Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03689
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: August 11, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03689

Full Text
l�ment Magloire
'* DIRECTEUR
,,.o RUE AMERICAINE 1358
13 'TELEPHONE N� 2242

1
Pwifi �arsV �> vos ItissT 'il*
prendre par IsspBfeart �les sli ses
ri 4e pnripiirr vetfl jug moll
Util se (iHMADK
yS�vat
ANNEE N� 7441
PORT-AU-PlilNiJE ( HA�TI )
MARTI U Ao�t 1981
joandalMda Jour.
__--o-----
IE D'ECLAIRAGE ELECTRIQUE, SES
TARIFS EXORBITANTS, SES INSTALLATIONS,
SES APPAREILS ET LE LOYER
OES COMPTEURS
bppui de lout�ce que nous
j ^// pr�c�demment a l'�-
l�tsa�us de la Compagnie
tique au sujet des comp-
ta prix du kilouatt, de
rZt�undes compteurs nous
Lions sous les yeux du lec
L. ctlte lettre de lex-ing�
L en Chef A L Parson au
Inlaire dFJat des Travaux
Mict, � la date du H f�urier
|FEB. 14. 1924.
Co-3-2-1 209�.
ilMr�laTf d Ktat s>s Tra>as\
Publics
t En son H�tel,
Port-au-Prince, Hait',
Monsieur ic Secr�'aire o'i tat,
|En|'r*ponse � voire lettre
:liniant un rapport relatif au
il des installations lix� par
Compagnie d'Eclairage Elec-
|U�, j'ai l'avantage de vous
irmer avoir bien examin� le
de concession del� dite
wpagnie et la loi de sanction
ce contrai,ai m que les taxes
in pou ions appliqu�es par
Compagnie.
di pas �t� possible a ce
ireau de trouver aucune cor-
ipondaice ou aucun ao av�
�ot Irait au tard qui, en ver-
de l'article 1 (tut �tre �tabli d'un coni-
ID accord entre le Gouver-
ml et la Compagnie. Le tarif
loelleraent en vigueur pour
liirage est de 25 ci s. le ki o
IT6C, cependant, une te -
�(r�daction sur la consom
ilion mensuelle de pins de
kilowatts.
Compagnie venant d'ache-
une naine moderne qui, aux
et de sa concession, de-
ira propri�t� de l'Etat en
uns aucune r�tribution,
>i consid�rer que durant
wwj de celte concession, le
apos� par la Compagnie
fttrtquelque peu plus �lev�
''aiUetrs. N�anmoins, ce 13u
ijmqsc qu'il est encore pos-
tfiflectuer une diminution
'� tarit.
'Compagnie ayant � peine
'�ninvelle usine en tonc-
!� crois qu'il serait bon
wrteoir toute n�gociation
i'� � la r�duction de ce
de consommation, en al*
inl que la Compagnie ai;
charge en rapport avec
opacit� de la nouvelle usi-
ne; ce qui pourra �tre r�ali-
s� d'ici un pu � peu pr�s.
Pour ce qui est du co�t des
installations, il parait utile �
ce bureau qo'un accord soit
sign� entre la Compagnie et
1 E'at a'ipulant que sur le prix
de revient du mat�riel, il pourra
�tre impos� un profit de 10 o/o,
que ce mat�riel en tout trmpsse
ra minutieusement inspect� et le
prix de revient contr�l� suivant
lectures et borHeraux par un
repr�sentant d�ment autoris�
He ce bureau. En un moi, le
co�t de Hast* dation revien-
drait au prix de �v-rieni do ma-
t�riel additionn� de 10 o o de
profit et du montant de la
main d'oeuvre.
Sur 1rs aut.e� appareils �lec-
triques, tels doue r�fbanrii, fers
irepaver, ventitlatenra, etc..
le profit pourrait atteindre 25
pour cent.
En h qui concerne le loyer
des comp'eurs, le m�me ac-
cord pourrait mentionner que
ces compteurs, nV-'anl qu'un
accessoire seul� ment n�cessaire
aux beaoini de la Compagnie,
.e peuvent �tre pav�s pirles
particuliers.
(Ju ' � la possibilit� pour
d'autref peraonnM de 11 i rv* �tes
nstallatioo*, cette question
peut �tre ct.ar �e-, vu que l'ac-
cord l'aura positiveme.it r�so-
lue.
Les n�gociations pour la r�-
duction du tard et l'aceoid pour
le co�t des installations, la
vente du mat�riel et appareils
et le loyer des compteurs peu
vent �ire r�solus d�s mainte-
nant mais il est recommand�
que cette entente ne soit effec-
tive qo'apr�j le 10 Ao�t 1924,
date d'expiration du d�lai li�
� la Compagnie pour se con-
lornier aux clauses du nouveau
cnli er des charges, promulgu�
le 13 Ao�t 102�.
Selon les renseignements ci-
dessus, et avec votre appro-
bation ce Bureau entrepren-
dra avec la Compagnie les n�-
gociations pour la r�duction
du tarif et le co�t d'installation
d�s que l'expiration du d�lai
�tabli pour la Compagnie soit
conforme aa cahier des char-
ges.
Recevez, Monsieur le Secr�-
taire d'Etat, mes salutations
distingu�es.
Sign� : A. L. PARSONS,
Commander ( CE CJ U.S.N
Engineer in Chiet.
Le Moratoire Hoover

Rj Journal des D�bats a
lp�, dans son num�ro du
[H�n dernier, une informa-
1 relative � l'aide fi an-
- Probable des Etats-Unis
nerique du Sud. Celle ci
"rrut b�n�ficier, au point
L,Pe �conomique, de la r�a-
PJJ du plan Hoover. Nous
^cfiODs de cette iniorma-
J 'e t�l�gramme ci-apr�s
Pjjmiqo� par l'agence
il. Harrison, gouverneur
\v Lqoe f�d�rale de
ini i \a C0D'*r� hier pen-
hr mX.i eures' avec Mon"
Etatii !?� 80US secr�taire
lC ,la,rr�sorerie.Oncroii
liwaq�Un8rouPe hauraire
f e� demand� � M. Harri-
fct^e�Voyer un repr�sen-
Ndierl��riqUC latine afiu
leur il s,,uat'oii- Mou
fc'un. rison a r�pondu
Kfi? sera d�siRD� d�s
ne demaDdc officielle au_
j ,"* wrmnl�e.
i: e falaise g�n�ralement
au quant iux conditions
existant dans l'Am�rique du
Sud est accentu� par les in-
formations suivant lesquelles
let/hiliet Cuba, qui sont � la
veille de la r�volution provo-
qu�e par la d�pression com-
ineic'ulc, pouiraient d�cider
conjointement avec la Bolivie
et le P�rou de suspeudre leurs
paiements.
�On sait que le Pr�sideut
Hoover a manifeste une cer-
taine inqui�tude en ce qui
concerne le probl�me lin.ui-
cier du continent sud am�ri-
cain o� ia Bolivie et le P�rou
ont cess� leurs paiements re-
latifs � vies emprunts totali-
sant 154 millions de dollars
accord�s par les Etats-Unis.
� On sugg�re dans les mi-
lieux dignes de toi qu'une ex-
tension temporaire de cr�dit,
pourrait eue accorde �
(I s'inf�re de cette infor-
mation qu'aux Etats Unis,
dans le inonde des aflaires ei
dans le monde oflkiel, l'on se
pr�occupe de la situation fi-
nanci�re et �coLomiciit fies
Liri�ai
ALIX BOY
29 ann�es do sucr�s.
Etats tmerieain*. Il d'or peu-
vait�lrc autr-menl Li cri e
actuelle est ino diale. Mon-
sieur Hoover q> i a vo e au
secours de l'Europe eu pro-
posant le .noratoiie de de guerre ue peut pas �l e io�
diff�rent aux Am�riques sa-
') Ssant. tlles aussi, leur part
de �la gran le p�nitence �>...
On attribue � tin s n'itoent
primordial de l'int� et am�ri-
cain l'inspiration du Plan
Hoover. Cet grands investis
Minent s de cjpitaux am�rl
cains eu All'inag ie, et la me
nace d'une laillile immine de
de l'�conomie gcinan�que
auraient d�cid� du projet du
moratoire. La part de 11 g�n�*
rosil� serait aioj�! r�duite
dans le geste |� � i ie itiel
C'est bien posaib'e. Kl bien
�gal aussi. L'�vl tance ( si inc
le noratoiri p�po sautes n� essit�s lu moim n .
N�cessites europ�ennes. N�-
cessit�s am�ricaines auisi (pie
l'indique la si uatiou h i l'�-
.ou et eu B divie, � Cub|i et
� Ha�ti ans i..
D'ailleurs, |a d�coration
p�r loc|tieile M. Hoover a
propos� I ajourne rient des
paiements des dette, de guerre
COut ini cette phra c- i te buj
de cette action est >(t) perm ;
tre au cours de l'ann�e pro-
chaine 11 icimissance �corn -
inique d i mon le.a � u cii&e
est en efl t ino.idtalc Ce ne
sout pas les seules nations
europ�ennes d�bitrices dei
E'.at> Unis, par obligations
inle- go ivernementalea, q u i
lient besoi l de sauver leur
[�conomie. T�moins les E*ati
ain�rio:iin - qui n'ont i� s ���'it
la guerre, Donc, pour 11 �� te
Bsiss�:i e � rono m t] : e 'u
monde� le mond >ire d vr it
�tre aussi �tendu que 11 c f�e
Nous pressentons qn ml �
Doua les ��it s t fiels de c H -
ci La d�pression ftnanric e,
commerciale, � c o n n m i que
s'accentue en Ha�ti On a le
IC i1 nient d'un d�sastre m-
�vitabe dans celte marche
descendanle. Il n'est i n e
ii ir.ps �le r�agir et p ir de
grands moyens dont nous ne
lis rpsons p s de notre c 11.
I! nous lent chercher cou-
coni s i'i I efterieor...
It semble d iut cet ord e
qu'un ajournement des veise
meuts des int�r�ts et annuit�
d>- n..lie dette ext�rieure pour
un � nnn�e, serait une n.esure
b'enl lisante. C'est pli s de
tfl.000 000 cle goifrdef dont
di�poseiait le gouvernement
h:� i ni et qu'on pourraiI e n-
p y r a des travaux p "lie-
ut-. N'tre �conomie, api�*
se 2,e inn�es de direct! m
a�n� icaine, est encore iuur
g nis�e.C'es' bien le m >in 're
qu'au moment o� l'on pio � le
a la liquidation du l�g in'"
conventionnel, dont I; us i
lat est d� ilorable do pa>int
de vue �conomique, les Etats-
l'nis aient envers noua ce
geste de g�n�rosit�.
Ne serait il pas aussi de r�
par�t ion ?
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizons nouveaux s'ouvrent � l'homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 �conomis�s
�t d�pos�s en banque, vous pouvez envisager
l'avenir av�c confiance. Commencez d�s main-
tenant � �pargner �n suivant une des m�thodes
ci-dessous:
$1.000 en quatre �n�, proviennent de $*40.1fc
en versement� hebdomadaires de $4.52
$1.000 en trois ans. proviennent de $956.2-3 en
versements hebdomadaires de $6.13
$1.000 en deux nns, proviennent de $970.11 en
versements iirb'lomndaires de $9.3J
mm e
La Banque Royale
du Canada
SALON DE BEAUT�
E EMILE tZ�PHIR
Ruelle Vilmenay � Phone 3438
Annonce � sa nombreuse et distingu�e clieu'�aV qu'elle a re�u
les produitsde beaul� suivais qu'elle vejd � tonte conrurrence :
GLOSSATINA pour i".� <�' e'.'isspment d� h ehevelure ti.2,60 LL'S�OKU pour lehrillin' de la chevelure la bontetUe G. ."{<">
POMKNTO ( Po-nmade i oui homme ) la botte Gdes 3,0 e: 1 50
HOUDHE pour les sol -s du "liage : H a m e, p^ he i.�aie,
couleur dechur botte Gourdes 4,50 A 2,2�
COLD CRKAM;Gde- 3& 1.50
CHfcNfE pour vernir;Gourdes3 et 1 50
POLI pour enlever le vprni�d�-s onRtes grande bouteille 3 gdes
POLI pour ongles grande boatfille 3 gourdes.
Et n'oubliez. Mesdames, Mesdemoiselles, de passer au Salon oe
tyfcter* pour tous laire D"�< beaut� dont voua snv* �ujerveilUes.
Propos
humides
�o �
l/i Ceut �le CasktJion an Francena
badina nasdevaol ta tromperie sur
le marquaa de liqueurs dans Im �t.i-
blisBemeiiU �� oomlamn� trois '�bltanta de Lyon
qai"avaient agiscltroment 11 �t<*|,,;" "
vtisa toi. irairii commis le d�lit i
iromperia mr les quallt�i lobttan-
lielip^ d� la chose, en llvranl un pro-
duit (i'apparenee �emblabla, mais.ri
r�alit�, diff�renlde relui que le eon-
tractaiil �nttnda i recevoir. � Il s'a-
gissait 'le la mjn|iie ,,Premior",powr
lidueile i-� d�bitants avalant servi
" Preaiier anis." Cela tout d� m�me
ne sr ni pas arrive A Port-au-Prioc .
Dans n Impoi te quel �tablissemei l
. i r consom n nion, dam indei
Premiei ",on vmn servira du RHUM
SA : s i 1111 C.M'.III- I D'OR, le seul
Premier du [> ij �.
OFFRE OE
BEI
Pour article Iran�ais inconnu
dans ce paya, on demande un
Agent actit.
i'd.-i'ii i'� de graid � is > -
sio i. S'ici es assur� i "',: n ^
les milieux. Mer. PHOTEMAIL,
T'.t, ; a.? tie Cligaancourt, Paru.
LA GRLVE
�� -
Conlorm�meot � leur d�ci
si on d�i li semaine dei ni�i e,
les ih lufleurs de la Ligue se
son mil ce maliu en #; �ve...
et nous a-vous le : peciacle
d'un Port au-Prince |iorono-
lieut d'autretois.Cofflme il �tait
� pr�voir, le raouvtmani n'a
paa repcontr� l'adh�sion n�-
nerale, et c est ainsi que cer*
tams cha u (leurs sont rest�s A
leur volant.. et continuent le
tialic de la cilCIllatioa.
, l\ous^ savons bien qu'en
cela Ils usent de Unir droit
le plus sacr�, et que selon le
mot de Waldeck Itonsseau
le droit d'un seul travaille.u
� travailler �gale celui de tons
les autres travailleurs � m
pas^travailler ; mais il y ton
jours un manque d'�l�gance
itm�me ane certaine immo-
ialit�, a ne pas se solidarise)
vec son groupa dans la re-
Tendicatioa �'ua privil�gt
de corps.
Il est certain (jue si les
i haul�etirs r�ussissent � lorcei
B m iin aux garages,et raine
nenl a deux dollars par joui
la location des autos qu'il�
i iploiteuUes confr�res qui se
d�robent aujourd'hui auape*
des cons�quences de lagr�vc
h�n�ficieront autant que les
g �visles lu r�siliai acquis.
.\ us restons, en p Incipe,
simple spectateur du mouve-
ment, mais il nous a paru
quand m�me n�cessaire de
sigLuler la s�cr�ta laideur
i,u'il y a � manger des mar
ions, qu'en se huilant les
doigts d'auties eut tu�s du
teu.
Il
A
i i sans fi
U HAVANE, 10 aoui.-Li;
lat de gu�tre e.si d�clar� dans i
ia province de L't Havane (>ar-
( e quesirvani les i spporlS I l r�-
volution i l>a eaai imm nen'f.
Le Pr�hideol atachado a d<
. r�t� la Loi Maritale qui
aussi a,.|>ii(|ii�c dans la pro*
fince d � Pinar di 1 Uio si la s -
� ualion l'exige. Des leaders ('u
niirli de lu, position ont �t�
-. rn ni la jouraee. On
� apporte que l'ei-pr�si ', -nt M
i . Vlondk* i; ei l'aum-s op(>
�ants � Mai halo sont eu m�i
i bord d'un yacht.
... voit qae cette lois-ci ce tu
sont pas seulement trois p�tales.
niais trois rosas enti�res,�
elles sont certainement touges,
symbole de la Victoue,� qu'.\
^ dhon n envoj � �'��� uu � i*�Ji� du
Pr�sident Vincent � 'n �Mi e
11 �igiiatui �� 'e ; �> � ' d mi r
m t :"i * it� iv ' n ni nt ha� i n
in> i des services que diriges ���'
I s A�n�' ici'm s il 'pui* 1015 AI*
r� nus. de la Q d H.. Agallio.i
un�> rrs trois uouqoata en-
tiers.
*
�^ . vod que, depuis quelque
temps, sur la route de P�lion-
Ville que l'on r�pare � de �*r�
lains fiidioils, s" tiouvent des
esp�ces de vigi � qui. � chaque
mina' , donnent de Vibrant*
coups de sifflets. Ceux ajui 'i�s^
cendenl ou montent en vo tue,
oui clia |Uf lois un sureau i p*
et fa durera jusqu'� ce qu ils
s habituent A es coups do ail-
llut> q n l'ont la loiedai paysans
et des paysan us qui sar la
ro.de ploient sous leurs tar<
desuz,

... a vu un de i es amis qni
joue chaque .Li�s-mnli � une
petite partie de pok '" donl 'a
relance ne d�passe pa� cinq ce1
cimes.. De temps en ttiaps n
lui arrive dy gagner �-es d�ni
OU trois gouideset cela lui � ri
� se payer sa ligne. Comme M
est actuellement � P�tion-Vili�,
chaque apr�s-midi il descenii
fane su partis al le �eir vera
huit heures, c est vraiment d�-
solant, - su'tout lorsqu'il a per-
du,� de le voir du cot� de
Laine en qu�te du cmion ou
de la L'gns qui acceptera de te
v�hiculer pour les cinquante
cen'nnes Iradihonneh.
... voit, on ne sait pas pour-
quoi, que depuis que les Cham-
bres se sont ferm�es, il y a un�
sorts de sourdine, � Port-au-
Prince, bien entendu, dans |i
campagne �lectorale. L'abslen-
�100 du S�nat de voler la der
r.i�re loi du Gouvernement sur
les conseils communaux jaurait-
el:eeu la vertu de congeler les
enthousiasmes?
... a vu uii homme chauve
passer. Quelques minutes, deux
autns chauve* et qui lui res-
semhliiienl pass�rent auasi.
Quelqu'un s'inqui�ta de cette
re semol. nce et comme on lui
expliqua que c'�taient dos pa-
rents, i! r�pondit, pensant, sans
doute, quil taisait de l'esprit h
hou o ar h� :
� Dans cette Camille on pra-
tique don- t chauvinisme?
Nul ne 11 et personne ne r�-
pondit. Sa t�te a loi h. 11 faillit
r�p�ter son � peu pr�s. U.m.
l'indlft�rancs g�n�rale et orga-
nis�e l'en d�couragea heurio.se-
ment.

� �
... � va qu'il y a eu � Vari�t�s,
dimanche soir, pendant que
l'on exhibait la �Chanson l'aven-
ue �, quelques petites anomalies
dues � un d�rangement de Cap-
paieil. L'annable M Vaillant
prie ses i lie ts de Ivao vou'e-ir
l'ex um r ei leur donne la cer-
titude que d�sormais ces pannes
ne se i imouvelleronl pas.

...a vu nn de nos amis, tr�s
triste, tel qu'on m- l'a vil jamais
vu auparavant. Quelqu un, que
celle tristesse subite et inatten-
du" intriguait curieusement,dit
lu camarade :
� .Mas qu'avez vous? auriez-
o �p ( i n parent?
- Un p i r e n t? fi I. tims
\ | : � i, m >�� uni.
il- 's (.�mini des yeux g�-
n�ral. Et il reprit :
� J'ai perdu non pas un pa-
rent, mais mon pur m us...
Ce jeu de mots �tait beie. Mais
obi � ne le croire spirituel.
..cla console mit, ^eul-�'ie, le
pauvre lio unie qui expliquait
de ce te ta�ou qu il avau perdu
s >n ch�que MatUie.


PAGE 2
L1PATIN - U AoAl �931
��
li
m �M �
lue
ni^i
concernant Ses Voitures "FOBIF
Plusieurs personnes sont sous l'impression que nous ne reprenons pas des
voitures u?aq�es sur les "FORD". Cela n'est pas exact Nous les reprenons, mais
nous ne pouvons pas allouer la m�me valeur que nos (Comp�titeurs, parce que : �,
CHAQUE VOITURE OU CAMION AUTRE QUR FORD EST VENDUE �n||
HA�TI AVEC UNE MAJORATION VARIANT DE Or 120,00 � 460,00, EN PLU?1"
DE LEUR PROFIT R�GULIER.
Si la Ford Motor (".<>, nors voi i ra psr i olrt Garage, non-
permettait (te taire de n �tnt'qi a vota liions um i Q f.Natarcll< s
nos Comp�ti'eurs nous i oui rumine* iomp�lit�-ora vouai l�
nous tacitement oflrii kl ro�- Irii ont davantage, nais * i vous
BBM prii pour les voilures i!e � �� ��'���/. tea Prix de tFABHI
2�me main. QUE notre ollr sua aup�rieun
Si vous d�sirez �ih r� l vo- aux ; m us.
tre voiture de 2e m; m sui une Pur exemple, voici quelqcti
Ford, vents, et taitel voir vol e < umparoi oi-.s :
FOttD TOUBING.. Fabrique 1100
Comp�lil ur A
Coim '-'ii n� P
CAMION FOHD.
' nmi �lili ur A
Comp�titeur H

Fabriqua

510U0
54 � "
510.00
.'L'I'.UII
1)95.00
h. i i 785,00
�� 975 00
� |()5ouO
� 850,00
�' iiT.") 00
�� 1500,00
Diflce 345,00
405.00
.i 5 11�
340,00
465.1-1)
805 00
NOTFZ QUE ES CAMIONS
FORDSONT' USLONGSQUE
I 1> ALTHES
V >ila lauernenf.'a raisoni; our
Ii quelle l< n l omi �liteura vols
.11 ; di vai i g'* pour voira
voi ure ou v?n\u e 2 mail .
i ISEZ ATTENTIVEMENT I \i
QUE FORD VOUS DONNE DE
F. US,
1 � li 0 o � de s'oi l< < n l'i�
(is de Rech-nges - Voua eu
i oi vez loujoui �
'J� f lis prix des ''�c ' . H'-l) Prix d s Cornp�tili u-s
1110 � f>00 < d plu� elt v�s.
'A - i.ui io-i i les tout en scier i
�V hrationa �iimjnli s.
1�Vdies in�clati h es co�tai I I
15 dollars. I) mandtz aoxLoB>-�
p�liteura kuia plis | our eu ins
\h dei bur i uis voit uns.
."� - Amortisseur� hydrauli-
ques �HOUD�IlLE* i. double j
tli �, comp�titeurs wniple effet, j
(i�Emploi gec�reux de p>�-
. de ioige d acier lin au lu u
de . i�cea coul�es ou d'esuujpa-
7-24 Roulements � billes et
� louleaux.
S (i l'teins s�par�* silen
cieui ei compl�tement enclos.
(|� jVio.is eu uiLin.iiiuui,
pas ci � tux inai> p.La Uuia-
Dieh '
i
10 _ Lignite) couleurs h ir-*
irm^ieusef - Capitonnage riche.
11� Plus de 10 qualit�s d'�-
cier, employ�es, me qualit�
sp/rin'e io i i haqne li�et,
12� Le bis prix rtta pi�ces
il des u,i.ii,u.ons
13� La seule voilure en Ha�ti
qui puisse rcceSOH ur �Service*�
lOmolet, �tant n mpleu-ui'ni
oolill� avec des sp| areils tOAC-
lionoanl � l'Electricit� tt � An
r nmprim�, nous coui. nt plus de
4 000,00 dollars fceion � unir st.
Ilesi de n nr� opinion n celle
ai s connais* urs, ni� - de lu I (MU) EST PLUS
RESISTANTE El DE blh
LECHE QUALITE, que et Ile
de nos ouip�iiieurs, i�hi< pou
vons le pi ou ver a n* inporte
quel moment en compilant les
v eux pi�ces
TofJef
gni** ko
ai li� ei t
QUOI ?
Its Grandes Cobibs>]
Ite�ll et i I'EIiibE
�.es FOHD. pojj
PARI E OLE LA lOHDwvl
I A MEILLEURE A TOUS 1*Il
POINTS DE VUE : �"
LEURS RAS PRIX PtUSOEl
Ml�.. ES AU GALLON-REP�
RAI IONS A BOX M�RCHrl
etc. etc. etc.
Le c< iV inili�'l modique de1
Nouvel!-- 1 ORD.alui, tr�infrl
d�c�. iir son lonrtiomitmti
d�> nislir �Service'' �t ti� �otl
entretiti'. el �a miniire D�pi^.l
ciation Aanueile icpr�senlftll
de plus une notable e^onoim,
Demandez une d�monstration aujourd'hui m�me et vous serez convaincus.
' � � � i
� ; 1111 ; 1
GRANDRUE, T�L�PHONE : 2379.
�NeAe
I LU MEMOIRE
B 1
HKH
%*
LAMARTINE CAMILLE
Noire excellenl confr�re � �
Pays� consacre presque tout
ton num� �de samedi deri
� la m�osone du Dr < amartinc
Camille, doi i le 9 ao�t �tait l'an-
nivaiiaire del� nioiL� Dessr-
licles s�sn�s il� s Drs Gaston Da-
leicour, Paul Salomoo, Jestin
Mon'aset I �t'on Savsin relatent
les priocipaui traita de �a ?ir*
et du t�M�|H i ;mih�� I du Dr La-
snariu.f qui, �cril U Dr Sali
mon, �avait tentes les qualit�*
qui lont I lionm m �!� la profes�
eion, servant la science avec un
noble d�sint�ressement et j� i
tiquan* � un hsul d< ^(� la Btn
liment de lu solidsni� liooisine
qu'il acrepiait non coin m i n i
charge mais comme on devoir.�
Noua f�l c ions notre ami
Louis Cellaid d avoir eu \a lo i-
thnnte i": i dive de fan a i �o
quei. Cl l"lll BQO Vts.� l< . I '
Shysjionomit sympa liique duo
on II. i n.
la Beiite-Clsire I Pr�rw
Mercredi msiin, i l'o ca�ior.
d� la S � i m 11 -Claire, il j ai i
une grande neass � � '��..�. isa rie
Fr�res � 7 heures du m Un
b�tel de If .Iules H�^ail
I) -ux des m�ringoes de Won
stem Iules H�raux. �La Douce �>
et .< Myosotis�, ont �t� en egia
Ir�ea par la luarqu ODBON Ces
pla.iurs. ainsi qu'il reesorl �I i
programme que noua avons
en rrence. On esp�re les a voi*
tous les yenx, ont �'� d�j� mis s
�n vante bient�t � Porl i
Prince.
Nous pr�sentons nos ai
complimepU� l'artiati J.ilesH
raux et sonhattooi que lo is les
Ha�tiens qui poss�dent un o lo�
pboniese procurent ces p'aqups
d�s qe'c.lc' amve'onl s l'o-t-
au-Pri' i e.
Echos
�o �
():� rile parmi le� d�pul�a sor�
' "Os qui ne se repr�senteront
pas dev�nt les �lecteurs: MM.
L / � � \'il lira ( J�n mie ), li
R iv id ( L�ogane ) ; Salnave
/. m m (\' illi�re*) ; Justin Rous
seau ( 3�me circonscription de
P � i bu Grince );Rdgard Ptei re-
I oois ( Tiou ) ; Edgard Numa
( Csvea ), S�vign� Franciilon
( 2�mecirconacription dt J'
mi I )
M. Dana Rlunro, E. E, el M �
nistre Pl�nipotentiaire des E ats-
L'u s an ll.u". es> parti en i.....
ai samedi api � �mi li sur un
b�ieau de l^i ligue bolla idaise.
M S'unro nuis reviendra en
oclob a proch u i A c � inomeu -
l� 1 s n�gin iationi ri preudro il
pour ii liquidation du Tl 'li�.
Notreconlr�re L'Echo de Port-
de Pa \ proteste couire I � deci �
Mini ; �' m vil in iae la uh I du
Seiv < National d'Hygi�oe d'a�-
leci �: i- s5 mille g< "" d�s Bccur^
dt es iu doi n c e >l '�,| lea londa
d � se uns vot�s pour Its vu-
lunes .1. s mon.I.liions ;'i ii'uuin
s. u i m. n ceut quoi manger tl qui meurent de
faim Noire co Ir�n r�clame
u- a i � le i�pariiliou da cette
valeur entra tonales ainitti�*.
Avant hier dinvanebe, ɜ
petite l�ia intima et improvis�s
r�unissait au salon US coiffure
� La Coquette �, qui dirige Mi
Samuel Pereira quelques ami*
qni l�tal eut l'anniv si ,c d<
la Dsisssnce du patron. Ce lut
une r�uivon cb u m inle q . * ^ i
y.iieut des Birs j '\ eux c\ les
mpe de mus eu < * d�
aleii..� Nous pi'sei'lois no
rreilteui s m h iita � l'nrl au
capi laiia i *�� �� ;��' �� i
ia qui l� ii �� jeyeus< ne t
nl-lll il". Si � \Ui . uu , iJ
faul �'ie disen I
� la Glaci�re
� o _
\ la si ifi le li r�le qui1 nous
i is (ait pa�a|'re la semaine
dt : n...... pour s :*�! !^"r 3 l;' Di-
: de !;i Glac � e que le
camion qui di eil Boloai � el
\1 lisaan! vend '��< g "'e � un
la de i mtaia <, < cli iuH ui
du dil camion refuse p�iemp
loirvmeut de d�livrer 1H glace �
certainea musons du quartier.
Pier tomme Artaban, il passe
tia.ni s orr�'er.do maul pour tou �
ta xolication qij'il n'a pas .1�
monnaie. Ah ! non ce n'es1 pa�
un |)"til personnage q'ie c lu
qni Ir�ne su volant du camion
i n e de Mu lissant.
�� . comma on te croit, o
i b 'Il inr it^ii < oi aie il le la i
de ion propre mouv Miun', i
m�i ri- d �lre si��� �i era d r�pn
mind� par ms chels, auxqueb
nous signalons �a conduite.
L
o il sui)i ;tvec aacc�a leur�
derniers examens et obtenu
lem dipl�me de Doc'eur en
VI. decine : M vf. Th La�;e, M ice il il . Ant�oor lliol Et.
li i m h u i. I) ileau, A Cadet,
,, taud Ch. Par< ', Si-Lucien
He< le. L Musirailieu.
Li ' i i 11 ri par le Comit�
ha�tien o l's lianoe Fran�aise *
�t� d�c�sn< iu Dr^'aunce Hfcll,
des C v->, 11 celui de ilCcole de
M�decine,,remis aoi laureals par
le :��:��].:. ul de le R�publique
iv m, i urs ailOt, des Caves,
�.i l rge � lacmel.� Tous nos
complut!1 uts
Ainsi qu'il �veil �'� annonc�.
les PubTicationa Auguste Ma-
gioue viennent de lancer un
nouve;iii jo'irnal ayant pour
titre �dipe, paraiaaanl t��u� le^
jouis, lundi et samedi except�s,
: le dimanche en � Irtion sp�
ciate. Le journal qui s'�dite �
I [oip iinerie Htraux, i DOur di-
recteur M Augu>le Magloire,
avec MM. Cl�menl P�iIltfi e.
Jean Magloire comm? g�rant e.
secr�taire.
�dipe est evanl ton' un jour
ual u'iulOrmations, mais qm, �
Ioccasion, � � ndra son champ
d action �. la politique. A cet
�gard il pr�cise � a vin dj Gouvernement... celle
J un .'in, sans noue, mais d'un
mu qui pr�tera la vent�e Pla-
ton, � ' qui en toute in lej.en
aune, pi�senleia sis id�es et
sus vue,, m�.ne si elles vo .1 �
rencontre de cellea de nos din-
geaota. Nou.s reproduisone avec
plaisir le pass�e suivent �tes
d�clarationa d �dipe qui i � li� e
exactement i i.ciuulue .. e icii
Urine a l'adresea du Gouverne
me�t un avis discret et �n'utaii�:
a Lbosliil� contie l'action
am�ricaine a cr�� djns l'esprit
de nos hommaa public*, dont
c'est le loui d'exereti le pouvoir,
une tendance vtr.> la r�ectiou
dont le inou�'- qu'on puis.sa dire
eu reiaoo m�m de ;-es mollis
apparenta de patriotisme est
qu'eli-- peut constituai un grand
danger aux mains des agitateurs
ei a�s exploiteurs bout il .>e
irouve, � n'eu pas doi.ier, qu-i
(jues-uns parmi les occupa .ts
actuel� du PouVui:. Il y u une
luni'.e qu d importe d assigner
a eti esprit r�actionnaire .... �
Dr. bengu�, u, k� Daim, � rar is.
VEAU PAQUEBOT
G�nes, 2 ao�t.� Le paque-
bol � Rej � d'un d�placement
de �� !)�() lonnes, qui lira le
service entre l'ttaPc el les Etats-
Uni-, a �t� lanc� le 1er ao�t, en
pr�sence du roi Victoi-Emma-
nuel et de la reine H�l�ne qui
a rempli les louchons de mar-
raine.
Le nouveau paquebot de la
compagnie Nsvlgazione G�n�-
rale I ali-ina pourra faire du 27
n�uds ou plus � I heure et cou-
vrira la distance entre Naples
et New Voi k en 7 jours.
Le � U x o comportera cinq
classes dp passagers : 400 en
pi emi�ri ; 250 en seconde; 300
en tounsies-second ; 400 en
� rlassa interm�diaire a el 900
en troisi�me. Sar.s compter un
�quipage de S')() li >mmee.
La �oostruction du nouveau
baies u a �t� un tecord. Sa cale
a �l� pos�e, il y a seulement 15
mois, le 27 avril 1U30.
Changement dadresse
E. ELIE
Annonce a sa nombreuse
et distingu�e client�le que le
grande tebriqot de Motel
qu-> MAL'HICE E. ELIE
dont il est le seul propri�-
taire esl transf�r�e � la rue
du Quai, No 1807,en iace de
la Douane, tout pr�s du Ma-
gasin Ed. Est�ve & Co.
P boue : 20O5
Attention
Progr�s Nouveau
Rhum Nouveau
Ar�me d�licieux Go�l
exquis � Prix r�duit.
ALCOOL d�fiait Isole Micir
CIAIIUN \IHI(d.
Chez : G NAZON
Angle des rues F�roi
et du "eupte
T�l�phone : ^313.
Le Maiin salue albcineu*e-
m-n ton rouveau cunb�ie e�
lui snuhai'p lout te �urc�s el
l'auiont� q..-, a la lavt-ur �le
leur acli ut aux puc�dentes publi-
I canons .Magloin . Longue vie :
Portail L�oga.e
Port au Prinool
II. VITAL, propri�taire
Kuim IJIIIAHI lils.l!iircltr|
Grand Atelier de meni
rie fine et d'�benisierie
sonl employ�es les wi�
n�s frar�,aises les plus "
dernes.
Qualit� ind�niable,
El�gance indiscutable,
�Joniort iucoiuparable,
Prix � tous al)ordoblf.|
esl sa devise.
T�l�phone : M\Q el M
L
�c �
Dimanche apr�s midi.
eu ieu � la Cath�drale,
milieu d'un gn�d concj�
d'omis et de parents. I'1�
railles de M.Andr� SiJflJ
qui s �taitatli'O en Hain.^
vi> depuis tr�s longlr"!*
nombreuses sympalw*
cause de l'urbanit� m
mani�res et de sa prolo"1
distinction.
Nous pr�sentons nos
sinc�res condol�ances �
parents �prouv�s. psr�c
rement � sa vcaV# i? |5.
Simonetti et � w�.�lVnlC.
Bnvmond et H*W**
nel�.
Le Rhum Barbaiicourt
s>oet is ratoatt��t � =; u^ wntiii a gar�e le prlJ�str- .plie*
Demandes r>nrtou<
UN HAKlLANCOLlitT
D�pOtStRue-rJes-C�sar�,
J.


kt MATIN - 11 Ao�t 1931
****�
.**��� *m: s w*i
WWMmmmmmm&mmmi���m�m'mm�t* m
Toutes les Polices
DE LA
'ffITniBTfvn a
GRAND RABAIS EXCEPTIONNEL
Anton I. Si
fi S TRANSFERE DEPUIS LE 1ER JUIN AU IT1733.RUEDU
vj* *r.?l ' �:______ .... .....
X
4 *'"
it�lN ut l
[TUT
Icomprennent la Protection contre la
S Foudre sans auqmentation de taux
i
W Si vous voelai vous fournir de bonne� marchandises � dM pria" exceptionnels.
#} visitai d'� lord le batar r�el de Anton I. SABA dans son nouveau lo i : No 1718, me la me-
|� gasin de l'Etal Avant maison Bpot BU�desiua de foute concurrence; surlont on y trouve des articles tr�s
sup�rieurs an prix dtl int�rieurs, dent les prix et la qualit� pour l'actualit� laissant un
tr�s graad profit aux clients. Voiei les prix de ces quelques articles suivauts:
Eug.LeBim�
Cr�oc de chine sup l'aune 7 80 C isquette �coliers demi talon noir
Cr�pe satin blanc sup. 11.oo! bleu marine 5.io goolieri pour eolaut
,: �� Chap. pailla pr hom. can. �.oo Doir et beige
^ l>" chap.pailla pr hom.� anot.7 oo Soulisrs nr boni, jaune
l.�j ' paille pr nom. fin 12,oo Cravatai anp. lumens
1.'� chap. paille crinole pr h. 8,oe " fran�ais tr�s s n p.
Toile de soie sup
Cr�pe Ginette � Heurs
Voile � mile sois
r yn
Aqents G�n�raux
��:. mMmimammm��mmim
aa�naB��-�*��aaa-
PLOIK M POCHI
H PLUIE l)E BUREAU
t u Duolold sert � ritux buis.
bolevei U courerture incitez
la couverture avec l'agrafe,
finporler voire plume favori
�le bureau avec vous. Seule-
ment le Parker de Bure tu a
ce trait �conomique.Deman*
' dez � votre disti�l>uteur de
vous d�montrer les autres
traita exclusifs du Parker
Duolold.
�� j Orgaadi bleu su.>.
*'� [ Voile lai/.e brod� 3,oo
j Qabardinebleu cnariaaap.2,11
[ , � cr�me l,3o
j Gabardine blanc et noir 1.75
i Percale blanc sup. angl. 1,7a
Percale blanc extra sup. 2,ou
Ratine bl.merc � carreaux 1,7a
En vente d�s � pr�senl
dans toutes les plus im-
portantes �piceries
CREAM OATS
Ratine couleur l'aune
Tulle blanc
IraitHion Simili coul.&b
I Z�phyr cr�^e � l>.<
i titis- coul,trnil b s int
! Calicot molle xv
In.Jieune bien :i I .
I� �blemcnl t n t bl.
Colette blunebe
Li�
2 .o
*W
� C�r�ale de la meilleure
nourrissante de toutes.
qualit� qui existe; la plus
CREAM OATS � MARAVILLA� est un aliment
d'une qualit� et d'une purote sans �gal ; bien sup�-
rieure � loutet les c�r�ales pr�c�demment offertes �
le client�le. Klleest laite de grains du plus haut
choix MURIS AU , SOLEIL. L ML LES d apr�s un
proc�d� brevet� qui lui donne une saveur d�licieuse
incomparable.
CREAM OATS �MARAVILLA� est riche en prot�i-
�ee et en vitamine* :* II" . On la recommande haute-
ment comme l'un des meilleurs alimenta pour les
�niants. Sa euisson n'exige que S MINUTES; donc
pr�paration rapide, facile et a peu de Irais.
CREAM OATS n MAI'AYILLA � a obtenu partout
an succ�s iisuu�dial et sera sans doute bient�t l'un
dee plats favoris dans toutes lus bonnes maisons
�Ha�ti.
,ve-
Lestea ner iFeodosia
lant de l'Europe, est attendu
ici vers le 15 crt, en ronte
po r Kingston, Saoi>�.Domin-
go etc, prenant Ird: et pana*
gers.
l'ori an Prince, S ao�t 108!
REINB�LD&Co, Agents
AVIS
NEW-YORK, U. S. A.
Mm�; TU HWU� SALES COSPAS�, Porl n-Pfiiw.

Manufacluie ha�tienne
aeciuai elles
GEBARA & G'
LES CIGARETTES
foi'Bas � Fantal-L�on
�Dessalinienne*
� Colon �
�R�publicaine*
�Porl-au-Princienne
Le soussign� a\ i->e le public,
� toutes lins miles, que les
bnlets suivants de la Loterie
Natiouaie, tirage du 6 Septem-
bre procuain, lui uni �t� d�-
robes :
Nos. 01770 (billet entier)
01877 (coupons l, 2et 3)
018/8 ^billtit entitij
01880 (coupons 1, 2,3.4
03702(coupous 1,2 et 3)
03U08 (coupons 12 3.4)
O�8.32 (coupou.s 1,23 1 I
06836 ( coui/ons 1 2)
05837 K coupoul 2.3 l�)
008UO (coupons 1, 2,3
00010 (courus 2, 3,4;
Port au-Priace, 10 Ao�t 1931.
J. DART1GUE.
DENTOL
OtNTirRiCt
ANTISEPTIQUE
rIAU - P�TC
POUDRE
SAVO^

;.-.--m-- *�tt[cilj/� L -y*)
n*n*. f PC�f
VtwJaesaaai
Journal l e Matin
Port aii-Prin"�
Hci'a�TIOaS SFW4TI0afiELLL�
w>u '.l�ut�l j...s. orciLH�
Snl.'*.. i'.�r �. rnln� mcr�ufrtm'i�
l>onilnatlr>n .m.
..i<4 ua. �
d*Aom�r. � f�or*Ui 1." ; " : 'mmar*
SOCI�li FRAN�A.ji.
es. '.. j. iulm-v� raau
o u >
o.TO
O, l-i
0 7o
i ' 7o
lleo,7o
1 C
4 o
* �
0,00
o.�lo
o9o
paille fin canotier !4.oo
*' paille ch.irleston � cl 8,00
cbarleston asat 7.no
r.liu.i paille i mit* pana ma 360
cbapdaua paille imitation
p namn sup�rieur i oo
panama g ir�onneti ."' 5o
cb 'p paille avec g�latine 5,n <
lh peaux pai legar�onet 3 oo
V nlle .K an Barl des ."> a 10 on
< bap. priil b'cites garnis l on
paille fi I non g irnis .*! on
�i." l�" ne ;> dainegar 5,oo
le un u.t on gor. ."> oo
I6.M
9,�e
'JO.oo
2,o�
3,�o
4.oo
o90
l,oo
I,
/.)
- ou
� 1
1 oo
1 V,
ch
C eue pour deuil (i,1 .
�� e indienne a Heurs
Baptiste a Henri
Cr�pon � fleurs
foile bu p. � carreaux saie 1.-1 >,
b-�pon � car. soie l 50 j
Madras c ni. � barres 1. 15 |
Madras sup.merc i barras 1 5o '
Saliuelte \ � |
Biabani
, via I./.I u . "\ ,
i , , " ' ' pr iio unit lr a jo ,r 1 au
� urtpon a barres ?oie bl. 1,2 i Chausieltas pr hom ni
In.tienne 8.L.demi deuil o.,;*),
" Iran�all demi deuil
sup avec pechettel 4 ��
Serviettes de ba'n eonf
asst. gmodM
Cale�ons courts diabl<
tort mol
() il< � us longs liiab.
loi i mol
Lo ion Borsari
grandea I� ni.
Loli >ns hera iny ; sst.
L 't on t'hci 'iiiv pies bl
Pommades Ch*�raniy asat. 1 5�i
r.r�me de beaut� Cheromy 1,.">.,
Savon Borsari lin l.�o
(ormi garnis! oo Savon Borsari assl 0,73
chaprauz pailli Sandino35o Eau de Cologne Viberl l.�o
'fi ,,i, prd me garn 12 oo Eau de Cologne Ch� i a nsy
pr dame non garnis tf oo parfum� m. flacon " 2 no
chapeaux criuole pr dam.6 ou Eau de Cologne Borsari
Chaussettes pi ent.sup.p. 1 5u Regina el Imp�rial 3.5o
�hauLpourenf japooaii o .*�(. Lotion� Cheramyaist.
"' pr enl.ini bl �cosi� � In
" blanc n noir pr eut. 1 wj
Chauss� l|i Ql pour Ivin
COU II ni assl
pr ho unit li a jo a |our< lu�tes
2 t)i
fe^o^" 2.0 ;Ch�-�"�l - h�mme�
T^dran'5C^lT; ^Jcbania^pZhoip. ] 2"
roiie kit m lfil.mllxte2'/5l soie.....I. 3,oo
' draP< �"� chausseti s pour homme
a.oo
Toile � driip pur fil
Toile � drap |{. tien fil H,oo!
Voiie uni coul. et biaoc o,0o '
Kaki blanc Gobernador 1,60
; Kaki blanc amiral
j D'ill banc l'aune
Driil blanc sup,
j Dnli seige cr�me
Drili spuii � barre
D'il e llanelle a barres
Drill cou"
Tu�
su p.
2. o
1.3o
17�
l,4o
l,4o
12)
1 21
Japonais cou eur o,60
" pr h m. merc tajl o 70
'' pr boni merc. � jour o,8o
lias �eVie aHi. 2 oo
Bai soie sup. 3t/$o
B s il inp�rlenr 3,5o
lias un rc. � picot SU p. l.oo
lias merc. uni 1 on
Parapluie a homme noir li r>o
Parapluie � hom. sup, 8 5o
Ombrell� s pr dont s coul.5 0 :
i� .i cille li.re 5 5o
Lotion Clieramy grandi b (i oo
Lotion t.h moyen boni 25o
Houppes < y gui lautatiia
ai iniaui 4.do
l onp coton velours Ch o5o
i COton " moyennes O.to
� colon " grandes 1 o�
� cyg le petites �.�o
Peigne imitaiion corna � .t>>
� poui coifteur " o.l )
Pleurs ai tificielles mille
nuances l.�o
� | our robes 3 � �
< " mille nuances 2 oo
h " exil.- sup pr robes � oo
Peignes de
" de
" de �" 1res .sup " B.OO
Ceinture imitation cuir l.�>
" cuir charleslon 2.ao
" " sup. 4 oa
extra cuir ftyOJ
toilette siij) 2 no
fantaisie S au
"A
i usior imitjoie doub.lar.4.io Ombelles pr dames noir 5 Y.o Brelellei tnn�aisci iop. 2 .oo
issus nouvea,.t�cc,ul.d.l.4.S.,. �� p.- daoiei sup. noir 6.5a �extra" 3 oo
anauiuog mol sup, 5oo| " entant! Iran�iisei 1 ee
Casimir angl.aup. coul. 14,oo Souliers pr dames en Couronne! pour mari�e l.ee
usirnir anglais snp 17 �). caoutchouc � talon 7co " noir Ira
pr
caoutchouc a i don 7,co
'* en oaout pr dames cl.7.t 0
eoglala sup
anglais sup. coul. 18 5)
Serge bleu marine sup. 12 oo c
w�rt � ,-,uus Souliers pr dames pu
Serge noir sup. Mi00 eaoutebouc coul. don
,'VI" �ngnleu marine 19,oo Souliers pr ho.u sans
i".'x'il'!!t,,"r 0.cm talon caoutchouc b
� ^rls aune i5o Souliera en caoutchouc
cuimisesblanc.railla plis �J oo pr homme! talon blai c
Koemisesiblsnrbes plu 5,Bo Souliers en caoul houe
t �iicoiine blanc ei coul.3 5o] poui homme coulei i 10 t o
am�ricain 5 5o � Souliers en caout.bottes 7..d
o . 6. o
/.. u
chemises blanches; Arrow 7,5o I Soulitra en caoutchouc
Irrow 10.oo] I"' infinis bl u r.
chapeaux lainepr.eut.as 5..o Souliers en caoukho c
11
7,5o
�bap. laine pr hom n.ir 53o
.'. '*,'D* I'1 1")!"- ai 011. 7 00
sup. exua 1200
�iiqaeltei tranfsJses 2,7g
franeaises sup. 3.:,o
P< ur eul ",K blanc
S luliers t a cuir ci (' <
aoie pi dt m- �
Sou Ni 11 en � uir pour
damrs � talon haut
upertcures 4oo ; Souliers pour dames
5,ou �|
18, �.
18,')o
poi
pour 1 c#
pour "extra 11.oa
B�nde brode pi�ces de 8 a 2.7�
..... " 8 a. percales 9 Se
Et autres pluaieurei articles.
dentelles valcDcienoai, r�-
b 11 s. p 't l'unis. psV es dentifrice!
paille pourch�peaux,colliers,
miroirs, etc, etc, etc.
Accourez-y en loule, car las
1 ri.v de cette occasion sont au
-I -mis de toutes concurrea-
us et ne M>nt (jue p a u 1
quelque! jours .seulement.
.V tnbliei pis la Maison Autau
). SABA qui se louve actuelle
ment dani son nouveau local
Mo 1733 rue du Magasin de
� l'Etat.
Cin�-Tald�
Cl SOIR
La Maison du Myst�re
. (SUITE)
A*ae H�l�na Darly, Ivan Mos|oukm?. Charles Vaael et Nicolas
Koline.
Entr�e : |J0 ; Malcen : 1,01.
Laboratoire S�journe
DMUCfSOM
F. S�journ�, Pharmacien
fi. S�JOCNiB, l'�armacian de ItJniversil� de Paris.
M. SuouhNt, Pharmacien de l'universit� de Paris,ancien
interne des H�pilaax de Pau's.
Analyses d.-s Uni es, du soc gaatr que. du MOa ( W .
� aermann, Ur�e, instante dAmbard, blyc�mie).
i Daa crachata. Des mati�res f�cales.
A vendre
Automobile Buick Toeriee
mod�le Stlrer 1939, � 1�*U�
de �uul
1 bureau ara�rioaie avat
chaire touroante ;
1 Machine! �crire,.�aTeae
Royal�, rouleaa 18 p�cljr
1 eoffra-lort .aUrvra> �
I Glaci�re.
1 coifleuse am�riaaiae;
Pour les ci nditions, s'aetraai
ser ! Mr Vinceel l.KEIDY, i*r
g1 a des rues des Froatl-Portl
et du Magasin de l'Etat.
666
Soulage des maux de t�te et de
*a n�vralgie tu M minut�e.
Arr�te* un k u diseement le
premier jour et la matai ta an
Il ois JOl.JS.
Ooo wuve le,t)�b� du retrii
t�iaMuisut.


Mardi
11 Ao�t 1931
Le Matin
4 rA*E8
^eine ANNEE N' 7441
P"6t7a � Prince
.'... T�l�phone : 2242
� ��
FT^TW^
.-�.
*--
Lykes Brothers ss c inc ! Cachemiriga^ ; f�8�BS
Texas Hatti :,anti uon.itnqi Porto Rio
Le seul service hebdomadaire el togulier :i pass gur* e.
Ir�t entre les ports du �ol e du Texas din c � � lut avesi
Port-au-Prince, llaili.
IfrAUX de DENTS
��� ������ � r.........un Ir iln......" if*l~iilit rirt�fUlifr__
KUMEtMion ir.iiM:i!-:ie*. raairmp r
1 ,-nipiol simplet! mrllr du MUNI T
SS!K
pAHjMe TUE-NERF MIRIQA '
Pour la r�ception rapide ni le manieme 't habile
imp�t talions, scj vez vous toujours des n vires u> 'i
UNE.
L(spr cha�nes arriv�es s Port-au-Prince sont �
Steamer � Velma Lykcsa 11 � <
S/S � Margaret Lykes 21 |�
S/S � Huih Lykei - 28 � �
S[S � Genevi�ve Lykes i 1 septembre 1931
Bureau : Luc lu M . u de l'Ktat, Boite foetale B
tie voa
LYKE
>.WWIBIf�

ALUM1NUM UNE
New Orl�ans and Mobile Ui Pori an-Priace�Southside
lliiiieu (Jutport Sanlo-I omit go and Macaraibo.
loris .Lin. Saillings .l.ilys.'.'llin <.. vog. Saillingi
fftw Orl�ans, Ls
Mobile, Ala Sails
P<.rUau-Prince,Haili Due
Aux Gaves, llaili l>> e
Jacmel, lliili Due
Sto-Dgo City R. I). Due
San Pedro Mue. PI). Due
Macaraibo Dm-
..nui' lu
lune 1S
Juin- !�
Ji ne 27
.1.1 uc 28
J;uie 1
Joly 2
Ji ly .)
July Il
luly 18
July 23
.1 V 25
July Tt
July vy
July . 10
Aug. 2
An g
Aug.
Au g.
Aug.
aug
Aug.
�ug.
Aug.
11
13
'2(1
22
24
26
27
30
New-Orl�ans and Mobile to Port �au Prince� Northside
ha�tien Outports Santo Domingo and Macaraibo.
Poils Jane Saillings August Saillings JulySaillings
New'�H ans, La Sails .lune 2
Mobile. Ala, Saila Jone I
Pau-Prince, Haili hue .lune ; i
Cap-llaili-n 1* Due Juin- ,.".
Pusrto-Plala, R. D Due .'une 11
San Pedro,Mac.R.D.DaeJ'June 16 July 11 Aug. 11
Sto-Dgo City IL D. DueJJuoe !, July 15
June .'.'i July 28 A'-g.
July 2 July 30 Aug
July ;� Aug. 6 Sept.
July 11 Aug. S Sept
July 12 Aug. 9Z S(\n
Seul
Sept
i.ny u.
Macaraibo,Tenez. DoeJuDe2J July LS Aug 15
Port-au-Prince, i � 30 mai 1931
ALI INI M I INE
A DE MATTEiS & Ce, Agents G�n�raux
Sept
2�
27
3
.>
(i
8
i�
12
Votre premi�re visite
A
Nous donnera raison, confirmera votre bon jugement et
fuatii�era la contiance que vous nous aurez accord�e en
nous garantissant votr appr�ciable patronage a l'H�tel le
plus selcct de Port-au Prince.
Nous vous sugg�rons d'arr�ter votre chambre � l'avance
Bi�re � la pression.
...la lame
qui �limine les
torsion� el donne une
meilleure barbe.
La science nous a donn� le rasoir de aurel�. Il nous a survi
i oblement, mais oeaintaneni la science noosoflre la lama
i lobuk� une lame d un gei.re DOUtMU, fana tpesiaUmcm
pour absorber la torsion quelle� subissaient Sans lu rasoir.
Lseier d�trempe double de la lame Probak et ats perlo-
rations sp�ciales sont dsus. grands progr�s qui lacilitent la
conamodite'desa raser. Avec ses caract�-
ristiques patent�es qui �liminent la tor-
sion el i eiort de la laine, ls file des lUflSSS
Piobak maintient sa coups parlaite et
vous permet de vous raser plus rapide-
ment el avec plus de commoJiie.
L%% Probak s'adaptent � fou� le^ rasoirs
Gillette de l'ancien ou du type moderne.
Les lanifi
Probak
%'adapttnt
rasoir� de
m typ:
PO
L?s Pro!) k se \>mi i en
paquets de 5 ou 10 lames.
EN VENTE PARTOUT
Distributeurs: Mohr& Laurin
P. O. � M � � Poil an-Prince, Haib.
VWM
* *���"��
���'
ASSUBHZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Lit
Assurance Corporation LUI.
de Perth (Scotbnd !
tt*
> i
ECOUTEZ
i^ar In �GENF.PAL i est une des plus puissantes et des plu^ vastes orgaulsatlona
it ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d-aelion qoi embrasse le
monde
Ses Polices contn i end couvreut aussi ^ � 1rs occasionn�s par la rouaae
Ses Polices pour Automol si livrent vols, incendiai malveillance, dommages :
cause- �autrui daus sy personne ou dans ses biei u l
Ses i olices Maritimes en :m > par ses branchta d'Europe son! payables u-i Ha�t
Ses Polices contn ;; x inslunivers entier. Tons les voya-
I
I

liiiiii Sarilie
r
d
cors devraient d uni prendre la | lion d< se munir d'une police contre acciH
�u moins 4000 dollai , la ue�le n'�tant que de 1/2 �/� �oit 20 dollars �, S
\ eu\e F. BEHM1NGHAM, AuxCaves
.sons cesi s
Ageut G�n�ral poUl ! �. i
i ort au-Pniiie. CI. fM!'-
JEAN bLANCull 1 Jsr�n it

.i
4
Ko val Mail Sleam Racket G
Le steamer e Arana � vensn d lires, Kingttj"�* pa
��tendu ici vers le 12 io� i'.� L l !� "'� Vli
Ws pnns du Nord, ;> � !�� rkvrs, Au ers, .ondies.
I. .1. !
A|�nt �r nui *1
T�lipaeee, N
IM�NAU^RES!
P>ur teindre toi-s tissai. *
LAINE, COTON, SOIE, etc..
Aucun produit n'*g�l�
*Ia MVKBSQUr
Pluinnacw l-.ug.n. PBBOl ...;��
I : ml U.IUUM MIHII� '" iUllU.
F. ha mUom urainl il franco tur irmaude ai'-mt�e
kV~ C KERCOQ. � ASN'ILRES DAhS SOh PROGRAMMA
GJQM&RI Orchestre SCOn,
iV/OA OLOGUh Papeyoete
STATION H H K.
Porl-�'it-Prince ( H^i�li ) f;l
rttrr'
r*.^^wr....-i' .*!*n-. �awft^a^i
��
�VL
� �
�\
'} - I

i�
v *
e Ha�tiennes
Charlier-Malebrar�clie &Co,
1224, Chemin des Dalles, W
t�l�phone : 2680


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs