Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03708
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 3, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03708

Full Text
lment Maqloire
^ DIRECTEUR n
lit BUE AMERICAINE 1SBI
1 TELEPHONE N'2B42
3N-iA>iNBEW nm
L'hoaiui' mi pouvoir doit as iou
dre compte |de tout ce qui1 en'-id,
en tout ce qu'il lit, afl'i de ne n- te
trompei dan* ma calculs. NnVesl m
l'op n on Trait de toal m qo l'endormir ou l'inquiter. Qv soa
principal souci ne R< il pas rt r aip-
le la nombre de seaenite on dp ee
ennemis. Qu'il (nes I tous le lui
j.rand bien.
JIUII1I
FORT-AD-PRINLE( HATI )
JEUDI S Sepu n.bre
A L'HOPITAL GNRAL
? n
inlqus spcial* pour
ld- eux les oreilles*
la ne et la gorge
n' Villard, chel de ce ser-
ti- Installation tout tait
iodernf. Service excellern-
:,Dt mnag de l'Hpital.
Disposition. 1* Sa Ile des
-usements ou les malades,
{Lsavoir pris leur bulletin
JeUsecrtaire, rejivent les
Lni que ncessite leur tat
Ldecinsetgardes-mala-
[JJ^Salle de petite chirur-
gie o voient plusieurs vi-
ttina garnies d instruments
lis pins divers, de medica-
(meots peur la <'iuurgie des
\0mats, des sens et les tra-
tiox ipciaux de bronchos-
opie et d'uts'iphagoscopie.
|n plu?, des strilisateu'S, des
Wjtt autres accessoires
mr les interventions d ur-
ire; 3* Installation pour les
vaux de rtraction; 4o Uue
tbimbre noire pourvue d'ins-
roments perfectionns pour
fophtalmoscnpie et la mictos
fttpie de l'il; 5* Bureau du
tbet de service.
La clinique qui est ouverte
oasles jours de H lu es a. m.
lhrep m prodigue des
oins une moyenne qui ti-
lienne de lt>Orualad<-.s. Quand
) arrive, elle est remplie
Ihomnies, de te m m es et d ei |
mis qui attendent chacun
on tour pour lre examins,
ion cahier .e chirurgie r-
e environ 30 grandes ope-
ilious el 40 petites au moi.
Sur une carte d'Hati ap-
iliqoe un des murs, je voi>
toint le grand nombie do
leraliuus de cataracte effec-
uesavec succs et classes
uivani les rgions d'o vien-
lent les malades.
Le travail actit que fourni*
xtte clinique est assur | ar
in personnel p utt resticint
iont unchet de service, k Dr
t. Sd.Yillard, qui est assist
"un interne, d'une gaide-
ijadedipime, d'une gaide-
' ide tudiante et d'une ill-
yre.,
Le Dispensaire1
[Wchet de service.le Doc-
fLon Mose,sctuellenient
en cong, est remplac par le
Dr Gustave Augustin, assist
d'un interne, qui veulent bien
me donuer les informations
suivantes:
Personnel : Un Directeur,
des gardas-malades diplme*
et d'autres employs.
Fonctionnement Le ma-
lade prend contact d'abord
avec le Directeur qui inscrit
sur un imprim ses nom et
prnom, ge, rsidence et la
date de n ad i.ission. L'im-
piim porte, eu outre, un nu-
mro d'ordre correspondant
au mmo numro d'une che
qui- le ni-l.v.le doit garder du
rant tout ou traitement
Mi ni de sa carte, le palient
est envoy au mdecin qui.
nis consultation, le rtre,
arec uue pescriplion, au
pharmacien qui la lui dlivre
ou bien, en cas de chirurgie,
s l'appartement aft ct aux
pansements.
Ni ;e ras du malade exige
qu'il so t ieterni le dispen-
saire le transfra immdiate*
nent,HVtc sa carte,a l'une des
ailes qui doit connatre de
son cas.
Apre* gurison, le malade
r oit son cxal, et sa carte,
rgularise, est retourne au
dUpeosairs pour eue classe.
Si le un Inde meurt, c'est
en cote le dispensaire qui
remplii les dernires formali-
ts e remettant qui de droit
au certificat de dcs.
( suture )
T A. V.
Daus notre article sur l'H-
pital General paru lundi 31
Aott dernier, nous relevons
quelques erreurs typogiappli-
ques:
1re colonne, 4e ligne, au
ueu de chimiques, lire clini-
ques. I
7e ligne, au lieu de pensent
lire peuvent.
iecooune, 3e paragraphe,
lire: i>arce qui' est toujours
de bonne humeur el qu'il le
guide, etc.
2e colonne, 5e paragraphe,
au lieu de Si c'est elle, lire Fa
c'est elle, etc.
iBcaadales du Jour
.16 ABUS DE LA NIE LECTRIQUE
QUB PAY LA. COMPAGNIE AU FIsjC V
mk lai du 8septembre 1U06
ICompagnie d'Eclairage lie
1 des villes de Port-an-
fg t du Gap-Haitian tut
ilement autorise i ex-
*r le centrt pass i la date
P loin 19M concernant le
."%> exclusif de l'Bclairsge
trique de ja distribution
J '"ergie ieclriqae dans les
Etti dej Porl-au-Priuce et du
MP-Haitien.
)fpuis quelque temps, sous la
"ieox prtexte d'offrir des
2zl*V* ses abonne, la Com-
;n lait le commerce. Ca
waerce constitue la tenta do
;rs; ventilateurs, ters i repes-
h.niri,R,daire>. bouillofea,
""e-bains lectriques et
IJteap d'autres ustensles de
E ?e: deg Prix exagrs; et
J la" signer eux achetenre
ZSrals dt Tecte -o"H-
a.r. qQi Ionl en violation
jrsnte de l'ordre public. Noos
J'wons dans un prochain r
ndir CeS COQlral* de vente
^nnelle, et du tant d.
par*1100 iec,r'que de ce
AujourQ.hu: ni 1]g dnon
ton Ja.e '" U' *ie -"de
te..qu;dI,i raulorise
\%m *ult '"'.edu commerce
- m caeprenons Pak com-
o*
nient celte Compagnie qui n'a
j'iniis au de patente puisse
exercer la commerce et sut tout
que son contrat l'eiunre de
tout droit envers le fisc par son
article 17quidil: Lesma'riaux,
lampes, cbles, etc. sont exempts
de tout droit de douane, ht
mme rs employe trangers,
par l'article 22, sont exonrs
de la patente. Maia par. compte
cet article '2 prvoit dans aon
deuxime alina :Si le* conces-
aionnairea croyaient ncaasaire
de former une socit anonyme
pour l'exploitation du service
de 1 ciairagejlectrique de Port-
au-Prince el du Cap-Haitien et
da la distrib'.i ion du service
lectrique dans ce deux Tille,
celte Socit eera rgie par les
lois billonnes.
Noas deaaandens donc aux
comme antsejoi gmissent aoua
le poids den droite de douane
le sr dfendre par tous les rno-
nsque las lois mettent ieur
diepe >t- n < outre la Compagnie
tlectriqu qui leur fait une con-
currence dloyale, et d'obtenir
ir l Admiuislration Ce nmunale
le Porl-au-Prince et de celle du
CapHaitien que la Compagnie
sa mette on rgie avec la fisc en
payant se Boioso ecaslieseeejai
Lida! Riiiiiu
ALIX ROY
29 annes de succs.
au Bureau des Contribution!
lui rclaeier l'Impt sur le Re-
venu que trs ccrtaiaansnt tl'a
n*a jamaia pay.
pie xi
UN PORTRAIT DU
m
Pie XI, seul et sans mi:rail-
leuses, ngocie aciuellemeui en
ouverain av^c an des nouPQ*,ri
les plus arnii du raond. On ne
lira pas aaos intrt ce heau
portrail de lu;, touehaa|large
el sorea, que publie I*. Revue
des Deux Mondes , sous l;i Si-
gnature de Chries PicBSO :
Pie XI n'a o^s irn aensible
ment chang. Dans la soutane
de Isine blanche (ou plus exac-
tement crue ), il e loajoora la
ram? stature cour'e et put^-
aante, un peu plus larg peut-
tre qae par le pis., mail sa
dmaicha reste aise ci vive, l^es
oheveux. sous la large calotle
de moire blanche, onY-'ni tou-
jours c* roix vnitien reflta
noirs qia se ituconlie souvent
chez les Italiens du noi i. Les
traits ne sont pas altrs non
plus : mme I:ont vaste et to-
loutaire, mme rnenlou ten.ice,
mme regard attentif, tranquille
Ot rsolu; a peiue si les rides""ont
pliss plus lortemenl, aux yeux,
au co-n des lrres, ce visage de
asfebomin mat : Pie XI, com-
me cerlainssepluaginaii es, coin -
me beaucoup de Ha^es, semble
meiotonanl ramsss, lerni, im-
permable au temps. Ses soixan-
te-quatoiz ans (c oai U |cu
nesse maintenant ) permettent
fort bien d'imaginer ses Quatre-
vingt-quatre ans, ou ses quatre
vingt unalom, ou la tuile,
Hie Xl est demeui Adle a
ses habitudes de ni bodr et
d'inloruiatiun minutieuse. Avec
bienveillance coup silr, cl le
large saphir de l'annteu tendu
au baiser, mus sans oubli corn*
aae sans hte, il demanda des
renseignements presque sur cha-
que groupe et chaque per-
sonne, qu'il feuillette les
uns api es les autres, avec
le mme soin que, le soir, avant
de oiuer, il dpouillera, dans sa
bibliothque prive, iusqu i du
ou onze heures, les dossiers du
monde.
Mais la Pape, sans soldais et
ssns canons, est-il vraiment d-
sarm ? Il dispose d'une nuire
force, bien plus redoutable, que
Charles Hichon a su discerner
dans Is suite de ses Visions
romaines :
Un peu aprs huit heures, vers
la fin du cortge pontifical, les
trompttaa d'argent ont retenti,
susves,|rmis*an te s, prolonges,
e du fend de la bauliqea, len-
tement perl sur la sedis ges-
taioria , scoit dts flabelli
qui sein bien t l'venb'r lentement,
Pie XI ^ apparu. A ors une cla-
meur formidale s'est leve.
Chuncun clans sa laogno. tous les
plerins acclsmaient le Pape.
Les tommes agitaieni leur m u
choir. L'en housisame, la v*n*.
ration, l'a meut Iwsp raient v, i
uifiit c-'s fldlas Si divers l
pourtant si psreP* dans Is toi,
\L\ de m.n-, loili;? lermm,
lorsque Pie XI s'est retirte^o
un pareil crmonial, il n'a pn
s i qnelqoa aorte rsinier a l
ehaleer de l'ovation qui voul n
le retenir. Il s'est ri tourne vers
l'intrieur de Saint-Pierre qu'il
allait quitter. H s'est soukv
sous les lowds vtements et,
debou', dans un geste large du
bras bnissan', il a montr
toales ces cratures, dont c. r
lames venaient des entipodee,
qu'il tait vraiment leur l're,
leur tr/e, leur ami '.es accla-
mations ont redoubl, car le
peuple sentait que c'etau une.
belle liturgie que ce mouvement
insolite, dict par la charit.
Propos
humides
On lit ilan.s le Nouvelliste d'hier
l'Information mi.vante: Les lections
pour le Btonnt un l'ordre des avo-
cats da Port-an-PrineS sont renvo-
yes a une date ultrieure.
Nous sommes de ceux qui n'ai-
ment ni les renvois de tirage ue lo-
terie, ni les renvois su marge ( i>.m->)
ni les renvois d lections pour le
Btonnet; nous avons eu consquen-
ce l'ait uae peUU SOUtttf aux lins
de savoir pourquoi les dfenseurs
pert-aa-nrincien* de la veuve si de
l'orphelin avaient renvoy cette
date Ultrieure, qui n'est d'ailleurs
pas mme Use, l'obiigati m statu-
taire de renouveler leur conseil
Nos renseignements nous p nr| -
lent de dclarer que si les aVoCatase
sont abstenus de voter, c'estqu'il y
avait cela des raisons pereuiploi-
res.
Rompant avec les traditions, ne s'-
tait-ou pas avise de faire des lec-
tions au sec?
Quoi avait tonitru Mailrouueux,
uas de RHUM SART1I CACHET
D'Or Nous prend-on pour des
chameaux du dsert?
fct, drap dans sa dignit, il avait
vid les lieux, suivi de ses confrres
frmissant d'une indignation bien
comprhensible.
Maison louer
Au Bois Terne. Electricit.
v rrage Douche
S'.'idirss-r : An Mstin>.
BIRE NATIONLE
UE. LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr sa dualit
suprieure.
Protaez votre ooche el
votre sant en la buvant
toujours.
LA LIGNE A 0,25
o
L'on s'tait un peu mu, en
tille, du gesle de la Police de
taire distribuer ini chaulleur.s
des imprims indiquant le ta-
rit des courses en ville. L'on
pensait que la "olice prlpu-
etjit interdire aux chaufleurs
d'accepter 26 centimes pour les
courses d'uu'o, tint qui tend
se gnraliser.
Il est clair qu'ne telle me-
sure ne saarait tre prise ; car
aussi longtemps qu'il n'y 'l
eoini contestation entre le
ps?,sager et le conducteur, les
autorits n'em riens voir dans
l'application ou non du tari!.
Libre au Ott.oiteur d aceep.*
1er 0,25, 0.15, 0.10 et mime
rie i du tout, libre au passa-
ger de lui payer t, 2 3, 4
gourdes pour uue course. C'eai
aie convention en re l>s par-
lies r*our laquelle jusque cru
l's :i i m, qui justigrait l'ini-t-
ven'ien de la folies, elles res-
tent partaiiemenl libres. D'ail-
leu s le'publu: comprendrai
mal (j i rie vaut b i^li :ier d'une
dcis ,i.i qui, eu rame i.*>nt II
pnx de la COUTSa en auto
0,25, le lend qu'l baisser
le col d ld vie, eu ce cas la
Police intervint contre ses
i t ts pour obliger les chant*
--s h revenir sor cette dci-
sion prise en Lontf libert el
Volont,
Mail la l'ol ce a expliqu
q ie l u'tait point sou in-
tention.
Comm*. certains chauftenrs
ma-ntiauneoi encore le tard de
50 centimes et que des contes-
i dm s s'levaient, de ce tait,
entrj eux et les pi sagers, elle
a t ut distribuer les i oprims
porlaet ie tarit seulement pour
rappeler que lorsque le chant*
leur u icceptepas les0,2."). cents
ii doit tre rgl au tant officiel
de 50. El i u n de p!us.
A cela il n'y a rien dire.
rvailienss, il est preaqne eer
tain que les chaut eurs .")()
se ont oblige de suivre le
tari! 25 sous peina de ne
pins pouvoir nea taire comme
rec,-tt< s.
Les tlgraphes et tlphones
tant uu service rettach la
Direction (i uci le des Travaux
l'ub i :s, i s t suit auautomati*
quemenl et ici vice es' halti -
uie, en ver'u de l'accord du i
u'.i qui remet les Travaus fu-
bltcs sous le contrla excluait
du gouvernemeot national.
Ou s'attend ce que. M. l'in
g i r Lie Vlnos, qui est l'as-
si^'ari de l'mg m a.', ricain
.i i igeu u lr a lele^ra-
phes e lleph i >ei ,en soit n im
me le di e; euren octobre pio-
cbain.ll a le comp ace nces-
eaire.
Il est d'autre p.irt probable
q n Tu i d s ii.sp cteuis qui lor-
ment le haut personnel, adml*
rab amant entran ('es t iegra-
plies, soit appel la sous-di-
recllOO, Dans ce c s, le ulua an-
cien d'entre eus,M.GjsIou Mon-
ds r, pounaii tre dsign.
Avec parei s choix ijui se-
raient en conlormii du la po'
liliqoe gonvarnementale '. appe-
ler les plus capables a la tte
deeservices haltieniss^'on jieut
croire que le service des ll-
grephes >.'. tlphones continue-
ra de bien louuiouner.
AVIS
i
KOYALIIAIL STBAM P.4CKET
COMPANY
I E m\ venant de
K gatoo :' les ports ('u Sud est
attendu s Port-ao Prnce, le di-
m '' c'eptemb-", partant le
ml jour pour l'Europe, via
de Nord.
. Il ."li-
bre 1931.
I.J.BIGK)
Agents.
...a vu. avant-hier, '..ous la
galerie dune de nos pies im-
porlantea maisons de coaiaer-
ce, tereaa cette heure, deux
nomme politiques qui caa-
saienl avec force gestes. Ils ne
sont ptsdu mme parti pelili
que et tous ceux qui passaient
se m hl aient,lenr seurireenfsi-.
sait loi, (jue c'tait aae cesli-
lion qui se prparait, en vas des
prochaines lections. Neeas;
(Eil, que cela n'a pas beaaeenp
intress, n'a pas attard son re-
nrd sur ce 'groupe et prtera
la poser sai|deux jolies lemmes
qui passaient en parsemant des
rire;, lout auteur d'elles.

...a vu, samedi aprs-midi,
passer au Champ-de-Mars une
belle d une brune vtae d'une
robe bleue Uctnque el d'une
toque de la mme nuance ruti-
1 in e. R nseigneiiienls arie, :et'e
belle dame dit la bonne aveu
lure. S'est rappel,luui de suite,
u\\\: jolie pice d uu les sjes
spirituels dramatistes de ers
temps modernes el qui s int-
ime : Lu /(7/e Aoenturt
... voit avec p .ii sir que se font
de 1res srieux prparatifs pour
que s ouvre victorieusement le
pi.'.ui r lundi d'octobre l'Iavtt*
lui tiuy-Joseph-Bonnet,
i
*
... a vu une uu o j tune, p'<
que au nu.n ni t > T> A. serrter
tuer matin la ine eveutfe de
B ilosse, devant la chapelle d -
diee la Vierge brin s .il Mont-
Cermel. Il en descendit uneenv
mercanl italien bien connu de
la place, et dont en g Use de si-
Rd ilemeni, il inffil de aevsir
que c si u u tervenl da careas
ai.
\o ivji.iien s'agenenille de*
v mi i autel, et, ayant par trois
lois baiaa la poussire, lira de
sa po he uue demi-douzaine de
eu i id< Iles, les alloms, en d-
cora la balustra le lu clueur.ter-
iii i les yeUX, endll le bras r!
pends u une heure, girda cette
a lituda fervenle de la prire.
Impesa ble, la Vierge brune du
Ment-Cermel, les bras chargea
duu bb joufflu,semblait mur*
unir, i son pieux ameureut
blanc; Migra ted formoa,
... voil qne par ces temps d'a-
ragi o eu plein t passent, le
sir, quelques souffles d'hiver,
neu ne vaut un bon poaeb
pour s'chaufl r. Et c punch
'oi linasre plus dlicieux
s il si I il avec le dlicieuse
et clbre Coule d'Or dAlix
Boy,
...a vu, avant hier, Ptiee*
Ville, dans une remise silae
aux environs de la Place, une
petite eutomobilei deux piscea
compltement carbonise. Elle
avait pris leu la veille, I eau de
radiateur uyanl t complte-
meni Apaise. Uenrensementeaie
personne ne se trouvait dans le
voitu'e au moment de laeci-
deni. Une partie de la remise a
t ni'eintc lgrement \>r les
flammes.
... :. vu, avant-hier soir, sens
Is pluie, une pauvre petite lia
me co npltement entortille
dens un capuchon. Cela laissait
l'impression a ceux qui elaieat
assis, ce moment la, sons te
galerie de reccaeilieai BLDO-
RaDO, que l'en mit Paris,
sous une de ces pluies violentes
d'hiver, violente, maie brves.
... voM qu'il existe aa resta
(oui nouveau et qui en moins
de deux en trois mois a tait du
chemin, nn du t qae eeau-
c m; trs n i mis par-
rjlosi ,;es. Ce
rhom ; ' to : sateari sp-
i ne et son
Ijo i ' -lliom Na-
j i i s mai ne, joou celui
ru veuiu a tu non mar-
ch.


p$m ?
1 KL njfciiim i
LA PLUS BELLE
h il I i 1
Al
r
i

\
i v
.

AUTOS CAMIONS TAXIS
KNEER'S. GARAGE
[Distributeur
Rue c Fort au-Piii.cr, ( II elti) l'ohne : 2'2:!4 231S.
'
l ,. ... !!*>>
Les belles autos de la Willys Overland
PLUIE. VENT
ET
N'OUBLIEZ PAS OE FIE UN PETIT
TEHRACE-GARDEN
Chez W KAHL
Iciionville
. 1 illi c l.tii.! Ils l nu ii le US h; s Ulv ,
i, y.c au. v.. uu eu-cliinte roik
, sphailee. Vuesiut i veilleuses de la ville et Ju port.
Naissons de toutes espces.
DINERS GOUTERS SANDWICH
\rrang-men s p.i'ticuliers pour te pensions de jour
de semaine eu de mais.

-
.- M '-.:
LES RPUTS GILLES
!

Le mois de septembre
nonce psrticuliremenl o
Par les prvisions almo h
ques que mus avons i
loa a pu voir que les prioi
de pluie seront ss. / t
les au cours du mois. M u un
mauvais temps, comme > dil
communment, est prvu e
les dates du 2'2 nu 26 s i
bre.
Depuis plusieurs murs, no
v. us, le soir, de lortes hausses
rfetempratuif et uegro
.:e pluie accompagns dedans
et de. coups de tonnerre rp-
ts. Dimanche soir, la loi
est tombe dans le quart i
l'ont-Rouge et a occasionn l
mort d'un modeste oui il i
Exalus Dalbeoy, 28 ans, I
ihisseur de chapeaux. I
heureux vemtll d'achet..... un
trugal souper lait d'u
achet chez la Iricoti
quartier, lorsque lalondre vil
1 toad.' yei net.
o
Ci i plaii r i ous
bvod rc(
< I.
I .. G | venus pi
< et >>ou an-
non (I
i. ans-
I omme d-
1932.
rwiasauMsn ammm 4 m s e*i" -.
FEWERGiniENTS
lasaille V Imi naj -1
mercienl b
n i m ni s-' Ks< i Ih ne !*
Rpub qm .
les
1 se
i i
;
\
i r
-
! Quais
QUI S'EN VA
!
Sons ce ti're, la Journal des
Dbats 'I" lft Juillet dernier pu-
blic l'information suivante :
Le secrtaire-gnral dp la )
Soi lt des Nations vient de re-
cevoir un tlgramme du mi-
nistre des Afhirts Etrangres
d'Eth oi i' qui l'avise que l cm-
pereui llai- -Slaasi lar i don-
n, de sa piopre volonl et
conscien1 d, . v^ritab'es inliia
de l'E'b opii. i'i-i uns i'ution
sou [n u e Ce \f ton-utuiion a
. i Mgn<. n grande solennit,
ourd'hui mme. Le secrtai-
ral par intrim, M. Ou
10 Fi onci b di esad un i
m tbcitaiioos ta
minisii Ml irea Eu u>g
1 .sis votai pour
on pays.
I Et H epu tail ans des der-
i oi rh s ibsh es qui
!,i i. ut dan.-, le monde.
G66
NIVELLES DE
PORT-DE-PAIX
0-
Notre confrre L'Echa a
anuonce l'inslallatiou des nou
veaux tondionnaires de la
ville.Commission Communale
et juge de paix.
Mitre contrre parle aussi
du grand nombre de sans-
travail qui se rencoutreot
Port de-rail et ^demande que
les 'ravaux pubbes prvus
soient entre uns bientt poui
procurer du travail tous
les chmeurs.
D'autre part, un comptes
rendu coMotel a t consacr
par L'tcho \a tte qui eut
lieu le dimanche 29 aot, au
Garrnage, l'occasion de la
bndiction lu havgar d'em-
barquement delig as bunams
COOStrail par MM B'cnaim
et fils, i .'est l'archiaiaire Nd
jac,de l'Eglise Epiacopale, qui
donna la batiietrun -
B B-Bfl M A JH A
(Aiic-laldy
rm soir
Un fi n. plein d tapi i gaulois ; :
Miss Edith Duchesse
f Tte Lut if nne I g* d t Rolla Norman.
ftrtra :U,W; B Icaa : l.M.
DEMAIN SOIR
l! |'snd 'ransf a-'go'ssa it. Des se* ie psssionnelle se
iinn> fies rvbire*i chinais :
La Dame Masque
\t d,<.acturi d chou Nicole, Rim.kr. N,ih,li, Koviiki
et Jcinne Bnndeau. de la Ceuuidie iranfaiia.
nlra* : .10 ; talc*a : 1,M.
Votre premire visite
A
rillel Aiisoniii
Mont donnera raisoa, oeaf ratera votre bon jagetneni
|ast liera la confiance que vont neut a ares accorde
aaus garantissant votr apprciable patronage l'Htel
plus settet de Port-au-1'rmce.
Kohi vous saggrous d'arrter votre cha mbre i'n
.. Bire la pression.
LA
L
ET LE TABAC
Notre confrre QUI VIVE!,
des Cayes, informe qa le groa-
pe des planteurs et distilateurs
Ce la rgion oni d' id de de
mander au Gouvernement de
promulguer la loi modificativi
.sur 1 akool et le tabac dont 01
aiiend le plus grand biei et le.*
plus heureux rsultats pour la
prasaiii de ces industries.
Planteurs et distilateurs s'a-
dresseront pour cela au Prsi
dent d la Rpublique, proaa*
blemeat par voie de ptition.
Lotori* NU d Hati
l^L pnblic est prvenu ne
le tirage d'octobre aura lieu le
le U au lien du 4 qui est
port sur les billets, lesquels
seront incessamment mises
vente.
L'Admiaistratien
FOIE, REINS, VESSIE]
CTiTIT- l-HOBTATITB
URINU TDOUIIU
NHUtlATISSUH
l
T
s"
QupitoR par ta
KITINE
tart* tm rlM al wti I uh
TOUTE* PIAKM40I1U
Uisratain VIDAI, 4S,r, i. SjwVTHSl I
Nous disions, avanl-h
le camian postal des CajC*
vers au Tap;on. Voici*
dtails sur l'accident :
Dimanche, au lever d
le camion, qui trassi
malle pastale des Csj
sait Port-au-Prince.
Quelques heures pb"
dvalant uae pente dn i1
fameuse altitude de I
de La Hotte qui coapi"
qu'Ile du Sud, en son
le camion a chavir. 00
des blesss : MM. EdntoaJ
nery, Thodore Hall,
Douyon. tous trou on
des Cayes et s'y resdatt
mon, un jeuae bomna
nant de Caba et reatrttf
sa ville natale.
LE DEFICIT
naocier-Receveur Gjwj
forme, f ne. doisel j ,
luillet, les leeettes J
t Plus encourage^,
celles de tous les ^
prcdents. Le total >.
lgrement .ulrieurj^'
millet de l'anne der
pendant les **"&
plus leves que celle* .
ptuseievee q
18M, ce qu. a
dj existant P*"*
millions de gourde.
P^f


Lft lihwn Barbaneonrl
BotMgU roaaaiaa* sat aaavarsaU s gard- sa |N anea >lae'
UN BIRBANCOURT
Dpt -Rae des Csars


Ml
UK AfcLTIN 3 Septembre 1911
miciocope prouve
conserve l 1*1
Oua(i ton l examieez d pi" nrte,
oui serez mieux convaincu que le
tll Jci laiaes Valet esl plu fin et plu
net que ctiui iie autre marque*.
La meilleur laaae raser i-adera aun
iil dlicat par l'uMfe. Lm ai aine chose
anivaavacla Valet, mai ..n peut le
r-uassar a nouveau, juuraure jour,
tvc la rej aaur Valet . pra.ique.
La lame Valat ont d'aeier spcial,
delreuiue tnule qui eonueiveaeii M.
u Valf l et un lame. dil/rente qui
.pporta une herbe diffrente et meil-
leur.
Achets un paquet da lames Valet et
on rasoir valet aujeurd'kui mme.
tn Tinte au complet partout un prix
modique.
RASOIR
DF SURBTR
Distributeurs :
Mohr & Laurin
P. O. M Port au-Prinee. Haiti.
^5
Le* Meilleur*
^TFAKES
Pour Adolescent*
parce qv'ils eont moulus de l'avoine
de choix mrie au soleilVitamine
par des Procd Naturel.
CUITS SANS FEU-
AU MOULIN-PENDANT 12 HEURES
Flocons d'Avoine 3 Minutes
Lykes Brothers SS Co lnc
PtZas Hait! Santo Domingo Porto Rico
Il seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
Jateotreles ports du Ga)lte du Tenas directement avec
Nn-ia-Prince, Hati.
JPoir la rception rapide et le maniement habile de mi
portations, servez vous toujours des navire* de .'a LYlE
Les erccliaines arrives a Port-au-Prince sait
S(S Genevive Lykes i
S/ Alrnei u I 3 kes
Steamer Margaret ykel i
S/g Vclma Lykes
S/S ?Genevive Ly es
4 septembre 1081
Il septembre 19151
17 septembre 1981
38
2 octobre 1931
J^aVKI
IPHAi
PHA^RICIE
mmm
49. Rue Ranmur
1-90, In le va ni Sbastopol
PARIS m
vendant
U MEILLEUR MARCI1E DO MORDE
Proiuiti ut rromiirii Marti
t 'iiioupi la pnmiin fralcaiir
UNK SEULE QUALIT :
LA MEILLEURE
ayon Spoolal
i'OUR LES COLONIES
1KOUUERIE, HERBORISTERIE
SPCIALITS
Franaise et Etrangers
SRI.S DR QUININE PURS
Tous produits en flacon,
ampoules, comprime, cachet*
SOLUTIONS HTTODERMIQUFS
POn\OE8, CEINTURES
''AS A VARICES
APPAKILS HYGINIQUES
pour tous usages
Appareil Orthopdique
Seftngtm hypodermiques
Pharmacia di Pochi, di Voyage
Coffres Pharmaceutique.*
car UsliN. CiMMiiii, ne.
Projets de Factures
et tons renseignements
sur demande mlresse
Phann.de CANONNE
49, Rue Ranmur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en Fra.ice ni l'Etranger
ane '-,**,
Le Vieux Tonique
DEPUIS pr de soixante ans,
le* mamans ont appris
connatre la puret et la bon effet
de l'huile de foie de morue
mulaionne pour leurs enfants.
Dca millions de mamans la
donnent maintenant sous forme
d'EMULSION
SCOTT
Il y a peine une famille qui
n'ait ralis les bienfaits obtenus
par l'emploi de cette nourriture
tonifiante consacre par le temps.
Assurez-vous que l'huile de
foie de morue que vous
employez soit multion-
nie que ce eoit de
VEMULSIONSCOTT.
Bmeuii : Rue du Magasin de l'Etat, Boite I estai* B
sau'age des maux de lle el 4e
la nvralgie en 30 minntca
arrtez un refroidissement le
'. premier jeur et lu malaria en
j trois joins.
066 ta me le bb du rtlroi
dissement.
nmrance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

'.M
t**to9m\mm\wnmmte&%w\w*$h eau
ci? Toutes les Poru s
DE LA
4l"*> 7*1 ffr *> Y M > M *J aaaaja *J *, * Kl ,^h "**
mm IIIHPI I w \ H mi i i
il
n
. <

I!1 \ M f\ -
ifuifuj uiiniiiiiiiuii '> a
icomprennent la Protection toolce 1 1
m Foudre sans auqmontation du laux m

1
i
5
m y. L e Rn s h ft v
m
Aqeilts Gnraux
Manujacim e hatienne
de cicjai elles,
GEBARA& O
LES CIGARETTES
Bat Bas Famal-Lon
Dessalinienne*
* Colon
Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
C0L0MB1.SMHSHIP
lu.
Le steamer a Bolivar i parti
| de Naw York le 20 aoi fia
Cap Hatien et PorUde Taii
est attendu ici le samedi
septeinbie.il repartira la m-
me jour pour les rts de la
Colombie et Criatobal, tonal
Zone, prenant I i et pana*
gre,
Le mai ilaale da ee navire
reu pai avion-poite des Iu de la atmaint et la diapo-
tition des chargeur! aux bii-
Iraaux de la Ceanpagnia, rua
j Travarsire
! Port-an Prinre.le 2 sept. MjH
| Colombiao S. S. C".. [aWi
ri ii;AG. Agents
1
AVIS AU COMMERCE
La panama ftailroad Steamship Une a l'avantage d'a
noncer les dparts suivants de New York pour port au prince
Hati, directement, durant le mois de septembre 1931 :
Dparts de hem )ork. Arrivages Port mu-rnime
Le steamer 4ncon le 1er septembre 1931,1e i sept.If31
S/S fCrislebal* le l sept. 1931, le '20 sept. Ittl.
S|S Guayaquib le 21 septembre le 28 sept. 1931.
L/S Aocou le 29 Mptemlire 1931 le 4 octobre 1931.
Jas 11. VAN REED
Agent Gueral
D EN T O L
ocrmnuct
AMIStPTlQUt
au-^ji
POU ont
3k>Oe
Mo** fRflRI
mm.
I
ALUMINUM L1NE
New Orlans nnd_,Mobilt lo Port-au-1'rinre Soulliside
llviitieu (niport Saulo-Domingoand Macaraibo.
Pons .lnu' Saillmgs July Saillings Aug. Sali lin ga
Sto-Dgo. Citv R D. Due .'une 1 July 29 Aug. 26
Sa o Pedro Mac. D. Due July 2 July 30 Aug. 27
Haeeraibo Dur July 5 Aug. 2 Aug. 30
New Orlans eod Mobile to Port-au Prince Northside
Hatien Oolporls Santo-Domingo and Macaraibo.
Poils lune Saiiiings August Sailiiugs July Saillies
New (Uleans, La Si ils Jane 2 Jane 30 July 28 Ang. 38
Mobile, Aie, Snils Jnne 4 July 2 July 80 Aog
P-au-Pnuee, aiai'i I lue .lune 11 Juiy 9 Aug. 6 Sept.
Cep-HaitierJ Due J"ne 13 Juiy 11 kAdg. S Sepl
Potrto-Ptete. P.. D Dne.June 14 July 12 Aug. 9 Sept
San Pedio, Mai .15 D Due Jane 16 July 14 Aug. 11 Sept
Sto-Ijgo City U. 1). Due Juue 17 July l Aog- 12 Sept
llacaraibo, Vent-s iiueJupe2'J Juiy 18 Aug 16 \ Sept
Poit-au-Prince, le 30 mai 1931
ALUillNUM LINE
A DE UATTEIS & Co, AgenU Gnra
CHEOUEVOL
A Aie v#)l un chAqoe de
.^Jtn dollar a aur New Yerk.No
3910, uiis par la Banque
Nation le de la Rpufa ique
l'ordre de I. K'imyanv sur
la Nnlional \i w Yoi L
(]e cbque si dclar nul
et les banques sonl aviaet.
Avis
2/
3
f>
6
8
9
12
SALON DE BEAUT
mm mile ZEPHifi
Rutila Vllnnenay Phone 3SS
? Aaeeare s eombreaM tt diatiogae clientle qaVil* -. reo j
les produits de hrsuf suivants qu'aile v.i des p. d li.., t
toute conc rranca :
GLOSSSl'r a l'embelliaeemeot da la chevelu G.'i.o & l 25 f
LCSTOHIA pour le brillant da la chevelure la bouteille G. 3,0# j
POMKNTO (.Pommada pour homn.a, la botte Gdes 3,00 1,M
POCDRIi pour le saina du Tuage : Brunetia, Dche crme
couleur de chair, boi'e (i urde *w A 2,25
COLD CREAM : (.des 3,00 4 1,50
CREME poui viinir : Goumes 3,00 1,50
POLI pour enlever le vt-rnis des ongle; grande bouiedie 3 gdes
POLI pour ongles grande bouteille 3 goeHes.
Et n'oubliez. Mesdames, Mesdemoiselles, d* passer au Salon db
poear voua taire uae baviKM dont voua mtetz. euierveiiieee.
Le aoussigo,Roger Gousse,
donne avis BU public et a
l'administralion de la Loiene
Nationale qu'il a gar les
billets suivant! du tiiage du
dimancbeS septembre pro-
chain.
No 0X238 Coupon Nol
01.315 2
"M229 1
02019 1
08025 :<
ePf
09147 1
03803 1
0478 I
M878 9
.1. crnel, le 21 aoftl ItSt.
Roger GOUSSE

PASTILLES
Ml RATON
. / / i.i/- ' *ir et a.^i
MTHODE CYTOPHYLACTIOUEc
1)0 PROFESSEUR P. DELBCT
DELBIASE
| Comprim.' | -iogi-n4 de
M A Cl Nft_a IU M
e> PUQ8TATI
PRVENTIF ou CANCER
Mat nu/m
- a.
-*n-.-~-
-


1
Jeudi
3 Septembre '.
Le Malin
4 AtlKft
larVea-Pr* "
T.lphoi. itti
WM.WW#i;y-|. ,w, ,
<'*"**'
i>w: m
PHONOGRAPHE & RADIO
Panama Railroad S'tamshin Line
&eroice)de frl et de passcmers enliei
lia tellawiBS ai* ear Asea* I snaatrai pw.l sarest
englTnd, scotlakd. KuRct.
Ileeera G. W,' SHELDON !(>,
17 James Street, UtTpooUaieglan 3
In France, Mewi G W Sheldon Co. are represeetei e7 te ,t>ll. *. i
MODI L NO ?3
Potu VOS l'S< BDC s ,! I
L'Appareil qui oflre plus de
garantie au point de vue solidit,
ui'ice, ci puret de reproduction.
Dans l'art de k'enregistrement
des sous, lOLIHBIA a trouv le
moyeu de piaenler au monde
grce a sc> laboratoires modernea
ci st:s ingnieurs de premire
olasse la plus parlailc ralisa-
tion le la reproduction musicale
eu creuut les niionograhesj
VIVATONAL columbia
Tooiei la nuances, et les coa-
ltars des sons, toute !':eelle
musicale -depuis la plus petite
uoie aigu, jusqu' la bisse la
plus grave, ont reproduites ex? .*
lemeui comme l'artiste tes a ex-
cutes.
Dans tous les modles, COLlMiUl
que ce soit dans le ineuoie, la
chambre, acoustique, ou le mo-
teur, le mme soin a ete apporte,
et ceci pour la plus grande ga-
rantie de l'acimeur.
Le modle ci-contre-le No 939,
repreacnie w SIlKfc.HATIK.
Ache ez un appareil CoLUMBU
radiopuoue combine, et vous tes
certains de ne pas tre priv au-
cun soir de la jouissance ou du
pnoaogi-iph. ou du radin
_o. uanfii s
LAppar il qui Joum i> natxi
muai ,1e aailsUICliOU.
Veoez m Depaileuicni ie> ii'n
ques et phonoa L.OLU virile du
tiarage KNhtK, et aune aeroua
heureux de voua taire eutendre
les dillereuts modles cjue nous
avoua eu stock. Vous prendrez
plaisir admirer les dderents
mod'es poriulils. Les meilleurs
portatils sur le marche sont in-
contestablement les portatils
COLUMBIa.
campagni, emportes un poitatil CLKMBlJu
<
uma raoid^ et plus dit cet serTiceJde Uanp<>ride eaeMr rV r*P. V.,_ A. ... Mflr-Vord*t Crintobei, Oanal l vie, ItthiSS
te* pTiaeipaat p rts es l'arope
I
i iaanspjride eaeeagS'-Mjni-i fa. *bb-- i
l.a ^o'rCEuropenVT^Ne^Vo.d;! Cristobel, OtMlj^M. ^th._ 4. Po,.*
Vfcl la liste de no* agenta pour u
GtBLxTLT Hawnaw a
21 Rue de la la Rt publie, <
Marteillee.
Hem Prou k Co. LU.
3 Quai George T.
Havre.
Hureu Peron Co, M
Rua du Moulin Tapeur,
loalogtie ear lier.
Ile v n. A. Baaart k (f
% A!l*nrade. Copanhagsm
OSsV), Noiwst.
International
Spe IStionss Ikap Oalo.
UM. Vtlantic Preight Corel
Billinhaua, Hamburgl.
Germany.
Ifesari Atlantic Preight
l'orporatioa
Genneny
Measrs A' entic Freinght
ifrrp'n.,
24 Q i Jordaen,
ntwerpa. Hlium.

i
95 Hue des \fari .
1 aris.
Hen Rue|a le Tranqailit,
*Do kerqua. '
laaeis Paaox &~Ce LHl.,
t Hue Roy,
Bordeaax
\ iaWOB, IT4UT
Mssr* iiSMIY i k ^.aa/ai
?ikzik S.Mr rae No 15Gaie*
CoTraseuae. Swanea
Nordisk Ltpreea,
Cfnheuburg.
.teeara Atlantis FaMSNK
Gob#'n.
Ion EmmapSeie
flotterdam Hollande
Meettr TarMAMX *Ga
3 RtlbB
am
: H
KNEER'S GARAGE
Columbia Department, Port-au-Prince.
Agents: F.OBRIEZ Pelit-Gove ((11(70- 1 \\t*
C. PINARD -Sai t-Marc Mtxi ( lUlt :;'r'.
Th. C. BRUTUS. Jr< mie
issUsiyhfsssssrto COJLOMBI ^ltiUtissQ II HLttoislesve^Pdriselr * SIROP SB
DESCHIENS
Laboratoire Sjourn
DiaeeTEUBs
F Si URNi. Pherroadan
Ft MjooRNi Ph^r-racien H* l'OniveraR de Paris
M Siioun! Pjiarmicr*n d* ronWereH de Pef4a,aadeD
interne des HAnitanx de Paris.
ifialyaea de Urine, dn ane ga'Trl^n" dn raTtfM Was^
,Prrranni Ur*e. Confiait H^mbrd, Glyr*niie).
es crachnls. D?s matires trals^
A vendre]^
aekenef opa iraaafaB
PanatroM* ,T,e M ***
P^rn Hl doubU ?
talaa t senarnier.
1 lampe poar brigs. <*
1 lahlt 9|o;ana|
1 salle et 1 bride.
S'adresser : St R. knl|,
Camp d'iTiiHav
ASSCK GA!F.:r:Tir '5 L0NGUE5 '01*'*
;V3Bttt5>''- vc'.r-'S'r.llOlJVSLttM
' '" >" A*i,
''r .-..- -'' -'"
-;: HJlU.Vw i
i m,., i ft.vttf
!.. .,J.JIlLlJBtay
i .. i
- -...... .-m
t
k
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Lid
de Perth ( Scotlund )
^l ' ; ' uadea pi va puissantes et des p\v vastes orgaaiaatiaas
t e ?,r; n. Lesoh Ici se c< uche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
s's '" ," uuvranl aussi les. dgts 0 ... donms par la tondre
ats Polices poui s couvrent vols, iucendie malveilkoca. demeiage*
eass h i'i.i ou dans ses biens
Sasil oliccs Maritii mit ses nran.Ix. ,1 L ,oli! payables ea Haiti
," '/..... :i?eUt! '""? ^Wesdanalu. AveX f. ,--! Tous las vova-
sraa moins 4000 dollars lu prime annuelle n'tant |ue Veuve F. BERMINGtt AM, AuxGave
^* soi 'i :eerai peur tlsiti
i J^.9 I iH*G
AN IJJJ^MtlirJre ie
ECOUTEZ
il I
liiiiii Saune
DAI\S SOlSi PROGRAMME
GOhCEKI Orchestra SCOTT
MOhOLOGUE Papayonts
STATION h H K
Port-au-Prince ( Hati )
S9S .'K.,.-
t-QUEm**4
*W tJKK *! Zm :UMA

G&L
\sitiqitv
44?
Charlier-Malebi anche & Co'
1224, Chemin des Dalles, 1-
r*lynKyo- 6*>
k a


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs