Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03655
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 2, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03655

Full Text



Clment Magloire
^ DIRECTEUR
itftf RUE MWUCAIM MM
15T*-EPHONE M-M4
Il but apporter la vie publique
autant d'esprit que de coi r De la
vie publique il y a le poavo r t l'ad-
luinistra'ion, le coninande i ent et
l'obissance. On n'cb.i|i| e pas com3
me on veut la vie |> bliuuc. Cn
peut refuser le pouvoir, le droit tir
commander, mais on ne peut pas
refuser d'obir. .i::il..MIK
25me ANNEE N 7410
E
ETUDIANT DE TROISIEME
A L'ECOLE CENTRALE DE
Hommage Moasieur CaRL COLVIN
Directeur adjoint du Service Tecbnique de Daiuiens
Bientt vous allez quitter Tontes les faveurs gnra
cet tablissement. On doit iement quelconques manent
vous rendre un juste hom- d en haut; Dieu les accorde
ruage d'avoir eu le diriger ceux qui les mritent,
onvenablement. A Csar ce Revtu par la constitution
qo est Csar et Dieu ce du droit de nommer et de r-
iuieit Dieu. voquer.lePisident d'Hati a le
' Les tudiants, notamment privilge d'appeler aux fonc-
rooi.nous vous savons bieu gr lions publiques et la Direc-
des heures, des jours et des tion de l'Ecole Centrale de
ans que vous avez passs en Damiens qui il veut, toujours
Hati la tte du Service lech- dans ce dernier cas, d'accord
nique d'Agricultuie; service avic Washington. Nous sou-
cr par Monsieur Borno alors battons que cette Ecole lonc-
prsidenl d'Hati afin de taire lionne avant longtemps et ait
propager dans la nasse les a sa icic un agronome apte,
connaissances scientifiques et j Monsieur Viucent a la maiu
relles de la culture et lui heuteuse clans les choix, il
laire le plus te bien possible. | est, sans conteste, un patriote
Pendant Iabsence de Fiee-l prouv, doubl de nationa-
lisme, qui prendra cur la
Pend
man et la meit de celui ci,
vons a\ez tu maintenir et
diriger ce Service avec une
matrise dont le secret vous
est seul jusqu'alors connu. On
doit le dire hautement sans
ivoir h peur d'tre dmenti
Votre gestion est et demeure
la us critiques.
La classe pensante des Ha-
tiens sait que vos heures
coules pai mi les tudiants
ont t employes unique-
ment au devoir et bien taire.
*Administraliveraent parlant,
nul tic peut vous adresser de
reproches.
A Port-au-Priuce et dans
certains milieux, on parle de
vous en de termes choisis ei
dignes d'loges. Dans ce cen-
tre, vous tes l'objet d'estime
et de considration qui sont
l'tat proverbial.
La jeunesse tudiant Da-
miens vous apprcie et sou-
haite avoir un successeur
daus votre sens au point de
vue moral et un administra-
teur doubl de comptence
en la matire.
Si uue minorit, dan? le but
de satisfaire leur passion, r-
clame que vous soyez mis
extra muros de ce Service o
vous vous tes sacrifi pour le
situation de cette jeunesse qui
est comme une feuille dess-
che la merci dis vents et
des Ilots. H y a lieu d'espter
que Son Excellence Monsieur
le Prsident Vincent viendra
eu aide cette jeuursse si
durement prouve par la ler-
melurc et le non fonclio ne-
ruenl de l'Ecole Centrale d'A-
griculture eu ouvraut cette
cole le [lus lot possible afin
d'utiliser les bras des jeunes
tudiants qui ne peuvent res-
ter iuaclifs voil bientt deux
aussaus rien faire. Cette jeu-
nesse demaude travailler et
a voix trouvera cho dans la
personne du Prsident v'm-
cent qui fera uvre utile
son endroit.
Il ue peut avoir de crime
[.oui moi si ma prfrence est
Monsieur Schiler Nicolas,
agronome comptent et ac-
compli, que les tudiants de
l'Ecole Centrale d'Agriculture
ont vu l'uvre et au pied
du mura Damiens o il s'est
fait distinguer. 11 est tout pr-
par ce Service el cette
fonction ; son aptitude n'est
pas douteuse en la matire.
Bon voyage, Colvin. Le sou-
venir de votre passage l'E-
plui grand bien de cette jeu- cole restera grav dans notre
nesse qui vous a t confie ; mmohe. Avec Mr Nicolas,
l'attire partie vous place 11 Ecole Centrale d'Agriculture
comme vous le mritez: nom-
nie de bien dans le sens large
du mot, gentilhomme achev
clou de moralit et de sagesse
dont les connaissances sont
prendra l'essor qu'il lui faut
peur rpondre aux desiderata
de la jeunesse et de la socit
hatiennes.
Lopez Taylor Pan,
Etudiant de 3e anne de l'Ecole
Centrale d'Agricullure.
en mesure de rpondre ce
genre de Service.
L'histoire est l pour en ,,,.. ,.,.,.
parler an jour car vous avez >rl-au -Prince, 22 Juin 1931
droit l'apprciation de plus
d'un. i
Si vous tiez le capitale, la
grve de Damien en Octobre
1929 serait toufte dans l'uf
et n'aurait pas sa raison d'tre
rar vous avez l'habilet de
Echos
o

Nominations. M* Louis Ray-

Pour raison les exigences des ^ d'eux jeunesses et
otutions des grands probl- aassi s* perfectionnar dana les
P* de l'heure. I deux langues.- Flicitstions.
gagner les curs des tu- raond est nomm chef de B-
diants de l'Ecole Centrale; reaa au Dparlement dn Com-
grye profitable quelques oaerce en remplacement de M.
politiciens veinards du Pays Ultiano Beisette.
t prjudiciable aux intrts **' Paal Rmain, Comptable
des tudiants hatiens, notam- pTelr aa Dpartemeat d IA-
ment a ceux de l'Ecole Ccn- tf,c"l,an\en ^1mPlacemen, de
raie d'Agriculture q u i Vn M' *im An,e,"f-
souffrent jusqu' cette heure; '
lesquels se tiennent sur le
g*. ?". rues (* avoir ai. L. C Lhrissoo, prsidant
pass des jours i l'tude sans d# lA,|ianc, tnma.se et direc-
wpotr de voir leurs espran- teurdu Collge Loaverture.afait
CWUtMinei de succs. j crire par ses lves, aa espa-
Hlas! quel pays qu'est le anal, aux tudiantes et tudiants
nolfe 1 ( 2e l'Allia nca franaise de Santo-
Ce n'est pas sans regret Dosaingo. Ceax-ci rpondront
qu'il va tre enregistr avant en franais,
longtemps que le Prsident CeatM.AntoioeJjmeBes.aTe-
JlBent, digne apprcia enr. ^fiiSrtu?1 JtSC:
des hommes de mrit, de.ce tr"ai,e de la rpublique
valeur, dWd TTS w't****!*.fr,"
shinaii-. r cordiaax avec M, Lhnsso,
v ? ,olt vous B,gDler { C'eat an procd tra louable
__: i.-Li:_r :-i antre 1*8
les portera
PORT-AU-PRliNCE ( HATI )
JEUDI 2.JUILLET 10M
"W g."JB
"-- ."
' "-

L'Idal Rhuir
ALIX ROY
29 annes de succs.
*t~*
'
toction de|Rines
o
LE
S
E

Notu publions uee plaisir le
d:scours piononcc dimanche det
nier Hatiana par tor Luc Dor-
sm ville l'occasion de la clo
lure du Concours de Beaut :
Mesdames, JMesdemoUelle ,
Messieurs,
Je suis dsol de suivre un
sentier mille lois battu, afin de
solliciter voire bienveillance. Ce
n'es, certes, pas que je veuille
poser devant vous ou que je sois
timide. Dieu me garde de cette
dernire inlirrait,... mais je
suis pris san* ver 1... Celle cra-
sante besogne de l'organisation
d'un concours pareil celui
dont nous procdons la cl-
ture aujourd'hui, la volumineuse
correspondance qu'il lai tait ex-
pdier ici et l, les devoirs de
ma vie de professeur et les exi
gcr.ees de nus occupations quo-
tidiennes d'agent et correspon-
dant de grands )ournaux conti-
nentaux m'avaiem lait penser
qu il valait mieux qu'un autre
vous prsenter les jeunes filles
choisies pour tre l'Etranger
les avocates de la civilisation
d'Hati et que cet autre offre des
rompliments toute la p-unes-e
fminine du pays que symboli-
sent m bieu el avec tant le grce
et de beaut tropicale les trois
titulaires du piemierprix.
Des amis auxquels je m'tais
adress avaient trouv des ex-
cuses diverses. Je suis ainsi ar-
riv jusqu'au vendredi, sans sa-
voir qui vous parlerait le di-
manche Et il fallait pourtant
vous dire quelque chose. Aussi
sans peur de vous, escomptant
surtout votre condescendance,
j'ai pris mes responsab fit6s.
Mesdatrips Mesdemoiselles,
Messieurs,
Vous me permettrez de vous
parler d'abord du jury d'exa-
men. Ce jury tait la hau-
teur de sa lche. Jamais je n'ai
eu la main aussi heureuse, dans
une entreprise. Ces dames que
vous connaissez pour tre par-
mi celles qui sont bien places
dans notre socit, tant par le
rle prpondrant que jouent
Messieurs les compagnons l-
gaux de leur vie, tant parleurs
aualits propres qui lont d'elles
es directrices de communaut,
parce que des exemples, ces da-
mes, ais-je, ont accueilli mon
ide avec enthousiasme el lui
ont donn une suite si heureuse
que je ti ouvre difficilement les
mots.de gratitude qui convien-
draient en la circonstance.
^Qu'elles soient Mme Clment
Magleire, la prsidente, Mme
Edmond Mangons, la vice-pr-
ardente, ou Mademoiselle Claire
Denis, la distingue srcr aire,
qu'elles soient Mesdames Jr-
mie, Martin Calixte ou Paul Sa-
lomou, elles ont rempli leur
mission avec un tact, une intel-
ligence, une droiture et une r-
solution que je sois heureux de
proclamer devant voua.
Que ces dames et Mademoi-
selle Claire Denis daignent re-
cevoir ici l'expreasien de mes
humbles remerciements et ceux
de la grande Revue de l'aria
qu'elles ont ainsi si bien rcom-
Bense des services rendus
alti, depuis an.
Mais il n'y a pas que les mem-
bres du jury d'examen, il y
aussi messieurs mes confr-
res de la guande presse de Port
an rince. Jamais lasss de me
voir, jamais importuns, an
contraire toujours aimables, tou-
jours cordraux, ils m'ont aid
raliser mon projet avec un
entrain qui fait de moi P> pour
eux plus qu'un camarade, un
hre I
Ht ont nom : Le M'lin ,
La Presse . Le Temps ,
Le Nouvelliste >, Hati Jour-
nal !----- Prs d'eux, j'ai en
mme les autres, ceux que >-
n'avais pas sollicihx. mais qui
ont soutenu mes efforts, en ne
publiant pas d'article qui put
nuire la bonne russite de
l'entreprise...... Je remercie
sincrement c s derniers de leur
sile> c .
Quant vous, Mesdemoiselles,
que vous dirai-p- ?...... Vos
noms ont souleva des temptes.
La Nation entire ne s'est pr-
occupe que d? vous durant
un mois el demi. On ne parie
que de vous dans les familles,
dans les rues, et vous avez eu
votre plbisci'a : Vingt-mille
voit vous ont acclames !
Aussi permettez-moi d oublier
mes quarante ans passs. Dans
cet itistan', je larme volontiers
les livres d'histoire et de. go-
graphie, je dpo nia plume de journaliste et ma
dague de lutteur.
Pour chauler vos gices et
exalter vos qualits, il m'eut
fallu tre, comme vous au prin-
1 temps de la vie et ne conletn-
J pler que le ciel rose du ma'in.
j Mais, hlas, je ne suis pas po'p,
je ne suis qu'un pauvre pros-i-
teur sur les lvres de qui trop
I souvent la cendre des illusions
tombes laisse un got amer.
A h I griserie
j d tre jolie
la vitrine de la uie !
m'crirai je pourla.it, aprs
i Mme Suzanne Colas Lvy. Elle
est pote elle mme, celle fem-
me du pays de Frsnce. Elle
me prtera volontiers le rythme
de ses phrases b.'lles et vous
m'en saurez peut-tre gr. par
ce que ses vers ont l'air d'avoir
t crits pour vou, el, parce
qu'tant femme, Mme ColasL-
vy est de votre rsce :
Ali griserie
d'tre jolie,
A la vitrine de la vie !
baire une moisson de regards,
et, sans hgpocrisie, sans fards,
en tre fiirel
Oui, Mesdemoiselles, vous
pouvez tre fires d'avoir t
distingues par la loule anony-
me d'abord et par le jury en-
suite, parce que vous tes de
celles qui sont au premier rang
de nos jolies t niants. Vous con-
tribuez mieux que nous cons-
tituer en Hait] une communau-
t spciale que nous pouvons
qualifier d'autilla se, car par
votre.visage et par votre plas-
tique vous avez vaincu l'hr-
dit. :"s"^z
Vous avez tout uniment vo-
lu, sous le doux climat de
chez nous, tout comme J'avait
jadis fait la Femme peau rou-
ge du bassin de l'Amazone ou
la Carabe des petites les en-
vironnantes, aprs leur migra-
tion vers Quisqueya.
Le lieu a dtermin le type,
chez vons.
Vous? n'avez plus les pom-
mettes ^saillantes, les lvres
paisses et les cheveux crpus
des anctres violemment enle-
vs de la terre cruelle d'Afri-
que. Vous tes vous, c'est -
dire hatiennes et c'est ma plus
grande fiert d'avoir vous
prsenter bientt aux'gpeuples
de i'Europe et du Continent
amricain, en leur disant :
regardez-les, elles sont de ma
race et elles sont presque toute
ainsi, lort belles !
Comparez-les, celles que
j'ai vues sur le Broadway ou
sur la Cinquime Avenu* de
New-York, celles que j'ai ren-
contres sur le Grand Boulevard
Je Dtroit ou sur l'alaphate des
rues de Cleveland ou deCincin-
t.ali, mettez-les eu face tL- celles
qui coureui par la rue de La
Propos
humides
Cad est it ranger seraxl les 'histoi-
res extraordinaires. Un le mes amis,
aomme churmanl el avocat lalen*
laaux, s'araeaa daus si voilure, ces
jours derniers, ehezuae amie pour
lui ou lui prte les sentiments ten-
dras. L'auto stationnait devant 1;
maison. Deux heures s'eeolerenl
peodinl lesquelles la conversation
avait t lort agrable. Poasesdoncl
Uu homme d'esprit, causeur fini. Une
femme jolie, lgante, cultive. Mais
il y a l'instant pour rompre le char-
me... Quand mou ami sortit il ne
retrouva pas sa Toiture. Il regarda
A droite et gauche. Pas l'ombre de
la voilure hleue ci pot uris. Quelle
msaventureI., Quelqu'un passant k
ce moment-l, s'enquit, pus lu
matre, le l'objet de sa contrarit.
On m'a pris ma voiture pendant
i|iie l'tais dans une maison du
quartier, Kl il y avait l-dedans une
bouteille de RHUM SARTHE CA-
CHET DOlt.
C'est ce qu'il regretta le pins*
Afrique
o
l'es enfmntiperdus t'nooinl /< talul,
mattrnella Afrique. Du Antilles aux
licrnuiilrs. Inix. ils tonpirent /ires '" fie son-
geai aux baooabs. aux gommiers bleus
pleins du nul 'tes toucans.Danslanuitde
leur rive.Tombtuctouest unonyx mys-
trieux, un diamant noir, Abomey. <>u
(ttto '.' l.es guerriers du Bornou sont
partis pour le pajft mystrieux des
choses mortes. L'Empire du Hundlng
est tomb Comme une feuille sche.
lit partout lu misre, lu douleur, la
mort. Dans quel lieu n'corciienl-ilspas
I interminable rosaire de leurs misres '.'
Les /ils paieront la [unie des pires
jusqu' la qualriimt gnration, as-tu
dit Seigneur. Cependant, lu maldic-
tion ds j'ils de ('.hum dure encore '.
Jusipies quand. Eternel ''
Consolation des affligs, luxir des
souffrants, source des assoiffs, som-
meil des dormants, mystrieux tam-
bour ngre, berce les chamites nostal-
giques,endort leurs souffrances imm-
moriales.
Cari BROUARD.
ECOLE ELIE
L'Exposition de fin d'anne
s'ouvrira samedi soir 4 juillet
el se fermera lundi G. Les
amis le l'Ecole et les ancien-
nes lves, les parents et (OUI
ceux qui s'intressent la
jeunesse scolaire s rot invits
cordialement visiter les salles
de l'Exposition.
Paix Paifs ou sur '.'Avenue
des Champs Elyses et dites-
moi si les mii'iines ne valent
pas les vtres 1
Elles ioiiI noires.elles sont bru-
nes.elles sont jaunes ou trs clai-
res mais elles sont si latini-
se !. li y s :iussi dn grec en
elles rt il y a le hronze des tro-
piques que vojs cherchez en
vain sur la cte. d'Azur.
Ah griserie
d'tre jolie !
Nos jeunes filles sont nos am-
bassadrices.Celles l qui nous
remettons, ce matin, les pleins
pouvoirs, n'auront qu' ouvrir
leurs beaux yeux chargs de la
chaleur des tropiques et de la
lumire clatante de notre soleil,
pour que au duvaut de nous
tombent toutes les prventions.
Ah griserie
dtre /olie I
Un homme.uinsi qu'un tout petit,
passe, il s arrte \il est conquit I
Et tous I ef tous 1 i/s passent !
ils- passent I
Cognant leur nez contre la glace 1
Mesdemoiselles,
Fleura exquises du pays,ileurs
bleues, rieurs roses, fleurs jau
ns et fleurs blanches que les
dames du jury d'examen m'ont
aid grouper pour en faire un
bouquet multicolore au parfum
captivant, je salue Vos Majest-,
vous, lesj laurates du premier
prix, vous tou'f s qui tes venues
plaider prs de moi et devant le
Monde, en faveur de la civilisa-
tion de notre lite.
Je vous salue, vous, tontes les
reines de beaut d'Hati.
Luc DORSINVILLE
...a va, dimaache mafia sur 'a
reute de Gressier un personna-
ge officiel qui se rendait la f-
te de l'endroit. En cours de ronte
1 elflciel lsissa son costume blanc
et passa sa jaquette. Et ceux qui
le virent, sangl dan& son cos-
tume officiel quelques minutes
aprs, ne se rendirent pas com-
pte qae quelquesmomeuts avant,
il a..il son modeste costuue
Maac.
m
...|a vu, hier malin, descendant
leaChamp de Mais, une pdie
femme lgrement vtue el tout
le corsage s'engoullrait de vent,
comme la voile d'un voilier en
partance pour quelque voyage
au clair de lune. Des regards
s'accrochaient '> son passage pai-
fum. Elle ne les sentait pas qui
lia ouillaient sa chair, ear elle
lail tendu vers un de ses amia
|ui l'attendait i|uelque part, en
ville, et se pavoisait, pour la re-
cevoir, l'a me d'ides claires...
... voit que d ici un mois six
de no*, ci ivains publieront une
plaquclie de iuxe. Chacun d'eux
donnera un pome, La plaquette
sera hors commerce.
Si celle premire livraison a du
succs, us en publieront une
chaque, deux mois... Sous le li-
tre mdit, ces petits cahiers se
J succderont i nes... El ce seront toujours
les mmes collaborateurs.
... a vu, hier a midi, sous 1 ;
sablier au large el verl parasol
qui tend eesBranches en lice
du cal li-IJeau, au Chainp-de-
Mars, un gentleman |ui se payait
des douces au lait. La Mar-
chande lui fit son p-iquel, il le
mit dans la poche Je l portire
de sa voilure,et son cocktail bu,
il s'en alla.
... a vu que la Commission
Mo 'ton,daus son rapport, a ren-
du un hommage des plus m-
rits notre collaborateur Luc
Dorsiuvide, En elle t. dans le
rapport en ques.ion on publie
l'une des canes d'Hati Ue Luc
Uorsinvi le et tous les reusti-
g'ieiueuis sur llaiu oui pui-
ses dans le couis moyui Je SS
Gographie. Lu beau succs.
Nous traduitous pour no* lec-
teurs les passages en question.

. a vu les photographies pri-
ses par M. Martial Ptrin des
trois Keines de beaut que I ou
a clbres diinuuclie Unie
Taldy. Les Reines sont mer
veilleuses de beaut dans la
Chrjslera torpdo,ueaots bais-
se, qui lut mise a leur dlSOOfi-
tioa par le symp dluque l'iauck
J. Martin, reprsentant pour l'Ile
I d'Haili de la Chrysler Motor
! Co.


... a va M. Fi u\ 6. Dsplbssy
qui, sous la pluie, vendait del
gazoline en laisanl marcher lui-
mme sa pompe. C'est uu trs
bel exemple que nous recoau-
mandoas tous les patrons
hatiens. La Ihorie de la main
la pte, rien ne vaut mieux
pour la russite dans les affaires
et c'est cette exprience qae fart
M, Flix Uuplessy.


... voit que la lte le SI. Pierre
sera clbre royalement diman-
che Ftion-Ville. En effet, il y
aura ce.'te occasion trais mes-
ses, l'une l h.30, une autre H
h. et la dernire qui sera so -
lennelle et chante, 8 henre.s.
Daus l'aprs-midi -1 hs grande
procession, loule la journe il
v aura, sur la Place d'Armes,
Tte champtre, et tombola.
Comptoirs tenus par des dames
trs dvoues, tombola pour la
grande joie des eafants, concert
p ti.il y anra toutes sortes d'attrac-
tions. Noms cBil verrait avec
plaisir tout fort-aa-Prince affluer
dimanche, ou mieux, depuis sa-
medi soir Fetion-Viile pour
aider lt Petion-villois a tter
jeur patron.
4


te^Mt.
PGEtf
LE^MATIN.;- 2 Juillet 4931
Lne Nouvelle conccnianl les Voitures "FORD
M
Plusieurs personnes sont sous l'impression que nous ne reprenons pas des
voitures usages1 sur les "FORD". Cela n'est pas exact. Nous les reprenons, mais
nous ne pouvons pas allouer la mme valeur que nos Comptiteurs, parce que :
CHAQUE VOITURE OU CAMION AUTRE QUE FORD EST VENDUE EN
HATI AVEC UNE MAJORATION VARIANT DE Or 120,00 460,00, EN PLUS
DE LEUR PROFIT RGULIER.
Si la Ford Motor Co nous voit ara par noir r-- '*ge, non
"f rtnrtlail de faire de mme que I rom lerona W* < 11 "i .N .'ur<*l*
nos Comptiteur*, nous pour* ] ment nos n n aiiteora voua ot-
tions facilement oflrii les tri-j Irironl d.-ivan ge, mais ai vous
mei prix pour les voitjres de I considres les Pris de FA BRI
"i.-me main. QUE noire dire era suprieure
Si vous dsirez cha igr vo| aux outres.
!' .ni, venez cl laites voir votre j comparai..jus :
FORD Toi IU KO.. F I nque 140 Oti il -. 785,00
Comp'iifui A 51000 975 00
Comp ileur |< 545 Ou 1 5u i 0
i AMION EoRD. Fib i ue 51000 850,0(1
Coropeiiiror > 520,00 075 00
tomj :i--n B UU5.U0 1.7 0,0u
l)iHce :il",i)
1 ').*>,! Il)
505,00
UO.ou
15" 00
805,00
NOTEZ QUE ES CU'IOVS
I-OKI) SONT'" US LONGS Q UR
lEn AUTKES.
Voda clairement,'a roiao i pou
laquelle les Comptiteur voqs
llient davantRfp |>o ir vo r<
voiMirf nu cftfnin de 2* main
t ISEZ ATTENTIVEMENT f|
QUE FOR VOUS DONNE DE ., ,
pm^ /24 Roulements billes et
1- 1 o ! On k m !-;,\.}jouleay.
c*s de IUdi.u^- Voaaei s~ (i Freins spars, silen-
cie'x et io uuleteinenl endo?.
0 Piin s eu aluminium,
plus oliUX m.ds p u> dura-
pliteurs leurs pnx pour en ins-
taller sur leur* voitures.
.") Amortisseurs hydrauli-
que* HOUiniLLE* double
eltet, comptiteurs simple eflet.
iiEmploi gnreux de pi-
ce* de lorge d acier fin au lieu
de pi ces coules oi d'estampa-
ge?.
mim x lui'joui
2 H s iM IX d-S -
FOHD l'i x .!, t'. nu .'-li'- u
100 600 n > plu ri v s.
3 < .i U m-; ,e loUl eU B H
V i> n lotis limines.
4 V tn-s mci'l.itibie- l'O '
13 dollars. Dstuandtf a. bls.
10 Lignes ri cou'eurs htr
moniease* Capitonnage riche.
1 !_ r|n, H* 40 rrolilfa rl'i
icier, e uployes, me qualit
ipriale pour ihoqne rice.
12 \*l bas p'ix fies jiecs
et des rparations.
13 La seulo oit ure pi Hati
qui puisse recevoir un"S< -vice*
comp'et, tant comp' ment
ootlll* nvec de* appareil tonc-
tiornant PE'ectnetM et A,r
ron'pri"Ti. no'is i-o'jmI : us de
4.000,00 d.!!:n s se'ou < ntrf.
Il fs' d nolrn .-pini m eelle
dis rnnn;iis,!"iT'1 pic* d- h R)hi> K*T -"LUS
RESISTANTE ET UK *RlL
LKURE QUALITE, i .o relia
de nos co upiileurs, / us pou-
vons le prouvt import*.
(juei monoenl en coiup ireul les
deux pices.
: Tout s Ica Grandes Compi.
Jgnir en Haii el i l'tJranfrer
[ srii'ept
QUOI ?
des FOHD POUR-
PAR' E QUE LA TORD EST
' A MEILLEURE A TOUS LES
POINT* DE VUE:
I El'RS IMS PRIX P'US 0F.
MlM ES AU 0*1 ON-REPa-
H VI IO> S \ BON MaHCIU
elc. etr. c c
t
! o r- ' ' i^l miidiqm* r'e l>
I Nouvelle FORD.n lui. t-s me
* :' , le !>(>' lOiJC'M i.leillF'f
de noI.T S. rvi'c" 11 dt su
enietier, et sa minime Dpp
cistion Annue!'- repr^cnieitt
de plus un* notable onomic
Demandez une dmonstration aujourd'hui mme et vous serez convaincus.
tv MITOK si.
GRANDRUE, TLPHONE : 2379.
nmm
lipuliliqnr lloiiiuucdin
T
o-
Le commencement de r
bellion contre les lois 1 pris
fin par la mort du Gnral I Chef dt
Desiderio Arias qui est toni-1 'ous l;
lois pn:ilcs,contre saveuffls
et les p rturbateu rs iei enp n
sables; et je dsire ;,|"' cor*
1er mu- dernire chance po'ir
rament r lu vie ri ii*- sa
101 ma le.
En ci ." t (|i u ( i , .- i : DriO^ativesconsti utiounclb s
I je proclame, sur m paroi* fie
1 l'i e i i> r Magistral de la Repu
')liane el de ComiJudaril eu
l'Arme N.iiijnu c,q ..
citoyens fini rvai^nt
S SJMMGNOS PAYONS NOS DETTES
b victime de son tnaariae d
rflexion ci de son manque
d'amour pour la paix, Ii
suprme bndiction des peu
pics, toudioy d.ns une
rencontre tragique sous ks
leux des soldais de l'ordre.
Kidele aux sentiments qui
m'ont toiijons anim et la
consigne qui a t et est lu
rgle de tous mes actes pu-
blics, c'est-i\ dire une politi-
3ue d conciliation, de cor-
ialit et de tralernil ilomi-
nicaines, j'ai l le premier
me lamenter de la chute de;
celui qui lut mou alli el
nDaodonne leur lover a*cc
des lins subversives riol pleine
t absolue gara rit te ta libert,
ies iutr s et de leur vie,pour
rintgrer leur loyer ou se
prsenter aux antori.es cou-
ver neoienlaiies d.. u iiai
de 48 heures.
C'est l'ordre que j'ui pass
toutes im autorits civiles et
militaires de la Kpuhlique.
Donn Santiago,rsidence
provisoire du Pouvoir Ex-
cutit, le vingt et unime jour
de l'anne milneutcenl trente
el-un.
Dieu Pairie Libert
I^LIIIL UIITlinUI
Portail uogane
Pur -mi l'rinip
J, U. VITAL Proprirl.iiiv
Roua. ETHKtRI tils, DireelMP
Grnt A'f!!-! de meuuiserie
fi> i i d'buisb ie o sol em
nlov 'ps Ks m > un s Iruiiit ves
les jjius uiodci ues.
o 'V.i. in lninble,
j.*i -rr >,-.^o u livcutaple,
t.oiiiort incomparable.
l'iix tous abordable,
e ! sa rlaviae.
;
Tlvphones : :U10 el IU91.
Rafal LTRUJILLO If.
Prsident de la Rpublique
et Commandant eu
l'Arme Naliouale,
chel de
m r-~-.
iciui i|ui iui ii, ii aiiio ti
anon ami al qui n'u-eu dmon j
(ouveruemeiit et de ma pro-
pre personne que ele puissants
mollis ele gratitude et que,
ii n')' a pas plus de 48 heures,
i'ai tent, avec toutes sorte*
d'oflres loyales, de soustrait
aux lins que lui rservait le
sort des armes.
Aujourd'hui quand le petit
nombre efc compagnons de
l'intorlDn chef marchent dis-
erses et errants lans les
ois des contins de cette pro-
vince, pouisuivis et intimids
par les lorces ele i'arrnee na-
tionale,je ne me sens aucune
rancuae contre personne ni
dispos exercer des tepr- I Accourez vite avant qu'il ne
avilies,les reprsailles de nos soit trop tard.
La grande
liquidation
Relle et complte du Ma-
gasin de Vincent CHE1DY
eiilii.i.t
Consultai ces listes de prix
dans notre dition eles 4 et
7 juin courant.
" RCe Bolboc et
son mari "
A ce soir la seconde d
Me Bouisc et son mari q u i
eut, la premire, un si grand
succs. Tocs ceux qui ont vu
comment cette pice t in-
terprte pir M nies Silvr.i-
Wieiur, Silvie, Melle Mercier,
et MM. de Catalogne, Gury et
Proapri, ne rleront pas l'oc-
casion de l'aller entendre une
deuxime lois.
Ce sera certainement un
succs aussi intgral que la
premire lois el le public se-
ra, relie lois, plus nombreux
encore, car il s'augmentera de
lous ceux que les circonstan-
ces avaieut empch d'assister
la premire.
A ce soir donc, et en toule
pour allrr applaudir au suc-
cs de meilleurs artistes ha-
tiens.
Journaux de modes
A LA PETITE
1(1.17, lit h IM U\lltb
Merveilles de ruodes, l'aris
Elgaat, Paris Mode, Paris
Entants, Les Chaaeaui. Etc.
Conclusion dune lettre rie fagr
i Euique de Troues, publie dons
la Revue caih nfqne du diocse.
La justice et la charit nous
de n -mitent, N >s 'ra chera Fr-
tes, de ne pis iie pour cer-
tains de nos Fi res ia cause in-
directe d'une siloslion pnible.
Nos obligations vont au-del de
ce que notre fournisseur exige
et nous devons savoir laite
hrtiennetnent ce qu'il n'ose
demander, c'est--dire payer
ds que possible nos dettes.
\lil disait S'-Franois de
Sies, mettez-vous toujours In
place da prochain et nellez-le
en la Vtre, vous jugerez qui-
tablement. Prenez la place du
vendeur en achetant, et de l'a-
cheteur en vendant, et voire
commerce sera de bonne loi.
Kn ce'te crise conomique,
angoissante nour un grand nom-
bre, nous devons apporter cha-
cun notre remde en accom-
plissant au mieux noire devoir.
Aussi, sans prtendre solution-
ner un dlicat et complexe pro-
blme, avo'is-nous voulu, nous
plaant sur le seul terrain mo-
ral, qui est le ntre, vous inviter
ne pas retarder le paiement
de vos dettes.....
EOE
((
L

Anjour i' mi j2 juillet no!re
excellent e>:il tl/Optaio
en're dns sa deuxime in-
ne. V'U> nous rejouis^o is
de voir l:i place importnrle
qu' pris- dans h p e orgine de premier ordre
d'une si belle tenue dont l'au
torit s'a Ri r me chaque jour
davantag. C'est que Oamase
Pierre*Lot!s, directeur de
L'Opinion , est des ntres
ayant collabor avec nous.
sous le gouvernement du
Prsideut Borno et nous
ayant toujours elonn des
preuves de sympathie et de
solidarit.
Nos meilleures vux sa-
luent l'auniversaiie de noire
co ni rre.
, CLUB UNI,.
Les Membres du Llub Unto
sont convoqus en Assemble
(lnrale, le dimanche 5 Juillet
nro'-hai , a ) heures du matia,
au local du Club.
Ordre du joar :
1) l\ tpuoi i du bureau sur ti
gc.siuoi,
2) Election des Prsident et
V.. -Prsident pour 1 Ex. 1931-
1U92.
3) Question d'intrr gnral.
Port au-Prtnc.le'iOjuin 1931.
Le Prsident.
Clment MAGLOIRE.
GUERISON !
RADICALI
ET RAPIOII
rBLERNOIRHj
OtVNkUMS
fuit, I, ni binit n m tUf^fa
BS
i i
Soulage des maux de t et de
la nvralgie eu 30 minutes.
Arrtez un relroidisscment le
premier jour et la malaria en
trois jours.
ttb sauve le bb du refroi-
dissemeat.
Cin-Ialdy
CE SOIR
Un gr;ind"einroman avec Jacqueline Forzanne :.
Le Calvaire d une Mre
( LA POCHARDE)
3e et 4e pisodes.
Entre : 11,50 ; Balcon : 1.00.
DEMAIN SOIR
Sur demande le splendide film
Messaline
Avec Mme la Comtesse Riua de Liguora
Entre : t.50 ; Balcon : 1,00.
Le liiiiini Barbauonrl
J^onfca renomoae eat aoiveilaxie garai sa f&seuart ty*'
Dtrnaaelez partont :
UN BARBANCOURT
npe+rRue des Csar


LE MiTIN 2 Juillet 1931
Avis
le samedi 4 juillet, jour d.>
Indpendance des Etats-Unis
d'Amrique,;ie Ministre Aiu-
riciio recevra sa rsidence
Avenue L.. Bue 4, de onze
heures du matiu une heure.
La Solidarit
Swiflr d'Assistxncr Mutuelle
A le plaisir d'iuvifsr ses mern
bres aiasi que le public assis-
ta la runion du 5 juillet qui
te tiendra son local, sis la
rue de l'Enterrement, au ct
uer et l'Hospice St -Franois
de Salas. La sance s'ouvrir* a
3 heures de l'aprs-midi.
Il figure i Tordre du jour une
intressant causerie du con-
nilterM. le Dac'eur Flix Coi
|f#o sur l'inexistence des mal j-
Idiei surnaturelles.
Le Prsident, Le Scrtaiit,
Besu. J Li.io Joseph.
La Meilleure Manire
IL a t dmontr depuis plu*
de cinquante aru que l'hutte
de foie do morue muUionn*
est plus facile prendre et
digrer que sous la forme
ordinaire.
l'Emulsion Scott
est reconnue depuis plus de cin-
quante ans comme la faon la
plus agrable d'obtenir lea bien-
faits de l'huile de foie de morue
pour la sant. Elle est mainte-
nant employe par des millions
de personnes.
Si vous n'avez jamais employa
l'huile de foie de morue
rrulsionne, essayez la
toiM facile et agrable
VEMVLSION SCOTT,
mu

Prvision almo&ph
rlque dujtemp
dur le ueiv de juillet l'J.T.
Rrfjoe de l'opl-iii-IVi!.((
leniprature. l\r rappor
; la temprature le mois se
divisera en deux parties: Ois
2 au 15 la temprature restera
presque tou' letcmp^ au des-
sous de la normale saut vers
K (>.La temprature sera agr
j ah'e. A partir du l au con-
j traire la chaleur sera fort'"
sut tout entre le 21 et le 26
les deux derniers jours du
mois seront encore Irai
Pression atmosphrique
tfe harom rese tiendra pres-
que tout le
au-dessus d
baissant ls rinenl que vers
le^G, l et 20, quant ; ussi
ou'peul s'attendra a l'arrive
de quelques pluies.Le baroiq
tmmmmmsr ists-. *<
i r*"*
Ne lemetle^
pas demain
Puisque vous pouvez, su
jourd'uuj mme, acheter aux
plus bas prix possibles les
plus jou's meubles. Lits en fer.
Miroirs, Tapie, Caruettea.Chal-
M-s.Solas, elc.et le.s.n c. ssoires,
prapj de lits, Si vielles da
"<'iu, de toiietle, de table,
Nappes,Ttie,Oreillers, Pyja-
mas, Rnbct de bain, chez
PaulE. AUX LA
la. Cure au
CURO
VOUA
VOTRe
-\ SAUVEUR


Mauvais sang, Humeur, Eczma. Artrio-Scl
Varices, Rhumatismes, Maladies tics lem..
le CUROMAL de* Laboratolrea du Rh.Sne, I l..r ,lr > ,,- t rMrults da plai
j-nirrini' U'iit quo L naiiiro .. pruiluli da niel. r ii.ur gurir !< mal La ulua DUlai
dapuratif purifloateur ot r(...cratour du i,,.. ftfr on .., U.. ,,i..(".P'""i |.J
crosc
emines
e temps tli haut
le i.i normale en !
Il gurrlt la cnsii nau.>n, ami
Vim.'Min. LK CUROM/.L
niai
saut
ua.
iOERCIEliEiiS
!.i Kev. Para Mu Doiiana
Juste rii Albert Juste, Mi et Haie
Colin Cameron et leurs entants,
tre sera trs haut vers le 4,18 ^'r <* Mue Floriaa Juste et
et du 29 au 2(>. j Mella Franois* L). Jatte, vr
Pluies. Les priodes de e! M,M? Jus,in ']v>'' ** *'M "
pluies etdeplusgrand amon- j vj'? Dwi,lfil ,u,,' Mr '
oii-,m.-, a!:...........>a ... (Madame Justin
_.Jl|! |l| IW le Ici dii nialiiu i duuu.
- ,' "< '''"' i i'ii m. il dlM ut l'acldi .....ki ukM la
'"v"' ral ' i' v..,-,.. i, .- .t i Ecrme, las Maladlnad- la ivaii ctSttiS
Vai U-ea, M., rea. las Khutua,tiaiuus. Uaus da reins, Lumbago. Douleurs iiiculaJrc.
lea Maladies do la tomme ..o orlllque ,H.-moi raKles, Dourura du venue, Fibrome
Braags;i .v ; """"*p*B - -- *sSaWS4S
La traltcmrut ,~(imprnaiit (laccii CUrtOIMAL nvrr ik>II d Mluln fn!ultt pt brochur, tinllcall*,m
1m UuullM uhaiiuaclM. l-i,-(.r.- |>.r Ir Docteur UIHaI . pharflHMlaa. IillUplim ty.fL
. Hue llolft. I.VdNOULLINS .Fr.ol. "~ """"
0 cette m nt de noageS rtcoull- S^V^"1 H;/lSU"1; Mr
Nouvelle bonstionnclle !6- mw * ^-* F""ftr.^iS^
Les pini. s a ces poques se- ba Grandeur Mo Bdgnenr H. R.
uni gnralement accompi- Caiaon, lai chres scaora de la
H> es d'oiagea; suilout du 9 Communaut de Saint. Pargue-
i.u 10, 15 au 16, 21, 25 et du
27-30.
LA'riive des pliiiomnes
I r\ns peut otCiller autour
des dans prvues de plus ou
niuins 24 lieores.
La quantit de pluies sera
non loigne de lu normale
(70 mm)pins tt un peu dfi-
litaire.Lcs .5 lsultats paititls lie.
des calculs ayant accuses dans KIM'I i
les cas extrmes de 23 miu.
en inoins 1mm. eo plus.
L. G. TlPPENH.VUER
lue, i- Utrg de lu Ca'hrirale
d- la Sainle-Trini', t^ Su p-
ril uia t! les fi lt s .;i- S' Jofeph
I Ctuny, Hveud Mi Ken-
aedy, ions leura gmis -;'it de
i Province que (i I > ( spitaie
qui |t ur oui lemoigi !. m (.yn -
patliie a l'occsuon d in mort
fia leur pouse, inre, tnlf.vuur
belle lille, nita, cousius et al-
.IZABETH JUSTE,
i". CAMERON, .ni vn- leur
flection le jeudi 25 juin 1031.
Pnnce, et celle de Jacmcl. Il
Lykes Brothers SS C. lnc
Texas Kaiti S > o Domingo Fort* Rio*
Le seul service lu I demadaire at rgulier i oasaagera et
trt autre les port., du Geltc du Texas directeaant avec
t orl-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile il vos
Importations, servez vous toujours des navires de ' LYlB
UNK.
Les prochaines arriv>esa Prit iu Prince son**
Steamer Velms Uykes >
S/S ( t in \ ive I y e
S/S KnUi Lykes
S/S Margarel ykes
b s Aine il t.\ incn
3 inil'et 1931
Il juillet,,
17 H
23
ai
faudra s'attendre
d'assez
l'ir le dern' r^srcmar \ienneit dVtuVr *i torsHtsaV'* ca
jona :
AaW
IN'IERNAIONAL
it 4 et de 0 cylindres r\c t tome 1/2 2 to n s 1/4.
Venez voir ce. incomparables Ctraions ces Mois de Transport,
ils Chrysler Service Station o vous ai rez l'oeeM'OfJ de constater,
fons-mmes, que ce sont les vrais camions ; de 100 pour 100 de
puissance et de rsistance.
Les Camions INTERNATIONAL sont ceux-l qu'il tant pour
l'importe quel usage sur les roules d'Hati.Venez voir les derniers
nodles. f
Franck J. MARTIN
DISTRIBUTEUR POUR HATI.
ALUMINUM UNE
DEPARTS DIRECT! DE NEW-ORLEANS ET DE MOBILE
OWt roi'S LES PORTS DE LA REPUBLIQUE .D'HATI
le lUaaierwToniBRen laissera New-Orlans le 30 courant
k'Mobile le 2 juillet et directement, pour Gcnaves.Part-
^u-Prince et les parts, du Sad.
Port au prince, le 24 juin 1931.
A. de MATTE1S & Co., Agents Gnraux
Prvision Gnrale du M(.)rts vcnts dura,,t ce[[e P*-
Temps pour le Mois j no;ie- o
de Juillet lS3i; | ,8 a" 21. la temprature
Pab Justin LECONTE 8era beaucoup plus Irakhe.
r. 22 au 31. F rtes chaleurs
Duraol les premiers lou.s indiques. Quelque rares
de iinllei, nous continuerons; ,ui,s proj)a;,,;.s lr ,a
ressentu es plus ortes va- region (ie ,,orl .u, pJ, v{
gus de chaleurs de la saison. cd|e (k. jat.me,;inais certaioes
Les priodes de Iraicbes tem- dani l'Artibon.te. et la rgion
pratures,comme ou le verra, de jj|ireba,ai8< Ceg p|llies;(inl
sont indiques plus bas. -- iu(liqi,es p;ir in,ervalles. Ncs
Les pluies indiques seront : nuiu e| uos nia|ins f
heureusement moindres en irais durant cette
quantit que ubrant le mois priode-
PaA!f'i oi c- iu i a1 N |B Ces prvisions Font
Du Icrau8.!-Satendre .absolument b .ses sur des
de trs fortes chaleurs durant doniu-es mtorologiques, et
(elle priode.- Quelques ra- on esl pri de no|e'
les plu.es pour la rgion de les rcaciions peuvt.r
Mirebalais et les aleutouisde
t cri au-Trince.
D> au 13-Trs ruageux JO< u;vi,j()n
certaus p urs Des prutes injn
sont indiques pour les De- Observait
paih mculs du Nord, da l'Ait i-
bonile, du Nord Outst, du
Sud, la rgion de Jucmcl, et
celle de -l'oit au-r'rinc e.
Ces plnies seront accompa-
gnes d'orages, et il en sera de
Bureau: Rue du Magasiu de l'Etat, Boite Postata H
Granu Cal de France
Sons la direction avise et intelligente le Monsnur Fraajpll
'inaliii qui esl devenu l'associ de Monsieur Patrizi. le projstse-
aire de cet tablissement qui n'a pas/l'gal, le GRANI) CAFi
)E FRANCE, ollre ses aimables e distingus clients, les
ronsommaliom les plus fines, les vins de toutes piovenances les
plus choisis, Cigares et Cigtrettes, Sandwichas, varis, des prix
dfiant toute concurrence.
L'jccMip'l le plus sympalhirpie continusn \ e''8 le n I
Irait <' raa4 jt de f-innee.
PATH1ZI A Co. Tiltpnaua 3041.
u
h.i
(i|.
avoir
lieu 24 ou 48 lieu i es avant
ou i)ln >ns Durant 'es nu U
suivan s jui iaLaot,septem<
bre, certaines contres d'ou-
tre* bout lessentiront davau-
t:'ge les plus fortes cha'euis
de l'anne que neus autres
. qui sommes dans le bassin
mme pour les autres plues da. Carabes ; et il faudra pr-
que nous aurons durant le voir de (|^ ,orteset \[a_
mois.- Le baromtre baissera b,e$ secousses sismique8s poiir
ces pays
Agriculture. Nous avoas
ru le dire dj dans t Hati
Jouroall, eu dcembre der-
nier, que la grande rcolte
commencera un peu tard
cette anne, et que les Agri-
culteurs doivent s'intresser
BIERE NATIONALt
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
su prieure.
Protacz votre noeiie cl
votre sant en la buvant
toujours.
w- - V
~r rr :s

assez sensiblement durant
celte piiode, pai l'actiou des
pluies,
14 au 17 Assez chaud.
Les pluies ci bout indiques
continuer nt pa? intervalles
dans certaines rglons des D-
partements du Nord.de l'Art!
bonite, du Nord-Ouest, tt du
Sud, la rgion de Port au
tis srieusemen' leurs plan toujours nos mots d em
lotions L'Agriculture sera gement et de venie.
quand mme prospre .cite Tout le ruots deiuille
anne dans beaucoup de lo- trsiavorableoua planta
ralits, et surt >ut dans le sud. Cepcndant,comoieiicer a
Ne us rev endronssouvent sur 1er n partir du 13 serait
cette intressante question de b'rable.
l'Agriculture ; en y apportant
OU"!
t sera
lions.
plan-
|. c-
I
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
m Toutes les Polices
DE LA
raaw
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de tauxfi
lEitfj.Letioss'Co *
Agents Gnraux


Jeudi
2 Juillet 1931
Le Malin
26c-me ANNEE N74lU
r ort au-rnice
i'clD 101 e : 2 .2
4 PAiilS
. JM -. WWyl
Panama Railroad Stamsh.p Linc
Service de jrl cl de passaqers enlie
Plus rapide et plus diicr ri I vice de transport de passagers etdutr-. cuirs Mn^i
et les portsEuroprens via NW->orde1 Cristobal, Canal Zoi e, Isthme tic r.mania
Voici la liste de ne.sagent? pjur les piinupaux porll l e l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs. G. W. SHELDON $ Co- 17 James Street, Liverpooi, England
Tbi (iltiv inq are o'ir Aejfnls at pi-iun;nl poil- m turipe :
KNG AND, SCOTLaND. FRANGE.
M rs G. W, SHELDON & Co.,
17 J. mes Street, Liverpooi, Engla i
luranic, Misms G. V. M eldon & Co. are representeddby the lollowing In
L'appareil dejehoix, l'appareil qui ofirj
le plus de qaranlie.
L'INSTRUMENT SUPRME
Glel.vTi y Hrkki y I Pn
21 nue M rseilles.
lier nu |\ r n & Co. Ltd.
53 Q >'< George V.
Havre.
H trou Peron & Co, Ltd,
Hue du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs. A. Ii.nmn & G"
21 A lien ga de. Copenhague.
Oslo, Nokway.
International
Speditionss. Ikap Oslo.
MM Atlantic Freighl Corpa
Halliuhiiis, IJamburg 1.
Gortnany.
Mt-ssrs Allantic Freighl
Corporation
Germa n y
Messrs At anlie Frcinght
Gorp'n.,
21 Qa i JortJeens,
Aulwerps, Belium.
HbHN Peron & C Lui
lJ l'ut des l:ris,
Taris.
lli r,\u Peron & Co LUI.,
Rue de Tranquilit*,
Dunkerque.
Hernu eron &-Co Ltd.,
0 Hue H >y,
Bordeaux.
'Genok, Itai.y.
Messrs iIknhy Coe & Clbaici
Piazza S.Matteo.No 15Geno?
JJCOTTENBUHG. SWEDEN.
Nordisk Express,
Colhenburg,
Messis Atlantic l'iiEicnir
Gohp'n.
Kon Emma plein
Rotterdam Hollande
Messsi Stkimann^ Co
Clart
Solidit

Puret
Prsent dion
Le modle 813
! | Telles sonl les qualits eiccplionntlies que le
GARAGE KNEER]
voas oflre en installant une de ces machines chez voup. Toute la musiqiefcdi a.' ei i fi
^ porte.
HIK II-T0 -li.lT KEIMIK SIIHF
Hurry R. K.nney, Prop.
1319, Urand'Hue,
Porl-au-l'imce, Haili.
Phone: (V3488
Automobile General liepuirs
Vulcaniso/'\liT lulie l'iBifBjeiile
Aprs 12 annes d'Exprience
eu Valcanisa'isn dp tubes et
pneus nous ?as g nantissons
une srieuse rparation.
USEZ CETTE LISTE:
I oliriliq Gif it'IMIl
0 la 7|I0 Hall.
1 punclurp Or 0.10
Eiclipunctur<' Ibarafler
Valve 1)1 sr
Valve instaule I
Valve new
Valve insides 0.10
BLO AOUTS
1 inch long 0.10
l'.ach inh Iharaaftar 005
Joints repaired per inch 0.05
i'rurk iiHin
" la HT
1 puncture 0 20
Rach pane me IhcreaCer 0 10
Valve base 0.50
Valve instaulcil
Fabrique Hatienne
de Chapeaux
Marcelin Mavtinez Se Co
L'INDIGNE'
Grand Ruu Mo 2104
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle et vous serez con
1 vaincu de sa supriorit.
I N oubliez pas que nous\offrons
' des conditions de paiemenl.\
0.0")
0.26
0.20
0,30
Valva new slraghl
Valve new olLet
BLOWOUTS
1 inch long
Each inch thereatter
Joints repaire per inch
Riamiia Tiers
Tourmg Car- any si/.e
f rnck Te 82i6
Truck ail larger sizes
0 40
ooo
100
020
0 10
O.lo
0 20
0.60
100
KNEER'S GARAGE, Port-au-Priiic
Aaents i F. CHRIEZ Pelit-Govs
C. PINARD -S int Marc
CHDOZO Cayei
Mlle C. DOUGC Jacmtl.
Ecout. i les fanerts G O L U M U I A la slaliee H. H |K. lois les verire aeir.
Ch eaoi varis pour hommes, femmeet en fants b-br
pis par des maisons hatiennes et avec de la paille du
pa)s.
Faites une vis te t Llndwn?.
FOIE, REINS, VESSIE
?TITB- MXT4TITI
rlen jm\ ta
KITINE
ledlllpl t*ml m Mie. te Melter
le. irieM et Mm 1
L
erteo
TOVYM M1IIIX1M
Ubarettir* AI 4. m e> r... PAR
I

Roval MailSteamPackeiC0
l.c atMii r Gabnon vn.nil fo Lon Irei K'ngsiobel les
.oilsdu S id, est alLu u ui le 18 j -u. . ,> i laul le tu ne !
joii Va a po ts du Nord p .ur le Havre, An.ers, Lo.i
tin s.
I. J. RI IO.
A^enl Gnral
ielpboue, No 2311
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lift*
Assurance Corporation Ltd.
de Pertb ( Scotkind )
t ar la GENERAL *'est une des plus puissantes et des plus vastes or****!
Jet genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qni enieraaw
niunde ^
Sts Polices contre incendie couvrent aussi les dgts eecasionns par ta
Ses Polurs pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, da*
aeaa autit Jaos s personne on dans ses biens.
5. PUnei Maritiaies miser par ses branches d'Europe sent pejablef ea
Sb Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. Tous ^-^m
afin* devrpienl donc prendre la prcaution de se munir d'une pelice con^a^!
d"Mi Be,L8 4000 dollars, la prime annuelle neiant que de 1/2 / sit 20 detiari
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCave
Agent Gn 1 f >r Matti
Pcrlii.Pni.ee. *. $B k^a
-SOLS E rs
I'**'' *'
*.'*.
**
jftWH
Momique Hatiennes
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, \t*
tlphone : 2680


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs