<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03545
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 3, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03545

Full Text

Port-&u-Princa, aiti


oue8gt-MAGLOIREi
,,VUrr -peOPRmbTAIR


NL'KR) 15 CECNTIMES
aBONNEMENTS :
ORT-A T-PRINCE 0. 2


D&PARt ENTS

IETRANGER


0


2.00


G. 2.59
p 7.00
& 8.08


\'eCnd.tl, 3 3 lO tN1"9


Nc hais personne,pas me-
me le m chant. Plains-le.
car il no connaitra jamais
la seule jouissanee qui con-
sole de vivre:faire le bien.
Octave MIRBEAU


Quotidien


m_-- --- _


fa biitation

par les .Bo


rae conception assez sin-
I#rnil jusqutici parmi les
ime Its plus cu tivcs.
1ie conceptioD notre pays
6iXr d'un traitement cx-
itans e monde It leccvratl
ias B :oas le contours ge-
lesittelssk des conquetes'
mutiioD: securnte, langue.
C,dites, capitaux, L.cm-
trueilles, provisions ali-
Stic, et tn retour, nous
sil'tchange international
(rtcoLe ce cate,la pathe-
i de otrc emancipation,
muincomparables de nos
ila eto tre Cve immen-
Ikutm ition de la race
Sule surFlus, nous garde.
Iirement pcur nous nos
i natrels don't l'appo t
pU au toods common de

je me rejouirais avec
pIpie si les choses pou-
ritmn. Mats, lea puis*-
n ontpas voulu sous-
pWeilie combinaison ci
les seals boons mar-

et sur nos richesse&
c richesses pour ients
al ne pouvant 6tre ap-
same ceies qui sont dans
iper vist ci une Puis-
Id'ne cupiditC plus ac-
s lauues decide de fair
llors dams la circulation
klis l vous savez com-
ammmeac et nous at-
erlt cela finira.
teo compete de note
sl sc ptcetait en hau-
Itt le taire s'tendre en

tte, dit Anatole Fran-
piopre enchanteur, il
A on Ame. Ctli

i~ plus, ni moins qut
leus da tantiatique
Itache. Dieu nous gu6-
d ncs chimeres I
Jo )e veux en venir.
oat taib entrer dans
c d'action l'euvre
Ittions artignee, s2n.
UttLrt c hbtmin pout
Ct aB.acs,extreme meni
p ciet, en eilt, la Re-
laRace Noire. Non
at t race est noire,
ttt;e race est assetvit
tstequent, ils son-
tmciper tons les peu-
M toIs les peoples tris-
r0tl on drat qu'ils
klt Ion qu'a faite i
hielt iie Camaiadt
'jPtIondant de |'aU-
apent; Noire bui
ttpandre la connats
SPopre constitution
Iltoetune de plaire
d'1un milliard d-ha
apartena A des
soumises, op-
asits, taint en Euro
ea' Amerique. qui,
rhvantage que les
eoiwses democrat
tOS lotifient le ioug
.It cpltaalite ci-
-- Uinllic e de1


A JOUR LE JOUR 1 .-- CHRONIQUE^m l


AU JOUR LE JOUR 1 a II w CHRONIQUE SOCIAL
.I iARIRAD-E I


de la Race Noire Un &Wel qumanquen. L8 Salaire fai ia

Unc loi vicnt d'etre promulgu~c dite de r lcI nisates niion ive du service postal h.atien. Ele
embrasse nombre de points rLglant la bonne mar-
" 4h ct Ia discipline des itablhsscments postaux. ___----
Forganisation t I'agencement des ser ices. FIlt
leurs pays et sur plusieurs centainae "C, divis t en si titres, pourvue d'un ample con (:,CreI o'n v ce' sptciae an MArl .
sidcrant ct. comine appendice. conticnt un tableauipO '( ,''. a .
de millions d'individus dans les CO- copieux de taxes d-afranchissement. Cctte lot cst
lonies d'Asie, d'Afrique etc a irrtout rcmarquable p.r les nombrcuses p nalit I1 ,,'y -n t',pa de prt'vention coutre
Commee vous Ie voyz, Lenune : q e uct, rt.a pa or ne pas dirr e toutr, 'a*iairs. pour autant qoe Is
Ae I'adicelss du publi.. A Sa tcCturc. on A I'amlpres-'e goq
resolu de r6aliser, non sculement 1 sion, que le service pousal est un ctab llsentcn vpleur teclninriq ot le rendement
rehabilitation de la race noire, mai: saro-saint A rl'tard du.,uel le prouane. c'est-A- o u salrid bneli 'i:,re lpatiient cette
aussi celle de la race ue de i ra re \,us et moi, dolt protesser .L plus grande remln6ration. Val is,i, capendant
aussi celle de la race I)uue, de It ra c)nd,iration. Ati renmcnt. et apres claqe phrase: iun ifttiraturA rArile 't, Iforce en
ce rouge et r Cme cell de notre race ",,. une pInal. te neJittrature nrit.e s' torceon
polycoiore. ore de ott arer la pave du manuei
Toul d mre voyons e simple nonzC du somin.airc de I laoi vous aU traiter i:l;t d I i tellectuel et de
Tout de meme, voyons un peu a diiera sur la mniCe dc a structure: Le con- Concliire q e nous gallons & I aradoin
quel prix. ,iderat, naturellcment; tire I,-- dispositions driae.mln-lt dd I'orudilion Ijut tlie
Le Holckevisme est l'ennemi delar ~ntrales; tire II,-- de I[crganisaton deserv- par de l:a' a etudes et ure l .tl.
.e; titre III,- ClAssihCAtion des objets pobtuxp
le tout c: qui pourrit resseibler a no- otticici: ire IV.-- objets non atirani.cis o. in- dignce prop;ce. On object- qIs Isn
reancien article b,le palladium histo- .ulr-anirnt cirarnchii; titre v.- ob.tis intran- 4uPrnchv'lra ne favorite q le le la
ique.ll est un demoiisstur fhnatique nisltb:s; titre VI.- classitication des objcts pos- e-:,1 n h" lel. C'ert peut-'re parch.
Ntolul deq ir > inlt par 1 tbllsseOlent dcE tcccs. ii i.ni I.-l a i& a do 1'OUtl ,miaetX
Ic routes les notious de Patries in-nt d> ta. I s alais de outlnieux
tigrales, Four lui la terre apparlieni iar pertains cndroi:s, Ia loi ait 'lcfft d'etre ,'di-- *'. nombreux. ont txprtiln
l tous les homnmes et con tell terre dicttc centre I-ensemble des autrcs services pu- ol. a h t ,i* are revendicatioos. Mai.
est un ad irt ics par jqueque grmnclcuse superintendance. Par I i, elt i,,r douteux que lea alarikes
A tels hommes...1 est un adveLsairt Ia riation de ces taxes d'atranchissementnt int- ee la rt *ice out droit A uue amt -
irreconciliable des capitaux bourgeois ricur, elle passe le couteau du fisc plus prozrnde,- iora i t oi 9leur sort, en rtlativirti
dnonus avons SO|lkicitl l'interve- mlent sur la chair du contribuaDle. Ains pour L
onsimple ture ordinaire par laquelle ihomme du AVtC It huasse du salaire ouvrier,
tion chez nous pendant plus d'un people done de ses nouvcics i k a t amille loi- parce que dre conditionls tout A fati
siCcle.Ne lui parlez pas d' elites so gne, ce ncstP plus 2 ceutimes, c'est i. tpfcialed toOat f-ies iA leur vie.
,aales..Pour lu,. il nen saurait exis- 1 noe pent done rc a 6tue question
ter. Ceux qui se rk.lameat d'etre de J-allas oubler de v'us dire que li nouselle .J tacrfie, dane I4volutiou a I--
Vcs ate s ch r~us ech~,- nloi mtroduit le sermcwt d'enlrqc en tolctions au .... .... _. .. .
ces categories chimtiqucsle bolcht- s ais enopau ; esifti 4ue'e MSs u iho w Aw Os areord'hui, I-
visme les met de niveau en les sup- nelle-enit d'obrver et de ire o t icr lois, 'Cfl Ii',ll. IO 1 avaPt, 1iDnt llctue
Imt h arrtks et rflements rigissant Ic service postal aU Meil Iut6lt d4 louvier. 11 IS.
pnimact. Qai pis est, la haue cu|- et d'eaiuter tideicmcot tous csdcvoars reaor- doe differences qu'.l f-ut maintenir.
ture, I'cnsegnement classique ct l-a- tissants A mees tonctions. Elles son, le droit el Ion no boule
ris ocratie lttCraire sont des fichaises vcrs pa a u n coup le rVti` e d'une
qui le dissent rpalraitment froid. Tout ccla C'cst tstein. Matis Cle rice postal Ip Ce 1i0l.LO dune
taqui s t it pour e public et non pour Iu'dmiuraton S oc'tr
Saprias I sltoutes coscroyances CS- et ayant pourobjet. non sculement de zaire e a i Maih cettI rtservo t'lablet, il doit
ientieiles sont ainsi menacees par recctte, mais surtout d'assurcr les traniportsavec mtre entendu qlue le saial'3 ouvi er
ze libelateur eventuel, le bolchevis- c plus de rapidit possible.c- oi don aut-a Jdoi~t tre a(neltorr suivaRit Ies con-
chercher Icla duse qui tail I'obligation A cc detions ordrnatres de Ia vie, non
me international, quel va etre notre vice, la tae d'afiranchisscment avant aet acquit- dions ordaires de la vie, non
positioa.quel choix alloos-nous iaire trc pr lecontribuablc. de fire about r a dessi- aeule lent pare que I ouvner a le
rE i Lt es democrat ts citilisS nation I'bjet ou lUa kttre cont au srvicr. dans drolt de vivI.c cornine un autre, mats
centre luis les democrat ts capitals desLa privu? )X cst la garantie du pubia: Co- I!encOre paer qu- t 11 faut assurer la
tts aux series de.quelles Haiti pal- tre un servi e detcctue.s ct dans quel do.umr.n! L .s0^ jau la tu S I
Sautre queccrte loi peut on trouver IA phailitl ap- pe pe tiVte de la race. Ne pas bien
pte? plicable i cctte deaectuositi. ain-i que la rIpara- payer u3 t availleur don't le rende-
Attention, cependant ; pour cette on, du dommaue que le service pcut de ce chei ment satistaut, soue pIetexte que
race aux sens en flamme que soot fire subir .a public ? ITERTM int torite d classes ne cor-
les Haitrens, n'v a-lt-i pas un argu poita pas les obligations d(Itf rmii
ment d6cisit en faveur de Leuine .ia 'oues pr d'arnres imlieux sucia Ix,
socialisation des lemmes, routes les l es lm fO cat un lietesiequi n peutplus Atre
tmmts appaltenant i chaque hm- I to!6ree. L.e betelict de toivIvrtt.
,no tt tom s a s homAes appa am in'est ps ure cornscration de valour,
ine et tous le hommes appar enanl it U s'e faut C est putul unue tare. Et
A chaque temme. s la c ous comptonons tott b:enu que
Ab c'cst sr, nous avons la chIaH ceitaine Etas8 d'Atsrilue I'neit tkxe
trop faible,les Hiitiens courentA unac A le'tal d n conceptions lea plus
aouvelle taillite, l talllte de ceate parasitairet. Ils out exprirni '.ii *n-
tvilisation don't ils voulaient se NEW-YOHK AoAit Austilt que iti d'obligation du servic- b mii,iti
tire les evangtlistesau sin de la mys le trit* de ail aura 6id l/Ulid.,ot du oeivice ounrer. Ei c'est it-,
ricse~ Afyqe.Toutes les dIvitts 20,000 Allemande des Etal-Unig parce quo lea race ler plus lu -a
vtudousv out soi et en aide I passeront sa Mexique, et avec eux. sout celles qui out le iIt 'oav i-r.
vaudo vous soient400 millions de dollars. cells qui travaillent le plus er Ic
)UvUU Les Allemands e visagent la eons mieux.
traction d'immenses fabriques de mu Le privilege des mains blanchb
nations i Mexico. Le traite de pair e t done absli.
an effect, restraint la fabrication des Et pae6i*sment, parce qu e tra-
munittons en Allemagne, it n@.aCn- valleur prend eoli,, dans I cou ceal
tieont au3une clause visanti le Alle- traton nouvelle qua nooou lfi35oil de
l amends qui fabriqueut ded munilous Ia vie, la place qlui lui revient. nous
eo.u Mexique. devons admettre que sa ieiiJn6ra
AVOCAT L's agents aliemands manifitent tion dottatre cO rapport non aecule
GrandRue No 1530 de I'ac vit6 dens touts l'AilMque mnont avec sa valeur, mawsaa ejuc
10 11 2 Ibaresne. 11 eemble bieo quo le rsul- avec sea .alOinar et avec aa lont:Louv
8 & I. 21 ro. tat do la guerre u'a pa i ie in hbamoainoe.
an reo pangermaniqm e de co aue- L'ouvner, coman unr saut:, tait de
rir ie maonde t a faIt quo loretar Is vie. 11 ena la, mineuj ppuas qu
Sec atrere dEat o de r. tout autre, p trce qailt est le now1
Secr6tarerie d'tat de o bre. Ur, ue recei,, enqs6te on
'intrieur Gendarmert prouv et do Ut,.n prmelaptoire -
Sa re4tiuon 6troits -ides salatees aver
d'Ha li i sante d'atsajr, aveO la Iort,.,,
Avis Portl-a-Plince 2 Octobre 1919. infa";: enaut.e.
Le Ddparlemenl de r'nlIrieur Avis de Recru tement. tions a lat'i'er d.l. Oa d.s a
IeDros wurr las vieme Il do~eu .
lonne avis at public Qe le consul II va lire formed us corps de po lairoes uir la vie, le douteur It. Ndc
l'Bain da Santiago de Cuba a lice catach~ i I s Gr Arn:,s ker, ch~t du Ueparte uent du travai.
pop L d sa connaissance par I'in d'Haitipour ut serve p det Etait-a- ml, a prouv qur e le-
termddiaire du ddpartement des de police de hi ville. Les enroll ure quo tasmallen tit alaires ot
relations etzrieure que ditor louchdront ritagl dAllars par r.oios. qu'ils faiblissont A measure que let
aai,8uicvant une communtcatwon et auront dA baunes chances dia atIares montrnil.
resue diu 1Mdc'in en chef du porl vancemnt. Seals. les .ess de arn i y e plus grave. Le rappo. t de
de So iatig de Cuba, aUcaI p -,li-,es ron, a,, ,s. On s's'tM18 tLa ua^resa dat. enrlal;ms d I
gr i : ra .-c-rit au bureau de plce de cete mme, Di.iartemeo.lt du trarvest mar-
age -n lauis dpi. l.""-Ic" q je Ia rel io.j eSiastant entree la p5Jye
sdamg a*^ /Sp e t l l moaorasite iufioltle. Uae euquece
O i a W G. i ()Y toouvrft uor paoro de de ouS ane,
Ipca.^ artc r Our 19\^i, Ie O~ d pQico I.tu oouq 4a_ bagIt graodq viIA;


LES
Chansons populaires
du Canada.

Si les medail'es, les monnaies, les
inscriptions, les temples ont mis au
jour. apres des sicce$s. des vestiges
de civilisation et ont a d6 i la recjns
truction de grandioies monuments
de L'Antiquite.on doit ausi computer
danscetappoitarchtologique Ia chin
o.a populairea qui et I' -xpre;,. i
meut national. 1E t-ce do-;. toujo lrs
avec une d ucesollicitude qu'en ber-
cant notre jeuae'se de ces premiers
chants naits et canJides, 1i voix qui
nous les transmit, laisse en nous
son empreinte demotion et fait nai-
tre un sentiment que la vieillesie
el e-r mne ne peut laisser miurir /
Aus-i, la chinsai populaire est-elle
Itee a cos souvenirs d'enfance com-
me ',ime es" au corps et l'entat A
sa mere. Telle, lentre et somao!ents
b-rceuse presque triste, tell autre,
gaie, entrainaate et folle road tell
encore, troublantc. morale, et per-
suasive, voi'A bici notre entin::
:wv'c son cortcge f'Cmotions.de pleuri
de jPies nintinr, tt de premieres con -
naisances. O)uand un homme con-
sacre done des heurcs A ciseler dans
un volume pour les generations A
venir ce ;oyaux pz6cieux de chiats
populaires, -nerite t il li rezoonais-
s.nce intariscab'e de toas les siena
Dourcette co-tribjtio- au baahUar
des gCnerations.
Vo:il I't avre de JM i:sieur E-nest
Gagnoa dins son volume de chan-
sons Cand enaaes, tctin de iPies- de
pleurs,de bi nage c t d'enseignement
Tou;es ces melodies offrent un int6-
ttt qni varie d l'ctjdnnement au
plaisir et, de I'eisence d! ces chant.
populair-s s'exha!e 12' n d: ce veu-
ple can dren. ban, brave, honoade et
ospitilierCette t:\uvre prouve com-
ment 1'ime d'un people se rnvtle
sur olt dins sa nusique, le p'us so-
ciologique des Arts parce que celui-
ci ne submit ni la contrainte des pr&-
juges ri le joul des conventions Le
chant populaire nait comme une
tleur savage parmi les roaces etleq
6epnes. grandA t et s'anouit pour
deveair un iour I'emblEme du sean-
ment national.
Ceux que nous offre Mr. IErnest
Gasnon soot presque tous des chants
imports au Canada par des nmi-
grants mais modiae par la couleur
locale. cCeC mtloites se chantent en
France, dt-il. avec des variances las-


les l.:tat-Unis. II y eut des entire
tads avoc vingt trois mrille u6res
t'pifants mort-ads. 0:, II at t6 1ta
bli q.j 1\ ou Is chef da fami(le 4~
gInt moans dea;4 dollars part nn6e.
iOi i)o des enter t mouraient: et I&
os le salaire etait en're 40 et 5W 5
lollara, 13 olo rrouraient. Quint le
tx 4daj valaira onase de 8W0 A 1060
tol aras et de 10j I k 12 0 dollars, le
taux tie Is .noralite irfanbale eat de
t ; *lo reaDp tiverent. I'rie de
.1t7i ) des 2.000 enfante soumisr
I'enjuat eavaitet des pares gago ot
mooins de 55J dollars, tunlia quoe lef
padres de 18 olo Kg-gnais t 105 dot
lars et plus et cH.ax do 12oj, ga-
gnaient plus de o12) ld )lLato
L's it-lie a a,'itiviie no puet 4ton
ner (lue da nas(s. 11 eat natLrel que
le sdlariat r6duit engendre maintee
plaiea poziales : le taudis, 13 mnanque
d'hygyiee et do nourriture conoveno
ble, etc. Le p6re n est plus I hocmm
robuste et stin des prociadtioao
g4an6reuss. Li mire patit, mo pro-
fond d) sa vis, deo aouffrances oe s
ddtreeau... La c!ats3 eet juae. L.
ban salairo justafi la race forte et
nombreuse. On ne flit pas de I*
Vi? qaaa4 on a (iu n..
P, CULAU K


pp *-


mmmwm q


i,, I, __


,-i~ W4 3Q





I.E MAT[N


Tribunal de
8imple police
20. t.
OnU1 td condamna :
Section Sud
Potion Elyse, S'gur Amilcar,Geor.
Nes Dacosta, t element Rodriguez
hneMaintenon Lapoux. tllio Gas
ton,M ne R.Rousseaululic Larousse
Simon In Baptiste, en contravention
avec les tglemen's du service d'hy-
giene, i 5 gourdes d'tmenle chacun
ct saus rais.
Cora Desir, Maria lules, pour sck-
nes publiques,A 5 gourds amendsc
chacune.
3 octcbre Philo-nne Eugene.
B'ye Lafoatant, EJise U.ain, en con-
traven'ion avec les iglementsdu sei
vice d-hygieae, A 5 gourdes d'amnn-
de chicua et a x fra s.
Sec on Ai rd
(ir cctobre- Dutowtin Lcuispcui
vol, i 6 mois ('e p1iton.
Piciatlus Fi, ire, pcur soies do
faith A j gourds d'an.eude ct A cinq
jours de prison.
2 oCt. Monur"a ill pour voi, A t
mo's d' erpris ,ii,cmn; t.
V Iv l';1:reTi i.CItes'i i, en coatr-
viitioa a'ec le;. riglernent du ser-
v.ce sao, tlre, i a gourdes d'anaeudt
et aux trits.

civtS q'e nous ne co!ioaissons pa1
tn L.,.da.. DL IJ, II soit tvidem-
ment qu-il a du se fire ici un tra
vail d expurgation A une date quel
conq u cu peut-ftreir'sensiblemen r.
C'csi d a!leurs le sort irrnmeciab',
de tout .e qui laisse son terro rpoi
uiie nouvelle adaptt;iou L'empreint(
de l'ambance y pot: sa nouvellt
Sffigie ct l'on Ictroyve, transforomrne
plus Itr. ihes ou plus fanets de t',:
iedlles connaissances. Ie cette geib
de rrelodies (u s panouls-ent dt
belles flcurs des province frai raises,
je retrouve au hasard,
a Je n at pas de batrbe aun men'Ic a
riladie d uie Ltovnure aithaique t ts
yiononcee qui ctire une grande ditfi-
Sulit d barmonisation.Par lambigui-
tede la tnalatr,elle se rattache pli 6
,ux modes aociens qu'i la tonalite
it cdene.
c 'ai tant d enfants a miarir P
Cette rode tires repandue med1e
chtz oous et danaee dans les reu
niors de flitttes et de jeunes b.m
binbs e change au Canada alec unt
variarte qui 'elo'gne un peu de
(elle que nous connaissons. La nota
lion canadienne exige le double em-
ploi de certaines figures de cotes qui
doonent A la meiodie une noccha
lance pleine de giace.
g Sur Ie Pont d'Avignon a. Cette
rondd'entants e ttrop populaire zhtz
nous pour en faire Phastorique. 1.
convent seu!einent de dire qu elle
ce se change au Canada ni com.ne
en France ni comme, ch a nous.
Quelqu:s oct:s de la mir.oaie soot
chargeCs par Pair du terror sans
doute.
Le cadre de cette chronique ne me
permit pas de met I onner tLutes les
chansons qui cilhiraient un grand in-
let A nos loisiis. mais ui ixite entice
certaines melodies canadiennes et
cells de nos camfagnes part:culiere
inent eles chlats vaudouesques une
si strange parents que je ne i us
mn'cmpcher de compare cette ana-
Icgic etd'en recherchtr Ies raisons.-
Les mlcdies qui ont surtoutun aspect
gSrgorien e >rfprcchent des chants
vaodoutsquts pat le caract&re tonal,
jlus que par lhe )thmc. Liles furent
ciees sans Jcute tour etre accompa-
gnaes par la /iopbaniesou la a*iyNa-
II.'onw. (a) ce qua me pote A cioire
que tuitss usiqus usqus primitivts
out un lieu de parcLte et que le
genie sctl de Paaliste leur donneun
taractere difinioif par h'harmocie.
Le ecutcl de Monsieur Ernest Ga-
o.non e&t uoe pierre precieuse portce
i Ia liettrature stistque a dcanadenne.
Ceuc ceuvre de patieoce ct d'invcs-
tigation sera rn d.s enchantemets
oes getnrat ocs qui se succedronti
u Cana.a.
Aussi, son escmple va etre suivi
rbtz nou., g aie i la belle ct noble
initiativee du eMatin a qui vcut re-
ineillir par voie de coocouo s tcul
nos conies creolesetdecrcer uu prii
il'coccuIIgeS etlt e A'auteor.-- Cclt
e cvire n. t onrle bercera ros loistrn
des souve:irs b.nis de nore cntance,


a) Sys*me pruiraf qui aconsisual A accompagaeI
3M A eodi& A i quae ou A Is qumine cc quj
$Aasit tsdtr sn macbam dame a modesdifkfamou


1











I

li


a
t
(

















4














I
c
I










t
c:

L


f

I



t


I


JUSTJN SUE I


La Ligue Colonialk francaisa now

NOUVELLES ETRANGQRES ari pubon :
L'aclion de la Ligoue

Par Cable 4 Sans fil Coloniale Frano.ise
En favour des Frangais
Le 3 O.tobre rest complitement interrompue.C.a'- A L'Etranger
ethatne est compItlement isolCe et
PARIS- A M-rseille sa grave des partielleml nt ionadee, il est sur le Ui e q1estionde la plus hare gra-
remorqueurs st officiellement t*r- point aussi de m qudemaqu e vivr.s. vie poLr le imintien de 1 a.luenc
mine, le service reprendra cet aprfC Marcie cu les eiux aite:girent, en fraluse dins le moode aprIs Ia
midi ou remain. le Gouvernement'de certain endroits, une htu eur de guerre a etC p se devaot I'oinion
preparrrait un proj t fisact au er douze metres. a eu deux cents de publique p pr iroed ston t e lo-
Decembre la dute d'cxp.ration des ses maisons ddtrui es. prCsentCe par M.. e Sinateur I 'ou
vouvoirs de la Chamb'e e tau i crt P4RIS- Le depu't Ibarne Garay. vrier, comportant d-s measures re-
ovembre la date des elections !e.rs yant dtmande hi r A la Chambre, pressives contre le, ddserteurs et in-
itives pr6cdant toutes autres Clc.r ile Marechal Foch avail approuv6 soumis. Mien entenda il est im ros
Lsons. la date et les conditions de l'armis- sible de ne pas approuver le print
L'Opvra comique i st a'ueint par la tlice. le Petit Parisien a pu,!ie le cipe meme don't s'est inspire ct-e
trve Aetrechqueleartistdes grdeOpra teCte dune lettie par laquelle Foch, initiative. du moment quil s-egi
esde I Oeon cesreit le travail. Aa fdaisait ,onnaitre que ses propositions de trapper des sanctions les plus st
tadelOeon cesse-reit letravail.A laturent examines en presence du vCres un crime centre la pattie. Ma
mbre a discusation podu tr le voie commadiant en chtt au C)iseil de iheureusemeot, dans sa regre'tablt
le ra lieu aujion du tri.: de S plo as Versu... les renier et quatre No- gtntralisauoa, la measure legistativ,
qura lieu suourdbnui. Stlo ie Lu vembre. Le martchal'ne tit rucune tend A punir indistin:tement nor
rait Is ite uvrno n de se prten a! d object oi la coraclusion de l'armis- seulement les des:rteurs et insouma
arit intend Ion de se pritvaloir tice et les coal i3ns qui turent im- .lont le cas a'est pas douteux, rmai
iar ilea atifit de l co s train uir- posees A Erz)erer soot celles-la aussi les nombreux fi's de Fanoa
an simple decret ry ds sutria ie pir mCme qa'l p:oposa. Ctabls A etranger et sur la national
ne dse dacret firaiy o uI lariu:c duI i tt desquels it legisla-ion de leuI
ve de la natificae tron Lerner a qui't6 Ver pays d'origine et celie de leur pay
parlement. aniRilis ce mat pour rendre a J'adaopion sont en opposition. Tao
ROM~E- Dins une le:tre ad-ec Prs ai i'.\mLassa1t Id l emande. Dix dis que plusicurs autrc. ittis euro
I ses electetrs, N t t i nsste puar la experts alle;aainas se re~iidrdnt au- pens se sont prdoccupes avant 1.
iecessit6 de rtiblir la d s- p'ine loird li-ii dani le rt aions ddvap- guerre de resoudre le conllit contir
ians I'arm:e et m- tre un ierm: aux i'es d. nor I so reodrd comnple des ,a ,S .angzunis -n vagueur en Eu
uttes in etines atdi :nnt que oaus traviux A itect'ier. rooe et ic ;us sali don s'inspire la I
es ifalieas soit animine des m6m-s L-e Co .sail Supr4mes des Alli6a gislation de nomb.eux pals d'mr
iennmeLns paino iques,les diverg:n ne "it paa s6aiaais aujourd tui, 11 se migration, (n pait curei e- Amt
:es de vues po;taat unrque.n.a su rSeul i t dewait i n. p il CIc
Sme h-d vues It coanuie Ai tenr Lg oav ri e in mt ne rtpondit pas rque, la Irnce a lass les chose:
a m h-de et .co Ite uiA tentr encoe a .a note des Allas au su- en lIetat, av c c, te coosequence r,
MADRID T.mptes, pluies et It dii -,ol de \'j der Gol'z et gret.ab qu 'auj ard'hei dem m Ilier:
'c e coantl.ienit savir dans toute d3 tr~.I4 l al:'. tuid dA les de tils de -FianAis. rcc:iams comm,
'EsL,)gne no.amment daas les pro- pav ,1l, I a LUltique. uationaux par ler pays d'adoption
'ires de V.lence, Marcie, Aliz:nte, oruet r' no.n ui av)cat g6 d vont etre considers .omme de.e
reliantt 16 caracire d'une v&ritabl !rat Ipr.s l hau e Cour. C est done teut, riappes dans leur personne e>
:aatatroLh1. La circulation dei tr ain lui qui requerra coutre Caiilaux. dans leurs bieas tt retranchIs a. 1
grande famille frarCgast, sitls n'on
pas rpondu Ai 'appel d: 11 mobllisz
D I La RENAISSANCE .. .n tn F.
rin La Commission des Colonies frar
P.ari aises A I Cetanger de la Ligue Cole
SMardi 7 O tobre niale Francaise, par une note dCtai.
A PAHIl.SIAN.A e adresse au Senat, A occasion .
Avec eLa l naiseances la dir< In nt f e la discussion de la p:opositio
ion olTre dimnnche une soird iniltt III lecouvrier, a attire attention de 1.
:iwernia thlioUre. U hlo IAl BaUI haute assemb!ee sur les dangers d.
ES NUt VE picUXe qu cc e: LES 1,J10e lo'e la g6Cnralisat on de la measure ec
E CNOUVtEAUpi quC era reprteeau t e e lo equetIon qut, en frappant indistinct.
r, ouI piee devuI loule Ch Iment tousles Franais ( ou consid,
Eo cinema on aura LE CIIIFFON res come tils) rsaidant A l'Itrange
NIERl DLE PAIlISrand dirame social. Coi,.die ocale et se t:ouvant en Age et en etat d"
buns contreait uu aaurA bien jouir e porter les armes, provoquera itfatil
de li toiree. lEitee 1 I,) blemi,.t, 'omme l'a rrt ben dit M
Ies carter soit en ventl aux bu- Guilaine, membre du Comi:6 de I
S reau do e Main e, de 1 L'Essor,, du L. C. F., la denationaisation erc
a .Nouveliste et A la 'harmacle masse et definitive de nombreux Cel
Messe dS Bout de 1'An Petua. ; ments d'origtne fracctise qui, bitr.

alts font cliantcr le vendredi 17 nour-lle parie, demeurent ttachc
Octobre prochain t; hres I,': du oi--V AeU l'an:ience, gaident meme voloi
nation A la Batihqve Notr-DLame tiers leur titre' de Franciis, s'inscra
une inesse de Bout de I'An eu nwe CE SOJ11 vent dans les cercles et sociCCs Iran
noire du regret, Solon M6noi. an- vent d;ns ls circles et soi es fran
cien Miasre d'llaii a W i hi rgon- F l r rais. et constituent uae so.te de tral
lla prient tous leurs amis de consi F 0 R. d'union intime rnire la co!one- tratc-
diecr le present avis come iLVitl- cise et la socie'd indigene en exci
on. Entr6. 1.00 ,ant une action et une influence p,
.ieuses pour la trance. Malita
O -- ._ anL-- ajoute tres justement no:rt
Th collgue- sous le regime de 1
Soc uvelle loi, pour se soustraire i ii
flttrissure et aux sanctions crim
lThe W ees qui les menacent, ils vont t
firmer hautement leur nouvelle nm
tionalite comme 6tant la vraie : il:
S' r u les rejetecront ave: horreur ce titre d
m F aneas qua, s ils le oa er-,ratent,
e animplquerast pour euz la marquee
i e d 'u e xramampe de dese"eur. *
En provoquant la ruine de nom
'Vices u l 1 11 polur breuses entreptises ranCaisaes impo,
Santes et prosperes, en nous alhl

les reparations des Ma='q s.ueme'edrezio mo'ire
que sont les Frana is fxes A Petraa
1 *^ ^^ *\ r, la no11lle Los menace de coa |
chines a coudre, machi .....,.o e:w -dei
Svenient Cconom'que de Ia France ei

nes A ecrire, phonograndm e p ar
au moment precis ou, Apuisee paa
'es ine terrible saignae et ayaat A re-o
se 1tJIM d s aura plus que iamais bssoian du cot
course de ceux qui ont e:e jusqu.
sur les champs de bataxle ecoao
position de tous ceux t IL dmpode
raiques d outre mer.
St i *f Malheureusement le cri d'alarmt
uivoudront confpossere r L. C. F. devat le:
^l^1-1 ^ ri tAMic M.oas~equeaces probables de la genera


"stiO3n de cctte measure represrive a'.
lePurs Iratva. eo utendu ni par le SCuat. ni pa;
l urs a Chambre des Dlputts- ou CCpeL
dant, d'apres la correspondence c-
Rues du Cengre et Dantes DeSetouw e. i.", IILi ,u.ui p.._ .Z .spaer
.... ... Iq. rc~l,? fin .a


Pa itsj~i

RET' TSF_!-N


SOLLEGt
J All ii 20 SAINT,
laruaiure tre 11

1'u m~,CaerhltUI.


11oye.2
Ciel nuageu Y
PIuIe v"rs h.
PIuvI ), ', e i j~~
0) igeU Siu
k 7 h.
aidrom .re .oigltl I
1. sc
La QiAestion idu Sh
NiAre untrcrc *Let
aier uric n ot!e js scg a~L
i kminrare Nous croy oa,
is trt rc;ue iQu'c. ~ ji.
lce %Ivr nlan A SgrI'cia
Cs ';i A ":' blntct
'ette ini,)rmition.
Le protsseur D,
ce'uz: "jI'J ipc' aPPCr Ave, rilu4
Ie IFa'cuj.[rmc a mCitd
h1 lien C rct: crYa p-aihoftmps hil
On a j..J ppr&.ier I" pma
a no ie ta:1 11e par it pa
1(nt a Ll~cn-t "ltrecoanuc ga
.rlora une 1d,, retlion a tO
L ct ura devojr ponor a dt
cia... pirmi DoZ aim qs PSI
IC 5A Prc,.eusc medikaum.
La graade soirfI t
Tout cs 1'rcC pour I& pinh.
a srr.u i ccqu iire fehiFs
.1A114 sous l e paronApedc Ig po
L.: pu:,1ir port-.u-prwociaeUp
i.cajanji A tn1f2 ,ofl $pd6iakga
Ic %or01ri 'rns Jouepasa n",
le nouu czrC AgrdAbic to m
.nante jc 5Jirtcs.
%'oi1; I: Lceu Programmue
IcrC panic. Lc Coup .
J MSC. : I C cI. he [)oo et a ha
iuer uzcx.de New-York.
M\u- quc.-- Inrteutnek aW
mncnia.-- Jhlin Hllo d, I
tP11m 'Ai gCoULd), Mim i
t6tc.
muwauue. a Agcnwe tbu*il
evue p r Nicilc k-ouWgdlr 0"d
-a tan;.as, I'ltalienoe, I a inI
a (l ou at Aa camna oa
rtougcrc.
NI. Ruir Madrrd Jars le rk i
agenle.c( Eruacto C apanw] I
'uC.- Tu sdeanim 3UM IA Pa
Une goelette au
(C'et ha goehette a Am=acam!
,caIAa111C kUacrfe 0 on a NSAI
*aotre porl.
mocre neuve, ben ntcurt
ontirt mcicrnc, tile appeal
3craier I'nv A qw ec ;pAPOW
fellic, A Joress dcis compi=W
)a~srrs i par voyage.
J. L)clAa Lro wr Thvs 0 fo
' aucune too-taoa pubhque, a
vaai opinatre, hountcc. caUff
talau Iaaovn duueail ha 49
4oc~ette daont I'tarnaur e usO
i'en.ourl'gCmefi-. Correa, I&W
I 0zure Aux jisagmu tuamlO
Tous nos comp;imtfi" Ct 1
. LUciIt Lka aia Thy&
Une a nouvLv~I
E Icf sern titallft rI mdD C
sofJ du Mrhin VatIArcs.
Lc Scr%-;cC hydrA1126lut, S '
crAvaux d at anxJkAiai Ic i
I une grAnJk: utilitl pour le
.,ciatde c marchA.
Courier Imad*
Le steaniacr orGal jjo ml
evotrq hactr aprts fmijivowIm
11 partarA cct aprtcsUidia poW
L i~e seaer a LAW Vi4 1
lc v;w l~ra he 2 .)..j";

contra
ha
CONSTIPATI
rrel( z les

SUISSA
d~ DLLORT, Pb

C EST L E MEl,
DES P'URGAf




!tC tcnu comptC t'e 0

Bien que~ seS rr
lbouati, Is L, C.F. ac'B
Joir agi anOB __
nicux des imthfiWP"'
;Ius grade Frsa. 4),


;uite COuPD~rebdQ'L
eux do e w r@pUq~ bhr


4ane do p owop
trrao;1s dms b
rer en =atol
is poid s f 7ni
plus0 dw


I





.LE .MIirI!


- S.. ~ -


- -- AA '


-WL rm.STYUI, imUll InuWuT m
K WK M UNIL Ed 'l~C


&ow rM7.fijtca dot U"tP=1'v
U LA Tomi 53CALMS IXMIAT)RNT.
& A FWV35SY ET S SWEL'6NOCTIIMS?
UISlENVEUT.
L~rrqjaSIOX UT FA POINTS IN& CCTA
LA KSPIKA1ON DEVI3?4T
PLvS FACILE.
LAPTPF REVIENT.
4 SCOMnEIL IRAPPAKArT..
Er LNKROGIIX I3ENAISSENT.
,ptPv oDANB L$LU OPTAUX.
a*g Co I mmAND PA@ LA UAJORIT9 DU C ORtPS
MiDICAL FWANCAI3. APPECkit
PAR PLUS D9 20.000 KEDECINS aTRANGERS
MODE D'EMPLOI
L'Un cuilltrie 'j cald mvatn ei soir
u V.lof4 d Iusds lea rqueel It ph~ru"
LABORATOIRES A. BAI LLY
6ui~i ii iI r, RUVICDigs tuiO, PARIS


(IR I PPT


~~rr r~~r rl~~~J11~1


w4


LIF' I 14


it It IiNi


Cryogeuinine Luinere


LE MLEILLEITifI"

Antipyretlipwe Analgesique

Pour 4vicer les Substitutions

F O' B vIJULER
Etoi lal Comprlmis Lumiera gr 541 de c;( i ne
Etu i ele Conjrifrzes Lumric U gr 1.J20 I- cl w) fillJt3
Emui de lGiClIcLS Luni iie a 0gr (i)O ite cryogeinie
Etui do Cachlefs I xuvn'rc it4grr de cr) og -ziu
kzui de P'itules Lunii're a 1 cr
In vente it la Pjhalmacie E.. Irisso ii


L'Assemble a Gtf*nr!e t&-traordi-
naire convoqu'epourPIc -25Septermbn
1'JI' .Ii ayteot tou ctze tenue taute dL
j uol UtiL eLecabali C', M:~.Icd .ci~ C uzI81
Lcs:ozI convoquss en A -sembltCeGO
iira'e exti aordiriaire, cuutofnliilen
I ailicie J des a:utttu-;, pout I1
:liedrcdi '.!I Novewbre 11.19, a troit
aeures t:I demie de raprt s-wida damt
a Sale des Asken1Itesde la Ualaqat
e 1'Um:on Par 6 esne, 7 Itue Cildu-
Jiu, ~ ,A Paris.
L Asacwublite e compose de fokt
.es actioniuaairea propriezairee de cut.
ictiuns au zrron8.IIIous les action-
,aiics propriIaircs uzi ncumbit
.I'acaoi;as int~ieur a ciniq peuvent at.
rcunir pour loner le n ombre [Ic
cessaire ut se laite repscsenter pai
,'un d'eux.
Ont ie droit d'assi.ter ou Oe t(
,dire rejepselit'r a I .ssetablee, 1I.
PIUJt't':iI~t!S L I U~lUUIti Jf~CltCl( 1(
pJul-S LU Eno u S avribt O ctULi Iixt )'Ju
id ituLLjUII Lte ac 10111 a~u*-a s q' i
ieLt uar .lu ducil de a6unio j ci-Jes-,
sus prevu, dowveut Usos led wn!ebj
conadiCous, fire conusitre A la S--
ciaet leur gouveraelieLt et f'.urciz
'leuid pUVOird.


Alberfini-EWALD
IIARTIAI A. PETR!' N. G. Sac
Fnriiee en 1830
Pro luils clhuimiques des meil-
'eure Lsins d France et d'Am~l6
rique.
(rtrnl Ii mtihrice Ko I uas
i',rtrlu wiie Iranri>ssd ot amen

It~(ISi' I)rig Store
=juc~,, itsI ALBEIIIHT-XI EW.MDI
Ls'abhstzed 1330
Amvr'aii&IFaandhi Pate'it Me
iic:ris Is3si c 'aewcais from u Eu
rCpi ailIr I 11 i SIiL,S
A~ne ures rrptioni; fiIlJ1A.
Frew!h Auusrmc .n Per.!tij
(v,3t it at Petrui'
Phrlnulci Eyrra lu.ilp c f Tcmple
Un!"YrsayP.A.


C1 VOUS SOLFMREZ
d.1 if i fatat V. l, Serinenrr imumnlt
uI;li.L M a .c LA tineTo;%
mnarue d 'a py.eu:t. parrte c. g tI. dE,9
It 'a ar dan. Ia b'a-g. rnauvi
de rn;::Ate.'es ia.,,Iv. re, Li.. .r"nu
SLe : *e t 1,ii, plot @l '
rl '.. I'n: ce TC ..lr th aar. e1r

q ~ tiu *'zr h~r-*r ., r~rt
a lifeia .' tujn, r. 4



rv I rvA
DUMoI I ; AQUiLCO




TFS OL!VIIA FJ: fl .,4 1 Co.. InI
S- 1 I. a


n-m i





J


'I


CANADA


A l'honneur d'annoncer au Commerce el


general qu'elle a. ouvert ses Guichets


Ier


Octobre


A la fois institution de Credit et Caisse d'Epargne, elle faith sans distinctionl aucune,
routes les Opdrations de Banque, susceptitles d'alder tau plus large ddueloppiement du
Commerce, de 1'lndustrie et de I'Agriculture.


)uvertures de Credit, Recouvrements, EscompteaD epDts,

advances de fonds aux entreprises, etc,etc,


DU


J


Le Mercredi


au public en


aq


pmul----m


Raique National e dela
U1publique d'fItI
CO\N*OCA 'JON
L'Ascnzb.e C Gndrse Oidiraire
annuelle c' ilvcqurs pour le z 'ep-
1cmbre J99 nl .VILt pu c're Ic: ue.
taute duq u i-a!sairt:tCnsrcNt-, %I, uts
les Actionn.sa e.1 () '' corv e r.ies r As
sem~b!ee 66Creti t )%fiti j:!t r apriyele
conformnrin- Jn; 1t 3-',. S a uts,
pour il vtodreJi -' Nu.mbrc ,.4i
A ar is bhures de l' fpr midi daon
la Salle es ASccv ,16 q de lfUnieIt
PaizSICvnc. 7 Rue(u C 11i a., Parj!.
L'A.sea.bmc -,eLuwIfDub e ttoU
les octi .nnaires 1-iop-rietaires de dix
JCtio. i2U frOinflS. lTus les proprit.
talits d un nombre d-actiois infe-
ricur A idx p, uvtnt se rdunir porn
lormrer le nombre ntccssaire et c
fire reprt~er~t'r par O'un d'eux.
0 1 le dr.it J si-tt; o de se taiit
repitsenter A I'Aix.kz bide, ILs pro
piie aiies d',ac ions in-crites 0 j-.ru
au moins vav.l celui f ix6pou; la
riunion.Les zcv;onraires qui veulent
user eu droit de ieunion ci dcssus
prevu.doiveoi, dans Its me.rne condi-
ions, fdire conn~i ic Ia Socidti
e: r cEroupcmert ct fourDir Itur-
pouvoirs.
Port au Prirzc, le ij septembr.
.91')


- I r a r r,- a __


------- ------T --


-rJ


- .. -I .


-~ -----


~Bas,..~, ,
--


2'L ole 1Itldus4lrille
de Port-ar Prince
j~ce Itile*isiitu le
SCCOIC et tIvLet aIux caiidli s
lU les jour. I c. VI ll iirc. ;'I11111
flx~s au luw 11 li i'Iol)i'T.
I. A )111;.3


ORfIE DU JOUR *A.~!S- -
I QMe*iker weu La quo be oseo -
r) de I a rasnctiuLja du 10 Juille' NcOa avons t bnreurtidCaoacer
11016 mestanthati muz diftfredds &u cougiace et all punbme p.gdn6
euui ott pu exrser curr It -,&Il quo Morisieur HaourWI.'4i
(;ouver-qruent dold I RepL biz- d Iuotrepocurbiton & IA w vte
que d Uemti .t I& 3Banque No 0N
t(1rmIl eiv Ia Rel libliqui- d'II*tMI GCoiaivc-c Itr )ctobrt.-.
I, a Its( s du J:.. AvuJA'IEu. hi. L1 01 t ,6FHLk Co
1,W ). 1 ;A etuia 11ju-
C, au a Li stu eveirn du 12 Avril
i14.)i j o i i.t A gl IL'-ILt d ed Ic' A vi6
itt~iteea ujes 1- or Its, Avs de depart
Luliptef s 'ieL MM Lu alreumj. Con-
veojiou bWidgetairae, t[C-, LLa goels'41e Lonso/olions .rsi
,-, M,0 blodaIticat a appoior 0x ra zncessarni pL pout- Sant'so
articles 5 tt 6 des tatuts de 'Ade'uba pierant passagers
ianque,
30 Proposition d'acliat do IJ i1m Prlwre de sS'inscrtre clez Aleixi
qos ept R' y a lieu, vote sur cette Tasss, angle des mues Macajo,
propositions et d u Qutu.o 2LC)J.
rort-ou-Prince, ler Oclobre IWOIG.
-. na -




LE Mt. TIN


/A


w


I


Is


J


itue Dant4*s Destouches

Programme Nouveau tous les soirs.


FILMS de


TOUTE


BEAUTY


Oui seront exib6s cette semaine


Sur les Hauteurs,
La Carte falale
Or et ordure
Sa premierepassion,


drame


comedies


L'ueil d'un dieu
Une Griffe d'or


un 6elphant sur


ses


patte


Un joueur perd son amour
Une Romance Italienne
La Fille du Vicaire, etc.


Enlrie: Vint centimes


I U
-Ad


_ ~___ I ___ _~I__


_ __ --- -- ---- -CL -L~YL--Y-------