Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03710
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 5, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03710

Full Text

fJment Maqloire
U DIRECTEUR
iliUBUE AMERICAINE IMS
1 'TELEPHONE N#2242
|l ANNEE N 74H2
PO- Les etMifi arafeaiVs >> fraies
rhaeq^nipsls iiiaaini 101I ai'lrars
q ifk I a-MabVs eoliiiqurs
ft daaa lescerclN Icllri : el!> sol
dn< ki aipiratieas dei sini|>lr.
> alitais de loilfi aerlei
PulDEsrmwX
SAMEDI 5 Septembre IIM
ACTUALIT
o
lAflfSO ie question du mo-
lnnt est celle des lections l-
ISiativrs. D'un point l'au-
ne de U Rpublique, l'on se
Lroccipe de l'vnement
Jrocb'n lire le la'1 du PeuP'e souve-
UiD. C'est lui qui aura la pa-
rtie- Lu qui exprimera son
LjnjoD, qui manilestera son
lntiinent l'gard des pro-
yraes qui sont poss devant
liconM'euce nationale. Lar-
Le tntre les programmes,
Z groupes et les personoali-
ls qui s'eu rclament.
El c'est ainsi que la con-
jijltati;) populaire du 10 jan-
^j sera un vnement na-
Ijpnilde pieiaire importan-
g'jl celte deiuira date, il y
jpieiactemeut quinze mois
que le peuple hal'ien avait
rl, une i eure d'exalta-
lion patriotique dont i> serait
je mauvais got de mcon-
iiilre le caractre respec'a-
He. La oatioa s'exhaussait
licoD^cieni'e d elle-mme et
dfsa libert. Elle ralisa,
ion bociL-e moral, la ma-
tique jou i e du 14 (Jcto
t. Les citoyens libres
iraient en isi librement leurs
^reprsentants.
Depuis, et sous le rgime
retrouve de la lgalit cwisti-
otii-muIle la vie na io aie
j'objective vers des condi.
ions qui tu assureront la sta
Mit dans I < rdre la dignit ;
t l'indpendance. C'est n.-
pas compromettre ces fins Si
utaires que tous, gouvernants
tt gouverns, doivent s'em-
ployer. Rien ne sera compro
mis, si on n'a pas perdu le*
sens des responsabilits.
A la priode o nous som-
mes, les responsabilits de
tout le monde, se prcisent
avec une juste rigueur. Gou-
vernement, lite, peuple, cha-
cun est accul la sienne.
De ce point de vue, un* fois
encore, les lections lgislati
Tes sont de premire iropor*
tance. Le pays le sent qui s'ap-
prte accomplir son devoir
le 10 janvier 193;. Il l'accom
ptira certainement dans le
mme esprit pacifique et pa-
triotique du 14 Octobre 103t.
si, comme alors, il reste libre
de se prononcer. Et il faut
qu'il soit libre de se pronon-
cer pour que le scrutin du 10
JHiivier ail un* ^aleu^. C'est
l'intrt nat rlenl que ce scrutin soit un -
re, loyal et l'expression relle
du sentiment populare.
C'est un tait remarquable
que la presqu'unaoimit de
la presse de Port au Prince
ait formul h mme opinion
et ait pioclam nettement
l'i.i.possibilit de la candida-
ture officielle. Nos confrres
de la province le disent avec
non, (.est assez indicatif des
sentiments de l'opinion pu-
blique qui rclame le fair
play lectoral. Le maintien de
l'un.t morale de la nation, si
ncessaire l'heure prsente,
exige la libre manifestation
de la volont des lecteurs.
Et comme le rappelait
trs justement notre confrre
i Hulti-Journala,commence ici
le rle de l'lite appel d-
signer le meilleur candidati.
Cela, c'est encore le libre jeu,
le bon, l'utile.
Autour de la Compagnie
lecirique
Lire, lurdi, notre article sar les mfaits le la Compagnie
Electrique.
t L'HOPITAL GNRAL
o -
VII (l)
prvice de Radiologie, Le* appareils employs sont
r, I dj assez anciens, ils don-
Me du service: Dr Jean- \ nent quand mme de bons
Pfwle Oswald Durand. Le rsultats.
puurand veut bien me com-1 n serait dsirable d'avoir
wniquer les t enseignements une installation plus moderne.
levants sur son service : Quant au travail technique de
P 'e Ur Hayworth qui a |a prparation des Blms, il n'y
Jgnis en 1929 le service de a Iien a redire. L'Hpital a a
naaioiogie qui n'existait pas \ sa disposition une chambre
l'ant son arrive l'Hpital. noire pourvue de l'outillage le
service qui fonctionne r- ; plus moderne : taak a dve-
pierement est d'une utilit (opper avec frigidaire pour
contestable, de lavis de tous relroidissement de l'eau, s-
'iinicicns de l'Hpital, car 2 (heur automatique, ventila-
" Radiologie est un des mo-
J< d investigation les plus
'ors, les plus rapides pouras-
,j ir pu corriger les diagnos-
p ainsi que pour poser cer
"'ns indications opratoires,
^steucore l'un des moyens
2 P|us employs dans la
^neition et le traitement des
Jctures. Au besoin, on va
"ne au lit du malade afin de
Pouvoir corriger la position
\ n doit donner ses rneui-
JJW pour arriver un rsul-
wt rapide et certain.
I J,fulant ces deu* annes
'!?ru!es.e service de Radiu-
PPnie a examin 2.700 ma-
[es de toutes les catgories.
Jclichs et l-,s dchesd'exa-
'4l_ .*nt conservs et tenus
L;a a'-position des mdecius.
[Se neX?me"' ra 'tropiques
|?Uquenl
tt
KjL 'i
's voies d.v.stives, ainsi
CIr|Dgers.
du th irax
ives
e des corns
leur avec tous les autres ins-
truments ncessaires au d-
veloppement des clichs.
Le frigidaire auloma'ique
est pression d'eau et est
charg de renouveler conti-
nuellement l'eau dans le tank
dvelopper, de telle sorte
qu'on ait toujours une tem-
prature standard, uniforme.
Ce service est pourvu du
bistouri lecirique. appa-
reil d electro-coagulatiou per
mettant d'oprer rapidement
et avec le moins de perte de
sang pour le patie it
A 1 aide de cet appareil, on
peut appliquer aussi la dia-
thermie. Dans ce mme ser-
vice,' on applique yussi les
traitements l'aide des ra-
yons iutra-rouges.
Comme on le voit, ce ser-
vice de radiologie Ml un ojs
plus considrables de l'Hpi-
tal par les servi es incontes-
(1) Voir La Matu a RKfc* **
,atrti M AaSt flM.
ALIX ROY
29 annes de succs.
tables qu'il rend maintenant
et qu'il est appel rendre
dans l'avenir.
Le l)r St Cyr me fait obier*
ver qu'il m'a donn ci-dessus
e ehiflre des ma lad I et les
| ."'us communes. Le nombre
; de cas de malaria a augment
Le Dr Saint-Cyr, chet de ce lfc?uJI.,M1 ^""'f^*pluies.
Je flicite le Dr Si.-.yr}la
l'nergie el du dVk)eineoi
qu n apporte a taire mee aux
ejcigeuees de son service da
al iniques ruraiel si pnibles
et aprs l'avoir remercie, -le
ses lenseignemeolsje prend*
Cliniques rurale
service, a bien voulu me lour-
nir les iuloimations c> dis-
sous :
Les dit cl'ii'qnps
pensaires ruraux du
el dis-
disli ict
de Port au-Prince soin as-
servis chaque semaine de la
manire suivante :
Les lundis. Logane
.es mardis: Dutort
Les mercredis. Arcahaii et
Cabaret
Les jeudis : Gressier et Carre-
four
Les vendredi: Duniay et
Croix des Bouquets
Les samedis : KensKot et P-
tion ville
t Chaque jour 7 heures
du malin, nous ( le charg du
service, un iulerne et deux
assistants) laissons l'Hpital
Gnral arms d'un stock de
mdicaments, solution fra-
chement pipare de Bismu-
rol. instrument, seringue, etc.,
strilises, au pralable, et ar-
rivons ordiuair sur les lieux o nous travail-
lons 8 11 heures, suivant la
quantit des malades i
Notre dispensaire de Lo-
gane est la premire d'impor-
tance. Nous y trouvens ordi
nairement entre 450 500
malades et parfois lus. Une
infirmire habitant Logut
tait des paasements trois tois
par semaine dans ce dispen.
saire. Le nombre des panse-
ments laits durant le dernier
mois de juillet seie 20 4
A Dutort, pen lant le mois
de juillet, nous avon donne
1417 consultations
A l'Arcahaie, 820, Cabaret
648, Gressier 1.200, (lai retour
413, Dumay 745, Croix des
Bouquets 500, Kenskoft 770 el
Plionville 3(34,
Total des consultations du-
rant juillet 1931 1.290
Total d'injections de Bis*
mosol 4X82
Total de traitements de
spiiocitlt 287
Total de cas de syphilis 2011
Total de cas de pian 1.956
Total de cas de vers in-
testinaux 1613
Total de cas de malaria l.O
Total d'estraction de
dents 17
pong de lui.
( suiurr )
T. A. X
6G6
LA LOI SUR LE
MERCE NE SERA M
o
U nous revient ajnt, par Mes-
>a^e adress au Prsident du
S"nat, S. li M. S'mo Vinc^n,
Prsident de la rpublique, a
laii savoir au Corps uegislaiif
que la Loi aur le Commerce pr-
sente par le Gouvernement,
mais qui a subi devant les deux
Chambres d importantes modi-
fications, ne sera pas promul-
gue. La raison invoque par le
Prsident da la Rpublique esl
une raison d'ordre constitution-
nel. Lu eflal, la caimuission in-
(erparieiaeutaiie institue en
vue de dpartager le Snat
la Chambre l'a t inconsli-
u onneheinenl, le cas aclual
nelaiaant pas partie des diftV-
ren'S ca- prvua prcisment
par la Constitution. Lt comme
en vertu de la Constitution le
Prsident de la Kpailique ett
charg ne l'excution de la
constitution, le premier Magis-
trat de la Kpublque, usant de
sas prrogaiives consiitutiouel-
les, n'a pas promulgu la loi eu
question. Donc, elle esl loic-
nent ajourne.
C'est une mesure de haute
sagesse dont il convient de lii-
ciier hautemeut 1h Prsidant de
la Rpublique, car la volt de
celle loi par les deux i.orpa nous
assurait l'tranger une in-
|usle rpuiation de. x-iophobie,
ce (jui, crtainemaot,allait occa-
ionuer des reprkaulea doni les
avodromes s'aunonciient dj.
Noua publierons au dbut de
la semaine prochaine le mbsian-
liiqua message du ('rsident
Vincent.
BIRE NATIONALE'
DE. LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
suprieure.
Protaez voire ooche et
votre sant en la buvant
toujours.

LA LOI SUR LES
A FEU
ES
Ainai qae nois Isvons un-
nonce, la loi sur les ami I I
feu a t promulgue au Mo-
ileur. La taxe pour les tastli
de cernai est dej'trois go a de
el la cau'i i de qain/e |Uttlti8.
Uais la loi pois ua ptit pro
UoM inattendu. Quelle arl \*
sitaatian des numbieu\ dlen
dirs de fusils da chasse qui
oui dpos une caution de 10
dollars? G'eil r.u lait que.selo.i
le principe de la noo rtroac i
vile des lois, la dnuiaution sut
la caation ae saurait les atteiu-
d*e, bien qae certains ^arikiaa
pensaut que Ij caution tiui.l
une CMsa pionsene, une gs-
i-niie apparlenant a ealui qai
l'a dpose, les detenteuis
da fusils d cfeaaaa pauvent r
clamer la difiiranca laquelle
i s ont (liait da aar la DOavalle
Jni.
Il y a rmeax. Plusieurs aiu.i-
tvtira de chansa qae nous avons
vus. nous ont dii quilaaal nu-
v un aaojen assez si d pie de
bnflciar de la dianmu.iou sur
la taxe lixe par la nouvelle loi.
Ils vont taai snuplemeai se pr-
senter aux anneaux de la G. d II.
av-a leais fasils et rclamer
faunulalion de leur ancienne
licence ^ei L restilutiou des 50
gourdes de caution, l'uis imiu
Oialement ils solliciteront un
nouveau permis poar lusil de
cli.isse sur les basasatabiies par
la nouvelle lui.
C'est assez iaginieax.
L)isoas tafia que la la. en
qu l'ioi, dput da Ua ne-Marie.
Echos
iVaire contrre L'Opinion,1^*
aroccupaal dte conditions daaa
lesquelles la rie naiieuale devra
se continuer aprs la libration
du territoire, prconisa la tor*
mai mu d'une ligue des amis
de l'ordre et de lu paix, qai se-
rait reprsente par uw vami1
dans chacune u-s voles de la
Rpublique et qui serait loime
des reprsentants de lotis le^
groupes politique.*, sans excep-
tion.
H y a l une ide lort ia!-
ressjule el qui mrite de rete-
nir l'attention del patriotes.
On rclame la rl- ction ur-
gente de la roule Miragone-
Anse Veau qui esl dkna un
tat dej lorable.La Direction (> -
ner.de dea Travaux i'ub ici ne
pourrait elle porter ses activits
de ce ct-l ?
jL'ex-Praidenl E.ugna Roy,
qui souillait d'une hernie, m su
Lu avec succs, evaat-hier,
l'Hpital G.iral.uae opration
Ses amis se rjouissent du rsul-
tat.
Hier matin, le Praident ,St-
nio Vincent, .accompaga de
deux olflciers de sa maison mi-
litaire, s'est rendu, pied,
l'Hpital Gnral, et a rende
vifcile a l'ancien Prsident de la
Kee-nblique.

La Presse suggre que .V5. De-
reix. l'htelier bien connu et
sympathique qui t embrass
aotra i'atne, o il compta s'en-
dormir de son derniersommeil,
soit nomm maire de Kenakeff
que par ses activits il m contri-
bu translormeret embellir.
Keaskotl n'est pas encore
commune. Quand il le sera, les
Kenskoltois dcideront du choix
de leur maire.
II. Kamsay Me Donald s t
remplac la lte du parti Ira
vailliste anglais par M. Arthur
Hendertoa.
On parle d'une dictature pro-
bable de M. Me Donald en laie
del trs grave crise liuancite
aeglaiae.
... voit depaia dj quelqeee
joars que K-s raes da l'art-au-
Prince sont, lout la |ear, loe-
ges car de h^uts pert-onnages
m mi.'bu, l'apparat: jaquette,
ceiuplet noir, ou marron, ea
ans, faux -col dur, derbj on
h aire au large bord. O sont,
parat'-il, des candidats la d-
putaiioa eu la magistratare
communale qui viennent ici
taire jouer leurs pistoav
... veit que notre coafrre
Uati-.leurnal dans sen di
'rial d'avant-luer a expliqu
qu'(Kdipe a mal interprt
su pense en croyant qu'il a lais-
s enteadre qu'il exista an car-
tel. Il n'y a donc pas de cartel
jusqu'ici et tous les candidat
font leur campagne, chacun de
so:i cit, en observant la plus
grande courtoisie, ef, quelque-
lois, la plus grande sympathie,
les uns envers las autres.
*
... a vu un de nos amis qui,
chaque cinq minutes, demaniuil
quelle uture il est. Voulail-il
donner l'impression quil allait
dans quelques minutes quel-
que rendez-vous galant? Non,
il n'en ilail rien Le cauiamde
aMendait midi moins le quart
pour aller touchera la lianqae
Nalionaia de la K publique
d'Hati nn petit chque de rien
du tout.
,
... voit que notre auunhlecaa
Irre La Presse , depaia quel-
ques jours, consacre au baa de
bars (holographies des netes
biographiques trs logisnses
pour les dputs aortaut q i
comptent se reprsenter aex
prochaines lections du 1U Jan-
vier 932. Sa noie d'avant hier
rst consacre au dput Laurent
Saint-Louis II n'y manque qae
sa tl sympa1 nique. Ou ne
prsenta donc pas tous ceux
qui se repieseuieiit. ou bien ne-
tte conliere estima t il que le
clbra l'ilatois est pasb au
rang de leup blanc et que sa
photographie est d | dana (e-
tes les mmoires ai dans an
les CGMffa 1
*
... voit que d aprs uotie cou-
fie Hati-Journal a lhaitiu-
niaa'ion des dillrenls services
as-, ier.1 I lit Ihitien une
mojanue de dou/.e mille dol-
laia d'conomie par mois, ce
qui fait (>eu prs IfiOOO dl-
iais par an. L'esl des plus ap-
picijbi s.
*
m
... voil que par ce lemps de
l-luie fine, oiageuse ou pa-
Iraute, la meilleure tauou >*.;
gardei a maison c'est de le Une
avec un beau livre relie par
Etienne Camille, el une benne
bouteille de rlinm, Gardre,
Saillir. \(/:o//oula CUteHOt
d'Alix Roy,
... a vu, avant-hier soir, uae
."cne des plus cocasses BL-
bORADO.scnedevant laquelle
toutes les altentioas aa port-
rent en souriant. Le naiu du
Cirque causait avec aetre
SJunidt. Le pauvre nain tait
la veille d'avoir an torti celi
lorsque quelqu'un eut l'excel-
lente ide de le dposai aur ie
bi lard. Avec cette thnv e vet-ie
et iuatleudae,la uaiu iaitpre*-
qu.la tailla de Schinidt.
...voit qu'il n'est plusqeestioa
qne de eyane depuis hier.
Des gens qai, daua ces ecoa-
sions-i, aflrmeut toujoars qa ila
sont ialoraas, prleadent que
le cycine a pass sar telle oa
telle ville ei que des dgla as-
aex importants ont t ce a mus.
Lt tout cela pour avo.tr lair
d tre plus renseign qae le voi
ain.
-
Asaai.:. -ua cealre aeesdent
la General Accident Pire A
Lite Vmsrance Corperatioa L
mred . Vve F. Uraaufcaa,
Agent jaiaal or ttm\


PAGE 2
LE MAXIM i^ix^iJ. J^3*
S"
01 AN D Gl .I.BTTI i UTH :\T< KS !
-4, ^
*.{
SjrW
Mais, mon chei !
pourquoi ri usez-
vous pus les
9
authentique
PAQUETS DE
O LAMES
80 cents or
liiS
/;K 5 LA.NX
40 cents or
in ri i"
tvtc I : D suvaite barbe ?
ii. idI nous ppu i/. aclu 1er les
i lame U.iUiU- ( type Ue trots
hou ) pi x i t-iiuii grce a la |.i m n
t.iimu dta nouveaux rasoirs el lamts
Ci il le lie.
Reniement In lames il telle sothenti-
quei p< uv,i.; vafls apporter Ni barbe
f<- 11 h alne qui wrndu 1; ici u^e
cette u .que.
N employez psi les lames falsifies,
changez Us uujouid'hui roa.e contre
dta GdJeile. Le prix rduit repraenti
une occasion .-.oui vous devez profiter,
ute partout.
Gillette Safety Razor Co.
(,r$ liuni Ci7
/( Ue authenti-
dans let ra$oin
(iillflle type
aucun.
0
Comb^o ae foisVavons-
nous poi.it lev la voix pour
attirer l'attention du Service
Naioal d'Hygine MUT le
dveloppement inattendu que
pre*d la malaria, vulgaire-
Bsnt appele flvre palud-
eni e. .gious d'Hati, particulire-
meni I rgion de Port au
Prince!
Pour toute rponse. Ion
s'est cunt* ut d'avertir les
Amricain* sejournani Port
au-Prince de ne point s'a
venturtr.hors de la ville.dans
la rgion de Martissant, Bi
aoion.toyer principal du mal,
avant le lever du soleil ou
..prc- son coucher.heures pro
pices aux bats des mousti-
ques propagateurs de palu-
disme.
Mail voil que le Bulletin
du CoDseiher-Fiuaucier vient,
in* ol.ii.tairement pt-ut- Ire.
nous appuyer en louruissau
.su! le dveloppement de la
malaria eu Hati des thiflres
loquents, alarmants.
Pour la mois de juillet der
die-1 on a relve 202 cas de
malaria pour Port au-Prince
sur quarante ueut cas en juin.
P.-sur la Rpublique entire
le nombr u'ini c es d i alu
disme a t de 4.544 peur |uii
let conlre 8,233 pour juin.
Dans le district.tte Jacmel,
j.ioute le Bulletin, zl casout
le emegistis.
Eu prsence de ces chiflres
olriciels, le Service d'Hygine
va-t-il enlin 'mouvoir?
\E PAS DE FAIRE OU PETIT TOUR
TERRACE-GRDEN
ChezW. KAHL
Ptionville |
1101 pieds d'altitude L'laMissemenl le plusfrsii des t.
?irons de Port an-Prince.
feulement 18 minutes d'auto sur une exceli. nie r|,
asphalte. Vius m rveiileuses de la v.l'e et ,'n port. s
Boissons de mutes espaces.
Vrra-g. ineu s particuliers pour le? pensions de jooj
de semaine au de mais.
Gin-laldy
A-Il
DIMMMOH
\ H-iwe : Visu "e :
g po" -' bel1 rrnce D'elia dM le mervllen fiia:
La Sultane d'Amour
lotre :U3t ; B*< : IJt.
v 8BEUKKS
m l'int-igue oaptiv mis ;.vec 'Mgan el rac Syl
Pedrelli et Tina M.lier dans s s daines laxcives
La Maison du Maltais
d irh'.<..e--t mis n vne p*r Henry Ftscourl
Mnlre : l.OO ; balcon : 210.
J.D. MAXWELL & C
|1P | pul in rM-au-P ute, 11;; I) STRIPUWURS.
Une Ligne des Amis
de FOrdre et de lalPac
C'fsi mvec plaisir aue nous u; loduhons, ci-aors, le bel article
tut public, sous le tilre que nom avons gard, notre confrre
'Opinion du 3 Septembre, Cet article a t im oir par te* mme
ttnliments qui uni porte 1 \ Presse signaler dans son numro
efhierLT. DANGER '////' nom menuteiait si Ions les ijcn- tir bien n
a arrangeaient pas pour faire comprenait dfinitivement iJui
brigand* professionnels (pie Ici, re pris fin. Nom partageons
entirement les vues de L'Opinion et verrions avec un grmn
lai*ir prendre corps les gnreuses Ides qui font l Objet de ton
*l article :
Durant Us annes qui ODi
aaivi l'iatervention amricaine
et l'oeeupation du territoire,
de nombreuses ligues et asso-
eiationsont t cres. I! ;
point dans notre intention d'
nalyier la caractre de ces il
aciations ni de considi rer le
but vritable pour lequel elle
ot t toroias.
Les viemt nts. suiveiu.
dans le pays l'anne di rnii
ayant remis le pouvoir iat
riromoirir de ces associa-
iona, ceux-ci ont l'air de t
eonaidrer latistaits.
A notre humble avis, il ) .
une action qui s'impose A
l'heure actuelle.
Quoi qu'on dise et si doo-
loureuse quait t pour loi
gueil aadonul l'interven ot
amricaine de 1915, I Occupa
tion nous a procur boi
mal gr 10 anu de i
de curii.
Noua dsirons tous la ce sa
tion de l'OocupatioD. Mais il
importe que le rsultat c.h:
soit couse, v. || ,uut qu., l).
capalion pa.tie, notre vie
tionale poisse couhnu-
les meilleures conditions pos-
sibles d'ordre, de p ix, de se-
eunt. Pour cela l'actiou d
tous ast ncessaire. Noua
Pourquoi nous rcomso.i-
ide d'une Ligue les Amis d<
t Ordre et de la Paix qui s
repieseulee p un CI
dans chacune d la HpMblique tt qui
uoa puissance trangre,
baner la route au volutionnalr, la tenir cne-
iimiant enchain afin que
assure la stabilit du
, vainement celui d'au*
[ourd'hui si ceux de demain
i que notie paya na ^oll plus
xpos une "r ouvelle hunu-
ia k .
k*""1.!.
ImHa dis i praan'anta de
Ions les Kroup< politique,
sans exception.
Dans noin pense, l'acl ni
de ce' Lioue de r s'en c<
;.ti dessus ac vi' >
partis si di groupes i.< s
membre .'.. la Ligue u ro t
o ic libres de cou et ver leurs
.onvictioiis persoeaeUes et i
.rendre it*lie attitude leur pi
tissant convenable l'gard
Us groupe* ad ver es SI
i du iiouv i n- ment, n ai
i d < , vi.ii.ii i i omun ne .!.> u .
;i-ii ; du mai.'Ue.. le l'o: Il
prsarwlian de la paix
p i) que.
Si elQcaee que poisse tre
l'action de la Garde d'Hait.
b organisas et bien cou
mande, elle gagneia tre
. caod par i > propagand
, li .e t loy.de 'I UOe akSOClH-
> i loi ni. -.n> I uili i
tel U< oi .li e -u. .il.
li \ a sans tft qu oui .
ralisation a,et le tonctiona*
n safi taisant d'une let e
Ligue le rls de la presse sera
ant, Cesl pourquoi
\ d'aller p dao
nous VOUla
ou; notre ide a ioun
nos co i us. sans d.s iuc
,on, de u Capitaia et u- in
i ovin< .
Un< se ccop
do nin ; pi ouver qu
aoui i m c.j sblea o
m i n'en l'o'dre al la pais
n d lit "des .d trergnacaa do-
,] | | liuterven'.ion
i I ti|)()S
humides
o
l'n confrre a reproduit ans mi
t I,' rural louchant le* maintien de
: ordre dans les campagne el de la
rpression du vagNOOndagS. Il crit
pu- c'est > l'inleiilion de culliva-
teura de Log&na et du Cul de Sac
mi se ol plaints de l'indiscipline
chez les travailleurs das ehamp.
Que veulent Ces grand st-ignmirs d
la plaine ? Que ces travailleurs soient
condamns l'amende, la prison,
pour daobiaaance, selon l'ide d-
suta du code rural TQu il ont peu
isycholog len.cei patroas|l Ils ne aooi
pis li page Vous vouiez obtenir an
rendement maximum des ourriers
.les champ Faites-les seivir.malin,
midi et soir, du RHUM SARTIIK
CACHET D'OR, et la question sera
rgle votre gr.
LES INCIDENTS
LECTORAUX
0
Nos confrres L'Opinion et
Le Pajs intormenl que M.Ca
mille Casimir, une personnali-
t honorable de Si.-Michel de
l'Allalaye, candidat la magis-
trature communale.a t arrt
el dpoa en prison par suile de
manuvres lectorales.
Nul doute que, ds inform,
lauiorn comptente procde a
l'enqute ncessaire et ordonne
a mise en libell de M. Casi-
mir, si aucune charge n'est re
leve contre lui.
Volie premire visite
A
/Misoiii
PELLE
Nous damnera raison, coniasa a votre bon jugemea
jasi fera la aontiance q'ie vous ur>x aurez accorde
nous garantissant voir apprciable patronage 1 He
pins slect de Port-auFrmce.
Nous vons suggrons d'arrter votre cka mbre a lavas}
Bire la pression:
LE BILLET

PRTE-BOIEll
o
LE NUAGE Ai'
o
vi. au Boocour, Prsident
lu Comit des Aftaires Eiran-
gies de la Chambre des Dpu-
ts, a fait la suggestion que les
forces annes de toutes les na-
ions du monde soient places
soui le contrle de b Ligue d
dations elle ci pouvant s'en
vu a l'o icsaion, contre loin
pays agresseur.
.vu Dpartement d'Etat, on
considre 'a proposilion coin
,n rs impor ane en ce qui
u n la po'i'ique eun.p-
ie, mail sons intrt direct
pour les Etats Uuis.
Dj, c'est assez parler...
Nous ne comprenons i>as
|iw nous veul Lynx, de la
Pressas Commentant no're ai
iule o nous disions que des
'eolions officielles laient ac
uellemenl impossibles, il nous
vail pos lb question : < oinmeni
ntendez vous que le Gooyer
neinent se proccupe d'avoir sa
majortti? Bl comme dans ses
commentaires il aval prsent
l.sleux laonsBOUI ungouve
O' ment de travailler se laire
une majui n dans les(-hamt>res.
nous avons si upitmeui, en ma
niera de rponse sa question,
reproduit sa formule. D'abord
parce qu'eUe est juste et ensuite
parce qu'elle est d'accord avec
nos sentiments.
Mdis Lynx nest pas aM loi
C'est i ou'" 'e utn son fl iie
L.e que uO.ts u. c^Oljlt.uUI
n f ces -1 "O s 'e.n .ode
naeintenani de u. jir* .juels
sont les ides, le programme,
le plan du Gouvernement?
Est-ce nue nous sommes le por-
te-|)i'o.e du Gouvernement?
;s]'us sommes toujours sen-
sible a i h nuua igt que Lynx
v. ut i>' n rendra a no're pio-
uil protessionn- lie E' qu'il se
ra-sure, nous ne sautions oe
plus pleinement d'accord e
programme du Gouvernemeni ?
Peut on en douter aprs les
belles ralisa noua ma ques par
l'Accord du 5 ao ?
Ou a beau tre Lynx, mais si
ou lerine les yeux!...
Mercredi soir, pendant la
torte averse, un claii lulgu-
ant zbra soudain l'obscurit
et un tormidable grondement
de tonnerre branla le silence
du soir. Sous les u leries el
dans les cats, les gens qui
attendaient la fin de fonde
arrondire t le dos et firent
marcher leurs paules, effra-
ys la voix tonitruante.
On apprit bientt, chez
Florvil, o l'on prenait, pour
se rchaufler un peu, un petit
vetre de Khuffi Coul d'Or
Alix ftoy, que la loudre venait
de Irapper un passant attard,
u pauvre diable de portetaix
qui, malgr la pluie, traver-
sait la rue. On se prcipite.
Mais tort heureusement
l'homme, hxaus Mentor, 'Mi
.us, lebjrdeur, n'avait sotil-
terl d'aucun dommage. La
lorce mystrieuse l'avait, il
est vrai, violemment secoue;
mais elle s'tait heurt sans
rsultat un petit sac, dans
l'une des poches de sa c ie-
raise, o se trouvait ... un
billet de la Loterie Nationale,
le n*...
iUais c'est assez...
pouwereep*takt >:;-
lUM, SAMI'SBtt r1 MO<8
I PAIPtK RIKBJ. la SOcietO de Ifl
BAITE FRANAISE
- ES. Ftub. St Ocnlt. PARIS 10-
< coi. GRATUITEMENT
w --.' NOUVEL ALBUM ikmh'.M
Hyui. farctt.o/i/s .magie Oui lit.: r.wOSuccM
R.tlallont StMMlloanalK, Ofi Vrall Sccrtli di
Slnt, OccullM.
Remde noum
LA
adopt* par lu SpcM***
soulage immdiate-
BRULURES
ACIDITS de i ESI
ULCRES GAS1
CONGESTION h
DIGESTION PEK,,y
GURISOH^BIP"
Prurit -DrW*l
.aT.CoiisUnt-Cw*^
EN VlHT*
it louit laaaa
Loterie M d1
Le pnb'ic est pr
'tirage d'octobresjri
le 11 au liau ?/
port sur les bille'- .
seront ircessammer ]
vente. i
LAdmini^rat,0l
HtTison ~W* f
Au Bois Verns.-- Eleclr
cerage-Doocbe. J
S'adresser: f a
U Hiiiim Bnrtiinfonrt
Deei^a remoMMf esitaaV*rMlU a gartU sa *m
I aii^'i oartoot :
UN BARBANCOl'RT
Hpl rRoe des rfaT*
lact'

i


E MATIN
Septembre 1931
Paris *.. sait- comment
conserver
ce teint d'colire
5l^5??
raaMnrtrv * x-tw
*fsmw

Toute* les Polir s
DE LA
Mf nous apprend ont In b*utf pariaieona
ont adopt ce procdi de collette baie d'huile
d'olive et de palme.. .procd recommand par
le* jv m .:- de beaut de toute* le* ville
rflurpc et par 13,733 d leur confrre a l'trin|er.
.itdex t-tre m>icimJim, J,
*.mate en mm itrpmmt dm
l'aJwmlt, dit Msa. Je
r*iwMu' tmttt m
clitnlu d ne fmnutit M
**> de M*m s*n mme
Pa/metn*. l't ctlU: qui
tttktnt a*v*mlsg* dn effett ulmUiret
d* mm prmbref traitement:
Toute MM dtermit aider
*>" ifii/iUi f** btai.fi tn $0
tenant di l'almmliee. S*
comkciitwi Jt e-ait dhmiU
*rgitmJ* est tir,, ad tu ti-
nt le et t aima mit
16 a .a Daukou, Pajij

sj

!
m te
arbitrant Je
tmi ht fait itre f
Cotumllex tntrt
Spcialiste d* Beat i
Dana rotrt propre ill
qualquet pat de chef toui ; > -
treil J a 011e experte In
pli comptentes quiper de
minire *otu offrir le 1 m-
breuz total qu'exige la be te.
latea lai accomplir et ,ue
peut aeule accomplir nnc 1 cr-
aonne bien tpcialiae. L .
anltea-la rgulirement. C Mf
habitude <
tnoaphre
1E clbre Maai
i donn
Pari* le moyen de
"conserver ce teint
d'colire."
Paris, dont l'at-
mme respire la
beauc! Paris, o des experta
tels que Mass reoivent la
mite dss souveraines rgnan-
tes. O la noblesse, l'aristo-
cratie, les cantatrices d'opra et
les riuu'cs actrices demandent :
Comment puis-je conserver BU
beaut? Que dois-je faire pour
garJer ma peau frache?
La, plus qu'ailleurs, les ex-
perts en beaut ont fort re-
cherchs et lorsque Mass se
prononce tout le monde
l'coute.
Eh bien, Mass, de mme que
les distingus spcialistes du
monde entier, conseille un
la dUitmhi "Html fnliirt" me la tkk fariuemH
Ht i, m imnmm fltt, a v Haitmmmit emtlidttmi
i mernu :it an. PmlmeltH.
traitement domicile des plue
aise. Enduisez d'abord I pi-
derme J'jLe parc de Palmolive
et d'eau chaude. Massex d).
carenicat la figure et la gorge,
rincez ensuite a 1 eau chaude...
iuis l'eau de plus en plus
roide. Voil! L effet obtenu
n'est-il pas dlicieux? Et vote
peau n'est-elle pas ravissante de
fracheur et de Deautor m>
Les femmes se servent
d'huiles d'olive et de palae
pour la toilette depuis les jours
lointains de Clopitre. Ce sont
ces huiles, et ces huilcb seule,
ui entrent dans la composition
u savon Palmolive. Elles lui
donnent sa colotation verte et
naturelle que l'on s'est habitu
associer au :iut P-lmolive.
Servez-vous de Palmolive et
pour le bain et pour la figure.
? IKVflllAi)l*V Va
iiiiy si*iliiiiiii!J.M y '
comprennent la Protection t'OttlH 'a S
Foudre sans auqmentation de taux
m

h
-
AqenLs Gnraux
nimiflsi vjmf :i
Manfctut e hatienne
de ioqreUes
GEBARA& O
LES CIGARETTES
Bat Bas t-amat^Lon

Dessatinienne*
- Colon *
Rpublicaine*
Vorl-au-Prmcienne
PJMULRJI
tW UNE
Lr ilMiner < Anco est
tteuda b Port ho IMnc;,
venant d New York, le di]
itoche (i septembre 1881,
;c.#c . 15 psesagere* $2 mci te
o trrespond dc, et parti ri
dant l'apre-cnidi lu mme
i on i lii ei lement pour Crieto
bat, Canal loar. prenanl irt,
malle et passagers.
Port au Prince, 3 sep 1931
J.s II. C. VAN REKD.
ifeni Gnral
umr

El tilnsampleux s Ihil ;nia
milMir : la nraiion du ".Iiliai
film rlonl l'ac.ion se d>
rodft tour toar caoivn'
el violente rtans les pv-ngi'
enchanteurs H" la Tunisie, e-1
I iiilerp'! niai'is'rTlemenl oer
la lascivp et sctiMarale Tinn
Mel'er.qui dans ses dan*es vi -
luplufuts et siigceslive' c!)ar
tuerles spectateurs <3"i eroi t
fltintrs p-r la Sirre Tropi
I eaJe> connue l'a l l'lgtttt
[Syifiod* Pfdrelli.
Tous les amateur du beB s
Itlnpronl rend z-vnus df mai
(ri Hait flgrpbles heures.
lucullus dne
chez I ucullus
o
C'est bien le cas des abeilles
de Damien. qui, faute de fleuis,
on a d offrir du mit I ft man-
ge-.
Inu'i'e d'ajouter qie le* b -
lineuses o-l ' 'rs I fand>
()e ce rg 'i q''el'es ,n' '1 ai'leu S
el'es mmes pr;>ar.
IIAl LE A LOUER
Moiti de la tandt haie
.sise ne du Ma^asi de I Etat,
< f de la mi" Altre
Cook r> mm^nt ocenne
par la liend ir i rie djHai'i
Va l'c-er ri Mr Sl'XUK.Mie
du Qu
Chciui
i en lace
du Pi r.
are
du
*ul: n,ed c ai-x de'' e< a nvralgie eu 30 tninuto.
Arrtez uu relroidis premier jmii i la malaria ei!
trois jours.
WCsauve le bb tu r. lr >i
^ssement.
Lykes Brothers SS C inc
Texas Haitl Sattouotulngo Porto Rico
AVJS. AU COMMERCE
La panama Kailroad Sleamsbip Liofl a l'avantage d'an
ooncer les dparts suivants de New York pour port-au-prince
Hati, directem." t, durant le mois de septembre 1931 :
Dparts de heio \orlo Amuage$ Po l au-Prince
Le: l'es mer IncoQ* I1 lr septemh e 1031. le (i sept 1331
e/S i Criaiebala elsept, 1931, Ie20 sept, iti.'il.
SiS Cmayacfttit le 22 septembre a le 28 *ept. 1931.
L/S Aocou le 29 teptemb p 1931 I- 4 o t bre 1931.
J s il. VAN REED
Agent Geueral
Ordre des Avocat
Messieurs lea Avo.aidu Bar
reau de Porl au Prince suit
sa que la quorum n'ayant
i .is c attei it. la runion
de lundi dernier.tea ectiona
pour ie B&tonmerat le renou-
' < llement du Conseil de disil
plmc pour l'exercice ltfiil/it'i.
auront lieu vendredi 11 sept.
[931a dix beu.es praises.au
Palaia de .Justice.
Toi tau l'rince.le I sept, l'.^l
(S I Me Lon NAU
Ancien btonnier.
Mme Cand
v
! e seul service hebdomadaire et rgulier a pa*egerj et A \/| V \1
\\ entre les ports du Golte du Texafi direclerr.ei.1 avec Al^n>llx>L- i.tl
iria-Prinee, Hahi. ....._____ M ()l!i,,ns Bnd.Mobilf tu Port-i
bel
Peri-an-Prince, Haiii. '
Pour la rception rapidi el le maniement nahi'e "y"
importations, servez vous tcnjours des navires de uime.
LINR.
Les prochaines arrive* a Port-an-Prince opf
S,S (Jcnevive Lyk's 4 septembre I.*!
S/S A'meria lykes..
Steamer M rjjaret jkos i
, S/S Velma Lyxei
S/S ?Gtnaaive i.ves
UNE
T 'ipUHtl/' a,.-.-.
Il septembre \%\\
17 septembre I9HI
'>
>/> i-cevieve iT'-rs ..!..... .
Bnieau : Rue du Mafaiil de rfital. Raile Pote
octobre 1):^1
le B
NtwQrte.nnR nnd,,Mobile t" Port-au-Prince- Soulhside
Hni/ieH Ontporl Sct'-Domina)oon Poits June Saillings July Saillinga a-. Siillinis
st i 1)4., Citv IV D. Une .1 me 1 July 2 I Aug "i;
San Pedm Mac RI). Du July 1 J ily 3n
\I..c..r.iib() Due Ji lv 5 Aufr 2 try 30
New Orlans and Mobile lo 'o:l u Prince Vorth'side
biaitien Outporls Santo Domingo and Macaraibo.
Ports Jnoe Saillini^ Angusl Sailtingi JolySaillin s
NewOileana(La S.ils June 2 June 3 July 28 A
Mobile, AI.". Salis June I July '1 July 30
P-au-Prmce Miii'i hue June Jl lu.v 9 Aug u'
Cap-lliitiu l"ie Juna 13 July 11 Au g. S
Puerto-Plata. R. 1) Dne June 14 I ly 12 Aug. (.)
SanPedto.Mar.rVlXOue .huit 11; July i4.Ang. 11
Sto-l)^o Citv 11 I). Due June 17 July 15 .\ ig- 1 '.
Macaraibo, Vene Dbe .1 me 2 I hrly 18 \\\% 13
p ti-au-Priocc, le 80 mai 1931
l.t; INIJM l I.NE
A DE MAI"! l-'IS .S <'", Agents Gnraux
N.i du me ( jindy II darifl b
nai u 1 Minipc daiia un li\ : c.
Uicii o rh p| ;i sa clain o
yau. e. Paiti s eu l'expi leoce.
Intel rogez la t ui 1 utre pu .".
* ! vi Res rp UlSi s ne vous s.i
iisl -, /ous es, Il "ii|>,
m g o ie, 1 di 11 use de I iu-
tei. og< 1 sur \ ui e prt ni et
sui \ I avenfr.
La stiei ce eie Mme :nidy
c obsi rvatioo.el h'a
' rien de Co nraun avi c le spi-
'iIim.c el es autres scierces
oeulics i-llc < uj cititc.. .
o ; lement, m n's .avec
1 e ex 1 i.ude q 111 tient un
,.1 o !igi. Elle ^ ns prend la
.11.. dus i< le dai.s les
n,i m
A
S ,.'.
Sepl
S pi
Sept
Seul
Sepl
'il
ti
s
9
12
SALON DE BEAUT
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSUHANCE
sur la VE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
r d'ell rnm i. loule
ne livre
ntultex \l.id ,iik- I .1 1 ly,
i (us si ig / 1 do mci a
vol e vie dei directive* qui
1 oinlui en; au BUCi en-
llUTLX BELLEVU
eh iiiiljre Vi 1S.
-TagSTl
I .. .r Hi-> J
ii f HILE l
IL!
Ruetle Vilnaenay Phone 3%38
HtMaUil
l|>M.llll
f Annonce a : iUra u tt < i< antle (|u't < >
les prodaila de brat saivai.ta o le tend des p 1 ui. u.
toute cne. : : enCC :
GL()SS*TINK pour t'aubetliastn 1 lun G.2.50 1 2S
LUSTOltlA poui .Uari' de i cb^velure la bou-ei 3/t
P()ME\'IO( lommadepou'-h amea > h bol .ico* | "b
POL'DXl"! pour Its iius du '^f : I e
c l>ur de chair, b.i'<- Goorde .'>) & '
COLD CREAI! : Gdes 3,00 ft I
ICKfiME pour vcinii o>u ..1 300 & 1,5(1
P()l I pour tnlt-ver le vnm, da Oi \t,im ;iiiii(li bouteille 3 K't^>
POLI pour 01 gies grande bouteille 3 pourdea.
Kl n'oubliez, Mesdames, Mesdemoiselles, de pasael au Salon uc
1Zt%v* pour tows taire oa banM don4 vxnjs seret aniTrilles.
m .
AVI S
M CKKT
OMPANV
, s ports du Su I est
rt- t'-t'rince le dk-
p!*mfrre, pavent le
l'I.uro ia
tplern
I bre
I i t.k.iU '
.
------ C



Samedi
5 Septembre 1931
Le Mats
4 PAUL*
aSSSSaBSl '<-^-'<* t -.-<>*'
r*#a
Part su-Prince
Tlphone :'2 M i
Ml- |----------------------"'*


PHONOGRAPHE & RADIO
i cAKJr.LRT '.o i.ONOUK soi:--*
(Ti ; " a u fdr .u u
,^^' JlTFMIallE
JV r. .e-.'T.HOUVtLl K
, *" ic,i"i m/u. il ai il
riiv "i.. ni, HyfiioH. I ^i.liedt j-.i.i'r>-potii.4r; W ncutroi **<'-: .imm' .oufiwiwiMi'liloui ai*i
rft* *
B 9 TOV1M LIS DABI
reu W *" *- n.-.- -
?ftrnLiu- pMil- r*ivnllionul'iirliff
I 1ilnh ."Ijw-"*<> TtwMrw.



-

f
s.
i -,
' fit
...........M-TML
i

FAIBLESSE
DBILIT

49 gjM. |WWI lr l'fHM HMlMl*.
'**mn\mm
liMTmrt'Ia rianJTru ( ux fWrr'tuitmx. Admit i(n .Va H*j
i >t i ( i.lnn : DIIHIIHI. S, Ru ; Uni ><-?. r Ar.il M Plini-n!...
711

Pour vos vacancts
L'Appareil qui ofift pi il d-
u ujuiii au poiut Ue vue solidit.
jure, ci j)j;vie"de reproduction.
DlM l'an de l'enregistrement
des sous, COLUlBli a trouv le
moyeu de prsenter au monde
grce a ses lai (oratoires modernes
et s-s lugeuieurs de premire
classe la plus parfaite ralisa-
tion de la reproduction musicale
en crant les ohoaograbes
VIw'A-i'd.MiL COLOfllBIA
Toaies le* nuances, et les cju
leurs de* sous, toute l'chelle
musicale depuis u plus pst le
uoie aigu, jusqu' U basse la
plus grave, sout reproduites ex;.c-
lemeui comme l'amste les a ex-
Uaus tous les modles, GOLOBUi
que ce soit daus le meuDie, la
ciiamnre acoustique, ou le mo-
teur, le mme soin a ele apporte,
et ceci pour la plus grande ga-
rantie de l-aclieieur.
Le modle ci -contre, le No 938,
reprsente la ^ll'KfcMAlh. ^
Achetez uu appareil COLUUBU
adiopnoue combiue, eLvousles
certttiua Ue ne pas tre prive au-
cun soirue la jouissance ou du
pnouogruphe ou du radio.
OLUiUBlA
L'Appareil qui donne le maxi-
mum de salisiaction.
Venez au Depaitemeut gJes dis-
ques et pliouos COLU.VlBlA du
tarage KNhLit, et nous serons
heureux de vous taire entendre
les diilerenls modles que nous
avons eu stock. Vous prendre*
plaisir admirer les. diffrents
modles poriatds. Les meilleurs
porlatils sur le marche sont in-
contestablement les porlatils
COLUMBIa.
?, camp?gne, impoitezun poi Util CiLIlBli.
bjw
Panama Railroad Stamship Line
Seroice]de fret et de passagers entre]
/gUterr Freune
Mrs. G. \f. SHFLDON Go- 17 Tassas Street. LirpL Knlin
Ta* fsllswisi are tsr fsstt si sni**I isrt' ni larapr :
'BNGLAND, SCOTI AND. UHCE.
alser tt. W. SHELDOH k f.e.,
17 Jaasr Slrest, Lrrrpnil,ftaglai*!
Ii Pr*-:s. ^ewi Q W. She'don plan raoi i ' et plus ditect ssrvieejds In portos saesafers idu trl un Hati
cll orts Europeas Tis New Yord M Gristobtl, Gsnsl Z>ae, [staass Ue Pot si
\ oici 1 liste dt nos *mH pour ls* srissisisx sorls ds l'Esrops :
I
IH-1L4TLT Etmwmii k Cfj
21 Rue de ls la RatUW
Marseillts.
Hern* Feron k Co, Lti.
S Qusi George ?.
svrs. _^_^
lUrsu Peron dt Co, Lt4,
Rii du Moulin i Yapsur,
Boiloge ssv Msr.
M*assrv A. BtMsrii k >f
H AllenRade r;opsnssj
Osoo, Nmwiii
International
SpsHtionsvIksp Oslo.ri
MM. Atlantic Freight CoffA
ftillinhaus, llamburgl.
(?rmny.
Ifessrs Atlantic Prsifkt
Corportio2
Germany J
Messrs Atlsntio Preinght
ilorp'o.,
24 Q ni Jordssns,
Antwerps, Belium.
I
H SAN Pckox & C LU
9 Hue des \1iri%,
l'aris.
ss Pitou* Ci '/ I..
Ru* ds Trsnquilit4.,
D mkecqus.
SKNO PtBO.f '> sLtl
9 Kue R >y,
BordssiMX.
tjSJNOf, Italt.
M'^r* Iss*y ',)il LlAt '
Pmt.k S.MiTrst.N) l^Gesw
GorrBNBURQ. >VfS>SSR
Xorlisk Efprtt^,
G Jibe.ib r \,
Ti4essri AtlknTis Filr
CoftF'tf.
Kon Rmmiplen
Rotterdam HollaaJ j
M*sss' Srsr\iiLN>j &Go
Laboratoire Sjourn
A vendre
Va pksnsgroph* 8rsBw.tk
Panitrope avec > a'itO*'-
1 grand lit doubk 1
telan t ssiamisr.
KNEERS GARAGE
Columbia Department, Port-au-Pri
n ce.
DlRlCTlUBS
P. SiioURN, Pharmscien
R Sourn*. Pharmscien de-" l'Universit de: Psris.
M'. SfcouRfi, Pkarmacie.de l'universit de Paus.aicien
M- interne aie. H6pita-x de Far... | VilffJSssi *"
An.lyses des Urine., do m i ^ Mf ( W*S* \S ??F-?ds.
sermsnn, Ure, Cons'tQts d'Amba-d, i .lycssie). *
le irachsts. Dl matire- feries.
I selle et 1 bride.
S'aJr^s.ei : S*l ^. S>*.
r'.-mi d'is'ioi..
Agents F. CIIBIKZ:- PHit-Gc ave Pnftnffi kernel
C PINARD -Sainl-Mirc Mlli C UOUOk Jacmet.
Th. C. BRUTU& Jris
ftwtatft IrtsefriH C OJLU MIMA, lailstiti IMI K. ! i Ifs .-slreiii wr * ^i M.H
L1
I
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Lif
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotliuid )
tsr ls aGI-.NKHAL J est ui;e des pins puissantes et dis plu.% vsstes orgasusatissw
,* Ses Polices conlie Incendie rouvrent aussi les dgts ccasionns paY ls uirs
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, nialveillense. dssssssges
$* autrui (MIDI personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses braoebes d'Europe sont payables sa Ham
Ss Polices contre accidents suol valables dans I univers entier. Tous las voys-
rtirs devraient i\mc prendre la picaution Ue se munir d'une polue ontre aeeiieah
sas asoias 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 7. soit 20 dollara C. f.
Veuve P. BERM1NGHAM, AuxCaves
Agent Gnral pnurHnili.
Sui> CBN*f5 l'oit au-1'iiace
ECOUTEZ'
Le Rhum Sanhe
DAJStS SO^ PROGRAMME

G0NR7 Orchestra SCOTT
MOh OLOGUE P payonts
STATION H H K.
Port-au-Prince ( HaU )

(
16. 6LLG
Mosaque a Itlenne
*
Charlier-Miilcbrarche & Co,
1224, Uhcinin des Dalles, 1-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs