Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03629
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 30, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03629

Full Text

Clment Maqloii
J" UNE
rtu HO t M -
watnar
2i:ve ANNEE N 7211
(cul ia raison d'Ha, le salut o>
la pairie que les rokr.iw ,i|.(tcllrul
toujours a leur aille |>o> r maifier
V l'egnlile idale la rffisr de
leur iftilagc lartieiltar.
GisviBai PAHM
\ v.
RT-AU-FRINfli ( MAIfl
rT-wr-aaa
; :;". ...t;
SAMEDI 3tMAI 131
: .-.-.c-.- _
-
OISIFS et VAGABONDS
Ple Mle
!'
mirrri
- o
-0-------
BADINAGE
Soyons consols. Il y a en-{des chmeurs? Elle ne peol
re un peu de libert qui franchir les proprits pri-
usest laisse. De loui lesives. Elle doit se montrer
cor
no
endroits de
trj le terri-1dans les endroits publics
jiredHaw.il est le denier pour chercher de l'ouvrage
^ue nous aurions suspect et vagabonder jusqu' ce
d'interfrer avec les quelques
qu'elle en trouve ?
vestiges d un prr i ^e para- La Cour a fait allusion sp-
disiaque.Nanmo;!'. un statut [cialcment un des plus fran la
de ce territoire re:-d coupable avantages de la \ e u baiue
d'un dlit toute personne ^ui
habituellenuct est oisif, pa-
resseux ou vagabonde tri-
f de se promener devant les
tales des magasins, Les
entants aiment vagabonder
publique.* Le Tribunal de
Circuit et la ('oui Suprme
lu Territoire ont dclar le
tat
Ion
vers toute rue ou roule pu- sur le chemin de leur col<-
bliqwe ou toute autre place Ialler et an retour. Peut-
on eu faire des delioqoan
Est ce que les gens qui s'as-
seyent sur les bancs des
lut inco; s il. lor.nel. La paies, (eux qui lvent la tte
ir de Circuit ot-s A nelsen!au passage d'aroplanes, qui
.alitornie vunt de confirmer s'arrtent pour causer avec
eur dcision. < des amis daas les rues, peu-
iant que les gens ne font vent tre pou -suivis? Non. le
tas de mal et ne portent pris 4 droit de rester oisif, v ua-
tteinte aux di ils des aulres bond ou paresseux est un
l'ordre de la cuniran- , des droits inalinables du
aut, ils ont le droit de re- citoyen de faire ce qu'il veut
hercher le bonheur eu res-; et quand il le veut, tant que
intoisll8,paresseui ou vaga- sa ligne de conduite n'est pas
onds. Kegai diz les 3 millions hostile lui mme ou au pn
individus oui comptent blic en gnral dont il tait
isiter la Californie celte au- partie. Lee printemps et les
e. Ils vont l pour se rester ts inviteront toujours a
isifs, vagabonds, paresseux, rester oisif et paresseux sou
es multitudes qui vont aux aise. Si paresseux et oisif
ations d't et d'hiver, re- ont eu un sens dopprebre
erchent les plag. s ou les c'est un hritage des temps
ontagnes isont un peu reculs. Dans ce sens il y a
us que des paresseux et des une rminiscence des vieilles
sifs.* Qnestce que c'est lois anglaises contre les pan-.
tel conomie de la lumire vres, de ces jours cruels o
1 jour si ce n'est pas d- un homme pouvait tie chas-
rgir les heures des pares- se jusqu'au village de sa r-
ux, vagabonds et oisifs? sidence de ce prjug long-
ae peut on faire de l'arme temps entretenu contie les
F a constance est la qualit
qui m'a toujours fait dfaut
dans mes entreprises les plus
diverses. Aussi, je suis fort
surp-is que Ple-Mle fi-
gure encore dans le sommaire
du Matin.
Cela provieut, je crois, d'un
sentiment du rant de toutes
ckoses qui, ou moment o
je m'v attends le moius, se r-
pand flots sur mon uvre
commence toujours avec
beaucoup d'enthousiasme,
mais qui ne voit presque ja-
mais sa fin.
Ce sentiment de l' quoi
bon a toujours paralys
mes cftorts quelque fut le but
auquel ils tendaient.
Dans le premier article que
i": i publi sous cette rub i
que, j'ai dj tait la confiden-
ce que j'ai 1 esprit indiciplin.
C'est pourquoi j'cris ple-
mle i. ce qui me peimet de
dire n'importe quoi et n'im-
porte comment. L'est la seule
faon pour moi d'tre cons-
tant Il me faut de l'incons-
tance dans la constance.
oVa! Rhum
AUX ROY
'29 annes de succs.
Demandez les Cigarettes
((
|
))
QUAND VOUS LES AU
REZ FUMES, VOUS
N'EN VOUDREZ PLUS
D'AUTRES.
EN VENTE PARTOUT.
MMBM
^~*a..
!"*?"
W
trangers et les vagabonds. A
un certain moment, un oisiti
tait la mme chose qu'un
mendiant obstin.
Nanmoins les oisifs ont eu
des amis un tribunal de
juridiction universelle. Hap-
pelas vous ce petit homme
bossu, Cupidou, protecteur
de tous les oisils
Eu amour, voyez vcusfc'est
[a peu pi es pareil: je suis in-
constant mme dans lu fid-
lit. Je m'explique.
Lorsque j'aime une per-
; sonne, mon amour, quant
I celte personne est invariable;
| mais, tantt c'est sa bonche
que j'aime, tantt ses pieds,
tantt ses jeux, tantt sas
h'employez pas les imitations/*
0Hec
Achetez les
LAMES
maii s. Toujours ple mle.
Alors que, s'il me (allait res-
li r au ----jus < milieu, ( c'est
si commun!) tua fidlit, ma
foi, bien vite s van i:
je mande bien p i don
j Musset d'avoir badin avec
| l'amour.
HUDY.
Incident de
frontires
Avant hier soir la ville tait
en moi par le I it de sonne-
ries militaires qui appelaient
les homme s sou i lce i mes.
Il parait qu'il y un incident
de tr ntiri assez im|
l'Anse Pitres, les so'd Ls
ninicains aui aient pntr
eotre frontire. On atti nd
un Communiqu du Gouver-
nement. Les esprits en alten
di n', sont trs surexcits.

authentiques, de ce type,
prix rduit
Propos
humides

Maintenant fous ponvea acheter ! lames Gilletie au-
thentiques au pi ix fjue se \tndent beaucoup de a
ques falsifies.
Celte lame Gillette, sxtra eftM, du type illuslie ci-
dessus se trouvent dans cette t Ha quand on annon-
cera le nouveu rasoir e la nouvelle lama Gillette,
sont des lames de u %m re qualit ( Qilleit a'ai faut
d'aulrea ). D':ft.l iaa >tn ment, noua avoas u'duil considrabJeaat ton pris,
Profitez-en I Notre a o< k 'enleva rapidement. Jouis-
sez 'Ju luxe de v< us raser fana remet4s quelconque,
en i*is-ant votre peau suave et frache tous les mati-m
pendfnt toute l'anne.
Pauett de
10 LAMES
5 LAMES
o
On rappprle qo'avaat'hier aaSnal
un citoyen qui assistait a la sance
exprima brnyamnient son mcon-
tentement. Il rclanaa tmprieuae-
niani l'excution dea promesses fai-
tes peaH)ant la campagne lectorale.
Il trouva qu'on tait loin de compte
avec les revendications nationale...
Je ne sait, n'ayant en l'honneur de
causer avec aucuu d'eux, quelle Im-
pression a laite sur les honorables
snateurs l'alfarde de ce pniriote
farouche. Sans doute, ils ont d faire
aa yeux tonns devant celte ma-
nire brutale de las interpeller, ('.a
n'est pas parlementaire.
; Probablement ainsi le comprit
an autre citoyen, nationaliste de
droite, car il y a maintenant une
droite et une gauche veire une ex-
li -ine-ga tir.be i i:i t i o r. a I i s te, ci n i entra-
na l'excit hors de la salle.Il l'amena
au cal voisin o il lui otiril un
KHl'M SARTIIE CACHET l/Olt. le-
qnel a une graade vertu? calmante.
Gillette Safety Rtzor Co.
l.nlumM
Gilltttt mu-
then tiques
teri'fiit
mu les
ajacieM
moirt
QtMt.
QRANDE YENT
DE
GILLETTE AUTHIKTIQUIS.
Panetixiu Rallroad
Steamship Linn
Le steamer Ci istobala est
attendu Port au l'iinte, ve
nant de iSew York.le di an-
che M mai 1931 avec 11 pas
s gers, et 79 sacs de correa
pondaoce, et partira d;-ns
l'aprs-midi du mme jo r
directement poui Cnstobel,
Canal0 Zone, prenant trt,
malle et passager.
Portail Princc.le 27 mai 191*1
Jas H. C. VAN KfcED,
Agent Gnral
... a lu dans un des derniers
numros des Amitics Catholi-
ques I' rancaises t'extrait d'une
lettre do M. Philippe Cantave.se
crtaire-adjoint du Comi' Ha-
ti'n de lAliiance Franaise, o
le j une crivain parle de la
peraiatanca en Hati des ides et
de I ducation franaises.
m
- .
... voil qu'un de nos amis a
cite au Grand Ilote! de France
le mot de Nie/.che sur les fem-
mea : Cratures aux cheveux
longs et aux ides courtes.
Mais, lui rpliqua un autreca-
ee mot n'a plus sa rai-
d i ,11 l. pdrail le changer
co mit : Cratures aux coe<
veux et aux i Oui, dit l'autre, en rvant. Le
moi serait bien plus juste. Mais,
il serait moins beaux. Avouez

... a vu une ties jolie leuirae
qui passa dans la Rue amricai-
ne rusant les trotloires,assassi-
nant de ses reg.nds quelques
hommes occups discuter,
l'encoignure, de la gravit de la
situation Ils ne lu virent pas.
Furieuse elle Ctllppa en domi-
nicain et !>i i regarda in-
udiairea sur un petit rhtori-
citii qui s'an allait, un dictionai-
i e Ri ec .sous le bus,et aux lvres
une cigarette impertinente.

*
... a vu. venir ce matin, la r-
daction qu'il frquente, quoti-
diennement, l'amateur d'eau
glace. Tandis que les rdacteurs
travaillaient ou s'entretenaient
des graves questions de l'heure,
le buveur mlancolique et si-
lencieux ingurgita paisiblement
Mois grands verres d'eau gla-
ce, (ellenu-ut glace que le ver-
ie en suait littralement, Enco-
re un peu. il eut demand un
cocktail.
*
... voit un de nos amis qui di-
sait h quelqu'un qui n'avait pas
encore voyag :
Ce qui la il le mu I heur de cer-
tains hatiens, c'est de ce qu'ils
ont voyag. Ils reviennent, d-
contenancs, noslalgiques, e(
plus rien ne leur est rien.
L,autre coula rveusement,
puis, apis ovoir lire quelques
bouftes de sa chesterfield, mur-
mura :
J'aurai prfr tout de m-
me connatre ce malheur d'avoir
voyng. Il doit tre moins triste
que l'autre.
... voit qu'avec les pluies ter-
rentiellea de ces derniers jours
d'importants tronons de la rou-
te Plion Ville l'ort au-Prince,
un tal dplorable,
y remdier au plus
SOIII (1
[I faudrait
l de telle luo.i que ne s'aggra-
vent pus les dgts, : cela en vue
d'en avoir pas trop dpenser
>] ici quelques jours et dviler
i ussi des accidenta probables.
*
.. voit que notre sp rituel
Agatiion dans son miroir de
mercredi leproche u Prsident
Vincent de ddaigner les extr-
mistes. Comment le Prsident
Vincent pourrait il dire pareille
chose.Yoci exactement la phra-
se incrimine par Aoatuon :...
t combien c'est surtout en de
tels iuo., enla dcisifs qi il faut
s voir, mme, au risqn
momentanment iucomi
daigner, pour les donn
surenchres extrmistes
sont pas Us extraaiste,-
des gens n sner.tables,
leurs, qu'il laut ddaigu
les surenchres txtrmistcsXom-
inc disait.uagure notre anaiSt-
i.hen tleiia dans un tlgram-
me clbre au Ministre Lescot :
Saisissez nuances,
urez-vous contn occident
a l'a General Accident Fire A
Lite Asusranee Corporation Li-
mit. v"ve F. Bermingham,
Agent unral pour Hati.
I
d'tn
ris, d-
r, les
Ce ne
i sont
. ail-
, uiais


PAGE 2
LE MATIN :*0 Mai 131
J
ZW BLANCHES
Eclatantes
PBLOUISSANTHS c bl.n i^e< !.<..- alaiiirs JZ- laotj. vi.ila v.>*L-
tr,ni(.rn-r lorsque vint ffs paraiire lea tautcg d'une Baye h*
Kiriaane.
Lorsque votre ourire rivale de
S?1 "S"* iauot"- t taiie.
Sltfet par la euh) et dei genoivet en
retrait, quiconque uura que voui
vo une Bcuche Bactrienne. Cet
tat impardonnable en cau>t< par Ici
germes qui attaquent les dents et les
gencives.
Le Kolynos blanchit les dents si
rapidement et il raffermit les genci-
ves m ettMKvMncni, parce qu'U tue
Luo. Mat. u*t,
3 TONS PLUS BLANUfc
I
laa f rases qui soat la KffJH de cet
ctat alarmant. KMr<* le Kolunua
JM.ail.int 11) jours, mutin m %it. rm,
aliars regarder o denu-eJU* se-
ront de 3 ton* plps blaocW V*u,
pouvaa tanar le Kalvuo faite aai
oeuvreson cume antUopfim
etonnaate jrfuare et nattuie cbaaue
""- i vievasse. in germes aaagr-
reux sont tus instanunement. Elfe
enlve les parcelles d'aliments en
fermentationelle neutralise let
acides et emporte par contact les vi-
laines taches jauntressans dtgat.
I)iur.rij vous que vu. demi Mieot
aiancaaa, umi., commiM a x>uj Htm
du Kolynoi.
Voix el ]#un>
Instruction
ET
ducation
Dans le commerce ardinaire
cas deux lments sont absolu-
ment indispensables 1 bommr.
C'est peur cela raison que nous
devons, outre l'instruction
donner a dos enfants, faire on
sorte leur ducation. C'est un
nifester un got complut pour
In morale.Corn bien sont ils ceux-
l qui s'a'firhent homme [
truit, homme du monde, parce
que doss d'instruction,qui pour-
tant marchent l'encoutre de la
morale, ignorent les rgles qui
tgiasenl l'homme dan* ses rap
ports avec ses semblables.
Qu'ils sachent que leur ins-
truction, si instruction il y a,
ne reprsente rien sans l'duca-
tion ; en marge d'une petite
rornpaiaisou, je veux tablir
lb diffrence qui existe entre
un homme simplement instruit.
rle purement maternel ou pa- j et nn autre relativement instruit
ternel, lcole n'es4 jamais ap-{ruais bien duque / le premier
pele le remplir. An contraire lest l'ennemi de la socit qai
les matres deivent avoir sous lni lerim- ses portas, de craiule
leurs ordres immdiats,des anus que ses membres ne soient vie-
disciplines,vert ueases,des tem-
piiauienlc wv : *>n un mnl t\aa
entants a iastr uire.Gnralunent
las tout petite qui Irquentent
nos collges sent presque tous
dpourvus des moindres tracs
d'ducation. Aussi ne mnagtMi'-
ils point leurs matres de leurs
espigleries, de leurs mauvais
tours.
J'en sais long |.our avoir t
pendant un temps plusoutuoins
cour, matre d'tude au lyce
Potion. Beaacoap de pres de
tamille s imaginent qu'il laut ins
truire plutt que d'duquer. Er-
renr grossire qui dnote chez
eux une tretteese d'esprit con-
sidrable.
Il est vrai de dire que penser
prparer l'esprit des entants
par l'tude tics belles lettres,
des sciences diverses et des
beaux arts est an grand
prix Mais si par hasard, CCI ac
quisitions a des branches aussi
diverses, se tant un dehors des
J principes de la socit, ils ne
ont que prparer des monstres
partant nuisibles, indsirables...
Ponr tre pillait, il tuul allier
ces connaissances lutelleciuel-
les, des marneras alables.et mu-
liraes de ses mauvaises mani-
res. d sps 'orls.
Le deuxime appelle l'estime
de ses semblables, mme 'elle de
ses suprieurs participe n toutes
les bonnes entreprises, tait corps
par consquent la .socit.
Pour ma part, et je crois que
tous les hommes sense pen-
sent comme moi. l'instruction
sans la bsse morale est an dan-
ger social.
La base morale, dirai je, est
l'ducation, c'est ce qui tait
l'homme, c'ost ce qui le rend
digne du rang social. Taule
personne qui ne possde cas
deux qualits, principalement
la bonne ducation, est un tre
vil et mprisable.
La mauvaise ducation caez la
te aime est encore beaucoup
plus terrible, il vaut mieux
avoir chez soi une vilaine fem-
me, (Bail bien duque.'ajui n'a
pas l'esprit mal tait, elle lait
vivre le mari et attire aussi l'es-
time de tous ses amis.
Au lieu il i ri avoir une jalie
mais qui gale la bte, qui ne
sait mme pas la f-uu de re-
evoir quelqu'un chez elle. Yrai-
meul c'est lune.iniisstmeut. H
MAUX de DENTS
m >.,.>. eaalaaiu ..l-U .. a^-aka--
Kmmm * Dont* ELV&:-. ..-*.. ." tbjKi mi
hM. lUMiami li h1h< miaiii " 4'""""***_ *
T*%nM Fae-War/ Ml raa U a.n *aaaW ^'-_ J?""*
BAUME
i abeaasara du Docteur sirauo,
-NERF W.RIQ4
*. Rot Bolft l.Y0a-0tTB*IW Braxicfi
Dep*t Port-v-psoa : raerMOa

ai
DSMAsW 9U\r> A 4 1/1 Heures : Matine :
Mandrin
tic et Te pisode
ntre :iiO; Balcon
100.
^
Looping tho Loop
H ltiaiia
u aJaiai
Hatiana prsenter, de-
main soir, une grande produc-
tion dramatique LOOPING THE
LOOP.
Quatre grands artistes se par-
tagent l'action et permis sux
trois sont paaMiculireinen con-
dus en Hati, ce sont :
Wtrner Krauss qui a reaa-
pos ua personnage de clown
surprenant de vie et (te vrit,
dniera son rire, sous son mas-
que, son coeur saigne, et plus il
a besoin de pleurer plus il lui
tant rire.
Waiwick Ward ne lui cde
en rien dans son l'e d'scero
che-eur .
Gins Mans st t>op connue
ici ponr qne son loge soit n
cessaire
k .Irrav Jugo qui dbute
l'cran d'flaitisna deviendra,
tant sa cration de jeune fille
pitoyable est touchante, une
lavonle de l'lite.
L'action trs dramatique sa
droule sans arrt au milieu
d'attraations de premier ordre
et plus d'un frisson psrcourera
l'assistance, cela sans qne cette
aetion ^e rallentisse.
Ne manqurz pas de voir la
grande production qu'eshl.eo
piug ibe loop .
Le s'eanier Wiilcitraut Borne
venant d'Europe sera Ici vers
le 81 courant en par'ance pour
Kingston, Sanio Domingo et ;
Curaao, prenant fret et pas-
sagers.
REINBOLO & Co, Agents
serait souhaiter que d ns nos
lamilles, l'an ouisse comprendre
prsent la beaut' de l'duca-
tion a base morale, Voici encore
ne leon de la haute philosophie
morale, il y a certains hom-
mes qui se disent hommes
clairs, hommes instruits, ce-
pendant qui sont encore dans
le noir lartare, vu leur fson de
faire, ils ignorent que le vrai
bonheur n'existe pas en ce
monde o l'on voit journclle
ment quo d l'iulamie et de I in-
jusiicr. CAst dans la vie clesle
qu'on peut le trouver, cour ar-
river a ir jouir conformment
il faut quf vous loyel une ne
puie, et un bon abrlien qui a
men une bonne vie, m soula-
geant se-, trrea dam leur mo-
ment dHIcile, ici bai tout est
Dernire
Heure
Par dix huit voix contre seize. !
la Cham^e des Dputs a vot
la cop,re proposition Blizaire
rejefaa conalasious da rap-
port d' '--mit spcial lavora-
bles a u Coavision corstitation
nelle. une r
A lundi le compta rendu d
taill de cetlefimportante sance
an cours de laquelle de fortes
et cinglantes vrits ont di
tes. ;.
Ho m Unie
Le steamereTdtse Horn
de retour de Kingstou,|touche
ra ce port vers le 1er juin vu
route pour l'Europe via les
ports du Nord, prenant fret
et passagers.
REINB0LD& IA Agents
A 8 HKPRES
Une tiperproduetion pleine de multiples ;dlract ions :
LOOPING THE LOOP
Er 're t, I i gd*-j.
Votre premire visite
A. ------MsacaB
r
TCC
ld Ansonia
Nous c'onnaia raison, confirmera votre bon jugement et
jestiera li confiance que vous uous aurez accorde en
pous garantissant votr apprciable patronage l'Htel le
pins slect de Poi t-i ul'riu( e. ^-ffigr'
Nous vous Miggcroi.s d'aritei votie chambre ^l'avaDce
Bire la pression.
FAIBLESSE
DBILIT

HWf
DESCHIENS
i HeKooglobino #
R*B*nt'tiitmir d* BaJia. anaM par l'ailla mMleale.
Wperiiur a lu niu* cru et jum fn-io.x AiUmit rfnn. 1. HOpifum tfa "HflM,
Oti-ui o. m.L 3MCHIBNS. a PM Pm.1 iiudry. PARIS ci l'i> .nucln
LA GRANDE
CONTINUE A
CHEZ
LIQUIDATION
MOITI PRIX.
Creidy
A l'angle des rues du Magasin de l'Etait et Fronts-Forts
La Maison oflre une dernire ecceeion toni ceux qni voudraient profiter
da eette liquidation, par un achat e blo k ou en dtails de son atock de
marchandises aisoittse dont Itapill dfient toute concurence.
Vu la Grand ftabais quelle accepte pour eu finir.
Tende ao ou ce deux.
P ix aneieus
leurs Gds 1.00
L60
doub e fil
fleurs
apparence e' pour < u temps.
Joseph F PIERHE l OUS
mmwmmu^.t'mmmmmm
Ci'S
1
Voile eou!.
liarquisetta pois
Diablement-tort
e

Indienne coal *.
Bntiste raye leurs ass!.
Vnitecoul a leurs ast.
Voile rv satin asst.
Voile ray da soie assert.
Vnile uni oui. asst. ta.
Voile seiiM leurs ast
Organdi coel- B I asst.
Ratine hlane
(abar'iue a fitort coal. asti
Baptist coul. a leuts asst.
Imitation tussor
Percaline eoul. lingeries
Simir* blanc sep.
Si mil y coel. iap,
percal blanc sup. linuerius
1.00
150
126
\A<
l.ftO
1.75
' M
X00
210
1,00
'i0
aie
200
1.50
1 50
2 00
2.5b
B
Comprennent la Protection tontre la
Foudre sans anam ntation de taux
i .
OSS
mm*
Tricoline lenrs pr i obas
ri/qBe bknc eheaa.
. Calierd Soeial aladapolasic
' | Zpairs traneeis cBanaisas
' Zphirs ray coul. ch.*m
s j Zphirs ray soie chemises
j satin de chine pour jepoiis
Agents Gnraux
Foulardine enul. sup. asst. 2*0
SoisaUe nouveaut srp. 1,00
Fou:;irs sa p. peur robes 4,10
Tricoline dessins blanc 2 50
Trieoliua dessins hem. 3,0f
Tricoline uni ceul. at blanc 2,50
Tricsline de soie axt. sup. a 99
Tricoline e seic cobI 1 |m
Tricoline ray pour pyjamas 2,51
2,0t
1H
IJfi
3,00
2.11
Ml
4N
1.00
1#,00
nouveaux
o,eo
0,75
0.1
0.7A
0 8r
O.Sn
10
1 0
':
150
l Co
lOf
1-00
1.74
1,25'
1.51
1.2
1,7e
2.C0.
1,50 J
1,M
1.21
3.01;
2,01
1.21
1.21
1.51
90
1,7*
1 24
1,00
2,50 |
'J,0B
5,00
Voile eilanoise de soie
as de soie au crochet
Ras de soie extra sup.
Kas de soie 10p.
Casimir frar-eois ronl.
Hrill ehnntong fil dl lar.
DriP Gabardine ray
r Khaki jaune anglais
Drap noir trauais
Alpaga unir sup.
Drill (oui fis*t
Quatre fil pr cdre
Kaaki pour (htm s i
( hnuHettei pr bow dosa.
pr ci la n'a, p:e
, pr c : i
Chapeaux Pail,e l>r llI>m-
paille pour nom
i



Chapeaux laine pr hem
Chapeaux laine pr entants
Ras de ente pr dauies
Bas fil sup. pr dames
Toila drap sup.
CsBverturas de lit blanc
de lit,laine
Serviettes da bain
Serviette de toilette
Tapis deseentede lit
rbcnalses pour heas. ass. de
peignes corne Iraueeis de'
lande brode
Bn'.r. brode
tiainfl drap
Urill gabardine uni
Chaliera laine, pr cadets
Tri olme de ssie noir
Deueatiae noir r deuil
Bai eette at miette
8.00
10.00
12 50
700
20,Q0
8 00
3.50
5.00
3.0Q
20,00
12.00
1 75
4,00
2 50
15.00
1,50
2,00
10 00
12,00
16.00
17.00
12,10
8,00
12 00
20.00
5.(0
2e 00
10,00
30.00
10.00
UOO
3.00
0.11
10.00
00
1.00
31s
10 Ul
4,00
3ii0
3.oo
Mouchoirs madras bleu, blanc et foulera.,
4.60
5 00
7.00
4.00
10 00
4 00
?no
2 50
1-50
10.00
6.O0
1.00
2,00
1,50
8.00
1.00
1.S5
6,00
7,50
10,00
10,00
7.60
4.10
7,00
12.01
2.11
12.50
i.00
1800
00
1U
6.10
1,00
lOf
4.10
91
0.0
2'o
2,eO
2,0 n
Le Hiiimi llarliasicoiirl
Oeut
la renomuje est universelle a gard se premire place
Besrandez pertoat :
UN BARBANCOURT
Dpt :Rue des Csars.


LE MATIN' 30 Mai 1931
Page

L'Exprience a appris des MILLIONS d'Acheteurs de PNEUS & TUBES
que le nom
fre$totte
signifie SUPRMATIE DE QUALIT. II savent que cette qualit intangible
donne le PLUS DE KILOMTRES pour votre Automobile ou Camion.
Jirestom
i
manufacture ses Pneus par son systme GUM DIPPING par lequel le moyen
mploy est iremo dans un BAIN DE GOMME PURE. Ceci vite la friction et
ait durer vos PNEUS FIRESTONE plus lonatemps.
Firestone Balloon Heavy duty et tubes rouqes pour les climats chauds!
Firestone suprme pour les propritaires aiss dsirant un pneu uaranti!
Firestone Batterie -1113 & 15 plaques pour toutes les autos!
Firestone Bandes pour freins qualit excellente!
Firestone Pneus & Tubes pour Motocvclette!

P
En vente dans toute la Rpublique, chez :
J1AK LUHANI :, Cap-Haitia.
J. M. AUTIM, Porl-da-Paix,
ABIL LACROIX, (ioaafres,
CLMENT PINARD. Saint-Marc,
WJMONU LAUTURE, Jacnel.
RaWt MAX AUtUSTE. Port aa-Priace
ai. R KMNN1Y, ;Port-ai-Prinae
M. J. LtURI, Part-aa-Prince
T. feOVtttl. Mlragaae.
F. CMRIEZ, Pelit-Gore.
\
outes les dimensions de PNEUS & TUBES toujours en stock chez :
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co.,
Agents Gnraux,
Rufi du Quai
Ai


LE MATIN 30 Mai 1931
' i
En Espagne... les Spcialistes de Beaut
insistent sur les huiles d'olive et de palme
pour conserver ce teint d'colire
.
0 L UMBIA
pdallttat d hetut . eo Prince de
^'n Espagne. s. conviennent de
moyen pour coaserver i la
ae, beaut.

Ftiri et mut ctmmllt Tt)ert: Auulimwn
mm. km. ^it. dt Pmlmolivt sur tipidirmt
m Miwt dUcmUmentainsittilevtx
mt*n 4>*J* rm pmrt tl frmkhtpmh
*mt ttmm dt plus tn plus froidt.
Jjrm** mm,tm ** mt i" *tus vtiutn
*'" mdhrtnct la pondrti. Voilai
*W U pmmu d*mct, frmtcbt H
KO
T.pr,,dm/l,uUm
V ttmtt m fri-
tmml far lu plus
Ittniti immti
tiifv.
L'appareil de choix, l'appareil qui ofifo
le plus de garantie.
L'INSTRUMENT SUPRME

Clart
Solidit
Consultez votre Spcialiste
dt Beaut
Il n'y a qu'un eipert, qu'un pro-
fessionnel oui puuae voua tluuoer
det oini aoeuuau. Prenex l'habi-
tude le consulter rgulirement
voire i| tende* pa qu'il aoit nteaaaire de
curiigrr dei dfaut. Conaervez
tre fracheur et votre beaut eo
leur donnant de* aoin appropri*.
Voue ipcialiite voua aidera.
2
nrnjERO, le clbre spcialiste
i- de beaut de Barcelone, se
fche tout rouge lorsque ses gen-
tilles clientes ne suivent pas ses
conseils. "Comment osez-vous
abmer ainsi votre teint, s'crie-t-il
vec la fougue caractristique des
Espagnols, quand il est si facile
d'avoir recours, deux fois par jour,
ce traltementl"
Le traitement auquel il fait allu-
sion est prconis par 23,723 spci-
alistes de beaut, dans le monde
entier. Ils appuient, avant tout,
sur l'emploi d'un savon pur et
d'eau frache pour la toilette.
Tous, sans exception, s"accordent
dire que Palmolive est sans gal.
La trtimc, 4, tml J kdiht maH*, i J,
mmU,fl,s ripnus dans U chaud clor ,r U i.n
tim Jts c/jariruHUJ mritas npagnaUs.
Les spcialistes s'en servent cher
eux et dans leurs salons de beaut.
Ils en conseillent l'emploi domi-
cile leur clientle. Les crmes ec
autres prparations de beaut
[u ils recommandent se composent
le ses mmes huiles cosmtiques
.. d'olive et de palme.
Appliquez tout simplement sur
la figure et la gorge une fine pte
de Palmolive et d'eau chaude.
Massez dlicatement, puis rincez
* 1 eau chaude et ensuite l'eau
de plus en plus froide. Ne man-
3nez jamais cette coutume avant
e vous mettre au lit.
Epiez ensuite le retour de la
beaut frache et veloute de ce
teint d'colire!
C'est parce que Palmolive cote
fort neu que les experts le recom-
mandent aussi pour le bain. Il
empche les peaux dlicates de
s irriter.

Puret
Prsentation
t
Le modle 613
Telles sont les qualits exceDionnelies que le
GARAGE KNEER
vous i flre en installant une de ces machines chez vou?. Toute la musique du meude est i votr
porte.

L*mMMXn(
1U3F
Venez au
KNEER'S COLUMBIA MUSIC HALL
entendre ce modle et vous serez con-
vaincu de sa supriorit.
Noubliez pas que nous offrons
des conditions de paiement.
KNEER'S GARAGE, Port-au-Prince.
Agents : F. CHERIEZ Petit-Gove
C. PINARD -Saint-Marc
CORDOZO Cayes
MlleC. DOUGE Jacmel.
fefelBIERE NATIONALE.
DE LA
Brasserie Nationale
Ecaillez les concerts COLUMBIA a la .station 11. Il h. tous les >eudredis soir.
Rapidement de
cette Faon
Frictionnez Vioks
>-ZZf\
sur la poitrine et
U gorge; appli-
quez librement.
VJCKS
V A R O R U ES
PowTout Refroidissement
1 ASTHME^ ^ i |soula*ew6.itlmia*dlH.: B'--
I MTHODE CUOPHYLACTIQUE *
DU PROFESSEUR P. DELBET K
DELBIASEl
CcimarlKite aux ula halocnfc de I
MAQNtlIUM
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
su prieure.
Protaez votre noche et
|WMttwmrrUux,ui ".-'"I
I Ttmm rharmaeln _-_ Dtaw |.
BoU-Colcr-be* i .
+aummt.aimtvm
I f
AVLS AU COMMERCE
La Coquette
Salon de coiflure de M Sa-
muel Fereira d'o l'on sort tou-
ours satislait.
Tlphone : 2544. Angle des
ruesSt.-Honor et Rpublicaine. '
A I.a Coquette sont annexs
un Bar et un Restaurant orga- i
niss de faon donner toute
satisfaction la clientle.
aanat-a.naWa a
L* Panama Hailroad Siearnsbip Line a l'avantage d'an
BODCer les dparts suivantsde New Yorkponr KMi au prince
Haiti, directement, durant le mois de Juin 1931 :
Dparts de bew \ork. Arrivages Po t au Prinee
Steamer Guavaqnll* I? 4 juin 1931 le 10 juin 1931.
" AK-oni Ie9juin 1931 le 14 juin_19il
M a CristobaMe 23 juin 1931
" Buenaventura 3 juillet "
le28 juin 1931
le 9 juillet 1931
J^S. H. VAN REED
Agent Gnral.
mtm%* n mm IUM m----------------- -w . w MV^-IiV^ V^l
Ip'ttKinS'cucEil Votre sante cn ,a bvant
. rue Vivitmm* m, mt a.* >. ^* A ,. .
i toujours.
!
Baisse
baiss-
t
^y
NOUS OFFRONS AUJOURDHUI
Ciment par sac Or 0,80
Tles 29 0,48
Briques LA BAUDRY 10,00
LE TOUT POUR BIEN CONSTRUIRE
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C.
Une des ; plus fortes,.COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE i
sur la VF
EUG.Le BOSSE & Co,
Auents Gnraux


Mosaques Hatien
i
i i
Charlier- vlalebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
tlphone : 2680
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs