Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03670
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 20, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03670

Full Text

Clment Magloire
" DIRECTEUR
lVyi RUE AMERICAINE 136
1 TELEPHONE N'2242.
Pratiquais la vertu, ("<*! lut
Faisons gnroasrmeiif f| mus
plf-r (ont le biea qui tentf nas
cours: Or ne pfDt Mrr dupe dai-
ruif Verli.
YAlYEMRf.lfcS
ANNEE N 7423
PORT-AU-PRINCE ( HAIII )
LUNDI 20 JUILLET 1931
proDOsdu Budget

Li Budget <*e la Rpublique.
hMrdee 1931-1932 a t
Sooft vendredi dernier sur les
buKox de la Chambre. Le Se-
Saire d'Etat des Finances, en
Suit ce dpt, a fait remar-
E MaKrf lea dputs
2 le Gouvernement n'ayant
'Si on l'entendre sur certains
Uitiavec le Conseiller Finan-
JL c'est sans l'accord de celui-
Ta'oe l'tat de prvision de nos
JLJrtes^et dpenses pour l'an-
.prochaine a t soumis
KiHcialion des mandatairea
la oenple. Et ceui qui sont i
"ifit de nouvelles sensation-
nel et de causes de conflits de
lhf r leurs langues. Et va pour
M prvisions les plus sombres !
[oui avons, noua autres, l'opti-
uiime de croire qu il n'y aura
mi de conflit et que lea petites
difficults d'ordre purjement
Khnique, survenues, i propos
o Budget, entre le Gouverne*
icnt de la Rpublique et l'Olli
i du Conseiller financier, se
inooeront heureusement e! ce-
ii la grande joie des vrais pa-
triotes qai ne trouvent pas que
lins le trouble le bonheur de
rjne. D'silleurs, il est prequ-
tr>io que tandis que le Bud-
it rediscutera devrut la Cham-
itft le Snat, entre le bureau
du Conseiller Financier et le
brartement des finances, les
ngociations se poursuivront en
-{d'une entente.
i paratrait aussi que le Ba*."
b( des Treaty Officiai n'a pas
li soumis l'approbation du
aras Lt'gislatit. Noua voulons
lire qu'il n'y a li ni omis-1
'. .
aion du Gouvernement de la
Rpublique, ni refus des fonc-
tionnaires amricains dirigeant
quelques-uns de nos services.
Nous aimons mieux croire que
c'est d'an commun accord qu'il
a t dcid de ne pas envisa-
ger les dpenses pour le per-
sonnel des bureaux amricains.
On a sans doute lu notre ar-
ticule! de samedi intitul : La
libration commence eu Octo-
bre, dans lequel noua disons
qu'avec la nouvelle anne bud-
gtaire quelques uns des ser-
vices dirigs par les fonction-
naires amricains seront int-
gralement remis au Gouverne-
ment Haitien. Si, comme nous
en avons la certitude, cela se
tait, dans le sens que nous l'en-
tendons, il faudra un Budget
d'un nouveau genre et don' la
prparation prendra quelque
temps et ncessitera un tas d'-
tudes nouvelles. Les appointe-
ments, les titres, le rouage des
service.", la division du travail
ne seront plus les mmes. Ce
sera prcisment un autre 1>j-
rme qui dtei minera le mode
de lonciionueiie.il des services
qui nous seionc dfinitivement
confis.
C'est pourquoi il ne faut pas
trop prendre au tragique ces
deux laits d'apparence peu en-
courageante : le dpt du Bud-
get de la Rpublique sans l\>s
sentiment du Conseiller Finan-
cier, et l'abstention d^s services
amricains de remettre 11 bud-
get des services qui seront con-
fis leur administration jus-
qu' la fia de cet exercice.
Chambre des Dputs
--o-----
Sance du 17 juillet 1931
Oo aborde le 2e point de
l'ordre du jour : lecture de la
orrespondance, aucun pro-
sverbal n'tant prt
Le Ministre des Finances
emaude l'intervertissemeut
l'ordre du iour pour dpo-
le budget. Ce qui lui est
ord.
U Secrtaire dEtal des bi-
nj. Messieurs les -
'tei, nous vous avions fait
'naine dernire la pro-
*e formelle de vous ap-
'Jjj la Ho de cette se-
IfS*!6 bud8el d* l'exercice
Ppfl-32. Je me suis excus en
Nouenrs lois de ne pas pou.
pir le faire auparavant, des
pcoostances multiples me
empch. Le Dput
J ra'avait demm-
f ne liste des employs
ruingersraon Dpartement.
Jneilen train de la dresser
1,11 aura *ols peu.
le 3e point de l'ordre du
aor. Questions po er par
"put Descartes Albert
p Secrtaires d'Etat des
[rivaux Publics et de l'Agri-
"nltore.
*ut* Altert. -MM. les
rtaires d'Etat, je tiens
Kni Jm,se au Pinl vaut
E?d,DS le questions. Si
Interviens si souvent, ce
CLP' pour mriter les ap-
"jodissementsdelafoule.je
tnJ:en,Pli'mon devoir
ont mou devoir. On me
brUH1*?*? ,e ^proche de
|/"wdes questions fu-
Sii.i? ^Ronarai qu'une
r22?A",J!imPle oit-elle, a
"Jison d'tre. Il y a des
t&r |UC0Up d'abus *
Ca8'fale!; ces abus, vous
JTd7.aedele>reprimer.
liriaiU.SSI que Parce qe
KR ^^""ton. ie ne
^ Pas cartsien, m'Unt ar-
| cAu?^"**110 e dtsasl.
L pitre pourtant mon
u voi. f" mon humilit, je
^tre et 4e la bonne
volont, sinon pour recouvrer
notre nationalit, mais du
moins pour recouvrer nos
droits pitin?.
le Secrtaire d E al des
Travaux Publics. Mes-
sieurs les Dputs, ds
notre prise de contact avec
le Corps Lgislatif, nous avons
pris l'engagement de lui ap-
porter toutes les explications
qu'il demanderait. Nous ve-
nous de trs bonne grce r-
pondre aux questions poses.
Nous sommes entirement
la disposition de n'importe
quel membre de cette Assem-
ble pour n'importe quelle
question nous poser. Il y a
j parmi les questions ce les qui
. remontent 1915. Nous n'a-
jvons trouv aucune pice s'y
rapportant. Nous avons pu
puiser quand mme dans les
archives de la Direction G-
nrale des Travaux Publics
des pices qui nos permettent
d'y rpondre. Je vous disais
combien mon honorable pr-
dcesseur avait tait des efforts
pour redresser certains abus
et c'est ainsi que la Direction
Gnrale des Travaux Publics
s'est trouve comme soumise
au rgime particulier de I In-
gnieur en chet. Mon prd-
cesseur n'a jamais accept une
seule minute l'omnipotence
d'un fonctionnaire amricain.
Il a recherch tous les abus
pour les redresser. Depuis
mou arrive au Ministre, je
me suis vertu marcher
or ses traces.
Le Dput Descaries Albert:
Qui nomme les employs des
Travaux Publics et comment
se font les nominations?
Cette question, je pense, ne
se rapporteras aux'employs
nomms par le Prsident.
C'est plutt la Direction G-
aeiale qu'elle ss rapporte. Il
v a des ingnieurs de Ire. 2e,
3e, 4eclasses. 1!? s int commis
sionns* par le Prsident sur
la recommandation de J ing-
nieur en chet. En dehors
L'Idal ItllIllU
ALIX ROY
29 annes de succs.

d eux, il y a des techniciens,
des employs de bureaux qui
sont choisis par I ingnieur en
chet et soit munis de lettres
de services du Ministre. Il me
semble que vous avez voulu
me demander si c'est le Pr-
sident qui nomme ceux qu'on
appelle experts. Ce sont des
techniciens appels fournir
leurs services pour certains
travaux dtermins et daus
notre esprit, ils ne peuvent
rests attachs au Service des
Travaux Publics quand L urs
services ont pris tin C'est en
verlude la loi de 1920 modi-
fie par celle de 192 i.
Combien y a-t il d'em-
p'oys araricaius aux Tra-
vaux Publics?
- Il y en a 9, la direction
des services.
Quels sont leurs noms,
combien toucheiil ils du Tr-
sor Public?
- Melle Ccile Morin, an-
f[laise, secrtaire,850 gourdes,
es ammricains X.. G 1 500,
John Douglas Foster, G. 655,
Hanulioo, qui devait toucher
1.250 gourdes, mais ne les
touche pas, Joh i L. Sullivan
1.425 gourdes, Emmanuel....
aux lio alves 250 gourdes,
D^raf! 500 gourdes, Ralpp
Duttoti 1.750 gourdes. Cari
Johnson 1 500 gourdes. Sur
ces 9 employs, il y en a (i
Sui sont des experts. Depuis
cembre, le Gouvernement
lutte pour la cessation de
leurs (onctions et leur dpart;
jusqu' prsent, rien u'a t
obtenu.
Combien est il import
de machines et camions pour
compte des Travaux Publics
depuis 1915?
Il n'existe pas de pices re-
latives ces commandes depuis
1915. v
Est-il dress un inventaire
annuel des machines et autre*
vhicules du service ?
Il existe un tat dtaill
des machines et autres vhicules.
Il porte la date du 30 Aot 1U.'{0.
Il y a 95 autos et camions.
Qu'a-t-on (ait des machiats
avarie ?
Nous les vendons l'encan.
Copies des factures sont-
elles envoyes au Dpartement ?
Non, aucune notification
n'a jamais l laite.
Quand il y a lieu de rem-
placer un ou plusieurs camions
ou machines, est-il fait rapport
au Dpartement ?
Non, les divers Secrtaires
dEtal u'ont jamais tcousuiles
sur l'acquisi'ion des camious.
Est il tenu un compte d-
taill de la vente des meubles
fabnqus dans l'atelier spcial
des Travaux Publics ?
Ancun compta n'a janii.s
t rclam par l'Elal avant le
20 Dcembre 1930, date i la-
quelle le Secrtaire d'Etat The
by l'a rida ml pr une dpche
et une autre du 31 m ae mois.
Voici lu rponse de i Ingnieur
en chef (Il la litj. L'ex-Secrtaire
' -\
d'Et! Thoby ne-se contenta pa*
d'crire. Il ulla en compagnie
du Dr Carr<\ son collgue, laire
une inspection du girafe. Il
constata la prsence d un super-
inteadanl, llar is R yuolds a
1250 '_'o h il,, par mois, Steven-
son 850 gourde*, 2 employs
250 gourdes. Il put obtenir le
renvoi de R-vnolds qui eut lieu
le 31 Mai. J'ai crit moi-m ne
cet gard I Ing nir-;ir en Ch*t.
Jusqu' prsent }r n'ai pas eu de
rponse. Connu0, vous le voyez
nous avons consla' de nom-
breux abus, nous avons t lit lous
nos eflorts pour les enrayer et
nous continuerons t n taire.
Au Secrtaire d Etat de t In-
trieur. Quel est le nombre
des employs amricains au ser-
vice d'hygine?Qu.*ls sont leuis
noms, combien touchent ils du
Trsor Public ?
Le Secrtrire d Etat. CpS
questions poses toucln nt I or#
ginisat'on du Service d Hygine.
J'y rponds d bonne g-ce.
Il y a 32 amricains rpandus
dans toute la Rpublique. Ils
touchent : le Yir Heward, Chef
du service, 1200 gourdes pir
mois, le lieutenant X .. 1000
Lourdes le lieutenant Shank.'i;
50; Lane, 750; Sh ftlmg, 750;
Connell, 750; Me Arthmj, 750;
| Cocke, 750; Hohon. 750; Wood,
'750; Refiler, 750; Oarold, 750;
Succot, 750; chet pharmacien,
Dne SoccoVt,750; Brow <, 500;
Cailler. 5 0; Marsh. 500; Law,
Dirkson, Smith. Mille, Mader
500 gourdes, Mme.., nurse, 0*25
gourdes.; Mi.-.s Mary Adey. 63S
gourde*; Belton, 025 sourde;
Midg:, Mme Annette, 025 gour-
des.
Combien es-il impo t da
machine; et ca nions pour
-ompte du service depuis sa
fondation 51 voitures et 09 ca-
mion*.
Q ia-t-on tait des nn.~hr-
nes avaries? Copies des lac-
tures sont-elles envoyes au
Dpartement ?
Ls machines avaries sont
on bien dmontes ou servent
j la rparation d'autres. Aucun
rapport n'est lait au Dparte-
ment.
Est -il dress un inventaire
annuel des machines et autres
vhicules du Service ?
Cm inventaire annuel est
dress de toutes les proprits
de l'Eal parle Service d'Hygi-
ne et envoy au Dpartement
de l'intrieur.
Est-il tenu un compte d-
taill de la vente des meubles
labnqus dans les ateliers du
service ?
H n'y a pas de fabriques de
r meuoles au Service d'Hygine.
Combien y a-t-il d'abon-
ns au service spcial de vo:rie?
Que rapporte t il annuellement?
32,624 gourdes ont t ver-
ses aux ordres du (i-mseiller
financier pour lei voie-, et o i
yens du budget.
- U'el est I? mo.tjnt dea
retenues opres sur Ici gardes
uepuis la cration du Corps T
i Ou vont ces valeurs ?
' ~ J'8 crit au. Chel de la
, reoftaigoemeut q.i ,i nia don-
nes. II faudrait crire tous les
T
Lo Maison Paul E. AfTXILI
sera tiiinst'e vers le 25 COQ
raot en lace de son local ac-
tuel, dans la grande Ha le
BOUTIfc.rue Traversire, Nos
205 20.
l'or t-au-Prince,le 17 juillet
1951.
.^**T:
I
ATTENTION!
LISEZ... RETENEZ... CETTE ANNONCE.
Gratis! Gralis Gratis!
Bientt une marchandise .indispensable pour les....
sera donne GRATIS 4 l'occassion de l'ouverture d'une
nouvelle maison sur la place ? ? ? ??
bureaux de la Garde sur le 1er-
J ritoire pour avoir cesrensei-
' gnements. Les valeuis perues
| sont portes au crdit des all-
(cutions budgtaires pour la gar-
de et servent l'am|iorat service. Le Gouvernement est
venu trouver un budget e' ce
sont les mmes lois de l'admi-
nistration qui le rgissent.
Le IkiniUre dt fAgricultuf*
Quelle quantit de lait rap"
porte quotidiennement le Se1'
vice Tecliuique ? Quel est le
prix du litre de lait ? Com^
bien y a t-il de vaches lai-
tires ? Quel est le nombre
des abonns ' laxiste -t-il uno
comptabilit dtaille d i coin
Berce du lait ?
Le .hinistre : C'est avec le
ni me empressement mis par
nies collgues que je viens
fournir lesexplica t ions d Miiin-
dea ,Si tatillon que unisse
tre ce questionnaire, je r-
ponds. La livraison de l.iil
est de 127 litres par jo ir. Le
litre se vend 0,70 centimes H
y a 91 vaches laitires. 55
veaux et gnisses. Le nombre
des abonns est de 150. Uni,
la comptabilit existe.
Quel est le cot des es-
p es bovines ou autres iui
portes de l'tranger pour
l'amlioration des races indi-
gnes? Combien i-t-H t im-
port d'animaux de chaque
espce? Comment s'en (ailla
vulgarisation ?
En vue de l'organisation
du cheptel haitien, le Service
Technique a import 15 tau-
reaux berelord, 15 gnisses. 1
vache, 1 verrat Du roc. La vul-
garisation se lait par la re
mise aux habitants par con-
trat sur tous les points du
territoiie.Les vaches.donl lilli
dominicaines ont cot 103,
000 gourdes et les animaux
des E'ats-CTbis ont cot 10,
000 dollars.
Combien a-t-il l im-
poit de camions et de voi-
tures pour compte du ser
vice depuis sa londation?
Le Service n'a pas import
de voitures depuis si fonda-
tion. L?s camions sont ache-
ts sur place avec des r tin-
tions accordes parles mai-
sons qui en vendent. 20 ca
mious et 14 automobiles. Il
y a actuellement 12 camions.
Quel emploi est-il lait
les uinc hines avaries ? Co-
pies des lact lires sont elles ver-
ses au Dpartement de I A-
grieuhure ? Quand il y a lieu
de remplacer un ou plusieurs
camions ou michines en est-
il tait rapport au Dparte-
ment? Estil dress un in-
ventaire annuel des machi-
nes et autres vhicules du
service ?
L'emploi est dtermin
par la loi dont je vous ai
parl. On les vend et on les
retourne eu prenant des ma-
chines nouvelles. Les copies
des factures sont attaches
aux pices expdies au D-
partement.Cette question con-
tient un dtail d'administra-
tion dans lequel le Dparte-
ment n'a gainais jug boa
d'intervenir, parce que le Ser
vice Technique lui-mmes'oc
cupe des transports. Ouixeu-
tonnment la loi, cet inven-
taire est dre-s annuellement.
fifii il teuu un compte d-
taill de 11 > t nte des m i> t-s
fabriqus], dans I atelier du
Service ? ,
Oui, j'ai bien le relev,
m os |e l'ai oubli.
:f Je vouSjl'eoverrai. On a ven
du pour 17,000 gourdes.
!
... l'a vu aller prendre sou
bain dans la rivire voisi.ie. Na-
turellement il se mit tout a fait
nu pour mieux sentir aursa
chair chauffe par la Voyag la
caresse froide et liquide de 'a
belle eau courante. E' ce n'est
qu'en sortant de l'eau que l'ori-
ginal b'igi.cur songea S passer
son costume d<* bain II est vrai
que le costume tait joli t qu'il
serait navrant que ne le vissent
les .bannantes voisines du bai-
gneur.

...a vu devant le Bar Termi-
nus dont le propritaire a laiss
la nuit dernire, un ancien con
son iialeur de la maison qui
murmurait :
Knfin je ne verrai plus la
tte du commis de recouvre*
ment qui m'cmbtait pour une
banale ail lire de dix dollars!

. a vu un de nos amis qui
est rentr jeudi aprs-midi d*
li tte de Viile-Moiiheur. Il tait
dans sa voilure verte vitre et
des bouts de cannes paraissaient
par lu portire. NoTRI il in
discret, voulut se rendre comp*
te un peu pins oxac'.em'nt de
ce qu'il y avait dans la voiture.
Il s'y pencha -t no'a qu'il l'y
trouvai! des melons, des ananas,
des mangov des raisins. Quel-
qu'un qui passait et qui, lui
aussi, avait vu, s'cria :
Ce n'es! pas un* automo*
bi'e, in us u < fruitier 1
... voit que la reliure A'Etienne
Camille es1 rlbra d"iis tout le
Pays. A vu C iva'llo i un hom-
me le I dires en vacance qui li-
sait un bouquin t'es artistique-
ment reli par '.tienne Camil-
le qui est, comme on le awil. le
meilleur relieur de la Rpubli-
que.
*
... voit que le S-rvice Nal'o-
laldHygne Pub'iqua aurait
du faire un prt tour du ct
de Bolosae. O i sait que pendant
deux ou trois jours, et auant
de nuit, plus de six mille ple-
rins ont stationn dans ces en-
viions i l'intention de fter la
Mont-Carme!. Inutile de dire
tout ce qui est reste sur le sol
et qui serait capable de le boni-
li r, si en pleine rue. on fjisait
de la culiure Naturellement dea
exhalaisons montent lou'es lea
heures du jour de toutes ces
matires-l et elles s'entourent,
tout aussi nalurellenien', d'une
danse perptuelle et vromb ssau-
te de mous'iques et de mou-
ches Verrait donc avec quel-
que j'ie un des nombreux re-
prsentais du Service d llyg -
ne se disiger avec une quipe
sur les lieux, et cela pur la
ent de ceux qui hab 'eut les
't lirent', quartiers de Uoloise.

.. lia,dans un des numros de
notre cliarm >n! coufi re L Elan
une note sur la rsolution da
notre ami le Snateur Hu.li-
court. Ce n'est pas la note
qui nous a fait sourire, mais la
faon d'crire Hudicourt. L (I a
t enlev du nom de notre
cher M d re, comme d'un coup
de hache on tranche une tta
ennemie. Un farceur qui tait
l pendant que l'on taisait la
rflexion murmura, en manire
d'excuse :
Peut-tre u'ont-ils pas d'H
dan le genre de caractres avec
lesquels le tire de la aota a t
compos.

... voit qu^ le prsident de la
Rpublique.pour se reposai des
profondes t digues de l'exercise
du Pouvoir, dcid d'aller pas-
ser sea vi inces i l'non-Villt.
Son Sac e ice sjournera La
oupe q '! maison I M. Ren T. \ugas e.
Soulignons qu'il trouve, dans
oelteicciedlante campagne, le
repos Uni dsir, loin des solli-
citeurs impnitente et des visi-
teurs intresss. Mais sera-ce pos-
sible? '
i
a
s


PAGE 2
LE MaTIN 20 Juillet 4931
DUE FUIT LE S. O.P.?
Dans la Hadio Fress S'etvs en
date du 16 juillet nous lisons la
note suivante :
La malaria svit iv.c i ne
gravit excepiiorncile dans la
zone de Mai lis.su ni et dans la
?c'ii.n dui uV'end dans la di-
rec on de Bizo'o". en par anl
du potail de LeogAne. our
votre propre sauvfg n de, il vous
es! re ommnnde d<- ne ni visi-
ter la dite rgion, ni d'y sta-
tions r uas.se 5 h. de la prs*
m'd'.
La note en question el les re-
commandations quelle con-
tient s'adressent videm-
ment aux seuls Amricains.
C'est indirectement que la po-
pulation indigne est invite
en Taire son profit et encore
rti.n? une mesure restreinte puis-
que des habitants de la zonein-
I ''<> ne peuvent pas, comme
l'.\:iii irain, stationn dans ses
ri-irnesou rsidant dans des
villa- salubres, se payer le luxe
dp erter le quartier, de ne
pus le visiter, ou de n'y pas
*'u orner. Il nous semble que.
|i sei vices comptents ont un
devoir plus imprieux que de
big ! er le pril : teiui d'y por-
ter itinde sans retard.
Il y a que ques am.ea, la
petite vrole occasionna dans
les familles hatienne! d* s ra-
vages terribl's, auxquels l'a-
mricain ch ippfl comme par
h sard. La vrit el que cts
lavages aurai' nt pu tre cir-
conscrits avec dos mesures pro-
DbylaCfiquta appliques
temps.
Le cas se t pate aujourd'hui
a la dill i\ nce qu'au lieu de
petite frolr, c'est le paludis-
me qui fi 'n:is alors qu'at-
tend le Service d Hygine pour
as*iin:r la rgion de Molosse
et de Ma lissant ?
Nos renseig'i* tnenls nous
permettent d alli nier que d s
centaine* de cas de paludisme
peuvent fttrl relevs dj
et que dan M certaines
familles on compte la lois
cinq et six membres aux prises
h '-'. u. Invi. Avant que le llau
i e s''endr, il convient que les
fcei ices coin >i-1eilts ne per-
lir't pas un jour, pour aller au
M> oui s des malades, et ui-
r ver l'pidmie. .
.Nous lit un niions instamment
r n Upartemenl de rintneur
f'e I.>ue.a cet tflet, prefefiOD 8CT
h- Service National d'Hygini
| uhlique, dor.i l'niddlrence et
l'inaction ne naoraient, sans cri-
me,se prolonger plus longlem) s.
k3sOe
DE
FIN D'ETUDES
o
Aujourd'hui, 20 juiUet,|com-
mencent, I inspection sco-
hirc. hs cxriincns en \uede
l'obtention du certificat de fin
d'tudes scondaires classi-
iques ( Baccalaurat, 1re et
2c parties).
Les preuves rntrs oit lieu
ce matin Mlles s'ouvrent par
une (dissertation littraire,
pour les lves de rhthori
que, el, pour les lves de
philosophie par une dissert*
lion poiJoaoj bique.
Un grand n niiliic de [can-
di lats >e sont jnrstiiUs ce
malin 1 insM'ctio scolaire.
A tous.uous souhaitons bouue
chance.
o-
A VENDRE
Echos
LE
nuOuGe sel cli uts (jue
pendant la su i son d t son
Office dfl la rue PavLe sera
ferm.
Sel bcuics de consultations
sa maison prive au H in
Verni restent les mmes :
Matin: de 7 heures 0
Soir:de .'I S heures.
Tlphone ; 2409.
Mercredi et veudredi de 9
11 heures l'Hospice St-
Pnnoii de S les.
Tlphone; 2275.
Propos
humides

o
On naile de cari
candidat aux lecti
caiiiliuai aux lection lgislatives et
Candidat aux lections communales.
On las CODOit) ces Cartels. Puisque
noire Constitution vent que aorutio
lgislutil et scrutin municipal aient
lieu mme heure, mme jour, mme
mois, mme anne ;. paire. Une
trouvaille, hein ce paire. De quel
cervuau est-ce que c'est sorti 7 De ce-
lui du rdacteur blanc ou de celui du
rdacteur ngre de la chartefPuisqu'il
ail admis la conjonclion des deux pour
(envier ce iloiument-l. lircf. Les
cartels se forment en vue du double
scrutin ilu Kl Janvier prochiin. D'ici
th, ils m dformeront et m reformeront
au gr da Intrta, C'a! le jeu. Una
auTecboie demeurera iaterchangea*
ble devant laquelle t'inclineront tous
les intrla, dfileront tous les candi-
dats, le RHUM 5ARTHE CACHET
D OU,le meilleur agent de propagan-
de lectorale.
...
Hier matin ont eu lieu, en
1'Egtitt du Sni-Cir de
Tuigeao. les lunraillles de
Mire berna ml Corniche, ne
Aiuiia Saint hacary, La d
li.nl., qui tait la bclc-sirur
de Monsieur Louis llorno.un*
ciea Prsident de la Rpu-
blique laisse txaucoup de re-
grets dans la socit o clic
B-eiait acquis beaucoup d'ami-
tis o cause de s^s r anrrs
aimables et distingues.
Nous prsentons nos sin-
cres condolance s sa mre
Mme Lato ester ie, a Son Kx.
l'ancien l'isident Horno, et
ilnie Borno, N'. et Mine
Lonce Borno, Mr et Mme
Clment Desliodea, Mrel
Mme Robert T reniant, Mr et
Madame Flchie r Anselme,
Mme veuve Teligny Mathon
et tous les ntres parents et
allis.
HALLE A LOUER
Moiti de la grande halle
sise rue du-Macasin <'e I B*
tal. ciV de la Maison I tred
Cooke, recem en ocraree
pur m Gendarmera d'Hati.
Loyer misuniml'li
S'adressera Henry VTAllK
Hue du tjuai, en lace rie
la Gare.
10LET
Un mobilier complet
S'adresser : Dr. iiayioortli
Villa Triuoli, 'furgain
l'hone 77.1
fourneaux de modes
A LA PETITE
1*37, llfi IU IKMIIK
Merveilles de modes, Paria
Elgant, Paris Mode, Pana
Enfants, Les Chapeaux.Eet
; Wilh or without P.jrnJtnrl
al BoloSSfi Attractive mo 'un
Coan'ry- Housn, beontiloby
vituati d, splendid vitw, liait
tree*. bath, garage, etc.
Addreis: Henry STARK,
4ve. A City, oppo^le Kailrond
Station.
A louer a P%lonvill
Pour lem mois d't, maisou
conlortable avec toutes ses
dpendances. Tlphone.
S'adtesserau Matin.
LE OR ILEMKE
A l'honneur deviser qui'a
ri pris ses etHisultntious et
qn'i e tient la di-posilion
d, si hier veill. nie clien'l :
R h du Dr AniliMi, tel 2(592
Consultation: 8 h. 10a. m.
2 h. 1/2-3 1/2 |>. m
Except samedi aprs-midi et
les jours leris
Nous extrayons de Pahis
Sun w Ckntre Amrique
l'iutoimation suivante : -M.
C. Mayard. Ministre d Hai i
en France, a donn, la veille
de I inauguraiion du st md de
la Rpublique d'il iti l'Ex-
position Coloniale, un djeu-
ner au restaurant de h
Reine Pdauque.s
Y assistaient : M W. lie,
minutie de France l'or u
Prince.lc snateur Prie Mars,
M Louis Forets, M. Liautan I
et M. ChtOVet, directeur dn
Nouvelliste de Port au Prin-
ce, dclcu d'IlMti I EtDO
sition Colnnisle. M R F lie
reau, prsident de l'Union
laliue, et M A. Melchissdec.
i
Le mme journal infirme
que l'ancre de la Caravelle
Sania Mahi\. sur laquelle
tait mont Christophe C i-
loinb, en quittant le pert de.
Palos, a t envoyie la 'Cit
des Inlormations*' de l'Expo-
sition Coloniale par le gou-
vernement hai ien"
Di La Petits Rkvuk.I iutres
sant organi de notre conlrie
Frdric Doret, nous extra
yons : Chaque anne, dans
les ports de pche, une cr
Dionil religituse runit pour
nue bndiction loleonelle
les bateaux qui partent pour
ia graude pche comme celle
de la morue o i plus rao les
lement celle du thon, t.e'te
anne, c'est Monseiguenr Co
nan, entour d'une centaine
de ''Ptes blancs" d'Atriq ie.
appartenant au noviciat de
Kerb h, \ res le Lorient, qui a
(nu,; i< bndiction aux 200
baltaux thoniers de 1 Le de
Croix tt. par sou exemple, a
mo iti, ia loule qui l'entou
lait, que le c'imat d Maili est
un des meilleurs du mo i ie >
SoAR
RAgAndrateur modsrna
SUPER DPURATIF
L* plut *. tt plut complet
Le plus pratique aux Colonies
Combat : Mulndlcs du Sang, de
la P*au,du Foie. Constioation,
Age critique et PALUDISMB.
LABORATOIRES SAFFAR*
39. Ru d U Chapelle, PARIS i
tPtn au-Pr.nct:PharmaciaW.Bl'OH.

r.
Traitement Direct poin
les Rhumes de Poitrine
C'est un rhume bien obstinf
qui peut rsister l'action
double et directe du Vicka. Fric
tionn sur la poitrine, le Vicka
agit de deux faons la fois :
(1) Sea vapeurs salutaires,
dgages l'ar 1* chaleur du
corpa, sont inhales tout droit
dans les voies respiratoirea ;
(2) H soulage les douleurs
somme un cataplasme.
? VAPORUB
1
' i ien wii.........ii
uiiiiti!i:itiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitiiiiiniiui
JEUN
" 8ANT"
jt% travaux de nombreux mi'drrim
ft'aii{ula et ctraii||ri-a entrepris depuis la
eoiiinuiulcntlon mmorable de BHOWN-
SKQUARD sur la possibilit de raieunir
l'tre humain part absorption de fflandes
Iratclies .1.(11 n.aux, ont conduit a cette
conclusion in.iinU's lois vcrltle, qu'il est
tii.iintenant posNible, sans avoir recoura
aux |m edes mi i il m e\ ( Steinacb,
Vorenoff), de reatltuer i l'oruanismc.
eh.- rbomme roinme chex la femtne,
sou nergie et sa viaurur perduea i la
auite de maladies, de fatigue physique
ou crbrale, de vieillesse prmature,
et d'effacer les stigmates de cette l-
ch n nce prcoce.
Hr.ieliuie gratuite et vente :
F.SKJOl'HN-W. m'CH./'orf-au-Prinee
et dans toutes 1rs bonnes pharmacies,
LE "GLANDOPHILE"
S$ul$ dittribulturi ; A. THOMAS A O*
18. Hue Martel. PARIS
niuuHuitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiHiinaa
l
VENTE IMMOBILIRE
L'on fait savoir tous ceux
qu'il appartiendra que le lundi
que l'o proch in trois hejres de |'l-
prs-nnd', en l'tude du notaire
Chraliai Fouinn r l'or-au- !
Pri ce, me du Centre on Ha-
meriou Krllick, il sera procd j
la vente au p'us ollraut ef ]
dirnier tneb tateni; d'un.-p-ir- (
t on de I II ibitalion BAUSSAN,
sise en la sect odf Dessources,
commune et arrondi-semenlde
Logne reprsen'anl la portion
|ui levenar la tlnme S-ptima
.n-"*>'l. Veuve Achille B-nc-
d et, Veuvi- Snniln-n Azar Olfl
quantit de lerr's os' de l.i co*i*
tenance de fftlgl deux liecla.es
Cliquante deux ceniares ou d.x
sept carreaux et demi, et ei1
borne au no: cl par Mad.nne
Veuve Exanlus Jeudi le ruts
seau de Pres, Jul* s Eveiliard
et les hri'iers de feu Augustin
Fleurant, au sud pir Attilus
Paul, Jules Evei'lard et J Oalc, a l'est par le chemi de
Baussan, par Madame Veuve
Exantus Jeudi el Attilus Paul,
et l'ouest par Madame Veuve
Armand Falaiseau, les derniers
de feu Laferrire Jean Franois
el Jules Eveiliard, suivant le
ocs-verbal d'arpentage de
arpenteur Ezous Lssdr. de
Logne en date du 28 avr.l
1931.
Aux requ'e, poursui'.cs et di-
lig-nces, d'une part, de l* Ber
uard Alphonse, dnomm com
muiimenl Benoit Bndict, pro
pi rttira demeurant et domici-
li i Port-au-Prince, 2 Joseph
Pierre demeurant et domicili
LogAne, 3" Seuinn Saint-
Fort, propritaire demeurant et
donuci'i Port au frince, 4
Achille S int Foit, propiilaire
demejrant et domicili Po t-
au-Prin'e. dewnu raujeur de-
puis la dlibia on du Co iseil
de Famille dont il sera | arl ci-
aprs, et d autre ( art de de Ma
dame Laure S i n For', pro-
pridire demeurant el domici-
lie Port-au-Prince, agssant
comme lu;nce dilivede ses en-
tants mineurs A l>, A.hlu^
di B'dicl. ihillus Cunille
Jo epli Le le-niei el Dmosth-
ne Franos Saint-Fort, infertu
lo d'une dlibration du Con*
seil de Famille des di's mineurs
'enuesous la prsidence du Juge
de Paix de Porl-au-Punce, sei
tion sud, en date du 28 mus
1930, 2o d'un jugement dn Tri-
banal de pu m re instance de
Por'-au-Pnnce en date du G
juillet 1931 hom doguant la dite
libralio i, diiieni enregiitr.
Les dits requrants ayant tous
four avocats consitus Matres
'arois Mathoi, Lon Allred
et David Jasfl ot avec lection
de demi i1* en i. urs cabiaets
Poit- u Prince.
La di'e vente aura lieu en
r' sence di Monsi^i r Clment
minasse subioi^ la'eur des
sas-dits mineur-- ou de lui d
nient appel.
Laa en<.li es a'ouvnront sur
la m se prix de Deux cents
dolLrs pat cai rcau, suivant es-
timation L i e par le Conseil de
Famille et rccei, fe par les par
lies majeures, otrre les autres
charges de l'en hre telles qu'-
elles sont fixes et prvues an
cahier des Cha l'tude du Notaiie Fournier.
l'.y par crreau Or200,toit
pour les d.x sept carieaux et de
mi Trois mille cinq cents dol
lars, Or 3 500.
Pour plus amples renseigne-
ments s'adresser au no'aire
Fourn'er ou aux avoca s sous-
igns.
Fair i Pot -au-Pr .ce, le 17
juillet 1931.
Signs:Fr;rvois VIaTHON,
Lon ALFRED.
E
-. /%-erVT**V*
____ta
Attention
Progrs Nouveau
Rhum Nouveau
Arme dlicieux Got
exquis - Prix rduit.
ALCOOL drdaBl Inule ronrurmce.
|LI.\IHI\ \IF,HI, .
Chez : (. NAZON
Angle des rues Prou
^t -'n eu pie
Tlphone : ^313.
Viellesse
Vigoureuse
Voua pouvez compter, pendant
longtemps, sur un bon rende-
ment des accumulateur
LXIDE. Le EXIDES ont con-
atruit pour vous rendre le
meilleur iervice. C'etX pour cel*
qu'il ont u.te telle rputation
auprs des million d'automo-
bilistw.
xf6e
l'ACCUMULATEUR DE
LONGUE VIE
Afinh pour tlaiti
KNEER'S GARAGE, Port-au-Prince
THB t-LBCTIIC STOBAGB BATTHHY CO.. Fhila4lpfcU. B.U. ^
Ad.Mt

VERMOUTH
CINZANO
TORIN0
f
t
A.de MATTEIS & 0
AGENTS
Fabrique Hatienne
de Chapeaux\
Marcelin Martinez & (A
L'INDIQNE.
Qrand'Rue No2104
..
' I l
J i i t ni Chapeaux varis pour hommes.femraes et enfaiw "J
qui par des mains hatiennes et avec de la p"11
pays.
4 Faites une visite i L'Indigent
rvsvtu
Le Rhum Karbauconrl
Donl la ranomaaie ei iltteraaale t garde sa premier* plaa
Demandai perlant :
UN BARBANCOURT
DnoftRae dea Caan
">.


LE M.'.TI.V -2) l'iillet IJJ1
. JgWWI "'
sm
mm
ES OCCASIONS
G H A N D E LIQUIDATION
Liquidant entirement notre slock, nous avons baiss 60 o/o les prix des
articles suivants : .
Disques ODON ; Pneus et Tubes
Phonoqranhes Champagne
Radio-Phonoqraphes Vermout
Montres | Whisky
VENTE EN GROS ET EN DTAIL."
ACCOLRhZ Le stock s'enlve vile.
; J. KARAYANY
I
; Port-au-Prince,
j Angle Grand'Rue & Rue Prou
Duplicateurs
Exerciseurs lectriques
Bijouterie
Bonneterie
iW V
!,
i
EXIGEZ LE
"Pour du Linge Blanc"
S4V0J\ iAXDWO
( Crusellas & Lia, habana ( CUBA )
aWi,
It demandez un Coupon avec chaque achat de 20 briques, qui vous^ donne droit
HHlMlI de jolis Cadeaux-Primes.
En vente dans toute la Rpublique. Pour renseignements et commandes
adressez-vous
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C0.Rue du Quai.
K-i.-
Vous trouverez des ser-
pettes en papier fin en na-
fuet de 1000 chez
ALAIN LAR QUE,
Rue du Quai, 1823
Prix modique.
f
Gin-Taldy
DEMAIN SOIR
La Maison de la Haine
jj i
1er et 2e pisodes.
Ffiflti : 1,(10 ; Balcon : 2.00.
HENRY STARK
Rue du Quai, en face de la Gare
\erree \ilres pour vitrines el tableaux.
fitr-sPoliet pour autos
Pare rige ( Wiodfhield) pour autos
Miroit biseauts pour armoires et coiffeuses.
A)in>irs encadrs pour salons.
frand choix de Moulures pour cadres.
Encadrements pour agrandissements de Photos.
Tableaux pour salons et salle manger.
Marbres pour tombes.
Lampes de nuils, etc.
Rparation de Miroirs ladite.
JKJLTaf Pf1'-n> ce jour.a Maison fait une grande
rduction dans le prix des rparations de Miroirs taches.
Insurance Co
ne des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
| i g Toutes les Polices 5
DE LA I h
I
HH 0
-'

LLG. Le BOSSE & Go.
Aaents Gnraux
. comprennent la Protection contre la
1 Foudre sans auqmentation de taux
&ug.LeBoss$Co
< jri^i.Bataa^iti,
Aqents. Gnraux
s


.*-
1
xo
Lui di
20 Juill'l 1 : 1
COLUMBi.
Le Matin
25eme ANNEE N4 7 25
,iitau-' rM
i'lculione Zltit


4 PA.
wf 9tmm*'u titii m
L'appareil de choix,JapBarwil qui offre
le plus i$e!qarpile.
'" i;iNSTlUJMNT SUPRME
*Lykes Brothers SS Ce lue S
Texas Hati Santo uomlngo- Porlo Ris
Le seul service hebdomadaire et rgulier 'fi" *
fret entre les poris du belle du Texas di.cctemeut avec
I on-au-Prince, Hati. wu j. w,,
l-our la recciiUoo rapide et le maniement nabi e ie KL*>
importations, se.-tes vous toujours des navires de ' ^*r
l INK. .
Les prochaines airiv.es a Port-au-Pimce soc
S/S R ith Lvkes 1" *
S/S Margart Lykes M 11
S S Almeiiiil Lykci 31
lia,eau: Rue du Magsiu de l'Etal, Boite l'oatale U
Clart
c
M)
lidii
C
fortttil tuogani
l'or'-an-Prince
. n \lrALPreiriUirt
tus. ElIIIAKT (ils Dirtetw
Gran J Atditr de meouiteni
fine et J bnulerie o soni en.
ployes l machines trac*.
les plu uudernei.
Qatdit indniable,
a Elgance indiscutable,
lo iK>rt i i-: in^i-nhij.
Prix tons abordable,
l| s. su devsit.
Tlphone : 3410 et 319
si
BIRE "NATIONALE" u Avis
IJli^i* \m~s *,-**** m i,M,m, 7 vous a
P
U
retc
LE LA
Prescription

Le modle 613
Telles ;ont les qualit exceptionnelles cre le
GARAGE KNEER .
W Ci,, .n ,0.1.11.01 un-.le ces machine eh .-.T...... M 'le * >* e. 4 v<*,.
I once.
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle et vous serez con-
vaincu de sa suoriorit.
doubliez pas qu nous offrons
des conditions de paiement,
Brasserie Nalion.de
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr si aualil
sunrieure.
Protaez votre Doche ci
votre sant en la buvant
toujours.
Ahoiim-z vous L'Ami e!i
Peup'e*. le plus grand qid.
le Fra ee de docttipt
lie
olitiqoe et d intorniatio&J
Journa indpendant, le plot
lort ti 'g", 'e meilleur mtr.l
h et qui lvle tous les]
desso de la politique.
Vadress. r Mr i. h. Lissidil
Se d reprsentant pcwl
laiti.
E:ranger: G mois 85(ni
1 -o 4iC
m
Bar Tei
Seuls^e des maux de tte et il
_la nvralgie eu 30 mi natal
(Arrtez un relroidissementil
premier jr et la malaria al
tois jours.1,.
f'j6 sauve le bb du relroij
discernent.
KNEER'S GARAGE;
Agents: F CHRIEZ Petit- Gjvt
C PIN VUD Saint Maie
Port-au-Prince.
COHDOZ0 Cayes
MlleC DOUCiii Jace'.
! PLACE DESSALINES U^ji&i
Ct F i il pelle aux intres.s qu
it chic. KesiaiirantlMiu-nsduBreTetioprj
CllV V'iiiwt [et du Certificat d E uH
de pre nier choix o
UV/ r* Ile Dpartement de l'iaw
X *rtnU Ivhipii 1 OC l'ion Publique au lundi!
trouve a toute neuie iesijuUU
juillet proc
une l
chain.
i; ,(..,. les M iwrM C O I. U M BI A II KlU.I II IIS lo l w" *ir-
La Coquette (Votre premire visite
A
,Bi teoni
toisa de eoillure de vi Sa
muel Pre'ra d'o l'on sort loi
jouis sniiil i!
Tlphon' 'i.'vll Angle d. s
i-nteSt.-Honsiest Rpublicaine
A l a CoQUSfTS sont annexs
.in Bar et un Restaurant orga-
niss de tison a donner toute
Mititfartioi) la clientle.
Mademoiselle
Atice Gardre
Diplme de l'Acadmie de
coupe Divd -n de Parist. et
des i Audit ri di s Ai Isches soi
ouvrirai par ir du 1er juilli ,
un cours de coepe et un
cours d'arls appliqus, cm
prenant : peinture sur in i
tarso pyrogravure, mtea-ui.
cuirs r pous es, il .
U PlUS .ICIENII (T U PU EFFICACE
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
(DRAGES PEYRARD l'I
Ourlmmmnl la
BLENNORRAGIE
TOUT! PHAIMACIES
yidiliiH'mMKD. U. m tt Crmlli. KiS
I J Ea consquence le rgi
t consommai ions les plu8de-|^'ri'',io"oaver,^r
Sandwichcssans pareils. Ur",Mn"',c
sera clos le lundi 13 }*
prochain, La prsenhtij]
l'acte ''e naissance est VI
gueur.j # t ^ .
Nous 'o .nera I iso-, rs .lli me-n votre bon jugement e
iulS.ru ? nml.a.ee que vous SOUS ann/. "^ge
J| Ratissant soir spsielsble pair maf* a 1-Hstel le
oins bel Cl le Port-au Prince.
P Nous vit suggrooi tf> -cicr votre du mbre a lavauce
Bire la pression.
' Mil - . v .-. tmmmmmtmwm
AVIS AU COMMERCE
Hum. direrUrtienl. rlnfat U-o.o..d- Jrfiil W .
Mparfi ./, \ea. lor/c H/TirK/i;s />t> / ^ m
1 ||.-eiisenli.si ic2| M* ! IcS u.l.tl^l
. ,, ,,. le Hp.illel P'ol le 13 "
m (<(.i,;(l|vV.I,2l joi.le. 1U31 le^b ,u,ll3t
i -^^j^Sffi le3A,;t1931
i .Agent Giueial.
ASSUREZ-VOUS /jy
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth(Seothnd)
;ir 11 <" 'SERAIi est une des pins puisvmleset des pin* vastes orgai
le ce l*% L-soleil ne se coucha jimiis sur son cha np d'action qui eni
monde, .
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts eccasionns par w
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveilbnce. de
enoss autrui dans se personne ou dans ses biens. .
"Ses Polices Maritimes mises pai ses branches d'Europe sout psyables
Ses Polices contr accidents ao*it vn|;.bles dans l'univers entier. Tous les
aeurs devraient donc prendre la pieca.iln n de *e munir d'une pelicee^ntre ac
d'au moins 4000 doit, i s. la prime annuelle u't tant que de 1/2 '/. ss120 dolU r
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCavfl
Ageut (iiio.l po r Haiti
ON E TS fo'.f-Prme. d (ILG k
JKANBLANCHBTJM"

saiqiie
Charier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1Z
^lnhone : 26H0


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs