Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03674
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 24, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03674

Full Text
;**M*.

Clment Maqloire
DIRECTEUR %3
RUE AMERICAINE'1358
1 TELEPHONER-2844
X;
V
L'esclave n'a qu'un
matre 51 ambitieux en
a autant qu il y a de
gens utiles sa fortu-
ne.
LA BRUYRE
28me ANNEE N* 7427
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
VENDREDI 24 JUILLET 1931
LE CHANT DU CYGNE


92
le beau discours qu'a pro-
nonc Mr le Dput htzer
Vilaire la Chambre,ces jours-
on retour d'Europe o il
est rest toute ia dure de la
^on parlementaire q> i va
fioir.resseiublelortunc-hint
dtt'Cygue... l'oit le monde
jtiue le mandai du Dpute
Vj*e prend fin bientt,avec
JJ de ses collgues, et c'est
poi doute ce qui a motiv ce
Meurs, magistral comme
Joui ce qui suri -lu cerveau
dermiuent po'.e, et par le-
quel, semblerait-il, il a voulu
ianilester ses regrets de et
que la Chambre la Cham-
bra nationalise n'a pas
ralis tout ce qu'elle piomet
tait Et il a l'air de s'en ex-
cogr. C'est tout naturel. Mais
moi, je pense que le rle de
||rVilaire n'est pas termin;
je crois que le Dput Vilaire
repiraitra dans la nouvelle
Chambre, car on ne voit pat.
pourquoi ldbi;llautt. cit jic-
mknue priverait le pays de
l'iBldligente activit, de la
haute culture morale, du prs
tige incontest de ce g-and
Hatien. Mr Vilaire doit rve
nirsur lu scne parlementaire
pour accomplir tout ce dont
son voyage Prague nous a
trust r et qui, de l'avis gu-
rsl, tait plus uccssuiie au
pays qu'une reprsentation
alonique l'Etranger. D y
Reviendra surtout pour mieux
uider le nationalisme en
auqueroute, quoiqu'il dise
Doui ledeleudie et quoiqu'il
nse.des ractionnaires (qui
ont ils?) qui rveraient le
tour d'un rgime ( lequel? )
otlement coudamueetabhor-
du peuple, et essaieront
l'exploiter contre le nationa-
isme au pouvoir les maia-
resses et les erreurs ton joui s
subies...
Cette allusion ai Une du
iscours du Dput ( dans la
ueue le veuin ) mriterait
[treprcise; mais, d'ores et
nous nous relusons
Nire qu'il ait voulu 1 aiter
lments nuisibles au bon-
ur d'Hati, les journalistes
Dires citoyens honorables
juionne peut faire un cri-
dene pas s'inciieer en ad-
iration devant un certain
lionalisme. dont l'utilit
or le pays.u'clate pas eu-
rJ. jusqu' 1 heure qu'il est
bien au contraire!
Mais il reste que l'appel
"won et la concorde lanc
I le Dput de Jrmie, et
conseils de sagesse qu il
f>e, et le tableau saisissant
indique qu'il lait de l'tal
choses en Hati: la magis-
ure moralement diminue
rabaisse (oui, une Justice
Pttett venue a s'exprimer,
'gard des partie, selou
milie ou U haine qui gon-
P le cur des Juges, au
g do droil. Ah, quel
ueur.Mr Vilaire^que vous
Us luxiez loigue de cette
'rature o votre cous-
P droite eut continue
'1U UU cxemple pour toutes
;:;8 Z ;fc la Justke linstru-
JVd leurs passions! )-
*>" des tonctionuaires re
* a .,a portion coniruei
0uvner8 sans travail, des
Mnelt et des agriculteurs
weacourageoients, du peu-
edDp^aQnti par les chor-
al Occupation,-il reste
lutes ces choses que
.savons et autour des-
m on a discouru, pala-
^Pendant quatre mois
^u"ls. sans qu'il en ion
n.ne mesure Pie.
{.ente, pratique, rien qui
*OQoe fespoir d'un leV
Ci*e!Ueuru reste qe
J iettout cela au milieu
^ Assemble incoh-
rente et agiter, c'ed en vrit,
comme dit L IY.mps, une
bonne action. Les collgues
du Dput Vilaire l'coutercnt-
ils? J'en doute. Et puis, il est
un peu tard: ils ont vcu!
Mais nous rappellerons que
nous aussi, dans ce journal
et dans plusieurs autres, nous
avons lait entendu- des pa-
roles de sagesse, de paix,
nous a vu s indique le devoir
imprieux de l'heure et dit la
dtresse de la Nation qui at-
tend que ses entants cessent
de plaisanter pour venir
sou secours. Ce lut en vain !
^.Flicitons le Dpute Vilaire
j avoir ajouter sa voix autori-
se la notre qui clame les
avertissements depuis S mois
au nationalisme eu lolie.Pour-
tant, nous exprimerons un
regret le mme qu'il a en-
tendu de la bouche du Prsi
dent de la Chambre : celui de
sou absence du pays un
lUomeat o le concours de
ses lumires et de sou juge-
ment approtoudi eut t d un
si grtnd poids dans les tra-
vaux importaals de l'Assem-
bles 1. Eu parlant ainsi, Mou-
sieur Loubeau adresse 1111 dis-
cret reproche son collgue,
car il se souvient de tout te
(jui s'est pass de dplorable,
el que Mr Vilaire n'a pas vu,
et qui adonne a aux esprits
seuss il en existe encore-
ei aux trangers qui nous ob-
servent Iimpression de gou-
vernant qui ne s.veut passe
gouverner eux mmes, que
ion voit affliges d'un manque
radical de tact, de discerne-
ment, de sens publique, indis-
ciplins, en proie une d-
magogie, caricature grotesque
du patriotisme... Cest le D-
pute Vilaire qui dit tout cela
et qui tait ainsi son procs au
Nationalisme au pouvoir !
El maintenant, la pu. -
chane Lgislature!.... Dieu
veuille que nous u'assislious
pas aux tristesses que nous a
ollertes celle qui s'en va.Mais,
s il devait en tre ainsi, nous
aurions quand lumc la con-
solation de savoir que le D-
put Vilaire est l pour crier;
harol... Et dans le cas o on.
ne (couterait pas, personne
ne serait tonne de le voir
tourner le dos au Nationalis-
me thtral qui n'est vraiment
pas le tait d un tempei a.neut
comme le sien, et regagner
lieremeut sa tour d ivoire de
pote.
Paul CLARYS
ES PROJEIS INUTILES
Plusieurs propositions de loi
t Midaui la cration de nuu
veaux dpartements oui t d*
poss sur le bureau de la Cham-
ore.Nous aurions, si ces propo-
sitions taient prises en consid-
ration, un dpartement deJac-
mel-Saltrou, un dpartement de
Grand'Anse-Tiburon, un dpar-
tement Fort-Libert Vallires.
Et l'on ne voit pas pourquoi
il n'y en aurait pas d'au res.
En bien, nous trouvons par-
laitement inutile celte nouvelle
division territoriale. Nous ticu-
vons mme un peu ridicule ces
projets de cration de dparle-
uen's minuscules. Hieu ne jus-
hlie pareille mesure.
L'argument que ces nouveaux
dparlements permettront d'aug-
menter le nombre des snateurs
n'est pas srieux. S'il faut aug-
menter le nombre des sna-
teurs, il n'est pas besoin d'aug-
menter le no nbre des dparte-
ments.
A
Un mobilitr complet
S'adresser : Dr. Hayioortb
Villa Iriuoli, Turgean
Phonc 77-3.
L'idal lilmiu
ALIX ROY
29 annes de succs.
Chambre
des Dpuls
Sance du 22 juillet
Le procs-verbal de hjsance
du 2 Juillet a t lu et sanction-
n. Li lecture de la correspon-
dance comporte une dpche
du Prsident de la Ckambre
Dominicaine;; prsentant l'es
piession de ses sentiments mus
a la Chambre d'tlaiti l'occa-
sion des inondations qui ont
ruin une psrlie du Pays. La
rponse du Prsident de la
Chambra hatienne a t lue
galement.
Discussion du projet de loi
permettant de transhumer un
local de la Carde d Hati dans
le Nord eu maison d cole. La
loi est vole. La proposi'ion
de loi portant cra ion d'une
soua-in.-medion scolaire la
Grand* Rivire du Nord a l
ve e.
Un rapport lu Comit 'le la
Justice sur la proposition de loi
modifiant l'ait. 75 du Code de
Procdure Civile.
Vilaire, Le Secrtaire d'Kla1
de i'tnliieur avait dit demie-
reineni qu'il ne (allait pas ri-
ger des quartiers en cominuiu >,
pour ne pas crer de nouvelles
charges l'Etal. Mais plusieurs
collgues quand mme ont vu
agrer leurs propositions. Le
Ministre lui-mme s'esl range
votre avis, en proposant l'arec
tion de Cabaret en commune.
Je n'ai pas l'intention de solli-
citer nouveau l.s sullrages
de mes lecteurs, mais |e serais
vraiment ingrat si je ne tenais
pas compte de leurs desiderata.
Lequaifier de Moron qui pi
donn mon cur parce qu'il a
vot pour moi l'unauiuiii,
est lis intressant. Il possde

!
tk.
TS

!..
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizons nouveaux s'ouvrent l'homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 conomiss
et dposs sn banque, vous pouvez envisager
l'avenir avec confiance. Commencez ds main-
tenant pargner en suivant une des mthodes
ci-dessous:
$1,000 n quatre ru, proviennent de $440 l<>
en veraementa hebdomadaivee de $4.il
$1,000 an troii ans. proviennent de $456.M an
vertement s hebdomadairea de $6.13
$1,000 en deux an, proviennent de $970.32 en
veraementt hebdomadaire* de $9.33
rstoi S>
La Banque Royale
du Canada
.... - *
*- .ai
ATTENTION !
LISEZ... RETENEZ.. CETTE ANNONCE.
Gratis! Gratis! Gratis!
Bientt uii marchandise- indispensable peur les. .
sera donne GRA i IS a l'oees 'on de L'onveriure d'une
n ouvelle maison sur la place ? ? ? ? ?
une chapsllt, une maison d'-
cole el une grands population.
C'est pourquoi je dpose la pro-
position de loi suivante rigeant
ie quartier de Moron en com-
mune de e classe.
Ih'scr.rlcs Albert dpose une
proposition de loi rtablissant
le tribunal civil de Fort-Liber-
l Il est envoye l'tude du
Comit de la Justice.
Mgit dpose une proposition
Ide loi tendant riger les ar-
rondissements de Jacmel el do
Sallrou en Dpartement du Sud
Est. Elle expose les raisons pour
lesquelles cette mesure doit
tre prise, Jacmel tant, aprs
Port-au-Prince, le plus grand
centre d'exportation. A cela s'a-
joutent d'autres raisons gogra-
phiques, politiques, stratgi-
ques.
.lolibois propose que la Gran-
de-Anse et Ttburon soient aussi
riges m Dpartement. Us F-
laient drj quand il y ivaii des
dlgus. En adjoignant ma
prODOSilioD i celle du collgue
Mgie, vous ne ferez que rati-
fier un tat de tait existan.
Yilaiie. Celle demande ne
peut me laisser nidifirent. Je
suis de l'avis du collgue Joli-
bois. Je U ai remarquer mes
collgues que quoique la Cons-
titution ne limite pas le nom-
bre des Dpartements, elle in-
diq-ue cependant le nombre des
snateurs. C'est une fdljire (fui
dpend de la rvision constitu-
tionnelle.
I). Albert. Il impt te d'aug-
menter les Dpartements alin
d'avoir un plus grand nombre
de sm leurs et de dpus. Je
demande d'riger FortLiberl,
Trou, Vallire en Dparlement.
Lecture est donne d'une
lettre de Max Hudicojrt, di>
recleur du Travailleur , ix
posnnt les raisons juridiques
qui dmuni; ent que lepro'oeole
d'emprunt du 9 octobre 1019
est nul, parce que ralis aprs
LES ABUS DE LA
PAGNIE D'CLAIRAGE
LECTRIQUE
le,dlai fix par le dit protocole.
11 lait ressortir que l'accord
supplmentaire deaiaud par le
haut-iommissaire en venu de
l'art. 0 qui esl limitatif de dlai
n'a jamais t sign.
Victor Cauvin propose d'ri-
ger le poste de Carrefour en
quaitieret dpose une propo-
sition de loi demandant de crer
une cole primaire de garons
l'stionville.
Jvllbii Mes chers coll-
gues, un crdit a t accord
pour trais d inaugura t ion du gou-
vernement dehnitil. l'ai a de-
mander au Secrtaire d'Etat de
l'Intrieur quelques prcisions
cet gard. Je vous prie de lui
crire pour venir rpondre a
des questions que je compte
lui poser.
Il In ur. pro.'is-verbal cons-
istant l'arrestation de plnetatir
individus dtess par le |uge de
paix, sa rquisition. C'taient
de paisibles citoyens se livrant
des r|ouiasaacea publiques,
l'occasion de la tte de (Jaba
tel.li attend la preu-nce du
Seciiaiie. dEtal pour faire
d'autres rvlations sensation-
nelle., prtend*!!.
Le l'resutent. A l'occasion
de Ilection en Dpartements
de plusieurs aironuissetneuis,
le collgue lielizaire a exprim
le voeu qu'une Commission sp-
ciale soit lorme pour exami-
ner la question. Je crois que
l'Assemble peut en dsigurr
les membres. l'ne sorte de
flollemmeot .e produit dans
l'Assemble. Se ravisant :
Je soumets ces deraandts
au "omite de l'intiieur.
Puis ia sance esl itve, aprs
proclamation de tordra Ju ,our
de la prochaine.
ni.', __.
LES EILS DNUDES
o -
L'article 7 du cootral dil :
Toute l'installation lectrique
sera soignemement isole p ir
rapport la terre. En aucun cas
les concessionnaires ne pour-
ront employer du fil dnud
dans les rues eu dans les mai- \
sons particulires afin d'viter l
tout accident avec les fils d-
no ds dont se servent (Adminis-
tration des Tlgraphes et la
Compagnie des Tlphonas.*
Nous ne voulons pas nous
attarder a designer toutes les
rues o ies.lils sont dnuds
mais nous ^attirons l'attention
des Pouvoirs publics sur le lil
du conduit spcial de la IIjsco
qui passe par la rue Joseph
Jai.vier.de l'Enterrement, de
cend la rue du Chainp-de-Mar-,
tourne au coin del pii-on, sut
la rue du Centra jusqu'au Bel-
Air, descend par lu rue de l'A-
sile Communal, tourne la Grand'
Hue jusqu' la Haaco. Ce lil
constitua un danger lernb ( .pin-
ce qu'il Iranstaet un coui nt ne
450U voila (haule tensio) et
esl presqu'euliiement dnude.
Au lil dt nuiie il faut ajon- '
1er que le danger est eo-
core plus menaant cause ds
ple iux qui ne sont pas sssi /-
Ions pour le poids de ce gioi
fi!, et sur la graud'rou'e de
la plaine enlre le Iransloi ma-
jeur qui se liouve tout prs de
l'Are -de-Triomphe et les Ate-
liers de la F. C. S. pai o le lil
entre a la llasto les dis'ances
des poteaux prvuspat l'art, du
contrat ne sont pas respectes,
carie cahier des chargea pr-
voit une distance de 110 pieds
entre chaque poleau. Or ceux de
celte zone que nous venons de
signaler sol placs 20 pieds.
(Dans notre prochain article
nous parlerons du pnx du ki-
lowatt ei du traitement des
abonns de la Cmpagnie.)
i
- .rtouite. /tore* :rr-
.1 I
" I
~.n I
\:sk I
-.-.-v-*r.vr43 [
... a vu une jolie jeune fille qu1,
hier l'tion Ville, suivait sa
messe de six h: ui es dans un jo-
li missel. Lorsqu'il eut approch
ses regards plus prs de celte
grscieusa enfant, NOTRB (Eil
pji m u mire compte que son
niss. ,i luxueusement et si ar-
t'sii | ment reli l'avait t par
i Ira i 1 psaseMa relieur:
Etienne Cm/I/e,RueBonne Poi,
intti *a de la l'b irmacfc Se-
jour n,
... voit que noirs confrre Le
Nouvelliste, dans une de ses
nouvelles brves dnonce loi
menei da certaine! gens des
Guual es pu d issent leur temps
dnoncer les honn'as gens
tien ijue pane qu'ils sont en
fonction. Le mme jeu se passe
actuellement Peiit-Govt. El
lorsque les gens injustement at-
taques crivent aux journaux
pour demander le nom de leurs
agresseurs, eux ci s'emparent
du nom d un mort et s'en ser-
vent comme d' in masque. Notre
confrre Lu Preste vient d'en
faire l'exprience.

.. voil que le nombre des exi-
lsdouimicains Port-au-Prince
augmenta chaque semaine.
C'est avec un vrai plaisir que
nous accueillons ces Itres qui
sont dans le inalheu;.
... a vu, mardi soir, quatre
genldshommes qui montaient
placidement la rue Pave. Tout
coup ils s'arre'ient... Chacun
avait vile fui de met Ire son
mouchoir sous la ns. L'atmos-
phre 'ai. Silures d'ammonia-
que... L'n luln' avait clat
l Usine glace el le g: /. se r
pandit. Cps ipratre promeneurs
avaient, sans le savoir, pn'r
dans la zone dangereuse. .
...a vu deux copains qui dis-
cutaient de stiatgie... A les en-
tendre, on croirait deux techni-
ciens militaires, L'un soutenait
3u'il n'y eut gure de stratgie
ans la dernire gutre qui n'a
d ailleurs rvl aucun gnie
militaire. L'a u Ire qu'il y eut de
grands stratges. Chacun sou-
tenait vigoureusement son opi-
nion. Ce fut unt revue des grands
chefs.
*
... a vu le tlgramme du ma-
gistral communal de Mirebalais
annonant ulHciellernent au Pr-
fet de Port-au-Prince l'appari-
tion a Ville-ilonheur de la Vier-
ge du Mont-Carmel. On ne sait
ce qs'il faut le plus admirer: de
la conscience tonctionuelle ou
de la toi religieuse de ce ma-
gistrat communal.

... voit qu'un cas imprvu
dans les rglements s'est pr-
seine au Snat. Dans un vote li
y a eu un nomme gal de voix
pour et de voix contre. C'tait
embarrassant. Le smdeur llu-
dieourt qui n'est jamais pris a
couri piopoa de recourir au
heu sens pour la solution. C'tait
en appeier quelque chose d'as-
sez rare parmi les huiaaius. Le
Snat trouva mieux : on lira au
sort et la question fut tranche.
Il s'agissait (oui simplement d'in-
tervertir l'ordre du jour du
Grand Corps.
... voit que les ejuarliera po-
pulaires ont toute l'attention
des diles. Des sances de ci-
nma leursont souvent oftertes.
Se rjouit de voir qu'on pense
distraire le peuple.

... voit avec plaisir qu'a la t*
Avenue de Bolosse.cdant S nos
instances le S. d H. a tait enlever
les dtritus du la dernire fte du
Mont-Carm '. Un bou point
uoire cama.ade Vivens.
- .j-***
Asaa.ee-vous eontrs aseadenl
S la 4 Gnral Accident Etre A
Lite Asasrance Cor peu i.iea Li-
mited . Vve F. Bci mini Agent Gnrai pour taiu.


PACK 9
LE MATIN 24 Juillet 1931
La Distribution des Prix
Saint-Louis de Gonzaguej
Echos
o
Mardi malin, dans ! Rrand
thtre des Frres ut lied la
distribution aolenm ll des prix,
sous le haot pa'n (J(' ^on
Ksccllence on i ignanr Le
Goua/e. A cette occaaion deux
charmante! p'cea lurent re-
prsenlsa : l-e miracle de
Saint-Nicolas n et La RiDOn
du H H Une a-M^ance dis
Ungoe el nombn t se sa pres-
ril( (t.ns la vas', salle .ttin-
dt,nt rvtc une iu,patience ta-
ille j comprendra et la pro-
clamation des prix, et le lever
du rideau.
1-. ii le rideau se lev, el
cVsi une pice exquis* eu trois
Ub'eaoi qui nous est prissn-
I. v en premier lieu La I e-
k. i de de Sain' Nicolas. lout
u, nd connatl cette vieille
i ende tt l'antique complainte
, ui en contienl le rcit. Inutile
donc de rapp.lir eomineni
mis petits enlants, revenu .1
t,f alaner aux champs, luren
massacr* pat un boucher
ro'aiilcan on chercherait vai-
lemenl : souveraines distir.c-
,.. et rerfection jointes
me dcoration d'une grande
icheaae auis'ique et de*
nystres de imulnnene qui
roui iraoapoiteni tout de bon
tans un splendidi monde de
\ i ^ le Mu:>cle de S'.-N'- (
olm,onv t se drouler les dil-
erentesa nei de la rUnott :
du Hoy ".
Il k'Jgit dans ce beau drame
dane Graille toatt dvoue 11
iuse au roi Henri IV. Ce der-
nier, encore u.testM.t, penche
, peu ve.slecitholicis-
\\ i rvga il le retient encore.
Uoei une 11 ledt 17 ani.Blleu e
, ,, ij.H sacrifie son *v n r
,.i ton lianc pour se conaac er
re 4 c tte conysr*ion.
Co urne Jeanne d'Arc, elle cou-
pe sis beaux cheveux, abandon-
s.. .1. leurs, et sous un S
uuie de pag*. praen a i
Le projet de loi modificative
de la loi de 1886 sur les con- \
seils communaux sera discut |
la Chambre aujoord'hui.Ce pro-
jet hange compltement l'orga-
nisation actuelle des Commu*
POURQUOI CETTE
RUNION?...
ns.

A la mme sance, le dput
lohbois questionnera le Secr-
taire d'Etat de l'Intrieur sur
certains vnements survenus
rremmen' Cibaret.
Le dput Van
nera le Secrtaire
nances sur des ta
minislratif.
Un comit
personnalits
de hautes
gonaviennes re-
cueille des souscriptions en vue
de secourir les populations de
Dessalines prouves par les
dernires inondations du lleuve
l'Artibonite Beau geste de so
hdarit sociale.
n heures, il eut m m
T P UNE NWliTttl RUNION USUELLE
...... KNOT il II JUE
SB; ibih vm. mm ou
BU BEI MUNICIPAL LES DEUX DIRECTEURS
BE U COiPffllE IfUK LKTRWE:
ET PBLLE, ET WK
torm
Hier matin est mort
Beauftla, g de 33 ans.
L"S lunraiilaa au-onl l
matin la Cathdrale
Rouy j
icn
de
ce
la
......,.,,.as njjr Ull L'OUCIiei iu,,u. (1. pa/, sr pi- manu u ." .....-
Vind minsuiedans;iml,. Qn?re unnsltrsil d*ns le Sainle Trinit et la mvoi PJJ
il ..lu d'u le grand Sa,,.' ,.....uTMonlbar la belle e...;.-| tkt de hweoue Lall -ur Duch
v. ; 1. ,....... a,- vivre, en ...u de iadia? Cependant. Ou- nP. ,
Nicolas, fque de M.vre, en
Lyb, Ul reskUSCItl sept ans
Liua Intel. ,.
Unlil de l uvra u a -
dceuaement excute S-mi-
Ipoli de-GonzagnSCOnsiele sur
,oUt daus la marche de lac-
hop, dans l'interprtation s
(oui jeuuea niants, et dana la
magnificence de la reprsen-
tation. Ias iroia tableaux tien-
nent le sr dateur palpitant.
plein d'une curiosit qui se sou
tient au milisu d'ue chatme
nexprimable. l
El quel | u pour d
trop
I L'II
i cet a;
Il laui voir
urel : intonations, expressions ( ;u contre Ga
ie physionomie, gestes. Vrai-1 dernire fou
nent les peins Georges lujmme tente
des
ces
. etits bonshomuics de epl ua
huit ans se dmener sur les
planches. Aussi habiles que
des ve rans de la acne, lia
save-il se taire entendre de
ptrtOUt et tout rendre au na-
turel : intonations, expressions
de
(connu lutt'nl aoM la surnom
, ,- Ti-Pouci ) Kaymond rti
loul rt Can nie Teaaerol m*
nient des loges que nous n ne-
litons pas une seconde leui
dcerner. A Saint-Louu de-
Qonaague, Us sont a bonne
cole pour devenir bientoi
hrtistes consomines. Certes
le Cher Krere qui h s a exerces
durant des mois n'a point pei
du sa peine, et il doit lui-uie
me tre bien heureux au|our
d hui de tout le plaisir dlicat,
qu'ils ont su procurer a la s
le ravie de les couter.
Soi chaleureux compliments
nussi Edouard Wootley, qui
lut un Saint .Nicolas plein dt
majest, de srnit el de
uueur surnaturelle ; Ui
Collmon, ce te-.r.ble bouchei
Lybien dont la\oixet la cruau-
t tirent Iremir d'hoireur l as-
sistance ; Albert aiaegona
et i Andr Dominique, qui
leapectiveim-nt comme escla-
ves de Lybie et comme ^taa
i,rc des mois petit, se BUAI
acquitts le leur rle avec une
arel et uu goill que l 00 M
pent passer sous ailence.
Que dire maintenant de i ad-
mirable spectacle des deuxime
et troisime tableaux suiiou
FUcttona d'abord qui de d.oit
de la beaul des coflumea.
Ceux-ci ont produit un eflel
inattendu ; ces luges, ces tur-
ques romaines, ces habits >a-
rdotaux ou ponliticaux du
quatrime sicle oui beii con-
tribue a dpayser noire 101 g
au |
,. de jadis? Cependant. Oli-
vier, le lianc, rvolt de ce i
m ri ; .,,.,, pour qu il la compi
Ul. |, eu. devine peu pe.' a
kecrel de Qall. l'ourle pi trer
,oui tait, il se concerna avec
uu hoiiutnol laoaUque, le -ire
de Claremont. Dana une grande
rcration sona la terne
M s,re de Claremont
(i lit
m'ieuu' el "humilie le ditla.nateur :
,. Oh! s'crie ce dernier, je me
^erai
Celte vengeance ne tarde pas
A clater. Proiae dans son
D, ,ur-propre, Irrit de ce que
roi a consult bqi ion aalul
Nos con lol mees aux lamdles
piouves parce deuil.
A sept
IVtion
i alomnie
"prsente sous son taux nom
roi, survenant, dl-nd sa
Dcs Hu'r soir,
heures, est dcde,
Ville, Mme Vve Mat lie U Bap-
tiste, ge de8 an, munie
des Sacrement de 1 liglise. -
Les tonraiilea auront lieu
cet aprs midi, lheures, eu
l'Eglise Saint Pierre.
N .s coodoloncea aux tas
milles prouves, particuli
rcment Mr et Madame Side
Dorc.
LGER, AVOCAT OE U
- LA CONVERSATION N'A ROUL
! SUR LES RVLATIONS SENSATIONNELLES
OUI METTENT ACTUELLEMENT EN FORT MAU-
VAISE POSTURE LA COMPAGNIE D'CLAIRAGE
E.
PHARMACIE
CANONNE
49, Rue Raumu
88-90. Boulevard UiuUpl
PARIS t
vendant
LE HIEILLEUI HIKR N MU
f rodulti SN Prrallm Hrwi
t toilNis II priniln tnwair
UNE SEULE QUALIT :
' LA MEILLEURE
Rayon SipotaU
POUR LES COLONIES
DROGUERIE. HKUOKUTtMl
SPCIALITS
FmnaiiM t BtnB|4*
SELS DE QUININE PUSI
Tout produit en flacon*,
ampoule, comprim, eaekttt
SOLUTION* HTPODIUUQOIt
tfCNT^OKS, CEINTURJB
O mas A VARICM
APPAREILS HYGltNIQDK
pour tous uui
Appareil Onhopdlqu*
Seringua hypodtrmtfm
PtiiriMtil ** fol* (t Vf*fi
Coffres PWmsetlttfiai
pair Uilin. CiaatiN, Ht

le i' "
| s veuues calli) iqnsL trame
la moit dttenr. IV. Olivier
trempe dans ce complot par 11 1
ut contra Gal qui a retua une
dt' le siiivn-. Il a
de l'enlever, mais
lou ,eur de liait, contrecarr ses
dtsseins. A h laveur de la nuit.
les asasasins pntrent dans la
chambre royale... Ma-.acenest
pas le ro. qui a y trouve i averti
l temps, il repose ailleurs ).cTeal
G t. Klle les a enlendu venir,
l pou. les empcher de cher
Sup!ra*i'>H liiitanlniw
I.! .1., hIhI'I Ul
nation et la transporter dau
l'Asie Mineure Ue jadia. Poi
par quel prodiga s npra t
rsurrection des iroia peins
Teut-lheuie. la s don con
tenait des lambeaux de chu
et cependant, uu grand tflg'J
de croix de Saint-Nico as, p u
de ces lauib uni, mata nu
les trois p.ii > qu surKis e
joyeux !... R outre |ie m
moment du miracle, voie- de
Mes tout brdlsot, avec de
ailes superbe des a.igts suv-
pendus en l'air, descendant
rellement du ciel!.. Jaoi .s
encore de telles uierveiU ia u -
?aient tc ollrls noa re
Srds tonnes II l.ml aller S
int-Louis-de-Go::z .g l
les
pias lo n, hrolquemen.,
ksest tendus sur le lit m-
val. dcide prir la place
d'Henri IV. Frappe par son
iuicelui m.ne.elle lui pardon-
,. Au bruit, Henri 1\ accourt,
,,,-c une toule de seigneurs et ,
,le soldats U reconnat Qalt, sa
filleule, dans son page tavon,
Giil qui lui dcara que c est .
pour lui qu'elle s est ainsi im*
mole. ToucbA enttn de la gres
conquise par le MCriUCS subli- ,
e de la pune fille, il |uie ,
tous de se laire catholique.
Oulre la beaul u SU|ti U I
faut encore signaler la ru tusse
dsscoalumsa : les personnage.*
taient velus nalurelleinent la
manire du tempa:rci.bouflon,
seiaoeura, chacun avait le cos-
tume de l'poque; le roi avait
son panache blanc symbole de
l'honneur ai du devoir. Ue plus.
cette puce a t rendue des dcora somptueux : la lei.ie.
les tl lus de lia lescu
lit royal, eu, on
nglig de ce qu
i
illusion ~
MamUiianMi ons uu mot des
acnurs : ,
JeoTcel bombrun a admirao e-
n ul umpli le rle de Gall :
tantt C'SSI la Isnns fille douce
, t tendre qui pleure sur les mal-
heurs de la Francs et sur son
,oi lantt c'est la fiance lou-
Chante el sublune qui essaie de
eter un peu de lumire dans le
car de celui qu'.l atme.tantt
cent le p-ge Bel l >" |U qui I
va soflrir aux coups
QUO VIS
Nous avons reu, avec plai-
sir, le numro du
mai de cette anne
tressante Hevue t Quo Vadis
Hati? que dirige avec faut
de got et de comptence no-
tre ami et collaborateur Flix
Magloire. Comme toujours on
y i encontre des raaiires trs
intressantes. Ou lira, avec
plaisir, une eu de sur la Loi
du 29 dcembre 1*29 sur le
mariage, des Penses de F.S.
et un compte rendu de la
Fle du Drapeau Jrmie.
Mais pourquoi cette revue
ne s'agijrmente-t-elle pas
d'un sommaire ?
Nous reraercious notre col-
laborateur et ami de sou gra-
cieux envoi.
mi i VU*!!9
DENTS
^ib,'lH's'TUE-WERF WIB.IOA.:

Projets de Factures
et tous renseignement!
%ur demande adreu*
Ph.rm.ci. CAMONMI
49, Rme Raumur
H S -90. Boulevard SSaatfal
PARIS
MAISON UNIQU1
AUCUNE tUCCURtUI
ni n France ni l'Klramgw
ARCHITECTE
PARLE.
Cinma
populaire
A l'occasion de la tte de
SU-Anne la Commission Com-
munale offre une soire cin-
ma'ographique samedi sjir la
Place Sta-Vnns.
n avait rien
devait '
vai'hnce et de bonhomie. H se
ti remarquer par ses gestes ai-
liers, et une certaine niajesl
inle sa bonne humeur,
i sa personne tant d'ori-
qui. i
ijn ma

de rurlupin, provoqua d'abord
le rira par son esprit el nar sa
verve railleuae.ensoite l'admira
lion par son sang-froid et son
dvouement
Antoine Xahoum, dans la per-
sonne d'Olivier, resta jusqu'au
boui une rae inquite, partage
entre 1 amour, la haine et la fu-
reur.
Enfin, Maurice Hrtilus lui un
sue de Clareraon, sombre et
du nui-' mclunt, hibi'e en intrigues.
J'apprcie une automobile
parlaiteet je comprendsque
des mois d'tudes taient n-
cessaires po.T y taire eutrer
ses belles qualits.
Nous, les architectes noas
achetons des automobiles et
autres choses n ce plus d atten-
tion et en nous donuaut pi ti
de peine que les hommes
d'autres prolessious. que nous
connaissons... c'est qui notre
entranement technique nous
a rendus aptes distinguer le
matriel ou le pUo intrieur
paitout o il se trouve Nous
Savons couliance que dans
la qua il prouve.
Je conduis une NAS 180. Je l'ai
achete, parce que je sais que
la NASH ?st une bonne auto-
mobile; le plan fondamental
de cette auto est partait el sa
machinerie est la tuu'eur
de toutes lee autres automo-
biles que j'ai examines.
Ma Nash, comme le Taj
Mahal.estun objet de beaut
Chaque ligne et chaque cour
bc sont en pagtaite harmo-
nie. .. sa symtrie parfaite
attire tous les regards.
De nombreux amis condui-
sent des NASH qu'ils ont
achetes sur mes suggestions
quand j'usais de mon autori
d'architecte pour en recom-
mander l'achat.
(X*
. martyr dane cause reli
gienae. La voix claire et tendra
de Gatt a co iqaii loa Issenl
' Edouard Wooliey ua des jeu-
ns acteurs liforu du public
port-au p< incisa cause uc m
diction souple el limpde. de
l'aisance el du naturel qall a
toujours apports dans tous les
t-Louis-ue uo-/.ag < ^ l4UU|"" rr u ,i IV alita de
constater ; on trouve la c rles, lut un Henn IV, plein m
El m on veut faire attention
c- dtail que tous les grands
rles n'ont i tenus que par
des lves de troisime, il tst
facile de se rendre compte de la
valeur de la formation littraire
el artistique que les Frres de
St-Louis donnent leurs lves
avec tant de dvouement et de
constance.
Tous nos compliments.
v- --
Le Rhum
KNEER'S GARAGE
Distributeur
RUE PAVEE PORT-AU PRINCE ( Hati )
Tlphone : 2234 & 2318
Docf la renomme est universelle gard sa preiii. s place'
Demandes partout :
UN BARBANCOURT
Opof-Ru l*



EXIGEZ LE
LE M.VTIN '24 Juillet 1931
:t
'wi %tm '* *
aiaW-a
H
Pour du Linge Blanc"
SA VON "CAWADO
99
9
(Cruscllas & Lia, habana ( CUBA )
p demandez un Coupon avec chaque achat de 20 briques, qui vousdoanc dixrit
de jolis Cadeaux-Primes.
En vente dans toute la Rpublique. Pour renseiqnemenls et commandes
adressez-vous
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C Rue du Quai.
>-*n r' ^
r~. 't ,.i . .,
|Propos
humides
o-
Une querelle a clat entre M
Wet M. Celcis. Kneer prtend
fait nublierdans tous les journaux
. If irand succs hatien I Expo-u-
nion Coloniale de Paris, a t les dis-
Le* Columbia avec enregistrement
E musique hatienne. Tous les visi-
in de notre stand sont conquis, ht
parisiennes ne fredonnent que a
ju d'Occide et la Dangereuse de
itoothe. Kneer en triomphe. (,elcu
taa'il doit en rabattre. La merin-
H hatienne certes a conquis Pans.
ni* la super-conqute hatienne,le
iriomphe incomparable, magn fi
tarie Marchal lui-mme et ce lire
fi. tout Paiis, c'est l extra-fine, le
HL'M SARTHE CACHET D'OR ii
j bit des millions de visiteurs de
l'Exposition Coloniale franaise au
Lut de limpathisants la cause ha
tienne.
Avis
dministraiion Com
munale de Port.au Pce
Les ciauciers d- la Com
mitoo de Port iiu-Prince, por
teurs de tites remontant
l'an 1912. so t pries de
bien von loi efteciuur le dpt
de es m res cunl'e re i -
a Secr ariat de l'Admiuis-
iidtion ommunale pourtre
soumis l'examen du Contr
' r-tVnporteur de la <)ette
Communale.
Lu ,cr < mut 1912, 'emeiMenl < om-
* liquides par ; ontui*"
sion VI uhon.
l'o -au-P; iiht, ' 2'.\ |u '''*
1931,
La Commission Communale
E
|HI se;nce d'hier du S^nat.
au cours du vote de ia loi
rglementant le commerce, le
;nateor Tlmjque par des
ditoOUrl enflamms1) soulev
l'enthousiasme de l'auditoire
qui s'esl mis crier su* tous
I s 'uns: Vive rlrn>rj"e! .
Le P sHent.qui avait si
uendu la sance pensant oir
le calme se rtabli',lut oblig
de la lever l'exir-v rdin dre,
devin' |'< bsMnation d' la
f ule

FHfT ajvs-mi li une i e -
ai*e d'individus se rn> irenl
dans h ronf du Palais Lgis
latif ils se mirent pis i ter
les snateurs qui y ail .i nt
travailler en Comit le P
Mdent u Loot 't spp 1er
la Police pour dispeser la
foi le qui grossissait chaque
minute.
'Le Purgatif idal1
c'est U
IPILULEduD DEHAUT
147, Rut du Faub. St-tnn, Paris
Facile a, prendre.
Ne nceuiUnt i.icun prparatf,
elle ne provoque jamais de dgot.
Supprimant la dii'e,
die ne dcbiiil: p-s !e malade.
N'exigeant paa i'e repoa a la chambre,
I elic ne cause aucune perte de temps.
Plut activa que taui le* limilairea,
| elc est, par c;::cqucat, moins chre.
OOSM ( PURGATIVE, 2 13 Pilule.
" ( UX4TIVL 1 Pilula

. "




' ,3 oie jt Cocon
IBZOltt
v kj ET,Wes
Ss
-.EJB
DANS LES SPORTS
mi
Lin-aldu
CE S01K
Un grand drame de la vie conjugale :
Les Larmes de Colette
Bnlre : 1 00 ; Balcon : 2,0(1.
DIMANCHE
L'OCCIDENT
D Henri KiBtemseekera.
N.BVu la longueur du film la soire commeicera 8
heures trs prcises.
Entre : X 3 et 4 Gne.
Dimaiiihe. 4 heuus de
l'aprs mi.li.nura Heu BU l'arc
Leon te, le m ton. si attendu
entre les deux quipes St
Georges et C. A I) J. ( Petit
Racing). Cette rencontre qui
est l'une des plus sen a'i>>n
li C 00 lllll I ET nt"t>s t*e la suison doit d
Il /H M cider du clmmpionn.'t de la
LL LU JUILLLI deur>ime catgorie.
Chacune des deux quipes
est rsolue dfendre nergi-
queraent ses couleurs.el, d'a-
prs les rameurs, les paiis
sont dj nombreux
Eutre grandes personnes 1 (5.
Enfants ; 0,o0
Ainsi qu. nous le disions, dans
une de nos dernires ditions,
noire confrre Le Pays lait
ch nlrr le 28 juille', la Ca-
thdrale de t'ort-au Prince, une
messe la mmoire du G-
nral Yilbrun Guillaume Sam,
ancien Pi sidenl de la Rpu-
blique.
Beaucoup de personnalits
oui t invites a celle rrmo
nie qui n'aur, rour nous rp-
ter, aucun caractre politique.
iS/ f ; i* r a r**^s$&>^ *
-'-'.j
E
A
VIS
DIMANCHE
Uo biser tont prenne q rsUce ? Un serment. Pins prcis.
IWeuqni veut se confirmer nu point rose qu'on met surli
iln Tbe aimer. Venez voir GRETA GaRBO donner ce baiser
diM le plus grand film jamais prsent, le film quia tenu 1 i.lfi-
"^ pendant deux ans Paris :
LE BAISER
Tons Varits dimanche ^ir.
Entre : 2 & .1 gourdes.
Monsieur M Fontaine in-
forme sa bienveillante clien-
tle que le Dpt du Rhum
Champion sera lermt cinq
heures du soir par tir du
1er aot.
Ou trouvera h cette date et
pendant la saison tous les
produits de sa distillerie dans
sa maison prive Kenskoll.
Port-au-Prince, le 20 juillet
1931.
Ihcm de l'Virai Gnral
Le steamer Cristobali est
attendu Port-au-Prince ve-
nant d* Niw-Y->rk le diman-
che 26 juillet 1931, avec: 17
passagers, 100 sacs de c rress
pondince, et partira dans l'a-
prs- idi du mme jour di-
rectement pour Oislobal. Ca-
nal Zone, prenant 11 et. malle
et passagers.
Port-au-Prince, le 22 juillet
Itttl.
Wm. M. M OYD
Agent Gnral, ad hue.
V C-Qi'MB- Il 'tMdfl b. C
;'' |fl EU RtLM
; '3 s f r. a: F >rta
RaVruL Lkmoine
Sous -Agents Cap Hatien
LOUTRE MiiR GUI ME Tel toutes le* Teintures (JUlMI-lT son
es ptins nniversellemenl rpandus. Ils donnent ploa de renda-
Imen. sont plus parfums el prncor-nl aux tinf? oit la nlu pure
blanrhenr de neige, O't un clat vit. Iranc, ind'l^lfnab'e
L'OUTRE MER ertifl -iel e m Invention de .1. B. GUI MET.
N'u'ilisez que l'Indigo GUIMET pour vos l'Mivee i. pour
tein'lre vos chauurP.s <-n toft'-s ou raviver vos 'oftea d foie,
de laine, de colon, demandes les Paquets Persans et les Houles
raviver.
I,es Teintures se vendent Pnrt-au Prince cb.fl Mtlle Eues La-
tori, Mme Thrse Montas, les Demoiselles V dls elr., n Petit.
Gove, chez Sivinien Ma-in> a Saini-Marc. chez Clmen1 P -
nard. au Cap Hai'ien, Raoul Eemoine,
L'INDIGO pour le blanchissage : Partout.
-
wmmmmmmmsjLA'kimimmmmmmmmm i
* Toutes les Polices
DE LA
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
ht G. Le BOSSE & Co,
Aaents Gnraux
i
comprennent la Protection contre la g
Foudre sans auamentation de taux
Eug.LeBosstiCo
8
g Aqents Gnraux J
i - *girTgnaiia_irgiTwTTiiiaafnri [aatMin t
**---r-


Vendredi
24 Juillet IV)M
Le Matin

25eme ANNEE Nu 7i27
fort an 'r.ULc
'lohoise : 22 U
^^^tum'-m *%,iJt%*J
'Au^aw
"-^iimmuKHi .., ..1 VOSGES
(France)
ACTION LECTIVE 81'R LE Rl.'N
Cure complte de l'AUTHHlTlSME
Saison du 20 Mai au 25 Septembro
nOURSES TENNIS GOLF POLO THTRE OASINO
"------- PARC SPtOIAL POUR LtS ENTANTS
Tri. dlr.d. i l'AHlH lare Kn VMM d!" !<"- |. ET iLNESTPASNCESSAIRE
Grunj Caf dp France
D'envoyer letranacr pou
st s cmp'ettcs. puisque i lie
I'mi, E. ALXILA,
riiu pouvons noiner jre^
utir aux mmes prix ! s
: r'ieles vendus MiX grands
rrt'gasim de l'aiis. C'e&l ainsi
,u'i vi nd aux n en is prix
, oi es dans les catalogue du
lion March de i ans on do
| l'hiitcmps.ses dmis 1t Po*.
i dus Tokainu ; ^e l'arlums
! el Pendre Houaigent. Visites
I miii r;v ii de l'ailun erie et
urticletdc beaut.
e!
S oiiv In de riinn v s'-<- e' inl< l'icenfi 'I Monsieur
, B Mi qui et devenu l'swieii de Monsieui V^U / ; <'';
j"w:.....,... i ,!;.(,un ,..,, ,, i n'i n l'< >', te GRAND I ur,
|) ". l-'UW CI", 11 > b!ea '' nwtiiuw cli^n1-. Im I
^'..omna lions lu p'm llnp. Iph vini H >>' s i. rrvi l
mb r' I I A,, A > I Itl IV
Avis
Les membri >hi Conseil du
niomna lio" M p'o fine*, les ? " '"?'* irnvnin. i National TrrtvatllUte
P ;.....: i|i 11 Ht luille < >..( iiri i-tirr j' . ,)., .,
I oaira i our ri imam lie 2(> juii -
! |f| courant, a U henies pr-
Panama Railroad StamshiD Une
Service de fret el de passagers enli
l'ius rapide el plus dlfci service de transport de passagers eldii Ir, entre Huiij
les p.itsEimmeeus via New-Yord et Cmtobal, Canal Zone. Isthme de Panii*
Voici la liste de i os agents pour les principaux ports de I Europe :
Angleterre Jtcoeeo France
Mrs. G. W, SHFDON A Co- 17 .L.mes Street. Livkrpool. Kngland
The lollomii.i ifr svr Ifitl al p'ineipal |>erts iu fcuraue :
KNGLAND. SCOTLaND. FRANC F.
M.ssrs V, W, SHILDON & |C%,
17 James Slree, Liverpocl, Englan
In ronce, Messrs G. W Sheldon & Co. are re^reseuteddby the tollowing firias *
/.K-'-i.e I le rdiH y P '"' le >'i ' '
Irait ' i:m)-' .de" H* I >
I* IT.II/J & C .
np; ir
Tlepnonf 2341.
HOTELIIlRS restaurateurs
Vous trouverez des ser-
viettes en papier fin en pa-
(jue! de 1000 chez
ALAIN LARAQUE,
Rue du Quai, 1823
Prix modique.
Fabrique Hatienne
de Chapeaux
Marcelin Mariniez S: Co.
< L'.NDIGNB .
Grand 'Rue No 2 04
cis< s du malin.
Lu runion se I en Ira ai
\o 111 Je la i ne Traver-
iiire. j
.e I*. i sident,
A i IERUE-PAUL
Colombian !
Stearns h ip
Company lnc i
L<- s i amer Bogota i ayant
laiss New-York le 18 juillet
coursai es1 attendu ici le ven
dredi *^4. Il repartira le mme
jour pour lis ports de la Co-
lombie, CrlStobal anal Zone,
via Us pots de Pett-Goftv,
MiragO&ue et Jrmie prenant '
lii et pa&si g rs.
le manifeste de ce s'ea-
:i er reu par ovion-pos'e ds
li edi de la semaine est la
disposition des charge urs aux
bureaux de la Compagnie, rue
Tr.iversic. r.
1\ rt-uu-l'riDce.le 21 juillet
j 1931.
Colombian Steamship C>> lue
lifcU H.\&Co., Agiuts
(LELvn.Y Hi.xk::y & ("o
21 Hue de la la Rpublique
Murviilles.
rlerdn l'er.) i & Co. Ltd.
.">3 Qjai Gorg V.
II ivre.
lier nu l'erou & Co, Ltd.
l\i.e du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs. A. BftNJMX & C
21 Allengade Copenhague.
Uslj, Nohway.
lut rua'.ional
Speditionss- Ikap Oslo.
MM. Atlantic Freiglit Cari
ijiliiubaus, LJamburg 1-
Germa.iy.
Messes Atlantic Freight
Qorpor dion
Germa oy
Messrs Ailanic Freinglit
Corp'n.,
24 Qu::i Joidaens,
Antwerps, Beli'ioi.
Heai Pkron & C Ltd
y.'> Rue des M iris,
l'aris.
HcastJ Pehos & Co Ltd.,
Rue de Trauquditft,
Djnker^ue.
Ukknl PgKtMtk GO LU.
1 Rue R >y,
Bordeaux.
'EN)E, Italy. \
M'srs IUnhy lOS & 'Ilkrici
I'iazza S Vl.vrriio.No 15Genop
Cott ;nuukg. Sweden.
No disk Express,
Cotheuburg,
.less; s Atlantic Freisut
Coup n.
K'a mmapfeiD
Rotterdam llollande
Messsr SrEiviANN JlCo
ECOUTEZ!
i
;
/S'

r vrw-r


..n
lia il m iiAinitiA.iisiiop
Harry R. K;..ney. Prop.
1319, Giand'Rue,
Po -an-"i inee. Haili.
rnoM-.: a 3488
Automobile Central Repairs
! tiiliiiiiiM/. Milre lUSf ilaiitiimolle
>pi< l'.'amo'S d'Lr.prit-iM p.
V. Ii an -: Lpniil i ous voni goianliaaoa
J une ;< i i' use rp ration.
LISEZ CErrE LISTE;
i i
(luii eaux varis pour liommes.t. m > es <| n faits I lr
qux par uea mains b:u!;eunes et aves de la paille d
Faites une Mite Lin I srie).

Royal Mail SleamPackctC0
1 e steamtr Arairn a de Lon Ins. K'^gO u, rsl
attendu i- vt'ra le 12 uo iffill, pail-ni !,. ne..... |mir "*
|ts portsdi- N..'. ; ur i, Havre, A. -.s. pn.ireij.
I. 1 BI 10
Tlphone. No 2811
ioiniiKi Car In
U l<>'7|-.0 Hall
1 piiuciu e Or 0.10
Et h j i;. ii 'i> ; I n u 05
V.1IW b .m- 0 'J.'
V Ivi inalai le > 0.2*1
\ VmKc |;l W n ;>(
V l" - dus n.m
DlOWOL'TS
1 m. Ii org fi Kl
!.,;li ioti ih-rcafiei 005
|OHm r> n ued pci.iiuh If.O
h m k (roui
;r 1 io"
1 m rJu e O'JH
!->ch puucU.il- iIm-m nl!er 0 10
Vaiv b's.' OfiO
\'i.|ve n-s'iiu e.l g AU
V ve new Btrnghl o,:,)
Valve p< W If ;
BLOVNOUTS
l u Ui long
p:ach inch 'i erestier
roinia r. pai 1 p' uich
Kiiiiminj Tire.s
Touring C."- ny sise
Tru.k To 32fi
l'ruck ail Iargei size,
1
I
hum Sarlic
DAI\S SO?\ PROGRAMME j
G01\ChRT Orchestre SCOTT
JV70A OLOGUh Papayoute
STATION H. H. K.
Port-au-Prince ( Hati )
Hamburg Amevlka Ln.ie
Le steamer "Ainassia" ve-
nait' dis ports du Sud sera ;ci
vers le V") couvai t en r.m e
pruif 'Europe via les ports
du \ord, prenant fr' ri pas-
|\EIN'Hi l.i) & Co, Agents.
Itio
02"
(I lo
0.1-
020
U0
1.00
A vendre
r. vefs simples de capacit
Ce- ili " s t Dipl ries
l'imprimeiie
V.V^lcln
!.">18, [{ ed Dr Aubry
] HENRY STAHK
Rue du Quai, en face de la Gar*
\enes Mires pour vitrines et tableaux.
V itr.s l'oltes pour autos
Pare Brise { vVindshield) r'our aulos
Muai's biseauts pour armoi es et coiffeuses.
Miroirs encadies pour SS'titc
Grand choix d Moulures pou cadres.
Encadrements pour aga dis%< meuts de Photos.
Tableaux pour j-alons tt sali manger.
Marbres pour tombes.
Lampes de nuits, etc.
Rparation de Miroirs lach's. _
N. B. A ,artir de e jour ia M.i^on fait odJ
| rduction dau- le prix des rparations de Miroirs*
<**ssR s J.1HI "smMiLsi y
' 'omlu
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1%
tlphone : 2680 -


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs