Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03630
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 1, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03630

Full Text
Clment Maqloire
01KECTE0K
1368,' RUli AMERICAINE* 136
TELEPHONE N"2^*
iotne ANNEE N 7295
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
1rs komnrf ol aavtnt D'an-
ses p de peinr I madilier ItlftRt-
ainits, mais il est exlrasrdinaire
dr \eir |url peint Ifs vnement!
arrivas! changer lu Iissibips.
Irnri RtM'JIEFOIT
LUNDI 1er JUIN 1M1
...- J..L-*!-Ll1 J -, --. .: -M.
.'-!. '., r
6BRON1QUE
INTAWK
o
CHAMBRE
DES
DPUTS
O
Sance du 29 mai 1S81
Une loole compacte compose
l'auditoire. Elle dborde le local
4e la Chambre. Des grappes hu-
maine pendant aux lentres.
^'st la loule des grands jours,
composejd'oisils, de badauds et
aussi en grande partie de mal-
heureux sans travail qui vont
chercher, dans ces assises par.
leroentahes.une diversion leur
faim, leur nnsie.
La sance est ouverte i dix
heures un quart.
Les 1er et 2e points de l'ordre
du jour son puiss.
c A la discussion des articles r-
servs de la loi sur le commer-
ce, l'article 4, Cinas propose
de remplacer cet article pai une
modification qu'il prsente et
qui est vote.
Le ministre de l'Intrieur de-
mande linterverti'semfint de
l'ordre du jour pour une corn-
munication huis-clos. Ce qui
est accord. Une demi-heure
plus tard, la sance est reprise.
L'art. est vol. A Iart 8 Ci-
nas propoee une modification.
Piou dit qu' l'art. 42, le cas est
dj ^rvu, propose d^ rejeter
U pioposihon Cinas et tlac-
cepter l'ai t.tcl quel avec une ad-
dition.
Cinas rplique. L^ c< nlre-
proposilion Fiou si vole.
.4 l'art, l'i Chtelain dit que
de collgues ont propos d'a-
(ou'er d'autres articles;! la liste
de ceux dj compris dans l'art.
14 II piopose de le con^rve
tel. Vot.
A lart. 37, la proposition Jo-
ibeis est lue et l'addition est
vote, bredy propose aussi une
modification qui est vote. Les
art. 40. 41, et 4b aonl vots.
L'ensemble de la loi est mise en
eliscussion et vol eprs quelques
observaliona de Piou, Joui,ois,
Bei.zaiie et Mgie.
A ce moment, le Cabinet p-
ntre dans I enceinte.
On entame la discussion des
conclusions du rapport de la
Commission spciale sur lepio-
l<-i de revision constitutionnelle.
Lecture es' donne du rapport
qui propose que la Cliambie et
le Snat runis eu Assemble
Nationale auront le pouvoir
constituai t. L'Assemble Natio-
nale lira, uu tcrutlD secret,
une (.on mission pour examiner
la rvision des ai !icles propo-
ss.
L. conclusions du reppoit
so i en discussion.
talicajie dit qu'il y a un lait
certain, c'est que la suppression
de '.il inbies en llil a l la
eau > ce grands malheurs. Nous
n'aurions pas eu tant d'avalais
si les Chambres existaient. M
elles n'taient pas supprimes,
uneax avibes,elles auraient l
certainement la sauvegarde de
nos droits. La leon du pas&
nous commande d'tre pru-
dents.
C'est dans le -plus grand cal-
me que nous devons travaille r
la conqute de notre nouvelle
indpendance. Tous les Hatiens
dsirent ardemment cette rvi-
sion constitutionnelle',mais soi t
diviss sur une question de for-
me. D'aprs les membres de la
Commission, le projet prsent
par l'Excutif est maccepteble
pour deux raisons : lo parce-
qu'aprs avoir reconnu l'incapa
cit de la masse des lecteurs, il
lui a demand de prendre part
ces dlibrations, 2o la Com-
mission dit que la procdure
iropose par l'Excutif est trop
ongue et illogique.
Il lit le considrant qai, dit-
il, est mal interprt par la
Commission qui en a tir une
antinomie, l'Excutif recennais-
ski.t l'incapacit des lecteurs e<
icur demandant quand mine
de prendre pat aux lections.
Je Le jais p/S, travera quel
prisme, continue t .1, oa a pu
lire ce considrant pour en ti-
Lida

ALIX ROY
29 annes de succs.
Propos
humides
Amical
Conseil
rer de pareilles conclusions Est- t octobre
ce qu'on peut rejeter un projet 'en notn
pour la mauvaise rdaction d'un ,
considrant ? On peut le refaire j prsent K jours aprs louvei- I
s'il contient quelque chose d'in-1 ture des Chambres ne l'a pas '
on l'a viole encore
re prsence, car jusqu'ici
budget qui aurait d tre
sultanf pour le peuple.
Un autre griet.Je donne quel-
que raison aux nu mores de la
Commission.Si on doit suivie a
la lettre le projet de l'Excutif,
nous serons obligs de garder
la Constitution de li)18 jusqu'en
1934. Nous pouvons demander
au peuple de l'examiner en 1932.
lin des considrants de la Corn
mission dit. qu'une Constitution
qui doit tablir le statut politi-
que d'un peuple doit tre con-
sacre comme la loi fondamen-
tale de la Naiion.II faut rerher-
cher la procdure suivre dans
la Constitution elle-mme Le 18
Novembre 1950, le Prsidenl
d'Hati a pit serment errtie
nos nains d'observer et dfai-
re observer la Constitution. Ds
cp jour, il y a eu entre nous,
reprsen'ant le peuple,et le Pr-
sident un contrat oui nous lie .Si
vous voir z l'ait. 1-r, vous allez
annuler ce contrat.
t incas : On a lail beateo

( t et aucune sanction n'es!
brun autour de la propo-i ion
de rvision constitutionnelle qui au Dpartement d'E'.at. L
nous occupe cette heure. Nous; cietaiie S im-on a dclare
heureux de
por-
te contre ceux qui sont en tau- ]
le, On la violera pneore. On la
violera toujours. D#a . boa qj e
j'ai pu recueillir, il lsulte uue
le Cou\err t nient, dit-on, cri in
drait que si la Constitution lajil
dnonce, il s ensuivrait ui 'la'
d'anarchie dans le pays et qu'or
finirait par mettre le Prsident
en accusation et lire son suc-
cesseur. (> sont ries purilits
auxquelles pourtant semble n'nc-
crocher lExcut t E outfz N;es
sieur.s, ce que dr le journal a to
Pi esse o cet gard. ( Il dontti
lecture d'un article de L
Pressa iuliluUe : .< .a rloinn
constitutionnel!* .
Cet article liminaires tellement il dpeint j
exactement la vraie situation d
la question. Ceux qui lisent oal
pu voir au numro d'hier ou
d'avanl-hier d. h Piessi qe
Porto RiCU el 11 iW >l S son d( -
claie libres al indpendant.
Lein dclaration a c< envoye
se -
O
Le prsidant de la Commission
Communale de Petite Rivire da l'Ar-
tibonite, le citoyen Paul-Emile Dor-
sainville, est un progressiste. !l ne
conoit pas qu'il puisse lit au
poste qu il occupe sans faire oravre
aille. Il agit. Il ralise. Voil un
dile qui a le sens du bonheur de
srs administrs : > l'encontre d'au-
tres qui prfrentiel petits jeux st-
rilisants de la politicalllerit... Donc
le maire de Pellte-Rivicie de l'Arti-
bonite dotera bientt sa Tille d'un
local pour l'cole des Mlles. Esprit
pratiqua, il COnvia les habitants des
localits voisines par lieipsr sa
l't. Spectacle qui permettra de on -
naitre et d'apprcier les artiste* pe-
til-rivirois. Je crois lort ([ne las j^ens
de Dessalines, de Venelles, de Gran-
de-S.ilinc n'y iiKinipieronl U|, D'au-
lanl nue ce [our-l, le Plil'M s.\\\.
THECACHET D'ORcoulara d'abon-
dance: le citoyen Dorsainvtlle, tant
national, ce qui n'est pas la mme
cause que ualionaliste, entend
triomphe ce pur produit du cr.
qne
A l'occasion de l'mnivrrsai
re de la naissance de sa Majes-
t Brtatinique U* Charg d'a
laircaet Mme Magowaa rece-
vront chez eux. Avetmr John
Brown le mercredi8 juin entre
11 tt 1 heures.
! Ua ,-i|mi|s de l,i ' nlnli linii
iiim'.c deiunirar kuliirs
Washington, 21 Mai. Dans
son bulletin ht Kdomadaire, le
Bn reaa dt In Prohibition
exhorte ses agents ne pus
Itaire un mauvais us-'ge dei
boissons alcooliques saisies
parent au cours (le l'eXSrcics
!de leurs (onctions.
Les liqueurs sous saisie,
jdit le bulletin, constituent de
/ la coulrebande, et il ne pourra
en tre prlev que la ejnauti-
le Strictement ncessaire pour
le tmoignage en justice .
A la suite de rvlations
manant de la 0 vision ip-
... a vu deux amateure de cock-
taila fins qui prenaient learap-
I rilif A Rresze Inn. Ils taient
'rentis dans le coqaat aar
pour m p re d re qa'ua seul cack
tu il. Mais il tait si bien fait et la
patronne les avait rana avec
larii de donne grnee, qu'ils en
prirent lioiv, ei s'en allrent sa
disant, A part eux :
Ou reviendra demain.
sommes
---------,w ^ ... .,.i u ucvidre qne
depuis plus o'une anne, 11. in
^ent rentre dans k'adinmiitra-
IlO.l II.
Altreui
allaites et qu il surveille ses
mandataires lus Le dput
Blizaira vient de taire une pro-
position avant mme que le prin-
cipe du projet soit mis en dis-
cussion.Je tiens a dmentir ce le
dclaration d'une certaine prs*
se (pie c'est pour nous une que s-
g>at le .ses A*il%s,
mensonge q n menace.
de se pei pHue Rien n'a ch m
ye. La Cotislltullou aujouid li'ji
nous leud moins qu'un Conseil
d Etal.Nous devons dire au peu-
ple : Nous allons vous dbar
rasscr de ce carcan qui vous
lion de gros ions, une prolou ( eirang e.de cette maudite C
galion de notie mandat q u
ions cherchons. Noire pa.-te
d'hier est le pluefr garant de
notre coudui e d'aujourd'hui ei
de demain. S donc, o usavoii>
pris en mains cette qoestion de
rev/sion tonsti.u.iouin Ile, cesl
que nous avons voulu obir au
voeu populaire, un.r la p'o-i
messe Icrmelle que nous a -il
laite nos lecteur.'. Il laat
carter toutes les ma veillances
poite- contra la Cnpmbie
Fourguai cette rvia net alla
Beea aire ? l'arec qu'all r-
pond au va populaire el i!
lailt la taire dans le plus brel
d 1 i. A la sance de merci n
deimer, le Ministre de l'int-
neui a dit a cet e In boue : \1 s
si urs, \i me garde de vous
donner unt- consull tion de ju
, iste sur la question de commer-
ce.
Mais cette loi est populaire,
je sous demande de la voler.
Une loisur le. cou.mercfc a-t-elle
pljs d'importance qu'une rvi-
ona-
nuiion de I918.S), par malheur
pour nous,notre conscience se-
rait descendue si h is que nous
dbiter ions voter CH uiojet di-
re vision eonsiilutiexuuelle, ia
Chambre serait ti i re son
mandai tt tr. i re a la Patrie.
( suivre )
G&2UDH1 R IGiT
Il relise Je se* readit Learea
m m s ris Jlifl
au
siou COnslil6t.uu.:elle
De que.qu.^ eue que nous
nous tournons,boum nous hapr
tons ii la question constitu ion-
nt Ile et il en est ainsi de toutes
les lois. Hier, nous avons pro- Delhi soient remplies,
mis au peuple de faire la rvi-
sion constitutionnelle... Laissez-
moi vous donner lecture d'un j
Simia, IuJe,'2(i M ii. Ma*
hainii bandhi ratusc de se
rendre Londres pouruasi -
ici a U runi >u de la Coin*
mission d'ar^autsatiuu fd-
rale suggre par le eabtoel
britannique.
e mahatm i a i< lgraph
lui l VVil iiiKiioi vice i"oi
de '. i le-, q : il lui tait im-
possible de se reii lie a Lon-
dres le 2SJJ.ui), avant que le
problme bindau-musulmau
soii rsnle e que toutes les
conditions de l'armistice de
I
Prvision Astronomi-
que du tompx
l'ont- le neii de juin lli.n fi la r
(juin iiiiHilagai'iisr de Porl su Prises
Temprature La marche de la
lempratorc sera une suite Hlier
nanti heureuse de jour a cil nids
et Irais, les priodes tes purs
chandn seront dn l 2 du 7 SI,
du 12 an 1"). du 18 an 21 el d
21) au 29.O i doila'alleodri A la
plus grande chai u vers le 7 S
et vers le 18 el 2(J Lea priodes
des jours 1 ds un suivront dn
.'lau (5, du 10 au 11 du 1(5 a m 17,
mos U tout du 2.'i au 27, puis
le 30. Toutes ces priodes Irai-
Cbea seront des jours de pins
nombreux nuages ai lu baissa
de la temprature sera surtout
ou" I'k lion des pluies.
Pression Atmosphrique.^Lti
premire moiti lu murs sera
caractrise par des pre sions
basses qui rgneroul gnrale
meut du 2 au 11, mais surtout
du 3 u , du 15 au 30. Avec
une interruption vers le 28, le
barom re se.a gAnralemant
haut, surtout ilu 10 au 18 et
vers le 25 et 21).
Pluies -On doit s'attendre
des pluies dpassant un i eu
la quantit normale d t03miu
(plu? 7jnm peu pi ) ; o.. v< r
ia!i> pu bdlilameni le-n plus
lurles pluies entre .'{ p| le ,,ers
la 12 et 19 el du 23 au26. Uau-
lies pluiaepeuvent tomber ri us
i;' r tt^oo le 1. 7, il. 17 au 18 I
;l dernier jour du mois. Les
pluies seront a co npag. I e- -t a.
rrtgt s aS d .(-s su. va n es : I
il 13, 22, 23, 26.
Tous ces phnom ies m >
rologiquea ne aoni Ihoriq m. -
ment exacts que dan* les II uiles
de plu', ou moins 21 h are .
U aonea ifobaa v riou A nul <
dposition ne noai permettent
pas de garantir une exactitude
absolue des] prvisions.
A._G. TIPPENHAUER
cialc d'inspection, il a t re-
connu que certains agents
s'taient non seulement ap-
propri Contre Ions les droits
de la bire saisie, mais encore,
avaient autoris d'autres prr-
| sonnes le faire, et boire
I de ces boissons de conlre-
i bande. Trois agents ont t,
de ce fait, mie pied.
I i Des violations aussi lia-
, grailles de la parole donne,
| ne sauraient tre tolres de
la part de nos og< nls .
j I es noms des .- gents mis
pied n'ont pas tc rvl*.
Les suicidos dans
x'Etat do New-York
o
Ai.i'.ww 24 Mi Le d-
I rt-nient de U Sant de
l'E'al > constat (pie les sui-
cides d mis l'Ktal de NewYoi k
pendant 1930 constitm ni un
record. Le \)' Thomas Carran,
Jr commissaire de la Ssnt,
o dclar qu'il y avait eu
2:i4 iu ici des dans l'Etat l'an
dernier, le plus haut rhifire
jamais atteint, soit une pro
portion de i pour 100000
habitants, OU 'Il pour cuit ne-
plus que la proportion
in venue pour les ciuej ai?-
nes prcdentes.
C Si 1 ,,|
I | pC el .|iip 1
u a \n o lis,
Cela mana
**. 'tri- wna>'i
--u
>.
... a tu deux amis qui avaient
pris preaqu'en mme temps la
uiine ligne, lis mon'aient leua
hoidbijx.Nla s comme chacun n'a*
v.iit que cinquante centimes at
ne voulait pas I avouer.il s'arran-
ffcail a descendre le premier.
Mais o allez-vaus? dit la
premier.
Il rpondit.sachant qae l'autre
hubi'e le Mois Verna :
.le m'arr's A Terminua,
Al lors l'entra loi rpliqua1 :
Moi, je m'arite hl Thi
haut
Le premier r' Rchit, pus. su
moment n lia prirent la route
du ( liainp de Mira, il etMiua :
.! n'irai plus T. minus,
i je rl'seendrai chez Chevalier.
Du >ac au tac l'a a ire >e d(leu<
, dit :
, je viens le tns
1 n voo ipel(|u'
I y il-s endrai...
il di! continuer.
L'est alors que 'ous deui d> s'-
ciireui preaqu'en muta temps :
1 Danses esa, chacua paiera
S. nlae. .
Ils sVniendiient sur ces mois
et aucun des d ux n- d >sceudii
m Terminus, ni Anaonia, ui
ehez In h4ut... Chacun desern-
dii paisibtumeul ches lui.
... l'a vu (jui se l hait 10 ;-
g- pure qne le gsroo d'un
petit es bout ai lui disit qu'il na-
rail pas de HhumSuiihe L cuas<
nu- il le regardait nauile av des yeux toons, le SiOn lui
deiiiiinda :
j Pou qui ouap (jed'm cona ?
Il lui rpondu, tra srieuse-
ment :
farce que veus les uni
ble curieuse. C est la premiers
fois, depuis que je suis ici.-c'est
un dput qui parle.-que j'entre
dans un csfe o il n'y a pas de
Rhum Sarthe Cochet d'or
legaroo.qai n'tait psehle
el n'av, 1 pas 11 Icrflgua dans sa
poche, rtorqua ;
C'est la premire loi*. Mais
ce sera aussi la dernire, Mon-
sieur le depu e Vous n'avez qu'
revenir plus lard, rieu que
dans dix uiinu es,pour voir si je
ne dis pas vrai.
El de lait, il revint. Lt trou-
va le H hum Surt/te qu'il dairait
boid
article de Hati- JournaU.tonde i TV.* *--- A ^r. \^ O- r> 1
par Monsieur Vmcent et < LJeinanciez les Laqaties
4vioi
parie lui-mme de la uceasil
de cette rvision constitution -
nelle. ( Il lit ). Voici encore en
rponse une lettre du dput
Edgard Numa, sous la rubrique
Politique 1 article que Mon-
sieur Vincent lui-mme crivi
et o il prconisait If formation
ncessaire, indispensable d'une
Constituante (Il lit l'article) Je
m'en voudrais. Messieurs, de
vous donner encore lecture
d'un autre numro de Hati
Journal : Les collectionneurs
doivent le lire et ou verra de
quel c se trouve le bon
droit. Nous disons que quelle
que soit la date de cette revi-
sion on se trouvera toujours pus
dans un cercle vicieux. Il tau-
jrait violer toujours !a consti-
tution. Ou Vu viuiet avec le
plan Forbes, on l'a viole le 14
((
))
QUAND VOUS LES AU
REZ FUMES, VOUS
NEN VOUDREZ
f Fantaisie
o
Qii'rtl et ijr'iiii josraal?
Un h u moi i de. dcrit ainsi
le journal :
Le journal est tin drle de
corps: put comme une ,;i
Ici le, ci d'une mnigrnr lelh? dsnsd
qu on voit le jour :raver.-.
Le journal mne une vie
extnuante. Il passe toi tes
se. journes lu bure-an 1, tt
p:odont la plus grande partie
de In nuit il voyage. Aussi '" vo1 ^'q^ " et cha-
1 ;i tiue aprs-nnui, passer, s uuo
a_f,l nue m.nc de pap.e. mu I J^J vertignens^les camions
, de l'usine m-intgue. Les r-
Le journal 0 des gots d- rjlemeots n'exiieni pas, psrali-
grand seigneur. Il n'entend il, pour ces chaufteurs. Et l'on
pas avoir de domestiques. Il slttnd avec angoiase le mnent
a des pages.C'est beaucoup o* quelque collision, au autre
plus chic. L'est moyen ge. dsagrment du mme genre,
lilie un peu dans le atvle Rendra leur apprendre, aprs
avoir ensanglant Isa trottoirs.
qu'il existe des rglements se
police qai conditionnant la mar-
1 die des voitures.
i
... a vu an de nos amis qui
considrait comme de mauvais
i augure la chute de cheval du
| Premier Italien, l'n fasciste, ha-
tien, s'poumonait loi d-
' n.oi.tiei que cela ne prouvait 1 ici
! du tout. L-deaaus grande dis
un
de la Uourse de Paris, lu mai-
son qu'habite le journal est
d'un aspect singulier: ce n'est,
pour aiusi dire, qu'uoe suc-
cession de e< colonnes .
Ngociant rus, le journal
possde beaucoup td'articlesa
eu magasin, II y a certains
articles tfont il ne peut pas se
dfaire et qu'il conserva
comme ou guide uue maladie
incurable. Ces articles sont '. D'AUTRES.
EN VENTE
PLUS
PARTOUT.
} chroniques 1.
Le journal a une loule de
'correspondants qui lui cri-
vent tons les jouis. Fort in-
correct et mal lev, le jour-
inal ne leur icpond jamnis.
que s* posait devant la coitcisn-
ce nationale la grave qusatioa
de noa relations avee les Domi-
nicains, menaces psr an enva-
hissement des terres hainei-rea
par des gardes dominicains.
| Mais il lait pis encore; il pu- j Assurei-vous contra aeek.nt
j D,ie .!curs lettres . J ? la General Accident Fir% *
J Le journal est un sportsu.cn Lile A.M'rroice Corporation u-
.mdiocre. Sou sj.ort prfr riii-". vve h. Rnuiufaaa.a,
j est la pche a la aligne*. Agea' (lenrai oaux MaasV


2 PAGK
Ttli PlATt OLASS rifcT P'tumg /fci bt4*jf~n *,
*%*d l df irtft* { '> t J tk* *f. frnm,*t i* '
.....- r "V* -*/'; "-=' "* "i (t*mm tf

LE MATIN -ler'.Juin 193]
Le Roi des Pneus est bien le
VEHTOWN
~> :
Le meilleur sur les longues routes.
Presque toutes les grandes voitures arrivent en Hati
Equipes avec des GOODRICH
POURQUOI ?
Achete/.-les et vous vous rendrez tacitement compte
qu'ils sont rsistants.
STOCK TOUJOURS FRAIS.
Eailimi Motors S.A.
GRAND'RUE
PHONE: 2379.
I IMWII
Hati
Pij! wiiiuHc ir lu nai
r',mi i> tic II eiviliftllMfl I ilinr.
De i' *V la irMi'" !i h loma-
qo m fa prenne <>' d rations toi
I | hitlenalak.ee quelles vous ne roui arrterez
|e i, |ie u: >| j. ta Boffis imment.
' Q i ni on >!< i Darle I Son vouaarez nie tendi ice a vous
; ,orter vers le pass; vous
tout cela, m. Constantin rentrez, en quelque sorte, dans
: ne le dit dans un Iran- l'histoire, alors que voua devriez
dairedel oii.lr;' o si vivant et voue placer, an contraire, de-
..... Rlrayona c aune eu !.. si i ite, vtnt cette ralit conomique.
u riew d C que je me somment, politique et socislequiconslitue
lin Mayard, qui '' el restant i I iger, pour vous la Kpuh-ique de
Dante Bellefta ommi ni se tamil iriser Saint-Domingue, si minuscule
niatrede le Rpublique d'I ,, langue, soit elle I
.France: <- ' ' laenxi Us ne peu- 'Saint-Domingue, c est bien
Bo attant voir M. Conatanti ut y sutlre. Il ? faut aune plusqu'aoel Ces' comme un
Mayard le nouveau, mi o >oste, comme
- sentinelle sur la route des
de livilisaton
l'Hati l'aris, |e ne pouvais; ^e.si pisiemeni ce que m ip- kuhhww Tir i-
m'empcher de penser son I prend vi. Constantin Mayard granda eouranta de ctvilisaton
pt tcesseud 11 g' " '' ml ds son paya et de l ras qui vont depjiw en plus seiar-
M. Daa Be h gardqa'un mou- d* :> s compatriotes, giassnt sntrs les nat ons tal"s
veinent diplomatique a rcem- La msntslit haitienne... suropsnneset les pays de iA-
I lut un
iplomatiqu. _
ment ippet< a la direction du maie etle'est si prs ds la men- nitrique du Sud.
posti de Washington, taill latine. "N'oublies pas qui
r j'avais cedernier "-On peul qu'elle temps ou.de Porbau-prince
eneve. M Connue un reflet. auz ^r.nas ^orts Iranvais Je
il v, ,.,, ; ,'v prononcer m -Et ces: si \ queucuue L'Atlantique, cingla^ rgulire
ncours vh il s coura-|a >n n'a pu srrivei ment toute una flotte glon-uss
at riche dun immense trsflc.
"Voy. a i le: El Is- "A i lUrd'hui.qu en reste- iM
(ma dAui me. Si proeb el E pourlsnl, la navigation est
disco irs \ > si c mi m u
i/uiA.a.i> 'i'i" avait pris a u ut
partie la po iq i du gouv r r-
meii' amricain dans les sflaires unis uaui ique. 5t pro
haii
C
ce qi
, si U qU Boit leur in- devenue plus frquente et lus
e tour-l, je compris, toi flupuce, | lll(1,. cependant, lia rapide, ut pourtant les retatinvi
,u,i'! u, y ravantju, sur no -, sntrs peuples sa multiplien de
plus h *'y !''
Au. ip '"
qu. fes
VA
?eujion de la Ma ion 131 i i
e Ju apj J ; [ '
g l d lia.".
Mus M lie : gard< n'yeroj
gpre.
g..and je lus le voir,
trouvais tr.nqui
coii.--.' an bouii i
e qu'il veut, aflena ton
plemaut que Us vemsilU
s'accomplissent.
f.Depuis, il a t, en ellet l
pel', niais non pas sous ii
cou^d'un estracisms. Au Con-
tran*", puisque c'est Wnsli
ton que ssu gouvernement l
charK le rsprlssnler.
^Ai.i i va la Fortune !
Avant de partir., j ma sou-
viens qu'il Uni ms parler de
son successeur.
11 le fil sa manire : longue-
ment et alkclueasement.
Depuis un bon moment nous
causons dans le salon d i
L'homme que | ai dev
a i ass loule son sxislance ..
Uaiti. ,
Entr de bonne heure d tus h
iouiualiame, il s'est
tourn vers ta polit iq ic o,euc-
ce siveraen', il a t dput,
te' ateur et ministre.
g , >ellc \"-*< -'i lf l'on '' lJI"'!a (' '
j Prasccqusm ys ne lui >a
LUI ao u 'eurPlu-u m
us cota
uce d u.jc
>piritnelli
la F i cium-
a .,i
i sur sa ii que nous
chsri tous tou|ours tsfoaner
"lu I usai ;, tou> cous
tonniea (h i adretrao-
g r que p suis et u.tuiaulplus
qui |i u a. j ige vous
par ei c un me ;es voi s.
" A vi aijdu e.'cesi b.eo*p!u i
moi qu Burp idrt
i VOU e elO it, ciir s. j
viens d an ,? .ne et qui
SSI u i luui obi contre
j'' viens d'un paya ou l'on .iuu:
pr. \o.lc.
M i, e dfi itiva, taises
-,,.j.. o c- <[ i'il laut |> u
i,.n, ... co Ure vos i ro
doits '-'.l :gar lezantour de v- us,
v >v 7. -.u ae upla corn 1 sol
g.afteiil !s Allemands. Us
uli. siteol p I ix, |e von i le
certifie, a uo is envoyer, n ' n.
qusad ii n* .>'igi( que de iim
pies reprsentants, des homme-,
de premier ordic et qui parlent
parlaitsmant votre langue, o.ir
cest assential pour russir
Hati.
Alors, pourquoi je nM
pesa souvent la question v m*
autres Frsncais, n'y venaa v ia
pas u omhiaux et plus li-
queui ne.i!.
C'est ce qu'il laut que 1001
,,, nprenlaz, alia qu'un |our
roaarepreniez ce routes ecs-
qii, vers Hati, do.vent
Setrlirerie iiEi.it de liiiiieir
Portuu-lriuce,le30M-ii 1981. (
Communiqu
Le Dpnrtemeat do l'Into
rieur, en prsence des ru
meurs visant no Frontires
et qoi ont eu naturellement
leur cho, dans la soire de
jeudi au Quartier Gnral de j
la Garde d'Hati, croit de son ,
devoir de rassurer la popula-
tion.
En cas des difficults au
sujet des oprations de dli-
mitation, rien n'autorise
penser que le Gouvernement
Dominicain se dpartira de
son traditionnel esprit de sa-
gesse.
DEMAIN SOIR
L'Impayable Andr Roanne et l'ssoigls Dolly Davis dans
LE FAUTEUIL 47.
D'aprs la pice de Verneud avec Erna Morena.
Entre : 1.00; Balcon : 2,00.
MERCREDI
Sur demande de plusieurs personnes :
L'AVOCAT
Avec Roleo Norman.
Entre : 0 50 ; Balcon: 100.
Petite fantaisie
Les chemins de fer
dans le monde
Berlin. 25 Mai. eL'Ar-
chiv lr Eiseubiimwesen > a
publi rcemment la statisti-
que iu dveloppement mon-
dial des chemina de 1er eu
1928. .eux < i prsentaient,
la lin de cette moine anne,
mie longueur totale de 1.255.
000.08'j km, soit 4.184 km de
pins qu'en 1927. dont 1622
pour l'Europe, St pour l'Asie,
2217 pour l'Afrique et 286
pour l'Amrique; le rseau
australien a diminue de 97
Km. Le rapp ut moyen est,
comme eu 1927, de 1 km
pour 100 km aires, et de
(i 7 km par 19.000 habitants.
Le continent amricain
garde la premi'c place avec
636600 km, seivi par l'Eu-
rope ivec 4C6 300 km, l'Asie
avec l-l 600 km. l'Afrique
avec 67.600km ci l'Australie
avec 19,400 km.
L'Encyclique
Pontificale Les roses
le
ingue, ilie y
. une uvre
'. pu^i que no il. eu
I
" M nt il 10
q le dire, us semis>ti que
pour u dier
' Le lcmps, la distance ci les] ramener vos .uarhand.sas, vos
ueuls, croyez-ui... n^u, .uuumies, vos sciences et votre
:;,/nous du moins, luUr-iure. tout ,ee trsor de
ira. Si votrj occupa- | foras nationales que nous ad-
uii eno et dont nous sommes
tassi hjrs que s'il tait notre
rupra patiiiaoine.
-, que]e souhaite de
roi-. 1 -' Pur cela, soyer.-. n
mu, jeuiy emploieiai de toatea
ra Le prochain fte
thtrale
Cj'.ti toujours au (> juin,i bail
heures du soir, qu'elle est fixe.
Un le nos rdacteurs, qai a eu
la bonne fortune d'assister la
rptition de la pice d'Annie
Desrovs et|iu lever djj rideau
de M. tonJLaleau, nos* a laiss
entrevoir que^ce/sera un trs
grand suecs.
Let cartss cammenceut d'ail-
leurs se vendre allgrement.
Et on a la certitude qu on aura
une salle pareille celle qui fit
une si belle ovation a Madame
ITarze Vieux-Clesca le soir de
son con.ert.
klie sera pablie ofrlcitlIeiaeDl
aujasrd hui
Cit du Vatican, 2."> Mai. -
Le Pape l'ie XI a promis de
donner demain au monde en
ticr son encyclique sur les
droits des ouvriers et les re-
lations entre le travail et le
capital.
Le texte atiu, crit par It
Souverain Pootite, a t tra-
duit en de nombreuses lan-
gues poui tre radiodifius.
L'original en latin et la tra-
duction en italien paratront
demain dans l' Osservatore
Romano et elle sera en
mme temps radiodiflusr en
latiu, puis en anglais, par lu
station de T. S. F. du VnlivCtJ.
L'encyclique, q u i si posa
r.iltituoe de I hglise l'gaijd
dis problmes conomiques,
'ai; partie- des gestes qui ont
marqu la commmoration
du 10 anniversaire de l'ency-
clique du l'ape Lon XIII,
cRrum Novaruma, sur la
cou liti m des ouvriers.
rivales
'lxoQAR
avec
Ri^Anrttour modornfl
(super dpuratif
I Lt plu tir, / prit comptt
Ite plus pratique aux Colonies
[.Combat : MalaUia* il i Sang, oe
lia Peau, du Foie. Constioation,
\k#c trltlquc t PALUDISME.
LABORATOIRES SAFFAR*
| 39, Ru de la Cbapalle. PARIS |
il Port*u-r-liict: PhanaMita, fui'H.
; Suzette allait au bal pour
abriter son cnr,il lui la/.r t
une rose.
La voil qni descend Irnte
niant l'escalier le pouce et l'in-
dex dlicatement, carts pour
surprendre au passage la pre
miie ruse.
Je parie dit la rose ronge,
s'auressant la rose blanche,
que la mignonue me prle-
rera toi.
Ne le crois pas ma mie
repond la rose blanche car
ie suts la chastet qui abrite
les coeurs ingnus.
Vous vous trompez met
amonrs ajoute la rose rose
quand h sourire est rose le
cur doit i'ire aussi, je l'em-
porterai sur vous deux.
Ironie I... La capricieuse
Sucette hsita uu instant et,
sans se douter qu'elle allait
semer le dsespou dans 1 me
de ces trois roses rivales;elle
choisit de prfrence uue rose
jaune, symbole de l'incons-
tance.
Llio LAV1LLE
La Guinaude, Mail 1931.
BELLE Fi) (Z
n deux mois pr Iff
PILULES ;;nlEJ.T!(f
ls feulf. .'?Joppat, n-
fer- ., t. rtcoatn'xitnt M
'<..!. e ..;.! .u.llit.oa*-
Ma daa panlM t lonnenia
bu e un cracicm tabonpa.
tari In aaar la aaaM.
i lATrf. r.tti*rmpig.W
lu Prlnct: FW .LUU1H .
i
A Part-ju Prince. .
et tou'.es awnaea
.^v, **- ^-


LE M.'.TIN 1er Juin 1931

(M y..
Concours de Beaut 1931
Bulletin de vote dtacher
Vote donu Mademoiselle :______'_________________
De nationalit:__________________
ftuauce :_______________________________
i j
Comme candidate an concours de beaut 1931.
N. B. Ce bullelin. dtach du journal Le Matin . ser.i
adress M. Luc Dorsiovilli-, qui le truLsmettra au jury
Manufaclwe Hatien
ae Ciaai elles
GERARA& C*S
LES CIGARETTEmi
Bat Bas Panlal-L
"Dessaliniennc*
' Colon ";
^Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
_>rce la _ac_*e Je tour arm ; lotit les d!iee<
des vrais ?m iti urs
PASTILLES
"' les chemin* de ter
vont rouler s_r pnoua
Les direct nr.s < e prend
rseuix de -1 emins p E< r de
Prince, oui rilise le mois
dernier des expriences in -
ress. i le Il s-'n-nt de Impli-
cation d s I andages pn.m i
ti^u ; il ni trie! fer o u;ne.
Des tains pourvus 'e pneu-
mnli pies litculent dj sur
di i: mes d'iu'i; second "
re l..*s a/onla-'*d rcel'e pra-
t j r soii' nombres la np
i- t-Ksio'i u bruit, dea chocs
et de l'usure des rails. Pour
tes voila m voyageurs, le
nouvt au r ro d es! sans coq
tidit tout ;i l'avantage de ces
dt ri.ieis.
L'aiiiil' gi cuire l _ulo e! le
s hein in _t lei sera compl
A ce p op<>| signalons q i
d'ap es les staiisli-jne*, l('
t." m. po. i".r <-Iiftnin e I r
e il eeui ,ui olr le p us de
.cui le.
Eu t ei, le n mai e des vo
vngeura lue". [ar million de
pas sajteis au kilomtre eu
0.8 p<._r \'\ i u
0 ;> poui I nuloiu ;
0.010 | ,ur les bateaux
o.uuH pr les cbemins de 1er
e
11
et
Panama Rairoad Stani^liin TA u*
Sern'^c de jrel e! de passager* kni
us rapide et pus, diiccl service d< lianspoitdt p_Ke__ l'-i-inr. eatic .< n.t
ies j'/iv1 u nuit eu* via Ntw-Yod el Cnstobal, (..,,:'.< n . IMidile u t Votila bstt de dos ait bit pour les priiuipf.cN pi il.s de |Tt'iu .
Ancr!r?*rt*e ico'n rr un
V)iv. t, \V ( \ A .'(- 17 Jmmi.s Slr.'rl I ft-nni *.,
ic (il|.iiu| ntf tir lfrais al jini-i'i ;.'',- I.ui-*:*--
KN.LaNI), SCOTLaND. kkv LE.
Mesura <. W. SHBLDON & '<>
17 JJnten Street, Liverpool, Fn <.l m
lu rsuce, Messrs. G. W Sheldou fit L*o. are repre*_t( ddby ihe tidlojving Uitui
Ml RATON
p ..<> ntu>i<> d CHTIL-8U8.i
fc^___r Ht Qt.) V**\^t-
_*_l\t_y Hknkey '; Ce
21 t\ae da la Rpublique
.M.itseiU's.
Ni- PnoN & ''", LTd.
.l Uuai i< im V.
SI ^
si |'_ito.N & a|, Li I.
lu Munli! ;' Vupeiir,
H iuIoj ie tir- SJrr.
V|i _,srs A. Bis s Dix iS m
v-l Ulen^ale. .ope ili_;c n.
I Isi.o, Numway.
iiil'-r t-iil' nui
Spe lili<-us i-'l; p () lo.
Vi ; Ai'.'..\ru: nu i5iir Corp'n
li itli ili >us, Ha uburg 1.
(Jermai y
M( SSJlS V 1I.ANTI.: FnEIGHT
Cohporation
Germany
M- ,.i , TLAN ne Flll I.VCHT
' .'.-ii'' N.,
2 1 Qu u Jdi I.K'ns,
An'werps. BelgiuiU
HERN I I RON & C l.'d
'.' i f- C des .! a I In,
paris.
il I KM' n.'.v vVv ( u *,'t\ .
uc !. I ranquilitt*,
Dm kerque.
U.liNl- KlKO.N A C l "I.,
i> nue Koy,
Bordeaux.
JGewoe, Iim.y. '
M s; s : !r.M*Y COS & i d.iiur.i
PjaxZa S Mm no Xo 15Genor
I.DI l i.sr.UHU. bWEnSM.
Nordib- Express,
Uotheaburg,
>! LORr'M,
Kon l'.umiap1 10 ^5.
H ot W i dum Hillaud
MIesssr Steimann a: G*
NOUS OFFRONS AUJOURD'HUI
Ciment par sac Or 0,80
Tles 29 0,48
Briques LA BAUDRY 10,00
LE TOUT POUR BIEN CONSTRUIRE.
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C.
Ce qui M'aj* t%le t fait
Ce qui ne ; eut tre dpass
Kola Champaane
F. SJOURN
Prpar dans das conditions rigoureuses
D'A_SPfe
Prmratio et Vente
" PHARMACIS F.SEJOURNE
Anf^e des Ruci^Roux et do leulra.
B*l'W'*ty'T"-'-ii
^Mi'Fimn
m mm
n deux mois p.r le
PILULES QPf.KTLES
Ici seules qui dereloppent. nf-
fermis^ent, reconsruent lu
dns, effacent les silllcosu-
ses Je paula el Ic.nnenl ta
bukie un uracicux eaibonpoiML
d BUnfalsants pour If tanl.
ifrouyen p.irIti c4:ttt iu$ m4.iie.tUt
J. I II' W > V R. J. ffcliiwIsr.PARI
A/'.' I l'rin.r. l'h" AI.BKUTINl
l lul= L. nr.t .^tiaauclH
ASSUREZ-VOUS
la '3
General Accident Pire & Lite
Assurance Corporation Lbl.
de Perth (Scotland )
< a la aGENEP \L est une des plus puissantes et des plu- \asics ergantaati
feee genre. Le soleil ue se couche jamais sur SUD champ ri__Ha_ f_ tm*m* -e
Sis l'liccs coi.ne iueeudie .cotivren! 'aussi lei Ses Polices poui Automoiiles couvrent vols, incendie, _wi*vllpuct. dafciflW^J
causs autrui dans sa personne ou dans ses biens
Sc^ Polices Maritimes mises par ses branchesar-urope sont pavttDies tu il. .
Ses Polices contre accidents sont V_labtes dans 1 uUivera entier. Tous les vay-
11 urs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre aceidrnH
d'au moins 4000 dollars, la punir sonuelle u Uuit que de 1/2 /. *>it 20 dollars l. '.:
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCave,
SOUS CNtS
Agjent G; ner: I pour Hait..
Kortao-Vrince tt. ftJLii
JEAN'BLANLUL .I i ) i i
r *-*_,' * *** - a-^. P*
Grar.a Caf de France
Sous la direction vise et^intelligenfe de Monsieur Franois
draldi qui tst devenu fasoci' de M^n^irur Palr'ti. le Dropri-
taire de cet tablisseintn' qui n'a pas d'gal, le GRAND CAFr.
DE FRANCK, oftie ses air^bles e! disting')s clien's, les
consommations Us plus fines, les vins de loutes piowtiances U s
plus choisis, Cig.ires et GgpretN s, Sandwiches, va is. des prix
dfiant toute eoneunence.
L'acciip'l le plus sympathique continuerai 'a la msille u
trait (* nn4 -t de Fiance.
PATRFZI Co. Tlpnoue 2341.
Les Disques ODON
sont r es ls
Matres de la place
Demandez la nouvelle Ib'e.
HA/AI! Odi'.O.X
.1. KARAY .W
Angh Graid Hue & iui Prou.
I ykes Rrolhers SS C. Inc.
f exas Hait! SaatO UOnslnsja -Porto Ris.
e seul service hcbdjniadairc et rgulier passagera rt
bel entre les ports du Golle du Teins _frecte_int arec
Port-au-Prince, Haiti.
Four I;, rception rapide et le maniement habile de vos
i:ipor!_tions, se, vt/. vous toujours des pavires dt LYKE
UNE.
Les prcliaines arrives a Port-ay-Princa son!
" ".lin tin I.vkcs" -"> juin 17itl
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat \U>dc Postale B
I
T~ir_f
w.
B
Teruiisius
EiZi!

-
.'*' i:-
m
w
E
PLACE DESSALINES
j Cat chic. Resta un ni
de premier choix o l'onj
trouve toute heure lesj
consommations les plusd-
licates
Sandwiches sans pareils.
V
DANS SON PROGRAMME
(OhRT
MOhOLOGUh
STATION
Orchestre SCOTT
RAPAYOUTE
H. H. K.
i:\
__?-._.
PORT-AU-PRINCE ( Hai )
rcredi S heures du soir.
il

;|iTfr.-7_E__


LE Sl'.n M 1er Juin 1931
La peau ni-
que use neces
site ce savon.
// agit doucement sur le
poree, (.c telle faon qu'il mil N W4 le mardi 9 juin 1031,
Vente de biens
do mineurs
Ou lait savoir tous ceux
qu'il appartiendra 1 qu'en
vertu d'un jugement du Tri-
bunal de premire Instance
de fort au Prince en date du
30 avi il coul ordannant le
partage de la succession de
ta daine Flora Joseph dite
Clora ; 2 z duu jugement du
Tiibunal de premire lus-
leoct de Port au Prince en
date du 21 niai courant ente
rinant le rapportdet experts-
il sera procd eu l'Eluda et
par !e Ministre du notaire
rlermana Patquier, rsidant
Port au Prince. Hue Roux,
la peau.
mouise misse
mieux ///< nettoyer, ("est une
combat tis-iit m pian, a diti ul oue trace
degulel cl mit In peau dire
tendre l doue-
.s..von (I
produit taie
excella,le
H adoucit el en eue les rn-
goili ri tonifie le cuir elie
feu II tidc donc maintenir
ltal En vente chez tous Us dro-
guites.t'ont 0 :id ,1s seul, tuent
il ste expdi dit rception du
pi es
,/Wriiiu, Mnliriur Conipanv.
IMiila, (i o fia i'.S A.
KyenIs d- mandes pour /"'/s
t>nm
''-crivez pot r f citscynennnts.
ds dix heures du matin, a
la vente uu plus offiaol et
dernier en( liens- en r des im-
meubles suivants :
lo Un Pinplei ement s;'-ic
Porl au-P rince, l'endroit
dnommi B is l'eu te l'Jiutet
ineMiriinl euviion 40 pieds de
lac ide sur s( ix mie tie.ze
pieds de profondeur, b > n
un Notd par les hiitieis
Brice( nu Sud par une lloe
a l'Est par Aiisilu'nes Buna-
venture, et I Ouest par Fi
dric St .il, >ur la mise a
plix de dvux cent quarante
dollnn. ... Cyor 240.
2 Une proprit tonds
et btisses situe Pori-au-
Princc a la Grand Hue bu rue
enviren vingt deux pieds de
laade sui quarante de pro-
tondeur, born uu Nord par
Chrvsostme Dtiret Antoina
Michel.au Sud par les hri-
tiers Rivire, i'Est par les
Lespinasse et 1 Ouest par
Arthur Anselme, sur la mise
piix de deux cent quarante
dollars Cy or 240.
A la requte 1 de la da-
ma Clmentine Sauvigaoni
propritaire, demeurant e
domicilie Poit-au Prince*
ayant pour avocat constitu
Me Louis B. Vilgnin avec
lection de domicile au ca
iiinet du dit avocat eu cette
ville ;
2 De la dame Amazile
Mayard, agissant comme tu-
trice dative de la mineure
(dlie Sauvignon, toutes deux
pioprilaires et domicilies
d pot 1*011-Pi j ce, ayant pour
ivo( ut constitu Me I oui IL
Vilgfaill, avec lection de
lomicill au cabinet du dit
i Vocal en celle \ ille ;
3 l),i nieur Luc M-L-ger.
agissant cora re liileui datif
du mineur (iroiges Snuri-
gnOD,tOUldenx pi opri.aires,
demeurant et domicilis
port au prince, ayant pour
avocat constitu Me Flix
Diambcis, avec lection de
domicile au cabinet du dit
avocat en cette ville.
Pour pins amples rensei-
gner tnls s'adresser au no-
l'.epi blicaine. dans une cour, i^if e siis-di. dpositaire du
inuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiintuHiiiiiw
GOMMENT
RAJEUNIR ?
I. travaux le nomlireui m.laalna
franaii ci ttraogeri ratraprii drpuia la
ominunicalion mmorable de lih'iWH-
SF.gl'AHI) aur la poaalbllIU .la rajaunir
rMrehumaln |..ir l'abiorption de glan.lei
frache d'ammaux, ont conduit 4 aalta
oacluaii.il maloteafolt vrifta, qu'il eat
Maintenant poialbla, aana avoir reeoura
aux procde opratoire* (Stelnach,
Voronnff). ha l'Ii.imnie nomma rliex La famiiia,
a nergie et an riguaiir perduaa la
ait* aie ntaladlea, .1- fatigue phyaiqua
cm r>*t>ralc. de vleilleiac prmatur*.
art d'effarer Ira itigmatM de ratta a*
mauee prcoce.
Brochure giatuitaj et Mit* t
r.srjornM'.w ntcn./,, am-PHtm
tf chas toulea les Ix.miee pharaaaaiaa,
LE "GLANDOPHILK"
eW iitnbufur, A. THOMAS 1B, Rue Martel. PARIS
BaMiiiiiritmiiiiiiiiiiiiiiiHiuJ!!tniinHauinimtina
et i v;t ii l acte' sur la rue R
public'sine par un corridor.
(S balissts consistent eu une
mai on envoie de constinc-
ijon avant cinq nices, doul
if..is grandei et rteei i**-
tites L'empla muent nnsire
:<
BIERE NATIONAL!
DE LA
Brasserie Nationale
.
u pus suiiii it u nis tmcict .
INJECTION PEYRARD
D'ALQIR
t
DRCtB PETRARDiM
Omrlmmmnt /a
BLENNORRAGIE
UU IH rNAIMAOn
cii!liM PI" MM. W. ni it firtatlle. F1IUS
.
- .
oscato
sm
5P
L'C-a
MOSCATO PASSITO
mzano
INCOMPARABLE VIN
___Db:j)ESSEHT_____
A.dcMATTElS&C,
AGENTS GNRAUX
COL'UMU
L'appareil de choix, l'appareil qui
le plus de garantie.
L'INSTRUMENT SUPRME
ofi
re
Clarl
Solidit
Puret
Prsentation
(".hier .i^% charges ou l'avo-
cat soussign.
Port-au Prince, le 25 mai
19:11
Sign i F. DIAXIiOIS.av.
I.o. i' It. VILTPAIN, vo.a1.
I
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
su prieure.
Protrjcz voire uoche el
voire sant en la buvant
ton-ours.
t*e modle 613
Telles sont les q"n1;' 's exctp ionnelies qn. 1<*
GARAGE KNEER
?ous cftre en installant une de ces machines clnz vou Toute la musique "du^'men le est fcTotre
porte.

Venez au
KNEERS COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle et vous serez con-
vaincu de sa supriorit^
Nonbliez pas que nous offrons \
des conditions de paiement.
KNEERS GARAGE, Port-au-Prince,
Agents i F CHRIEZ Petit-Gcve
C. PINAHD -Saint-Marc
COHDOZO Cayes
Mlle :. UOUGli Ja;mcl.
Ereutri les concprls COLUMBIA la station 11. Il K. tous les vendredis soir.
\-
LSL&Qiefirr.MM. mA
Globules Rbaud I
k- "^i_I^jv.iBahaa iiiao> W
La Coquette
Salon de coifturp de M Sa-
muel Hertiri d'o I on sort tou- i
ours sfllistitit
j Tlphone : 2544 Angle des j
ruesS'.-Ho or* # Rpublicaine, i
A I a CoQUETn soni enneso .
un Bar et un Restsoranl orgs-
ni^s rie faon donner toute
satisfaction la clien'le.
AVIS AU COMMERCE
La panama Uailroad Steamship Line a l'a va otage d'an
uoncer les dparts suivants de New Yorkponr Port au Prince
Hati, directement, durant le mois de Juin 1931 :
Dparts de Are 1 ork. Arrivages Pot t au Prince
Steame" Guavaquil le 4 juin 1931
4 Aqcob I le 9 juin 1931
CristobaLle 23 juin 1931
' ^B'-enavenlura^ S juillet"
J S. H. VAN REED
Agent Gnral.
lelOjuTn 1931.
le 14,juin .1931
le28juin 1931
le 9 juillet 193)
*
i a
sumure
Une des ; plus tortesuCOMPAGNlES
C AN ADIENNES d'ASSUR ANCB
r
sur ta VIE
EUG. Le BOSSE & Co!
Aaents Gri r-< s -. .' -
w
es Nai tiennes
iU
Chaiiier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
-Tlphone : 268^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs