Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03685
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: August 6, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03685

Full Text
;iment Magloire
a DIRECTEUR
- arji AMERICAINE lMt
umTBLEPHONE N-M
Il (ml aiarrndre tauffrir c
qu'on |t t> yi exiler lu neliauiaiue
rit eemposre, #<* I liai-iiinit
ai: monde, da raase aoatrairas.
MU\TAIfillR
eANNHEN- 7437
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
JELD1 6 Aott 1W1
^go-ndale du Jour
lesTbs de la cjpagnie lectrique
les:respon8ABilits

on
tapes
v'ons venons d'apprendre
Il Direction Gnrale des
ntiox Publics vient de lor-
r une Commission pour
Mlrr et vrifier les abus
li Compagnie Electrique
._, nous signalons depuis
J^ne teaeps l'attention
gouvernement,
but de cette Commission
,il la accord 'qui couvre la
pagniedans l'change des
tes de 1.000 bougies par
lampes de 600. Nous
unes en mesure d'aflirmer
,rlalettredelaD.G.T.P,
de l'Ingnieur en chel
Kr, autorisant la Compa-
re a remplacer les lampes
irbon par des "lampes
jndefeener, la Commis-
id aura beau chercher aile
trouvera pas d'autres ac-
irds parce qu'ils n'ont ja-
is exist. Cependant lin
:t de la vrit nous oblige
dire que cette question tut
tellement envisage.mais n'a
mais eu de suit*, le Gouver-
mentde Dartiguenave ayant
Ins catgoriquement de
tendre avec la Compagnie
moins certaines modiUca
iDS apporter au contrat.
Si le cahier des charge
ios ion ai t. 'SI Controls
dmwstratif dit : Il dm
\eure entendu que tant en e-
qui concerne l'excution du
contrat principal Je la Compa-
grue qu'en ce qui est spciale-
ment de l'excution du prsent
cahier des charges, / Direc-
tion Gnrait des Ira vaux Pu
l>lics aura la surveillance et le
contrle de celte Compagnie. o
Nous ne pensons pas qu'une
lettre de l'Ingnieur en Chef,
voire un accord verbal, pour-
rait couvnrla Compagnie.Uua
loi seuie vote par le Corps
Lgislatif peat modifier las
clauses du contrat principal
et dn Cahiar des Charges.
Si donc las Ingnieurs en
Chef avaieut tait conscien-
cieusement leur devoir en
l'occurenca, la Compagnit
n'aurait jamais bnfici de ce
laisser-aller et ne serait pas
prise aujourd'hui eu flagrant
dlit de violatioi de son con-
trat.
Nous demandons au Gou
vernement d'obliger l'Ing-
nieur en C .et actuel de taire
un rapport sur le contrle
qu'il exerce depuis trois ans
qu'il est la Direction de 1a
D G. T. P. sur la Compagnie
Electrique et de tormtr de
san ci une Commission
d'Ingnieurs pour la vrifica-
tion des livres at de .toutes
pices que la Compa gaie
pourrait tournir pour sa jus
tiiier.
A PROPOSdu BUDGET
[On s'est heurt violemment
pedi dernier au soir la
imbre propoa d'un art i-
traniitoire propos dans
loi dt inances. Mme un
ni a us d'une ezpreasiosi
itoeurenae l'gard des
^lpesqui avaient vol dir-
ent que lui. Iutol-
ngrettable. fit contre
quelle an bon esprit se doit
taoiir. O serait la libert
'opinions si ehacun n'tait
(libre d'opiner comaaa il
[ptot. Et puis, eat-on si sur
peeela que toutes les fois
ta parle oa qu'on vote
n les assembles polili-
* l'on s'inspire du par
Nent de l'intrt public?
l'oici le texte qui a mis
1 prises la gauche et la
g (il parat qu' la
mbre, il y a une droite
[warnementale et une gau-
f anti gouvernementale ):
su cas o un accord inter-
endrait poer la remise au
Werpement en totalit ou
>l-rtie des services du Trai-
M daa autres services a-
ia!*8 'U8*u lcl $oUS '
rle du Conseiller finan
-Kaceveur-gnral des
Dei, le Pouvoir Excutit
"demeure autoris ap-
1 u budget relies modi-
fions, arrangements ou
weme; ts reconnus nces-
Jlanc seing! s'est-on cri.
incoaatitutioBnal de per-
"rJ au Gouvernement de
2JDM, sous prtexte d'a-
"ente oa autrea, le nud-
Je lea Chambres ont vo-
vu deviennent alors le
im Pouvoir des repr-
^"delanatin de fixer
^penses publiques? El
JW* de la gauehe, gar-
" 0^ruPleux de 1. C*ns-
Z d,cnseurs intransi-
"oes prrogatives parle-
ia'rs, de se retirer en
I \u^ei q,if! ,a maioril
' J*d daa, le Sens du
ils lis sur l'AveitiD?
Ils en sont trs tt descendus.
On les a retrouvs lundi ma-
tin la Chambra. Et c'est fort
bien.
A la vrit, oa peut trouver
que le texte ministriel Man-
que de prcision. L'autoris*-
tiiu qu'il accorde est tendue,
indfinie, illimite. Il n'est pas
surprenant qu'il soulve las
acropoles parlementairea. Ce
droit d'autoriser les dparies
publiques est primordial. Au-
cune assemble qui accepte de
se le diminuer. D'ailleurs, ici
intervient la thorie de la d-
lgation des pouvoirs. La
Chambre ne peut dlguer un
pouvo r qu'elle exerce elle-
mme par reprsentation du
Souverain. M. Douyon est
stopp li.
Alers ?...
C'est la rdaction du texte
ministriel qui lui donna si
forte apparence d'inconstitu
tionnalit. Trop imprcise. A
ce point que la texte parait
accorder plue qce ce que, en
ralit, on veut obtenir. Si,
par exemple, il prcisait que
les ajustements taire porte-
ront seulement sur les ap-
pointements du personnel des
services haltianiss; que pa-
reille aaesure doive 're prise
par Arrt dlibr en Conseil
des Secrtaires d'Etat ; que le
Gouvernement devra sou-
mettre aux Chambre, ds
leur prochaine runioa, ces
arrts transforms en pro-
jets de loi. Une manire de
rectificatif de budget.
Il semble qu'ainsi prsent,
l'artiele spcial eut soulev
jkoina de protest dion. Le
desaein gouvernemental pa-
ratrait sans doute lus clair
aux yeux de, plus prvenus
Et peut-tre ausei que prin-
cipes constitutionnel et bud-
gtaire paratraient plus aaufa.
Un exemple lumineux Le
Cabinet d'Union nationale de
Monsieur Poincar, au tort de
la graade crise franaise de
192c\ obtint du Parlement
l'autorisatioei de taire par d-
L'Idal
ALIX ROY
29 annes de succs.
cret toute une srie d'impur
tenus rformes administrati-
ves et budgtaire. Il suppri-
ma ainsi sous prfets, tribu-
naux et autres. Mais ces d
crets turent s<> mis, par in-
jonctiou le la loi les autori
snnt, la rutificat'on lgisla-
tive.
Il apparat que I* aa< tit qui
commande l'article spcial du
projet de loi de inances du
prochain exercice est aace -
table, ht que cet article est
dfendable au point de vue .e
la legaiit conetitu'tonnelle. Il
ne s'agirait donc que de la
toi me a lui donuer.
Victor THOMAS.
SNAT
- o -
Ktiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinii
"6LAND0PHILE"

CD
2L
c"
La Mdication par les Glandes
Le "GLANDOPHILE-
est un extrait de glandes fratehaa
d'animaux slectionnes parmi les
espces les plus vigoureuses, alors
que la scrtion glandulaire chei ces
animaux est a la quintessence; son
emploi se conseille dans les cas suivants:
Las troubles nerveux et insomnies,
*f i*P''on physique et morale.
L aBaiblissemenignral,
La croissance difficile,
La rachitisme.
Les suites de fiorre,
La vieillesse prcoce,
C'est le produit de choix dans tous
les eas d'impuissance sexuelle tant
cher l'homme que chez la femme.
Le-GLANDOPHILE-
par son action rapide et durable sur
l'ensemble de toutes les fonctions, cons-
titue le rparateur la plus nar-
i'que dont l'action ne se traduit pas
seulement par une sensation de bien-tre,
Mis par un rajeunissement total
de l'organisme.
Demandez donc :
Lt'GLANDOPHILE" H pour l'homme
U"GLANDOPHILE"Fpourlsf.mms
La -GLANDOPHILE"
ne contient aucun produit toxlqua
etpeattre pris par TOUT LE MONDE:
aants, adultes et vieillards des 3 sexes.
4 Notice gratuite et vente :
F. SJOURNE. W. BUCH. PoW-au-rV/nee
et dans toutes les bonnes Pharmacies.
Steli /itribultun : A. THOMAS & C1
1B, Rue Martel, PARIS
niiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiniF
A peine ouverte
LA STATION ROUGE
Compte lieia une importante
clientle, grce la rapidit
de sou service.au dvouement
de son personnel et au tis
sympathique accueil l'ait aux
a< heteurs.
Allez tous, messieurs, rein
plir vos rtservoirs de gaioiioc
ci d'huile la
STATION ROUGE
40, Hue Pave, 4#.
SALON DE BEAUT
MADAME EMILE ZPHIR
Ruelle Vilmenay Phone 3438
Aanonca a aa nombreuse et distingu dienfilel qu'elle a re
lea produits de beaut suivants qu'elle vead a des prix diaut
toute concurrena :
GLOSSVNNA pour l'embelliaaemeBi de la chevelure (.2.50 A l 25
LUSTORIApourlebrilt.nl rie la chavdure la boufaille G. :i 00
POMENTO ( Pommade pour homme ) la botte Gdes 3,00 et 1.50
FOUDHE pour les soirs du v-iage : Urunattr. pche et cr ne,
rouit ur de ch i' bote Gourdas 4 50 & 2,'25
COLD CRKAM ;Gdes S A 1.50
CRME pour vernir;Gourdes 3 et 1,50
POLI pour enlever le vernis drs onii grinde boute Ile ?, gdes
PO I pour ongles grnde bouteille 3 gourdes.
El n'oubliez. Mesdames, Mesdemoiselles, de passer au SaVLM Ut
Beabt pour vous taira une i.eauf dont vous serez merveilles.
Cours d't
LEONS PARTICULIRES A PORT-AU-PRINCE
ET A PTION-yiLLE
Co.mnenceiit 'a lundi 3 aof
IIIITITIT TtrtEfflill
afBM du laasaa, parents
Lu mthode est certaine. Il n'y a pas de doute.
S'adre*aerau No 1537, rue Laraarre.de 8 ht 11 h. a. m.
Tlphone : 2891; ou Mr H. l'IPPENHAUM,
FWuu-VHr*; ne Tfllafe.
Sanca du5 Aot 1931
Lettre du snateur ||udi>
court au Snat dfaut que la
Commission lnlei parlemen-
taire lo.mei'. le Prsident n'a
vait iiis te droit de la court-
UUer ; lui revenait ce diaii
comme petrier nierai) e u
et qtt'il tait ses reserves.
Le Prsident liartineau dit
qu il ne trouve pas ncessaire
de rpondre cette lettre qui
censtitue une injure. C'est
la majorit de I Commission
qu'il appartient de dcidera
cet gard.
Le snateur SI Aude deman-
de, vu le peu de temps qui
reste au snat, passer outre
lotis les autres piolets pour
voter le budget.
Le snateur Lalorluc proles-
te connue rapporteur de la
Commission l ter parlemen-
taire, H pttend qu'il a luire
son rapport qui n'est pas long.
Ilestaopuy parle senatiur
l'clemaque. Le i apport de la
ommission Interparlemen-
lane maintient tel que! l'art.
20 devenu l'J te la loi sur le
Commerce vole par la Cham-
bre.
Le Snateur l'radel donne
lecture du rapporf de la Con |
mission du budget sur la loi
des (inances, etc.
LE
PREPARE UN LIVRE
lU de nos amis, qui a une
raiotra poissante et qui pren 1
l'a.is de temps en temps, a pu,
la semaine dernire, s'aboucher
avec la posta de la Tour lvMtl
l.nliiiulits chose, le apaakrr
iDDOuaque S. B. M. Louis liui
no, *iPreau que d'Hain s licite de col D-
borer a pluaiaura quotidien a
Irancaia de irs imite itnuoi
tance, avait uecUtti ces naitau-
es invitationa, tout son teni| s
clai.t pris, diaait-ll, lu ptpu-
ration d'un ouvrage o il s
pliquerait et commaoterait ( *
raisons Ue la politique quil a
.suivie pendant les luit anne a
qu'il est rest au Pouvoir.
U y aura, certainement, daas
cet ouvrage, des siilmuetn s
d hommes po iliques qui oi.l
lou leur iule n*us les ilbats
oatioaaui de ces dix dernire a
annes qui mirent aux prises
ceux qu on a appels les Ratio-
nalistea et ceux qu'on s dnom-
mas cooprutioniustes Ce s-r a
un livre ns excitant et qui au
i, en outre, le mrite dlit
crit par un de. nos plus grandi
crivains politiques.
OEFRE D
1
.U
k*Pour article Iranaia inconnu
dans ce pajs, on demande un
Agent actit.
Possibilit de gvande elteu*
siou. Sucra ashur dans tous
les .mieux. B r. PHOTEMAll,
71), lue de Clignancour', Pars*
Propos
humides
o
nLa Tampai a publi: cLesana*fll
d'aujourd'hui annonce i|ue l'on vend
New-York, sous forme da briques,
du jus (le raisin coinenlr. Quand
tes brique* aot misas dani de l'eau,
elles font chacune un gallon de vin.
U loi d prohibition donne du gnie :
Le cemroentaira peut tre vrai. Mais
il y a plue vrai Si l'invi-nteur du jus
de raisin concentr a fait preuve de
fiente on ne lui contestera pas su
ongue patience il > a un antre
plus grand gnie de par le monde,
Car daas l'ordre du gnial anssi. il y
a uiif chelle. Il y a gnie et surg
nir. Pour l'instant, le iur-gnie du
monde, c'est I Inventeur du RHUM
gARTHE CACHBT D'OR, qce
Boue avons la grce de poaader
ehei noue. C'est dire Us deua. le
produit industriel et l'autre...
M.
SERA TRADUIT
EN ANGLAIS
O i se rappelle le succs
bruyant qu'eurent leur paru
tion en Ilaili les Petits hoduks
de M. tndr P. Chevallier Par
leur ct strictement local, leur
veine ragotante et comique,
ils piment normment aux
trangers, tandis qu'ils raie
naienl les Haitiaui par leur ob
seivnlion, et le si vie rapide,
comme la T. S. F, dans les
quels ils tout crits. Un cri
vain amricain, de passage
Port-au-Prince, Mr le DrJ. G.
Mvers, ayant lu l'uvre de M
( h Tailler, :i obtenu de lui l'.-'U-
luriaatfSM de les traduire en su-
gais pour les offiir au grand I
public amricam et anglais. *.ux
pallia kod.'t- dj conu. ^f
Antre ChevoUier en a joule
quelques nodvea ,x, et c'est
uamhal Oudo qai clt main
tenant l'oavraM.Ua livre paratra
sous le litre Black Aphrodite et
ara prcd d'une m'roduction
de M Myers, et es! il lustr de
bois grav de M. Fritz Max -
milieu, dont on connat ei ^
prcie l'origiaal talent.
... constate que depuis quel*
Prsident de la Rpublique est
en villgiature Ption-Ville, le
nombre des jupes a dmesur^
ment augment dans cette, telle
station d't. On descend de
Keoakoft, on monte de Port aa
Pnnre pour aller voir Son Ex
cellt nce...
Ha grossi, dit l'une d'elles...
- H fait du ventre rple
une autre...
S'il va de ce train-l, d ici
le mois d'octobre il perdra ses
belles lignes...
.. v#it Ban te qu'elles sont ces trois
veuveu elont pille Agvthon II et
qui se runissent le soir, as
Champ-de Mars, pour seetre-
teini da Machin Indiscret Agi
thon, cemma voua laites, sans
le savoir peut tre, marcher 1rs
langues...
a
.. voit ejue da la Province ou
envoie en grand nombre ds
livres -a M. Etienne Caiwiile pour
qtiilU-s habdle le ces lelni'rs
or iginalaa, luxueuses et diaertaa
dont il a le secre'.
a vu autre ami Catur, le
sympathique champion lo mnv.
de pour te saut en longueur.
L'aihl*e s'appuie un norms
b&'nn et continue boiter. Soi
opralioa de la hernie a ruaal et
d'ici qoelqueaiourail pourra re.
praadra laeea'raineraenla pour
dtendre aux .leax Olvmpiqa^
de Los Angeles ton titre de
champion du monde.
m
... a vu un le nos conlrres
qui est venu en nos bureaux en
loale hte se renseigner sur
l'origine de l'article de Paul
Iteboux que nous avons oubli
dans notre numro d'avanthier.
Nous regre'tons que le con-
Le e ueaoil pas abonne sPeiis-
Sud . car il aurait trouv cet ar
ticle de Paul Hehoux dans le
numro du 11 juillet 1081, d'o
nous t'avons extrait pour nos
lecteurs.
s
... a VU, avant'hier, la Cham-
bre, un original. Il prenait dee
noies. Comme quelqu'un lui
demandai! quoi servirait ces
noles.il rpondit, presque vex:
Mais je lais du reportage I
Pour quel journal?
Pour un journal qui pa-
ratra le mois prochain.
Voil ce qu'on appelle un
horame prvoyant.
a
.. a vu, avani-hier, vers mi-
nuit,le camion de la Police sar-
i ifler au Bureau da la Gendarme
rie et v dbirquer toat un lot
de lemrues. Ces belles de
nuit .-liaient passer uu violon
ces heures sombres do soir pro-
pices a l'exercice de leur BffsMB*
sion.
a
a
.. a vu un dput emi aVai
ail u'. tout seul, dans la nat,
aprs 'u dernire seace. Il fai-
sait sur le ciel de grands gestes
d-esp^rs et semblaient se de-
mander s'il pourrait garder jus*
qu' l'anne prochaine les trois
uiacoura qu'il n'avait ps eu le
temps de pronoacer. et celte
rsolution qu il avait rais taat
de jours prparer et qui d-
passe en p-stno'.isnse et celte
de lielierive el celle de Piou...

. a vu l'angle des rocs
Cas bonne et Rpublicaine an
eami in qui a lail'i chavirer.
Il v n o;i? urevasea, au beau
mil m d i me min et impru-
demment le chauffe-t tait ve-
nu av j'.er. Comme le camion
tait t-s charg, il Nilllt ver-
ser dans la rigolo. Mais heu-
re ."-Mi.ent le chanter eut d'un
viguareni coup de volant r
parer sou erreur et les passa-
gers n'en furent quitte que
pour une motion passagre et
4 i tlauea cris deflrei.
-,4--


PAGE 2
* s, ii-i
LE MATIN 8 Aot i^l
,,.. WL- S
La Rforme de U\ Loi
sur le Mariage

( SUTIE ET PIN', Voit le Num / d'hier )
Domin par m passions, dfscultiTaleors.permeHentd'en-
n'ayant iteune lorce contraire hcvoiHea plos riantes parapet-
pour les n canter et Us rgularise r,l'hom-
me des champs comoiet ?ou-
?ent des actes criminel al sur-
des el unitilea Que l'on se
donne la peine de bien ?uivre
les assises ciiminelks cl i'on
era trangement surpris da
constater diate dis meurtres, des viols,
est une absence comple-te d or-
ganisation de la Familla. Lei
deux ou trois concubines qu'un
agriculteur peu loitun, sntre*I lnnee*
ti.es poi r l'avenir. Ponrq 01
(ii i \ ooloir modifier u loi ?
aurqnui ni ir ans suggestion*
.h certains -;r di n a dignaa
d'uitr da teste, qui persis-
sent regretter les beaux salaires,
qu'ils se IsisaU ni p a v a r
cation de la clbration
'''un 111:1 ri ;.; la campagne ?
1 ne telle mesure pratiqu
une large brche dans leurs
revenus lestes il ne serait pas
d'econte? leurs do
Ne pi ut-op b * ai 111 u \ ; 1 s
troduire - na l'existi nce de leur
homme si leur ravir un
certain bu n tre suquel elle
avaient droit. La jalonsie en
silence, les dvore ; et dans
l'ombre elles mditent leur
vengeance.
Les reprsailles sont terribles,
la loi du talion ne pardonne
gure !... Laos quelque guet-
apens, elles sacrifieront leur
haine, leurs convoitises, celle
iatortune qui sut mieux plaire
qu'elles !...
Au surplus,cette absence il or-
ganuation de la lamilla exul
que ces lamentables conflits
qui naissent a l'occasion du
partage les biens. L'aeul S se-
m ses smailreaaesi au flacc
des coteaux et au pied des col-
lines. H a vu gr.ii.oir une nom-
breuse posieril, enfants el
plusieurs mres, manquant toit
aouvei't au pain de chaque
jour, cioupissaul dans ligtiu-
rance, et rous toutes les
mi-e.es intellectuelles rt mo-
rales. La mort vient un joui
fermer ses paupires. Aussit
les apptits aot dchains.
Les convoilisea s donn
libiecamra. Le lopin >u larra,
l'unique hritage est disput
par un multitude d'hiitiers
qui se rclament tous du 1>
eu jus !* D'actes de naissance us
n'en oui p*s I Comme ni prou-
Ter celte filiation ? De l nais
aent ces procs longs, coteux
qui mettent les campagnards
la merci des londs de pou-
Voir.arpeiileur-. el mandataires!
Ces profeasionnels, dans nos
firovinces surtout, ne travail
nt pas l'il.La moiti Le l'fa -
ritage sncestral s'en ira ainsi
autre les mains d'avides m-
crants !
Pour demeurer sur la leire
des pr.s, car le paysan adore
la tajrtSJ qui la vu naitre, il
achtera a paix d'or la porlion
de .ou hritage !
Ainsi, augmentation de la
criminalit, destiucliou de
pelite pargne morcellement
des tenes l'infini ; telle sont
lss moindres consquences d*
ls raret d unions lgilim s
da. noj loyer-.
Le lgislateur de juillet 1929
a voulu taire diapaieilrs une
eituatinn aussi lamentable, il
n'y parviendra que lanternant.
De nos jours, il n'axiate plus
de lss qui de leur baguette
magique transforment les tres
et lea choses. Les changement*
exigent du temps pour s'im-
planter daus les murs. La
famille surtout est ta rsulUl
d'une longue volulioo.
Pourtant 2 annes d'applic i
tien noua ont dj permis da
conataier de notables 3111 liora*
tions.ll m'a tl doDu*yanl par-
ticip au contrle des activita
des Officiers d'Elat-Uvil d'appr-
cier les heureux eilets d 1
nouvelle Lgislation.
Cour la commune de lLiinel
il y eut en 192'.), tiO mariages,
dana les tals de ltKid que noas
oumettail l'officier public de
cette mme commune, le chif-
fre s'levait 111 mariages. Pa-
reillS obse Talion avail t tj t
pour Ciei-ue-i'tf. Le total d
mariages qui, en 1929, s'elevail
S 68, atteignait le chifirs de 79,
en 1930 !... (As rsultais, aprs
une anae d'application,en d-
pit de la grande dtresse co
inique BCtOelle, des flaux ne
toutes sortes qui ont dvast les
rcoltes et 1 mu les esprances
tient puiblemen', ne voient Isana pour cela agir contre les
pas toujours dw goil de ccaur { m r's de nos payeaoi ?
M nouvelle rivale venir .'in-j ta reste, cette loi contribue
1
f-clle diminuer l* recettes
de l'olfli i< r d'ti Ucivil ?
, n ma 1 ni oui. Ses molu-
a eut qonnd 1! se dpl icc Bin-
ai sont n speeti bls. An sur-
plus, bsaqnets, rjouissantes
seront organiss en sou lion-
ii( ur. Niais combien de Ma-
ri, iges, arrive-f-il clbrer S
d. micili dans nos mornes ?
T ois, quatre, au plas. A rai-
st n de cinquante gourdes
pi nr chaque union, les recet-
tes n'iront pas au dtla de deux
c dis gourdes?...
Sons l'empire ele la DOUVells
to le ministre du culte rgu-
la ise la s'tuation de ou coup lea
q. 1 vivaient dans le comubi-
11 ge. Avec le taux moyen de
six gourdes il aura ralise
trois cents gourdes, soit un b-
i.elice de cent gourdes.
ktaia d'autres Uiasantde ct
le oint de vue fiscal reprorhe-
roat au lgislaleur de 1929,
;', 1 i m 1 du ministre du ( ulte.
. 1 Kans doute n'en visa
: que Le prtre 1 a holique.
() la lg slation n'a pas eu de
pi el dcvb 1 our ielle croj nnce
religieuse, li le u's p ta vi
rt' me bou s[> ictale le pi tre
1) ion \. le accorde ce di 01I au
p steur de tout s les religions
d lcu H soient reconnues, pour-
vu que 'e clbi anl ail pi ila-
h meut prt sei ment devant
['; sloi it comptente.Le pasteur
->, sdventiste, n'est il pas
d nationalit hatienne ? Il
i si 1.1 de mme daus an ave
n r pas trop lo n ain pour le
umnaire c :< 1 ho i q u e. La
1-rfi! ne se vci-r.i-l-elle pas
dispense, dans peu de temps,
de noua fournir le contingent
d aold ili da Chi ist qu'elle nous
1 Kpdie chaque anne? Noua na
sommas gure ai aptiques sur
c point. Nous sommes :i au'aot
plus inclines penaer da la
aorte depuis que nous consta-
tons les gnreux efforts dpt
.. n pur l mineol prlat qui di-
rige la sige archipiscopal t'a
Port au-Prince, an vue da lor-
mer ce ch '^ national que I on
rclame avec tant d insistance.
, tuseigm ur l.eG maze est cous
an | ce souci :
multipli I voe.iiin.iN reli
gieuses dana noire beau pays.
Si Grandeur ne nglige rien,
l'ar la plume, du haut ele la
. haire, d exhorta el encourage.
Le non.lue des recrues nou-
velles n est pis ddaigner.-
N'est-ce pas qu'hier encore huit
j unes hatiens, en prsence d'u-
ne multitude bien impoaante,re-
cevaieni le sa( remant de l'Ordre?
Aussi bien ceux-l qui voient
une atteinte la souverainet
nationale, dans la substitution
accidentelle d'un tranger un
officiel ministriel, peuvent cal-
mer leur courroux Nous ne
serons pas tributaires ternelle-
ment de la France pour ce qui
concerne l'exercice du culte.
Nous nous sommes volontaire-
ment carts tout le long de cet
article de toute argumentation
juridique qui ne viserait point
a mettre en vidence la porte
moialede la Loi.Notre souci
as pas t de d erintuer joxi-
diqu ment le 1 arec d 1 m
g*' M' C0 'v ' ^. nous
mimes contents le signaler
avantages djJi obtenus soos
i empire de la nduvi li< 1 gisl i
t on et lea heurt ux eftels qu'elle
ut produite si notre Kat
.nent ne signe pas son an et de
mort I
Cnmille I AH -L
Papa le Valel
te laisse la pea 1 aussi
suave que la mietiue.
l n enfant s. le Meilleur loge pou1'
uppn r ta si .i\it d'une liai be.
Si rt)Ui /. (|uc vous pc n / avoir
iiiip l)oime baibe, employ/; m Valet
ri vous apprcierez la dinrence.
I.ca laines Valet sont 1res effiles, en
acier spcial, de trempe traite pour
conserver le lil qui distingue les
Vu tel et maintient leur lil, av icle ra-
sou (|ui forma le rasoir Valet,
essayez nu Valet. Observez pandan*
comoiea de temps une lai ta peut
maintenir son lit et la pral que qui
rsulta du rasoir Vetet. Eu vente
partout.
Echos
Distributeurs :
Mohr& Laurin
P. O. M Port au-Prince, Haiti.
QUARTIER GtNtRM. I AVIS JUDICIAIRE
DE LA
Premire Sripado.
U S Marine Corps
Port*an-Prinoe, le 5 aof 1931
PROCLAMATION
rtU PEUPLE
D'un |ugemenl rendu par le
Tribunal de premire instance
de l'ort-au Prince, attributions
commerciales, le 28 juillet 1931,
il est extrait ceqni suit :
Par ces molils. le Tribunal
| dclare le sieur Albert A. Wid-
Utcndu que la paix et la J majert ratatfer, demeurant
tranquillit rgnent sur le Port au Prince, en cessation de
teirifoire de la Rpublique! paiement e an faite, en tat de
d'Hati. I faillite. Oidonne son dpt dans
Eu consquence, le Com- \ ls maison d'arrt de cette ville,
maudaui d-e L Premire Bris | Nomme le sieur Luc Alandre,
gade du Corps d'Infanterie As-ent provisoire, pour que par
ele Marine des Kbls-Unis et "M so,ns- J"*** KtT:
,. .. ,-, ,. ment prt. 1*8 lormalites de la
de Forces Navales des EULa> WJ^ remplies. Vu r.ppo-
Umsoper.il, vn Hati, pro- siion des scells dj laite, or-
clame ce jour, 5 aot 1931, donne qu'ils soient levs afin
qu il soit procd l'inventaire.
Dsigne, pour les oprations, le
.luge tion Bt. Commet l'huissier Jo-
O
Un liesse orl existant entre
le Snat et la hambre sur le>
texte., desartidea 11) et 21 de la
loi sur le Cmn nerce, une com
miesion int-rp iriamentaire a t
forme," onlor dment a laCona-
i.i!iUoi.,|..... 1 fherclmr u.i tei-
rmn ni1 >t< entie lea deux
Akeniblea.
Le Seiia' dsign pour le
reprsenter cette commision,
les fcn : < urs ri jdicouri, Zamor,
l'aullre,] atort e.NauetPradel
! i-oinmia-iui inlerparle-
iniulaiie a i :i de recoin-
me ode r au Sa il "option des
txies neaaruc artel 21 da la
lui sur le eom neice tels i|Uils
ont t voter ,-ar la Chambre.
La Chambre -vot deux pro-
positions de loi crant un D-
partement du Sud-Est avec Jac-
mal comme chel-lieu et un D-
partement de la Grand-Anse
avec Jrmie comme cliel-lieu.
En outre, un orrondissemeut de
1 Arcahaie comprenant les com-
munes de Arcahaie, Cabaret,
Anse-i-Galets et les bourg* de
Pointe Maquette et Cusale.


M. Clovis Kernizan, docteur
en droit, membre correspon-
dant du secrtariat de la Soci-
t des Nations, prononcera di-
manche y aot courant, li hs
du matin, au Palais de J.istice,
salle des audiences civiles, une
contrence sur La Socit dessa-
lions dans ses actioits diverses.
fouifuoi, nous tuniiens. nous
devons nous attacher cette 1ns -
titution.
Des brochures de vulgarisa-
tion seront distribues l'issue
de la LOnirence.
Nous engageons le public i
aller entendre le conlrencier
qui traitera duu trs intres-
sant sujet.
eriiliiot
fjuioaj a
Farwck*
Ot*
Dpurez vr. Stuc
CUROMAL
-. toxinM. dont 11 n a pu dbt
impurMt i* tnduliani an Irrii'^T
rttur, n bobot, u dii(jr*biH 2 J
, .1 i" .i cloua, i .- t i -1
bouton
w ......... <"., i .rt.ii. Ji?'
dM'r.lll^'i-Alfi n, iQAUppOrUll.ltw
les ulckrfl. les tumaun t\ lu nLr7L_
ur*lenntut ur un organlsm* mnoi,!w5
un miir tM*. on pul lier louUiu^*,
giiirirrapldtaient par uncuraaoiJ
Ceat la niidJaation la plua mpil, u*
uuriuaia et la plua ecienuflque, o!a ,
utdt mndamea runi lei auta Jan ySt
mule uui luiaaofite des anneeadMDM>""
t de irTW 1* uccie a cuuronnt uarfS
.1 le Curomai (runi In, nialadinfle lai5
eeitmas. darlree. psoriasis. dmneaC5
"oiiReu!'*, faronMes. bmiio,, ttoffp
leur du Tentre. ge eritiqu; ^w"*
Tnult, Vom plmiea. SL3*
------'''S) -.-^ j- m < <-< >
Iioctrur cmai'ii rkiiiii..iiii, Uvau
I. Rue DoM. i.Ton ou.LlNk (Fran*,

que la loi martiale qui a t
mise en vigueur par procla-
mation du quartre dcembre
1929, est par la prsente rap-
porte et demeure non exis laaph Sonflranl pour les opra-
tante lit que de plus toutes! tions s'il en est besoin. Con-
proclamations, tons ordres.et* ;
toutes lois contraires u ceci
sont par la prsente annu
ls.
L. Me CARTY LJTTLE
(Jeilonel United Siates
Vlarines.
Comiiiauiing First Brigade,
U.S. Marine Corps and
dpens Kise au sei/- juillet de
celle anne la date de l'ouver-
ture de la faillite et ce provi-
soirement.
Port-au Prince, le aot 1931a
Le grellierdu Tribunal
de premire instance
de Port-au-"rince.
L. UlilSSlKKI-:.
United States Forces
asbore m Haiti.
>.
-*ean-
1 Hfi 'akyei
.'. .
Ip SoeiM da fa
".tfaMftSF
\ii'" '. II'.. l-.i
mmr Le llurrnu des tlsiilriliulioiii aisi-
d ijii la I! iBi|iir \alioDa!e il llaili
*
Nous avens reu la carte de
M. Julien Chiltel. ingnieur ci-
vil, licenci en droit, avocat,
prsident de.u l'Union des ou-
vriei s hatiens du b-imeut des
travaux publics et de I indus-
trie qui se porte candidat la
dputalion nationale pour la
1re circonscription Cayes-Tor-
beck.
O.i suppose qu'en sa qualit
de leader ouvrier, M. Chiltel
prsente sa candidature sous le
signe du socialisme.
On annonce l achvement des
travaux de rtec'ion de la route
Si Marc Petite-Hivire qui est
maintenant devenue voiturable.
a
a *
Le Club de la Jeunesse le:-
torale s'est inaugur lundi. Il a
lorm son comt avec M. Cl-
ment Desgrolles.prsident; Flix
Dpie, vice-prsident; Andr
Douyon et Benot Louhisdon,
secrtaires.
Il a nomm Membres d'Hon-
neur M. Nemours Vincent, can-
didat la dputation dans la
1re circonscription de Port-
au-Prince et M. Frdric Duvi-
jneaud, candidat la Magistra-
ture Communale de la mme
ville.
Changement d adresse
........................J3*$
E
Mon cher Directeur,
J'ai lu la savante disurtiiM
dun des Mis de Rusticaaapa,
blie dans votre numro dhierl
concernant la tarine de mabgi
donne la pellagre .
Quand Sanlo (Jaserio taa M
coup de couteau le Prsid*
lrsncsis, Ssdi Csraot, sesar
rats firent reasortir, eo u It-I
veur, que ls polenta, tarin* J
mais grossire dont 'limenles
certaines provinces pauvret de>T
i Italie, I une desqeellea il ,J
larteuait, causait da grirsl
troubles crbraux parmi laI
consommateurs de. cttte farint I
les prdisposait la violeucaail
au meurtre.
Cette thse ne fut pa* admis
par le jury qui le condamna
mort. De savants biologistes al
empsiieut par la suite ets'* 1
vei turent prouver la nocivi-
t i la longue de cet a lia*
rserv aux classe* paavrca)
tous las pays.
Poir attnuer cette miartil-
lreuse qui nous treint, en m
surtout de remdier la situ.
bon conomique gurals, ne
lgislateurs nous jetteraientib]
de fie tic su chaudural?
Voyez-vous d'ici no*popoli
tiens devenues lollea forcel
d'absoi ber de la larme de mu,
de cette polenta qui armi *
bras de Cascrio!
Nous avions cru q,;ele/oc
ce li (mas moulu) avait tatl
son temps et que la tarine dis
ne signale sous Tirsias pari
Oswald Durand, en des stroptw
ailea, stait vanouie \mu
mais voil que nos lgislateuri
faute de mieux et sous pas
de pnalits outrageuses, no*
imposent ce foc ce li.
Lhis ou e est ua perplu*lr|
commencement et la dtreutl
de noire pauvre pays est U'A
fin.
Bien coi dialemi nt vtre, M*Il

E. EUE
Le Bureau des Contribu-
tions a assign la Banque Na-
tionale en paiement de la
somme de 372.915 gourdes
pour violation de la loi sur
..le timbre au nriudice de
,*>T,-pe*end.-es.iu' I |'I,".,i I|..V|ip|i
," .........-
f. c .: '. HlVi'VEL ALBUM
,' i nr, commun
\y o \*r. r.Hs non ,.
' i ciif on*..
... -M(r
n I i.i- dl 'ouiiiiflmi
h pamaa .
oui mtliorrf \m llmliro -m iiiri.'itu'i"
.le ThMrea. .' 'P UmOrC UU piC)UUlL.C

LP8
Pour Bb*
<#
Annonce i sa nombreuse
et distingue clientle que la
nrao.de fabrique de Mosa-
que MAURICE E. ELlK
dont il est le seul propri-
taire, est transfre la rue
du Quai, No 1807,en iace de
a Douane, tout prs du Ma- -
lasin Ed. Estve & Co. *
Phone : 1005.
-/Tv-fium mi ii
parce qu'ils sont digrs faci-
lement; l'amidon est dj
crase parce qu'eue a t
CUITE SANS FEU-
ALI MOULIN 12 HEURES
FiLot i N t,s ivAvoiXK 3 Minutes
FOIE, REINS, VESSIE
CYSTITE- PROSTATITE
URINES TROUBLES
ARTHRITE RHUMATISMES
Gurlson par la
KITINE
ndiepllque puissant q il rilm la douleur,
elarllle lei urlnea el laaout l'aelda urlaue.
TODTS IHARM ACIF.S
Lakonloir. VIDAL, 4C,ra. i, f.r.e.n.. PABIS
Dimanche, deux aot,
heures prcises du matin, i
la praidence de M. Cicron!
manche, asaisl de aes cinqt
dlgua reprsentant lea i
rentes zones de ls Capitale.
L'Association tint eaoct.
Le Prsident, aprs a voir H
teat de son dvouement *lr
son adhsion entire s l'i
de restauration nationale t]
(reprise par le Gonvarnsi
donna lecture aux Dlgu!'
aux Membres ds Ls Masier
pulaira d'une lettre eaxi
ae par le Praident de la
mission Comnaansle, Ut
Hrotscteur de l'Association,!
M. Cicron Dimanche
leur approbation sur le ce
da ls lettre.
Les Dlgus et les Mei
manifeslrenl leur* ajrnpsll
pour kir Nemours Vinc*"
Mi Frdric Duvigoeaud,
didats a la Dputatieo NaiM
et la Magiatratera Coainitti
sux prochaines lections
1^2. ..
Taus sa sparrent saxenj
Vive le Gouvernement l "
Stnio Vincent I Vivent les j
bres Protealeurs ds L* "!
Pepulaire*!
U tait environ
quelques minutes
sance s pris fin.
uns
hsnn
lorsajs
p
.~.jj*^-- t awtaui"

. i ***
Le Rhnm Bariuincwt
svoai la fi M tale est aaaveaaeaf'a a garais ai j:-es>iS>a .si***'
Daa.'i.nr'es partout |
UN BARBANCOCRt
UpOrtUue eieerCeaaM


LE H.'.TIN Aot 1S31
i Toutes les Polices
DE LA
Icomprennent la Protection contre '' g
ifi Foudre sans auqmcnlation de tau*
s EuQ.LeBossCo
0
Aqents Gnraux g
HIBWNNniUnMi *i
ne
tolombian
bleamship
\tompany l
J Le steamer Bolivar parti
IdeNew "York le 1er aot, via
Idp-HiiuVn et Port de Paix
Lf attendu ici le samedi 8
Icourant. Il repartira le mme
lioor pour ! ports de la Colom
Ibie et Cristobal, canal Zone,
hrenint trt et passagers.
N.B.- Le bateau lera escale
Ljerroie s'il y a un nombre
liniflsant de passagers pour
e port.
Le manifeste de ce navire
u par aviou-postc le lundi
courant est la disposi-
tion drs chargeurs aux bu-
eiux de la Cuwiagnie. rue
Traversire.
Port-au-Prince, le 5 aot 1931.
tolombian Steamship Co lue.
GEBAKA & ( o Agent.
Go ejwi at'a je. anli t fait
Ce osai ne ernt tre dpass
Kola Champaqne
F. SJOURN
Prpar dan* dp condition* alfoarsuiea
DASP9E
Prpara tiOB et Yaele
PuARyAciB F. SJOURN
Anglt des rues f\cux d du Centra.
666
Soulage des maux de tl et de
lia nvralgie en 30 minutes.
Arrtez un refroidissement le
[premier jour et la malaria ea
[trois jours.
566sauve le bb da retroi-
Idiwement.
la Meilleure Manire
IL a t dmontr depuis plu*
1 de cinquante ans que l'huile
a (oie de morue mulsionne
plus facile prendre et i
ifrer que sous la forme
Fabrique Hatien ne
de Chapeaux
Marcelin Martmez & Co.
L'INDIGNE
Grand'Rui-No 2 104
fEmulsion Scott
et reconnue depuis plus de cuv
ouate ans comme la faon la
Plia agrable d'obtenir les bien-
a de l'huile de foie de morue
pour la sant. Elle est mainte-
| But employe par des millions
personnes.
Si omis n'oses jamaUcmpbui
fais de fois os manu
nMonne, stsaysa la
SMM facile et agrable
mtULSKNSCOTT.
1
Chapeaux varis pour hommes femmes et enfants f,b,i
lls par des mains hatiennes et avec de bj p le da
Faites une visite L'Indigne.
qnea pa
pays
Insurance Co
Une des plus tories COMPAGNIES
CANADIENNES ^ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
GRAND RARAIS EXCEPTIONNEL
Anton I. Subii
TRANSFRE DEPUIS LE 1ER JUIN AU N1733, RUE DU MAGASIN OE L'TAT
Si roua voulez vous fournir de bonnes marchandions i drs prix exception neli,
visitez (l'abord le btmar rel de Anton I. SABA dans sou nouveau local: No ] f38,ue du ma-
gasin de l'f'.iat Avant de faire aucune emplette,
maison soit BUMieasus de toute concurrente;
suprieurs au peix des infrieurs, dent les prix et la qualit poui
trs grsud profit aux allants. Voiei les prix de ces quelques articles suivants:
lanssou nouveau local: v> i ra,u.ui m
e, accourez-y en toule, car 1rs | rix de cf*r
; surtout on y trouva d-s mclr* lia
ix et la qualit pour l'actoaliU latteCnl n
Toi If de suie sup
Crpa Ginette Atari
Tuils s mite aoie
Orgaadi bleu aap.
Voile laizs erod
Cabardinebleu marine10,2,11
cime l,5o
Gabardine bl idc al oeir 1.7.
Percale blanc sup. ingl. l,7
percale blanc extra au p. 2,ou
Mali ne bl.inetc a es n aux 1,7
Patine couleur l'aune
Toile blanc
15.ee
Oue
20 on
2.oe
;t.:> i
>,,;., .ooi raoeatademl deuil im
sup avec pacbattes 4 ;>e
Cr,)2decbiie sup Issue 7,80 easquette'co iers | demi talon noir
Crpa satin blsuc sup. 11 ou bleu inariue B.lo j souliers pour entent
U.oo Chap, pailla pr boa, can. .oo noir et beige
2.00 chap.pnille pr hom.canot.7.oo Sonlisrs pr nm. |aum
1.50 paille pr boni, lin 12,00. Cravates sa p.Jrsncsts
1.76 chap. pailla crinole prh. 8,oo] Iranala trs sup.
3,oo paille fin canotier 14.001 trioata demi deuil
* pailla charlaston cl il.oo M sup avec pacn.ust
" charlestOQ asat 7.00 Serviettes de ban coul.
asst. gronde
Cb "is courts diabl.
'..< paille i mit-panama l.O
cbspasux paule imitation
P inam i suprieur i on
pantma garonnets 3 5u
1,'J (Qap paille avec glatioa 6.00
2,5o ehapeeux paillegaronel 3oci
Imitetioi Simili cool.bl. o.'.io ''nulle Jean Bart des ."> 10 oo
Zpbyr crp i ba-rr o,70 ( cnap.pail fillettes garnis 4 00
Grise coul; i mil brabaut e,7{ paille llb non garnie S oo
Calicot molle xx o 7o
Indirune blea G, L. o,7o
Diablement lort bl. njulleo,7o
l.'j
1.7
Colette blsnche
arpe pour deuil G.L.
l'A s indienne lleuis
Raptiate fl uts
Crpon ieurs
Toile suo. carreux ae.e l,4o
l.pou car. soie l.ftO
Madras coul. barras 1,25
1.2
4.oo
o,8o
o.Wo
0 ()
chap. tonne pr damegar o.oo
" paille lorme non gar. oo
tort mol
Caleons longs dUb.
toi mol
Lo ion Borsai i
grandea b ml.
Lotions Hberamy assf.
Lotion Chera mv ptea bl. 1 5e
Pommades Cberamy ssst. I.go
Crme de beaut Cheramy 1.5a
Savon Boisa H fin l.So
Savon Boisai i asvt. 0,75
a o<>
no
a
" forme large garnis 4 oo
clia peaux paille Sandioo 3 ont Eau de Cologne YftbeYt 1,5
" crinole prdame gain. VI >o [>]:)}\ de Cologne Cbeiarar
pr dame non garnis Voo parfum m. flteon
Kau de Cologne Iternari
Begina < I Imprial
Lotions Cheramy asst
bouteille liire
'2 KO
s ho
chapeaux crinole prdam.boo
(ibaussettei prent. sup p 1 9o
Bilans.pour enf japonais 0 9o
" pr enlant bl coss A lo
"blancet noir pr eut. 1 ool Lotion Cheramy grande biec
Madrai; aup.merc Ibarres l,gj Chaus,eiie fil pour boni ; Lotion i.ii. moyen bout 25o
Natinette 1M couleur asst 2 oo Houppes cygne tautatete
Brans si l,io .. pr QOrnme fil jour l,o aniniaux 4.ne
'" poa ban es -aie bl. l,'2o Chan se;tcs pr hom. fil I Houp coton velours Ck o5a
Indienne .L.demi demi o,8U a tourebettea 2oi i colon moyennea o.l->
Indienne <',. L. couleurs o.7 Chaussettes pour hommes
Usuelle coton 2.50 merc. sup. 125
; Toile drap coton sup. 2,25 chaussettes pour hom.
1 drap demi ulmine 8,/5 soie coul. 3,oo
J Toile drap il mixte J.oo (:[laimciies pour homme
[ loile i drap pur iil Loo .Japonais cou eur o (>()
- ioile drap Ktueu AI H.oo pr |,oin. merc.asst o 7<)
| Voile uni eoul. et blanc o.So .. ,. hom.merc. jour o.8o
C^ki blanc Gobernador
Kaki blanc amiral
D/iil banc l'aune
Drill blanc sup,
Drill serge crme
Drill sport barre
Dril'e flanelle banes
Drill coul. sup.
1,10 Baa&aleasst.
2.00 Bas soie sup.
l,3o Bas fil suprieur
Bas merc.A picot sup.
2 oo
t otoo grande i i oo
cygne petites oo
Peigne imitation corne o.tld
pour coiQcur ' o.l>
Pleura arlifi :ialles mille
n ua u ces 1 >
** pour robes % 5o
mille nuauces 2 oe
n extra sup pr robes S oo
Mo
Mo
1.2o
1.2.1
l.ooj M (,e "'* 1res sup "
j'qq Ceinture imitation cuir
Bas merc. uni
Parapluie homme noir fi oo '* chaileston
Parapluie hom. sup, 8 5o| sul)- .
Ombrelles pr dames conl -} xtracuir
Tusaorimit.soiedoub.lar.4Jo Ombrelles pr dames noir 5 > Bretelles rao uses sup.
Tissus nouveaut conl.d.l.4,fto pr dames sup. noir 6.5 J
Shanlung mol sup. 5 oo j
Caaimir apgl.aup.eoul. 14.oo Souliers pr dames en
Casimir anglais sup 1750) caoutchouc talon 7,oo{
anglais sup. coul. 18,5ol '* en caoot pr damei cl.7,oo i
Serge bleu marine sup. 12,oo j Soll!iers ,)r ll:inies m
Serge noir sup. 14.oo caoutchouc, coul. talon
Cheviol an^.blttu marine 19,00 Souliers pr hom sans
Cheviot noir g|00 )a on caoutchouc bl
Kris aune l.5o Souliers en caoutchouc
3,ao t peignes d- toilette sup 2.oo
3.5o (fe fantaisie 11 oo
(j.oo
1.5o
2.oo
A oo
S.oo
2.ou
3 oo
eniants tran lises 1 oo
Couronnes pour marie lie
po ir " a
pour "extra 11.oe
I Bande brod ni jes de 8 s 2.75
_ \ ......Sa. percales 950
' \ MX
j El autres plosieurea articles.
1 )() dentelles valenciennes, n-
baus.parfunis.p'esdenlitrices
chemisesblancm.ltepliseoo pr homme tatou blanc 7.5o; u.l urchpesux,colliers,
chemises blanches plis 6,fo Souliers en esout bouc : ',,.! aie vW etc
tri/mi;.,, ii i m i i ,\ miroiroi eu, tu, en.
iriioiine niiirie ei coul.S ou pour nomme couleur 10 >o
pou
amricain 5 5o Souliers co caout, boites
ahemisesb^mche. Arrow 7,io Soulieis en caoutchouc
Arrow l(lo*i pr tiitente blanc
ehapeaux lainepr.ent.aa. 5oo Souliers en caoutchooe
, atiap. laine pr hom o air "> io pour entante blanc
i ''.'n.T ^r nom- assoit. 7 oo Souliers en cuir ci e
sup. extra 12ool sole pr daims
Qisquettes Iraneaises 2.7S | Souliers en cuir pour
franaises sup. 3,51 dsmes talan haut
suprieures 4 oo [ Souliers pour dames
7 ;,;' Accourez yen foule, car les
prisr de celte occasion sont au
7 5o dessus de tomes concurren*
ces et ne sont cjue pottf
6 on quelques jours seulemeul.
N'oublies pOS la Maison Autou
18,oo I. SABA qui se louve actuelle.
menl dans SOO nouveau local
18,5o No 1733, lue du Mag*siu de
, l'Elai.
Un-Jaldy
ifNBfi
n
Ml RATON
,u. ..I. r.luf.l. J. CMATIL "***
ci: sont
La Maison du Mystre
(SUITE)
l
Avec H-ijns Darly, Ivan Mo*|o k oe, Charirs Vaoel et Niois
Koline.
Entre :U.I0 ; Balcon: 10.
DEMA1M SOIR
La aplendide srtiats LILY DislTA dans 1s beau fllm :
La Grande Aventurire
aVitre : ,0 ; Balcen : 1,#0.
A vendre
'ut..mobile B'd k Touriag
modle Silver 192, i l'tat
de ucji f
1 bureau amiicaia avec
chai te loin nante ;
1 ssacbine eorire, marque
iu.yni-, rouleau 18 pouces;
1 colTre-tort iMarvuil
1 Glacire.
1 coiffeuse amricaine);
Pour les conditions, s'adres
sera M Vin cm CU Kl D Y, an-
gle ues rues des r'iouls-Forls
Idu Magasin de l'Etat.


!

Jeudi
() Aot 1931
Le Matin
4 PAOI*
r**^. mm
Lykes Brothers SS Co Inc.
Texas Hati Santo Domingo Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et l^ulier easvgsri et
fret entre 1rs ports d., Golfe du Texas %i cte iil aVes
Port-eu-Prince, HaiU.
Pour II rception rt j|-.le et le Maniement lubi'e de \*os
Importations, serves vous toujours das navires lie ' LYafc
UNE.
Lfl prochaines arrives f I 01 t-au-Pi lr>ce sort
Ste imer i (iti)tvi< i.\kes 7 seul l'.'-l
Steamer Vei ma Lyk*a il c.
S/S Marnerai Lykee 21 |<
s S Km h Lykei 28
SjS Genevive Lykes"i L septembre 1931
Bureau : Hue du Magasin de l'Etat, Boite i'< stle R
ALUMNUM LINE
NtW'Orieans and Mobile i Port-eu-PrinceSou thside
lin ici Oulporl S:uii-I) minp'i id Mocaraibo.
Ports Jone Saillingt J ilvSaiilin; Ang. Siilliug^
H'n.:n-li,.i,nn rsMaasalr
dpJPorl-an-PHsr.',
A VIS
L'Admioisirstian Coin annale
i'i m ii-< ubliiatienti
multiplet Mixqn-Ils c;le n-|
pourra faire lace si le* conri-j
bsables ne remplissent leur il
obligation! en*prs file lnvi< |
les telanlalre* qm n'on* pin
Sfcors sequ U* leurs rdTati
c pour l'Exercice n cour, 'i
rgularise leur kit a lion dni
le plusreurt <)< lai | otsiele. KH
esp f < 'R eu sciants do
eui n M ira " r j*. ils re
la pisteront poiul dans Ij p
uihle ru i ssi!4 fie les > rcwi-
lr>u il .' ,. r le-* voies l'ga'St.
i. l)\li\IM"K*no\ CoMMl NAI.fc
I
New Orl m*
Mobile. Ah
l/i
Sai s
F6r tau-Prince,HaiU Dnn
Aux Cive-, Haiti I)..e
Jscmel. Il dli DJ(S
Mo-Dgo Cilv R. I). Due
Sau Pedro Mac Ml). Due
Meceraibo Due
.1 : Ilc- 11)
.1 me 1S
Juoe 26
J. ne '27
Juoe 21
.li ne 1
Ju y 2
July H
luly
J.i y 28
July 2
Juiy 27
July 29
July 30
Aug. 2
Aug
Aug
Aog.
Aug.
tug
Aug
4ug.
Aug
11
13
20
22
24
26
27
:jo
Juiy .
NewOrleaDs snd Mobiletol'ort-.m Prince Norlhside
Hailien Ont porta Santo Oomingo and Macaraibo.
Ports Jone Suillinas A igint Saillings Jnly Saillings
June .10 Juiy 28 Ai'g. 21
July 2 July 30 Aug. 27
Juiy l.) Aug (i Sept. 3
Jolv 11 Aug S Sept 5
1 I .lulv 12 Aug. i)
New (frlcaos, La s ils Jane
Mobile, Ah, Sa ils Jnns
Pau Prince Haiti Due June
Cap-Hiili-n Duc June
Puertodlal;i. R. D Due June
Sau Pedro.Mae.R I) Due June 16 .lulv 14 Aug. 11
Sto-Dgn City H. D. Due Jone 17 July 15 *ug' 12
Macaraibo, Venez Due Juoe 2 i luly 18 *.ug 15
Port-au-Prince, I 30 mai 1931
AMI. INI M I INK
A DE MATTEIS & Go, agents Gnraux
Sept.
Sept
Sept
Sept
Sept
Sc'pt
8
12
.'.TEMEN7 LUCXL JE LA
a
PAR LES COMPRIMS
i bjob m/aaAwmmm
irijl <|ui contient les trois
' ontl pcifiqUM dont l'uction
I ,-!ii.itiquo est icicnlifi<|iicmcnt
, i'i'" Iw tnvaui des plus
cin exerce un action
lut le. accidents de la
ici i 'and tr-:;< le
d la M die.
tspatrf t'i'Tfc nac,
kr:i . M.LAANT
A choqua botta "- annexe ane
i j .. ur la mthode.

. :-m
:
Votre premire visite
u
- ', c i Ubi a're 1*^1 0' P0MARCT
loulogne i. HlWi "mi,
t -il en vont? dans t.-uto 9
to'> bI'i -n ;iy d'Hati.
' r^in /'-'-n. 1 SIJIU'I'.N]., 1 I.aiiiiu
U
;
V
lel A iiso
e
4
: I
Nous donnera raison, coi li -mc-^ votre bon jugemenl el
justifiera h confiance que vois nous aurez accorde en
ous garantissant voir apprciable patronage l'Htel le
plus slect de Port au Prince.
Nous vous suggrons d'arrter votre chambre l'avana
Bire la pression.
MTHODE CYTOPHYLACTIQUE
DU PROFESSEUR P. DELBET
0ELBIASE
Comprims aux sels halognes de
M AQ N ES IUM
Recommanda dans le>s atTectlons de la
0 PROSTATE
PRVENTIF du CANCER
, ru* Vivitnn. Pf/$ pf toutes Phtrrraci,
A VENDRE
Tord Standard Coupe. Mo
Ale A en t -. bonne condi-|
tion. r 460,oo cash.
Tlphone: 2531 <*,
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire Lifj
Assurance Corporation Ltd,
de Perth ( Scoiland )
Lar la cGENEBAL a est une des pins puissantes et des plus vastes argaaisntioBS
tfece genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou chana d'action qni embrasse le
monde
Ses Polices contre ii cendit (ouvrent aussi les dgt occasionns par la taudae.
Ses Police pour Automobiles couvrent vola, Incendie, malveillance, dossmages i
causs autrui dans ta personne on dans ses biens. .
Ses Police Maritimes mises par ses branchea d'Europe sont payables sa Bafti
Ses Polices contre accidents sont valables dans 1 univers entier. Tous 1 voyi-
aenra devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une pelice contre acddeati
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. soit 20 dollars . C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
Agent Gsiivl pou r Haiti.
e*rt-ea-Ppvnse. a. ILG
JEAN lENT WMreaif
2ftsjm< ANMtti Mf 7>a7
m -
*Mrt-aa-rrrac
Telphaae : X42
a. "Zoott
01UMBI
j
L'aopaveil de choix, l'appareil qui oHrej
le plus de qarantie.
L'INSTRUMENT SUPRME I
Clart
Solidit
Puret ^
Prsentation
Le modle 613
Telles sont les qualits exceptionnelle* aja* U
GARAGE KNEER
tous olre en installant une de ces machines chez vou*. Toits la musiqie in aK.d< eit ivdrtl
porte.
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle etj vous serez con-
vaincu de sa suDriorit.
doubliez pas que nous offrons
des conditions de paiement.
KNEER'S GARAGE, Port-au-Prince]
Agents i F. CHJfctUEZ Petit-Gove
C. PINARD Saint Marc
COHDOZO Csyas
MllbC DOUGa; Jssssfi
hum les esneerts C O L U M li I A. ,i la slalian 1. N |K. (sus le* vesdrts'is wir.
WWPBgWWB
ECOUTEZ!
S#US GENTS
Ruval Md' SteamPacketG# Hom Linie
Le steamer Arana venant de Londres, K'igstoi st
attendu ici vers le 12 sol 1931, parte ni le menu jour via
les aorts du Nord, pour le Havre, Anvers, ondres.
I. J. PI -10,
Agent Gnral
Telphaae. No 2311
Le steamer Iulia'' venant
de l*ur | e est attendu ici
vers le X aoat en route pour
Kingston, Santo Domingo
et Luraeeo. prenant trt et
passagem.
HEfNBOLI) & Co.Aijenls
Rhum Sarlhe
DA1\S SO^ PROGRAMME ,
GONCER7 Orchestre SCOTT
MOhOLOGUh Papayosite
STATION H. H. K.
Port-au-Prince ( Hati )
UMa.

rm
L -- SS"

Vai \
t'iSfz''
> *
V
if/m
tenues
Charler-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
Trphone : 2630


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs