Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03706
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 1, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03706

Full Text
lment Maqloire
^CU DIRECTEUR "
n&t RUE AMERICAINE 1S68 '
^TELEPHONE N*2242
la ftsmretr rsillr plus rker %*
Unir* 1rs rirfcrisc, car on ao prit
j"armer ipi'er ileanani tout e*
qu'en a.
WI\F\U!l,lls
jeunANNBE H-
7458
PQRT-AU-PRINCE( HAtll )
MARDI 1"' Sep' -n bre lf1
L'HOPITAL GNRAL
o
III
g^eedeOyiisicologU
0,eideService:U'Jh.Buteau
j-UliutarD' Edward Ledan et
Flix Huit au.
rest une salle d'une rapa-
i-deSOlit^ le nombre de
pfe, qui y sont hosmtali-
ij-ilve ra-lois a 40. Le
Sire le ihirurg-e est sp-
leoent ie.erve aux lem-
% Due sur de charde.
iuatiede la Saletle et 4 iufir-
ltires,ssisttnt les mdecins
li*naades vicnueiit du dis-
IptfBi'e <>" ,,|U'S sont i,m",i-
lis ri sont l's|iI sees ,l;|-
Iprsleurs fiches Les maladies
jsoigpes dans ce sa vue sont
Wlesderii|niifii a^nil* m-
Eroe de la lemme u'rus,
braire, trompes, les aftectious
kav8gin.l-> maladies du sein,
ilratlures les jtteclioo* r
jmart une intervention chi
irgiciile de t estomac et des
festin s
ans le roulement, la salle
|deux jouis 'i op'ations nui
Daine: le lundi et le jeudi
idehors de ces jours rgie-
eilaires, ou peut arriver
venir a n'importe quel
ornent, selon 1 u>g uce des
[Depuis le mois de Janvier,
lopialinns suivantes oui
laites sur des malades u^
l ici vice:
preciomie sub totale pour;,
bromes utrins 32 j
llpiugectemie 2U'
nlrectorme abdominale
PoUle 81
blrectoiiiie vaginale to-
ftale
furetage utrin
llaliou Kyste Ovaire
b'ation de polype utenu
Ibridemeiit du vagin
Itules vcsico-vaginales
0
21
I
V
1
4
Appendicite chroiique 1*1
Cholecystotomie 1
Goitre 4
Lipome du bras 1
Rsection articulaire 1
lySSlru anterostomie pour
uleie 3
Lipome du dos 1
t*o ype du mr.it 1
Perforation du rrclum 1
Amputation de la main l
lieruie crurale :>
Ijaucer du sein s
Rsecl on osseuse l
l>ilatj:i 30 du rcoluftl 11
abttaeement 2
liemoi i liuides
Aocet du |)(iiiinnn i
Lancer .lu ccum
kyste du eoa 1
utbnle .h genou 1
Usto-synlbse pour livc-
tores 4
re service, un des plu. im-
portants de l'Hpital, tst dii-
u cuicieucieuaemeni par le
Dr Jo-Ci h Bi.teau ei ses tidee.
MtMlr.it. de l'Hpital depuis
lin I ans. i; a e!e tour tour
(lui de service de L Ma 1er i i
uite, chef du service des eu-
I Dis avant de passe) 'elle
aertiojj d* chirurgie gynco-
logique Le taux de la nior a-
lit dans ce service est idiso-
luiit ni ii'ri ..r. L'eni presse -
nn ni dociie avec lequel les
malades se sournr tient aux
oprations rvle leur con-
fia uce eu le Dr Ru eau, thet
de ce sers i o qui dploie toute
son intelligence, son nergie
et son activit remplir ses
devoirs la salislactiou gn-
rale.
Je.prends couge du doc-
teur linteau non sans un va-
gue regn t de rompre e char-
me qui se dgage de toute la
personne et da lu conversa
lut] .!? ce bon sant aux
yeux ibaigs de pute.
( suivre ) T. A. V
A
-o
i Havane, 'i aot. La
foie est aujourd'hui un
bonis ivre ; ou appreud
]les guenillus continuent
les montagnes vers (i-
c les troupes fdrales
[chass les rebelles et leur
lion trangre da la ville
Non vio'eut combat mer-
li.
P que les soldats Irde-
sp Miient umpai' s de
|coup de matriel de
l* Ifs rebelles semb'eut
lie Lieu quips; parmi
Jse trouvent, dit-on. tes
ficains, des Franais, des
[jSOda et des Japonais.
'perks autour da f'ubara
Ie""' es entre : 100 et 600
pcs. Les ledraux ont eu
eur i t, d'aprs le geu-
femeui 4 tus et 8 bles-
plus foit du combat, le
feruement avait 2.009
[nies eu lignes et les re-
f 1.000.
l'a H*vaQe il est interdit
piscuier les nouvelles de
^recliou, saut d'aprs les
ns officiels. La viola-
J "t cet ordre peut tre
La dPortaliou. d'une
fnfle ou d'une peine de
on.
^whington. 25 aot.
PJD-asaUee: d.ggeubeim
J^anea ij'orm le di-
h"' ' Hi ^uclarvo
Pfjfcii.e allait ae termi-
'eisamment.
Le cot
des crimes
o
Washington. 25 aot. La
Commission Wickersh un es-
nne que les crimes coulent
tu'iUcllemeut nn milliard (te
aol'ars hix Ftats-Ui is Le
lerniet rapport n indique
pas de cbifl a, mais contient
o e sria de talistirpies sur-
prenactef yii bien que re-
I connues tncomp les mon-
I treut le un ne s mme perdue
par suite des crimes
La prohibition est men'ion
ne dans ce document e#57
pite qui 3*a t publi qu'i u
jourd'hui aptstre reste pen-
dant au moins une je*mdoe
dans te bureau di prsideal
H'.ovec. Os; \c tieiznedes \
quatorze rappoi is que se pre ]
posait de (aire h c mmissioo.
Jei'.ey Ciiy est cite com-
me payant le plus par tte
(l'habiiant pour H SOtiee,soil
doll. 1130, lii'stou vient en-
suite avec 9.64
Le vot moyen pai I. te
daus 900 villes est d. 5 47
On stinu' que 'M 8j8.iaO
dollars, soit ies drnxtiers de
tonales crdits du RoaveiBe-
ment pjui i'edmoblration
de la justice Cl I .i' fli fd-
rale, pend,-rt l'anne 192; 30
sont dpenss poor faire ob
server la | rolnbiion.
: Vu t. ft
l>.>tniuallon h..
rftuublc ik r i
1 amont. t*orm*m d- rn*rlM*i.rs
SOCIKT WRANA1SE
tts. w. i... a a. r Aws
'il: Pili
ALIX ROY
29 annes de succs,
Au Cemir
dt l'EmpIr*
i OUR faciliter h transaction des affairt rtranajar
a te clientt, la banque maintient deux succursalct
Londres. Par l'entremise de l'une o de l'autre, vos
ttinsacuons de banque teront excutet avec rapidit
t comptence.
Nout nout emnreateron d'obtenir pour vom, tur
aMSede, tout let renseigiwnient dont vottt auf
brtoin sur les marchs tranger.
miVCXIMALM PI. i ONDaaSi
*. ? : * I.( Z
Im ( i*Hiir. IW.I
KIS
La Banque Royale
du Canada
Propos
humides
A uae.rctnle convention muicalt
taaaadant uns vitle otaniqua, >i
graves savanu ont signale mi tr
caritax lait tthniqne. Les liabitauUi
de l'Austral auibautiques cauci-
sieiis, davitnuepl da ptus* en plus
nuis.C'est. |>;ii:nl-il. ua BOtrciSte-
mat progreasil et continu.A e pouil
que Ton privait le jour o il n'y aura
plusqueiles ustralitnse .uleur d -
bene. .Mime alors : Let AusUatiets
qui, sous ce lapporl comme pu b > i
coup d'auts, sont frres cadels des
Ainerii-aus du Nord,n sont marris.
Qot doviru! leur revp .i tre, en tout
et pour 'ont, ri surtout an niai -
pidennique, les Etats-1 i>is,dt la
mr oeane, si la couleur de leur
peau doit changer ? Un expert ara-
rteaia en races consult ( il lait te-
nu ok Hati ), a conseill aiixAusira-
l;eas l'usage d'an Qtriv4 de la canna
sucre qui est blanche au naturel.
Cet antidote,c'est U-ttill M SAH 1,11.
CACHET D'OR qui courbera bientui
toute la blanche Australie devant le
gnie ngre.
Mme Cc-mdv
Madame Candy lif dans la
main cornmn dans un livre.
Hien n'chappe ?a clairvo-
vance. raites-en l'exprience,
in'errog-z- ii sur voire nasse, el
i tes r ne vous iatis
'ont pas, vous tes !i roap, en
t dispenss de l'interro-
Bur voiic prsent et sur
votre avenir.
La science de Madame Candy,
p i de pur.- obse val no, i n'a
rien de commun avec le spiritia
me et les autres sciences occul-
tes. Elle conjecture. tout sim-
pISBMnt,maia ;ivec un exactitu-
de qui lient du prodige. Klla
vous pre" d la main... vous r-
unie dans les yeux.. el d'elle
mme toule vore personne se
'ivre.
itulttz Madame Candy, si
vous songez donner voire
vie des directives qui condui-
sent ;iu succs.
S 0 U il i E Z
SANS CRAINTE
Si voua avtz kot.le de roa
de : s, il est itrupsqua vous
aanneisn'z C4.UJX .. la poudre d ijlifrict oxygnequi
net'oie ai bien.
Ton* ies aatiateaae servent d'une poudre lorsqu'ils
nettoient vos dents. C'tel le seul type de dentifrice qui
atteint foutes l*s crfvaeaea. Ko plot de cet avantage est
le con. nu d'axygae dn CALOX. Agent purificateur aie
la ature elle-mme. Elle neutralit les acidet, adoucit
l'haleine, protige les gencives et l'mail.
l'Iaisez snx satrea
quand vous kouriez.
Utilisez rfnlire*
ment C \A)\. Votre
pharmacien l'a.Ecri-
vez aujour d'hni ponr
un enaotillen ^ra-
tuildelapoutlii din-
litriee <
m :. i non-
l.l.V
7(.i CI ni St., New-i
Ao/rc confrre La l inn Tm
BUNI | ait :
QUE SE PUSSE-MI
\ LA COMPAGNIE
LECTRIQUE?
o
lepi inelqas i mp on np
pa' que es In mreS H let
d ! i iriojue cjui
pral -ne comme ii elle tail
d*i i i.'' jardi i,
Mille tii (Ordres n ..'>.-
veux <'" l'anto-
rii appel* eonu n i r ce sai -
vi.e particulier.
Qaa lai' le M ea Tri -
va x Puh'i qui j lve
cette sel
l.e M i .i en ci
tant . que ci Ite rom-
pa., : rpre la out ea vaiti
. omit il i ( s ; si les Hatiens n*
veu!i ni pas us ite leui s
droits, du mo n> l E'sl doit in
r entr >ui ai i i on
cliofl d'oi ile i il' "'i in
rident regretlphlf p u te pro
r'i u e, c'< le r de I Bli i
de prvenir un :J*o dre q
pi ul l-nl'ei' d'uni prati pi
au-si ansrt hiqu .
Car r1'....., de! BU"
m'es i elle t.onip i a ( h
g lea Btnpoulps tii |(KX) poni
lesqii' Iles i l/.'i' ; ye une sub-
vention de m> \ mie quu /
< entinu s pur n lit ; outre
des :;>; n le di 60 v lit puis
c h (pie nui', um i '
COU VII et Mippi 'Oie I i
I ave < la reVIi mnlion du
I i i 'i i I I I : i I-.
1rs \ll-
nui es d Pul in H
d t- I I i I i i ?
Il si plus que h mps des
II n i pi
ro Ire d. eis al il y a lu il
su i i. i omni ndi r au Gon
vernenieni des fila betriques, qui expo-
s, ni la v e m aolra ville de
Pu I Bl "rince.
' i qui i on doil d e f
me il rso
1 i -, \ pli h Qir, Gou -
s 'lit*,' our vousi vnerlei
proi i. nio i publique
AUTO A VENDRE
\ \ en Ire Auto !; i k, rn-
ring. a u e 1929
moteur eu i si faii tal de
i eul S i li et e i l'| lii I
A eni \ ig'c rue lu l.t utte
i ne l'en ni.
ftiiir r
LTi
l'ouvre
/'"'" d lu
i, ssinii d'un
,'1,11/1.
/ON, i
O
\d d, 25 o*. Le io
venu mcnl de la rpubl que
' .' oeste v i h le
me I ma "s ollicie u imnl yu-
i da \'oi ce n Mqdi id i on
i" les Obi rlr gatoirei
gr !( s tin cardiu il primat,
M;'i l'e h c Si m n vSni nz
Le ministre des affaires
i ingres, M. Uej indru Ler-
i, a nn la protesta-
tion aprs uih- runion se-
crle de membrea du gou ver
i eme I te .\ mee, Mgr
lei ien Ti d( s< hini.
M srroux a dit que le
Nooce a admis la gravit des
actes du i arcfioal Si gura, a
dclar qu'il h s cri yaii en-
, lien ment trangers aux ides
de Si Saintet i et qu'il trans-
mettrait la protesta tien au
Vatican.
Les ministres espagnol! et
le nonce oui refus de taire
connatre lea termes exala de
la j oteetation. On croit sa-
voir cependant que l'une des
P'i: amandes du g<
I)
d Es t>g' ,
I i D< i
et d'autres oui
ques, i i lient une \ i ve
( Bftip k1 di ml que |'E y .-
ne
Kuisie et du Mexique.
.... teos h< ii'< s rtu
malin, a vu l'EI DORADO
l'red aci P ia< au hillaid a\ se
un 1 Ion n< 'a liesse. Il ne sor-
tit pas. re. lois, indemne I
la i encontre. Le tableau dei
eonsommslionn portait plu
aieurs cigare**, et quelques de
saint s d'i xftt-lleut rhum Vilelr,
ta"s compter les sandwich*^
Ol' c!il Uairsod nu nie
rue-, de la aisj.n tara dos bot s
j'aie dvora belles dents..

.a
....% vii n homme de si iisn'
cinq ans qui * d*^olait dsvi'i
pei i" ic- moyi es qui laisaiei
I arguait de s. |<*nnease, l ava-i
d atei ra 's i': hvrembiqoea pe>a
vanter les plois'rs du jeune ;i>,
. il \" taisait avee 'anl dj j ?
in t l'on tentait qu'il ne s* i -
toi '.i de viiilhr qu'en s np
in1 su souvenir de si s jo
lointains o e > visag", e >
corps e s en eapt*t a va i t< ii
K s trois la souplesse huile !
(.s phhi s i;ices qui m m
h dj i.1 avoir t i rs poui
mour, le ipot I si les li tire.

... n vu celle chosn cu< i< *
dai s une petite ville de p'
vinn deex esndidats 11 oe-
pula'ion, el pou la mme
im ipiion qui ton*
se font passer cuir des <. i-.li
d:its olb !( N'eal ut | la
preuve irrfutable qui dva^nu
didats IV. lela il n'y n n p et
n en ai a p is non plus V Toui
cela n'asl qu'ai ifi es lec'e n*
el lant pis pour ls i.J-ois q-u
s'y laissent prendre,
...r. vu un commerant n ii ne
poBvail expliquer la aus il*
! i se de l'importaiion m
II ; aies alun -n' n -
( iiont, veimici Ile, i s.
Quelq l'un de 1res < c
m :
.i Ira s' '' '' "
(II. I ' ni I .\vr. I i I i "im
(P ( < i .i . Ul! "'I ' '
Mai lai Sk Co n uni
p? i<, loui de Huile, que e< n uSil
pas la peine d'en en uni miNr
fil I" I aille OU R il <"! S I.' s | ,| es
de la M i on No lai sonl uasi
hii les pal) s i'a'ient ".
et elbs i ou anl moins ch i K.
alors. .
... a Vil un camion de JaCBBJ '.
Circul ml dans les rues de Porl
nu-1 rince.sous le voci hfs niar-
lial(paj Coulang s) de Sarui
ne tii que lois qu'il b niait un
A i in on avait l'uupres-
viiii que le quidam allait pian-
dre la bute ou tirer deasas. Jus
qu'et Saodina circula dans nos
i a es sans i e le ino.ns du inon-
de iliqu c , c 1.1 vrit, ti.ois
avoit i "i pins augment le
nombre da ses victimes. Ter-
reur blanche, si j i niait il en lit.
.. a vu un d-'s d^pult les
plus a h.unes i taire eoltr la
loi permettant la saisie SUP lea
appointements, gmir et rugir
de ce qu'un crancier qi' I avait
lolah ment oubli posa une aai-
tie sur ses iralinnenla. L'hia-
loira de i.iuliolinel d It guil
letina se rerouvil'e plus rem-
vent q.i'on ne vsut bien le croi-
re
... a vu un parlementaire, ra-
prei tant d'une previtVa len-
gn'-, (|ui dansait posi .iftaent
et 'e leon tort isgpettive, aai
rvllime de la roiimba, de l'ar-
< h. sire M. i ds. S'est rappel
ce vers le R m ne
Si Croopt se recourbe ru replie
tortaeu*
La croupe du dput... n'in-
sistons p
e
i.e I ord a le< ni ses
Dsiui r ui friods in-
d(" uunt ainsi
un I qui i ftec'e
pins ' to sant quinze mi'la
. I- > i i. >u< "' h po-
o*' lu rtemen*. Ju
Nore Ouest u Hati.


PAGfc 2
LfeMAm.~ l"*Septenibie 1931
\T\f'/>.
PARKER DIOFOL
est ferm au coula-
ge. Il n'y a pas de
trou sur les cots...,
ias de levier pour
accrocher votre lin-.
gg ou jeter l'encre*'
accideiitellem nt.I.e-
systme de remplis-
sage du Parker est-
bien cach.C'est jus'
tenant un des 17 per
lectionnements qui ;
ont donn au Par-
ker sa direction.
t'a '^-l'W'"
i
H" PIERRE
ET L ACCORD
T
T
;
-X descendent de la portire brUammenl itlunilne de
-< votre Packard pour erlrer dam quelque end-oitchic
rt bien Irqient, voua tea impressionn de lu convenance
'de votre In nfporl et de la justesse de votie choix.
ASK THE WAN WHO OWKS ONE
PAC K A R D
o
KNEER'S GARAGE
Distributeur
nue Dtn'i Dwloach, Porl u i'rinct ( Halii ). l'iu-r : 2234 &2:il8.
i
Le 21 aot en eours.Norinil
lttoor, un honnte pre de
tamilleet fralgraud habitant,
laissait sa maison et se t en
dait Mirebalais pour assis
ter la lle paroiaaiale un
lien, lorsque, en cours de
route, il fit jonction avec le
nomm Telhomme B -quel,
chet de la section i Gascogne
qui, depuis longtemps, ;.
iursa perte la suite .1 une
fausse accusation porte cou
tre LVormll et dont celui ci
tait soiti victorieux.
Sans provocation aucune,
l'aasassin porta la victime un
vigoureux coup de bton,puis
froidement, lui plongea le
oiguard la gorge. Normil
Itnor mourut preaqn ins-
tantanment La vindicte pu-
blique affirme que quelques
heures avant le en ni'.* on a
vu Telhomme Baquet lu-
saut le guet,piaul sans douti
le passage de Normil Altnor.
Malgr la veraio du cri
roiuelqui, pour *e disculper,
ftrtend qui y rut Uni entr
es dans, ^enqute aoramaire
taiti sur les lieux rvle que
Normil Altnoi n'tait por-
teur que d'un chapelet. D'au
tre part, on nous intoi me qu
joequici, Telhomme Bosq a
jouit de toute sa libert. Lefiil
a-t il t port la tonnais*
sauce du Parquet 7
Le chel dr la gard
remettre l'assassin S ses j
naturels? Il est bien empa
que cessent les actes de cru
aut des militaires sa u vagi .
qui font '> ?* trop b n
march'" de ta vie dea non i-
tes et i aisiblee citoyens.
chos
Ce ujourd'hui qu'arrivera
1 il hotl i quipe Iran use qui
dent participer aux preuves
pour la coupa Sonnai 1er que
d lient l'Angleterre L'quipe
i. i aiae, comme on ! sa t.
compren l 13 oIScits t 67
hommes sous les o In s la
commandant Aroanru he.

Nous enregistrons q '" "'"
iiieura da nos con|r.r-a, hntti
Journal, Le houvellMe LKlan
L opinion sont d*. ccoi 'I
do is poui dira que de* e
, iu. i|os sont imp i 'bl
j et que la volont des lecteur*
dci ra du scrutin dn 1" j i -
vier.
Rien n'est mieux venu pour
l'apaisement de l'opiniou pu
blique.
ACTIVITS
ELECTORALES
o
La campagne lectorales vaut
mme d t-e ouverte, suscite
i des ii ci lents regrettables...
uu\ Goua'ves et l'art de
pais. Monsieur Slenio Via -
ceut,parrrgeuedu Sec laire
d'Etal de l'Iuineur. a Belle
ment t pubMqnamanl dcime
qu'il n'v aurait pas tclec
lions >ilicieiles. Le Prsident
de 11 Rpublique ne saurait
memir ; on s'< ipliqae de)ac
mal le lia que mettent cer-
, tains tonc ion aires de pro-
vince a do n r fiinp'essio
ils ont i u insu
lavoriaai t ;l dida nr .1' i
xee au si i eui > s "
n du 11 ique d't e
son. aboutit deaservir le
fionvememeut qua 1*00 pr
tend servir.
Les honntes et labarienx
campagnards vivent dan la plu
grande inquiiade cause des
tous qui pullulent leurs rgions.
C'e-t ain-i qae depuis plu d'un
omis |e| h >h t Us de F u ju,
ou pies de la Ch. pelle do t la
let- sera clbre dimaiittv 6
septembre courant, sont cne-
lu m ment en moi g r** \<^-
loine li-ugei- al'eiul de tolie.
I.i-s hases Ml"Hit M loin que
mhh' eh' d r s d< " ps l'-er >e t e
Jui- Be u^e. ti a* me t Phi
loinUe, ei, u'eisii-ce l'iottrVea
non de I actif olflcier rural, ap-
pel lempa, persoone ne sait
jusqu'o i riveraient les dgts.
Le lou a i, api es un procs-
veibd dress parle mme Jules
Beat ger, choisi d'otfice remine
secrtaire, cordait Ls Croix
des Bouquets. .Srement il sera
intern a l'asile des alins dr
B udet.
Il impor'e que les autorits
centrales navrent les yeux sur
ces ! roents dargereu* afin qae
les vaillants campagnards soient
eu scui it.
LE CfVMION DE LA POSTE
DES CAYES CHAVIRE
AU TAPI
Di manette apis-midi, a la
suite d une raotora la ses freins,
le eaasion q n lad le sirvice de
la f>ose Cayea t l'o t-au-Pim
CS -h ra da rA .iu Tapion
c v."s:i dans la ravin-. Il i .
n deux morts et i-ombiv d-
hl ssa aademiei s turentirans
i or As immdisteuaaat IM
pilai de P. t '-Goave.
Le i h.iufleur. kl. Duparval.es*
n prise i o il sa tianl aux or'
?i es de la jas'ice,
LA
((
LIGNE
ET LA POLICE
Des chauffeurs de 11 ign
oui venus nous appiei'dre
qu'ils ont reu tnjoactiOU del
'olice ite ne s p ndre. dans
purs VollOf i des paM g "s *
aiaon d< '25 eni mea la rour
L)e quel dr >( lu p'olji e tait-elle
pareille in|onc< ion ?
S uu arr e communal a flx
a 50 centimes le prix de la cour
se en auto publique, ce chiffra
n'est qu'un maximun que, cer-
tes, on ne peut pss dpasser.
Mais il n peut 're nerdit
aux chauffeurs de !e r luire.
Dans tous les cas, qu'on ne cre
aucun er.nui ces concitoyens.
ILOCCASION OE LA
FTE OE L1EPEN-
IWIEZ PAS DE FIE ON PEUT TOUR J
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Piionville
1.600 pieds d'altitude L'tablissement Le plus trais des es.!
virsma de F'orl an-l'riuce. v
Seulement 15 minutes d'anto sur une excrlleiie r-_. I
asphalte Vues tu rveideuses de la ville et lu p >rt. *'-'
Boissons de toutes espces.
Il nous revient que notre es-
timable ami Me Pierre Hudi-
COtirt, Snateur de la Rpubli-
que, un de nos rares spcialistes
des questions diplomatiques la-
tino amricaines, aurait crit au
Secrtaire d'E at des Relations
B&lrieorea pour lui ai>prendre
qu'il I il ses rserves i propos
'a Mgpnro i d t'^cco d du
5 Au q i comme on le sait,
remet 1'A'tministraiion Ha-
tienne qua're des services qui,
auparavant, taient co; fis
des officiels amricains.
Si ce tait tait ex*c .Vie Pierre
Hudicourt devrait publier sa
lettre ; ce qui permettrait, la
lunu'e des discussions sans
passion, de se laire une opinion
sur les rserve laitea par le
Snateur du dpattmen de
l'Ouest.
lin tout tat de Cause, l'opi-
nion de Me Hudicourt ne peut
avoir qu'une valeur toute sp- I
cula'iv .car. la prochaine ru-
nion des Chambre, cet Accord
qui a d' il la U s lait accueilli
ver einhiMisi:Mne par la prs-
qu unanimit du Pays, sera en
ex u mu depuis d iu si mois.
Le Moniteur, no du jeu 'i
darnier, publie des teigr^m
mea de tlici'atious a tress ,
l'occasion de is lte de
I indpendance dominicaine,
par le Prsident de la Hpu-
bliqae, n Prsident T'ujillo
et par M \.bjl Lgnr, Secr
taire tlitat les ReationsE -
trienres. M. relie U ena,
vice-prsident et Mi strades
Vffaires tir'ngr de la R-
publique voisinr Tes tl-
grammes sont suivis les d-
pchas de rponse du Prs
dent Trujillo et de M. Urana
trraogeiw* a particuliers pour les pensions de joUr
de semaine ou de mais.
Cin-laldy
SOIR
Un grsnd irsai) aaijoissiit. Ojs %r.k tes passionalles se pass J
dans des cjbxrels cbineis :
La Dame Masque
Ave: desacteurs d% ea>ix Nicolas Itimskv, Nathalie KoTnb
et Jeanne Brindean, de la Comdie franaise,
ntre : d i ; Bslcon : l.M.
CHEnUEVOL
A t vole un chque de
380 doll us sur New York,No
53910, .finis pu la Banque
Naiioaale de a R pub ique
Tordre de J. Karayany sur
la National City Bmk of
^eW York.
Ce chque est dclar nul
et les banques sont avises.
Avis
i
Le soassigu,Roger Gousse,
donne avis au public et
l'adminisi ration de la Loiene
Natiouale qu il a gir les
billets ai tarants u tirage du
dimanche b' aeptembia pro-
chain.
No 08238 Coupon N'ol
00845
04921
020)9
I02S
OBMft
09447
0d8tt3
0479
040;i n
iacsael, la 2t fot 1931.
Roger G> 'USSL
2
1
1
3
1
1
1
3
REHaRCIMENTg
Monsieur Glin l.alanae,!^
Vve Arsa^e Roux.Melles Vj3
Sytvrine. Vercilla Roux,
vv* Talli en Roux et set
tants, les tamilles Florian j
tr*d, Lon Altred. Roy, Pi',
soir, Alexandre Ptrus, indii
Dorosier et tous les autrespa
rents et allis, remercient sin-
crement S. E. le Prsideat
d'Rsiti, Monseigneur l'Archa-
vque de t'orl-au-Prian, le
Suprieur des Frres de Saint-
Louis de (ionznge. l'Adminis-
tra teur (nral des Postes S
son personnel, ainsi que toa
les autres amis de la Capitale
et de la Province qui leur on
tmoig.i leur yu.psth.e,
l'occasion de la perte dsi>
loureuse qu'ils ont prourt
dans In personne de
kadame Glain LaLASNI,
a e Tnise Roqi
leus re^fei'j pouse.fiile.seir,
belle0B'ir, isnie, ni?eetcoJ
sine, dcd le 13 Aot e de
rant.
Ils les piient de croire ...
leur plus prolonde grs'ito i\
lJo;i-u-l'nnce, le28Aoiil93l M
lu
666
66 sauve le Dbadu rieiln
.il8^emant. |ii
FABRIQUE HATIENNE DE CHAPEAUX
Marcelin Marlinez &
f L'INDIGNE,
rand'RuoNo 21 Ot.
Il
me

Chapeaux varis pour hommea.femmes et en )|ei
a,ns par des rcaius haltiennaa et avec de i r
M7
r-nte* une visita i
L'Indioa'-
hum Balwironrl
taaUa rea- aa*
9 UN HAKBANCOlWr
Up*-Ha^-C*a*r*
aaaale a |i.aa s*asBa*ra ^ea.aa


LUlt
SU
a W.Ufi. lm Septembre 1^31
anj.eis!
9 -
M
bwt*
Mfiez-vous d'un
mauvais netto-
yage des dents.
Tolre dentiste vous d ra ue les
caries ue commencent pas sur la
partie lisse de la suiface des dents
mais dans les petites crevasses qui
conservent les p.rcellesd aliments.
Ces places doivent tre nettoyes.
Votre dentiste vous dira aussi
que touiesiles ptes dentifrices ne
nettoient les dents. Des preuves
convaincantes laites par des hom-
taes de sciences prouvent que le
Celgatea la plus haute puissance
de pntration qu'aucun autre
dentrifrice. Son cume pntrante
rentre dans n'importe quelle pe-
tite crevasse,dloge les impurets
sous uu flot dtergent. Ainsi le
( olgate donne une extime pro*
leclion aux dents et la gencive..
Ceul pourquoi, sur Us couse Is
des dendates, plus de gens cm
ploient le Colgate qu'aucua autre
den itrice.
Le COLGATE vient aussi sous
forme de poudre. Si vous le pr
ferez demandez le.Colgate Dental
l'cwder.

ndii
'?'
$10-
dfni
cht
le
tint
inii
i et
toa
ils
oo
Je vous remets sous ce couvert un timbre de 90 centimes tttmr que *mn
mtnMue: gratis un chantillon de Colgate.
i^'.. i '--. dit
ura
Jt,
air,
t
MO-
toa
d*
J. 1). MAXWELL A Cii.Diifrib Meurt
Ml'.). Rue Rpublicaine- Port un-Prince. Haili.
231
Le Monde
MARIAGE. Jeudi aprs.
midi, six heures, la bn-
diction nuptiale a t donner-
ai l'Eglise du Sacr-Cur de
Turgeau ( Nielle Georgette
Roumain, fille de notre sym-
Sithique -m Mr. Georges
ouraain.Chet de Division au
Dpartement des Finances, ei
lirAlIredo de Matlis, fils
de M. Allredo e Mattis, le
diplamate avis qui dirige
depuis dj quelque temps,
avec autant de tact que dr
'*! comptence,,ia Lgation d'Un
lia Port-au-Pr nce.
Les maris ont t conduits
'autel par Mme Georges Rou
nain au bras de MrAltredo
u Matlis.
le mariage civil avait eu
[quelques minutes avant
Knt tmoins, du cot de lu
Rfie:MM Auguste Roumain.
ptrnaud Dennis. Paul ti-r
iNelvil Saint-Cyr et Mme
ILalontanl, du ct du ma-
tique, des personnages impor
lunts de notre socit, et du
monde palitique et commer-
cial. Le Prsident de la Repu
blique, en assistant au maria-
ge a voulu marquer eu quelle
estime il tient les familles
Roumain et de Mattis.
Le Matin profite de cette
occasion pour renouveler aux
jeimes et nouveaux poux ses
sincres voeux de bonheur.
T-.a Colombie emploie
des experts argentins)
le Brsil accueille des
exils de ce pays.
D'aprs ce que publient
des journaux et revues sud-
amricain, la Colombie a
dcid de ne peint renou-
veler les contrats des experts
amricains employs dans di-
vers Services puhlics et de
les remplacer par des s-'oia
listes aigeutins qui cou'ent
moins cber et sont d'un me 1
leur commerce.
De son ct, le Brsil a
l'.MM. Arturo de Matteia, dsa.o hospitalit un groupe
toce-coiisn! d'Italie, Aug. Cia* dplus de quarante exils
kVictor Miilet, urard Kcu argentins dont MM. Marcelo
linL Domond.
[Aprsla crmonie religieuse
(luxueuse rceptiou eut lie J
os les salons du Charg
'Affaires d Italie et de Mme
Mattis, rception la-
tlle prenaient part tous les
embres du corps diploma-
te de Alvear.ancieu prsident
de la Rpublique Argentine
et H. Pueyrrjaon, ancien Mi
nistre do ce pays Washing
ton, mi arrivrent, il y a
quelques jours, da Buenos-
Aires Rio-de-Janeiro, bord
de l'Alcantara a.
-----ss-----
Pour que ves enfants
ois ni obissants
Bien souvent, lea mres se
p'aianent que leurs entants
ne se t p s obrant
LobiNsaue- est use ver u
quel'.m peut dv> opperc i z
toua les jeunes, pourvu que
la nre ou le pre, a l'occa-
sion, y mette un peu de son
c >n ours.
Voici donc, pour retenir
l'obissance chez les estants,
ce que conseille l'exprience:
Ce qi'il ne faut jamais faire :
1- Ne jamais rpter un
ordre.
V- Ne" jamais donner d'or-
dre irralisable.
3. Ne jamais to'rer qu'un
ord e ue soit paa [excute.^
4. Ne jamais ern: loyer de
ruse.
S Ne jamais menler l's
bissance.
*. Ne jamais acheter l'o-
bissance par des promesses
qu oi nr- liondia pa .
7 Ne j rm*i< pfti loyer d ij| -
i ell lions inj" ip*i s.
8. Ne la m i uu rt i a
l'enfant qu'on I" sui>p se vu
pable de dsobir.
9. Ne jamais faire de me
naces irralisables.
10. Ne jamais fiaIfor une
passiou mauva se de l'entant
lorsqu'on veut le rcompen-
ser de sou obissance.
11. Ne jamais rien ordon-
ner quand l'entant est passa-
grement dispo a rsis'.er
aux ordres.
12. Ne jamais varier dans
les ordres donns.
Ce qu'il faut toujours faire
1. Habituer i l'obissance
ds les premires annes.
2 Exiger toujours une ob-
issance immdiate et com-
plte.
3. Commander toujours
a*ce calme, sans colre et
clairement.
4 Accorder toujours sa
confiance aux entants tant
qu'ils u'en ont pas abus et
leur laisser croire qu'on est
certain de leur obissance.
5 i .'o iimar.ikr plu t que
de dr fendre.
1. Donnez toujouis l'exem-
ple de l'obissance.
7 Punir toujours la dso-
bissance.
S. Instruire l'oufnt de ses
devoirs.
Cl pi il faut faire parfois :
l.Rcompenser l'obissauce.
2. Eucourager l'entant, le
grandir ses yeux.
3. Faire couuaftre l'entant
la punition d une dsobis
sauce que l'on a des raisons
de prvoir et de craindre.
4. Expliquer les raisons
des ordres qu'on donne.
5 Faire comprendre le ploa
tt possible l'eutant que
Dieu lui ordouue d'obir.
........ ......-i
Loterie Nie d Hati
Le publia est prvenu que
le tirage d'octobre aura lieu le
le 11 au Heu du 4 qui est
port sur les billi S. lesquels
seront ii -siinmcu. mis en
?ente.
L'Administration
nmrance Co
Au- M
T?
PI &
-- i
mmr.&.i%wmmm au
Touti s les Polices
OE LA g
(V Il Mil* B3? ^0 "
mi m m:*atmm v *,
omDrennen! la Protection contre ^
Foudre sans augmentation de taux
kfim
m
osse
s
k-, .
rr-^--:r .'.
Aqents Gnraux
gft^-a MuMaWalaWy
? VENTE PUR
CONVENTION SPECIALE
Dr. Bengu, u, ru uaiiu, > P&ris.
Lykes Brothers SS Co !nc
Texas Hati Santo uomtngo Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les poris du Golte du Texas directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servei vous toujours des navire! de 'a LYKK
LINE.
Les prcchair,es arrivs* a Port-an Prince aoet'
S/S a Rut h Lykes M
S|S e Genevive Lykes 4 septembre 1031
Bureau : Rue du Magasin da l'Etat Boite foatala 15
AVIS AU COMMERCE
La panama tViilrond S'eamship Line a l'avantage dan-
nonce les dparts suivants de New York pour port au prince
Hati, directement, durant le mois de septembre 1931 :
Dparts de hew \ ork. Arrivages l'o> t au -l'rtnee
Le steamer aiaoon* le 1er septembre 1931. le 6 sept. 1931
S/S iCrialobala 'e 15 sept. 1931, le "20 sept. It31.
S|S eGuayaquili le 22 septembre le 28 sept. 1931.
L/S oAncou le 29 septembre 1931 le 4 octobre 1931.
Ji.s II. VAN REED
Agent General
ALUMINUM LINE
New Orlans and .Mobile to IMit-au-ii'iiue Soulliside
riaiiien (jutport Snlo-Dominao and Bdacaraibo.
Ports June Saillings July Saillings Aug. Saillings
Sto-Dgo City K D. Due June 1 July 29 Aug. 26
Sau Pedro Mac Kl). Due July 2 July 30 Aug. '27
viucarnibo Due Ji-ly 5 Aug. 2 Aug. 30
New Orlans aod Mobile to Port-au Prince Northside
Hatien Outports Santo Domingo and Macaraibo.
Pons lune Sailliogs August Sailiings July Saillings
MewOrleaoi,La S ils June 2 June dO July 28 ng. 2
Mobile, Ala, Sails June t July 2 July 30 Aug. 27
F-au-frince, Haiti Due Joue 11 Juiy 9 Aug. 6 Sept. 3
Cap-Uaitien Due June 13 July 11 *Aug. S Sept b
Puerto-Plata. II. D l)ue;June 14 July 12 Aug. 9 Sept (i
San Pedro,Alac.ItD.Dae June 1(J July 11.aug. 11 Sept 8
ifcto-Dgo Oty K. D. DueJune LTjJaly l, Aug- \i Sept 9
Macaraibo, Veuez. Due June 2J Juiy 18 Aug 15 Sept 12
\ Port-au-Prince, le 30 mai 1931
ALU. NUM LINE
A DE MATTEIS & Co, Agents Gnraux
Ou bit savoir tous ceux
qu'il ap| ai tiendra qu'en vertu
le d'une obligation hypolh
dire en date du trente. Jan-
vier 192S, souscr ile par la teue
dame dertrude Dascota la
veuve Eugne Bavard, ne
LouiseJaeger.au rapport du
Notaire Hormanu Peequiei,
2o d'un commandement en
date du vingt huit Aoft 1931
demeur infructueux, il sera
procd le jeudi 3 Septeinbrr
1931 ds onze heures du nu
tin, en l'tude et par le mi-
nistre du notaire Hermaim
Pasquier ( Port -au Prince,
Rue Roux, No 114), lavante
au plus uflraut et dernier eu-
chrisseur d'une proprit
londa et btisses Port nu-
Prince, ( Mai lissant) sur la
roule de Pori-au-i'riuce-l.o-
Ifane, reauranf quatre ?gl
[seize cenlimef de carreau
de terre, borne an Nord par
ht dite route, au Sud parNor*
mil Simbonr, a l'Est par Mon-
nctti Viard et a l'Ouest par
Clermonl lits et Hlne H<>
main, sur la mise pria de
Deux 'cent-quatre-vingt trois
! dollars,71 cts., outre les bono
; aires usuels de l'avocat ponr-
suivani et les trais gnrale-
ment quelconques
Cy or..... 283 7.)
A la requte de In veuve
Eugne Bayard, ne Louiae
Jeager demeurant, propri'ai
" re et domicilie a Port-uu-
Trincc ayant pour avocat
constituMc Louis H Vilgrain
| avec lection de domicile au
cabinet du dit avocat en cette
j\ille, contre la darne Leonel
French.ieaieur Leone! French,
en cause pour l'a 0 toi istiou
maritale, la dame Ronaeaoi
ne Dacoata ainsi connue, et
e aieni Georaea Dacosta, d-
biteurs hypothcaires eu leur
qualit d hritiers de la teue
dame Gertrude Dacosta, tous
demeurant et domicilies a
Port au Prince.
Pour plus amples rensei-
I gnements, s'adresser au No-
taire suh-dit dpositaire du
cahier des charges.
Port-au-Prince ,31 Aoit 1931.
Louis Fi. VILGRAIN. av.

lit
if '

Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d ASSURANCE
sur la VrE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
k^pc


_
SALON DE BEAUT
IE FILE ZEPHR
Maison a lousr
Au Bois Terna. -Electricit.
Orage Douche.
Sadresser: f Au Matin.
L( Dpartement du Com-
merce donue avis, aux cas-
tribuabies trangers assujei-
tia aux drsits de licence, ^ue
Ruelle Vilmenay Phone 3438
Annonce sa nombreuse et distingue clientle qu'elle reu
les produits de beaut suivants qu'elle vend des prix dpls.t
toute concurrence : ,..._
GLOSSATINt pour l'einbellisseineut de la ebevelure G.2.50 1 LUSTORIA pour le brillant de la chevelure la bouteille G. 3,u0( DDartemenL
POIIENTO C Homm.de >ur hotomsa ) la botte Ode. 3,00 A 1.50 SJj^^lwSS
o.e d uourdea lt,et qu'en
outre, il doit y ire joint les
lecepissea de la Bnuque Na-
tlOOUie te la Ucpubiiquc d'ilnl
i.,auestuui lacquilteineuldcs
uroils, et, ce, soua peine de
HOLDKE pour les sains lu visage: Brunetle._ pche H .ime
couleur de ciioi, botte Gourdes ,*"50 A 2,25
COLD CREAM : Gde. 3,00 A 1.50
GKbME pour vernn : liouuie 3.00 A 1,50
POl.1 pour f nlever l>*. venu. oi^e- ^iaiidr bouteille 3 gdi.'
POLI pour ongles grande bouteille 3 gourdes.
Et n'oubliez, Mesdames, Mesdemoiselles, de passer su Salon de
pour vous taire use beaut dont vous srac merveille*. A relus de lu licenca.



1
re
Mari
Septembre 1931
Le Matin
*mm fc.,1
' .-; an. < +i .
PHONOGRAPHE & RADIO
PflRi fui tiait
CG ION
L


m
\
.Tfflp
l

Poln |

L" kppareil qui ofrt plus de
ga m lie au point de vue solidit,
auree, ci puret de reproduction.
Dans l'an de l'enregistrement
des bons, tlOLLMlilA a trouv le
moyeu de prsenter au monde
gr se a se- laboratoires modernes
et sus ingnieurs de premire
nasse la plus parlai te ralisa-
Lion de la lepioduetion musicale
an crant les unonogranet]
ITIf/A-TOIffAli COLUjUBIA
I'ojics les nuances, et les :ja
leurs de* sous, toute l'chelle
musicale ilepuis la plus petits
iiote aigu, jus|US la biSSI la
plus grare, sont reproduites eu.*<
meut couiJie l'aruste les a 3i-
cuies.
Uaus tous le modles, (.OLlliilli
que ce soit dittl If CteuDte, la
.il i more acoustique, eu ie mo-
leur, ie mme soin a ele apporte,
el ceci pour la pius grande ga-
rantie de l'ucbeieur,
Le modie ci-coutre, le No 939,
rt prsente la s 11 111 H AI IL
Achets uu appareil CoLUMBIA
iadiopnoue comoiui et vous tes
Liuua.-> de ne patre priv au-
cun soir de la jouissance ou du
pnuuugi'ciphe ou Ou radio.
^OLUMBiA
L'Appareil qui donne le maxi-
mum de sauaiaction.
Venez au Depaitement .les dis-
ques el piionos COLUvlliiA du
Garage KNtliK, et nous serons
beureuz de vous taire entendre
les diffrents modles que nous
avon9 eu stock. Vous^ pie mirez
plaisir admirer es dillereuls
modles portatifs. Les meilleurs
portatiis sur le msrcb sont iu-
(.ontestabtement les portatiis
COLUMBIa.
ampngae.emportez un poitatii COLHKi.

'
fAGfiS
tptlNlft NT4*x
Parts frtmee
Tls*esc : 2Ui
l*'"w",,w
* .
Panama Railroad SlamsID Line
Service de frl el de passagers enlie
Anplatarrn sjooaraw rameV.
Iftm G. W. SIIELDOM fc Ho- 17lame tossrt UrrsjavoOL S***.**
Ta* fellawief tir ear Iflettl al aHswfal sa*!.!.* tsr.ie :
KNGIAND. SCOTLAHO. FeU*jl
Uessrs G. W.' SHELDON r.o..
; 17 James -str^et U'rnnl.Ritf*n
In Plane. Mestfn G. w She loi A?G n i reprsente J Sj tha ,t ll > tu l-a
pfasj rapld.a et p'm i- e -t tarretefy) tnuipirtde patH^er^etli artv ealre Meitl
lis portsuropes as s*>aJrl*>rl i ; v >b*i. Canv i*, Isthme de Paitn*
Voici la liste de nos ageut% pour I * ,.lncipiui a iris di l'Europe :
SSLBS.vTLT HbMKITY A C'>
'il Rue de la II Rpublique
M irseills*.
Hemu Prou k Co. Lid.
'I Q isl George T.
Havre.
Hsrnn Perim Co, Ltd,
Rue di Moulin i Vapeur,
Boulogne aar Mar.
Ile *r. A. B'-.Nnrx et '.
21 ' hnsjsda *,smlMgBSSi
Omrn Norwsy.
l'il ri.itii)ill
Spe liiio is- Ikap Oslo.?
MM vi s ->t * Preihi Coron
Biliinfi'os, Il-mburgl.
;. mi iy
Mettra Utanl Fre:ght
o' por ion
Qer n my
Uessra A ami Fieinght
'orp'n.,
24 Q i i '<> datt,
Antw rps I5lium.
RtO Pma* A ^*JlaBl
H Rue des A s*i,
r.nis.
HSR* r>**ON A Co \.\\.,
ltueid Tranquilits,
Dii kerqus.
(ftatl0 Paso* A- '.-> l.t ;
9 due R |
Bord tins
4,i*N'oE, Irstt
4 tsrs IsqtiT ;j A

CorrsitJKt. "ivrtot^
Mordis^ lip--si
G n- ib r-ij
tsssrs ltHHt M Famhh r
JKon Rmmsp'eia
R ,tt-rdi n Hollande
Mtsstr STtfus^sii ICt 5
ALUMXIUM UNE
DR \RTS >'R "i.i'S DE KEW-ORLEANf ET I>: IfOBII F.
OUd miS LKS PORTSURLA RBPUBWQOE D'HA'!1!
Un sleaTier laissera N^v-Ddans le 3 aoil et MobiKe le
27 aoil directenenl po'ir Pe il G ve.Poil-m -Prime et les
|)0 tS du Nord.
P.iri au prince. W 14 anftt 1931.
A. de WATTE1S & Co., Agents Gnratt.
'
KNEERS GARAGE
Columbia Department, Port-au-Prince,
Agent. Z Petit-I i i I 0RDOX0 Csyei
C. PIN S.i-.l -Marr MLLtC liOUtisI JstSatl.
Th. G. BRU I I S. .li- n ie
haUn les 'cesse r 10 LU M BI A, ItiUliss H U IL.ItssIts veiJr*lh tslr ^i If i IkM
fjiboraioire Sjourne
DmecTEirM
F Si-'Urn, Phirmsciea
R SAloURifi, Pharmacien de PUoitersit de Paris
M. SAiOUtmft, Pbsrmsciende l'universit de Parivanrten
interne dei f!opilaox-dr Paifc.,
Analyses des Urines, du suc gastrique du fwnf, ( Wa^-
serrnaon! Ur^e, Cons*tnte d'^mbi rd, r.lviYrnie).
Bos crachats. Del matire^ IrealtlN
vendre
Un phnngropi triiUMk
Panatrope vac 50 d Klgnn lit doubl !
tclat et H'iiuiir.
1 lmoa poar bridg*.
1 tahU yaogna.
1 se'le ai 1 brida.
S'adresaer : Sg R S Camp ditviatioa.
MESDAMES.
Pour teindre Yous-mmwlom
tiaaut, aucun produit n'tala
La 'MAURESQUE'
TEINTURE MNAGRE PERrECTWBSt
Pharmacie Eugtn* PROU
t tonte bonnaa ph.rniacir* elrirfif ocriMffl
Groi i Viui C. FERCOQ. ititm-Pa
'* fffi^jMgsL-?y. i *
ECOUTEZ!
s^s\^^_^^.
X
ASSUREZ-VOUS
la
Gei eeident Kire I !
A- si m Covpi}v iton I I
de Perth ( Scotl ind ;
.. la G Al ne des plis puissai ' ^ s -: ,f"s r ete?. t.| ni- cou be jamais sur "son ebatup d*a i {ni rinbraste le
ssende
ouvrent aussi lea -,.* r* Is I^ussm
Ses polices pou i couvrent vois, intem e, iraUc lana, demesafii
etass duti ui ses bi<
Ses Polii par ses" brattrhe d'fci r pavablas est Haiti
Ses F i lu t-1 s i .i i va| us lu wv.s > Tons I nurs devi lie la n i uIm] t s,e mucn d'une pointe rontre ^crilni.
d'au mol D! I' s. ,n>' Unit lO dollar P.C.
Veuve F. BRRMINGHAM, AuxCavess
h
ar?l fi m la
i '
;A *L.\>i i 'C J i
ie
t i^'AfiMBaatte.
/'

ri
Vi- '4
V
?

*
/>**

V *
s C

w

Le
/MAS SOi\ PROGRAMME
CONCERT Orchestra SC0T1
MOIS OLOCUb Pap*Tott
STATION H. H. K.
Pori-au-Prince ( Hati )
'">* W" *.**!:
wrv / >
'--.
9
a, L
<>
S
Cha licr-Malebranc-hc & Co,
i--.M, Chemin des Dalle* *-2'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs