Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03680
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 31, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03680

Full Text
sment Magloire
iWlalERICAINE 11
-
. : ; ;
la raista 11001 aoajeiaaaV bien
plus nupcnni.fflcnl i/uo wailrr :
ear tn dsobeissaal I u ea est
maliiforem et fi dsebueanl a
l'autre au tfj ua sot.
PASCAL

ANNEE N* 72
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
YENUhLhl 31 JUILLET lfl
ou Amendements
la Constitution?
-----o--
I a ; les plu impor- ai tari. V2S de la Constitution.
n'flvs sont traitesl On n'y trouve aucune indica-
ud tumulte, un tell lion quant i la place dan? la
5-Srts et (le payions! charte des Amendement! qui
l^Dlusieura. un souci suivent. La loi qui a abrog
tede paratre pen-| l'art. 128 est muette en toutes
L'Idal Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.

ses parties sur la situation du
texte nouveau par lequel les
Chambres ne partagero t plus
avec le peuple les pouvoirs
constituants.
L'art. 2 ? Il est ainsi conu:
Les Chambres remues en As-
iem li nationale statueront
dsormais sur toute rvision
constitutiounelle. Faisons re
marquer ici que si ce texte ne
aUe nous UV.....1 i- contredit pas l'art. 42 de la
Ur Stnio Vincent, e Constitution, il n a pas.cepen-
dan\ assrz de torce pour s'im-
poser liai s le cas o des cir-
onstatces ii attendues oblige
raient I Excutif relarder la
rvision. L'art. 42 ue dispose
oas qu'il entre dans les attri-
butions d- l'Assemble N. -
iouale Je rviser la Constitu-
tio i.
Par l'ai t. 3 la rvision cons-
er .un, r tttuliom.elle aura lieu aucours
doos.CU reste? qu'in- de la prochaine session ordi-
:tuellemeut ces messieurs naW du Corps Lgislatif.
au dessous de la tvba Les honorables reprsen-
te qu'ils sont, sur quel- tants de la Nation ont oubli
poiats du programme que c'est le texte adopt la
Heconstruction Naiio- majorit des 2/3 des Chambres
domins par aucune qui devra tre soumis la ra
tifica iou populaire, sans nie-
ditica ion de load ni de lor-
me. Cet article tmoigne de
l'irrflexion des sneml res du
Corps Legislatit. Si ce texte
,v~v____r,- -, devient partie intgrante de la
imment alors s'expliquer Constitution les dputs qi i
loque de surveillance, de, auront prt serment en Avril
Ole de soi ? j prochain ne pourront s'en au
ci grands problmes j toriser pour entreprendre la
_aui est trs loign
.proccupations qu il
Cuvent que les pou-
nblics prsentent cer-
mesures dans une ior
xeptible de rendre dit-
leur excution sinon
^qoer le but envisag.
j ta ccnance q u r
unirent les leaders de
fflbre, malgr la haute
ue nous avons poui
_ Ur Stnio Vincent, e
de notre adhsion refl-
i la politique de son
lirnemeot, nour ne pou-
cacher notre sentiment
les dirigeants ont abord
lues questions d'un int-
lev pour la Nation avec
irli pris vident de ue
les voir, heuieusement,
r. Nous ne pouvons
ier -comment le pi ut
Cours d't
LEONS PARTICULIRES A PORT-AU-PRINCE
ET A PTION VILLE
Commencent le lun li 3 aot prochain
l'LNSTITl'T TII'IUMI.UEU
(linjar/ du te .as* parent
La mthode est certaine. Il n'y a pas de doite.
S'adresser au No 1537. rue Lamarre, le 8 hs 11 h. a. m.
Tlphone: 28H1; ou Mr H. TIPPErfUALLK,
Ption-Ville, rue Villate.

Chambre
des Dput*
Sance
o
du 29
Juillet
Me. A un moment o il y
[dudaiger parler d'im
lliunr, trier: Vive la
|tt, dtendre les droits
[copie, n'ont ils pas fait
Iwdecoui ge civique?
lit ) : Nous avons ' stuplails
de voir le projet du gouverne*
ment sur les conseils comme*
naux. Nous comptona sur voua
pour combl ire ce projet qui ne
tend qu' anantir les conseils
communaux.C'est d'abord ia r-
duction du nombre de conseil-
lers et ensuite la situation des
2 assess urs envers le Magis-
trat. Je m'oppose aussi a la
nouvelle tutelle laquelle on
assujettit U Commission.Bill en
"portant modification celle de J avait dj assez du contiole du
1881 sur les conseils commu | Dpartement de l'Intrieur. Il
naux. Ses conclusions sont en tant que j-dise que ce contrle
discussu n.
La lai sar les Caisrils t'eniniunaiii
Burr Raynaud : Je me per
La permanence tant dclare,
la sance continue.
Kapport du Comit de l'Int-
rieur sur la proposition de
01
Idre politique ne peuvent
lulutionnes quant pr-
L les efiorts entrepris en
Ide diminuer les iuconv-
IU du consquences qu'ils
[portent ne doivent pas
I inutiles.
considrations expo-
Irons en plein dans
l
rvision au cours de cette
mme session, a moins de re-
courir la loi Blizaire pour
l'interprtation de la disposi-
tion londamentale.
On a dit au Snat que l'ar-
ticle 128 de la Constitution
est supprim sous rserve de
la ratification populaire. Cela
n'est point vrai. Four se ren-
Mjet. ., _... r .
Excatit, voulant consul- dre compte que la suppres-
I peuple sur l'opportuni-1 sion est accomplie, actuelle-
aceuit de modifier la ment consomme et que la
loi aura lorce obligatoire ds
re actuelle de Hvi-
CoQstitutionnelle avait
i sa vote du Corps L
on projet de loi. On
n'a pas t toujours dgag de
passion, la plus triste,la pasaion
poliiilique. Or que dit le projet?
la promulgation,il taut exami-
ner l'art. 4 de cette Loi; Les
amendements proposs dans
poiiiiiique. urquediiiep
Chaque Conseil est compos
mets de n ire pas d accord avec d'un Magistrat et de 2 assesseurs
les conclusions du rapport. La et ensuite ils sont placs sous
proposition de loi que j'ai eu le contrle da Prfet et du 8e-
l'honneat de soumettre la crtaire d Etal de l'Intrieur. Il
Chambre a t systmatique- laut que nous nous entendions
ment carte comme tant la sur l'intr'. que peut prsemer
r> production de la loi de 1881. celte rforme communale. Quel
J'ai accorde des liberts aux con- est cet intrt ? Ceux qui vou-
seils communaux tandis que la draienl voir dans un projet de
loi de 1881 les restreint. Les rlorme un moyen de lavoriser
considrations d'ordre militai- des candidatures privilgies et
re dont est maill 1* rapport ceux qui neleveuleut pas.ies uns
ne tont que justifier mes H les autres son dans l'en enr ;
apprhensions. Les raisons car nous avons mi i i tenant une
auxquelles a obi le Comi-lloi 'ectoiale protectrice.Elle a
t sautent aux yeux quand on fait ses pi mes. Les membres
lit : i es comptes du receveur des bureaux de vole sont dsi-
sont apurs et arr's par la gus par le sort parmi les re-
prsentants des candidats. Le
In'U en advint i lai les trois articles prcdants se-
taiision spciale de la
prcharge de l'tudier.
joril de ce Corps jugea
tut de repouaaer le rap-
ide la Commission et elle
PU une proposition de loi
ile par le Dput Bli-
Le projet dn (iou
ment envisageait la H
J pour 1934; par le vote
m loi Blizaire le Corps
phlil dcide, croit dci-
jo'elle aura lieu l'anne
"Mine. Nous nous per-
ns d'examiner la loi et
"outrer tous l'et reur, la
'commise, les difticulta
PPlication qu'elle soulve.
est-ce qui sera soumis a
I ratification populaire en
FJJ irochain? La loi?
^oit-on qu'une loi vote
Reprsentation Natio-
1 puisse tre soumise i la
^tion du peuple qui a
l es pouToirs ? Pro-
Mue, la loi deviendra
jjtoire, tous les citoyens
^Dl s'y soumettre. Les
"'arants? A la dernire
[J de |a Chambre o il
gestion du vote de cette
n-t-on pas en dclarer
iin/*t,e Principe Je la R-
J,0D Par les chambres qui a
,ff?mpar 19 voix contre
gracie premier? Nette-
^constitutionnel, il dis-
ront soumis la ratification
populaire... Cet article est tran-
chement renversant On a cru
qu'il tait indispensable pour
expliquer, justifier la partici-
pation du peuple ce vote. Si
la minorit la Chambre tait
attentive, elle en aurait proti
t pour montrer que la R-
volution en paroles dont on
avait peur tait en voie : On
ne met pas en discussion un
texte de la Constitution. Que
MM. les dputs Yrech Ch-
tel in et Juvigny Vaugues
n'aient point vu eela, il est
impossible de ne pas croire
qu'ils out t tout le temps
domins par l'ide de la revo-
lutiou suggre l'un par
la rpulsion que lui inspire
un code dsclavage, a l'autre
par l'indignation contenue de-
vant les ralits dont il fallait
tenir compte. Ce serait donc,
c'est donc en vertu de l'art. 4
de la Loi Blizaire que les
amendement seront soumis
la ratification du peuple.
Quoiqu'il est soit il n'es! pas
sans intrt de rappeer que
cest l'aorogation de l'art. 1^8
gU| t vote;que le Corps
L*g-latii en repoussant toute
mesure rvolutionnaire, ne
s'est pourtant pas conlorm a
la lettre de la Constitntion.
loutetois le texte de la loi
l
Commission Communale. Donc,
dans l'esprit du Comit, la Com
mission Communale est avant
le Conseil. Il ne taut pas voter
ce projet de loi qui consacre la
diminution des conseils com-
munaux. Il faut rejeter les con-
clusions du rapport et voler ma
proposition de loi.
Vilaire : J'aurais prouv une
vive satislaction de pouvoir
m'associer au dessain du gou-
vernement et son projet de
rtorme des conseils commu
naux, mais il y a une autorit a
laquelle j'obis tout d'abord,
c'eal celle de ma conscience qui
parle. Depuis lort longtemps,
mes ides sont arrtes soi le
mode de lormation dea Con
seils Communaux. Je n'ai pas eu
taire un long travail pour
avoir une opinion sur ce projet
gouvernemental. En vous lisant
quelques passages d'un article
que | mi publi, il y a quelque
temps, au bulletin de la Com
mune de Jrmie, vousveirea
que auon opinion tait laite bien
longtemps avan". la prsentation
da projet du gouvernement. //
lit t article et ajoute: Si je n'a-
vais pas cetla opinion, j'iurais
t oblig de prendre position
canlre le projet, car les nou-
velles qui me sont parvenues de
mes mandants m obligeraient
le taire. J'ai reu cette lettre
d'un de mes amis qui di: ( I *
nouveau Conseil Communal ne
peut tre ni favorable, ni con-
traire i certaine candidature.
Veut-on lavoriser les asses-
seurs en les rmuniant ? Je
ne suis pas lavorable cette
ide, car vous allai rabaisser
le prestige des conseils com-
munaux, lorsque les rduisant
2 assesseurs du magistrat,
vous les py sur la caisse
communale.
Pourquoi devez-vous carter
ce projet ? A cause d.; I amoin-
drissement des membres. On
veut tendre dlinilil le syst-
me des Commissions Comnau
n ries C'tait un pis aller que
commandaient les circons-
tances. Ce serait une rgres-
sion que d'en taire uu systme
dfimdt.
Il laut s'arrter au nom-
bre prvu des Conseils com-
munaux dans 1rs lois antrieu-
res. Que reprsente une assem-
ble de trois membres qui on*
dlibr? Cetie dlibration est
une comdie, une impossibilit
trquenie. Il y a l un grand
pril que nous devons conju-
rer. Vous avez appris dernire-
nunt qu'on m lait une saigne
la caisse communal.; en la-
veur dea prtets.
Sar l'invitation -du Min '
de l'Intrieur, le cunse :om-
munal de Jrmie raond.l pan
ta lettre suivante.
-wiiauiuuuiinei, u as- iouiciui ium *
fiP : kt et demeure abro- rROMULfiOB devra doaic tre
affich durant trois mois .. et ; de la lettre
ea articles deviendront partie %*?%'" +*!>*<' f d< 'c
intgrante de la Constitution. ""* rf .f onseil. ). ho pr-
1 ... I i i i. sence de tau parei s. vous ne
Mais ou les placer dans I* ,olere pas |. Pproiei da gou-
Charte? Iveroement et je vous recom-
Granville D. OLIVIER, t mande la propostion dn dpu-
ta BoTr\aynaad qui constitue
un progrs.
f e Secrtaire trieur: M non Moaa cer-
tains que quand le Gouverne-
ment p senterait ce projet la
un imbre s*s veralt contre.
La dpot BnirRsynaod vient
de :.e montrer ti" sensible a
cei'e rlorma q"i doit tre
laite ii'Mi pss par '< gouverne-
on ni d'aprs lui, C'S lemp* n
|onl Ji'us lis mme--. Nous
SVOn volu Quand il y a
10, 16 memb'ea d'un conail
Communal, ils sont aliments
par la caisse communale, sous
une 'orme ou une antre el
quand un magistrat ne peut leur
donner salialaction, ils le met-
tent en minorit, et le lonl
tomber.
L'expneme n dmontr que
les Conseils Coramunani n'ont
jamaii donn les rsultats aux-
qu. ls on s'attendait. Un < on*
seil compos de P- membre.
donna lio des discussions
bysmiinee, sans aucun on lit
pour la communaut. On vous
a lu une lettre de Jrmie di-
sant qu'il ne fallait pas voler
cette loi. J'Ilirme que jii re-
u mois des avis contraires
Parce que c'est 'e gouvernement
qui l pi eseut le projet.il y S d< s
protestations.!! ne taut pus vous
lai sei conduire.
Le projet a sa raison d'tre.
I m choses eommunalea seront
mieux adminitlrea quand il
V aura un plus petit nombre
de conseilIara. Nous avons en*
visage un intrt vito en
vous demandant d'lire seule-
ment trois membres qui si-
Font rtribus. Je rends boni
ma-e au dpu Vilaire qui a
di' qu'il n'y a aucun.- fin lec-
torale dans le pioj't. 11 a iai-
jon. Ce. qui domine le gou-
vernement, c'est une meilleure
administration des communes
en ^encrai. C'est pouiquoi je
VOUS demande de voter les
conclns'ons du rapport.
Vaugute: MM., je suis venu
cette sance, je l'avoue, sans
prparation spciale pour la dis-
cussion de la loi sur les conseils
communaux, donc sans ide
prconue. Je m'tais ralli en
grande psi lie au projet du gou-
vernement. L'argument qui a
assur ma conviction, c'tait le
lait de rtribuer les membres
du conseil, mais ce n'est pas la
premire lois qu'il m'arriva d -
ire subjugu par des arguments
plus loris, s vrit, je l'adopta
et m'v conlorm. J'ai entendu
mon honorable collgue E'zer
Vilaire sur le ptojet de rforma
des conseils communaux el j'a-
voue, sans Lusse honte, qu'il
m'a absolument converti a son
point de vue.
Il rtorque un i [un les argu-
ments du Secrtaire d Lit de
l'Intrieur el conclut au rejet du
pro|et du gouvernement.
Burr Raynaud : Vous avez
suivi les argumenta dvelopps
pur les honorables collgues Vi-
laire et Vaugues. Je liens re-
lever les propos plus ou moins
tendancieux tu Secrtaire d'L-
tat de l'Intrieur. Il a dit que
tontaa les lois qu'un projet du
gouvernement est preen' ft la
Chambre, il rencontre de l'op-
position Lt le dput se d
tend de taire de l'opposition
systmatique en dclarant que
la Lhambra n'a jamais envisag
que les intits suprieurs du
pays. Il demande de rej-ter les
conclusions du rappoi t.
Joltbois : Aprs l'loquence
dploye par le collgue Vilaire
vo.re religion est laite... iJans
le monde entier, on pense non
seulement la commune auto-
nome, mais y voir reprsen-
tes toutes les branches d'acti-
vit de la ci . Vous re|etterez
donc le projet du gouverne
ment.
P/eu dfend la projet du gou
vernement dans un long dis-
cours. Il conclut eu demandant
i la Chambre de le voter.
Ci nias i i (iouvernemeni
Chielalu : Si je sui. mainte-
nant a la tribune, c'ai 4U ,
I viens d'entendre qjelq e >h 1
qui m a p^ilai'.ement rjoui. I!
u y a que Dieu et les imb-
ciles qai ne changent pan, di-
sait tout a l'heuie le dput
Vaugues, en citant Voltaire. On
m'a reproch, clou au pilori
parce que j'avais os dans cette
i:
.. a vu. " ec un bien grand
fi aisir, que a lo< qu'a prsent
e Gonve< 1 l ment el qui rduit
a trois le nombre des Con*
Baillera con monaux n ' vote
mercredi par la Chambra On
espre qu'elle le sera crtte se-
m lue mme au Snat de la K-
nbliqne C'est l'ai'leurs une
01 lis pratique. Les trois C0B-
seillers aonl pays par la Com-
mune, ce qui peut permettre
des alliam es impartantes entre
les candidate populaires.
. voit (pie gr-e l'activit
inlassable de notre ami M. L-
C. I.hrisson, prsident du Co-
nii Hatien de l'Alliance Frsu
aiaa, les peti'a entants dont les
parenta ont t ipro ivs par
les rcents dbordements de
l'Art bonite vont avair enfin du
linge se mettre. Bn etl'. l'Al-
liance Fiar.jisa a expdi ces
jours ci au Dr Clment Lanier,
a Saint-Marc, quelqnaa sacs de
linge et ds (ju il aura dis-
tribu- d'autres seront envoys
nu Docteur qui est prsident,
St.-Marc, du Comit Hatien de
l'Alliai ce. Voila un ;>utre beau
geste l'adrease le l'Alliance
Franaise et qui mriiaii d'tre
signale.
... .1 va, pour la premire fois,
ce qn OD appelle ua homme
qui ne s'en tait pas. Il tait pai-
siblement assis devant une ta-
ble o il n'y avait rien et lui, il
ne taisait rien, Le tlphone aa
mit sonner 11 ne sourcilla
pas. L'appareil sonna encore et
rsonna, et raraonnra. L'homme
ne broncha pas. Le tlphone
fit tant el si bien qu'il s'enroua
el du', la fin, se taire.
Notre (Eil looril longue-
ment et sembla se vanter, dans
ce sourire, d'avoir rencantr,
un jour, I homme qui avait
battu tous les records de l'in-
souciance et de la paresse.
allaite de rvision constitulion-
nelle prfrer ta thse Blizaire
et voici que le Snat a entendu
ma voix et l'a suivie. Mon col-
lgue du Cap a prononc un
bt au discours, mais ne m'a pas
convaincu. Duelle que soit l'es-
time, que je puisse avoir pour
le dput Vilaire, j'agirai selon
ma piopre conscience. Il a cit
lew la ils particuliers qui se rap-
portent uniquement h la ville
de Jrmie. Il y a quelque chose
qui compta dans le projet du
gouvernement, c'est ie nombre
restreint des conseillers et la
rtribution qu'on leur accorde.
L'intrt est lu mobile des ac-
tions ; quelque vnrable que
puisse lre le pass, je refuse
de m'y cramponner. Les con-
seils communaux de 10, l
membres, me rappellent nos
Chambres de 101 dputs. a
me rappelle notre arme de
milliers d'hommes qui cuaiu
laient le mtier des armes avec
celui de portelaix. Ce sont les
usages formalistes du pass qui
seivnt cacher nntre incurie,
notre vaui'. Parce qu'on pro-
pose de rduire le nombre des
conseillers, vous criez qu'ils ne
seront pas indpendants, (Ja'est-
ce qui le prouve? Avec la r-
'ribution des membres du Can-
seil vaus aurez un travail eH-
cient. Il conclut au vole du
projet du gouvernement.
Les conclusions du lappart
mises aux voix iont vo'es ainsi
que la lui avec de lgres mo-
difications.
Discussion des conclusions
du comit de l'Intrieur relati-
ves plussieurs pr i.ilions de
lois tendant r, ; les quar-
tiers de .vloron, Li in aa, llis-
mu Bleu, Satnl-Jlicnal du Sid,
OimulI Boucan eu cuinmuues,
eu quartiers llif re des Meus-
tiquea et Gtrretour. Les lois y
!i*cs son! v.Mee.
La !r- 1 uio J.fiant cer-
tains articles de la loi lecto-
rale est adep'e, avec quelques
modifications.
Puis la sance es! suspendue.


PAGE 2
LE MATIN = 31 Juillet 4931
Propos
humides
E
Qui--. Le I.. Ne vous troubles pis.
Les temps prima ne sont paa rve-
biis.II ne aeviendronl pas. Ci- Qui-
ttai --t (oui simplement If titre
d'une fouille. organe populaire e
d'information gnrale qui Milite
ao\ G) es. Voici la pbiati liminai-
re le son |)ioRr.iiniue : Nous n adu-
leroni pus les hommes au poovoir.
.sous |< s rooaittrerons dana le cadra
laifu nos liberts constitutionnel
o rec ujuises cl nous crieronsa
ions ceux-l <|ui parallronl sur la -
aore poli tiqua: Qui-vive?A ce I
oerapte-l. il nest pas redout i que
la Mne politique soit encoiul
On veol y tre, mais tana avoii h di-
ra qui oii -si .. Seul rpondra haute
me ut ii p ireille Intel pellal
crainte ni peur. Edmond Celcis ou le
HHUM SRTHE CACHET Don.
c'aat-e-dila la seule eliot qui.p i
temps-ci, vivr al I i-s \ i \ i 1
ijueux que nous sommes tous,
i : | mer d'HU r de II
CI ambre des Dput, un d-
cret ' ' voie donnant d-
charge :ux aacieoa Scrtai'
res d'Etat <|t'i ODl gr la
cho e publique jusqu'au tr-
nicr' Inid dug'iiivcnicnic l
pr >\ 'ii p,
A Soa !n loi sur t'aient I
et le laoai h t < 'e. i prs
de vive, duu'iiS Oui BUX-
quclli I ont pfii p t les S'
pleurs /'.pi yi in, le maque
Prad I.NauJeanuot, El lie I
/.un ;
*.
Echos
- o
La ("o" nome de l'e'ii a appela i K'al en Justice poiii
entend i ronor.cer l'ani-< I 'mmi
la foi rai pour l'installation
l'i n aeivica hydraulique*" la
dite vi'i. .La Commune d liove p lend que <-e contrat
i*l om""u pour elle na' le*
chnrg i li ancires qu'il lui im-
iiosr.L'. l'aire i* *>t plaide cette
Humaine.Upt de pices a i
urdoi *.
Notre coofire Les Annales
Copohcs rapporte que le .'()
loin demier le personnel, les
levs <- les amis du Lyce
Pbdip Guerrier aii Lap II
tien'' ' le le cet lablissemi ni, au pal ma
trs di quel on letiouve d s
nens itiualir* : Deloime, I- >-
min, () wald liob , pour ne ci-
1er qu et us la.
Le ly< e Vhil ppe G t rer est
loin- une i' s'i ulion nalionale,
te. e*- dont l'ei|iril hatien
peut 're M r.

l'n i < rrcspond.ini de notre
COSfi e Les Annalts Capoises
Bijj'aI a grande dires* du
Psl.-os ' Sam-Souci, i Milol II
crit: N' us avons honle de voir
ce J al. celle merveille his-
toriqu tomber sous les coups
d'upe eu rie administrative
vraiment irop grande e' impar-
doc nui v. Nous aimerions voir
e J)|Kuiemeni de l'Intrieur
rappel' i a l'Administi elion com-
munale de Milol ses devoirs eu
l'OCCUrjt nce.
Le D-pa-tt ment de la Justice
aviie nue d'apis les puces cjm
lui ont ' communiques parle
Co-impaire tu Gouvernement
prs le Tribunal de 1re Instan-
ce le Port-au-Prit c<. MM. Vol -
tnire .Michle'. Emmanuel Wal
lo.i et /v.nloine Thophile Wal-
lon taul lis s en Ha i, d'origine
alrican -\ tonl Haltie as.

S'imfi'i t r p.o' ; mont lieu
a l'jiistiiut Tippei h .; < i u < x.i
mers de Slno-Dar'y egiaj nie.
Autre brillant succs
de lLctlo Sp'-laie
S m '20 posti lai la |> e <
,, n divers nl< s et ins iu s
( dont D par l'E nie Spciale
de s'iio-dat lyh graphie) aux
exnttu ns oilciela de roitip-
labi'i qi i onl ti lieu il I Ins-
pcc'i" i S o'aire les '10 '2.1 cl
28 j: illet, l'> ludi nus scnle
mr-i'. pal mi lesquels se trou-
vent lea six de l'Rcole Sp-
ciale de stno- lt lyloarophie,
ont t jugs dignes le rece-
voir le diplme jde compta-
ble.
plus 11 mieux qu'aucune
rel m ne pourra j imais le
lain es rsultais,qui ont Me
rigotii eusenu ni contrls par
un i i: y loi n \< ir la Direc-
tion tienrale de l'Enseigne-
ment, mettent en vidence,
cette anne a ore, I in liaen
lub e supriorit de l'ensei-
gnemeal de I Ecole Sp( iale.
Ci'spr I s noms d< s o.
lulan s qui ont e a Irais :
/. oie spciale de SUno-Dacty
lugraphie
Bouard Ibelhrd, Mario Bu-
puy. Jean Jabou Raymond
Joli ur.Gi orgt s Ro :, Andr
S; il!l I Ot.
Autres tablissemenlf\
[ rtun D id: ille, \ndr
Dumelle, M ire (iein i i, Jo-
i n i F !. lamas.
STEAMSHIP UNE
llu r;in le lAgflll (iciiera
L le me u y qui
est Uendu i Port- ra-l'i itici.
v en. n i i i N i w Y k le lundi
;; ui iv 1931, avic : 66 s;.es de
i orn spondance, et partira le
mme jour directement pou/
r.nstobal.Gonal / me, prenant
fict t malle.
Port-au-Prince, le '\) juillet
1931,
Win. M. I.I.OVD
1 yen! Gnral, ad Int.
Loterie Nationale d'Halil
416, RUE BONME FOI, PHONE
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizon nouveaux t'ouvrent l'homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 conomis
et dpos en banque, vous pouvez avisaajar
l'avenir avec confiance. Cornmenoez de main-
tenant pargner en auivant un de mthodes
ci-dessous:
$1,000 en quatre n, proviennent de $440.16
en versements hebdomudaires de $4 51
$1,000 en trois tut, proviennent de $956.2 en
versements hebdomadaires de $6.13
$1,000 en deux ans, proviennent de *70-31 *n
versements hebdomadaires de $9.33
La Loterie Natlonele eet i
Une Institution hautement humanitaire par U mnltid
cit d oeuvres qu'elle se propose d aider
Une Chaoeede bien-tre citer e aux hommes de
cenaiti< ns de fortus.
Employs. Fonctionnai, Ouvriers. Artisaus, Salart,!
tous ordres. Gens de maison ( domestiques jNaniC"
LKtR Budget, moyennant deux gourdes, peuveut
QUATRE MILLE GOUHDES.
Patrons de Commerce, Chefs d'Industrie, parez am
lisantes dts venles.par .achat d'un billet, qui vous Li|
dn souri des chances. |
Mdecins, Avorts lngn eurs, Snateurs, Dputs, _
Dignitaires de I EUt.lU'prsentautr, de rintellectualil*,,
naistes Donner l exemp'e de votre solidarit sociale,
j Rentiers, capitalistes, comme eu jouant, augmente!
avoir.
Vous tons qui habites Hati, rendei lui service en
un billet de la Lo'eric Nationale d'Hati.
HMCi *
La Banque Royale
du Canada
VENTE li L'ENCAN DE
Use enquta s Impose
Dans notre numro d hier,
noua avons attir Pa'tention
publique sur un* vante scan-
daleuse qui s'est effectue Mard
malin devani !; Douane de Port
n-Princa Nous esprons que
I' Receveur Gnral des Doua
nps ouvrira les veux si'reeMe af-
faire fj"' finira par dgnrer en
urnndfllf*, t^nt |8 choses ont et''-
grossirement lai'es. L"s d us
actomob'es tjui ont l adju-
ges au mme individu pour,
la 'OMime le 30 ilollars, avaient
t i-ft lies pour tre vendues
le jeudi 9 juillet dernier p'Ujjg
sieurs offres avaient t faiel
et refuses p ir la Douane ( t
ceh pour raisons,
E voi' que ana anrug
nnnoni e de la uarl de la D >a -
or, les deux vo'imesont l
v, niiies aans que les intres-
%t% en lu'ent aviss. Le m-
me |our, aids de co ai res
habituels, le mme employ de
la Douane Misait acheter
vil p'ix des billes dn marchan-
des, dont lui .seul connaissait
la Valeur : les marchandises ont
t revendm a immdiatement I
leur deatinataira en Ilissant
un profil de plus de 300 dol
Lus .i l'employ.
JE SAIS MAINTENANT
O trouver les plus jolis
Bas de soie chillon couleur
mode,les pins beaux chiflons
de soie impressions nouvelles
pour robes dn soir, les sou-
liers de luxe dcouverts, en
cbevrear, toutes teintes.de la
saison, eu vernis, en cr e de
cli ne. eu satin noir, havpne
et banane, des prix trsbas,
tudis spcialement pour la
clientle smarte de
Paul t. AUXILA
DIMANCHE
FEHREOL
Ou a Une Nuit de Mysire . avec Adolphe Menjoa et t.
Entre :2 A 3 gourdes.
Ce film ne &era donn qu'une seale lois
Cin-laldy
Le Purgatif idal1
inUUJTBHT!
147, Ru du Faub. St-enis. Paru |
Facile prendre.
Ne ncessitant aucun prpart]!,
elle ae provoque jamais de djot.
Supprimant la cte,
lie ne dbilits pas le malade.
N'exigeant pas de repos i la chambre, j
elle ne cause aucune perte de temps.
Plus active que tous les similaires,
elle est, par consquent, moins chre.
rURCATIVE, 2 S PUulee
CE SOIR
Un grand film qui vous transporte :
La Traadie de Lourdes
Ou le Miracle de Notre-Dame .
Ivitre : t.50 ; Balcon : 1,0.
DOSE
LAXATIVE, 1 Piluls
LA
E
Bsproni qtw Moaaieor le
l\e veur Cinnal t< ia une en-
qute srieuse. pour que lu
lumire se lasse sur celle ait li-
re et pour que aormaia i
N'o 105| Hue Pave, i rte |, Intilfl du lise ne soient j
pas lss du lait de certains
employe des Douanes.
li .sollti- Huile
Service irrepi ochrtble
de li l'Iiariii n ie des Dis D )
moud et Roy.
En l'Eglise Cathdrale sera
bni le jeudi 27 Aot prochain,
() heures du soir le mariag- de
Mal'e Georgeile Roumain, fille
de Mr et de Mme Georges Rou-
main, avec Mr Alfre 'o de Mat*
teis, fils du Charg dAfiairesde
S. M. le Roi d Italie et de Ma-
dame Allredo de Vatteis.
Nous prsentons nos meilleurs
souh^ a te bonheur au distin-
gu cr up'p.
Manuf'icluiei Hailiem
ae ciaarettes
GEBARA&C0
LES CIGARETTES
Bal'Bas Fantal-Lon
Dessalinienne* i
Colon
Rpublicaine*
Porl-au-Princiem
atiwi'.rji.-><
i^mmir j
EXIGEZ LE
"Pour du Linge Blancv
SA M\ "MDAD0'
*
( CruseUas S: Lia, habana ( CUBA )
Et demandez un Coupon avec chaque achat de 20 briques, qui vous donne droit
de jolis Cadeaux-Primes.
En vente dans toute la Rpublique. Pour renseiqnements et commandes
adressez-vous
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & CRue du Quai.
./ja-J-sw-M-Siarj--*
*..*
->.9*iia*.K-W
Le lthum
bout la raoLuiul el aaHveraeil A ftaro sa Mat-rifi p:
Demandez partout '.
UN BARBANCOUnT
Dpt ^ueeaCeeeea,

e- v


LE M/.TIN 31 Juillet 1931
~~mm
***
P3tii i
lia. 'Arn* ..'.*
itttl^V|illo^.tBOT.^|T|i; g.
Toutes les Polices g
| DE LA
m
Et
n
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux
Eug.LeBosHjrCo
Aqents Gnraux
GRAND RABAIS EXCEPTIONNEL
Anton I. Saba
TRANSFERE DEPUIS LE 1ER JUIN AU N 1733, RUE DU MAGASIN DE L rAT
Si vous voulu vous fournir de bonnes marchandises des pril < eptionne'r,
visi'es d'abord le Insarriel de Atilou I. SABA dans son nouveau lo-V: \i JTl'.^.rue du m
^ia de I Klat. A viol de falfi aucune empleite,.accoiirez-y en foule, car tel prix de cette
m;'is,n sont tt^rlenoi > I w*e ronenrreue; surfont on y t ou e des articles trs
suprieurs au prix des iot*rtt4iri rlemt les r-ixet la qualit pour l'actualit laissent un
trs graud profit aux clients. Voici les prix de ces quel quel articles suivants:

STE PHILOMNE
rinclpaUsi laurate
rnu F du Palmars
Classe enfantin: Ritt Lu-
renceso.Dsni'ie M'invil.Yvonne
Romain. Inmgard Arh-nt. Mi-
it.Thrsa Stephen. Josette P* o
combe. .
Mme (lasse. 2e division. -
homme. Marie Mdlart, Ma .a
jSaes. Andra Raphal, G r-
rode Delatour. .
Wme Classe, 1re division -
Msud Gury. Pnx d Excellent ;
Olga Molire, Eugnie PImsi-
nond. Adlade Mentor, Rolan-
de Sali?. Simone Carr
Mme Classe- Andra rWj-
end. Prix dEieeHeojej uce
Montinard. Ij.uraRimpel.Lau-
ntte Vian. Ida Guillaume, Oer-
aiine Alcindor.
Urne Classe. Yvonne Juste.
Raymonde Colimon Pris dus-
cellenc; Marie St-Luce Si VU
Miimont, Rosita San-Millan,
Alle P*u'. *ugusta Viel*.
7me Classe.- Odette H ctor,
fcix d'Excellence; Prima Du
ajrval Luira Franc*. Paul* te
Miltort. S'mone Durand, Odette
Chtelain. Imraa Loui>homme,
Marie Anne Comice.
6ime Classe. Anna Mille.
Prix dExcellence-.Germaine Sur-
trii, Odette Dair. Francioe
Toissaint. Marie Anne Lauren
cmu, Luce Laurenceau.
fcme Classe,2e division Ma
hini Bleu*. Prix d Eicellencr,
Riia Nrette, Andre Can'avr,
Nitioniie Philidor, Leone Em-
ninuel. Mireille Piou.
Mme? Classe, 1re division
Marie Lucienne Dupuy, Prix
lEicellence; Robeite JnJac-
fiM Anna Malary. Fernande
Liorencaau, Bertha Romain,
Cirmen Clervaux, Agns Gau-
thier, Elda Maimane.
lime Classe. Blanche Lar-
iwr, Prix dExcillence; Fran-
eoca Lesprance. Luce D'fly,
Anglique rtamy, Yvonne Jn
iicqaea. Anne-Marie Painson,
Marie-Claire Smith.
Sme C fasse.Dolca Armand,
Carmen Stanislas, Prix d'Excel-
lance; Lise Comeau, Claire De
Utoor, Andra Augustin, Elvire
Bolira.
2ime Classe- Maria Thrse
Cofimon, Prix d'Excellence;
Maguene Larny, Elza Ritchie,
Martha Beisson, Yvonne Gau-
thier, Kmilie Gabnei, Anna
Franois.
1re Class?. Marie-Thrse
Verne, Prix d'Eiceileucf; Rita
Malary, Ermite Dsir, Germai-
ne Taylor, Lina Labeiia.
Certificat d Instruction reli-
gieuse, mention trs-bien :
rj|\ncireCana .AutomneCarr,
Clia Dessaix.Elza Jostph,Geor-
ge l te Laurenceau, Fernande Ca
|uMe. Ella Casimir, Ermite- Seide,
Imma Louishomme, La lu, o
lean, Simone Durand, O.ieiie
Chtelain, Laura Francis, Mai ie-
Anue Comice, Prima Duperval,
Jo elle Lah ns.lrma Wellington,
Paulette Millort | Mane-The >e
Jean, Lilianne Penaut, Odette
Hector.
( erti/icat d'tudes primaires.
B tacha Larreur, Fi aoevaes Les-
pranrp, Berlin Romain, Jeanne
Pierre-Charles. Marcelle Cin,
Fe a ide Laurenceau. Age a
[Ganchier, Lise B amby. Etd
M'imone. Carmen Clervui,
Odette Fabien, Canaille MeHon,
Lu?t Dy, Anna Malary, Ma-
rie-Lucienne Dupuy, Anne-Ma-
rie Painson, R'beiie Jn-Jar
nues, Marie-Claire Smith, Ange-
1 que Rrny.
Brevet lmentaire unive.s-
taire Brevet lmentaire
d'Instruction religieuse - e
Thrse V-rne, (ieo-getle Le-
moine, Miracia Pascal, Lina
Lhens, Clara Pierre, Hlne
t hilipo', E mile Dsi', Ger-
mnir T-ylor, Riia Malary.
DTSvrenti prix ont t olter s
par des anus de I Etablissement.
Prix d honneur Marie Th-
rse Verni, Rita Malary
r
L'ORGANISME est REMIS d*APLOMB
- PAR LE
1
LACTOMORRHUOL
DELPECH
POUDRE d* FOIE d MORUE SANS GOUT NI ODEUR
TOUX, BRONCHITES, ANMIE, LYMPHATISME, SI/AMENAGE
Laboratoire DKXPECH. 5. *m Owtoau PAWS
a r .M r m. n, auca a cAirr a n m inka u.
Lykes Brothers SS C Inc.
!
Texas Hati Sanio Domingo Porto Rioo
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret entre les ports du Gtolle du Te*a direeteoffut avec
Port eu-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de \m
importations, seivee vous toujours de navires de * LYE
L1NE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont*
S S Almeria Lykes 81 juillet 1931
Steamer Velma Lykes 7 aoiU
S/S Ruth Lykes Il i
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite Postale B
11 faut prvenir la constipation chez lea
enfants, d'autant plus, que rarement ils
s'en plaignent. Cultivez la bonne habitude
de leur donner de temps en temps un peu
de ce laxatif doux et rafrachissant.
ENOs-FRUIT SALF
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES ^ASSURANCE


sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
_ xil^ls;
.;r~
Cri >e de chine sup l'aune 7,80
Crpe satin blanc sup. 1 l.oo
Toile de s >ie sup t> ou
Crpe Ginette 11 urs 2.O0
Voile mite soie 1,50
Organdi bien sup. 1,75
Voile laiza brod 3foo
Gabardine bleu marine sp 'J.'
casquette co'ien
bleu marine 5 So
Chap, paille pr bom. cas. 5,00
cli ip.p.iille pr liom.canoi.7on
paille pr hom. lin I2,oo Cravatet iup. Iraoiis
chap. paille crinole prh. B,oo franais i es sup.
paille fio canotier l.oo '* Iraoais demi daoll
demi tal m noir
souliers pour entant
Doir al beige
Sonlisi s pr boni, jaune
15,oo
9 oo
20,00
2.oo
S.5o
4.oo
*' paille charleston a cl 8.oo sup avec pochettei 4,5
'' charleston asst 7.oo Serviette de ban oui.
cime l,5o
Gabardine blanc et noir 1.T.7 chap paille imit. panama 360 asst. grandes
Percale blanc sup angl. 1,75 caa eaux pailla imitation Caleons courte liabL
Percale blanc extra sup. 2,00
Ratine bl.merc carreaux 1,75
pasama suprieur l o >
tort mol
pairima g ironnelfl
Ratine couleur l'aime !.2I chap paille avec glat ne .oo
Tulle blanc 25a chapeaux paillegurooet S.oo
Imib-ticn Simili COUl.Abl.o9n 'piHieJean Brides 5 10 m
o.W
l.oo
1.75
.'{.."o Caleons oogs di.b
lui l mol
Lo ;on Mois in
grande* a >ut
Zphyr crp barre o,70 chap.pail fillettes garnis 4on Lotions Obramy asti
Grise coul.imit.brabaol o.7j paille Ail non garnis 3.oo Lolon Cheramy ptesbt
Calicot molle xx o 7o chap." forme pr dame g ir 5,oo Pommades Cheramy tsat. 1 8o
Indieune bltu G. L. o.7o paille tonne non gar. 5,oo Crme de beaut ChertBiyl.So
Diablement tort bl. molleo,7o Savon Borsari (in
2 oo
2oo
15o
Colette blanche
c pe pour deuil G.l .
T e indienne tlturs
l.v
l no
i,8d
" forme large garnis4 oo Savon Borsari asst. 0,75
4o0 chapeaux paille Sandino J,5o Eau de Cologne Vibart lf5o
>.So ,.c,ril101; Pra;'e gara. l2.oo EaU de Cologne Cheramy
Baotisfei Murs o.tfu pr dame non girnii 9,oo ^rtnin m. fl icon 2,oo
Crpon fleurs o H rfe^H cnm,,ePr ****f> Eau de Cologue Borsari
Vo.k- sup. a carreaux sa.e 14 haussetloi pr eot. sup.p. 1.5o Regina et Imprial 3,5o
irpoo car. soie 150 LTkipOB,i 2 Lotions Cheramyaist
Madras oui. s barra. 1X pr entant I.Ucoss ^ Mo bouteille litre l.fio
Madras ou A "barra* 25 ^e"
Madras,Up.merc ab.rres 1.5, cJSSTm^SL ^Q ^ramygrMldb.lM
couleur asst 2 oo
Brabant u,
rpon i barres aie bl. 1,2 i
In nenue G.L.demi deuil .10
Indienne .. L couleurs o.75
Flanelle coton 2 50
Toile drap o on sup. 2.25
" drap dem fil mixte 3,75
Toile drap fli mixte G oo
Toile drap pur (Il 8,oo
Toile drap Mcueu fil H.oo
Voiie uni coal. et blanc o 9 >
K ki blanc (ioberna 1 ir
K k' banc amiral
Diill b.anc l'iiane
Dnll blanc sup.
Drili seige crme
Drill sport a barre
Drille flanelle barres
Drill co.il. sup.
1,50
2..o
l,9o
1 75
Mo
Mo
l2o
1.25
' pr homme fil jour l,5o
(lliausseites pr ho m. fil
fourchettes 2 o
Ctiausseltes pour hommes
nierc. sup. 1.25
Chaussettes pour hom<
soie coul. 3,oo
chaussettes pour homme
Japonais ton eur o.KO
" pr h m. marc ?iss;
' pr iiom merc. jour
Bi te aasl.
H in >oie sup
Bas lii suprieur
o / )
o,8 >
2 on
3,6o
3,5 >
l.oo
Bas merc, picot sup.
Bas merc. uni
Parapluie homme noir 0 oo
Parapluie boni, sup, S 5 >
Omh-'U
Lotion Ch. moyeu bout. 2,5o
Houppes cygua fantaisie
animaux 4.on
Houp c ton tftlours Cb. o.5o
i COtOQ moyennes o. colon grande i
cygne petites
Peigne imitation corne
p ii roiff ur
Fleuri artijielles mille
III.MK I S 1 50
pour robot t 5 >
mille nuances 2 o >
' extru aupprrobes$.oo
Peignes de toilette sup k.oo
'* de lantaisie .'l.oo
" de 1res sup
l.oo
0)5)
n.6 >
o.S
l.OO Ceinture un talion cuir
cuir charleston
sup.
(J.oo
l.io
2.oo
4 oo
T Offlbn ll.-s pr d unes coul 5 o '* extra cuir 5.oo
tu3,"Rn,pi,oub-lar.4.5o Ombrelles pr dames noir 5 5 Bretelles franaises sup. 2 oo
Tissus nouveaut coui.d.l.4,5o
Shautung mol sup. o',,,,
Casimir angl.sup. coul. 14.oo
Casimir anglais sup. 17 50
' anglais sun coul. 185o
Serge bleu mariuesuj). 12,00
Serge noir sup. i4,0()
Geviot ang.bleu marinelO.oo I Souliers pr bom sans
Cheviotnoir 6,oo ta on caoutchouc b-
. R.,,s ,, aune loo Souliers eo caoutchouc
cnamsesblanc.mille plis 9oo pr homme talon blanc
cnem.ses blanches plis ,ft0 Souliers en caout bouc
- tricoime bl me et cou 1.8 5o pour homme couleur
amricain 5 5o lo liera en caout.bottes
chemisesbianches Arrow 7,5) Souliers en caoutchouc
Arrow K) oo pr onfanls blanc
chapeaux lainepr.eut.as 5,oo Souliers en caonU ho .c
enap lame prhomujir 55. pour entants blanc
n laine pr hom. assort. 7 Oo Souliers eo cuir cr e
sup. extra 12,oo sole pr -lames
casquettes franaises 2,75 Souliers en cuir pour
m franaises sup. 3,50 dames talon haut
suprieures 4 oo Souliers pour dames
p, dames sup. noir 6 5
Souliers pr dames en
caoatchouc talon 7,00
en caout pr dames cl.7,co
Souliers pr damas on
caoatchouc coul. talon 55 >
6,oo
7.5 >
10 oo
7 :> i
extr;t , OO
* niants tran oses l.oo
Couronnes pour m nie (>.oo
pour 8oo
pour "extra ll.oo
B inde brod pices de S a 2.75
X a. percales 3 00
El antres plusieures articles,
dentelles valenciennes. r .
bans.parfums,ptes dentifrices
paille pou relia peaux, colliers,
miroirs, etc. etc. etc.
Afeoures-y en foule, car les
priv de celle occasion sont au
dessus de tomes concurren-
ces et ne sont que pour
quelques jours seulement.
N'oubliai pas la Maison Auton
I. SABA qui se touve actuelle-
ment dans son nouveau local
18.5o No 1733, rue lu Magasin de
l'Etal.
7,5o
o oo
18,oo
ne
Colombian '
I Steamship
! Company 1
| Le steamer Martinique i
parti de New York le 25 juillet
via Gonaves et Saint Marc,
estfattendu Port-au-Prince
le 1er aot. Il repartira le m-
me jour pour la Colombie et
Cristobal Canal Zone, prenant
fret et passagers.
Le manifeste de ce navire
reu par avion-poste le lundi
27-courant est la d apua -
tion de eu igeura in
rcdux ie la Compagnie, rue ,
Traversire.
Port-au-Prince,le 29 juillet
1931.
Colombian Steamship Co hic
Pour Mvbs
^
parce qu'ils sont moulus avec
un soin excep* ionnelpropres,
dlicats et purs.
CUITS SANS FEU-
AU MOULIN PENDANT 12 HEURES
Flocoxs d'Avoine 3 Minutes
VOSGE8
U'ronce)
GRANDE SOURCE
ACTION LCCTIV SUR LE r.W ,
Cure complte de rARTHHITISJHE
8ion du 20 Mal an 25 St-jn-mbre
O0U**$ TEMMI* QQLF POLO THTRE OASIHO
PARO SPQIAL POUR LES CMFAMTM
Trana diracta t PARIS tara d* li:.0 a v|TTm
JLJ^lliI!Jill^lSi2!-I!^'L^Prt^' * n*i>on. ojawamiw.
%
cm---


Vcriui ecli
ai Juillet 1931
Le Malin

fceme ANNfiE N- UM
rtobune : 2P4X
4 PAGES
00* *\
wumm.....i n-in------------------------*"-""*" *"*'"'
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire ce Lhj
Assurance Corporation L\.
de Perth ( ScotHnd !
COL U M MA
I
lui Ifl sGNI PAL '

Dlu puissantes et |ei ni" vastes ocpatiplloni
Ur la Buuwtrrti- ",fU!s .....nil ,i..11.|inii un embrasse le
!c ce uenrt. Le sole : oe se eo l< i tm m wr ion champ .1 atliou loi
monde
S's ['
W PoUce. 'cendie .vi I us il d^ ^l^it'ncT --t
S),s ,0U1 automobiles couvrent vote, incendie, nialveiUPnce.
mii^i ** idansaes bien! , 1)ies e. H:uti
Ses Polices Maritimes mises pai branchi I E '" (> M t llls !#fi TnYa-
toPoSe contn ruts-o. l bl ^"^"/S a* tdel
geor, devraient d:.uc prendre le pr< i ;J de ^/^M^ dollars . C.
d'au moins 4000 ... lars, la prune anuuede ntant que 1/^ I. souju
L appareil de choix, Fappafeil qui offr<
le plus de qaranlie.
L'INSTRUMENT SUPRME
.
Clart


i^MS
Veuve F. BEHM1NUHAM AuxCaves Solidit
aOUS EN>S
Agent Gnral pour rlatti
t>>- i Prince. *' r,,li'' ,,
JEAN BLANCHES Jtroie
i
- - MET
joui-
oua ;
fcmarr
pouv 1^
'T. W


.

M V v
' M!


L-
p^

mm
la
ttfcfa
:^-*.
.*2ff* *
Hom
J^l
9*r.
V
4/

313 H > TtU
Port au frlno*
Ra< ul Lemoinv: :
Sous-Agents Cap Hatien
Alice Gardre
Diplme de rAeadm* t\
coi pe Daydou de Paris et ;
jd s i Ateliers des Arts chea soi* >
ouvrira,* parllf du 1er juillet, I
un cours ilf coupe et un |
cours d'arts appliqus, corn .
prenant: punture sur bois |
i,imi pyrogravure, mteaws,'
cuits i\ pousss, t't*-
Puret T
Prsentation
Le modle 613
Telles on! 1rs q-ia'ils exceptionn 1i* que le
'i\RA(EKMEER
voas cftrc en installai!1 o*>> d e#s msch f chI vous. T>i,' ' niJS'qle du >>.: tt v
porte.
_jl rMPHYSEME\
il<'J>'rRtSsms\
:lt irac MUtd K""sou ' !
Globules Rbaud
i'SuOHOOX. ti. Ru. VjcioMtap
1 .Nli
('i)lc S
Hori Lioie
Le senmer Zi lis enn
p. l'Eun pe est atenrtu ici
\er !' 3 i fil f1" r""1*1 t,"r
Kingston, >*nto Don into
et i tirattO p'i-r .n1 tr" i (
Ki.l BOLD 4 0- ^g "'
Tilt IPTODtTBMPURMIOl
H.n y R. Ki.. ney Prop
1319, Giiind'Hue,
Poi'-rtu-^rince. Haili.
I iione: 3488
Automobile dciii-rol Repaire
Volcasise retre laie rt'anttnosile
i (-v \2 inuic' s d'Eipemnc*
t-i. Vulcanisation d*1 tubes ei
pn- u- nous vous garantissons
une .i.ii'iM' repu ration.
LISEZ CETTE LISTE:
Tterlifl <'* iri
0 lo f\M Hall.
1 puncture Or B.W
"15
:f)
.20
/M)
.10
Venez nu
1 OLUMfelV MUSIG HAL
: t nodule et vous serez co
vaincu de sa supriorit. :
doubliez pas qui nous offrons
des conditions de paiement. ;
KNEEIVSdARAGE, Port-au-Prin
Aaenis i F CWtWflZ Petit' flnsi CORDOZO Caves
* C PNfAftD Saint-Marc Mlle C. 1)0 UGH Jacwe.
Ersalrc le stMli COLUMBIA la station n\ H R. tsns les veidrr'is ssir.
m*mm*
ECOUTEZ!
Le
hum Sarihe
T ... ininis le li' ici M^i ni vu
*W-.I.. vendent Po,M- '. x.!. -' ., J" 40,Tr,rl l-
RovalMailSteamPacketC0
le steamer An.n . -.-. ..l'n.i,, ici vers le 12 .0* 131, pe lnl le m'
gr^Wd.5Uprl.riv.A0v.r.) o

dres.
I. J. Bl 10,
A^ert ( in/ ri i
Tlphone, No 2311

Valve tnatsuisd
Valve n< w ih-SBht
Valve nr\v (dfet
BLOWOUTS
1 iiuh long
Each Inch Hiefeatiar
roinis rtpaited per inch
Rieaial Tire
|Tou.i.KCar-any ta
Truck lo 33so
r.uck ail largersiies
jSIBparngB
120
)10
).W
40
0 60
100
0 2n
010
O.lu
0 20
" "
100
DA^S 50A PROGRAMME
GOhtERT Orchestre SCOTT
MOhOLOGUh Papayoute
STATION H. H. K.
Port-au-Prince ( Hati )
Vf!
Mm henns
Chariier-MaleVjranche & Cjj
1224, Chemin des Dalles, 1-
TlDhone : 2680 '
m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs