Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03636
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 10, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03636

Full Text
Jment M agio ire
OlRRCTEU*
i. KUI AMERICAINE Uo
1 TELEPHONE N'2242
Les tlfants aV la presse, -H an
al dent il faut l'iWMinJff **m-
nr eux du salirai? nnnar>H
In militarisme ri da la drmacn li ;
h >il itm o\ (mine aw la
1,1 ipiM', la hlta la aruraslkiai* fl
tant d autres aUaalInn" rhr*nifur
(pnanrmculrnl nss |ianvrs corps.
KssurJ !i<:,.
25me ANNEE N 7302
pORT-AU-PRltai ( HA. il )
MERCREDI 10 JUIN ltm
Le Laurier aux Morts
T O-------
Douloureuse autant que sa
ige, est notre indiflatence
noire Histoire. Elle ion-
it niant dire, presque in-
mnie. La puerre de II d'
ndaucc, les CtouvwMiiients
noire pays les oi i,;:n"- >
4f). do en trouve nue ure-
ire lude, et consclncieu
il.ai-j nos deux prtait i .
Erioriens. De temps en terni -,
:s modernes en reprennent
vnement on un il me,
, envisagent sous des liqgles
Rive, u >. tt -tel il.fciner
:u>e
leur
al'l '
il
tient lr>
lhodis d'iuvcsti^i'ioi. i\
critique des grandes coles
fcntemporaiues. On peut es-
trerque ces vnements se
gageront peu peu de la
gende pour se prciser se-
m une vrit relative.
Mais partir du jouver-
ement de Soulouque, .'.'est
i nuit, pifsqne. Dans Mon-
ieurHoosevell et Hati Fir
uiu qui avait prumer dat s
)US les domaines de frulefl-
igence, sa visiou suprieur,
donu de notre histoire un
sum essentiel jusqu' u
foiivcinctneol de galom m.
,1 il y a, jusqu'aux vciiJ-
lenls de nos jouis, d'excel
ecis abrges l'usage des
fcoies. I* u i s JimpoiL,! is
oiuls d'Histoire uttt e;e --
kuscintut tuxlis en de
tonnes monographies. M ns
scudc histoire guiale n'a
meucel i ub'.ico sur l'po-
ux moderne.
UcuDe gta\e et regrettante.
Nous vivons sous un fonds
anecdotes transmises pa r
es lgendes iucoutilcs, sur
je vagues documi nls officiels
Id'uDC insiutril par lois evi-
dcte. l'ourlant uc sciaient
pas ddaigner les enseigne- .
aeuls d'une documentation
iiactr. Ou y trouverait cer-
tainement de nombre jus r: i
tous d'atnres rc flexions
Mais aussi s'eu dgaujiaicu!,
les lignes principales ru il-
tort coulinu de la uali-c pous
se librer des trouitions es-
clavagistes dout taient pn-
tres les .nes, en uue aspira -
tiou obstine, et malgr dis
accumulations d'obstacles,
vers nue oiganisatiou dagre-
gat civilis.
Eu vrit ss comprend uj-
ficilement uue colleciivi vi-
vant dans uue toile insou-
ciance des asceLdaccs, m
longeant jamais ui aux taules
ni aux gloires, pour pens r a
racheter les unes et trouver
aux autres un moiit de loi et
d'esprance.
Ou en trouverait un de
celte dernire qualit dans 1
relation de 'la revendication
arme de Charlemague Pe-
nh*., il apparat qu'eu serait
diflicite une relatiou synth-
tique, tant donu que celle
revendication lut surtout,
seuible-l-ilune gurilla im-
pose par laf nature des lieux
autant que par la dispropor-
tion, sinon des forces en pr-
sence, du moins de leur ar-
mement. Cependant, pourrail-
ou leuter de grouper les pi-
sodes accessoires autour le
'quelques rencontre*. waP" "
laule:ayaui marqu don II*
ea.aclristiqur. la ton a H le
gnrale de la tuL*. U*J^
en surgira*!, non pas
esu iiiielu tU
mais de
L'n mol, uue larme, un souvenir
au peuple des hros oublis.
MiC.HKI.KT.
molits de concentration t-
c unie dans le rcit de l.i
oi( rtdcCharlemagnc Pralte
Que la ut d' nues aprs celte
mort, on n'en ait pas encore
une narration stc, cela serait
inconcevable, si ce n'tait
i.nitfibk. Il a t donn de
l'vnement un d mpte-re du
d!!iciel, mai beaucoup soti-
iieunent que l'exactitude en
e,l discutable et lui opposent
des versions diftrentes. lit
on en est encore ignorer
iiiM eut viniment trstlontli
I h I -|r.i miva h 'nnciir t
:jiii :i lejoint dans l'histoire
les piuniers Fondaitm s.
ALIX liOY
29 annes (ic succs.
Le Japon moderne
rinslruclion Publique
., _o~
Peai tre dans les annales
de tous les peuples, ne se ren-
contre t il pas un si stupliml
exemple. Le rcit de la mort
de Charlemagne Pralte, de
Benoit BatravHfe, de leurs
lioiitenants, il devrait avoir
t tellement vulgaris (|u'il
n'y eut pas un seul loyer ha-
lien ou il ne lui connu jus-
qu'en ses moindres dtails
botlMM un souvenir de fa-
mille. Il devrait tre si ioten-
vnue
,.1 p.; ut-tre,
c varie plus
ImtiuSlc.Jita i'' I vision
flet laits ecLir** nxt; -ual>^
oe |tt:s de u. minantes, des
e.tniauts qui en maintmreni
Ls processus, des bn'" pour-
suivis, .
B |ouyerail HB 5 S8
s-ment enseign dans les
r.oKs, que le plus pelit eu-
kiat devrait pouvoir eu r-
citer le* pisodes c mirue une
koa de culhcciii-.uo, sans
une dlailiance de mmoire.
Ce sera une des slupetits
de l'avenir, cet horrible si-
lence d'un peuple autour
d nue des fresques les plus
fulgurantes de son Histoire.
i'rs de trois mille hommes
sont tombs dans uue lutte
dsespre. Aucun hrosme
ne dpassa le leur, puisque
contre un ennemi toiiuida-
blement quip, ils se jetrent
avec (tes armes drisoires :
jes mois durant, dormaient
entre deux alerles, dans la
boue de vivres crus ou de fruits
' (es lulliers, La iloraison de
i.i mort rougeoyait sous la
! chevauche du relire blond.
Le gaiou shallucinailaurle
des victimes at au flamboie-
ment des chaumires. Et tau-
dis que s'exasprait celte tra-
gdie dentesque, la pourriture
des capitales s'empuantissait
dans Ls gnuflexions aux
routiers revenus des hca-
tombes. lt depuis que sur ce
drame, le rideau est tomb,
pei sonne qui ait encoie songe
a soulever d'une main pieuse
le liueeul de pourpre o dor-
ment les dieux morts!
Il ta ut souhaiter qu'uu
grand organe d'opinion tente
par un appel aux renseigns,
de fixer avant qu'il ne soit
trop tard, le vrai visage de
cette geste cyclopeenne. Il
laudrait souhaiter qu'en vue
de cette mme fin,notre boci
l d'Histoire avec les moyens
dont sans doute elle dispose,
tente de runir des tmoi-
gnages surs, des documents.
Sous sa haute sutorit, uni-
versellement respecte, se
pourrait constituer le dossier
sacr.
Emettous le vu qu un jour
soit prise en considration
cete ide. Un des lments *e
la grandeur d'un Peuple, c'es
sa religion aux grands sou
venirs. La Patrie esl laite un
peu nu demi r soup'r du
pauvre petit ng e inconu
taxub sous uue balle enne-
mie dans le; rue, d- Port ai-
secoua i lou 1 des bois, il
convient de ne laisser p-s *e
perdre cette haute nuuine
spirituelle, et pour le noir
iront glac, prparer le tau-
m)
U'n.-.e lestgua el b.-Uc- cladj
q :' |> ,!) i-.-c ' i UJOJ1 'U !:'
ccii' a \npv, Vir ''-'I y a'j.Cu i
sul-lnpl du Nicaragua el 'l :
Hobvif, dans La Presse > d !
Mniral, j'ai le plaisir dlirai"
re l'.-s Rgnea suivantas pour la
do 'Umsutation JesbwiveMian s
lee'.enis du journ.il Le Malin-'.
Parmi la nobitsse, ciii Me
Viau, et la classo nis,-, il esl
m.iinlorrint dus;;ge d envoyer,
non wtfuleaiat ksjuoea geruf
ii|ids aussi le- jeoaea fi le^ coin
plt'-ler leur ducalion i\ lrai-
ger, hlanl ainsi la translo m i-
tiui. dus ides et d'.s mu* i.-i.
M.iis si nombre d'tudiaiU,a*Ari-
gentencorti vers'tes uftlvarsltitran-
gre, le Japon ll*a plus rien envier
Mitt autres pay* au pond de vu du
sou ysloue a'ducalioo. Tel pie fe
tfil Franois 4c Tessan dans son !i-
ttt Irrs uis'.rii'-lil' el inlriessinl. Lr
Japon mort et nif: < Il n'est gnra d
brancha doni l'unaulguemenl uni ne
oit reprsente dans la capitale ou
dans le^. principales villes da I Eoipi-
re.Ls savants pr.jiV-.scurs, les uer-
clieur, les hommesd'avanl-gnrua ae
feront jamais ill'aal an -lapon. A
peine appreancnt-tll .n'en l-uiope
an en Amrique de nouvelles dcou-
vertes onl eu lieu ou que de nouvel-
les expriences pdagogiques sont
tentes,qu'ils envoient (les missions,
st renssigneuj, se documentent t t-
ctient leur tour l'en tirer proln,
sans s.rjudie le* initiatives qu ils
psureul prendre pour leur propre
compte.
L'impulsion donns par le gouver-
iiemaut l'instruction depuis quel-
ques detades est en olet censidiu-
1,1e et le programme d'ducation e*t
des plu labor el psrfeelionn. 1>i\
millions d'enfants tiipieutent les
coles primaires, plus d'un quart de
million les cole* secondaires et prs
de trente mille jeunes gen. parmi
leeqoeis nombre de jeunes II!les,
ceuipllent leur cours universitaire.
UatlU gagnerait (Jqoc a suivie
rexem.de du Jap -n M us hlas I
alors que nous dpensons Qv*
sommes labuleuses d- us les cons
liucliu-.s publiques, ea gard
nos moyens rduits, lli.slruc
lion Publique n'occupe qie l'a-
vant dernier rang au budget
gnral de la Rpublique.
Cette instruction pdblrqut nrst
pas seulement nglige dans U a
foies et moyens qui lui sont
il cl '"' l'csi eiico e dois
b s nii-!i'i >.l c;'. .;.', s cl 'vces. Il y a autant
it: livifs tbllrents que d't-
blisscmenh secondaires !..
Quant aux coles primairea.elles
son! lamentablement in^iscipli-
n.s, coiiim-eut dit un homme
conni).
Dana certains Ublissementa
antrelenui pac l'Etat, les direc-
(eurs prtendent jouir d'une in-
dpendauce jue, par lchet ou
Incurie, nom leur laissons C'est
tout umin.Mii #ii l'anarchie !
Le itouv*04i Secrtaire d'Etat
de l'Instruction Publique, Mr
E i e n u a, m'u-t-on alfirin, la
vd'oi'* d msrqecr tn |>Tsva-
ge au\ ;lliiie>, par des r>tor-
ui! -. lie. v. ures et urgeires. I)-
ji ii aurait rclam d'.- la I)i
t.. i i ui Gu^rale de l'Enseigne
m 'ni u ie :i|i,dieatioti r'goreo*
s -\rs ig 'liants qui cou li-
lioiinefil lus:.- des livres la-
s.(| i s, d ns toutes Isa coles de
h il'|> ib'ij'j L'activa du Mi-
ni la- eut 11 p!us haute appro-
batron qui ail l donne ma
d tu: ho de la semaine passe,
pif d>s Ctl iinbras Lgislative,
jpmve uee lgitime satislac
don a la s gnaler.
IIjk don marcher sot les tra-
ces ilrs ndioaa modernes! Ce
ne font i i 'es hommes ni les
institutions qji lui manquent.
C' qu lie n.i malheureusement
pis encore, c'est la mthode
dois toutes choses et le courage
dit dfendra ses mtils.
On pi u lia un grand ami
de la rranve ( ce que je suis et
ee qu'uu est dans ce journal)
et ;>a\o.r lester bon hntien ;
on ptui tre un dfenseur zl
do la rvlig ou catholique en
Hati ( ce que je demeurerai
toute li vie ( el vouloir, avec
nergie, qas les jeunes hatiens
leooivvui une euuc.ition dirige
dans un sens uiuieiniuenl na-
tional.
U'ajlie par', lorsque le livre
I qui manque ne nous vieul pas
uuecieiiii'itt de la fiance dont
Bout liions la belle langue,
Ple-Mle
o-
Un peu
de sincrit,
Messieurs ;
------ j ... voit que le sans-HI rapporte
La situation tant politique qe M. Calvin Coolidge, ancien
qn'Seonomique du pays est Irop ,rf,d,e,n! de, a Hfpuhlique des
srieuse, Irop dramatique, pour ttats-Ums d'Amrique, toucha
que l'on pense qu'il s'agit, au- deux cents do lais p m p.ur pour
' les articles quotidiens |U il ton-
ne dons un journal ia r c u.
Lxc.isi /. du peu ...
jpiurd'hui, le continuera jouer
la comdie.
Il est grand temps que noire
scne politique soil dbarrasse
de tous cens qui ne peuvent
pas y tenir le rle qui con-
vient la silua'ion thique
|ue nous traversons. Malgr le
masque grave dont ils se pa-
ient, nous les reconnaissons, les
comdiens : ils sont nombreux
et de rfiftirenta genres,
Les uns prennent une attitude
qui ne leur sied gure, car
c'est une altitude d'occasion,
l'opportunit. Aprs l'tre peu
... n vu dimanche soir, Ci-
ne-T Uly, un gentleman vtu
d'un impeccable costume blanc
t qui semblait sortir i l'instant
lil ue de eliei le blaiw hiaseu:
ch mus Au moment o le (il n
: allait se drouler sur l'cran, il
! voulut s'asseoir pour pouvoir
; savourer i l'aise le roman de
celte chtelaine du Liban. Mais
il s'aperut ju'il y avait daa
clous a l'assise de sa chaise. Li
soucis lesint.ls dn pays, ils | gentleman, MBS se gner, sans
s'arrogent le drod d'accus de s'occuper de I assistance, se ssi-
'mauvaise loi, et mme dinsul- dune pierre et co.is.eucieu.
lerceux qu. essaient de le sau- semmi se mit I Irapper lest lous.
v^r. Cseil sont absolument M' I" happa j.squi ce qu lia
mprisable?. I aient disparu dans le bois.
D'autres, pour se donner un sanscraint.? Ijrs, il se mit sur
certificat de patriote, se plaisent > s'e et regarda la dlicieux
* demander au Gouvernement 'omaii d^ Pierre BeiraH qui,
des choses impossibles .rahser maigre la pluie, "^1 iMieM-
quant prsent. Faut il bur nrtoute une fouje H \111AN \.
appeler que le Prsidant Vin* .*
cent sait bien mieux qu'eux ce I ... Voit qtie, d'aprs M. Hur-
qu'il convient de laire, car son Itaynaud lui- niOe, le groupe
des IV dputes ne rclame pis
la |dsaccapjiion Uawuatoo.
( Von- \* Nuufolliata du lav
di 8 juin o ara ai ).
\
pilHotismc est plus banc, piua
n.telligenl, plus graml.
Il y a enfin ceux qui oui v \
pied dans le Gouvernement et
l'autre dans l'opposition, ceux
qui mnagent la chvre et le
chou. Je laisse a qui de droit le
soin de dcider du sort de ers
derniers.
RUDY.
asajaiseegajfaaMSjsaea ssssssjssji
Si
e
Vous voulez prolonger vo-
ire vie, amliorer voire saut
que vous tuiniez la cigarette,
le cigare ou la pipe, deinau
de* une cigarede A710N **
que vous adopterez imm-
diatement pour votre conti-
nuel usage.
--.*'.<*r.
\0n demande
\ A ACHETER
Trait des beituces Occultes
Parus
S'adresser au bureau du
journal.
art.
I
Vritablement
anliseptiqi
La DENTOL. (mu. pis, *>
aie. invon) eil un Jcntilriea 4 U ht,
ouvarainamcut anMptiaua miomi
Ai parfum U pli* agieable.
Cr funkl Iravaua fia Paa-
taur. il raUaml lc gancivaa. la
su de jour*, il donna aux rlanSi aaa
_JH. Kaur clatante. Il puiifi* l'ha-
leine at eat paiteulierement raaaa-
manJ aus (urneuia. Il laiaaa elaaa
la Loucha une aenaatioei aW Wal-
i-haur dlicieuM al peruatante.
La DENTOL. aa trouva eVaa
HfSn ! bonnaa anaiaona variant
oV la audiairi, t dana loukaa Ua
D; Ai aral :
FKRL, I, iu* Jaaak Part,
CADEAU J5.-sS.at
- a, dbentou a aa a-ar
k Mal FRIUIK la. M Jaaah.
Prta. aaaa irahian afhaacfei* CkSO.
aaa aaSaaaa csaua at biaa Sabla, aa
nous avons le d:oit de con-
lisier n'importe qui n'est pas
hatien lu libert de l'crire
pour nos cole-, a'ors que nous
avons des gens capables de le
rdiger.
L'rudil congrganiste le plus
probmd qui ait vcu parmi
noua dorant ces quinte ou
vingt dernires annes le rev.
P. X me disait, il y a deux ans
que l'ide d'une bonne go-
;;iaphur adapte pour lia it i
avait l, a un moment cou*
ue par lui, mais que le scru-
pule de n'tre pas hatien l'a-
vait toujours hant et qu'il tait
trs heureux de me voir la ra-
bser moi-mme.
Si donc la plus lmentaire
ucuucc interdit un hatien de
prparer des manuels pour les
jeunes franais ou les ressor-
tissants de la France dans ses
colonies, on ne saurait, par
consquent admettre que chez
nous les livres lads par des
hatiens et approuv, par le
Dpartement de lluslruct on
I ubiique soient plus longtemps
discuts tl mis a l'index. // y
ua de la dignit de l'Etat dllui-
ii de protger eu auteurs nui
liens, conne la conutrence
trangre : les on ambres Lgis-
latives et le Dpartement le
I l'Instruction ubuque ie com-
prendront certainement, avant
a lermetura de la session.pu -
lementaire.
^^r/.aV./iK f ta*-*, k < aaaaaa* a. a lermeiurs ae ia session.p*. rs
i^mSaO jlementaire. uii il y
^e^ Luc DOHSAINVILLE des aoi,,
Du [ouil.1 LaiAlIN.Portau.iViuce.Haiti. ^ Professeur de 1reClass^ |eunes...
... toil qee la fe d samedi
soir, a Ctii'VartettSi eu u i
beau succs Les deux pice
onl l bien jollea, c vers la
lin de It n pi een!abou au'eu s
] el acleurs ont t eouloudus
dans la mme ovation mri e
a
... o vu au i'.hamp-de-\lar,
hier matin, fi is les huit heur, s
e' lemie, loui prs le la statue
de Dessaline*., un jeune homme
vtu le blanc pu atleudall une
femme qui ne venait pis. Il %*
promenait lotit autour d* Ia sta-
tue et ce patil maBge,-c'est le
eas o jnrnais de le lue,- ibi-
r bien une demt-.ieufe. A ne t
heures cinq axaeietnent| il s'r i
alla ; et loat en seu allant, il s>
retoarnail chaque saeoale
comme pour voir m .Ile navait
pas attendu juil par il poar
qu'elle vint.
...voil que cde queue de cy-
clone qui a piss sur Port-au-
l'nnce, durant ces eOI der-
niers jouis, est bien longi e.
Nous avons eu exaciement, et
sans ducontinuer, soixante dou-
ze heures de pluie, e au grand
dsespoir des piloiis liguards,
mats S ta grand joie de ceux
qui boivent du bon /*/iu/n Sur-
the, Cochet dor, lout en lisant
des livres artistique.neul reli*
chez liucnue Caiin le, le med
leur relieur hailie.i, rue Uoune-
loi.
... a vu un homme entrer
dans le carr d'un ngociant. Il
renifla, en y pntrant, un dli-
cieux parfum. Puis il murmura :
'Une femme passa...
""Le ngociant seurit et rpon-
dit, satiatail et eu laisst tour-
noyer au-dessus de aa lte a-
pare par uue raie mdiane:
Klie passa, mais y Lissa
son souvenir...
Dans t'sir, souligna l'entre.
lit ailleurs ausai, rectifia le
ngocaat...
Snaiires.sttpuisil parla d aa-
lie chose.
.. a vu oae chaude ducus
smn 'us la gsler'e d'an de ne'
grands cafs euti un homn *
l une femme. Attsires d'an a r
srement an de plaisir. On s'a -
v roche. Il n'tait question .i
d'amour m de piaitir. Ma s tout
ajujpUmeot d'aftaires.Lalemiss
r. damait l'houima de l'ar-
gent., mais qu'elle lui avait
piSi d y a de cela les moia el
des uaOi^, pour n. pa -ure des

, *


PAGE 2
LE MATIN 10 Juin 4931
chos
'.es supplments de traite-
men's servis aux curs des pa-
roisses pauvres ainsi que lus
diffrentes subventions alloues
par l'Etat aux coles presbyte-
raies ont t ;;'s depuis
l'exercice lu.lu .idl. four la
plupart des paroitMl Irappes,
c'est la suppression de kurs
moyens d'exialeuce.
Makiagk. En l'Eglise du Sa-
cr-Coeur de Tur.jeau a t bni
samedi <*> heures du soir te
maiiige de Mei e llose Autila,
fille de notre excelleu ami Paul
Auxila, avec M. Willy Gut. Les
maris ont t conduits l'auu I
par Viinc Marc Dt i. quis au bras
de Mi Henri Gai J re.
A4 heures ev.iil eu lieu le
mariage civil. Les i-moins taient
pour la marie: MVI. Justin An-
glade, Marc I) lutiuis, Elie Lan-
drin et Cannli Ausila ; pour
le mari: MM. E nst Luders,
Ernesl Schweitser, Marc Beno-
din et Georges Maytr.
A;)is la crmonie retigieu-
*e, une brillante rception lui
laite aux invits dans les salons
lgamment dcores de Mr et
Mme Paul Anxila.
Nous renouvelons nos mi il-
leurs compliments au distingu
eouple.
*
.Nous avons reu et parcouru
avec latfl le Bulletin de. l'As-
socialion des anciennes Elves
de Ste Rate de Lima qui publ i
le conipieitiulii,;)ar Mel'e Epo-
nine Ja-Louis,de iu Be'raiie an-
nuelle du W au 13 Mars lui 0, et
diverses autres matires int-
ressantes. Tous nos leroercie-
menls pour le graoteui envoi e'
meilleurs vux de suci. l'as -
aociation.
*
Hier aprs-midi ont eu lieu,
en l'Eglise Ste Anne, les obs-
Sues de M111 Vve Mu doine
anthier, dcide le mme jour
a 1 heure du mali . vSii.cres
condolance-.

Dimanche a eu lit u la saatt
d'inauguration de la i igue de
l'Education Populaire.Les buts
de la Ligna furent exposs pai
l'Administra leur dlgu.


N'oubliez pet que I s Bote
aons Oeoeusea de Prmy Sjour-
u sont apprciis par tout le
public a cause de leur puret tl
des garanties contrles offertes
par leur prparation spciale.

.'C'est demain 1) du courant
que passera eu cour d'assises,
sans assistante du Jury, I..I-
laire de la Banque Koyaledu
Canada.
Les accuss sont au no ni bi-
de quatre : Il ndrick, Ejasa-
lsse, Djoie et Sa la.
Le iribuu.il sera prsid par
le juge Elie Lsicot,
e

M si Mme Giauville U. Au
fjuste tout part leurs omis m
naissance de Lui sixime
garon : I.wicl. Compliments
et souhaits.

Letrdic entre foi t-au-l'rii.ce
et llnu li est suspendu jusqu'
uouvel ordre, a cause de la dis-
parition,enleve par les eaux,
~d'une des quatre traves de
75 pieds J oui soutiennent le
pont sur.,1 Irtiboolte construit
en 1926. Ce sont le? consquen-
ces du mauvais temps.
POUF LB 27 JUIN
o
Nous avons appiisavec infi
niment de bonheur que Mme
Jacqueliue Wiener Sylvera et
Monsieur Charles de Catalogne
pouisuivau' le beau program-
me artistique qu'ila ont irac
pour le public port-au-princien
prparant pour le 27 Juin une
grande soire "htrale.
LES BIENS
D'ALPHONSE XIII
o
MADRID, 3 juin. Le gou-
vernement rpublicain a esti-
m la toi lune d'Alphonse XIII
et de la tamille royale, tant en
argent liquide qu'en valeurs
et placements en Espagne et
! l'tranger, environ j de pesetas (soit environ huit
Tous ceux qui ont assist sa millions et demi de dollars).
gala donn a Cin-Varits le
mois dernier par ces deux ar-
tistes ont t unanimes ap-
plaudir leur belle initiative et
reconnatre leur merveilleux
talent. Les quoi diens de la Ca-
pitale et le public eu gnral
ont vant en term?s pari tes -
lircment logieux t'interprta-
lioa pariaile qu'ils ont donne
a la dlicieuse comdie de
Pailkron, 'I.'ktkincklle". Solli-
cits avec baaucoap d'enthou-
siasme donner une seconde
reprsatatioo, Madame Wiener
Sylvera et Measieur da Cata-
logne oui jugs prfrable d'ol*
Irir un spectacle entirement
nouveau.
Les bijoux que possdent les
divers membre* de la tamille
ne sont pas compris dans ce
total, /u qu'il st impossible
d'en dterminer la valeur.
Le rapport divise comme suit
lavoir de la tamille royale: 7-
695,385 pesetas en placements,
(i 510.122 en proprits et 3,802.
ti7 l en argent liquide.
Les divers membres de la ta-
mille royale possdent inliv1-
duellement las lortunes sui-
vantes : le roi Alphonse 20 185
000 pesetas, la reine Victoria,
2 iUU.OUO. ; Dou Jaune, 2 5000
1)1)0.
Compris dans le grand total
se trouvent 34.19e' 00 de
ils ont choisi
p< rloii e de ;
une comdie
tiendra elle
thtres
en trois
pes
S'iaspiranl du got du public tasqueleuela reiuc-m e da'ie
dans le grand r- Christine laissa aux membres
de la tamille. Les comptables
disent qu'ils ignorent comment
cette somme avait t distri-
bue. ;
Les placements du roi l-
iranger, d'aprs le appert,
comprennent des lit!e; de l'U-
nion Pacific Bailroad aux Etats-
Unis, de la Compagnie Dutch
Sliell et des actions dans des
banques argentine*.
parisiens
actes qui
seule tout le pro-
gramme de la soire ; "Maitiu
Bolbebtson mahi'.Cetta com-
die qui tient l'affiche Paris de-
puis 1020 I ra les dlices de la
socit poii-au-princienne. Le
titre seul raconte toute la pi-
ce qui met en prsence une
feaim: avoca'e qui travaille et !
un mari rentier qui ne lait risu.
C est la pice type faite pour j
plaire et qui plat, laits pour]
i m User et qui amuse. i
Madame Wiener Sylvera et ,
son camarade de Catalogne se j
sont entouras par ailleurs des'
meilleurs acteurs, et chacun ap-
portera dans son rle une noie
originale et gaie. Ce sont Ce i
sont Madame l\ Sylvie et Madt- f
Au local
de la Loterie
Dimanche, entre onze .sures
et .demie et midi et demi, aprs
moiselle] Aline Mercier, que le ,e troisime tirage de la Loterie
grand public a eu plus d'une UouaJa, il y a eu au local de
puniic a eu p
ois l'occasion d'applaudir, Mes
sieurs Lrnest Gury tl Daniel i
Heurtelou, deux noms qui a eux
suis taraient courir tout Port-
au-Prince,
Nous conseillons d'ores et dj ,
nos lecteurs de retenir cette :
date du 27 juin laquelle ils
sont convis pour un spectacle,
particulirement ,i II rayant.
-
Les L
ivres
Alice La Sauge, -Croquons lu
Pomme, - Parce Mue nous som-
mes d uae aalru race, et
un nuira climat que ceux
^Assurez-vous contre accident
ja General Accident Fire &
Lile Asusrance Corporation Li-
mited . VvtP, Herminghaiu,
Agent Gnral pour Haili.
petit
sous
qui
s'adressent les conseils de Mme
Alice La Sauge, uousavonssons-
cieacs que nous sosaniei peu
qualifis pour jnger son
livre. H nous app unit, c
daut. que sous une l'orme -
prtention, et avec I" plus char-
mant sourire, I auteur touche
la question essentielle : le bien
vivre. Elle co'inaii *a partie e'
veut taire bnficier de sa scien-
ce la belle jeunesse franaise.
Quel que soi! son rgime, oeil-
ci a loujeurs t, au cours d'un a
glorieuse histoire, a la liaateu
da s i tache. Combien plus fort?
ne sera-t-elle pas donc demain
en face d- nouveaux devoir.
quanti elle se sera abreuv'' I \
source mme le la vie qu'aflir-
me avoir dcouveile la dli-
cieuse apotre, et qui crit un
Iranais si pur?
ttlminis Iralioil Brarsle letPestei
A vis du dpart
Les dpches pour New-York
etl'EuroEM ( lia New-York di-
iact) par les/s cUrislosia se-
rontf,Jlermes mercredi 10 du
courant.
Port-au-Prince, le la Loterie, rue Houx, une char-
mante rception. Elle avait t
oflcrte quelques amis et a
quelques journalistes par les or-
tnnisateurs de la Loterie : MM.
stve, Brouard et Denis.
Au Champagne Monsisur Ra-
phal brouard il un charmant
speech, et chacun, en rponse,
eut uu mot jimable eu levant
-.il verre a la Loterie Natienale.
On remarquait celte ohar-
j mante runion : Madame Edg ird
Eaiif'au, Mlles Sassiue, le* Mi-
nistres Lger et Hampy, Mes.
Hub.-rl et Le Alexis, lesdpa
ts Llgond. listim, le Prfet
Eaiilju, les journalistes Loais
Callard, du Pays , Louis Oor-
sinville, de L'Elan, Len La
leau du Matin.
Le service lut dlicieusement
assur par Mesdames Tlma-
ue et M.i gloire, tilles de M.
pli,,l brouard.
gajaaeajaaaaaaaai jaaaaaa>gaajaaB]
Le Vatican il la
Libert Ml|ism ri Bspi|tf
Ci i Ml VvnciN. 31 Mii.
Le Vatican se propose de tube
de tories reprsentations l H publique espagnole COU Ira
le dertt de vendredi sur la
libert religieuse, car les au-
torit l e.c'siast ques \: cu'i -
sid eu', comme nue violatio
du cou o d u i|iii est loujoto s
eu v lunette c .t e |'E ipa ^ue :
lo Vatican

Hfj
un.. .... .mi
t :: ta i i '- tua :
" LA1XC, (viJ.., ....;... .(...
1.U..JH ro luit i%\%
"U MAMESBr
En TtOICt PoU .-t r-. : ' in ., i. SV, 1>UCM
PkanMCitl il1, il riacc Vollitrt.
Cl IOUt< *.i"i p. t. ,, Hklu
BvfcANIfflo $f%\*H tl > i. .n,mrf* dic*ttt
v e. ntc to ? .s.-ntRU (s;n.> r.
La lame qui cre
Venthoutias me
parmi le amis /
-m
EN VKNTK PAKTOUT
T j&
PRBAK
Distributeurs;: Mohr & Laurin
RIO. BOX.. U Port u-Prince, H.lli.
Propos
humides
t'iic dpche par tans fll a trans-
mis une dclaration du secrtaire
d'Etat Stiinsn (pli annoncer' <|u'au-
cun retrait ailitionnel de Marines
(l'Ilaiti n'est envisag jusqu' ce que
lea conditions y soient plus stables.
Cette nouvelle est sationnel. Elle ara commente par
las uns et les autres. Les nationalistea
eu bloc ne seront pus satisfaite. Mais
les modrs se conticndiant, tandis
que les radicaux s'exaspreront et
crieront leur colre.
Nous allons itralmlilainaiit en-
tendre de belles clnuiears. il y aura
de beaux esclandres.Ku attendait,da
cot des Marinas.on se rjoui ta. Pui-
qu'aucun retrait n'aat enviaag, il
reste encore da beaux jours pour boi-
re du RHUM SARTHE CACHET
D'OR, la chose qu'aime le plua.apra
le dollar, le troupier amricain pour
l'instant.
EN ROUMANIE
Bucarest, 81 mai La si-
tu ition du roi Carol et de la
reine Klcue a prit aujour
d'hui uue tournure dramati-
que lorsque le journal iPatrit,
organe officiel zaraniste, a
dclar que laSouveraiie sera
exclue de la tamille royale.
Le journal a annonc que
le ministre de la Guerre Ste-
phaaesco avait envoy cer
tains rgiments uu ordre leur
interdisant de UMer la cl-
bration de la Sainte Hln ;
jeu ii proebain.
Une loi spciale est prp -
re par le nouveau parlement
pour exclure la reine Hlne
de la dyuastie des Hoben-
zollern de Ion manie et la
priver, en cous* juence, des
honneurs accords seulement
la famille royale.
Ko s'alteu 1, ce que le
dcret d'exclusion soit pro-
mulgue aussitt <|'ic la parle-
ment s'assemblera et l'on
pense que la leine quittera le
pays dfinitivement.
Les milieux gouvernemen-
taux s'indignent de ta rc>
Idtiou f>." n a: ee i i jo ;rua
(.tl'alii i-.
CE SOIR
L'Affiche
Avec Nathalie Lisstuko, Gt nic-
ca Misi.-rio.
Entre : 0 50 ; Balcon: 1.00.
DEMAIN SOIR
MORGANE
lsirnh:
Avec Claire de L^rez et Iviu
Patrovitch.
Entre; 100 ; Bitcoa : 2.00.
VRNORBOI
L'Enfant-Roi
aiTE)
l tirs : ,5i; BsTeei : 1,00.
I.n Population d Roie
ooo
Homr, 21 mai. D'ap le
recensement qui vient dtre
tait, la populatio i actuelle
de la ville de Borne sSlve
971.645 habiiauts.
La r Ville Ft?ruell :s a vu
sa population 'accrotre de
plus d'un quart de milliou au
cours les dix dernires an-
nes, c\ de 57.MO ai cours de
l'a it.'e Iciuire.
i

RhmesJbes
JP4 Arrett
ja^pTs sans droguer
'^^LJkS ^PP'iQn* ext-
i fp?*) rieurement. Vick
\^dr^^ aoulage sana d-
ranger l'eatomac.
.? VA-oRUi
WourTout Refroidissement
ym
BAUMt BtHb
Ouruot a.u-' loftio dm
GOUTTE RHUMAT^!
NEVRALGIES
Dr. Htagut u, rm saiu,. Paris.
^,^p
G qui al> | imU t tait
G* qaii n emt itradp s ^
Kola Champaane
F. SJOURNE
r*r|%ar alans des eosditiooi rigoureuses
DASKI'SIE
l'rpar,diaju et Van le
IMIAKMACIE F.SEJOU1U
Aigle fci Ht es Roux el du Centre.
Lykes Brothers SS G> ln<
Texas Hati Santo uonatngo- Porto Rl<
Le seul service hebdomidaire et rgulier passagers ,
fret citre les porls du Golle du Texas directement ave
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de va
importations, serve* voua toujours des navires de U LYKt
UNE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince son '
S4S a(J in v.vc I \k?s 12 juin 19.11
M aVrloia t.\kcs 10
Murpnici Lvkis' 25 "
SjS Rilh Lykcs 3 Juillet
Bureau: Uu du Magasin le l'Etat, Baite Postale B
_____Cu--\ '
......-
Un savon supneur
Une pte daine onctueuse.
Q.ii convient la peau dlicate.
Usa loin itei tt >s Wbrs
Cest e Savn de Sle lirte de l Eiii#nl Jsit
Essaye la pour vous r.-ndre comp'i :
Kn vente Poil an Princ-. chi/.:
A. BOLTk Gustou R. kl VUTlNPinl E ITXIL4
la Pharmuie BUCI1,
Ptltt-Gonve;che2 Sjviireu MARTIN.

Roval Mail SleamPacketC]
Le sts ucr CuSeUras veuad de oadies. Kmgstouit le
ports Uu nord es! attendu ici le 18 juin, parla il le mui
iauf via ks porls du Sud p ur le Havre A'ivcrs, Lo.i L-eft
J I. J. Bit.IO,
Aj.ei.1 Cinial
Tiphaue, No 2d 1
Cordonnciie ML Carme]
Htppolyta JafUDY, propritaire
La Cordunusii^Mout-Ca-mel annonce sa noruereuSJ
Clieullr, qu'eu me de* noavcaiu >lock-. de chaussure' 01
tous genres qui doivent remplacer ceux en magasin, cil, tait
un rabais cousidrab'.e
Ou est pri de laire une visite p MI s'en couvain te.
C.rend'K'te on Upub'i-j-ii.!, c' de l'A lmiuivtr.itio|
(-nr!e des Portes. Il
Les grandes hal-a s i venU
Daidey veas de niaiutenau^a inatallar de* vo
?antilataaar miactrlqua O. SS.a
C'est la seul remde.
Uonditiois de* paiement vraiment "exceptionnelles.
Cmpagnie d'Eclairage Eleeirique.
ai
''i! *m
Dont la renomme est universelle a sard sa prendre place
n^mrndea partout :
"UN BABBANCOU1V1
f>^^Af -Mue df T.', ;s.
i-
-
;-^V .


'-"-'
LE. MATIN- Juin 101931 *
!
PP*
^g


loi
eus csl bien ie

BflATI GLAS Tk>T Prtiumg ll,i, l MH fini *{.wj/ // i,.^V. ,u*, *** tlm W 4. rmH*r ia4tr

Ecoutez au Radi
* %
(mOodu siu/Eimm
LE MEILLEUR SUR LES LONGUES ROUTES
j Presque toutes ks grandes voilures arrivent en Hati
Equipes avec des GOODRICH
POURQUOI ?
Achetc/-les et vous vous rendrez facilement compte
qu'ils sont rsistants.
STOCK TOUJOURS FRAIS.
Station H. H. K. Nos rclames de 9 h. 25 9 h.50.
Hati anMotors S.A.

GRANDRU PHONE: 2379.
*
h k

m
i
Panama Railroad Stamship Linc
Servie de fret et de passagers enlie
riHt
et m
rapide et plis diieot aanriea de aranaporti. naseaners etdu ftrt entre Mai
portsEuropens via New-Tord et Cristobal, Canal Zone, Isthme da Paaaaa
Toici la lista da nos agents pour les principaux ports da l'arope :
jcomprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux i
\Eug.Le Boss $Co
Anglatarra Lcoit* ______
Mrs. G. W. SHELDON A Co- 17 James Street, Uvbrpool, Enlan
The lollowisg are enr Aa/al* at iriaeitsl serls ia lirese :
INGLAND, SCOTLAND. FRANCE.
Uh.ii G. W, SHELDON A Co.,
17 James Street, Liverpool, Englan
lu raaee, Messrs C. W. Sheldon A Co. are represeuteddby the tollowing ims
S
Agents Gnraux
mmwmmmmmmmi'8&
F*
FOIE, REINS, VESSIE
V8TITB- PHOSTATITB
UHIMB* TIIOUBIM
AMTNRIT* aNUMATMMM*
auftrlaan par la
KITINE
Aa4ltlrM i'IhM cri mIm li mtm*,
Hit l irlaw t MMt l'MMi !*"
tovtm rm 11HiCIB
VIAL. , r . OmmB MBS
m
POUR AVOIR
UNE PEAU YELOUTE
Changement de loeal
c--
Saleu (1rs Elgants
Le Salon des Elgants < st
transfr l'ancien local (la
la kVole.llon de Hati Joi r
aal i a c c de Nicolas or
dasro.
Vous y trouverez lou|ou*l
)es n'i es soins.

Reine
et 9 Deu Ho 15,Rue de rUnlversil.Paris.
6
SOMMAIKK r>K v LIVRAISON
; DU 15 NJ.\I Hi3l.
| Rcits soi d.nais. ..-. Giu'ial
felangtn.
! A l'eipoa'iion ro'nnlah
; Vue d'eus*!' b'e ... l'ienc N 'il'.
I Rro. Troisime partir-----
Maurice Genevoix
I Le Pays de mon en lance. I...
Henry Bordeaux, de l'Acadmie
franaise.
La ajueation d'Autriche... H. nri
Bienger.
Le:teadeT i.ie. II. 1883
1880 Paul Cambun.
i Vers le Consulat a vit. la
bataille du Con .Madelin dal'Aaadui et ut f i.<.
; En Egypte la veille in
i llectiona... Maurice Pcrno'.
R%eue littrale. La *ie n-
'0
Snnlugedes mauxdet ert e
la nvinlgie eu M uiiu-te .
Arrtez uu re..oidissament le
premier jur et la malaria an
bots jours.
666 sauve le bb ci u i tfa ji-
^i sment. |
L'usage rgulier de la
V (inishing Cream Exelento
conservera votre teint aussi
doux et aussi satin d un bb. Nous le garantis
sons.
L'EXELENTO
Vanishing Cream
Ed une crme sans graisse
que la peau absorbe Elle
nourrit la peau et empche
quelle se fane, se ride, se
dessche ou ne devint*, ri* Vaovanarguas... Vicier
gueuse.Elle conserve la peau | Qiraud B
en parfaite sant. | Rception da M. Andr Chin-
Procurez-vous amourdnui meiX a i'ACadmie Irrinsise....
GUiSjLATj,Y Hi.NKKY A ilo
'21 Bas da la Rpublique
Marseillt-s.
Iwnd PnoH & C-, Ltd.
m Quai George T.
Havre.
flBRiif Pbron k Co., Ltd.
Rue du Moulin Tapeur,
Boulonne sur Mer.
Messrt E. A. Bbnliix et Ce
'M Allengade. Copenbagea.
Oslo, NorWat.
International
Speditionsseikap Oslo.
M M-Atlantic Fiibuhtt Corp'm
M illinhius. Karuburg 1
Germai) y
MrtSKS Atlantu: Piikiaut
Corporation
Oermany
MCSCTS \TLANT1G PlgUCV
Coup'n.,
24 Quni Jordaens,
Autwarps, Belgiuns
j Hbrn Pkron Sl (]' Ltd
9i Rue des Maris,
Parie.
HnRNS Ieron A Co Ltd.,
Rue de Tranquilit,
Dunkerque.
HnNU PrronA-Co Ltd.,
9 Hue Roy,
Bordeaux.
{Gawon, Italy. j
Masses rlmaf Coi & Clkriui
Tiazza S.iUrri Nt> 15Geuop
,j:<)TIRNaJilt. SWSDKN.
N'onli.sk Express,
Coiheuburg.
Htnnie Ailam'ic Eaeigui
Lonr n.
Ik'ia Ruitnaplaiu A,
Rotterdam Holluutl
Messsr Steimann A Cn
-MM
atsse
baisse
un pot dExelenlo 1 anishing
Cream; en vente chez tous les
droguistes, on directement de
nous sous garantie, comme
ruus le prfrez.
Ecrivez-nous pour avoir un
r'chnutil'on gratuit et un livre
dAcouS.il n'our la btautc.
Eirleile, ledieinr, Compas.*
Atlante, Geergia (.SA.
Agents demands pour tous
pays.
Louia Gdlct.
Chionique da I- Qj'uzni
Hiatoire politiaue .. lien liuun.
PR'XDfc L'APONNtMENT :
Ptrit On au Si moi Troi moi-;
Stioe Seine et Oiie loolisfifrs a6 fi* jo
D^partemenu et
Colonies franaises 106 frs 54 tr il fri
ifranger :
fayt demi-tarif
postal ijofriirt }4 fr.
Y .y plein Util
po*al iiSo If I 0. 4M
Les abonnement* partent du J"
et du 1~> de eliagur mois._
Prix du Numro,) 6 frai
NOUS OFFRONS AUJOURD'HUI
Ciment par sac Or 0,80
Tles 29 0,48
Briques LA BAUDRY 10,00
LE TOUT POUR BIEN CONSTRUIRE
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C.




Mercredi
10 Juin 1^31
Le Matin
*. >|3-k*^*MWtf|
mmm0mrmm'>A
&% v !*% f^ **
Voaxlea>vouH fntre de Bb
An majnJfl(|iio poupon
alors n'hsitez pas nourrisse-!
\*tis-mme ou taites-en un Bb
IfaU^joqfflu. potel, heujeax
MU OOHCKIfTH 1CO&M
W VA RI H B LACTE ^
NESTLE
asat kl ttttmcnts parfaits des
vuncnta parf uiti
tout^petlfa.
r * >aBk^/ba*tW- . 4^ *" J
1*1*
1
4 IPAES
5erae ANNEK ( 7302
p.lft OUI HUIT
Tlolioue 2248

MUHMyvw.''' -
Bit
Dp
w f. v. a
Ou \..'
\ 1
par U
Sang
CUROMAL
Voira an g .*t tinpia, il charri- dM aatrlaa-
dt.-. inc*. il. nt .1 ii i>u -e .liliuivaawr. el
ce* inuiuiuta in ua.Mtser.t en Irritation ete>
riturva. u boA-a, si d5i;re;,U. al Uoul>>u-
rv'ii auUTejit : .loua, furoncles, bon. -j miX
dc.iiiuiL'a.il',,n> injii|i|.o-ial>le. Je au;,l ei.td
u .1. in, les tumeur al Ua fll urt .v-u.out i.r un organisme einuoiaviir. par
Uli -j k |l. On paul rviier tout cel i.u
ui.Sf.: rapidement pat un* euN au Ouremal.
Cbbi in latdlMOB la. rtui timpl*. I* plua
BormaM ci la pin.'' Sienii!!.|u, i|iii utilise les
vertus de pl.is de C plantas rennue cl nss
B< us m- <> in de I iiiti.|ultt. nais -nt
louai ir OtmiCD, pbar-* clan a, par .las pra
cM*a modem* rtuul ! ^ ana un l".
m .> .|Ul lui a eA.ta de* auuaaa et .le n araii. I. lucaaa a ourorme aa efvra,
et le Caroraal f uaril le* maladiae de la peee.
esatiaaa, aailrea, ; , i ..e. iUia*n|ea.oM,
-, IHU.1, l'iroualaa. bautoM. ule+ra, **
leur du *esir. f eiti(|ua.
1* tiauaaanl *ta|.'eaeat CUROMAL
r balla .lai l'altUa ...i. .<,... ,;,...
Tniilra e..wi pl.W.seiee. rr*Fmil irer *
Uai'lru.' IliArli. Sri..-, liUnmia Ju R..6M,
, Rar Ifc.le. Iv.Vot'l.UNV, iriaaaa)
tp.'.t 4 l'u't M / ridai : l'iiai Mas*. UUCii,
Ailcnti-w..
L'appareil de choix, l'appareil qui oire
le plus de garantie.
HV UMENT SUPRViK
(
il' (
< ] t '
M < rc
ir i
i : ".
'f,^ W TO T rf^
Ne- le . < -ic i ,
Nesll" farine Li< le,
Nestl Laotogne,
Ne-lie Clicct)!,; < n itbleUi s el Nestl Mintfps
les meilleurs produits.
HIER AU.IOUI) -il'i ET DEMAIN
En venin dsns touits les honnis piceries tl phairinscu-9
dtjlii Ht ; i lilit|iu Poui ioniQ2.indes prires de s*adrt*sti
I ji : ; I t % m \ l :' :i | f
l> i!i 11 c ('. III !: (l.i : : ( S
il e w i (ii'ni't'K s ciTiiliuns:
l.gtilattj l<), ce roncoinl'e.
i Aps n:\\i biillc BorQO rai -
, son (te, etc.
V l w
les i
l'f)H
La Coquette
VOUS t lire f n
I.
lUhTZaVbiNM A(i,.l.H||0LM & Co.
hue du Quui
^-.-'-
Boulos. A bondi & C
Salon de coiftu e dt VI Si
mut! i'ertii.i d'o lo-i sort 'ou
! ours satisfait.
I Tlphona:2644 Aig'e I s
v,^,___ # rueiS'.-Ho ocAalRfiuUuuliu.
A La Coquette sont annexs
un Bar tl un Rsstaurant orgi-
niss de faon donner loi e
satisfaction a la clientle.
Ruo Courbe et. du Magasin de l'Etat
( Ancienne halle Revest )
ORGANISENT UNE GRNNDE VENTE RCLAUI
A DES l'KIX DFIANT IXHTfi CONCORRENCu;.
A vif
s
Le Dpute ment (!* rin-
Iractlon publique informe
Pour mar(;i!er rinaugura,t!oti de nos nouveaux focaux el afin les intresss qutes eiamess
d'aider us 'amilles ;*i luftr contre la crise, nous avons r- de !a session orliuaiie de
duit sensiblement les prix de loua nos articles et vous invi- l'anne scolaire IU301031
tnus cordialement venir visiter nos nouveaux comptoirs sont ^saux (Lies suivantes:
o vi.us trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin Cerlifiiat d'tudes urinuireii
en tait de : tissus (fe colun.Toilea !i es, tlrepe de clii;u\i$ .s, 22juin.
Gtaosseltes.Broderies, Dentelles, etc.et o le meillei.r accueil Brevet Simple de eapacil*
vous ttra rserv. 13 ji il!.
Des prix exceptionnels de tTOi iOttt consentis aux ni< ST^i Sul,,'i^,r JJ !-
uicrauls ainsi qu'a x maicliuides de l.i province. ,'.*'V;!'L "f Pf K: ,. ,
Ne manquez pas celte mise en vente sensationnelle qui ,e V*1' Normal*, inlllet
durer;, que quelques joun seulement.
HOUI.OS, HOUD! S Co
Spciulisi vi- 'issus.
Les magasins lus plus spai i nx, les plus modernas, les mieux
Le n.odle 613
Telles snnt les qualits exceptionnelles que le
GARAGE KNEER
tallanl un- d v s machines ch i vou ou a la nrisi me I i non i- ed fcjtolit
pt>rice.
Venez nu
KNEIlIVS COLUMBIA MUS1C HALL
entendre ce modle et vous serez con-
vaincu de sa supriorit.
doubliez pas qu nous offrons
des conditions de paiement.
KNEER'SGARAGP, Port-au-Prince.
- f ?SZ S&- .'" Mu a ga%& sa
I-;. oHlr/ les tsicrrls fiOLU M BIA la Haliai il II K. loi les eurfis ^lr.
sstiitis,l vendant le meilleur march Port au Prince
Ha T
i
mii"
n % m
d'Etudes Normales 13juillet
Examens do uns a# aux
Lyces et Co1'gf%20 juillet.
Examens sroondairei
classiques lins li'E'u lcs,2fl +
l'tolr !c Droil '11
Ecule de Mdecine. 27 j 1
l'ait Pi il jii-Pi In ce, i
Secrlairerlf dTtal de l'In -
irn fia i l'ublique, le 27 mai
1031.
auxdeGorge
Double
Tniteiiiant
La doublt action
da Vickt (inha-
l et abaorb) laa
oulage vivament.
VSISS
Pourlbut Refroidi&iment
AV!S AU COMMERCE
Li powni H.iiroal Stea nsh ) Una a ravsn't^ tl'al
uonc-r ts d -a-Us iWintsda ^ *w Yi loin- i Ml an t*l#iei
Hait ,dir.ct-me d, d ir;iut 1< m '^ ' ' lin 1931 :
Dparts de Neu)\\ork mvagm Po tau rrinee
'Steamer G i w. |ui:. !e 4 j on Ifl ti le 10 juin 1U1
< \n >> (aSinin 1931 Ir. H juin lt8t
J Crisloa>iI*lc23 i-in 1931 le 28juin 1931
* rB'Tiuvanltira* 3 juillet le 9 juillet 1931
J S. II.' V.W Hl'll)
Ageul Gnral.
mmmmmm
PLACE DESSALNES Avis de
Caf chic-- Restaurant ff:?ctlralion
lier choix o
h toute heure
de pie
Irouv
cpnsoui ma lions les pins (Si
licalos.
SandwieiK s sans paens.
J'ji l'honneur de porter
I | ia co.naissanei du public CH
s ()l i gurtd el du commerce ai
pnrt.iculier que pend ut mon
uls\ nt c M i i/i r Xo r n i I
^ ) I iiin e .V :. inr l-'t i. u: d
"Rrepssc son; coijuintemcot |
. ch o- Monsieur Kfi!i;ni I tlurs u- \
i m nom me Uuiioistruteui
tural des Usines le
PRliNCE
Port au France, h i .1 in 1031.
Ai.khi.d VIEl \
t *


'- .^
m
. * *.....-- X
lA*..aUi ....... .
a. saaax7 i . i
3. Iw f.ai il i MUS j j '
Une des plus fortes; COMPAGNIES
(ANADENNES J'ASSIS vNr>'
sur la VIF
Euu. Le BOSSE & Co.
Aaents Gnraux
/o ;
!

/?
Cii.ulier- viole').i'nhc & Co,
1224, Ch.mii. .&>, 1221
nr t "
pllOialC a JSJ*
* >


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs