Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03633
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 5, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03633

Full Text
re
lment Maqloire
aiRECTEUR
1S6S.RUK AMERICAINE? UN
TELEPHONE N-2M*
II l'y a pu do pion se "..in! -
litlalr rentre la mm Itmeti r .p
i'atleratioa de la bssuie.
MDEROT
25me ANNEE N 7298
rORT-AU^PRINGE ( HATI )
VENDREDI 5 JUIN 1931
PLUS A CHANGES..

Le Prsident Darliguenave
avait adopt l tactique de
renvoyer indfiniment la so-
lution de toutes les orlaires
pressantes et pineuse qui se
dressaient devant son go u ver-
narnant.AKE timk, dit l'an-
glais. Il pratiquait.au supr-
rue degr, le systme de nu
pas se presser, se fouler la rate
rgler certaines questions
embarrassantes et redouta-
bles. Le temps finit par arran
ger toutes choses. Le dodo
raia-tait la earactristique de
son gouvernement, sa pierre
angulaire, et c'est ainsi qu'il
put luder, par des teintes et
des drobades, l'adoption de
beaucoup de mesures, notent
inent de l'Emprunt, que son
successeur vint raliser.
Sou mot d'ordre tut l'as
(ilustoiresl A rencontre de la
thorie gnralement admise }
eue l'homme d'Etat doit pr
siderau labeur de la nation
il la guider vers son destin,
il s'vertua tergiverser, car
pareille tche lui semblait tns
tidieuseet surtout dsagrn-
ble. cause des objeclions.des
protestations souvent injustes
et hypocrites qu'elle ne man-
querait pas de soulevjer
dans la presse et l'opinion
publique en gnral.
Ce philosophe convaincu ;
del vanit de toutes choses;
Df s'inquitait pas de la dis .
puritionde son rgime. Il se
contenta de vivre tranquille,
heureux et rsigu. Bien que
son gouvernement ne tut pas
toute lait constructit,il passe,
selon la mentalit hatienne,
pour avoir t un homme
politique lis tort, avait loue,
son rle de Chet dans le si-
lence et l'inaction. Il appar-
tient l'histoire, qui dira que
sa vie prive toutelois lui
irrprochable.
Au temps de Dait'guenave,
un directeur politique m-
diocre tait un tait accepta-
ble, d'autant plus qu il sulli-
sait d'tie le couducteur
d'une mcanique bien rgle,
sous le signe victorieux de la
coopration. Mais, l'heure
actuelle, les choses out chan-
g 1 Le plau Forbes, dont
l'excution se poursuit, a
amen toute une srie de pro
blmes rsoadre. C'eet une
vritable rvolution. Lear
complexit rclame du tact,
de l'habilet, de la pondra-
lion et surtout une parfaite
connaissance des ralisatieus
pratiques obtenir.
Je voudrais bien voir Dar
tiguenave aux prises avecces
difiicults au milieu des-
quelles il essayerait de lou-
voyer. Le spectacle et t
curieux de voir son laiss (jr in
nul ei lace de leur inlucta-
ble solution, son idal politi
que eu contact avec lenis
exigence*. Son existence en
serait bouleversete nialhen
reux! tant il aimait son coin
de paix et de sileuce. Il ne
demandait que le repos. Il
voulait vivre, loin des scucis
rongeure et des alarmes cui-
santes, tarouchement, gos-
te m eut.
Nous allons exprimenter
la tactique de notre nou-
veau Chef. Depuis 227 ans,
nous ne sommes que de le
chair exprience. Nous pas
sons des mains de celui-ci
dans les mains de celui-l,
pour la seule satislaotion des
apptits malsains de polili
ciena audacieux, camoufls
en sauveurs de la Patrie ci
nous continuerons ainsi, au
gr d'un bouleversement pc r
ptuel. sans jamais pouvo r
nous tixer sur le terrain terme
et inbranlable d'one torrnuie
scieutifiquede Gouvernement.
O est-il, l'homme, non pas
impeccable et ruissclaut do
toutes les vertus, mais qui a
0uffert,qui a eu nos doutes et
uos dtaites, possde le sauti
meut de ses devoirs el de ses
re9p nsabilites, et qui aime
surtout la Patrie d'un amour
siucre et dsintress V...
Demandez aux amateurs de bonne Cicia-
rettes leur opinion sur les CIGARETTES
RONHeUB ..,
PARLEMENTAIRE
o
CHAMBRU
DES
DPUTES
Sance du 1er Juin 193*
35 dputs rpondante I app-
noaainal. la sance est ouvert.
A la lecture de la correspon
i*nce se trouve une ptition
S liessieurs Georges S)9nrne
et Alphonse Henriquez aigoa-
U.t l"neonstitutionnal.t du
Vot de vendredi denier. Da-
p?^Vta28dela(onstitut.on,
ce vote devait tre obtenu In
maiorU des 2/3 de l'Assemble
soi 23 dputs au lien de 19
Uvme.nes^as.cquislepro.
position Blizaire et le* ptition-
Maires demandent la Chambre
de revenir sur la question.
Mr U Prsident.- Le bureau,
responsable dn rglemen -t
na par nn grand esprit d im-
partialit, serait heureux d avoir
Cm-vis de quelqeea collgues
"iiiaie-A chaque lois qu
quetanes collgues dposent un
projet de loi oune rap ut.on,
?n s'applique dire qu'ils ont
^u^par^'esprUd'opposiion
Kona ne devons P" "n"7r
V2S de la Constitution. (//rc
tution So r*' ,n iai-
collgue airdy a invoqu alac
Mahoe, personne n'a pu rien
dire Je crois que nous n'avons
pas aller si loin chercher des
exemples pour le cas qui nom
occupe. La voie esl trace et
nous devons la suivre.
Ulizairc Mes ckera coll-
gue?, quelqu'un qui a hume
mmoire doit se rappeler toui
les incidents de la dernire
sance. Celui qui possde quel-
ques nouons juridiques, mme
s'il est tonde te pouvoirs, doit
reconnatra avec nous que mi
proposition a t rgulirement
vote tant en luit qu'en droit, il
y,a eu 3 votes distincts : sur le
principe de rvision accept*
l'unanimit, sur la procdure i
adopter, terme constitutionnelle
ou celle propose par l'Excutif,
adopte par 1U voix contre 16,
3eme point : La Constitution dit :
les amendements proposs doi-
vent tre aeeepls une majo-
rit des 2/3, tout le monde a
vot. Les 19 voix, c'tait poui le
principe de la rvision. Quand
on volait les articles, tout le
monde est rest assis 3 d-
puts seulement se sont retirs
en signe de protestation. La p-
i tition n'a aueune valeur juridi-
que. On vol bien que ceux qui
1 ont signe ne connaissent rien
de la loi.
lirdy. Encore au|ourJ'hui,
nous revenons sur lu juektion
qui a occup la sance de mer-
credi. A l'occasion du :e pti-
tion adresse l'Assembl par
deax conci'oyens. nous pouvons
dire: Errare humanum est.C'est
leur droit, certes, de s'tre trom-
p. Au contraire de ce que
vient de dire le collgue Bli-
xaire, il y en a u:i qui dlient
un diplme d'avocat. Me Hen-
nqaex. Mon mint coutrre,
Me Henriquez, est rest entirs-
aient cte de la question.
Comme vient de le rappeler B-
)
Fabriques par
HOORMOOLIS & C
17S4, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT.
^v
...a vu uu homme d'esprit qui
dans une maison auaie, u l'ou
prenait un punch rose ri H'eurs
Hlicieux, faire eue leon rfn
pu >l.On parlait d'un M'r* iv< -
'*. absent ce mnmen I*.
lo Mpu' la confrre preetll se
it a vlire :
Je n'aime pas, ce rm'il f'<#
pare que en n'eel P's du "ont
moderne 0 i but 're df son
lemna,
il!
ai s
AUX
29 annes
ROY
de succs.

faaire, lia Henriqorz n'a pu r -'-j,': a ne dairem l et d'eprf 'es
vu qu'il y a eu divers votes. Il (nuises de d oi constituiez
y ; eu d'abord la mise en dis- pel ? '.< principe de la p-oposi
cession sion et sa mise nul voix, 'mil le 1!) voix contre ld Qunl l'a
monde est d accord l-deaaifs). mendement les artirh*, au ieu
L'Assemble Pa adopt.C point da \* voter par les 2/3 de I *^-
aeqnh, un aut- aarg>, ton- [eembla a a t lait par 19
rbanl I procd re 'i anvieag*r, voix.Lorsque d<*acitoyeai vin-
Est elle prvue dm, la l'oisii- neut soumettra la quealiun a
tntion elle-mme ou es'-ce unp I assemble, j- peut voua dire :
nouve'l procdure adopter ? SoyAni eo is^quenl avec noua-
Des discours ont en lien A r.>lt( ininee \*. violons pas encore
o'-casion, on a mis aux *OX el ,1' Conslilu'iou. Ohservons-ia
19 contre 10 ont aimis la pro-: dans toutes ses partiel.Blizaire
cdure trace par la Consiilu- j et Urdy se trompent quand lia
lion. Aprs ce Sema point, l'on! nous disent qu'il laut coneid
a eu a mettre eu discussion, j rr corami vole la rsolution
conaidrant par considrant, H-'iz i? *.
les divers points de la propos- j II dpose une proposition di-
tion Blizaire ainsi que ses ar- mal qoe les conctusioni du rao-
ticN-s. Aucune contestation n'a p >rt de. la Commission doivent
t souleve, part ch.jz 4 ou 5 eire remises eu discussion et
1 I ou') ri i em tn'Mev. 'o "i 'h
i vote de la I > i ur lai wierth*a
mraax, le majorir r j \,> if.
p'()j''l du K/uverni m H :' se-
maine nivanfe, le mme pro
oo'it'o i i it dpos* n'r le eo'-
gup. Brdy et Rpouya par le
co'lgu" Loubeau ans tenir
comjt- de r*it. (>.") fommen'
peuvent-ils anjo ",J nui 'ousoo-
poser c*t article d'un int pins
qu'il ne s'nyii nei en l'espce
d'un projet 'le loi, mai* d'un
projet d'amendement a U Cne
iiulion? J'apnnia la proposition
tu eoll^iie AHierf.
Joli bois : Comme eienl de le
lire le collgue Cauvm. j liens
dclarer que Us collgue* B*- i
hzaireel Brdy se trompent. .1- ,
n'ai pas eu roter les amende
mente, parea q ie Hurr-Uiv^aud
in'avjll dit : So'lois, tain-
doinonala s-.:ie i.e io ont
rouv qu'ils n'enteiidnient pas
relie consultai ton,
( Jolib lis leil une pariO nia-
lil I u PrAiil/inl lui |.,' ,,,, |
(ju'il laut oh.eiver les lg'e-
inents ).
il continue : Il s'agit de voir
le proc -verbal o 19 nnl voie
pour el 1( contre. Le vole ne
compte pas, la r.nustituoo'' en
iniin/Jeite Constitution de 1018,
c'est le drapeau amricain lui-
mme. Tant que nous l'aurons,
nous serons eec'avea. Le secr-
l.honun* deepril
avoir l'air d'y louclur :
Vous avei raiaon, Veie,
'oui de mme, s' jetai", mu. un
notfl de talent, je m'a lis' endl *\h
da juger uu euti t po a,

...a vu une dame du grrnd
monde arrter paisibU'im-ni >j
| voiure et appeler un d-- c'-e
marchands ambulants d- ko'u
frapp. Elle lui en li deiion-
cher une bouteille qu'elle ports,
sans houle, ses lvres, es qui
lil saillir, aux n in ils de quel
quaa jeunes gtnaja clnir brnne
et sans boolona de son roo ni""-
moren. ''ni*, elle aor'il -le soi
sac Vins'-Cinq centimes, osva t
donna (ordre son co herde
en aller.
Eu v U ur.e q ii s f. I i
tiers e' du j i irl. m irnr.irj lu i
des ileux jeunes g-Mia. Ivla %
i I... le came...
collgues, mais d'une faon R- aux voix, A la sance de ce jour. PUj .s,t:ons &tc^\L* ^ecrc:
Unie, rassemble a vot fea La Cooalitotion doit tre res- la,,e M,ilnl0n a dl,.: i.il <"?.*
nral, l'Assemble a vol les
divers articles de. la prooosition
Blizaire. Le vole a t rguli-
rement obtenu. Je rappellerais
un proverbe qui lflte bien si-
non l'tat dame, mais les tristes
et lunestes consquences de cette
ptition, dans une seule langue.
Si nous tions 88 Georges Syl
vain ici. je dirais : Macaque
rang pitite li jouque temps ii
gt li J ne dirai pas que
celte ptition vst tendancieuse,
car ce aot des patriotes qui
l'ont produite. Ils le re^reUe
pec'e dan. s, lettre, ajoute lo- fu i,fl,^eh!-,.,;e(n Un)\'\ ,M ll"
raleur, en elle a trac la vo,e b^,s' ( *tuit> '"""///)
suivre dans l'esp:e. Je vous Nous retOllOOS le la t. On ne
convie voter ma proposition, gful wooposer lo pi mon d
car quoi qu'on en dise, es py< ,erre ~ Le vo,e ltJUiS dit
q>ii a pris nassa ire dans le
dar.ger, doit ire sauv par des
voies douloureuses. Si ct une
tolie de ma pari, c'est une su
btima tolie.
Victor Caiwin : J'en appelle
au Prsident le li Chambra lui-
mme. Aprs le vota de la pro-
position Bliztire j'ai t lui de
le Prsident. Non, rpond Joli-
bois. Il I t l'art. 9 de ia Consti-
tution. Li lettre de laConstiiu-
tion doit toujours prvaloir. He- | " P' ... pleure d- rage zhaqu l'o'e
I qu'un de ISS r> gsrds lomb <
I U....U.U hi tens nit'm\i l'f/dVr/
; de U t'airie. de la Place de R.
j tion-Ville. Ou se demande com-
ment petit s terniser dans un si
peau cadre ce badig*onnagf
1 rouge et W'eu dont est eonll!4
la palmier royal. No is n'avons
pas ici on sous-seoiviarint des
Heanx-Arls qui. depuis kwg
; temps, amait hit diaparalt e
| eette honte. Mais il y a a La
, Ceups des fana de got et o i
s'tonne qu'ils n'aient pis en-
core somm lui conseil mu-
nicipal de se dbarrasser decet'e
goutation.
*
... s'aiwuse follement r*-
garder aux funrailles, aafour
connue par la majorit h la
Chambre! elle est au-desaasde
ls volont du Prsident. Nous
dclarons don qu'il n'y a pas
eu de vote acquis.
(.4 suivre)
ratent bien si elle tait prise en mander de renvoyer h-voie des] _____
considration, parce qu'ils ne points subsquents. Il y a ac ~, .:,. * '",Tm ,.'""'
23 paadana l vrit/Heureu- tueliem.n. pu,n. nous deux opi. U ** !'! > **"!
sment que c'est le conlraire nions : Le 1er t-\ que la Cois i- '-c public ne maequera
qu' se produit, lis se sont tntion est, en droi inexistante, j point d'apprcier les eflorti
tromps.Js rappelle que le vote, Cette ;Constilui'on est un dit'lentes par Mme l).*sroy eu
en ce qui a trait Is proposition amricain, U ne hul pas en i*J vuede tei douaei plsuie sa-
de revision elle-mme e t nir compte. C'est pourquoi fu
donn par l'Assesnb'e, moins vot le princin*- de la rvision
4 ou 5 collgues. Je reger- I constitutionnel! \c.ar il est temps
dais les collgues Jolibois et j d'en Unir avee cet tal d'ans r-
Ca
C
M
d
tistactioo e Is soire de de-
niiiii samedi ti juin eouraaL
Ceux qui partais doiHenl
de l'intrt des euvrea hs-
nitive, s'ils ne votaient pas d'ac-
cord avec nous. J'estime que le
bureau pouvait bien nous dis-
penser d'avoir revenir sir la
question. Il pourrait la trancher
lui-mme.
U Prsident : Le buresu| a
voulu laisser aux collgue le
soin d'exprimer leur opinion.Js
ne veux billonner Is libert de
personne. Je veux que tout se
passe ici en justice et en quit.
// Ut un trait de droit parle-
mentaire dEugine Pierre :
chapitre VU, page 161 : Il est
un principe : c'est qu'un vote ne
devra pas tre recommenc.
Lorsque le bureeu a prononc,
sa dcision ne peut se renver-
ser, il ne peut soumettre encore
le vote l'Assemble.
Descartes Albert : Des coll-
gnes sont venus soutenir une
thse constitutionnelle.Le coll-
gue Blizsire a voulu dmon-
trer qne pour parvenir au vole
de sa contre-proposition, une
procdure a t suivie.L'Assem-
ple s'est prononce par 19 voi\
contre 10. Comment ^nocdai
n'y a pas lieu de la rviser nous l'auu'e en prose, tieudronl
l'opposent tout moment. sous le chimie les specln-
La dernire opinion c'est que leurs sans un moinenl de de-
la Constitution a une valeur ju- Isillauce.
ridique.19vo.xse sent pronou- {] M su|fl, ,,ss de hsusscr
cesen laveur de sa rvisi,.,. |e, paulss et d'
Ce vote signifie selon (esprit et
la lettre de h Constitution.Klle
ne tait pas ds distinction entre
projet ou principe d'amende
ment ou contre projet. C'est aux
mettre de*
opinions toutes lait s. il tant
voir et juger eu connaissance ililait dt t0"1,6'
de cause. ; ponrpre royale.
Las interprte, jeunes, io-
billard, les Ciergeons ull'ubls de
', feutres de toutes formes el e
I toutes couleurs. Kl plu'nt pes<
l gs. Le coup d'oeil est pitioree*
; nie et ferait bien sur une plaque
; photographique. Des gens se
'demandent pourquoi en ne
1 donne pas a ees entants de clnsur
des burettes. L'originalit v per-
j drait sans doate. M-ts juste-
ment, eu tient peut-tre, pouf
; uns raison ou pour une aut: e, a
, estte originalit!u.
... a revu, avec un bien grand
plaisir, celte anne, la p oces-
sion solsunelle de la I t Dieu,
Beaucoup de |ohes toilettes,
beaicoup de gosses en premire
cemanunien, el des chants li-
turgiques de tout premier or-
dre. Les reposoirs onl t re-
marqus par leur distinction et
le got avis qui s prsid i
, leur construction. La nature,
' elle aussi, s'tait mise de la par
j lie.Car dans le lointain, su bord
, de lu colline, un flamboyant ra-
ses flears de
2/3 des voix qu'elle doit tre teiligenls, et p eius de grcr,
vote. La Constitu ion qu'on i i- lerjul ia dilectiuu des aws-
voque contre nons.nojs lierons leurs d'art.
nul, vous arriverez les con-
squences formidables. Je ne le '
vois pas, pour ma part. Nous ;
avons tous ad nis la ncessit de
et ijnc-Varits.
Ljge:5a.Fauteull: 3 Gdes.
AVIS DE L>fiPAHT
avons tous au nis la iiei-esii de I * **m "brani
la rvision ; mais nous sommes ^es dpchas pour New
psrtags sur la ncessil de la York et l'Europe ( viu N.Ynrk
rviser actuelletsient. Oo nou direct) par le slesmer Nike
oppose l'argument d'Eugne rie 1 seront fermes samedi 0
!W qu;in"a nen e v.,., ,CI. .uin du courant.
J oppose Ves ;jneg*u ijredy el i 011 au-i'imce.ie 3 juin 1911 qne la boisson y est txc.llenie.
... voit que Is chaleur devient
de jour en jour pins intempes-
tive. Ce n'est qne mouchoirs ap
piqus au visage que l'on ren-
cuutre daus les rues, et tonales
corsages, dans la rgion des ai.
selles sout humides. Les joaes
sent plus roses, les nerls snrex
cites et chacun se demande du
train o vont les chesoe... us-
lorologiqnes si aotre petit pa-
telin ce se transformera paa e 1
enter
e
... veit qa' Breeeelnn le
. cocklad en midi est tre ceam.
f On y va ds midi et on n'en h< n
qae vers deax hearss. Ces' qu '
fait he.i dois ce petit l' il
t i


PAGE 2
Voix des autres
o
LE MATIN -5 Juin 1931

Pour Louis D. Gilles

Eq laissant le palais !<
lat t nnv* I **'< > i .
que du 2(.) coule, j ji tu l'es-
prit trouh' c lame rvolte
de constater l'impudeur et la
tourberic de certaios indivi-
dus, dits dputs du peuple,
intf^ressmis seulement par
leur insilttsance et leur in ii-
guit.
Parmi eux, j'en dtache un
qui me tait piti, parce que
clbre par les qualits plus
haut cites. Je nomme Louis
c mtince sa promenade h
.i nor ( a ' tniot
coutre le principe de la loi
sur les marches ruraux, t;i -
lot pour la conservation de
la Constitution de 1918. A li
!aveur de ce jeu de cache -
cache il a subtilis la bonne
toi des vritables nationalis-
tes et lajcrdulite de la masse
eu promettant : dsoccupatiou
immdiate, abrogation du
trait, retour du militarisme
car il a t commandant de
D. Gilles: ( )ui Comment COQ* Commune et tout le boni-
cevoir qu'il ait pu iroidemeui,
cyniquement, voter ia Cotiser*
valioii ne serait-ce que pour
2\ heures de la Constitu-
tion de 1918, dite Charte
HooseveltVll l'a lait non point
pour tre d' cord avec uns
question de procdure envi-
sage par le Gouvernement
mais pour s'assurer prs de
celui ci une certaine loue
dans sa campagne de rlec-
tion qu'il a dj entreprise. #.
Certains hommes, relle-

Oient, en dcrochant de ce
pauvre peuple avec la com-
plicit d'autorits mchantes,
un mandat de reprsentant,
Pour y parvenir, il a employ
contre ses adversaires t'lis-
sier Bernard, candidat au Si-
o u,et Edouard Tardieu, can-
didat la dputation les ar-
mes Us plus dloyales, en
taisant passer ceux-ci pour
des anti-patriotes qui allaient
maintenir l'occupation, con-
sei vei la Constitution de 1918
ci eulin nommer un 1 rs-
inent, ont lame laite de lange,
car quelle que soit l'anime dent multre, etc. etc.
feinte de ce triste perscuuaae ,>. ,-
pour le Prsident Vinctm El ( "e ^ ,J,S "f? a
qo'.lvoudraittromper.quellcs roc.n,,n CK &
qae soient ses prterencei Kee tourtour pc
pour ia politique du Gouver-
nement, quelles qae soient
les laveurs et la valeur qu'il
ail pu obtenir du pouvoir ; i
se devait un geste, en a Ile
cire ostan r, qui (u en h ir-
monie a< ec < s paro es, s s
Hestes et s- -, a. les a 1918 el
.es 10 .1 11 janvier 19211 En
i 11- qui Pcsti I ne se rap-
i e i le liuiamai e d i ce Louis
'i Iles lora du vole rie cette
CouhllKllroii en 1918, alors
qu'on | ra :e al a l'.ir es a-
u > du vieux et me Inctible
uatio laliste Lesprancc ? Qui
ne >.e rappelle q u e j u Iques
jours mvu| le vote des nmen-
ueuieuts, il pou,, le Piesideut
de la Commission ommu-
nalejjd'alors 11 un aat rab
dmissionner plutt que e
et un autre candidat, deux
m,l'a: a notoires Le soir, i
lail a ec les amis de Vinceul
el l'aurore avec les amis de
l'autre, bt d'ailleurs sail on
pOUI qui i1 a eu voter ? El
dire (pi il vil sons l'occupa
ti m et vo e le m lintierj de 11
C institution de 1918! A
h isier Bernard el rardieu re-
venait cetle tche, celle d'liie
ce inniiie. puisque, au co u s
de la campagne U cto aie, ce
mme ,o ii-. les sections rurales des !: ois
i m ru unes, montrant sa pi u
aux campagnards, leur -lisant
que lui seul avait droit
i.in auAtagcs, >(..* !!
qui. immanquablement, de-
vait voter pour UO noir.
Q laud doue cel nomme, raidi
les voter? gui ne c souvient l:",ss'', 'd?
qu'il l'est prsent en ,, ,_ ;'.'^".t ,cmn.nr .1 s, s, ,r,a-
tonfles et casquette en l ce Ji?luJ m;,au'' s" 'V ,
du Prsident !lu Bureau de Ch ,lubr5 ?0UT ,fl1er al,,sl
votepourraanitestersonp..rf",111^ ,,emC ,
1 *-i es honiui'-s eclaii es, s us
teudu mcontentement el Isa
cercesparoles a l'adresse de! fceP,,0. ?!" ,m J*g"
Figuolet : < Mais, Job. que " concourt,ne maudissent
vous tes cynique !
Aprs cita le peuple, bon
entent, pouvait se tromper
sur le compte de ce 1 o- eur,
bien qu'ii ait t tour s toui
Magistral Communal, Juge de
Paix de C-.r.,il et de Hestel
sous ies lion ei nen.en s
m
DarUgaenave et de Buruo.
Ainsi ce ualj inaliste en pan
toullcs el i'w.e.iMoii .(..-,1 j r i
men du nationalisme a la
cooprai,ou, de la coupera
lion au u.lionaiisme; ainsi il
as le t I Ucioure. Hersounet-
inent. je n'ai rien reg-etter
appris
counatl e
a y .1 11 I
l'homme.
J ai s mplemenl t- nu la:re
Celle mise au point pour (| :'
les lecteurs du t op laraen \
Louis ailles sa< henl ( nfi i
pi il i se sonl h "upa e
n u -s eu s va ni irou lu trou]
per le i i 1res
Mainle i.'ut, uui> iille>,
vos ordies.
i'i.;.' [\ BliUNAl, ).
SNAT
Sance du 2 juin 1931
A l'ouverture de la sance, un
procs-verbal a t lu et sanc-
tionn pur l'assemble. A la
lecture de la COI -respondance
se trouve une lettre de Mes-
sieurs Georges S)ouin et AI-
Shonse Henriquez tutoyant au
nat copie de la ptition qu'il
ont adresse la Chambre
tout* fins utiles.
Le Prsident de l'assemble
tnnonce que Bfr fo Charg d \l
fan* de France est vaou per-
sonnellement samedi dernier,
accompagn de l'attach com-
mercial, lui remettre ue-j lettre
de la Lgation remercianl I*
fnai de sa marque d atten-
tion envers la mmoire de l'sb-
> Grgoire, le grand (liilan-
thrope. Une graodiose mani-
festation a eu heu le mme jour
la Sorboane pour cemmmo
rer la centenaire de la mur. de
t ci i homme de bien. Lecture a
do mi de la lettre d* I*
Lgatioo. En ce qui a trail
ce mess.ige, le Prsident ajoute
>Iii'il rendra sa visde au Char-
g d'Affaires da France, en lui
rapportant la rponse de ras-
semble.
Le principe du rappoii de la
Commission ch irge de rviser
Ips rglementa intrieurs du
Snat a t vot. L'article 1er est
vo'.
L'article 2 donne lieu a des
observations prsentes par les
snateurs Nau, Tlmaque Hu-
h :ourt et Jeennot. La propo-
sition N'a a tendant radier cet
..i licli ' e e j< U S.
>.. snateur leiemacce pro-
poe aussi une modification qui
a t veta.
A l'art 3,des observations sont
prsentea par les snateurs
Kaultre, Tlmaque. Hudicour',
Zphyrin. Cet article est voie
arec une lgre modification et
un amendement propos par
le snateur Paullre.
Les art. 4..*) (i, 7, S, i), sol
vols. L'jrlicle 10 a t ?o-e
V >
Aprs un banquet ou une nuit de fte,
dbarrassez-vous des effets qui s'en
suivent en commenant la journe
avec un verre d'eau et une cuillere
de ce laxatif doux et rafrachissant.
ENOs"FRUITSALT
VOSGES
(France)
ACTION LECTIVE SUR LE REIN
Cure complte de l'ARTHRITISMl*
Saison du 20 Mai au 25 Scptombro
OOURSFii TFNMIS GOLF POLO THTRE OMiMQ
PARO SPOIL POUR LES ENFANT "
Tirai"1* directs t PARIS lar u* ri:st> h VITTBt
En vente dn lai prlnclpaleg i-harmacles. Drogueries et Maisons d'.Mlmnutlan.
f
ropos
humides
t'n iediseret, vous ifrez s'ils lool
aombreax ch*/. BOUS, me eM^mlail
hier qui emploi aurai-je fait des
ctnl cirwumnte millt dollars gagna
par M. Meaulieu, itan^ Ir a auc ce
lui moi le gagnent. D'ebord | na les
aurais pas ^j;ns. N'tant polnl n '
pour rire riche (le pareille soiuiiic. I
Qea si, e l"iil cas, par ua oubli i \
aort, ces aanl ciuqtiante mille dollara ;
ma raeaenl tomba dans le^ mains, |e
proposera il tout de auite une affaira '
a ilitat : d me vendre l'Ile Cabri
( lace a Source Matelas ). L, i'ira il
vivre, laela de la grande terre que je
laisserais euxmcbantea gna qui
l'habitent. A l'abri a> leurs mlnils.
rorfaita et turpitudei, Je pense bien
que je raliserai! ainsi ls neutralit
parfaite quant aux injeti multiplei
qui divisent mes compatriote!, l.a
seul point de eontaet a?ac eux serait
le RHUM SARTHE CACHET D'OR
que.aujourd liui comme liier,demain
comme aujourd'hui...
imMm
HT: inSia
nmrouu. \.. ,.ia;adies
r5 produites per 11
alLL-8UIRES
a
Concours, de ^Beaut 1931
Bulletin de vote dtacher
' ilalcdits \rEST0KMO, 4u ///-
TE8TI '.au ?U/t,
yooKQE.noi.s, pa-
iLiJISHE.F.LVUES,
Ri'.LMA /cMES.)
Exicir Ijl tiTTiKtara |
Paul QAOC -
[?A:iIS,32.R.^C.atB.
t '."uffffi'hJ'ui. e..t
COMMUNIQU 11
AD
DPARTEIIKT DE L'I.iTRIELHJ
Vte donn Mademoiselle :
De nationalit :
Nuance: _________
1931.
Comme candidate au concours de beaut
N. B. Ce bulletin, dtach du journal Lt: Matin je, sera
adress M. Luc Dorsiuville, qui le transmettra au jury.
Mariage
1 e n itnedi 2') juin eou-anf la
bndi tetn nueliale ara don
n^e ;. su h ures du soir, m
l'glise iu Sacr -Cur de Tur-
Keao, ;'i Mlle Marie Denois et V.
IVioul Auslin.
Nous prsentons nos m illeurs
vivix de honheu an j'une et
diaiinga couple.
Sjlre thtrale
(.es cartes s'eulv ni rapide*
meut. CVsl que celle soire ara
unique de grce el (!- beau .
Les deux pices qne l'on r joue
ont des plus laie ilu< ns s et
quant aux acleuis ils inleipr
lent lisitisi';. ion des suleura
ce qui est la chose I ( \)',us rare
Le (1 juin m irqaerl certaine-
nu ni une d.ilp lena les annales
dramatiques hatiennes. (,)ue
ceux qui veulent fivre une mi-
notedarl ) pas celle soire.
Aux fins utiles, le Dparte-
ment de l'Intrieur croit de-
voir rappeler les dispositions
de la loi dl2S Juin 1920 r-
gissant les runions et mani-
testatiens publiques.
En coQiqueDce,aucune ru-
nion ou manilislalion ne se-
ra tolre si elle n'est lormel-
leraent autorise.
II.\ITIV\\ (loiiiiciii, (liiiiiuiriti', une
ii'iimt de Pierre Benoit
, i \ ciivrmivE m iiiiw;
lo
V.!>-
\ .k.....
-__ ' '. .; i; -'j, nu eu t mil tu, /t
GUIDE .''1ATI0UE dn uuuto*niinvin.
;iour SI
i
RHUMS, mLOOOL!, ate
DERQY FILS AINi
E88ENCES eu. MANUEL d-i T'' -i-ant ti
'.M3 tl '*n:F ILLUSIHE itir.tti I
Ht -.*i"r..'.cc3I't.
'CE SOIIl
L'ENFANT-ROI
(SUITE)
Entre : 0,51; Haleon
DIMANCHE
1,0t.
La Chtelaine du Liban
Entre 2, 3, 4 gdes.
Avis
le-
ur

avec une lgre modifiration
propose par le snateur T- J
lrnaque.
4 1 '> i. 1 l.ie snalenr Tel'ma- :
qne p*oo .....ion d u
i pli use q i i p
H"\ .-\|)'t- les observniion
Snalenr Jean no', l'un-i
m ni propos par le S na
Tlmaque est vot
A l'article 12, le snateur
lmaque demande la sut>rcs-l
sion du dprnier paragraphe, j J
Sur des observations des se a ? *jj
leurs Zphyrin et Nau, ci Ile'
proposition efl re|ete.
Les article 13, 14 15 et l(i
sonl vols sans moJilicalion
L'art. 17 esl reerv. Les art
1S et l9aonl vots.
L'article 20 eel vot, ap:s/
observations dei snateurs Paul-
tre, Tlmaque, Hudicourt. Lz
articles 121,22 et 23 sont vots.
A rarlicle 21, aprs les obss
valions des snateurs Tlm i-
que, Hudicourt, et Nau, le S;-
nateur l'aultre propose une
modification qui a t accepte.
A l'art 25, aprs les observatior,
des snateurs Tlmaque, llu-
diconrt, l'amendement Paul
ire est re|et. L'article 27 est
vot, l'article 2S galement avec
un changement propos par le :
snateur Paullre.
;2'Le Prsident dit que le rap- '
port sur la loi Nau vient de lui
tre prsent el qu'il dsire sa I
voir quelle sance il laut en '
porter la discussion. Elle a t '
renvoye mardi prochain.Puis
la sance est leve.
(Juel est le lecteur^qui n'a pas
lu ce roman la lois pathtique
a( romaneaaue, et quel est celui
qui ne voudra pas voir ce film?
L'action se passe Dvyrouttl,
Palmyre, dans des dcors har
monieux et d'un luxe inou,
La Chtelaine, c'esi Arlefle
Marchai, l'artiste applaudie de la
Cabane d'Amour, belle,affo-
lante. Comme o.i comprend l'a-
mour qu'elle inspire.
Le larouche Gaston Molot
emploie tous les moyens pour
russir a tromper I ennemi de sa
race, ei Ivan l'elrowilch qui
trouve dans le rle du capitaine
Donievre sou plus urand suce-.
La .-cne de dsesuoir qu'il joue
en ariibte consomm lui vau-
dra, dimanche soir, nn triomphe iqoi
clatant et des plus Icgi-unes. '""
Le Film tant trs long, la
sance commencera huit heu-
res trs prcises.
Le Dparte nsnl di l'Ins-
truction Publique iuiorme
les intresss que les examens
de la sessi )ii ordinaire de
l'anne scolaire l.).'!;)-PJ.il
sont iixs aux d les suivantes:
Certitisat 1 tudes piimi res,
22 juin.
Brevet Simple de opacit
13 juillet.
Lirevel Suprieur,29 juillet.
Examens de passage
l'Ecole Normale, 20 juillet
Examens de Fin
d'Etudes Normales 13 juillet
Examens de passage aux
Lyces et Collges, 20 juillet.
Examens secondaires
classiques tius d Etudes, 20 *
Ecole de Droit 11
Ecole de Mdecine, 27 juil
wiiiiHiiitiiMmmiiuiiiHawmiHiiiiiHuiaaiuiiiai
"6LAND0PHILE"
I
S
tn
ex.
E
i h=
(D.

Ml RATON
> ..I. n*lurl. d. CM1TH OUVO..
Fait P -rlau-Pi ince, la
Secretuuerie d'Etat de l'ins-
tructiou Publique, le 27 mai
ule mm
n deux mol nir In
PILULES ORIENTALES
le Mules qui dveloppent, rf-
ftrmlcient, reconsniueni la
Kin, B*acent les ssilliesossin-
'cs di paults et donnent sa
buste un gracieux embonpoint
Blenfalfintes pour la iint.
Arpnurto par In etltlriU m.Ui.iln
J. RATni PV-.41H i. 1-EcMei.ier.PAItlf
APortitufrlmr rh AI nRTlf I
.i tout*, bon net pharmacies
e>
________ __ 7*
La Mdication par let Glande
Le GLANDOPHILE"
m un extrait de landes fralchaa
d'animaux alctlonna parmi le.
espce les plus vlgoureuea, alors
que la scrtion landulaire cher eea
animaux t la qulnteswnc); on
mploi se conseille dan le cas suivants:
Le troubla nerraux t insomnie,
t ? i*Pf'on phyaique et morale!
L affaibhaement 4nral,
La croiance diffioUe,
Le rachitisme.
Lea auitea de flrre,
La Tieillecie proooe,
Eftii*JS**".1 d*ohoix d> mm
J.k. V ,mP>"itice semelle tant
oaea i homme que cher la femme
Le-GLANDOPHILE*
gyy^'gA* Mute, |e, fonction, cons-
flque dont 1 action na se traduit pas
eu lement par une sen.ation de bien-tre,
mai par un rajeuni.,.m,nt total
de 1 organisme.
Demandez donc :
L"CLANDOPHILE"F pearlafea.
Le 'GLANDOPHILE*
r^l,i'.cnt ucu" produit toxique
alpjiiit'trp pris par TOUT LE MONCl
aeaiiata, adultes et vieillards de 3 Mit.
Notice gratuite et venu :
F. SJOURNE. W. BUCH. Port-au-Princ*
et daa* toutes lea bonne l'harmartee.
Suft diitribulur, : A. THOMAS t Q
'B, Rue Martel, PARIS
nncujurrairtiiijjinaiLjMiunuiHiMiLauiitflmaSjjJSxSig
a rmm*wm&&&mMM>MMwM^;mM
Toutes les Polices
DE LA
| comprennent la Protection contre la
4


Foudre sans auqmentation de taux|
LeBosaiCo
Agents Gnraux
]in Harbaiicourf
t>ont la reiiemnie est universelle a gard sa premire place"
Demandez partout :
UN BARBANCOUHT
Dpt :Rne des Csars.


*
JJJUJL
Lfc M.'/lN ."> Juin 1931
L'Exprience a appris des MILLIONS d'Acheteurs de PNEUS & TUBES
que le nom

signifie SUPRMATIE DE QUALITE. Ils savent que celle qualit ntanriifflji
donne le PLUS DE KILOMTRES pour voire Automobile ou Camion.
V
manufacture ses Pneus par son systme GUM DIPtMNG par lequel le moyen
employ est iremo dans un BAIN Dk ClOMM PURE. Ceci vite la Iriction et
fait durer vos PNEUS FIRESTONE plus lorakmps.
Firestone Balloon Heavy duly et tubes rouqes pour les climats chauds!
Firestone suprme pour les propritaires aiss dsirant un pneu Garanti!
Firestone Batterie -11 13 & 15 plaques pour toutes] les autos!
Firestone Bandes pour freins qualit excellente!
Firestone Pneus & Tubes pour Motocyclette!

En vente dans l nie la Rpublique.
chc
~ *
JJEAN li'UM & l?o Cnp-Haitiei;,
J. M CAUTIKK Por-de-Paix,
ADEL LACROIX, (Jonaves,
CLMENT PINARD, Saint-Marc,
EDMOND i.AlTUH; J
u.u
ri X .:'.,:Isff, Port u-Prince
II H KEINNBY, Port m Prin
\i J. ROURT. Port-nn-Prince
T GOU SE Mingoat.
Pc i Gove.
Toutes les dimensions de PNEUS & TUBES touj ufs c ; stock chez
J, PREETZMANN-AGGERHOLM & a,
Aaenls Gnraux,
Rue du Quai.
1


?
;
gSJj .-^>:
" / I
Vendredi
1
5 Juin 1931
4 PAGES
Sme NNsIE N? "298
prt-8-Prmcc
Tlphone : 2M&!
UVMMMWHKun^Wiu.'.Ma
. * * ^iWn.C]
Briques La Baudi y Briaues
Seelage des maux de tle et de
lia uerralgie sa 30 minutes.
! Arrtez uu refroidissement le
La Manufacture de Briqm rnil plaisii d'aviser Mes
ieurs les Ingnions Archlte -.tes et propritaires, quel vue
de leur taciliicr la eoi; ruction eu Briq les L-i Uni iry i,
nous avons rduit nos prix, partir d'aujourd'hui com-
me suit :
Grosses Briques 2 1/4 or 10
Petites Briques 1 7/8 9
A part les Briques or tiinires.nons avisons notre clientle premier /*{ et la milans, ce
que nous manufacturons toujours 6 qualits de .trois jours.
D i> i w 1 o/mi .,. 6'iti SSUVe le oiie Ju relroi-
Bnques de-Irr-D'-iiiou .i Baudry 8 Or i.nOTIe cent. .. .
Briques de Meutes -La Bandry k 6Or 1.40 le cent. Jamais les BHqaea n'ont t aussi bon m irch qu'au
|our sont le matriel jd ne temps que le plus solide.
En vente en notre dpt P< rt-a > Princ-.oti sur demandes
expdies tous les points de la Rpublique, soit en joui
*>ar voilier.
Manufacture de Briques, S. A., ''LA BAUDKY"
Un
f> ct-'ii i mm ' ^C''*t MMM rfutait
HAHItlIU, HBRUt LIAIS'
L steamer Bupatoria
sera ici vers le 7 courant en
Dartaace pour l'Europe
Santiago de Cuba et Kingston
preuaut li et passagers.
REINBOLD&co,
Agents.
COLUMBIA
L'appareil de choix, l'appareil qui offre
le plus de garantie.
L'INSTRUMENT SUPRME
savon supeneur
Ui.e pte dame, onctueuse,
Qui (onvient t la peau dlicate.
I)esl:inns tt des bbs
Cejat >e Satmn <-'e Ste Ihhru de IBntmt Jsa*
Iveeyez le pour tous rendre compte:
:J! vente Port au Princa chaz:
. BOLTk,, Gastoi R. < iRTIN, PauljE. AlJXIL.V
la Pharmacie BUCH,
Petit-Goate.chez Savinien MARTIN.
A Vendra
5 ColUxtious du Moniteur
Annes 1908 1910,1011,1912
rt 1914.
2 Collections du Malin, An-
nes 1907 et 1908.
1 Collection du hoiwellisle,
Anne 1907.
Pour conditions, s'adresser
au Malin M. A. Isidore.
Clart
Solidit
Boulos. Aboudi & C
Rues Courbe et du Magasin de l'Etat.
( Ancienne halle Revest )
ORGANISENT UNI GfUNDE VENrE RCLAME
A DES PRIX DFIANT TOUTE CONCURRENCE
Pour marquer Hi anguratlon de nos aouveaus locaux et a fin (
d'aider ies familles lutter contre la crise, nous avons r-
duit sensiblement les pris de loua dos articles et vous invi-
tons cordialement venir visiter nos, nouveaux comptoirs
o vous trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin '
en lait de : tissus de coton.Toiles fuies, t'.rpe de chine.B 18,
Cuaussettes.Brodei ies, 1)> ntilles, ele.et OU le meilleur accueil j
vous sera rserv.
Des prix exceptionnels de grs seront consentis taux com-
merants ainsi qu'a x marchandes de la province.
^Ne manquez pas celle mise en vente sensationnelle qui ne
durera que quelques jours seulement.
BOULOS. BOUD1 & Co
Spcialiati s en tissus.
Lesmegasins les pfui spacieux, les plus modernes, les .miens
attertis, al eeodanl le meilleur march de Port au Prince.
Le
vidage
Comme une ..peinture
dur liste
Puret
Prsentation
\
.j
Lyl
kes Brothers SS C inc
Texas Hait* Santo uozmage Porto Rio j
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers el
irt entre les ports du Colle du Texas directement eve
Psrt-au-l'riiicc, ilailt.
Pour la rception rapide et le maniement habile le vos
importations, servez vous toujours des navires de le LYKE
liSe.
les prochaines arrivs* s Porl-au-Prinee sor*'
' Vtlmcria Lykes" ."> juin 1981
S|SeOenevive Lykes 12 juin 1081
Vrlma i.vk- ;> ~*> 10
"Margarel Lykea 25 "
SjS "Buth Lvkca" .'I Juillet
Hue du Magasin de l'Etat, Boita Postale
Bureau :
B
mmt iin wm iirrw "* **--- '"f-
ALUMINUM LINE
New-Orlans and Mobile to ort au Prince Soutbsie'e
Hutiens Ont port S Santo Oomlnoo sud Ma mi ho,
u'v S illirgs rtugnst SailUogs
l ne pondre nui est aussidou-
ce on'une plume? Lgre com
me I air Duveteuse nomme un
dredon \ oit ce que disent
ceux qui se servent de lu poudre
Exelento, Elle s'tend douee-
niriitsnr lu peau* laissant uni
fine pellicule de poudre oui rend
j lu peau aussi douce qu'une peux
ture d artiste.
L'Exelento
Est un triomphe pour la loi
Ici le. Elle amliorera n'importe
quelle comple.rion. Et elle esl
dlicieusemeut parfum* Elle
est livre en quatre teintes,
llirun fonc, Rose, Claire et
i Brunette.
E i osnte chez "msles dro
guides Pour 0, SOfoh, seule
nient. II esl expdiedi reep
lion du Prix,
Bielrete, H-diciuc GSBSSBJ,
Atlanta. (iriui|i,-i I. S. A-
Agents demandes pour tous
pays
Ecrivez pour renseignements
Le modle 613
Telles sont les qualits exceptionnelles que le
GARAGE KNEER
vous ( flre en installant une de ces machines chez vont, Tou'e la masiqne.. du mou h est, i v >trt
porte.
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle el ?'vous serez con-
vaincu de sa supriorit.
Noubliezpas qui nous offrons
des conditions de paiement.
KNEER'S GARAGE, Port-au-Prince.
Agents i F. CHRIEZ Petit-Goave
G. PINAHD S.int-Marc
CORDOZO Cejes
MlleC. DOUGsi Jacmel.
Eceules les concerts COLUa B I A la statien II. Il K. Isss les \eBt,rfiis ssir.
La Coquette AVIS AU COMMERCE
Salon de coinVe df M Si-
moel l'fpira d'o l'on sort 'ou-
ours satisfait.
Tlphone : 2544. Angle des
rucsSi.-Ho -i e! Rpublioine.
A l.A Coqukttk soni nnpxs
un Bar e un Restaurant orga-
niss de faon donner loute
.satisfaction la clientle.
L panama Hailroal Steamship Liae a l'avantagcgd'esi
uoncer les dparts su k ai te de New Y)ik)onr eort au prince
Hati.directement, duraat h m>isd Juin 1931 :
Dparts de \eiv*)ork. Arrivages Port au Prince
'Stea ner r, uvaqaila la 4 juin 1911 le 10 juin 1931
- An-on i Ie9jnin 1931 le 14 juin 193
M GrUtobiMe 23 i .in 1931 le i8juin 1931
" #Buenavetura 3 juillet" le 9 Juillet 1931
.MS H. VAN REED
Agent Gnral.

me
ll8-
Ports Jnne Sai ItngS
New Orlans. La $ai e
Mobile. A>a Sols
Nt n i rincc.I.M'i, Due
Aux Oyes i)'.?e
Jacmel
Sin'o Domina" Citv |{. D. July 1
San Pedro MmoriaDue '2
Hecsrall o Due 5 Aug. -
New Orlans snd Mobile io Port au Prnee Nortbside
Hatiens outpjrta Sto Dninso nul Mlacatalbo.
ni
18
27
:t)
Julv U
K)
23
25
27
29
30
>
il
13
20
2>
24
20
27
30
Colombian
Steamship
Companwl.
Ports Juoc Saillit! Jnly
^ew Orleeu.' ,L s Un jmv 2
Mobile, Alsbama, Salis 4
port u- rince.Halli, Due 11
Cap llai'eu Rue 19
Puerto Plela. R. 1). Due M
San Pedro. Mac, H.l) ue l(i
Sto-Dominpn City R.D Duc 17
Macaa'ho. Venzuela Due 0
Port au Prince, le 30 Vlai 19J.1.
ALUMINUM I.im:
A. DE MATTEIS & Ce
Agents Gnraux.
nlHipgS Aua ist Saillinj.'^
i na 30 Ju y 28 Aug
Aug. t)
S
9
il
12
y a
9
n
12
il
In
18
25
27
Sep. a

(i
S
9
12
Le teamer Bridget vn
parti d<' New > ork le 29 mai.
v:.t Gonalves. et St Marc, <
sttendu ici le veudredi co i
rant.II repartira i nv i e jo r
pour les porta (U la Colombie
et Ci istobil, anal Z me
La manitea e I ce navire
reu p;r av;n m. di matin
2 ci t. est la dis, osilion vis
chargeurs sus bureaux :1e la
Cie., rua Traverkire.
porl ai prince,le 2S mai 1931
. Cidombian Steamship Co lut
GEB-KA Co., Agents
Une des plus fortes, COMPAGNIES
! C \ N \ DENNES d'ASS! J R ANGE
1 sur la VIE
l
r"
i
EUG. Le BOSSE & Co,
Aaents Gnraux
*.>,?"( "', - ^taersa-^"**''
,'..
-,*"w.i%r.i*
i*"^i
Bdmalqu' H ai tiennes
Charlier-V!alebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
^lohone : 2680
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs