Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03675
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 25, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03675

Full Text

Clment Majloire
mm DIRECTEUR
nM. RUE AMERICAINE'1368
1 w TELEPHONE .N* 2t4
Baaaelez \oiis que rHii qui nt
Mit M* ieciMuir ui hea coinril er
prui iob lin* Alrr srrouiH i nnr
anierr RitI. si wm ne >outt z pas
rroulrr la rai.ioi.fllf uc\inan<|r,< ra
pas de se faire Milir.V
nimui
jjme ANNEE N 7428
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
SAMEDI 25 JUILLET 1931
,E PEUPLE et
LES CHAMBRES
Nous nous sommes dj
ci levs contre les tendances
! |a Joule qu< assiste aux J
mets de la i h.imbre et du i
lt d'intervenir dans les]
lbiti C'est une chose, redi-
ile encore, qui ne se voit
itucunautie pays. Chez
^ des dmagogues, dans
jTJt lacile comprend)e,
ncouragent et entendent que
si! tolre cette mauvaise
allume!
ltant-nier, il y a eu un
ave dsordre au Snat. A
[occasion d'un vote qui n'a
. eu l'heur, de plaire su
jjlic, les Snateurs ont t
hjnris, insults, outrags. Le
[mulle a t si grand que
honorable Mr Martineau dt
fcver U sauce l'extraordi-
in. Le Snat avait mter-
om|)U sa* tche devant les
moDStrations hostiles de la
Mr,
]C'est l un tait g:ave et une
Dse qui ne duii pas se re-
du vler. Dans 1 intrt mme ,
les institutions dmocrati-
ses, les reprsentants du
euple doivent tre libres
dans leurs proies e' dais
leurs votes. Le publi qui as-
siste aux sances parlemen
taires ne doit pas taire pres-
sion sur eux. Encore moins
exercer la violence sur leurs
pei sonnes. Ce n'est pus dan-
l'enceinte des Ch imbres qu'il
taut demander compte aux
Dputs et aux Snateurs de
leur conduite au Parlement.
D'ailleurs, il y a les jour-
naux pour apprcier l'attitude
des uns et des autres Tout
citoyen peut y exprimer li-
brement sou opinion sur les
discours et les votes des re-
prsentants du peuple. Mais
jamais l'opinion claire et
aine n'admettra les procds
dmagogiques doul on a us
avant hier contre les Sna-
teurs de la Rpublique.
U convient que les cito-
yens se ren lent compte que
la coniiiiuation de pareilles
choses n'aboutira qu' discr-
diter notre Rpublique et ses
institutions. N est-ce pus le
pays entier qui a demmd la
restauration des Chambres?..
il
, ETC., ETC.
NotrecoDtrre La Presse,
IDs sur numro du 23 de ce
kcis, publi le lire/ que nous
^produisons, en son enti-r,
-aprs:
jBeaucoii|) de natur. Ma-
in, ces jours-ci. Des et an-
XDs en Hati depuis 30 et
Qu'aperoivent mainte-
nu seulement qu'ils sont,
[aprs dos lois, de> ha
en,ils s'aperoivent s rtout
>> ont du sang africain
m le veines. Le Ministre
I est pri de nous dire
diprs lui, pass 21 ans,
i tranger peut, sans natura-
"on, sur simple dclara-
W. devenir hatien i ?
INoIre opinion c'est que, lo-
Mement, une option ne peut
ire que dans l'anne de
oejorit. Mais le tait de
Mr pas opt n'indique pas
Pon perd ses droits la na-
JMlil hatienne. Cependant
w se rappeler que l'op-
nest pas torcment ex-
* Elle peut tre tacite
Mquon qui, par exemple,
M avec une double na-
Pt, (hatienne et tran-
fjli a opt quand il tait
ou d'hatien ou d etran-
L,., * Par exemple n en
PJjJ ayant du sang alricaiu
pies veines, quelqu'un se
F" inscrire une Lgation
Rngere, qu'il y iusr rive ses
Pttt, qu'il lasse des rcla-
L-uona diplomatiques ou
'i acrepte une tonction du
rjwnement tranger de
' e,t cens relever, celui-
l^tionaut hauieune. Toute
ET ,a!le Pr lui devient
m puisque, tacitement, il
l*pt pour une nationa-
trangre. Un principe de
W immuable, est bien ce
lot n pll0D r option ne
','Ues eus ayant opt t*
ent.oii expressment
J ne nationalit tran-
i?nPeavenl devenir Ha.
L/fse naturalisant. Il
E^tdoac au Gouverne-
Kn,8tUrtoul 8i cesop-
^,er* liste .des intrigants
i ,ui vont l'assaut des fonc-
tions publiques de mettre bon
ordre ce biigandage, en les
mutilant tout simplemeut et
en renvoyant leur ancien-
ne Patrie, ceux-l qui l'a ban
don nul juste au inorn nt o
ils ne peuvent plus en tirer
aucun bnfice.
Quant ce qui a trait aux
naturalisations, on ne peut
pas valablement empcher
les trangers de manifester
leur volont d'acqurir la na-
tionalit hatienne. L'essentiel,
si le Gouvernement dsire
quand mme pioteger les in-
dignes contre les mtques,
est de conlo mer sa lgislation
jux circonstances actuelles.
iJ aillent s le Prsident de la R-
publique n'est pas li par les
formalits prliminaires. Il
peut siguer ou ne pas signer
l'Arrt de na:uralisaiiou sou
mis son apprciation.
Pour le principe uous som-
mes parfaitement d'accord
avec notre confrre La Pressk.
Mais il laut que d abord on
prenne une sanction contre
tous ceux, parlementaires ou
autres fonctionnaires qui ont
contourn la loi quand ils ne
l'ont pas viole poui venir
augmenter le nombre si cra-
sant des budgtivores. Ce sont
ces abus trop criants qui ex-
citent le peuple et causent ces
ractions un peu violentes qui
noustont taxer,a tort naturel-
lement, de xnophobie, nous
Idont, cependant, la xnophi-
lie, est comme uue maladie
l'tat aigu.
A
DE
INFORMATIONS

I -r.
Certaines gens, chaque fois
que nous publions une infor
mation sensationnelle, sur les
ngociations qui se poursui-
vent entre la Lgation Amri-
caine et le Gouvernement Ha-
tien, semblent vouloir faire
croire qu'elle est de source of-
ficielle. Nous,avons un ser-
vice d'informations, comme
tousj Jios .autres confrres,
d'ailleurs, et les nouvelles que
uous oflrons nos lecteurs ne
proviennent que de cette
source. Chaque fois qu'une
note nous, sat communique
L'Idal IIIiiiiu
ALIX ROY
29 annes de succs.
IMWWMMMiMMMMIMMMMBgWBMMMB
LA COMPAGNIE D'ECLAIRAGE LECTRIQUE
ET SON NOUVEAU CONTRAT.
Hatianisons
Notre confrre Le Matin i
en une srie de no'es dessille
les veux sur la Compagnie
d'ErhirageElectrique rt> Mort
au-princ? et du Cap*Ha!tien,
D'autre journaux ont uaul
Le Matin) et le Snat de la
Rpub ique ne reste pis in-
diffrent aux no es des jour-
naux.
N'tant pas trs bien ren-
seigu sur le contr.it de la
Compagnie avec l'Etat, nous
laissons a d'autres le soin d-
par le GotHtnMflfrenl bahi
l'crivons de faon qu il n'v
ait aucun doute sur sa prove-
nance, afin que chaque lec-Jgrands osier, aanttion,
leur sente qu'il est en nr j hatianisons nous mmes ce
sence d'un communique. Mais (que nous porvons hattiani-
ies autres nouvelles, cellesjSer rgulirement, rejetons
dont notre jonrn I assume i tout nouveau contrat de pio-
l'entire responsabilit, loogalioo.laissons celui Ci en
comme celle annonmt la re-
mise des services pour OctO-
bre, entr'autres, --on devine
bien qu'elles ne peuvent venir
du Pouvoir. Car, vraiment,
comment comprendre que le
Gouvernement pourrait met-
tre au grand jour les tracta-
tions d'une ngociation dont
toutes le<* phases jusqu' con-
clusion d'un accord dfinitif,!
doivent rester secrtes. C'est
d'ailleurs le jeu eu matire di
plomatique. [
excution jusqu' son terme.
Quand la Coin jagnie devieu
dra hutieune, ce sera une
source de revenus de plus
pour l'Etat hatien et du ga-
gne pain pour Je nombreux
Haitiens.
A VENDRE
Un mobilit r complet
S'adresser : Dr. liaijworlh
Villa 'Jrii'oli, furgean
Phone 77A
. v - <. .,. >.
I
ATTKNTION !
LISEZ.. f RETENEZ... CETTE ANNONCE
Gratis! Gratis! Gratis!
Bitn:t Ui.c mr. |1;i dise indiapcmiabla p<-ir le*. .
sera donne (i1 A IS u l'occa-al'Hi ouverture d use
nouvelle maison sur ta place ? ? ? ? ?
t
Sous le titrehaitianisns*.no- difier le public sur la bonne
treconfrre*I Elannwbliclejudi- ou |a mauvaise excution de
cwux article suivant sur l impor ce contrat
lTtLT'n!,>','',UiffSS* M Ce '"i nous proccupe c'est
ce moment l opinion publique : ,e COIltral |uj ^.^ {,, do
prendre fin dans quelques an-
uees.
D'aprs les propre! termes
du contrat, la {] i m pagaie de-
vra revenir l'K'.d ilnlien,
sou matriel dans un partait
tat de lonctiounenunl.
Or avant la fin du contrat
la Compagnie a vende ses
droits et prtentions une au
tre Compagnie et la nouvelle
croit pouvoir prsenter au
Gouvernement rLuieu un uou
v.au Contrat pro on gant ses
dro ts eu Hati.
Non c'est la que nous atten
dons nos grands patriotes
nous suivrons cette aflite de
trs prs et nous allons voir
si on aura pour quelque pot
de .'in, le courage de prolon-
ger la dure de la Compagnie
Electrique au del du terme
stipul par le contrat Initial.
Au moment o l'on crie
Propos
humides
o
natola Pranea prtend n qu'une
brame est franche quand alla d lut
pas de mentonpt Inutiles.* Alors.ine
dcmanilil un rop.iin, o Irouvei ('!
oiseau rare? Mme esl-il souhaitable
de le trouver? Le mrae France n i-
il |);is crit cette jolie phrase:n que de
viendrions-nous, mon Dieu si les
[Vnmes n'avaienl i>:s pour non i.i
piti du menson je Il tant donc lei
doua mensonges fminins pour n itre
bonheur, noir.- joie h mme notre
vanit. L'eilslence nous insup-
porterait mus cela. Ella est dj
an gros mensonge, N'y penses-voui
parroisfAai Instants ne doute pro-
rond o le seul clair, dans la uien-
terie gnrale, se peroit dans le petit
verre de- RHUM SA HT HE CACHET
D'Olt, le seul vridique atni dos hom-
mes.
Mette Alice REugloire^
L'est avec plaisir que nous
enregistrons le au !C" > K
cole de S nographn ti de J
Daclylograpbie de Mille Alice J
afagioire, fflile de notre colla
borateur ai. Auguste Magloire.
La jeune laurate nu* derniers
e sa mena a ralis, poui la aie
oographie et la dactylographie
les records suivani :
Stnographie lt'l, 1 mola .i
la minute, p es d'un mol et d-
ini la aeconde, et pour le
dactylographie, I' mots, 8 en
une minute.
Nous prsentons nos bien f
sincres complimenta la p-u
ne laurate qu'une des maisons
de la Place emploie mu plus tt
ses lis prcieux services.
Ji NOS ABONNES DE LA-
lue Et uu mm
Nos abonns' des quai- tri
de Lai ne ei du Boia-Vrna aonl
pris de nous excuser de n'a-
voir pas reu lenr numro
d hier noire tacle.ur ayant t
a-rrt nar le secrtaire de \<\
Prlecture pour irrvrence pen
liant qu'il lu: dlivrait son jour-
nal.
CE
A TERRACE GARDEN
!.i vous voulez passer des
heures agrab!ev,aliez ce soir
Terracc GARDEN a P Ion
Ville o dans un dcors de
rve la vie vous paratra sou-
riante et bonne. .^"'V^
Musique excellente, bois-
sons de choix,menu des plus
varis et des plus dlicats,
service bien organis, tout
contribuera vous taire ap- j
precier cet endroit charmant '
qui s'appelle TERRACE GAR- j
DEN o vous irez et o vous
retournerez.
A
DIS,
s
Administration Com-
munale de Port.au-Pce
Les cieanciers de la Com
mu ne de l'ort-au-1'i ince, por-
teurs de titres remontant
l'anne 1912, SOBt pries de
bien vouloir ellectuer le dpt
de cts litres contie reu -
au Secrtariat de l'Adminis-
tration Communale, pour tre
soumis l'examen du Cootr
leur-l^apporteur de la Jette
Communale.
Les crances antrieures
l'anne 1912, flemeuient com-
me liquides paria I ommis-
lion Mathou.
Port-au-Prince, ir 23 juillet
1931,
La Comnission Communale
r?!i" ETRE EPATAIT r.V
la
hihb tiMinn i. MOIS
r*lnkRiHB i. locl.t. d. la
SAITE FRAIAISE
, es. Ftub. si oi, >ris ir
ORATUITKMKMT
1 NOUVEL ALSUM imw...Hi
lh%>n fc^cn, ohf%, mo/ Clut lit* hta.it SMStt
BvtaUMi ScMiiitfinaiin tm Vrai* S*trtt m
OceiritM
... voit, non sans cligner des
paupires que les plus belle
initiatives, chez nous, atteitment
rarement leur objet. Nouaavor.
un march aux poissons, et nos
rues son', comme autrefois, d
cotes deagamelles lgendaire ,
d'o monte dans un vrombitl
ment de mouches, et parmi une
senteur acre, la vo>\ noncha-
lante des marchandises:
Min pu mon, min you b Ile
ti corde p i. son ... Min hareng,
mm tarda...

... a la. iv c a se.ne it,
dans un ne >u de r ' araa< lu
quartier Mnrymtlie i/ros sel \
palpit d peur |"u oa hiu cm
et nos c lis ins de C l OKI, t>
patron l'esl empreai <;e non
i..ssuie, le plua geatinaflldl
monde .1 ailleurs :
M u (fuel i e, tuais 'i si m
pi isso i .nuni" l.i s ii ,tme, le
!; u o i !- brochai.
I u bien j li num '" de m-
m.- pour un poisson I et qui
nous chinge du murquereau,
*
... a 1 i. il ms . Le Pajrl qu.
le Juge de Paix i Sau -d'Eeaa,
far dli h-olli nll<. a inform
e Goovernenieiit dv I Knubli-
que de l'apparition de la Vierge
rgionale ilanc M palmeraie ha
biluelle, ce qui, 'o >: de suite, a
motiv le dpart de beaucoup
de croyants. Fnu'-il i rt scep-
tique ou tau I li oui ?

. a vu, m r 11 di soir >u
camp d' via on le Gnral
Carmito Ramir /. regardant e.i
lace soa nouvea i des!n, s'em-
baraoer et prendre l'air h d-
linafion d Sanlo-Domingo II
tait aceompjgn jusqu'au mo-
ment du dpari de ton ami. i o-
Ire collaborateur Itrer Ansel-
me et da Ministre Dominicain.
Bonne chance et longue vir au
nouv ;ru Vice-Praideot de la
Rpublique Sur I

... voit qu'un de nos parle-
mentaires a demand d'riger
Jacmcl ei SaltrOQ en dparte*
ment. Le. nouveau dparlement
se sobriqueteiait D parle ment
du Su.) I.st. A quand le tour de
Ption-Villa et de Cabaret?

,. s'est rappel ces deux ve.s
du bon vieux Corneille:
Nous partmesciiiiici-nts, el par uu
prompt renfort
Nous nous vmes ciru| mille en
arrivant au porl.
Eux, ils partirent deux, n eu-
rent pas de prompt renlort, et
un seul est rentr au port. Lt
c'est le charmant dput Etzer
Vilaire.

... a vu sauter toute seule uae
capsule de kola i'tagre du
Grand iltel de France. Le pa-
tron, tout naturellement, se sal-
ait de la bouteille, la porta a aes
lvres, et sembla se dire : qu'il
lait bon tout de mme pour un
patron d'tre de temps eu temps
client ..

...voit.depuis quelques jours,
que plusieurs de nos snateurs
portent a leur voiture, une belle
plaque on on lit agrablement
crits en cuivre les mots : S-
nateur de la liepublique. Cela
tait trs bien. Mais en cas d'ac-
cident comment pourra-t-oa
idendtier la voiture si elle ne
porte pas de numros. Verrait
avec plaisir ajouter a celte pla-
que une autre, ce ne serait
peut-tre pas des plus esth-
tique, mais ce serait pratique,
qui porterait le numro sous
lequel la voiture est earegiatia
an Dpartement de la Police.
... voit que, bientt, on sera
h-n oblig d'en venir au sys-
tme des cartes pour pouvoir
assoler aux sances de la Ciiam*
bi e el da Suat. L'algarade d a-
v.nt-hier est un argument qu*.
uous l'esprons, oflre un crac
leie uecisif.
Jsi


PAGE 2
LE MATIN -25 Juillet 931
lii"M.
CIN-VARITS
Grand dbut
WU-U-WONG
MADAME M,
LA CLBRE
*.
E
i
>
I
1re Soire
Lundi 27, 8 heures 30 P. M.
Entre anrale : 2 Gdes.
Loges : 3 Gdes.
LES DERNIRES REPRSENTATIONS
LIEU MARDI 28 ET MERCREDI 29
AUX MMES PRIX.
SNAT
posait avant tout un prob'me
. elui de l'galit des citoyens,
(levai)' la loi.Il n'appartient pis
ii Snat de renier les principes
consacrs soit par la loi, soit
pai la Constitution.Les Hatiens
sont gaoi devant la loi.Lo ni-
tiooalit confre aux trangers
lique tous les droits propret
aux Hatiens Nous avons mieux
aim respecter la Constitution
que de nous livrer des senti-
mentalits aboutissant une in-
laclion au pacie fondamental.
I 'est ainsi que l'ail. '20 esl sorti
amend de nos dlibrations.
i Quand on se respecte.qa'on teut
servir d'exemple au resie des
citoyens, 1 tant respecter la loi,
la Constitution. Quant nous
qui avons reconnu qu'il n'y a
pas eu de changement ayant
amen une nuira Constitution
[as celle qui nous i^u actuel-
lement, nous avons compris
qu'il la Ils il la respecter. C'est
opinion de la Cou titution et
i est la siuie qui doit toujours
prvaloir.
Le snateur Latoriue lit un
article de Figaro . pour ap-
puyer sou point de vue.
Le snateur Tlmaque : .le
o
Sance du 23 lun t.: t 1931
Aucun procs verbal n'tant
pr', on donne lecture de la
correspondence < u se trouvent
une lettre de Mme Vv ( 51 ia-
que Clestin demandant l'As-
semble une rente viagre de
Ob' dollars, un mtaasga de la
Chambre des Dputs annon-
ant des modifications appor-
te* lu loi sur la II esse.
Le snateur Pradel lit un rap
port de la Commission du Duo
get annonant quelle a form
son bureau comme suit : Tl-
maque, Prsident, Pradel rap-
porteur, l'aullie, Lalorluc.l-'uiu-
brun.
On continue la discussion des
articles de la loi rglementant
le Commerce.
A l'art. 1>, le snateur Lator
tue tait un long discours poui
demander que le commerce de
dtail soit exclusivement exerc
par les hatiens d'origine.
Le snateur Tlmaque MM,
nous arrivons au point culsui\ regrette que Us dernires pe>
nant du projet de loi sur le corn- rles du collgue Nau aient d
meice. L'ai'.20 devenu 11 ions- huit l'apprciation qu'il venait
titue toute l'conomie des dit- dexprimer,
positions runies de ce projet. Le snateur Nau l'interrompt
Si le comnui.c de dtail ne de- pour dire qu il nu pas parl en
vait pas tre excluait aux ha- j son nom perso nel. mais eu ce*
tiens, il n'y aurait p.-s heu de i lui de la Commission,
prsenter ce projet (ta loi. A la] Tlmaque continue -Mr Nau
faveur du rgime dchn, les .1 moi i.ous sommes conilrs
trangers se son: infiltres dans
nos plaines, nos mornes et nos
vallous. Ce n'est pas seulement
dans les villes, m us encore cln i.
les masses paysannes que ce
israugars ont t disputer le
morceau de pain a de malheu
reux hatiens. Lu Chambre a
t rou v s igr de dire qi.t
le commerce de dtail seiu ex-
ejusil aux HafUena. Le peuple
est dans une exlime misre,le
gouvernement le la Rpublique
leptle sur tous les Ions qu il n'i
pas les tonds ncessaires pour
envoyerjes lils de la maae .> -
qurir une rusliucUou capable
de leur peiinettie de gagliei
leur vie plus lard.C'est la Classe
pauvre, c'est la plbe qui esl
oblige pour ao bais ter da se li
depuis i57 ans et nous mettons
mi point d'Orgueil a soutenu
nos arguments et taire toujours
triompher la causa que nous
embrassons. C'est pour mettre
en garda contre las arguments
des faui hanens, des demi bai-
iiena que la Constitution a pris
l i i.on i pri i .ulions.t'uisquel
le a tabli cl h -;n:ne 2i ..legoiies
1 hatiens, pourquoi donc ne
pourrions-nous pas consacrer
dans nne loi l'exemple trac par
la loi-mre.Jene lerm pas l'injure
a BUCOfl de nous de croire qu'il
n'est pas au courant de la
grande situation de misre qui
pse sur le peuple.Il laul aujour-
db.ui que sa d euse soit en
i . l,a vie du peuple es' la
suprme raison, u'sl la cause
?1er au commet ce de diaii. Jejdu pays tout entier que nous
demande au Snat uc co n vi i
jl'ariicle tel qu'il S t vo'.e par
a Chambre.
Le snateur .\au : J i pi
une oredle attentive au lot ours
des snateuis Latortue ei len-r
dvoua dtendre, son uroit
; i vie. .le pi opoae donc au Se
U n lii lien de l'article lit
qu'y eat ei a la la Ch m>
bre.
La Prsident Fouchard Mar-
inaque.La Connu Nsion du Snat 11 e mande a expliquei sou
a tuvisag que cal article 201vote.
Xemploy pas les imitalionsjj;
()illeiie-
Achetez les
LAMES
authentiques, de ce type,
prix rduit
Maintenant voi s pouvez Ih"m- les lames Gillette r
ihenliques ao prix que se vandent beaucoup de mar-
ques falsifies.
Celte lame Gillette, extra elfile, du type illustr ci-
dessus se irouven dans cette villa quand on annon-
cera k nouveau rasoir et la nouvelle lame Gdle'ie. Ce
.ont des lames de premire qualit (Gdlette n'en veut
d'autres) Dsirant les vendre sans embarras rapide-
nient, nous avons rduit considrab'ement son prix.
Profi' sez du loie de vous raser sans rerrords quelconque,
en laissant votre peau suave et Iraice tous les matins
pendant toute l'anne.
Paquets de
10 LAMES
5 LAMES
Gillette Safety Razor Co.
Ces l(tmm Gil
h-tti authenti-
ques servent
dans les rasoirs
(iillrtte type
ancien.

:
GRANDE
'^nzzsmWM
VENTE
J.D. MAXWELL &C
Rue Rpublicaine. Pot-au-Prince, Hati. DISTRIBUIF.URS.
hUTHKNTIQES !
isjajjBj i
Le Snateur Tlmaque s'-
lve contre celte intemion du
Prsident dexplipuer au pra-
lable son vote. Je ne voudrais
pas, dit-il, que le vole du Pr-
sident put influencer les autres
membres de l'Assemble.
Le Snateur Hudicourt pro-
leste contre la dclaration du
propinant. Personne ici ne
peut se laisser influencer, dit il.
Nous sommes tous souveraine-
ment libres et indpendants
dans l'expression de nos sen
liment s. (5a vhmence se perd
dans les bruits de la foule )
Le Prsident : J'explique
pourquoi j'ai sign. Nous tous
nous connaissons la protonde
misre du peuple et c'est une
de nos plus grandes afflictions
de ne pouvoir y remdier. Il
y a un point terrible consi-
drer. Il y a le corps judiciaire
prpos l'excution de* lois.
N'importe qui peut se pour
voir devant le tribunal de Cas-
sation pour demander si un.
loi est constitutionnelle ou non.
Il ne set ait pas de la dignit
du Snai que le Tribunal de
Cassation annulai une loi vo-
le par le Snat et c'est pour-
quoi ta Commission a lait la-
mendemenl.
^ Tlmaque : le peuple trou-
ve a des dleuseurs devant le
Tribunal de Cassation pour al
H:mer qu.' la loi n'est pas en-
tache d'inconsiituhonnahl.
Pourquoi prendre la trousse
devant une telle menace. Y ce
moment l, nous pourrons
trouver des arguments pour
convaincre le Tribunal de i a.-,
salion. MM., depuis quelque
temps, chaque numro du Mo-
niteur contient plusieurs naiu
raliaattOoa de syriens et aulies
traugers. C'est un vrai dluge
Sut a recommenc. Devant ce
ot de natuiahsation sans
cesse grandissant et nous sa-
vons dans quel but, je vous
conjure de sauver cette mal-
heureuse classe de petits mar-
chands en dtail, hatiens qui
ne peuvent soutenir la con-
currence de ces naturaliss. I!
taut rejeter la proposition de
la Commission.
Mis aux voix, le premier ali-
na de l'amendement propo-
s par la Commission est vot.
Au 2e alina, le snateur T-
lmaque demande de le rejeter .
pour les mmes raisons que \
celles exprimes plus haut.
Bruit, tumulte, t auditoire cri
plusieurs reprises : Vive l
maque !
Le Prsident suspend la fufl*
ce dans l espoir que le calme se
rtablira. L auditoire continue t
vocifrer. Le frsident lve la
scnee l extraordinaire Les
cris de fine Tlmaque I ^ ioe
Tlmaque I se poursuivent
sans arrt, parmi les bruits et
le tumulte dan auditoire d
chan ...
La lli'iMibl que de llolme
al les Tourisnes
Le Itureau Municipal de Statisti-
que de la Pas vient de crer une Se-
tion de Tourisme atin d'attirer les
visiteurs dans le Pays pour leur fai-
re connatre ses innnmbrablesjricbes-
ses el ses puni bili les industrielles et
conomiques, particulirement dans
le Dpartement de la Paz.
Le 18 Juillet a eu lieu la^troi-
sisine Poire de la l'a/, sous les auspi-
ces des Amis de la Cit "
Le Conseil Municipal avait dcid
de faciliter les visiteurs trangers en
obtenant des rabais spciaux tant sur
les passages (pie sur les tarifs des
pensions el les htels.
Les richesses de la Bolivie sont
incaculables et le (iouTernement d-
sire attirer les capitalistes trangers
pour en entreprendre le dveloppe-
ment.
Cin-laldu
DEMAIN SOIR
A Heures : Matine :
BELPHEGOR
( SUITE FIN )
LE PTIT PARIG0T
( SUITE FIN )
Entre : f) 50 ; Bslcon : 1.00.
A 8 HEURES
A la demande de nombreuses personnes, une raliMlioll
dide d'Henri Frescourl :
L'OCCIDENT
D'Henri Kistemacekers.
Interprt par Lucien 1 laisse. Jacque Catelaio, H. de
Paul Guid, Ren Veller et Claudia Viclrix.
N.B. Vu la longueur du film la soire connu
heures trs prcises.
Entre : 2, 2 et 4 Gdet.
DEM4IN30TR
A 4 HEURES 1/2 : Matine.
L'OISEAU BLEU
Entre : 0,50.
A f HEUR1S
Un baiser tout prendre qu'est-ce ? Un serment. nP>
Un aveu qui veut se confirmer un point rose qu'on aw
du verbe aimer. Venez voir GRETA GaRBO donner ,
dans le plus grand film jamais prsent, le film qui *
che pendant deux ans Paris :
LE BAISER
Tous i Varits dimanche aoir.
Entre : 2 & 3 gourdes.
Le Rhum Barbaiiconrt
bout ia renomme eat universelle a gard sa premire pi
Demandex partout :
UN BARRANCOURT
Ppo^Rue-de*Coara
,.,>
i


LU M.'.TIN 25 Juillet 1931
Ce Dlicieux Fromage...
est bon. manger pour n'importe qui!
.**V.
LA GRANDE LIQUIDATION
CONTINUE A MOITI PRIX
L ho.uuge est hussi bon joui
le entants. Donnez leur Uut qu'ils
eu veulent
Le fromage k uf. a uue saveur
mielleuse ei dlicieuse... et chjque
uieuibie de votie I.nulle doit en
uiai.ger hbreuien M est eouert-
inent sain... laule a digrer.
liuipaquetl iiaus du papier d ar-
gent, hermtiquement scell eu ler-
banc, le Ironiage Krafi -e co'iseivr
.vins rtlrigiaiion sous u importe
quel cliuial... amve a votre ub.e
liai et humide.
Voire picier favori a du lrowi.gr
Krall en ces paqueis purs et saus
Demandez-en aujourd hui... kratt-.
Amricain, Firnenlo, Suisse ou Vel
Teeta le nouveau Iromage.
PAME! SALES CORPORATION
Dislributear :
Porl au Prinee, Hati.
TWffiCHSE
CH
P7
?.--- -w *"" 7
turent im ws
A l'ang'e de rues la Magasin de l'Etat et deb I". onts-roris
!.i Maison ore une dernire occasion '.<>.i> cent qui von Iraient ptofl r de ceu
liquidation, par un chat eu bloc ou en dtail de tou stock de marcha;..* s ir sorti j
dont les pris Client toute cooci neuce,
Yulc'iraud Habais qu'ej c impie pour en finir.
TANDt AC U CE DEUX
Pli oui iens Prix douv,
Mille Yeux
Ennemis
La moue lu- avec ses milliers
d'yeux trouve rapidement le
plus pc tit morceau d'aliment,
s'abat dessus, tend ses or-
dures et las malsdtes.et en bour-
donnant s'en va,avant que vous
ne l'ayez touche.
Klit est ne tel pour les mou-
ches, les moustiques, les puces,
les vers, le fourmis, les blattes,
les punaists et leurs usufs. Iinit-
ier* sil poui vous. Ne tche pas.
Ne confondez pas le Flitavec
les antres insecticides. Cherchez
le soldat sur le bidon jaune
avec la bande noire.
FUT
Marque depos*
STue plus_Jite
E

Sous prlexle de poser des .
questions an Sritaire d E'at j
de l'Intrieur, 'e dput Jolibois,
la sance d'hier, s'est laiss |
aller* -e viitables menaces
contre le Gouvernement qu'il
accuse d'organiser rtes lections
olli ielles Le Secr'aire d'Et-t
a rtondu au nom du Gouver.
Dment Mais I impression e*t '
que son i ttitude a manqu d'-
nergie.
M
U.S.S.H.
Voile t'ont, fie il s L-des 1 OU
Marquisetie puis
Diab emeul-tort
double fil
fleurs
I
Indienne coul. asst.
Itaptisle ray Heurs asst.
Voile coul. fleurs osst.
Voile ray satin asst.
Voile ray de soie assort.
Voile uni coul. asst. sup.
Voile suisse fleurs asst.
Organdi coul. uui asst.
Ratine blanc
(sa bai dne Heurs coul. asst.
Baptiste coul. A fleurs assort.
Imitation lussor
Percaline coul. lingeries
Simily blanc sup.
Simily coul. sop.
Perai blanc sup. lingeries
Foulardinc coul. sup. asst.
Soisette nouveaut snp,
Foulars sup.pour robes
Tricoliue dessins blancs
(< a dessins pr chi m
Tncoline uu coul. et blanc
Tricoliue de soie ext. sup.
tt coul,
Tiicolioe rave
pour pyjamas
101)
1,.">(>
1,21
1,40
1,60
1,7
2,00
2 Ut)
2,00
15.00
2 00
2.00
2,50
2.00
1,50
1,60
3.00
2 60
3,00
250
3.10
4 00
2 50
8 oo
2,50
.OO
3.00
2,50
Match de football
Au parc Leconte dimanche |
se jouera le plus beau match J
de la saison :
St Georges C. H. D. S.
Deux quipes bien connues
du pub'ic sportif.
Bien entraines.elles valent s
celles de la 1re catgorie.
Belle rencontre en perspec-
..*.,. .-,, K, Kj|Um \ Ujcoline lieurs pour robes 2 00
Piqu blanc chem.
Calicot Spcial Madapolame
Zphir franais chemises
Zphir ray coul. chem.
Zphir ray soie chemises
Salin de chine pour jupons
Petite soierie pour robes
Chilounetle de soie
3,00
1,50
3,00
2,50
2,00
4,00
5,00
I0,o0
OliO
0,75
060
u,.so
0.75
0,80
0,90
0.90
1,00
1,00
l.oo
1.50
1,00
1,00
1,50
1 1)0
1,00
10
1 75
1.25
1,5C
1.21
1,75
2 00
1 50
1,60
1,21
1,00
j,o
125
1,25
1,60
0.90
1,75
1.25
1.00
2.5()
2.00
5,00
Vo le cilama se de soie
Ras de soif B0 cinchet
Bas de son- extra sup.
ils (le s lu sop.
Casimir I aoais coul.
Dllll slliiiilung (il dl larg.
Drill liabaidine ray
Dnll union blanc
kaki jaune anglais
Drap noir Irai ail
tive.
\lpaga noir |U|>.
l)i ill coul. Btaf,
Quatre Kl pour cadre
kaki pour chemises
Cbaosaetti s pr hom. douz.
pour eniants, paire
DOOr cadets
Chapeaux paille pour boni.
Chapeaux paille pour boni.
Chapeaux paille pr boni.
" .
Chapeaux laine pour hom
Ch p> ux laine pi entants
lias
  • lias li! sup. pr dames
    Toile drap sup.
    Couverture de lit blanc
    de lit, laine
    Serviettes de bainc
    Serviette de toilette
    Tapis descente le lit
    ( heraiaei pr hom. sss. de
    Peignes corne Iraoaia de
    Bande brode
    Entre deux brode
    Si a m a drap
    Drill gabardine uni
    Chapeacx laine pour cadets
    Tricoliue de soie noire
    Douceline noire pour deuil
    Bas cole fil, pour fillette
    S.00
    RDM)
    12 50
    7,00
    20,00
    S 00
    3.50
    5,00
    3,00
    20,00
    1*409
    M 5
    4.00
    2,50
    1)00
    1,50
    2 00
    10 00
    12.00
    15,00
    17.00
    12,50
    5 00
    12.00
    20 00
    6 00
    25.00
    10.00
    30.00
    10,00
    15.00
    3.00
    0.50
    10,00
    8,00
    1.00
    ;{.oo
    10.00
    4.00
    3.00
    3.00
    I
    4.0J
    5,0*
    7.0.)
    4,00
    10,00
    4.00
    2,00
    2,60
    1,50
    10.0J
    %M
    1 0.)
    2.0 )
    1,5)
    SU)
    10.1
    1,23
    H 00
    7.5(1
    10.IK)
    100)
    750
    4 50
    7 00
    12 00
    2 0
    12 00
    5(0
    18.00
    2 00
    7 50
    5,011
    5.0
    6.00
    40)
    0 0
    2 0)
    2 00
    6,0
    2 00
    2.00
    .Vlouchoir Madras bleu, blanc et foulars.
    Je voudrais
    bien savoir

    Paul
    . M4*M< -
    j Pourquoi la Maison
    E. AUXILA ne chme pas,
    malgr la duret des temps.
    Serait-ce parce que ses prix
    sont plus ba^, ou que ses
    marchandites, meilleures,pliis
    belles, plus solides, plus a
    page, dus li ehes, plus va
    ries Le service des employs
    plus charmant. L air qu'on y
    respire plus parfum. J y vais
    comme tout le monde.
    MESSE DE REQUIEM
    En mmoire du Gn-
    ral Oreste Zamor.
    FAIM.E8SE
    DBILIT
    A l'occasion de l'anniver-
    saire de la mort du Gnral
    Oreste Zamor, ancien Prsi-
    dent de la Rpublique, sur-
    venue le 27 juillet 191o, une
    messe de Requiem sera chan-
    te la Cathdrale le 29
    juillet G 1/2 heures du ma-
    tin.
    Les amis sont pris d as-
    sister cet office Li"br<\
    De la part de Messieurs
    Char'e. ZAMOR et Ca Mon
    . R1GA.UD. '
    SIROP 19
    DESCHIENS
    I Heujoolobine
    fcl -, R*fl*nUrotur du Sano. prb.crlt par l'lit* mdical..
    a.i '._'.- .i lu vmiut,, ,-,,.. i i mi a- rnriigineux. Admit tfa/i U Hpitaux tt Sourit,
    Dffvr j.iii.l or tontine s, nue rjui Biaf*, rA;u .1 nj.m,....
    MAUX de DENTS
    Jl a- SuDDi*lon Instantan*, radlcata "ilt1"i',lL,,r
    l* .im.Tir.i intan. nen la "touUjr.riianv'la.r'';",,^ r'\,. ......,, h aVnta
    . BAUMEnTyE-NEBFMMIRL9.^
    carie
    moratoire ^^"^^llu-l-rlac. s VCM.
    Insurance Co
    ^ Toutes les Polices

    DE LA
    !
    Une des plus fortes COMPAGNIES
    CANADIENNES d'ASSLRANCE
    sur la VIE"
    EUG. Le BOSSE & Co,
    Aaents Gnraux
    comprennent la Protection contre la g
    Foudre sans augmentation de taux
    | Euy.LeBoss$
    AqentsjGnraux:
    x 1 1
    HHaML^M?K'*$MMMHMRLft M


    Samedi
    25 Juillet 1931
    Le Matin
    25cme ANNEE N 7^8
    p rt-au-TTinc*
    Tlohone 2i42
    4 PAIES
    *--
    Vente par
    voie pare
    En vertu 1 d'une'oblga
    lion hypothcaire en date du
    deux lvrier mil neul (tt*
    vingt sept souscrite par l:i
    feue dame Maria Laguerre,
    mre des mineurs Privai, E'-
    onore, Emilie et udette L i-
    guerre la demoiaelle (dcile
    Bayard; 2c de deux juge
    ments en date des dix-ueul
    fvrier et dix-huit juin mil
    neut ent trente el uu,rea I is
    par le Tri banal de Premire
    Instance de Porl an -i'i i3C
    3 de deux commandements!
    l'un en d le du I juillet rail
    neuf cent ire nie, I autre
    du vingt sept juin mil oeuf
    cent trente el un, demeurs
    infructueux; 4d'uu cerlifi*
    cat du notaire Kuol, il sera
    procd le samedi 1er aot
    1031,ds K) heures du matin,
    VENTE IMMOBILIRE |
    -O- |
    L'on hit savoir tous ceux
    qu'il appartiendra que le lundi i
    que l'on comptera trois aot'
    prochain I trois heures de l'a-
    prs midi,en l'lude du notaire
    Christian Foasoier Porl au-:
    Prinea, rue du Centre ou II;*-
    mcilon Kllak, il sera procd
    a la vi nie au plus offrant et :
    dernier enchrisseur d'une por- '
    lion da I Habitation BAUSSAN,
    sise en la section de Dessources,
    commune Si arrondissement de
    Leogue reprsentant la portion
    qui levenait la d-une S-mtirua
    Ju-laul, Veuve Achille L3in6 j
    dict, Veuve Suuilien Azh Mile
    qu.mli'.e de terres est de 11 con i
    le tance de vingt doux 11 ares
    ci i (|uanie deux cenlian go i il.x
    si pi carreaux el
    borne au nord
    Veuve Exsntus Jeud i rus
    seau de Pres, Juhs Ev.iHard
    et les lir i i- rs de l'eu A g'is'in
    Pleurant, ai sud pjr Aitilus
    dollars pnr carreau suivant es- ,
    limation laite par le Conseil de I
    Famille et accept par les par- ,
    ties^majeures, outre les autres
    charges de l'enchre telles qu !
    elles sont fixes et prvues au
    cahier des charges dpos en I
    l'lude du Notaire I'ournier.
    l'.y par cjrreau Or 200, soit
    pour les dix sep' carreaux tt de-
    mi Trois mille cinq cents dol-
    lars, Or 3..">()0.
    Pour plus amples renseigne-
    ments, s'adresser au notaire
    Fournier ou aux avocats sous-
    signs.
    Fait Port-au-Pri.ice, le 17
    juillet lUill. i
    Signs : Franois M VTHON,
    Lon ALFRED.
    demi, el esi
    par Madame
    A
    VIS
    Paul, Jules Kveillard ei J-an
    Dalc, les par le chemin de
    H.tussan, pai Madame Veuve
    Exanlus Jeudi et AtliUts l'aul
    Monsieur M. Fontaine in-
    lorme sa bienveillante elien
    tele que le Dpt du Khnm
    Champion sera lerm cinq
    heures du soir paitir du
    1er aot.
    Ou tiouvera telle date et
    pendant la saison tous les
    en l'lude el par le ministre]
    in notaire Edouard kn.l J et " "l'ouest par Madame Y ave produits de sa distillerie dans
    rsidant Po-t-au-Pr ince.rue Armand F'Iaiseiu.les hiiilers sa maison prive Kenskol.
    Roux, la vente an plus|d feu Laferri e Jean Franois
    oflrant et
    leur,
    btisse
    l'angle
    dernier enchris [el Jules Bveillard, suivant
    d'arpentage
    dune proprit [ondl et procs-ver bal d'
    M situe Ptjonville I l'arpenteur aos
    le
    de
    L'ssule, de
    28 avril
    Port-au-Prince, le 20 juillet
    1931
    du
    Us rue Motel lus et }$?Paa6 e" dale
    Louvertnre, portant le No 25, .'
    de la contenance de ti() pieds'.. Aul "^ie.poursu.tes e ui.-
    Iig nces, d une pari, de 1" ber-
    nai d Alphonse, dnomm coin
    *ou inuninent Benoit Budict, pio
    verture au No d .born* au pntaire, demeurant el demies \ tonlaa&** m an de tte et da
    Nord par ta rue [.ouverture. [j PorUau-Prince, 2 Joseph ? Jg.! oS S! .1
    sur la
    et 100
    rue
    p e<
    Miellus
    s sur la rue
    l'Est,
    au Sud par l'emplacement
    No J>, I l'sl par la rue M-
    tellus et l'ouest par l'empla
    cment No 2, telle qu'elle se
    comi oi te, au-dessous de 11
    mise prix qui tait de huit
    cent huit dollars, outre les
    trais guraler. ent q eleo i
    ques et les honoraires usuels
    de Hnvocal poursuivant
    A la requte de la demoi-
    selle (Ccile Bayard, propri
    taire.demeurant et domicilie
    a Port auPiince, ayant pour tants mineurs Adle,
    avocat constitue Me Louis B. dit Budict Achillus
    Vilgraiu, avec lection de do
    micile au Cabinet du dit avo
    cal en celle ville.
    Contre les mineurs Eieo
    noie, Emile, Odette et Privt
    Luguerre.representes parleir [ion SUUt en date du 28 m rs
    tuteur Paul Jean BiptMte.tous [930, 2o d'un |ug ou m da Tri-
    propritaires demeurant et Initial de premire instance de
    domicilies en celte ville. Port-au-Prince aa taie du 6
    Pour plus amples m.Migne I"'11,'1 l931 bomologus! la dits
    meuts, stresse, au notaire f[^Uo"'TV>T
    sus-dit, dpositaire du cahier * des charges.
    Port-au-Prince,le 17 juillet
    1931 .
    Louis B. VILGRAIN, av.
    Pierre, demeurant et iloinicili
    LogAne, 3 Siptimi Saint*
    l'ori, propritaire, demerant el
    domicili a Port au l'rince, 1"
    Achille Saint Fort, propritaire,
    demeurant et domicili l'oi l-
    BU'Prince, devenu majeur de-
    puis la dlibration du Conseil
    de Famille dont il sera pari ci-
    aprs, et d antre pari de Ma
    dame Loure Sont Po t, pro-
    prie'.ore, demeurant et domici-
    lie a Port-au-Prince, agssani
    comme tutrice d itive de ses en*
    Achilus,
    Camille
    joptph Ledernier et Dmoath-
    ne Franois Saint-Fart, en venu
    lo d'une dlibralioa seil de Famille d s di'a mineurs
    lenuesous la prsidence du Juge
    de aix le Poi t-au-Pi mee, se-:
    la nvralgie en .'i0 minutes.
    Arrtez un refroidissement le
    premier jour et la malaria en
    tiois jours.
    t(i() sauve le bb du relroi
    disaement.
    Avis
    Les membres du Conseil du
    Parti National Travailliste,
    sont convoqus l'exlraordi- |
    Caire pOflr dimanche 2(> juil-
    let courani. 9 heures pr
    cises du malin.
    Lu runion se
    No 1U de la
    s1 re.
    Le Prsident,
    tiendra au
    rue Traver-
    A. I ILUKE-PAUL
    iA S THME opput motsi
    ioulKonirut Immdiat .1 nftiliou ,ir I*. I
    Globules Rbaud I
    lUulUtsnx>rvCli Tlutn PnarmaciM Dnranntp Aror.ce I
    tons
    i pour avocats couslitu.es Mo' n s
    [ Franois Matnon, L s David Jeanool avec lec ion
    de domicile n leurs ( al Ine s a
    Port- u-Pria< e.
    I n dite v ' le aura heu en
    prsence de Monsieur Cluus
    Panama Railroad S'tamshiD Line
    Service de fret el de passaqers enltt
    plus rapide el plus diiect service de trausportde passagers etdu tr. entre Naiti
    et les portsEuropens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
    Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
    Angleterre tcoaae France
    I Tlutn Pharm
    E. DALIOBOUX

    Dtrrantirr Afof.ce
    >7. Rue Victor-Hugo
    BoU-eoloinbei |Swuc>
    I.- b pi nasse, Bubrog
    busodits i nu. urs oa
    uieii1 appel.
    I es il lie s S* OU VI 0
    la mise p i\ de I) iS
    tuteur d.
    le lui d-
    Lykes Brothers SS Co lue
    Porto Rie >
    a passagers ei
    Taxas Hait! Sanlo Uomingo
    Le srul service hebdoma lalre et rgulier
    fr' entre les porta du Glle du Texas directement ave
    Pon-au-Prinoe, Haiti.
    MPonr la rception rapidi cl le maniement hahi'e de \ps
    importations, serve! vous toujours des navires de >*? LYRE
    LIN F.
    Lee prochaines arrive es a Port-au-Pripce son '
    S S Almei ial Lyk< s :^l
    Bureau: Hue du Magasin le l'Etat Boite Postale B
    Roval Miil SteamPacket C
    o
    Le steamer Araoa venant de Londres. Kingston, esl
    attendu ici veis le 12 .01V 1931, partant le mme jour via
    les ports iiu Nord, pour le lv.e, Anvers, Londrae,

    I. J. BI i*IO
    Agent Gn : !
    Tlphone. No 2311
    THE IPTO DATlJtbPAlK SIIOP
    Harry H. Ki.ney Prop.
    1319, GrandRue,
    Por'-au*l*rinca, Hiti.
    Piiom:: A 3488
    Automobile Gnral Repatn
    Vileaaise ratre lobe diuiioiuoliile
    Aprs 12 annes d'Er.priencft
    ee Vulcanisation de lunes el
    pneus n.)us vous garantissons
    une -ii use reparution.
    LISEZ CETTE LISTE:
    Tearisi Car frou>
    0 lu 7|i0 Hall.
    1 punctuie Or 0.10
    Each ritar.cture threalier 0 05
    Valve base 026
    Valve instauled 0.20
    Valve ihw 11.30
    V.lve ins'des 0.10
    BLOWOUTS
    1 inch long 0.10
    E ich inh tberaaftar 0 05
    jomis repaired par inch o.05
    Trurk Inmi
    r io itv
    1 punclure 0.20
    l'.arh punclure Iherealter 0.10
    Vaive base 0.50
    Valve instauled q40
    Valve new straght otO
    Valve m \v olT>et 1 00
    Bl OWOUTS
    1 inch long 0 2n
    Ecb inch thereatler 0 10
    [ous repaired par inch 0.10
    Kiiuiuiiig Tires
    Tourimj Car any size 0 20
    Ti ui k To 32s8 u 50
    fruck ail larger sizes 1.00
    I
    Mrs. G. W. SHELDON A Co- 17 James Street, Livbrpool, Enolano
    Tbe lolluwiug arr air Aq'-nts si principal aarts la fcursue :
    ENGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
    Mcssrs G. W, SHELDON & iCo.,
    17 James Street, Li-erpool, Englan
    In rance, Messrs G. W Sheldon A Co. are representeddby the tollowiug Uihjs
    Glelatly Hknkky & Co
    21 Mue de la la Rpublique
    Marseille^.
    Hernu Prou & Co. Ltd.
    53 Quai G orge V.
    I livre.
    ikrnu I eron & Co, Ltd,
    Rue du Moulin Vapeur,
    Boulogne sur Mer.
    Messrs. A. Bendix & i/
    21 Allengade Copenhague.
    Oslo, Norway.
    lntercutional
    Speditiousstlkap Oslo.
    MM. Atlantic Freight Corpn
    Hillintiaus, IJamburgl.
    Germany.
    Messrs Atlantic Freight
    Corporation
    Germany
    Messrs Atlantic Freinght
    Corp'n.,
    24 Quai Jordaens,
    Antwerps, Hlium.
    Hbhn Peron & C"/Ltd
    95 Rue des M ris,
    Paris.
    Hernu Pero.n A Co Ltd.,
    Rue de Trauquilite,
    D.iukerqu.-.
    Hernu Peron A-Jo Ltd.,
    9 Rue Roy,
    Bordeaux.
    Ges)e, Italy.
    Messrs H :sry C>8 & Clericj
    Piaiza S ifATrEO.No 15Geno>
    COTriWBORG. SWEDKN.
    Noriisk Express,
    Cnheiburg,
    .dessus Atlvntic Fricht
    Corp'n.
    Ko'i Emma plein
    Rotterdam Hollande
    Messsr Si'eimann ACo
    1
    nes* lui a aaa sasanaa aaj
    ECOUTEZ!

    Pilium Saillie
    DA1SS SO^ PROGRAMME
    (GERT Orchestre SCOTT
    M 0\ OLOG UE Pa payoute
    STATION H. H. K.
    Port-au-Prince ( Hati )
    Hamburg Ameiika Linie
    Le steamer "Amassia" ve-
    naui des oorls du Sud sera ici
    vers le t courant en rouie
    pOur i Europe via les ports
    du Nord, p euaul bit et pas-
    sagrs.
    UE1NBOL0 & Co, Agents.
    A vendre
    Br vle sim d-s de capacit
    r.eriiti :as el Dipl ns
    l'imprime" 'e
    VVeloaai
    11H. Hue du D. Aubry
    HENRY STARK i
    Rue du Quai, eu fece de le Oere
    terrai Mires pour vitrines et tableaux.
    \ Uns Polies pour autos '
    Pare Prise ( Wind>hield) pour nntos
    Miroi s biseauts pour a munies et coiffeuses.
    Miroirs encadres peur sa' ns.
    Grand choix de Moulures |o?r cadres.
    Encadrements pour agiandissements de' Photos.
    Tableaux pour salons et sa le manger.
    Marbres pour lombes.
    Lampes de nuits, i te.
    Iiuaration de Miroirs tach/s. ,.
    N. B A paitir de ce jour la Maison fait une P**\
    rduction daus le prix des rparations de Miroirs ta I
    TIW*
    Momau Hatien ns
    Chariier-Malebranche & Co,
    1224, Chemin des Dalles, 1224
    tlphone : 2680
    i


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs