Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03656
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 3, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03656

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
ittl RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
r-=T
ttifcii de plus original
rien de plus soi qu ; de
se nourrir des autres.
Mais il les faut digrer.
I.e lion est tait de mou*
ton assimil.
Paul VURRY
e
25me ANNEE N- 7411
I ORT-Al-PIUNCE (HATI)
VENDREDI S JUILT ET 1031
Question l'Ordre du Jour

Question rsoudrai j fier l'oidrc politique l'inl-
. rieur.
La Lai du 22 Dcembre Mais en ce qui concerne la
]922 sur la Presse, mou fie pej,.e de mort porte contre
luccessivement par les I^ois |9S int>actions poLitiqu snu-
des 23 Janvier, 27 Juiu et (i | mres aux arts. (53, CI 68,
juillet 1923 et par celle du 18 70 71, 72. 73. il laut d re que
Juin 1924,a t elle absog lar- ctte peine a t remplac*
ticle 78 du Ple Pnal de depuis la loi du W Septembre
1835? 1891 par la dtention clans
Ot art. 78 c p. est ainsi uue enceinte lortiiie dont la
cnj : j dure est de 3 ans G ans.
Donc l'intraction que pre-
sseront punis comme cou- < voit et punit lart 78 dvl c p
, pablcs des crimes mention- de 1835 a aUbsi le caractro
ns dans la prsente Section d-une iairaction politique.com
I tous ceux qui, par discours raise so;t par des (|jscourSi
tenus dai.s les lieux ou re- soit par je moyeil (je placards
unions publics, soit par pla- afiichs, soit par les crits ira-
cards eflkhe, soit par tCWS prims.
imprims u uton t excit di- Li |jeine prvue pour ces
cas esi aussi celle de la d-
tention, qui a remplac la
peine de mort en matire po-
litique ou celle cie la clu-
sion, suivant les cas.
. 11 faut dire a util tn ce qui
Ltale ne 1 article 78 qui conccrue la jluidlc ion oppe
sc trouve dans a loi No 4 du |tf ^ iu,|ac ioIls quc
GodaPOfi 1 de 1835, sous tadepu/Jei araeudementS ap-
nbnqne: Dispositions Corn- ie> eu %m a |a Colls,ilu.
muacs aux deux paragraphes 1|on de iyi8c.egl le Iril)UUal
de la section 2 de la loi No 4, Ciimincl ou le Tribunal Cor-
nltuve aux crimes cou re la rectionuel.taiit alliance du
.ret intrieure de 1 Etat j quidoivent eu eonuattre.
KuA" ,rD7P?!1 3 (Lo.sdu 29 Mars 1924 et 20
l.rt.112 du code Pnal Ira.- }u||W l02g Voir note A }
ais.
Demandons-nous d'abord '
|de quels crimes est-il ques- Nous avons dit que la loi
iou dans cette ieetlon27 s" la Presse du l."> Dcembre
19112 n'a m modifi, ni abrog
L'article G3 r, p. punit de l'art. 78 du c. p. que nousve-
ort l'attentat contre la vie nous d analyser.
u contre la personne du L'opinion contraire est pour-
bel de l'Etat. tant souieuue et teud s'ac-
rectemeul les ciloye.il a es
coinm ttre .
A la question ainsi pose,
nous rpondons par la uga-
tive la plus catgorique
i L'art. 64 c. p. punit Pat-
ientt dont le but est de d-
crditer dans les esprits, de-
puis I incident qui a port te
ruire ou de changer le Gou- Miuistre Public mettre en
ernement, soit d'exciter les mouvement l'action publique
itoyens ou habitants s'ar- contre les Directeurs et Ad-
er contre l'autorit du Chef ministrateurs du journal La
Ihet de l'Etat.
L'article 65 c. p. punit le
ri.mplot qui aura pour but les
brimesmeutionus aux arli-
les 63 et 64. J d'avoir, malgr ses proi
L'article 68 c p. punit de tonnelles, icquis l'a p pli
REACTION et nous constatons,
a j rgie que de nombreux
journalistes tout g ietau Gou-
vernement de Al. S. Vincent
messes
ication
de la loi sur la Presse contre
les jouiualistes.
Le Gouverne une ut se dlend
aort l'attentat clou le but
Ita, soit d'exciter la guerre
pile, en armant et en por-
nt les citoyens ou habitants et dclare avoir agi, non en
vertu de la loi sur la Presse,
mais plutt eu vertu des dis
sarmer les uns contre les
Julre., oit ,de porter la d-
flation, le massacre et le
filage daus uue ou plusieurs
communes
< L'article G9 punit de
lOTl ceux qui auront lev ou
t lever des troupes annes,
Nag ou enrl, lait engager
Ju enrler des soldats ou leur
Jnront tourni ou procui des
jrtnes ou munitions, sans
Nre ou autorist on du Ghet
le l'Etat
L'art. 71 c.p. punit de la
eclusioa le lait par une per-
MM qui, pouvant disposer
e la force publique, en aura
MOil ou ordonnerait ordon-
ner ou requrir l'action ou
1 oailions du Lode Pnal.
Et voici que le journal La
i ui'ssi'., daus son numro du
Vendredi 26 Juin courant,
pour justifier le griet que lui
aussi lait au Gouvernement,
invoque l'enseignement don-
n l'Ecole Nationale de
Droit, par le Protesseur de
Droit Pnal, sur la question
en dbat.
Le soussign se voit oblig
d'intervenir pour dire quelle
est sou opiniou.
Nous n'avons jamais ensei-
gn et ne pouvions enseigner
que:
.pm | lo. l'ait. 78 du c.p. a t
Mipioj contre la leve desjabroe par les Constitutions
Ublie gU6rre laiemenl antrieures
f. I.' I 2o. que la loi sur la Presse
L* l Pucil loul '"di- elle-mme ne punit que l'ex-
liao qui aura incendi ou d citation directe
ruit pa, l'explosion d'une
'e.?u. partoutaulre moyen
es edihees, magasins, arse-
Z' .Iaisseaux ou au^es
Kls de rEta|. de h
peine de mort.
eu?!,!'*'1- 73 Punil de mort
K.q?1J>OUr mettre le
F',nu< Prtvu en l'art. Ti se
M la tte dune
IQuearuie. 1
vi deliu'on que nous
ourwi ndnnee a noire
jr de Droit Pnal, a l'E-
us on ,00ale' de Droi. "S
SfiLC* bl et pour
liuT' kln,n>Wiale de
,ruirA troubler ou modi-
la r-
volte (sic).
Qui doue a raison dans )
le dbat qui passionne l'opi-
nion ?
Eh bien, nous devons sans
hsitt 00 proclamer que la
thse qui est vraie, parce que
logique et conforme la l-
gislation en vigueur, est celle
soutenue devant la justice par
le Commissaire du Gouverne
ment de Port-au-Prince, Ma-
tre Albert.Blanchet et que le
Juge d'Instruction Elie Lescot
vient de consacrer daas son
ordonnance renvoyant les
prvenus au Tribunal Correc-
tionnel pour y tre jugs, non
pas en vertu de la Loi sur lu
Presse, mais bien en vertu de
la Loi du 4 Aoit 1924, dont
les arts. 2 et 3 ont expresse-.
L'Ida
a
ALIX ROY
de succs.
29 annes
ECOLE ELIE
L Exposition fie fin d'nnn
s'ouvrira lame li soir 4 juillet
et se fermera lundi 6. Les
amis le I Ecote elles ancien
ns lves, les parenta et loua
ceux qui s'intressent I 1
jeunesse sc >lai e s ml Inv 1
cordialement vhilerlea a >
de i'Expoi tio >.
I
CHAMBRE
DES
DPUTS
ment abrog et remplac 11
texte de l'article 78 du code
pnal de 1835. j
En q'")i consiste donc cette:
abro ation? Sous l'empire ;
du code pnal de 18:50, le lait j
d'avoir, par exemple excit les sance du
citoyens ou habitants ta 4 l"r juillat 1331
guerre civile tait un criai
politique puni, suivant les
cas, de la peine de mort on
de la rclusion. La Loi du 4
Aot 1924 a substitu su texte
de l'article 78 les dpositions
suivantes contenues en ses
articles 2et 3.ainsi conues:
Art, 2 Seront'punil com-
me complices d'une action
qualifie crime ou dlit, ceux
qui, soit par discours', cris nu
menaces protrs dans des
li'uxou runions publics,sot
par dus crits, des imprims
vendus ou distribu-', mis en
vente ou exposs rfani dea
lieux ou runions publics, on
soit par des plaar Is ou af-
fiches exposs au regard du
public, auront directement
provoqu l'auteur ou les c >m-
plices commettre la dite
action, si la provocation a t
suivie il effet Celle disposition
sera galementapplit ablelors-
que la provocation n'aura t
suivie que d'une tentative de
crime prvue par l'art, li du
Code Pnal.
Dans le cas prvu par cet
article 2 di la loi du 4 aot
1924,1'intraction a le caractre
d'un crime politique punie
de la dtention ou de la r
clusion, suivant les cas.
Art.3 Ceux qui par les
moyens non's en l'art, pr-
cdait auront directement
provoqu commettre les
crimes de meurtre, de pillage
et d incendie ou l'un des cri-
mes cor tre la sret de l'Etat
prvus par |les ai t. 57 et sui-
vants jusques et y compris
l'art. 77 du code pnal, se ont P" sa"; oot.on que |e mo ite
punis:danslecaso cette pro S?i^i!ibAnA^rI.P^U_e
vocation n'aurait pas t sui-
vie d'ellet, de six mois deux
ans d'emprisonnement cl de
1,000 2,000 Gdes d'amende.
Remarquez que dans L
deuxime hypothse.celle qui
se produit lorsque la provo-
cation n'a pas t Buivud'el*
tet, l'art. 3 punit ce fait com-
me un dlit et le rend justi-
ciable de la Ju'idicliou du
t imnal correctionnel.
Mais il faut ;se demander,
pour prciser les cas.de quels
crimes contre la sret de
l'Etat est il question dans les
articles du code pnal aux-
quels cet article 3 de la loi
du 4 aot 1924 fait allusion?
Il s'agit justement de ceux
prvus dans les sections 1
et 2 de la loi No 4 du Code
c
Uu deuxime appel faisant
,'co istater la maj .n, M. le Pr-
side il dclare la seiace ouver-
te.
Les scrtai . d Ktatde l'In-
teneur et des Finances sont au
banc des organes de l'Excutif.
Le procs-verbal d; la san-
ce du 22 niai est lu tt sauciio.i-
n par l'A .semble.
Le 2eme point de l'ordre du
jour ainoe la lectu e Je la cor-
respondu nie.
-e J point comprend les ren-
seignements a fournir a 1 dput
Deocartaa Albert par le Ministre
des Finances.
Descartes Albert : vloasiour le
secrtaire u'Etal, nuus avons vu
dioa l'Expos gnrai d-.- la m
tua.ioaquun M. Round aurait
ie prpoa 1> prparation
d'un piu|et de loi sur ie cadas
ire,devant tablir l uinlioralion
de notre situation conotniqu*.
Ce Mo i.iit-ui' aurait iou li de
ia caisse pub iqfie ta 1 onde som-
ma de dix-sept mille huit
cents dol>ais. Von n'tes pas
sans savon- la rp rcussiOU de
la terrible crise qui svit a tra-
vers le monde entier.Mr lloover
a propos des un sures pour
protger son p< uple. S ul, dans
le moud*, noua nu pouvons res-
ter iudiilrets h cde terrib'e
situation. Je voudrais savoir ce
que le gouven amant comp'.e
liira pour amliorer la situation.
Gemment le gouverner.eut en
tend-il gouverner? J.- rserve Isa
questions vuus poser. Je les
lirai par sries, parce quelles
sont nombreuses.
LeSeeretaire d Etat des Fin m
ces : Je vous avouerai qu- ce n'est
a
diversesques'i nsque voas iv z
me poser. Si j vis jusqu'
trembler, c'esi parce que nous
aires du Pouvoir Etecutit, il
sembla qae b ;>i fois que
nous nous prsentons 11, nous
sommes dans te cas d'un accus
qui un magisti.it svre dit :
accus, lev/.-vous S'il y a
des crimes me reprocher, c'est
qu d ont fc'i 1 oui 11;is avant que
je lusse ici.
Voire premire question se
rap,,oi ii a une pai 1 e d* I Ex
pos del situation. Mr Round
uest pas l'homme que vous
pensez. Ce n'est pas un homme
qui est venu ici pour manger
I argent hatien et ne lien Lire.
Arnv le 3 lvrier 1U21J, il est
p^rti d'Hati le 12 no.enibie
1929.11 n'a pas accord tout Bon
temps aux travaux de la Rpu-
blique. Il ne lui a t pay que
A mois d'appointements 8.125
1^, I I 1 > iiiun u upiiuiiiiciuniia a t.xt.^i hvij muuo . .' ,'naun
1 enai et notamment du .ait gourdes par mois# i| a |ravuiii plusieurs ion, ai la premire
d exciter les citoyens a la !JU District de Colunibia et la c'eel la loidtt eadaatra.Jv peaa
guerre civile par le moyen rpublique Dominicaine dont il
de discours, cris ou menaces a lait le cadastre.il a t charge
profrs daus les lieux ou par le gouvernement de lioriio
runions publics, ou parle de prparer un projet de loi ca-
moyen d'crits imprims, daetral. Son travail n'a pas pu
vendus ou distribus, mis en tre pay par mon prdcesseur.
vente ou exposs dans des! Round tait uu homme
lieux ou lunions publics. V\ b,en- S**1*?" [oP^'
isdion du Hsut-Coiniuissaire.
Donc dans l'Etat actuel de
la Lgislation Pnale, l'ait. 7S
du C. P. a t expressment
abrog et remplac par les
articles 2 et 3 de la loi du 4
Selon celui-ci, ce piojet tait
trop librai. U ne lut donn au-
cune si,le.part que Mr Lonce
Borno avait r lus d'accepter
qu'il relevai d,i Dpartement
aot 1924 que nous avons re-Jdes Travaux Publics. l( s y o(.
produits ci-dessus. Aucun'posa de toutess lorces. Il laut
doute n'est plus possible < lui rendre cette |u tu., comme
ce sujel.
Georges O'CALLAGUAV Av,
Ancien Juge en Cassation
Professeui a l'Ecole Natio-
nale de Droit.
( La fin demain ).
il faut rendre jostic tons
ceux qui essayent de taire du
bien, en quelque circonstance
que ce sou. Il arait obteuu de
l'envoyer au Servi-e des Do-
manies. Mi Houud protesta
"contre i'elablisacmeul du ir.bu-
nal terrien. Il voulait que ton es
les conteetationa fussent |ug< es
par les tribunaux ordinaire*.
Ses vues turent anlem n< it
combattue! par le Haut-Cu n
misaaire en personne. Il lu
pendant les 9 mois qu'il passa
au service de la Rpublique
pour SOU ma tie un travail cons-
ciencieux. Son projet de loi ne
lut pas remis au Dpartement
les Travaus Publics ni celui
des Fiuances. La lisut-Com-
niissane ne voulut pas de ce
travail parce qu'il tait Irop
I b rai. Et c'est ainsi qu il tut
en'- rr
2e question. En faos de la
situation conomique Actuelle
du pays, que compte taire le
gouvernement ? Nous sommes
deux Pouvoirs : l'Excutil et le
LgielatP. Nos attribuuona sont
nettement dfinies par la Cons-
titution. Il y en a qui nous
sont propres, d'autres qui v m s
sont popres Que comptez-
vous taire vous-mme ? Il s'a-
git ici d'une question cono-
mique, et vous avez aussi l'ini-
tiative de prendre des mesures
a cet gard. Vos devoirs sont
les mmes que les miens. Lo s-
que uous avons dit, dans notre
dclaration, que nous enten-
dons gouverner, nous avons
voulu dire conserver nos pr-
rogatives, mais non pas nous
soustraire aux obligations qui
nous incombent pour le bien
de la Nation. Nous sommes d-
cids a administrer.
Vous venez de due que et lie
crise est mondial.', (pi'elle ut-
lecte tout le momie, qu* le
Pisident des Etats-Unis s'en
est proccup. Eu eftat, nous
serions des criminels si nous
y restions ndillerents, m us il
nous laut les moyens nces
saires pour la combattre. Je
ne suis ni un conomiste ni un
fi ancier. Je suis un homme de
bonne volonl.Jelerai tout ce q 11
dpendra de moi pour raliser
le plus de bien possible. Que
devons-nous laire t>>jr tirer le
pays -le cette Situation allreuse
dont il meurt et avec lui le
monde entier ?
Ce peuple eu inisrab' ; vo.is
connaissez ses obligation.Nous
ne pouvons crer de nouvelles
taxas;ce serait le iuer a coup
: En dehors des taxes, il
leste un Emprunt. Voul z-vojs
de l'emprunt! Mr le dpute Al-
b rt ? L'emprunt est noire car-
eau. Contra, t r un emprunt
c'eat lesoi i /ag du go iverni -
ment ; c'est 1 escl ivageds la .\ i-
toi ; .;e>i re uler itidUaiaient
la libration nationale. Je suis
bien certain qn vous non plus
ne voulez, de l'emprunt. H nous
la n iouj trouver d aunes mo-
yUs pour ader au secours de
ce peuple. Je suis heureux de
pouvoir vous dire que le gou-
vernement y a pans.
Nou avons en prparation
e,
e
qu il cl peut-tre bon de com-
pare! notre travail celui de
vlr R >uu 1, puisque son pro| ;t
coudent des dispositions lavo
1 ii sala mas- (U aie. Je VOUS
(loiare quil avait demand que
le cultivateur d une lerre depuis
20 eue lu, dclar propritaire
par i filai qui devait dbvrer de
litre dttutiltils. Cette loi est n -
eaaaan*e pour tiouver du crdit
al p'.m euueprendre de gran !>
l a>au\ I u nga'ion. (7/ Ul ta
lu sur lirrigation qui prvoit
lairoage de 50*006 hectares de
terres cultivables ).
Nous avoua aus.,i pens que
lUer le commerce.il fal-
l a cfer dus magasin* gn-
laux. Lelie loi a eie egaleuitsiii
piepjice et re aoumise la.se-
UUi prochoue a vos delib
Voir kuile eu 2me Page-
. voit que l'ide du moraieg
Hum lai! du chemin en Europe.
; On siiil qae, d'aprs Alain, les
' d.s ne restent pas tranquilles.
j Elles voyagent. Qui sait si celle
du mora'oriara ae fera pas la
\ Ira verse de 1 Atlantique peur
venir prendre ra<:iue dans les
Antilles, Port-au-Pnnce, en-
; tr'autres?
*

! ...a vu, avant hier, au Grand
Htel de France, entre midi t
une heure, quatre hommes po-
litiques attabls devant lnurs co-
quelelaet qui disculaient d'lec-
tions lgislatives et 1 omiuuua-
les. I s avaient chacun un can-
dul.i', et le candidat de l'un
n'lail pas. ludurellement, ce-
lui le l'autre. La di.icussien
lui trs nerve mais sachr-
vi, comme cela s'achve tou-
jours entre g ntiLhorames,
c'esl-j-.hre devant un a lire co-
quetal.

...a vu, dimanche, comment
russit un |>iqui -niq n qui avait
; organis par des gens trs
bien et auquel participrent jeum-s gne pleins de distinction
al de l ict. Ou mangea, dansa,
toute la journe et lorsque vers
le crpuscule on dcida de re-
i;-ner Port-au-Prince, te d le
inonde souh n a que dsormais
le mme esprit et Is mme te-
nue prsident ces l'es chani-
pclres au Lovd -le tenu ei sous
te parasol vert des grands ar
breslropicaui Compjraaantaaax
organisateurs.
*

... vol! qu'un de nos confrres
annonce la candidature la d-
pntalion, pour la premire cn-
I conscription de Porl-au-l'nnce,
de notre ami le Dr. Carr an-
cien Ministre de I Inatrutiou Pu-
blique. Cette nouvelle est-elle
exacte ?

... voit que le Ministre des Fi-
nances, au cours de 1 inlerpel-
Islien du dpu' Descaries Al-
berl, parl d'un projet de
J Unique agricole que le uouvei-
neuient de la H publique a d^ns
ses poi lel'euilles li en que l'on :i j
sache pas encore dans quelles
conditions celte Manque sera
cre ou ne peut que soihii'tr
que celle ide se raliaeau plu*
tt, et que cette Manque Ncrl lu
les agriculteurs qui, comme on
le sais depuis 12 am, soi, jes
persoanages les plus importants
dans lordie deceuxqui tout vi-
vre IBtat.
... voit qu'un de nos confrres
annonce comme candidats pro*
bibles a lu dputalieo, pour
1932, MM. Vicloi <:a,r, N -
moura Vincent, Pierre Pat I, Jo-
li bo s. Victor Cauvin, Al'e 1 Ne -
son, Louis M lymoud. Clment
Lespinasse, Grvy Jean, Justin
Kousseau pour P.prl-au-Prince.
Pour les lections communales
on con inue citer M VI Richard
Mic-tiullie, Dr. Lechaud, 3r.
Kampy, Dasny Pasquet, Frd-
ric Duvigaeaud, etc., etc. Cela
menace d're trs srieux, car
quelques-uns de ceux dont on
cite lea noms ont aprs eux une
popularit formidable.

. voit que quelques farceurs
'obstinent faire courir le bruit
que le Muse Ces! inexact. Les dpches ont
apport la nouvelle que le pa-
villon hollandais, o il y avait
-les 1 b leea trs riches, l'Ex-
00 si i n Colo Mile Internationa-
le, .1 disparu la suite d'un in-
.1 lie caus par un court-cir-
cuil. C'est peut-tre cela qui a
1 ii' p.-nser au Muse du Loavrre.
...a va, avant-hier aprs-midi,
Messieurs, les Pompiers tri ver-
ser sur leur pompe le Champ*
aVMara toute vitesse, taadia
que vibrait la souuene d'alarme.
L'n incendie. Du mous, un
commencement d'incendie ao
Bois Schultz. Seule uu 1 isina
a brl.


pAGEti2
LE MATIN 3 Juillet 1931
Chambre des
Dputs
*fcCUU
LU
Tl
ir
UNE BELLE FTE 11
EN PERSPECTIVE
o
SUITE de la 1re Page
rations. Aussi une loi sur la le-
brication du p"'n nfi il entre
15 o/o de larina de mais. Nous
ayons ensuite prpar an p
de banque battis...... Ch
doit taire ries MCI ificee. I
crer cette henana hatienne, H
faut un capital de 2 millions de
dollars. 1 million lonrnl par det
capitaux hatiens. Le d|
Vauguesme pardon ei
rvler r-chant* de
nous, il y a quelque I
les Hatiens Indistinctement^ se-
lon leurs moyens, donneraient
5, 10, '20 dollars \ o ir noua li-
brerde riimnrnnl. Ne rne de-
monde/ ras de vous dire da-
vantage. Malgr mon dair, je
. ne peux pas vous lire tonti
vrit, mais >'u j >ur O "
serons dbarrasss de I I
prunt. nous serons dbarra
de tout le reste. C'est tout i
que ( peux dchrer, quai I i
prsent, Mr le dput, el c'a ]
pourquoi je vo ia u dem
vous-mme vous n'aviez pas d
projet,
Deacartet Albert. Monaieur
le Secrtaire d'Etat, noua ne
sommes pas des mangeur a de
cabinets ni des mangeura le
Ministres. Nous avons la lche
de travailler nu relvement du
Pays, aprs 15 uns. Nous avons
bien compria notre situation.
C'est pourquoi nona n< voulons
rien ngliger, .h; dclare aolen-
4.6, Hae lionne loi
l'cr-au Prince.
QUATrt METIRAOE
,") Juillet
E, POUR VOTRE
GOUVERNE
i I ii de
| 1 gi os loi de
l <:i-os lot de
1 lot '
2 I
(ides.
a



20,000
> 0.000
2.000
1 000
1.000
1.000
i ooo
2 000
10 lots de <;. 100
80 lots d I
60 lots de G. 49
80 lots de G. 30 2 100
1 approx. du lerg oi
j, bui Nos an-
trieurs et po '.Clients
i. 250 ',,
i approx. du 2e gros
lot allous aux 2 *o*.
un;, i le ir m I postrieurs
(.. 150 300
1 du 3 Rros
lois alloue, QUI 2 Nos
antrieurs ri post-
riens i. .".O 0
Ton t d r se 1er-
u les |2 der*
: cliiO > du pre-
mier groi loi 'i '21 6 0
Tout d nni o se 1er
; miuaut par les 2 der
mers chiVes du d u
Aiine gn s lot i'i. 15 1 2 10
.".") o/o en Lots.
* t MM MM |
Cens qui, Penne dernire,
ivaienl applaudi ^'clatant
succs de la pice de l'uni
Ooiset: L'Accas , repr-
I Renie par les lves de l'Ins-
titut Tippcnhauer, appren-
dront avec plaisir que cet in-
treaaant tablissement se
prpare donner aux lves,
a u- uS pareotl el aux amis
de Plnsiititt, un vrai rgal
| d'art,avec Richard-Cur-de
i
Lion.
Rien ne sera mnag pour ;
le p i io succs de ta lete. Li
rptitions vont leur train et j ,
sont conduites par M. Paul
N'allez jamais en ville, sans
[aire une visite chez
Paul E. AUXIL4
Si vous n'achetez pas, vous
pourrez tout de mme vous
renseigner sur la dernire
mode en leuilletaul \e% cata
logues. \)n res'.e.les chape;'ui
exposs de pallle.de teutre.de
crinol.etc; les Jolis Valls chu
ton, les Crpe de Chine, les
Soieries lantaisics.ne se trou-
ve.I pa i aili' an
Voici le texte de ta rsolution
l, pose hier ou Snat de ta R-
publique par le Snateur Jean
Savain, qui s'est acquis une \ not-Elte a t envoye le.ri-
au ; ment d un Comit Spcial prside
assez solide rputation
'i helre.
Nous ri nseigneroDi sur
date de lu tte,

la
par le Prsident du S mit.
C jiSRI'OM
RADICALE
J.T RAPIDE
BLENMuRRHAGIE
Exijer iar CapsaUliDoa Or\|DY)
c Imciit n uttti piatmitieiV-^
HLS
0LUH0N lEMMOT

Echos
nellement que quelque s m i ; i
titulc que no la prenons ici,
nous n'envia igeona i ira lia lea
personnes, mais i'intrt du
pays.
Nous sommes ni ureus de a
voir que Mr Round
Celui que eous p us:
retirait que c'est grtt-i
police spciale que
> i i> >*
. Il pa-
i u
VOUS BVl 1
pu ai i iver d "u\ nr i i< i
Round. Cela ne dei il pn tre.
L'Etal a pay pour o
et elle aurait d lui tre remi ,
Le Ministre J'avais oubli
de vous dire que mon honni -
Me pr*dcc* d* v>i* pu obtr*
air sur la queation loul un do
sier confidentiel. Pour la pi
soumise, c'est mou ilie! de dl
vision qni t la demandi r a la
Direction Gnrale di Tl :
Publics qni I a < livreV .
Detcarte Alberl Votre D
parteineii. i liai du II
de Mr Roun I. Coma pi
lait-il qu'il ai! lallu votre inl
vantion poui eh iger le cli I
division obti nir ce p ip i
Ceci relve de votre s> laPinistl I-
: i pondn rotn q ition, mais
quand (prends uni rsolution,
', voua 11 i - diti s que ce n'est pas
mou io| >, iicst a vous de gou-
verner, d'administrer. Ees-vous
mal iv de votre gouvernement,
c'eal la question nvralgique,
c'esl ici la queation capitale.Que
de i ions n'avez-vous pas
j !.. -. ici et q voc- tes in< -
, i ? Voua BVl z la
ti. i t di i d md m s de Des a
. Unes, m lis vo la ne pu ivez i \-. a
11 conl e. Vous i et p s
s\ oir a cl d vous un i lu I
pour voua d s olontes.
Combien d* m !' n -> z-vima
j ii.r.ii KSI de VQtl ' t'e. di p us
' que ti>h. nous v y. t iij dea d*
; claral on '.'
Le fainislre, -'as un M. I*-
dput.
Descartet Albert C tibien
peu, c imme vo in. | il s
i
o
Avec noire confrre Le Terni'
nous proteatona contre le lit
intolrable que des Services r"
blica telle ane la Direction G<
nrale des Travaux Publics se
substitue a*?x entreprises pri-
ves pour ls labriention,
transport el la lournitore
matires e-nployes dans
constructioi publi tuea. I'" i
telle prali |ue met l'Etal en oo
sillon conu rente avecl'indus
tiie locale. Ce qui est pour I
moins irra'iounel.
I- J
d- i
I- .

tion. Vous devi /.
G. T. P. dans
metue la 1).
ion di'
l'obligi
vous soumettre le i apport d
Mr Round. Je voua pria de i
pondre ma q leitioo.
Le hiniitre. Poser la ques-
tion, e'est h rsoudre. J ai a l
bien soin de voua lire que <
n'est qu'hier .; le | l me SU s OC -
cup de la 'i tei lion. Je p
trouv de documenta au minii
1re des l-'r mi s. .1 i VOUS
dit que mou honoi able pi i
cassaur avait des pici i confi-
dantiellea que je huai lait de-
mander. Quand je les bui ai, je
saurai q toi m'en h
Dcscirtcs Albert .1 i vous
prie de l'an e diligl ne pour que
le dossier de au il e Koun !
vous soit remis pou ( oi.rnu
niquer a la Ch rabre.
'2e.question. Qu'est-ce qu
je compte taire, puisque je BUs
membre du gouvernement ? Je
vans donne acla de cette dcla-
ration, A propos de la uv>-iWulion
Bellerive, |e mt rappelle qu'une
semblable rponse avait t ta
pur un de mes collgues, A
chscuu soa rle et les bufs
seront bien gards Vous, Pou-
voir Excutit, vous devez, gou-
verner, vous devez administi er.
Oouverner d'uue mai:"re lorte,
c'est faire bondir les dputs
qni oseat lever la tte. Tous les
fonctionnaires de mon arron-
dissement oui i rvoqaa.
l'anrqi ? Quel esi mon oit?
Je lais de la politique nationale.
Pourquoi doue, in laant si r
leten.iinde nion devoii et v<
aur celai du vo !< noua ne lom-
s> us ; s d ccordT
P.ois la situation .ic.uel e, l-
^'oq er un inulilemanf.ee n'eal
fus travailler au maintien de
ordre elde la pix. Je voudrais
pi es- : 1er ici a .' c un
me. I \' nse q Th i a..s. d
doll i>a ......lie ; I deux autres peri
m i". Vous il remarque)
que I ri de prol itiu i
pa i p i u d vt.t e c', us d
i i d 's ia eu s- i '
proc h inaa fclectio s
p rce qu'il en est
ko us i e paies ne U o(i\ pas o
devon C'i s: une erreur. Nous
II' SOI il! s p IS I ,
&euli .i,
I '
pour i iui ii.t lea 150 ci >ll i
its luO do lars de t nia n i'
I lil n iro 1er a nos yeux .....i
nous niys ifl
VU ave/, se folie pi ....
II nos j., dire
que ce plan l uu Iro
Vous ries d i i..- b
q 11 : amne, d'il rigaiiun, etc.,
avi a-i jus 11 taci i l ,- i
tuai c la J Vous sa i i) > n I
non. \\\y trouver I <
b ill i d ; nids, di geua q co londer cette B in
i que? Si oui, lea i nua de ci tti j
baoqce d i .. ,. sr lan le j
pourcei .... -
cier, i>. s i ,,\... /. it)| , je vous !
le i Il i, Qu ud nona vous
disons la vrit, vous, du gou
vernement, \ou prtendez que
nous ne sommes pus vos amis.
Vos anneauis ce sont ceux qui
courbent la tte devant vous,
qui vous font un tapis de leur
corps et vous hassent.
Le trait de 1916, conclu
et ratili sous l'empire del
Ici martiale, en d'autres ter-
ni'-, impos par la lorce, en-
t L'acte du 28 mars 1917, d'il
acte additionnel, n'est qu'un
trait de garantie juxtapos
au premier trait et dont I ob-
jet est principalement un gros
emprunt et accessoirement le
renouvellement anticip de
ce premier trait: l'emprunt
est donc la cause occasion-
nelle du renouvellement uu
trait de 191.
Par ce trail de garanlieet
par le protocole du 3 octo-
bre 1919 qui n'eu est que le
corollaire,il est consacr l'am-
plification du liaiie de 19l5
par l'emprise du gouverne-
ment amricain sur tous les
revenus de la Kpubjique
' d Hati p Kir uu demi-sicle.
Oi-, ce nouveau traite, dont
j 11 nature vient d'eue dsigne,
Lesd'nii a louvelleareu n'ayant jamais t, en couIor
da i rgion de-. V krtibo te sogi j nil^ ,h. S()11 ordonnance tt de
trs alarmantea. Le fleuve est j ja ^.M,s,atiou des deux Etala
encrue,les lub.lin.oM. verai- couUaClailis, lalifte ni parles
nea sont ^>>^;Ou s^.aie Chambreg Huitieuues ni par le
,;;r ai Snat Amricain, es! de.iue de
la Petite ifi toute lorce obligatoire et n'a
j)as.par consquent, la vertu
de reuouveler le trait de 1915
qui est et demeure expir le
niai 1926 s
Par ces considration, le
snateur soussigu demande
au Snat
1 De dcider que l'acte
addil oonel du 28 mars tiM7
qui n'est qu'un nouveau Imit
est dpourvu de toute force
obligatoire.
2 D'adopter les deux rso-
lutions voles 1 uuanim l
par la Chambre des Dputes
le 19 juin 1931 el par les-
quelles est dclar lgalement
expir le traite de 1915.
.....FUNERAILLES
Hier aprs-mid a quatre
beureStOnl en lieu. ta Cath-
drale, les funrailles de
M. ligu; Dufoht
L- detunt.qui tail une per-
sonn dite ti>. ounoe de Port
au -Prince, laisse beaucoup de
regrets.
Nos condolances av,x fa-
milles prouves, particuli-
rement sa veuve.
'I
I
de h mile, le lieuti nanl
Gar le d'il . i, et
sonnes Ces ier-
i t pas' retioii-
.
; (eirup des comm mi-
ns entre la Capitale et la
Pi nvifM ii'; des inond l-
lions et di ipi sticabilit !'-
routes depnis lea dernires g an-
p..... d< vent de plus en
I i ..... >.. Le lonctionnement
,i i -rvic ''es fourriers poa> ms
( si vi i tent i Bect. Il
bui u mu u ni plusieurs jour*
,,, ., ,, une h Lire expdi des
I Oomlvi n Port iu
S'nrd el du N< rd -
o,-. co 'eapondance ai iva
' i",i petit oo. h u .
La p o ; o i de loi de VIr
Vie! " C nvi i lendanl m i li-
|< i quelque i ns 'a
loi lec orale, a t io n p r
son aut> ur.
i*o. c.iil Leoyane
,Poi ai -.'i ince
.1. B. VITAL, PreiriUire
v r.mia.lliliAIti fils, Diltcleir
Grand Atelier de menuiserie
i tei ia o sont i m-
pioy binas Irsncaisea
U % p ... ai lei m a,
ndn i
in li c itable,
Cotilor inc >:oparable.
Plis a loi lah ,
. e.
i l h s : ;uio cl 31U1.
Hier ma in a Tribunal de.
i le la Section N > \ si >-
ir Oicroa Bistoury a t
i itall comme Juge supplant
eu remplacement de Monaieur
Joseph Providence qui a t
no am la Section Kst la
mme (onction. Monsieur Justin
Kernizan Mille a t install
la Section Sud pour succder
Mr Moneatima Mentor, rvoqu
comme Juge supplant.
C'est ce soir que le Garage
Kneer oftre un* soire de ciu-
ma parlant aux chaulleurs d'au-
tos. Que les retardataires s'em-
preeeenl de passer au Garage
prendre leur carie.
Journaux do
A LA PETITE i
lti37,Kil 1)1 t.l.Mllb
Miviilks de modes,- Paris
Elgant, Paris Mode, Pans
Entants, Les Chapeaux.Etc.
le Purgatif idal \
c>*l la
MEtll

147, Rus du faub. St-Denit, Parit
Facir n f rrnilre,
Ne ni .f!lr.t nucun prrpuriitif,
l!e oe provoque jamais de dgot.
Supprimnut la dite,
slf ue dbilite p&i le malade.
NWgeent pu &* ropo* U chambre.
elle m cause aucune perle de temps.
Plut active que toua tel aimilairea,
elle aat. pat consquent, moins chre.
( runanvE. 2 3 pium
" ( UXATIVE. 1 Pllula
r
I
_r_- .___,__ r* * 'ACl
L
s/
0HEAU *K :a>:...-- r; C .
gsn.i gonoraux
3_J j Rue Frorita Forts
? rt -u Prinoo. : Hati
Raoul Lf.motWE :
Sous-AgenRCap Hatien
L'OUrRB-M^a OUlVfAfe ton'ea lesT.iuh 1 GLIMETl
les pi no univaraellemeal rpiui t. Ils donnant plus ^f> ml
ment.aonl plus pirlumsel procnrenl 1111 l,i'_'-- ^oi ' o'sij
blancheur de npi^p. io'i un clat H, rrtirt?, L'OCI'i!'. MBRartificif! -si une invention .( .1. B. liCIMB
Nuti'ispzque l'Indigo GIMET pour ro si^ei ra.p
teindre vos chau su es en ,;< H s ou rav ver vos < fl Iti
de lain^, de coo i, leman les .es Paquets Persans ei lea.
1- n TVi lu-es se vendi ni Po l-su Prierr h / Mc'le lut
lorl.Mrm Thr e Mrntas, les DeraoiseH s VI. ic-i
Gove, 1 hrz Savinien Martin, Sain-Maie, na d, ru Ci p Hait:' t p: oui la moil p.
L'INDIGO jour le blanchissage': Partout.
BIRE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationa
Se vend partout Or 0,1
le verre m Jqr sa quali
sunrieure.
Protaez votre ooche
votre sant en la buvai
toujours.
!
Cin-Ialdy
CE SOIR
Sur demande le splendide film
Messaline
Avec Mme la Comtesse Bina de Liguora.
Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00.
DIMANCHE
A 8 HEURES
Pa plus brlante passion
Rhapsodie Hongroise
Film sonore et musical, sera prsant dans sa version in?
comportant une adap'ation musicale spcialement crite f*
film par MM. Brillouin el E. Delannoy, sur des IhmesHog
avecsoli, churs tt Crand Orchestre LUTETIA sous; la|
tion de F. Heurteur. Interprt par Dita Parlo, Willy rriU
Lil Dagover.
Entre : 2, ' et 4 Gdes.
nm ii*i
Le
Uonila renomme est universeJle a garde sa
Demandez partout :
UN BARRANC.OURT
Dpt .Rue des Csars
prettr
re *y


LL MATIN 3 Juillet 1U31
a
Mr wnwmifti
'< i
PUf iViz Linge Blanc "
I
&l W)/V

| \\ (CniscUas et Cia, habanai CUBA.)
Et demandez un Coupon ayee-chaque achat de 20 briques, qui vous do r ii
db Jolis Cadeaux-Primes.
En vente dans toute la Hpnblique. I (>ur renseignements et commandes
adress* z-v us
L PREETZMANN-AGGM10LM
& C.K e du Ou ii.

' .,..
*.*..n Wv*iairiM -- V* "- i
'as*
Pdsdejo!fimirire
sans ^nkol.:
>**^fc



i 1
U DBNTOL (eau. p**e, pou-
rt-c. iii-n'i es un Hrntifrice la (ois
souverainement ruiUsepiwiue et doue
lu pa.-fism le plna agrable.
Cr J'api* les travaux de Pav
teur, il raffermit lei gencive*. Eji
peu t^e jours, il donne aux denti une
Ulam heur clatante. Il purifie l'ha-
leine et cet paiticulirement recoin
mande aux fumeim. Il laisse dana
la bouche une sensation de f/pi-
cheur dlicieuse et persistant*.
Le DENTOL m trouva dan*
toute* le* bonne* maison* Tandon!
de la parfumerie M dana tante* m
pharmac
HpoigeanJ i
Maison FRRE, 19. n. Jacob
CADEAU SsaSa
tU d. DENTOL, d suffit d-eoroT
t b Maison FRERE, 19, rn* Jacob.
Pari*, sou earelopp* ati toeni* OS. M,
toa ire un exacte et biaa aaftaa, aa
Journal iLt Matin* Porl au Pince
<'am axas. itoBBa tmKsmzi&uzz*ii,23si:
L'OFQANISME st REMIS d'FLG.Y.B
PAR LE ?
LACTOliia^^HIJOL
MLFKOH
POUDRE de FOIE de MGR JE SANS GOU7 NI ODEUR
TOUX, BRONCHITES, ANMIE, LYMFHATISME, SURMENAGE
Laboratoire DELPECH. 5. Rue Danton. PARIS
A P*rt-* Priac* : rV BUCH CAUTATI *1 Ha** Uaas* P.srauuss
ALUMNUM UNE
DEPARTS DIRECTS DE NK W-OBLEANS ET DE MOBILE
OBR roiS LES PORTS DE LA BEPUBUQUE DHAIT1
le steameraTorunuriis laissera MewOrtabs le 30 courant
et Mobile le 2 juillet el directement; pour Cou.Tvts.Poi t
^u-Prince et les ports, du Sud.
Poitou prince. ! 24 loin lflH.
A. de MATTEIS & Co., Ageuts Gnraux
r kji
* jfj^ui.'^r


'.. .
ACT . .
Curt compla.a de l'ARTlrRa ilVlE
taon du 20 Mi i aa SI
OOUKME9 TENNJ9 OOLF POLO PAS 1*0
f-.'Hf sf*2?et*.g cyr_^
Trana flrocta i b.'h;3 (m.-g a
rn yente dan* le*. ; aa n Droguerie
olombian
fi
Steamship
Company inc.
r.'. ?- \ vrmo,
nnta '' .
* > *.*m*i. m h 11 mw _\,.
,.
- 1 w.. -
ulLIVltllIo
c
Le Rev. Pre Flix Dorlaita
.1 e t-t Albert Juste, Mrel Ma e
('i)i.li (iiUlt l'on t i II lit > t'l!l:">ls,
Mf t Mme Floriaa Juste et
Melle Franoise I). Juste, Vr
(i Mme Justin Josle, Mr fel Mn-
damc l)i)i's;.iiivit Juste, Mr il
Madame Justin Brasier, o r
(Jsi'ar Fritaberg, Mr Pierre
Fnizberg, Mr el Mme Jolibois
Fils et leuis entants remercient
sa Grandi-ui Monatignenr H. H.
Carson, les chres surs de la
Comtnunaul de Sainte Margue-
rite, le Clerg de la Cathdrale
de la Sainle-Trini, la Sup-
rieure et les fiJles de St-Joseph
de Cluny, Rvrend Mr Ken-
nedy, tous lents amis tant de
ia Province que de la Cspi'ale
qui Ituront tmoign leur sym-
pathie 1 occasion de la mort
vie leur pouse, mre, lille.sur
Dlie fille, nice, cousine et al-
lie.
EDiTll EL1ZABETH JUSTE,
ne CAMERON, enleve* leur
aflection le jeudi 25 juin 1931.
Monsieur et Madame Hora-
tius (i.is. Mme Vve Lon das
Ulysse Cia*, Wcsdemoisellea
Vronique et Antonine ci: s,
Mr 11 ni'' Martine Impriali
Mr Kolland GaSi Mr Franois
Omond, remercient bien slu-
crenaenl la preseet lesarois,
tant de h Pro^ iiue que de la
Capitale, qui leur ont dono<
des lmoiguaget de symi atbie
l'occasiou de la perte cru-
| elle pi ouvee d a la mort
pr ma turc leur li'.s, petit
Bis, hre 11 cou: i i :
branoU Syhestr. I{ tlney dus
en lev iinr -il Ttion le
edl 20 juin d(*rnler.
Ils les prient de trouver ici
l'expression mue le leur vive
gratitude.
Port-au-Prince, le 29 iuin
i 1931.
A
VIS
Le samedi A juillet* jour de
l'Indpendance de* Etats-Unis
d'Amrique, le Minisire Am-
ricain recevra sa rsidence
Avenue L.. Hue 4, de onze
heures du matin une heure,
(loiiifiaipir Girale Trairallailifot
Le bleamer*Carimareaparti
de Bordeaux le 24 courant
est attendu le 11 juillet.
Ce uavnc le partira n.r>
tue jour pour if. ll\re pie-
naul passagers el tit.
p .n au pi ii ic 2 juiul. iil
E. RdbELllM & C.e.Ageu s
Avis
La Lotetie Nationale annonce que son pro< h ||!|
lin ge aura Ueu. 8 rn ues
a. m le dimanche 5 j -ill^t
courant, en son loci 1 de la
rue Bonne Foi.
LA DIRECTION
i e nU : r' pi Martiniqrj i
parti de New-1 ork le 27 lui .
s in Oonalves l St-Marc est
.'tllciulii Ici le .'mi- di I c<)\\
rant.II repartira lr mme jour
I oor irs im us de la Colombie
II Ci isti hal,i anal Zone.
Le manltes e de ce navire,
reu par avion mardi 28juin
si A la disposition des
rhargenrt, aux bureaux de la
Cie., rue 1 '. av rsii*e.
porl au piinrcje 2 juillet 1031
Colombian Steamship Ce lue
GEBaRA&Co., Ag i!ls
La Solidarit
Socit i'Aisistsiei Ntlellfl
o
A le plaisir d'invitsr ses matfl
bres ainsi nue le poniicA assis*
ifi la runion du juillet qui
e tiendra son lsai, sia A ':
me tlf l'Enterrement, au rot
nord de l'Hospice St.Franois
de Sales. La sance s'ouvi um
.'{ heures de raprs-midi.
I! Rgnrea Iordre du [ournna
in'resssnls causena du coi"
seilter M. le Doc sur Flix Coi
co i sur l'inexistence des mala-
dies surnaturelles.
La Prsident, Le Secrtaire,
Bosq. .1 Lblio Joseph
Lykes Brothers SS Co lnc
Texas liait Santo ai.mtngo- Porto RI0
Le seul service hebdomadaire cl rgulier patjygers et
fret entre les ports du uoltc du Tex;.s directeweul av*c
Port-au-Prince, Haili.
Pour lu rception rapide et le maniement habile Je Vos
importations, serves vous toujours des navires de ,i LYkii
UNE.
Les prochaines arrives a
Steamer Velma Lykes
S/S Genevive l.y e
S/S Ruth Lykes
S/S Margaret Lykes
S/S Al mariai Lykes
Port-au-Prince sont
:, juillet I9ttl
1U juillet,,
17 .(
23 i
31
Bureau : Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale li
Grana ("aie de France
Sons la direction ise el inielligents de Monsieur Franois
Siraldi qui est devenu l'associ ds Monsieur Pah z. le i-ron-"-
faire de cet tablissement qui n'a pas d'gal, l< GKAND GAI :.
DIS FRANCE, ofl sea aimables e! distingus clients. 1rs
consommaiions l< s plua fines, les vins de fouies provenances '<
plus choisi*, Cigires el Ctgaretl s, S indw>ches, varis, des prit
L'accueM le plus >y i < "iiij coitiauer A.' e \ rnstlleai
Irai) d' r m i. -! .' ' France.
PATKIZJ & Co.
Tlpnoue 2341.
eW.ITHs.ja r

.....Kl
immmee t
| Une des plusiortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURNCE
sur la VIE
EliG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
. SBS
" i ''
- '
Toutes les Polices
DE I A
.* MVfsm a YM-f JS!
r nil llr
ftiilWIMIJ AllaVsVsVll^
Comprennent la Protection contre la ;
Fou d re sa ns auamentation de taux
a
,Uff*
%
:>
BlJKI
Agents Gnraux
\tWW ^iraMSagi tMBtMaatti 1


y
Vendredi
;j Juillet 1931
Le Matin
25t-me ANNEE N7lll
^ >rt-a i'e eu.:onc 2.k2
4 PAIES
ft__ mmmmmmm
UfjbJkwt uBfc-(r* ..- -^w,-<>j i.m.ttiiinctaMieit.'iuiaur*w -iH*
M
dfc II lui " i -----
Panama Rnilroad Slamshio Line
Service de jil cl de passaqers enlic
Plus rapide et plus direct s i vice de transport do passagers et.iu lr et les perUEuro) rem via ,\i a x ord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici iu liste de DOSgflgi I ts pour les principe 01 pf-rts de lllurope :
Angletorre JLcosso Franco
Mrs. G, w. IHELDON A Ce- 17 Jaee Street, Livbbpooi, Eklawd
lin- folloviiiq aie tir Afrifi al iriiriMl mi II iu lui oi i :
ENG1AND, SCOTLWD. FRANCH.
Mesr, G. W, SI1ELD0N & Co.f
17 J.imes Slreet, Liurr oo', Englan
In rance, Mcssis G. W. Sheldon C are reprci i teddhy tlie l ilotv iog rim s
0 L L Util A
L'appareil de choix, l'appareil qui otre
le plus de qaranlie.
L'INSTRUMENT SUPRME
Gu.I.ATIY HknKKV & Co
21 Hue de la la Hpubli |ue
M. ri filles.
IIeiiiii l't r m & Co, Ltd.
">: Quai <( orge V.
Il .VIO.
Henni Prou & Co, I.U,
lUie du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs. A. Bkndix & l
21 Allengade dopenhagae.
Oslo, Noihvay.
Intel caliooal
Spediiionssi Ikap Oslo.
MM Atlantic Freighl CorDQ
Ballii li rua, Baroburg 1.
Gcrmany.
McitriAtlantic Fiej^hl
forpor il ion
Germa oy
Messis Atlantic Freinght
Corp'n.,
2\ QOQJ Jordacns,
AnlWerpS. Hlium.
Hern Peroh & C" CM
(J Hue dos \laiis,
I '. Hernu Pebon & Co Ltd ,
Hue de Traoqu lit,
Duukerque.
IIbrno i eron &*Co I .t.l.,
9 Hue U y,
Bordeaux.
Genoe, Italy. J
Mesars Henry i'ok & Glbrici
Piazza S.MattEO,No 15Geno?
CottknbURO. vSnvi:dkn.
N'or.lisk Express,
Cotheiburg,
Mess: s Atlantic Fueight
Co&f'n.
Kon Emma plein
Uotterdam Hollande
aesssi Steimann Co
Clarl
Solidit
- *>>) I! (&>&

:
,\. c'a
--'"19 K ^-'5
Puret
j Prsentation
__LJi.
La grande
liquidation
lielle et complte du M: -
gasin de Vincent RLIDY
Coati a ue
Consultez ces listes de prix
dans notre dition des 4 et
7 juin courant
Accourez vite avani qu'il ne
soit trop tard.
Mil. M' II DWMPA1R SIKH'
Harry R. Ki. ney, Prop.
1319, Qrand'Rue,
Porf-su-l'riiice, Haili.
Phome: a 3488
Automobile Central Rcpairs
\illc;inis(7 >li<- lube tl automobile
Apri H BDea d'Expert n< n
en Vvil auis;i'in de tube* el
pneus nous vou giranlisso is
une sri use rpiralion.
USEZ CETTE LISTE:
11*n i ii<| Car irm
o to 7| Bail
1 paoclutfl Or O.KJ
Kach puaclure livre if er 0.1 i
Valve be 0 25
V lv instaule I 0.2H
Valve new 30
V.=lve insidei 0.10
131 OVYOUT8
1 intk lo ig 0 io
E ch nli 'liereafter < 05
Joints npiied per incli <>.'!-")
Tnnk Inmi
r i w
1 punclure
EacR panelure ih^real er
Valve base
Vatv* loataule t
y\v inw straahl
Valve new olf el
B' OWOUTS
l incb long
Each lacl llwrestler
Joiais repaired pe loch
Rinnisq Tires
Tourinu C >r any ^/
"ruck Ta 32\(1
Iruck ail larger sus
Fabrique Hatienne
de Chapeaux
Marcelin Mariniez & Co
L'INDIGNE-
OraudRu* Ko2:')S,

I Telles sont les qualits exceptionnelles que le
GARAGE KNEER
vous ollre c;n installant une de ces michines chsi vou*. Toale Ij matique di n; i le y { i voire
porte.
Venez au
KNEER'S COLUMBA MUSIC HALL
entendre ee modle et vous serez con-
vaincu de sa supriorit.
N'oubliez pas que nous\ofjrons
des condilions de paiement.j
[KNEER'S GARAGE, Port-au-Prince,
Agents i F. CHBIUEZ Peiil-C ve
C. PINARD -S inl Marc
Ecoud'z les concerts GO L U M L> I A i\ la station II. H )K. tons les vendredis soir.
COHDOZO Csyes
Mlle C. DOUGti Jacmel.

*'<"' 9"e70f- j
Cli. k iiix varis pour hommes, femnneel en fants I ni
quel pw des maisons Intien ics et evec de ia paille d"
i 3 s.
Faites une vi.tr i L'Indifl ?i.
0 20
o in
050
ol"
o 60
! i i
02
0 10
0.1"
0 20
0 511
100
Roval Mail Stearn Packet C
\x sleaiier (iab r > > vennnl de f.o-i 1res. K in^s'ot. el le<
ports du Si I, est attendu i i 'e 18 juillet, partant le mme
jour via les ports du Nor I pour le Havre, Anvers, Lon-
dres.
I. J. Bl .10,
Aiieni Gnral
Tlphone, No 2311
ASSUREZ-VOUS
la
General Accidenl Fire & Life
Assurance Corporation Lld.
de Perth ( Scotlund )
t.ar la GENEPAL est une des pins nuissan'es el des plus vastes orgaaisat'O0*
!e re Bjenre. Ce soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui embrasse
inonde
S( s Colites contre incendie couvrent aussi les dgts eocasionns par la loudr*
St s Polices pour Aiitomobiles couvrent vols, incendie, malveillance, denfauajl
>:: i s outtni dans s personne 00 dans ses biens.
Ses Polices Maritime s tmises par ses branches il Europe saut payable.', i n Ha
.Ses Polices contre a< cidents f od vaiohles dans (univers eut ar. To is ;< v"t**
p< uis devraient ritme prendre la pirautii n de se munir d'une police eonlre d*au ntoini 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 / 'aitOdoM.jrs C -
Veme F. BERMINGHAM, AuxCaves
Agent Gnral pour Idaili.
SOJ* '.E-1S I crise-Pnnce; ". ilLG
JEAN liLANtklaXTJtitt^
.sss?rr-*y!*
iirtlKi i)
Mi
_J0!JL__'
Mwfftte Hatiennes
L
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
^lDhone : 2680


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs