Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03682
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: August 3, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03682

Full Text
Cl�ment Magloire
%M DIRECTEUR
�- RUM AMERICAINE �IU
tm' fBUBPBOXBJ* 7�41
I. huisie l'esl j>a� se peur �tre
htarcui, mai� il raj ne pour �tre II
hnmmr A km risSMi ft s�rik Il
faut (enr ilier ft II tic remrae ��
t� il I n . Iinx-mrnl. lin M de
usinier eeiuRiiiil �� ru rr>iensri
BERSOT
3B�A� AJf�lEE W 7434
PORT-AU-PUINCL ( HA�TI )
LUNDI :; AoAt 19-31
| PR�SIDENT OE LU RffllilE
B T l.f
RESPECT OUI LUI DOIT

1
�oosavous toujours revon-
4iao�, ici m�me, et qnelque-
inii i dci moments oui! ai-
Lit pis prudent de dire n
*&, le droit qu'a chacun
Lorireer librement �on opi
!Jn sortes choses publiques
ietox qui en} ont le direc-
lioi. D�s Mu'ou �ccepU de di-
nar � � i'�y�. " ,aut �u"1
�ion prenne l'engagement
Jivirs soi-m�me d'�couter,
B�me quand il l'exprime sur
ktoi'dsl'�Bsrvement, >� c|-
l0.en'le �oini int�reiient
,ui loit, car le mandat qui
/onixerce on le tient aurai
i, lui en pirtie. Et puis, chi-
qne eitoyen a, en vertu m�me
ji |i Constitution, nnon le
devoir, du moins le iioic de
ujre coaapiendre cornu -ut il
miind que aoit dirig� ioe
Pitspir celui � qni il en a
confi� li direction. M-i� de
l� i en Tenu � de� personna-
lit�s d�plaisante�, � des allu-
mons d�sobligeantes, il y a
loin et le l�gislateur l'a si bien
eompri? qui' � en �oiQ de
nittre � lab'i de tel� proc�-
d�s le Pr�sident de la R�pu-
blique #? ceux qui ont, arec
loi, conjointement, ia resp^n
nullit� du Pouvoir.
Depuis quelques jours, dans
Iles d�bats, ceitaiuei lois tr�s
[orageux, qai matent aux
prises le cabinet actuel et
quelques membres du Parle-
aent, ceux ci perdent, en v�-
rit�, toute mesure et ils oui
sjefi�on de traiier le Pr�si-
dent de la R�publique qui lui
bit, personnellement moins
de tort qu'au Pays lui-m�me.
Quoi le veuille au nr�n,M.St�-
lio Vincent eit Pr�sident de
taR�publique et ilest arriv�
� cette (haute situation arec
U r�putation immacul�e
d'nn honn�te homme et d'un
citoyen qui, pu nne loit,
dana sa vie, n'a condeicendu �
nue abvlieation �i petite eoit-
elle. Ce n'est pai donc, en ce
moment-ci,on tout nn peuple
a confiance en lui, o� il re-
pr�sente pour la majorit� des
'.jaltieus un supr�me espoir,
qu'il laillirait � cette honn�-
tet� courageuse qui a �t� la
r�gie inllexible de sa vie
d'ho.mne, et de sa vie d'hom-
me d'Etat. Les attaques in-
justifi�es, surtout loriqu'allei
�'aggravent de propos irr�v�-
rencieux, de parolei qui," li
elle� �taient dit�� � 1 intention
tl'un simple citoyen, consti-
tueraient d�j� des grossicre-
t�s. sr devraient pas avoir
scc�i dans nue assembl�e po-
litique, surtout � une �po que
d�lit aie o� tout le monde sent
clairement que c'est la vie
m�me de la Nation qui est eu
ie"- . . .
Si cette session o �tait pis
� sa fin, nous r�clamerions
de son Pr�sident actuel qu'il
retiie. la parole, � cela ne se
trouve t il pas dans les r�gie
ment�? � � tout d�pot� qui,
laissant de cot� les afiairas
publiques, l'amoserait �
l'en prendre � la hante par*
toooalil� du Pr�sident de h
R�publique qui, d�cemment,
devrait �tre au-dessus de tou-
te discaatioo.
La Pr�sidence de la R�pu-
blique a bien des inconv�-
nients. Le Pr�sident actuel
sen rend certainement comp-
te, puisque sa position l'ac-
cu'e � accepter ce que, dans
la vie priv�e, n'accepta jamais
Monsieur Viucent.
LOI SCOLAIRE
DE PfJIOHILLE
Ht sont a. ;i; t�s hier matin,
Itadredi.uu nombre de vingt
|-Dil. Dix autres les rejoin-
JdroDt lundi, an lendemain de
|j l�t� de l'�cole des Pupilles
jj� Saint-Antoine. La joie de
FM petits dans le camion qui
les transportait � P�tionvLle
f l'�cole de Mme ��ervincent
Mviit d'�gale que l'initalla-
[iou presque lumiaeuse du
Portoir et du r�tectoire qui
P* attendaient l� haut.
L'association ponr les coio-
jfiies de vacances est heureuse
��exprimer sa reconnaissance
ja toui ceux qni l'ont aid�e,
Ipai dons en srgent, en mar-
jckandises, en jouets oa autre-
lOent, � oflrir quelquei no-
IjMnts it bonheur et nne
boone occision de sant� et
|J �ducation morale i des pe-
m entants Jdont la plupart
jsavait rien � manger chez
|eax' �i une bonne couchette,
IJQcore moini la broise �
l^nts, la p�te dentitrice, le
lyon, la serviette de bain et
p K>uets � profusion.
I ' La*8ociation engage les pa-
11�" les membres piotec-
LrQr?-adh�rents et fondateurs,
ja nsi qUe ies mailres d'�cole
�'tousceuxqui ont une r�elle
Jtopathie pour les entants, �
[JJiter la colonie scolaire de
[
E
*^�mi�4Fou�n ESpIC
''1er
jM*�tiirO, tawc wr a�tit cftMH.
Port-au-Prince,2<) Juillet 1931
Cher Monsieur Magloire,
Dans votre estimable con-
fr�re Lu NOUVILLISTB du 'J7
du courant, j'ai lu que l'usage
de ma�s donne la i Pelade �.
S'il s'agit de la tPela�e� que
tout le monde conuait, il y a,
je crois, une erreur, car l'u
sage du ma�s communiqu� la
i Pellagre �.
L'usage du ma�s alt�r� par
une maladie cryptogauique,
verderame on verdet, est eau
se de tout le mal. Le parasite
semble d�velopper dans le
ma�s certains alcalo�des toxi-
ques et d'aucuns pr�tendent
qje sous son iniuence cer-
taines autres c�r�ales pour-
raient donner lieu�aux m�mes
ph�nom�nes.^
Cette affection se d�veloppe
ches les individus tr�s d�pri-
m�s par une mauvaise hy-
gi�ne et une alimentation in-
suffisamment r�paratrice, avi-
tamin�s.
Cette maladie entra�nefau
bout de quelques ann�es, la
mort,apr�s avoir attaqu� suc-
cessivement la peau, le tube
digestif avec maux de t�te,
vertige et en g�n�ral ton� le�
sympt�mei des l�sions cer�-
bro-spinalei que l'ou ictrouve
r�ellement. Autant dire que
| la d�sorganisation est totale.
� La folie pellagreuie se traduit
� parj'inertie, la torpeur intel-
lectuelle, insomnie, halluci-
nations, etc. ... et piopenaion
au suicide.
Cependant sous notre cli-
< mat o� le mats est la base de
I
LE GOUVERNEMENT J1K DtClE LE PR�- L'Affl SEGR�T�iR
�E
T TRUJiLLO !ET LE ViCE-PBtS:... Il
ES�RELI.A \M
Il Ifir ifcrrse re��e de li Lrfita il liemeir
-----o-----
A
T
il
O'tTAT
"le m.
E LU LETTRE !

Notre aatimahle ami le Lie
Raraon O. Lovaton, Procureur
G�ner�! d� la R�publique, non�
a communiqu� c� m�tin un ci*
bloj�ramme qn'il � re�u de no-
ir� Ministre � Psris, la Dr Gar-
cia Mella, par Icqnal il lui �n-
nonca qu� la Gouvernement
Pran�aii d�cor� l'Honorable'
Pr�sidente? le R�publique G l.eonid��R�t��I Trujillo Moli-
n�, i� I� cravate d� Comman-
deur de la L�gion d'Honneur �t
l'Honorable Vica-I'r�aiden* l.i .
Rafa�l Est relia L'rena d� I� ro-
sette d'Officier de la L�gion
d'Honneur. Ce �ont l'un el Pau
tre (fimpertant� grades dre de la L�gion d'Honneiir
Pran�aii�, de gtaudr distinction,
et qui ds s� donne lea
personnalit�s illustra�. Sp�ciale-
ment !� grade de Commandeur
qui �il un� d�1! distini tiom d�*
plui �lev�es qae la Pi mes ne
conf�re qu"! se� gnndi imii �t
OjU'� se� grandi lerviteuri. A
Santo-Domingo anf�i ien
il n'a �t� conf�r� on'� une seule
personne qui e^t laGpl Horacio
Vasques, rex-pr�sident d� la
R�publiqoe.
Noua somm�e 1res beurens dt
l^r�senter no� pin� linc�res l^li-
citationa e noi pro�minents smis
la Gil Rifael L.Ti ni
ei �u Lie. Ratael I
haute rlidii cl on q i leur
? 1�re !� glnrieua� F� �n
( l)f & la Opinion * )
9i i > i ni
g,- il.il et II
ALIX ROY
29 ann�es succ�s.
l'alimentation, il seml
cet�e mnladie ne soit pas c m
nue. C'est tant mieux pour
POUR.
Du reste les conseils du
(Nouvellistes ies ent bons et
doivent �tie s.iivis; ces ie-
cherclies �tait t plut�t du res-
sort du laboratoire.
Sans au re, vanilles rece-
roir, mon eber Directeur, l'as
suranced' mon entier d�voue
ment.
Un oes i-';ls be Rds; cos.
N. B. � Il est b >n de rap-
peler qu'� l'�tranger on eon
seille g�n�ralement de taire
I� te-ine de mais au moment
de l'en servir, cur e!!e ren
ferme un pourcentage d'une
huile qui rancit rapidement.
L� VENTE A LINGAN
OE
. i
Managua, 30 juillet.� L� Ml
rine Am�ricaine a envoy� au
secours dei troupes de la Garde
Nationale dea aviona patrouil-
leur! pour mette fin au seule-
veinent d'insurg�s don', peu -
daut cas derniers |oura,!e Nica-
ragua a �t� le th��tre en plu-
sieur� endroits et lesquela ont
d�j� lait huit victime�.
LES JOURNAUX CUBAINS
L� Havane, 30 juillet.� L"
gouvernement a tait conna�tre
aux jeurnaux de La Havane qui1
n� permettra pas la publication
d'�ditoriaux ou de nouvelle� qui
pourraient af�ecter d�favorable-
ment la loi sur les rapporta
constitutionnel" souini�e actuel
lement au Congr�s.
Ml. P�r�t, RViird Tld&l el FsYre
sont aeqnilt��
PARIS, 28 ; � M "4
Raoul P�ret -t Ren� B n i�� '.
anciens mjnistre�, iccua�s de
malvtrsation � la suite de la
rnnqueroule de II Banque Otll-
tri-, ont �l� icquitt�i par '�
S�ua', si�geant en H.nite Cour,
MM. (iaston Vidal ot Ail
Favre, ancien� loua-eecr�tairei
d'Etat, ont (''t� �galement ac-
quitf�g.
Le proc�s des acens�a a du
r� plusieurs mois.
L'accusation portait princi
paiement sur l'aide apport�e �
M. Albert Oostric, directeur
de la Banque Ouetric, par le�
accus� qui a^ �ont �fr�is de
leur influence pour obtenir la
miae sur le march� flrnncier
de Paris d'une compagnie dl
aoie artifii'iell � dini laquelle II
banquier sus-nomm� �tait in-
t�rass�.
Cours d'�t�
LE�ONS PARTICULIERES A PORT�U-
ET A P�TIONVILLE
Commenceut le lundi 3 ao�t prochain �
l'IUTlTCT 1IPPH1UALER
�Jifiei du lenit, pareu;�
La m�thode est certaine. Il n'y � pas de doute.
S'adresser au No 1537. rue Lamarre.de 8hS � 11 h. a. m.
T�l�phone: 2891; ou' � Mr IL riPPLtfliAUHR.
� P�tian-Ville, rue Villaie.
SUIVANTE AILA CHAM-
BRE DES OtPUM
Por rii ce, la lei so�l IWI�
Moi si ;ur le Pr�sident,
I eura les P�nut�v<,
J.- usun qnoti ' ifl
vote dnd�eret don
aux Secr�tsires d'Etat qui ont
idmini i lesjafl tires publiq
dnn I l'exercice 1920-1931, ua
d�pu - � i ait dit i propos le
t r!t<- d�i liatge : � A
Sons l' ponga purement e; lim*
plement. i
l inl parmi ceui que cou-
i cision e votre ha
Assembl�e, je viem u x �
la ( :- ;,hie et ai Payi entier
que leu s ce ix q li ont mal c
I blique i n ni arain-
dre un exe me i rmnulieui i
leni que les re,>
oni �nl
je ne ni le laii
�c o t il M i e* ;i r ...
! i i n " q su dci lai
h-' pardonne q
; p ulan - de
i Bi i � de n'�tre pa>�
de � ;
i: esl n ;, i tl bie qu'un d
�it ; �r i
a ance on
Vsseml q li >�'�
... voit que notre conl'i�re Lk
Tuavailliur � achev� ainsi un
de ici articles du 80 juillet der-
ni"' i m ers cria d�i ; o�l iime>
I iqnend. e le \ i ai Mf>a :
A h �� !:� Ma il Vive I� Vie.1 \
b*s li ! � .� irmir I \';ve l'ac-
tion �ni rgtefue ri ci nitructivel
� *
... voit que le ayal�me diler^
ter. pir de� roup� de t�l�phone.
Il compagnie dei Pompiers ajvt|l
n | ris la semaine derni�re. Mus
a sel v.'T de lurveillauee lut
orgai isc^ et l'un di cens qui
t nt celte l> ^^ne langlante
t - i , Mail milheureuse-
ment te .luge dl Plix devant
qui il fut conduit itliruis n'a-
^s trouv� de �exies lui
nermeManl de le condamner.
Mii� depuii on ne re�oit plus
di i tupi de t�l�phone.
� *
. a vu l'effare.lient d un jOUf
ml ste q r. ivint-hier, |)�et'ii
.i de noi d�psrtements
min ieli ver� le� onse heu-
res e de. Il n'y �*�ii pras-
qi c pei mi ne � ci moment>li.
Toi i �l- �'aii sans doute
� I. r.h irabre. Appuy�e peisi-
blemei I contre te chambranle
d une | or e, une dactylographe
�r | . , ni p� hir une puce dans
1* d< un employ� qui n'a-
eait, parait il, rien "d'autre a
N � roui ifV< �\ �/ pas, Ma-
dem � SoTRi CEiL, qai est
�fois .1 acre�, �� dira pas
IIU i-;.< . in. M'1 ' , ...........- r
: s } S quel Minist�re ceci se passait.
Il
d
i
i i i � i. e Di : a qui pis m n sf�i ii I�,
... a vi lier soir, dans
la en ir du C�l< RLDOIUDO,
un jeune m�decin descendre
paisiblement de s� voiture et se
tain . uei � ci i peucher rei un irbre comme
Le tempi nous minqui au-
jourd'hui pour don ier � nos
lecteurs I e r renseignements
apl�mentairea que n o u i
avons �a et II receuillii sur
eelte gi *v� aftaire.
Nous comtatons qae l'opinion
publique s'est lustement �mue
de II chose. Esp�rons qne le
Ri cevenr G�n�rai des Douanes.
en menant une s�rieuse enq �-
t�, mrive � mettre nu grand
|6ur tous les deasou� de cr s o-
date.� A bient�t d'autre< d�-
tails.
qui les m�riterait m U i iai ; -
lions de h Loi.
\ i mllez , onsi< ur le
Pr�sidi ;, i D�pu-
tes, mes saluta*ion� � � �
t.
An
� � i J .. i � .
LA
EMEai
Le Com i� !1 l�tu a de V \ li n�
ce Pran� se ompeuser
lei nui eurs � t s de n <
in tus.
Il vaitpi m . tte nobh i li i tive
e i \u 8 i ie om |ui ��'
d� . cote� sud du di
(� m ni du .Sud.
Po dti ig eue s
� et pour pouvoir les co i-
i; L. 0. i h�risson s I
adr s>�� � !.. ta r le Nord,
� Son Lxcelleuce Mgr Jan, iu
Pri t t el sus mag ->iiat� com-
munaux, pour I' \i i lonite, aux
li t ts, aui magisli iti commu
�, el 'iux sections locales
l'A Ki'i � Fran�aise, pour Jac-
mi'l au Pr�letet au conseil com
munal.
Le . ren h g i nient� ai rivent
I) �> a., u s magnifiq les de d�
vouement ont �t� accomplis au
miliea cl�s inondations.
{ i r�suma' de l'Enqu�te sera
publi�e
C'est une belle action qu'a
bien voulu accomplir 1 Alliance
Fran�ais! de Port au-f rince.
� h ique h�ros recevra* au milieu
d'une r�union puhlique, une
belle m�daille. 11 tout, parmi
nous, r�compenser le d�voue-
ment h�ro�que.

LES R�FORMES A CUBA
�o �
LA HAVANE, 31 juillet.�La
Chambre de� repr�sentant� a
vot� la r�forai mnelle
propos�e pai le Dr Rodrignez
Ramires qni dl mande au pr�si'
denl M er la
pr�sidence en ec- �
lions auraient lieu er 1932 p
nommer le successeur de Mr
Macbado.
s'il allait l�trein Ire, Oa n'y lit
p;;, ith nlion. N'ais quelques
minute� ipr�s, au d�part du
m�decin, ce lui vraiment une
rivi�re qui coulait su pud de
l'arbre.
� �
.. voit qui toute ,1a ville des
Caj s itlend avec une anx'�t�
� j rir p il ;i and�, que
le Gou ei emenl de la Repu-
ii qui p �i ntedi van* le�' ham-
-, qui lei m-- m t le six ao�t, le
ci dril d'Eclairage �lectrique
t a v I' |.it' ;jnt� par Mon*
lieur Ch fdrue. Nos gotrear-
na i i enraient o� se rappeler
qu'une ville de l'importance des
. �� ne doit pae continuer a
demi urei dans l'obacuril�. Un
petil effort, Meisieurs le� S^
il - d'Etat, ti sauvez de
l'obscurit� une ville qui,�
n � i, M. houvo.i ? n'est-ce
pas M. Loubean7 - � fourni
lu R�publique de� hommes im-
pur .'ni s.
... i v�, vendredi soir, au Pe
lit-Four, un homme d'Age mur,�
il portait h u h a et chevets de
'/�. - qni s'en allait, avec
i bru un ne bonde qu'il
pressait jalousement contre loi.
A le voir, ou panserait qu'il ve-
n i de conqu�rir un tr�sor.
Mail il n'en �tait rien. Ce sac
ne contenait tout simplement
qu'un i*i os mai ou. Kt comme
In b�ta miaulait, cela faisait I�
joie turbulente des passante et
dei bi lauds. Les gesses se te�
naienl les c�tes. Mais qni donc
allait acheter, pour taire men-
tir le proverbe, ce chat dins
une macouteV
.. voit avec quel soin et r�-
gularit� aont ex�cut�s les diff�-
rents genres de travaux type-
graphiques confi�s � i'Impri-
merie Morissel en t�Ct de li
:�ie. Ces 'rav�ux sont ex�-
s pm de. mains l'expert.
public et les
futur3 candidats \ la d�putation
de faire un tonr dana son atelier
poui s'en convaincre.
Aasui*�. to ontn aeaietait
� il � (xauteral Accident Fin �
Life Aiairinee Corporation L�-
mded ?.-� Vve f. liermingha-n,


"^\
PAGE 2
LE MATIN rr 8 A<-�l |931
.�WWHWW' -'
m-*m. 'fb?, �- ���wSS
OCCASIONS
GRANDI-: LIQUIDATION
' Liquidant enti�rement notre stock, nbus avons baiss� � 60 o/o les prix dCsj
articles suivants:
Disques* OD�ON >� ! Pneus et Tubes
Phonographes
Radio-Phonographes
Mondes
VENTE EN GROS ET EN D�TAIL
ACCOlRhZ � Le siock s'enl�ve vile.
J. KARAYANY
Port-au-Prince,
Anale Grand/Rue & Rue P�rou
f
!
Champagne
| Vermout
Whisky
Duplicateurs
Exerciseurs �lectriques
Bijouterie
Bonneterie
*���* �

^.-.. ...
-� '�* ���
�m r - -��-
t-m ..4^��f�K ���
Echos
� o �
Une � omi i <'"� r�orga-
nisai,an du Service Techni-
qnr de l'Agrii Uni � M lor-
ir�i* comme � il : VIM. l �on
NaB.s�iia'""' ' Il Non
d�put� ; Di �'� C Dorsain' il,
S hiller N o'as. ing. agro
me ; Lo lia � �� '-. ieg.-ag (" "_
me ; �! uri� e Latortne ; Chi s
lian Beau' eu, LH Dore�, S �
rlce Dai I g< * el Willi un I ar�
dluau.
Nous c oyo> �i 'll!N �
Comm asio i v� me' ' ; ll-'
suit" a l ce ivre el ira � le -�"
besogne afin 'le pr�sente!
plusiAt possible Uii pi '" :" ',*''1'
ganisatmn du Sei vice Techni*
que de l'Agr� ulture el de l'En-
stigDemem p et< � non el, Dp
telle s �le qu'en Octobre pro-
chain ce� organiam" pnieae
reprendre son Fonctionnement.

� *
Nonlre contr�re �Le. Nouvel-
liste� signale lai armementi
Inqui�ta n ta de la R�publique
dominicaine. Apr�i le projet
d'une milice � l'eftectifdi 50.
000 hoir mes, le gouvernement
dominicain vient de taire) l'ac-
quisition d'un a�roplane et en
outie d'un navire de guerre.
A quoi rimenl c s irmuw n'*
Intensifs, consid�rant sort oui la
situation flnanci�re de !a rV�-
publique voisine?...

On a remarqu� qu'aucun
fonctionnaire du D�partement
de l'Agriculture n'a �t� appela
comme membre de la Com�
mission de r�orgoniaation du
Service Technique de l'Agricul-
ture et de. l'Enai ignemenl pro-
teaaionnel. Qui repr�sente ce
D�partement .1 la Commisii
Un incendie a �clat� dans 1 1
nuit de vendredi � samedi dam
les magasins Kawaa Herm noa.
Alert�*--, les pompiera sont ai
riv�s rapidement al ont pu cir-
cousern. le tau.
Les constatatiooa judn .1res
ont �t� taitea par les fonction-
n a ires conp�ients
Nous pr�sentons nos meil-
leurs souhaits � notre cou
tr�rf i L'Eveil�, qui est entre
r-amedi 1er ao�t daus sa d�li-
ait- M un n�e.
Nouveaux ha�t eus: � Le
D�partement de h luslice
avise le publie que d'apr�s les
pi�ces qui lui ont �t� com-
muniqu�es par le Tribunal
de 1�re Instance de Portau-
Prince. les sienis Edouard
Marc UOUPV et L�on Henri
(ioiiny �tant n�s en [Ha�ti,
il 1 g m , Bont ha�-
Le D�partement in-
nsnl que le sieur
rreur, n� en
; lajtj, q 1 ni la d� � loration
vu? par l'ai lit le
\ d< ... loi sui la 1 li �.
L 1 ,u � || I li; pi : Pi-
,i qui r�t inlit i-- Tri-
1�re Instance �l'A-
it- p 1 s m 11 I sui-
rl�nom-
i � Tribu i?l Civil
,-. �..... I ih n ux simi-
|�in - de la R�publique � 1
Doyen 1 Juge, I .1 1- d'ins
I ir q 1, 1 ;rel�er, 2 com-
mis grelfii rs, 1 huissier au-
,l 111 ier, 1 hoqui loi , 1 com-
missaire du Gonvi r 'm nt, 1
commis du Parque�, 1 hoque-
ton.
Propos

�. FALL EN
!
nun
�ides
�o
1 � �
Ssnta F�, Neuveau-M xiqn< � :
31 juillet. � M. Albert H lfaU� 1
jaiic.k n secr�taire d� l Int�rieur�,
(est m unienant sous le num�ro j
r�i re�u '-' protestation ludign�i matricule IVJIU au p�nitencier \
ilu N'juveau Mexique. Le sou,
ap:e. si pieuii�ra journ�e eu.
pi on, so4 moral �.a � bon. ad, j
F .il est a l'h�pital au p�uiteu, �
cier.
Le docteur Ljn�n-- W Fiake,
ir idecin ite la proon, a conttr
n. 1 lopmon d� eeu* qu'1, a?aul
lui, avaient reconnu qu� M. Fall
�tait soutirant.
Cinc-laldy
d'un candi putRUon qui
ne| avoir �t� diriaine dans ce
. re �il l'a vu en maavai-
J8e posture de* mt des �lecteurs qui
. sans quil putraira
le ueal io,ui s imposait... Perlldeaill
,, .m vu que je ne pouvais Ma
d�salt�rer mes amis, raate d argent,
Droi( .,, lecindidat. S'il a* tit voulu
miens voir, il aurail vu que le p il
,.,., ird :1 servirces braves c eicitqyens
nrovenait tout simplement de fait
SS�! .'tendait le RHUM SARTHE
c vCHE r D'OU que tout candidat
qui se respecte doit offrir � ses �lec-
U KM AIN SOIH
La Maison du Myst�re
Avec II .'l�ne Darly, Ivan Mojo'jk ne, Clurles Vai.el et Nico
Kohne.
Ka�i�e : 0.50 ; Balcon : 1 00.
La Maison Est�vi s p�rt( �
,a ; � son p�
ion m ! qu � p 11 ; du 1 r tout
courant les appointements
subiraient un � r�ducl on de
.Jo/o. - Cette m su e est
une des]| cons� men�es de la
terrible crise que nous tra-
versons et [loot .1 laut s ni�
,i,i avant loi gtem
leurs.Et voil�
Au Vatican
La inmr �� ilrticlaera pis aui
jrn\ oluii|ii(|iit's ue 1931.
� Le comit� Iran�a s des
jeux olympiques a d�cid�, au-
ourd bui, de ne pas envoyer
d �quipe � Los Angeles, en lW:t'2.
I Celte d�cision a �t� prise par
1 suite du manqae de tonds pour
�t l'Utt ii.iiiicer le voyag-� dune �qu.pe
qui aurail repr�sent� la France
aux prochains Jjux O ympi�
quea, .
l'ouleto s, si l'on tiouv.it les
CIT� DU VATICAN,'.}I juillet. ioujs n�cessair?s,la France par-
_ i s conflit qui existe actuelle-, |joindrait aux jeux olympiques
m-n entra lEgliae et l'Etal an de 1932
Italie, an Espsgne, au Mexique
et "n Lilhnanii, a 'ail l'objet 'le
l'examen du pape Pie XI et de
Le retint ratre rifliat
ru divers paya
�o�
t
Lykes Brothers SS G> lnc,
Texas - Ha�ti � Santo lioiiatngo� Porto Ri
Le seul service hebdomadaire et r�gulier � pasaagen
fret entre les ports du Gaalle du Taxas directeuflfot 1
Port-au-Prince, Haitt.
Pour la r�ception rapide et le maniement habile a�
importations serVM vous toujours des navires de ta L
UNE.
Les prochaines arriv�es a Port-an-Prince sont"
S S Alroeria Lyk-s 31 juillet 1931
Steamer � Yelma Lykes� 7 ao�t
S/S � Rut h Lykes � 11 �
Bureau: Hue du Magasin de l'Etat, Boite Postale I
L'OR DES INDUES
P \'�is.:.0 joillat.�L'encaiaae-
.,, dfl la Banque de francs a
encore augment� : aile e� ac-
tuellement de 56,646 million�
(le liants.
I/, acaissede la Banque d An-
gleterre a diminu� de 73 mil-
lions. Celle derni�re bai que a
�lev� le taux de son eacompta
de *> 1 2 � 3 1 � pour cent. Le
taux de l'aaeompte � Pans res-
te A � pour cent.
LE DOCTEUR NKTHON
Annonce � ses clients que
pendant la saisaa d'�t� son
Otficede la roe Pav�e sera
lerm�.
Ses beurea de conanltationa
� sa maison priv�e au Boia�
Terna -estent les ro�mel :
Matin de ~i h� 01 9
Soir.de 3 � 5 heures,
r�l�phooe ; 2465.
Mercredi et vendredi de 9
i H heures 1 l'Hos; ice St-
1 ran�ois de ^,!li\
T�l�phone; 5�75.
vingt cardinaux de la Curie
convoqu�s d'ergence � nne r�u-
nion qui a assum� l'importance
d'un consistoire sp�cial.
Cette r�union, qui a au lien
dans la biblioth�que du Vati-
can, a dui� pr�s de nos heu-
res et s'est d�ioul�e dana le
plus grsnd secret. A l'iaana de
11 s�auce, aucun communiqu�
n'a �t� donn� � la presse.
On cro�t que l'�tat de choses
en Espagne � �t� consid�r�
STfc une attention parti'uh�re,
� la suite d'an rapport de l'ar-
, h r�que de Tsrrsgone.venu tls
Barcelone en evion, pour v:>ir
le S �u�erain Pontita, el rentr�
hiei en Espagne paria voie les
airs.
Oi croit savoir que I* pipe a
donn aux cardin .ux des indi-
cations d�taill�es sur la ntua-
lion en Italie.au Mexique et �n
Lu hua nie, et l'on pr�tend dana
certain! milieux, que les caidi-
q, u Boraiaot �t� convoqu�s �
la suite des r�ceutea tntiqu^s
du ^.�avernement italien, qui
veut que le pape ait agi de son
propre 1 h�t, �ana consulter ses
:, ux.
L,a r�union, qui avait Joute
l'apparence d'un consis'oiresp�-
, comprenait, parmi les car-
UX, te secr�taire d'F.tat apos-
lo'.ique, Mgr Pacelli. et l'ancien
secr�taire, Mgr Gaaparri.
\ HMTIEN BLES
0
.LE
Dana le village de Marchana,
commune de Santana, W. D..
d'un coup de revolver, M. Al-
berto Vargas bl.�ssa, pas tr�s
gravement,.! Ha�tien Mareoi Pie.
L'aflaire est devant les auto-
rit�s ju iiciaires du Seybo.
Rem�de nouveau
W
il
o /
D
i�Arlb rlli\
eXOOA
R
R.''"-^r.frntoiir BOdaffM
[SUPER D�PURATIF
| Le plu� o�', le plu* comptet
[Le plus pratique aux Colonies
� Combal : MaladtM du San�. do
I la Peau, du Foio. Constioatlon,
[AfacrlUqu* -t PALUDISME.
LABOXATOmrS SAFFAR
39. Rue de la Chap-V. PA^lS |
A~.cn a ..... olaW.BVCHa
U PU: �;-�;.:.; xa
lUmm P�VP!!D
il
LA
4�P
D'ALGF.H
et: i\�vi - � � >�
mm ��' -*� � ��w i>*-fcsr-��Leaiaasj
ORAGf�S PEVRARD n* 1
Cuir': vmtf !.?
BLENNORRAGIE
TOUTES PI
�as nm
adopt�* par lu Sp�cialistes de Paris
soulage imm�diatement :
BRULURES - CRAMPES
ACIDIT�S de 1 ESTOMAC
ULC�RES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTION P�NIBLE
GU�RISQN RAPIDE
Produit du Dr CORNELIUS
7, SV, ConstantCoquelin, PAR1S-7*
EN VENTE : *
A Pc-t-au-f-rince ! Pharmar j W. BUCH
et toutes borna. Pharmacie,
0eTr-!L
�eaaPlaa�aai
thir le� deot� ."P^T
ployez un demi pouaj
So, �tendu jur une b�j
_f�i,ei en l'^jSl
dix jour�, et vous ver�
diff�rent. . �_�
Sun �cume ani^fjg
name enl�ve ��%,.*-
jaun�tres qu. " ^�neoB �
�ue les parcelles �"Jp-
fermentation. W*gJ
le, germes dangereux les caries derrt�**^
endunt�. de� '^^^
Le Rhum Barbaneouri
irOnt ia renomJi�e est uaitetaeli� ,1 girue sa prefii;ire pla�a
Demandes Bai
UN BARBANCOtJhT
D�p�t 0\ue deaC�se�*.


LE MATIN - 3 Ao�t 1931
�.. � .^j
HWM �� i'-^W

. � 4>
.�*-��;
gBa�ggB���iaag|����W�i
Toi)tes les Polices
DE LA

0
s
!
comprennent la Protection contre ' '
Foudre sans auqnientation de taux
iUi.
Aqents G�n�raux
Sa
mm comme
Le DENTOL (eau. p�te, pou-
are. savon I est un dentifrice a 1a fois
souverainement antiseptique et iloue
du [\. �'.:m le plus agr�able.
Cr�� d'apr�s les travaux de Pas-
teur, il raffermit les gencives. En
peu de jours, il donne �a dent� une %
blancheur �clatante. Il puride l'ha-
leine rt est particuli�rement recom-
mande aux fumeurs. Il laisje dans
la bouche une sensation de fra�-
cheur d�licieuse et persistante.
Le DENTOL te trouve dans
toutes les bonnes maisons vendant
de la parfumerie et dan* toutes les
pharmacie*.
D�p�t Rsa�jtaJ :
Maison FR�RE, IV. >�- Uasl, - Paris
VfMstatU rara. ej frsa�o un echsn-
tilU de DENTOL. il sal�t d'envoyer
s U Maison FR�RE, 19. nie Jacob.
Paria, tout enveloppe alfi.ir.cliie � 0 Ir. 50,
sua adresse exacte et bieo iuibls, aa
T fraya*� I* pr�sents
Hiniiiulralion Itsmusalr
de Pari-au Prince
AVIS
L'Administration Communale
� en raison de ses obligations
maltiplu auxquelles elle ut
pourra l'aire lace si les contri-
buables ne remplissent leurs
obligations envers elle � invite
les le'ardataires qui n'ont pas
encore acquitt� leurs ri ievio-
ces pour l'Exercice en cours, �
r�gulariser leur situation dan;
le pleaceurf d�lai posa ble. Elle
esp�re que � conscients de
teurs devo rt sociaux.� ils ne
L placeront point dans la p�
nibli n�cessite de les v con-
traindre par les voies l�gales.
L'Administration Commonalb
nit dp ro-itvri'KKPAiii s non
Harry R. Ki.4i.ey, Prop
Hue du Mi-gasin de* 1 Etat
Po.'-au-Prince, Ha�ti.
Phone:*A. 3188
Journal � Le Matin �
Poil au-Prince
ALUMINUM LINE
New Orl�ans and Mobile to Port-au-Prince� Sooths.de
tiaitieu Outporl Santo-Domingo and Macaraibo.
Ports June Saillings JulySaillinga Aug. S illings
jone 16 July 1 +
Bew Orl�ans, La Sails
Mob-le.Ala Sails
PoiKau-Prince.Haili Due
oDiCaye�. Haiti Due
k�el, Haiti D.ie
Slo-Dgo. City R. D. Due
Sn Pedro Mac.RD. Due
Macaraibo Due
Ju ie 18
June 25
June 27
June 29
June 1
July 2
July
^ �
July 18
July 2-3
Julv 25
July 27
July 29
July 30
Aug. 2
Aug. 11
Aug 13
Aug. 20
Aug. 22
Aug. 24
Aug 26
Aug. 27
Aug. 30
New Orl�ans and Mobile to Port-au Prince � Nortbt.de
Baitien Outportt Santo Domingo and Macaraibo.
Poils June Saillings August Saillings July Saillings
XewOil'ans.La Sails June 2 June 30 July|28 Ang. 25
file��a. Sails June 4 July 2 July 30 Au*
PauPrince, Haiti Due June 11 July 9 Aug b
Cip-Haitien Due June 13 July 11 Aug. S
Puerlo-Plala. R. D Due June 14 July 12 Aug. 9
SaDl'edio.Mac.R.D.Due JuneH) July 14 Ang. 11
Slo-Dgo City R. D. Due June 17 July 15 /nwU
Ecaraibo, Venez Due JuDe � July 18 Aug 1.�
Port-au-Prince, le MO mai 1931
ALUilINUM LUNE
A DE MAT�EIS & Co, Agents G�n�raux
?
Sept. 3
Sept 5
Sept 6
Sept 8
Sept 9
Sept 12
Automobile Cenerol Hepairs .
Vulcanisez >olre lube d automobile
Apr�s 12 ann�es d'Exp�rience,
en Vulcanisation de tubes et
pneus nous vous garantissons
une s�rieuse r�paration.
LISEZ CETTE LISTE :
Toiiiinu Car Iront
0 to'7|20 Hall.
1 pooclure Or 1.10
Each puncture theraaflar
Valve b-ise
Valve instauled
Valve new
Vi Ive inaidai
BLOWOUTS
1 inch long
EsChint� thereafier
Joints rep ired per inch
Tiuck lr�m
S" MO'
1 punctura
lia h puncture Ihereal'.er
Vaive bas?
Valve inslau'ed
Valve nt w iiraghl
V^lve m-w otfcel
BLOWOUTS
l inch long
Each inch thereotler
raintl repai'ed per inch
Il i m m in 4 Tires
Touring Gar - any si/.'
Tr nck - To 32x0
fruck ail largersizes
0 25
0.20
n.30
0.10
0.10
0 05
0.05
0 20
0.10
0.50
040
o 80
1C0
020
0.10
O.lo
0 20
0.50
1.00
GRAND RABAIS EXCEPTIONNEL
?1
A n to
TKFffOEWU H JUIN Ml B-1733, HUE SU 3USA�I.< u
Si vous vou
visites d'abord le I
gasin de I Biat. Avai t de falr<
maison dont au^detsus �le terni� concurrence; surtout on y troue n�s
sup�rieur� au prix des inf�rieurs, doit les prix fi la analit� pour'I actualit� II
tr�s grand profitant clients. Voici les. prix de ces quelques articles suivants:
y nE L'EUT
exceptionnels.
liez vous fournir de bonnes marchandises � des prix ^exception
>Mar r�el de Auiou 1. SAP V dans son nou eau lo -a': No I /kU.nie rtu m�-
ancune emplette, necourez-v en foule, or les prix de cette
articlas tr�s
aissent un
c squel s ei o i< Vi
:> 5
Cr�| � de chine su,) l'aune 7,80
{'. �i e satiu blanc sup, 11 oo
Toile de s lie snp B.o i
Cr�pe Giuetle � fleura 2,oo
Voile a mite soie 1,50
Organdi bleu au p. 1,75
\ o.lo laiz bi � 3, ;o
Gabardiueblcu marinesp.2,25
� cr� i o l.5o
Gabardine bl 'ne et noir 1.75
Percale blanc sup. angl. 1,75
Percale blanc extra sup. 2,oo
Ratine bl.me.c � carreaux 1,75
Ratine couleur faune 1.2�
Tulle blanc 2,5o
Imitation Simili coul.&b . o 9o
Z�phyr cr�p� a barre o,70 cnapapail fillettes garnis l.oo
bleu l
Chip, paille pr hom. eau..' o
chap.pa Ile pr hom.cnnoi..
' paille pr h MU. li i 1- �0
Ohap. paille crinolc pr� s oo
" paille � i:i canotii r l4.oo
� paille cherleston � c! 9 �o
" " charlcsto i assl
cliap paille unit, pan�m i 3.50
chai eaux paille imitation
demi talon noir
gouliers p mr entant
noir et beige
Soulisrs pr hom. tanne
Cravates snp I lo�ail
�� franc ii-> tr�s sup.
* tran�nh demi deuil
sup avec pochettes
Se viettes de ba"n coul.
usst. grandes
Cale�ons courts ditbt
tort mol
panama sup�rieur 1 oo
- panama gar�onnets 3,5o Cale�ons longs dleb.
ohap paille avec g�lat ne 5, o
ch ipi .nix paille : ir�onet 3,oo
15.oo
9,oo
2)o .
2 on
3,5->
4 oo
1 Ko
o,90
l,oo
1,75
nulle Jean Bar! des 5 � lO.oo
Grise coul,imit biabaut 0,70
Calicot molle xx o 7 i
lndieuue bleu G. L. o,7o
Diablement tort bl. molle o,7o
Colette blanche 1,23
cr�pe pour deuil G.L. 4.oo
T�te indienne a lleura o,8o
Baptiste � fleurs o�9u
Cr�pon a Heurs o flo
Voile sup. � carreaux saie 1 lu
b'�pon a car. �oie 1,50
Madras coul. i barres 1,25
Madras sup.merc�barres l,5o
Satinette 1 eA
Brabant l,lo
Cr�pon � barres ?aie bl. l,2o
Indienne fi.L.demi deuil o,H0
Indienne (r. L. couleur! 0.75
Flanelle coton 2.50
Toile � drap coton sup. 2,25
" � drap dein tii mixte 3,75
Toile � drap tii mixte b' oo
Toile � drap pur lil 8,oo
Toile � drap Rcueu fil ll.uo
Voile uui coul. et blanc o,�o
Kaki blanc Gobernador 1,50
Kaki blauc amiral 2,00
Diill biauc l'aune l,3o
Drill blanc sup. 1 75
Diili seige cr�me l,4q
Or:il sport � barre 1.4.)
Drille flanelle � barres l,2o
D.iii io il. sup. 1 25
Tnssor i mi t.soie doub.Iar.4 5o
Tissus nouveaut� coul.d.l.4,5o
B oo
' paille liil non garnis 3.oo
ch ip. ' (orme p 11 me gar 5,oo
" paille torme non gar. 5,oo
" forme larg� garnis 4 ,oo
chapeaux paille Sandmo 3.5)
" crinolc prdame garn. 2,oo
2 oo
2eo
1.6o
loi t mol
Lotion Boraari
grandes bout
Lotions i Sheramy sstt.
Lotion Cheramy ptee bl.
Pomma les Cheramy asst 1.5o
Cr�m� le be mt�Cheramy 1.5o
Si on Borsari lin t.5o
Savon Borsari assl. 0,75
Eau Eao de Cologne Cheiamy
i.r.o
pr dame non garnis 9. �o pertum� m. Hacon 2oo
chapeaux crinolc pr tJam.O.oo gnu de Cologne Borsari
Chaussette prent. sup.p. l.5o
shaus.pour enf japonais o .� i
�4 pr entant bl �coss� 0 6o
�' blanc et noir pr eni 1 oo
Chaussette li1 pour boni
couleur asst 2.on
" pr homme li! � jour l,5o
Chaussettes pr hom. lil
� fourchettes 2 o�
Chaussettes non r hommes
merc. sup. 1,25
Chaussette! pour hom.
Regina et lm
L dions Cheramy asst.
b mteilie litre l,3o
Lotion Cheramy grands b 6 oo
Lotion Ch. moyen bout. 2 5o
Houppes cygne fantaisie
animaux
i loi p coton velours Ch
i e �ton " moyennes
� colon " grandes
� cygne petites
Peigne imitation corne
soie coul. 3,00
chaussettes pour homme
Japonais cou eur
'* pr hom. merc.asst
�' pr hom.merc. � jour
Bas srie asst.
Bas soie sup.
Bas fil sup�rieur
lias merc.� picot sup.
15;is merc. uir
Parapluie � homme noir 8 oo
Parapluie � hom. sup, 8 5o
Ombrelles pr d -mes coul 5 o i
Onu ) i. s pr dames noir 5 5o j
dames sup. D< ir 6 5(
4oo
o 5o
0.80
t 00
o.5o
(;.(io
o.So
� p >ur coiffeur "
Fleurs artificielles mille
o,00 nuances 1.5o
O.701 � " pour robes 3.5o
pr dames sup. m
Shaitlutig mol BQp,
Casimir angl.sup.coul. I4.no Souliers pr dames en
Casimir anglais sup 17 501 caoutchouc � talon 7,oo
anglais su n. coul. 18.5o{ ** en caout pr dames cl.7,oo
Serge bleu marine sup. 12,oo gouiiers pr da n�s en
Serge noir sup. U.oo . caoutchouc coul. talon
Cheviot ang bleu marine lO.oo S mliers pr ho n sans
Cbeviotnoir 6,oo ta'on caoutchouc bl
" gris �une 55o
chemises blanc.mille t>lis (J oo
chemises blan hes plis 5,5o
*' tricoline blane.et coul.3 5o
am�ricain 5 5o
chemisesbl inebes \ rrow 7,5 >
\lIOW 10 ;(>
chapeaux lai m pr.ent.as 5,no
ch |> laine pr b ni n ir 5 5 '
b�iue pr ho n. assort. 7 o i
' " sup extra 12,oo
I
ICot
Ciaquettes fran�aises
fran�aises sup.
sup�ricu es
2,75
3 .0
Souliers i o es mtchouc
pr homme � talon blanc
Souliers en caout houe
pool homme coule ur
Souliei sen caoul boiti s
.. tuliei s en caoul' houe
pr ci finis b anc
SoulU rs en caoutcho ic
pour entants b i ic
Souliers en cuir c�� e
i le pr dames
Souliers en * uir pour
dames � talon hiut
1 oo Souliers pour dames
0,8o� i " mille nuances 2 oo
2,oo I n w extra suppr robes 5.oo
3,5o peignes de toilette sup 2.oo
3,5o j .� de �� tantaisie 3.oo
l.oo j " (U' " lr^'s SIIP " (5'��
1 oo I Ceinture imiUtion cuir 1.5o
*� cuir charleaton 2.oo
� �� Slip. �� 1 OO
�' extra cuir ."> oo
Bretelles iran� lises sup. 2 oo
extra " 3 0 I
entants franc dsea l no
mronnes pour mari�e B.*o
pu ir 8 oo
pour "extra ll.on
Bande brod� ni�-es de8a 2.75
.......8 a. percales 9fa
Et antres pi u sieurei nrlicles.
dentelles vaienciennea� n-
bans p m ru m s, p�les dentifrices
paille pour chapeaux, colliers,
miroirs, cle, etc, etc.
A � i .'� y en foule, car les
pri% de cette occasion sont au
d isna de toutes eoncurn n-
et ne sont que |> o u r
.|": Iqm s [ou rs senlciiK nt.
X' mbliei pas la Maison Anton
I. S IRA qui se tonve a< luellu<
m l dani ion nouveau local
\.i 1733, iue du Mogasio de
l'Etat.
5.5 >
0,00
7,5 i
10 oo
7.5 )
5 o o
18,0 i
l.S,f>i
nsuranee
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents G�n�raux
^..�ii.,
Manufacluie hu tienne
ae ciciaielles
GEBARA&C
LES CIGARE1TES
Bat Bas � F an l al-L�on
" Dessa lit i ien 11 e*
� Colon �
�R�publicaine*
"VoH-uu-lJnncienne
A p�ine ouverte
Li STATIONoni
C mipte tlejn une importante
client�le. grAce a la rapidit�
de ou service,au d�vouement
de son personnel et au li�s
syinp t!i que accueil fait aux
� � eteurr.
Allez tous, me&sien s, rem-
plj vosn sei voir;, de gMhol�^e
et a'huile � lu
STVTION ROUGE
M)5, li c l'a te, - 4�5.
ma
1
Seulage des^maux de .�t� et de
'a D gie en 30 minutes.
Arr�ti , menl le
P' .mi i j iria m
t' is joui s.
6H6 sauve le b�b� du refroi-
dissement.


Lundi
3 Ao�t i
Le Matin
4 PAGES
2fte� ANNB� N- 7434
t>�rt -�i-PriMcc
r�l�oaaae : 2242
�jB*1"*"*�*
�->.:. w
C

MOSCATO PASSITO
87/0
INCOMPARABLE VIN
DE DESSERT____
A. de MATTEIS & C�,
AGENTS G�N�RAUX
LA GRANDE LIQUIDATION
CONTINUE A MOITIE PRIX
CHEZ
linceul
A l'A.ij 3 tl�� ruai Ju BXag<.slti ie* i'�t��. et d�� FronU-PorUJ
11 Maison ottre Bat derni�re occasion � tous eeiu qui Tmdraieal profiter i�
li '"l.lion.pa: un achat en bloc ou en2det.il de ;s m stock de inarekenn�� �
I. ut les pris d�fient toute concurrence.
Vu le '�rand Rtbsis qu'elle �ccapte pour en finir.
TAND�AC OU�C�iOEliX
Voile cuil. ;'i I
Prit anciens Prix
>ura l'des 1 00
��
Votre premi�re visite
A
Nous donnera raison, confirme! a votre bon jugeme il e'
justifiera li confiance que voua uo nr l� eu
nous garantissant vo'.r appr�ciable patr A I lin Ile
plus selcci de Port-ou Prince.
Nous vous sugg�rons d'arr�ter votre chambre � l-'avao e
Bi�re � lu pression. .
. iiHimimiiiiiiiiniiiu
ESSK
FORCI
"" SANT� -�
� n.fileclm
reprit <**l>5�' ��'
I OWN-
Il di rajeunir
t de | landes
� � mi i cette
ju'lleftt

DMb,
m me ehej la icnnnc
pi kIik's � la
i,livs,qu,:
,.n ci ri bi..... d '� Il iw prematuwj,
. ,1c- ottta ''���-
_
Broc lutta al vanta :
p.SI ! ' H.Porl au-Prtam
al .i i �
LE"GLANDOPHILE"
Seu.'s diitributom ' A. THOMAS & C
� �5. Rue Martel. PARIS
�luuiiuiiiuiiiKiuuuiiumiuirJuiu'.iiiiiiiuiiuuiiiuiin

ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Litj
Assurance Corporation Ltd
de Perth ( Scotljnd ?
Lar la �GENERAL i esl une des plus vastes irieai
it ce genre. Le soleil oc se co ia d'ael i i nbrasse le
nio.i le
S s Polices contre �� les d< u i !�u Ses | olices pour A itomol Ipuce, caus� .; iutrui dans sa pei > ne ou d
St Maritimes en ir ses brauclu les ca H
Ses I I ces conti e Tous Iws voya-
geurs devraient donc premlre �
d'au moins 4000 dollars, la pri innue'ie u'�l � de 1/2'/� soit 20dollars B, C
\| irejtiis�tts � pois 1,60
|)i, ble n.nt-tort l.Ott
a double l\l 1.JW
� � leuTS 1�2o
Indienne conl. asst. 1,40
Baptiste ray� � fleurs sut. 1.80
Voile coul. � fleurs asst. 1,7�
Voile r�\� satin assl 2,0�
Voile ray� de s^ie assort. 2,00
Voile uni conl. asst. su p. 2,00
Voile suisse � fleura asst. S.00
Organdi coul uni asst. 2 06
Ratine blanc 2.00
6abardjne & leurs c< ul. BSSt. 2,50
Baptiste coul. & fleurs assort. 2,0i
[mi'ation tusror 1,80
Percaline coul. lingeries 1,50
Si�iily blanc su p. 3,06
Simily coul. su p. 2,50
Per�ai blanc snp. lingeries 15,00
Fnulardi'ne coul. sup. asst. 2 80
Soisetle nouveaat� �up. �t �()
Foulera sup.ponr robe* 4.00
Tricolioa � dessins blancs 250
� i. dessins pr c\v m. il (M)
Tricoline uui coul. tl blanc 2,50
Tricoline de si it ex t. sup. 8,00
� � coul, 300
Tricoline ray� poui pyjamas 2,50
Tricoline � Ile m s pour robes 2.00
Piqu� blanc chrm.
P�lir �t Sp�cial Ma d a pois me
Z�phir fran�ais rbemtses
Z�phir ray� coul. che;u.
Z�phir ray� soie chemises
Salin de chine pour jupons
t'etite soierie pour n bes
Ghitoune t: de soie
rouv.
O 00
0.75
0.60
0,80
0.75
886
0.90
C.90
1,00
1.00
1,00
1,50
1.00
1,00
1,50
1,00
1,00
1M
1.75
1.25
1,5.
128
1,75
280
1 80
l.M
To�le ctlsmaise d� soie
Bas de lois an crochet
lias de soia exlra aup.
Qel de soie sup.
Casimir tran�aia coul.
Drill shtrotunj fil dt Urg,
Drill l�abardkis ray�
Drill union blanc
Kaki jaune anglais
Drap noir fran�ais
sJptga noir sup.
Drill coul- assl.
Quatre II poar cadra
Kaki pour chemisas
Chaussettes pr hntn. (JaflS
� pour entants, pefca
� a pour cadets
Chapeaux paille pour hoan
(Chapeaux pailla pour bons.
Chapeaux psilia pr h >na.
,. , ,,
Chapeaux laias pour hom
Chapeux laine pr enfants
Bas de cote pour dames
B is (il siip. pr danses
Toile � drap sup.
Couver)ure de lit blss;
de lit, lame
Serviettes ae bai ne

1.25
3,66 1,80
1.56 0.0)
3 00 1,78
2 50 1.26
2,00 1.00
A,0,) 2 50
5,00 2.0a
10,o� 5C0
1,26
.'/nn ! Serviette de toiletta
f'rtt Tapit descente de lit
i hemises W ho n. ass. Wa
l'eignes corne franfaisds
Banda brod�e
Entra deut brod�s
Siam � drap
Drill gabardine aai
Chapeaux laina poar es�e
Tiicolins de soit soirs
Doucelins noire pour rlsui
I Bas � co'e fil, pour �llttta
Mouchoir Madras bleu, bis
|t,IO
10.0(1
12.61
7,00
2*408
8,01
'.M
6.U0
il.OO
20,00
12,01
1,78
4,10
1,60
16,88
1,80
2,60
10,00
12.00
15,01)
17,00
12,80
8,08
12,(H�
20.81�
5.00
25.00
10,00
30,00
10,00
15,00
ii.OO
0.80
10.00
1,00
1.00
m
10.00
4.08
I 3.88
3.01
ac et fealin
ts
ECOUTEZ!
Veuve F. BERMINGHAM. AuxCaves
sOUS liENl'S
B
l*o t Bu-Pni
JEAX l�r�nsia
. - .
Roval Mail Steain Packet C� :Horn Linie
Ce stesmei i Araoa� veoanl de ! i . t es Kmg^<>i., � st !
attendu ici vers le 12 oui 1931, parla u n ���� ' ri
K s ports du Nord, pu. : Havre, \ > . s le 3 a< at en route pour
I. J. Bit 10,
Agent G�n�ral
T�l�] houe, No 2811
h dIo Du d
pu onl !'i
li 1NB01 D Al d
Rhum Saillie
DANS SON PROGRAMME
GOA�RT Orchestre SCOTT
M OA OLOG UE Pa payoute
STATION h. H. K.
Port-au-Prince ( Ha�ti ) !
-��.. � ��*�' i\'m\C�M��*~+ M�-
w>.
�<
::

Ch�rlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1
^�f�ohone : 2680


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs