Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03672
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 22, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03672

Full Text
""PWP*!.....MHBBBBfl
Clment Magloire
^ DIRECTEUR
mi RUE AMERICAINE 1366
16 TELEPHONE .N'284
.
Vivre, esi sa>eir. 'est eierrtr,
r ol limrr.fV! adairer, e>sl lin
faire. Celui-l a k plus tei
qui, par sea esprit, par aaa ceair
ri tar sr irk.s a If plus aert.
Erarst RENAN
ySme ANNEE N*
7425
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
HE1CREM 22 JUILLET 1W1
La Rvision au Snat

La Commission Snatoriale
de Rvision de la Constitu-
tion a prseut un rapport
qui appelle quelques com-
peDUires.|
Deux conclusions nettes de
ce rapport: la rvision en
1932, dans la forme plbisci-
taire; det> lections seulement
communales, la mme po-
que Cette dernire proposi-
tion implique prolongation
du mandat de (la Chambre
tctuelle qui arrivera terme,
conslitutionnelleraent, le tO
janvier 1932 La Commission
n'admet pas qu'elle dispa-
raisse si tt...
mendments la Constitu-
tion et l'lection des Conseil-
lers Communaux ? Deux cho-
ses diflrentes. Ce n'est pas
l'occasion de telles lections
qu'on soumet des amende
ments^' la ratification popu
iaire. Il n'y a qu'une conci-
dence de l'une et l'autre chose,
parce que la Constitution as-
signe une date fixe pour la
runion des Assembles pri-
maires. Donc, aucun lien l
La Commission a imagin
son texte simplement pour
permettre la Cliambe ac-
tuelle de continuer... Ce texte
I
L'Idal Rhum
est en logique de celui de
Aussi bien, elle a modifi)l'article 1er qui donne corn-
en consquence le texte du I ptence de rvision au Pou-
projet de rvision. Ses modi- voir Lgislatif. Les lections
gnrales n'ayant pas eu lieu
fixations ne sont pas sans
soulever quelques objections
de principe. A l'art. 1er. elle o
propos: la Rvision de la
Constitution, ou les amende-
le 10 Janvier 1932, la Chant-
be reste avec sa composition
actuelle, Or, le texte du pro-
jet de rvision transmis par la
meus de textes constitution- Chambre redonne le pouvoir
Bjejs sont de la comptence de rvision l'Assemble Na-
du Pouvoir Lgislatif. Et le tiouale. Le projet initial, diui-
rapport explique: i Ii appa- lijtive gouvernementale, in-
rl neltcment que si les correcte nient il est vrai, re-
Ch mbres disposaient ac mettait en vigueur les textes
tucllement du droit d'a< ; de la C>ustiiuiion de 18S9 re-
bnger, il ne serait pas besoin [ latits la rvision. Eu tout
de recourir au plbiciste. cas, le contre-projet adopt
C'est donc dlibrment que j par la Chambre redonue pou-
la Commission attribue corn vo r de rvision l'Assemble
p'eocc au Pouvoir Lgislatif National .
pourra rvision constitution-
celle.
La Commission innove.
Noire droit public et nos tra-
ditions constitutionnelles
veulent que ce soit l'Assem-
ble Nationale Constituante
qui ait comptente pour rvi-
. aer la Constitution. Une pro-
cdure partiulire condi-
tionne l'exercice de ce pou-
voir Elle sauvegarde la dis-
tinction ncessaire de la loi
constitutionnelle, et de la loi
ordinaire. Modifier celle-l
Mt ainsi rendu moins facile.
Ce qui est une condition de
stabilit pour la charte orga-
nique de la Rpublique.
Mais la commission Sna-
toriale pense qu'il n'est pas
besoin de tant de faons pour
toucher la loi fondamen-
tale.
Son dessein s'avre dans le
texte qu'elle a propos pour
l'article 4: .le amende-
entvproposs daus les trois
.articles prcdents seront
soumis & la ratification popu
laire, aux lections commu-
nales du 10 Janvier 1932. i
, Quel lien entre le vote d'a-
Mais alors priucipe consti-
tutionnel et traditions consti
tutionnelles veulent que soit
renouvel le msnd.it des d-
puts actuels, c'est- dire .que
les futurs constituants aient
reu mandat exprs des lec-
teurs. Ainsi des lections g-
nrales s'imposent en 1932.
D'autant plus vrai que la
commission elle-mme cons-
tate qu'en 1930, le suffrage
universel n'avait pas la mis-
sion de reviser la Constitu-
tion. Nous ajoutons ni celle
d'lire des constituants. De
qui donc les dputs actuels
tiennent-ils le pouvoir de r-
viser la Constitution ? Cette
question l, la Commission
ne se l'est pas pose.
raXe l'a positivement lu-
d! Mais en ne la posant
pas, elle ne l'a pas suppri-
me.
Alors s'explique pourquoi
elle donne compteace de r-
vision au Pouvoir Lgislatif.
Elfe a tourn la difficult. Ap-
paremment. Car l'objection de
principe reste eutire.
Victor THOMaS.
Xous reproduisons avec mo-
tion, cette ncrologie que notre
confrre Dominicain, le Listin
DuKio.a consacr la mmoire
de Salim A un. On se rendra comp
te.que notre ancien ami et colla-
tnrateur,si prmaturment em-
port par la mort, tait aussi
apprci Santo-Domingo qu
rort-au-Prince, et que dans tes
deux trilles on prouvait la m
me admiration pour ses quali-
ts d'crivain et ses qualits
d'homme :
SALIM AUN EST MORT
Mon me est gonfle de pe-
ut ; mes yeoi voils de plenrs,
t non Iront ple et bas. C'est
?ce des mains tremblante
que je soutien* la plume pour
pnrner ici l'immense chagrin
que me cause la mort inesp-
r d'un tre qui, en vie, prou-
va toujours sa sincrit at a
aoblesse ceux-l qui lurent
aamis loyaux 1 La nature lui
avait donne en partage la mo Je-
. grce laquelle il lai ta m
Chri.
* naquit Beyrouth.l'enchante-
WW t majestueuse Capitale du
Jjys des lgendes.de oMteSyrie.
* du langage chiflr at pour
ALIX ROY
29 annes de succs.
jp
Compagnie
d'Eclairage
Electrique
Lire notre article de de-
main sur les abus de la Coin
pagu c J I clairage Ehctiique
Irancais du l |
parle gouvernement lranyais du iryiUriJQ (lf E~|kl
secrtariat de sa Lgation chez [.AAITILiiU UL I 111
nous H rail dan^s l'exercice de
sa nouvelle toiioio'i tout son
enthousiasme et tout le cactiet
du devoir accompli. Il s'occupa
ensuite de commerce o il ra-
!
DETUOES
Avant hier, lundi, ont cora-
hsa un labeur lcond. 11 se na-j inenc, ainsi que nous lavions
turali.sa dominicain tout en cap- annonc, les examens pourloo-
leniion du certificat d'tudes
secondaires classiques.
Plus de cent candidat* au
tant de plus eu plus la synipa-
tked cette so.i 11 icmpi.t
aussi la charge de Traducteur ]
la Lgation Dominicaine 'baccalaurat s taient prisent*!
Port-au-Prince, capitale de la j l'Inspection Scotairtv d ou,
Rpublique voisine et tandis faute de place, ils ont t ache-
qu'il y louissail de la plus se- mins su local qu occupent les
1 Frres la place de la Cwlh-
eWi ( f,:ole Jean Mme Gud-
loux. )
Propos
humides
!
iciuc uauquiiuie, la llclle Ue lu
mort vint lui arracher la vie I
Quelle intident du sorti Quelle
uouieur pour sa digue couva-
gue qu\ anxieuse, avail lui^en
lui sa loi (le toutes les heuie* et
se L voit auauiic |imais. U
dsespo.r 1 Mais q e peu r m
con re les arr s .lu Destin ? Si-
non se courber devant leurs
kQata.
Seule la perle u'uae chose
nous en lait bien connai re la
valeur. Si puvation ne peut
qu'emplir une vie de sanglots
e' d'angoisse*. Et l'oii ne reu-
Les lves de rhtorique oui
sul le mme jour, de (J heures
du malin 1 h-urede l'aprs-
midi. I preuve de la disserta-
tion littraire. l's ont reu trois
suj ls dont voici le premier :
Comment laut-il compren-
dre celte pense : cultivez votre
jsrd n ? Commentez et dis-
CUtcX,
Le secou 1 lufet est celui ci :
Dans ses Etudes sur le
dix neuvime sicle , Basile
Il v a grande motion parmi le*
marines. On annonce le dpart lis
prochain le 000 d'entre eux, en vertu
du plaa de retrait progressif de l'oc-
cupattoa amriaaim militaire et pa-
cillque ... L'ordre serait dj donn
pour l'embarquement des 600. Mai*
il n'y a paa seulement que le jour la
cet vnement qui soit inconnu. Il y
a na incounu plus redoutable pour
les hommes blonds aui yeux verts qui
ont parmi nous. Ils en perdant tous
| sommeil, l manger el le reste,
Sauf la boire ... Cet inconnu redou-
table pour les SU0 hommes de la bri-
g.vie O.S. M. C .c'est e-uelsd'eux se-
ront parmi les deux cents qui reste-
ront.'Car ceux-ci, pour un temps In-
dtermin, connatront encore fa sa-
veur du IUIUM SAKTUK CACHE!
DOR. le plus clair soleil d'Hati.
Echos
coutre ces etlets que dans I vie l de ceux qu. s'en trouvent cru- oriocloataa ides philosopha
ellemeul spares. Voil, donc, ques d : Vic'or H .g >, conclu, en
pourquoi je sens le besoin <9*t- r" 'l^^* louie cette phi-
primer, publiquement. la peine* losophie. dpouille dl la mn-
protou Je que j'prouve parla gntflcence-de ta rorme, para,-
tris.e iispa.ilion d'un ami que
j'ai entour dj toute mou aftec-
tueuse estime.
L-bas, sur son tombeau, j'
lve ma prire : Que la gloire
des cieux demeure en lui, que
Irai', tout compte lait, asstx
purile. Mais elle ne manque
pas gnrosit, et si elle ne
rvle un vrai penseur, elle est
marque des traces d'un grand
effort peur penser . Que pen-
sez-vous de cette opinion ? Vous
sou esprit connaisse les pureta
immacu'es et qu .1 rtofcv* de BJ^;> VlPfS2^^ii^
elle loua 1V- V el V1 des ConlemPla-
tlons ?
Quand au troisime sujet, il
tait ainsi coneu :
Un contemporain de Vol-
taire et de Jean Jacques Rous-
seau dil que la littrature du
premier avait pntr dans les
masses, tandis que celle du se-
cond tait gote seulement des
lites . l'ar quelles raison
peut-on expliquer celle diflaV
rence ?
Dieu la lumire terne
pleine de paix pour les mes
qui, comme ta sienne, furent
bonnes ui cette terre I
AliredoMfcHE
Santo Domingo,M D. 8 7 31
, Laprs-midi du lundi, de
Cest samedi soir, ainsi que , k uJi,rM i- La\L.i-u-
,, _,___iL_ d a n heures, les rntoriciens
nous I avions annonc, que 11ns-
litut-Tippenhauer donnait,
Varits, l'occasion de la pro-
ceci, fille de prdilection de la
nature. Il y lut lev dans le*
principaux collges, choisis-
sant trs jeune, le grade de
Licenci a-lettrea et philoso-
phie. Par sa constante cons-
cration l'tude dea lettres, il
vit ses uvres littraires cou-
ronnes de beaucoup de lauriers
et finit par crer son gnie
d'arliate et son me de pole.
Les puisaants cerveaux des per-
sonnalits reprsentatives de
l intelleclualite d'Amrique con-
nurent lea vives lumires que
rpandit aon esprit. Je m'ho-
nore i dire que |e garde jalou-
sement dana ma mmoire cea
vers sentimentaux qu'il me r-
citait dana lea doux momenta
que noua passiona ensemble.
Agrables souvenirs I
Il crivit aon dernier ouvra-
ge en proie el dana une langue
trangre, celle de l'immortelle
et glorieuse France et l'intitula.
'- Feuilles Eparses ', source de
beauts et ^d'enivrements, de
merveilles .et de rves.de mlan-
colie et de doucejr,o l'me du
cete se montre fleurie d'pines
dvore d'angoisses.
Ses qualits u homme labo-
rieux et dsictress en tout,
respectueux et attable, ta haute
moralit et sa brillante intelli-
gence lai valurent ^d'tre charg
clamalion de son palmars,
une grande soire Ihtiale.
La ite eut un succs gran-
disse. Ds aept heures, Cin-
Varits tait comble. Et, H
heure, l'on touttait presque...
c Richard Cur de-Lion :
Tel eat le titre de la pice qui
figurait an programme de la Ite.
Lea lves de I institut l'ont bril-
lamment joue, et ils recueilli-
rent de chaleureux applaudis-
sements du nombreux public
qui s'crasait i Varits.
Noa sincres flicitations
Mr Harry Tippenhauer pour ce
nouveau et beau succs que
vient de remporter son tablis-
sement.
A VENDRE
Un mobilier complet
S adresser : Dr. Hayivorth
Villa Trivoli, furysan
Phone 773.
ont ira.t le sujet de la compo-
stiion anglaise.
Hier matin, quelques-uns
des lves de premire ( rhto-
rique B ) subissaient l'preuve
du dessin.
Ce matin, de 9 heures
1 heure, les lves de rhtori-
que U et C auront, croyons-
nous, la composition de math-
matique.
Lea preuves crites seront
termines, peut-tre, i la fin de
la semaine.
LE DR l LEMKE
A l'honneur d'aviser qu'il a
repris ses eonsultations et
ciu'i! ">( tient la disposition
de sa bienveillante clientle :
Rue du Dr Audain, tl. 2692.
Consultation: 8 b. 10a. sa.
2 h. 1/2-3 1/2 p. m.
Except samedi aprs-midi et
les jours tris.
Les travaux de rleciions de
la r ou'e St.-Mme touavessont
achevs. Des aujourd'hui, elle
roule est livre a la circulation
C'est une nouvelle que les popu-
lations des lgions de. l'Artibo-
tnle, du Nord et du Nord-Ouest
accueilleront avec joie.
CI Chambre a vot lundi la
proposition de loi Thagne Jn-
Louis rattachant la commune
de l Anse--Foleur au Dparte-
ment du Nord.
On se rappel e que c'est sous
le gouvernement temporaire,
donc l'anne dernire, que l'An
se a-Foleur avait t intgre
dans le Dpartement du Nord-
Ouest.
.
e e
La Chambre a vot avant-
hier le projet de loi sur la labn-
catieu du pain qui sera tait
avec un mlange de 75 o/o
de larme de bl et 26 o/o de
l.n n.e de malts.

Dimanche matin par l'avion
do ia l'an American sont arri-
vs le Colonel JoseGarua, beau
Irip du Prsident Trujilloet
M. Julio Pichardo, direc eurde
l'Enregistrement et conserva-
teur dea hypothqu' s. Ils se sont
rendus inimdiaeuienl sur l'ha-
hi'ation Dumay o ils curent
une entrevue qui dura d s heu
res avec le Gnral Jarmito Ha
mirez. Y assistait un ^membre
du l'ailement hatien.
La vice-prsidence anrait l
ofterte au Gnral Hanurez, M.
Eslrela Urena devant occuper
un posle important l'extrieur,
selon ce qui se dit.
Un reporter du Matin a eu
une entrevue avec le Colonel
Garcia qui sera publie pro-
chainement.
ATTENTION!
USEZ... RETENEZ... CETTE
Gratisl Gratis! Gratis!
Bientt une marchandise indispensable pour lea... .
sera donne GRATIS i l'nccassion de l'ouverture d'une
nouvelle maison sur la place ? ? ? ? ?
LA CRISE CONOMIQUE
AUX TATS UNIS
IJar Sans'/il.
WASHINGTON, 20'iuille'.-
Suivant lea rapports de la F-
dral Rserve Broad, 071 ban-
3ues ont Terme leurs portes pen-
ant les six premiers mois de
1931
PETITE TERRASSE
C'est noire ami M. Maurice
Lamolhe qui, cdant (expres-
sion de ses nou.broox amis, a
rouvert, a la R vire-Froide, 11
Petite-Terrasse o, comme par
le passe, on trouvera des boi-
sons de choix et un service par-
tait.
Voil de belles soires et de
beaux dimanches en perspec-
tive peur tes tamillea.
T,
... a vu chez le plus chauva
de nos hommes d'Etat actuels,
un de nos plusleugoenx oppo-
sants, lia semblaient vivre dta
moments d'intimit charmante
et confraternelle. Tandis que
sur le terrain politique... Un
clerc expliquai! la chos pr I
magie des prnoms. Quand M *
se donnent du Trasyb.il*. d i
Luxembourg, du noch-loii. d-t
Timocls. etc.. cela va comme
sur des rou'c'tes Q.nnd Use
jallent du \lonaieui 'e Ministre,
ou du Monsieur le Se inleur eu
du Moaaieur le Dtnr.-. r>t l
grabuge*Pourquoi les nouveaux
rglements de la Chamn e et Snat ne proh btnl ils pas I:
litres et ne permettent pas, aux
sances, les prnoms lamibeis?
La aolutioa du ptoLVtna parle-
mentaire est l peu-tie. |E>ll
de Colomb I

... voit que continu* de il'CU*
1er, avecd,innombr:.b'es pmnerf,
le petit cai (dnomme boa droit
happe COCKteil ) de la rue des
Miracles. Ksl-a- litre de ru-
liosil prhistorique? Puurq oi
le Gouvernement ne donne l-il
pas la F. 0 S. le subvention pOUr que ce ... car ne
circule plus ?
... voit que nous rutious
d'emble, celte semaine, dits
l'poque d'S distributions de
prix.Il yades HB qui al end -ut,
ce ne som pas seult-uieitt les
lves ai leurs parents, lou'.eme
anne celle saio i qui n dme
d'ailleurs que qutnae jours On
les voit paaaer, chaque matin.
vius correcte ment de noir.ot on
les reveitt, vus midi, lorsque ce
n'est pas vers 2 heures crass
de (atigua et racontant ii ceux
qui sont autour d'eux la pice a
laquelle ils ont assist avec unes
attention de bndictin. Il y a
des gens qui se couten'eut de
peu et, dans le sens aristiquene
vont pas trs har.
..a vu, vendredi soir, twute
une l'oue d'jutomooiles qui
montaient en klaxonnant l'ave-
nue de Turgeau el le Beis de
Chne avec une viteath formi-
dable. C'est que la Pompe ve-
nait de passer et lche de sa
sonnette d'alarme trpidait en-
core aux oreilles. I'n incendie.
(Quelques minutes aprs, un put
voir loul le monde qui redes*
candait, uu peu plus lentement
cette lois. Il n'y avait pas d'in-
cendie. Ce n'tait, sana doute,
qu'une lausse alerte.
... a admir longuement, di-
manche dans la matine,les Ira-
vaux exposs par les lves des
Suaars de la Sagesse. Il y a par-
mi ces jeunes filles, el ce sont
les plus nombreuses,de vrais
talents et qu'il faudra encoura-
ger, et ce pour l'honnear mme
du nom hatien.
*

... a vu quatre hommes, assis
autour d'uue table, et qui cou-
laient un cinquime qui dbi-
tait un long pome quil venait
d'crire l'adresse du Prsident
de la Rpublique. Cest la une
des douleurs de la h me tien. C'est
qu'il taut tout recevoir, tout en-
tendre, tout couter.
*
... a vu un Iras beau portrait
du Prsident de la Rpublique
excut par l'artiste Sa m t-lie-
raud. Ce pordait est saisissant
de vrit et le Premier Magistrat
de la Rpublique sera certaine-
ment heureux de voir comment
la copie rappelle l'original.

.. Toit que les nouvelles de
presse remises chaque malin
aux journaux par ieQuartierG-
nraldes Marinesannoncentque
la route SaiatliarcPort-au-
r'rince.q ai avail t obstrue ^$tc
le Ucovdausent de I Arnbonite.
sera ouverte auxautouiobilesau-
joutd'nuiou demain. Ceux qui
sonl.en affaires avec les villes de
l' \rtibonite apprendront celte-
nouvelle avec plaisir.


PAGE 2
LE MATIN - M JnUlel 4931
?
< 4
73our du Linge Blanc"
ns
EXIGEZ LE
1 Ffl/V CAIWADO
99

( Crusellas & Lia, habana < CUBA )
Et demandez un Coupon avec chaque achat de 20 briques, qui vous donne droit
de jolis Cadeaux-Primes.
En vente dans toute la Rpublique. Pour renseiqnements et commandes
adressez-vous
L PKEETZMANN-AGGERHOLM & CRue du Quai.
Les Livres
Captuin 0 A Luc Dm ta in,
Lih. Hamnaiion I eal
certainement dilUcile t'aller
plus loin que .vlr Durtain
dans l'analyse d'une ftme ttinn
gre. ChotC pourtant ardue,
entre toutes. Sort ut quand il
'agit d'tir8 d'une autre race.
Dj qaand il s'agit de peu-
ples de mme origme.ln Ion
tire existe. Pas seulement,
comme on l'crit, une ligne
conventionnelle, n as une ic
alit vivante et douloureuse,
qui spare avec lerrs caract-
ristique* exclusive!, des agr-
gats de sans pareil.
Eutre deuxraces.c'est l'ab-
me. Le problme amricain
o s'allroutent ces irrconci
liablas ennemies devait attirer
un homme comme Mr Dur
tain, anxieux de dcouvrir
sous la parade des apparen-
ces un identique tonds hu-
main. K voir la frocit des
donnes, on peut cependant
se demander si un jour, m-
n.edacs un trs lointain ave-
nir, s'effacera la frontire In-
franchissable.! \u.\ Etats>fn s
par exemple, que de lyacbs
pour un Jobn DtOWO ou un
Abraham Lincoln 1
Et combien explicable, ce
drame. Quelles rsonnantes
peuvent veiller eu une me
blanche, berce par ses con-
ceps millnaires, la sensibi
liie si diffrente de la musi-
que et de la posie ugre.toutes
baignes de songes atricains,
de mystrieuses th gonies
aucestrales ? Drame qui, dans
la pauvre viede tousles jouis,
met aux pi ises un malheureux
i aptain (). K- avec les ecra-
aeurs tout puissants !
Tout puissants, du moins.
cette heure. Dj, dans leurs
New-Yorks et leurs Chicagos,
le colered pitin prend len-
temeut conscience de soi,
ai, es avoir, pendant trop
longtemps croupi dans une
intriorit accepte.s'organise
avec mthode pour les luttes
futures. Dans Moscou, la llle
Internationale noire prpaie
les tats-majors les cadres
destius l'Atiique et aux
Amriques.
Vertigineux demain M Luc
Durtain en a la vi- ion aig ie.ll
sera un et ceux dont l'enivre
sympathique la race ii n'i e-
ment et i lment opprime,
claireia les prodromes voi-
sins du grand cboC. 0n u-
vre de sympathie r eut hante,
et qui lerait croire n une
interpntration possible des
races, "si. par ailleurs, on ne
la lavait p s impossible.
lieiuiissance. Ignace Legrand
l ib. Emile l'al. Ds qee
dans un livre il est ques ion
de millionriaire, le person-
naga ne nous intresse plus
en tant qu'homme. Sa men-
talit nous est aussi trangre
que celle d'un marsien. A
moins que l'auteur na nous
montre sous ce phnomne
un cur, une pense, avec
des inquitudes et des sout-
tranc^s insouponnes.
Ce Ren Invernesse, riche,
(jui abandonna les afiaires
pour le roman, il ne nous
indiffre pas, parce qu'il est
tourment dune angoisse se-
crte : l'amour d'une sur
morte depuis des annes.mais
toi.] mis vivante. \ vrai dire,
Byron et Chateaubriand, et
bien d'autres em ore ont ma-
gnifi le thme. Et la morale
des europens s'est tant mo-
difie en ces dernires annes
(voir Confidence Africaine
I de Martin dit Gard ) qu'il ne
nous parait g re bien
troublant.Lee monstres d'au-
trefois ne sont plus que de
pauvres gens que I on soigne,
et que, parfois, on guri t.Et
depuis Prend, la question est
entre dans une grande p-
I riode d'analyse d'une fcondit
inpuisable et est devenue
lamilire au moindre tu-
diant.
C'est DouquQJ on suit sans
aucun en roi ledveloppement
du cas |tei e Invermsse. Il
est dissqu,' t non SB ne peis
picacit avec, un air de D'y
pas toucherai une certaine
nonchalance d'criture et de
pense qui n'est pas sans une
certaine gice hautaine et d-
sabuse.
Avoir tiait avec ce doigte
un sujet qui pouvait si ais-
ent deve ir mu'ilement s.-a- |
brenx, avoir nu le rendre in- f
lrcssnnt aprs de si glorieux '
devanciers, avoir crit un ro-
qui eu est un,et non un trait
camoufl et quivoque de
science mdicale.c'est videm |
ne il la marqac d'un vrai .
talent originale m connaissait
dj celui de M. Ignace Le-
grand II s'panouit dais ce
dernier livre.inngiiiliquemcni,
comme un flamboyant en
pleine floraison estivulr.
SMsjgsjgpaipw sasM^Wy
.....DERNIRE HEURE
Sance trs agite hier au S-
nat o se trouvait Tordre du
jour la discussion des conclu-
sions du rapport sur la rvi-
sion constitutionnelle.
Le Snateur Zphyrin ayant
propos l'intervertissement de
l'ordre du jour, cause de
l'iol d'indisposition o se trou-
vait le Snateur Nau, rappor-
teur du Comit, le Snat a don
n un vote de 7 voix contre 7.
O > recourut au ballotiage'et
le snateur Hudicourt li.a de
l'urne le bulletin sur lequel
tait eril : inlervertissement de
l'ordre du jour.
La discussion des conclu-
sion du laineux rapport vien-
dra donc une piochaine san-
ce.
P5U! R1REFJ SOCIT
/
CHOSES SCOLAIRES
Les rsultats d< s examens |
donnant droit au Brevet S nj- \
pie de Capacit on! t pioJa- |
mes lundi matin eu liaieau de
I Inspection Scolaire.
1er Jury de filles prsid par
Mr le Sous-lnspec'eur Cl. ^'o
th. 1,47 admises sar 47 inscri es.
'ime Jury de MM. s prsid
par le Dr P. Tlmaque 39 ad-
mises sur 47 mis. rites.
Jury de garons prsid par
le Sous-Inspecteur S Devieux.
Les candida's ont t tous li-
ius aprs l'preuve de la corn
position d Orthographe pour la-
quelle ils n'ont pas obtenu la
note 5 exigible.
L'examinateur, ce qu'il pa-
rait, a t juste sans excs de
svrit II ue faut pas se hter
de concluae, en se basant sur
ces rsultats que les garons
sont en tat d infriorit T-
i"'-^. U w-nlllMi titan A,
f..<. il*rm }> Pwoas*
'!... Min CfcwfcMm.
Ir. U ftlr* Umtr. wrtWr. uti
i d.M.r lnw,u t fMMNmteM
irb Miunn. in,
POiUONNin* MUUS -*
((
))
PETIT PAVILLON
DU PARC LECONTE
Ktablisseraciit de tout pre-
mier ordre o l'on trouve
des consommations varies et
de choix.
Liqueurs Bire Kola
Champagne.Cime i la Glace
Sorbets Cat, etc.
Snndwiches.Cigares.Cigarettes
Service jour et nuit
aux mmes prix qu'eu Ville.
Le Directeur,
Emmanuel FLORVILLE
gard des filles. L'explication de
cet chec est 1res simple : elle )
rside dans ce fait que les meil-
leurs lments de nos coles <
de garons, munis du C. L. P.
s'en vont tout naturellement
aux tablissements dnseigne-
ment secondaire qui sont leur
usage exclusif. Ceux-l parmi
les garons qui se prsentent
aux examens du Brevet Simple
de Capacit sont donc en trs
petit nombre, et ils le font sans
conviction, ni grande esp-
rance.
Nous avons remarqu avec
plais r que les examens, mal-
gr la grande anxit descan
cldais, se sont drouls dans
le plus grand calme et que l'Ins-
pection Scolaire a tenu ferme
ment la main l'application de
l'article 20 de l'arrt sur les
Brevets qui dispose que : l'exa-
men oral est public, mois pour
les aspirantes, les dames sont
seules admises.
On droit aux diplmes de
fin d'tudes normales : Melles.
Liane Beauharnais, Adueni.e
Homo, Lina Uomond, Adrienne
Salnave, Germaine Orioi et Eu-
pkmie Delalour.
I
L4L4KE
qui maintient le mme
file malgr plusieurs barbes
Distributeurs: Mohr & Laurin
p. O. M a Port au Prince, Hiiti.
Ont lieu galement cette se-
maine ai sige de l'Ecole des
Frres J. M. Guilloux les exa-
mens de fin d'tudes secondai-
res classiques. Les candidats
sont au nombre de 175 dont
106 pour lu rhiorique et 09
pour la philosophie.
Ils ont commenc galement
pour le Brevet Suprieur avec 3
inscrites.
\ l'Ecole des Sciences Appli-
que 12 tadianta de la SasM
ano-e so t en p -ence de leurs
examinateurs,
A l'Ecole de Dro t et i l'Ecole
Normale les preuves orales
preodioni fin cette semaine.
L*s de nier- examens se fe-
ron le lundi 27 juillet i l'Ecole
des Sciences Appliques en vua
d'admettre de nouveaux tu-
diants Fois viendront les va-
cances et en route pour les vi|-
igiaiures.
Cin-Taldy
:CE SOIR
Un film plein de sentiment. Il :s dcors alpestres magnifiqua:
Visaqes d'Enfants
klrte : 51) : B.lcen : 1.00.
DEM UN SOIR

La Maison de la Haine
4e, 5e e< il- pisodes.
Entre : 0.50 ; Balcon : 1.00.
"I

. .,, ,. ... -.. ----------------^-..J^_^. ...... ,,,: :.
. &.4JSSJi| Wtte .sots as
^uSmhm&Mi ****** \
: : i

.r-


. V . C0MBAV-H0KlAaj af
$< Ayants fanerai*
SJ3 Rue r*onfca PotgrT*
r& L>-.-A
I5?,tu ^^JJ**Stiei.~-<
Raoul Lemoine :
\ Sous-Agents-Cap Hatien.
L'#UTREMaH GUIMEf et tontes les Teintures GUIMET
les plus universellement rpandus. Ils donnent plas de i*
ment, ont plus psrlums et procurent aux linges soit la P'B,I
blancheur de neige, soit un clat vit, franc, indle'gnsble. *.
L'OUTRE MER artificiel est une invention de J. B. GtJIMp-
N'utiliser qne l'Indigo GL'IMET pour vos lessive ej.r
indre vos chaussures en toiles on raviver vos toffe*
teu
de laine, de coton, demander les Paquets Persans et W
i raviver.
| Les I'emtures se vendtnt Port-au Prince chei Melle L***,
I lort, Mme Thrse Montas, les Demoiselles Valls etc.. ~* ,
Gove, chez Savinien Martin, Saint-Mare, chef Clw
danr, su Cap Hatien. Raoul Lemoine.
L'INDIGO poor le blanchissage : Partout.
Le hm Ikarbaiiniurf
BoDsio renoues est aattoeesMe s a^rei a piesUre "frUef
Uemandei portoot :
UN BARBANCOURT
-.


LE M'.TIN 22 Juillet 1931
LA GRANDE LIQUIDATION
CONTINUE A MOITI PRIX
CHEZ
Vincent
A l'aagte dNruN du M.ga.in de l'itat at daa Tronta-Porta
t tf*inn oftre une dernire occaiioa tous ceux qui voulaient profiter di cette
Lt Ma*m orncJlu. .a bloc ou eu dtail de son stock de marchandises assortit*
concurrence.
accepte pour en unir.
r, Maison oftre une dfre
iinn nar un achat en bloc
Wlprix dfient toute conc.
d0Bl Vu le Grand Rabais qu'elle
TAND AC QUE CE DEUX
Prix anciens- Prix
Voile coul. "
r^uisette poi.
l>i'b,erD double fil I
g i fleurs
l^ecoul.^sosst.
Voile rsy* tin asst
2 e r/* de soie a&Sr
vSlc uni coul. asst. snp.
Voile suisse Heurs asst.
Orgaudicoul uni asst.
ffiofleu.cou..^..^
Baptiste coul. fleur assort. 2,0i
Imitation tussor 'JW
1.50
1,00
1,50
1,2
1.40
1.50
l,7
2,00
2.00
2 00
3,00
aoo
2.00
Percaline coul. lingeries
Siroily blanc sup.
Siroilycoui. sup.
ferrai Mai c sup. hngeiies
ponlardine coul. sup. asst
Snisette nouveaut snp.
Fr.nlars sup.pour robe*
iricoliue dessins blancs
dessins pr cbein
Tricoline uni ccul. et blauc
Tricoline de oieext. stp.
+ tout. -
Tricoline ray pour pyjamas 2.50
Siooline fleurs pour robes 2,00
L blanc cbem. JiJJ
Talicot Spcial Madapolame 1,
Zphir franais i h*mises
Zphir ray coul. cbem*
Zphir ray soie chemises -
Satin de chine pour jupons 4,00
Petite soierie pour robes 5,00
CWfonnette de soie 10,o0
1,50
3.00
2.50
3,00
2.50
310
4 00
250
3.00
2,50
5.00
3,00
3,00
250
2.00
nouv.
0 60
075
0.60
0,80
0.75
0 80
0 90
0,90
1,0t.
1,00
1,00
1 50
l.UU
1,00
1,50
1.00
1.00
10
175
1,26
1,5C
12
1.75
200
150
1.50
l/a*
*,00
2,00
1.25
125
1,50
0.9i
1.75
U
1.00
2 50
2.00
5,00
Voile cilamaiae de soie
Bas de soie au crochet
Bas de soie extra sup.
Bas de soie sup.
Casimir franais coul.
Drill shuutung fil dl. larg,
Drili Uabai dine ray
Drill union blanc
Kaki jaune anglais
Drap noir lrauais
Alpaga noir sup.
Drill coul. asst.
Quatre fil pour cadre
Kaki pour chemises
Chaussettes pr hum. douz.
pour entant, paire
pour cadets
( hapeaux paille pour hom.
i hapeaux paille pour hom.
Chapeaux paille pr hom.
Chapeaux laine pour hem
( hapeux laine pr entants
Bas de cote pour dames
Bas fil sup. pr dames
Toile drap sup.
Couverture de lit blanc
de lit, laine
Serviettes de haine
Serviette de toilette
Tapis descente de lit
i hemises pr hom. sss. de
feignes corne franais de
Bande brode
Entre deux brode
Siam drap
I ri 11 gabardine uni
Chapeaux aine pour cadets
Tricoline de soie noire
Douceline noire pour deuil
Bas a cote fil, pour fillette
8.00
10.00
12.50
7,00
20,00
8 06
3,50
5,00
3.00
20,00
12,00
1,75
4,00
2,50
15,00
1,50
2.00
10,00
12,00
15,00
17,00
12.50
8,00
12,00
20.0o
100
25,00
10.00
30,00
10.00
15,00
3,00
0.50
10,00
8,00
1.00
3,00
1000
4 00
3 00
3.00
Mouchoir Madras bleu, blanc et foulars.
4.00
,W
7.00
4,00
10,00
4,00
2,00
2.50
1,50
10,00
6;00
10
2,00
1,50
8,00
1,00
1,25
6.00
7.50
10,00
10,00
7,60
4,50
7,00
12.00
2.50
12.00
500
18,00
6,00
7,50
3,00
2,00
5,00
400
0.90
2,00
6,'0
2,00
200
2.00

!
ECOUTEZ!
Le Pilinm Sarihc
DAhiS SOh PROGRAMME
CONCERT Orchestre SCOTT
MONOLOGUE Papayoute
STATION H H. K.
Port-au-Prince ( Hati )
Hamburg Amerlka Unie
Le steamer "Amassia" vc-
nani des oorts du Sud sera ici
vers le 25 courant en route
pour l'Europe via les ports
du \ord, p enanl fret etpas-
sagers.
KEINBOLl) & Co. Agents.
A vendre
Brevets ai m pire le capacit
Certilica's et Diplmes i
l'imprimerie !
VValcln !
1A1K, Hue du Dr Aubry
THE tP T0 IMTE REPAIII SI10P
Harry R. Kl. ney, Prop.
1319, Giand'Kue,
Pori-au-l'riiue. I i ; i t i.
Phone: A 3488
Automobile Uenerol liepairs
Vulcanisez wilir tube d'aiilooioliile
Aprs 12 annes "Eip#rtenra
en Vulcanisaiian de tubes et
oneus nous vous g rantisions
une ^ LISEZ CETTE LISTE : i
A
vis
Tourinq Car IroiP
0 te 7|20 lia n
1 pimclure Or
Eachpuncture thcreafier
Valve base
Valve instauled
Valve new
Vulve insides
BLOWOUTS
1 inch long
Eich inh thereal'ier
Joints repaired per inch
. Truek from
I riair
0.10
0 On
0 26
0.20
U.80
0.10
0.10
0 05
0.05
DEMAIN SOIR
A 11 dtmsnde de nombreux clients et pour la dernire fois, le
fl'm devant tre retourn.
LE SUPRME ASSAUT
Avec Tim Me Coy, Doro'hy Shastiau un film de la Mtro
Gololwyn May*r.
Entre : 2 3 gourdes.
Monsieur M Fontaine !n
lorme sa b enveilhnle clien-
tle que le Dpt du Rhum
Champion sera ferm cinq
heures du soir partir du
1er aot.
Ou trouvera cette date et
pendant la saison tous les
produits de sa distillerie dans |
sa maison prive a Kenskofl.
t Port-au Prince, le 20 jullei
j 1931.
1 punclure
Each punclure iheipalier
Valve base
Valve instauled
Valve new straght
Valve new olNet
BLOWOUTS
1 inch long
Each inch thereatier
Join's r^paired per inch
Hinuniuy Tues
Tauring Car any si%<*
TruekTo 32x0
l'ruck ail larger sizes
0 20
0 10
0 50
040
0
100
0 20
0 10
0.10
0 20
050
100
a'
t.- .-..*
'. j.: *:.
> i
.&:.**.
-.
F*oe Intestin
, ENFONCEZ-VOUS BIEN CECI DANS U TETE
Entrite
Aigreurs
Brlures
Vomissement
Indignstlo s
Laboi itclr
(Pour digrer facilement n'importe quel
, alimont, pour viter la lourdour. 1 op-
prenieii pre lac rapat, naturaliser l'aci-
dit atomacale, supprimer lot mifriimi
d(f *x mauvaises digestions dsin-
fecter l'iB'esttll, il suffit de prer.dr -'
POUORLS OC COCK -
daa POUOKE8 Dr OOCK wCL'MONT (Fraa.*,.
.1 STK OAS TO rKS l'il i H\l.l< IH
\ > -ai ......- ' ttOOIi.
HOTELIERS
Vous Irouvcrez des ser-
viettes en papier fin en pa-
quet Je 1000 chez
ALAIN LAR QUE,
Hue du Quai, 1823
Prix modique.
HENRY STARK
Rue du Quai, en face de la Gare
\$rrtt \ tires pour vilriues et tableaux.
I fort Polies |)f>ur autos
Pan Brise ( Windfhield) pour autos
Aiirol s biseautes pour armoires et coiffeuses.
Miroit encadrs pour la'ons.
Grand choix de Moulures pour cadres.
Encadrements pour agrflndisaementi de Photoi.
Tableaux pour salons tt salle manger.
Siarbrrs pour tombes.
Lampes de nuits t le.
Rparation de Miroirs lchs.
N. B. A partir de ce jour la Maison f;iit une grande
rduction dans le prix des rparations de Miroirs tachs.
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE


KG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
TMIIirflaililfMllll II Hl'IfallWIIHalWiiail
Toutes les Polices
DE LA
I
comprennent la Protection contre la g-
Foudre sans aucjmontation de tauxfi
Muq.LeBosstfCo \
' Aqents Gnraux J
m*miaewwmm%\_..mm^
t
Oil


Mercredi
21 Juillet 1931
Le Matin

ort-mi-JTJDce
ie'Dhonc ; 2. 2
4 PAIES


^MB *<#
0LUMB1A
L'appareil de choix, l'appareil ciui oflre
le plus de qaranlie.
L'instrument suprme
.-
.., *.***.-* ^.*.- *. '-*- *..* .-*..- **-* -

- aMfSX i

Sait

Clart
Solidit

Puret
Prsentation
te modle 613

'[VIIM) son' ! GARAGE KNEER
vous i h r en installant une !e c \s machiaef ch ?, *ou r rate 11 ni is' 111 11 n ; i le il k vo>
porte.
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle et vous serez con
vaincu de sa suoriorit.
Noubliez pas que nous offrons
des conciliions de paiement
KNEER'S GARAGE,
Agents : F CH'UEZ Petit Q( ai
C PIN ItD -S.inl Var
ve
c
Port-au-Prince.
COKDOZO Cayea
Mu.eC POl'Gr. Jacmel.
Eeetl'l 1rs r if "ris ] 0 L U M 15 I A ;i !.i stitita H II K. t H 1rs e:nlr Hi> soir.

La Coquette
\i'i)ii .le eniftn e (1* M S
uau -I l'ercirn d'o l'on sort (ou*
|>>nrs nfietail
rlphone : 3544 Angle dta
raoaS'.~Ho torai Rpublicaine.
A La CoQtsBro sont anntits
an Bar et un Hestaurant OFga
mss de ta\on a donner loue
satisfaction a la clientle.
ademoisello
Alke Gard re
Diplme de l'^endmi1 e
coupe l)yd m de Paris: H
des tAteliers 1 sArtschec soi
ouvrira,:) partir du 1er juillet,
un cours rie coupe el i "
ours d'arts appliqus, coin
prenant : peinture sur bois
tarso pyrogravure, mteaoi,
cuirs repouss**, et .
AVIS IMPORTANT
i a Maison Paul I- xrXIf.l
sera tianstire vin le 2." cou
rant en laie de son local ac
uel. dans la grande HMe
BOUTIl r.e Traversire, Nos
20 2*9.
Port-au Prince,le 17 juillet
I9tl.
Votre premire visite
A
Lykes Brothe'S SS ('< Inc..
Texas Hati Sauto Uomlngti I^rko Rioo I
Le stul servi e heUJ..ma-mire et rgulier paaasgars e
fret rnlie les pirs dl (Salle du Teias direeteinout ave
Portau-I'iince, Hati.
i jPour la rotplioo rapide et le n.aniemenl habi'c Si; yi
imp rtations, seirez vous toujours des navires i\r m LiCf
LlNh.
Les prec ruines arrives a Port-un-Prime sou
S/S M. i gai et Lykes A *
S S Al mariai Lykas ftl
Uni cou: nucuu Msgaaiu de l'Etat. Boira ' sta'e li
BIRG NATIONALE"
DE LA
Bra srie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre inalqr saoualilc
su prieure.
Pr )laez votre poche el
votre sant en la bu van l
toujours.
Martuj'icJwc
de ci(jaietle<
GEBA'aj
LES CIGARETTES
BafBas Fan^ai-L >u
*Dessalinienne
' Colon *
Roublic tiue
Poii-aii-Prmcienne
jl Wmm
paicrint.Hl
!- m.t *" t" -l'onM. Bus
LE
a n no i a ses clieulij
pendant la saison d't[
Ollice de la rue l'ave
terme.
s -s heures de consolbb
i sa .naisou prive au;
Ver na restent les mmaj
Matin: de 7 heures if
Soir: de 3 h ures.
Telpli >u ; i46.
Mercredi endredi.
i 11 he-ms l'Hosaki
/ran >is de Sil ?.
Tlp i ce; -275. f~1
tamaiiimuiiniH
"6LAND0PHII
La Mdication par lu
Le -GLANDOI
et un titrait de (Uodci
f k 1 'nlmauH iMtlann*
Haine une 1 sra rfi- sk
animiui tt la auint
emploi .r conaellle daui Iciui
!* troublai nerrtux t I
L dprasiion phytiqut Ml
L'affaiblliimentgn*rl,
La Toitiane* difflcll, i
L* rachitiam,
L.M auiMa da flTr,
La rutilai prOOM,
C'tt U produit da eMil
loa 00* d'iaapuiiiaaot Ml
ChM l'homma %uo ohaa Ul
La "GLANDOI
par ion action r api da tt i
l'caaaablt dt toute lei fonttltai,"
titut le rpara ta ur la plail
>qua dont l'action ci Mb
sculcmtnt par unctcmatioaat
mal par on roJounlMiiM"'
de l'or|anliiat.
Hemandei donc :
L G L A N DOrH I LE" H W "
La'QLANDOPHILI Fawi
Le -GLANDOI
e au a tient aucun prodaNj
at pat tre pria par T*UT tf/
enfants, adultea at vieillard! de
Notice gratuite tt ta*
F. SJOURNE. W. BUCU. PorH
t dam tonte lei bonne
Uuh l,tr,*t>ur, : A. THOaJU
fS, Ru* Mariai, MSI
il
i
Npns 0 .....i r isor, confirmera voire boa jugement et
jus'fiera h contiance que vous cous mirez accorde en
nous garantissant vtr apprciable pair nage IHtelle
i>!iis st'l Cl Nous vi -.s ., i in S dVi ier voire iIki mbrt l'avance
Bire la pression.
AVIS AU COMMERCE
La panama U.ilro.-i l S'enrmhip Lins a l'avaDtage d\n
uoi cci les l rartsauivtii tsde New Yo-kportr p,r| tn p met
Haili, illreclr>ment, duranl le mois de Juin HKH ;
Dparti le Sew \ork. Arrivage* Pu I nu f'rince
4 |{. n.\enlin-. > e 2 \ IM 1931 |e 8 tuillei 1#J
iRcon" it- x juillet lw.^l je 18
Cris!obal.le21 joi.lei 11)31 le 26 juillet
Guayaquil" le 28 juillet |e 3 Aot 1931
J S. 11. VAN REEO
Agent Gnral.
ASSUREZ-VOUS
la
General Aceidenl Pire & Lif
Assurance Coruortien Lld
de Perth ( Scotkmd ) f j
Ur I ' -:MERAL a est une des pius puissa^teel <^s pin, vastes or
ie c H3Uf. Le soleil ne se couehe jamais s-ir sou eba n,> dactioi <\ni e'
monde
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts ccasionns par la
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveiHpm.e ^
eut srs a autrui dans ? personne ou dans ses biens
Ses.Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe snt payables."
Ses Polices contre aicidents Sont valables dans lonlvers entier. Tous I*
geurs devraient &me prendre la prcaution de se munir d'une police oontre"*
d au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. suit 20 dollar
Veuve F. BEHMINGHAM, AuxCav
H*
fiBftra
rlj*<
Mosaque Hatiennes
Charier-Malebranche & 0>>
1224, Chemin des Dalles, 1
' tlphone : 2680


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs