Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03621
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 20, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03621

Full Text
r_
menl Magloire
DIRECTEUR
|M8, RUE AMER CALNE' ISo
TELEPHONE N'2>v
2me ANNEE N- 72
riliiaunil teindra lt ire*
Il Mil de la fliiil 'srqie rfcaqie
ifiiloirfu comprendra que ses ara-
ire boshear PlMl dassle lioihfir
;i' s mm. Fuilr ZOLA
a
>
] Oftl-AU-PRINCB(^llvH )
MBRCRERD1 21 MAI tpi
! *
*- L-.M _,. j5r:*jrg..v.T.-rrr:
frr -
APRS LA ClUSE
11 y a peut tre un ensei- que des leaders la Chambre
gnement dgager de la crise ou au Snat proclament mau-
politique qui l'autre semaine vrdse la politique gobverne-
a occup^l'attcntiou publiqut. mentale, rallient une majorit
Crise politique, |crivoi;:;-' leur opinion, obligent les
nous. J'arce qu'il apparat ministres se retirer et ne
eue ue s'agissait pas seuU- puissent prendre au gouvi r-
ment et simplement d'une nement la place dos hommes
question ministrielle. Plus que leur action en a loignes
et mieux lond Bdes ,difliolles*ifialten-
dues qui onMetard la for-
la. Cure au
a* *mb *ai I
.
leur interdit.Et pendant toute
la duie de leur mandat ils
mation du nouveau cabinet, j seront ainsi critiques svres,
od peut, bien voir, recon- ' d'autant plus rigides qu il s
natre un vice du systme j n'affronteront pas cs respon-
politique lui-mme. Les ins- j sabilits du pouvoir. Bien
titulions existantes parais-ci.t que le rle uegatjrde renver-
iaadaptables aux terups uou- ser de ministies! C'est tiop
veaux. Elles retardent...
Trs laborieux a t Ten-
lanternent du ministre cons-
titu sept jours aprs que Mr.
le Prsident de la Rpublique
l'tait rais tche de le for-
mer. Soulignons ici le procd
nouveau, u| deux lois ali. -
m, dont use M. Vincent pour
la lormation de s n cabinet.
Celui des consultations peu-
tiques,c'est dire l'appel aux
leaders parlementaires aux
fins de connatre leurs vues
et les seutirnents de la majo-
rit des deux assembles qui
reprsentent le pays. C'est
dsor lis un piccdeut.
Ainsi, si nous ne nous
trompons, procde lechtldt
l'Etat dans les pays rgime
parlementaire. Faut il ajouter
que ce rgime est celui de
tous les Etats modernes, saut
ceux affligs d'une dictature
qu'attend d'ailleurs au pio-,
tacile.
[) ailleurs dans la pratique
moderne, tre lu du su tirage
universel, c'est une dsigna-
tion pour les fonctions execu
tivts. Et le Pari*meut, c'est
U4ie grande Facult science tt
art politiques o l'on apprend
te'; matires de gouvernement
ei d'administration publique.
Ensuite, il taut Crer le
rouage de la prsidence du
Conseil. Ncessaire pour la
coordmati' n utile de l'action
tfouvernea;enla!e. Dt l'ins-
tant que nous en arrivons
la responsabilit politique du
cabinet devant lt s chambres,
lu solidarit des ministres en
est conscutive et ci la exige
OU tint Je gouvi .r u;;ii,. ut qui
:oii le autre que le Cljel
l'Etat. La pfsicu m du con-
seil chef du inh.is Ire, el ces
pOnsaple avec lui de la poli-
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artcrio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes
1.0 CHROMAI, i'.ob laboratoires du Rbon sucs et extraits tic 13 plantes
le niaL Le plus puissant
dpuratif puritlc iteur i 'Usa -. Par son ai lion antiseptique .'l hxaliTe,
li nu. nt la eoniupatl"! itretlenl la lit ri Ira. *lta les lertneniatlons et raeiliuioe
n. I.E CUROM/ i. est un diuri tic; 10 puissant, il dis* ml l'acide urtaua, expulse les
toxines, neitcie lr:< rein i la re ji<\ il tuent I Ecrma, les M 'aillas de la Peau et du Sanj,
l Icaree, tas B.mjiatismes, \laux (lo reins, Lumbago, Douleurs articulaires,
les Maladies as la Femme A ri i'.ique ,H. n rragios, Douleurs du ventre, Fibrome.
Je pitiu rie tarn+irr ma evrt rie CUROMAt. ./ **< : eurtw rie vtnii ntr.rmrr ma taUttaetiem. tout mat
-t. virttf rie venir- .'i,nuv't de re.nu. U/ul .t si.paru, la ylac que favau ri lt
uunt* tt wtvlitemeut cicilriirit. Mo au ( '",/ M"J PI RI IN i lu! in
Le tssltenifnt comarcniiiil fl>ii C'JflOMsL "r n* rit Mn\m ifrsliille et brorkurr ^iIIc-jIItm
-Muil iShi 1m kaaari Iwiiiijci>'. rYeaare i m- lt Docliur GIRaIU. pkainuclta, Lalieratnlrrr -*" luioae
^"* I. Bup Uolet. LYON Ol'IXINS (Kraarfi.
* Deaai Port-m-Prinm : | Misutata au sa.
ALIX ROY
29 annes de succs. |
M> -?.'JHIBMi
PaO-1961*
che carraiour la Rvolution ticlue gnrale ou gouverne-
ment devant les Ciniinbit.
Voil qui laisse au soainu t
lev o il doii se mainieni ,
le Cliet de l'Etal, arbitre ul-
rparatrice. Mais aux consul-
tations se borne eu ces pays -
l le.rle du cbei de l'Etat, il
n'y cbtrcke que des indica-
tions Je caractiie gnrales.
Il s'en remet l'homme poli-
tique qui parait indiquer poui
raliser la combinaison mi-
nistrielle...
Prcisment ici se mai que
la diffrence dans lap;dica-
tion chez nous et ailleurs du
systme essentiellement par-
lementaire iuaugur toit a
propos par M. Viuceut. Nous
n'eu avons pas tir toutes les
consquences. A l'exprience
se sont rvls les dbuts de
notre organisation politique.
En cela, la crise rcente nau
ra pas t inutile qui nous a
nionti deux choses.
Dabord qu'il est indispen-
sable qu'un dput ou un ,--
nateur puisse tre ministre
sans perdre son mandat lgis-
latif. Oui, la compatibilit des
fonctions lgislatives *t mi-
nistrielles.
On comprend malaisment
lime.
C's! po.irquoi nous ue
voyons pas d'un il serein
que sa haute pe.'MMinalile
soit mle aux tractations
politicieunes qu exige la loi-
i..tiou d'an ministeie. For-
mer un minisieie, cest une
al.iire de politique, i! ftppa*
rait qu'un poUticicn et s il
est tu parlement, c'est parlait
peut s'en charger ulu ai-
sment, avac toutes les Ut-
m.-rches, tous les dosag.'s
el tous les maraudages
que cela impo.te, que ie Chef
ue l'Etat que nous voulous
au dessus des coiupe'.itioas
de partis.
Doue deux ilo raeslaire:
permettre aux membres uu
paiement d tre en mme
temps au gouvernement;
avoir un prsident -tu conseil.
Victor THOMAS.
L exemple
qu'il faut
suivre
Propos
humides
t -



m
\\ >1LAPLUS LONGUE
' ...L* I PORTE!
Kxtrmeirient puissante...
iouj )urj> confiante...ces luru-
pes ;ii,t i .s I- ven-ady avec
lesyiiiks Lveready Unit lan-
(^cceat un Ilot de lumire puis-
' anie et brillante n'importe
c; '..elU distance de ;K), 400,800
el lfifJO pieds suivant le mo-
dle que vous employez.
Evitez les imita-
tions, Insistez pour
les Eveready. En
vente chez tous les
bons distributeurs.
AMLITC.AN KVKIA-
DY WORKS.
30 Eael 42nd Street,
New-York, U. S. A.
Comme je lad dit liiti, I'cQq :
Irj HVIli ('! t M I l .' ,CliS*t)i^
po n ir.ua piaj aii pi
d ei oai ioces ex;'' pUonoi -
|0l*tU miin i.ii'uses, se lie
au dvrOMT d^g;* dt i'tHlu:ile de
l.i iTiiiit.
Ch-tque H,i!ien ;i, *oi! dans
.s;> i'< bu, soit dans sa le'-, (oui
ho p;< ; norme pour sauer la
Fa'; ii ; unis, personne n ps'iis*'
isimposer le tout petitflort
(j 'Bile lui demande el i .ont l.i
M mil e on>i nuerait une torce
pur le GoiiTrneni>*ni qui a
pour mission de nous dct.viei
de foi-, upation mra'.aine.
L'poque que nous traversons
doit eue une poquu de aacri-
li.'\ d liigalion, de dvoue-
bmoI L'ambition ne peut tre
tolrei; que dans les noujenti
de pio-peru, el
tf>u|ouis ' un
rile.
Ne pensons on: pas trop
noire peUSf personne ei soyons
eaunes, lies calint. L'adver-
s. ne noiis ob--trve ei c rjouit
dep< des divisions qui s nent pu sein de la nalion ha-
tienne ; divibioos, l'aurions-
nous ouhli qui oui torg ies
chaiues que nous tranons en-
core aujourd'hui.
Le peuple doit laire confiance
au (iouverotment quia toajoan
t soucieux de ses moindres
intrts. (Juant au Cliet de I E-
l; !, il vient iii monlwr, une lois
de plus, la haute conception
qu'il a de sa tclie. Je.vtuxbieu
espre' que la Nisitoe eotiie
que repitsenie ic Coips Lgis-
laul lui eu tiendra compte.
i>i l'exemple de sagesse que
vient de tracer le premier des
Haitieas est suivi pai .ou, noi..
Pays sti,i sauv.
Mes Irres, je vous conju.e
de taire ce petit etlorl pour
qu'Hati reste aux Hatiens.
RUDY.
Il esi question d'un
beauleenlreles plus bel
i>....
ooiooors de
les jeune* lil-
ea baitlcsntek. Parmi ces beauts, on
choisira ia plus batte, I bulle des
belles, qui sera mademoiselle 1 Lu-
tin. Le prix de beaMteerala pboto-
iattire de plus la belle Indienne
Uns Le Monde colonial illustr).
A propos, je ne tois pas pourquoi
on n organiserait pas un eancaurs
de beaut entre hommes. Bst-cqu'il
a'yaurait pas d'hommes beaux:'Je
lantf l'ide, avee l'espoir qu'il se
trouvera uni femme d'assez libre ini
native pour entreprendre de la ra-
liser.
Usera entendu qe le prix dcer-
nerai! plus bel haitiensera une ais-
se de RHUM SAHTHE CACHET
DOR, le |ilus |)icieux objet qui
puisse 41 ru offert au laural e ce
concours.
SB*
VEREADy
LAMPES ftllATTERIES
durent longtemps.
a-a
Dixie-Bar
Angle des ruas Ahrahsiu
Li jcolue et Roux. En
tac de Cnstera.
PropritaireTiberins St Juste
Ortophonic tous les noirs
avec les airs les plus varis
Corjsomm.itions de choix.
TtMnhone : Ne 3WS.
Le Jury du concours
de beaut
Hier matin, ".les damos qui
forment .le jury du concours
d<* beaut 1981 ont tonn leur
bureau comme suit ;
Mme Clment Magloire, pr
l'impatience slsidtntti Mme Edmond Man-
seuliuieul Bl- Igoos, vi"t-pisidenti1, Melle
Claire Denis, secrtaiie-archi-
viste.
Mesdames Jrrmie, Martin
('alixte et Eugne Uulort.mem
l>res-conscillers.
Au salon de inae Clment
Magloire, o la runion eut
lieu, Mr Luc Dorsinville pr-
senta ses plus vils remercie-
ments ^aux dames qui avaient
bien accept de l'aider, et par-
ticulire meut Mme Clment
Magloire, qui avait gracieuse-
ment mis sa maison la dis-
position du jury.
' D'un commun accord on a
le dcid que les bulle
tins pourraient tre indifierem
ment adresss dsormais la
prsidente uu jury directe-
ment, ou Mr Luc Dorsinville
comme intermdiaire.
L,e coneours de beaut est
en suces,nous a appris l'orga- j
nisateur. En effet des bulletins
uut t dj transmis.au nom
de Melles Marie Henriette Koy,
Jeanine Anselme, Anne Marie
Roumain, Simone Mal val,
Yve.te Thib.ilt, Lucienne Saint
vude, Genevive Trmaet, G -
sle Lon Dejean, comme can-
didates.
Ou s'attend ce que la iutte
so.t trs vive. Car-beaucoup
d'autres demoiselles seront
prsentes. Noue publierons
leurs noms au fureta mesure.
Noscompl.nents aux unes
et aux an'rej.
Concours de
beaut 1931
Condition*
Lus demoiselles couron-
ner devront lre Aies de 18
30 us el tre rigoureusement
H?! tiennes.
Les lections seront .< deux
degrs :
1 Par des bulletin* dta-
chs des principaux journaux
de la Cn pila le les personnes qui
auront obtenu au moins huit
. cinq cents en Province seront
icceples par le jury comme
postulantes la royaut.
*2 Au jour lix par l'or-
'j;inisi!( ur du concours, 'es
postulante s comparatront de
vant le iury en personne on
par photographies selon le
mode que ce dernier aura
adopt. Le jury choisira alors
parmi elles les renesde Port
an-Prince, puis les procla
mera.
La dcision du jury sera
sans appel.
L'lection d'une reine de
beaut d une ville autre que
Port au Prince ne sera va-
lable que si elle a t obtenue
dans les mmes conditions
que celles ci dessus lixes.
La o aucun comit n'aura
t constitu, les postulantes
adresseront elies-mrufs les
bulletins recneillis.de mme
que leurs photographies atr
Luc Dorsinville, Port au
i rince, qui eu dlivrera reu,
puis les transmettra nu jury
le Port au Prince, atio qne
celui ci procde anx choix et
donne avis aux intresses.
'.) S Toutes les reines tant
lues.cellei de Port au Prince
auront subir une preuve
de comparaison avec celles
des dpartements, en person
ne ou par phoUig-upines,
comme aura dcide le jury,
alin qu'on puisse savoir quelles
sont celles qui inrilent la
cour on h r pour llaili.
4 Le prix consiste eu la
publication dans le honde
Colonial Illustre de Paris.de la
photographie des 3 reines des
rrines entoures autant que
possible des lues des dpar
tementsetde Port au Prince,
titre de mention spciale.
5 o Pour Pi au Prince lescrutin
restera ouvert jusqu'au samedi
80 mai conr.nt(saut dcision
contraire du jury ) et pour les
dpartements jusqu'au mer
credi 3 jniu prochain.
H 3 La date de la sance de
proclamation sera indique
par l*S journaux.
Luc DORSINVILLE
Aqcnl e correspondant de
la revue "Le Monde Colonial
Illustre".
Leons d'Espagnol
Notre collaborateur et ani
Monsieur Salim Aun sur les
instances de quelques amis
s'esl dcid ouvrir un cours
d'espagnol. C'est une des rares
occasions qui se prsentent
ceux qui veulent apprendre
cette langue car M' Salim Aun
possdant parfaitement bien
le franais et l'espagnol et
grce ses connaissances p
dagogiques est sans conteste
une garantie pour tous ceux
qui voudraient possder l'es-
pagnol.
Adressez-vous donc Salim
Aun.
Phone, No 2327,
Coquette
o
Salon de eoifture de M Sa-
muel Pereira d'o l'on sort tou-
jours satisfait
Tlphone :2544. Angle des
rueaSt.-Henor et Rpublicaine.
A La CoyUBTThsuul annexs
nn Bar et un Restaurant orga-
nisas de Lion i donner toute
satisfaction i la clientle.
I
... Ils taient autour d' ne ts
blede est et bavaienttlenr pre-
mier eoektail lorsf a'un ies eeax
vit sur le veston de lanelle bleue
da l'autre un chevea blanc. Oa
le blagua alors sur la vieillesse
de lame d'su'ant que juste
ce mot-l l'ortonhonie entamait
le Just a gigolo. Mais il protesta
presqu'; vi-e violence, et ;pour
couvrir son amie, sans jeu de
mot. il affirma :
Non, ce n'est pas elle. Klle
es toute jeune. I.eat moi qui
vieillis. El mes cheveux tem-
bf-nt au fur ei mesure qu'ils
blanchissent.
... Klle lise il Rl'entiveratBjl
NoBK il. et se.nhlai! diltt-
gner la conversation 1res uii-
lessanle qui Uruissail auloar
d'elle. Quelqu'un lui eu fit l'of.-
servation eu ajoutant, tout eu
souriant :
Ce n'est pas convenable.
On cause et tu lis.
Mais, vivement, elle se df tetidi',
et en souriant, ei'e aussi, rlle
murmura :|
Vous savez trs bien que c'est
tolr lorsqu'il s'agit de notre
journal Le Matin.
Tout le inonde sourit, et No*
trk il aussi, qui jeta sur la
charmante petite un d ses re-
gards !iim:'ble3 el ahVctucux.
*
... a vu. dimanche aprs-midi,
ne candidat au ministre *t qui
n'avait pas russi mordre. Il
tai) "assis pa iHeiueul, tout
seul s une tabla J un des grandi
cals du Bord-,le \er et mlan-
coliquement si io luit uu petit
llhum Saillie, Cachet dur.
11 u est pas de meilleure
consolation, confiait-il a l'a in i
(iv. c qui il partageait la joie de
la divine boisson.
e
... voit que malgr la plaie il
y a eu sQallianaa, dimanche
soir, toule, comme aux autre*
soirs d'ailleurs. Le film natu-
rellement a plu aux nombreux
clients de l'a I v qai est familia-
rise av. c le got de sa clientle
avise et sympathique.
<
... ved qu'elle a t bien attra-
pe, comme cela advient quel-
quefois aux entants et eaa au-
tres entants que sont les fem-
mes curieuses. Klle se saisit sou-
ci .inement du carnet de Nerrac
iHn.. croyant que ses aages lai
rvleraient des choses sensa-
tionnelles, et des noms qu'elle
In n .-o; depuis des temps et des
temps de connatre. Mais heu-
reeseaaent, ponr les elieeta et
clientes de N'orna il, elle ae
put rien dchiffrer dee hirogly-
phes par lesqaels les noms et
prnoms taient dsigns, et si-
Siiiils les petitspthe signes
es uns et des autres.


j, voit que quelquefois il n'est
pas possible de faire plaisir par-
faitement tout le monde. U
n'avait plus d'enere dans son
itylogrepbe. Un ami lui otrit
de lui en mettre. Il accepta vee
on devine quel plaisir. Et lors-
que la plume lui fat rendue et
qu'il lemarqia qee le rservoir
n tait pdd tuut fait rempli, il
n'out pas l'air heureux de celle
politesse qni n'tait qu'a demi
faite. C'tait son droit. Mais de
telles choses, on ne les laissa
pas voir.

... voit que chaque jour nous
apporte un nouveau genre d'e-
croquerie. Aujourd'hui c'est au.
robinets que (es Al Capone ha-
tiens s'attaquent. Ils font rage
aux enviions de Heloase. C'est
par demi-douzaine qu'ils o t
t emVvs, uvant-bier, ds
celle rgion. La Police peencit
mettre un frein cette nouvelle
industrie puisqu'elle ae fait
mu* atonie, par des gess qui
usurpent la qualit d'empicyla
des services hydrauliques.



l'AGfc.
E MAT.N 20 Mai 1931
' TTT m
S"
^^
r
ZOWA -O^
PRBAK
Ar NIJ 176?
PTH PATfNtSUM' ~.l
: MILS
M
J
^^^*^ t|TAM<]v^2,'5^l/AClO^
,--.

.../a /a/ne
oui limine les
torsions el donne une
meilleure barbe.
Le -cifree nous a donn !e rsoir de sret. Il nous a serri
noblement, main maint m ni lu sri.mre noua offre la lame
Piobak une limad'i n gftre nouveau, faite jpeaiaUment
pour absorber la lortil n qu'elles subissaient dans le rasoir.
L'acier dtrempe dcuUe de la lame Probak et ses perfo
rations spciales jont r'eux grands progrs qui tacilitent la
comolit* df * raser. Avec ses caractris-
tique"; pa'en'es qui liminant la torsion
et l'fHort de I Inmr, le fil des lames
Prob'U miin'icnt sa coupe parlait et
vois per.TT-' Hp vmn raer plus rapide
menl el se e plus de commodit.
I ps Prohek s'admb'nt a tons les msoire
Qilletle de l'ancien ou du type mo'erne.
ARTICLES
01
Premire Communion
jChez Flix Lavelanet
traswrde "Au monires,ChapeletLivres'derrires.
IJChauseett blanche*, etc.
i Demande* galement las produit auivants :
; 'Aomonalinc : Fortifiant idal d'an gotx agrable.
j n Flueroer : Energique reconstituant, aetian immdiate.
( Antidota Malaria : Centre la Paludisme, la Malaria.
Motrope": Contre les yslee, Tunneurs.Ffbromes et eeneers.
Avec un traitement ratiannal par la "Notrepe* vous pour
va* viter les rieqaeo de l'Intervention Chirurgicale quand
il n'y a pas urgence.
Tadrecser Flul LAVKLANKT
3M ,Rue Travarsira, MC.
P. S. Noua tenons des ahautillonsde nos produits jla
disposition das mdecins.
!
VNPMt W^W* ^ -J.-^-w.>14J # ,i ^. .
Les In ni es
Probak
s'adaptent
tons les
rasoirs de
ce typ.
l'-O .
Les Probak se vendent en
paqi'ets de ou 10 lames.
EN VENTE PARTOUT !
Cl som
LeMARIAGEde L'AMOUR
DE DANIEL RICHE.flggfe
L'OISEAU RLEU
D'p es le ehet-d'uvie de Maeterlinck.
Entre : 0,50.
DMJAaN SOIR
LES 3 MOUSQUETAIRES
2e piaode.
LE TIGRE SACR
2e pisode.
Bbtre: 0,35
Echos
Me
du
o
l'ne messe solennelle sera
rhante la Cathdrale le 24
Mai courani a huit heures et
demie du malin l'occasion
I* Fe de l'Universit et
Drapeau.
Nous avons t h mreui de
lecevoir la visite en noi b l
reanx de notre ami Ren T.
Auguste, arriv dimanche par
le s/s Afloon a spri on l*
jour en Europe de plu d'un.'
anne.
Nous lui renouvelons nni
meilleurs souhaits de bienven le
a*ec l'assarance de loula noire
sympathie.
P p irait que II up- in r e
rie l'Etal dite linpninerie du
Service Technique excute d-s
travaux pour des particuliers,
e (jui ahlii une concurrence
dsastreuse pour les profession-
n s hniliens. Cala n'est pas jus-
t A moins outefois qu'il y
Mit un tard convenable, pus trop
bas. La question mrite d'lre
tud.*.
Notre ;nn; J. Adhmar Ali-
gnai?, ancien Secrtaire d'Etal
le la Justice, est venu en nos
bureaux avant-hier lundi, ac-
compagn de sou successeur Th,
l.aleau qui il Tenait Si re-
mettre les services. H nous a
annonc son dpart pour 11
l up le tendemain.
Prenez votre ga/.olm'' ch/
KfJXO. DvPUtsY tout prs de
i G'acire ou I angle de rues
ltcpuhlicauie et l)-s'ou:h s, en
lace da Bulle. Vous serez, servi
a souhait.
Ou se plaint beauco ip des
tjagures qui, malgr ia Loi,
lonc'ionuent tous les jours de
la semaine aux environs de la
ville et mme en pleine Capili-
h. Lundi, derrire la Tann-re,
Uiafdi Carrefour !'. uill..,ou r-
credj au Portail S'-Joaeph, ji u-
Ui au March an II irb v n-
uredi Htel das Palmistes, s
inedi i Port St-Llair et diman-
che partout g la lois. Qui
docc a pu donner de pareilles
autorisations ? C'est simplement
scandaleux.
Sous la direction intelli-
geute de notre ami Elie (iuite.ni,
la maison Franck Martin, l'en
tre de Ptiou-Ville. est trans-
forme. Farratss. picerie, bar
tout se pisente sons un aspect
des plut eng.tgi.|le; PliX H
sonnables.
Il vient de se constituer
l'Arcahaie un comit dnomm
Comit d'organisation de la
F'e du Drapeau et de la rcep
lion du Prsident de la Repu
blique
l./urfifjcnc, fabrique de eh-
peanx, installs I;; Grand'Ra
No 2014, voit sa clientle. iug<
m.Miter chaque jour. -Tous nos
coin il i aient* < notre ami Krnile
rcelin et M. M.irlinez.
Nous enregistrons avec r-
gi et la mort de Marc Franois,
avocat, ancien Commissaire du
Gouvernement aux Gonaivsa et
St Marc Condolances ans
familles prouves.
Lundi mati \ les officiel!
amricains du Bureau des Fi-
nances ont rendu visite aux
nouveaux secrtaires d'Etat.
S'il vous laut des pneus,
allez chez John IL Woolley et
demande/, la pneus DUNLOP.
Le Comit d'action en vue
de l'irrigation de la Plaine de
l'Arlihonite vient de mettre ses
initiatives et activits sous les
yeux du public en une broebu-
' relie d'une vingtaine de pages
dite l'Imprimerie Hranx.
Remerciments pour le gracieux
envo.
On do is demande des ren-
seignements sur l'affaire du Ju-
ge de Paix de Logane accus
(leconcussion et m'iin joura en charge, aprs une en-
qute qui a rvl cependant
lexiateoce les laits.
Les chos es Francs e> la rcente
nnilrrenr de noir ami le
prof. I.nc 0r*imille.
Nous avons t heureux de
lire la noie ci dessous dans
la Renaissance Provinciale
de Bor le nul, orgaae de e la
Socit des Ecrivaiiu vina de broJiC* dont lait par-
tie depuis deux uns notre
compatriote :
Hati-- !dr Luc Dorsin-
ville, notre collgue da Port-,
au Prince, professeur d'his-
toire et de gographie, a hi
Tron bavards

I nr propesitiou pour cantenir
l'ioi|uence des dputs..
II n'y a pas que lea eimple*
citoyens paar trouver que des
discours trop nenasreax et trop
long^augmea'ent considrable-
ment la dure des dbat par-
lenaenlaire-s. Cette plthore de
paroles se lait particulirement
sentir pendant l'oxameadu bud-
get, o les preccupationa ar-
roadissemeatirea font manier
a la tribune de longues thoiiee
d'orateurs qui entreiieanent l'as-
semble dits sujeU lea slas se-
condaires.
tu. c n uc geuKiapiii., un M Ferdinand B ugre. dpu-
a plusieurs reprises une inte-J, indpendant de Mime et-
I
A journe
des Mres
Que chacun se rappelle que
li lu*irnc 'es Mres sera le i
dernier di v -i.che du mois de
Mai, c'est--dira'le 31
Un'souvenir calie qui se
. pcucin sur uos p .lirej
i larmes cl sur nos premiers
kourires, si la mre^axista,
et iiuejattcotion.uofc tendresse
si un a le bonheur d'avoir
toujours sa mre ses cts.
D'une faon ou d'une autre
la joui ne des Mres dait tre
Ictce cette anne d'une taen
toute spciale, puisque chn
cun a le temps de s'y pr-
parer.
i essanle coutreace sur Chris
tophe Colomb. La grande fi
gure du dcouvreur de l'Ame
nqua a t prsente sous
divers aspects indits en Ha ti.
La publication de celte magis
traie conlerence montrera le
travail personnel auquel s'est
livr Mr. Dorai n ville pour
taire la lumire sur ia vie et
l'uvre du grand uavigateur.i
Notre plaisir est d'autaut
plus grand en reproduisant
cette note logieuse pour M.
Luc Dorsinville, que celui ci
Irt oartie de notre Corps En-
seignant et que ce Corps
Knseiguant devrait tre mieux
encourag par les pouvoirs
publics.
INTIMIT
Lu mit chavire
doucement
tes pas menus
sur le silence du tapis,
mets tu tendresse dans ta main...
Bl puis, les yeux mouills
obi lu Iraickeur des roses blanches.
II
CONTOUR
Ou si- feii une'aulrc vie I
'.e chemin e trop brin qui conJuit au
bonheur...
( Triste triste
et fMsjni & sourire des femmes...
gAgathoa baisse au Thermomtre Ju Jegtui.
"... Toi, rentre dans ce lieu sur de toi mme
Comme U vague retourn: la lisute mer...
Roland Chassions.
Loire, a vu la danger. Pour abr
ger Iss discussions budgtaires
et procurer en mme temps une
conomie aux fiunnces publi-
il a.saisi la chamhre d'une
le dont voici
ques,
proposition origina
le texte :
Dias le cmnate rendu par
le Journal olticiel de tout d-
bat rotatif aa budget, le* ora-
teurs autre* nue les rapporteurs.
les ministres eu les commissaires
du gouvernement bnficieront
aa plus gratuitement de deui
cents ligues d'impression pour
chaque intervention, sans qne
le nombre des ligues ainsi a'tri
bur- a chacune des interven-
tions puisse faire cumuler ia
nombre de ligues.
cSi le nombre des bgnea n*
cessairosla reproductiou des
observationa dont il a.agit d-
passait la limite ainai fixe, les
orateurs auront le choix entra la
aubstitutinn aa texte intgral da
lears paroles.de toat oi partie
du compta readn aaalytiqeeet
le renbourseaient par eax i la
cis*e le I* .Iiambre des dpu-
ts de la dpense qne ce sur-
pi aa d'impreaaion ODlntnera
peur elle.
( Le Journal , de Paris ). *
A qui la bague
I On peut dire que l'Lnp
? ratrice Marie Thrse d'An J
triche.qui rgta sur I Europe
centrale, tait certainement
la femme de son poque qni
avait les plus beaux bijoux.
Quelle put lro la stupeer de
son noble poux, quand il
s'aporyut qu'une des plus
belles bagnes avait quitt lo
doigt qu'elle entourait. II ne
pouvait supposer un voi.flm
pratrice n'ayant parl
personne de cette disparition.
Il laut venir voir LA BAGUE
t IMPERIALE pour connatra
l'heureux possesseur de ce
bijoux magnifique, ot pour
savoir qae le mari da l'Impe
ratrice ponvait a juste droit
s'inquite de ne plus le voir
au doigt de Marie Thrse.
La t Bague Impriale nous
couto une aventure charnrin
te qni se droule tantt dnns
un cadre rustique d'une gen
tilhommire magvara, tantt
a la cour splendide de Marie
Thrse, tantt dans les d
cors charmants des petits cha
teaux viennois. Lo film est
interprt admirablement par
la splendide LIL DAuOVEK,
impratrieo majestueuse ot
spirituelle,par Ivan Petrovich,
le gracieux jaune premier, et
par Vera Malinovska, char
mante ingnue.
Teus HAITIANA, diman
cfte prochain.
Briaaa ri les leetioii
_____r Prsiieiliclln
Par Sans fil
Paris, 9 mai Malgr un
vote de confiance crasant qne
lui donna le Chambre dos d-
puts, le ministre dos Affai-
res Etrangres n'a pas annon-
c officiellement sa candida-
ture la prsidence qu'il coup
tait faire. Malgr les instruc-
tions de la dlgation de la
Cuambre, il a dclin de faire
tat da (a question. Il est en-
teadu, dU-il, lo dlgation,
qu'il sa sent contraint d'at-
tendre la dcision des dil-
reuts groupes du Snat, lnndi,
avant de se dcider. Los lec-
tions auront lieu mercredi et
lin pression gnrale est que
lo ministre desAlaireo Etran-
gres emportera la prsidence
s'il consent entrer dans lo
latto comme oa le croit.Paul
Doumer.leprsident du Snat,
est son plus toc midabie rival.
Panama Rallroad
Stommathip Lime
Les chargeurs sont pris de
noter qne le steamer c Ancoe
est nttendu Port au Prinee.
venant de Cristobal, Canal .
1; mercredi 27 mai 1931.
Les permis d'embarquement
seront dlivrs pour le fret
destination de New York et des
Ports Europens sur demande
faite ce bureau.
Ce steamer partira le mme
jour 2 heures p. m. directe
ment pour New York prnant
trt, malle et passagers.
Jas H. C. VAN REED.
Agent Gnral
*M*
cm
NAIBIRI AlfiltIKi LUI
Le navire Eunaloiiae ve-
nant d'Europe,est attendu ici
vers le 16 courant, eu route
peur Santiago do Cuba, Kings-
ton et Slo-oniingo,pienaat
ll et passagers.
REINBOLDAco,
Agents.
CE aiOIft
Un grand filua d'art avec Jacque* C il ai i tijlminy Lyn i
Le Vertiae
D'aprs l'uvre de Ch. Mri.
Entre : 1,00.
DEMAIN SOIR
Un Ilm inditjde la collection Gornail :
LA DANSEUSE ROUGE
Entre 8,00.
Doul la lelesameset oweeanata a gard sa ireesonre place
Demandes partent :**
%eooi
ira.
.
40*


LE MATIN 20 Mai 1 9:U
The West Inities Trading Company

A l'honneur d'annoncer sa charmante Clientle qu partir du 1' Mai et en vue
de lui donner pleine et entire salistaction, la Direction a pris la dcision detrans-
frer le Dparlement \iclor de l'anale des rues Dants Destouches et de l'aaht ,son
magasin principal situ au coin de la rue du Centre et de la rue Dants Deslouches.
THE WEST INDIES TRADING COMPANY protitede l'occasion pour remercier
ses aimables clients du concours qu'ils n'ont iamais cess de lui accorder et leur
Garantit de trouver du personnel la mme amabi'ii et.la mme courtoisie.
Forl-au-Prince, le 30 Avril 1931.
Toute* les Polices
DE LA
JM
Panama nailroad Stamsliip Linc
! Servi** de jrl el de passagers enlie
Pins rapid et plus diiec! service de trait ponde nassagns et du Irai entre Mai M
e: \n er.rteluropens via New-Yord et Cristobal, Cai.al Zone. Isthme d Pan a sa a
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Ecosse Fiance
A Go- 17 James Street, Livbupool, i nt.und
comprennent la Protection contre 1 m
Foudre sans auqmentation de tau*j
Fjug.LeBoss$Co
Agent Gnraux
wmmmMmmtimm
Angleterre
Mrs. (i. Vf. SHhLDON ,- ... .... ,
Tio follawiuf arr air Ages! at iriinpal perlx iu lui-ope :
ENGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
Meesrn (i. W. SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, Englan
lu raaoe, Massis G. W. Sheldou & Co. are representeddby the tollovvititf Ai
tus
Le sanq reu'e Naiiiid
Par sans (il
Madrid, 10 mai- Le sang
a coul dans les rues ici, di
manche. la suite d'un atten
tat des monarchistes pour
tenir un meeting. Ce tut un
coup d'objets de valeur
avaient t enlevs des cou-
vents incendis, par las pr-
tres qui savaient que les
treublee se prparaient Beaa
coup de grves de mineurs
ont t signales mais au-
tenir nn M| ^^V" copt a encore prit des p.o-
jour d. violence par une bou aiarmantes.Plu.ee
cner.ede pluiiaara arrttocr^ P()().rrM!ttio,$ out t failef<
tes et de srieuses b.essuies Mi,.i mnri
daux simples spectateurs
par des balles. Un journal
monarchiste a t mis en
pices et brl, et on a tente
d'en brler d'autre?. La toule
cies antimanarchistes rait la
fiolice en droute. Un du-
ut train par les rues av*c
une corde autour du cou,mais
chappa la mort. Les mo
nerchistes asssyrent en vain
de combattre leurs antago-
nistes. Vive le Roi! crirent
las monarchiste par les rues
de la ville.
Alphonse de Rourbenst
les dsordres ou E.pagnp
Par SanrBl
Madrid, 12 mai. L'attor
ney gnral Galant, por e pa-
role da ftouvernemeut rpu-
blicain, tait allusion que
l'ex roi Alpkonse XIII sera
mis an jugement et portera
la responsabilit des meutes
t des attaquas incendiaires
es couvents et des glises
de l'Espagne. II n'a pas t
rvl la nature des acensa-
tions.
Aprs la journe de terreu<
pendant laquelle les en.entes
te sont jpendues sur 'ont le.
territoire d'Espagne on plui
de vingt glises et coles ont
t brles, des plaintes ont
t dposes conre le mar
quis Luca da Lena, propri
taire d'uu journal ononarchis
te et dix autre monarchis'es
Le Ministre de l'Intrieur
Maura, a annonc.que la paix
a t rtablie dans toute lhs-
pagne. pendant la Loi Mar-
tiale est maintenue a Madrid,
Seville Alicant et Cadix. Beau
II y a eu seulement un mort.
un garon de 14 ans tu
FOIE, REINS, VESSIE
CVSTITI r l0T ATIT1
UMINM TROUBIIS
ABTMRITB RHUMATICMM
Gvrlion par la
KITINE
mijt|Wl,in puli,m ,ul Mima la dtolw.
oit n h. le, nrin* M < lu oui luIM uriaaa.
TOOTU PHARMACIES
Ubaratein VID AU 4<, m. i. Gnmlt. PAR
d'une balle.
U PLUS 1IC1ENH ET U PUS tmCKI i
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
art
(DRAGES PEYRARD a* 1
Ourlmmmnt te
BLENNORRAGIE
TOUTES PHAtMACIES
Spcialits "pTraRD. , nu f Gmilli. PARIS
AVIS
Usine Glace
de Port-eu Prince
Messieurs le< Actionaaires
de l'Usine Glace de Port
au Prince aoat convoqus en
Assemble Gnrale le lundi
1er juin lti. 9 heures du
N'oublie*
jamais!
fa'aa bon .nepign*men< elas
i(|ue, modtrn de la l'imo
la philosophie qa une tri**ftee
' *t rapide mthode de la S'ne
Dactylographie; de la Compla
bilil ei de Langue virantes
* renronirpn L'INSTITUT
TIPPBNHA0BR.
N'oablioc pas la neaetea seo
laire discipline et arieeso.
ln*7, ru Lamarre.
Tln-aoae, ! le .
^LSfi.A kLT f1|M|T k Ce
il Fine de la Rpubliqac
alarseillcs.
ftmxv Fswon A C\ Ltd.
m Quai George V.
Havre.
ItVJn paftoi A Co., Ltd.
nue du Moulin Tapeur,
Boulor.se sur Mer.
MaeM-s . A. BbnduE & Co
'M Allengade, Copetihs^on.
Oslo, Nokwat.
International
jfroditionssclksp Oslo.
vmTA#.v\ ne Kkipit Coupon
Bs7ink*us, Hamburg 1.
Germa ny.
iMessAs Atlantic ftmaii
CORPORATION
Germa ny
Measrs Atlanti Fkuikgiit
Corp'n.,
24 Quai Jordaens,
Anlwarpa, Belgium
H* PatioN & C'tfLtd
95 Rua des Maris,
Paris.
HnHN Pstioji & Go Ltd.,
Rue de 1 tanquilit,
Dunkerquc.
&~Co
n
IIpkxu > w.o
. 9 Km Uoy
a Bordeaux,
Ltd.,
i'jflkoa), Italy. j
Matari ilewaT Cok &. Clawioi
Piajka S.MATTne.No 15Genoe
lotibnuurg. SwanaN.
Nordisk Express,
Cotbeuburg,
Maaati Ah.amh: i-niMaar
Corp'n.
iv i. mmapiein 3,
hoilerdam iloilaud
Messsr Steimann *5c Ce
Loterie Nationale 'Ilaiti
Ronvennx ilaoiess.
u;-,.^ .u-i-,1 lile \ A partir de catte data.pour
matin, na niga **** tre placier il taut pouvoir
Cie;s,s rue Dants Destouches. I 2chei#V eewt^illets ca.ta ou
dposer ana caution (eepcee,
titres da la Datte Intrieure )
quivalante au mentant des
billet confis.
Ordre da jour:
1. Rapport du lonseil d'Ad-
ministration paur l'Exexpir.
2. Elections des Membres
du noureau Conseil d'Admi-
nistration.
Divers.
p.rt auPrinee.le 14 mai 1931
Le Tice Prsident,
E.J. BOURQUE
BoDAR
I* aVatsasanja* moderne
I Lm mlm '. I* F'u* compltt
iLe plu pratique aux Colemeo
I Combat : Maladies du Banc, de
lia Fu,du Foie. Conatioation,
lAe critique et PALUDISMB.
1 LABORATOIRES SAFFAR
S. laiiiU Cfc^-^PARl
4 HMalMajM Parael * *
i h sur a ne.
i
Horn-Linie
? Le steamer Thrae Horo
de retour de Cureeo touchera
la capitale var la M euurant
en routa poar l'Europe via
Kingston prenant trt et pas
sagers.
La steamer .Waldtraut Horn*
venont d'Iuropa sera ici vers
le 31 courant en partance ponr
; Kingston, Santa Domingo et
uraao, prenant Irt et pas-
ager.
| REINBOL & C; Ageets.
Une des plus forte* COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur Ift VIE
EUG. Le BOSSE & Co.
Auents Gnraux
Mosaques laitiennes
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
^Mtoiie : mQ



-*,

Mercredi
20 Mai 1931
Le
4 PAtiES
iMiinmiimiwiailiimm in n i...... ^, ,*-.,.,-* w**mrtr*nt
5e4* AiVMH. N' Z*s5
fort H-fHM'
eleeeee : 2
M0SCAT0 PASSITO
7/ft?
V
loscato
Pas:
INCOMPARABLE VIN
DE DESSERT
A. de MATTEIS & C,
AGENTS GNRAUX!
I T *-**-.
A DE MATTE1S & C,
AGENTS Gnraux.

ne
i
Colombian
Sieamship
Company i
,* s'r-.i w r B f; >la / pa 'i |
'i'4 New York Ih 18 m*i m.
dirctftlfertt p >ur l'or! tu /
* rrtet esl u[t"i! i i; I- vrn
'redi 2 Ii rrpi'iir-i le mra*
j > );,!! Aux ; ves et la-:
' n mu |o ir les tort -
vi.' n'a nl)ii et ris oi>v
Nos m milei |s - p>r
v\o i,> p >iie i> i l'il "! i'.n" i
ve do nos n-ivi'e* I' iio;si
quatre purs e' s ml In 'Ii*
i (jsitajn d*s eh r^Pttrfi ''es Ici
rciiiiers jours de ta semais .
au pnoce, e 10 uni 19.11
Colombian Slcunish p Cu tue
liK : ll\ ^ -.; -, agents.
Fabrique Hatienne
de Chapeaux
Marcelin Mariniez & Co
Grand hue No 2014.
r-
. ^ .. ^-^*-*,
....
sff
>numesd s
Arrats,
; Appliqu ext-
*^ /4*\<5H r'eurtn'ient Vicks
' v,/ soulage sans d-
ranger l'estomac
Du f^* HK ^K
y '-fep er^ *?
VAPORUS
Pour Tout Ptfroidissement
".r "
Chapeaux varis pour hommes, femtueet n lias rbr
qus par des maisons hatienuta et arec de la paille du
pajs.
Faites une visite c Llodifu),
RHUM BARBANCOURT
Paul Gardre & C
Nou< i i>i s"i'avantflye l'occasion det {-tes de Pques
de porter la connaissance de noire nombreuse Clientle
etau public en gnral,Ici nouveaux prix du rfcum Bir
banconrt.
En;boutei'le: |* Gourdes 7,50
5,00
2,50
Enpints': \..... 5.0()
3.00
: 1,50
N'oubliez eas.'det prend. votre c BARBANCOURT le
l'hum que l'on ne discute pas.
Les Disques ODON
sont rests
Matres de la place.
ften an e< Ii nouvelle lis'e.
Bazah Odon
J. KARAY.NY
Al .Je (>!ind~u( & nu Fr u.
AVJS AU COMMERCE
A l'.inama Railroad Sleamihip Line a l'avantage d' a
ooncer ea dparts suivants de New Yotkponr port au prince
rwiti, directement, durant |e mois de Juin 1931 :
ueparis de \em ) ork. Arrivage* Po t au r rince
Steamer G.iavaquille4juin'19tl le 10 juin 1M31
"" *'" le juin IfT.l le 14 ji in 11)31
t Cnstohal-le 23 jr-in 11)31 le 28 j. in 1931
'B^enu ventura 3j II. t le y julet 1931
Jas. h. Van ref.d
Agent Gnral.


Ouzaiio
C'est le Vermout'i le plut agrable, le pins torique el
par coasii'ifnt le pins aoTcl.
EE aNZANO BLANC p* lei plus ha nie* r&ooi [
pi RSC a toutes les expositions e / se vend sur place un
prix des plus raisonnables.
Ea gras ekez A. de MATOIS.
(vives Brothers SS C. Inc.
,ms Hati Santo uonainyo Porto Rico
.r seul service hebdomadaire et leguliar a**gei.s et
l eulr.e lea ports du Golle du Texas rectetttal ave-
on Bu-Frinee, Hili.
Pour h rception rapide et le man naaat a-.hn"e le rm
imnortalions, fervez-\ous toujours des navires d k l.YCft
Les prochaines srriv*es a Port-aa Priaee swsi
"Vetroa Lykes 22 mai 1S81
Margeret Lykes4 '-w mai 9i
"Almeria Lykes" 5 juin 1731
Buieau : Rue du Magasin de l'Etat. Boite Pesiale R
; Avis
i Madame D. H. fiABRIBL
Sage-terame de 1re Classe
Laurate de l Maternit
/ d* PariSt /
Dipl.Vne de la Fruit de
(M Po-I tO-FVioce. repren i
l'exercice des profession.
Elle se lien* cher Mari- m-
Frdric ATJINS, Peu i
de Chose vis a vis de Mr-
Lonct Quslo.
Foie Intestin
Gastrite. EIFOHCEZ-VOIS IIEI CECI IAN LA TH
Entrite
aigreurs
Brlures
Vomlaeementa
Indigestions
{Pour digrer facilement n'importe q*l
la lourdeur, l'ep-
illment, pour viter _
pression aprs les repaa, neutraliser l'aei-
dit itomacale, supprimer les migraiaee
daea aux mauvaisea digestions, deia-
feoter l'intestin, il suffit de prendre <"m
POUDMES OE COOK ^
borqtoire dee POVCRfTg Or OOOK. JKUMONV (Franc*).
*.V VKS1B DANS TOUTMS PII.KRUAUKS
A Porl'UU'J'rtHC* : fhsrtn.ii WT. RIICH.
Le
vi^aqe
Comme une ^peinture
d artiste
f" W*M< *
* ^*V *# ,,', + m.,,- 4
Manufacture hatienne
ae Ciuai elles
GEBARA&C*
LES CIGARE1TES
Bat Bas Fantai-Lon
"Dessalinienne*
' Colon
Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
grce la tie'ssetlc kuraraie fuat las dlies
des vrai pibui rar*
:
ASSUREZ-VOUS j
la I
Gnral Aeeident Pire & Ltfu
Assurance Corporation L' I.
de Perih ( Scotkind )
Uar.la GENERAL i est mm des plus puissantes et des p\v* vastes u: ^M&a*ieas
-Je ce USiire. Lu seleil n se couche jamais sur son ehaap d'ts*ie* qei eaaierasse le
au ou de
l ne ftoudrequi est auat'i
an'tie plume ? Lyre

ido ti-
re qnhe plume ? I.yre corn
nie l air Dinetetise comme un
drerfon! Voil ce que disent
ceux qui se servent de la poudre
F.relrnto. l'Ile* sY-fend douce-
ment sur la peau, laissinlune
fine pellicule depoudre quirend
la peau austi douce qu'u t peut
turc d'artiste.
L'Exelento



Ses.Polices contre incendie ^couvrent aussi les dfais osensienas par Lj teajgs^.
i'-.'. i .. malveillfSce, cronina
causs autrui dans sa persenue eu dans ses biens.
Ses Peliees pour Automobiles eouvreut vols, iueea*ik\ maWeillpace,
a^^-
KV
ar
t
. *
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont aaynMes en Hnt;.
Ses Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. 'ous les voya-
geurs devraient donc preudre la prcaution de se munir d'uuc police contre accidents
a au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. soit 20 dollars U. G
Veuve F. BERMTNGHAM, AuxCayes
0 "-vJENTS
Agent Gnral pour l'ail*.
r >A U-l*a^ e i. lLG
JEAN BUteilE
l'.sl un triomphe pour la loi'
letlc Elle amliorera n'importe
quelle complcxiioi ht elle esl
tlclicieusemcut parfum* Elle
est livre en quatre Ici,.tes.
Brun fonc, liose, Claire et
Brunette.
El jji'.j h-.: ) a!,-; Jro
guistes Pour 0, SOfts. seule
ment. Il est expdi ds rcep
tion du Prix.
liieleoto, IHicine Gsn^air,
Allant, GfAigia t. 8. i (
Agents demands pour tous |
k pay^,
Ttitvk I Ecriwer pour renseignements [
Ce.ejul a'aja il t tait
Ga qui ne eut atre dpass j
Kola Champaqne
R SMOURNE
Prpare dans j's (onditions rigoare.ses
DASLiSIE i
Prpara; ftn e' Ye4|P
PHARMACIE F.SSJOU'?ItE
Aale des Rncrt.Rcax et du eatre.

GraRj Caf de France
Sous la direction avise et Intelliaeate de Mouetear Fransav
i.ialdi qui eei devenu l'associ d ooeieur Patriai, le oropM-
''iPuSXr^ tTeai(tat qQi n'a P*.*#gsl. le GRAND CAP*
OL FRANLav. oaVe a ses aimables et Sistinous clierUs. b*
consomuiauoas les plu, Hnes. lss vins de toutes proTeaaoes le
pius choisie, Ufart* et Cigarette, Sm^wiehes, TSNa,* Us pm
uelanl touit eeMuneQcc.
L'aecurl le plu^jmpiiiqM eoititaers *V< \e oierlleir
ira.i #? tm. t de Frsoee.
C. Tefepaeue 3W1.
i
PA


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs