Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03702
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: August 27, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03702

Full Text

lment Majloire
]C1 DIRECTEUR
M RUE AMERICAINE 1318
^'TELEPHONE N' 2242
Il j a seu:- baqir as,' si:
sure ! ambition que la Mtll
nous mfi|M ! se M d< P-
er.
^TiNNBE W 7414
POKT-AU-L'MNUE ( HATI )
JEUDI Ti Aot
LE MAUVAIS JEU...
-
,, amble, aux informations
Wvienuent de !a pro-
P'J; nue certains candidats
prochaines lection* l-
La ne se graient pas
faire enleudre quils
J$cieli. Le jsu ainsi
lint maman. I tend,
!jlemoins,,elerlet^ou-
7et la confusion dans 1 es-
pablic.
Ois'aipI>que qu il ait tent
jqiu-ods, ceux qui ne se
jJl pa eu b#nDe torja*
fflr$engjger seuls dans la
as, Leur premire pense
jt solli iler la concours
Pouvoir. Et ils oublient
joppuer, en tout premier
T, oatuie et la genre de
., concours.- Pourvu qu'ils
Lntou qu'ils croient l'avoir.
iirerpaudie cela, et c'est
iratout le meilleur, l'uni-
,* peut tre.
Ceioat des esprits qui re-
lent. lucompreheDsils des
tops nouveaux. Certaines
s tt certaines exp es-
jospour les traduire ne si-
ent plus lien. Ce n'est
lewurcnirs das temps p-
llffifS.
Que signifie, I heure pr-
nie, l'expression : lections
fficielies? A voir le gran !
alquese tlouneut les candi-
lits, Ions les candidats, on se
ndaiicimml compte que les
ketious ne sont, ne peuvi nt
Ire que libies, c'est a dire le
lit des lecteurs. Eux seuls
toi appels chaisir les lu-
ors dputes
Certes, a u < u n gouveme-
nent ne peut rester indifl-
utlorsqu'il s'agit d'lections
gislitives. Il se doit, il doit
ipolitique, de dsirer uni
ujoii'. parlementaiie, p-
rouve et soutient celle ai
"ttttn ce sens qu'il faut en-
ndre ce qu'on appelle l'ac-
irdde Chambras et du Gou-
vernement. Calui-ci donc doit
avoir le souci de trouver sa
majorit.
Ceci pourtant] n'implique
pas qu'il puisse violenter la
conscience publique, en im-
posant ses choix. Une telle
entreprise est pour l'instant
pratiquement imppssibla
C'est l'autorit morale du
Pouvoir, l'excellence de sa po-
litique qui sont la meilleure
propagnde lectorale pour
ceux qui se rclament de lui.
D'auteurs, il faut arriver, il
arrivera que dam une mme
cirooacriptaOO deux amis du
gouvernement soient lace
lace. Comment tout on que
daus ces conditions il prenne
parti pour l'un contre l'autre?
Dans semblable afaiie. oi ne
voit pas pourquoi le Cliel du
gou venu.-meut snanih sirait
une sympathie exclusive.puis-
que l'on ou l'autre candidat
triomphant, c'est toujours sa
politique qui triomphe.
Dans tous les cas, le con-
cours du Pouvoir ne peut tre
tjiu* d'ordre moral. Il vau-
drait mieux dire sa sympa-
thie. C'est plus juste, plus
conforme la ralit. Lors
.eue que certains s'en vont
disant qu'ils sont candidats
officiels, insinuant ainsi qu ils
serocl lus (U certainement,
ils abusent, e a bosenl et font,
s-ns peut-tre s'en douter,
ivre aati gouvernementale.
Car un fi telle propagande, que
commande strictement l'int-
li particulier, produit ds*-
giabk- file; sur l'opinion pu-
blique. Elle est maladroite,
compromettante, tendan -
cit use
Or, la politique librale du
Pouvoir qui lui vaut la cou
anle sympathie du pays, ga-
rantit l loyaut de son atti-
tude dans la prochaine con-
sultation populaire.
L'Idal tthuiu
ALIX ROY
29 annes de succs.
iiitour de la Compagnie
d'Eclairage Electrique
------
3 (QUESTIONS A L'INGNIEUR EN CHEF
o
Nous lisons d*i s le cahier
|P charges:
Art. 28 ( Inspections par
t{luvernement). Que le
t>Vrnement aura le droit
Mura telles inspections qu'il
gtta convenables, et i tel
|ys* qu'il choisira, des
HJJS.lignes de distiibution,
***, etc., de la Compa-
L Jj skier des charges re-
ijnniissait un pouvoir aussi
RWnsn Gouvernement, et
..f11 Hatien ayant dsign
'JRoienr en chef pour assit
^r|cutioD in Contrat de
' d Eclairage Electrique,
"Mri.as curiux da lira
BIRE NATIONLE
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre raalqr sa oualit
suorieure.
Protaez voire ooche et
votre sant en la buvant
toujours.
LA RECUPERATION OE
L'OR DE L'EGYPTE
o-
Bre*t, 23 aot Les scapmn
driers qui s>tln'ce"i actuelle*
ment d- rcuprer 35 milliona
de lianes en or, qui oui roi
l avec le navire tcanais
Egypte, esprent amener le
trsor la surface d'ici la R i
du mois d'aot, si le m uvai
temps ne Tien* pas iuterrom
pre leurs travaux.
Ces scaphandriers qui depuis
des mois travaillent maigre
une mer 1res dure, onl entie-
oris aujourdhui, berd de
'* i'A'tig io U'.une e leur* der
nires expditions du tnoin,
ils L'esse ent au les li ux du
sinistre.
Ils ont emport de solides
chanes d'acier, avc lesquel-
les ils pensent pouvoir amener
la surface le compartiment
tout entier dans lequel se trou-
va le chargement dor.
LA SOIREE DE MM
E
DE-MARS
ET LE PHARE
DE
?
Il y a quelques annes, fat
projete 1 rection, dans ie port
de Santo Domingo, d'un phaie
gigantesque a la mmoire dp
Christophe Colomb. Ce monu-
ment devait tre ralisa I ai-
de de souscriptions officielles
de toutes les Rpubliques am-
ricaines et construit prs con-
cours international et d'aprs
le modle pre< ni par un ar
chilecte amricain. Une grande
propagande pour la couVruc
tion de ce phare avait t
nlreprise en Rpublique Do-
minicaine qui avait assure une
participation de 10.000 dol-
lars. Depuis lors, on n'entend
plus parler de ce projet. Y au
rait on renonc ?
Le phare devait recevoir les
restes de Colomb qui reposent
ac'uellement en la Cathdrali
de Santo-Domingo.
Le gros loi de>laLoterie
Nationale
Comme on a d le voir par I
table des lots imprime au ver
so des billets, l'administration
de la Loterie Nationale a aug
mente son gros loi n 22.000
gourdes pour le tirage du 6
septembre prochain

les difrents rapports dres-
'cs par l'Ingnieur en chef
sur le lonctiounement et l't a
du matriel.
Nous aurions voulu cepen-
dant connatre la rponse de
l'Ingnieur du Gouvernement
prs de la Compagnie si l'Etal
Hatien lui posait ces trois
questions :
lo Quel est l'tat des rgu-
lateurs de l'Usine ?
2o Dans quel tat se trouva
le ta h pu de Distribution de
mire ?
So Le Gouvernement obli-
geant la Compagnie se con-
former strictement aux ter-
mes de son contrat, celle-ci
peut-elle s'excuter?
Paul E. Aiixln
205-209, rue Iraoersire
(Maison Boulin )
Presqu'en lace de son an-
cien local.
Sollicite la visite de tout
le monde.
Les marchandises sont
mieux prsentes et les prix
sont plus ba. Profi.cz.
o
Dbut de la troupe
Gonzalo R. de la Gala
C'est devant un public ds
prs de 3000 personnes, que la
fameuse Iroupe (du la Galai
lit ses dbuta devant le public
Port-an-Princien. Malgr le
mque d'acoustique et d d-
cars, les artistes s'siq.iittrer.t
de leur l lie avec un brie in-
comparable.
Le trie mexicain corn poe des
dames Eloisa Cornez, Conaue.l
Gomsz ei Bugenia Km S", nui
a travaill pour les Compagnies
Vider el Brun- wk le, a t ova>
lionne par le publie.
.Mme Carmen de Thalia lut
aussi une des aitis.es sucrs
de la Iroupe: c'est la chanteuse
el danseuse vraiment admi-
rable. La soire se termina par
l'excution de Naniaerot,chant
ei danse Rumba* enleve avec
maes na par la dlicieuse Mar
got l\odngnez.
C'esi la avua pal nique V. Lais
Rivera qui tenait le piano pen-
dant I excution du pr< gr. aune.
Nous esprons jue M. Con-
zalo H. de la Gala accdera la
demande gnrale de donner
une reprsentmes au local plus
appropri da Cm-Variels; ce
serait lout a gagner pourses ar- ,
listes qui vraiment travaillent
avc trop d dsavantage ioas
la tenta du tirque.
CRISE MINSSTR.ELLL
EN ANGLETEH

l}nr sens fil
25 aot 1931
^LONDHKS- K la suite d
m Marne ou parti Iteeailht'e,
J. l\ ima ly Mac Donald e ..
a roi G orjj sa, i Bnckinglmm,
sa dmisaioa et celle du cabi-
net. Les dmiaaionalorent m
reptes, et ton* de soite apr,
M. Kamsey Mac Dmald Inl
eharg psr le Roi de la lorma*
tion d'u-> cabinet d'nflioi com
prenant dee reprsentants d
ri irtia m>j ires.
i. s le ders u p t lib al
el d ; serval u ?
devant e aecspM de laite partie
d nnecoalition aux eeules nnade
l'urgence ni tionale dYquiiib'tr
le budget. x;. ^. ic f) mald : i
avoir c picette sont rt
no m ibil t.- qui sign Hep ob b -
ment lu fi'i p o da sa c::i-
nre politique, retourna ; l)'^-
ning Street pourconl rer
libraux et conse vateui s |i
chant la composition du nou
veau cebinet. Le Parlement se
runira le S septembre pi
cben pour connatre les n-
cessaires r ormes financire
suggres par l: caractre du
nouveau cabinet, expliqu par
lu dclaration du Premier Mac
Donald.
Un passag" de cetti dcl ire*
tien explique que la vraie i
son de I* lormalion du nouveau
gouvernement est lu pression
< onetn rue et l'urge-.. e I y re-
mdier. Ce n'est aas iaulei
un cabu et de coalition selon le
srns li ibituel du lei me, ma s
un gouvernement de coopra-
tion ux seules lins pi dm-
inent innKjm >. C fins i ali
si s, les partis poli iques en
prsence reprendront leur li-
bert d'action. On es| i s i/u'a-
vant un jour ou deux, le ci bi
uel sera oii.n II sera COUS pi i
de l'2 m< nib:es. Les aboila'en
com, rendront Mac Donald,Pni-
lip Suowden, .1.11. Thomea et
Lor.i Saokey Sir ^'.l uel Hoare
et Nevillc Chambetlain seront,
sons doute, lest- s par les
c oneei il urs, el sir I i i ber .
lord Reading et sir Donald M ic
Lean par les libra i. Stanley
Baldwing, chef du paru con
servaieiir,agira sans doute coin.
me leader la Cii imbi e d<
Commui es, sans ot tel uille
oc
iiiii.
Propos
humides
o -
Martial li. Omlantf cil l'bomms
du jiiur ( j'allai tetira : le tait sall-
Ijiiii il* la Mmaiiis), mais aussi il
su iv prendra. Il pouxaii * aandidat la d putaUou, Il pouvai!
mima sa risa^uar dans la cags aux
lion* du eirqus Dunbai. ii tait suffi-
Mot, sans douta, pum lui fisira de la
notorit, mai* il a "lima <|iia tout
cala criait lie ta gnognota ri qu'il
tait | 11 j * pratiqua d'ioquitai t.* R-
pnbliqae.
Las confltlanude sa panse prtan-
dcni que, aans e but, il songaa d'-
liarti il annonai' nu Irsmbtemsnt de
tant: at i|ur es n'fkt qu' la derniers
minuit' que lui viut l'ide gniale
d'insaginar un attautat couira b vis
du (.kri on plit complot et l'agrmenta de
tant da prcisions, qus la Justice
alerte crut devoir l'inviter u parler
sans rUcaaae ai dnoacer tas
eonapiralaurs.
Ga nui s est passe l'autre midi
antre Coutanges.le dfenseur iri|>zc-
l da la vie de Al. Vinrent, el Albai
Blaucbct, dfauaaur le la sociale..
on n'a p.is i unie .< le lavoir: Krukli -
ment, M. Coulaugea vanait du dnon-
cer coin me l au leur .la la couspinilii i
la RHUM SATHE ACHafT D
Monsieur IW.iuclict I interrompit :
I e RHUM SARI HE
1)OU v Farceur, a : la Prsidant n'a
pas de meilleur ami.
Gvzmc
RADl'J/LL
ETRPtDS
. BLENN02RHA8IE
Cllftr turthiqi f~~\
# ^^aaaa- c.saia li ..j f^\
: tt Mtu pkarmuie.' \^*/
xafc^>^-MBaaaaiiin
... a vu un de nos rdacteurs
.u s'ax asiait d'entendre di ne
le cari d.reclo ial monter l'ne
tics jolie vois. sui lui doniiait
l'impressia. 'j Tenir en droite
ligna d la douce France. A in
moment donn, il ne put plis
tenir, --e leva de la cha se t
laissant li s plume et son p -
pie., ail < se pniber sur la
po ii entrebille La veix men-
t n i e Ir* jo ies lvres et le i
dacteur put dors au plaisir ne
l'oreille joindre celui des yen .
*
*
... a va un de no ;i is q i
? hit oubli de Detei u;:e i
Taraiation trs intressants qu il
iivait lue iiiiiis une revue tran-
gre. Comme on lui evett !
se la veibe quatre numro-; de
estte r. vue et qu'il ne ssvail i
iu> e dsns leqw l i l'avait lie. 11
tauvre ne savait O dme 1
la lts pour tro.i. r l'ii fbrm -
ti a an ejnestion. I soait, souf-
fl nt, co.iuii l'a m il de 1j I -
b . Mais au moment o il ;t'
lait tr. rendu, il tomba conam*
par hssard sur les lignes q i
l'in res ai< nt. Sa joie uli
Mais il jui a que dsormais Ini
aussi il aurait un petit I ; :
et o ilinsci rail loutt s i- < < ho-
ses qu'il lrouv< rail dana lea li-
vre et i U s revuea. El dans
l.i vie ans--!, pardiI

... i vo,avant-hier npH : .
doua un 'le nos i*r lut. q i*l
qu'un (n n'av ill i>.i^ d cli n
ce m i pat lie d< oker. Il per<
dab el perdait avec un sang-
Iroi i qui n'avsit d'gal qib >
dv. ina couslante. li - liraU
s', n u '.;, mais ne sut comnv id
(airs !t geste. Sa volont B-
. n t.!i:ujuc fois. Heur'-'re-
in.......an moins le dll n.i-
iiii , il gagna plus de six pofs
ti j isie c- inom ni-la lu voi-
ture qu'il attendait pour rega-
I i K( nakoO o il villgiature
klaxonna dans la rue. Il pi u ses
tici i, si prsents la caissi.
n. al s'en alla, tandis <|ue
ses partenaires murmurait ai,en
le voy.tr' ainsi prandie cong:
"Clii.i Ismagns prmdi...

... a vu un .n. i: ac pelUifBS
(ji il y a de cela deux on trois
mois, n'admettait p*.s eme l'on
accordt les IU0 dallais de trais
de rci ption ei de repiaenta-
iiou Maintenent ses vues ont
chang Tout le monde se de-
ma Dde pourquoi. Nvraa (JhL
qui s.il tout a fini par dmler
qui : m ni eu qu. slion est
ment candidat la d-
pu'alioa nationale.
* *
... r. vu un homme ejoi s'est
lourdement aaaiasnr unecheise,
snteui d'une table deeatavoil
y avt.n djA des lamaredaa. Kt
"l leui du, e soufflant large-
ment :
- Mes t hei lis, >>n'' es-moi
n ^1 og Auioui d'h i esl mon
nnivcisere. J< suis demi scn-
laii
(j ; i lati d rire d vent eette
snin d' von r que i on a
ejnqu: n
:i vu. sous une des galeries
d maisons de < ooimer-
c u Bordda ' r, nn geatle-
! ait positivement ner-
va Qi ttei dait-il? Un dbiteur
ou quelqo'i mie? Nu! ue pou-
v en rendre compte. Vtaia
II ype tait des plus aerve
ti cli me fois qu'il entendait
venir ui e voilure d'unu des raaa
do il il tait la croisa. il se
i oui'nat enxienx, et loraqne
I se j> 'ssait lout pra de
! ' rrog-ail longuement
\ de i-iyope. L'atfesj1
du, homme ou femme, ne vint
pas-. Et lorsque midi vibre par
i lo 'H e et pointue de la
l'homme se jeta dana la
n et rclama comme
n l< nuira ai comme a'il ne
vi da vivr I ternit
: vaine attente:
jrvon, un cocktiil, aY.
vous piali.
-


PAGE 3
Nous publions tir
communie itioi de no
tre ami d. Sep>u .
ressent nos lecteur
1*
27 UU4M1
.1
H
Billet nu Matin
DENT MORTEL VICTOIRE \
Mr I- I in leur,
Deux loii i n 8 joui I d
tre \u pcr Quotidi* n
d uxicnie loi i en 1re coloi i
votre Re*. h- b
Gouvernement d'Hoiti li
oier tlu Goiiv.
Etals-Unis un VU
Vous me
envoy l, i-oua lo
que. a o l les n
qui fappuii ni, I
ayant pour 1er,
sur on sujet <
part dt collai oi
qu'elle vaut
MORATORIU? i M
Moratoiu qui
aurait, pou; Bel es-vot s, te
suspendre pour un an ! Service
d'inlreta et d'An nt oe
notre I) eux Biais U is,
de p< un-tre l'ut II SUI
S lace des V il< ai li > ci i
eux Services.
En ce 'iis, vol i U ii n
serait'le NUL SI FI T. V<
laites nne oaiissin i Uab
que je me permi n di voui li
f na 1er.
Hati < Ri tran-
ge d'un Gou i r nemen RICHE
et di.n Pi v-' ' ment
auvre , (; i < loi it le
onseilli I irritr i i :':>
tt il 1
QUINZI Mois I
Somme* isa
de Inlv -. : di l'Amortisse
ment d< I & C : de
sorte q les Food
onseilli riez le Go
d'Hati ' ssayer d'< b > ait dn
Gouveri i ment A an i i< tin par
des* su, i liqui s
es l National Ci y Bank de
puis le 1 juillet 198 par M le
Conseili r-Finan< iei
grcM on intei i abu-
sive de on i 61e >! ai ssi l'i
cornp-!' .i e et au n
Bien Puli du in \ des
Fmsnn . Lisez < sug
gestive i M. le Con&i llet 1
usncie- .R< ceveui Gi
B. N R. il. i!11" I'
i'angl* n. i i;i m I 11 i la por
le ii. leur.
arl6 ji i 1930. Poi i
A la B uiqu" Na iooali
p Ri lUblique d'Hati.
Ger' nu n : P
veus r qni de payi i !
National City Bank ai >
Yoik u iomn tous t i i k < % des i
mot Ti nui V. \\ \ K
Receteu; -t
c l.l49.W9.Vtj li lars
aantani Us InU i i me
tiss'. m< I i sur I
C,su taux mensuel 15 81
dollars pendant l'anm fiscale
1930 31,suivsol Contrai de
genca fiscale pnu< cel I runt.
Veuille/, aussi coi sidi < i
cette lettre comme votri sulo
risation et corora
pour tuer 1.340.;
du dpt u Ti mi i Sfo'k
du lia.uurlK ni : :
?oir disponibles '
cessai) i s au), paient
Votre trs dvou .. enrG
nral.
Donc c val ,
avis auraient |
d'un MoKiioriuin
Isa gant -i dans la i il i uli
hatien poar allg mis
sordide de l'Heui si a
t pay w-} I
CoDieillei Kinaoi i ieain
QUINZE MOIS lai
antaisie de aillionnaii f !
Le Conseiller Fin
ricain a l-ii viol la t fit d une Banque ; mi m v
A-t-il dis < om| liai Ri mai
quez que ce transie ri i : ost
riei-r au Gouvernement eil
du Proconsul RUSSELL,
dire quand les autorits ha-
tieuoea avaient TOUT DROII
DE CONTROLE it n'ob issii .
plus la contrainte...
En tout cas, il tant rel
que :
lo. Ce paiement soti
L" mois est non isole me i :
violation des Lois courad
Aflaires, mais des Lois
rgissant ces En i et l'A-
gence fis il uu^q t elie..
pris soin, en un Art
de spci. TOU l'H la du-
re de 'Fin,
menai!ti taire pour chaque
L t : fl I .
Ci '. 11 SOL Six per-
, iq hommes et un-
jaune femme, ont t. tus ;ns.
i dans la < bute de
i nnati Attentai de la
lu cy Hiddie de l'A-
li y-, sur la rive de
River, une mi
a s" dpai le. l'ai
unko.a Sheares to.
;. h . t cause pa
... y ci i i li i
n ti r di dro lu lr
m !is directeui i
Il l'aroport. L'avion tait pi-
i iparO Di II, quiavee Dewald,
i, I r a l-i division
le 1 il Sa :r;can Air-
i .
LE UUUtLnitLUil
ROOSEVELT
ET U PRESIDENCE
.i 18 iV. i < s -
Han is, de la *' 01 v,
|. v rlnm *s du con-
verneur Roosevelt, dp New
k pour la nomination prai-
dmocra'ique sont
uliquemen! ci rtaines et sans
.
snateur njou'e que m-
|i s rpublicains admettent
i parti ulier que si M. R mse-
ptl i d ijr trs vrai
s mbl ii ment lu >.
AUTO AJENORE
\ vi re t\ ulo Bniek,Ton
modle 10'i(.)
irlaji <'tt de
S ad er ;'> l'Htel
[le rae du Centre
i rut Fon i
1 iprunt ei les dans
, ;, ,,11P nl,.is Pn-
, ni s'efiectuer le
valeurs (Voyez un
., ne av-iii pay
m i- les Annuits
; atinna )
2. i Emprunt, qui nous
i fTg,i ep es mte, avec s
650 i ( .' < le tani d-
i Finis divers, un
iuel de moi;
<; I, pria '!' la N >
, Cily iny 8 o/o al
ni ne Comi agaie,
i 2,56 c i.pai ne sans in
\) tac, depuis 192'2, I Etai
i Hati perd norma'emi ni li *-
lue anne U' MOINS ."> 50 /"
i [ntr s aur uni Somm ju il
i prise s i 'i de Ni w Vnk
pour le laisser N w Vo k 1
2 50 o o. S iiemm mt, les Con
ers Fi arai ii ai is
t adesB
i
< il II lu
| | | q| ; DUS -
ho iseiller
Pii ,. ous tait pei dre pour
l.i mois mme ces
2 50 o o
.i\eraeiii'ul est \ampleur.
t ne vritable LtJM trangre -
a Havane, 23 aot. Les
troupes irouvenementales cu-
bainea viennent de remporter
sur les rebelles, Jibara, la
victoire la plus importante de-
puis qu'a clat la rvolution.
La troupe, les forces ariennes
et une cnnomiire ont pris part
aux oprations destines re-
I 1er les rebelle de la province
d'Oriente,dana le nord de Cu-
ii bla lie a eu lieu.
D |ea nouvelles de
sonne officielle, le ldraux
ont, aprs trois |ours de sige
bris la rsis'auce de Jjbara.et
ont cern l'ennemi aux abords
vie la ville On ne prcise
p8a i, s pi r'-s, n lis les j-hp -
mua ane estucen
qu d y a eu de deux trois
cents tus e< blesses.
Il paiaitrait qu samedi der-
nier, un bateau allemand, "l'is-
le Volmaner", avait dbarqu
Jibara une vritable |*Lgion
tranger*'', compose d'an mil
lier d' mricains, de Fra is.
i'A i a ds ei de Japon i>,a la-
que le i ieni venu- se joindre
us soldats indignes, et celte
arm- htroilue avait pris
possess on de la ville presque
s..us coup lrir. Cette "Lgion"
tait commande par un Am-
ricain qui immdiatement dis-
posa ses nommes aux pouiis
stral^iqu. s.
Lundi, dai s aprs midi, un
contingent de quelques 2 000
soldats cubains menant le San-
ta-Clara ei de Lamaguey, s'a-
vana sur la ville, tandis que
l'artillerie se livrait un bom-
bai dment nourri, auquel s'a
joutrent les bombe dei avions
et le leu de la caiiounaire
bombardant le port.
i.a bataille fi rage pendent
72 htures pvec des perles san-
glantes de pur' et d'aulre, et
des manuvres stratgiqnea
dignes d'une guerre organise.
Mercredi, vers 4 heures de !*-
prs-midi, les insurgs se re-
! tirrent en bon oidre ei se re-
tranchrent loriement dans un
tunnel de chemin de 1er for-
mant 1 unique accs de la ville.
Les i flirts rpt! des assi
gants ne russirent pas les
en dloger.
Les insurges se permettraient
actuellement un temps de re
pos et pr par raient une ner-
gique con re oflenaive, L f-u-
drail par consquent s'attendre
d'ici peu de nouveaux et vio-
lents combats dans cette r-
gion.
four la premire lois dpu;s
le commencement de la r-
volte, des dsordres ont cla-
te La Havane ; de nombreux
coups de leu ont t tirs et un
homme a i tu. On dit que
te mouvement esl d des
oiemb s de 11 l'ovra, un
groupe de prisonniers mis en
libert
n agrai li 3de I art.
il l" tgenci B"' ,,|p P1 ~
voit expi ismi ni A 't Un
Rscali | oui les sommes qu
lui s< s en i ompte
d'iotri et d A
li n< pi ul donc, cher Direc*
Mo ato-
ll tte pour i anci i
en coui [a payi 15 ois
i o sur les Bcandalea
on lui ci dnoncs h i-
i r par L\ RESE.sui la
vfiareaordidequi iopi t.valu',
i rel imtons; la de Wa-
ln gton.ls Cessation d l'I situ
'.onseilli r pin mciei q ii
d -.ont e roauvai -, 11
Il in ; li. du Qou
\i rnemeiit d'H u i.te choix d un
p rsonm 1 prparid'unc centai-
ne de ipcialistes, l'amour et le
respect du II v-n publiera renvoi
I dirigeants qui se ri i onui is-
il ine ip '!) -'s et in iptes aux
; -o eu en li ,
mo nen
g, -i on v ut laii \4
i e.
*: nies >- ' n n disti.i
6ues. Geo ges SIJOURNF.
UBEOELH-
TDI
Echos
si is, 22 a...!. Une dpi In-
d>- Genve au Matin dit que
|Vi roi d'AIghanisthan, Ann-
noulla, a t arrt parla police
suisse jui le prenait pour un
ml)? ioleur lorsqu'il enfi a dan1-
si villa p Montreux en
e- sladanl une lenlre I: avait
ouhli sa ciel.
Des voisins l'ayant vu tl-
phonrent la police qui en-
v li. t sa maison et l'arra
m Ig une lorte rsislan -e L'ai
l r n'a t claire le quapis
di- longs dbits.
Nous i polons pi' '-"l ^ '
manche prochain, 30 aot, q-'e
sera clbre solennellement.en
la chapelle de Turgeau- la tte.
de Saint-Louis, Roi de France
Les fidles ne manqueront pis
d'aller en nombre taire leur d-
votion au grand saint.
La messe aura lieu S heu-
res.
e
Notre confrre Le houuellisle
inlorm-que, avant-hier.le Pr-
sident d" la Rpublique a eu
une longue confrence vec le
Secrtaire d'Btel des Travaux
publics et le futur Ingnieur en
chef de la Direction Gnrale
des Travaux publics, M. Le-
pelletier Jeannot.Cette entrevue
i dur plue de trois b*i re. I1
s, mble qu'il s'est i^i de .a l>.
G. T. P. e' de son fonctionne-
ment lutur.

De Terre-Neuve, on nous in-
forme qu'un drame sanglant
.es! droul entre M. L^on
\ bille,officier de IL i-civi'.et
d. Dorciua Alesefl r- A la suite
d'uoe aliercation entre eui, M.
Lon Achilh a t assomme par
son adversaue et grivement
b'ess.il .st mort le lendemain.
M. D. Alexandie a t arrt et
leurs la Justice.
Notre eonfiie La Citadelle.
du Cap Hatien, parlant des
prochaines leclions.dit trs ju-
dicieusement : < Pourquoi d'au-
tres sentiments que ceux du
mrite personnel et de la /aleur
intrinsque de chacun vien-
ciaient-ils entrer en I gne de
dompte dans cette pro haine
lude o les intrts paidculiers
doivent tre mis trs au-dessous
de lin -gnia! ?
t.eci mritai Bit d't-e a fich
dans toutes les Communes de
la Rpublique.
Nosconlrris du Cap Hatien
annoncent que notre mmistie
Santo Domingo,!!, a lalbert Le-
corps, a i nomm doyen du
Corps Diplomatique dans la Ca-
pitale Dominicaine.
No r confiie Les Annales
Capotiez annonce la candida-
ture la dpu atio.i nationale
pour la 1re circonecnption du
Cap Haitien, de M. Salnave Zi-
mor, actuellem.nl dput de
Vallires.
a
On annonce du Cap-Haitien
le dpart du gnral demini-
cain l.arlos Dauiel.qui s'y tenait
depuis l'chec du mouvement
rvolutionnaire du gnral De
sideno Arias dont il elai le 1er
lieutenant. Le gnral Dauiel.
bnficiant de Iamnistie accor-
de par le gouvernement domi-
nicain, rentie dans ses loyers,
en la ville le Mao, o il ri pren
dra ses travaux agricoles.
Par sans fil
25 aot 1911.
PARS James O. Ned. mil-
lionnaire magnat du ptrole et
pi c li n prsident de la Prai-
M and G s Company qui
l'exil en F ance, pour
D*a7oir pas k dposer contre
amis lors du Teapot Dme
Ol itivr stigioo", vie t de mou
. a Cannes, l'ge de te ans.
DE U GMiUE U'riAITI
Poursuivant son ceivre pa-
tnoiique d'ha'iai isauon de no
diffrents services, le Prsident
de la Rpubl que a taii.i la Gjt
de d Hati, les promouons s 0-
van es :
A i nem n m je-, 1 capi-
taine Dmos hors Oalixte.
Ont t nomms capitaines,
les prem ers lieute.ian's K-
b eau i'rv. il, Lon lia y et
Ghrl 's l^ui nid.
On t proma premiers heu-
leuan s les second lieuieioints
Louis T R'Miiain, Gaston Sont
Vidor ei ai les p,,i e vie n.
Au sei vice de saute, le serond
ieutei.au H- i manu Raymond
a t promu premier :. menant,
itont et- nomms deuximes
li. utrna'i's les as.n--.m -. Mi.j. rs
vlax Ch is-agne, Min Denis, Ro
c In lui Alexandre ?! IL un Le-
vque.
Nous prsenloiia not b en s n
Orce h " nations i. ce> dill
rents tliciers qui ont su ineri
ter la confiance il- leurs -.np -
rieurs birsrch'qnai et proli-
,ons de ce le oocseioi) pour ai-
irer l'attention symp ithiqne dp^
\Ciii Hati -,is sur h -o h j i
du Goave nemeni ds M. s .-n o
Vincent doui le but si I hadia
ii.sation totale d.-. tousnoi ser-
vices et ia libri'iai prochaine
de notre territeire.
la Cure au
CUROMAL
VOILA
VOTRE
SAUVEUR
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclro.
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femme.
Le CUROMAL des Laboratoire du Rhne, i base de sues et istnlti de M i^T
tet" rim-Tuff " la nature pr...luil de meilleur pour gurir le mal. Le Mu |2!
dpuratif i.ur.llcaleui et rteuerateur du sang, ar son aeUon anuseptil|UtM'gy
S Xm l.i .'oiisunaii.n. entretient la libert du .entre, te les fermenuUons *?rlS
Uiitesiin. LE CDROMAL est un uiureuqua Puissant d /saut l aride uriqus,ti3j
11 ns netwio ks rems et la Yewie. 11 gurit I oam. les MaUdles d. I Q JW
Var "". III. .'ros. les RhumaUsmes, suide reins. LulMaajo, Douleur.
** ^> '.M*' . |
Manuf'tctuie Hatienne
de cici a relies
G E BAR A & C?
LES CIGARETTES j
3afBas Famai-Lon
" Dessa Un wn n e* J
Colon j
*RDublicaine* \
" Porl-an-Princienne
. ..--./i. JSjwW'JOBBCaHsl
Cin-Taldy
SOIR
L'impayable Micolss Rimsky dsns un beau film gai:
L'Heureuse Mort
ntre : 0,10 ; Ralcon : l.M.
DEMAIN SOIR
Un beau film plein de sentiments :
Les Larmes de Colette
Avec Paul Jorg, Jacqueline Fo'zsne et Sandra Milowifidj
B-la. :tlO; taieea : l.M.
SALON DE BEAUT
MADAME EMILE ZEPHIR .
Ruelle Vllmenay Plioa 349S
Annonce aa nombreuse et distingue clientle qnelteaj
les produits de beaut suivants qu'elle vend des pris
tout" concurrence : I anll
G OSSATIN* pour l'embellissement de 1 chevelureG.I^*;
LUSTOMK pour le brillant de la chevelure Is bonteil^J
POMKNT Pommade pour hommes ) la botte Gdes I,W
POUDRE pour lei soins du vsrp : Brunetle. pche si
couleur dp chair, bol'e Gourdes ,50 *..
COLD.CREAM : Gdes 3.00 \ 1 10
CKhUE pour vernir : Gouides 3,00 A 1,50 .
PO I pour enlever le verni, des ongle* graade hontsilte*
POLI ro-ir O' g'es grande bouteille 3 gourdes.
lv n'oubliez, vlesdames, Mesdemoiselles. d*. passer aa
Beaut pour vous laire une beaut dont vous serea mer
M
i SAia j
AVIS AU COMMERCE
U Panama ailroad S eamship Line a ',*Tal,C,rjsl
nonoei les dparts suivants de New Yorkponr port-a
Hati, directement, durant le m>is d'4ot lW* :
Poifu-f**
t
ltSl
Dparia le \ew )ork.
s/S i;risiabal !L-18 aot
5jS. Buenavautnraa
W. vt. LLOYD
Agent Gural ad. int.
Arrivant* a run mu------- ^
1931, le2e.oo.l-1
le 25 aot le 31 aot1131
Le Rhum Bat Siaucourt
Pe-v^L r
s i aiasma,
Mi^mauv
iHiiiout :
UN BARRANConiT
Oepev;Ruerxies C


Lui M*'.THN 27 A. Ml 1931
GRANDES OCCASIONS
r*
GRANDE LIQUI DAT I 0 2s
Liquidant entirement notre stock, nous avons baiss ii 60 o/o les des
[articles suivants:
Disques 0DON Pneus et tubes
phonoqrrinl es Champagne
Radio-i'bonoqraplies Vermout
Montres Whisky
VENTEEN GROS EN ET DTAIL
PiCCOLRhT. Le stock s enlve vile.
J. KARAYANY
Port-au-Priuee,
Anqle: Grand'Rue & Rue Prou
Duplicateurs
Exeiciseur 61e
Bijouterie
Bonneterie
v m*m
i r~rr* ** < * *#**
Ton?.** les Polices
DE LA
FABRIQUE MIME 9E
Marcelin Mariniez & C< .
Gr nd'RuoKo 2 04
jcomprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
EmileBm L fc"
Aqents Gnraux
|otre premire visite
A
1)11 a d I
FOIE, REINS, VESSIE
CYSTITE- PROITATITI
URINES TROUBIES
ARTHRITE RHUMATISMES
Gurison par la
KITINE
Antlieptlqu, puluant qui calmi I* douleur
Urlllc \.'t uiIiim ! dliaout l'tald* urlfu
TOUTES PHAHMACCS
Uhoratoirr VIDAI. 46, ru. d* Grta.lU. PARTS
COLQHBIMI STEM?
ir.'
*mm -

ra%*v
STEAMSHiP UNE
:i070
Aiisoi

o -
Noos donnera raison, cor fi- mer a votre bon jugement at
ktiflera la contiance que vous nos aurez accorde en
m garantissant voir apprciable patronage a I Htel le
p slect de Port-au-Prince.
liions vous suggrons d'arrter vote chambre a I avance
Brre /a pression.
L S/S Bnenivri Inra att -i du Porl-an Piince, H
ti, vennol de New-York I '
lun ii 31 Aot 1931, avec 123 -
sacs de correspondance, ilj
partira le mniio jour directe* (
( bapeaux varis pour horomf s>mmes el enfants (abri
qni parues mains hatiennes el avec de la paille di
s une i e iL 121.
meut poor Crlftobal, i anal I f _rl_,__ j),,,^!,,,.,, CC fy f
Zone, prenant fret el mal;.JLykeS Dl*Otll(3 S M Lo II1C
,._ .,. Texas Hait! Saut) uonaiorjo Porto Rico
Port au .eseul service hebdomadaire el rgulier a passagers et
J 1 n.'T M
pai 1 22 en.
via GonaTv) 11 S'-Mnrc, e*l
etti ' " < '*
5 mu I VI I1 rparlira ta '
nif I 'i- 'r ;.1
Pi C ibal, Cai al
X r, aanl f : et pas a-
i "
11 ste de re nu r e
1 iou : I '' lin :i.
ositiou le* char
: : Q I I i ' l D
I lit Tl .1 \ ci v 1
P01 :;!
fmjii
PASTILLES
mRATON
Jis. II. '1 VW RKRO.
laine Gnral.
tit eotie les ports du Galle du Texas irecUaoent avec1
Por au-l'rince, Haiti.
Poar la rception rapide cl le maniement habile a vs J
importations, servez vous toujours des nnviie* de l LYfcr
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince Met'
S/S Kuih Lykei 'il
S|S Genevive Lykaa 1 4 septembre 1931
Bm eau : Rue du Magasin de l'Etat. liaile Postale R
~<*
Il S II if #n i
Une des plus iortes COMPAGNIES,
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Auents Gnraux
ALUMINUM UNE
Maw-Orleans and Mobile lo Port-au-Prince*- Southside
Hatien Outport Santo-Domingo and Mica mi ho.
Porta June Saillings Joly Sailliug Ang.Sail.iogi ,
Sto Dgo. CityR, l>. Due .lune 1 J ;!v 29 Aua 26 I
San Pedro Vite H D. Dm- J.dy 2 1 ( j ':; 1 ta~ 27
Macaraibo Due Juiy 3 \ ig, 2 lu a. 30
New Orlans and Mobile lo Porl -au Pi Pfortbsida
Kaiiien Outports Santo .Oomingo and Macaraibo
Ports June Sammgs August Sailliogs JalySailiiniia
New Ol ans, La Sails June 2 June .io July 'X~ Arg '!
f Wobile, Ala, SjiIsJuuc 4 July '/ iu|y30 Aug
I P-an-Priuco, Haiti Due June 11 July i) Aug. ri Sept ";
jCap-lf 1 tien Z I) te June 13 July 11 Ana; S Sept 5
| Pnarto-'Mata, R. D Duc June 14 July 12 Aug. <) s,' <;
San Ped 0 \|..< H.l) >ae Juut lii 1 VK \\ 'S( ( 8
Sto-Dgo City R. D. rue Juin 17 July 15 i< g- 1 s 9
m~nWMBn
i
Vlaiaraibo, Vcuez. > iu 2 I 18
V t-> - 11. i. 3" d 1 I
IN( M Ll.M
A DE MAi'iLiS ^c Co, l^euu Gaaraus
12
,<-*>
CLUB E. I. E. M.
Les Mi tnb e du Comit
Excutif, les Membres Adfa*
renti et actifs du Club Elec-
toral de la Jei uesseel d'Edu-
cation de la Ma m. sont con-
voqus a .i 1 : ;dinaire, au
local ordinai dessancaaje
vendredi qui sera viogt-.huit
courant .1 I heui es p m
Port-au I ince, 21 < l 1931
Le Pr .nient,
Clment DESGROTTES.
LES LAINAUS INCLUSIFS
LES SOIERIE.". HAUTES NOUVEAUTES
LES BARNIilMEl URANOE COUTURE
O trouvant chez :
CRPATTE. COULON s C. STRAUSS
*.. liue nrentn 4. PARIA
> ttalotftMa 1fr.1tt. chaque lataon. aajai
>" mmH, m
POUR LES ENFANTS
LES mamans savent que Is IsJt
est un des meilleurs aliments
pour les enfants. Cependant,
certaines mamans ne compren-
nent pas qu'un* des raisons pour
sa suprmatie est que c'est la
parfaite Emulsion de la Nature.
L'EMULSION
SCOTT
e*t de l'huile de foie de morue
emulsionee avec toutes ses < ita*
mines et la plupart des gens
la digrent aussi h nient qmt
le lait.
Quand v- >i besoin
d'huii; Je foie de morue
donnex-leur la tor'.e pr-
pare pour digeetion fa-
U-l'muUton Mtt.
un ri
1


Jeudi
27 Aot I 1
Le Malfo
P-i
nr*^w"*Mm:.<.'i *--. -
PHONOGRAPHE &
RADIO
>C0MBINATI0N
if3L nf.....-1 INHIN.
\
P
0
L' ipareil qui olr.: plu> d
garantie bu point de vue solidit*
a ure, ci puret de reproduction.
Dans ian de l'eurogtolrtmM
des ons, COI.lHiilA trouv le
moyeu do prsenter au monde
r : a se* laboratoire4! moderne*
,; lognieura de premire
casse lu plus parfaite rrlisa-
iiou de lu repro tuction musicale
tu cre ml l s ouottograhei
VIVA. TOiAL {JOLUfllBA.
l\i ites les auauCdi, et If s > I"
l-urs le sons, toute l'AcheUe
imicale depuis i.i plus "' t
note aigu, jus |u .il b isse la
plus grave, out repru fuites ex *
emeni camuse t'aruste les a ji^
i).i s tous les mo lles, (OiHidV
u- ce soit dans le meuble, la
honore acoustique, s>u le mo
ur, le me ne soin i t apport,
et ce i m >i- la plus grande ga-
ranti de l'acheteur
Le mode ci -roui f ' N >9-W,
prsente la Si i'KI.MVTIIv
Achetez n app-jrel CoLUMBI
j ,,) iune ombin ei ouat s
n i .-, t.- ne pas tre pi iv a
eu soir Je la i un > < o d"
,lli) Ofi 'Il n .i li
-OLU Ai
TL'ppar il qui o m i m'\i-
mum de sat!^ oct nu.
Vont i m Opai temenl les di*-
ques 81 pbo (OLU 4BI du
(jange KMK^i 'i nous serons
h>-u >>im d vous faire enteodre
les diffre modles que nous
,i ous en stock. Vous p:. imIicz
plaisir a admirer tes diffrents
mo lles portatifs. Les meilleurs
i portt)ts sur La march sont in-
contestablement les portatifs
COLDMBIa.
Pou. VOS -en, s ;, I i caaptfM emportez uupoUal.KOLCiBli.
MODEL NO. 939
ArfffstaV N^^i*
PerWan-P"aw*2
4 *aw&*
!
I
Panama Railroad Stamship Line
Service de fret et de passaqers entre
Ecosse Francs
iSfo Wr SHELDON & CH- 17 Jme. Street, ^~0r"^4.
The (lia-. ini irf MF */ l f**t*{ *** W '* '
hNni \nd scot;.\N') **** "
M : V shri.hon o.,
,; i. a eet L '>' ,: '
Prsnue. Me^i l. >; c :,re re .-, n-: by the 4^",.v.n n. ;ns
|in rapide .; plu dkeel s. rsiea d iiMsporide pafftijers -.du'r ontra Haitt
i portsEur..peins via *ev Vont al Crisiob.il Garni ne Uthn-' d. Pan* ,
pVoici la liste de oosagmispoor i*a principan* no ta de IRi^pe :
(S.SI.\TLT Hb.ns.kt A Co
Ji M as de la la Bi ubliqua
Marseille4).
He-nu Prou k Go L'd.
:> Cj tai Oeorgs V.
lia rie.
Htrnp Reron Co Ltd.
H e du Moulin Vepenr,
Boulogne sur Mer *
Meatr*. A Ben Dit A '
21 AI ngad> 'ouenbagua
OtL . VoawAT.
i i lion
S(>e 'i io'is fcap Oslo.
MM. VI mtic Preigh' Coron
l$a'i 1 ma, Hambyrg 1.
[y Tinany.
U -airs Atlantic Fieiahl
o' por tiou
Gerrnany
Meurs Al anli Freinght
*OI D'i.,
| Qi i Joidaens,
A W 'i's- **' i'im
i
I
riiR>j Panoa & ; \M
INI hoc de* d iri-s,
Parts.
liansu I'kros 8l Co Ltd.,
Hue? le TeanquMiV,
Dunkerque.
Hawu Panos Co Ltd.,
Kue ttoj,
Bordeuui.
Qtaofl, IfLi
vl^isrs .iaa*atr ioivt Ilivu
PuiU S Mattko No t5Ciena^
CotUcnboro. Swkdsk
Nordiak litpress,
Co beubufg.
.itess, An.\NMC Fabmsit
COHF N.
IKon Hmniaplein
rtotterdam rlolluade
Meassr Stbimanm & Co
\( ilM-SilUM UNE | A vendre
vRW- HLRNtlTDB WB'U!
.,- rus .'sMtiN i>- a i""nfE'i'
U,,,,: Nrw-0 -, ie25aoiiaj. Mol, te le
?7.tdir ;>o P. itQ r.Psjn.*-Prti atlw
o 's do Nor '.
porl i- I il n,i0' WI
i i F.l's A agents Gnra4**.

Labor.loire Sjourn
Un phono^ropha Broaiwiik
Panatrope ;<: 50 diisus.
1 % n ui doiibte iTtciM"
tt as et ssosuitar.
1 lampe pour bride/-.
1 isbta g'gogna,
1 Mlle i 1 bride.
S'adr.er : S%\ H. Smilk,
Oomp d'Afittioa.

KNEER'S GARAGE
Columbia Department Port-au-Prince.
il. C. BBl'TfS. Jsrinia
!,.,,,,..,, IOLUMBI V,1 lastsliss M II k.loi.lo. uis-rrif istJ aVIII UU
DlRECTEUM
F Sfcj lun, ebarmacien .....
H Siioua* IMi.rma-:iao de I Universit de I aria.
M SiOUB*, PharmacieB de l'univerait de PariMDcfei
ioterne desjlipitaai de Paria.
Analyses des Urines, dn suc gastrique, du snng ( Was-
itrmaooi Ure, fondante d'^mbard. Glycmie).
Des crachats. Des matires fcales.
m rm
n daus mol* " '
PILULES ORIEITllB
Ici kiiIm qni d*lop!*l-l*
fermi.Kni. rtnnlittHl
cm, crt.ceni luH1IIM15
M, Je p.uiU l *
buiie on gncitai tuw
BKnralsantH pw' ' I
'i pprruf*et par Ut ttltt'lW "*~
*P, '. tv- '' "' :"'T'*'
_ v. .

.. - .... < VWMM. ^ '
ASSUREZ-VOUS
la
^ rural ccidenl Pire & Life
A Corporation Lld
de rlh (Scothind !
1 ai aaGli i : plna puiaaaoles et des pins vastes argasisabsai
ieii u.i. C( jamais sur son champ d'act.ou qm rnsaraaaa la
onde ,
avrentaussi lei dtfis ecaasionns par la huury
Ses Polices couvrant vola, incendie, malveiQance, dsasaisli
causs aautiui rm dans ses biens
Ses Policei ir ses branches d'Europe .ont psyableaif Hati
p valables dana I univers entier. Tous ls voya-
geurs de*. caution de se muoir d'une police ontre accident
^alI moins prin mi ueile o'etanl que de t/2 "/ toit 20 dollars r, T.
Veu' B RMINGHAM, AuxCaves
ECOUTEZ
Le
>

hum Saillie
I
DANS SON PROGRAMME
COPsRT Orchestrt SCOTT
MO?, OLOGUh Papayotttt
STATION h. H. K
Po t-au-Prince '( Hati )
SO BN'i
Agent Gnr il u ur rjaiti,
I <". U.t
|p .vy>M,*-:r>%imuj>'*!."*-
r*s&^ *aajajajsr.?
i
L
-
aT -^
Mticnnes
Charlier- -lalebranche & Co
1224, Chemin des Dalles, W


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs