Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03711
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 7, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03711

Full Text
Clment Magloire
1 il RECTEUR
iiil'RUE AMERICAINE 1861
TELEPHONE N*2242
P*. r tletsu > toute cho-
se, 3oyez bo ; la bont
est. co qui dMWio le
pi as le homme s.
^me ANNEE N- 740
PORT-AU-PRINCfc( HATI )
LUNDI 7 Septembre
Scandale du jour...
^s Abus de la
Compagnie Electrique
-o
SON. COMMERCE ILLICITE
jfoo avon dit que, sous ,le
'texte fallacieux d'offrir des
,adtates ses abonns, la
aipsgnie Electrique s'est
rrmont constitu coramer-
L|teen installant en ses bu-
mi de la rue des Miracles
jjtritables 'ailes de vente
jeloois, ventilateurs, ters
Lmjki-, frigidaires, bouillo-
ta cbiufle-baius lectriques,
I letoot; des pi ix lort exag-
'jfcrtsous garantis de con-
L(i de vente frauduleux ei
jjli qui ont I apparence
bm lice p nu l'acheteur de
Ce/ils eiielo' ns.
Le pub'ic t s' donc mani-
lemiol spoli par la Com-
ie. El, ce seul point de
j,il devient ncessaire que
lit intervienne pour le pro
r contre ces abus dont il
|tf victime.
II y a aut e chose. Ne us
iods al l i i 1 attention du
liovcrnem ut sur l'article 17
I cou'rat de la Compagnie
pi exonre c Ile ci des droits
le douane \.iru les objets in-
ispensables a l'excution de
contrat, tels que mat-
riaux, lampes, tbijes, etc.
me, par l'arl de 22 du Con-
rat. les emp oyes trangers
la Lie. sont exempts du
memt'1,1 (le la ^patente (.e
ont l c\i n. inment de trop
normes facilits et laveurs
ccordecs la Compagnie, et
e Gouvernement ne doit
oint perdre de vue les dis-
loiitioos du deuxime ali-
leadece ...une article 22 qui
irciseut que toute Socit
woayme que les concession -
uiirescroiraient devoir ton-
1er pour l'exploitation du sr-
ie de l'clairage lectrique
le Port au Prince et du Cap-
lalieu,devra tre rgies par
lois hatiennes.
Hais encore, la Compagnie,
lissant commeijote en
quelle sait utiles ou
aires ses abonns, se
une concurrence d-
envers les Commer-
ants payant patente et li-
cence qui vendent les mmes
objets. L'Etat ne doit point
permettre qu'une telle concur-
rence se perptue,
D'autre part, un point trs
important doit retenir l'at-
tention des Pouvoirs Publics.
C'est, comme nous le disons
plus haut, la franchise doua-
nire accorde la Compa-
gnie. Nous avons de fortes
prsompt.ons de croire que
celle-ci ne sera jamais assez
loyale et honrt" pour ne
point lai t participer cette
franchis- tes articles et objets
plus I au' numrs qui n'ont
lien \oir avec l'excution
de son Contrat et dont elle
trafique avec ses abonns
des prix onreux et sous ga-
ranti; de Contrats de vente
sur lesquels nous .evien-
drous. i e Gouvernement doit
y *eil|pr attentivement afin
que la Compagnie ne frustre
pas le fisc dis redevances
qu'elle doit acquitter lorsqu'il
s'i'gil de ces objets donl elle
trafique sens aucun torupele
et sans licence ou patente
co nmerci le.
En vrit, ce sont l de trop
grandes et d in'olrables li
cences aprs toutes celles que
s'est arroge impunment la
( ompaguie en violation de
sou contrat, entre autres, la
substitution de lampes publi-
ques d'un voltage moindre
que celui prvu par le Con-
trat frustrant ainsi l'Etat de
sommes normes. Jusqu'ici,
aucune action n'a t entre-
prise contre tous ces abus que
Bous avons pourtant rvls
avec dlail et prcision.
Nous allons continuer avec
toute l'uergie du dbut et,
haueaaat le ton, nous allons
tudier celle prtention de la
Compagnie de s'tablir corn-
merci nie elles contrais lo-
nius qu'elle tait signer ceux
qui sont assez nafs pour se
laisser prendre ses... combi-
na sous.
'glorieux
anniversaire
o
SYLVIO CATOR
Demain il y aura exactement
J tus que notre Sylvio Ca-
"'Oeva.it pius de trenJe mj||e
'leurs, ralisa au S'ade
pique de Colombes, le
"" "vraisemblable de 7m 937
lui vaut le litre, enregistr
8 lous les anniversaires
wtilSde champion du mon-
ausaut en longueur.
*'ugfr superficiellement des
JB, un record sporlif peut
m une victoire sans por-
I sans signification bien
eS' au!cR} q"e celle du
"levequ, dcroche un prix
*' ce. Mais bien consi-
I h'a'8'1 eSt '' sihanal W
Om.i au pri* d'entrai-
2^,s rigoureux, et d'une
JP'">e sans dfaillance? Un
r;omme d- muscle... ou- po
gjtteunecolle.uneiploi
Wd\tV'8lIU ou d'adresse;
r*e*la fois les humanits
in... et les milliards d hu '
ptiftnts!
rJT5' Ivmiiousiasme d r
ifi evanl une victoire ma-
Ta. u l'''d ne spare
leur ?Ur.1 ins,anl le va>""
g g l> l n qui l'a vu
rui .n u" ,fc C' lul
lcp ""lomil.., pour avoir
t "** nul avant lui n'-
** 'aire et pour avoir te
; quelque soi le largi 1 horizon
des possibilits humaines, il est
incontestable que le drapeau
rouge et bleu, hiss au mal
d'honneur, en recueillit sa part
de no oril ei de gloire. Grce
Svlvio Cator, Hati a cess
de n'lre qu'une, petite le dans
le bassin t'es Antilles, peuple
de li ois millions d'habitants.
Elle est cela sans doute, mais
aussi ia terre lue ( qu'il est
stupide de paratre ignorer sur
la carie du monde) de l'hom-
me qui altarln un jour dinvi
sibles alita a ses jarrets, .et jeta
i humanit un dfi que nul
n'a encore relev...
Il es' triste de se rappeler. .
ce nue fit son retour dans sa
patrie qu'il venait de magni-
fier, cl les luiir.il.i' ions dont ses
compi i ioies lui firent payer
a gDi M use audace.
Cesl mieux ains'. n'est-ce pas
Sylvio?.. Il tant, atlon la lo-
gique du monde, une flche
meurtrire au talon d'Achille
une tu torse d'Hercule.
I.e Matin r salue avec en-
thousiasme le troisime anni-
versaire de la belle victoire fatal-
tienne remporte au Slad*
Olympique de Co'omhes le 9
septembre 1928 par Sylvie '.a
t i ordmaii du monde du
e i lo, gotu: (7 mtres 937.)
Hpital Gnral
Lire 8 290 le nombre de
consultations, au lieu de 1 290
A demain la suite de notre
srie d'articles.
L'Idal RI
ALIX ROY
29 annes de succs.
LESE
ET
Du judicieux article de notre
conlrre Le Temps, put u
vendredi dernier, sous la litre :
Les Jet vires publics au-desus
de la politique ,nous extrayons
le trs suggestif passage anivanj :
Il va s.iiin uire que ce que
nous Uisoi-. ne s'applique pas
aux lrangi rs qui sont dans ces
organisa'ions publiques et qui
n'auraient niais d y trou-
ver place quand lan d'il i
I msili valeur pouvaient occu-
per avantageusement les fone-
tisns qui leur ont t do nej.
Cela est un des crimes amri-
cains qui ne saurait manqu* r
de soulever noire plus wh-
meate rprobation. Il es' vi-
leni que le gouverne nent na-
tional ne saurait mai Penir une
inj sticeaussi criante.un p droil aussi humiliant Noua
semmes persuads qu'au 1er
Octobre prochain, il ny aura
plus auc in tranger dans les
services oublies enfin h i t ni
ses, aucun tranger quelque
titre et so ts quelque < o.isid-
ration <[w ce soit.
faCela <:oi lie enc rgie sans
exception .
Mais ce que. notre conf-re
ne du pas c'est que ce ne sont
pas seulement les services qui
taient dirig par les Amri
cains qui avaient t, ces temps
derniers, envahis par les tran-
ger*. Les services purement
hatiens l'ont t et le sont ea-
eore. Si, comme le demande
notre courageux cenfrre la r
gle dont il demande l'applica-
tion ne doit pas aouflrir d'ex-
ception, i! faudra aussi qu'elle
s'lende tous les trangers de
lous les services, amricains ou
haitieas.
Propos
lui ni ides
o
Je sais all consulter Mme Can
dy... Voua la connaissez?... L'est
U chiromancienne hindoue que
nous possdons daaa nus nuits de-
puis quelques jours. Grande, brune,
iir,.nie, soun.iiitc, ciiai maille. Ue-
f: mi loiuUuu, iityiiierieux. Mystre
de H nie. sans doute. !) U cigarette
qu'elle lieul untre ses (toi^is eus oo-
ms j.ius que roses monte une lie
i.niK-e lerpentioe. Elle prend ma
muni, regarde,liI les ligne* nombreu-
ses, irrgulires. J'atteuds le verdict.
Elle le prononce... Mais Je ne voua
rvlerai pas mon secret. i.es eopaina
de la rdaction onl voulu saoir de
quoi il retourne le mon avenu. Je
ne leur ai rien dit. Ils constatent sau-
lerne.nl que je m'jouia depuis ma
visite a la voyante, ('.a l'est traduit
par l'invitation a prendre un co-
quetel au RHUM SARTIIE CACHST
D'OR, au grand care de France, o
nous rencontrmes i.e Bdrgy.i qui les
autres contrent l'hiatoiie.
REVUE SCIENTIFIQUE
Le Comit Haiien pour le 2e
Congrs de Pathologie Compa-
re .lous a tait remettre un
exemplaire de la Revue men-
suelle de Pathologie Compte
et d'Hyginelinraledont l'Ad-
ministratioa et la ttdac'ion est
au 7 de la Uue Gustave-Nadaud
Paris.
Ce numro de la Revue pu-
blie toutes inlcrmaMo s utiles
au sujet du Cong-s qui se lien
dra. Paris.l automne prochain
Rappelons que le Comit HaT-
lien, charg d'organiser la par-
ticipation de notre Paya au Con
grs, a pour prsident M. le Dr
J. C. Dorsainvil et pour aecr
taire-gnral,M.le Or Ciruaveet
que le Gouvernement haiti a a
t officiellement invit pren-
dre part ces assises scientifi-
ques.
ENCORE UNE CONCUR-
RENCE DLOYALE
Ce que i ous avons dit d 11
Radio qui, en se livrant a pu -
blicit des rclames coin mer-
cilles, lait une concurrena d-
loyale aux |ouroaux qui tirent
leurs seules ressource de celle
pub'ici'. est tout aussi vrai
po^ir l'imprimerie du Service
Technique q,n excu'e toute
sortes de travaux d'imprimerie
et mme de reliure.
Le Bulletin du Conseiller Fi-
nancier 'vle qu'eu cours du
mois de juillet 618 560 Irivaux
de tous genres, d laapress eus,
de relluie, dediion, oui ie
achevs! l'imprimeria du Ser-
vice Technique pour uiie valeur
de 12 18 gourdes y.">
Celi constitua poar nos ira
prnneiits, nos journaux,nos r -
heurs,une conc urrenci dloyale
laite par i Etat aux entrepi is.-s
particulires et laquelle le D-
partemenl intress devrait bien
songer a metlie lia.
DPLACEMENT
PRSIDENTIEL
L's piurnaux o-il annonc
qui le Praieal d'Hati devait
voyager ces jours ci denj le de
partemeni du nord. Nous or o-
voi.s savoir que mv/ e |> d si
du Prsident de viatler ce d-
p:^rtenleI},, o il compta de si
nombreuses tymptlhiee, il n'a
pts encore pens^ fixer la date
des on dep! icessMit.
BIRE NATIONf\L&
DE L\
Brassens Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa(|tialit
suprieure.
Protaez votre Doche et
votre sant en la buvant
toujours.
LE NAVIRE OE GUERRE
LE PLUS RAPIDE A T
MIS A FLOT EN FRANCE
LORIENT, Praocaf*aa aot.
La pins nouvelle unit de h
nouvelle Botta ais. le lorpiileur -I h!pi-vierr
qui est aajnU r- le avire de
roiiiDdt ta plus i lipide du mon
de, a t mise A 11. I, hi r, en
pr. ience du ministre d la ma-
rine, M. Charles N Uuoaont.
Dos expe.ts croient que cti ne-
v re .oieinilra une vdesse de
S Dmoda. Le plus ;:pide na-
vir' de guerre est actuellement
le conlre-torpilleut franais le
aQerleute, dont la vitesse es!
le 42.7 Dmuda. Les navires du
modle de fnKpetvter sont
destins ia protection des
etes. Ce navire n un dpla-
cement de 2 480 toni.es.
Echos
o
Noire conirrs J. P. Audaiu
t'occupe, dans La Pre$$e, de
probtnae eitra emeat inqui-
tant .ie la misre. Il crit trs
j tvieiiiee.1 ; Partout .'lleurs.en
ftet, de gr-mda pre-jels de tra-
v uix pobltcssont envisag^sdans
l'. que ial gQ< ar du chmafa el aussi.
pou' venir sa aide aux familles
oombrooeaa. Que font nos gou-
veret.-', '.'

fou rrodi soir. ^ la Grand'-
r. i. l'an o No 1190, conduite
par la eJsaotour Maurice Ada..i,
lienris U jeune Ducarmel iJe-
versoa.fls dnjofs Praooia l>e-
?ersoa. L'enfant S|ea la jambe
droits brisa.II a i sur l'beure
transport i l'Hopiial Gnral.
()a *-t que l'anto n'avait pas
de (reins et que le chauffeur n'a
pas la licence de conduire.
aeaeseaeseaaaasBaaa 11'owettaewn
Bruit et vide
Vendredi, beaucoup de peu
annonoaMot qu'un cyclone allai
B'abaitre aur Port-au-Prince. On
lui uo peu inaniet. Mais, i pmi
le lempS qui II g'iss mine pei
dant loot la |our, ntn def-
j chem D'auviat.
ileureusemeiil '. Mais rappe-
lons q e \t% prviiiona du
temps pour le nsois de sep.am-
bre que nous avons publies
annoncent un mauvais temps
dans lu priode du 22 au 25 du
mois.
, AU CAP-HAITIEN
()i hr.. t lvt.ue.it, la
construction d'un vaste bo-
rnant o seront logs les Ser-
vices des Travaux Publics. De
mme un petit wharf de d-
barquement a t construit (oui
pi es ds la.douane,c qui a tour-
ni, quelque peu, du travail de
nombreux chmeurs.
*Coet notre confrre ,^La Ci-
tadelle ,du Cap, qui nous four-
nit ces informations.
Pour l'Ordre
et la Paix
C'est notre conlrre a L'Opi-
nion qui suggre l'ide de la
cration d'une Ligue des amis
de l'Ordre et de la Paix.
Comment ne pas souscrire
une si belle et noble ide? Sou-
haitons quelle se ralise phi-
nement.
A Je
re ni ie
Les Arrondissements de la
Grand'Anse et de Tibaron
ont un nouveau prfet c'est
vl. Tiaaolon Brutus. qui a
t install, vendredi, eu ses
noavellas fonctions.
... voil que des letties pleu-
vant sur nolie table de rdac-
tion depuis dtUI ou Iroisjoars.
Touteselle^ ne parlent que d'a-
ns seule chose : De l'tat d'in-
scuiU dons leqael se (rouvert
les rues Charpon, du Cenlie
et de la Dvolution, las habi-
lan's de ces quartiers sont la
proie d une bande de voleurs
qui dvalisent les maisons, les
unes :iprs les autres. Ces vols
ne se font pas toul^simplemun.,
ils se compliquent de nieaae.es
d assassinat. La {gendarmerie
ferait bien de dlguer quelques
gendarme, ds le soir, dans
ces quartiers, ne serait ce qae
pour faire comprendra a ces
voleurs dent la bande grossit
chaque soir davantage que ces
rues ne pe vent pas tre trans-
formes, poar leur plaisir, en
fort de Don.ly.
a
*
. attire spcialement l'atten-
tion de tous les Hatiens de bien
sur le judicieux article que pu
bliedans La Ppjsssi d'avanl hier
noire eonl re ei ami J. P. A.
Le j'uue et courageux Journa-
liste dnona catgoriquement
les mauvais Hatiensjui, djs,
dans Iombre, rvent brigand*
ges. Verrait avec plaisir les au -
totils du Pay* lire cet a ri
et le nidilei siieuseine r.


... a vu,jeudi ssir.auChamp-
de-Mars, a ai fiancs. Ils s'< -
talent pendant longtemps pro-
mens sur le trottoir, peu lanl
loul le temps qi; avait dur I"
concert bi hebdomadaire. A la
fin, h nvsss de celle proroe
nsde luorioione, s in s imprvus,
ils s taient noncholainisent
'endus dans la fralchenr verte
du gi/.on pour s1 dlasser de
leur double latigue. Vtats d une
pierre ils firent deux coups.
Aprs s'tre bien assurs qu il
v avait personne les lger*
der, ils a'treignirenf longue
ment, el pendant d eu rn< l'a i
minuter, ils restrent aini, en-
lacs, ivres contre lvres* aoul
fl s unies, la pense chavire,
et, naturellement, les sens eu
veil...

... vo.l t; 'ut: de nos conf'i-
ie, po II > x Itquer les lilres
d'un au toncttoonoire
l'amp i '| 'i vient de lui re
don.e, ittque c'est lui qui a
eu l'ide da provoquer la lr-
melutc de toutes les poitcsu
Botd-ds-Mer de Jrmie ,lors
du dbarquemenl du (inral
Ku-aell. /\lil si celui l avait
silll le ^ i ral,peut- re aeri i-
il aujon l'hui la place me.ne
du Chetde I E al ...
... voit que notre conlrre
La Preeaes a annonc dans
son dition de samedi dernier
que M" Albert Ltliatl a t
dsigue pour l'aire un cours de
littrature franaise S l'Institut
de Howard. ( U. S. A. ), M. Al-
beit Ethari auccderait a cette
chaire au mathmaticien Lu-
cien Hibbert.
s
... voit,chaque dimanche soir,
A Cin-Taldy, deux jeunes et
jolies pei sonnes, (jeunes filles
ou femmes, nous ne le dirons
fias puut que les indiscrets ne
es dcouvrent pis) qui s'ver-
tuent dans I alternative de la
lumire et de l'ombre a lire nu
livre 1res lic< .rci< ux. V. les pren-
nent loutea les prcaufous pos-
sibles pour ne pesira vuespsr
les spectateurs, et si, par hasard,
quelqu'un vient passer tout prs
d'elle- vie, ell sengonftronlko
bo'uiuin dans leur sac main.
Mais, gentilles et dlicieuses per-
.... ,, v>rui; Eil qui voi
i ' i. et toujours
si il votre l-
gan't pourriez-
, endroit plis
^a. t. [.......e,.ai re de ce
| ou le cusur et lu
cli ui revendiquent lous les
droits?
-V


PAGE 2
LleWN 7 Sepienfcu l>bt
INITIATIVE PMTfE
o
( Il
C'est notrr eonfrl
Journal* qui l'a < oe.
En eftet. depuis quelques
joars, noire confi o public.
toi diitinction d'opinio, i i
hetogrnphies des candidat!
la Magistrature Comittuusle
ou la dputatiou nation;.le
accompagnes d'une courir et
logiensc notice biographique.
Tour tour, les photos de
MM. Frdric Duvigimud,
prsident de la Commission
Communale de Port-au-PiIn-
ce. Edouard l'ion, dput,
Henri Gsrdre et A.Willii n
oat orn la fn page de nolri
onlrre.
L LOI SUR
LE C0M1ERCE

La rovestMaUs lion du
Service '1 rc Unique
d'Ajfrlctiture
La eommissi i charge
d'laborer un plau de ior
nisatimi gniaie du Servi
Technique d'Agriculture a
achev son rap m t. ;q i u ro
prsent atijui i l'hni au I*
aident de :;< Itpublique.
Cenmr d< i v ds dfi
dit,in, prctji i mis us points
lee|vuesd M Schiller Mej-
las ont pi < ilu.
al Soi 1er Ni olas est log
nif i iroai ii e el .< lait parti
du puis i i0i I du si ice i
il rempli sa l lit- ; ec
conipr c.
o
Fort a
M.i
You
.
Prii.ce, le 5 sept. 1931
lier Di ecti r.
, oudrez bien me lai
le p! i de piibliei dans li
plus piechain numro -t*
votre intiesiaol journal II
petit note suivante : I
camp ig ie que depuii huil
mois | mne peur la Magis*
tratoi < Commuuale de i
tille, i la poui suis ardem
niro plus que jamais, et > d
dpit d, LouLavec le concours
dsintress el dvoue ri-
mes Dombieui amis. Les tn-
poiageset les propagandes de
toutes sortes que, des&ein
on essaie de unie jouel au-
tour de cette candidatuie, ne
peuveut et ne tout quagrun*
dir U sympathie dont ja jouis
au milieu de celle population
la(|uelle je me suis tnujour
intress. CJu on se le tienne
donc pour dit : tort de ni
fraude popularit, je vai
arue pour ou soi lu ou vain-
queur ou vaincu, ne eomp
tant que sur nia seule iuiu-
ence.
Veuillez agrer, mon ch i
Diiecleur, a ce mes runi -
ciemeuts 1rs meilleurs, me
cordiales saluta ious.
l)i HA Mi'Y
rVeatf iwons hiti publier
lu Irlln i ' >iis (pic nous "
udrciSi d met w". Edgar d
Etienne pour eambaitre noire
ipinioii sur l inconttltutionna-
t du vote de lu loi sur Ce
monree. Solre Irascible or
spondanl rsl libre de ne pus
uiliujcr notre faon de noir,
malt il tt souveraine ment in
iu$te,et mme outrageant, dtn
sinuer, comme il le fuit, que
nous avons ojiiiu dam le sens
.lune campagne de pi esse gras-
) iement finance M Etienne te
trompe Dons notre maison, les
campagnes de cet ordre son1
impossibles du fuit que (comme
il le constatera lui mme, par
la publicit gratuite que noua
\$a] i, nous pu bit
, , utcuin gai libralisme l'J
o nions les plus contradictoires
si elles nous paraissent devoir
. lairer les discussions daetua
i i Quoiquilen mit ta lettre de
i/ Etienne arrive /"'/> tard,
puisque selon notre in foi mu
lion tisonne Irshre le Prsident
de la Rpublique adressera bien
in a i mvstuge d / luaioioble
Prsident du Sent poui e poser
les motifs qui le dcident
oppost r son veto conitltutlonnet
i la ptomulgation de la dite loi
Jaciuel, i 1 Septembn 1931
Mo u i. Directeur,
L'ai i- le p-,u (la,,', vo ll'
mien > "! journal, soua la m*
iqui -..a loi sur le Commi r-
i . , a tics d a lv ureusement
m no re population,
qui vit du <"' d ai ce de dtail
Mina euln a oyen poasibU s
s -...;. ; S >uii
, p ti M et les d I) i
. o lgisii U )'.
. . ,m ,ii aecui dit avec
. 0u| u 'e soulagi meut
i d i io ce la uomuii .vo i
... |i un taire.
, A t .ri ou a laisoo.dile&'vous,
l.o fii. tentes le la Ceaps|nie
l.lerh .que roumtusit une pris
iiifilr Bjeiwe d'iersiulie pour les
tissu el uVlaetracnliei pour
les rjens
9
V. dredi soi' vers les 11 If n
res i _. la rue. de* Miracles,
dan* l? qnartic r compris entre
les rnei Ooetei r Aubry et l'-
ioii, \t>H rares passante aHerd
Ion heorense D*nteneoTtqn'il
y eu avait aperurent d'in
quitantes tincelles qui crpi
lait-nt dans l'obscunt.iout pr
du toil d'une maison. En regar-
darit d* oins pr, l'on s'aperut
que c'tait on fil de l'clauag"
lectrique public absolument d-
nud qui. sens doute, en court-
circuit avec une connexion de
coursDt priv, produisait ces in-
quitantes el dangereuses tin-
eelles. Qu"lqu'un beurta une
maison voisine < , h-u^eos.
me< , il y avait le tlphone
[) fidli inanl l'on OU' 'voir le.
. unmunjcaHon avec l'Uaim rtr
la v.u lectrique qui tut la fin
prv nue du dai gai donl soc fil
d -nu l m"ssit tout un quar-
tier He ii Tille.
(;,, Imjs n'avon^-nnn
a,g i legavi danger que
prsrniaiani la CM placs proximi des
maison* I Mi- ii n'y lai'0 i
le i sans douta qu'un grave
;,i ut u te pri duise non- y re-
,,.. dttr, '" "" d'il que le
, ,|,. koil li I i un-'
|.i bs i re,
LE RECH ET LE
MEME TRANGER
llalaiiic Hsjsjerrial 1res Isrerakel
en juillet
o
3erlin, 24 aot. Le* impor-
talicnsclel'AHemugnepeadant le
mois de pnllei se sont montes
a 669.500000 marks dont il tau'
retrancher cependant 25 mil-
lions, compts mais non impor
ts.
Lj exportations ont atteint
792.20 i.(KM) maiks laissant
mai u Keieh une balance fa-
vorable de 254.700.U00 marks.
Ces clnfl ta ne eomprem ant pas
les prestations en nature de 35
millions de marks.
NOUVELLES COMMIS-
N'OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT
TRRAGE-GAHDEN
Chez W KAHL
Piionville
lfiO piidadalflude Lc'a li^enu ni le p'usiraiidj
virons de Tort an-Pi un *
S'Iement 15 ines d .ml sur un- ex.v*lli n,f
asphalte Vins m> ivi i h uses de la ville t lu (< ,n,
poissons de tonus espces.
de
VrranB-inen s p m irnli- rs pour les pensions de \%t
semaine on le mo s.

Comit eu vue de l'ir
rlgaition de l'Ai tibonile
n
u U S > i i a i i x e
; | m .( MU' H
1.1 V ,.| K I" I ~
menta a i eu a n
gi is ; loin di ta, e e ne luit que
O.ir une situation buiiatai'
taute lai t jour l'tranger que
i ; oui. Elle met duu ce
ojpo lati ui, lui luuerun le
petil commerce, unis ui aaau<
re ui cln ' < uuu'uti
h,,,), < es qui
Du ii par; i q^ us n o.u
,) is i i i&te lasuil Je mettre
| ciel bous la porta el u.- s eu
a|| nicel'e, si cm lu d'< Hu-
mer l'ioceudie pour re..n;i
une Uninue tacite avee I" ^-,l"-
plu | ,.. -, Hg ins u bSUl iut .
C' Me loi inUlpeUkabi oll
rclame par ous la
, umeiaula hauieu, tous i
lai la plus >-e protec iou uu
ommeree etraugar ; eue le
|, i ud outre II s unlesiiabieb.
L* pays loul entier ri me au mju
moui gouveru m< ui s.. t-
ui-i i, me uai Sti k i m-
u i is h .au u--, U| pu au sou va
o .i une loi qui Uetend aotri
Pain. (Jueique soil I opmiOU
is |uiisies, le lait bimai eai
i noua mourons de laun ci
Monsieur Vincent, uotre bien
ni ilut, ue peut considrer
|U< t ela. II a poui d vuii u
aons sauver u^Ouiu, ic itsu
vu odra par suroiol .
Cunaidaiti, Mi le Directeur,
jut nous, uu pUt couimerce,
aooa o'ivo is pas il> grasse fcl-
vure de 3av,00 noilara par
,;iiu puyei lis ibti une tain
mais,nous ue pauvoius pas nous
BULLETIN ,
'IPBiTlo
L Seivi i Trchi iq I ^f
culture < irsud >es ailles el in-
I ,- nteh i obli atio >s i-oni er
d il lts limier d agriculture
. d'i li vage rela ivt-- ses ae-
tivii-s.
i Un lelii No 5 qui a Dai u
i 15 t dernier, coniienl une
instructive publication concer-
nant la laiterie, un entretien sur
la gourme, one chronique enr
l byg en d* I alimentation, nae
au < sur la v il-u iti'nt'ved- I
fig i ba me, tout rela n- i'i
,, . n el ins'i u il
Un xe api ut du Bu i
nou-. i ei g'a i us.- -i n' remis
Au Qia ii*r Mmiu
< nier publie rArrt du Prsi-
dent de la Roub ique nom-
m m' un nouvelle (^qmmission
: m i "'le au Quartier-alorin
et en nuose de 'M piedpe
W -. praidan', M-'-, mu faVi
lbe et Morvil Turenue, ineui
|bivs.
1
Cin-laldy
|>EM lN aOlft
Sur deniai.de :
RavcncKir
Roi'- :0 50 ; Rilcai : 1 An.
Votre premire visite
NOUVEL MEIL
DE
OU LUIT
Mi A. V'albrune nous Lut
part de l'avis revu du Service
Techuique de l'Agriculture,
ayant Irait a un projet
d irrigatiou partielle .de la
Plume, a l'aide dune pompe
ceutnluge pouvant arroeei
*iui) carreaux de terra et plus,
dout 100 seraient "aiploiU
d'urgence pat ie S.J T. A. el
les 100 autres paralM habi-
tauls euxsiueme.s, .aeloo h
O'dres et les me.hu les pies
crits.
La Lie de nirtau a choilil
aurait probahlemeut en uval
de Petite Rivira, verSegu
a la sortit c de la roule de
Digues-
Un^. mib&iou iorme par les
1
Je Bulletin du Service Tech
niqu d Agriculture informe
quun nouvel apunreil irs pra-
"qu- pour la pasleuris.uion du
i v eni d tre invent
^vec le r.ouvel appareil on
obnenl nue panteuriation coin-
ulte lu laii an nn temps tri
court.
NoOS serions heuienx de sa-
von si cet appareil.do.it le Ser-
vi c ecoanal' la grande valeur
el lu; les plus grands loge, a
e e adopt par lui pour la srri-
bsation de son lait.
... fDssje-Hsrie
U"a nouvel'e *'oinmisi:on
ominnii le a et*1 > ussi nami*
me po gi1r"'" jtmq '"-x peo
h li c. n- '- i ^r's
. l'on ni"" b ') -^:"ie
C s M . Il Thonm*. N' Saiot-
L*Mii* et H. Cados qui la aom
posent n M're de pr id nt et
ixcmbi es

... el au Imn'<>ii
Une ommiasion Comionaale
compose de MM Turs Da
niel, prsident. Docatrel Dor
cm et .1. Mlellus. membres, a
' nomme au Dondon.
CANDIDATS
Notre ami Vresse Wool'ey
nous a tait part de sa nouv Ile
candidature la reprsentation
na'ioia le pour la Circonscription
de Hinche. dont il fut le dput
la rcente sesiion lgislative
Noire ami Ducas^e Jumelle
j nous a aussi a ne' qu'il se
| prsentera.en janviei prochain,
devant le corps le<-oral, coin
me candidat la Ch rabre des
dnots pour la 1re Circons-
cri p* ion de Si -Marc.
Nous leur soubai'o bon-
succ.
i
Nous damnera raisoa, casUrmeia votre bon jugeait s
'|ust>Aera le confiance que v^us nous aurez accoian
nous gsrantissant voir apprciable patronage 1 ll'e
plus slect de Port-au Prince.
Noos vous KUggroiis d irrtor \olie tha mbre ;'iu
Bire la pression.
mm iM-rnn-------1----------*~"~~ r*mmnn**rJBtm!ti
FABRinUE HATIENNE DE Cil
Marcelin Martinez &
L'INDIGNE
Grand RueNo 2 : Q4
La Place
Sainte-Anne
ingnieurs Montes. Prie, du
>. T. A.et de deux ingnieur
k lu 1) i. 1. P., doit parlii
luionrd'hoi Sus d'etuei<
Les IOU carreaux constitue
raie.il une terme de dmous
IraliOO o seraient vulgarises
H cul ures de plumes les
pli s : mu au poiui
U vue f >m |Ui, le I
olon i. > uila
maraichi rs, tel ii uita.
A ce compte, la coordina
non le toutes les forces vivel
rgionales s impose ai nes>
p nglige par le S. T. -,
s'il veut aboutir un tr.ail
i .eux al des rsultats pra
iiques immediais.
psgne de presse contre I l-
mei hatien, nous n'avoua que
notie pnible Iravai".
Nous le dtendrons. E\ si in-
fluence par la presse, le guuver-
nement nous sacrifiait, il serait
responsable, devant l'histoire,
Ue la ruine d.i peuple qu'il a
peur mission de sauver. Il n'eu
tara pas ainsi ; noire prwUgieui
Prsident Stnio Vinceni pro
inulguera sans larder la loi sal-
vatrice et tous de joie, uous
crions dj : vive le Prsident
Vinceni1
Je vous prie. Monsieur le D'~
:..... i r. J. publtfci Ij picsc.id.
.-i i n c o re voti h s buui
uii serviteur
Ed a u ETIENNc,
Saison louer
Au Bois Vema. Electricit.
: rage Douche.
.-> udiesx.1 : t Au MatlUJ
Lorsqu'il pleut, la PI ice Sie-
Anne est un vritable bourbier.
Ou s'y enlise littralement lors-
I qu'on s'y aventure la suite de
la moindre averse.
1 Ne pourrait on pas entrepren-
dre i catte t*lace dea travaux de
nivellement pt de drainage de
eaux qui la rendront quelque
! peu praticable aux pitons aprs
une averse ?
A Jacmel
"\> r nrei Va Iminiatratioo
commun le de J.icuicl jus-
qu'aux prochaines lections.
uae nouvelle c.^mmissiou a
t nomme parle Prsident
de la Rpublique. Elle est
compose de MM. Daniel
Monsanto, prsident, Marcel
lAlcindor et D. Olivier, rnem-
{ bi es.
Cbaneaux var;s pour honimes.femmes et Jn J
es >ar des mams ba'ienne! el a'cc de is| I
Faites une vis-i'e tLlnd'B* ;1,
M
Foie 1**2$
kl** I, prV.io_n .pj :;.', rim.r *i
BSJBBjsajrjnp^ -/.."
.....'
lanfonri
ikm venauae eei^aaivarselle a gardera premire .place
eeiaaicz pprioat :
UN bAltUANONTiVr
Dpt tPnedaa Csara

i


K *.'JJ^ Septembre
1931
L'INSTITUT OT-JHHHT
-*
fffRJ."
faite maison d'InitlaUTa
3* offre des avantages va-
*.* eleves- E,,e est si"
au l'cJ du nlorn Kln! l'oit-au-Priaci- au
Soacft. Austi le sjour y
* le*blc et salubre.
** la 12. a la philosa-
IB%priaftffnenf / c /i n iq u e
mulet : diverses carrires
jTindastrie. agriculture,
anierce.
Grsc l'eutramement qae
nus leur donnerons, les l-
, bien dous se/out des
Teu dans la vie, et cain-
uniront la ncessit d'aug-
Luitir pls ,ard ,e caPUal
milialjj'n de le dissiper on
seront entrans pour cons-
tituer tout seuls le leur.
Quand aux attards, ils se-
ront l'objet de sains spciaui.
S ils ne savent pas tudier,
s'ils sont dgoits de i'cole
par suite de maladie au par
manque de mmoire,uaaeaex-
les a l'Institut Guy-Joseph-
Bonnet. Nous avons un sys-
tme d'exercices gradus qui
dveloppent la mmoire et
aident apprendre rapide*
ment. Quelques leons suffi-
sent pour donnar confiance
aux dcourags.
Pour prospectus et iascrip.
tioi. voir te Fondateur Mon-
sieur le professeur
Luc DORSINVILLE,
prs de l'Hpital Amricain.
HUILE A LOUER
Marne tir la grand* halle
( sise rue du Magasiu de l'Etal,
[ cote de la mabon A tred
Gooki, r'i.umeat occupe
par la (jendarmi-iie d'Hati.
Sadreser lit STAUK.rue
du Qui. en lace Gare du
Chemin de Fi r
Ordre d ~ Avocat*
Messieurs I n Avo reau .e Kofi au l'iuue s'jnt
jvis: |iie le quorum u'atact
pas < a atlei >i tu reuoiuu
Je lui.'.l clern 1er,les lections
pour ie btonnier ei le reMHi
vellemeut du Couseii de disci
pline pour l'exercice 1V31/32,
auront lu u Tanuredi 11 &ept.
1931,a dix baurts prtauts.au
valais de Jaattae.
Toit au l'nuce.le 3 sept. ltfbl
(S ) Me Lon NAU
Aucien btonnier.
*NffH?MFaam%^%aWMft& --m.-
3 Tout! s les Po!i(-
DE LA
m
SR
fM ajf tm r *y
0
filUiMU Ml
IlfiSi ff tff ^ -M r 'i
a ><* :
\im*

&
comprennent la Protection c .-
Foudre sans auqmentation u taux
Mut '
r i
U
I
Aijents Gnraux p
**Cil,SI Manufactura Hatienne
ae ci(i< u elles
HRR \PA & C"
LES CIGARETTES
Bat Bas Famal-Lon
"Dessalinienne*
' Colon
Rpublicaine
Vorl-aii-Princicnnc
A. de M ATTEIS & C. AGENTS
C
D'HYGIENE
Il st remarquer que certains
fclili cabaret o de nombreux
toctambuleK prennent, le aoir,
|wr repas ont leur toase d'ai-
Snces deux pat de la p ce o
[ou marge. Ce n'est ras ton
port le lumet du plat qui monte
M nez et l'on se demande vrai-
ment comment les clients peu-
*nt apiiser leur lai m en si
nsabond voi ..nage.
D'autre part, les voisina e
lignent des nruis que leur
aosenlces lesses d'aisances qui
ail besoin ,i>ire curev
uSuvict' d'Hygine d'iif s'in-
*'Mer la question. Nou* en
l pirlerous d'ailleurs.
L-ykes Brothers SS Co Inc.
Txai Hati Santo Uonaingo Farto Rico
Le seul service helidoma lairo et rgulier a pasaagers et
ht autre les porls da Golle du Te l'on aa-Prloca, Hati*
Four ia rception rapide et 'e maniement habite de os
importations, serve/, vous toajOBri des navires de LYlvl
UNI.

ALUMINUM UNE
Les aroehainaa arrives a Port-au-Prince sm!
1|S cGeaevive Lykes 4'eptenbf 1911
S/S Alaieria Lvkes il septembre piai
Steamer Mraaret l.ykes 17 septembre ltHl
?/{. a elma Lyta, %
S/S GeoaviveLyces 2 aetoltrc 11
Bareaa : Rua da Ifagasia da l'Etat, Moite l'eaUle B
Tf"
Imuvnnre
**
*
Une des plus iortes COMPAGNIKS
CANADIENNES d'ASSURANCl
sur la VIE
KUG.Le BOSSE & (>>
Aaents Gnraux
New Orlans aod4Mobila la Port-au-Prioca Soolhside
Haitien tiutporl Santo-Domingoand Macaraibo.
Ports Ji.ne Sailliugs .luly Saillings Aog. Sailliu^
Sto Do. CiltR. I). Due i me 1 .lulr 29 Aug '2G
San Pedro atac.RD. Due .lu y 2 Ja'y 30 iag 27
^lacaraiba Due Ji Iv Aug, 2 Aug, .'<()
Naw-Orleans and Mobile lo l'ort -au-Prince Nortliside
Haitien Outporls Sauto .Domingo and Macaraibo,
Ports June Saillings Angust SaiHiii| Vew Oileans, La Sails June 2 Juoe JQ Juives Acg. 'i&
I Mobile, Ala, Suils June 4 July ' July 30 Aug. 27
1 P*au#riucaf Uaiti Due June 11 Juiy 9 Aug. (i Sept. .'J
'Cap-Haitiea Due June 13 Juiy U Aug. S Sept a
I Puerto-Plata. 1. D Oue^June U luly 12 Aug. y Sept ti
San Pedro,Mac.K.D.Dne June 16 July llAug. 11 Sept X
Sto-Dgo City II. 1). DuejJune l7.July 15 Aug- Vi Sapl 9
Hacaraibo, Venez UueJune'io July 18 Aug 15 | Sept 12
Port-au-Prince, le 90 mai 1931
ALUi.lM M L1NE
A DE VI ATI Kl S & Co, AgaaU tieraax
:
i
i

SALON DE BEAUT
l EMILE ZEPHIR
Ruelle Vtlnaanay Paon 3438
Annonce ha aooibrecse i distias i ei t. quV'lp a rta
les produit de baeat aaiveall qa'tllc taud des a> ml > la kl
toine concurrence :
G' OSSATIN* pour l'smbelliaeea >otde I ebeaelarG.2.50 1 2i
LUSTOttlA a>or \m I rji snt de !a chevelure la boa aille (/. S,<
POMKNTO ( reramed ir houimek > Is botte Qdet 3.0(1 1 .'6
POL'D'Xit i car In *ei'. visage: BranetU pche < crme
couleur ehui<,bei' (j >urde .A50 tt 2,25
( 01 I) CRE4M : Gdes 3.00 1
CKhK i- n.i. uiiu .< .{Ou A [fin
l'O i pour un- vti i^ v. i m ou^ie giandi buutedlckS ^
POLI pour oi g s giande bouieillc 3 ^ourdfa.
Et u'oubliez, Adesdames, Meadeiuoisciica.de passerlau Salon a;,
pour ^oee ieme eare beaut dont vous seeaz nrerreirUes.
Anmie Dbilit
Convaletctnci
r vr5 Paludismt
QUE
i

! plut puissant
rONlQUI
Reconstituant

0f> FRCAI
ob, Paris
- ".V ,' .

^
i.,
AVIS VU COMMERCE
t. pnnan H il'ond S'emhip l.ine n l'avaotaga d'an
iim ci les dparts suivante de New Yoikuoui porl-au*prince
Hati dlrecleraeot, durant le mois de leptembre 1931 :
Dqxirls le hfW )orl;. Arrivage* l'o t mii-Frimc
Le s'ramer Incoo* le 1er septembre 1931.1e (i sapl 1 va;i i
7S i CrUlobila e 16 sent. 1931, le 20 sept. IIR1.
S|S ttriiayaqili1 le 22 lepteiuinre le 28 sept. 1931
l/S aAncou le 29 eptembpe I9'M le 4 octobre l'31
J s ||. VAN REED
Agent Gueral
l < |) i m< t lu C>n;-
n*>re( i me svi*, ; cou*
tri) s ( i uogeri tss i|ei-
i >- aux ; o is de licence, que
fouir- fin ni les y relatives,
adn i mi Departomaot,
j i i , 11 j i f s 111 i H111
I) ,( nord s 10 I ( <<
). ... j| ,| mi v .n !< i.' 1*1
i piSSs >lr !;i l> >im|'i .s
ioii.ie c I ; lt*publit;ue i!'l li
ti, attesl ml rucquitteinenl d s
IroitSi ci, ce, soin i< ine de
t'Iiis de la lircnce.
Mme Candy
\\ dame Candy l.t dsi s la
iKiin comme (J.u.s un livic.
! ( n if- hap|>C ;i sa < i. n vo
. oce. l-'..iit in l'expi i nce,
Intei'<>/ l.i kur votre ; ass^,
I .i si u pousi s ne \ oui n.i-
lisfoni pas, vous Oc-,du coup,
en g n i<-, di^pi ns de l n>-
lei roger sur vbi'e praeol et
sur votre avenir,
La s ieni e de M ma I sady
est de p ire obsi i atio i,el u a
; ien de immun \ c , i-
ritme i " 1res scii i * s
occuln s Ell< '.ii, ii...
I m. lient, r: i < avec
mi" \ i i. ( qui [i ni du
|>rodige< ll li us 11 n d la
i min .. oui tegardf di s les
\ eux... et, If iislti oute
t otre par or ne su li c
Coosultez Madame Cun >y,
si vous longea .i du i < ;i
votre fie des pc iv< i
G indniM-ul-au fcl i'
HOTEL l'.l'.u.: VI
h mbi is.
COMMENT
RAJEUNIR ?
L* lrv.iux de nombreu m franais et trangrn anlreprli .Icpul* l
rommunli itioo mm irabU da liHOWN-
SEOI OM) sui lu |n>*iliillt| dr ralaunlr
ltra liuiiiiiin parI aSaorptlon 'le gliudaa
fralclir, d'anlmans, ont conduit a atta
conclu.:m maui!> s fm rrlflaa, qui] aat
Dttln hm< avoir cecoura
aux procedl opratoiin (Stelnach.
Voroiii.il i. de iMtltuei l'uriianltnw,
chez i i. ,r r ha la lamaa*.
ton fnrrgie et su Vlfuaur pci.luea 1 la
ulle de malaillei, de ratifie (,ln -iqu
ou c^rbrilr de vleillrase jirc:....Iura%
rt lUfia.ri i. stignite" -" 4#
cheauce pi i
(i
F.Sf.li l'riitm
aX d.ms loali I noei y>.......nriar
U "CLANDOPHILC"
Stul$ d-t'rijbiurs A. THOMAS a p
16, Ru. Naitel, PARIS
m...........iiiHinimiiimraxiainmuuiiiii
i
I


Lundi
7 Septembre 19
Le Mali

26?e AN.nIE N* 74W
for tau ica|
Tlph -n< r22*i
*
4 _____ SUMMUM
4 A **.*


PHONOGI VPHE& RADIO

/
r




'<-
m

-t



.

POUI l I BC8D( s ;i
i S11
ViVATONAL
L'v i.' ireil uni ollre plus ,i liiiu.iu point de vue solidiie
j ire ui |) i. '"le reproduction.
i) in! '.ni le l'cniv-isuenien
des boac, COLUNBU h trouve le
mu) u de praenter au monde -
a s > laboratoires modernes
el s ingnieurs de premiers1
cl i^ la plu parlaite rpliia-
uii rie La reproduction musicale
re iui les ohonogranes
j. J.*. l'UlfiL COLOMB!A
L'oj si au inces, et lei cj i
, de* sons, toute l'chelle
uiusica e depuis ia plus petite
ii tus algue, iusj.ii a la l> lS$e la
plus rt/ctve. oal reproduites e*i :
iciuc.ii liunime l'artiste iei a jxo-
Uaus loua les modles, COLliHBit
que et soit daaa le meuote, la
en uuDre acoustique, ou ie mo-
leur, ie mme soiu u eie aoporte,
el ceci pour la plu g un* ga-
raulto de l'acheteur.
Le modle ci-contre, e No 939, ,
rcpieacuie le kM PHE VI 11:.
mu/, un appareil lolumbia
lad.opu .ic comuiue, el.vuuaite
.'.,, ik i>.i> ire priv au-
lu aoir Je la i u uuct ou du
wni ipil UU illl !"'
L'Appareil qui donne le maxl-
mu in Ue saiia < Hou.
Venez .>< L>cputeinenl .les di-
que e pnouos LULUV1BIA du
tarage KiNfctt. et nous hrons
heureux de vous laire entendre
tes diffrents modles que nous
Lj ..vous en Stock. Yous^ prendre/
admirer tes, dillcrcnls
modles porlalds. I es meilleurs
portatifs sm le march sont in-
contestablement les porlatiis
COLUMBIa.
la campagne, empoitekun [>oitatilCOLlil&U
Panama Railroad Stamship Line
Service]de frl et de passaqersenlte.
Ail e> coanae> France
7G. \ "sHELDONf* G- 17 C Street. UfWJib *"
Tee Itllsvisi sr# air *eaU I anaeipal srltfji l.irs|f .
BNGLAND. SCOfCQ. FfUjC.
Matera . W, SHLDON Ce-,
17 Jeta* Streti, Ltrrpeol.Eejlaae:
In Fraees.',** srs G. .W SheMon Ce. are reereseatei byltUe tollo vin ir q
Plan MtMortepi^e.>;etduln
les
eatrs ll*iii
r>rte Eurooens rieTewYorS Cri^bsi Gniline. UthnM de Pi,.,
Toici la liste de nos agents pour le principaux ports de l Eu ops .
leiati-y BWHI & Ce
21 Rue de I la KpuHitt
Marseille*.
Hernu Hron k ( o. Lt".^,
53 Quai George T.
(livre.
heren Peron & fo, \M,
f\ue du Moulin Vapeur,
lotlOfM ser Mer.
Me-tsr<. A. Bens\ k C
21 A^lengade Co|;nkt|ne.
JOsi.o, Neew.vT.
International
Spt l'nionssrlkap Oslo. |
MM. M la a lie Freight Corni'
Ball'mhaus, Hamburgl.
(ermany. j
Ifessrs Mlantic Frait*'
f.orporntion
Germany
Messrs A'ianlic F einght
Corp'n.,
24 Q ni Jordsens,
Anlwerps, Bel.uni.
)
Hbrn Pkron & (? Lt l
95 Bue des Maris,
pris.
Hksu Pi:ron & G ) Lta".,
Ku >le 1 ran luilite,"
^"'Dunkerque.
Hbunu Peron* &^Co*jLtd
,9 Ru: ttoy,
Bordeaux.
Gbwob, Italt. ",
Msisrs Hena Ch k -X'saic.
Piti S.M^Trae.No ISGtaee
MCorrBNBORfi. SwEasvv;
Nordisk Express,
Cothenburg,j
.leSSrS \TL*,M'tC IRBIB4T
Coar'N.
IKonEmmapleia;"
Rotterdam liolUnde
Mesir Sr*r*i>u 4Ci
, U PLUS AultMit ET U PLIS EFFICAO i
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
M
DRAGES PEYRARD 1
Oarlmmmnt la
BLENNORRAGIE
TOUTES PHAtMACIES
Sfitft PEYRD, , fM k CrtMlk MSB
MMSl GAIEMENT UB tONOUli' SOU
i?ou-EWEEMTIITrrS
" i VAMUSB ta Sociitt 4a lm
dS. Ml Si DSRII. PftM !
..... 'J HOUVELUBU
5c < p.i# : flVMi MM|M
Cl ql'oi mMB Dit HUM ,
VlWmnnutme ! por'.ttda.ou,.PropHgij *'"'*''
MiUini<,3Kreu ti.,HOlir*ma(n POU APrINK (- TO M Ll *_
ffnd...-.iriP,l1l 'tl'",l0";uiiKi'^?
hanon*t Mnlok-. Ploaa d Thtr.
imn'tiw.lftriufffriiiii ffr*fTTr"TT**-^
',nl1"
xooidi
R^enrataup modrt .
.SUPER DPURATIF
I La plua *<>'. la p'u "M" I
[Le plus pratique aux CoMMIl
ICorobat : Maladies du Sant. M
I lu Peau, du Foia. Conitioetlen,
Une critique et PALODMHI.
LABORATOIRES SArVAI L
l9> Rue a. U Ch.p.., FAMSI
APort au-Prhiei;r*trM)*'m.*FL '
Laboratoire Sjourn j A vendre
I m* .-__________ ma. U r ut *%a
M
KNEERfS GARAG
(lolumbia Department, Port-au-Prii
Agents:... I LIEZ u fgS8S I j2?tl
II, C Jtti ie
DiRICTIURS
V. SaiouRN, Pharmacien
n. Sjourn
M. Sftou...
interne aes
cirn
ice.
rra
tes
l'rn, Phermedee de lunirersitade Pa.is.aa
interne t Hpitaii de Nrlt.
Ana|ySes des Urine, dn,.ne ^3."eaeJ .7
imnfure. f.o.vit.nta d'Ambard.^Glyc-.e).
crachats.
" ErMiax;ifs Vearrris GO.LUM i l A laslittai U U t ,i*lwii..-IU oir".i i
i iib.i:;
Des matires lcealas-
ECOUTEZ!
1
tfnphaifropl ****
Panairope tc 0 a"ia**-
1 frana lit douftla a*c
telai et miBiP.r.
I lampe patr a>H4p.
table fiRo^it-C
1 selle et 1 briie.
STadres.er : Sft R |SaaiKt,
Ce (Hp d'^Tiatiet.
ASSUREZ-VOUS
a la
General eidenl Pire & -it '
Corporation Ltd
<;< Perth (Scotl-nul
i. la aGI NEPA1
^e te jn ri. Le
eHr
S' s l olicet i >
Ses Poces i m
aass i auti u
Ses l'olic
Ses Pol ces eu
; | s puis i tdts pli vaste-, irganisaheei
che jamais su champ d'action qni emDresee la
rouvre i ' ssionns per le (eure
couvrent vola, alfeillanee, eeeeifes-
i les i.,;.,, :, i. pi ni payables nii:
i-i| bls dans lunheis c ner. Tona le e?oya-
leers -'evraki! SS moins 4000 d ,u,,ars L' C
Veuve F. BIRMING K AuxCaves
SO.^ GENi
| aiti
* ri::rrn j. t: i
l^Siiiii Sariiie
ZMiVS SOA PROGRAMME
GOhCERT Orchestre SGOT
MOhOLOGVE Papayodte
STATION h H. K
Port-au-Prince < Hati )
S

/K*
Ft
tien
es
Charlier- alcbranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1-
tflU1 /fUHIp JR**
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs