Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03714
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 10, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03714

Full Text
>
l�ment� Maqloire
ijii'RUE AMERICAINE 1361
^TELEPHONE N'2242
FtH anx binis >onl tpMasrr**<
eiceet� crin du nruretdr leaprit.
OVIN
%�mt
ANNEE N� 74(56
PORT-AU-PRINCE( HA�TI )
a L'HOPITAL G�N�RAL
-o -
IX 0)
Conclusion i
�nmomeut de dm e cette
i d'articles, il est juste, )
uftD�cessaire,de confou-
, daDSUO m�me sentiment
espcct^et de reconDais-
J les directeurs am�ri-
iDS' | r�c�dents avec ceux
jvoat partir au 1er Octo-
^ prochain.
llion�, les premiers, �el� les
1JM de l'institution, se sont
swn�s corps et a me � l'am�-
' jr) la perfectionner pour
��t ce qu'elle est au jour-
W L'H�pital G�n�ral est
(Ail de leur volont� in-
de leur pers�v�rance
ique, de leur esprit
l�tcoent organisateur, de
irallruisme, de leur abn�-
Itioo.
(jesout les docteurs de VI.
|toi>|.Ca|>.Rossell,brDrun\
Lawrence, Dr �lelhorn.
Use, Dr Schmidt, Dr Mi-
el, Dr Jihnson.
Le Dr Gcndreau, der-
s administrateur supervi-
do service de chirurgie, a
it� trois ann�es ea Chiue.
� Wasbiugion D. C, il a
roi de brillants services
Am�rique du S'd, dans la
DeduCaiiiil de l'anami o�
culture si vari�e et si �ten-
ueavait trouve le plus tavo*
ible champ d'ac'ion. Sou-
iant et courtois, son activit�
emsrquable sa dissimule
misun air calme et r�fl�chi.
Le Dr Mac Ai lliur. super ui-
|or du service de M�decine
jto�ralc,
Le Dr Havmorth, supervi-
lor du service de radiogra-
ihie,
Le Dr ( hambirs, directeur
BesLaboratoiies.
ai pu .i,entretenir avec
fttu el me suis aper�u qu'ils
ot la fiert� intime et aima-
it de l'�uvre admirable
n'ils vent nous laisser.
Nouscri\.,ns qu'apr�s leur
�part,les m�decins ha�tiens
'iront maintenir la nonne
�chedel'll�pital.cn restant
murent a la hauteur de
devoirs, en luttant tou-
jours plus contrera maladie
et l'ignoriuce, en apportant
toujours plus de soulagement
� la souflrauce. Le rel�che-
ment d'un seul suffirait � ra-
leuiir l'action �tablie, � d�sor-
ganiser les divers plans sur
lesquels ont �t� .r�gl�s les
mouvements de l'�uvre.!/est
pour eux uue question d'hon-
n�lct�, de dignit�, de morali-
t�, de ne pas laisser p�ricliter
celte institution qui a co�t�
taLt^de^peines.l'ie soins, d'ar-
geut et qui,, sp�cialement
adapt�e aux besoins des po-
pulations, permet d'am�lioier
leurs conditions d'existence,
leur hygi�ne et les tout par-
venir a uu stade de civilisa-
tion sup�rieur. Il y va aussi
de noire prestige ei de uolie
s�curit�. Nous devons com-
preudie que la mise eu p�ril
de I H�pital par ocs mains
ha�tiennes, ne manquerait
d'�tre interpr�t�e comme un
t�moignage d'impuissance et
l'aveu de notre part, d une
incapacit� in�luctable.
C'est aussi pour nous 1 oc-
casion de t�liciier bautemeui
.ions eur le Pr�i4�nt de lu
R�publique d'avoir su s � e-
vi r au dessus des intrigues,
des pussions pactisante exclu-
sii'tstts pour li envisager que
l'int�r�tsupt�nii du Pays et
uapelci de* s,.Lcialislcs coin
patenta et honn�tes a occu-
per les d'tkrents services d�-
kei mines daus .luccii'd du �
Ao�t.
J'adresse personnellement
un remercimeut siuctve �
tous les chels de services
am�ricains et ha�tiens qui ont
oien voulu me lauliier la
l�che, eu me mettant � m�me,
par leur empressement et
leur bienveillance, de pr�sen-
terai] public ces iutormatjons
pr�cises suri H�pital G�n�ral
qui, me semble t il, ne man-
queront pas de l'int�resser.
T. A. V.
Fin.
(I) Voir � Le Matim � � partir du
vendredi '2H Ao�t 1931.
Compagnie Electrique
doit cesser son commerce
illicite
.Noua disioas, lundi, que la
ompagaie d'Eclairage Eleclri-
�� sa livrait depuis d�j� assez
*|t�mps � un large commerce
1 foars, bouilloles, Irigidaires
"de nombreux autres objets
fie� � ceux qui ont l'�lectricit�
TODicile.
Jj* Compagnie pratique ce
JJjmarce illicite sous la gr
iw' ^e con'rats on�reux et
P�oiQs qu'elle tait signer a ceux
1 �ont assez na�fs pour se
Ku?tT prendre au* tallacieuses
Carences dt ces contrats.
aous parlerons de ceux-ci
eotot. Pour aujourd'hui occu-
ons-nous du di oit-que nous
[5?l�n� � la Compagnie et
R, el|e ne saurait d'ailleurs avoir
exercer ce commerce d'objets
J,nonl aucun rapport avec les
Jjwil�s de son contrat avec
�co' 1� |gn?r* I"* d'apr�s cet
P rd. la Compagnie b�n�ficie
� iranchiae douani�re pour
eil�e qai lui "^n�cessaire �
�cot,ou dt S0Q .conlrat> or.
l�l! ., qu'.ll, a ouvert ses
J" � vante rue aies Mira-
� de n'a punis vouiu ac-
i�m! ' dlm's ,e douane r�-
ers *S P�ar Cv> �bieH 4,ran
�r 8l d �clairage, pr�tendant
'�ire b�n�ficier a usai de
cette Iranchiae � l'importation
dont sont couverts les articles
indispensables � l'ex�cution du
confirai, tel� que lampes, cables,
ma �riaux, etc. Nul, sans doute,
ne pourra avoir la pr�tention
rour couvrir et innocenter l'ac-
te de la Compagnie qui trustre,
depuis longtemps l'Eial ha�tien
d� droits de douane l�galement
d�s. d'essayer de nous dire que
les frigidaire�, les bouilloles, les
ch lufle-bai'is, foars sont des
otqets similaires aux cables,py-
l�nes de support, ampoules,
ele ; ai ticies n�cessaires pour
permettre � la Compagnie de se
conformer aux obligations de
son Gibier des Charges.
C'est dore un commerce illi-
cite que tait la Compagnie qui
n'a aucun droit de l'�tablir
Commer�ante avec les avantages
de Iranchiae douani�re que im
garantit soncon'rat avec l'E'at.
Ce Comnerc est d'autant
plus illicite que la Compagnie
avec cette, �exon�ration des
droits dont ^elle-jouit, est �
m�me de taira victorieusement
la concuire �ce aux nombreux
Comm r�ante qu', eux, paient
patente, licence, droits de doua-
ne � l'Etat et q�i se livrent � la
vente de ces m�mes arliclea
qae la Compagme vend � ses
citant� aar la garantie de con-
L'Id�al Rliuiii
ALIX ROY
29
ann�es
de
succ�s.
trata dp vente arbitraires et a
les cou Jitions et des prix en-
g�r�s.
CKlat doit mettre fia � cette
oomurrence d�loyale ei pro�
�ger les Commer�ant* qui tonl
ie� contiihuaPlts coaira !�
Compagnie en l'obligeant �
m�me fin � ce comm. rCe illi-
cite sinon a acquitter les droits
le douane pour les articles
qui n'ou� qu'un rapport avec
l'ex�cution �le son coulrat.
L'Etal doit protection a ces
Coarmer�anls ainsi l�s�s. La
concurrence que leur lail ..- C �
->i � Seal d�loyale, iussi unnior -
le que celle que font la Ra io
aux journaun en ra4u>difln�
sant les r�claine^ commer
-�aies ; l'Impriuvene du Si-i-
rice Technique aux lm|
� a se livrant a toutes h '��
te liavaux d'impiimnie .soi.s
le b�n�fice destrauchises dom
p)uii l'Etat ; des grandes Com-
pagnies ,de gazoli-ie ac.\ parti-
culiers en installant des pom-
pes de vente ea delail en ville.
Cela.doit cesser. La Compa
goia n'a aucun dio.t de s'�ta
olir commei�ante. Elle doit
�)'en tenir uniquement � l'exe-
oution de son conhat SI non
>e livier sous le b�n�fice d<
ce toniial.� des apecuNtiom
commerciales ri licites t, poui
lesquelles sa position de
�mpjgn>e d'Eclairage pi
el prive l'avauiaye centre tout
les autres.
Nous parlerons prochaine
ment de ces contrais- exladju�
� le moi n'est pas lioploa �
par la �ie a ses clients, ei nous
dirons qu'elle esi leur nulie
valeur |undique et tout ce
qu'ils comportent d'arbilrain
el d'exorbuant pour ceux qu.
consentent � y souscrire.
LA LOI SOU LA S
M CAF�.
ire notre ronlr�re
Li. TKMi'.s ,|u rappo e qu'un
�o. du cali uiipai Ici i
du-J r, de I�
l'i .il*- .itiviere de l'Ai libonbe, a
aie baisi i ii douane de Poi
Piincv- en venu oe la loi sur ta
standardisation de cette denr�e.
.n i Irere rteonn r -
ce i.-iici '. � i.� mesura, m s
� ie que m soit moi ;s s�vi e
mon ; tout au n ^
, un i ' .u.^e pi�c�.i i ne
Dtense d
p g ies '.lia que lea c
i ..i bien p�n�tr�s
ispo .nions �ie celle le�'.
Lcipos lot de lit MUI.Illl. \UKI-
\ \i I. est ulombe� au t'ap ll.iiiu-ii
D�; La pub le ion�
le gros

... . . � gagn�
, ( a provoqu� un
mlliouaiaame dans celle v i le
nvars la Loterie, si b\ n t\.;�
u. M.' H � <
i AUiuiuislialiOn de la !
i lugmi bil-
ls pour le
DES COMMUNES
Pai difl�renta Aii�tes pro-
mulgu�s au Moniteur, de nou
velles Connussions oui �ie
nomm�es pour sdministrei
jusqu'aux piocKainea �lections
ies Communes de Sl-MIchi 1 -i
I Al >laje, �* Jacmel, dAase-
d'Hamault. de St-Louis du
Noid ; de Lascahubas �t de
Grand (�o�ve.
En tout (5 nouvelles Coin
missions.
POUR EMBELLIR
MDTHL CHif-Ot-ifiS
v
! 'on ne n
ment o� l'or, p�
lampe� po
du Champ
osions m ��
le ton d op
na de D<
au r
gablii �
niantes
al gaies il
Noti'
nal a sij a ou,
tue sugg dam; n les cong � col pi
les. No i nous su
tour que
en ex* . au viai,
elle est . r�aiiaaala.
LES DEPOTS DANS LES
DES PARAPETS
E
Lond -, 31 � S livanl le
�"'aily Exp ess�, le total dei
d�p�ts < xis anl dana lea b�i -
nues ang ei s �l�ve � 860
mii| ons de livrer, contre 1WI
millions il ] n�'
Ce 1 oui . i qu� ce q � .1
r�ej�ma qaedaa parapets aotent appelle � urisatloa � el
plac�s au Gros Nom a, rouie de con.Mdi I argent SI I
Porl-au Prince � P�'KHMriile. mis en on, il eouln-
Ce serait, en eflet, de li�s huera;! A u.� r�veil �couomi-
�rande utilit�. que ai.
Notre conJr�re huili Journal
B1�HE �NATIONALE�
�C LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
leveire malqre sa qualit�
sup�rieure.
Prot�aez votre ooche et
votre sant� en la buvant
toujours.
JEUDI 1C Septembre
Propos
humides
� o
Lei ii DMnts r�aaiasant ras^hom-
mes; tara opin dm la � l�-parent, *
% t. Nous na taiionaqaa cons-
ipler chaqaa jour, chai oaua, eatta
prol � it�. Noua tomuMa divi-
se ^ dan nos appr�riatioaa mit Its
hoinracs, In �v�ntraanti, le-> ra
L"ae�ofil du '��� \�ii'. p�i astmpla.
Lertaiaa latrouvanl bon;d'aulrespu�
mtti ; u�e auirt cai.-^ tria l'astima
ma ii s au. Ileotitacrc j>.o .1 nain
une aouvtlle in�;. . .Uni* l.i lai ni 11 -
la haititfiinc. cal accord sur i naitiam<
talion. Il est vi.ii qua noua n'aimions
ri�o tant (jue de nom s�parer, de
loua diviaar, da nou� combattre,
affaire d'opinion. Sans douta. Sur
qualquaa grands lentirnenla, iir.ireu-
m aeat, no*� �oin.n��d'accord. Ain-
si la laa�riorit� du RHUM SAR-
! I1F-: CACriatr PUA, an l'un d*s
I i� nas mvari�l le a)Ut n ir.n � ne .
MYST�RE ET
UHARLATANtSrft
�o �
Il "p;�r.i i � qu'Ut)* vafiie df
u ysticisme ro �le sur le mon-
if. Aux ttsts Unis, ce asysti-
i isma est repr�sent� par les
un l irnauciaunes, les devins,
chiromancieus, les astro
ogues'dt aatras n�cromants.
Une revae. la �fopulsr ftcieu
^lontlliy�, nous appiand
que le pmple (las Etsts-I nia
vers* l25,tK)0aUO0 de dollar�
(soi � m l la. ds 625,000000
h *;i-.- spier ) � une ar-
m�e de HilulO mQgiciens de
te esp�ce. A i � w York
�Il 11 r t -
de et s Messieurs el L>amee
a\ l�ve .i 25 millions oe dol-
i.i -, . esl a-dire a uoe sooi
ni' �qui^ i enti au bu Igi t di
Pi isbu g, eu Pansyivanle.
ChlCrtg ) mil nue pour Sd
pu ', htr les diseurs d<
ivautun pour 12 mil
lions de dollars Sauuez qu'un
asti ulogua de Nev� �iorlt laii
ses consultaiions �w
a [OU doli.os chacune Sou
.|iu

I ' .i i.i plupai i des li
des liomnn i
et des iuteliectueU.
LA BIOGRAPHIE
00 UtNtH�L BUTLER
ra! S. iluilt r, a'ou
i � oncion* skro �i rntnt
. s ion i omrne m i i
,.i me Lui pa,a donn�
, lliom 18, I ju'i ur nui', -
i ,i Oiiou de ' Ls H voile
nce dans le D�a� n
i �-� s..lies ;i la pu-
�a biographie.C eut
1 (|iie nous lirons ce
e , alors .Vla|or U. S.
sou pasMige dans
;, o� il avait
mander m�me le*
itl a sa droite.
LA QUESTION OU SER
VlCt ItCiltfUE
aJascja'iei ( are nom*
Do�laDirectei ^ei vice Tech-
nique �e i Am Etui � Bl 1p*
ioura doivent) aancar,com-
me au le sait, au premier lundi
u'oclobre. Les MM hieu inlor-
aits atlirrnen' que le Directeur
du S. T. A. ne sera nomm�
qu'apr�s que le Gouvernement
auia discute le rappuit �le la
Comuiiasion fond�e eu vue de
la prepa�a'ion du programme
de r�organisation. Le rapport
� �i� i tins au Secr�taire d I
du Travail et de l'Agi icuitui <
ruaidi malin. Ou esp�re don
que le successeur ha�tien d<
I Luifia sera uuuiuia avant la la.
...a vupa his I, n gen'il-
!io u ;r qui s'imi'itrMitail.�an*
ia m I � l'attente �le l'important
1.1, ... i ,.'; n .le nos mettras les
, |aa ibrUms ! r-p�tes pour son
ele |.i nce ai sou civiatne.
Des . huchotamanta, dea sou-
pira que ne poncluait l'�cho
d'aucun lesta da loi parvenaient
au visiteur qui passa de l'im-
Miience � I�nervemeat. Que se
rjassait.il donc? Ouelle consuU
Itti, , i ; : uice.iuteiininMble?
Juste iu mousenl o� la gen-
Ulhoinme peoaa 'irer sa r�v�-
ra�c�, li porte de comnunica-
lioasoivrit, donnant passage
� upe princesse �gyptienne,
vraie sssur de Clcop�tre. Le vi-
siteur comprit alars... On a
Mau�lrc D�moslli�nes, onneu
eal pas moins un homme, n'est-
ce pss?
� �
... voit, des six heures du ma-
lin chaque |our, une la mille
�'inatalli r ions la galerie da Joe
Wao ley, a l'angia de ls raa
Amer caineat de la raa dul'ori-
t'ti Une ta ml Ile complet�, le
p� e, la m�ra et deux entant
dont .r; b�b�. l\i"ii ne manque
a l installai au, m�me pas |ea
pjtublaa, an l'esp�es :de* i bai-
se-. d< s nallea pour la stase
d'apr�^mi 11 al au surplna la
mat�riel complet d'un m stau-
nint en plein air. �'ael to�*� sttn-
plament charmant .. Quand la
belle B la COlique, il Se soulage
sans [) us, sous I ueil rut I ui s
|i - n isaanta. � apee-
I ,, prend alors un ,>� lit ca-
ract�re attendriasaoi qui vous
uiei le moucboir.ain�u �us pan -
pieiis, du moins au ne*, 'c.-l
oe..u, la lamille, m us la 'poTice
pou rait-etle cblenir de celle
que ocuasigaalonaqu elle Irana-
I aria ailleurs son peut com-
merce, ses effusion* <-t leadt�
gestioua de sa prog�niture?
aaaaaaajaaa
kmo .nx�t�m
NOU�ELLE �COLE
OE DROIT
\o i CO Ir�rs �Le Nouvel-
liste u informe qu'un groupe
d'avucali a pris l'initiative de
!o ider, � J�r�mie, un. Ecole
libre ds Droit.
i,. itt initiative tscililers tous
ceux qui, dana rArondiaeemenl
de la tiiand �nse, > ompleni i�e
livrei l'�tude du Droit.
Avec IEcole nationale de
Dioit, i Port-an Prince, l'Ecole
libre da Droil du Cap-Hadien,
celle de J�r�mie portera a trois
le nombre de nos �tablisaa-
miu's d'enseignement juridi-
que.
iu
�o�
A Saint Nazaire. vient d'�tre
lanc� un nouveau navire de
commerce pour la Compagnie
G�n�rale jTransatlautiqne_ qui
l'utilisera pour le trafic H�vre-
New-York.
Le nouveau trausatlaatique
mesure 105 m. 70 de longueur
sur k\im. 25 de large. Sa lon-
gueur perpendiculaire est de
1X5 m�tr�s, sa largeur au pont
piomenade'en encorbellement
d. 26 m. 1�'�. H a une puissance
de '� m. Si de tuant deau et un
d�placement de 28.827 to"n":
H a uue jauge biule de 2X.UUU
tonnes.
Le navire a b' chaudi�res ac-
honneei .u mazont. La puis-
sance de ^es deux groupea de
turbin-s est de '11.01)0 C. V. Il
�ur� iT.� bomuu i ... inipage el
U pourra recevoir l.OaJ paaaa-
L paquebot a �t� baptis� du
ooinue cHAkieLALN.


PAQfi 2
Les Loteries do toute
esp�ce sont prohib�es
� l'exception de la
Loterie Nationale
R�PUBLIQUE D'HA�TI
Pr�fecture des Arrondisse-
ment! de l'ort-au Pii:i '. de
Mi rebalai s e'. de Lu.,, h >. � .
ARR�TE
UtymXW't- lu Seeicwl�ru^SI
�.%*�' � 4
Nous, Josc;)h Bdgard Pan-
faut. Pr�fet tics Arrondisse-
ments de Port-au-Prince, de
Mirebelais ei de Lascal obas.
Vu : l'article 342 �lu i ode
P�nal prohibant/les loti ief,
Jeux de lissard, etc.
Vu : la loi du 6 juillet 1927
surles loleries et souscri ; luns
publiques.
Tu : l'Arr�t� Pr�sidentiel du
Il Janvier 1931 pi 18 rtu
de la dite iui du <� |uilU � 18
Va . l'Arr�t� Pr�t* loroi du
10 Janvier 1931 autorisant la
Loterie Nationale d'Ha�ti
Coneid�rant qui, ii > lote
ries �tant (ormel lemenl pi e
hib�ee par le Code P�nal, lei
lois et une'' � a visi s,< t que
toutes contra> a cetti
prohibition so i punies dei
peines ,| ortres ;\ l'ai ticle 342
du Code P�na! ;
Qoosid�ianl que i i Letei i<
Naiionali d'il iti�taol la seule
autoris�e sus ei mi rie l'Ar
i�t� P �lectoral du 19 .1 mviei
1931. prig eu ve tu de la loi
du � juillet 192*3 i1 de l'ai
r�t� P. �sidenliel du 19 janvier
1931 |> mr li_ ri on des
�uvres de bi mfaisaoce et
d utilit� sociale, m utionnt i
dans les dits arr�t�s ;
Consid�rant que, dam les
circonstances actuelles, il \ ;
lieu d'emp�chei le drain
de l'argent ha�tien ions quel*
que l rme <|i e 11 soit.
AlU fc/KXNSCE QUI SUIT:
Art i Les loleries de
toute esp�ce sont et demeu-
rant prohib�es, b l'< xeption
de la LeU rie Nation ili d I lait
an toi is�e par \i i ( li Pretecto-
ral du 19 Janvier 1931. !..
venu- des billets de la dit�
Loteiit est seule permise.
Art. 2. I.i i pli urs, en
trepu neurs ou agents de i � * i *
tes loteries noo au loris
ceux qui, par des a us, innon-
ces, ailiobes ou pat is au�
tr�s inayen.s de publicati n.
auront bit nui;,m',; l'eus*
tence de loteries non au tari-
s�es, ceux qui auront ceipor-
t�, distribue les billets de ces
loteries ou qui en auront
facilit� l'�mission ou la VI nie,
seront passibles des peine�
�dict�es par l'article 342 du
Code P�nal, appr�hend�s al
d�laies a iu justice en ten-
ioi mite rie l'article 4 de lu loi
du � juillet 1127.
An..}.- Le pr�sent arr�t�,
pris en vertu des lois et arr�-
t�! sus �nonces sera ex�cu-
toire d�s sa publication
Fait eu notre ' relecture, s
Port au prince, le H sepU m
lira 19X1 en l'iSemc de lin-
d�pen i.iiu ( .
J. E PAN PAN
Pr�te t.
iFBEO. OUVNIIUO
* Il Waijislrat tp
t oui m � lia k �f l'ort au-Prisrr
��
Noi i g ans avec loB-
i v.ti i ilhifl la candi-
,i charmant con-
�u i |)uv gneaod A la Ma�
Com nun.de de Port*
au Prii;
Joui b is i irrii r �, set i i
n ur ii raie, aul t l
an ia � me coorloi-
la roaiulea loii nous
.(�us sommes pin d�j� � lendr�-
hommage, et qui contriboeal �
;, � > ilista � l'organe
ida que l'on seit, et '':'
, ' . n i, i ta i iiu'u de dans
lis discussions i o| ii ioa, l��-
C Duvigneand �*t, au sur-
plus, un administrateur averti
p! respect�, qai i d�|� g�r� �t
encore :'v< c une int�grit�
int�r�ts d# la Commune de
Parl-au-t'rince.
1! n entrs pas dans cefe trop
. � ote que nous loi con-
, ; s n in de pr�senter
�a i' >g puis compl�te, ci c'est
pourquoi entre .divers autres
i., wcn ..i la persou*
rie Du' iguesud,
, ons i>.-is c i i d'an-
, , cr�laire d P.t�.t �
pubhq te.
U hatin n ii' �>�� ps* � ''' '."
� ml n'est plus quai lie
I i M. Fr�d�ric Duvigneand
, ; riguei � boa droit e'
avec diguit� le titre de
r Gitoym �le Porueu-
Le S�nateur Ja'me
Sanchez et le D�put�
Jaiine Sanchez fils ont
�t� acous�s par la
Ch imbre des D�put�s
devant le S�nat.
� e �
Pi h
[
nadidal ;� la lagisiratir*
t niiuiiniia f de Port ai Pris�e
Lu -.onformie des articlai
22 31 et 40 rie la Constitution
de l !.',it,un groupenombreux
de ri�pni�e pr�sent�rent a la
Chambre Basse, � la date du
20 t mirant, une motion pro-
posant q-ie les l�gislateurs le
S�nateur Jaune sanchez et le
D�put� Jaime Sanchez lits
soient mis en accusation. La
proposition lut accept�e par
te, 26 d�pot�s pr�sents a
celle s�ance >,
Ls molits de cette accusa-
tion contre les', l�gislateurs
Sanchez sont lessivants : 1" 1
les deux tonctionoairte se pr�
Saut�rent par devant le rtpr�
sentant de la Pau Ameiican
Airways Co., avec uu radio
gramme apocryphe du Pr�si- ;
rient de la R�publique, par
lequel ce dernier les autorisait .
� iaire un voyage � Porto-'
KiCO.ce qui i OdsUtue un crime
puni par le Curie p�nal; 2*
parce que malgr� leur invae
uture rie l�gislateurs, ils se
trou veut en pnys �tranger
occupes � taire un travail
subversif contre le GOuverl
uement et 3� il y a pins de
deux mois qu'ils oui a ban
donn� sans raison leuis si�
ges respectifs aux Chambres,
si s ai�isier aux s�ances.
n'ayant obtenu aucune peimis
siou.
Celle accusation a �t� Ira US
mise au S�nat pour avoir
i onr l�gale.
*Ld Information nde Sto'Do-
mingo �..
N D. L. i\ Ces deux heno-
rables citoyens dominicains
sont S Port au-Prince depuis
quelque temps et m�nent une
vie tout j tait solitaire.
Nous publierons bieut�t
quelques d�clarations qu'ils
ont bien voulu nous laire,
rompant le mutisme qu'Us
ont gard� jusqu ici.
I.e sombre dos
abonn�s au t�i�pnons
diminue.
D'apr�s des renseignements
tournis par le Bulletin du
Conseiller Financier.aa cours
du mois de juillet dernier, le
service du t�l�phones proc�d�
a 1 installation de 32 neu
veaux t�l�peenes ; niais 47
ont �t� supprim�s, ce qui
diminue de 1* le nurabre dea
abonn�s du mois pr�c�dent.
D'autre part, le nombre de
t�l�phones additionnels a
diminu� de 2
Ces diminutions prouvent
abjndamment comment nous
avous toujours eu raison de
r�clamer un rabais sar te
p. ix de l'abonnement au t�l�
phoue. Car t oiut de doute
que les dill�iences constat�es
proviennent du non paiement
de l'abonuement paice que
trop cher.

N'OUBLIEZ m OE FMRE ON PETIT TOUR \
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
P�tionville
1 60* pieds d'altitude L'�tablissement le plus trais des *.
virona de Port an-Prince,
feulement la minutes dauto sur uae axeelleate rii9
lalt�e. Tues merveilleuses de la fille et .la port.
aspea
yoissous de toutes esp�ces.
DINERS GOUTERS
W
Vrrangements particuliers pour las pansions de joar
de semaine au de assis.
(jIomiis asr�l�s
Noire cal�
La Bulletin du Conseiller f\
naucicr fouir.it d'itii�rssants
renkeigneineais su� le ramaaer*
ce d< xporiabon de noir� cal�
Eu juillei dernier 1�* ch'Ura
in exp�di'ian� a �t� rie 1 Oit.
OOD kilos �valu�s � 1.487 000
nmdes centre lu.'Woao k tos
e��la�s � 1 311000 gourdee
pourjuille' 18.30 S- ces chiff -i
coinpdics rapeeaanlaal uni di-
aiinaiioii de 2 o/o en quaniit�,
ils repi�senlem 7 o/o ri'aag-
Bjisntatiaa ea qualit�, ea va-
leur.
Doalebre 1M0A ioill-l 1931
il s �t� ex.-a "� 21313 000 ki-
los �valu�s � 310*25(100 gaur�
des centre 31 401 000 ki!o> �^a-
lues a 48 44o.dOO gourdes pour
ta u<� n� pi'i-o I '�� I'sim ^^ i�r-
r�.' nie.
p apr�s l< Bai e tu if- in�v.-
nious d i-xporl Oiou du caf� peu
t �� lr preasni saaecw��� sont d'
23 712.000 kilos.
A vendre
;i Saint liciel ils l'AllsIsye.
-
E
Madame Jacqueline Wiet
Srivera pi�ptire | onr '� pranii�-
re mmhii'i i d'octobre uae tr�s
jolie pi�ce dont t lien a paaei
tore voulu dire le litre. Mais
� i :ifli nit quv ci lie ui�c<* plai
ra au pablic k Hien aul m. s
non plut, que M' Bolbec et ton
mari. Ira m�dia te ment a pr�a Ici
soir�es an questioi . car oncroii
g�n�ralement que cette |
aura au mon s cinq n pr�si
lions, on mettra en r�p�tition
uns coui��ie local'- en trois
actes d'sn auteur nalliea.
I9aaa l�lici'ons Mail, me Jav
queliae \\ "-nei Si ver a de faira
Ue place dans son r�ptitema
a�x (uivaias hsitiens.
I lances de sis
iix mis hi m i Ga< i tus ii i m!lu s
otre M . si porte can-
lirial i\ la Magisti : j i f.oi D)t
nale de Toi I bu l'uni e.
Si -. titres ? Hem ; Qar 1�re e-o
in m luslriel actit, dool la vu,
ou�e d labeur, est ans �lo
|U nie le�on da cboaea i"
exi inple � suivie d'i m rgir i t
le � � . ii ace l'est � ncon un
eutilhomms pai ti il.soi le plas-
on 'ii qui i ae u aine pas le
u ger grain de poussi�re,
m nomme nu monde ici ompli,
al les nianu' i � g distingu�) s
al ui| s i onsi
� . D mi' Irai � in-e
rudi el qui.dilfieili mi nt,
;iu i di lai dei i. %. i it�, (�
n** | a la l'.ouiinune, SI BS
b. il� populai i'� ' y i ondml, un
adm n itrsteui int�gre, nn Ma-
ds b iule lign�e don' le
vi ire i onli buoia ginn
demi : ' ;. la r�alisation, < a�re �
tous .(cuis ha�tiens, du plus
Port-�Q�Priuce,
/.c Aiu///i aci va lie ci Ht can-
di vec sympathie al ks
rei i �le aux �lecleuis
LE
L
aiuliihl n la lafislralsrr
t.oiiiuiiiuiil. .le l'tirt au Prjice
Ls Docteur Auguste Lacaaud
est pass� hier en nos bureaux,
t de sa esndida-
Nolip corr. spon^anl He Sl-
M . h. d l'A" me cjue 2fl notablea rie la loco*
ht ont ele appi�hend�s, d�po-
ses en prison, et par la suite
exp�di�s aux Gona�ves. � Les
raisons de ces meures de ri-
gueur sei Siat'l � ce qu il es'
Uiifivde de croire � que ces ci
toyens ont prolest�* con're le
cho x lad par le Pr�sident ri�
la Kepiiblqne de Monsn nr Fe
Dsod S joua comme P�orien
ds i;i Commission Communale.
i �� Jus ice saura laip son rie
voir.
HAl LE i LOUER
o �
Vaqi� rie In grande halle
sise i ne du Magasin de I Etat�(
a co'e rie la maison Ailred
Ci� ke. r�rammeat occup�e
per la Gandarm�rie d'Hsiti.
S'aalreaaaff � Mr STARal.rue
du Quel, an tace Gare du
Chemiu de Fer.
Inre � ls Magistrature fommu !
nale de l'ori-au-Hi inre.
Le Docteur Lec�iauri, on ls
suii,a d�j� et � diverse� reprises
g�r� les mi�is s os la Coinmu-
i;k ,� la satislactiaa de ses admi-
nistras, et y s marqu� son pss-
Ssg par ries r�alisations qai lui
(ou*, le plus grand honneur.
Dr i modestie et d'un d�aint�-
ii ssemenl qui epehent une bon-
l� � loua les instants, le Do.--
i s', su surplus, par la di
gitil� de si vieil la droiture de
vol. i sra< 1�re, un bel �i hm-
i. ou �'� Ha�tien, �ligne, en tous
po ois, d �tre � la t�te de notre
Edil �
Le Matin lui pr�sent* ses
meilleurs ��ox de succ�s dans
la prochaine lutte �lectorale.
1 Sldeboard rie man ilae-
nre am�i�raine
I !" b e � m ni�'T e<- �icajo".
�l i-.n�es rie 1 Grand lit tout eu m�tal.
1 Sommier en bo�tier nour
e lit.
1 Ventilateur �lectrique
oscillant, neul, de 12 pouces
rie riiim�'re. Prix aux Etats
Unis: Or27,5t ;
S'adresser au Colonel Man-
w.-ning. R�sidence Pacot, � j
c�t� d Me Albert Etheart ou
lelepb mer Marin� Corps, No
160.
La loi �ur le oommercs
dee dsur�as de ne lee
campagnes.
Le Journal Officiel a publi�,
le 3 Septembre courant, la loi
sur le commerce des denr�es
indig�nes et des marchant
dises import�es de l'�tranger
dans les mari h�s et centres
ruraux. Ce commerce est r�-
serv� uniquement au com-
m�re; nt hi'�tien.
L 'exportation des
raelnes de camp�che
Par un An �t� pr�sidentiel
publi� au Moniteur, le droit
d'exportation sur les racines
de camp�che a ete leriuit a
un 1/2 centime de gourdee*
Ce droit �tait auparavant
rie 0.01331 pur Itilog.
As*�rez-vmis eaastra acctttanl
;. iii " General AeCidsni Kire A
i^ile Asusrauce �orpouliou Li-
mded �.� Vve F. Biiasin�Ua.�,
Age-'t a- n�rsl uoar tl>li
Gin�-laldu
m soir
^ur demande :
Ravenaar
e
le. 5e et 6e �pisodes.
Entr�e : 0,5� ; Balsen : LU.
DEMAIN SOIR
I s grsnd rom'que Haiold Lyord dsas :
Monte la dessus
�aires : 1.50 ; Balcoa : l.M.
Voire premi�re visite
A
Ansonia
Moas dannera raison, confirme! a votre boa jugeaseaist
justiAers h eonlianee q �e vous nous aarex accord� a
sans garRatisssnt voir appr�ciable estrouags � l'Hislli
plas *ec-ei de Port-au Priuce.
Noos vous agg�rons d'arr�ter votre cka mbre � l'aTiie
Bi�re � la pression.
FJWE HA�TIENNE OE CHAPEAUX
Marcelin Martinez & (m
� L'INDIG�NE
�rand'Ruelfo 2104.
qu�s par
pays
�IH
Chapeaux vari�s pour horames,femmes et cnfaVu
s par des mains ha�tiennesjet avec; de la| P"
s.
Faites une visite � cL'lndig�nft�-
ta*
Le Rhum Barbanf onrt
SM�j
paecasas�s ssa^aeiverselle a gard� sa. pressiez e ; place1
UN bAHBANCOURT
D�p�ttRoadesC�san
e�
J


f i aW.TJfl -s 1* Septembre 1131
L'INSTITUT CUYJOSEPH-BONNET
�*af �
Mie maison d'initiaties
Ji�e offre des avautaneava-
^ �ux �l�ves. Elle est si-
IdTau P�ed du mora* ^ui
l'anine Poit-au-Prinee au
'd-outH. Ausii le tejonry
Tigreable et salubre.
1 ^J la 12a � la ptailoee-
�\nieignmtnt technique
-�uift : divers�! �arri�res
imduitrie, agrieultuie,
��ewree.
Gri<� � l'eatraiaeiiieut q�e
us itur donnaions, les �l�-
bien dou�s seront des
ILs, dans la vie, at csm-
LtpdfODt Is u�cessil� d'aug-
�Jpier plus lard le capital
imilii'1�lai� de le dissiper ou
saront >ntratn�s pour cons-
tituar tout seuls le laur.
� Quand aux attard�s, ils se-
ront l'objet de ssins sp�ciaux.
S'ils ne savent pas �tudier,
s'ils sont d�go�t�s de i'�cola
par suite de maladie su par
manque de m�moire, usu-nez-
les � riustit.it buy-Josf-ph-
lionnet. Nous avons un sys-
t�me d'exercice� gradu�s qui
d�veloppent la m�moire et
aident a apprendre rapide*
ment. Quelques le�ons suffi-
sent pour donner confiance
aux d�courag�s.
Pour prospectus et inscrip-
tion, voir le Fondateur, Mon-
sieur le urotesseur
Luc DOuSlNVlLlE,
pi es de l'H�pital Am�ricain
HULM CH4MPM
t
Liqueurs ! Sirops BAY RU M Eau de Cologne
Tous ces produits de la distillerie de l'Aiale sont �qaux,
et parfois sup�rieurs en qualit�, aux articles similaires
import�s, tout en co�tant moins cher.
IMPORTATION DU VINS
DEPOT: RUE DU MMiAMM DE L'ETAT, rffeS DE LA IHSQUE IA1I >NA t. �
M. FONTAINE
hEN � 0 L
OENTiflfct
ANTISEPTIQUE
POUDft�
BALLON D'ESSAI

Il (s* bruit depuis bisr de
la cbute imminente du pr�-
sent tabinet. Nous ssmmes
en mesure d'affirmer que c'est
ua broil d�nu� de tout loo
It'emtnt et que des p�cheurs
1 en i-u trouble lool courir
dans� un nul tacite � deviner.
k^VMLasfMPrtvta
2553
mmJucebMa
i
E
Familles
Et vous aussi jeunes
gens.
I
AVIS
If grn< If � fie la �St�ri->
Rutionulr d'Ha�ti, vendu PU
Cjp-H'i'ir-i' i ;"� le l� h�*-'*-�
Loniu MonlK uil a �'� pa\>
par nn!r< acenl local, Mor-
ijpnr ' Ibert Heliard, ao>|� ' �
lonnf"^ �u�van!r� :
KWber Mathieu, rnfe'ier
Chorlrs Box, architecte
Mme Vve Hermnnn Perzo,
rmmer�^nle.
Hubert BriRht, avocat.
Cinna Hyas, pharrracian.
Monsieur Marc Aur�le Gui-
Ifau.cliaufTriirvrP�cnnicien du
Service Technique, s gagn�
le deuxi�me pros loi.
La Direction
�NERGIE
Les adultes abusent sou*
wnl de leurs forces et ne se
rendent pas compte qu'ils
tadeat de l'�nergie.
l'�mulsion Scott
tone de l'�nergie et de la
�lueur au syst�me par sa
*-�ancetonifiante. Refaites
"�Ire �nergie, fortifiez
**e syst�me avec
l'Emulsion Scott
Que puisque l'on juge Par
bit � st s In ils, NiMiini Tis -
sfubairrie recoin mauiv rtiin �
se* ter le� riMllils obieisi.
'h lit | < m 1rs isins- la� qies
f Si ; i hlo eplin
I.....i tt I fut
, \ h. iu s
Que *|ioin I � d*� ignement
r�|-idt 11 �-ii ils 'a Menu
I \).u tylo et de la ( omptabdit�.
Songez qu'il .s \ trouve une
irr�prochable pension scolaire
( Sport, soins, discipliae et
travail ).
S'adresier : 1137 Rue, La-
rasrre, (�l�phcne: 2191.
|3
- :
I

MO
i i-

Scott a Bownr. Toroato, Ont
IS-t�
�S� * ii �m* 1�mm> ���*-� *���* JP""
INS�lB^i�S
^ASTILLES"^^
MlRATON
Ordi � des AvooaU
� o�
Messieurs les Avocats du Bai
resu 4e Fort au Prince sont
avis�s que le quorum n'ayant
pas �t� sttslnt � ta reunioa
de lundi derniar.les �lections
pour Is B�tonnier et le ienou
tellement du Conseil de dis- i
pline pour l'exercise 1991/91
auront lieu teud'edi M sept.
1831> dix heu i s pr�eises,su
palais de Jastice.
Tort au Prince.h- % sept. 1M1
(S ) Me Uon NAU
Ancien b��onuier.
Maison � lover
Al Bois Terne.� Electricit�!
Ctrags � Doucbe.
S'adresser : i Au Matins
ii
I
UNE MAIN VICTORIEUSE
Les Quatre � /1-S� des portatifs.
Ces qustre mod�les de pbeOOS portai Is (Ol.l MBlA rcpr�tffltent fe qu'il y a da mieux
parmi les portatils lal>iiqu Le lEOd�li No 163, l'aristacuils, ast un chrt d'oeuvre, au point de vue �fini�.
Passes, ai D�partement COLUMBIA. et \*Ol serez surpris d'euten Ire la lirte sonorit� de ce
petit instruaient.
Le Garage KN'KER sera beoitOI de portatits en stock, al aussi de* radin1!-! honos iK^avellanirnt arrit�s.
N'acheter, pas avant d'avoir entendu les rs'.iusnents r.OLI'MB! v.
Lfstaati'S magiques* repr�seatent le standard del� SUPftfill�TIB'
KNEERS GARAGE
i OR�AU-PBINCE
Agents: FCHiHIi:/.;�Petit-t�o�ve h. CARDOZO
C. PINARD - Saisi-Msre Clir. DOUGa.
Ta. C. BRUTUS. � J�r�mie
� Cayi i
- J.;< ii�ri
K^li.
Insurance f Une des plus tortes COMPAGNIES
CANADIENNES, d'ASSURANCE
sur la VIE
BUG. Le BOSSE & Co
Aaents G�n�raux
% Toutes les Polices.
DE LA
m� ffiOliBJu�fi L"
�eoninrennenl la Protection outre la
0 Foudre sans augmentation de taux
| i�ug. Le Ho s *�#Co
J Agents G�n�raux
uni
Ht h '
-s%
t^
f*a w/
~z ? �
/.�

e



Jeudi
10Septembre l� 'il
Le Matin
4 rAGES
Part au- rficej
T�l�phone s 2242
PB
EIMktNB *-�� **�.�
�3H�"!
� ��"�-VM***.
BfiAfiX.....5fflJ�.S!aS REMERCIEMENTS
�7a^� de Omntm R" S " � �w �*!?
i
i hnq
Seul. '<� Iktumr Tur \
�tsar ; ft- S?5S�
raiimp TUE"i\]ERr f taiGA
tJKcSflLftoD.�i�f.S,. �3LTB ... .nv�WUKfc�
�/w.� ii�Ji, lin.t.a'.l'. ICI! I':iir.l
1
Lykes Brothers SS Co !ne
T�x�-i
faitl
Iranto Uonaingo - Porto Rica
Le seal service hebdomadaire et r�gulier � passagers r
ket �aire les porta du Gode du Teiai direct emeul avec
Pert-aa-Prii.ee, Haili.
Pour I* r�ception rapide fi le maniement babi'e de vns
��porlalioes, aervee voua toujours dei navires le '� LYkK
UNE.
Lts prochaines arriveesa Port-an-Prince sert"
S,S � Geaevi�vt Lykes �
S/S �Almei iu Lykes�
Steamer � M'farel L3 Ites i
S/S � s'flmn Lykes �>
>/S Geoevifc� Ly ei �
4 septembre 1011
il aeptembie 1901
17 septembre I9ttl
.(
2 octobre IMl
gai�au : 11"*-' du Magasin de l'Etat Boite Postale n
ALUM1NUM LINE
Mr Pierre R. I' oph�t" et �*�a
pnt ml Fii|*, Mfjllei Linrenc* �
Nil y L/sp�rance, Mr � I M n a*
.1 � r � f n i ^ Leap�rarce et leur en- :
Il if, . r .'{�.�m/ � Lesp�rancr, ;
Mr Kxili s Proph�te et ses en�
lanla| Mr et Mme E ienae Pro�
ph�te et leurs entants, Mr .-t
Mme Dully Proph�te et leurs .
enfanta, Mrs Ph�tdx et Emma
nuel Proph�te. Melle Louisina
Proph�te, M'- Roussel Rousseau*
et tes entants, les lami'les Pro-
ph�te, Lesp�rnuce, Rousseau,
Coicou, Mme Vvp Snii'on Si-
lomon el ses ei l.i'ils rcm**r-
tient bien sinc�rement l'AS80�
dation 'i-s Infirmi�res ha�tien;
n�s dipl�m�es, B�n�i que les
an is lanl de I� Capital�' que de
l;i Provint �', gii� d s marques -I�' sympathie
� I'm < aston de lit perte cruelle
qu'ils oui �prouv�e dans la per-
m une de leur reprenne
Mme Pierre lt Proph�te
n�e Antoine"* Leap�rance,
leur �pouse, m�re, tssar, belle-
� ce ir.i l�ce, � n lev�e � U ur auVc- ;
Jion le 28 ;io�� dernier.
lis les prient de croire en Isur
prolonge reconnaissance.
j I ort-au- niuc.'e7 Sspt. 1931.
'____ . .____... i Jm m i
Panama Railroad Stamship Line
Seroice]de fret et de passagers entre
�-i
A�0le>t*>rr*> �coa.e Franco
Un. G. W. SHELDO* * Ce- 17 Jantes �treet. LirsmeooL. bNOLiN�>
Tas followiaf �* ��� �!��* �* r,pil�f�l pr^M l,r*P' :
ENGLAND, SCOTLaND. FRANCS.
Uessrs t. W. SHELDOM * Co.,
t7 Jaaars Street, Lerrpsjol.fegUn�!
In France/Meisrs G. i W Shel-lon � G >. are repreistlei bf HHt Jollo^lci >irias
sNn raoi4�3 et plus diiect si frics] la traaipanile psisaiers etlntril cair- tiiiti
pjrts Europ�ens via tf evfYord et GrUCotnl, Caasl �>ae, htiue de Pin ai
Toici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe, :
la�
I
Mew Orlesns and Mobile to Port-au-Prince� Soothside
Haitien Outporl &inlo-Pomirgo ind Mai araibo.
Porte ; Srplember SsilMngs.O lober Sdlltogf Noy. Sailliii^
lfaw-('il-ans, La �hiils Septe"]
Mabilr. AUbami Salis
Pau-Pi iu< t, laili hue
Aux Cayeti I siti Due
Jacmei, Hsili Due
gto-l^o. City W l). Due
Saa Pedro Mac PI). Duc
Macanil� > Due
,\>vx' Oi Iran� ai d Mobile lo Port �an Prince
Nortbsu � Kaitien Outports Santo.Domingo and Macarnibo
Pork Seplemher S�illiDga Oc lober Saillings Nov Sailbnss
l>ci 3 October ft N veniber 3
10 8 5
.7 la 2
9 17 14
19 16
23 21 16
2� a-2 iy
27 2� 22
Le D�partement du Ceas-
merce donne avis, aux cea-
Iribuablee �trauffers assujet-
tis aux droits de licence, que
toutes demandes y relatives,
adress�es an D�partement,
doivent �lre laites sur un tins
bre de Gonrdes Ift.� et cju'au
outre, il doit y �re joint las
r�c�piss�s de la Banque Na-
tions e ''�� la R�publique d'Ha�
li, attesl mi licquittemenl dea
droits, et. ce, sous peine de
n lus de la licence.
�L1L4TLY HbNMY'.A Co
21 Rue de ta ta Rcpublip. "
M iiseilles.
Herna P�rou �. Co, L'd.
il Q iai George V.
Havre.
litrnu Peron * C ', Ltd.
Hi.e du Moulin � Vanenr
BoulogM s�ir Mer.
Messrs. A. fan�!* & ;*
21 A lengade. Oi-enb^aa.
Oslo, Nmwat.
Internstioo d
^peditio iss' lka;< Oslo.
MM. Atlantic Prdglit Corou
Billinriaus, Hamburgl.
Germany.
Messrs Atlantic Fi eight
Corporation
Germany
Messrs Atlantic Freinght
Corp'n.,
24 Q ni Jordneos,
Anlwerps. Bdium.
Hbom P�h�x & Offcti
9i Rue les vlaris,
fana.
il:.tsu jC*.-:i >< & - > Ltd.,
il i.- le rraaqdUit�,
Di ikerque.
ilK.isj >�R02i & Go 4Ltd.,3
3 '.ue Rjy,
Bur leeui,
G M 'E,
� .��> bll44Y
j >�: �G'dtta
Pu/. .4 S .Ivrrx.� V > ISGenoa
Cotra^jtjaa Sareawt^^
^Nf>;|istv Express,
G iheabarg,
�m i �TLisillfi r \*ieaT
Corp'n.
Kjh Enmjplein
Rotterdam noiUodt
Oct.
Nor.
Nov.
Dec.
New Orl�ans, La Sai) Sep!. 22
Mobile, �labam� Sa ils "il
Porto au t rin'c. ilaili Duc (cl 1
Qap-n�ilien Due 8
Pue/ ! lala. g. D Due 4
San l'adio.Mac.R.D.Dne 6
Ite |)|n City H. I). Due "t
liaeeraKbo, venec i)nr K)
Peu- t�us les antres renseignements s'adresser a Mrs
A.DR MATTEIfi ft Co, Igent� G�n�raoi de
ALU INUM LINE
Port-an-Prince, le S S-ptembre. li)31
20
'il
29
SI
I
:\
4
7
17
19
2fi
28
29
1
2
S
LA
; �
Rigon
KAOJCA'^E
ET RAPHOE
BLENNCRRHAGIE
�-ii�r Ht4han( f j
DtmMtoaM {/A|DY
�n deux mel* f * '
PILULES QRIEimB
In seul�� q�i d�ntaM*".*
ftrmi�<�nt. r���*lli�i �
�ini, tff �. '�' Im mlliBi"�
K. '� �p�BM � *V2��
bi . , BTiem n��l*
r . I . tant** *W H***
,1 injit. ��ilM�r��r*
AVIS AU COMMERCE
M
l^� panama Hailroad S esinsbip Line a Pavantage d'an-
�oncer les d�parts suivants de New Yo'k pour port aupunc�
Maiti, directement, durant le mois de septembre 1931 :
s�parai e> Art� l�r/>- Arrivage* � Po / au-Prince
La steamer tlncoa- le 1er septembre 1931,1e 0 sep< 1H1
5/S iCristobala le li sept. 1981, le M sept. Illl.
S|S aGuayaquila le lt septembre � le M sep'.
S/S cAocoa � le 29 septembre 1911 la 4 octobre
Jas H. TAN REED
AgenlG�ueral
.131.
931.
Compte deja une tmpor'anle
client�le, gr�ce � la rapidit�
de son service.au d�vouement
de son personnel et au tr�s
sympathique accueil fait aux �
acheteurs. |
Allez tous, messieurs, rem-,
plir vos r�se� voirs de gnscline
et d'bnile � la
STaTION KOUGE
405 Rue Pav�e, - 405.
Attention
Progr�s Nouveau
Rhum Nouveau
Ar�me d�licieux Go�t
IL exqui* � Prix r�duit.
(00 l�tisii Isalereseirrraeti
CLAIRW \ Il lift c
i hez : G NA�ON
Angle des rues l'erou
et du neuple.
T�l�phone : I<313.
Laboratoire S�jouni� A vendre
Un phonof ~opb* � �ruaasf�sk
Panjirnpe- ��ec 50 disq.io�.
1 grand lit double a� ��'
� F Sas-i-nxi. Pharmacien . r , a,ropJ" r 7 uiaTtec
R sSloOMi Pharmacien de l'Universit� de: Pans. lgr.�^ .� double ,vec
M S�lOUBBi. Pharmacie� de Tuniversil�de Pa-is,�noien tel.s et �����[�.
M' ' loterne dea H�piUai* de Paria, | '^V^ ,. e * '
analyses des Urines, du ��**ff**" ""* ( Wa" | ! iSla � 1 bride,
vermann, Ur�e, Cons'aote d -Mnbard, CI}ternie). j s.a(lresser . Sl,, R. f^.f
fces
crachats. Des mati�res ��cales.
1 on ) 'I Aetat.-Su
ASSUREZ-VOUS '
� la
General Accident Pire & Li�
assurance Corporation Ltd.
de Perlh ( Scotlund >
�COUTEZ!
Le iiliiim
i;
u
uat
mare

att�NEPALs e ! une des plus puissantes cl dis plus vastes orgSBisaliesil
se eegsart. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrassa le
ssaadr
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les d�g�ls eceasionn�e par l� h
bas Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, nul?eillanut. d�aai
��aasts� a autrui dans sv personne ou dans ses bu: -
Ses Polices Maritimes �mises par ses branches d'Europe sont payaWea en H ti
Ses lob�es coutic accidents sont valables dans I univers entier. Tour les voya-
geajrs d�fraient donc preu� re la pr�caution de se munir d une police contra aecidents
arn aaoDis 40UQ dollars la prime annuelle n'�tant qn� de 1/2 �/. soil 26 dollars C. 8.
Veuve F. BIRMINGHAM, AuxCaves
OOS. flNig
i
Agent G�o�rtl paur Haiti
l'ortau-Piiiw. l�. filLG
JEAN r�JLANCRBT J�r�i
ne
DA!\S SOj\ PROGRAMMA
GOlsGERl Orchestre SCOTT
MOhOLOGVE Papayoutc
STATION h H.K
Port-au-Prince �( Ha�ti )
�j�.***i"^�'��wrtii
.�i-ss^l
* "atque Ha�tiennes
Chnrlier-Malebranche & Co,
1224, chemin des Dalles, 12**
W�ohowM-SaSO


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs