Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03618
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 16, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03618

Full Text
1
Jment Maoloire
Y~ DIRECTEUR
itffl. RUS AMERICAINE! 13M
TELEPHONER- 2*
La fil iVit pas r* lar II Ireidf
raison cl m vrai la voirai, la w
rM fe qae nais la. roetiv La nesa-
ra > la >ie, 'eal l'amour, i '
lUnain RlLA.M
ANNEE N7l
FORT-AIWRINGE CHAJTI;)
s *m
ru-Mi:
loquetterie
masculine
)n dit souvent que l'homme
pu besoin d'tre coquet,
,n m beaut M naturelle. La
>w ina que l'un pniaae dira d
propres c'est qu'ile aont bien
- irs. Pour ma part, )e panta
il il n'est donn qu' Dame Na-
| e d'tre belle...... naturelle'
Uni.
| est bien entendu que ce
lil ridicule de voir un hom
, le Tiaaga fard et du rouge
les lvres, ce qui ferait un
"*" lin contraste avec eon cerps
iosie et grossier. Ceci est
tment vrai qut- certaines
unes qui ont le corps allo-
uent masculin sont sBreusea
qu'elles sont maquilles,
spendsnt, a'il existe une co-
etterie pour la femme, il en
une galement pour lhom-
, cequetterie beaucoup plua
ipte. maia tout aueai indu-
niable. Croyez-vous, par
fmpls, que la terame qui al-
:hs tant d'imper tance aa
lelte, saurait re indiffrente
elle de son paretenaire ? Je ne
conois pa. Je sais que b.u-
up de gens, des deux sexsa
illeurs, ne acront paa de mon
s : ils se basant, sans doute.
le lait qu'une jeune fille
lite rarement pouser un
mme quelle que aoit aa tenue
uttu qu'il oflre ter tains avin-
s matriels. D'aecord. Maia
ignorent, peut-tre, que l'a-
bat et le mariage ne vont paa
ai ijoure de pair ; on lea ren-
ntre fort souvent l'un sans
ntre. Et lorsque }e die que la
quetterie est indispensable,
st eomme pivol de l'amour
i n'eat paa toujoura pivot du
riaga.
En eilet, il n'y a paa d'amour
os aduction. Or la aduction
peut s'oprer que par an
nain agrmeet physique ; ce
i est l'oeuvre de la coquette-
J'ai peine imaginer un hom -
,nsal fagot, au nez reluisant,
sut l'alcool et le tabac, lai-
la cenqute d'une femme
got. Comme j'en ai dj
nvsnu, celle ci peut trs bien
donner : maia, eroyez moi*
e invoquera des raisons qui
auront rien dmler avec l'a
our.
On peut encore me dire que
fiuiimie, absorb par son tia-
il, n'a gure le temps de s'oc-
)per de ea personne. Cet ar-
mait ne tient paa debout,
r la coquetterie n'eat pas une
aire de loiaii, maia bien d'ha-
tude.de bonne habit une. Fuis-
lie la jeune fille d'aujourd'hui,
>i fournit le mme travail
l'un homme, n'a paa cess de
bus (par dans l'il...
RUDY.


TOpOS
humides
Un etiet a* la crise (ministrielle
t au* plue elle dure, plu s'allenge
lista dee caadidete au asiaistre.
ta ne eroirait paa qae eau ayons
t d'hammes minietrablee. Ce qu'il
en a, vraiment I Plua il y en a, plut
j ea aara. Et c'est autant de san-
mre... de ca qui reste sauver.
Autti bien, depuis quatte joars, le
inietre se fait, se dfait, se refait,
t matin, ou donne nour certaine la
imbiaaison X. Y. Z. A ? midi cette
tmire est modifie. L'aprs-midi,
lt est tompltement renverse. Teut
a toir.reeomposition...
Je rafuse de plue riea savoir qnaat
la formation du prochain eabinsl.
t recommande senlemant aux futars
linistrts, quais qu'ils soiecl,l'execl-
nt 1HUM1ARTHECACH1T D'Ol
ur laars rcaptione d'avensinsnt,
vee a, leur popularit est assure,
t toute l'artillerie du Fort-Libert n y
'Ourra rian.
M La Loterie |Nationale con-
voque, par le praeot avia,
loua ses placiers de Port au-
Frioce, le vendredi H du cou
rant 4 6 b. p.m- on loc1
fie la Rua Benne Foi.
La DlRMTIOK
Des chapps
dt bagne...
Sait-on qu'il y a Port-au-
Prinaedea chappe de bagne
et qae leur eyniama, leur arre-
gance augmentent chaque jour,
Rrce l'esprit de tolrance des
alliene et la complaisance de
la police? In attendent que
neua revenions sur la question,
nous mettons sous les yeux de
nos lecteura i'inlermatioa sai-
vante qui relaie la laeon dont
lea bagnards s'vadent du p
itencier peer se lancer de pai
le monde la recherche de
louches aombinaisons et de m-
tiers infmes:
Forats vads
Huit (Milliards abordent a iiiuiilad
Forl ol Spam, Trinida'1.
Huit forais vads du pniten-
cier franais de la Guyane sont
arrivs aujeurd liai, dans un
canet, l'esnbouchuie de Ri-
vire Bay. Aprs avoir chou
lenr embarcation sur ls grve,
ils envoyrent deux d s leurs en
reconnaissance au village de
Matelot.
La police ayant reconnu
leur costume qu'il s'agissait de
lorals, les an a el les mit en
priben. Les autres, ne voyant
pal revenir lears compagnons,
mirent de nouveau leur canot
i la nier el gagnrent le large,
en direction de Venezuela.
Les prisonniers, Joseph Vas-
tel cl Albert Roossel, seront
probablement dportes, aprs
avoir t interrogs.
D'aud es forats vads rcem-
ment de la Guyane ont t trai-
ts de la mme faon. Aacnn
d'eux n'a t renvoy au pni-
tencier.
Dixie-Bar
Angle dae rue Abraham
Li'icetne et Roex. Un
lac de Caetera.
Propritaire.Tlberiue 1 Juste
Ortephonie texie lee soirs
arec lea aira les plus varie*
Consommations de euoix.
Tlphone : Aq MM.
Capture d'an bandit
a New-York
o
I
Faisans fil
NEW-YOKK. Mitrailleases,
gai lacrymogne, et revolvers
lurent employs par 300 pelice-
men pour ;caplurer Francis
TewoGin Crewlcy, un nsaavais
citoyen notoire et en complice
dans une bataille i Reveraide
Druca.
Plus d'an millier de coups dp
teu lurent tirs avant que lt
proscrit fat atteint de cinq balles
qui l'obligrent arrter ses
prouesses. Crowley tait rachar
ch pour l'assassinat d'en hom-
me de police Loag Island,
nomm Frederick Hiish, et an-
1res crimss. Son complice Fat
Duringer qui capitula eat acco-
s d'avoir assassin. Virginia
Bramer, aie danse se de Har-
lem dont la cadavre a t re-
trouv soua une haie il y a deux
semaines. La Police dit que Du-
ringer e confess avoir tu la
llle).
Avec les deux bandits tut ar-
rt Helen Walsh, g de Riaas,
qui dit avoir t en automobile
avec Crowley quand il blessa
mort Loneera Lane, pre de
Jamaica.le policier Hirsh.
Crowley et ses compagnons
taient dans un grand building
en pierre dans un voisinage l-
gant, avant-hier aprs-midi,
quand un cordon de police en-
toura la maison, mit lea mi-
trailleuses en position et ouvrit
la bataille. La section fut con-
vertie en un vritable champ
de bataille jusqu' ce que les
bandits tarent arrts. Crowley
a t bless aux deux bras et
aux deux jambes, l'appartement
a t libralement cribl de
balles.
Les

*&* .
i
iJLV"n:
L.')t i fPAT*>^t
>J
ARRIVENT BIENTOT
C'est vous, confrre,
continuez...

Le Nouvelliste, qui a per-
du I boirs et le manger depuis
qu'il s'est mis en tte que les
membres de Parti National
Progressiste qu'il a reconstitu
dans son imagination pourraient
peut-tre s ae glisser dans la
place , a ouvert ses sabords.
Cet ; ainsi qu'il a insinu daas
son ditorial de mercredi der-
nier que ce sont les journaux
boriiistes qui par des sophis-
me:, mensonges et cslomnies
ont men la dante contre la Ca-
binet.
A,), es avoir lait machine en
arrire, notre conlire conti-
nue...
Mais au lait puisqu'il existe
encore des joornaux bonmtea.
pourquoi n'y aui ait-il pas lorc
ment un journal dartigueaavis-
te et qui ne srail ni plus m
moins que notre nationaliste
conl.re?Si le aNouvalliste ne
peut se rsigner i ne plus ten-
ter, chaque |our, de taire p.en-
dre i ses lecteurs des vessies
pour des lanternes, n'est ce pas
parce qu'il lui est trop difficile
de se dtaire d'une vieille hsbi-
tude?
Les journaux indpendants et
respectueux de l'opinion publi-
que que ce confrre qualifie de
borniste parce que simplement
leurs directeurs ont t des col-
laborateursdel'ex-Prsident Bor
no, reprsenteraient force irrsistible et qui emp-
che les nationalistes de tout poil
de dormir.Ce serait tant mieux,
alors. Cependant, si malgi la
campagne qu'a mene le Non
velliste, rencontre de prs-
qae la totalit des journaux bien
pensant de la capitale, pour Ici
maintien du Cabinet, celui-ci al
d se dmettre, c'est que vrai '
ment l'opinion publique com-
mence sparer le bon grain
de l'ivraie.
Vous vous demandez, eoi.lr-
re, pourquoi le Ministre es*.
tomb et si piteusemeat.Cela est
arriv pour dea motifs qui sau-
tent aux yeux des moins clair-
voyants. Il y a eu deux cou-
rants contre lui.
Tou> d'abord l'opinion mod-
re tait incommode de la co-
opration aigre-douce inno-
ve par ces Messieurs. Avec la
misre qui treint le peuple, la
politique de mares stagnantes'
qui n'a jamais donn de rsul"
tat positif, n'tait pas de mise*
Les Secrtaires d'Etat s'taient
cru oblig de plasiionner pour
la galerie nationaliste en taisant
dira au dehors qu'ils rsistaient
l'Aimii icain. la parlie aigre
de la nouvelle coopration,
taudis qu'ils se la coulaient
douce, la cuisine.Lvt journaux
indpendants et laodra trou-
vaient, avec raison, cette politi-
que incohrente. Et caux-i que
vous qualifiez de bornistes ont
l'honneur d'appartenir cette
calgoiie. Mais, confrre, nous
n'avons pas t les seuls a criti-
quer le Cabinet, car tout au
long des articles publis ces
jours derniers par les |ouinaux
(els que la Presse*, le Temps
et la Raction, peur ne citer
que cux-ia, nous u'avons gnl e
relev de tendresses pour vos
protgs, les anciens Secr-
taire dElat. Et il y en a un,
tout pirticuliremar.', le minis-
tre Sannon, le plus impopulaire
du alttuei dmissionnaire, se-
lon la l'i'mm ,t-l qn on dit tre
l'instigateur de la campagne ten-
dancieuse que vous menez con-
tre nous, qui a t assez verte-
ment lanc. Un loustic n'c-t-il
pas insinu propos de votre
ami Sannon que le flls.coopra-
icur, neieconuail plus le pre,
nationaliste, tant il est vrai que
la recherche de la paternit est
interdite dana ce pays '
11 y a eu ensuue le courant
d'opinien extrmiste qui a ses
reprseatants tante ia Chambre
qu'au Saat et qui a aussi sec
,cui naui. C'est sous sa pression
surtout que le Ministre a d
dguerpir. A la vrit, ces na-
tionalistes se sont montr lo-
g:quca ave eux mmes, plus
logiques qae certains autres na-
tionalistes qui, parce que main-
tenant, la fin de chaque mois
ils touchent, onblient l'essentiel
des revendications nationales.
Nalarellemeul il ne s'agit pas de
vous, contrre, car vous n'tes
nationaliste que d'hier et par
circonstance.Nous voulons par-
ier des nationalistes de vieille
souche qui n'ont pas pu tolrer
qu'ayant toujours combattu et
ayant au surplus lait las lec-
tions lyi$latives peur la dnon-
ciation du Trait et la daoecu-
palioo intgrale et incondition-
nelle, les copains da ministre
se soient installs (i loffice pour
cooprer au lieu de se prsenter
carrment au salon pour ren-
contrer les Amricains et o l'on
aurait lait sans doute autre cho
se que se regarder comsue des
chiens de taeace.Et peur prou-
ver au Nouvelliste qae lee
)ournaux qui ont men la danse
taient dans la note, nous re-
produisons ces quelques lignes
du "Courrier Hatien du 12 mai
dernier, le plus nationaliste des
|ouruaux uationalistes Les
Minuties ont dmissionn. 11
faut un nouveau ministre, de
rsistance nationale.La dsoccu-
pation doit se taire an plus tt
comme veut le peuple amri-
cain lui-mme. Qu'on ne conti-
nue plus Iroaaaar le peuple
hatien."
11 est vident que le Non-
velliste "qui veut toujours avoir
raison iusinuera peut-tre que
cesjuuinaux sont aussi boruis-
tss et que la toule qui a hu le
Mimstie l'une des dernires
sances de la Chambre tait
borniste.l'ourlant la seule chose
qu'il ue puisse continuer affi-
cher impunment, c'est cette in-
cohrence de langage dont l'-
ditonal en question est un exem-
ple vivant. N'a-t-il pas dit,pour
trouver un argumeat en laveur
du mai -i tic ii du afinistre.que le
Snat lui avait accord sa ion
fiance ? 11 oublie, bieu entendu
avoir imprim dans an de ses
derniers ditoriaux que la mo-
tion de confiance propose par
le snateur nationaliste Zplij-
ria n l.iii pas sincre et n'tait
qu'un pige pour avoir le droit
} de donner dms la suite un vote
de hlame.
Et c'est l, malheureusement,
toule la manire du "Nouvellis-
te."
La Coquette
0
Salon, de eoilure de M Sa-
muel l'ereira d'o l'on sort tou-
jours satisfait.
Tlphone : 2544. Angle des
ruesSt.-onoiet Rpublicaine.
A La Cou i. si h. sonl ttsfclai
un Bar et un Restaurant orga-
niss de faon donner foute
satisfaction a la clientle.
ruL-jjgjM
SAMEDI 11 MAI 1931
.
...a vu, avsnf-hier soir, daex
hommes points pour le Minis-
tre, qui se prosuenaieut pieei
sur le Quai. Ils changeaient,
certainement, leurs ides poli-
tiques, el les possibilits qu'ils
avaient d'accepter de luire par
lie du mme ministre.


... voit qu nu (irand Htel de
France, autour du Cocktail au
KuuM (i.Mri)tni:, lea discussions
s engagent autour de la prochai-
ne combinaison ministrielle.
Des noms sont cits, plus ou
moins sympathiques, el des pa-
ns sont engages. Ce sont des
courses cheveles et dj il y
4m gens qui se sonl mis aa-
tour du poteau pour voir ceux
qui y arriveront les premiers.
Bonne chance aux candidats.
*
*
... voit qu'il se prpare une
jolie fte littraire et artistique
Ou y jouera, paratt-il, une pice
en trois actes : Les Cendres da
Pass, de Mme Annie Desroya
et un petit acte en vers intitul
c Les petites marionnettes o
l'autear prend le contre-pied
de la thse dAu Clair de la
Lune de notre confrre Char-
les Moravia.
*
... voit que mme les jours de
f'.e ou ne cluViie pas la pom-
pe de Flix G. Duplebt qui,
comme ou le aait, est peatc
ioul prs de la Glacicic. C'est
que tous les chaulfeuis, connue
s'ils s'taient donn le mot ou
qu'il n'y > m. pjs eu Hati d'au-
tres pompes du mme genre, ae
s'approvisionnent que l.
a
... voit que no'reconfrre Le
Nouvellistes annonce que le
Cabine! l renvers par les
jearnaux bornistes. Donc, La
Raction, iLe Courrier Hai-
lieu, "La l'resse" sont des
joaruaux bornistes.
m
... voit qu'un groupe de dpu-
ts, parmi lesquels.se tiouveut
nos amis Juvigny Vaugues et
Victor Cauvin, ont dpos une
motion la Chambre tendant
demander l'abrogation de la
Convention de 1915. Une com-
mission a t nomme en vae
d'tudier ce projet de rsolntioo
qui sera soumis bientt au ve'e
de la Chambre.
... a vu, jeudi soir, Cio-
Taldy, un pauvre homme qui
commodment assis dans son
large fauteuil dormait duraat
to ite la reprsentation sans sa
voir, peul-tre, le pauvre, ce
qu'il perdait en fermant lesyeux
tandis que sur I cran se drou-
laient les diverse scnes de La
Mascarade d Amour".
... a vu, KenskofT, dimanche
vers les deux hem es, avec quelle
habilet un gentleman, volant
au secours de quelques dames
qui s'taient engages dans nac
m iuvaise impasse, prit la direc-
lior de leur voiture, la dgagea
rapidement, Mil effort appa-
rent. Lea ho unies qui accom-
pagnaient ce dames en i cal-
rent bleus (lelonuement et de
dpit. Et dans leurs remercie-
ments celai qui venait de
rendre le service on resaarf
i quait qui sautait aux yeex un
pee d'envie amnirative.
... voit que le minis ra est
presque cona'i'o On ai te lea
noms de Ml. A bel N. I ger, A.
Rigal. Alexandre Etienne, 1||
bert Blanche! et Auguste Tur-
nicr, celui-ci deux lois nomnsj
e
e
...a va, eudi kenskofi, qic
dmant toute la journe, chez
Maarice tiuttau, o lea che.vie
dfilrent perptuellement, on
a but que du Rhum Bmrom
court. Aussi (oui le uioede tait
plus gai, plus vivant qae pt.-
toat ailleurs.


PAG& 2
E MATiN- W Mai 1931 '
.?!..
!*?**!*?"'
Prast -.tioia deaermen*,
Jrml >
IU ntre coi ri 'spaoda.il
Il n'sst p Irop tsrd pour eq
parler.
Bel audiioira, enprs a
sympathique. Le doyan Bon y
est son sige, asil d<*i |U-
ges llilaire et O main. .-.u
b*nc de jur... le igistiat
communal, le i.ollastor, le d-
pot Vilffir* aux sfallsa d>e
arocats, cot droit, aa voient
MM. Vietor-.BIanchet, dlgu
des finance, .tia Lestage, le
ssleil de^ la nuit Jrmie,
avec trop d'clipsr, Narva La-
t. illade, le nionograplusle d*s
gloires jrmiane. Devant lenr
atslto'lechel de distrit. Ittym-
pathiqus capitaine;\Viliuiey il
deux autras olficitrs de partage.
Couronnant le sige du parqut,
innovation charmante dt 1 as-
sociation lmioioe est reprsen-
t par Madame Plulantrope,
Malle Azor, Brire et Flix,
Us auriaa, las anges de my
i .end, quoi!
La chel du parquet. Ma 1er
ntnd Brire, lait son antres, i.a
lourde crviette sou le bras. 11
prend ige la sance et ou-
vert. Les larmalits dosage
remplies, la nouveau pr tel,
lui #; ires chic, fixe tes venu
H gras RermanL illoculion*.
du doyen, du comniissaue, au
uodfeam prtel ; ti bien, -
allocution crite dans une
langue correcte, lgante mme
mou Dieu oui / lteauioup de
sympathie, de regrets saluant
.ancien prlrt. ht c'tait |US
lise : cai Loulou, nomma do de-
voir etd homme de combat
ausi ; a la ti.mUur de loutt i
le> circonstances.
My lut-no *e lve poor r
coudre quai u Me Louiu Chai-
les le prvint, je me relOUI
pour tou:r de ce DOUVean it-
ni, mais o fatalit 1 lu t>4
malisieusa d* Me Danne! D
drobe, celi" de Me Louis Chai -
la* et je ne r e c u e i 1 le que
caa mots : Mme de Ssign,
bouillon... reliefs insullisanis
pour mon esprit jeun...
MoralitH y en a une a tou-
tes les prestations de araient ;
lia rvle nflniineul de cho-
ses pour celui qui a le sens des
lalits immdiate ou lointai-
ns
Comme le rire, qui peut re
une to , est toujours le der-
nier mol dt- my liiuud. j< psi -
sais pa't nui. *oii balcon
au beau miron d'Ag Lhon.son
obt.ivi.lion lianscendi nie,
Qnehes lics son miio n -
flchirait-il, cr jour la I Ttes
s n x : e u ses de loncliounairs,
tourmentets d'srosats, eon rsc-
taus de coma et faits el dln-
dustrial, cires d'olnctj 1 et $-
remet de Islties. U, Aghalon, se
raspaib iau invitablement,
c'est le ai tes Chn mohtho-
oraphies qu. se loin vis a vis
dans les vi m,s dtt boulevard
o lou \oii ;e i eveu pinc par
loocle et l'oncle puce par le
neveu.
Attendons le tour de lOBCla.
Mais les. dieux sont disSlSlS t
my Iriend si chjimant, si ym-
uallnque tous... Ici a des auna
lu prsident Vincent ai sympa-
tlnquemenl sstiin Jeitmie.
4 Me MOUCliE.
Petites
nouvelles
Hier vsudredi est parii
pour La Gonave notre an i
Nemours Vincent.
Demain dimanche se? i j
dosn-ua: l'Assoiation Mi*-
de l'uvre Chrtienne ur s j
matine rcrative et littraii ; j
sous 1 prsidence de Mr Jj
rmie et de Madame Conai e
Jardines.
Pianaillss : Melle Geor-
flatte Istve et le Dr. Lou ;
Hyppo itc.
Les cours l'art culinaire
et d'nsitr^ lie diffretni
pareils ,lec ri lues modrrnss
diminuant Islabeur domesti-
que commenceront, sou la
dirscliou de Madame Jasqusi
Muller, le IV) mai 10 bsu -
res du malin la salle d !
l'Ecole de la Compagnie d'E-
clairage Electrique.
Le compte rendu de lu
se mes d'hier 1* Chambra ne
i pourra tre publi ejue lundi.
Nous avons reu la detl
! xi^me Damera -de la Libre
Tribune
La crise ministrielle
empcher de pensera la ll>-
de l'Universit et du Drapeau
qui, lesannies prcdentes,
avait t clbre avec lolen
Dite.
Di main. 17 mai, c ni"
rene de Mr Daniel Thar 1 au
iClub Unions sous le patio i
(acte et au bnfice des Pu
pilles de Si A itoiue.
Nous publierons lii i i
un article de Mr Andr Chd
vaiier.
i. s iravaui de la Roulo
de Kenskofl Robin ont et i
sir pendus p ir le Gouvarno
nu.'ii. i*i g< i- ur c:i che I
ayant fait adopter par le
Paul Dounier succde
Gaston Doumergue
i39U% e DENTS

\!onieur Georges Mer vient
de publier dans al'litat Mo-
derne , un article consacr
l'lection prsidentielle et
la rlorme de l'Etat. Hnppe-
lui! que Monsieur Don mer a
t le premier artisan de la
rforme liscale dans le sens
dmocratique, qu'il tut en-
suite l'un des plus vi^ilsnts
pionniers de notre empire
colonial selon les vues rpu-
blicaines, il conclut h l'lec-
tion du prsident du Snst
qualili, d';)! es lui. pour pr-
sider la constitution de la
Rpublique conomique que
doit tre l'Etat moderne
Si honorables que soient le*
mrites de ceux qui peuvent
tre appels prendre la IUC-
cessiou de M. Doumergue el
dont les noms sont le plui
Secrtaire d'Rtat des Travaux
t'ublics un (dm ai rc que
celui but lequel ou tait d\xc
c h d.
L'auto de la Commune,
dit un ab inn de LO iniou
n'a pas t achete p > ir t'e
abme tous Issus sir la
route il" Ken*k Lire lundi uotre page
relameannonai que l'exp
rieucs appris des millions
d'acheteurs que le no n FIRES
TON siguffie suprmatie de
qualit.
Nou enregistrons avec
t>laisir le retour de otreami
Ren T. Aoguat, qui tait
parti il y a environ un au
pour raison de sant.
Nos meilleurs s >uhaiis de
bienvenue.
souvent pron lefc ne peut
nier que Mo.isicur Doumer
possde dss titres prpond-
rants po choix du Parlement.
Successivement dput, mi
nisiredea Finances, prside..t
de la Chambe, snateur, mi-
nistre d'Etat pendant la
guerre, rapporteur gnral,
puis prsidsui le la Commis-
sion des Finan ' lu Snat,
enfin, prsident du Snat de-
puis quatre ans, sa carrire
politique s'avra d'une par-
laite harmonie. On peut esti-
mer, avec beaucoup de rai-
son, qu'eu ouvraut devant lui
les portes d<* l'Elyse, 'e des-
tin lui accorderait la cons-
cration lgitime d u e exis-
tence de labeur et d'intelli-
gence tout entire au service
. du pays.
&B1>m*M>" h*:ilii, rdil _.
- ') nMIME Tb
**
LaV
t%& do Uk nta iv*,-ioi -in pi*i h -----------^.^
~? ,.^.1. .. i itinll ri, utnri W n.TTfc m 4ai
&V TUE-'.JERF MIRIGA
Paris . sait- comment
conserver
ce teint d'colire
Mass nous apprend que les beauts parisiennes
ont adopt ce procda de toilette base d'huile
d'olive et de palme. .procd recommand par
les spctalutea de beautl de toutes les villes
d'Europe et par 23,713 de leun confiera a l'tranger.
Eapionage et contre
epiannage
De aourci bien intorme eu
assure que les Smiccs d'E-
tal sont optimistes rtlatn e-
Bem lalormidabW oig. i-
aatiou des, i nuage -1'1'*
q. sla,tte parldaDBerlin mais
dont la i.h ucsl l'as tnC01*
dcouverts
Le iriuits qui ont tusan-
glaate la ville aembleni avoir
secou l'apathie ,dte Services
int es*; et te d-rtUaurdes
Rcche cl es Ju \M irea rpou
daut aux Journalistes a dit,
cLesitubiiguemi 1 tspa. euus
uepuiaqudsuts bcuies ccu-
coruent^et toutes las dposi-
tions sout prisas pour que
l'arrestation de tous les
mt mbrale cttie 01 gauiation
ait lieu demain a il itiaus. t
Si i ij.nor. Aaaitfaw m *
Lias Aanaraucc Mpatalwsi u-
nia . V>c t. rtiaiwMm.
Ageat Gnral vovr H-ti.
"A/ez votre spicialist* dt
beaut en vous servant de
l'.ilmolive, dit Mass. Je
mommande toutes mes
ilientes de ne jamais se
servir de savon autre que
l'.ilmolive. Et celles qui
suivent mes cotiseils profilent
il. 1vantage des effets salutaires
de mes propres traitements.
Vote femme devrait aider
son spcialiste de beaut en se
servant de l'almolive. Sa
composition base d'huile
vgtale est s/3re, adoucis-
sante et calmante."
16 kl l Daunou, Paris
Le Mliciemx "teint ficel.iW ut d, en ftmi p*riu, mm tratittotnii emtulunt
dammU nutc Paloulivt.
Bmile Massl, lit fera.,
mttiii dt Uiml rput, eue
temptt et uotc/v* de su
dmis du mir. tmtt de
fus Ai p.m JLuttpi.
Consultez votre
Spcialiste de BeeuttS
Dans voue propre vilU
quelques pas tic chez vout peut-
treU y une experte des
plus comptentes quipe de
manire \ou offrir les nom-
breux soins qu'exige U beaut.
Laissez lui accomplir ce que
peut seule accomplir une tir-
tonne bien .pciaJise. Con-
sultez-la rgulirement. C'est
une habitude qui en vaut cer-
tainement
LE clbre Mass
t donn
Paris le moyen de
"conserver ce teint
d'colire."
Paris, dont l'at-
mosphre mme respire la
beaut! Paris, o des experts
tels que Mass reoivent la
visite des souveraines rgnan-
tes. O la noblesse, l'aristo-
cratie, les cantatrices d'opeta et
les grandes actrices demandent:
Comment puis-je conserver ma
beaut? Que dois-je faire pour
garder ma peau fr .ichi?
L, plus qu'ailleurs, les ex-
perts en beaut sont fort re-
cherchs et lorsque Mass se
rrononce tout le monde
coute.
Eh bien, Mass, de mme que
les distingus spcialistes du
inonde entier, conseille un
traitement domicile des plus
aiss. Enduisez d'abord 1 pi-
dtrme d'une pte de Palmolive
et d'eau chaude. Massez dli-
catement la figure et la gorge,
rincez ensuite a l'eau chaude...
puis l'eau de plus en plus
froide. Voil! L effet obtenu
n'est-il pas dlicieux? Et votre
peau n'est-elle pas ravissante de
fr.icheui et de beaut?
Les femmes se servent
d'huiles d'olive et de palme
pour la toilette depuis les jours
Icintsini JiClopatre. Ce sont
et s huiles, et ces huiles seules,
cjui i lansla composifletl
dtlMVOii l'.il 110... .. Elles lui
ttoaaent sa coicmtiofl vtra i
naturelle que l'on l'est habitu
ii associer au mot Palmolive.
Servez-vous de Palmolive et
pour t bain et pour la figure.
ce ininP A\jUoiii/ui
1454T
PiAR- i.i Hailroaul
Ktoamahtp LtM
Le steaiG t Abruti wt
attendu ^'ort-as Y^rk.venirit
de New-York- 'le rtinnnce 17
mai 19al,avec: 15 paaasgerf
87 sa'stie correapndsitee,et
partira dans l'apra-midi lu
m Ame j 9141; direatement pour
Crisiobrl. Canal /.ou-, rrefMo!
trt, mahc et passagers.
Portau-lJrinee.]e Kl mai 1931
Jas H. C VAN REED.
Agent Gnral
ISiurflSfcCervew
\^ ^oulale's avee
Jr^ de^ Valeurs
J*fi L'in'..alation dei
il vp'. 1rs le rend
nj: '-' '' 'U* Bupportaba.
iiS^ ~> '"-.. /..rntt'anicliore.
V VapoHuh
Pour Tout Refroidissement
I
Comme l Fa 11 re narquef
1 Mons'cir Qeorg'8 M<:r Al :n-
' .si ir t'aul l)j niera t uom-
1 m prsident du Sn d par 1-*
1 v )loul des Jeux tiers des
! membres de la Haute A*sem-
1) e. v> >n car t e a fiable et
: oit V est estim de tous
ainsi qae la dignit familiale
de la vie prive, o la (guerre
ii mis des deuils glorieux et
rpts.
L'exprience du pass ne
' montre t elle pas que le che-
min le plus souvent parcouru
pour parvenir la prsidence
de la Rpublique a ea pour
poiat de dpart la prsidence
du Snat ?
o
Nominations
Oi annonce que M. Emile
Silit-Lt, qai tkit Chef de Ha
raa aa Cabinet partieaKei d
la Prsidenea, (*is-auL)prta-
meut dssRelanoas Rx rieuie*,
au mme titra, en reinpUce
ment de M Frdric Deslou-
ches, nomm U direction de
notre Lgal 1011 i Home.
A II. Emile Sainl-'.l uccda
comn c ch.t dt HureU aa Ca-
binet particulier de h Prsida*
ee M Louis Ogratt, sscisa
Prefei ai Jrmie.
Nos comsltasasMi

m&m
MTHODE CYIOPHYLACTIQUE -
DU PROFESSEUR P. DLBET
9SELBIASEI
Comprims aux sels halognes de
MAGNSIUM
n.commgnd dans l*s afTectlons d* la
# PROSTATE
PRVENTIF ou CANCER]
'? r>t PharmC/tt.
Sainte Rose de Lima
Les membres de l'Associa-
tion de anciennes Elves sont
pris d'assister Is messs de
e |uic :n qui sera dite en {la
Chapelle du Pensionnt le
vendredi 22 courant, six
heures trente, en mmoire ds
Vmes. Veuve Eugne Rivire
( Bertine ttoy), Vve Arthur
Kgnier (Marie Bsuchereau|);
Charles Rouzier ( Blanche de
M delung).
Les parents et les sniiat
des regrettes associe de
Imites y sont aussi cotdidle*
meut invits.
La Setrlairc,
Eponine Jean-Louis.
Ncrologie
Eat morte hier matin, venl
les hs Mme kolus iXioliirtl
mre dss.triesVcrg' i u 1 Mo-
lire, ; Louis Molire, Loal
Molire.Clment Molre, Tk
rse Molire et Mme Veave
Gastou.Leroax.ne Lucia Mo-
lire. Les tuaraillea nt eu|
lieu.hisr aps-midi, 4 hs, en[
l'glise Wesleyenue.
Sincres condolances.
i
rnl
caai
Changement d Adresse
Lea>ousijin s fbennsur d'informer le publie en |n'
et sa bienveillants diiMitl^u particulier que,.pour ci
d'agraadis-sements, le Dcpl du
Rhum Champion
ttn lianslcr i pa.-tjr du l mai prochain, dans la balr
aantigue an llajtian Tourist fBoreau, rre du Magrim
lltsrt.
Port-au-Pciaoe, le-7 nid 1931
M. FONTAINE
ARTICLES
IVfcmire Communion
Chez Flix Lavelanet
Brassards. A inonires.C.hipelets, Livres de prires.^
Chaut tles blanches, etc.
Demandez galement les produits suivants:
sbmonillincs: rorlifiar.t idal d'eu |oat Vf^M J
Fluonler : Energique reconstituant, action asrueaiaia.
" nlidote Malaria : Contre le Paludisme, la Malaria.
uNolrope'4: Contre las Kystes, Tuaaeurs.Fltromes et aaa
avec un traitement ratisnnel par le "Notrape' vous pu
vss viter les risques de l'Intervention Chirurgicale qt
il n'y s pas urgance.
S'adreassr Katta LAVa-LAMEr
!cfl*,r\uc Traveraire, lit.
p. S. ._ Nous lsons dss aahantillons de nos prodalto*
disposition das mdeaiss.
i..~ ...w.sua**". ..'Hit"*' MBSM
DIMANCHE
4 1/2 hsures aastine
3e et 4s pisodes
Entre ; 0,50 Balcon 0.
8 heures
1,00
Les Espions
Entr; 1,3. 4 gourdes.
-im Ibirbi'uicoiiil
Dont ia lenoauiisasast SMkivsaBclle a gard si pwaai'Tt place
sHcnsadas partant : j^
CM &iEfiKCOUMT
Vayof flua a% ejsars.
.


le mn\ m <' mi

Rhusii
ROY
29 annes de succs.


I
l
!
Cur
oour.ara
ACTION l.ECTIVF SI'H r " 'S
compl!>c *-2 i''* ...a.--. -
- | nn
- :
Saison di '"> Mrl ni !"
u t Km
Je i": .
Kn vente
r, in Ui.-c>i PASO -
i,i!i.:.l< i tn*t i-l*. Prosii.rti %
I k .
. -, .;'
'liera de catholiques italien?.'
j t% ,, i liera ae caiatiuques naiien>. ie, 0 e\ t
Le r apC et le LU Ppe I annonc qne! ellerg
.organisaitm est seufameDIj yojr ,,,, ,
Fascisme
Pie'M rrpoud an mliqiig
secrtaire du parti fasciste
Cit du Vatican. 7 Mai.
spiriteell** ^nolrrdifint !'**
sertion de Monsieur Giuraltl
prt en !.. 111 qu'elle ertlpilail
sur les pouvoirs'te l'Etal fas-
ciste en forma i! rtei groupes
semblables de patrons d'rm
loys et de travnillt-nrs
Le bnint-Pre a dit qu'il ne
et autorit , a t il dit,
ime las Me a le e
Seulement de soivre
mais r ncorel
FUPHYtM
pr.ctsiOHS
L pape Pie XI a dclar d a M trouvait appel rpondre
une lettre publie aujourd nui directement M. (iuraiti la?
se* irtdii't tions
de l'iidei' "
La. T. S F au Vatican
CrTf du Vatican 7 Mai.
La pape vient de commander j
un nombre considrable d'api
pareils radio-rcepteurs pourj
es envoyer tons les repr
sentants diploinaliuue* du
(ASTHME"
Qlobulos Mb*u*
prononce par Monsieur | Uonner le trait, ayant t
Uiovanni Giunati, secr-lp
#!e_du PfS! a.^itte, 4 l'organisation
gages du Vatican.
snt -
!a
a ?* r *
I
r-
: ni
60MPRIM **
Milan, mardijdernier. la c-
lbratioa de la iondation de
Rouie.
Le Souversin Tontite diflre
d'opmion sree M. Giuristi sur
ce que ce dernier Rappelle
l'activit politique de> l'Azio-
me Cattolica, organisation
religieuse qui compte des mil
parmi les premiers dtendre
catholique,
mais il avait soulign que ses
activits taient spirituelles et
non politiques,conformment
au pacte.
Vers la (in de sa lettre, le
Saint-Hre a svrement cri-
tiqu le parti fasciste.
Dans le champ de l'duca-
tion, l't'glise a pleine comp-
Bwj.dria
'tan
m
SIROPft
DESCH^ENS
CHinoglobiiie #
tUgflft' ur t1!! 0ng. prfcerlt p"r l'*!IU m*d(olt.
... ;, .-.- >| n ix f, r. Uffllfmx, Admit dmtu Je* HOpito:i
* I
Voalez-von foire de Bb
un magnifique poupon
alors n'hsitez pas: nourrissez4e
vous-mme ou tait "s-en un Bb
Nestl, joufflu, potel, heureux
de vivre.
L VIT COISCESTH SUCR
ET F ABIME LACTE^
NESTLE
sont les aliments parfaite des
tout-petits.

Notii Lu*' i v > "'
Nestl Fi i I le,
Nestl Lactogue,
Nestl Chocolat et labettM ! Nestl Minti,
!-9 ricil'eois produits.
HIER .U.IOUIVHLI ET DEMAIN
En vide dnr toutes l' boon pie its at phanDtohtS
m la Rn h ai" Pour commarda* prirtvdt s*aditassi a
L.PRFhTZMiiNN AGGMfiOLM c fo,
Hii- du (Juai
uc r'ari.
c w. (.* '> Ofi-OKJSao. , R Pui U***i, taric i nuwtmtm.
fmmi
ECOUJEZ!
LE
il
l
S
DANS SON PROGRAMME
CONCERT Orchestre SCOTT
MON OLOGUE PAPAYOUTE
STATION H. H. K.
PORT-AU-PRINCE ( Hati )
Mercredi 8 heures du soir.
Black CatBar
Rdp Dants D#slonrhfs
Mme Aline PARQUET
'Propritaire.
Ortophonic <1 luis. Mu-
sique dlicieuse.- Boissons
Ins et varial.Accueil des
plussimsbles.Ordie.psrlait.
Servies rgulier.
A VENDRE poor cause d-
part . 1 casmbrs a coucher,
1 bureau ministre, i divsi,
sige de salon, tables bridge,
livres, 1 glacire. 1 loamisa
ptrole, etc.
1 l'ouringFord modle 1930
en excellent tat,
Andr Blsnc.Bois de Chne,
(prs Cercle Union),Tlpho-
ne, 3489.
blique qui leur ont dons dee
marque dt ..sympathie i Tos-
casiou de la mort de lsur rsgret-
t*.
Mme l.mmanuel FLORVILLE
ne Pila Aim.
lia leur garderont une vive
gratiluria.
PorUsu-Priuce, le 13 msi 1111.
m>. .miim m i '
( \>K -V C %: DM JAMW4^(
e.M. ittAiseiii raaautis. nirt&i
t.' IH IM u Utl ' Il [lu r'nt lu^rlfiiTiii'c flji^l
ii jrfii.it ivr .uBinfti* POMMADE
ENTtNE
i TODC COVSTATXMBI
U 1 KiTtet:er,f iiMmBh* aa muattllt..
; (i,. wi >
du ruuuca.
wmarm
ii.siiiii.ij m b
*v REWERCMENTI
^'J,M')naieur Emnssnnel Klor-
ville se enfaula, les IsmilUx
Flot villa, Fila-Aim et tous les
autres parente t allie remer-
cient tre sincrement, Mon-
aieur lell'reidamt de la Rpu-
blique,, S. G. Ugr l'Archevqsa
de Fort'-au Prince, les Religieu-
ses de St Joseph de Cluny, les
Frres de Saint Louis de Gon-
zague.la Presse en gnral etles
amis tant de Porl-au-Prince que
des autres points de la Rpu-
II
Le Purgatif idal
cil U
147, Rut du t'aub. St-Dtnit, Paris
Fsrila :>remif.
Ne iteceuitant aucun praparatif,
elle ne provoque jamais de dgot.
Supprimant la deta,
efli ne dbilit*. pas le malade.
S'Vxiieatil pa do rpo k la i humbra,
:l!t ne cause aucune perle de temps.
i'Ina active que ton. Ira aimllalrea,
I elle est, par consquent, moins eberr.
i :
} DOC
( rt'RCATIVE, 213 FiltiUe
LAXA71VT, 1 Pilule
.qr.*KS?l
Toutes les Polices c
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur k VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
DE LA
*
f
0
s^^a*r:r*'.-c!t;*",^ -(BiMSSJSJSSVsVBSf '--**"-
comprennont la Protection contro -a f
Foudre sans auamentation da taua^
1 Euq.Le Boss $ Co
Agents Gnraux
Mosaques Hatiennes
Charlier-Malebi anche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
'reephoie : 2GSO


Samedi
16 Mai 1931
Le iMatui
4 PAttBS
Sem /ii\NKE N? 7282
poreiM-i'mee
TiiWfne : 2W2
.,. uwii.xiuiw.t< v*fj'.tvwr^i
partir d'aujourd'hui corn-
qne
Briciucs Lu Baudiy Brioues
La UanntaclHre de Briques prend plaisil d'sviier Mrs
sieurs les Ii guituis, Archite-tes tt propritaires, qu'en vue
de lenr faciliter la cunstrurlii): en Briques La J'audryj,
noua svons rduit nos prix
me tait:
Grosses Briques 2 1/4^ or10
Pstites Briquas 1 7/8 9
A part Ica Briques erdin;.ires,n(>esavisons nolie clientle
ie noaa manufacturons toujours~6 qualits de
Briques ds'droratian 1 a Bamlry Or 1,60 le cent.
Briqaea de Nantes "La Vandry ti |Or 1,40 la cent.
Jamais les I Briquas u'ont t aussi bon march qa'au-
jourd'iui et sans aucune enntes'e. I.aa Briques"Li Baodry"
eont la matriel *.de constrnclioi la meilleur march en m
ne temps que le plus solide.
Fa Tante an notre dpt Port-aa-Prmc.on sur demandes
expdies tous les points de la Rpublique, soit en tout
na>* voilier.
. Manufacture de I riques, 9. A., "I A BAUDRV
ALUMIMJM LINE
New-Orlans and Mobili to ort su Prioct SootUsM
Hatiens Ont pors Santo Domingo end Meesraibn
Oori, MatchSjUHnas pH S Nlins Mnv5aPlmr
Mobile. Alarma Sain M 26 a 1.\ M y J|
Port-nu rime. Hati Due A|' 2 \ ** \ v
Aux Cay, Haitl D:e a 4 M v 2 K*y .'(
Jacrrtl. Haiti Due \>n M y J J< 1
Santo-Domingo Giv B I) Due api S Vtaj 6 Jsne '2
San Pedra de Macoris TLD.Dne Apr fl V'v 7 jene 7
Micarabo. Vanaueli I)-r a l'i Msy 10 June 7
ALUMINtM Lin*
Porlau Printe, le lu' avril 19.il.
A. DE MATTElSa Co
Agen'i Gnratrr.
BIRE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationale
ALUMINUM UNE
DEPARTS DIRECTS DE NBW-ORLEANt VT Dt MMllI
P#* rOUS LIS PORTS DE LA WUBLUPI D'IlTl
Un steamer laissera New O-'.sns le 2-t enarant et Me-
. 1 j v n. -f r\ bile la 21 di rente ment pour las parla, du Sud.Poil-an-Pnnce.
Se vend partout Ur l/^Ilip ** iao*im.
le verre malqr sa qualit
su Drieu re.
Proteaez votre ooche et
votre sant en la buvant
toujours.
n

P(..
Hucet le 19 mars 1931.
A de M ATT BIS A Co.,
Gnraux
a
Avis au Commerce
iji Paaaaoa Raflraad SltfOMbip Line a ll'avantaae d'sn,
eaeer laa dperu suivants de Hew York pour Portsu.mnsa
Ti8 eireeteiaenn. duraut te mois de iai 1931.
4sW aUfe 1er* Arriuagm Por/ au Hrvm
^^ "ueoaeeaiura' la 7 ai l'CU le ^ Uai ltl
* -Auaofc- I* 11 liai 1W31 it 17 Mai 1911
bir .. 3* M i r-l *1 M1 l,Jl
JAS H. C. TAM PvlKD
Au i Uti.c *l
^ IV. r 11
**~jm
RHUM BARBANCOURT
Paul Gardre & C
i
du hum W
Noua hTons rmntsgt i PotMiion ds flei de Piques
de porter la connaissance de notre nombreuse Jiaotle
et du public en gnral, las m nTtaox pii du
nanconrt.
En rboittillt: '' Gourdes 7.50
' i.Ot)
3.50
En pinls : ...... .00
3,00
1,50
Pf.XCE rSS \V\ M:
C it chic. Restaura ni
de pre nier choix o Ion
trouve toute heure les
consommations les plusd-
Hcates.
Sandwiches sans pareils.
Lykes Brothers S S (% lnc
1:
m a

swilci
Iresti
Live Air
* .
>w
N'oublier pas de prendre votre BARB&NCOURT le
Rhum que l'on De discute pus.
Les Disques ODON
sont rests
Mai 1res de la place
Je.u.ndrc h ( nv alla liste.
Bazai Onfcm
J. KARAANY
le G'snd roue A rus Prou.
- Haiti Saaio uoiuiaga FosCo Mie
Le seul service hebdomadaire et lfdisr a fMaha-gsa% e
fret entra laa ports du Galte eu Tevtf* JlreelAa^tt #^
Port-aPrince, Haiti.
Pour la rception rapide et le^raaniwraaal bMb
imp stations, MrvtC tous toujoiri de navires; it* ^
LINE.
Les prochaines anivaa a Port-aa Prias* ssssf -
r Genavie Lykes la mai 19.^1
"Velma Lykes 22 tuai 1931
" 'Margaret'Lvkes' 39 mai 1911
' -'Almcria Lykss" h juin 1731
Les grandes ehalenrs arrivent!
Dsidezvaus ds mniutenant|e installer che: vo
Ventiltlatur miec trique G. E -
(.'est le seul remde.
Conditions de paiemeat vraiment exceptionnelles.
Cmmagnie Eclairage Eltcirique.
un
Bu-eau: Hue du Magasiu de l'Btat, Boite PesAeto B
f
fc . .1..1.-OTMU!**. -*-v%j- KWWV>".,uilll.^ b MO.' .IT..-HII I
Avis
Madame D H. GABRIIL
Sjge laame de 1re C.bsse
laurate de l Maternit
de i'jiris.
Dip'rni de la Facult de
HAIB11R6 KU\[\h\ IIMF
Le navire cFeodosiai de re-
tour de Cuba, sera ici vers le
'Je courant, de passage pour
via le Nord, prenant du frl.
Le navire Euratotia ve-
nant d'Eurepe,est attendu ici
vers le 16 courant, en route
pour Santiago de Cuba. Ring .-
GM le Varaaouti lo plus a rabit, le plus loi iqust el
ar assnieat le pins snr>r i.
Ht wIlEAHO BLANC a aa les plus hantes rtom |
p^stk toutes les expositions et se vend sur plaee au
p it fc* pi as raisonnables.
In gros ehe A. de M ATI M*
Mdacine de Paris, de retour, ton et S'o-Domingo,pienant
Port au-Prince, reprend fret et passagers,
l'exercice desa profession. | REINBOLD & co,
Eile ae tient cher Madame Agents.
Frdric tAETJlrfS, i P#n ........__________________
de Chose, vis a vis de Mr.
Lonce Qaalo.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lit
Assurance Corporation Lld
( %
VAPOCAMPIOL i
La nauvelie prparation, la
plus cMfoace contra la grippa,
toix. iaa relraidissemen's.
On ne devait jamais inn-
qner cette pommade ch.z ,oi.
En voyageant on levait tan-
josrs avoir ua tubjde e Ta-
pocamphol .
Le tube ne cola tpc 7*
ceat'-n i s aie*.
Pluirmami
Lef ranej|iQai*ALL 111 >.
Lalue, via--vis du k >v|up.
postal. Aux Cayaa, #r.m l'Hue
Manufacluie hatienne
ae Ciyarelles
GEBARA & G "~~*
LES CIGARETTES
Bat Bas Fantal-Lon
((Dessalinienne*
m Colon
Rpublicaine*
Porl-au-Princiennei
grce:Ma aeasw de iear>rav>. fMt las slksa>
des vrais easa surs
de Perth ( Scotlund

Lai la GENERAL J e*l une des plus puissantes et des plas eles orgasdaalOm
!e ce ganre. Le soleil ne se couebs jamais sur son champ d'aesiuii qui cmstfoase lt
uiondt-"*
S|Polioas contre ine*judie teoevretit'aasi les dc^pas oecatoans yar U teagy.
Ses PoWcea pour Automobiles couvrant vols, incendie, ualveillnnae, dremmages
causes autrui dans s perseaae ou dans sas biens.
Se* Poiiici Maritimes mises par ses branches l'Europe sont payables en Hati.
N'oublier
jamais!-
Qu'un non jnseigu n ni nia
sique, muJcnio.de I. l'ioine i
ia philosophie,
Ce qai ' ja nale t i.it
Ce qui ne Ht tre dpateas
I Kola Champaqne
F, sjtjBNf
Prpar dans des conditions riflearusea
D'ASEPSIE
l'rnar.tion < Veele
" PHAHMACJK 'P.JOUa w
Aagle des ItaattRoai et du Centre.
Granj Caf de France
Soas la Oireouou avise et intelligente de Monteur Paonois
e^S


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs