Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03671
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 21, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03671

Full Text

lment Magloire
11 DIRECTEUR
m ROE AMERICAINE 1*
lS6| TELEPHONE N-224WT
U qraoaf ditputr a la jours l
|M>nr trouver le Miterai", liei ! iniaime. ri dnre raceir ri dnrfr
lrraelleioeil. mis rsslulii m
ifctrd.
MOVHlG.Xfc

ANNEE N* 7424
lORT-AI-PRINCE(HAni)
MARDI 21 JUILLET 1981
Chambre des Dputs
-o
Sano* du 17 Juillet 1931
{Suite et*Mn )
L Secrtaire d'Etat rpOLd la situation actuelle, la grosse
V* nivelle srie de que- question du oudget, nous sau~
H"*f i. Amwnirm concer- rons comment la traiter. Je
"J'-''ia dernire concer
[te droit qu'a le Service
^|que de .laire certaines
urs, il dclare qu'il exis-
iD icsord Dennis-Cumber-
'viarles A/fcert. MM. les
tsires d'Etat, je vous re-
lie d'avoir rpondu aux
Plions qui vous ont t
j,t_ l y a une longue
d'Amricains employs
w diflrents services et
i appointements fabuleux.
m ares dit que bon nom-
!l0nt partis. L'Ingnieur
cbet n'a pas le droit de
Ere des nominations en de-
des termes de l'accord.
as louioi s en pleiue crise
jncire. Nous avons le car-
[d de l'Emprunt qui est la
lin mise sur les fonds de
et. Nous vous donnons
, de yon louablee efiorts ;
pendant il taut des reven-
[calions plus termes et plus
ettes...
les meubles du Service
technique sont exports saus
joitter aucun droit. L'aca-
aux Etals-Unis est trs
deux, et obtient de grands
EUt.
dsirais savoir ce qui s'tait
pass. Ayant eu poser la
question aur le budget, le
Ministre avait rpondu qu'il
l'avait dpos sur la bureau du
Conseiller financier. Il laut
que nous justifions la confian-
ce qui a t place en nous et
c'est l'occasion du vote du
budget que nous devons le
taire.
Lecture est donne du rap-
port de la Commission des
Comptes Gnraux.
Burr Raynaud prpose UDe
modification aux conclusions
du rapport.ll propose de pro-
noncer la dcharge desSecr
taires d'Etat du,'rgi me dch .
il demande de modifier aussi
les conclusions du rapport :
d'absoudre les anciens Secr
taires d'E a t.
A pi es des observa lions dt
Vauguas e'. de Descaries Albert,
la proposition Raynaud est vo-
te.
Les conclusions du rapport
sont voles.
Un rapport du Comit de I In-
trieur concernant des proposi-
tions de loi rigeant en com-
Tucm.ci uuwbui -- Riau. munes certains quartiers est lu.
ix. Cet acajou qu'on |axpdie Us conclusions du i apport sont
tua forme de meubles est une au,I,7?lil. i. a-
! ranimions pas 1 Amn-|est rejeWe g| |cs conclasions du
io,on dira que nous nous rtppor, ion, admi8egf inai que
utODi les complices de ses u proposition de loi relative
laits. Il v a d' u trs Am-( aux quartiers de Bu h on, Roche-
icaini qui sont pays sur les -Bteau, Thomonde, Savanelte,
Saut-d Eau, rigs en communes.
Des rapports sont lus, puis
Burr-Raynaud dpose une rso-
lution par laquelle la Cham-
bre doit inviter le gouvernement
taire la cration d'un carps
permanent de contrle des fi-
nances publiques, & laide d'une
partie des 15 ,/* que les Contri-
butions prlvent sur les tl
graphes et tlphones.
Le Secrtaire d Etat des Fi-
nances dit que ces 15 ./ sont
dj aflecis.. Il laudrait trouver
d'autres voies et moyens,
f La rsolution est vole.
Le Secrtaire dEtat des fi-
nances dpose nne proposition
de loi demandant i transformer
un local pralablement tenu par
la Garde d'Hati en une maison
d'cole. Il an demanda l'urgence,
qui est combattue par le dput
Victor Gauvin.
L'urgence est vole.
Le Secrtaire d'Etat de l'Ins-
truction Publique dpoae un
projet de loi demandant un cr-
dit supplmentaire poui four-
nitures classiques.
Pierre-Louis dpose une pro-
position de loi aur le mode de
rcusation des juges.
Victor Cauoin dposa nne pro-
position de loi rigeant Grossier
en commune. Il pose une ques-
tion au Secrtaire d'Etat des Fi-
naaces sur l'affaire Colvia et au
Secrtaire d'Etat da l'Intrieur
sur l'abus dont sont victimes les
pauvres petites marchandes
quon ar.te daus les rues et
qu'on lorce a payer lt centimes
pour les produits du sol qu'elles
transportent. Il cita des ex-
emples de la frocit des agents
de perception.
Les deux Secrtaires d'Eat in-
terpells promettent de donner
satisfaction au dput Cauvm
en taisant cesser les abus d-
noncs.Quant Colvin.le Secr-
taire d Etat dclare qu'aucune
valeur ne pourrait lui tre paye,
sans une demanda de redit .sanc-
tionne par le Corps Lgislatif.
Burr-Raynaud demande au
bureau d'crire au Secrtaire
d'Etat des Finances pour qu'il se
prsente an sain de l'Assemble
ai rponde certaines questions
^u'il va lui poser.
Le Secrtaire dEtat. Ce n'est
pas Is peine: |e puis y rpondre
sance tenante.
luierrog sur la question du
service lectrique par la dput,
le Secrtaire d'Etat rpond ;
hnds'd roulement du Sr-
ie Technique. (Le Ministre
it qu'il se trompe cet gard
donne de nouvelles expli-
quons). (I ne tant pas tolrer
amricain. Si nous n'avon
Bcan moyen de le chasser, ne
ivantle faire par lesarn es,
i devons protester contre
ilsoo d'agir
Jetait satisfait des rensei-
tntoU que vous avtz bitn
Mis me donner, quitte A
wisrplus tard vous en de-
mo; d'autres. lia ont t
i en vue de favoriser
1 revendications.
Le Prsident dclare qu'as
les renseignements lour-
por les Secrtaires d'Etat
lia rplique du .dput Al-
ttt,l'incident est clo.
[langues. MM. les Secitoi-
dEtat, notre session va
fin le 6 aot. Nous
tunes au 17 et le Secrtaire
-t des Finances vient de
er le budget. Il nons a
! dit qu'il fallait 32 millions
Mirdee pour quilibrer le
let, 25 millions devant
jr par les services confis
t Amricains ef 6 millions
Li ,*ect*8 aux services
puent. Oo a dit aussi que
PNt avril le budget n'a
Ctre prsent, parce
voiea et moyens taient
Mutants. Nous avons t
Jfotients. Nous voulons
"* sur l'accord qui a
fi P<>nr qu'il soit excut.
a le Secrtaire d'Etat
finance de bien vouloir
renseigner, de me dire si
PWvail qu'on nous o sou-
f} e? Parfait.
\*.+Elat des finances.
^n avons pas la prten
i oc vous avoir soumis un
5*|l parlait, le voua aurais
iii?*'aTtw achemin le
popiou conseiller inancier
W noua n'avons pas t
cord.J, foai |'aj apport,
"dans vos droi s, dans
Prrogsuves. Vouf terar
E commoid/ votre
ia!or-u nt ,M T**'
S?*01 que je voulaia on*
? u est certain que vu
I
i
!
L'Idal Kliiiiii
ALIX ROY
29 annes de succs.

Caat dan* L Matin . sans
Honte, riiC -i'. que le dpot a vu
l'aflaire de l'clairage ElectrI-
que, mais le Gouvernement en
tait dj au courant. Nous avons
charge un ingnie! d< taire
nne en(|ute sur cette affaire et
si ces Isits sont trouvs vrais,
d'aprs le rapport de l'ingnieur,
le Gouvernement exigera que la
Compagnie rembourse toutes
les valeurs qui lui sont dues.
Jolibois. Mon collgue Gau-
vin vous a dit comment, dans
les rues, on arrte les mar-
chander pour le paiement de",10
cents. J'ai entendu dire que les
commutes ont t ob^g'-es, o r
le Gouvernement, verser, ch*
que mois, une certaine valeur
aux palais .
Le Secrtaire dEtat de Un
trieur. Les communes sont
aolooo ns. II a t dcid de
laire alouer par les communes
cbaq'ie prlet une valeur mi-
nime pour leurs trais. Il n'y a
rie l d'illgal.
Jolibois Le Drlet a comme
appointements 750 gourde*.
Dans toutes les communes de
Port an-Prince, de Mirebalais,
et de Lasrahobas, des valeurs
sont verses au prlet.
Le gouvernement n'a pas le
droit d'autoriser une telle chose
qui constitue un abus. Je crois
que vous prendrez une mesure
pur mettre Pn icb i^andage.
L'ordre du jour de la sance
de lundi est proclam et la .-
ancj est leve.
Propos
\
humides
o
Des gens, nui ont probablement
l'estomac dlicat, s'meuvent, U
pense que nous auions peut-lre un
nais mlang e farine de bl et du
Farine de mais. Ce sers le pain co-
nomique, tel que le prvoit le pro-
jet gouvernemental dpos sur le\DO- j
rtau de la Cliambre. U faudra une I
dnomination ce pain-la. Aux temps |
immmoriaux de la Grande Guerre des
nations, chaque pays avait son pain
4e guerre. Autant qu'il m en souvien-
ne l'Allemagne avait le pain K K.
( Pour une l'ois, nons prenons notie
exemple ailleurs qu'en Fiance. ) Il
faut donc dnommer notre pain futur.
Je suggre que ce soit le pain V. V, Il
se trouvera bien un dput pour por-
ter ma suggestion la tribune, en y
nommant l'auteur, selen le nouveau
procd parlementaire. Au surplus,
fiour rassurer les gens estomac d-
icat, je conseille un petit verre de
RHUM SAHTHE CACHET D'OR
aprs chaque repas au pain nouveau.
"LE DR ILEMKE.,
A i honneur d aviser qu'il a
repris ses consultations et
qu'il se tient la di position
de sa bienveillante clien la :
Rue du Dr Audam, tel 2692.
Consultation: 8 h. 10a. aa.
2 h. 1/2-3 1/2 p. m.
Except samedi aprs-midi et
les jours lris.
Journeaux de modes
Il U PETITE MAISON
1o37,Rlb DU CENTRE
Merveilles de modes, Paris
Elgant. Paris Mode, Psns
Entants, Les Chapeaux.Ect
T
i a Maison Paul E. Al IXILJ
sera translate vers le 25 cou
rant en lace de son local ac-
tuel, dans la grande Halle
BOUTIrVue Traversiez,Nos
205 20.
Port-au-Prince,le 17 juillet
1981.
; V ::> ... ;. I
m
'%
'v
^.
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES laaTOlOOtsl auniveewe: o'oiivrent l'homme
qui de VmtgstL Avw $1,000 conomis*
et dposs en banque), vous peuvec aviaager
l'avenir avec oonrWnee. Commencez ds main*
tenant poeajnor en suivant une des mthodes
ci-dessous:
ll.ne an aOaOW mm. mwimttmnt dt VH.l*
en rMBWti tmhmtmmlr de $4.52
$i,ooe i roi* m. stoelsnasas a. $9st.
mniilll iMbdonMd^TM de $6.13
11,000 cm mm ant. prorknrMnt de $970 32 en
nta hebdomadaire* de $9.33
. La Banque Royale
du Canada
ATTENTION !
LISEZ... RETENEZ... CETTE ANNONCE.
Gratis! Gratis! Gratis!
Bien o une m-^rha- l've indesponsabla pour les.....
ser onne (i A S .< '. i.m iioii rie l'i .cri.ire nouvene maison sur \u ulace ? ? ? ? ?
Deux letlres
Sous publions avec plaisir m
drux lettres suivantes, relitivr*
Iattitude de Ai Percciml Tho
Itl rt des autres membres du
premier Cabinet du Prsident
Vincent, au cours (tes ngocia'
tions engages entre le Dparte-
ment (t.-i Relations Extrieures
et la Lgation Amricaine :
Port au^Prince.ll Joli Ol liM
Mons-enr Ahel N Lttr,
Secitaire d'Etat des Relations
Extrieures.
Monsieur le Secrtaire d fi-
la t.
En lisant le Rapport du Co*
mile des Rotations Eitrieureai
mon allenlion s'est arrte avec
surprise sur le passage siiV!r| :
t Questions palpitantes d'in-
trt, vitales mme? Le Se-
crtaire d'Etat des Relations
Extrieures y a rpondu avec
une franchise qui l'honore, d*
grandes fautes 'e lactique ODl
l co omises. Notre Diploms<
tie s'eflorce de les rparer. Nous
avons touch du doigt les el-
torts tents depuis, e'c. etc.
Comme membre du prc
dent et premier Caho?t de
Monsieur le Prsident de la R-
publique, je vous s.ourt.is in-
finiment gr de me faire sa-
voir :
lo. Quand
9o< et par qui ont l com-
mises
3o. et qu'elles sont
ces grandes taules de lactique.
qui embarrasseraient ujour-
d'hui les ngociations commen-
ces, en Dccmb e dernier,
pour liq nder le Trait de 1915
et dont vous avtz fait la confi-
dence Messieurs les membres
du Comit doa Relutions Elit -
ri eu les. *
Je me rserve de revenir sur
la question si votre rponse
ne me satisfait pas e', I occa-
sion de publier certaines pices.
J ai t l'obje1 d attaques in-
justes de certains journaux e(
de certains Dputs. Une pro-
pagande insi lieuse a mme es-
say de me reprsenter com-
me un nationaliste qui avait re-
ni sa loi. Je ne m en suis pas
occup. Mais, depuis quelques
jours, des voix officielles sem-
blent chercher parmi les mem
bres de l'ancien kCabinet des
responsables d'une situation
3ui invitablement, deviendra
e plus en plus dillicile si l'on
ne veut dtendre avec nergie
les droits de la nation. Je d-
p r cette atli ude.
Je vous cris avec cette m-
me Irunchise qui vous a valu
les compliments patriotiques
du Cjuiit. de:< Relations Ex-
trieures.
E' je vous prie d recevoir
Monsieur le Secrtaire d'Etat,
les assurances de ma n.elleure
considia ion.
P. TIIOBY

Rpublique d liait i
^Secrlarerie d'Etat des Rela-
, lion Extrieures
Port-au-Prince, le* 12 juillet
1931. -:-
Mon cher Concitoyen,
Je vous accuse rception de
votre lettre en date d'hier, re-
lative un passage du rapport
du Comit des Relations Ext-
rieures de la Chombra des D-
puts semblant atlteter votre
actiou politique pendant voue
collaboration olficielle avec le
Prsident Vincent.
Je n'ai fait aucune confiden-
ce aux membres du Comit
tendant critiquer en quoi que
ce soit la direction des flaires
diplomatiques, dans la prio*.
de allant du 18 Novembre 1930
au 18 Mai 1931. encore moins
les tractations des importants
ministres qui vous turent con-
fis.
D'silleurs une lmentaire
question de convenance m'em-
pcherait d'avoir i i:e attitude
contraire.
Agrez, Mon cher Con.i-
toyen, l'assnrauce de mes sen-
timents de cordiale estime.
-oby,
ancien Secrtaire d'Etat des
Travaux Publics et des Fi-
nances.
A. N. LEGER,
Monsieur l'erceval Tnoby,
... a lu dans Le Travailleur
une Itttrede M. Martia B. Cou-
langes o il donne certains
Snateurs des brevets de nstio-
nalisme ou de cooprationism .
Il oublie, esl ce voulu? le
Snateur Tlmaque et i" nlve
le Dr Lalor'ue parmi I-s f roi
ches nationalises Qi? ilft II
sy m pal h que ^ocl'u. de c0w0
classification. su<"o r i'it -e-np
i 'le. lui qui a t l'' ;1.'i>
de commission commun-ils i
longtemps sous le retint) ''u
Prsident Rorno, Ojs IWMIF
certaines gens re n > lonsl s'e
cons'itue simplement afo r t* * t
de l'opposition au rgi.ne p us?

...a vu, la semaine dernire,
i te coi l'rre el aun h nies
Moravia Directeur du iiTemnsa,
qui courait du c' de la Bo
q i.- Nationale de la Rpublu|us
d fliii. en qute d'une Ligne.
Notre confiera tenait d une nain
un encrier et de l'autre oa bout
de papier et avait lu t r .| un
boni me di h eineut en retard*
A un ami qui loi dsnindsil o
il allait am-i el d ( il rtveu: il,
il rpondit :
Je -ors de mon journal *t
je vuis 1 Ecole de D-o-.t t js
anbti mes eiamem de Droit,
premire anne.
... a appiandi d'un double
bitieraenl d^ paopirea le este
de cet h nom cultiv qui a c"
pris qu'il est toujours b 10 de
sinslruiie d vaut ge el ne d -
dsigne pas dalle" I Ecole rlO
limit o il pourrait, par iMsar-l,
re le condisciple d'un de s-a
fils.
*
... voi! que depuis d'j^ quel-
ques jours nombre de fimilles
ont pris leur essor vers K-ms-
koll'qui esl devenu depu.s prs
d'un luntre la villgiature chic
et riche des Port-au Princi-ns.
Ceux que lu lutte pour la vis
retient dans la chaleur ioul-
fanle de la ville auront le loisir
d'envisager le Week-end. Ce qui
leur permettra d'avoir, a Keus-
ksft, deux bon.ies nuits et une
jonrne st demie, ce qui, cer-
tainement sera i la grande jois
de notre ami Dereix dont l'Hle!
est le plas accueillant t le plus
contortaole que l'on connaisse.
...a vu l'homme toujours
le vie llrd i la baibe blanche
sur un menton noir, qui 6'-
tonnait que Ion but de l'eau
dans un verre 11 disait:
Un verre, c'est lt pour
boire ane boisson capiteuse :
rhum clairin. vin,cocktai', aie,
etc. On ne dei< boire de l'eau
dans un verre que lersqu'en l'a
vid du grog qu'il contenait. Les
buveurs d'eau doivent boire
mme les sources ou les robi-
nets.
... a vu un gentleman qui ve-
nait de recevoir en cadeau da
quelque femme aime, ans
doute, un joli mouchoir de soi*.
Le mouchoirtsit 1res larges!
de temps en temps il promenait
son visage dans sa soie et c'-
tait dans ses yaux les n ns
lueurs que lorsqu'on caresse
dune main savaate la chair
d une maltresse aime.
* >
... a vu un homme de letlres
qui reniflait el trottait contre sa
joue un livre artistiquement re*
li. C'tait un plaisir ingalable
que ce frlement de sa chair par
la souplesse d.i cuir, chagrin
uiairon, dont tait fait le dos
du livre. Inutile de dire que le
travail devant lequel il s'exta-
siait tait fait par Etienne Ca*
mille, rue Bonne-Foi, tout prs
de la Pharmacie Sjourn.
.

... a lu cette pense de Jean
rXustend qui est offerte la m-
uiiation des uns et des su're*:
Mme aux heures o tu le d.-
goutea le plus, dia-toi que tu es
plus proche qne qnicouque de
celui que ta placerais au-desaa
de toi. N'est-ce paa que cela
donnerlcoir?
i
a
o
.*"*.


PAGE 2
LE MATIN 21 Mttet 4931
Ut

U
))
CRE UNE VOITURE
NOUVEAU STYLE...
Le cabriolet
Ininsjoimable
? -, i. < j|i


l'osa-ahlescnsMionflir-n^
,inr\nn.c voitrraHe. vus
quatp passagers, .itatl M
en ttc et dfOW.
rogation a '- Constitution, d-
romion qui a cess d'exister
pour ce qui est de nos parle-
mentaires le 14 octobre 1W0 et
uour ce qui est du Prsident de
la Rpublique le 18 Novembre
de la mme anne.Les lecteurs
laisialives d'octobre 1930 ont
un effet rtrotetit pour ce quil
s'agit de la date du renouvells-
meot de la Chambre pour nous
permettre de telourner cons i-
tuiionnellement l'tat normal. |
Voil l'upiniou irs judicieuse .
de "L'Elan" que doivent parla- I
er'lous ceux qui ue sont pas i
aveugls par la passion ou lin-
tr .
DEBMIASSEZ-VfHB OE TOUTE JKM
lltu

<
Nous
Cette voilure, double ser-
vice, peut 're convertir, re-
et commode, (l preuve dn
iroidderhWer ), en une vol
me
vec
tare lgante. flRoranj corn
ivornmE TOUBISTE?a
la ,apote dlttimnt, pour
us:l. dans les Ironiques EU*
it tabrique.ds u dbat
l'usage *ei motoriste, mu.
ni!,;.nMe.imatens e^e
les rnogniflqM scndi le la
nat re.
La maison pilote
ponvrau et beau mndh dans
le. sries Hall * e* l,mt
__7t Chaque voitnrt repr-
sente nnr- valeur entire-
ment nonveUe, et qui. main-
SuSui>e un prii modr
un in ode
de
ehnssis popu-
l.ire. ci loiqne ettloiit, dp
dessin par unis ajri i\a'
10:11411c exprience, m' eil
argent et qa'e.i eftorts, dans
u tabricaloi de no> pices
de voiture Ce qui nous a
coul deux u trois fois plus
que le pris t.' revient.
I ,e succs manil-ste.lu non-
veau CABRIOLET TW\S-
FORMABLE NASH esplfqoe
sa prfrence de la part des
milliers le m doriVes qui
latiaus de lVt.iprisonaem-nt
conventionnel du Sfdi'i.atten.
dirent ave;- impatience le
nouveau style de voiture m-
troiiit par h NashC )n,)iny;
ri tW un si bas pnx pie
tout le inond" scluoUemant,
peut se procurer ce H>it, nier
tait le privilge d'un petit
nombre de favoriss.
aurions voulu savoir
pourquoi le Servie des Tl-
phones tue l'abonn qui chan-
ge de maison de cinq gourdes
pour trais de dplacement de
l'appareil alors que Ubonne
nous eau n'a rien verser om-
: nie frais d'installation. (
L'inauguratiou du Petit Pa- j
, Villon de 'J. S. S H. au Parc .
t Leconle a t un vritable suc-
; cs.L'oiganisaiion de ce Bar est
parlaite. Nous prsentons nos
sincres compliments a Floi ville
\ qui a su oflrir ses amis et au ,
public, parlois dilticiles, un en-
droit agrable o passer des {
htui es charmantes.

On sait que l'ingnieur Danhl
Brun a pous la fille de l'an-
cien prsident Borno actuelle-
ment en Europe. La petit-fils
h ur tant n, Mr et Mme Louis
Boi no dsirent impatiemment le
tonoaltre.Et samedi Mr et Mme
Biun, pour lpondre au dsir
du gr-na'pre et de la g and -
niesont partis pour France, [
avec leur bt b. Tous nos '
souhaits d'une heureuse traver-
se les accompagnent.
Compter-voua aur votre deatifr
pour faire le travail d'unkaiUwi
Aucun dentifrice ne possde I*
voir de gurir la plus petite
des dents ou de la gencive,
dentifrice n'est qu'un agent-,
que et ne doit tra employ qoe
un but, qui esf le nettoyage daa
Il mrite d'tre considr da
faon avec laquelle il accomplit
petit devoir.
La Colgate nettoia miaui qo*
les autres dentifrices, parce
supriorit da aa mouise p
rentre dans les plus petites c
qui bloquent ordinairement les "
tes dentrifices.|
Dans ces.fissures, logent les
les de nourriture. Si vous les
ils provoquent les caries. Le
elles balaye dana un bain
que de mousse, ce qui su
protection complte et le
complet.
C'est pourquoi plusieurs
recommandent le Colgate et] _
de gens l'emploient aujourd'hui"
qu'aucun autre dentrificaa.)
No a|
Je vous remets sous ce couvert i
lire de '20 centime pour que ixmui
vouer Gratis un chantillon de i
J. D. MAXWELL A CO.JJiifc
!''/ Rue Rpublicaine Port.
Ce ,HaU.
(7-A721)
iwl
... ELLE
.a.-3kxS
KNEKS GAB^GE
Distributeur
BUE PAVEE l'(H\T-AU FR1NXE ( Hati )
T Uf(ion : 2234 1 23:S
Il y a eu vendredi dernier
une teuniou d'amis chez Dasny
l'asquel qui leur a annonc sa
candidature aux proi haines lec-
tions communales. Une ligue a
t lorme.

Le Prsident Vincent s'est
rendu diraai che Cabaret o
se clbrait h Mit de Moat-Car-
niel. A soa retour Port-au-
Prince, u s'est arrt, avec cette
simplicit aimable qu'on lui
CODnali, chez Dereis. et y a pas
se quelques instants en compa-
gnie d'amis.

E->t dcdec hier apis-mi-
di, 1 ge de 2a aus,Melle Ma
La grand'messe sera dite par l dans les environs da
, le R. P. Christ, Suprieur du aous l'incunation d'svoir
Mme pelj, Sminaire, et le sermon de j nis une danse de vaadoi
dsir \ creonstance sera prononc p r femme. pr l'intermdisin
le sympathqu Cur de P'ion Cheldel'Eta'->*3|or,le Ci '
Ville, le R*r. Per^ Hu< k S E.
Mgr Le Gouaze rehaussera p i
sa prsence 1 clat de la cr
monie an cours de laquelle d
beaux chants seront excut
parles orphelines de l'Etablisse %
ment.
Armani, d m m la la gr
son ma i L' 'rsident '
fi venir le coupable et
l'avoir sermonn le fit
libert.
\ Le Garage Kneer osn
' mardi et samedi de cuiomJ
' main des reprsentation]
cinma-parlant Colurabit
fin ivsseraeitj
M. Serbia dlivre des
d'entre tous les amis ett
La soire de Mlle lo'ila Cue n,ni,, ..r,
juillet, qu aura lieu f.ir-V:i y qmMm
rits la soire littraire et mu
sicale organise par Mlle gw.isS""Vrii|e qui en lent
Bas La dlicieuse petite *r,ls l mLiici
s'est assure le concours de."" ___
quelques amis dout le taler' \ ""**" ~ '
servira rehausser rcl.l de 'a IPPinCUT lit
le. Mme Lee D fly tiendra AbblULll I UL
le piano, M. H. Dreylas et Mme J Par suite d'un s en
Rousseau appo terohl aussi leur presse, ftai' Jo untl o'i
concours. I paru hicr# \ re cnotife)
tritre Ti.r--olllrtlirii-hiii. '
Lej ixz S:)U sele-a en
En'r'autres morceaux, Mlle
Cuebas excu ek "La Violet1
r l'ra'aujourd'hui.
na Uytr Maison mortuaiieeu I tert^ de j\ g,,e| Mdler.
lace de l'Hpital Gnral. I
Les tunrailles auront lieu I \ cours d-s manifestations
cet aprs-midi en l'glise Sle I qui eurent lieu a Cabaret di-
li VENDRE^
obilier complet
Echos
Le Nouvelliste annonce
3u il est bruit que des 41 cadets
e la dernire promotion, on
utilisera seulement une ving'ai
ne, tandis que les autres seroi I
renvoys dans leurs foyers en
disponibilit . Ce serait vrai-
ment regrettable.
Deux arris du Prsident de
la Rpublique publis au joui-
nal oliiciel foulrent la qualit
n. nL Nous wons donc sat passion m ippr* -' N-h nes
politiques de ceux qui condui-
sent la barqn* : Nous avons
p'tine confiance en eux
Nos meilleurs souhaits no
lie nouvci' confrre.
Le R pporl He la Sec ion !1 -
tienne de 1s C-mmi-sici Mis e
,le Dluuita'ion de la t ont re
dont le Prside! est M. Louis
Roy, a remis, il y a dj quel-
que temps, on Rspport iul*
partamenl des Relations Ext
.................. rie.res.O rapport rvle les m;-
dhaliens MM. Pierre Sada.de 1 ptriectlottttllacnneeduitraitdu
nationalit ayri< nue et Aristide 21 Janvier 1929 en ce qui c
Me Fernand Madiou se pro-
pose d'diter l'Album populaire
historique et artistique des mem-
bres fondateurs de la Rpubli-
que d H iili, (*uvre d'Alexandre
Madiou. ancien snateur de la
Rpublique. Cet ouvrage com.
portera non seulement des r-
cits h'sloriques tirs des manus
ciitsde son Histoire d'Haiti in-
dite, mais encore leurs portraits
et biogra hiis. En souscrivant
un dollar, on aura droit un
exemplaire de l'ulhum qui se
vendra D< ux dollars. C'est une
uvre encourager.
naum, C'est demai i merend 22 iu 1
Briand, de nationalis Iranais.. | nespc.alemen e racconvenu pIn,,ilu,ion Varat Che
,,, que .' difficult da le r._ ^4^^ ^ cin.VdrJ|s n ^
Un nouveau ,ournal fient d jliser compl*ternen sur le ^ rc|a,ive LfVer du rWeau
paratre aux (Jonaves. Il tl rain **^2^Fkm a 8 !,eures' Le dput Yreuh
hebdomadure et a our ti're son. leves la aec chtelain prononcera une con-
U Semeur. Son directanr esi hatienne et la aec iob Jf^ lprence |j y aura un chur
le Dr Charles Brutus. Nous aine de la.^^"^rcii da aVfC mise en scne compagne
semons, crit notre confrre, Sn lesquelles ion' |>>s permis ue ^ musiciens du Palai'.
dpit de l'orage des passions, en parHira les ITOvesn.
dpit dn vent de discorde qui Au ^."J^1J^!i,H
lait rage dans les ides de re- dominicains m t "JJ*
naissance plus pures, nous pla- tapis la que* on daa 0"l^s.
nous au-dessus de la coterie en prenant pr^italidla
politique, au-des us des intii rations du Prsiden\**J*g
gus veug'es ou infirmes .lot, publique e! du Secrlafra OWai
Krit'e.dgnr, que tour ffl*g^SXEi
oas publier ce Happnrl.qui a
Valu aux Nbiub sd- la Stelioo
hatienne des llicitations otli
cielles ?
mente la fivr." de \\ ,'.>sio".
Nous avons un idal bi-n plus
noble en nous jetant dans la
mle : cher r h r avec mod
li n les mobi'cs du liouverue
Aujourd hui a lieu sous la
prsidence de Son Excellence
Monseigneur Le Gouaze, arche-
vque de Port-au-Prince, la Dis-
tribution solennelle de Pris aux
lves de l'institution St Louis
de Gonz.gue B illante le a
laquelle prend pari un public
nombreux.
e
e
Le Plan l'orbes est one d
Anne.
Nos condolances aux pa-
rents prouvs.

Mademoiselle Marie-Thrse
Gardiner, fils du commetjnt
Arthur Gardiner.a remport di-
manche un trs grand succs
l'Ecole de S no-Uaciylographie
de M. Marcel Robin. Elle a ob-
tenu le puxGdg, une machine
crire porlalive Remington
Mile Marie-Thrse Gardiner a
pu atteiudre le joli clure de
61 mots et traction eu une mi-
nute.
Nous prsentons nos bien sin-
cres tlicitations S la jeune et
intelligente laurate et esprons
qu'une des maisons de la place
se fera le devoir de comprendre
dans son personnel une s;no-
dactylo de cette valeur.

Ncrologie. Hier a prs-m -
di ont eut lieu les funrailles da
jeune Guy V Im li's de M. et
Mme Valm.
Nosco Miuii .w.cc' aux familles
Valm el Heuieaux.
e
Le Gol Trujiilo, prsident de
la Rpub ique dominicaine, a
cJjie a a gouvernement hatien
uue valeur de .'>U0 do lais pour
secouisaux sinis'.rs de l'Arti-
ho i>e. Le Cab net dominicain
a, de son ct, envoy 1000 dol-
lar aux mmes lias.
On enregistie avec plaisir ce
geste de solidaait.

Demain le quartier du Matin
sera en liesse a I occasion de la
tte de Sle. Marie Madeleine. Il
y aura dans la p nie i ap Ile
de l'Orphelina a 2a rue \tn-
: rie nue, deux messes dont lune
5 heu e-et demie et l'autre
7 heures e* quart.
manche,on arriva au Bureau de
la Garde avec un homme rr-
l'ij mobilier compl
S'adresser : Dr. Bt
Villa Trivoli.
Phont
IlIII
Gin-Taldy
*CE SOIR
La Maison de la Haii
1er, 2e et 3e pisodes.
Entre : tl 50 ; Balcon : 1.00.
DEMAIN SOIR ..
Un fi'.m plein de sentiment. Des dcors alpestres nui
Visapes d'Enfants
ftntre : t.50 ; Balcon : 1.00.
I
CE SOIRS
Le Chauffeur Miliionrml
Ou Le Conducteur 1492
Eutre : 0,50
JEUDI | ium^
A la demande de nombreux clients et pour la \'^ L
film devant tre retourn.
Avec Tim Me
LE SUPREUE W,lo,
c Coy. Dorothy Sebastiau un ima
Golol* yn Mayer.
Entre : 2 I gourdes.
Le Ithiini Barbaneour
DooUa renomiae eai eetterseMa t garde sfl pretliera >*
Demandes partout :
UN BARBANCOURT
ypMsie deeOeira,


LE M'.TIN 21 Juillet 1931
3
in
GRANDES OCCIS IONS
G H A N D LIQUIDATION
Liquidant entirement notre slock, nous avens baiss 60 o/o les prix des
articles suivants:
Disques* ODON
Phonographes
Radio-Phonographes
Montres
Pfies et Tubes
Champagne
Vermout
Whisky
Duplicateurs
Excrteurs lectriques
Bijouterie
Bonneterie
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
ACCOLRhZ Le slock s enlve vile. j
J. KARAYANY
Port-au-Prince,
Angle Grand'Bue & Bue Fron

OtSWI
,.*:*jiW >?*
E HEURE
Le dput Brdy, consid-
rant, la sance d'hier de la
Chsmbre dea Dpute, que le
nomm Widmaier a drap, en
mettant la mer entre lui et no is,
ans avoir acquitt aes droite
e licence et sa patente, et que
nombre de aes congnres se
promettent peut-lre de le sui-
vre dans son entreprise, d-
pose sur les bureaui de l'Aa-
semble une proposilion ten-
dant prvenir ces iraudes au
prjudice de l'Etat.
RS
RVr
Violette Athltie Club
Les Membres du Corui' e
Direction sont convoqus le
n a>di 21 du courants 7 heu-
res p. m. au local ordinaire
du Club.
Ordre du jour :
1 Lecture de la corres-
pondauce.
2 e Installt ion de nouveaux
Membres.
N. B. Tous les Membres
sent incits cette runion.
Le prsident,
F. HERARD
A vaaidra
Brevets simples de capacit
Certificats et Diplmes i
l'imprimerie
V.Valcin
11, Rue du Dr Aubry
tr
i
Fait
, *ui
B.U.
Psiile Bains i Parker
Chaque plume Parker pas-
se par sept svres inspecr
i tient. Si elle les passe tou-
tes, elle est place sur le
stylo Parker. Les plumes
qui criveut sans pression
. ont garanties dans chaque
| Parker Uuofold.
Distributeur :
Uohr 4 Lauhin. P. o. oi 'm
lort-an-Prince.
%m Uuofold
} Anmie Dbilit
J Convalescence
Fivres WHiidisme
QUINIUM
LABARRAQUE
I

la plut puissant
TONIQUE
Reconstituant
Saines comme
dnis d'enfants
U OENTOL (esu. aate, aosv
"* *) eat i dentifrice U loi
eouTeralnoeeaert antiseptique l dos
ou parfum U plat agfabla.
C*o d'aprs lea travaux de Paa-
"*, 3 raflerait lea sencivee. En
peu de jour, il donne ui dent* une
biancWir clatante. Il puriiie l'ba-
S et eat particulirement recom-
eaand aux fumeur*. U laaae U bouche une aanaation de Oal-
enaur dlicieuse et peretanie.
U DENTOL se trouve .l.
toute* lea bonnea maiaona Tendant
da la parfumer* et dan* Iota)** la*
HOTELIERS
j Vous trouverez des ser-
viettes en papier fin en pa-
(jiiel de 1000 chez
ALAIN LAR QUE,
Rue du QiK)i.l82:i
Prix modique.
i m mm
CADEAU S T -
* h,Mauon FRRE. 19. ru. J.J.,
raria, ton. enveloppe allrandiie Oir 50
o* adresse exacte et bien luAU J
S"* t presst* aaaaae* aV
Administrai irn G*'"
des Postes
I es d< i lus i pur Ni w
York et I Euro pi ( la New-
Y'ik'iiiiti) par le steamir
Ancon ier< nt fermes mer
credi 22 du i ouranl
Porl au l*c-: i e, le 20 j illrt
1931
en doux mol* r" les *
PILULES ORIENTALES
Ici seules qui dveloppent, r.t-
ftrmii.ent, reconstituent la*
seins, effacent lai sailltssesMu-
ses des paulas M donnant ta
bus'C un erteieai embonpoinc
. Bienfaisant** peer le tante.
11" i.i < r.iw"ii aaSpaaaaj
lATTSl Mi" 411. Jartaaaaaar.r*IIS
. Prli.r 1*1," t-aHT1N.
f( lollf i ... .ai mafia,
Journal c Le Malin
Port an Prince.

Sas s a.-sTur.** - yv.-aa. jr..t.s.
BAUME
v *. a-.-.* .ra-
BffVMI |
.V"
Oruai-ieon S"8-lioi:, ri--,
EH
Dr. Beagu.. i*. Rue u.nu,. Paris.
HENRY STRK
Rue du Quai, en face de la Oare
larreJ d titres pour vitrines et tableaux.
1 il rut Folies pour au'os
Pare Brise( Wlndtaiisld) ponr autos
Mirai s biseauts pour armoires et coiffeuses.
hiroirsencadrs pour sa'ons-
Grand choix de Moulures pour cadres.
Encudi cmejlts pour agrandis'menls (Je Ph ip.
Ta kir aux pour salons et salle manger.
Marbres pour tnrnhes.
Lampes de mais, le.
Rparation de Miroirs Lch 's.
N. B. A partir de <-e jour la Multos f.iil une grande
rduction dans le prix des r pi rations de Miioiis lches.
' ir-f-
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
ELG. Le ROSSE & Co,
Aaents Gnraux
Toutes les Polices
DE LA
mil
S
'comprennent la Protection contre la
Foudre sans augmentation de taux
Eug, LeBossQCo
_ Aqents Gnraux ^ \


*: .*. _
Mardi
21 Juillet 1931
COLLMBIA
L'appareil de choix, fcppaiv.il aui off c
leplusdeqra/YJ/i/tV.
L'INSTRUMENT SUPRME
Le Matin

25eme ANNEE Nc 7,2i
ort au-t'r.uie
Fidion SBNH
4 rAlB
Cachet Miriga
nllnvralilqu*
(Clart
Solidit
Lykes Brothe-s SS G. Inc..-
Tea Hati S.nto uonitngo Psrio ** ! plus
Le seul servi- h. bd. rnadaire et r uli.tr h r'^M" *]
irt entre les porls dd Golte du T*tH directement ave
Po--i-^rioce, Haiti. ... ?
I IPour la rception rapide et te ma iemenl Mbijt "l!
i iMurtations, servez vous toujours de. navires dfl N *?
UN h.
SCIERIE SIMMONOS
roirn! i-eogane
icit-a Prince
. R. VITAL Praarilaire
Eao El'Hi-ABr (ils, Directe
Gr*nd Atelie de meomsarj.
bnis erie o sont 9m.
les os chines lrtoeia
un inod rues.
Qualit indniable,
hlgua:. indiscutable,
'io.iur. m:i nntibi.
Pris a tous abordable,
v etu sa devait.,
Tlpho:i s : 3410 et 319

Puret
Prsentation
Les prochaines arrives a Port-au Prince Mil! '
S/S M.rgaret ykes 23
S S Al neii..l Lykes M -,
Bure.u: ilue du Magasin de l'lut lio.lc Posta'e
Le modle 613'
Tell, s c0nl les qualits excop'onm-l'es que le
GARAGE KNEER
voas oflre e I ilslianl une de ces unc-hhes chez vou. Toute la mus-1 e tfl nacu II est vo re
ports.
Venez au
KNEEIVS COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle et vous serez con-
vaincu de sa suoriorit.
doubliez pas qu 'nous offrons
des concluions de paiement.
KNEER'S GARAGE, Port-au-Prince.
BIRE NATIONALE-
DE U
Brasserie Nation lit
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa oualit
sunrieure.
Protaez votre ooche el
votre sant en la buvanl
toujours.
Avis]
Manuf'iclute hatienne .,
ae ciciar elles
GEBARA& C
Abonnez vous L'Amidu
Peuples, I -'plus grand quoi.
? te de Frmce de dueuih
olitiqie et d iiitormxtiot.
Jourual in ' tendant, le i.lu
ort ti ge, 'e meilleur roir.
h e qui rvle tous lej
esso de U i> 'Inique.
s'adressera Mr >. F. L-iuiit.
Seul r.-preseu'snt pour
4-i'i.
Elran :r : 6 rao'aj 85 fn
1 au ,150
m
Soulage des maux de tte et de
la nvralgie en 30 mint*.
Arrtez un refroidissementk
nremior jour et la malaria m [
trois jours.
66 sauve le bb du rslnil
gdissement. j
Agents! F CH tlEZ Petit-Gcave
C PIN VKD -Saint Marc
COHDOZO Cayes
MlleC. DOUGh Jacme'.
Iroirtcz les renrls ', 0 L U M B I A 11 slalioi H II K. lois les min lis soir.
La Coquette |Votrc premire visite
A
Salon le coifiura il? M. Si
utusl Pereira d'o I on sort ton*
jours sstiatsit
Tlphona : 'J544. Angle di s
i-otsSt.-Honeif et Kpublicain'.
A (a CoGnsarri: sont annexes
nn Bar et un Restaurant orga-
niss da t'scon S donner tou'e
satisfaction la clientle.
LES CIGARETTES
Bat Bas Fanial-Lon
( ' Colon *
Rpublicaine*
<: Porl-au-Pr ncienne
^Annonce a ses clients oendant la saison d't m\
Office de la rue Pave ien|
tei m. J
S.'S heures Je couiu!tal|
sn maison pive an l>m|
Verna restent les mmes:
Malin, de 7 heure* 9
Soir* de 3 5 heures.
Tlphone ; JitiJ.
Mercredi et \endredi del
il heures l'Hospice **|
Franc i s de Silea.
Telphooe;2275.
JHRIRE80CII
kmmimhrt
ar WlM.MiMkMl
- "*l tir. Itlilrt ttmt.
0i' Rim NIKMN. tl9|
-Jr- Poimohmim HMBB f I
soma
Mademoiselle
Alice Gardre
Diplme de l'Acadmie de
coupe iDaydou de Parlas, et
des Ateliers desArlschee soi
ouvrir a, partir du 1er juillet,
un cours de coupe et un
cours d'arts appliqus, corn
prenant : peinture sur bois
larso pyrogravure, mteaux,
cuirs repous es etc.
Nous ro ncra r itoi, rmfifne"i votre bon jngeioe.nl e
juii fiera h cnntance que vous i ou* anri accorde en
nous garantissant voir apprciahle palrmoge I Htel le
[plus .-cl cl de Po't-;uiPr u* <.
; Nous vous uggmna di ier votre eba mb
Bire la pression.
rc a i avaure
t
ASSUREZ-VOUS
a la
General Accident Fire & Lite
Assurance Corporalion Ltd.
de Perth ( Scotland )

... .-#-. ....*. v.

MENAGERES!
Pour teindre- tous tissus :
" LAINE, COTON, SOIE. le...
Aucun produit n'efal*
'U MAVRESVE1!
Ed rcntt /N 'i i- Prih.t- Phtrmicif W fil I H
fhrimciE.Mi' KHOr. *\ ci.. Voincre.
Cl lOUIM t~.""i MllM < l'l
BeksitUa* $rj bu r, rr* . V C rSHCOW. > WtfW. ""> fnm
AVIS AU COMMERCE
Li M noms Itattroad Sffm4p l> a l'avantage d' n
i onc, r les dparts fui vui Iwdc Ni\v Vokponr p.ut au Prince
Hati. diriM t.-m" t. 'durant k mois de Join 11131 : i
Dparts ,le hem loUrf Arrivages Po t au trente
, B*'*nn<.cntnile 2 p- lUt INI Ie8 millet lttai
. ,,,,., le S juillet lH81 le 13
r:i5lohallc 21 joiilel 11)31 le 26 juill?t
" GuavaqolP' le '28 juillet le 3 Aot 1931
J S H. VAN REE
:.nr l .'i'.VEBJaf- est une des plus puissantes et des plin vastes era^n 1 .
itee su*-. L "oleil ue se couche jam lis sur sou cha np d'action qui emafsua
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la **^J
Ses Polices pour Automobile^ couvrent vols incendie, malveillance, dessawj
H-

'El)
jr!t"^f?-. --
S9* ;**+
I
causs jutrni daus se personne ou daus ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branche d'Europe sont payables. eV,,J
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous las #jn
eurs devraient tl-.mc prendre la prcaution de %: munir d'une police eontreact^'
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'.ant que de 1/2 / sait 20 dollars
Veuve F. BERM1NGHAM, AuxCave^
Aient Gnral pjurHaiti.
JEUN BLNOlaW Jl**"
SOUS EN CS
Portai-1'rince . GILG
fosaque Hatiennes SfSftfti^i
\
lphone : 268^
!".


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs