Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03722
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 19, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03722

Full Text
lment Magioire
*a RUE AMERICAINE 1!
^'TELEPHONE N"Ji*42 -
'
w
>A1
11 y a uns diffrence
universelle et essen
iielle entre le* action*,
da la volont et toute
les auti es
PASCAL
VA s
jUflje ANNEE N* 7475
PORT-AU-PRINCE( HATI )
SAMEDI 19 Septembre VSM
(S Mfaits de la Compa-
re d'Eclairage Electrique
I, rmopagnie dEclairage
K.'hK"^ P lettre.
tei Entrepreneurs d ma-
E,,,,piives qui jouissaient
TRioriaaiion de pratiquer
filiations, que ..celle-ci
'.gtdsoiii.ai etue. bl,
'|V1$ m^ie uaoa certains
Lui. la Compagnie a llito -
fTpubiic que i'autousaliou
1 1. . I I ut. < l I s. If 1
j libre. V- devenait clair qu.' I s
jinalalla us prives devi al
Lust
r de* installations lec-
- noui particulier avaii
Welle. exclusivement r-
L a trois Ei re, renenr
[Blt , qu'elle dsigne uo.u-
fi'mpagnie eue donc axa-
Lunctnent au profil de
edividus uie sorte de
,.,. au detnuiei.1 de Wu*
Prs Entrepreneur* diua-
Mds tlectriques.j
somuie, la Compagnie
]' t dioit ^e prendre de
e uiouvcintnl, de sa
. n,e, .5 uversisemeni,
c' ilie dcis o t
^u peu) on uoi vi i.lanl u
ai lia) que dan J les cl
mi son camei ot i i bi g s,
Imposition q i l'ai m
jroii d'accoider ou de .
r\olor.;- le iiioit prah-
iti dis lustallaiioub pnvee ?
p< d.iigianb !*' la Compa-
l'it ,, eut M l>'n C< n.p la
,e li'ii.ee dei -nre, au mo-
( elle tul Vendue un
uupe de onci ssionna-
lion Manager u< un i -v sa
il),;, lellieill lis TiavaUX
iblics ijue le dioii uts inMal-
.lions l'vts sur it quel la
louvelle direeliou de li Loui-
iigniecousidie loue reslric-
onabusive, eiail absolument
dsormais se praiiquei sai
lonsalion du D| aremeni des
liivau\ Publia dap > H p
port de I k'gerieur du liuuvii
iinnent, chrg du coutrle de
E tairage lectrique de la
ville.
Pas plus qu'elle n'avait droit
d'accorder des autorisations
spciales pour des installations
pnve*.': depuis la dcision d*
tout. Ile Direction, elle s'i-
rait point le droit de suppn
iiiti ces sui iiianliom ineue-
.ai' ( d muai, lion lacite par la nan-
tit ulion laite par le Mander
(Je i irai de la l le, M.lvernizi u,
..i L)i ni dis Travaux
Publics, que le droit d installa-
non (t veea tait absolument
ut re.
au i de reprsailles
U- Co v u urps un di on
q.. (,. . ., i Ile u i\ ..u
I ..e s'ait, il) l
ij i ikoocianca ou la
" e de ceux ai>. les
u ... i. oli r, celm d'sccor*
ii voquer k'autoii&a
uui a En m preneur! de pra-
ijqi.fi i - installations prives,
Ei tile Usurpe ce droit avec
ai rnjj Nuls alina kttei
v e ',. le Dpartement in
t-i bd qui i encore cette
piiogrdjve la Cie.
$ui i gfe d ninrpa-
iui (i l tl de poi voir,
ii i rons bienl lesCon-
II ' qi. tlif lad signtr aux
m .. Lt*s des al r.cles qui ce: s
u Utaj n commerce libelle
quelle pratique, me des Mi-
racles,
MISRE et SALUT
o-
J NOUS lis" "S d;ins SlNDAY
B ^mi' munii plus do 5 inil-
ls cio(| cents rmlii us de
h, e bl pi le'
^ on n ., pus tro d a-
|rs. IJuautite a iti-auit
ouriir pendant deux
tous les peuples de 1
Ire, mme si les agncul
in se croisaient les bras
plant ces deux ans.
JiLesucie en excdent est
NniQea.ii millions de tonnes.
MLa production du cale en
pi est de 2H millions de
t.soit le double de la cou-
>matiou normale. Le
Rocks de th en Grande-
biagi,e son t de 112 millions
I kilos, contre 73 millions
192G.
Larcolte de coton tour-
lira vraisemblableiucni 2S
aillions de balles, c'est- i\ i. c
12millions de plus que Ian
tonier. Et les in
fiserves de caoutchouc d
Ronde eut encore augmi
*f loOOUU tonnes, et cette
jfopropurliou entre l'oilre el
* demande .s'aggrave suis
esse.
Celle grande surpro-inction
'sl ia cause de la crise qui
*eint le na nde entier. Cer-
J'Qement, elle a considra-
ient augment le rh-
J'ge. D'o arrt brusque des
'Unes, des rcolta et de tous
*s Jr uclioo. C'est a I o ; s le
J'wge torc, I manque de
"cnlation montaire. Bal^^c
'"Pouvoir d'achat d:ns it
^"deentie,.
hn Hati . :.,,,b'mc pr*
J!e a'a,!' spects a cl
sideroflu ,nue ,,ue-
Cr qui nous torce 8ale-
^ a ^magasiner en rai
ou de la baisse ; i ' e
des piix sur les marchs
, Dgeis. Not e balance
comnniiiale de ce lait de-
vu n: defii itaire, p ; que nous
importons plus que nous
n'exportons. Ct-pendanl une
plus large piodction, assu-
re par des lois,pourrait pour
le moins-qu lit erla balance.
Voici a peu prs les pro-
duits dont nous pourrions
l,rcer le rendement et qui
ncus ai rivent de l'Etranger
envirou par an :
Riz: X mi lions de livres;
Sucre i affine S6G mi lie li \ r* ;
Poisson tt saisines : 6 mil*
Pons OO mille livres;
Tabac: 1 million de livies ;
Bois le construction,etc. M 8.'
O.SOO.OdO;
Peaux, cuirs, sel, elc, etc..
sus compter d'aulras pro-
duits de notre sol tels que :
c( tco, pa payes.oranges,
0.m ii.iuanes, pite.avocals et
b lies encoie dont Da-
t dj les expn-
ill us.
,1. n tends dj dire que
le Ion 1 qui manque le pi
Nous avons des sources ou
puiser ces tonds et si nous tu
le taisons pas jusqu'ici, c'est
certainement que le Gouver-
nement, avant d'engager i
gsaude bataille pour ia pros
prit de l'agriculluie In -
tienne, lgle d'aulies que
tiuus qui ue peuvent pas at-
tendre.
I.'HOMMI- de la Rub,
iii-i lit
Pour c roptal le ex; ei-
meute seulement.
S adresser la Maison
. Preetimann-AGGErUdOLM
* G".
W SERVICE TEC10UE
o
D'aprs nos dei itres in-
lormalions, la question du
Service Technique a t r-
gle comme suit:
L'ancien Service Technique
sera dsormais dnomm:Se?
vice Sational le Ut roduction
agricole et de Enteignetnmt
rural.
Il dpen.lra flu ministre
gne.nenl professionnel i qui
en est compltement dtach,
sera contil par le uruistre
du Travail.
:e Service national de la
Pro nction Agiico^a et de
l'Enseignement iural com-
prend une Di que et uue Direction admi-
nistrative.
,La Direction technique (Eu-
s |g einent iiiiai, Extenou
Agricole et Stations Expert
mentales) ij; l oi li a Mi
Schiller Nicolas avec, comme
Sous-Directeur, Mr Louis D
joie, chel de ''Extension agi i
cuie, el comme asiiauisojnis
us deux autres sec>ion, MM.
M rice Danigue tt Audre
Liautaud. .
La Direction des Services
a Iminislratits a elc confis a
M. tug'..ste i'urnier, ancien
ini.iistie du Commerce.
M. Hermann Doitt, Ing
nieor de 1re classe. ;< A
dsigne pour tre le Directeur;
(gnral de l'Eustignemsni
protessioonsl.
Propos
humides
Grand moi cliti la fitills Albion.
Un* mutiatiia a < * ma* la
grande Ilotte de I Atltiqut*.Le pre-
mier lord de fantirnnt a ordonn
le retour immdiat de navirea au
port d'attache. C'est un vnemeiit
dans lliisioire imininoriale de la
marina britannique que eette rvol*
e des marias.
O allons-nous*doivent siiiteire-
fer triatament tes puiscontei vateun.
Usultat, sans doute, de l'avnamaat
socialiste au gouverneaienl e l'Em-
pire... El puis 1rs marins, en Pa.Mil
aussi, avaient commenc la rvo-
lution qui aboutit au tnompke so-
vitique. Verra-t-on le drapeau roa
ae flotter sur le royal West \Vinter'.'...
Mais l'amiraut britannlqsa, Ire*
avertie, a pris une mesure dcisive :
elle a d'urgence cominand un stock
de RHUM BARTHECACHET D'OR,
i usa e des infatigables deleaseurs
de i I inp.ir
L'
f
COLONIALE E PARIS
D'rprs ra-tainpi informa*
iioni, le succs d PBspeaiiion
Cslooiale :!t Vinci nnra 1*- s
giand qu'un mouv u.fnt .ie dj s-
sn.e en Franc pour.soi mm
tien et ss r^ouveiluie en 1932
I. tria d^ an hiiectia inique
i ; ision i i>rrndre par le
Genvernement fr;nais.
E
LA FLTE ANGLAISE
-o
A lu su le de
Uur souie lerail dinimi
mari ''
lanniqne de rAtlaDtitj
rnntins. La flo' e a-' int
rompre lis exer< ices de tir q
elle excutait sur les ctes i
sa se rtsafoer ea ba
t t, iv pi >dnd u e
i me ien ia ;
B-et f/ne et le Go rei
craint que la m lin ie d n -
Tins ne s'tende aux l< de
polica el l'arme dl terre.
Une mutinerie da' 1 tl i te
os;1 aies itl vraime.duu- cl;
bieu inattendue, pr^qu'incio
jabla.
CHOS
o
Hati Jolunal signale le
gesle de la maison luiVI I
qui chaque s prs midi la
terme.uie lait jouer au pho-
nographe la Dcssalinimnc.
No re contrera suggre q
tous I s c lu misse nient s bel-
liens imitent le t,es.e de Max-
well.
Un sign leunciio Mir-
got entie e a p; i lisans de
M Bifinot) Pi i e Louis el
ceua de M. v hor Mgic.tous
deux caudidata a la depola-
ti in u.iu.s la lie i:irconacrip
lion de Jacsotl. I y tut des
an esti Uoxis.
H Sem e que les ic* lions
ne seront oas calmes a Jac-
mel.
*

A propos des tocid< nli d-
la viob i viuus dan! cei -
laines vilii .s do lait de la cain-
pague lectorale, notre con-
Irese CSd fk crit: U.. peut
.-e ut iii.ii o i si, pour Com-
ptai! e a d< .s dput ou sua -
unis ses amis, le K"'-il si m -
meut u in tel et a se mettl l
ainsi iiu peu artOUl les po
puiations sur K dos.

Hier, Ici seplembie ti it le
li lenic auniveraaira de l'In-
dpendance nationale du Chi-
li, I une "tes epubliques Isti*
no a..,ei icaucs ... s plus van -
cees sur la voie ou progis et
de la civilisation
Le T i iuet de P i; d Paix
ateie reforme. Apis ta nomi-
nation, i4lic nous avons au-
nooee, vie Ai. Emile St L.ot
comme Commissaire iIl. Gou-
veidment, nous enregistrons
celle de M. Alhanase Auguste
comme Substitut.

Au Mole-St-Nicol js, Mon-
sieur Lavotsi< r Clieiy. loude
de pouvoir,a e nomm juge-
supplant au U bu na! de paix.
LA FLOTTE
UES ETATS-I
Er4 MME
An pnnlamps prochain, la
cte de Californie Verra '<
plus Rtgaiiteaquea mana
des Qui <'esil< AU.
tique et i\y\ Pacifique des Eta
Unis. Cent cinquante navirasi
tri ci n s i" roplsnea ,ei diri
xe.iU s.ave 37 000 otflsisrs et
marins, Iraochironl la lamause
i Ol le il Or, :\ i Otrl
P ancisco, e n le 24 avril et
le 11 non. Pais ta Hotte simu-
lera une guerre pour la pus
on des Bavai.
D'autre pan, le Dpartement
de la Marina des Etats-Unis
lance des soumissions paur la
construction aie 11 destroyers.
LA
E
Compte dej i une impt;.nitc
clientle, grce la rapidit
de sou s-.ivue.au dvouement
de son peiaounel et au trs
apathique accueil fait aux
acbett urs.
All< /. tous, messieurs, rem
pli. vos rse soirs de Shtlsl lin
ei d'huile a I i
STATION UOUGE
4M, Rue Pave, -*o.
m
a

fiil

ALIX ROY
:i9 annes de succs.
SOUVliM;Z-VOLJS
FAMILLES,
ET
JElll
Que psi pi .ruine i i S, I IMTI II T
TlfP.I \kl\IIH serassusnitfi vls'iaisafssr Isa rtillUsfciisss.
Tant pour Isstsun issa^ll a |. Isisskit.
Pour I i m I 11 vj .
Que>,pour l'en neme rapide ti bs< de \* SI
Da t\ lo et de la Comptabilit.
S o.i qui; s'y '. ouve m irrDrochobli nsnsi n tcolnite
( Sport, soins, lisciplise et travail).
S d ires er : Rus, In ne: 2191,
N'OUBLIEZ PAS OE PAIR M PETIT TOUR A
TERRACK-GARDEN
Chez W. KAHL
Ptionville
1.600 pieds d'altitude i
virons de Port-an-Pri .
>. it 15 min ic oote
as. s m> rvei
Bois
DINERS GOUTERS SANDWICHS
' Vnangemenls p" ticuiiei pour IS pfosi in S d j i
de saaaaiue su de aaois.
Choix heure as. l'ar ailleurs,
nous apprenons due M Eu-
gne Baptiste, instituteur de
Cai i cie el trs apprcie dans
celle ville, seib nomm ;i la
diiection de l'cole primaire
provisionnelle.
Hier laTlibunal'de i'aix de-
l Section Nord a rendu soi
jugement dans l'affaira V'ici. .
'.Hslel-Geo. Wilken.-*,manager
business de la cite. K!f<
tr que, condamosnl ce der-
nier aux trais et dpen el
dommages et intrts, svec
contrainte par Corpi en er
de non paiement.
... a vu la iml incolie avec 1"
qu. li l'un deantres,qui gsrde
I i son beau viaagi de la
pi t et c m ia a dit, hier
malin, i m qne, son crsyM
dpose sur I leuillets qo'il ve
nail de cm., r d'uni criture
lente et claire :
Demain j'asrai quarante
six ans.
Aux souries des antres, il r.
Irac'a sa mlant I looffa
su. i un boui ite, e1 reprit :
Il l.i |Ue l'on s arra >-
ge I h en boire,
Mais comme 1 ml tncolls
mena lit le repai il re, il ie-
chauasason nei desea besicles,
et calmement se je i il toi la
cl on d'un ban u p. tu fait-
divers.

...a i. plaisi i | > e
d'il i ; une ami et CO H IC
vl. I m) le ii mier an
b'.i .i Matin i i> -h < r
uue vi
lion. Sincrut d'i i ,
frai i. con-
court t p >ur
l.i ion la-
antasui sneie V. a.
... vint que . h que sein i ne
nous apporte un non r
nal. Il y en ; m tant
t tani que celai qui veut ^
i s. igQi r sur II s
du jour m s: .i nlus o don r
de la nde. Celle < n
. dam i. sani i a an s
.se im'i ienoe : La Sainl-Jaa s du
: .''.'Sine.
... voi', avec plaisir, qu'a i de
,ns onti -i es pen isclera ni
comme nous qui les d
mente mimsti i!^. on i t
les muer en bureaux de bien
Idisance, e( qu'on n v d< eu
effet, loli er, m le | leux, ui
! m tuvais po i elui qui
dnouce son ni le
tu au liane, u .s n|n-
n.ni t unit licat, i ha-
ie. El cm i l'ini is-
ii 'SI ,'S
lesprit, i'< s, c ncore moins le
iit-iiii'tiis jniiK as.

, c ontrti iremsnf i
lions et c-ro-
V 1 > ,,iO ' il UNI
aux < on
nui
n qui, lui,
u pre,
.
Il t rnoo-
''Ki i -
Lu Hiver h,
t
n
., d //Se*
> ert. (.'at
I i qa'il
son lit |..e
ii bre.
-
... voil que, ij qaiu-
/ iiaua don-
-llefde ce
q Kepubh-
q oi sai liait
. rveln-
'u laut ta*.
i usdotisnt-
kAies, plas
ijae toi
des!!l
i vu un touriste qui, frs
il avec quelle nt
DOi soi i i ufears
. mi lu pompe
I i i ix o Dvetss-
m i ris.
*
s
nlrre La
:- soi-rciller,
djsa ti-
M e 21 de ce
oui eat s.rflphi-
bassin de? Caral-
ea que son
i, mi cetta nou-
1er la pal-
I Ol ue se paupin-
rss, taadia fua ^ular^iaaau ta
pranelle.
:
-


tOJ
LE MATIN ~ 19 Sepieiubre 1931
Le CHATIMENT de \a PRDOMINENCE
(.in-Jaldij
PEVtA'NSOlB
A 5 il "e : M-"1 * :
e Nure B'an <:
Fitr l>80 : Ha'can : l.'J,
A 8 HEURES
le chel d'oeuvre de Pierre H iv.itJ-te-.>rt par h ,,'|.
trie V' le te M .rc'nl .
\j Chtelaine du Liban
Il p lies -vc '?* 8'per^e acteur Ivai Ptrovich ^t ChoaraMI.
Una Gas'"ii Modo*, Ci mille Besi.
Eitre : 1.2 3.
Ds que quelqu'un cie quelqui
d'util, i eat immdiatem Mt sujet a
imitation. Ceci est le chtiment qu'ap-
perte le triomphe.
Les produits Gillette sont la ma Ip
monde entier. Depuis 29 ans a simplifi
les tare de s- r laer, yen de
veniiou da rasoir de
t ^. [namdiate
men< des centainps
nitationa se p
leront, ssanrant
que leurs lames et
i taoiiv (aient
bo mea que lea
Gillette.
M ssl impossible d'i-
GtHette*-
miter la qualit el la prcision
di i lasons el des lames Gillette.
'-lre les yux ne la voient
p s, mais la diffrence existe
I h) minutie :>\ec laquelle on
les labrique. Les imitateurs ne
s'eflori i ot paa copier la qua-
Le rasoir et la lame authen-
tiques, cependant, nllte cette
(piaill par la saavi' de la barbe.
(I n'el | Cessfirr que vo'8
malyi i / l'ai ;er. \s " z vous
que les '.' ea niie vona ai lv' . il \p ira qne Gd'p'ip t
ai pz l romp''e acarit
que* i" la qoali n\ H o n
I an'h ntique de l'imit dion.
Ces lames G il
tette aathenti-
(jites servent
dans les rasoirs
Gillette type
ancien.
Les lames Gillette anthenliques
de a '/;/ ii i m h ni maintenant
un nouveau prix rduit.
A-
Gillette Safcty Razor Co.
PAQUETS DE
O LAMES
80 cent or
DR 5 LAMES
40 cents or
J D. MAXWELL & C
Mue Rpublicaine. Pot-au-Prince, Hati. DISTRIBUTEURS.
DESESPOIR 0 AMOUR
m
-
Le nsia Miguulilo, lu suite
d'an petit chagrin d'amour, a
essay l'autre soir l'Eldorado
denaettiefin ses jours. G
saant peut on tant souffrir,
S and on tait mener de rire et
taire rire? Il nous racontait
quelques jours avant as l( nta-
ttve que sa vie tait devenue
u,n vritable en!er, du tait t^u'il
arrivait pas trouver cha i--
sure son pied.
Il svait abord des le m m s
dans les all. >- du Champ
Mars, et discrten t en gestes
espreaaifs.il svsii essaj
comprendre qu'il lsil dh>|
vider sa bourse dans les m
qui lni Moorderaii ni ni
rease. Dans les dancinj,'-.
ftert tourne sur loui aux
petites MaiH.ii et ei
svsit mendi un peu d
Psrteuton lni svait ri i
et il svait paru drle a tx plua
dvergondes, qu'on pul
mettre sur les genoux d'u i a\
ton... et lui passer les doigta
dans les cheveux...
Pourtsnt la grosse Margot qui
sous la tsnte du cirque Durabar,
tait tace au petit nuio, i s uo
numro chaloup de rhumbe,
avait irenie on | ili ? pal u
s'intresser au petit bomme
et accepter ses hommages ai
dents...Puis.au dernier mom
comme les autres, sil
trouv cela drle, et signifli
minuscule smonreui qu'il n'j
avait rien de tait. Dans I
il avait suppli, implou. i
qn'un beailo , un seul 1 Itait
Margot irait aan dou
qu'un ou vingt, c'est la u
liose, puis |u M d y a en d
ive que ! p era r q
Or, ell i ii rfl i.
' si
plus comiqu qu'un nain q li
glote, la Margot lui avait ri
m nez ivec la joie d'un pub i
l i c'est pour oela qu i
sou a l'I i" le a n M
un. ici a 'n g<
imoui. i ait di cid
lais la mort, qui
dus gnrei se <\ le i v
tas l que i
isqu a bout ci m m 'i'
,: ch nme un
l'eniant. Migueli o en.j
pera, d elai m 1rs nieyrr
i commi depuia I'
gol i m e a ,
i chei I... il i il
) able, q l'une lois
M liio Iro 'li
baua ni A bon petit / / d
VENTE M AUTORIT
OE JUSTICE.
Pil II Mini'ili -(' M'pte illii"'- crt
o
outre les frais gtnralemen
quelconques,
'2 D'une proprit tonds t
btisses situe la rue de la
Rvolution on de I Enterre-
ment constitue par trois
I portions, mesurant ensemble
et ap .roximativement,quinze
On ra'l savon tous ceux
p .i tiendra qu'en
r l'un jugement du tri-
bunal de premire instance.
de Port-au-Prince en date du
, .u i coul, ordonnant
ni ds sj\ i nces de faade
sur quarante trois pieds de
pin! n 'eur. borne an Nr
p i un passage de trois pieds
de I rge. au Sud et l'Est par
qui le dioit, et l'Ouest par
vend n1
i i ve tii.it- u de p al nd
t quatre vemilatenia t< 18
pouces .i 'ion emen se i a*
toire. A tr bon man be.
S'adresser : Victor CAS ["KL
Ru M r :les,No 1 13
COMPAGNIE GtNERALE
THANSTUr f lijdrl
Contra iremen ioii
cdenl avis, le i i-
mare arrn i fort
Pi ince I- 23*dansl,aprs-m li
et rentre! i Hvn via les
oi ;s du N u i. ^:|ii- '"
d r les a iii. s Ira o i
Par iti i moi le 18 sep 1H..1
E. HOMiLLN & Oi, Agents
i ,1.1' in cuiuir, iiii'iimiriiii n -_
in, de la snecession ' rut de la Rvolution, %ur
.-cm. V.l;2 If ' "P'h h tr.us en.
n les Ex .ertH.o d'un I lo'lars Cy. or 300
i i,.....n di- tr.bu- """' luirais gene.-.leraent
n ,| en date du onze se, I elnnqces.
I;t Pnlerinani le A la rcioie ;! de la dame
i ,Porl les Eiper ;il se Mariana |anchard, propri-
t wmedi v,n re emeiirant et lom ici lie
t ) 131, des dix l' -Uau i^ince.ag.svan coin
resdu iintin, en l'lude m tutrice d..live de son en-
et par le miuiatre du do< i- l"1' Marie-Anne St Vil, et
re Hermano PasqUier, rsi-, ayant pour avocat constitu
danl Port-an Prince, rue M V001 v.,lra'o. a^c
Roux.N 4I4.A s vente au plus ectirin de domicile au cabi-
,,ll ,,, e< dernier enchris, nel du lit avocat eu cette
1" d'une proprit fonds kv'"*
b hM"- situe a l'endroit
d. n mim actuellement BAS
PEU DE CHOStS et ancien-
il ni connu *OU le nom
( Ml N < ONDUISANI
m. | v POUDRIERE au CIME-
In.liK DES VdtIO,.EUX;
btisses consisteut en une
iso i neuve en maonne-
proprit mesure en
\ iron cinqu nie pieds de ht
.i I sur oil -"te-dix huit
pieds de profondeur au rote
Est et SI rieds, huit
, s an < i ( >ue.t te k
Z la dame Theise \u
gustin, p'oprietaire, demeu
cile au cabinet du dit avocat
en Ldla vil.e.
Po r plus amples rensei-
gnements, sad'esser au no-
tait e Hermann Pasquier, d-
positaire du cahier des char-
ges.
Port auPrince,le 12 sept. 1981
(Sign ) Racster RACINE.
avocat, Joseph COURTOIS.av.
Louis B. iIlGRAIN, avocat.
M. T. C.
a Lal'.Ulela hlilutl
de Pierre Ihnod,
llnitiana denvn soir.
La Chtelaine du Liban es'
un tr beau film soperbemen'
ralis. Titre connu. Auteur
aim. Sujet excellent. L'm
tngue romanesque o le capi-
taine Domvre ;st enlrain pai
l'extraordinaire aven'urire
qu'est la comtesse Orloil.ies mi-
litaires de Beyrouth, le charme
discret d> Michetle Hei-mqmn,
la fiance a laquelle la comtesse
Orloft a enlev l'imprudent ca-
pitaine, l'ami qui donne des
conseils de sagesse et l'adver-
saire qui entraine vers la lai
blesse, tous ces lments revis
vent sur l'cran d'une vie plus
totale et plus direct que dans le
livre.
Ariette Marchai, l'excellente
actrice aux allures souples el
habilement multiples, est admi-
rablement sductrice dans son
rle de la Chtelaine du Liban.
Ivan Petrovich dont l'loge
n'est plus faire tort rendu
le personnage du capitaine Do-
mvre.
Modo', Soarez Saloan, Ca-
mille hvst et Natilie Grenue,
tous pltent celle superbe nterpr^
aiion tt conquerront toutes vos
veurs.
Nous avons eu la joie de re-
cevoir, en nos bureaux, la vj.
site de M. T. C. Brutus, lesym,
pathique et nergique Prfet
des arrondissements de li
Grand'An.se et de Tiburon. U
Vrfet Brutus, qui rit sjourne
malheureusement que trs peu
de jou s parmi nous.iregagne
demain son posle o l'appel-
lent Us dlicates obligation
de son importante et nouvelle
lonct on. Cette p.euve de lian-
te confiance que lui a donne
S. E. le Prsident de la Kpa.
bique concide avec celle, loutt
de sympathie d'admiralioa et
t'estime, que viennent de lai
donner ses contrres du Bar-
reau de Jrmie qui l'ont, i
une belle majorit, lu bton-
nier de leur odie.
Monsieur Brutus a profil de
son court sjour parmi nous
pour revoir quelques-uns des
nombreux amis qu'il a l'orl
au-Pnnce et qui ont accueilli
avec joie la nouvelle de son
arrive a la tte de la Prlec-
ture de Jrmie o, certaine-
ment, il marquera son passage
par des mesures de sagesse,
d'nergie et de progrs.
BRILLANTS SUCCS DE
L'ECOLE MATHELIER
rant et domicilie Port au
Prince, agissant comme tutri-
ce de sonpntant Luc Krdric
St Vil.ayaat po-r a.ocal cosn
uiu M Joseph Courtois avec
lection de domicile au cabi-
net du dit avocat en cette
ville ;
3* 'a dame Corinne Bien-Al *
me, pi'oiirietuire.demeuraut e
domicilier Port-au-Prince,
isaant comme tu i rue de ses
eut mis louis et N'oerai Fr-
i corop pie et s'tend Idiic St Vil, et ayant pour
sur la mi>- a pi'x de huii lavocat constitu Me Racster
cent! dollars... CY Or. 8U0 | Kactne.avec lection de domi-
Coinme i! tait annonc au
rompte-rendu des derniers
examens, les preuves crites
de comptabilit ont t exp-
dies Paris pour tre cor-
riges.
Les rsultais suivants sont
enregistres :
Iftr R'.ger DaJix 12
Mlle Femand Durti 12 1/2
Mr Max Mil.. "t 13
Mr Fernand Derenoucour 14
Mr Maiino Bruno 15
Mr Raphal Riccardi t)
Mr Victor Charles 16 1/2
Mr. Grard Auselmo
Marti no 17
M.Paul Erai'e Charles 17 1/2
Les uotes sont donnes sur
20.
Les tudiants sus-nomms
sont |ugs a pi es ptofesstr
comme comp ble.
A la remise eolenueUt des
diplmes dont la date sera
fixe a l'arrive des brevets,
un prix choisi par le Direc-
teur de l'cole de Paris sera
oflett ?u laurat.C'est Mr Paul .
Emile ( harles, qui nous
prsentons nos vives flici-
tations.
Nous adressons galement
nos chaleureux compliments
aux nouveaux comptables.
A LOS ANGELES
"es le Colonel Arthur T.
Marix, prsident de l'Associa-
tion des Auciens Officiers de
l'Arme et de la Manne des
Etats Unis, qui sera l'agent de
liais n et notre reprsentant
prs du Comit organisaient
des jeux de !.os Angeles.
Monsieur Marix est un
hommes les plus populaire!
de Los A gel es et est avanta-
geusement connu dans fooi
les Eais-Unis
Nous rappelons que c'ft
Monsieur Rosenbaum, e
ploy suprieur de la Ijpf
Hollandaise Amsterdam^
avait tenu ces (onctions arec
beaucoup de tact et de d'in
t presse m nt la dernire
Olympiade.
LETTRES DE OE
n
Le dput .1. Jolibois fi'Vj
crit une longue lettre au.N
vclliste pour prciser cerl n
hits au sujet -t*un voyage qu<
fit dans la Rpublique Do
nicaine en con.oagnie da Ln-
g d'Afisirea de la RpabhqJ-
Port-au-Prince.
... le dput^ Logan-j *
Burr-Reynaud crit au /^
pour discuter les optniens
M. Louis Djoie, mises *
une interview ^unet
journal au supt del st
sation Ju calj.
AVIS
La session extraordinJ
d'examens sera on verte '
merc edi 7 octobre prnat
9 heures prcises du: m j
Port-au-Prin.-e.le la'.ep.i
La DiREcTl0N
H
Le Rhum Barba&tonrl
Naj da Mttm *
IflWBlU p*Mt :
m bARBANCOURT
OepOt :Hue des Caan
pfejajrin P'aet
.
te


.item
LE MATIN 19 Septembre] 1931
mu <*** m- *< i------------r- n.____
Vous donnez une Partie'?
SEBifEz il ras imc
CETTE tttME
SALAU: Dt FHiiiAuE

l/n htesse Imbilc oil tou/uurs
trouver \t srerd des plate oriai-
naux... efans /c fromwje Kraft,
Voici uni" salade de bo i^ot
ex'riQ'' pou- volri- proehai i lunch
ou voire Ih. Voue racaille l'aimera
aussi. La rcite de ce plat inconnu
1 original esl ci-dtssus. Vous ver-
rez commenl c'est simple prparer.
Encore elle vous proclamera une
hlesse chic.
Le Iroirmgr Kraft es' un (liment
d'une voleur particulire pour vos
menus, l'as seulement jioiir la va-
rit qu'il y ajoute, m>s :>aic; qu'en
mme temps c'est un ulimeol sain
,SA1-^"- AI ( ;li du froma
i cuillere de g< uine, une laser me fouet' e, du el, du t vre, I 2 U.^o
.'' fronia Kral i un peu u, tetalii dans une demie lusse
d eau fi-oiiie, ;., )utez m demie lusse
deau bouillie, In irni jusqu' c- nu
loil bien distant, mlangea le tout. Quand
cesl devenu a pau prt solide niellez
dans la crme, jouiez du fromage Krall
s versez dans une moule. Mette/ lurdela
lace ei quand cVstliien dur, servez nor
les leudli's de laitue,
contenant beat'coup d'lm-nts vi-
t mines.
La luiniige KraD or* vendu i
voie picier e il en s loo'es le
ri^is : Suisse, Pimento, Arerrca n
et Velvee'n.'e riuvpn tromuge. Es-
sa)e/.-ls aujouril hlli mme. Ils ar-
rivent A voire "ahl" frais, et enve-
loppes dans du papiei d'arglnt, her-
mtiquement scells,pour rsister
tous les ci,m s. 'tiquette Krafl
t ^t votre garanti de puret, de hou
got de aavei r.
IV\\\ Ll V S\LIS It Al i(\
Dtslribatear :
l'oil-aii-l'i'iiicr, llali.
Lykes Brothers SS Co lnc' M Candy
KRAFT
CHEESE
xuia.*Kvt
**>' '^fcrr-MdHP'WWfMBI^c *
txas Hati Santo ucmlnyo Porto Rico
Le seul service hfbdonadaire e rgulier passagers et
il entre les ports du Golie ou Texas directement avec
jftfl-Prince, 'iaiti.
Pour la teception rapide et le maniement habile le vos
oportalions, servez vous ton jours des navires 'te LYKE
NE.
Les prchai ns arrives:! Port-au-Prince et
Steamer Mrgaret Lykes i 17 septembre 1931
S/'b Velma Ly t. 25 <<
i/S Geaevive'Ly-es 2 octobre 1931
Bmeau : Hue du Magasin de l'Etat. Peite Costale B
ALUMNIUM UNE
DE NEW-ORLEANS ET DE MORII E
i ORTS DE LA HKPUBUQl'E D'II.MTI
ra Mew-Orlaus le 25 aot et Mob'U' le
pour Petit Gcve.Porl-au-Prince e* 'es
nce. le 14 aot 1931.
JMATTEIS c Le., Agents Gnraux.
SIROP de
DESCHK3
I lleliioij lob.ii : ,
leur du 8ng. prurerlt par l'lite mdlcil.
I flux remiancux. JV'fmi danm le* HpHmux de ^an.
80MICNS. ; t.; mu Sau-lr. TKff -i i ll'tnm
Madmr.i Caudy lit dans la
mtio comme dais un livre.
Bien n'tchappe a sa clanvo
yance. Faites-en l'exprience.
Interrogez-la sui votre passe,
et si ses rponses ne \ous sa-
tisfont pas, vous les.du coup,
en garde, ei dispense de 1 in-
terroger fur votie prsent et
sur votre avenir.
La s< i ne de Mme .''andy
est de | e obscnation.et n'a
rien de . lomil avec le spi-
i ilisnie et les autres .sciences
occultes. Elle conjecture...
tout simplement, mais avec
une exactitude v|ui lient du
piodige. Elle vi.us pu nd la
main .. vous regarde dans Us
yeux... el, d'eih mme, lonle
votie personne si livre.
Consultez Madame Laudy,
si vous songez a donner a
votre vie des directives qui
condubeDl au succs-
HOTEL BELLEVUI
Chambra i\o 18.
f/i S THMEoPFteSSIMS |
| SoulaK<'ient ini'u.U*t t Gurison r" u%
Globules Hbai*dl
RsultatsmTvi i".leux,surpr-n..nt Tomes *.!<" re e Oemantrr notice
E. DAI.ICH 'IX, 87, Rue Vir Hug
Boi*-i''>iombs (cicJ
-il>MI.~*-
mu r a nce $m
Une des plus tories COMPAGNIES
CANADIENNES. d'ASSURANCE
sur la VTE
El 10. Le BOSSE & Co
AaenLs Gnraux
r * -**Js> ta
..*
GRANDE LIQUIDAI
r r ^
UN DERNIER '"VTi
^
AVEC
UN NOUVE nAB\)^ j
TOUJOURS Cl Z
?/: :

'
. .
H taut finir avant le 1" Octobre
avec le reste de son stock.
ACCOUREZ M, EN POULE [T PROFITEZ OE CE DERNIER YAILLE? ?
Prix an
s couleut di
qtiisettes
Indienne tiana
Dial '; r '
lia| isle ;;%; cool.
Voile (; .Ici si y ;'i llciu s
[latine blanc
Ba| i-;. il
I :
[i or
ei tline coul.
o le ray satiu asst.
d<
Madias blanc
Tricoliae fleurs pr robes
Triceiine di soie oni < < ul.
lessins bli i
Suisette n uvi riol es
Vu'Il- suisse il u s
Voile suisse a pota
Si m il v couleu r. et 1 ilanc
i\ical blanc pi lingeries
saii n de chine pour jupons
Gabaidinc lleuis pr robes*
Eouluiuuic couleur fleurs
Pi ii snciea
lises 2,00
chen ises 3,00
. i bni. '.( "
cou chesn. 3(W
2,50
: es 3.0
1,50
: i
:
si.
I< I !.
. r. ises
i
i soi* i
Siam
ioiei le .i Ri urs
i ( uvertui es di
il CHU' I
pce.
Ql,
ust ttes RI, o dets p ire
i l'i < t; nts pr
v'h i il douz,
aux le pai
i h nu II ... de
Toi le 11
Savon Radio i';i i >livt
1 \99
20.00
,o
300
10.00
5,00
1,51
5.00
',...
l.on
15 00
8,00
2 50
1< .i
l,M
10.00
11.00
.!(,(
5,0i
1,60
1.00
!,.')
1.30
l.t)
l.f
1.7i
2,01
ft.fl
8,00
:;.;.#
l.u
5,00
2.t
4.00
;,('
7,00
6.00
1.00
1,00
1,75
6,00
10.00
6.00
!?,
i>
L
El
Votre premire visite
Le steamer Crislob 1 > est
attendu l'oi i- tu-Prince, ve
nantjde Ni W-York, le diman-
che 20 septeu bri 1931, avei
11 passait i , 1-1 es de i i i
iispondance et partira d
l'ai>rs-mi(ti du mme i> M
direcement pour Crislobal, '
Canal Zonefprenant tri,malle
et passagers.
Jas. H. C. VAS REEl)
Agent in nral
A
t
Hsoma
pour rire tu socit
Dmuilei I* riHi.Mi l;Ln..i ii
F.mm. IMpisi -0'. Tmittdit,-
UhM, Moo! .^* .H.mM. 14U0--
nr. I. lir t tr. portmlrt un
i tiimr !.)! a j
nirmt pammm ih, m. na
MlTOJIWWi MHB "
H
Nous don: :: i isoo, coiifi era votre bon j ge aie ai al
U< Mirez accorder rt
le n ii m : e I Mle! le
plus slect de Poit-au I
ii i nbre i vaac
Bire la pression.

Toutes les Polie
: :;'
icom
.

B
prennent la Protection contre g
-o.idrc.-ans auqmenta'ion de t",x J
Etm.LeKim Co *
/""" *
iriiMirtf>
qei
Ouneranx


Samedi
19 Septembre
11)31
IMpaoaej 2'J2
4 riais
d'huile d'olive et de palme
pour conserver ce teint d'colere
Etdsns le raondj tuvrx. 23,723 matre distin-
gue conseillent leun jolieN clientes de ne
jamais e ervir de sav< n autre que Palmolive.
't'.iti, du Naplea, it:
"il n'y a- fat s.1 e femme
ait ait droit une
foiielie.;'.' $illm'
(I tel >' c.'te j-ii-
tp.r, l.i ) '' .
tant* qui ->'' M laver
l. '..- t > ./ matin
m\ h du i "'" -
olive."
tel, i Vo. I
d (M - '
IJNItlie.tcmt comme
^ dam quii h autres.
pays, les femme d^cou-
vie.it le moyen decon-
Mrvor leur iot d'coli-
tic. Bllci m etent pro-
fit leconseils d'experts.
I.u^nio, -Je Milan,
\\ ; Andr,
de Palatine Sah ino, de
VeniseI Vi do sp-
^ciaiiact I - bien
coi nui eo !
Et, lorsqu'il 'agit de soins donner ad
.,,..,. le* joli Italiennes qui frquentent cea
aalonsdebeaul ippt nnent, toutd abord,que:
"La peau exige, avant et par-dessus toutes
choses, d'tre nettoye bien fond, deuxfoia
par jour."
Ce nettoyage, si ncessaire) s P"e trel
avantageus meni I l'aide de SaTOO Palmolive
et d'eau chaude. U s'agit onctueuse et d i masse dclicatement 1 epi-
dernic ; onl'ei e ensuite avec de Tenu chaude,
sur. ic d'eau froide, te traitement dbarrasse,
d'uni faon trs i. rable, 1 .-s pores des impure-
t,! ingi I waeat.
si.. .in beaut de France parta-
gent l'onini ii confrres italiens et toct
y_. ;-.',, e groupe international (comp-
,j, t tous, sans exception,
CO, ... ,, ilive. Sa composition a base
d'huile d palme, son efficacit aie
f0i, agrable et salutaire en font, au dire
d'experts, ui luit nuque. On le recom-
ma: pouf le bain.
< i
Panama Railroad StamshiD Line
Seroice]de frijeljde passaqers enlie
moowmm Frante
** ' i.il. viM trr m MM M P*>* -*"* :
BNGL \fD. SCOrum PJAt<,.
Mess*, i. W. SHELDON & Ce.,
17 lattM 4trW, L?'r>* il.**"
l- ^^la^e^aosa^^poarle^:,^^^^ ie l'Europe :
* (MU /" *# /r
SjwAfv TtUmk ci i# *
rptimmut ili l'JmJim.
A Hollywood 76 de#
80 experts en beaut
recommandent
Palmolive
A Hollywood, od les cl*-
bru beaut oonfient l^nf
cliirmc* aux plnt couipt-
ttnt de ri;c en bt*uti
|vofeuionneli, .' *'
alom de Dcinc recom-
cundetit Pilmolive. Cas
picUlutet ptiflreat Pau-
olive, dit-on, parce qu'il
ett a I* ioii uluinire.
Jouciui i et d'une eft-
cacit remarquable. Voil
i* que fait Hollywood pooe
cooaerverceteuitd'Kolif.
Vl Ru cl lt la Kplii,fce
Maneillati-
Herna Peroo Co, Lta*.
H Quai George T.
Uavre.
Hf mu Feron et C.o, \M,
g^ua du Moulin Vapeur,
loulogna nr Mer.
Ua*srs. A. BKNais k )*
ijAllpngade .ope-iha^*.
Oo, Noawvi.
International
SpoditioutuIkap Oslo.i,
MM Atlautic Preigbi Coma
Ballionaus, Hamburgl-
Oermany.
pfattn Atlntie Frai^it
. orporatioa
. Genuany
||esrs Atantic Freint
(lorp'a.,
',24 Qaai Jordatat,
Antwerpa, Uelinrn.
I
% Rue les 4iris,
piris.
aeisH *IW>Jl ft ^) U4.,
fta>li l'r il ladite,
D nkr^d.
isasMf >* s i O Lt*..
.1 ils a\>y,
). le i il.
'id^)u, [riLf.
S^iitri 1**m \ > ; k ;. mtci
Puaci S vlvrra) S > l > !
'OjrPaVMtoaft. >rea^
Sforisk ic.)'-s^,
G Jitie ibarg,
"ilHfiil'U^lr. n^Kil: 2
Ion' Ern^itDeia
!V)tterii !>".a i*"
1 UM
QrtU&MXa <& iwrdr' ' coUiAJi^
C# rma m'ai \*W 4 t lait
Cet qui no -set *tr dma.
Ko/a Champaqne
F. SJOURN
Prpar dans dea aondition aigoareusas
D'ASEPSIE
Prparation et Veale
Pharmacie F. SEJOUR
Angle des rues houx el du Centre.
AVIS. AU COMMERCE
L rajara *l Uro l Slea ishi Ui* i I'vpii d'an-
acet- leadpai sun i- New k i nu p h-J jjii pnn<
Hati, ilirtetement, dnranl le lois de sepl inbre 1931 :
Bepw's tk hmu \ttrk. Arrivage* Po i mu fMnee
y^eimt-r 4ncon* le 1' s P JJf,1
S/S i ritlbala le l '. 1981 le 20
SiS .(in-vaai'M - leM sepl abre l M l>' JJ
Sfe aAico. le 29 ieptenlire I! le 4 od bre l31
T .las II. TAN Hl ID
Agent Gnral
auriaon par la
KITINE
IlaaaSjapS pul"1 ' SlMSI la aulaw
cumlt U urliw t dlaioul l'aSM "<<
U
TOUTEa PHARMACIBa
UWatohe VIDAL. 46, ru. a. Crtaett-FARn
*%w-
Laboratoire Sjourn
Dikkc.teuhs
F. SJoitHN, Pharmacien
R SIOORN* Pharmacien deJl'Univerait de Pans.
M Sjoumi 'Mi maciendt* l'unit-raiit le Pa.i,
Inti r : i dei liuitaui I Parla,
inaly es d.-s Un es,d s g g-.-trqua du sang (
ormann, Ure. C mi an'e d mbsird. ulytmie).
Des crachat. De matirt lcali
"' 666
saulage des maux dp tte etie
la nvralgie en 9t minutes.
Arrtez un retrcxdiaoeanat te
veanicr /eqr mi U aaalaria a
roia jour.
6fW sauve la bb da rsfrni
diKaaiant.
! Attention
Progrs Noueeaa
Rhum Nouveau
Arme dlicieux Golt
AL exquis Prix rduit.
C.O0I. dliant taiHe eeiiearrfnr.
M.tlIIIN MI-.Hfi'.
3 .He : G. iNAiOV
W.,>,* Auj - et du "eopla
Tlphone : :<313.

icien
; -
wa\m
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Lki
de Perlh ( Scotlund )
ii la .(i' Mi-AI.. I od< 'lu niswuiweldn plo nittt orgaatasUaM
ce a"*. Le lil o e couche jauui. ui iud champ d'.riion .|i naDr.nM ir
ECOUTEZ

Le Bhimi
/
^m So Polices contre in -couvre lea dglt c^wonna pr I Anna
St Police pour Automobiles couvrent vol. Incendie, malveillan*, e'aaaaaafe*
causs a ai tu i dan s personne ou dana aea biens
Ses Policei Maritime mises ai ses bran, bea d Europe aoi paveblae ea nam
Ses Polices contre ac lenta l valables dans luniver entier, l'on* les vova-
afar devraient donc nrei Ire le pn d d< n muniri m e peine i outre osMents
K ameie 400U dollar, la prime annuelle u tant que d< 1/2 /ou 20 dollar c ^
Veuve F. BERM1NGHAM, AuxCaves
DA\S SO\ PROGRAMME
GOhCERl Orcheitrt SCOTT
MON OLOGUE Papayoatc
STATION H. H. K
Port-au-Prince ( Hati )
HS 61NTS
\^eui GefJ peur Beiti
s/ert-ee-i'neei it. ILd
J :'A N rtkA N^ r J aate
afH
.*
mnurBZ+ZSZSy
aWaVaSHB
Hosuiqne Euitien
.<*
ws
Chnrier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 121


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs