Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03707
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 2, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03707

Full Text
lment Magloire
lu RUE AMERICAINE 1SM
,|4SeLEPHONB W 3*42
,.JlM tteuhaltren. |MMr le*
rkoses pie nuis btsi tan jour* eies
If p'us .1 tMf; |M>> r la dmocratie,
pour If droit que pa*>*eYal les
honun I 'nnii a une Hittite i't-
vtir SIC rail tais leur iraare
MftfveHfil jwmr kl du il il n
libelles di s petite! nstli. 11^
Prsident \\i:?i\
0m9 ANNEE M*
7469
P0RT-AU-PR1NCE( HAII1 )
MEFCHKD! 2 Seu ettbre
I DISCIPLINE
QU'IL FAUT...
m rhaitianisation est un
D'heureuses nominations
t laites, et qui seront
Ses ds le 1er Octobre
,!. Ceux, en eflet. qui
J dsigns par le Prsi-
ltdi la Rpublique pour
cder aux Amricains qui
.aient quelques-uns dt
services ont. quant aux
jils personnelles de mo-
| et de valeur, tout ce
ft but pour que. sous leu
UBinistration, les sei vices
Question ne priclitent pas
0contraire, ils iront de pro
'tsfDProgrs. nuis lacon-
ique le Gouvernement
ucbien voulu les nommer
leur mnage pas son cou-
les eu vue de la cration
jne discipline inflexible
id"s les administrations qui
IX ont t coo es.
{concours, le Gouverne-
nt, nous voulons l'espier.
Imitera pas l'accorder
i hatiens comme les Doc-
irs Mose et Lon, et comme
ignieureu Chct Lepelletier
mnot, des hatiens qui ont
jp de tact et de valeur pour
Bbuser d'une autorit qu'il:
iendiot du Gouvernement
nia eu confiance en eux. Il
lot donc que des disposi-
ons soifnt prises pour qui-,
lins ces administrations, r
ne la mme discipline que
ir le passe, et que des dci-
lions prises par le Directeur
du Servicc|d'Hygine.'l'Admi-
nistrateur GnraTde,l'Hpi-
tal et l'Ingiieur *eaf Chet
soient immdiatement rati-
fies par leur suprieur hi-
rarchique, Ministre de l'Int-
rieur ou les Travaux Publics
Il tant que ceux, nous par-
lons des nouveaux mdecins
ou des nouveaux Ingnieurs
qui seront nomms, sachent
qu'ils re'vent, mais tout
t lit, de MM. Mose. Lo a et
Je.mnot et que toute mesure
Lprise par eux coDtre ceux qui
contreviendront aux rgle-
ments ou aux lois en vigueur
est comme une dcision sans
appel. D'ailleurs, il serait d-
cent qu'aucune nomination
ne soit 111te, suris que la re-
commandation en ait t ex-
pressment fade par les chets
hatiens des services qui nous
ont cl rendus, et que le
systm; des promotions soit
diliuitivement tabli dans ces
Service! en attendant qu'il ga-
gne l'ad.i.inislration publique
en gnral.
li n'y a que de cette taon,
de cette seule taon, que ceux
qui ont i confis les ser-
vices que l'Accord du 5 Aot
nous a restitus pourront les
diriger la satistaclion du
Prsident de la Rpublique
qui les a dsigns, et celle
du public qui a accueilli avec
tant vlcutliousiasma leur si
hevtreuse nomination.
L'HOPITAL GNRAL
O -
IV
Mdeeine Gnrale
1 En l'absence du Dr Hvppo-
|ite, chet de ce service, en
confi, je m'adresse au I)' Mac
Irthur, l'aimable et bienveil-
totsuneroisor amricain qui,
^(obligeamment, me donne
irenseignements suivants :
Il dans son service A peu
101 lits. Il existe 2 lits
eu se tiennent des cas
| lpre. Nous parcourons
il petites chambres avec 3
Ithaque pour des cas r
Pjunt l'isolement; deux pe-
J salles d'isolement de 10
chaque pour les cas avan-
^de tuberculose, une pour
punies, une pour femmes.
m les femmes, une salle
"tient 25 lits, pour les nom
es, il y a deux salit s, conte-
ftnt l'une 20 et l'autre 25
Depuis deux ans qu'il tra-
""e ce service, mdit le
lr Mac Arthur, les malade
jentent tous les mois,
^our juillet ly.30, par exem
jj y a eu une admission de
* cas pour les femmes ; en
'. le mme mois, le chiffre
est lev 8t. Le service
J*M de plus grandes pro-
PWioni chaque jour et j'es-
*Je de faire face ses exi
Jces. Une des difficults les
Jjs ardues consiste dans le
J"qne le traitement mdical
rrl!itre accord seule
JM dns les cas o, sous
,; 'orme active, il peut sou
r f mlade, au lieu de
larder des cas chroni-
EnVU incurables. Pendant
WTe dernire, le service a
S0conP aid par la co-
JftUon de l'Asile Commu-
'quia consenti nous per
2 dv.cm r une bonne
je de ces i i -rbles, mais
Bu,a P" beauvoup de plact
ger le nombre croissant
* individus, des vieil-
lards, hommes et femmes, qui
encombrent, l'heure actuelle
notre service.
Personnel : Dr Mac Arthur,
supervisor, Dr Hyppolite, chet
de service, 2 Soeurs, 1 Infir-
mire diplme, 7 infirmires
tudiantes, 2 femmes et 3 gar-
ons de salles.
La maladie la plus frquente
est la tuberculose qui com-
prend 1/3 de la mortalit. En
crivant ces lignes, je me
rappelle sveir lu dernire-
ment que la vaccination con
tre la tuberculose par la m-
thode du professeur Calmette
qui emploie ses bacilles vi-
vants trs attnus a t l'ob-
jet de dbats tort vits. U
m'aurait t agrable d'inter-
roger cet gard le Dr Mac
Arthur. Les maladies chro-
niques relevant de ce service
sont de toutes espces; celles
j du cur, du foie, des reins de
l'estomac, du systme ner-
veux. Le ttanos tait aussi pas
mal de ravages. On Je remar-
que au grand nombre de cas
qui se prsentent. Le service
tait tous ses efforts fin de les
enrayer de la manire la plus
prompte et la plus active.
Kn^nral, le taux d'admis-
sion pour les homme* au
mois de Juillet de l'anne
dernire tait de 62 Pour
Juillet 1931, il a t de 109.
Au point de vue mdical.la
clinique est parfaitement te-
nue par le Dr fec Arthur.
superviser, le Dr Hyppolite,
chet de service, le Dr Hall,
les trois in'ernesqui Iravail
lent tour de rle, et pendant
deux mois chacun, sjnt Ed-
mond Labossire Cass us et
Frits Guillaume Sam. Tous
prodiguent des soins avec une
vigilance, un dvouement re
marquantes aux nombreux
malades qui relvent de leur
sarvicKS
L'Ida! Rliuiii
ALIX ROY
29 annes de succs.
m
Maladies de
voies urinaires
Le* SIles 3 e 4 sont ' ri
gespir le D'C.Vaim Elis
constituent les salles rfUro-
logie. On y soi sue to ris les
affections des vo es m inaires,
en mettant contribution 'es
proreds medemes d'cxolo-
rnlinn : cy-tosenpie, esthte-
risine d diographie. etc.
L salle 3, pour les rcmrnM,
a une moyenne de 95 mal -
des par jour et la salle 4,pour
les hommes,7C m >la les
A chacune de ces ailles est
annexe une sectio i des ma-
ladies tropicales etrulane<
pellagre, ulcres des pays
chiuds, lphantiesis, etc.
qui sont traites par es m
thodes les plus perfectionnes
de la science moderne.
Deux Surs de charit e
deux gardes-me lades h iren-
nes, d un dvouaient admira-
ble,sont attaches ces salles.
Les activits de ce service
s'tendent un grand nom-
bre de cas qui se prsentent
sansdiscoutu. lr.comme lin
dique la statistique de 105
malades pub.ie plus haut;
auxquels des soins sttenlirs
sont prodigus Les rsultats
obtenus au point -de vue du
traitement mdical sont vrai
meut remarquables et mri-
tent d tre signals.
Propos
humides
T*M. Aboi Lger avait cru que l'Ac-
nj du 5 aot passerait connue let-
tre i. la poste, ('.''tait compter naas
l'lo [utn.ee snatoriale.M.nitdiaourt
Tient, eu effet, de notifier au nrri-
lairedEtal des Rolattorti ExtSrieu-
res qu'il luit ses raei vus contra la
clause tludil accord accordant in-
liemnit et eomperuetion au\ Am-
riceiea qui, octobre prochain, t-l p
roui la place aux II ut eus (Uns Ira
serrice* liailiujlist'8. Tics prohatile-
ent, m; poutant cire d* reste avec
peraoane, la snateur Tlmaqua Ta-
ra lui auati entendra a protestation.
Maia le snateur Huilicourt se trom-
pe, at par anticipation le snateur
Telm iqne aussi.Colvin.Stuart.Diin
eaaet autres nasaron1 pas inrieiuni
t* sur les ronds du Trsor. Ha la sa-
ront autrernenl. Pour tout dire en
une fois, ils seront compenss en
RHUM SARTME CACHET DOR
qu'ils prfrent tout le papier lili-
jraiie des Manques de l'Union.
( suivre )
T. A. V
A PROPOS DES PRO-
CHAINES ELECTIONS
Lynx, dans I aPra*Sfn, nous
pose la qaeittoii que voici :
Dans quel sens notre contrfre
enlenH~il que le Gouvernement
doit chercher sa majorit ?*
Notie rponee, c'est Lyni
lui-mme qui t'a laite par anti-
cipation.Il crit en eltet : Il y -
deux laons pour un gouvernes
mani d'avoir une majorit d ma
les Chambres lgislatives. L'uje
consiste en tout dsintressr-
ruent et en tou'e probit a
chercher f^ire prvaloir sa
ides dans l'opinion de I an
qu'aux graciles priodes de
eoasaltitio i lectorale, laslao
teurs envoient siger d ms les
Chambres des reprsentants
partageant les ides et les prin-
cipes du pouvoir.
Nous ne pensons pas autre
ment
LES CANTINES DE LA
L0TERIEJAT1ALE
L'on rptait que les cantines
scolaires de la Loterie Natio-
nale n seraient lerme.es pendant
les mois d vacance, Ca*''ains
mme ae taisaient, avec malice,
l'cho de cdte rumeur.
Lh bien, l'Administration ne
l'a pao> ainsi entend'1, e les i-an
(mes de la Loterie tooe ion ne ni
mme ec I0 rp'' he des coles.
Les petits y trouveront don<
onjoii.s, coioiiiti pendant lei
jOUtS de. classe, l.-ut i bons ci
substantiels repae.
C'est une dcision dont pa-
rents et gosses se jouissent
beaucoup et cela DIO lire com-
ment, malgr calomnie! et d
Diffamant, les Administrateurs
de la Lot< rie entendent pair-
roi tra srieusement leur grande
uvn sociale da protactioa de
l'en lance. Il est son., -iler qu'ils
puissent la con muer long! m. s
tnsort avec la mme lna tte
et les mmes k ureux rsultats.
Administration O*'-
des Postes
AVIS UK Ukl'AKI
Les dp lies pour New-
Yot k et l'Europe ( via New-
Yok direct) par le steamer
rittobal seront termes te
Jatidi 3 courant.
l'ort-au ^rince, le 1er sep-
tembre 11)31.
BIRE NATIONLE-
1E LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr sa oualile
suorieure.
Protaoz votre ooche el
votre sant en la buvinl
toujours.
LE PRSIDENT
OE LA RPUBLIQUE
o
(altiust Partiralier
dii l'rrkiaVnl dr la |{r!>ultli<]ti<'
a*
Dont r impossibilit de rj > i
dit sparment aux nombrtu c
amis, l'inl de la Capitale
drs Dpartements qui lui ont
adresn des flicitations toc <<
t ion de la signature de. I Accord
du 5 a*t,Son Excellence le Pr-
sident de // Rpublique leur de-
mande le trouver ici ses sincn s
remerciements et dtre assures
qu il poursuivra ure ta mme
modration et la mt me fermet,
lu complte ralisation de soi
programme de libration et de
restauration nationales
rlais .\utionui.tc :>1 uo>'i 1931.
NOUVELLES OES CAYES
Travaux Publics
Notre contire L Garde,
des t.;i\\s, ydics^c des corn*
plimenis au Service Natia-
nal d'Hygine et la (i D.T.r*.
pour ce tains travaux d'assa -
uissementaccomplisea maints
en iioits de li i ii.
Pretection i% l'ealaice :
C'est aussi t La Qardei qui
s'lve, avec raison, contre li
prene des entants, lc|sou,
dan. le: ilanctug publics.
Noie cootrre rclame tjue
cesse ce dangereux tat le
choses.
it'.i luiiil du vM :
11 y u quelquesjours.lc mardi
1S aot, un annun grand
appela de tlphone al renhirl
de dpcbea qu'un cyclone
clan attendu. Il parait que le
bravas gens des Cayes sont,
ujuirdhni, habitus aux
perturbations ntmosplicnques
si u do t.ib es ijii < 1 c so en .
atnesmureui gire ec tl
anaot i e u'u uouva i cy o-
n lia euient raisou ; car la
(ouniee ae passa sons un ciel
ereinetun soleil magnifique.
H, uit vide ..
JLtl cleclie :
Elles >ant tel ans, les cioc es
de U Calhdr la dus Cayes.
Aussi mi n'a pas ( iiteiiilu
leur C'iiiloii |le jour de l'As
sompiion.
Gmeillers i'Afritiltnri :
Les autorits comptentes
ont procd, rcemment, I
reiustallation des < ouseillei i
d'Agr Culiui e dans les bel
nous i raies
l.rs rliions :
Les chiens foisonnent aux
Caves et, ce qui e?t pire,
commentlenl des dgts ; les
|ournaox locaux demandent
q'ou eu soit dbarrasse, car,
ils ont deia inoruu plusieurs
personnes.
l'air un w lia il :
Iji graide Cite du Sud mnii
que o un wharl convenable
pour remplacer le mcban
dbarcadre qui ifl au d*
barquement des marchandi-
ses. Et, avec raison, tes jour*
naux demandent (juiin whail
(ii ciment soit construit.
LES VICTIMES OE
L INONDATION EN CHINE
flm kon, Chine, : 3 aortl
Un relev I it ai ec soi a par
lessuicrUechinoises indique
qu'il y a an moins trenU mil-
lion de personnes sans abri
t-t environ 10 millions k
ncun moy l*exi !;"^,
les A prnvin s lei loi t
ment prouves par l'inonda
tion du Yang-ts.
... roi m' 0 Itupjgoa lec-
i a I :iir le SOm-
in II i. se r qaanil mme.
liI un- toi me sou*
t. i r.nt f{ - 'I* temps en
te ' i .. d s oreilles cr-
duli.-, un? pi opaganda qui, lors-
q Ile s'i limite, incut 1rs ad-
nu's.llL'Uieiiseuientcesprn-
P i unies ne vivent psi lone,-
lemps et qu'elles crvent lins
les vingt-quatro heures, coasnii
cei petitesbullea da latae qoa
lu moindre briae r luit ew ase
goutte d'ean. Cett semaine, la
eanard lam par ces impni-
tents e>i qn'ils ont russi \ crer
une ciise ministrielle, l'el un-
nisirechangera da Dpartement,
et seia remplac par an parti
M ; el :'uiic ua diriger le Bu-
reau 'li- l'Enregia tre ment, coin-
m si a ins une loi, on poun ni
pou voir 11 nominal i 'aa
n .ni Directeur *te t e servi*
ce! Mail ces prepagendei laa
chenl quelques pi lues :e'es lm-
gi -, et il est I) m aie lei iei : -
i .le centre ceux u a o
comme roeyen lectoral que 'le
t Iles nouvellessensa ionnelle*.

.. a vu lroia Il >1 n nr, tous
trots liomui' a de Ul i* i-
entaient savoir II p >anl t iaa
de llla d'Hati Ils v perrat
'entendra et l'cai n ti avait
entre ls chiftres quils !<)
n u ni 61 n v: uni n1 !"i rat -
dabla 1) ... ; <> l-i e
iiiui di iteruent un reeenseassiM
officiel, ne arai e mettre tout le monde. daSCOre


... a lu d ma Coin Littraire
de La Presse '>, el io m lea iai
haies diaph mes V. M., Dl jli
sonnet Iadresse d'Agathen IL
Cest NeraiGSu.qui (an lesfreis
de celle gentille buualincti li -
lraire... Mais tant p;s!
T o;> heureux le constater
que V. M apies.ii'i silence tfi
dou/. ins, r v -.t i 11 po i .
pins sa Io ui qne i imais. Le
mme silne la g ir U par t*
eue qui, lui aussi le ro npi*
au bo it de donze ines. tr
eniiclui I litli t alui a d Esthf
et u'Allmlie On ne cause plus,
i iez vous, | idi*. Vie or ..
m ni ou taqnina eai e lei Mb
mal Ahl si comme AgitaoaH
elles ctaie:'i chalooillauseal

... a vu que dun inctil I Les*
g4 al lou le long >le la isaie,
ie ti-1 d l d la Rpnb4iqoa a
tailii ou (1er se is le soonla <<>
joarscroiisanl dea leclimattaaa
popal tirea, El il v f;^ sans
-e lane annoacer, A lllial <*e
Vile, ap en limpoaan'e cr;
mon n ligienie, il lut reu pil-
le Praidae J^ 11 Commission
Communale, M Salgado. Echia-
k- .i disceura o, do :>aii et
d'autre, de rcontertaules p^-
io'es ont la unes Ensuite, le
Prsident rendit quelques eiai
tes, si, boq retour, tout le
lonj< du psrceors, il d pesi-
livemenl arracher aux inani-
ts ations spontanes de la re-
eoQnaisaanea populaire.

... i va Kenskoft, dimaiohe
'oue la joui ni a, dei groapae de
i i iei nommai e; de jeunes
fii! s qui l'amoaaent larme. On
i iiii!. l ^ usait, on se r rtlail
eh./. i> rais ci'.m rythme sase
belle musique ; ortophouic )(ies
couples lganli et sou pie i ex>
entaient des dansai medernea
Kenki n e,t. la vrit, la sta-
lion e -ivale idale et a 11 mode.
0 n'a pour s'en rendre compte
(jr, un petit tour chez
v i rice U.l'eau o dorant tante
lemaine se snec teat toute
1 Ki 'ort-an-' rince et celle
d lovince.
*
.. ;. ."contr un chaurieur tras
alarm qui venait de recevoir
petit papier du i ta del
Polie S'tan! la an buraan
d'il lui, I lui fut dit qu'il tait in-
terdil hautteara da pren-
dre d m m US dal passagers
25 cta., le larif tant de aU cti.
la eeniae. Lui veil.
'
t


PAGE 2
LEMAUXO- 2 SipltAAift tfl!
!&
UNE
y FEMME
PAKLK
*v -
* '

' ' "i > nais | i de but! cy-
. *,'J '' 'in i l'achal sli Il !| iu,
" ii conduit d'autres
"u" ly'indres, n'ayant jus autant de
Ni'' de puissance que la Nash.
C'laij une
mu prise i|ii mu- aussi
j rancte voiture puisse tre aussi faci-
le '":i111 uvrer... le volant appara-
mentesl Fait pour des poignets aussi
""" les mit ns ... et je puis
changer le levier de position i\ n'im-
I(l1 '< quelle vitesse sans aucun bruit.
i-i ces! ri ell< ment motionnant lenlir la vitesse laquelle (lie la voi-
lure .Us que voni louchez l'acclra-
sn ^55^toot- *****
Ma uauvelle Victoria lait l'eavit
de mus nue,. i.tN , ,olirn#m
l""V m,erHrdrqia,nd>palsTDar
(es boulevards. LavoituwF.S
'"<' iorabt., llntriauratTeJ
Lueur... tout yMt* point Les d-
un U... et la tapisserie est taills aus-
^legamnjentqu'uaroba bile l'a-
'l-i enlendu tellement de corn-
Pimwto flaitaun sur a ndtaSe.
elle ma plail tant que c'est cordiale-
ment que je recommande la .Nash
tous mes amis.
kneers garage
DISTRIBUTEUR
PAVEE- l'OK'i-AU FHlWCE ( Hati
Tlphone : 2234 & 2318
:*-in)
-..in,' y.

ii*w...
' *.v n^J-i
r pi
et a
u
HUDICQUHT i
T
r
3
o
Non s publions, avec plaisir,
la lelf " ci-aprs ij ne nousl
a adress i noire ami le Sna-J
tenr Un licoort, en r< pi ose !
A la D'e que noua Mis
aonsar:: ia sujet des :
ves qu''l a laites conci i
la signait rt de 1 Accord du
fi a .ni :
Ce lar Septembre 1931
Au Directe ut du \i
Cher Ami,
Pour complaire an il >ir
que vous avez publiquement
exprime, je vous envoie soua
ce pl'e copie de la lettpe que
j'ai adresse an Sesrl
d'Etat des Relations 1
rieures :
Port-*nPrince,le22aol 19S1
Monsieur Abel N. Lger
eortaire d'Etats, de Reia
tions Extrieures
l'a-. au Prince
Mon eher Secrtaire d'Etat,
J'ai 1 booneur de vous in
former que j ra'i : poserai
l'excution de
de l'Accord du < ; oui \'X'. i
relatitt ai i aiemi ni d nue
indemnit aux Toi
rea ajmrii ii frott d<
191s ; el celu, ao r les molih
de fait et dr dn il q je d' -
dnirai la rribuni du
# Veuillez agrai M i li i
Secrtaire d'Kial, l'assuiacce
i' ele de ma vive amiti
ii ,t ri estime,
ietre HUOIGOURT
\ u oa,v tus vous rap-
i une i'ai prsent au
Snat une proposition, de
Rsolution demandant au
Gouvernement d'entrepren-
dre des dmarches au prr-s du
Dpartement d'Etal des Etats
i ris pour faire payer la
[Valion Hati des indem-
nits raison du prjudice
allant de la m mvaise qua
lit des Expertsa employs
dans es Travaux
publics, i In ditorial du Ma-
lin > m'avait blagu.
Voua n'avez rien dit dans
voire journal de !; prlen- j
lion du mme Dpartement'
d'Etal de se i ire payer dea
indemnits en laveur dis j
tonctiunnairea amricaine
obligs par l'accord du ."> aot
1931 ;'i cesser leurs services
a'i G i\\ ernement Hailien.
Je sei ii curieux de bavoir
| Aiq >i mon acte vous avait
pan; drle, .lors que l'exi
gence amricaine n'a t en-
core l'objet d'aucun commen-
taire de voire pat.
Bien affectueusement vtre,
P. HUDluOUH 1
HALLE A L
Echos
Hie. aprs-midi ont eu lieu
la Cathdrale les obsque de
viadauie Justin Pescaye ne
Ccile Koy.clcede la veille au
>o:r.
Nous adressons, en cette cir-
constance, no sympathiques
londolancesauxlarnilles prou-
ves, i
a
Par arrt eu date du 21 aot.
It i rsidant de U Rpublique
cord grce pleine et entire
>ieurTVIemaque Merlui.con-
; mn i US moi d'empnon-
ent par |ageueni du uiou-
i ci rre uoonel
De nouvelles comim^ions
n.ui nal '"', t Kniiut
i^ui jirei, |uaqu*uS pioihai-
ll(k e'ectiun, les intreo Utb
. nu une- suivunles: Cjuaitiei-
htorio, Dame-Mai ie et Doudou.

N<.iie coati re L Opinion a
publie .dans sou dition d avant-
luei, uue lell-e vie M. bievy
Jtau, candi i.'.i a la depui atioalc dans ta 3me circons-
cr ptioii de Por -au Prince, d-
UQOai l ! 'ai' Pf M. Chles
lOlUeicll, uiesiileDt d^ ia coui-
mtsioo Communale de la Ci on-
des Bouquets, de a tre rendu
dans la section des Drai^eia
o il a convoqu les no bluts
pour leur pisenter M. Ciemeut
Lespinasse comme le caudidai
ollael.
Ce lait ne manque pas de
gravit.
UtVASTES
M> ne le la Ki'M-ide balle
bise rue du Magaaio de I Eiat,
ct de la maison Altred
Co ike rcemment occupe
i ar ( ieodarmi rie d'HeilL
Sadn sser a Mr STARK.rue
du Quai, en lace Gare du
Che uiu de Fer.
Uiia nouvelle marque
ct'at'ontion du Prsi-
dent Trujillo
>puis son avnement la
prsidence de I Rpublique
Dominicaine, le Gnral Tru-
jillo n'a laiss i h tpper aucune
occasion de nous tmoigner une
marque d'a'teutio <. Lors du cy-
clone de SantO'ltomiogo.il vou
lut d'i bord accepter nos se-
cours avant ceux da loui aun
p ivs voisin, ordonnant de lai*.
s,." ,' iboi d dbarquer les vivies
et eflel eipdis d'Haili av^n
ceux venus de PortO-RlCO. To"
rcemment, le Praidant Tiu
jlllo s rendit peisonnellemer
a la guiion et Hati San <-
Domingo poui prsenter s
condolances et celles de I
R< pi blique au Keprseu
tant de uohe l'ays loocaaioi
du dsaatre que ncus csusrei
les i: o.idiiiioiis dans le Hipai
ituii.i de l'Art i bonite i i lenit -
tic pari d. secours anxvi
mu-, ainsi qut celle de la Vii
i luto Domingo.
Le i rsidant trujillo vient d
nous donnel une nouvelle rut>r
que d'mention en demandai
au Consul dominicain au Cap
Hatien dcommander pourso
compatriote, M.Felipe uaiiatn-
bisti, un jimb.- ds bois Mi
Coridon Deenoyers.la reaOmtn
tabricanl hatien de jambe ar-
tiflctellas. L*-- Praideal Tiujd i-
paiera personnellemenl le prix
de ia couteetlOO.
Toutes Ces marque d'stien
lion moiilien! bien l'esprit dVi.
lenle et de conlrateriilt don
le Clul actuel de la l\publiqui
I 1 ).!>;,. u ..n; est mim nolu
tgaid.
N'OUBLIEZ PAS OE FAIRE UN PETIT TOUS l
TERRACE-GKDEN
Chez W. KAHL
Ptionvill
o
^ttOlpiedad'allitoda L'taWissemeot le plus Irais .leseB<
vi-ons de Port an-Prinec.
Seulement Ift minutes d'anl > nr un? exrellente roou
MphaMC Tues m- rveideuses tt* la vdi.. ^t i,i o .r|. s
Boisson* de tou'cs rspeca.
\rn g'in*is !' r-'di-rs oour q- ipimois de jior
d* semaine eu de t'0 s.
o
Rcemment, M. C. H.Hbert,
directeur du Service d'Exten-
sion Agricole au Service Tech-
nique d'Agriculture-, a tait un
vavage d inspection 'ans les l
gians de l'Art! boni ta vaMas
par tt-s rcentes inondations.
Il a dcid d'entreprendre sans
retard une n clive campagne
pour la replantation de cts r-
gion.
Aux endroits proches d^ l'Bs
if et dans la rgion de Des
dunes, il y avait 2 a 11) pieds
d'eau recouvrant lesplar.dations.
Du agents agricoles travaillent
n-|)l -nter les champs 'i co-
ton Korbcs-Baiker, en riz et t-
ter ta.Cependa.it la digne de l'tis
re doit tre repare sans dlai.
M. FRANOIS GEORGES
Inijrii rur ea t.hel adjiial
o
Nous enrpgistroni, avc plai
*ir, la nomination de M Fran
ceis (teorges. COlVIie Saaiatanl
i. l'IngAnieurea ^b T. C'est un
. hotl heureux. Monsieur l'In*
gmaur Kraa ialtnt, du srieux et a toujours
montr aux ditrents poules
qa'il a occup* la D G T. P.
un trs gratt *ouci d^ son de-
voir. C'est sous ia di^ction qu'a
n oonstrai* 1* local et l< Gat-
dt <1 Hai'v. a*i Charnp-de-Mats.
Noms prsentons nos bien aiu-
cras iVli''.'.<*>tions au nouvel s
sisUnt i.<- ll&gnieor en Chet
e> gaid'jas la certiiuda qa il
sama ce paste rnritarla liante qu ont place en lu Son
Excellence M. le Presiften' de
la R pub 'que et sen chet hi-
rarchiqae.

qui maintient le mme
iile matyr plusieurs barbes
*BBaaattBBasaaaaBBBBBBBBBaaBaaaaaB
Distributeurs: iViohr & Laurin "
p. 0. M Port an-Prince, Haiti. P-o4 1
Batoaiiii-r e rOrdi-e Ici A>ueab
de Jraie
Aax dernires lections de
l'Ordre des Avocats de Jrmie,
ces: M Tianoion BruDqma
t lu Btonnier pour 1 exer-
cice 1931-1932.
Noas prnenlons nos corn
plimenu te mei.Iears an nou-
vel lu.
iJa-Takly
i
DEM MNSOIR
a
U f] i .l'es i i' guloi : :
Mis^ l^tjilh Duchesse
v>c :' ^r f-prind et R"'la Norman.
Evtrt :(I50 ; Bslcoa : \M.
Votre premire visite
A
MB *
Aiisonia
ona donnera raison, csclrme *\ voira bon jugemenU
lajstfiera la conliance que voua oui are/, accorde en
aaus garantissant voir apprciable patronage IHtelle
plua slect de Port-au-Prince.
Koaa vous suggrons d'arrter votre cha mbre l'fisej
Bire la pression, j

..a. .
i .ES.
i
,.!*
kl '

H.
tutestin
'SKFORCEZ-rOU BIEI CKi MI7U1M
IjPcar digw ficilsmont n'lranor\ Castrltr.
.', [ ilimeut, pour vlior la iourdeui. p
t lo*'ou-- rr(,iion jpr-lfrps. r.O" r.uitttnm
fcfciwre/. ii* ioiracl, suppriuier lo n- KA.UnmiliJ fllwl "* DisuthUm Uie*non. '
, v^missemonta. ;ec.ar j.|ntMttn. n BUfn- ,i ..rf-udr* a
NtSIfastfOtia pounnr.s ne oeca ^
..>..ip^.o:-- i aur r -JC-ntt Cr or.cn t u?.Wo:*T (Frik-i-

IE HATIENNE OE CHAPE
Marcelin Martinez & C
L'iiwDiaif m
OrandRueNo 2 104.

Sus par des
paj*
varis pour hommes.lemu.es et .,|#
maUis itaitiennes at avec de !
tL'lodiUos.
Faites une ">isne
.
!>> m %
uni Barbancoiirt
taaita raaai iSaM .^aa.taaaaaU a gaiSo p**sne> *jfi**
I ***i k r>< ont :
UN HABRANCUWT
t^pe^Rne de Cvr*


a*. m>T#i 2 fcpteafcre 1*31
[p Moniteur
q | FM., .
" udi de U se m i ne der-
*.1 ii.*Arrt prsidentiels
^iall:. qualit d-HiT!iens
S*2drS ^ecniel lio,neu'
. et Joseph Natbanael
^iu raham. D'autre
E.SP ),rlen,e.t de la
Ci informe que MM. Er-
,ttSinitb, Georges ilougson
!, Fortun Bogat, ayant tait
idevaut l'autorit contpe
r. !eS dclaration ucessai
"et ayani soumis les pi-
rouvant leur oruii,.
.tricaineet leur naissance eu
S sont Hatiens
ajournai Otticiel contient
,c ne nombreux autre
fr administratifs coucer
E diOrenls se vices pu-
m
ait Manager t the
JJ# Electric Llgnt G.
t.i est le litre un peu long
-t octroy Mr Emile
lElsdel'ancieu Prsident.
Btment grand manitou
Kl (Compagnie d Eclairage
Wrique-
I i| parait que M. Emile Roy
Inrisdetrs grandes respon-
lUset de srieux enga-
IkdIi Saura-t il l-ire laa
E premires et i emplir les
lirniers?..
jjous le flicitons tout de
rfmcde la haute contian.-e
S en loi et dcit il a le
oit d tre ibr.
te Cirque Dunbar -
gchweyer et la trou-
oeG de la Gala
Cin-Varit
__o
Il est probable que d'ici la
Dde la semaine les artistes
d Cirque et de la troupe de
Gala organisent quelques
emires reprsentations
M Varits. La scne de
l Varits recevra tour
ourlions et panires du Cir-
iioeet les gracieuses danseuses
qui voluent si ditfcilement
tous li tente.
Ce tant de belles et agra
bls soires en perspective
dont les beaux dcors de la
oupe de la Gala rehausseront
'clat.
I Publications de la Ban-
que Royale du Canada
La Banque Royale du Ca-
nada nous a fait gracieuse-
ment remettre son dernier
Bulletin d inlormations qui
renseigne sur les activits g-
nrales de l'Institution et tour
oit de trs insl r ives rela-
tions sur la sit* on cono-
mique au t'arada t. des pays
>ud amricains en relations
commerciales avec le gr.nd
Dominion britannique.
A Ptionville
Double aooldent
Samedi soir, tandis qn'elle
Iu11lait PMofl Ville et descen
dait la pente asaez rapdedu
quartier du t'oriaii, l'auto du
'rlet Fanfan renversa un
homme qu n'avait pas eu le
t mpsde s'en garer assez vi('.
G est le nomme T- B an- M h
un de ses co citadins, Aug is
mi, se prcipita pour porte
secours Ti-Bl.uu ; il f thear
ter sou tour par 1 auto de
Vl. Papa qui dvalait aussi
la route en pente. Les deux
victimes ont t conduites
l'Hpital o ils out reu les
soins ncessaires Le cas
d'gustm est jug grave Ou
le croit atteint de contusions
internes.
ITALIE ET VATICAN
Rom 24 aot. On croit
que es I" gouvernement italien et le
Vatican .seront aplanies, a la
reprise des nge iations en au
tourne, par la dissolution per
manen'e des gioupes de l'action
catholique de la jeunesse.
En mme temps le gouverne-
ment racoanattn i probable-
ment le droit aux |eunes gns
de faire partie dauns socits
spirituelles et paroissi le-.
Le minis re des a flaires tran-
gres a tait savoir que les con-
versations avaient t so-.pen
dues temporairement cause de
la saison des vacances et qu'il
n'y a pas de ngociations en
cours, mais que l'ou arriverait
probablement a 10 accord an
automne.
Maison louer
Au Bois Ye.-na Electricit.
Cf rage Douche.
S'adresser : c Au Malin)
Lykes Brothers SS Co lnc
'xaa Hati Santo uoneingo Porto Rico
I II seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
pentre les ports du Galle du Texas directement avec
ftl-ui-Prince, Haiti.
Poir la rception rapide et le maniement nabi e de+*
iportations, servez vous toujours des uavires de .' Liait
NE.
Us prochaines arrives a Port -au -Prince sent
S[S Genevive Lykes i
S/S Almeria Lykes
Steamer Margaret Lykes i
S/S Velm i Lykes
fr/S ^Genevive Ly es
4 septembre ^1931
11 septembre 1931
17 septembre 1031
2 l<
2 octobre 1931
mnrinnmmumunmmtin
"6LAND0PHILE1
fi.
U Mdication par fat Glandes
Le -GLANDOPHILE-
t an riir.ii ,|r glandes fralchss
animaux slectionns parmi 1m
espce les plus vigoureuse, alun
qu la scrtion glsndulalre cbex CM
animaux est la Quintessence; ob
nplol te conseilla ilans les caa suivante:
Lai troublai nerveux et insomnies,
. ? i*P*"lon physique et moral,
I/sffsIblisssmeni gnrsl,
Ls oroitaancs diffioils,
Ls raohitiame,
Les suites de firre,
La TieiUessa prcoce,
'sit ls produit de choix dans toaa
lea ess a'nnpuissanc- sexuelle tant
aaoc 1 homme que obez ls femme.
Le-GLANDOPHILE"
K son action rapide et durable sur
semble de toutea les fonctions, cons-
titua ls rparateur la plus ner-
gique dont l'action ns se traduit pas
seulement par une sensstion de hien-etrs.
axais psr un rajeunissement total
de l'organisme.
Demandez donc :
U"OLNDOPHILE- H pour l'homme
IVOLANOOPHILt" F pour Isfsmms
Le-GLANDOPHILE*
se contient auoun produit toxlqua
Sjsssttrr pris par TOUT LE MONDE:
Matois, sdultes et vieillard des 1 ses.
Mottes frstults et Tente :
. SJOURNE. W. BUCH, Portau.Prttm
et dans toutes les bonnes Pharmacies.
fss/# iitritottun : A. THOMAS O
1B, Rua Martel, PARU
AlleiilioB.
Progi e* Notaire a-..i
Rhum Nojtvt-*si
Atome dlitie i ( it
AL exqni- Pria rtiftit.
C4>01. Yii: i;i.tiHi\ riUsV
Chei (i naZon
An^lr ides i ne* I ron
ri dQ topl*
Tlphona : <3l3.
auaii it**i*ni*wasKXi
saulage des maux de MM aie
la nvralgie eu Si mianles.
Arrtez un relroidiasesaeat le
premier jur et la raaiaiia an
trois jours,
tiftsanve le L du rdroi
disaemant.
Anmie Dbilit
* Convalescence
Fivres Paludisme
QUINIUM
LABARRAQUE
la plus puissant
TON IQUE
Reconstituant
Bureau : Rut du Magasin de l'Etat. Beite l'ostale B
^^i Maison FRRE
*y A] 19 r, Jacob, paris

Insurance i
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
'mw
^Kfi >*.&' mm$.. m

Toutes les Polices
DE LA
iliji i
m
art
M
a
^
oompronnent la Protection contre k<
Foudre sans auamentation de taux!
*''\LeBoss$Co s
Aqcnts Gnraux m

mm mfkVWB
> Inmifnetma Hatienne
de ( (!(!! t //(>
GBBARA& C-
LES CIGARETTES
Bat Bas Famat-Lon
Dessalimenne*
Colon *
Rpublicaine*
Vorl-au-Princienne
lot la NJe 'faUt
! r pnlt'te r^ |)fvrri a> e
1, lira ." rl'nrt '^ro "f U*
e 11 u l'ru fli I-' M
port r lis ni IrU. Iafq"
seiui t iuis.iiii.iu. iit ni vente.
L Amimstratien
AVJS AU COMMERCE
La panama rtsilroad Sleamship Li"<- a l'avantage d an-
noncer les dparts ni vonts de New Tork noui port an prince
, Haiti, directement, durant le mois de septembre 1931 :
' Dparts de hw lorA1. Arrwaije Port mu Pmnte
Le bramer 4ncon- le 1er septembre 1931.1 6 aepUMl
S/S i Crislobala le 1* Sept. 1931 le 20 sept.
SiS Gaayaquil le21 septemine le 28 i>t
L/S Ancou le 2d sepi-mn e 1931 li 4 o.tobrt
A^ent Gner .1
!
1931.
iy:ji
ALUM1NUM L1NE
New Orlans aud^Mobile to Port-au-Pnm e Southsidc
tiaitieo (Kitport Sai.to-Domingo and M.uaraiho.
Ports June Saillings July SaillinR A"R. Sailliug
Sto-Dao City K. I). Due Jane 1 July 29 Aug. 26
en Pedro MacRD. Du Jnly 2 Juiy 30 Aug. 27
Macaraibo Due Ju|Y 3 A"ri- 2 Al,K- ,J0
NtW Orlans and Mobile to Pot t-au Prince Nerihsida
Kaitien Ootporta Santo .Domingo and Maearaibo.
Poil* 'une Saillings Augusl Saillings July SaillmgS
faw Oileana. La S-.ils June 2 Jone 30 July 28 Ang. 26
Mobile, Ala, Saila June 4
Pau Prince, Haiti Due June 11
Cap-Haitien Due June 13
Ptierto-IMata. R. D Due. June 14
San Ped.o.Mae.R.D.Due Junt 16 July U.Aug. 1
Sto-D8o CilV II. D. Due.June 17 July 15 AUg" U
Maearaibo, Venez. Due June 2J .Juiy 18 Aug 15
l'ort-au-Prnue, le 30 mai 1931
ALLIillNUM UNE
A DE HATTE1S & Co, Agents Gnraux
FEERCIMENTi
Mont -ur (ilin l.alanne. Vue
Vrt Ar>a< e Koui.Mallas Vvlcie
Sylvni e Verrilla Roui. "Mai*
V- T" I' an Houx I ses
tai t I< s Ntmllea Ptorian Ai-
Ir H. Lon Allrad, Roy, Prs*
s u-, \l^x -'de i tius. ?.udl
DuroNitrel loaa les aiifao la*
renia ( allis, ramerciaol m-
eretnenl S. E le PraWtai
d Hait', Monaa'gtaor l'Areh*
vipit- I' l'ct'i JU-Pnae., le
Saprieur des Frrta de Saiai
Louis ' (Jonsaga. lAilnainis-
tretanr Gnral nas Peaoa et
nou personnel staai sjos taaa
les au i** amis dfl la Capitale
de * Province qu leur ont
lmoiat leur lympalaia,
l'ocaasion de la parts dan-
loorauaa sju'iis ont prouve
dans la personne de
Siailnme (rlnin LaLASN,
nt-e Th s- Roei
'rus regrefa votiv.iMe.saajr.
helle^eaur, lanie. nice et tou-
fine. dcd* le 13 A< l cau-
) anl.
Ils les prient de cilra e.
leur pi. s prolonda frstitad*.
"oii-au Prince, le 28 Aot 1911.
CH M. VOL
A !e vole nn chque de
381 do I u s sur New Yoi k.No
53910, mis par la Banque
Nationale de ia Rpub itjue
l'ordre de I. Karayaee mr
la National jsj- w York
(> ebque est dclar nul
el les banques sont avises.
Avis
July 2 July 30
Juiy 9 Aug. (i
July 11 4Aug. S
July 12 Ami 9
Aug.
Sept.
Sept
S. pi
Sept
Sei'l
Sept
27
3
5
(i
8
9
12
SALON DE BEAUTE
EMILE ZEI
;
Lr .sou?sign,Roger Gousse.
donne avis au public et i>
l'administration de la Loterie
Nationale qu il a gar les
billets suivants du tirage du
dimanche i septembie pro-
thain.
No 0123g Coupon Nul
06341 2
U4229 1
02'9 1
9902e 3
095H 1
09147 1
03803 1
047
47t 2
Jucmel, le 21 not 1H1.
Roger GOUSSE
Ruelle Vllmenay Piiont 3438
Annonce sa nombreuse et distingue ctientla qu'aile . reu
laa produits d beaut suivants qu le vend a daa pris dfisi i
touta concurunce : *.
Gl O^SATIN^ i"'r l'embellissement de la chevelure G.2,50 4: 1.28
LUSTOR1A pour le brillant de la chevelure la bouteille G. 3.MJ
POMENTO (.Hommada pour homme 1 la boue Gdes 3,00 a 1 ob
POUDRE pour tel aaina dfl vu>age : Brnnette. pche H crme
couleur de cb"% boi Gourdes -*-50 A 2,2o
COLD CREAM : Gdes 3,00 & 1 50
CHbME pou. veriiii 0m uc 3l>o t l,5t>
PO. .1 pour t-nlever le vu mu aaa>OisMi' grandi, buutcWle 3 gdes
POLI pour ongles grande bouteille 3 gourdes.
E( n'oubliex, Mesdames, Mesdemoiselles, de passer au Salcn de
" pour roua taire uea iMtjiui dont vous serta marv ail lies.
T
La Dej ariement-du Coss-
met ce donne avis, aux CM*
tiibuubles iraegtra asanjet-
tis ..i x dlOita de licence, que
louie demandes y relative,
adresses au Dpartesnant,
i doivent tre laites sur un tint
{ bre de Gourdes 16, et qu'en
oue, i! it y t re joint lea
iek*piaeii de lu banque Na-
tionale n le 1C puoluj.ie d'Ilai
Uvattestant l'acquittement des
droits, t ce. s.us ,peinc de
a>relus de U liicuce.

-- -~ -rv*aL-.. as^ai*
-- *
-*.--
'"^^


Mercredi
2 Septembre 1931
Le Matin
4 FAOBft
p#rt.tt Prfc<
Tlpaaa< : 21
'-ktt IWf .
COLUMBiA
!
PHONOGRAPHE & RADIO
GUIH VIVA-T
L'tppareil qui ofl c plus do
garantie au poiut de vue solidit.
vii'iet:. ci puret de reproduction.
Du ni imri de l'enregistr ment
des ion, COLUUtti a trouv le
moyeu de prsenter ou monde*
grce a se laboraloires modernes
et le* tugenieurs de premire
ca.se la plus pa: laite ralisa-
tion de la reproduction musicale
tu crant les nliono^ralieSi
VISTA. TON iu COLUMBIA
i > iiej) les uuanaes et le* cj i*
i. h u. .su 19, toute '''.helle
musicale le,>uis la plus et?li
h i.e aigic, jusiua la biBSS l
plus grave ioJt i*ep oduP* ai*
tc.ue.il c.jiii ne l ai" i>i ; e sa
cuies.
Ua s lous .c. ruo lev, COLlNlilt
que ce soit dais id me a Oie, t
cn.iii.ire .icniH uj it, eu le 00O*
i mr, le in ne > nu > eie apport,
n cet ,.o ir la piUS grande i-
laull de i-.clueur.
Le mode ci -contre, le No 9 W,
rep escu t S L ni L H Vil 11.
Achetez ni appareil columbia
radiopuoue couibi ie et^voualt-s
ctriaua Je uc pu tre prie au-
cun loir de b pnus>auce ou dn
pUU ><,' |dl ' lU ait
_0 UiUBI*
Panama Railroad Stamshio Line
Service de fr! e! de passagers enlie
Atigimlmrrm mtfmmm F me*
M\7* G W. SFrRLDON O- 1 JaToe*tt*st l/m-ftL^tLii
ma tallawisf srv F M'a* t risaieal P**t" *"** :
RNGLAND. SCOTLaND. KRAftjS.
feear* 6. W7 SHELDON 4 Co,
17 James Street. Lftrjrot. Ballant1
\jy sheMoi fa pa.>. Mers*"*
Pins
rs
ra
pil- i >u< t ! lerviesjaa tmainrule *m*a}trt atia M
irtsEuiupens *t i;*Yoriet Crir. *\ Cinlin, lethnee
Voici la lit* de noa agents pour le* priaeipaai 0> * l'Europe
eahrt Hati
dt Pane it
V.w.^tm Haasnr C
21 Rue de la la Rpubllqne
Marseille.
Hernn Peron Jt Co. Ltd.
S3 Quai George T.
Havre.
Herau Peron A Co, Ltd
IV a du Moulin Tapeur,
lalogne aar Bar.
Me*srs. A. Benert A 21 A!l"nade '.ooenkatem
0*. >. Not%At
lut tu ittooal
Speliiio ia Ikap Oalo
MM. l'iaotic Freighi Corna
r>illin!iiue, Hanihura, L
Ge-rmany
Il itra Mlaittic Freigkt
O' por -'ion
yQtr ntttf
\iessrs* V anti F'einght
'or i*'>.,
24 Q i i Jo-daen\
\n!w rpa iHiura.
HrrS Pk-iox a e-j&t I
95 Rue des vl.,m,
I aris.
Wn>iU ^BftOl k Co Lt !..
Kie de Teanq i lit,
Du ikerqua.
naaaza PaaoN A^Co Lt I.
Kue Roy,
Rordeaox.
J^Bfot, iTitf
'A ' \'ik/,ik. S.UTraa.M > tSGeaor
Cirrasa Ja. S-vbubj?..
Nordisk Kipcess.
G'uhe ibarg.

i{eaars Atlanti* Faim.r
pCofef'ji.
|ton RmmapieiB
rlotterdim Holland
llaaa*'* IriNistH &C
\LUMNIUM UNE I A vendre
,,. n ,,: x-i-ii- (\n PAVC PT DP. MOBILE tf nkanaaroDka < raawZ
ma n 'i'
V* n /.
que* ei
i. .n i
div
du
qui io
I .l.l-ilil.
je,.i teuii m ics
..iiouos COLUvlBlA
arage KNKER| et nous serons
heureux de vous taire entendre
les diffrents modles que nous
mu eu stock. Vous prendrez
plaisir admirer te-, diffrents
mo llcs portatifs, i-es meilleurs
portt)ts sur le march sont in-
contestablement les portatifs
COLUMBIa.
foui vos tacancis la campegDf, emporteiun poiUtilCGLIIBU.
mode;
KNEER'S GARAGE
Columbia Department, Port-au-Prince.
Agents : F. CHRIEZ;- PUt-OolN CORDOZO Cayes
C. PINARD Sainl-Msrc MllmC UOUGM JsCBMl.
111. C. BRUTUS. Jria
l.rNlr/;ii'sVim.crls C 0 L U M li I A. lu station II II :K.,M M les ir ilivlis Mif II II l :>'i.I8
DE \RTS iIRQlTS DE HEW-0RLEAN1W DE MiMJ^
ouk r.is i>:s poktsdkla ripubliqob oyA'TJ
Un steamer iaisiera ?ew-Orlam le 2.) aoit et Bob'te *
27 oit directement po ir PtUl Gove.PorVat-WaWN t
ports du Nord.
Port an prince, le 14 nolt 1931.
A. de MATTEIS & Co., AganB Gunaam.
Laboratoire Sjourne
DraacTiDRS
F. SBloORN*. Pharmacien
n Sjourn. Pharmacien de^ l'Universit de Paria.
M. SiHOUBifi, Pharmacien de l'universit de Paria.aaden
interne de Hpitaai de Nris.
Analyses des Urines, du suc gastrique du sang ( Was
sermann, Ure, Cons'snte d'^mbard (ilycmie).
es crachais. De matire- teai'
Un pkonaajropfea Braai
Panatrope avte H) #ifav>
?5l9rna Ut doubla aveeasH
lalas at stmniw.
1 latapa poar brM*t.
1 tabla Jlgoajna.
1 salle ai 1 brille.
S'adresser : Sgt R. Siaiisj,
Oaaip (i ATiatisi.
I
MESDAMES,
! Pour teindre Tous-mmaal
| tknia, aucun produit ni
La 'MVRESm
TinmiRi mhacu nsmiMOall
Fhirmfag rJWOB
i Orei t tmnt G. HHCOQ, $k
IJtlMI^&a t
- - .
ASSUREZ-VOUS
la
General Aeeident Pire & Lif
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scothind )
i a C.i-.N'ii Al. > est une des plus puissantes et des plus vastes organisalians
le c r-i ri. Le I ne SC .m lie jamais sur son champ d'action qni embrasse la
saonde
S s Police contre incendie couvrentansti les dgUs a>ceastonna par la fauajj
Ses Polices poar Automobiks couvrent vols, incendie, malveillance, damaasgei'
aauscs a autrui oans si < ne on dans sas biens.
Ses Polices Maritimes misi s par ses branebes d'Europe sont payable* ea Harh
Ses Polices contre accidents sunl valables dans I univers entier. Tous les voya-
aaairs devrait : d >;u- prendre la prcaution ne se munir d une palice contre accideats
rai moins 40i - dollars, la prime aonoeUe u'tant quode t/2/ olt5WdoUara r. c
Veuve F. BIRMINGHAM, AuxCaves
ECOUTEZ!
Le Rhum Sanlie
DA\S S0> PROGRAMME
GSitER Orchestra SCOTT
MOhOLOGUE Papayosita
STATION h. H. K.
Port-au-Prince ( Hati ) j
St.S r}E.>.;^
Agent Gserai par liait
t*o:-l au-Pi-Mi-a. I*. aVaVG
JtAN LARCHfT J^jaie
:JWes-"
wapanaaaP'5-
,%'^*'*",c^',aw ~*rr **--
iSHtqite
Hatienne s
Chai Ikr-Malebranche & Co.
1224, Chemin des Dalles, W\
\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs