Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03616
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 13, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03616

Full Text
*-
-
.. '

. "

iment Maloirc
llHl- RUE AMERICAINE 136
,6oie ANNEE N-.72BJ
FORT-AU-PWWGE (.HATI.)
_______jjj
-rr!T"r. 'M-!____-"
rnw_
. -. U'U JUBTT
Lei plu i.iuiasliques > ateaui
itMaiiitu* rs iju ou ait jauni levs
imI leaareep ilei euiai ' * Jj.
eaiifiirlaiits IM l fCMI !
aires ave errimii ki meheir
fl les Recentrais. Regsreel i*aiir,
glati la laaire. M, si berne que
Mit votre jijn>ai; ii J oublie/, jamaw
leceiaurfel. UUJUON
MERCREDI 19 MAI 1931
t j.'MJSjrsrr
;.* '-L'a
^a
Rvolution trangle
yun article de Trotsky sur
Conqurants de Malraux
ipraite ce titre, jt je lap-
ida la situation hatienne,
jne vraie rvolution etrau-
Itrangle par de a maius
tiennes.
Nj plus, ni moins,
s faits d ailleurs parlent
,t et clair leur lanrage ir-
:nD,, . ai
Commission Forbes d-
que Port-au-Prince. Et
r des tractations d'o l'or-
eil nationaliste ne sort pas
as pli, ou aboutit cette ta-
urb'Iaterale. le Plan For-
s, qui enregistre les abdi
lions de ceux qui, pour ne
s rater le Pouvoir qui est
oche, mettent le Pays aprs
in ambitions et donnent le
iser de paix au Prsident
irn:\auConseil d'Ktat.aprs
oir crach au visage de la
instituante, seule issue lo-
que pourtant :1e la situation
alors, puisqu'aux yeux de la
Btion, de ceux du moins qui
irogent le droit de parler
son nom. de temps en
rnps, la Constitution de 191
ait le carcan uu coup de la
itrie humilie.
Mais
voi'a.
Le Pouvoir est
femme l'occasion. 11 n'a qu'un
leveu. Li il latlait saisir le
icveu d'abord.
Le Pays? Eb bier, on s'en
:cuperait plus tard.
Et la rvolution possible,
tobable, ncessaire, indis-
tnsable fut conscieucicu e-
lent trangle.
se conformant l'art. 74 de la
Constitution de 191, prte
serment,
Et comment oserait on par-
ler aujourd'hui de rvolu-
tion?
Elle tait taire, la rvo-
lution. On ne l'a pas laite. On
a prtr pitiner, pour
ne pas quitter le voisinage du
pouvoir, dans une pa/rltuft
chancelante et fragile, et bar
boter dans une macdoine de
convoitises et d'ambitions.
Bien que des voix autorises
tt courageuses, celles
entr'autres de M Snio V u-
eeot qui s'tait abstenu d'ail-
leurs d'aller sangloter devant
le quintuple sourire de la
Commission, eussent d-
nonc le piil et tent de
tourner Vers le visage de la
Patrie, les visages de ceux qui
lui (tonnaient dos rsolument
pour s'agrippe de toutes
leurs petites mains nerveuses
et dbiles aux barreaui do
fauteuil prsidentiel, ou la
basane ordinaire des porte-
Luillei ministriels.
Quant la fixation de la
date des Elections Lgislati-
ves, nul n'avait en l'aie de
comprendra pourquoi les
amricains lavaient dsigne
par l'indcis as goon as possi-
ble. Ce n'tait que pour nous
laisser la responsabilit d'une
inconslitution.iali' dans le
cas o elle tait commise.
I
...........r, r Que voil une rvolution
Du beau travail, en vrit. ,iout il serait plus dcent que
M. Eugne Roy est lu Pr- |0n se taise aujourd'hui !
dent de la Rpublique pour j Malencontreux nouveau-n,
x ans par le Conseil d'Etat |e||e a t trangle par ses
irt. 42 de la Constitution de propres parents, parce que sa
9ia) Le 15 Mai 1930, date venue au monde diminuait
xe par l'art. 72,(et amen- jes bnfices d'une succession
s'il vous plat,y de la qu'on n'a mme pas eu l'in-
lonstitulion de lVi\8, il entre telligence d'accepter sous b-
d louclion et pr'e le ser- ofice d'inventaire. Pensez
lent prvu par l'art. 74 de la donc, les hritiers attendaient
Dcme Constitution. depuis huit ans ternels !
Et le P/sident Roy nomme I ,hM,M. .'amhh
es ministres, art. 83, amend CBS*U&^*tS^l
le la mme Constitution, et coopra lonmstes nat.onahs-
I vertu du mme article de tes neutres, on est tous ac-
. mme Co, stitution leur col \? E, lor. aSe le
djoint un Sous Secrtaire tution 1*1* fSfJj
il, (nationaliste quest M. Nerval
o i icu r11B11, I Thobv se retranche derrire
Et le 10 Ma,, son Couver- oy aux
iment, pour remercier le ,!! [ i LKP-,t vin**!
'tmm lecept de l'lire et retus de
)rtudie l'initiative de la R-
olution possible encore ce j
Domect l, ajourne ce Con-
seil d'Etat, en vertu de I arti-
le 50, 4e alina de la Cons-
titution de 1918.
tt c'est la Loi Electorale
propose par l'Excutif, vole
.atiun, il ue tait que se servir
d'un instrument qu'avant lui
des nationalistes avaient int-
gr la doctrine nationaliste.
Et si, cet instrument, le
Prsident Vincent l'amliore
dans le dessein de taire entrer
dans le cadre des taits les
ides pour lesquelles il se bat
propose pai i nxeruui. im i- ,, mujt*u
par le Lgislatit. et ***\V^$W*^J32L~
de tous les Candidats la l'orgueil de sa 'tejMm
Prsidence et de tous les c'est qu .1 *et loyale*ent
rendu compte au contact des
ralits catgoriques, patentes
et immdiates, que le facteur
temps ne peut pas tre ngli-
g et qu'il veut encore mille
fois mieux gravir tape par
tape, le chemin de la libra-
Lhets de partis (fameuse ru-
nion au Palais de la Prsi-
dence) la loi lectorale, con-
forme en tous ses articles
ia Constitution de 1918. Et
dputs et snateurs lus,
prtent serment sur sette
preiem serment sur .- ,-, -- --- 0,,0,,nU
Constitution l. On peut ob- (tion que de lancer ;aveugl
iecterlesdeuxcasuniqcesCuni ment son Paysan, laveo
que pour chacune dea deux
Chambre ) de MM. Jeannot et
Julibois. Mais deux coups de
teu isols ne lont pas la r-
volution. Tas plus que deux
hirondelles, le printemps.
Et les deux Chambres, ru-
nies en Assemble Nationale,
lisent, le 18 Novembre, M.
Stnio Vincent, Prsident de
la Rpublique, sans l'ibsten-
tioo de MMJeannot et Joliaois,
aprs las quatre tours de scru-
tin prvus pa^ l'art. 44 de la
Constitution de 1918, et aprs
avoir, au pralable, en d'l-
gantes diacussions, prcis le
sens de cet article. |7Ue Ton" Miiit trangle.
Et quelques jours aprs, en I q"*
prsence des dputs at des! ** la P"-
snateurs, M Stnio Vincent,* Lon LALEAU.
tare sous le prtexte de lui
restituer d'un coup son int
grle souverainet.
Le patriotisme eat tout B-
timent. La politique, tout
raison. Celui-l inapire. Celle-
ci ralise. Et avec des me-
yens quelle ne choisit pas
toujours mais que, trop sou-
vent, lui impose la cruaut
des vnements en cours.
Le nouveau crime ce serait
de l'oublier et de tenter de
s'vader de cette Constitution,
aprs s'en tre servi quand
elle servait nos ambitions.
Cette lois, ce ne serait pas
seulement une rvolution

I H f
f-7.i~* f


Dr. Bcflgu, i*. Kue ujuh, Paris,
LHS
((
))
ARRIVENT BIENTOT
i
i
ARTICLES
ne
Prem i re Co m m u n ion
Chez Flix Lavelanei
Brassards. Aumo ires. Chapelets, Livres de prires.
Chsn&sf 4! es blanches, ete,
Demandez galement les produits suivants :
tfZomomdlline: Fortifiant idal d'sai ao*l agrable.
rinoroter : Energique reaoostitnant. action Imcnelia e.
*nti.lote Malaria : Contre le Paludisme, la MnlTi i.
"Notrope : Contre le* Kystes, Tumeurs.lMrornefi et cancers,
Ivtc nn Irsitameat ratianoel p;>r le ,Notrpe vous pour
Vf* viter las risques do l'Intervention Chirurgicale quand
il n y a pas urajence.
P laHrteaeri Fa.-ix UVELAMEI
|3M,RUC Traversire, W8.
PS. Nous tenons das chaulillons de nos produits la
disposition des mdecins.
Ple-MU.
o------
Le ^ens
du suicide
o
Les argument< qui plaidant
m laveur du anietoe on contr
lui sont auasl nombreux las Qat
que les au'res. 11 y a l, en aem
me. nue qaaatioa Si l'on considre la vie sius
l'angle m t'.'iialiata, si on p nsa
nux jonistai ces cornereljas que
l'on peut avoir ici-bas, il rul,
eu efiet, plaindre celui qai met
lin ses joi r. Capendant, lors-
que noua voulons examiner le
usa d'un I" mme qai e lue,noua
n* rlevon pas considrer I*
, 6t hy- c,ue de aa peraonn ;
i i on m )= nais vu qnelqu'on
se tuieidfr paice qu'il a-\ priv*
Me salisluftiona corporelles. S
tous en voulez une pieuvi,
con">tiz ie nombre aaauieidek
>n H in : il n'y en a presque
pas. Veoa me direz que l'amonr,
l i Rien n'tst plus vrai. Maiar.oa-
blifz pat qu' ce moment-l 'ei
s?ntim n>s, qui sont d'ordre
spirituel, interviennent.
Il y a des hommes qui n'rlu-
rti-nt Ihumanit qai travera
Ifeur propre tepramaal. l'ai-
un cens l. us m iirialiatea.
cvi-'cnniiu', ae coropn ndronl
amaii qu'on puje olontaire-
ii,mi quitter cette douce i i
qui tous procure tant d*8gi '
blea ai njsationa.Maia, pour ci lui
qui raisonna Iroidement, 'e oj
cule est un .cte lou lait nor-
mal. .
E i ranm, j le rpte, ae on
la oi ci p Ion que ahai un a de
jt vie, il compri ndra ou o* i om-
prend, a pas le suicide.
RUDY.
... voit qua l'ide dent Made-
moiselle Hati, lance par noire
nergique confrre I uc Doraiu-
ville, tait du chemin et st en
pleine voie (te laaatle. Un jioy
i '' compos. Voiai Ira ban'ea
personnalits rnaines en) ont
u e choisies cet ffal et oui ae-
c-p' de per leur graiiaoi
COOCOUTS loin la rio-sile da
l'eslhtiqueprojet il M l)orin-
v il i : Meadaim a Clon m Ma-
g'oire, Jfrmie, Edrnood Man
a i is, Kugi e i>> ri'. Mania
Calme, et ville blaira Dons

...vodquad icijquelquesjours,
m cela continue, M. Faux Dukess> ara bien oblig d'ad-
u)indn s;i pompa gisoline,
une autre pompa jj'zolme, et
Mm picerie, une autre pie*
i :e. l.< s clients ?eut i aatialaits
,u, m aiim n', malgr la repi-
.iii^ci la bonne gtea avec les-
qurl'es le service est hiit. on
perd sonve il da tentas liravo
pour M. Dupleaaj qui a su se
crer si vite nue clientle qui
lm est obstinment fidi-l*.
ALIX ROY
29 annes de suecs.
Caf-Htel
Side Si. (p Ion.
lierait: F. H. i. ULLOA
! i\u du liagaain de rEUt.UM
Tous les soirs Radio t onaert
Consoinaiaiious de 1er holx,
ffnjjiish Spok n, Spanish
Prench.
LES JiKILLkLIthS ItAIJEltlLS
Ut lUOMIB
Les piles Unit Lveready
lonnent le plus long ser-
vice. Llles sont inlaill:-
MATIONAL CARBONcdD,es... les plus conomi-
ques... et e xt r me ment
UMION CARBIDE and CARBON brillantes.
En vente chez lous les
bons ilibliilmteurs.
livit-/ les iniitatiaas.
AilERICAN IVI.K1-;.\I)Y
wORKS-30 Eut l'-'iil Slraat.
Nevf-York.'l S. A.
1
Changement d'Adresse
Le>>oueeign a l'honneur d'informer la public en gnral
et sa bienveillante clientle en particulier que, pour cause
d'agraodiesements, le Dpt du
Rhum Champion
sera Iranslr partir da 15 mai prockain, dans U hall*;
contigua aa Haylian Tourist Bureau, rae du Msgrsin d
l'Etat.
Port-au-Prinee, le 1 mai 1031
M. FONTAINE
i
I
Propos
humides
o
Les domestiquei de M. Wornaeet
taient arriva.affola, nu coininisia-
liat :
il y a u h grand ilnga aani le
salon I
Des agenta se dpchrentlla tien-
Tarent sur place un oraag-outaag en
train de dpendra daxtremant daata-
bleaux. S'ealimbiil roalhabilai pour
une capture, ils mandieiil lea pom-
plari qui s'y atiorcrent aa vain. aOn
appela i oompleur Lucaa iii iaa-
talia tlf vaut la porta d'entre une ra-
ge renfermant des rrianlaea.La sin-
g n'eu lut (tas lente. Alors, la bri-
gade de Kaz l'u la prfecture de po-
nce Intervint. Les nz a'avrrent
inoprants.i;i coiiuiiu ils avaientein-
bruaa l'a'.moaphre, l'orang-outang
alluma I lectricit. A ectt. douce
clart,!] et fantaisie de prendr | la-
ce sur une commodi idillieni. d-
daigneux, suprieur...
Paaaait un ngre qui appritea (|u'il
y a tait. C'tait un Hatien. Il s'en
alla il confra avec lu commis^aiu qui
dirigeait les oprations j"* | -la
sans acea.On vit bientt aorurune
cage, l'aniinal dedans. On J avait
simnleiuenl mis un (lcai-verre de
RHl M SAHTHE CACHET D'OR. Ce
lut la tentation suprme. Le BUgfl n'y
rsista point.
I -
t
Dixie-Bar
Anj^leldes rues Abraham
Lincolne et Roax. En
lac ea Caetera.
Propritaire:Tibci ius St Juste
Orlo^houic lous les
I avec Ici a;rs les plus varis*
CoLM-mmatien de euoix
Tlphone : No 3W*.
. soit que le Cabinet a remis.
i doussien collective au Pr-
s iti ni de la Rpublique et que
I onsul'ations ont corr.aaea<
lour la formation do Minii*
; qui va prendre les reipon-
s;i i du Penvoir, Ou parle
i tirage. Il est brait ave
lent au Minis'tre MM,
Sonnon tt Tarnier. Le politique
uiitrab du Gouvernement et
11 gociationaavec les U. S.A.
n'- ut ont donc paa t envisagei
di |< s eauaea de dniisefon
du C binai '' ourqi oi alors ae
put i ei ver tout 'e u,oadt ?
, i' de l'i 11 i menl du
U. Ci n, p;n i.\s. | le., qui est
;,, cou i li et dont
la aiiualiou a'a rieu de politi-
ijui,.. paul -s comprendra que
si lou! le Cabinet s'en va. Dans
le cas contraire...

...a vu un de nos amis, an
rouie depa |* quelque* joois
pour la profesaion de giand-
pie, la semaine dernire, sur
laioute de Martiasant. Il tait
i,( ( oud une barrire et la se
h vi ait. avec une jolie tille jaune,
des exercices amoureux fol
s'taient pas, il est vrai, capa-
bles d attenter la vertu pra-
blraatique dea pnssaeta. H fai-
sait non. L'homme ae dtacha
eeln de la source de sea plai-
airs, les lvtea de l'amie, rectifia
la position de son feutre et re-
gagna l'autemobile o l'atten-
daient dns une fivreuse im-
patience deux auiia, l'nu etianve
ei l'autre blancaameal chevelu.

... l'a vu pench sur un dea
dbiteurs de la frande maieou
de rotamerec qu'il reprsente,
pour laquelle, (lu main, il fait
des rcouvrem* n's. Le dbi-
leur, Bennent, sortit son porte
feuille, fit minr dy ehenlier
quelejuea gourdes, puia devint
subitemeal rvear e: marmura
iu commis de recoBVreaeent :
__ .le n'ai pas aurns*mmt nt
d'argent su mal. Veelez-voua
repasser due ajuelqeea |oer?
,., oiaruu le ceinaais laiaen
.Lin a< m tt bar legieaeeal,
le dbiteur seilit sa aln,#,
et pril au bout de papier at
avant d'crire dit an ceasauts :
Si vous insiste, je vous al-
i trappe dans NOTBJ Olil.
U fallait voir commeut, aibi-
tement, chargea la manire du
et mens. 11 tait devenu lies
deux.
... ta vu qui o.isait sea SlttU
qui s\ onni u-af de le voir beire
par ces tempe de chaleur :
__je ;ms autant que vous
qu d est o pi udent de boira par
co temps ^* canicule ardeute.
Mais on ne peut pas ne pas
boire, de kmpa en temps, un
iit-tit eoup, aurtout loisqu'on a
oird'avoi ehezsoi du irtKet
liuibancuurt.
1


-

PAGE 2
LU MATIN- U Mai 1931
{w
0<%J. .* '
Pas de [Autour de la
repltrage'question !des
Prou li res
o
Au moment o psratlront ces
lignes, le Prsident Vincent au-
doute, dj son deu-
n
r. sans
Min-
xiine CabineI. 0 <
Ui soir, le Cabinet compos de
MM. Thoby, Carr, A. Auguste,
Turnier et Sannon a reoiil vi
dmission collective au Pi ii
dent de la K-'publique. Cet te d'
cision est une consquence de
la politique gnrale du Gouver-
ne.nent el des ngocialious en-
f|.iges entre le Dpartement dei
lelatioas Extrieures et la L-
gation Amricaine, politique et
ngociations qui n'ont pas
l'beurjde plaire iUjCorea Lgis-
l.ihl et I opinion publique. 11
ne se pourrait donc pas, le Ca-
binet tombant sur une question
de principe, qu'il y et un re-
0
N ms MVOQfl oubli hier 1111"
b'tl'e de nul imi Georges
Th. Lsfoiitjni dmentent les
luis I apports dans In noie
intitule < Lf Trait de % Fron-
tires la CHambrt des D-
puts , publie dani noire
numro au lundi le cette te*
maint,
Nous soin in es heureux de
trouvai dans l'ancien Secr-
taire de la Coiuiuissiou';des
Frontires le personnage nui
s'otre spontanment peurjd-
fendre l'excution tant criti-
q le du Traitde janvier 1929.
Maisjsi Mr. Lafontant lisait
pltrage. D ailleurs le persan, rgulirement i Ul Matin , i
nahts dont on ete les noms aurajl vu <|ans 1)(),re e-Uoria
pour la lormat.on de ce non- du dj ^ d ,
veau Cabinet ont trop de pers- ,, .. ,
ioacit pour in* pas se rendre j.ue. Parlanl ie cxacution du
compte que tout ministre coiu- l'ail das Frontires, nous
pos de quelques-uns des an-
ciens lment est vou une
chute certaine, ce qui serait
malheureux pour l'intrt ha-
tien.
On cite les noms, comme Mi-
nistres probables, de MM. Abel
N. Lger, D;in!s BellegJide, T.
Ldleau.Lo Alexis, Vi leiiardouin
Leconte, Luc Grimard, lu l'i
fet Nol, et les anciens Ministres
Tarnier et Sannon.
Nous attendons la forma'loti
dfinitive du Cabinet pour due
notre sen'imenl sur la politique
qu'il serait sage qu'il entreprit,
Pour le plus grand profit du
aya.
Ordre aes Avocats
A VIS
Le Conseil de Discipline se
fait le plaisir de rappeler MM.
las avocats et aux petsonnes
qui avaient rpondu sa pre-
mire invitation que la pro-
chaine confrence contradictoi- {
avons idonn desj^prcisions
el cit des noms de gens d-
possds de leurs terres. Alors
l'ancien Secrtaire de la Com-
missiou des Frontire! se se-
lait bien gard de qualifier
d'inexacts nos renseigne-
ments, et n'aurait pas bap-
tis de mal inform ie colla -
b rleur qui a rdig ces
deux note.
Ea toute courtoisie nous
avons publi volontiers la
lettre de Monsieur Georges
Th. Latantant, mais nous
maintenons dans toute leur
teneur les deux notes que
uoiS avons eu publier rela-
tivement au Trait des Fron-
tires. Il paratra bientt uu
autre article relativement au
trac eflectu du Lac Aznei
(El londo )a Gros Mat tou-
|ours contrairement iLU1
potidtlh qui a t dans l'es-
prit des signataires hai iens.
reaura heu le jeudi 11 mai cou- jj, { D de& .;
tant a 5 heures prcises del- , 1 ,- -i-
prs-midi, au Palais de .lust.ee. | "M *U! nn1tJ?ltl *U lra,le
lin y assistant on lui donnera Je Janvier 1J-J.
une nouvelle preuve du grand
intrt port aux questions ju
ridiques.
Le Btonnier,
Eram. KAMI'V.
Confrence des Pupil
les de Saint- Antoine
La Libre Tribune
Nous avons reu avec piai-
sir le prunier numro de I ;>
Libre Tribune ', journal dirige
par M. Casier;\ Dtienne et qui
Saraitra deux lois par semai.it
l'imprimei ie de "L'Elan".
Nous avons t heureux de
voir que M. Dlienne .. tenu. J lira d
dans la premire dition da
son journal, rappeler qu'il a
au trouver la plus large hos
pitalit dans Le .hatin, o il
collabora. Ce sont de petits
gestes de loyaut qui ne man-
quent pas d'lgance et que
nous prenons plais r signa
1er : ils ne nous laissent jamais
indiffrents.
Nous souhaitons longue car-
rire et plein succs noire
nouveau confrre.
Noir. .- von s le plaisir d'ip
prendre que 1 srie desconl-
rani ea des l'u^iiies de Saint*
Antoine qui avaient : inter*
rompues cette anne va recoin-
mencar dimanche prochain 17
Mai au (Club Union, 1) heu-
rts du matin
C'est Monsieur Daniel Tharl
qui ouvrna ia srie. Il noas pai-
la Psychologie rmini
ne. Monsieur Tbart allie
beaucoup il esprit une trs
grandi jeuueesa ; nous sommes
oer nouveaux horizons et n>us don-
nera une opinion Franche ei ori-
ginale sur ia jeune Ode moder*
ne.
Rendez vous donc dimanche
1 I Union, S) heures prsi-
ses, pour permettre la jeu-
nesse de se divortir,
Entre Gniale : 2.(0 Gds
h
Mriflfe
C1.SOIR
Papa'Bon Cur
Entre : <>,:.().
DEMAIN SOI H
A4 1 1 Heur : M'ine :
Rose de Nice
Entre 0,50
A 8 HURES
Le Gentilhomme Pauvre
Et CANDIO dana : Laurate e< le l'ouv. r Le Snateur King
Hinn'you rhum VMairu L: Sitoi tion actuelle et la Misre.
Entre : 1 gourde.
VENDREDI
L'niqme
SOIREE DES DAMES
Entre: 0,10
Le DrCtaiUa Lliris*on el srs re-
(IrreliPs srienlifiqies III
Liais-lois
Noua ixtiayops d'une lettre
de lieslo :,(!;..!'.). les passages
suivants que nos lecteurs liront
avec intrt :
.. Il es trt possible que,
sous peu, le no n d'un jeuca
Hat en mit dans les plus gran
des Hrv io ScientiflqtiM
Le Dr Camille Lbri*Oi,
boursier de \j Fondation ttock-
leller, qui s pass l'.Tin* der-
niera a l'Universit Mc-Gi', 1
Montral, ensuite Woodl llo ,
la Marine Biological Labora-
tory, est depuis quelques mois
l'Universil Harvard, de notre
clbra ville.
'.'est un jeune ngre st u
dieux et trs srieux qui a la
sympathie de ses matres. Il sera
demiin, croit-on, un biologiste
mrite.
Depuis quelques semaines
le Dr Camille Lhrisson, de la
Facult d Hati, tudie avec
amoar et soins une technique
permettant de taire leSro-diag
nostique de la Grossesse une
poque o la clinique et mme
l'examen mdical, ne permet pas
de se fixer. Il a travaill tout
seui.
< Au dbut, deux des profes-
seurs de l'Universit de biarvird,
ses matres, n'taient pis de son
avis. U leur a de nand des en-
tretiens et ils ont assist des
exprieneeseroi luren'.ces jours-
ci, couronnes de succs.
Un ie moment, ils I encou-
ragent poursuivre ses recher-
ches. L'un d'eux, le Dr 11. K.
Ward, bactriologiste apprci,
fait des dmarches pour la pro-
longa'ion de la bourse du Dr
C. Lhrisson afin de lui per-
mettre de perfectionner son in-
tressante dcouverte. Tout
Havard, est mis sa disposi-
tion.
Si la Fondation Kockleller
et le Gouvernement Hatien ne
prolongeut pas sa bourse, Har-
vard peut garder le jeune doc-
teur ses trais.
Ici, dans le milieu scientifi-
que, ou est optimiste. On croit
que le Docteur Lhrisson rus-
sira dfinitivement. En atlen-
dant,c'est un candidat la gloire
scientdique..................
l'ai plusieurs fois entendu le
Dr C. Lhrisson. Il n'est pas ti-
mide et parle couramment l'an-
glais qui n'est passa langue.
Ces jours derniers, le Dr
Lhrisson a t nom n mem-
bre de l'American Public Health
Association, Son avenir est de-
vant lui...*
Api es avoir lu cette inces-
sante lettre, nous avons vu no-
ire ami M. L. C Lhrisson, le
Directeur du Collge 1 ouver-
ture, pre du Dr Camille Lh-
risson, nous lui avons demand
quelques renseignements.
M. Lhrisson nojs a dit que
les tudes de son fils sont sa
connaissance. Il n'en a |amais
parl.
. 'Mais, la semaine ^dernire, le
fait a t officiellement port
sa connaissance par le service
national d'Hygine d'Hati. Ce-
lui-ci lui a tait dire par le svm
pathique Docteur Dominique,
Directeur de 1 Ecole Nationale
de Mdecine, qu'une prolonga-
tion de la bourse du Dr Camille
Lhrisson a t accorde jus-
qu'en ctol.ru, sur la demande
des prolesseurs de l'Universit
de Harvard et du Dr Melhoraa,
de Washington pour lui per-
mettre de continuer ses reener-
ches. -
X_Toutai les lettres des Etal?
Unis sur les travaux du Dr L-
nsson ont t communiques
son pre. Celle du Dr II. K. Ward
dit que le DrC. Lhrisson est in
de sts meilleurs lves et qu'il a
tremv tout seul les donnes
de sa dcouverte. Le Dr Do-
minique a adress aes llicita-
tionsja la famille.
..M..L. C. Lhrisson neus dit
que^tout le mrite des succs de
son^fils revient l'Ecole de M-
decine d'Hati et la fondation
Kockleller. Il leur exprime sa
vive gratitude.
Nous adressons nos flicita
lions au Dr Camille Lhrisson,
et formons des voeux ponr la
russite complte de ses recher-
ches.
Croquettes de Riz au Fromaae
Croqobttbs DE PaOMAOI ET DB Rui
Vtiies une Muce llin.'he t'pjibs.' le lait, f
di' k-titv et de fanai, ajimf uu irom gc
el remuez jusqu'au mlante partait, uni-
oea coin faire le got. Ftod, urI.hi-
rec >lu 1 / n inooeles. Ecumex ben,
kjoulei des croutoai de pain sec et i
des oeufs bien battus et dilue avec dua
cuilleres d'ei froide. Roulei iv d
miettes ;i nouveau et i ita trire j isua
leur cr*cr leur iru e Ui-ns beaucoup de
w avec d. astuce su fiouiage.
...celaplaira votre mari
Cent facilement fait atet du
FROMAGE KRAFT
Vous ne pourriez jamais vous
imaginer la grande varit de dli-
cieux plats que vous pourriez laire
avec du Iromage. La recette ci-des-
sus vous montre l'un des moyens
par lesquels vous pourrez introduire
celle saine nourriture dans vos me-
nus quotidiens. Essayez-le votre
prochain repas. '- fcyPour les menus quotidiens,
ou pour vos rceptions, le fro-
mage Kral est d'une saveur
nouvelle.
Le fromage n'est pas seulement
dlicieux, mais la plus saine des
nourritures... rempli de vitamines,
de di'tiqups et les mdecins sont
d'accord l-dessus.
Pour tre sa que vans achetez le
meilleur, insistez pour le Iromage
Kratt. Amricain. Suisse, Pimtnto,
Velveeta le nouveau tromage-Aus-
si quand vous achetez, soyez sur de
dire "Kraft"... ainsi tous avez un
Iromage qui est en mme temps
sain et agrable.
Pawi.ey Salks Corporation
Distributeurs.
Port-au-Prince, Haiti.
KRITg) CHEESE
Pour les hommes lossi
D
eces
1
De plus en ph.t tethommet
comprennent que. leur nerson
nallti dpend le leur attrait per
sonnet et que c>dle attraction
nersonnelleest base ou contra
lie par / vent dans.
Quinine Pommade
La combinaison idale pour
l'ultrait et la sant de la cheve
lure.
Lue chevelure qui n'est pas
en sant ne peut tre altrauan
le La Pommade de Quinine
Exelento est une prparation
mdicale. Elle embellil, la che
velure el la rend souple et soy
eusc, de tebe sorte qu'elle ixor
rit aussi lu chevelurr et lui don
ne ta beaut et la sant.
En vente chez tous les dro
guisles. Peur 0,M {centimes
seulement, il est expdi ds
rception du Prix.
aieUata, MeeiasaV mptiJ.
AtJiita, Gtarfia L S. A.
Agents demands pour tout
u-criveztpar\remignemnt J
Ist decde hisr aprs-midi,
4 heures, l'ge de (J0 ans
Madame Veuve ALCINDOR,
ne Lise Plaanea
Les lunraillea auront lieu nu-
jourd hui, 4 heures, en l'Eglise
Ste-Anne. Maison mortuaire :
Portail de Logoe.
La dlunte tait la grand'in-
re de Mes Clment A Coicou
et Georges Honort.
Nos condolances.
EM dcd hisr 10 ha.
du matin, Mr. Macedoinb
GaNTHIBR, l'h;e de 75 ans.
L'enterrement aura lien cet
aprs 111 i il 4 heures l'E
glise Ste Anne. |
Maison mortuaire, rua de la
Rvolution, No 9l.
Nos condolances aux amis
Raphal Gauthier, Th.Malett*
e aux autres pareuis.
/roup Spasmodiqut
I /sm. Rapidement
**** Arrt
Vi les, frictionn
ou ndu dans l'eau
chaude et inhal
N * soulage vivement.
? VAFORUL
\ourTout Refroidissement
Dernire

*
guerison
radicale
et rapide
'blennor'rhagie
a ^^^^ Ctpiuu l. n.m U|(jy
ftri, I. m 'l'Une tt mtei pbtrmiciii
Heure
Il nous revient que deux
|i*i sonnai ds consultes en
vue de la formation d'un
nouveau Cabine ont dclin
l'oflre da Prsident Tincent
qui voudrait arriver* uu re-
! pltrage.
L'opinion publique ait que
le Gouvernement doit faire
appel de nouveaux person-
nages pour la lormation d'un
. autre Cabiuet.
FOIE, REINS, VESSIE
CV8TITB- mOlTAIITt
URINES TKOUBLBS
ARTHRITE RHUMATIM
QuHson par la
KITINE
MlMptliM pulnint qui cilmt 11 mImt.
ttarlIM l urtMi ai nnicui laeldt irifa.
TOUTM PH A RM AOIM
UWttain VIDAI, 4, n, i. C,W1.. PARU
CE SOIR
Le bel acteur Jean*Angelo dans :
Le Double Amour
Avec Pierre Bitchift.
Entre: 0 50; Balcon : 1.00.
DEMAIN SOIR
A l'occasion de l'Ascencion etj la demanda de geatille
Demoiselles :
La Chvre aux Pieds d'Or
Eare : w.al; Baleen: 1,00..;
A 8 HBURIS
L'exquis*. Ctiaao Ujni dans un flra'plien'.d'iaiprva :
Macarade d'Amour
Avec Jack Tvor.
Entre : S,-3, 4 goardes.
mmrmmmmmtmm
Le lilitiui liaikiKiHiii
Dam la reaaaiaBj.aat aattveastiie a gtu-ae sa prmiie place'
aWsnaaides partant :
rjw MMiUfcjCt^
fleurs.
, *
3 f.i n,- ^

***! m
v
#*<
"i


T?.
LE MATIN 13 Mai lfl
Page3
Trading Company
A l'honneur d'annoncer sa cl armante Clientle au a partir du 1er Mai ci en vue
de lui donner pleine el entire satisfaction, la Direction a pris la dcision de trans-
frer le Dpartement Victor de l'anale des rues Dants Destouches etde l'oalit son
magasin principal situ au coin de lame du Centre et de la rue Dents Destouches.
THE WEST (NDIES TRADING COMPANY profite de l'occasion pour remercier
ses aimables clients du concours qu'ils n'ont jamais cess de lui accorder et leur
Garantit de trouver du personnel la mme amabi'it et la mme courtoisie.
Foi l-au-Prince, le 30 Avril 1931.
.-*# i
ECOUTEZ!
LE H11Lil SARI
DANS SON PROGRAMME
^
.
CONCERT
MONOLOGUE
Orchestre SCOTT
PAPAYOUTE
i
STATION H. H. K.
PORT-AU-PRINCE ( Hati )
Mercredi 8 heures du soir.
LES VINS MOUSSEUX
PRFRS
DES GOURMETS
i
Le < uiqi di Itaarir!( t>
Il JlRliw
Reproduction
RFar suite d'une erreur et sur
la demande du Dpartement de
la Justice, nous reproduisons le
Communiqu du 9 du curant :
Le Dparlement de le Justice
rappelle que, suivant les rgle-
ments constitntionnelleraeni et
lgalement pris, par arrt lu
ti avril 1931, de Monsieur le
Prsident de la Rpublique, pn
bli au Moniltur Officiel du 20
dn dit mois,en vertu de l'accord
sur U Gendarmerie du 24 aot
11016 et dont le Secrtaire d'Etat
est lnu de taire respecter lu
prescriptions, aucune personne
de nationalit trangre ne peut
tre employe a un titie quel-
conque dana les Bureaux de la
Garde d'Hati, et plua torte
raison n'est habile exercer un
rle quel qu'il soit dans la Po-
lice Judiciaire.
Il s'ensuit que Ifr Adolphe
Bont, reeioi tissant franais,est
dpourvn de toute qualit lgale
fiour remplir le rle d'Agent de
s Police Judiciaire en Hati, et
partant, pour procder on taire
procder,* ce titre,w des arres-
tations en matire de dlits ae
droit commun.
Il peut encore moins s'immis-
cer.lui ou n'importe qiirl Officier
militaire, dans les (onctions de
Juge d'Instruction, en se livrant
i de* enqutes judiciaires dans
un bureau qualifi de recher-
ches criminelles,d'ailleurs non
prvu par aucune loi.
A tt lies lins que de droit, le
Dpai tement croit ncessaire de
rappe'er aussi les dispositions
ci aprs du Code Pnal ;
Art. 217 Quiconque, sans
titre, ai sera immisc dans les
fonctions publiques, civiles ou
militaires, ou aura lait les actes
d'une de ces fonction*, sera pu-
ni d'un emprisonnement dron
an trois ans, sans prjudice d.
a urine de taux, si l'acte i>...
le caractre de ce crime.
Art.218 Toute personne qui
aura publiquement port un ;
costume, un uniforme ou une
dcoratif qui ne lui apparte-
nait pas, ou qui se sera attribu
des titres publiques qui ne lui
auraient t lgalement conl-
rs, sera punie d'un emprison-
nement de 3mois un an.
Port-au-Hriuce.le 11 mai 1031

SPOM&fT
C
m
f%0
A DE MATTEIS, & C*
Auents Gnraux.
Insurance Co
Une des; plus forte COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur 1* VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
4aa*eBjapjgy;'i" n muivm niiyi *---%-eae>-% <.,.--*
Toute les Polices
DE LA
C* :
comprennent la Protection contr la
Foudre sans auamontation de tftu^
fiug.LeBoss$Co l
m
m
Agents Gnraux
Mosaques Hatiennes
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224


r_- .
.-*
-
Mercredi
13 Mai 1931
Le lai

m
5ett* ANNKL'JV^XO
porte a-Pnuce
TtMfcfibee 2242
Brinucs Lu Badi y Briaus
ET1miMi de Briques praod plaiair I vieei Me*
i.nfs les r- \rcbitartci tl propritaires, qu n *
Xtanlac nier la construction en briques LaJ^J '
nrUoni rduit; nos prix partir d^.ouidhu, com-
eUi,Gros Briques 2 1/4 or 10 !
Petites Briques 1 7/8
A part les Briques rdlnaires.DOMilfliooi notre! clientle
qBenors manulactuions loujoura 6 qralits ce
RHnnesdedcon <>. I BaudYj Or 1,60 le cent,
laques det"U La Bandry 1 Or 1.40. cemh
me temps que le plos solide.
^Saclorede Briques, S. A.. L< BAOTRY-
ejMfcMtnw* un* aajSSJWS* wipal* BIRE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr sa qualit
su prieure.
Protaez votre ooehe et
Ai 11M1NUM LINE
POUR rOUS LKS PORTS Uh. LA RiPUBLUJ*
V. stc.-er laisser. W^riM ta ^^Ufe
bila le 31 direetemeotlpour la pari*, du bad.i or
St Mars at las Geeaves,
Avis au Commerce
votre sant en la tHwanllftg^t^aJ^^
i ( > Il J VUI I >. I fc -Anooa- le U Mai JttM ml
_ a V Cristobal" ta aW 1 -^SffO
** r#w
ALUMIM'M UNE
New Orlans ,nd HoW.lu ""-M.'^ib;,
B^n, Ou^porj.S.ntoQc......^J^^,^
iimiiiis
S Mat Ml A3*ifcim1
JAS H. C. YAK REED
igent Gnral
Mobile, Alabama Sails
Portau--. rince, Hati One
Aux Cays, Hati Due
Jacmel Haiti Due
Santo-DominKn City R D. Due
Mar 36
ai>' 2
Apr 4
Api *>
url
Al I'
ait :ja
M V 2
M v 4
May 6
May 7
Ma)
San Padrade MacoriaR,D.Dce apr 9
*Mcaraibo. Venzuela D"e Ajr 12
Ag'nis Gnraar,
Mry M
.Inn 1
Jnue 2
Jane 7
.lune 7
RHUM BARBANCOURT
Paul Gardre & C
du i lui m Bar
et da public en gnral, I*s Doovauii
encourt. ...
Knjlion'.eille:-----Gourdes 7,60
" t a,0U
PLACE DESSALINES
Cit chic. Restaurant
de premier choix o l'on",
trouve toute heure les
consommations les plusd-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Lykes Brothers S S C. lue
*

En pinls :
>..
*

2.50
.'..on
1,50
N'oubliez pas de prendre voire
Rhum que l'on na discute pas.
BARBANCOURT . le
I
I
Les Disques ODON
sonl rests
Mailres de la place
o
jem Kaiii Sanio uoniinaa *<"*?*
I e seul servie* hebdomadaire et ragullar a ene**^.*
fret autre les porta du Gain du Te** areetassat mm
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et lejmenieaaet Isaaita da vta
importations, aareaa tout ftoujoars dsa navires da * LYKI
UNE. .
Los i>r chalnei arrivaa a rort-aa Pristaa sats* '
t Genevive Lykes lu mai If91
"Velrua Lykes 22 mai 131
" 'Margaret Lykes' 28 mai 1921
' 'Almeria Lykes" S juin 1731
i a ;
Live Air


Les grandes ehaleure arrivent!
Dride/, vmis ds m ontenau^a loMattS*:! vo
Ventilateur Electrique -a. E .
Cast ie seul remde.
touditiou.de p.ie:net v ai liant exceptionnelles.
Cmpagnic dEeiairagt Etelrlqu*.
in

Bu eau : Hue du Magasin de l'Blat. Boite Pastole B
iinne
uam X *at.. mav '-
iar. -I*
Dan ai dm I)
aonvelle liste.
Ba/aR OafoN
i. RARAY.aNY
Aigle G: nd rcue & rue Frou.
Avis
C'est le Viuuout le plus agrable, le plus toi iqua el
ar otiSl'Hluent le plus apnrcl. ,
4? ^ZANO BLANC a eu Us plus hantes roi oui ,
paMaa toutes les ex.M^itions et se vend sur place B0
fr\x des plas raiaannabteii
En gros ehez A. de MATTKS.
Madame l) H. 6ABW1L
S.irc lemme de 1re Classe
Laurate de l Maternit
d- farts.
Diplme de la Facult de
Mdecine de Paris, d retour,
Po t au Prince, reprend
l'exercice desa profession.
Elle se lion1 chez Madame
Frdric QAKXIINS, l>u
de Chose, vis a vis de Mr.
Lonce tialo.
IIAMIURti \MlltlK\ I.IMI
Le navire Feodosiai de re-
tour de Cuba, srra i^i vers le
'26 courant, de passaRe pour
via le Nord, prenant du fret.
Le navire Euratoria ve-
nant dEurepe.est attendu ici
vers le 1( courant, en route
pour Santiago de Cuba. Kin -
ton et Sto-Doniingo,pienant
fret et passagers.
REINBOLD&co,
Agents.
Lit
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire &
Assurance Corporation Ltd.
de Pcrth (Scotland)
, ^^JfS&Si S^eS ST
YAPOCAMPIOL |
i La nauralla prparetlon, la,
plus eiaace eontre la grippe,,
toMx. iaa retrldiiaamaa*a.
On ne datait |amais m*n-
, nar cett pommade chef sol
En voyageant ou devait teu-
joars avoir 00 tube de Va-
pocampliol .
, Le tube ne eoAte que H
' eeotimei hottiei-
i ,'h l'iwcic
ela" ( iii:vai.ueu
Li'ue vis..S-vis du kiosque
postal. Ai'x Cayea, Oraod'Bue
Manulacliiie Hali
ae Ciaaielles
GEBARA&C0
LES CIGARETTES
Bat Bas {Fanlal-Lon
Dessalimenne*
' Colon *
Rpublicaine*
Vorl-au-Pvincienne
grce.la iiuesie da laar.araM toat les dlice
des viaie ?ma rurs
N'oublier I
jamais!
(Jn'un boa joieignmeiU ejas :
siqu, modwte, de I l'ime n '
Ce qui m'a Ja ->U t fait
Ce cjui ne eut tre dpase]
Kola Champaane
F. SJOURN
Prpar dans d s conditions rigaarea^es
D ASEPSIE
Prparation et Vente
" PHARMAQE F.SEJOtm l
Angle des Rues) Roux et dn Peairr.

Grar.j Caf de France
F -c ^ ja nhilosophia. qu une mmm,.
Ses Polices Jarit JJg1 J ab,s dans I univers entier. Tous les veya- et rapide mthode de I. 9t
- Ses I'oIkts contre ^'' ^^ munir d-Ue pohea contre aKi enl D.dyloyaph.e; de |. oai,
Soea ia Uiiwc.iuu avise et iatelii
,1* de Moeaieetr S*?,;s
ireiui 4ui ^- "- u i ussoai d* oMnir Pc*rj* 'UTffai.
.,:, ^ ire de et e>abir*euieut qui n'a Pae.d'aa', a> j*A*f* 9*
" Bai Polices contre accidents SOOt valables dans'"niTJ 8 ."uei contre aecidents Dadyloflraph.e; de la Compta DE *IA^A uiire a * ^m^\m t X.* siiessjfc &
,U1 Vl^uuuac H*clldre.la^rCCaUlT%HT^de1^ S bnSfe.di L.agu^ virante. eonwmu-u.*- lu, alM Baes, les via, d. taatas ProyeM-ess^
i moins 400# dollars, la prime annuelle ntaut que de 1/2 /. soit zo aouar ^. m Mnconlrent B I;.N.gTITUT p|B, ^oiew. ua>.e* t Q^rjiteS Sw Haleta. T-iJS,**ss sais
fn^M"**Sri 1 primer .anueUe -tant quede 1/2 ./.,lu b. ^e^TTTOTITOT'SS35E^^5ir^'sr,W5i-^I*^.
Vo.ive F BERMINGHAM, Aux CavesI^S-,. PMM..fl.,-ft *..........
\ LUVt/ x Aocot Cssr.l poor Hait*. J taire discipline et aneaae. traite*
^.^GEL.i)
Agent GejfoJ po*ir r^rit*.

gfer n-ic
pas la peaa
laire discipline et sneuae.
1*7, rue Lamarre.
j* Tlpheee, N2W1.|
L'aeeael le plue ayinpalbici'ie caatiiiera A *e '.e
I Urail ' imu .ai. a. t
A Ee.
2*M.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs