Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03712
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 8, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03712

Full Text
>
lement Maqloire
1 91 RECTEUR '
ou RUE AMERICAINE 1308
1 TELEPHONE N 2242
in gnral,ie h s In p'tgffiS
dre* el 1rs pins |]t'r.frfiUM M,at
ellrsqtr, Inrsq.i'on 1rs InilrrMf.
etuidc, drCannent les plus ilflflia
Mm
niiriMiPstA
,,c ANNEE N 7401
PORT-AU-PRINCE( HATI )
MARDI X Septembre
ta I/)i sur le Commerce
est ajourne
o-
(ilodipeDdance.
Au
dert du Snat de la Rpu-
blique,
Vaison Nationale.'
Monsieur le Prsidant,
aL* l'honneur de recevoir,
lltoouvertde vetre Messa--
{date du .") aot dernier,la
isjr i Commue que vou
^a voulu n:e demander
itfonQlgu"r cor.lormmenl S
,&iluii":
jjililt de vous dira avec quel
iifs (tuent celte lei, qui
,1 d d'ailleurs propose
Mouvoir Excotit, aurait
rOMliln"*1'- l!'a'll t 'es lm'
idK's eiodificatiojs qui v
cl apportes, si lie avait
fOte an;, lus tonnes pies-
par notre l'acte tonda-
ilil.
;0r,les conditions et circons-
ices dans lesquelles le volt
Chambres est inteiveuu a
sujet me lout l'ob'it^alioii
iitulionr. le de vous dire
rusons pour lesquelles la
ur la t'omioerce demeure
ptroe jusqu' la prochaine
nco ou Corps lgislaiil, la
rotre session avant pris lin
ut l'expiration des dlais
ntl'exercice du droit d'ob-
fllOQ.
L'article 11) de la loi vale par
Ibamiiir des Dputs avait
Se rejet par le Snat. La loi
tourne a la Chambre,celle-ci
uotint le, dit article 19. Le
biccord tait donc complet
ireici deux Chambres, ("est
lors qu'on eut reeours la lor-
jIiod d'une Commission in-
rparltmentaire pour rsoudre
dit dsaccord. Mais l'article
de la Constitution, qui pr-
voit la nomination d'une Com
mission de ce genre dans cer-
tains ras de dsaccord qu'elle
dtermine nettement et limitait
vernent, ne pouvait pas jouer en
la circonstance. Une telle Com-
mission ne peut, en eflet, inter-
venir que lorsque le dsaccord
existera piopos de la loi bud-
gtaire,de celle concernant l'as-
siette, la quo i et le mode de
perception da impts et con-
tributions, de celles ayant pour
ob|et de crer t'es letetles au
d'augmenter les dpenses de 1E
ut.Il est vident que la loi sur
le Commerce n'entre pas dans
la catgorie des lois ci-dessus
disignes. Par consquent, la
dsaccord qui a exist entra les
deux Chambres son sujet ne
pouvait pas tre rsolu par une
Commission interparlementane.
H en rsnlte qui le dsaccord
initial entre les deux Chambres
a continu d exister et n'a pas
t rsolu, que la situation
ere avant la loimation de la
Commission uiteiparlementaire
n'a pas aie change, que; le pro-
jet de loi sur le Commerce n'a
pas t vol dans la mme for-
me par les deux (.humbles et
que, par consquent, eu vertu
de 1 article (il de la Constitu-
tion,le projet de loi sui le Com-
merce prsent par l'Lxcutil
n'est paa devenu loi.
hu j)iesence d'uue telle situa-
tion, le Prsident de la Rpu-
blique, charge de faire excuter
lu Constitution, ( an. 75 de la
Constuuiioo),ue peut que cons-
tater, son trs vil regret, que
1 la loi demeure ajourne* et at-
tendre qu'a la prochaine ses-
sion du Corps Lgislalit, il y
sott statu dans l'ordre cousu-
tutionii-l prsent pour u ion-
lection dts lois.
Je saisis cette occurence pour
vous renouveler, Monsieur le
Prsident, l'assurance de ma
trs haute considration.
(sign) Slnio VINCENT
L'HOPITAL GNRAL
o
Vih
Senicc les liiiiimieirs
eL. Jastram, infirmire
K met ma dispo-
sai les observations
1.8 ;
'L'impur la nie branche de
Wecine qui traile des
les des oprations, st-
ilion et asepsie com pits,
NDfie nos soins et la
IDel de la salle est ainsi
ti'iro.s gai des malades
tes, deux .lves ai
mdical de la garde d'Hi
^n garon. ISetre salle
trouve eutrj les salles 1
3'P'ces un peu eu arrire.
franchissant le seuil,on
JMvedaus une petite pice
'. a droite ; c'est une pe-
Jwlt d'opration amena-
el trs commode;ensuite
' deax petites pices.
,la premire sont places
P vannes dinerumenis
Dr8icauxret un buflsC
J, dans^la seconde, il y
g* PpaTeils complets.
"JW.Oest eutre ces deux
E"""- que se lont les
Nu
i P"
oretiea
jj^oospour les opra
5 venneat enauite la
'na.esalledoprations,pais
1 dernire
niere pet- telle, oii
|n i ,avge des maint
I a i .PCrations. Enjsor
L..ae 'a grande salle d'o-
trn n drds,Lyadaux
grande salle d'o-
I tassa, a i
er ""> ia pic-
^oos taisons le nette
U)
| eieve qui laissent le service
4 heures prcises p. m. Les
deux dip ornes alaees sont
toujours appeles quand il y
a uu cas d'urgence, tour de
rle, cest--dli en dehois
des heures de service.
lout uu itage de deux mais;
c'est pourquoi on les appelle
aussi quand il y a argence.
Nous dlivrons chaque jour
des plateaux striliss conte-
nant du srum, des plateaux
de pansenieuts, des bistouris
pour les petites interventions
chirurgicales, telles un abcs,
une incision, l'extraction de
petits kystes.etc, dans les dit-
lrentes salles de 1 Hpital.
La strilisation des pa-
quets de toutes las ..salles et
de la ntre ae tait tous las
jours.de 11 bres Si a.m. a 3,90
p. ru. Lea modes de strili-
sation sont: la vapeur,l'bulli-
tion eu les solutieas antisep-
tiques, l'aide d'un appareil
psrtectiono ; la strilisation
est assurs parce que laite
consciencisasement, car une
strilisation insuffisante occa-
sionnerait l'iulection.Chacune
connaii la nature exacte da
ses devoirs pour assurer l'or-
dre, la prspret, la discipline,
rlgancs.et dispense les m-
mes soins qu'apporte un ta-
lentueux chirurgien.
Chaque mdecin chir -r
_* instrumVtI"nous',giensson jour pour int rvo
,ros les solutions, lest nir. ) le luudi est rserv a
^ etc,et.
H
dans 1j dernire
' la salle 1 : gyncologie; 2 le
f mardi.saile 2: chirurgie.gn-
"|Joos les paquets pour.
sten,'^tion jrala; 3 le mercredi; ophisi-
^re8SCrv,u' 'nraeoccde!raologie. les oprations des
ALIX ROY
29 annes d voii s nrinsires ; 6 urnedi.
salle 2: chirurgie gnrale, L
salle d'opration est avertie)
lonjoors i? veille,et les ope-
rations sont porte! sur une
fiche bleue,signe de l'admi-
nistrateur. Les fourniture",
gaz, colon, gants, cocane,an-
tiseptiques, catguts, e'c.sont
rquisiti lune! au dpt r-
gulirement, aux jours dsi-
gns, La mnyrrne d opra
tions majeures de chaque noi-
es! de 70 75 et celles de
petites interventions chirur-
gicales, qui se lont journelle-
ment dans las salles est de 20
25,1e dispensaire non coin-
pris. Toutes les oprai ions
sent enirgistres dans un
cahier portant la date du jour.
la ds'guation la nature
de I opration. le drainage 1
noia du mdecin oprsti ur,
calai du malade, si codi-
tion et son lat gnral.celm
de l'assistant, de l'ai e th
siste et de l'iniirnaiie. Un
rapport des {oprations esi
adress lajn de chaque
mois u secrtaire de l'ilopi
tal. L'Administrateur visita
qustidiennemenl !a salie d'o
pratious. Le maintien est
notre charge et nous sommes
responsables du fonctionne-
ment de notre travail
Je remet cie Me Ile Ja&tram
de cea renseignements, et je
me ren ls
LV PriARMACIE
Elle est ouverte de du matin midi, et de 1 lire
et demie 4 lires de l'a. res.
midi, tous les jours, except
la samedi, ( elle reste
ouverte jusqu' une beure.el
le dimanche de huit heures a
midi.
Elle excute des prescrip-
tion tant pour It s consulta
lions prives que pour les
malades de toutes les salles
et pour ceux du dispensaire
de l'Hpital.(,'esl ainsi qu'elle
prpare deux uni cinquante
trois cents prescriptions, et
mme su del journellement.
Deux pharmacitns lont le
servie-: MM Gurard Tribu-
et Emmanuel Clsirfond. Mr.
Tribi, qui est ua membre
toodateur de l'Hpital compte
sai/.e annes depuis qu'il est
a lu direction de 'a pharnia
cie et Mr v^lairlond huit an-
nes.
Les mdecins des diftrenls
services, toupiurs satisfaits de
s5yje.open.iion..*r.J^^ii^cwi6; toujours.
7 Ml> iJrsgn el d'uue s0 Tendredi, les salles I ot 4 1
BIRE NATION/VLE
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
suprieure.
Protaez votre ooche et
votre sant en la buvant
LE SUCCESSEUR OE
I DU MUNRQ TAIT
A PM-AU_-nlCE
l.i. Temps, en > i i dit ion de
samedi, signale que du navire
Criatobal, )< la Panama ine,
m riv ici le SSaot,dbs'qns un
pasasgsr d. marque, vu la pr-
sence sur !e whar! d'agents de
polwe et d'une auto officielle
du Marine CorpaaNstre conlrre
Informe que ea paaaagsr n'tait
autre que M Kdwm Carlstsn
Wilaon, If successeur le M. \)j
n Miii.ii'. la direction de 1
Division latino-amru-Sine {au
ppai lemeni d Etat.
M. Wilson aur.il.^t^ par
avion I Santo-.Oomingo IV il
sei.ni levenu quelques jonra
apies Port-an-Princs pour en
rep:n i> li'ntl, toejours par la
voie da l'air.
'"JD'autre part, daps d'autre,
in foi m.liions, ajoute sott
Irre, il parait que M. Wilson
srail parti le 26 a o eu aro-
plan, aprs avoir passe dix
jouis environ de.a. l'une et l'au-
tre Rtpubliqnes.En ce eas,ce ne
serait point lui le passager du
Criatobal.,
qu'aprs nos informations
nous, nous savon, que relle-
ment le chel de la division la
tino amricaine au Dpartement
d 11 .1 a Vtait notre Pays el 11
Rpublique Dominicaine a la
fia du moi. d'aot dei nia r, et
nous 1.1 lisons que c'est lui II
pi ssageri du I riitobal .ignSI
pji Lb Temps,
UN OFFICIEL CHie
LA Pif
0
L
Noire contrera LeNouucllisti
annonce qu'un Officier de la
Darda d'Hati, pntrant dans
un cal, y dchira la photogra-
phe d'un candidat, el que la
propritaire du caf a porte
plainte contre cet officier
Quel rsl cel nlficie
Et que le est celle phologra
phie?
E OU MOT

Ce mol qui signifie un dis-
cour, confn. e' inintelligible ti-
re sou origine de I anecdote ao
vante :
An i< mes ou l'on plaid lit en
latin, un avocat pi i ail pour- un
nomm Malhiea qui rclamait
un coq f salins > en latin ) ;
lorce d< pti i Ira mo'a gai
!us et Mathiaa . il 'em
brouill i ei pai 11 de < galli M i
Ihias s -ni lisu de gai lus Ma
thias . On a cotiser v le ino'
* ga'lmatiaa pour dfinir une
phrase emhrouilli e et incoi.i-
prhensihle.
i -' M
leur correction et de leur saro
fond dvouement, apprcient
hautement leurs services
11 ressort de l'expos dtaill
que contiennent mes prc-
dent, articles' ou en gnral
nous devons admirer Impr-
cision adminie'rative de tous
les srrviees de l'Hpital qui
prvoient sagemeal le droo^
lemeat de le rs activits. Ce
.u'il tant encore considrer,
c'est l'eflorl d'intelligence, de
i niijue, de dv emen et
de capitaux dpenss poui
ofa enir de si heureux r i
tats.
T. A. V
(/.-i fin au prochain iiniwio, )
(11 Voir Le Matim partir du
-^
... a vu, un d. ?! isieia
roil a, <^a is un' d nos salles de
spectacle, pan d ni l'une*decsa
lorte ave es <|ut sont l'apans
je rie e. mu s de sfpteuiWre,
unf p'iinr filie faire uieVrieate
sig;> s de crois, les autres spec-
tateurs anxieux, mois souriaats,
se risreandaient touceejue cela
voulait dire. Irenait-elle par
un^ aberration subite la stdle
posr une chapelle'.' ou avait-
elle tout simplement peur de
l'orage, du Isnnerr. et des
clairs?
.
... voit que d'aprs an de nos
confiera, le Praidenl de la R-
publique eti4 actuellement au
i i-Hallien, En ellet, ce con-
frre n'avai'*il pas annonc
la asasaia. dernirequa le Pi
ndeni laisserait Porl-sn* Prise
p.-ur le Cap-Watien, le au
manu et que le SousSecrtaire
d'Etat, M. Lon Allrad, le pr*-
cdeiail dans ce vaysge?
t e
. a nst ;iv plaisir le geste
de simplicit al d. .n u loisi
du Prsident Viucenl qui, ven
dredi matin, < atour "!' de ux
d ses ai lea le camp, si all i
pied jusqu' l'Hpital \oir l'es
P sidentEugne Koyqsi, csui-
ma on le sait, vient de subir uu^
opration dlicate.
*
... voit chaque samedi mat) i
loules de voitsre qui Ion
positivement la queue an la'
itu Matin, devantla maiaonJn
aeph Nadal A ('". Ce se.ni le*
clients epn viennent taire dan.
cette m liaon leur provision heb-
do ma da ira de ptes alimentai-
re dboutes sortes. Ce sont SU8-
si de vraie patriotes, car, va-
leur gale, ils prtrent encore
s. nourrir de produits fabrique
chez eux et par des compatrio-
tes.


... voil que I ide eh- notre ei
celle ni onfi re I) imase Piei i e -
Louia da ro intttuei une I ,igue
poui i dfense de I srdt e et de
la paix, est eu ns bonne Voie.
En cil I, preanueton. nos con-
frres l'ont accueillie avec nor-
mro ut de sympathie, Il tif
i erait q i' |i 'er maintenant
les lus.'. pratiques d. ( ette aa-
o m o i dont le besoin se- rail
11 ell< me nt sentir % tous ses.
ejui ne vi ienl pas dan. le d-
part p o ii un des \mrierina
uu motif de dsordre.
... a vn, lundi matin, ans un
des tro le ira qui eordeol le Pa-
. i nain qui, parait-il, s i
conduii en Hati par la troupe
(pi i si en u im da Faire lorlune
sui le t.'li im| de-Mars, tandis
(ju par ailleurs, tout le monde
cne misre. Le nain tak en-
l'une Isule de > srisus et
de i . uses, A la li", embt
de ce.ta exhibition qui mena
ail d imenter la roule, le nain
lo g^a discrtaasesl l'alle qui
i onduil au Palais de la prsi-
dence. Sou Eseellenca leieee-
vra-t-elle? Mais oui, puisque le
lundi est la jour o l'an reejoit
loul le monde ... Oe, comme dit
nn loustic: Cal/ou tonte Initie...
e
... a lu dan* Le LemlUemecU,
revue des Marines Corps qai
consacre ssce ptiousallenssnt,
d us son dernier BBmt'ro, an
chapiiie la Garde d lla'ti, une
relation de la eepture H-Char-
lemsgne P aile. Le lexte est
i iiisne de .]uelques [>hologra-
uhie. dont elle du lieutenant
lien eekes, (|"( abatlil le Seras,
el Conz | i asifil de guide
l'Officier America Tte aui>
gestive s'il en lut et qui permet
l'un des chapitres les >ln.d m-
lo^iic x vie notre histore.
(44Bare? 'us cesal e acaeent
- Aci ni Fira A
Lil' A'-usiance Cc.aration l-
nii'ed . Vvi F. Hemingham,
Age-t aural ouur daiti.j
/'


PAGE 2
chos
kEMIATJlft^ . SfflUJrttfiy^l
M.
ELEGIE CROLE

En vertu de l'accur I lu 5
fui prvoit un n > n
tifique amricain* cbarj r
r
hygine pablique dans les <
Ja Port-au-Prince et du C
Haitien, catte miasion a prse
au Secrtaire d'Etat I
riaar an projet vde budget.
badget atteint an chiflre ii
excessii qui n'a pal t du
par le ministre.
Messieurs le amricains C
naissent notre a;:ualion flnan
1re actuelle. Nous D | ous
paa BSSgrsr dans la dp nse.


Se proccupai'1 de t* *
nationale. en eonaidrati
des intentions assez qnivo
lu gnral-prsident damii
eain, notre < or.l re /. /'<
crit : Il noua iul ont ai m ,
des armes, in- disciplina mili*
taire et morali. i * ne peul l
la travail d'un |o ir, ni l i "
tat de gnration spontanne .
L'Italie al la France ne p
ciperont pas la coupe S. nnei-
dar. Les anglais restent seule
poursuivani un record de vi-
tesse.
Notre syrapsthiqoe canl -
Placide David, directeur ds La
Presse, est en villgiature aux
Gonsives o il a re|oinl a la
mille, il y ra quoi ,
jours.
El LE
-O-
1
Le. n .uveniei cornai
ui ut hii t.nli la i ma i e
lornire parat avoii
y par I
taies.
l-irce: si uveru ui
A prt p s de > le on le
Populaire et i il il i
consb rer si l
n h 111 ma s e, cai c
son tetr, s et m r pn
lejalian au contre i q
vent vci ir se bt.
tance i i'intel
pas non plu e plion
errone qa i" puuvon >,
paie I ivoriM r lidat au
dtriaaei
que se i r latii n i i lliti
meiiei il su pi > qu'il a plus
de cli nce qu'un adversaire
poorlaui plus c ipeble."
ROME, 31 "n I' f' lort
a M.llussolini ferese
BO D i s eel au-
celler raccord en-
tM. | et h Vatic ta au seifel
l'Action Catholique.
Nouveaux S
immeubles
mois de juillet,
i il s
'li* 10
btiments
a 62()t)i) gourd I.
DIX JEUX OLYiiES
s s t
e A la
,ns et
la IXin "' i'
n nta-
Uo "1 mu- v~
litable mande sflnqnelee
An, une
I que nous va-
ipiq Hai
tacevaut ie concours
du liouvei nemeut, ne manqui
,, le ta re loul
i r qui n
d lo
La grande Nuit allumeuse d'toiles, et
ion dsir plus lourd, que le poids dO monde,
mon amie, n'est pb* le vie sage,
CBS Nuits vt-illeuses aux cierges d'toile, et
lu t'accoudes et voici que tu ch< rches
,,u lond de toi, la grands joie disparue,
} i grande joie lourde disparue,
les |oies lgres, amie, comme des brise
. veoouies eu le teudlage des jours ..
M'OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT UUR A
TERRAGE-GARDEN
Chez W. KAHL
Ptionville
y
NATTE
. r
La tente du ciei, amarre aux montagnes,
o lait la Nuit un- peinture vive d teuee I
... ,,,. mte tee pie la, ton rire m'eJUrooehe,
el j'ai comme une envie d-* mordra tesJarrets.
1 Hui.AM CilASSAGNL.
l.tOf pieds d'altitude. L'tablissement le plus Irais des ei.
virons de Port-au-Priuce.
leuiement le minutes d'auto sur une excellente r#|.
asphalte. Vues merveilleuses de la ville et du port, ''
Boissons de toutes espces.
a aai
W
DINERS GOUTERS
Vrrangemeuis particuliers pour les pensions de j
de semaine eu de suais.
i'Jir
Un incident
A iro|io if I iiiliesliei s> Il
ie iltiaardisaliou ! ctW
- o
Samedi, noirs lenln i e 1 L
TEMPS a rapport* que
da cale, ai rives, la veil <.
Qonaves poui cooij e de
Clment Etienne et Mari' n, ss ni < ! snsi
dauai.t i n v, i lu ,1 i .
de la loi da y sol 193
lerdit * de v< lie, d'achs
d'accept!* en paiement t
contenant plus de es 11 lves
taetneuses par chantillon de
U)<> lvi
De leUI (Ole, 1rs cor.Mgna-
tairas soulit il':- n' que le c >
saisi r>t du triage el que, pei
stnsquent.ils \ en contn i uuon Ij
doat l'article '2 loi ni e q
vente on lacta d
cal dteclut u
pe)urvo, ci q
Oit ld< 01 Ile Herl
briauir-. comme i u ,,
nie un iiu-l ing des lieux."
L'AdffiJflU U. lion duu
plique par ie deux me .
de ce mme article J la loi
qm dit qu'en aucuu i ,
ent ne | 0 :; ':!
connue bi m s, Iriage eu un
aojange des deus l'il eontia t
ptui de BO lves
tueasts psi 100 l (
lepeuda it.aji l. i M.PS,
le. cate n is oui ele \ar.Mi .
Mais ce n'esi u q une ma
d'indoigence et |u fr i la
Douane aura la n: me si itud I
a l'gard des lots qui
p junonl tre reus
Maison iouor
Au Bois Vei ctricit.
_.arapt D< b<
S'adt : \u M
Notre coton
. rts du v c
I hod?
|a nd i s-
^ von
o
II a t ex
porU 'i s co'on.
! li nam
,1 n levail q '
131.001 i
All !...

1er I
,- *
i
It, co
i
rponse i la petite noie que Q > Im avons conscre.
I. .el.! ne dernire, noire ami V- tt.qai entend rai lene,
.om-e tous les hmssdes.rit d'ailleurs, nom a i-it U
p...sTr de nous envoyer le seunel que nous reproduisons
ei-aprs :
Sonnet "MON IL
Tu me in-mtei le coup bien agrablement,
i. me vantant, si ion. es pinvrta rimes sches;
Si j n ivais pas va mon Agtho->t si rehe,
la que j'aurais Lit ce bond sourlemanl ?
Mais, voil.CMl t^; ma u-, assurmcnl, qui pche:
i , is blotti,douaa I | me sers des gallons el tout l tremWemen,
A quoi donc en voul lit, si ce nc.l m. de-'ie? .
Crois-m..i, M" "' cesl vr,i ",,,> ''''' ,,,r* e*Pr9r
F ain lt tant ta vi-, - t ms ses Uaners ,.
Et que ie ne vois riens.- mouvoir daqs ma aph-e
Cin-Taldu
ISOIR
Sur demande :
Ravenaar
a>
1er, 2e el 8e pisodes.
Eatre : 0,W ; Bslaoa : l.M.
Votre premire visite
Mors, devant cela, td 8 i 'r -''' Bre
Cm ie n'Aurail pa- cru, q iMu es ou "
e luaseitre qVua b t -i.o- ie..r
3 Septembre 1931
V. M.
.i lah-ur,
Mois doutera raiaoB, smIpt- v votre Los jo
J'TBllOi
Propos
humides
o
Dm bonnes geoa ont feB danj
pur dm ml uaux |oura. pa -
Lii.uacyciefc.im dewii loul ra-
vager. Muis,aVopos,cataMXfre-
semaine was qu Isa nations mt-
igiquaa aimonceat an aisme.
Que, wqui ie peMS dans le .non.
-, iUeonuuVlieivraiqueeetlequas.
\ non est en ,oi aaaea Urots. Lomu
connatre fincouaaiaaabia : Aui
b,eu, ien insiste pas.Je.reslu UdW
., i Biueianemeut uoiUvwUr;j
T.a famille du journa-
lisme ha iti on s'aug-
mente d'un membre
Vloi-ieur Iviist Lon vient
d** londe' un nouveau journal
iebeyo/r.dootileslls direcie r
\1 Joseph S;ourn, corn-
la i n.- oranUi esponsable
Li premi-r numro du jour
, qoi < st tiebdomadaiie,a
l.vr samedi au pub ic. Nous
l'avons lu avec intrtit et nous
aoahaitoni iongnefie et grand
succsaa nouveau rsembri de
la I mille da journalisme hai-
tien,
jusi'Si.Ma h sMunance ajue vom r ,reg accords,
;ous gsrstntieasnt voir aperciiftle ptr mage s 1 Hial
pins sol'et dr l'oit-au Prince.
Mon, "ai songerons d'arrter voire cas mhrs i l'i.i
Bire la pression.
. -a hmm mnMHMi aMK'rrM^ FABRinUt HATIENNE oe chapeaux
Marcelin Martinez &
L'INDIOftNB
Grand'RuoNo 2 104
Deux tos
Il y a e
ii -;
trou
n ifl sar II
..au
('...'.
Duly J
i;
ai menai
n i;
ri : 9 SOS
La
. Ce d
I
B taiMipMUMui iwiuvww.j im w |i<|i|Tiniir
-' i,il n P, I 111111-
:i LN ANGLETERRE
m, ux cyclone -|"'"- "".""
H arc ravageul quelqu* pariic a.nu-
,,,.,, ,e ue uieineUkiMiiiuaB(i
louragan. i ne m>U
uuon da na Pii;J? 1,a,S"
du .uiu.M SAKl'Un CAU1MJ
-, ave. quoi l'ecoala oaceinaul
ltl ueureaou la nature folle...
Inceiicli
S: ers u'i -r) luir. ! 1 '^
il midi, soudstn la '"'
i dans ua i situ
ag I ce Se Ai i
t da I i No.
i a.
Line i le?
in de
g de
la : is el

an toute La1 bjo miitris-
i vde.
ne son! ps
croi
a
die.
LE GtBM. BUTLER
Uc.1flilUrti,c
Le k* iei il d iller, q u, p Q
i| leinos, avait t
I rj la I ' m ,; '* '
u, a ofterl ^a mi ion -u
. a rloorer, qui a ac-
,i te. Le Gnral Buller qm
- n ;. a dans le atan-
;# i 0| pi omple se irseu t
aus prochaines ... uj
toi. les-
lionne ch ne mon g-ai rai -
i* a '?
000
soula ge d< s maux dette etda
la nvralgie en 3i nsiaatai.
arrtes un retr >id'S*eaaeet le
nier j Uir t la malaria ew
u lis jours.
oG(> Hsuve le bb da rtro i
diss< ment.
W cem u -i iiu | non
nue>u' Viqjlelai i c annonaient la
bute tin ministre lavaiWiale
t.- M Kams-iy ik Do laid ei la
i m itio i, tou|uurs par celui ci,
duo Lab.net de uonceniration
avec la participation des lib
\raui a?e,: Lloyd Gt-og-s ci
des conservateurs ave.c btanl y
Baldayiu.
Ma a une uiiurmslio '.publie,
s ime l:, par notre conti e Ll
TEMPS, rapporte que vl. \ic L)o
nui J a t nus bois Ou paru
travailliste ^ai un voie lui en-
levant la direction par 274 voix
contre 0 pour la conQei s M.
Ai'Ihp Henderson. il est.donc
p esque ceriain que M. Mo Do
nald ne pojira plu restar Ir
tta ou Ministre, uelaul plus
cl>el de p irl,
() i iti itnie ici la disgiace du
leader travailliste la dclara
tiuu qu'il Nt, retour d'arnn-
que, que les fc)tiih-Unis taient
le plu | and pays moocle.
f ': '
!*$&&
;., , .* ^;^''-YatiJ
. ' i Vw /
BsHnL.
[.st-isa-^
i ,'c' j.'. & &
Ohapeaux varis pour Ijonvnes.femnjes cl en J
qus par des mains haMenneb et avec de li r
pays.
Faiiesune visite iL'IndignW.
-*-i-f
* ^aaaaaa#ay -*" *fc*> *o*^
Tlgramme t monro
Une dpche reue de Bru-
xeile annonce I mon de
Mme Arth rr UhXLCOME,
ne atarif Caire.
Cnndlarii ea A -on |/oux,
ses entants, sa soeur, Mme
A. de la Myre Mory, aux t .
saules Carr, b nos,
^i V
\
' votre ^H*
!

i f !cn Cvtont
r^l o^r voir les baflf-
'il rd2 SPW""^:^
.-.o.upibotosr.pWa^',
rd2 te pcWIaJS
L.


I

U UIiiiiii Barbaneonrt
BBBiyi a*aaaia s^aawvaraaiiai agaial^aa prasail *
', o.2.*ac aaHoakt :
LN bAhll.ANCOURT
Dpt cKaexies Caar


Lfc MATIN I Septembre 1931
L'INSTITUT CUY-JOSEPHBONNET
rraiftn
i itistive
SLnflretles uvantafl.es va-
C' *"'-K|!e "'si-
r" .,ieu uu morne qui
tu,e J,. poit-au- Pnnc* BU
dTouesl. Aussi I- jour y
, ateabie et sa i libre.
K7 la 12c a .a uh.loso-
hic
lPFns<''(//'^J'*"/ technique
niei : diverses cunres
Tvaia&Uir, af/icultuu,
TriM a l'entranement qu
01 lesl-
leur doonerons.j
1 hicu doues seront des
et c
J.| dans la vie, et cnu>
' nt la lictssil d'aug
plus tard le capita
preodioot,
ftotc
seront tutratues pour cons-
tituer tout seuls le ieur.
r Quand aux attardes, ils se-
roy. l'o.qei de se>ins*peciux
S'ils ne sa\ent pas tudier,
s'ils sont dgotes de i'cole
par suite de maladie au par
(banque de mmoire, a meaez-
les l'institut Ua\-Josfph-
liouuet. Nous avons un ayi-
tme dexcrciie; gradus qui
dveloppent la nimoue et
aident a apprendre rapide
meut. vjuekK.es leons sulli-
senl pour doinar confiance
aux dcourags.
Pour prospectus et iiscrip-
ton, voirie Fondateur, Mou*
sieur le professeur
Lu DOHSIN VILLE,
S|iil,|jiudek u ssiper on i prs de l'Hpital Aini
caiu
L'aliment qui vous convient
i.f Fromage de lu Saule
... des plumrs. s
Voici le plus rteatl o
mage Kl ait qui si si bon
pour tous les membres
de votre lamille I
Il s'appelle Velveela el
possde [plusieurs nou-
veaux avanlages.lartai-
teuient digestible... de
nouvelles qualits sani-
taires... une saveur hau-
tement dlicieuse.
^Vousleservtz seul, en
tranches, '.endu sur du
pain ou des biscuits ou
dans n'importe quel plat
cimu.e ncessitant du
lioinuge.l esenlanls.sur-
ioot en sont passionnes !
Le Wveeta est livr
boigreusement envelop-
pe pour prvenir l'iin-
pureidu loucher. Il est
tait par Kratt, qui fait
aussi ces autres pi oduus
dlicieux : Suu-se, Pi-
mento.et Pi omage Ara-
riciiio. bites tout juste
Kraltaft votre tpicutr.
PAWLBT SUES CORPORATION
OislLhaU-ur :
Pari au Prlice, llaili.
>e*w.
K
MEpitESE
avis au c
smtiRCE
i Pll il.oad Sieamsbip Une a ravnnlnKe d'au^
gC""dVri suivants de Nw Yo-kpoa^jUu.nti
' Biiti.directtrnu-n, dmanl le moi de septembre 13
Po / ma
[Dpiuls Jr \eiu )k-
Arrivage
Usirsmcr aincon- k > 1S'l^,'
S/S i ffistobal 'cl- !' ***L
S|S Guayaquil le 2t sept. *>
b/S Ancon le W septembre 1OT
frime
jas H VAN aEED
Agent Gnral
HAL LE A LUEl ,
Moiti sise rue du Magasin de I Bat,
c e de la maison A i
Cooke, r'emment ociue
p:r la Gendarmerie d'Hi i.
Vdrevser Ml S'J \Rl.
du Quai, en lace tjafe du
(.'llCllilD de l'.T
1931.1c 6scpUiM
1e '29 sept. 1M1.
le *iS M-pt. ::'
le 4 octobre

>4I


'MBA
Tout< s Polit
DE A
n

.:>?
I
I
-

m mm m
Oi'tl* e cia AvociU
Mc^ietr s lesAvo^aUdu liai
i
reat
avu
de s'ori ou Prince suit j ^
U| | : M
J

I
h
B
pas
de
. que \r quorum n'ayant
t attelai la roui ion
i i dei nio',1 h citons
pour le Btonnii ri le reuou-
Tellement du Coi seil de disJ
pluie pour l'exercice 1M1/82,
anront lieu vendredi 11 sept.
19.'; 1,;'. d'x heure pMriMMtn
Paint! de Jasttca.
Fort su Prince i- % shi.I. IMI
(S ) Me Lon N \U
Ancien blonnicr.
REMERCIEMENTS
Monsieur Elie Pierre A*-
minn rernercie bii n sincre*
n*it tant en son nom uu'en
cli-i de ta Ismill S El le
Prsident {i'l!;iii. U I rrf
Christ. BO'riordn Petit-S-
nrinaira Col legs St Martini, l<
';rre Lon.Chet de la Mu'i
qnede l'InltUntion St Lnaiade
uonzagnr, les Sieurs de La
lue, les iirrns et de la Province qui lui on*
tmnign de la sympithle
roeceaioQ de In mon prma
turt da son tira
Hermann-PIERRE ANTOINE
dcd le 13 *out dernier.
11 \ns piic de recevoir, ici,
'expression -mue de sa | i i
'onde gratitude.
tl'or au t'ruce.le ISept.&31
'&
comprennent la Protection ediHfiJ ^a
Foudre sans augmenta tion de tau*
I
Agents Ginraux
i
I

'.
>
ALUMiNUM UNE
NcwOrleaa i Mobile tu Pwt-iu-Pri Southsi
Haiiien fuviport Santo-Domingo and M "
Ports : Seplember Saillin \s Oetol
ew-Oileaos, La Sails Stptembei 8 Oci
Mobile, Alaban Sait:
i'-u-Priiuc, Waiii I u
Aux llayesi Uaiti Due
Jacmei, ilaiti D
Ato-Dgo. City H.D. Due
au l'edn Mac.RD. Due
M.uaiibo Due
^ Nfm-()il ; r.s ; i | \ i | |
Nonhside Hatien Oulpoi i l)<
Ports Si pteiuhei Sai mu*" r
10
17
19
21
2i
.
LU
- .. .--E i
Compte dj une importante
clientle.^giace la rapidit;
de sou service.au dvouement i
de son personnel et au tis|
sympathique accueil l'ait aux
acheteurs.
Allez 0USi me^ieurs, rem-
plir vos rservoirs de # im lii e
ef d'bn'e 'a
ST.vTION ROUGE
405. R e Pave. 405.
8
15
l.
19
21
,' . I <
i
12
i '
10
IH
l'.i
New-Orli -, .
Mobili, Alaban
Porto au nu- a, il u hu; i Ici -'
H lii n Dut :; 31
Puer o-l lata R \j Due l Nov. 1
San edio.Mae.H.D.Due 0 3
ftto-Dgo City IL I). Due
Macaraibo, Vei i /.. Due 7
Pour tous tes mires renselancne \
.DI MAT1EIS & Co, Gnraui
ALU. INUM I 1
Port-au-Prince, le 5 Septembre. 1931

Dec
i
LU
28
20
1
2
..
Il |!nm-hlt 1<*
Dent* Kfl]ill*'ai'iii
1| Itl hll lr '
i U
h v itunirt.

i.o niitep
chaque e-
l || I ernv i
li CMMctU

i.h. ! duffenct
a
de
Mis
CREME DENTIFRICE
KOIYNOS
>J
1931.
MB *m>- .":*a*i'J|t.-;
Se Digre Facilement
/"'E n'est p.-s la quantit d'huile
de foie de morue que vous
prenez sir.on la quantit ,ue
vous digrez efficacement qui
compte. L'Emulsification rend
l'huile de foie de morue plus
aismeul uigestihle.
l'Emulsion Scott
est de l'huile de foie de morue
emulsionnte si parfaitement que
des millions de personne l'em-
ploient et reconnaissent que c'est
la manire la plus agrable et
efficace d'obtenir les bienfaits de
l'huile de foie de morue.
Quand voua prenez da Vhuilm
de foie de morue, assurez-
vous qu'elle soit miil-
tionneju ce soit de
VEMULSION SCOTT.
Lykes Brothers SS Co !nc
Texas Hait! Santo uomlngo- Porto Rico
La seul hebdoma el
fret antre les orta du Golie du ave
Poitau-Pi ii-fc*. 4aili.
Pour La e uiem
importations, aerraz voua tou|oui aavi LYEh
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Pri
S|S < (i; levive !. Ici
S/S Al met i
Steamer -\ I i>': el v kt s i
S/S Velma i -
Vs/S Geai 'Lyi e-> >
I e D ii' ment*>dB Coiit*
(llr: i c avis, aux on
trlb trangers assujet-
tis aux Iroits de licence, que
fou : \n t relative,
u|l: mi Dpartemen,
ur un tim
,1 s ft el qu'ea
outre, U doil v re joint les
: !' N
'' I
r i .
le
I septembre 1981
II nbre 1
17 septembre 19. t
26
'1 nctobre iWl

Candv
Baraau : Rue du M Boite Pesta le B
k I
brame
UnedeB plus iorte* COMPAGNIES
CANADIENNES. cfASSURANCE
sur la VE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
!

Au Ceeur
de l'Empire
lOUR faciliter la transaction des aflairc* 3 i tranger
ses clients, la banque maintint deui
Londres. Par l'entremise de l'une o de l'au
transactions de banque seront excutes avec rapidit
et comptence.
Noua nous empresserons J'obtenir pour roua, sut
demande, tous les renseignement dont vous a
besoin .-iiarcha trange
OUMAUMOaU
SwMa ri Rut. Cock'pur. S.W 1
La Banque P^yale
du Ci n^^a
lit dans la
dans nn livre,
sa clairvo
|. ! xprieoce.
vous sa-
| ,da coup,
de I in-
sent et
i oir.
d Mme ( endy
i atiei ,et na
i avtc le spi-
I i utres scientM
Elle c miectura...
. mais svec
I, qui lient du
, pn ud la
dans las
!, : iiiase, 'tite
: Kl
livre.
. / ne ( snely,
des diiectivs .i

i il au suces.
OTBL BELL^VLE
|H.
AI f
Cet

s>
i Hention
.ogrs Nouvea
Khuin NoiavU
cieui lt
lai
, | SITS1S
iS ;li.S,
I
ut tron
r lu euple,
Xiepbane : 31ksV


/
Mardi
8 Septembre lO.'M
Le Matin
FAOES
Pat saTri *
Tlphone: 224 2
|t I IM

/'/Il r/01
PHONOGRAPHE & RADO


f

3NATI0N
I
V
I

. I

MODEl NO 9 39
Pour vos vacanc- s i la campa
C0LUM3IA VIVATONAL
L'A.iparoil qui oflre plus de,
M.ic.mlie ta point de vue solidit,
dure, el pareil de reproduction
Dans un de l'euregistremeut
de sous, C0LU1BIA a trouv le
moyeu de prsenter au monde
giy;e a ses laboratoires modernes
et s^s ingnieurs de premire
classe la plus paflatte rflisa-
tiou de la reproduction musicale
en crant les ohonograhes
VIVA-TOUAL COLUMBIA
I'jjics lei nuances, et les cji-
leurs des sous, toute l'chelle
musicale depuis la plus petit!
noie aigu, jusqu' la basse la
,j|us grave, sout reproduites ex: J-
lemeui comme l'artiste les a ex-
cutes,
Daua tous les modles, COLlMulA
que ce soit daus le meuble, la
chambre acoustique ou le mo-
teur, ie mme soin a eie apport,
et ceci woar la plus grande ga-
rantie de Taclieleur.
Le modle ci contre, le No 939,
reprsente la kSUPRfilATtl.
Achetez nu appareil CoLUMBU
radiopuoue eomOlue, etvoustes
certains ae ne pas tre prive au-
cun soirue la |oius>auce ou du
pnuuugi.'pbc ou du radio.
_OL JMBIA
a *
L'Appareil qui donne le maxi-
imiui de salisiaction.
Venez, au Dpartement des dit-
ques el phonos COLUvlBlA du
Garage KNfciEH, et nous serons
heureux de vous laire entendre
les difl'erents modles que uous
avons ,eu stock. Vous prendrez
plaisir' admirer les diflerents
modles poriahts. Les meilleurs
portatiis sur le march sont in-
contestablement les portatiis
LOLLMbl.v.
"ne, cmpi itea un no UtilC01I1BIA.
Panama Railroad Stamship Line
Servicejde frl et de passaqers enircl
AnalaUrre Bcoseje) France
4irs?. "W. SHELDONI* Ce- 17 Ume% Street, UtWMLjtau
Tas feuVriM art sur Atfoais si triieipal serK-*aP|BRropf :
ENGLVND, SCOTLVND. FHi^h.
Messra 6. W,! SHELDOH A Co.,
17 Jantes Street, Lfrpsol.Sajlan!
in Francr.lMessrs G/flW Sheldon A[Ce. are re >resote i by Hhe jtfjllo vui i ns
Plus rapide' et p'us iUtil senrieajde tranipjrtde passagers) etdu trl entre Miili
lai ports Europens via *e* Yord et Crisiibal, uu.lZone, Isthme dj i-aani jj
Voici la liste de nos agante pour les priaoipjux ru j* i Europe :
Gl.KI.vTLY HENK.F.V & Co
21 Rue de la la Repnbli jw;
Marseille*.
Hernu Prou A Co, L'd.
3 Quai George V.
Havre.
Hernu Peron de f o, Lt4,
[Vos du Moulin Vapeur
Boulogne s.iv Mer.
Messrs. A. Bens* A i?
'ilAlengade '.openhegn.
0#lo, Nnnwvt.
international
Speditionss' Ikap Oslo.
MM. Atlantic FreiglU Corpn
Ballintiaus, Hamburg 1.
Gcrmany.
Uasiri Atlantic Freight
Corporation
Germany
Messrs Anantic Freimjht
Gorp'n.,
24 Q i ii Jo.daens,
Antwerps, lielium.;
Htaa l'Eftoa A C'JLtl
9 hue des Maris,
taris.
Htiisu ,paaoa & C > Ltd.,
Kue do fianquilit*,;
Du ikerque.,*'
Mbrnu PiaoM&rfGo Li'l...
,y K ti >y,
Bordux.
'iENJE. Italy
M ors Hf /
Puez A S .Mattso.V ) LSQmqp
GorrENnUKG. Sweoer
Nordisk Lxpress,
C ttheaburg,
.4esri Atlvnhc raSJMt
Corp'n.
Bon Emmap'eia
Rotterdam HoUande
Vl:.ssr SraivtvNS.&Go c:

'
"miFtvr*
l)f, !a'[!"'.''.' 16, Vi: UU10, rftTSl
pr
MESDAMES,
Peur te i ndre oui-mmwl
tiu, aucun produit n'tfaUl
La 'MAVRESm]
Phnrmnti F.a((*ne PftOC
ilroi i Vtutt C. FERCOO. 4kMU
Laboratoire Sjourn
SmouaNl. l'harmafien .
SiouRN. Pharmacien de^ l'Universit dr Ptrlt.
[. Sjours* PbarmacieB de l'universit de Paris,ann<*n
KNEER'S GARAGE
(Eolumbia Department, Port-au-Prince,
Agent., F.Cl.KmFZ-lMil-Go.ve f5o^"2Si
C. FINAUD -Saint-Marc MllbC DOUGa, Jsems
lli. C. HHl TUS.-.l.... ie
Directeurs
F. Sjourn. Pharmacien
FI
interne "es HApitanx de Paris.
Analyses des Urines, du suc aMrique. du sang ( Was-
;prmnnn," Ur^e. Contante d'Ambard, Glycmie).
Des crachats. Des matirss leslas.
vendre] '
L'n phoaw^ uni. Irunswi k
Panairope atec 50 divpic
1 granW lit douKlf av.': nw-
telas et aaiaouer.
1 lampe pour brig .
1 table tiao|ne.
I die el 1 bride.
S'j.dreaser : Sgt r\.|S'n.tli,
OJmo d'jri. -*'..
"ns*
Ivirtt/ \r* Yatcrrl
s COLUM 15 1 A ii lastatisi H il K. tanin seiluaMs "i" *i H t ''i I S
ASSUREZ-VOUS
a
la
ECOUTEZ


Le
General Accident Fire & Li^-'
Assurance Corporation LUI.
de Perth (Scotbnd
iai laaGtNEPALi i t une des plus puissantes et ds plus vastes orauisatias
sseaaV
Srs Polices contre imendif couvrent aussi les dgts accaaionnes par la leoert
Ses Polices ponrAut mobile a couvrent vols, ineend e, n'yl\eillpucc ajw
eavsos Jtitini dans sa p< rsonoi ou dans ans biens
Ses l'olirM Maritime e mines par ses branches l'Es ope sont payables ea Hati
Ses Po lice s contre ace lents aunl valables dans Innhers entier. Tous les yovs-
tfMrs devraient doni prei re la prcaution de se munir d'une police i outre accident!
On bboin s 40u(i dollars, lu prime nnuelle u'tant que do t/a / soit 20 doHera C, 2
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
SOL'S CEMS
DAlSiS SOISi PROGRAMME
vp
GQNEA7 Orchestre SCOTI
MONOLOGUE Papavoute
STATION
H H. K.
Port-au-Prince ( Hati )
i
Aaent (icnr.d paur rlaiti
t'ci tau-' ripte l *' ftlt-'^,
Jl'AN BLANCHETJt .c ie
i i*~m>jmn**tti*iH3t\i -?i:. . jwnw: iti* -
M( m i e Fn Monnet
Ch.rlier-Maleb! anche & Co.
1221, Uicmia des Dalles, 12
rfti*>hofw r 28i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs