Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03676
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 27, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03676

Full Text
^MHH rmmr ai *fJto..'fc1
Clment Magloire
, MKECTEUR
* KM RUt AMERICAINE'1358
o. : TELEPHONE N- 2242
Je ut oni|rrui1 pas tteBUK il
ose parler dans nn renie far A f hs-
que mol. il (attirail pa-ter ru n tue
Itli |i i pets ipii mihI la ; il faudra I
eesssUrc leurs fesnelm, ss\eir
leara histoires, pair lfr bien air
le ut' ricH Ilif qui pul>- olli'lisir
tjut'lquun.
Jeas .laques R0CS8EAU
25me ANNEE N 7429
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
LUNDI 27 JUILLET 19*1
La Politique Etrangre
du Prsident Hoover


Une polilique trangre en
LaDde partie dsappointante
, t/instaure oar Iadm-nis-
jr8,jon Hoover (lest vrai que
edaioes ralist ous uolaMes
mritent de chaudes louanges
l'n nouvel esprit, pjrt c-ili-
. rcment un sincre efl.-tt .le
Lnprendre les points d- vue
Upays trangers, a disUn-
Lue Mr HoQverde son pr-
dcesseur. Sa politique envers
l'Amrique Latine, avec quel-
ques exceptions, a ' large
desprit et progiessistr. tYan-
ire part, dans le plus grand
nombre d'expressions de sa
Ipolitique trangre, Monsieur
Hoover a tun grand tfsar,
pointfmenl, mme beaucou p
de ses plus chauds amis Son
traitement de la Cour Mon-
diale, le pacte consultait pro
pos et le laril par exemple,
ont ete des cot :>s svres'- pat -
ls la cause de, !a paix. M'
Hoover ne pourrait tejettr le
blme en cheichant un r-ctuae
Iderrire rfes traditions uses
ou derrire ce rel lot-
midable obstacle: le Snat des
Etats Unis, far en plusieurs
circonstances notoires, la fau-
te repose sur les paules d'un
[Prsident timoi, obsd par
lune.timidit personnelle ou
lit crainte politique.
iLe* relations
latino-amricaines
Le progrs et la rgression.
lYwdare et la timidit, la sa-
lgesse et l'indiscrtion ce
jeurieux mlange m typique
Ida caractre paradoxal de Mr
IHover marquent gnra-
lement sa politique trangre.
[Ceci est admirablement donn
[en exemple dans 5a politique
[latino-amricaine. Le Prcsi
Ident a abord ces problme*
[dlicats, et prilleux.dans une
[intention srieuse et une pr-
fonce d'esprit prs ju'uniques
Idanslhibtoi'e.
En s'embarquant da^s sa
Itourne de bienveillance, il a
liait plus qu'viter l'arme
jdechercheurs de places qui
[lilleDdait chez lui. Il dsi-
Jriil tudier les relations 1j-
Itinoararicaines sur les lieux,
|et obtenir de ce fait une corn
[prhension personnelle des
l'lifficulls existantes. Mme
Ide plus grande importance
Ipoar nos voisins du Sud qui
[les questions de torn.es sent
[w viLles, Mr Hoover luisait
[ungeste qu'ils apprcient pro
Itondment et n'oublieront pis
| hoe son but avou l'exten-
|iioo de sa bienveillance au
obtenu un plus grand
accs, s'il avait t mieux
avis. Il avait besoin de quel-
iQiie Ren de Fouquicres occi
[dental, le iameux matre de
wrrnouies attach au Prsi-
dent de la France.pour le gui
Ijler travers les mandres de
prsance diplomatique et
Ide la courtoisie internatio
Ne. Par exemple, en s'arr-
Qt San Jos, capitale de
<-ost Hica, MrHoover asans le
puloir, causa un aflront aux
^publiques de l'Amrique
jeentrale moins tavorises.
Jeanmoins, sa tourne d'a-
I* 'H Iinauguration, tut, en
le partie, un succs. Il
nnut personnellement cer-
mes dtectuosils, notam-
ent dans notie service di-
plomatique inadquat et il
|*ravu,: '
Ma diliKimmeul y le-
aedier. Finalement, bien que
^W'cp par des parolesn-
*wes et des actes errons de
o. l>rt icesseur, il semble
UT c.uvaincu l'Amrique
utiQedesabonneloi.
ft Hoover a matrielle-
ment fortifi notie service dl
pjura tiqi e en Amrique i.-
tii.e. Dans le pi>s, un grand
m d a i tait nos hgitim-s
tnjr s en confiant d impor-
tants pestes diptomati u s A
des titulaires politiques i i
cmpients Quand une
nouvelle rvolution cre les
questions dlicates d.; lgis-
lation et de politique, il -si
malheureux d'avoir sur les
lieux un Ministre -'ont le seul
tilrc de gloi-e rside dans des
p ouesses comme joueur poker, i.e Prsident a cherch
un tenile cette si tua Mo i.
Dans son message du ,J D-
cembre l(J2(J, il a p"0rtli de
rechercher des hommes de
longue exprience dans notre
service diplomatique, qui par-
lent le langage des peuples
prs desquels ils sont accr
dites comme chefs de nos
missions diplomatiques en ces
Etals ; latino ami h ains) hn
d autres termes, le Prsident
croit qu'il diplomate devrait
tre comptent, principe ex-
cellent qu'il mecounut, h-
las! quaud il remplit la plui
grande partie des ambassades
europen net. Mai'-, dans l'A-
mnque Latine, il a chang
lu plupart des chets de mis-
sions et les a remplacs par
des hommes de carrire qui
connaissent le langage local.
C'est uu prog's immense.
Quelques-uns des titulaires,
cependant, semblent avoir
peu de qualits autres que le
tait qu ils sont des hommes
de carrire et d'excelleuts lin-
guistes.'Leur capacit rgler
conveuubktni ni une situation
dlicate n'a jamais t dmon-
tre. D autre part, s'ils sont
les meilleurs hommes recon-
nus, ni le Pisident ui l> D -
punemeot d Etat ne duii eue
him. De toutes laons il st
hautement signiticatd ij u e
taudis que les postes latino-
amricains d'ordinaire taient
ddaign s et abhorres, ils sent
actuellement ret herchs par
d'ambitieux hommes de car
rire.
Mais la plus grande rali-
sation de f Administration est
une nouvelle polilique envers
les rpubliques troubles de
l'Amrique centrale et de la
nier des Carabes. Le Pi sident
est responsable d'une srie
d'actes qui passent presque
p >ur une non intervention.
'elle politique avance est
hlenil-istr ie eu Hati.
Le Prsident mit fin l'a
gitation et an desordie dai s If-
pas s, non pas p ir un sui croit
de lorce ou une inteisilica
tion d'oppression, mais en
envoyant la (Commission
purbes. Traitant cette Com-
mission avec plus dconsid-
ration que quelques-unes de
ses domestiques commis-
siens d'enqute , Mr Hoover
suivit ses excellents comeil*
en pourvoyant de nouvelles
lections, la restauration d'un
rgime dmocratie]ue et le
iempaccmeu du commissaire
militaire par un Ministre or-
dinaire. Mr Dana G. Munro
obtint ce poste. Le tait que
les lections reoururent au
Pouvoir des fonctionnaires
fermement o >poses notre
politique ne dtourna pas le
prsident de son bu'. Il ne
refusa pas non plus d'accepter
comme Ministre d'Hati Mon-
sieur I).unes Bcdegarde, bien
que ce dernier lot remarqua
bltmenl clatant et amre-
ment franc dans ;es attaques
contre.notre politique hapten-
ue. Ut Hoover nouma aussi
la Commis_i_u Moion pour
taii e" quM^ sur le Sys-
tem. '< et elle ne
!
I
L'Idal lalium
ALIX ROY
29 annes n uccs.
' "Wi nli iim m***. wMBnHBBB&iuim.r....-: i*
ll.tnehi pas quand i lie fit i
longue srie de recom na da-
tions qui e\| > sa les . : t
srieuses de notre admit;
traMou. DauJre par!, il t u
grosse taule eu Novembre
dernier qu m i il enU e
nommer ur Auirricam in l
fable la l>4 d 'ducoii u
agricole et ca isa s in*>
site la dmission du C h iilien. Mais nous ( mlinu'n
avec nos plans de no is iv'it t
et nous avons promis dtiv
hors d'Hati vers 1936.
Pronos

humides
A
;
.MUIIL
Un mobilier complet
Sudrt'sscr : /),-. tuii/maiIh '
Villa Iriuoli. Turgm
l'houe 77 -! '
o
' u : surs, aprs la
le jeudi l'ut
nateur l na pie Celait le h-
i i mit... Il :i t i li ma-
il".! u icc i i ipol i. li monte
au Capil un. ont chu qu ne
ni pas si pn >de la Tarpien-
m'. Il est \rai qa'on ne s.ni Jamais
qu.uiii u o Ire* loin.
I ne saute d'huiueui do >.< t'oulu 11 Ida
lauriej i d'hier sut il eo pines.
Le Snateur iquc.d 'puis exac-
ni cinq joui s couns il la joie eni-
% rante d lu popuiai it. Quant a lui
advint inopinment, jeudi dernier,
milieu lu dsarroi de ses coll-
gues, il eul forte motion. Au.m ion
prein i ge te, apr s la lance inl i -
rompue, lui iif courir h Ij dorado
o ii com manda un lilll'M SAHTHt)
CACHET i-XHl qui seul pouvait,
carte minute intense, lui donner la
M-u oit du grand homme.
ta leise a la inciiioiiv
du (iruial \illiruit (iullaiimc Sam
Nous rapp' lions que c'est de
main, la Cathdrale, que <
chant* la messe de requiem
h mmoire du Gnral V
Guillaume S in A cVt'e c r^foo-
ni*-, qui s 1 >u nous IV g de de
noire confi e Le l'a y s assiste-
ront il nnporlan es piM--.oiii.aji-
.s, el t!e nombreux anus.

tec/im\/tw nouvelle rend rapidement les
DENTS D'UN LLANC EBLOUISSANT
TL n'exisce qu'une seule m.ii'urc
I vxauc de ncuoycr et blanihir le*
dents rapidement. Cest Ij mthode
retiimmandce dipuis longtemps par
les dentistes, et qui a l petfecttOsV
ne par KolyOOf . elle Mi nomme
la Technique de la Urosse--Sec.
Mais change/ et cmplovcv du
Kolynos, puis juge/ vous r t'mo.
tmplojc/ un demi poucedi pte sut
une brosse sche deux fois pur |oar.
Vous vous rendrez compte rapide-
ment que les dents a'.iiiiuis pa' 'l
taches, le tarue et la carie, mit
nu jusqu'au collet par les gi
en retrait sont les indices rvi-
tetirs du manque de soins. Les deats
u l'ait plus Manchetd'au
moins trois tons en 3 jours! I.i-s gen-
cives auront l'aif plus termes et plus
rose?. V nulle aura une sen-
B de lr.,iiheur deliiieuse M
agrabla.
Il n'y a rien tic m Kljrnos.
t iijn% Is h.iucht- il w
ne .miiM-piit|iir aa aott
pi > nettoie chaque trrj**
.1 rtp quelle mire pile
lurea pu employe [xee-
Les I ^sreux eauee de la
1 u. ide
i, ul, >. ne plie .lemiline ordj-
i avae le Kolytoe
u ...
atti:ntion!
LISEZ.. RETENEZ... CETTE
Gratis! (iralis! (iralis!
Bientt une marchandise batiispensablc t> mr les...
sera donne GRATIS l'ocon ion dje l'onverlarc d'une
nouvelle maison sur la place ? .' ? .' '.'
A l'occasion de l'ouveiture de la Nouvelle
Station de Gasoline aujouivl hul 27 Juillet. 1931
Pendant les deux premiers jours, le m irdl 28 et m en redi
29 juillet courant coaque Client aura droit par cfa ,
tit minimu-it de Cinq gallons d gasoline achete
gallon GRATIS,
Allons, en foule, tous, ntmp.'ii Vn:i rservoirs a la
STATION ROUGE
4o Hue Pti
( A ct de la Pharmacie des Dit H()\ A DOMOND )
f
Piibiica.iims Miiiiici|iii o
Noua t\ n is reu c plai*
Kir, la 11 ni Juin de
e du li o't lin dt la
' louin nue d Ji utie G< la i
eult>, ;. usi que 1rs ; n's,
conl rts ls in'-
ressanl . No is i n ; ecomni i
o a v r. m i li ci uie, et ir-
.... i. c g ici ux en


Chambre
des Dpute i
<
2i jvi lUt 1931
. e (U I > torn p m -
t i
CU e i
L- S en lai td'E \\ ' s F-
ii ,, s,vjUt d v.it i tondre a
ti. s que? i uts du dput \
rie l'Assetnblf d*x-
b d'anjoui
! || o n prv li r
ii p > ir doauei R iti d ic-
tjon a< i,v-
I. .. J ..''.-. ip es mi
pr fabule o t i s! quesiion
d'un p r t nu il c< m pi :
do n o : ai ail ic ua l'ra l"1
ei lin, tic-; im'imiiii'is eol-
p es conti e lui, de l'inler-
ion de r ps ic dans les
mai ite itatiou de lubaret,
ajoute :
il se dit, M s ,< t ce ns! un
s r e t pour pei sonne, que ls
prochaines lections lgislu-
i,, ni une i ' ion de i
Ion e e du 10 jan^ iei
l928.C'esl po irqtn i on pour-
suit mes partisans.les paysans
de t". 1 j ti et, ai rles el empri-
sonns ous le tallat h u : pi
tt tte qu'ils dansent le yau*
do |. i l'est pour Us intimi-
da les effray r.
J< pi ie le Secrtaire d'Etal
d I luli i- ui de vouloir bii n
renseigner la Ch tmbre sui
ce lait".
/.c Sec d'Etal de I Intrieur.
Le (louverni m> Dl n';t i mais
eherch i s*" mi si telle ou
telle per> mne lui est sym
patnique. quand il s'iij^it de
taire lonjjdevoir. Le chel de
l.-i secdon ;i eu ; arrter t c-
t tins individus qui dansaient
le vaudou Le Prsident ayant
appi is le lendemain ces ai tes
talion:. s;uis chercher ;i sa-
voir si les individus taient
d s Mois ou des t'iiiu mis, les
fit mettre en I lx rte. Qui Iqt es
ninutes aprs, le i h l de 11
h mdesc pi < s< ntail c pi : son-
ne nour remercii rlePrt sidi
Voil comment ils ont l
arrts el mis en libei l Loi s-
li dput Jclib iU i
le juge di pai pour dn sset
i:- procs < ei bal, ci s gens
avaient t dj lib ", I
ci procs verbal n'a il plus
sa r (son d'l i e Je i>i ie le l
; .;( i| bo:s d t r ire que le
i, uement ne s'occ > < p >
l'lectiu s nlcielles. Il ne
. i un.- nouve Icj di
i d ce qu'il a eu la une
m. Les dputs qui
l'une i ;
son o udronl
srement la Ch mil
jolibois di lare <| il n'y
:i pas eu le d'inse de n audou
la S turcs Matel is. mais
Ht -laes le van loU en
p ine 0 ipitale et dans la cour
mme du Pal ils.
Apis une violence s irlie
< ODtl e < s e II i II 01 S ollieielles
ii sdi sse des ta :es au
Poi v m Bscutil el finit en
i v o [u 'ut le pott su rouge
de S in i '. te.
Le Secrtaire d Etat de I Int
rieur. \1 s. La reprsentai i i i
nati a 'l" doi t en Ire cette jus
lice an gouvernement qu'el ea
tooj mi s t I objet de s i plus
grauie soilicitucle. Lu louta
circonstances les membrea lu
Corps LgislaUl ont traits
avec tous les gards qui letn
s. i Ce n'es i ^ Ici
lit eu sa
. C'est le
peopli qui nian t stera sa
rolo 101 oi\ proen i .
gouvernement e dispose
i r le porter
Un
n'a pas i> soi d i d an an
amer c m po ir a sauter le
u i e
l
-
)
m i
voit que U- Sei-oteur Tl-
n p rempoil un grand
BUC ., jndi. an Snat OS
lu Rpublique. Tandis quon
nUaii d'irptres ses autres
collgues, la touU M cessait de
crier: ......
- ViveTlmaqnelVras ll-
|UP ' .
I e Sntfnr dut certainement
|ea ,111 .vos de bonheur
loi monter de Is poitrine et
se rappeler, nul n'est prophte
, h / .. qu'auxCajas,I lepo-
que lesi lediona. il toi en butte
A aae man lestalio.i d'un tout
outre enrac re, s'il faut en croire
mm vieux nutnio tl'un journal
i Byen qui est pass, ce matin,
s. ua le regard de Nom* tL.

|'a vu qui" dis4l un '
q earesaail un livre
mi i|.|i- et pourpre :
i v > ,hi maroquin?
II tpondit:
Non.ee n'est que de la ba-
i ma s elle < travaille
I un relieur da loul premier
ordre
Ne ondnu< /. pus, rpliqua
Tuiiie Je aa s Voua voulez pur-
in i ElienneCumille Msiscesl
mon relu ur, al I !'"'sl de
luus les a< us chic t
. n vu sur "la Placs de Lo-
I >e celle qui est jusUltn-
i,., del ville.- que 1rs herbes
en prennent leur a'se. Lie
grandissent avec la vitesse des
mandais aujela, et ai l'dtlttny
mel pas la main ont de suite,
t-llc s fe oat concurrence, en
h tuteur ans maisons du voisina-
ge, A monts que, comme dans
t, s vera databuliste, on la laissa
o andir dessein : /.occasion,
l'herbe tendre, etc., etc.
... voit que I on lait dans les
,, clespt Iniques beaucoup de
bruit autour du rapport de
Monsieur le Snateur Nau sur
la rvision comti utionneUe.Vo-
i,i.-;-oa ou ne voter;.--on pas?
Vo 11 la queaiioa que tout le
monde se pose Gnralement
on croit cependant que celle
rsolution pa sera pas vo e,
0 i-quecons'i ilionnellement il
faut, pour quelle st i val.de
qu'elle ob lenne une mionte
,t dix voix contra cinq ca oui,
par i -il, n'est pas po IblaSU
Snat.
... a vu, dimanche dernier.
l'abb Boa on chanter s pre-
mire messe, l'gl-se Sainte
Anne San pre, qui ass.s'ait
la crmonie, m tait mu
jusqu'aux larmes. Le nouveau
enna prtre reg gn*rn b entt
sa cuiv: La Cr x des Ho qi ets.
Bonne moisson dmet, v. ..\b-
bl
.. v trrait, av. plaieir.leSir-
viee d llyg ne Publique la re
enlever au '.'liamp de-Mars,
tout prs du sablier qui srige
en laa de la maison de M An-
dre Chavallier, cet norme pa-
quet de latras qui, depuis d*|
plusieurs jours, empeste l'at-
mosphre el rend la vie Impos-
sible aux gens du quartier.

... a la,dans n-dio PressNawj
de samedi dernier, qoe le Ilot Al-
phonse, dsirant rendre son exil
le plneagrible possible, a fjit
l'acquisttio t luchteau de Gott-
vieu. prs de Senhs. H y rside a
avec sa tamille. Le chteau et
les dpendances ont l pays
la rondelette somme de sept
cent vingt nulle dollars. On vo t
donc que s plus beaux ch-
teaux ne so il pas Espagne.
... a vu de ix membres de l
diltt, po trquoi ne pas les
' nommer? Viard et L'iavo'*,
entrer au Matin, a'aaaeoir la
lubie de 1j rdactioi b riu*"'
u,i tnstaui ivac ous ei pois
s'en aller aussi simp1 | J I-
taienl venus. Au revoir eherr
Voir suite en 2e Page amis...


PAGE 2
LE MATIN -27 Juillet 931
CIN-VARITS
t*p
m
T A
ZZ.
S*
LA CELEBRE >
i
i
1re Soire
-undi27,8heures30P.M,
Entre anrale : 2 (ides.
Loies: 3 Gdes.
LES DERNIRES HQBiATIOI AURONT
LIEU MARC! 28 ET MERCREDI 29
LA
If
UlTI
imu
ILIl!
L* Goovernemenl vi n< i!
li i r a !.. publicit un proj l
i loi <."! une Banque i o
nouiiqu** L prin< i.>.- esl b n
i) :.<>. Pour mener bonne li
itll nouvelle cration, il Uul
li voloo', li- concours de lous
( e proj .i coil'lenl BU8SJ m
bas ci ceux qui h.bifent le lerri'o'r. ;
.son f.j'ic ionntmenl a in, | ouc
eff i irnmdiat, une rserve,
pour les employs ci pour c nx
qui aouscrivem pour l'autre nul
ion.
Mai> ce prj >', esl il en co
traveblion nvec us conlrala Oc
tu Banque N itionale de la lu
publique .111 iTHV Nuii-il i i
Coiivenlion? Modfie-t-il lut
conl sur les taxea ioterni a?
A mon avis, aucou de ce
tout rat a el accorda ns* aile
dans IV sculion, dam la reli
siihon de ce projet, n epl I I
lat qui, rentrant pour un mil-
lion de dollars dans la Banqu
aura perdre aux profita rie
I Emprunt 15 o o aftecla bu
service dea Contributiona Bu
dehors de iela, je ne vois pa ;
o c- Diojei peut donner lie i A
une difficult quelconque
.Dans la situation actuelle
abandonn lui-mme le prys
doil Bf|i. (1 ne tioil point se
laisser mourir sans un eftort,
Nous lous, nous aavona cjue
la si'uetion ne peut point chan-
ger suis une plus valut- de pro-
d ictionfl de nos denres Pour
cela, il faui un fond de roule-
iii' n. ce tond le projet de la
Banque hatienne noua ledonne;
A no us (jue le Conseiller Fi
nanci< r nous prsenta no re so
lulion plus posi ive.
Cri te Banque, ayant l'argent
de lous, ne peut qu'lre alita a
Ions
Noua aurons l'avantage, dans
l'lude di s arliclra, -l examtm r
ce p oj i avec conscience al, en
mme femi s, taira ressortir les
biens possibles que peuvent ii-
rer li s >o iscripU urs e! le p >ys
itana s?s grandes i cessits ac-
luellt s.
(" projet est trop important
pour que les citoyens le passent
sous sileuc* ; il doil u cou -
t aire Icapi ssionner. La Bmque
i r e cona'itoera la premier t-
hl s amant de cr lit vrai on ni
ha i i n
Le moment demande beau-
coup d< sa* i ifici .. l'o ii taire
ces aacriflees, il faut considrer
les cho i s avi couse enc< el
patriotisme.
Le principe de ce proiel tant
hou, il impo < que le Gouv< r
I
uaar.-vi
EXIGEZ LE
* *

L'ASSOCIATION DES DAIS HATIENNES POUR
LES COLONIES SCOLAIRES DE VACANCES ;
uvre de protection de 1 ontancaj
Sous le patronage de :
Montierr S'nio Vinrent. Prsident de la Rpublique d'Hati
Mon*eignUi Le Gousse, Archevque de l'ort-au-Punce
L'Evqua Cm son, Chef de l'Egliaa piacnpal d'Han
Vii W. li. Bl<0, Pisidcnt de la section hatienne C oil Rouge
Monsieur O wald Brandi, Banquier, Directeur d'usine
Monsieur le Dr R. Ch irruani, Mdecin,-Inspecteur des colaa. i
A Monsieur le Docteur Montgoruiy Sluart,
Directeur gnral du Service National d'Hygine publique d'Ihti
Membre protecteur de l'Association des. dames hatiennea
pour les colonies scolaires.
Monsieur le Direccir Gnral.
Noire association i la p)a>i*]
sii ne voua fcQDOdcer qu'aile a J
reu, par l'intertttdiin de la j
MchOQ hatienne de la Croit-
touga anuricainfi une im; or-
tan.t commanda dortoir, de rfectoire et d'ob-
jets de loin lie, eu vue de l'ius-
lallalion de sa premire colo ,
nie BSOlaire, qu'elle torme ac-
tuellement. Ba attend ont
que ds l'anne prochaine,
ele hausse la campagne une
Muisii claire pour sts pupillea
et ks matres d'cole qui ont
besoin de iepo>, elle a d s'a
dresser cette lois a une Insti
tutrice qui a t au'oiise par
le dparlement de I Instruction
Publique a recevoir dans sa
un..nie maison d'cole a Ption-
Ville les pupilles de notre ps-
au* ta ton. l 31 juillet prochain
l'association recueillera dans
h s i cot s de Poil-au-Prince
une cinquantaine d'ves ta-
bles et dbiles (des garons)
pour les conduire en vacance;-.
Lin mois plus tard, elle les
rendra leurs parents et pren-
dra une nouvelle srie de cin-
quante (fies li les) our leur
taire bnfi 1er des mmes
avantages de repos la cam-
pagne, de nourriture saine, de
)eus, de .huit, de danses, de
promenades, de pratiques d hy-
g'iue et de lauseries morales
et patriotiques.
L'asaociation est sre que
comme premire autorit d hy-
gine en Hati tt tomme un
de ses membrea protecteurs les
plus intresse la sauvegarde
et la aanl des feoliers, vous
lui donnerez l'aide que voici :
nement, qui en est l'auteur,doil
avoir des |ge^s pour expliquer
l'conomie de ce p'oj I; con-
trairement, il y aura des dilli-
culls incalculables surmon-
ter.
UVENTURE,
avocat.
f u pus iMoem a u puis brou *
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
t
DRAGES PEYRARD n* i
Curlmmmnl /a
BLENNORRAGIE
TOUTES rHARMACIES
Spcialits PlRiFD. . me d Crtntll*. PARIS
1) Aulo.iser le rassemble ment
des pupilles de l'aasO ation le
31 juillet et le V aul proi hains
et au Centre de aanl du Service
d'hygine, huit heures du
matin.
2 Autoriser un mdecin du
cen're de sant ou une infii mre
d hygine prendre le poids
et la taille de chacun des lves
et a consigner Ces donnes daus,
un Cahier de 1 as>ociation.
'A) Auioriser le photographe
du service d'hygi >e assis-
ter au dpart de ces coliers
le *il |uillet et le 31 ao\ el
prendre des vues pour la pro-
pagande de l'uvie.
4) Fournir un i u d ui ca
niions pour le ir*i sport de ces
lves Piionvi le et poi r
leur retour eu ville, un mois ,
plus tard. \
5 ) Contribuer p rsounelle- \
ment l'entretien de la colo j
nie torie de cent lves pen-
dant les deux mois de vacance
par un don de vii;g' dollars.
V uilU-z agrer, Mo'sieur le i
Dirrcteur gnral, avec nosre- j
merci ment a anticips, 1 exp es- ;
sion de nos meilleuis senti*
nienta.
Madame Pascal ELIE
Prsidente de I association.
Madame R. CHARMANT,
Se rtaiie gniale de l'asso-
ciation.
Nota Bene : L'association a
rej :
D- la Croix rouge Or 100 00
De Vigr Le Gouaxa '20,00
2j dames tocdaincts 140,00
Monsieur B co 80,00
L vque Carson 25 00
Ur Charmant 20 00
Dr M. Stoarl 20.00
etc, etc.
AU GARAGE KNEER
Xous (tuons appris avec plai-
sir la nomination de noire ami
.lir. Valerio Canez, comme Di-
recteur des Ventes du Dparte-
ment des p ho nos et disques
car m ni a.
Le public nous en sommes cer-
tains, sera heureux de ce choix
vu I estime et la sympathie
dont jouit notre ami
Le Garnge ne pouvait trouver
mieux pour son intressant d-
partement, vu les connaissances
musicales de Mr ( anez
Ans compliments notre jeu-
ne ami et nos meilleurs vux
de succs au Garage k'neer.
Chambre
des Dputs
( Suite de la 1re page )-
succs1 des lections. Nous
n'avons rien craindre, nous
autres du Pooyoi Excutif.
Tous ceux qui go ivetneut
sont des gajoa honorables dont
le pass rpond de l'avenii.
Moi arssi, j'ai luit et je con-
tinuerai lutter Le jour o
je ne pourrai plus, je m'en
irai..
Julibois Mars Je ne viens pas
cette tribune commencer
ma campagne lectorale.Rap
pehz-vous Macbeth.Monsieur
le Secrtaire d'Etat. Il s'tait
par le crime empar du Pou
voi au dtriment de Duncan,
mais quelle mort alT euse :
Les lections ollicielles, vous
ne les ferez pot it. Si je des-
cends i nouveau riais a nu-
ire, c'est parce que j ai pris
un engagement envers le peu
pie. 11 sait que si je suis la
Chambre c'est pour taira tout
moi devoir.
Le peuple me retournera
la Chambre.piroe qu il s coo
fiaiic en moi. Je ne retiens
que deux faits : la rvocation
de la Commission Commu-
nale pour avoir relus dr
donner de l'argent au prfet,
larrestatiou des paysans d
l'Arcahaie, parce qu ils mau
testaient en ma laveur Nous
altendous de pied ferme le
gouvernementaux prochaines
lections.
En toute conancef en toute
libert, nous nous prsentons
l'unie-., certains de Hutte
triomphe.
Il renvoie lundi 1 autre
question qu'il a posei.
Zumor lit un rapport du
Comit de la Justice tendant
moddier le 1er alina de
1 art.570 du code de procdure
civile. Ce qui a t adopt.
Discussion des conclusions
du rapport de l'Instruction
Publique relalit la cation
d'une io'e p i maire de gar
ons St Michel de l'Atalaye.
La loi esl vote.
A la discussi n des conclu-
sions du rapport de la loi
sur les communes prsente
par le dput Burr Haynaud,
le dpme Cinas demande que
ce rapport soit pralable-
ment imprim et distribu. Ce
qui a cl adopt.
Chle'nin lit on rapporid-
C( mi de la Jpsticc sur raQl
mertation de 2 Juges *u St
bu Oil civil de Port tn-Pifa c."
\angues lit un rappoit dn
Comit de l'Inalruction fu.
blique portant cration de 2
coles en 2 sections rural,
de Gros Morne.
Edtjard Pirre Louis \i\ .
rapport sur la n;odificaij0rj
de certa ns articles du coda
civil.le rapport sera imprim
et distribu.
tiou lit un rapport do Co.
mit de la Justice relatif a
rtablissement du tribunal ci-
vil de Fort Libert, prsent
par le dput D. Albert II e-
d mande l'urgence et le vole
immdiat qui ont t accor-
ds. La loi est vote.
P/oii demande d'ciirr an
Secrtaire d'Etat de l'iustruc-
tion Publique pour qu'il ob.
t eune l'rection d'coles de
demoiselles diriges par |m
Filles de Mrie Fort Libert,
Ouanami tho, Bahou et Ao*.
d'Haiuault.
\uuyues rappelle que teit
hindi que le Secrtaire cl*Efait
des Finauces doil repondre
aux questions.
Puis la sance est leve^prj
proclama tiou de l'ordre du
jour de la prochaine.
LE KIOSQUE
DE SITE-A
Noire ami CharleaL lavois.qij
s'occupe, d'accord avec les deux
autres membres de la Comini.
sou Communale de Po,tg,
Prince, de la rpaiat.onda Kios-
que Sainte-Aune, nous a faittf.
voir que d'ici la semaine pro*
ehaine, les travaux seront actif,
va t que le k osque sera cota*
p'ett m-'nt en tat.
Cst tant mieux.
Monde Radio Colonial
Notre confrre le Monde Radio
Colonial Llecthiqce Et Radio Co-
lonial. 12, rue Blanche Paris *
verra gratuitement lousceux qui ta
feront le demande un shma de mon-
tage pour poste rcepteur de T. S. F
ondes courtes tra facile construi-
re soi-mme et permettant de capter
les missions et concert du poste Ka>
dio Colonial de Pontoise ,qui met
tous les jours l'intention des Colo-
nies Fraaaises.
Ecrivez au Service Technique di
Monde Radio Colonial. 12, Rm
Blanche, Paris et vous recevrez totj
renseignements franco parietonr. Ci
service sera votre dispositien pour
tous renseignements intressant S
radiodiffusion Coloniale.
Cin-Jaldu
DEMAIN SOIR
La Maison de la Haine
7e, 8e et 9e pisodes.
Entre : I) 50 ; Balcon : 1 00.
i i
Pour du Linge Blanc "
V0J\ (14WAM
( Cruscllas & Lia, habana ( CUBA )
Et demandez un Coupon avec chaque achat de 20 briques, qui vous donne droit
de jolis Cadeaux-Primes.
En venle dans toute la Rpublique. Pour renseiqnemenls et commandes
adressez-vous
, L. PIETZMANN-AGGERHOLM & C0.Rue du Quai.

t
Le Rhum Barbanconrt
UN BARBANCOURT
*POiKRue*devCaW
<*" ^


LE MATIN 27 Juillet 1931
3
'fa
Echos
BIRE
U *** Beauvoir q il re-
' 5r une u0UO i pour U
luit li commune de
u'^o!e.ir au dptr.ement
Nord, OiflUMn le cas de
L commune.
h i une interview du Secr-
RCt de l'Agriculture de
Selle il ressort que la qiies-
R Service Technique de
riculture est en voie dune
%nte solution. Eu outre, le
KatQtdt l'Agriculture en
' |a formation dune co-n-
oo technique qui viendra
Zittt toutes mesures utiles :
Khiot la rorganisation du
terv>ce. I .
Oflcite eutr'autres nom; celui ciinriPHTP
yl le Dr J. C. Dorsaitivil SU UI IC U l L .
1 ^ membres de celte com-
ision.
Anociation des Dames Ha-j
S.LSpSSr.-l: votre sant
,>isicharge un contingent
Relves rpartis en deux tOUlOUTS.
wpes. Le premier groupe (60 iv/u|v,w
nom ) partira en vacances le
Sillet. Le 31 aot, il sera ra-
,o et remplac par le second
oupe (50 filles) qui restera
csnces jusqu au dO Sep-
I^i pupilles seront logs dans
grande maison dcole de
e\ de Ptionville et cond s
bienveillante direction de
BeVve Servinccnt, directrice
cette cole, qui a t auto-
ie celle fin par le Dparte-
nt de l'Instruction Publique.

. Commission du Budget
I Snat a dsign comme prsi-
ot et rapporteur les snateurs
lmaqae et Pradel.

Samedi apis-roidi, le bateau
guerre cuoain Pahia a
barque Port au-Priuce 20
igres hatiens.
Beaucoup d'entre eux sont
ladeset infirmes.
11 faut prvenir la constipation chez les
enfants, d'autant plus, que rarement ils
s'en plaignent. Cultivez la bonne habitude
de leur donner de temps en temps un peu
de ce laxatif doux et rafrachissant.
ENOs-FRUIT SAUF
LA GRANDE LIQUIDATION
CONTINUE A MOITI PRIX
CHEZ
NATIONALE
de La
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr saoualit
Protaez votre ooche et
en la buvant
l
A l'angle des rues du Magasin de l'Etat et des Fronts-Fort
I.i Maison oft;e une dernire occasion tous ceux qui v miraient
li iui lation. pur un relit rn bloc ou en dtail de Bon stock le mai.
dont les prix de lient toute OOOCntieDce.
Vu le Qrsnd Ha buis qu'elle accepte pour en finir.
pi Q'.er
h.'ii'iis s
de cette
assortie
TAND AC OU CE DEUX
Prix anciens Prix nouv.
le voudrais
EXAMENS STNO-
DACTYLOGRAPHIQUES
Ainsi que nous l'avions an-
nonc, il y a quelques jours,
des examens officiels de St-
nographie et de Dactylofira*
phie ont eu lieu l'Ecole Sp-
ciale de Stno-Dactyiographie
du 14 au lf> juillet. Le Jury
dont la composition a t pu-
blie rcemment, travaill
sous 11 prsidence de Mr. S.
Devieus, Sous-Inspecteur des
Ecoles Les rsuit Us suivants
ont ; obtenus :
Le diplme de S'noflraphie
Commercial de lEcole Sp-
cule : ( M'1 immu :90 tuols
par minute)a obtenu par
lesjiudian s suivants :
Pourquoi
AUXILA
savoir
la Maison Paul
ne chme pas,
culrs sur deux texlts difl-
re ils tt un pourcentage d'er-
reurs, au dessus duquel les
com;ositions sciaient aunu-
les, avait t fix
Les diplmes d honneur de
Stnographie et de Dactylo*
graphie dcerns aux tu-
diant ayaut commis moins de
1 o/o d'erreurs dans 1 ensem-
ble de leurs compofitions.ont
t mrits par les tudiants
suivants ;
StnographieMelle varie-
Thrse (Jardiner avec 0,8"/,
Melle Mireille Baslien avec
0,3 o/o Mellc Emilie Madiou
avec 0 3 o/o.
Dactylographie Mireille
Ba^tien vec 0,9o/o Melle
Maiie Thrse (ardiner avec I
0.7 o/o Monsieur Georges j
Deslaudes avec 0 8 o/o; Mcll
Voile coul. (leQ s Cales 1 00
Marqoisette a pote 1,50
l)iablcinent-lort 1 00
double iil 1.80
fleurs 1,2
Indienne coul. sst. 1,40
Baptiste ray fleurs asst. 1,50
Voile coul. fleurs osst. 1,7
Voile ray splin asst. 2,00
Voile ray de soie assort. 2 00
Voile uui cotll. asst. in p. 2,00
Voile suisse fleurs asst. 3.00
Organdi Ratine blanc 2,00
Gabardine fleurs coul. osst. 2,60
Baptiste coul. fleurs assort. 2,0(1
1,50
Imitation tussor
Percaline conl. lingeries
1.60
300
2,60
3,00
2 50
3f0
-1 00
2 50
hipn savoir d,e': 9-9 mots- *e,,c
Melle Mireille Bastien : 98,i
motsMelle Germaine Char
ilgila duret des temps. ies_,ijerre: 103,8 motsMlle
lit-ce parce que ses prix .- Magloire ; 104,7 mots.
Uplus bas ou que ses Di lome de Dactylographe
irehandises, rneilleures.plus Commerciale de 1 Ecole Spe-
II.. -I... ..IIJu nlna , lu
, plus solides, plus la
|ze, plus trakhes, plus va-
sLcservice des employs
ttuharmaut. Lair qu'un y
pire plus parlum. J'y vais
baie tout le monde.
Avis
e
Fernande Hyppolyte avec
MeUeMLi.,e iSSuStaQK Vtl GUtf (une machine
TOl%Melle Marie- ibieseGar Rmj|)glon por^ive) gracieu
sment oflert par Mr Gustave
Gilg, le sympathique Repr-
sentant en Hali de la Reming \
ton Typewriter Company, '-u |
taure i des examens dactylo*
rapiiiques olficiels de l'Ecole
Sp iale.t mrit par Melle
Mari.'-l'hrse (ardiner a\ec'
01,6 mots par minute.
Ce prix sera i mis solennel
ameuta la laurate le diman
the 2 aot piocbiiu, 9 hres
et demie du matin, \ cette
oc asion.une petite crmonie
sera organise par l'Ecole Sp
ciale Cine Varits sous la
Prsidence d'honneur de Mr
le Secrtaire d'Etat de l'Ins-
truction l'ublique. Les amis
f de l'tabliatamant, les tu-
diants les aucieosetanciennes
lves et leurs parents y sont
cordialement iuvtts.
Simily blanc sup.
Simily coul. sup.
Perai blai-c sup. lingeries
Poolardioe coul. sup. asst.
Soiselte nouveaut sup.
Foulars sup.pour robes
Tricoline dessins blancs
dessins pr ch-m 300
Tricoline uni coul. et blanc 2,50
Tricoline de soie ext. sup. 6,00
ft coul, 3 00
Tricoline ray pour pyjamas 2.50
Tricoline HeuN pour robts 200
Piqu blanc chem. 3,00
r.alicot Spcial Madapolame 1,60
Zphir iranais chemises 3 00
Zphir ray coul. chem. 2,50
Zphir ray soie chemises 2,00
Su.iu de chine pour jupons 4,00
l'lite soierie pour robes 5,00
Chilounette de soie I0,o0
0 60
0 75
ooo
0,80
0.75
0 so
0.90
0,90
1,01
1.00
1.00
1.50
1 00
1,00
1,50
1,00
1,00
1 00
1 75
125
1,5C
1.25
1,75
2 00
1 60
1.50
3,00
2,00 I
125
1,25
1,50
0.90
1,75
1.25
1.00
2 50
2.00
5,00
Vo'le cilamaise de soie
Ras de soie an crochet
Bas de soie extra BU p.
Bai de s< ii- snp.
Casimir lraooi cot>"
Drill huutung fil dl
Drill Gabardine ray
l)i ill union blanc
Kaki jaune anglais
Drap noir Irai cala
I rg
8.00
10 00
12 50
7.00
2O.00
8 00
3 50
5 00
3 oo
20,00
tlpaga noir sup. 1*2,00.
D'ill coul. asst. 1 75
Quatre Iil pour <:nlre 1.00
Kaki pour chemises 2,u0
CLauaaettes pr li m ilouz. 16,00
pour entant) paire 1.50
pour cadets 2 oo
Chapeaux paille pour hom. 10.00
Chapeaux paille pour hom. 12.00
Chapeaux paille pr hom. 15 00
' 17.00
Chapeaux Saioe pour hom 12,50
Chapeux laine pr entante 8 00
Bas de cole pour dames 12.00
Bas fi! sup. pr dunes 2000
Toile drap sup. 5 00
Couverture de lit blanc 25,00
de lit, laine 10 00
Serviettes 'Se baine 30 00
Serviette de toilette 10 00
Tapis descente de lit 15 00
t he roi ses pr hom. pss. de 300
Peignes corne tranais de 010
Bande bioite 10,00
Entre deux brode 8,00
Siam drap 1.00
Drill gabardine uni 3,00
Chapeaux laine pour cadets 10.00
Tricoline de soie noire 4 00
Douceline noire pour deuil 5J.00
Bas coie fil, pour fillette 3.00
...........~ " f'"'. yiivin o.uv/
j Mouchoir Madras bleu, blanc et l'ou
4.00
5,00
7 00
4.00
10.00
4,00
2,00
2,50
1,50
10,00
0 00
1 00
'2.00
1,50
8 OU
1 00
1,2.
0 00
7 50
10,00
1000
7 50
4,50
7,00
1200
2 :o
12 00
5.00
ls.tio
2 0
7 50
6.00
a QlKI
0.00
4 00
090
2 00
2,00
t ;.(>(
2 00
2 (Kl
ars.
ciale; ( Minimum; 40 mots
par minute J.
Diplme de Dactylographie
Commerciale ; ( Minimum
40 mots par minute),
i Melle Marcelle l'ierre-Loms
43 motsMonsieur G-orges
l-Deslaades; 47,9 mots-Mlle
! Oabrlele Altxaodre.49,2 mots
Melle Alice Magloire; 46.8
Ir Raphal Le^pinaue, ;in mm ... ,;
iprolesseur d'Enseignement Melle Mireille Bastien ; o
ondiire,de retour des Etats Melle Fernande Hyppolite ;
, oflre ses services nour de 53 | mots.
d'Anglais et d'Espagnol. Diplme de Dactylographie
tient galement la dis- pro|e$sionne| ( Minimum ;
aiuoa des lves en retard g ^ }<
^..pti.iansda Grec et ( J-|f MParje Therse Gardi-
lhode txcellente. ner; 61.6 mots
Phoae.2013.
Les moyennes ont t cal
La direction de l'Ecole Sn
p-ie les intresss de ne pas de rtablissement dans l'es-
confondre lesdiplmei dcar* pace deti mois 1|2, alors nue
ns par cet tablisse monta vec d'autres tudiants n'oni pu,
d'antres diplmes auxquels peur diverses raisons, subir
.____1_____ :_-,......____.. ___________1 _____ _____ 1
d'antres institutions peuvent .arec succs leurs examens
avoir donn les mmes noms, [aprs les 9 mois de l'aime
les pn nves permettant d'ob -. scolaire.
tenir ces divers diplmes ne) Ces rsultats sont absolumi ni
xigetut pas le mme degr de conformes aux stipulations da
prparation cl les mmes cou-1 l'Ecole Spciale dont le soin i
dltinns da capacit. f principal est de prparer dei
La Direction de I Etablisse-! secrtaires commerciaux
ment profite de I occasion ayant Q ne formation met ho-
pour t ire remarquer que.d'. dique et complte dans le
pies les archives de l'Ecole minimum de temps compa-
Spciale, ta laurate des exa- tihl<
licM/oDAR
R4);nrat)>ur mo.lnrn
SUPER DPURATIF
I La plu iir, / plm comptt
ILe plus pratique aux Colonisa
IComkal : Maladlti du Sang, da j
lia Peau,du Foie.Conttioation, ]
Af ermque et PALUDISMB.
LABORATOIRES S Ml AR ,
39, Rua H. 1. Ch.peUr. PARIS
i Pon au-Prmc. Pharmacia W. f.'CM.
-,---------, ._-------------- .....e avec un enseignement
neas de Dactylographia a pu, srieux 11 que permettent l'as-
.,- .............. grce ses brillantes aptitu- j siduit et ies aptitudes in-
ciale de Slno-dactylograj lue {des, parcouiir le programma dividuelles des tudiants.
^
GUERfSCii
RADICALE
ET RAPIDE
si La
BLENNORRHAQIE
c.mui. i.... fmgfi
tint, I, ru Initit tt Uolti phirmitm X__^
Toutes le? Polices
DE LA
'V ^ir >(
i
i
Insurance Co
Ine des plus fortes COMPAGNIES
IAD1ENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co,
Aaents Gnraux^

^comprennent la Protection contre la >
Foudre sans auqai: ntation de taux
LeB Aqeuts Gnraux *


Lundi
27 Juillet 1931
mwurti
Les Vins Mousse x
prfrs d,v- Gounne's
SPUAIA/ITI
A. de MATTEIS&G0,
AGENTS
Manufactui e Hatienne
de ciaai elles
GEBARA & C
LES CIGARETTES
Bat Bas Pantal-Lon
Dessaliniennc*
m Colon *
^Rpublicaine*
Pori-au-Princienne
Le Malin
2ftme ANNEE N 7i2J
port Q-i'fiucc
Tlphone : 22 2
4 pa tes
!
.!*"
iniiifiiiiiuniiiiiiiiiiiii.....iiiiiiiiiiiiiiiiiiititiiHffliiiiiiiiu
COMMENT
RAJEUNIR ?
Lci tr.iraux de nombreux mdecins
franais si ftrtOg< PS i ntrepris depuis la
cou.....inlcatlon mf morabls dt UKOWN-
SI.ni Alll) mii la po ibillU M rajeunir
l'tre humain par 1 absorption d< ilundes
fraches d'animaux, ont conduit u cotte
conclusion maintes fol Vrifie, qu'il est
maintenant possibls, nm avoir recours
au. procdas opratoires (Steinach,
Voronoff), de lestllucr a l'organisme,
chez l'homme nomme chez la femme,
son nergie si s:> vijusur perdu! la
suite de maladies, le fatigue physique
ou rrhrale, de vieillesse prmature,
et d'eflacsr mi stigmutes de cette d-
chance prcoce.
Brochure gratuite et vents :
P.SJOURNA .W.BUCH.Porf uu-l'rinrt
et dans toutes les lionnes pharmacies,
LE "GLANDOPHILE"
Sluls dhlributturs : A. THOMAS A C'
15, Rue Mnrtcl. PARIS
iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!iiiiiii!:::iiiii!iiiiiuiiiiiiiiiiiiiii!
"UT.-
01 IMBU
L'appareil de c'ioW, l'appareil qui oflrj
le plus de qaranlie.
L'INSTRUMENT SUPRME
A vendre
Br vi h sim s I* cap cit i
C ili r "I I) (>l ne. j
me te
V.V cin j
151 I, l! ( (I i Dr Mihry
D E N T OL
OENTIPRlCt
AJITISCPTIQUt
Kau-ptc
Clart
Solidit

Puret
Prsentation

Le modle 613
DRC
^-r POU
V"%
...
*ut .'.<*i\>-i-jnv*v*fli
nu FRERB
Or rji JcoLiVlUs!
Journal Le Malin*
Port BU Prince.
xvmm>mm smTMw tisswwii.i

A
VIS
Monsieur M Fontaine in-
torme sa bienveillante dieu
tcle que le Dpt du Hhura
CHAMPION sera ferm cinq
heures du soir partir du
1er aot.
Ou trouvera cette date et
pendant la saison tous les
produits de sa distillerie dans
s,i maison prive Kenskofl.
Port-au Prince, le 20 juillet
1931.
1111 II' 10 llAilllIl'Alli SIKH'
Harry R. Ki .ney, Prop.
1319, Grand'Rue,
Por'-au-Prince, Hati.
Phonb: v 3488
Automobile General Repairs
Velcaaisez veire lobe d'automobile
Apre 12 boi l a d'Ezprience
en Vulcanisation de lobes al
I>ii us nous vous garantissons
une srieuse rparation.
LISEZ CETTE LISTE:
Telles font *s qualits exceptionnelles qv 'e
GARAGE KNEER
vous ( (lie en instituant une de ces machines chez vous. Toute la musique du moule et JtoI
porte.
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALlJ
entendre ce modle et vous serez coi
vaincu de sa suoriorit.
doubliez pas que nous offrons
des concluions de paiement.
KNEER'S GARAGE, Port-au-Prim
Agents i F CHKRIKZ Peiil-Grve
C. PINARD -S iH-Marc
CORDOZO Cayes
Mli e C DOUGii Jacmel.
Ecoute/, les co ecrts COLUMBIA la slalian R. H K tons les vendredis soir.
ECOUTEZ!
WFt *! a_. aTiWJTU"!
Lykes Brothers SS Co Ihc
Texas Hait* San j Domingo Porto Rica
Le seul lervice hebdonun lire el rgulier .< passagers el
Irt taire les porta do Go le du Texas directement ave
l'on-au-Prince, llaiti.
Pour la rception rapidi l le maniement habile I- vos
importations, servez vous i>- j mis dei navires de '; LV KE
UNE.
Les prochaioea arrh e* a Port-an-Prince son
S S Al nerial Lykes 31
Rueau : Rue du Magasii de l'Etat, Boite l'oatale R
Roval MailSteamPacketC0
Le steamer Anna ver ml de Lon 1res, Kingstou, est
attendu ici vers le 12 i oiV 1931, it le mme jour via
les ports du Nord, pur le Havre, Anvers, ondtes.
!. J. Bl I
Tlphone. No 2311
Ton ri m) Car Iran
0 lo 7)90 Hall.
1 punefure Or ().!>
h pnnenare th >reafter 0.05
Valve base 0 25
Valvs intlaulaH 0.20
Valve iuw 0.30
V Ive insidea 0.10
BLOWOUTS
1 inch loog 0.10
Each in'i thereafter 0 <).")
joinia repaired par inch O.Oi
Trock iiom
;r la Ht'
1 punclure 021
I'.?(h puncuie llieieat'.er 0 10
Va ive base (),")()
V;ilv.> inataaled o 0
Valve new slrasht o''*
Valve n\v olf et 1 00
BLOWOUTS
l inch long 0 2u
Bach inch Ibereatter il 10
roints repi ired [>er inch O.lu
llimminti Tires
iTouring C I v si/. > {))()
Trock-To 32*6 0 5Q
Iruck ali larger sizea J.00

SdliiEiii Sarihe
DAm SO\ PROGRAMME
CONCERT Orchestre SCOTT
MON OLOGUE Papayoute
STATION H. H. K.
Port-au-Prince ( Hati )
r m*
I
Mosaque
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 12^
tlphone : 268^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs