<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03448
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 5, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03448

Full Text



Part a~ Prince (Haiti) Jeudi5 Juin 1910
PW


do imaiW4u 3505


ItM UiLOIRE
I R'PplO ,RInTAIB K


0


NLJMUR) lb ChNIIM


jBONNEMENTS
PORT-A-U I'INCK


FW li iPARTEMENTGR


00L 9HAGE


.) (V


s.. ; : '-x
0 5.0.3
G. 2.20
1 600
I 8.W


-p


Maximilien Harden ap-

prouve les Alli6s de reluser
de croire a la parole de l'A-
It magr e. (i on don Times)


Quotidien


I -


ga Doctrine de Monroi


1az criteriums


CI

II


iorcement luteresses inuux-im-iL" --L-&-A-- w w
kconid6diat.e A routes les k E A use ucu eIL, ils inviteit Iei
dofeslquiPi Peuvent sopr4.n- detti ours dto la Lawson & verser lea
IrCe Mt h6firph6.e at cela valour dues A Mc DaDrus ioiouraud.
ta lf q si gout tvidentes ParL-au-Priuca, J i SA 1910.
St kobervateur 6ciair6 at; DARIUI3OUIIND
stom. a Syhinm politi oe des'! EMILC MANUEL
B ~ wrisUmaost dt dirent IL,
dw4 0 aC"i des -Etata-ULmis
0" A 00tre bonne f ol, max,~
agI micales, qui existent on-A e~dr
dEtAt. -Ums 6t lea pui ,ane. e
,' de dclarer que nos
rfoure G telai ds leure lUn AAiopnobtle -OFD ne
0 dSe 46 h btu,.pb6re icolh3 parjail Otat, 4 ji ,n'rragehlertflque
s*4pour noire traroqurllait6 epOuvuat pren'Ire -- passagers.
flare.ai La Ce qui Cojce a Pua conditions s'adreaser i:
-P IMas, n es o.- a Mr. Mr. R. LO 'V
.90U'OO PaSintervenus eltqCo.


&h~le Dlartoult des savon-I


Opinion de la Presse Amiric in ga B4 2
-- -
i.
mtion da savoir si Ia Doc- nous o'inoerviendrons pas dans leais leil
rzonroie sera, du flit de la alifires. Mais, quant aux pays q ue p sos e so a
d Nations, uo principe re ont proclame leur affraicuisaetnemet. ideal de beauti qai lui est propre -
par le moode enter ou bien, lui I ant mainttnu et don't uous Les japonaises par exemple..oat :on-
a aboli par I'adoption des avona recounu l'indbpet:ida i:e,Papi6- sidertes comm- chramantes q and
articles du pacte t-ls qu i, le m0res refl'xion, e' d aepie le.. *lleq soat de fires proprittitres u,
rAdig4s, cotte quis ion a fail piiiic pes do lajus'ice, noius ne poji- dents dortes- tinlti qae dn< In -dt
tl'un grand deba su S4nat nrous enviaigsag liaterve i iin dol les tdInmes pensent que les dents
eoat I sentiment g 'nrel de- )ojvoir eu'oJden quelc'inique dea- colorkes en roug- sont une ob ga-
Iwf qu'il part evident qu'un le but de les oppriner oa de con tio pour ttre b*iles.
me comportant pas une clause tr61er en aucuue maiu6rer leur ds- Les chinoises, cimme on le sait.
rricecouvenable cocernant la tinge que comsin I n mnifestati o vent avoir lepeds petits et r
SdeMonroe conserverait peu de dispositions lhoiule eniver.is les10 vent avoi Pa etts et po
cde passer au S.ual des~ Eats-Unis. 11 es, impossible~ que 1s parve iir cet id aI, elles se slumei
iai ie6tant donin sa composi Allies etenennt leur systeiuI poltl. tent aux plus horribles muttlatiois
.uelle. 4ue a aucune parties do I'uni des cJn- El Perse. u.a ntz recourbt est un
s de 6vid-rfn-ant par c4tte tinent amricains sans .nettre ei, trait essentiel de la beauty masculine
eoin, li Comnmis;ion arnrt- Jarger no re bontieur et nitre tran ou f~emnine dans u ce famille dorte
SIs Conf 'r- .e de la Paix luilit6 et peraofine ti p-3ut croir de plusi-urs enfaats.latorme du n:z
.e par le Pl'rasi 1 t a su,.gero 4ue nos freres du Sjd ac.epterdien est quelque chose de dicisit pour le
Md nombr- d-o ttlr'gn,,t,* a deux-m6unes Ietiblissemant de c ch3ix du priacipil htritier.
mitution d II I.iKgu-. Malgra sys~cine. li es dojc impossible que La chevelur. rouss- est tr6s impo-
tiito:i quon avast dofane& qul jous riestioiassp3ciatlucs indalffret
pwution aev.sPe av it ti r Ali 1 juie tell iniervrn ion, sous au- pulaire ea Perse et san infortunt pro
Is sa tirme coia) n e, merce ne e fooine quelie so pruduise.w prl.taire est invariablement obIgu dc
t res une 'Piesio,4 d uteust. Au' couiineancelndt de co m~mine [a teindre.
siemaine rj I 1 i) ctrne de iuessage, diacltait lea rn6gociatioi l Ela Turquie, an contraire, la che
y eat etr fintllionnrl common uojr le regleinent des rtclainations velure esz coosid.ree commie Lihi
mendemrnft I a t. 10 si d:'um. .-petCIveY de la Hussie, de lu belle et les femm:s se servent-de
di, il arriva 1A i ouve le i i- Lur ( l.-4 Y t igi l et des Itstas-Unib henae pour changer Ittois3n cou'eur
sux efforts de la dA61lgatt an ,"m .l N jt d-uest, MoNorod dt aussi. aile de coib-au do it la nature lea a
caine la DoL, rn de Min ,c*- D rL) a d disuaU Sl n a lAaqulelle ce. pourvuts.
bbtenu une p!ac idai la r.r- Intitet a doun a lieu et leo arrangi- Dans certain pays, les m6res apli-,
i. Mais. vendredi miti- la iue-.ts par leasque" elle p-u s Lot- tissent lei nri de lers files pour les
P-Asocideo anronca quq la Li- miller, 'occas.on a 4te jug4e boaonrendre plus eairaya ies el dana, Q au-
ns si borme detinitive,ne c.)m pouI alfitmer common u priucpe rendre pius acomtramet n dc -
Ssucun amenderoent se rap oU eout e iagAs- lstea ittrOs a et les tres elles comprimeat entire deux
at i notre Do trine Pt aucul aotts de EsW- -Uutis, q.A, 6:.ut dou pierres latcte des nouveaux-uts pou,
dement se rappoitant a 1 6alit[ rue la situauon libtr* t so i pendaute leur donner une for ie alloagte ou
%cr qu'lla out *uuamee i qu'lis main- carrte.
dIans 'anr,6 -rnidi encore des Leuieu cea regions ue pourront Ea Chine oui les yeux so l r ',
mous de VWa-hantinn irdique- pas a I'avenir 6 te cosaidareeC corm- et allongs, un oc i teroit et oid
e0 la Doc aine de Monroe etait tie susceptible d'aucuane cotoma passe pour un sig-- d= graad-- b-',u
re. II etait aussi donn6 a en- tio" par des puiasauceseurop6duues. i Les femmes tuiques se teigneat ie,
Iqu'en toutcasun amendment Co doo.umeut devient co;ume une sourcils avec de 'or tandis que Ils
ible serati propose quand le pierle dab.hoppein9nt pour Ai pai cii sarra t ces mne
'Yidrait devait le Coiseil des Si elle a eat pas ameud4e, dit lac ois s'arrach.-nt ces mn ur-
Sdevantla Co:ferencepleniere. Philadelptnia Presaes la LonsuatiUu Cis pour tite s6duisa as.
aloin que nous nous' report de UI Lilue eat ruoc.e, cir tile oe Ainsi voat lEs cho3es La beauty
on arri6re nous voyons qu'en se as -jamms ia a.a e par le Sdunt dew semble n'etre pas une chose absolue ;
PrLsideat Monroe ciivit ce Eatts Uui a nais uae quaAltt6 osaiisisab.e qua de
Scomnie une declaration vir- Lutonae une inatire de fait. ce pend plus ou moans des points de
de I'lidpendaoce de tout joutral va jusqua dire Li Lfautj vue de chaque nation Par coast-
ippb6re occidental et chose capital de cet e red-ctiou de Ia quent si oa ne nous Lait pas 1-hoa-
irouique, celte declaration rd Co nlm.iU.IOJ do la L guJ,C'eat qu'elle aeur de nous trojver beau dans no-
de la criinte qu'une ligua eu laiase beaucoup de qultiont: vitales re pAtiie, it est poiiib e qu. aosa
noe, connue soua le nom do souuiaineS lAiie prite- io et I liter- rrasios comes une vso I de se-
IteOAInClli e, Voudait redonnier preiatIon peu toujouous eyudre raTsiions cen uric sqi:ou
*IPgne lea RHpubliquas uSd- des dilputes.GC-ux q ai uiaist .A pour luctuon es eliqate aus+ q'a,4u aaIr.
Imoes nouvellaemet forinmes. que la toasiatauoa d- la Lidue noit pay quae Ac no6ic.
aire echo a cette tesdanc a i dfa a uu Ia toun claire aou. seo Ce dout peut- ze qquelques-u is
proclamation saivante den. uiidileura aint. Gaax qui veulen 'en.re nouspojrroat se ilir. u su
isasge du 2J Decrobre au qiaud uieuse qJ ou l at'ee saus mu- jet de coasoljtion.
6 : atfiLauOU SouLt sae euue uiai prce c
6t le gunerres des Puissances quit aarriver iufaillibieoeus quals Du New rk Iribune
*ones & propose de questio'is l tueroot.
'r concernent qu'elles-mi nes Washington, Mai 1919.
'sYvnas jamais pris aucune par, Gendar.nerie d'l-liti
l'"t pas non plus dans I'ordre
SPohtique a de le fire. A larier Grdrle I Pol'
W0 element quand it eat em-
Ia nos droits ou quand ils Les souasigsas asvsent le public e de Port-au Prin-e. Htlili
iSuaesbat menace oque oua le commerce en particutier que Ia
tons uq prejudice et quo nous inmotaun de commerce e .b ae sul Le 5 Jin 191
pr6paronsa nous d6feodre. cette pioce a us la raiaoi soLatie e Jan
aOfmmP fn..r- -- _. _._...x- Al-urandr M'anuel a eLe dissoute


/i .i S k pirtir du 4 jutn courait, la
s'atloa de ttlegraph: sir. i; ., de
lusqu'a novel ordre, tout haitie Port-au-P,.ice. ac:rp era dei J1p.
voyageant d'une commune A une bhes poir traism.ssio a routes les
autredais les Di ;trcts de Port au- parties du monde.
Prince, P'io-a3 ville, Li;:l'ioba etSt Ce d;p6C.h: ne serornt sojs au-
Mirc, doit tre muni d'un permits cuae circoistance,a:ceptees au Quar-
loot la denanid ses fait- au Chef!tier Gi aral. A Por -Au-Prince, miis
lu District ou du Sous District le le seroat a1h stiat'o m' n:,et sEule-
plus proche. ment entre dix heures et ooae heu.
Sres et dem e du martin, et entire d:ux
Les persorn:;s l s;int Port au heures et dernie et troisheures et de-
Prince tero-t leur de nlnat r I 01- m'e de Iap:rti-midi
h:ier de Service A 1i S iaio de Po- L:s heu.tsci-Jessus inJiq-iees pour
lice lesatlaires coinmerci iesde li station
0. E. O'Neill, devront e.re s rn.t.nen: obiervCes
Mjjor de la Gudiarmerie d'H.iti, taut par les particuaters q-ie pir ks
Chef de Police. mr'sons de co.nmer:e.


poudre el parfumerie C 0 L G A


a Les Huns combat-
tront encore '

B-ta"iJ p Io/alisp/'nr eithousiatf*
pour It K ',ie

Universal service New YorkiSavril
c C'ct le sentiment du people
allemand que i'Allem:goe combattra
nrr-ore. C'est roar rous un poi'n
d'honneur Nous ne les I isserons pi.
ous vo!er.Voas;ne pouvez opprinme
iour I'&ternitn un people de 73 ooo
o00 dAmnes p.
Ces d 6:laratiois ont Wt6 faites par
L. Water Dost. ancient commandant
de la miria: d- gaierre allemaide
a bord de la haistris .Auguste Vactoria
an an:itn b.ietu de la Hamburg
,rnerIcin Line qui est arrive A New
Yoik dani la nuit de jeudi xb cr,
avec, A son board. cinq offi;iers de la
marine allemande en plus des trou
pes ameCrcaincs.
Dost et lei otti- iars s-s tire! vo-
yagen: sur le b.icai p)ur expliqier
ieurs minigtiu.. com? iqudIes
Dost a ete quclque peu vague ea
expliquain comment les allemandis
lyaat e e d pauilll; de toute puts-
iance sur mer et sur terre. p.uvent
encore rentrer en ii:e.lI passe ensuite
A la Conf6-eic: de la plix et aux
conditions qui seroat impo tes A
1 Allem igne.
a L'Aliemagae ne peut les accep-
ter P, dt-il.si ces conditions Le son.
pis os ses sur les qu itorze poi its du
'resident Wilson. (i.nd la guerre
,'arit nous pensions que nous allions
ob :nt, u e pux just baso.: sur ces
q iioz: princips.-
Ei t fii p:up'e allemarnl a sa
us g-iad. pa tie qui es: d un a:lt
cneiiict ardent au Kaiser. N ,Ls ne
pouvons ren tibre sa. s les HHohea-
zo len. lout le wionde mangeait et
b viat sous f'Einpereur. M.inL2nna1l.
voy Imper'aliste ioyaliste.

Notice
Thei Radio S itio i, Port-au-Prince
will accept in e4g -s for tranasmattal
t0 all parts of .he w rld coin nau:cig
June Fourth
Uodor rot circajin a ,:ps will in~a-
1sges bL ;tcc-pt.l, a Ile ld 11 irt s,
Port au )Princ bu w,l bL ucc 'p~led
at th lt It ) S tation iats lt a'd only
bJtwdeei n th, ii'-~ of r1'. a in. and
eleven thirty a in and b ,tween two
thirhy p. ii anli three hitrty p. in.
Ih tier I n I ittio,'il I nojrs for
co umiaciat work shill b itrinciy
alh.red to by all oiniv.duals aan
tfirmns
In order to insure p:ompt delivery
of message received. individuals and
firms having cabie alresses are re-
quested to furnish sameto the Ridio
Ottc-.
Orji:er in charge of Rad.o the Slitaion
Avis


Nos Tribunaux

Tribunal de premiere iosasee
Audience civil du 28 Mai 1919
luge en sie.e ;Em. Beauvoir
Minist&re pubic ; T. Agoant
Iugement rendu entire Latitia
Blain et Fibre Verna.
Attaire eniendue
Florian A'lrei contre Pe:it Pa,a
Michel, peremption d'instance.
Affaires en continuation. Lodoiska
Pierre centre Pouponne Francois et
consorts ( saisic-immobilere )
Audience extraordinaire
luge ea siege: lean Ziphir
Ministire public T. Agiant
Attaires en continuation. to Ar
thar Rimeau contre les heritiers F.
Hyppolite. 2o Vve Em. Bauquiat

centre Di Sejournt.
Audien-e commercial da 28 Mai
lug. en siege : Th.Pierre Philippe
Miaistere public P. Sales
Tugement rendu
Nicolas Fatt coatre RKinbold et
Co.
Audience civil ordinaire du 3o Mat
lug" en siegt ; Leon Montes
Ministere public P. Salts
Affaires entendues
o1 Mme Lily Croswell coatre A.
Sc3t. 2o Dc Perigord co-:re les ht-
ritiers Nard Alexis et Larreur, J)
Ame Vve Ih Dutort coatre l'Etat.
Audience extraordinaire
luge en siege ; F. Acloque.
M nistere public P. Sales
Les jugements suivan.s o-t tte
ren us ;
[oseph Lival coatre les tpoax
Paul Enile Erasme et Alextodre
Poujol.
Celui qui ho.moogide a dd!i
btr4tion du conseil da famille dec
mineurs Constant Aub:y.
Le juge Lion Pierre replace le
juge Aciaque et pronoace le lug:
men suivant.
Mne L. P. Faure centre I. F. Ge
frard.
Audience corn er:iale du to Mn
luge en s ege G. Pouilh.
Ministdre public M N B:ooit
Att ire entendue
Trans -ean Tradinget C3 centre
i. B Dartigue.
Plustars .ttlires soat fixe:s i but
taine.
Audience co nnrciale estraordinaire
lug: en siege : E-n B:iavair
Miaist:.c pub i1 M. N. B-%o;t
Atfaire entendue
D Thybjle coitrel lib)itills (dE.
faut )
En CasAtienu
Audience du Ji mji 19'1)
Prestience de Mr A. Boaamy
Arrts teadus
1 0 C:lui qui case et aaaule Ie
jugement d itribjnal civil de l6rt-
mne en dA e du 22 [jilleit ti, ren-
du ct'e Cusenave Ctsimnir rniiala
lame Clairvrain Blihz iirc d'aun
part, ei Duperval, d auLre prt, -
et pour etre statue co iormn.n-at i
la loi, r.nvoie la cause et les parties
devant I tribunal de iece instance
des C y!s.
2 Celui qui case et annule le
jugement diu I jin x9i8,reada par
le tribunal civil des Cayes, entire tes
dpoux Missilloti ason et la dame
Giralda Syla Lubin fils, et, pour y
t:re statute coafor.nenent la loa .

Atii d'assurer la prompted rease
des dip.;h.s aux delmsatairesles pat
ticuliers et Ite masons de commerce
qui out des dresses teleraphiqaes
son' invites A les fire conaaiutre i
station T. F. S.


TE' S


111


Part REr Prinlce Ulialti)


F F


Jeudi 5 Juid 1 ON


W,







3 uAMT=


tenvoie Ia cause at les parties devant
le tribunal de ire instance 4'Aquin
; 0 Celui qui. rejetant les deur
ins de non recevoir ooposees, 'uue
par la dmne Darsainvil Gustinil, d-.'
manderesse rx depens-;, et I-autre
par la dane Iabelle S Victor Ber"rd
defendcreqi au pourvoi. casse r-
annul- le jua rnert du trbinal civi
de St Mirc, ieadu le 24 janvier 1918
contra ictorerneit eunre la d-td di
me Isabelle St Victor Btrard et leI
sus.dits epaux Dorsainvil Gu'tinvil
et pour y e're statue gontorm~m-'l.
A la loi. renvoie la cause et les par
tes devant le tribunal de Iere ini
tance des Gonaive5.
-Presidence du luge Em Ehtiart
Affaire cntendue
Salin Badish centre M Moussalem
Mr le juge Mapny entendu :n son
rapport. Mes R',al et Morel pour
- "_ __ . .. . ... : .. .


L'EMIULION de 8007TT

est un puissant nlirent m6dici-

nal qui par lui meme contiens

tous les elements ncessaires

pour donner la sante et la force

Prennez-la pour vous convaincre. '",.Z'


II


P n i .fct n i -v P, r Ls


leur ca icnl ,en ieurs observ tions res nu || -*: U I ` ` # "
pectives, le minisltre public a con iUU V L h i 1ALL j 1 IIAMiI tiR SE N A IGN U-
clu au rejet des deux d6chance METkNOROLOGIQUES
"o,..d ^"1"ssa d P ar Cable S u s fl !oushn roi E
soulees rci'roquement ar a eOBSIRV rIE
parties, et.au fond, A la cassation dv uar Cdble f OSEV I i'rL u
jugement critique. *SEMINAIRE COLLEGE
Tribunal d'Appel 'SAINr.MARTIAL
det Port-a'Is lrisee I A,.", FI. 5 juii COPENHAGUE Hr Leviue.uge Mrrcredi 4 Juin 191l
\Au.!NlINGe Ju 20 ri 191 \\ I N I.' rgania on Munich. di cur Ju D peau Rouge Baromtre 7630
(Sccltno cr minelle) 99 rir 1s t,)rcSH la guorre *ysvtna- et chef r volutionnaire en Bav;rre a minimum 234
(Pr Sdence du Po c) contire le rouge, anarchiate tW condamnr A mnrt ap ~; un ju ge
PrDiidence du P~sident P. h [) io s0bSuikes I\% W, e d'au res en- ment de denu jours Temperature
D y. rerni d- 1i lote de I ordre a R 6
Minis- re public N Constant beir ein vote a'j urd uit Pratique- NOG4LES. ARIZ D,- Ind;,'ns maximum :4 0
Aitaire eitendu 1.-i.t to:u leI a.gnta et noura eurs Yaqui dans le district minier J e So- Moye ne diurne 28 4
Le, epoux K Casimir et P. Le o, t 'e asrlsna a ia t:iahe< e de nora, Mexique. terrorisent cette sec- Ciet clair le jour, presque covert
gros Le ministtre pub:i: a conclu trui"e les terroriwes co.)pab'-a de i tion daore les avis recus ici aujour iA nuit.
la dtchkaoce des 6poux Cas mir ap rR 'dJs cc9nplots d,1 bomlibs. \\liarn dhui. Un autre m-urtre celui de Vent d Est.
elants du jugement du 9 avril r919 iJ. F!yrin- an ie cti-t dl Serv,,'e *a-
pelants du jugement du 9 avril 91t9 i tr oanier 'Attor dir Charles Tervote.ing.nieur de mines., Eclairs et tonnerre
du tribunal correctionnel de Port-au pour diti, er I'arrestation de tous lea eit annonc aujourdhoi. I Barom6tre constant.
Pince, o spraturs. Les dAtectivea de NoG LES Des renseignements SCHER
Aucden-e du 21 m1i 1919 NtS- Y k, imeibres d'un es-adron authentiques ont eti aonnas ici au-
(Section dts attaiins ommaires) de t,oin)bes. sorrt arrives ic c e jourd'hui par les autorites f dCrales, Assciation des Jeirnalises
Pr6sidence du j]ue Claudius Gan- ~sin'm htin, d'aider a I arrestation, des quc le Gouvernement Mexicain n'au.
tn er, ministry public N. Constant. I:o t1.l.r,1s terronstes mort ui ra pas la permission de fire Dasser rniront r euprs- de journi u 5 res
Affaire entendue Charles Copeti e.ssau telL de tfaite sauter la inaison ss troupes tederales par les Etats- ii.tel de France pour sl discuslron
centre jaar Cousin et Cie et Sud de I.\Lur, ev igrelral. Unis afin d'entreprendre la campa Hstl de 'Acs pour ia deicuson
L% preuve quoPI des S stats de I'Association des Jour-c
]aadr. e niclilitG I. ,A preuve que gae contre les Villaistes. nalistes aitiens.
Aud'er.,'e (g 2 ,t sffec4ut ci't/e( It!-; -iijarcites ro.t'p nsables des ex-
Pa sidence du Vice Pr6sident ji',siU' sde b smbes ctiez le juge WASHINGTON." Le SecrCtsire Danials
Oes UgerMnisre public S Mird ''i et I iti.)pectour d'imi.i- ___I
OsLerMnistere public M ord g lon bray op'tratent sous les a ordonn. aujourd'hui la reduction
Are's rendus ordrt's da qtuar'i.r gt~jenral des radio du personnel naval i 25o,ooo hom-
Celui qui miniatent le jugem-nt cauix ras-es. Nw-Yoik, se trouva't mes ou moins. vers le ier Tuillet.
fdu 5 janviar 1919 du tribunal de P entio l-s ,l aaiis de la police aujour- Les Commandants de routes les sta-
(;oAve rendu enre les consorts lcin t I it. l.e auperintero lait dit que le tions et districts de la c6te oat #
Claude et le sieur Theobrun Boileau Pie-ident l'aIso'i des organizations instruits de revoquer immediatement
Celui qui casse et annale le jug'- locales I\\V\\ vil in i ona s les ins tut hommesans porter prE6udice A Vo
went du S noverrbre 1918 du ti'r:e.s di nuiu0ro o)1. mot de l'eftectif de la Marine
Tribunal de icre instance de Po t p~s.ct li, que por:e Villiam lay- Londres: L- preparations finalesdu I
au f'rince re-iu entire la dame a \a vol i travers I'Atlantiqu de I hydra-
\ ilt;NNK. Le Gt, ,,I'I t l,n t acu .C [
trice Gano' :t la Co1r.pnle Geae- \,,,,, ,/ ,, ,- L ,,,,,'er,,,t,t fl vion arRgais R34 sont en trran de se,
rIc Iransaiant.q'... les terr s e le /Ic,t. a p,;.e, :ts a Sfiet- fire A Nor'h Berwick, dit l'Evening
AffAr-.s enicL.;u-5 Ge /1" ..i sor tinaccepttables, dit Star. et l oa s'attend A ce qu'll laisse .
11 mere Baz,'c c. consorts centre le \eu. Abe, blitt. la semaine prochaine. Les me;aci-
F.LAc B zle <. cjoust:', le a GtI:esl I'AlI- Hipport est parvenu ciens ont laissC 1-Ang'eterre en route
at consorts c. l:.e i i: mothbus Roy. aux cerc le de la Coir Itrence de la pour Atlantic Ciiy ou l'avion atter-
Au,,tu.e du 27 imai 19.9 j Paix cque Gustave Noske, ministry ria.
Pilsidence du IP'rsident P in D.L a.lle.aaiid (l I Il)etense, a atit rd
Day, mtnisti^ iub.ic -A Thibault, centici't le war desdea entses de la ARCHANGEL.- Six compignies
Anict rendu cole ,i!.e,,it'lc et a i/'clard tu person de l'inanterie 3;9 U S A qui ser- D
Celui qui di-:s les 6oux K. nel tie s ol.,u r pr ,i toutes eventualhts. vaient dins la Russie Septentrionale
F Le Co;iel des Qa tre s'est renul ce t
Casimir aehus de ieur appel exerce soar La 1noslit hre eSt remoh de oat tembarquees aujoutd hut sur n
con're le jugement du tribunal de ap.cula'io.i en ce qui touci les le transport ea voyage pour !e Etats aco, Lope i.at..s, VictorlMang
Post au Prince, en ses attribitions moditicatioai posaibles i apporter a Uais. C. sant 1ts p ,rmres troupes Vente en gross
corrtctoonnclles,rendu ntre tux ctle quelques clauseA da triste ave amtrcaincs qui voyagent pour les
sieur Prospcr Legros. i Aleaugue. Etats-Unis. L. P.reetsm


f 5 ~-L I I -L -- I -- I I ~---- IC


44- Feuilleton du MATIN 1l'me de ces naufrag6s qui, aprrs ami, en la voyant venir, vetue d'une
-- avoir inutnlemer.t lutt6 et voyantque robe mauve qui accusait davantage
LA la vie est trop lointaine, s'o.indon- sa moibide yA'eur.
n vneit enrbi Aa tole sarabande des Ele ne repondit pas. Elle n'eut
o vaguOs ecrases ce fatigue. ahan6 mime rk s la force de penser sa re-
agu e et res g-.es, s.ans espoir, sinon celui ponse E le n'equissa qu'un vague
Je Peternel rero~ sau sein d, -lternel sourtre, sans le savoir peut 6tre, par
PARtumulte de la Mer Cet etat itait si hab tide, un sourire pile aussi, et
prtoand, ele avait lellement perdu aussi triste quune fleur aux p6tales
LEON LLEAU ta noon de sa douleur. qu'A de cer deteints par I'ondde
S ---- tai i moments elle se demwndait -Es-tu sooltrante, Luce ?
M;is Lucienne pcnstit tout autre- pourquoi elle pleurait, cherchait la Etle cut an geste neutre. un I*ger
meni C cette minute. 1) avoir ; cau e de ses angoisses. Et de subites haussement des epaules come pour
ses |eds.son yrCe,trrase,'par la sim- ve l.ttes de rire s'agitaient en elle dire qu'elle ne savait pas si oui ou
pie Fenee qutlle auait pu, elle omrme si elle ktait une enfant on non elle se sentait souttrante. Lui,
sa tiile unique Four lui 11 s etat s.- Hit b:usquement devenue folle ainsi qu'A l'o;dinaire, it Mtait tendre,
coitiC et de si boa cocur, abindon:ier Elle ne cessait pas cependant de alerte, come si d'etre pr6s de Lo-
son loyer. come avait tai It pau- plturer. Ses larmes coulaient lente- cienne lui 6:ait la faculty de Sorger
vre lane,-elle sentwt toute 1immen- n.eut. inccssamment, si bien qu'ac- i lear situation, ne lui la ssait que
siat du mal quc lui avali inspire cLoutumCe I s ntir sur ses jouesleurs cell de ne penser qu' leur amour.
passion, qui lui .v.uat C6 soLiI O par .areses gliss nttes et trodes, elle les II la pressat de questions douces,
les ralp:taions de s.n coeur. La aisisaa oier, :ans mene eponger auxquelles quand elle y r.poodait,
clarti pourp:e de son 'anmur ne scm :on visag.. sans mime, come au ell ne repondait que par des hoch:-
blait plus pouvoir aceagler les re- Cbut sro:t-r son index replit con- meat de sa cotifre ou le sourite
Shards de sa corscience ,qui, avec 1'- tre ses paupieres baits6es. Eiles lui d'un regard.
nexorable imp;.s bi;:C d.s juges, ju etatent si douces aussi, ces larmes.' 11 la lutinait de tendresses tou-
geait maintennt si jus'em=nt son Elts emportaient dats leur course jours renouveltes, a taquinait d-en-
acte si souvent i lCtc. tout aesir de lutte,, tot vatu de veloppantes caresses, la poursuivait
Elle pleurait toujouis, bandon- se detenire centre quoi qu e e soit. dincessantes cilineries. 1I lembras-
uce,sans defense, aux coups de bou- Aussi Luc enae tut tile un- proie sait aux paupires,bovait ses regards
toir du remords.Une eotiti lassitude docile au ml quand le leademain, 1 mCme les prunelles gissait de 16-
s'insinuait en elle,coulaat come du a..ns I aprts mwai cite desc:ndit au ger chatouillement de son seapon
p!omb par les vines m6me Ies plus s..0oa etronver Guerrd. AprTs une de moustache sur sl chair laiteuse
Jointaines de sa chair, cocainisatit nunL duianit ique.le elle. vis reu tool de sa ouque fles ble et. poar Il con-
toites ses juissaucts de sentir. Lt tc temps, oa chtve ,pqn:hee vtis traindre a seouer sau orpeur,presrait
degodt de Ietttoit qu elle pensait clle comrnic uue sour de charate, tortement entire ses doigs A lui, ses
vaiu, mutlat sa volo.te, en cassast pile Insomnie. fr es doigts tusitormes A iell. Un
Jas moindres ressors. Elle se sentait --Comme tW tC pAle, 1i dit Ionj ler (rtsaicsement t1isit ibber Lu-


cienoe et. langui;samment,comme si proche dans ses regards, Un di
elle faisait, rour parler, des etforts reproche. Elle lui dit.
suihumains Tu sais bien que non. CA
Ah I laisse-moi, tu me fais meat veux-tu que je sounfre poU
mal... Mais laiise mot don:- Ce parent ses seules parol I
It elle nen d.saii pas davantale, tendress*. Il se leva. C'6tait I u
retombait au plus piofond de son meant de partir. Dans une demi-~
silence. y plougeait corps et Ame, re, peunt tre,rentrerait Mr Lasht
s'immoblisait dans une total* pros- Elle s'etait levee aussi, saos 0
traction, une de ces lourdes prostra- cependant un de ces mor s de ti
tions de tou, 1 tre qui sont comme tese et de regret qui mettsiental
un avant gcut de la mort. Guerard dinaire, comme un murmase d
s-en inquieait infiimant II se met- poesie, come un briissemelt i
tait martel en tlee pour tssayer de sang!ot A chacune de learn s
surprendre cc don't souitiait Lucien- lions.
ne. t cE'tait toujours des questions lis se ta saient.Ilattendait,1oi,ri
et qui toujours se heuruaient au plus segment, doulouecusement IS* I
irruptible des silences. Eafin, exas- phrase habituelle qio'elle p rI
pCre. jouant le tout pour le tout, il avec ane tell stocerit 4
se leva soudainement e., brusque. trance qu'il souffrait dfliitU
presque dur.: de leontedre.
S'il to cote ttant de me rece- Comme je vais t'attend I
voir, je ne viendrai plus ici, Lu- Mais elle an la proooa.e
cienne. sen visage n'en exprims seS
Elle se tat. mords, pas l'ombre d'as '
Mais comma, par -hasrd, ears contari6t6.
mains, une tots encore, se rencpn Au sevoir Luciense, ita
tritent. il sentit qu'elle lui presit Elle rependit, evasive, latS,
tls doigts. 11 s'en voulut d'avoir 60t qu mdifterenie:
si pen Lendre. Adouciss-nt sa voix, Au sevoir,Honri.
l'agrimentant d'uae inflexion doe (A3Y)n
prnire c l'accompsgeant d'une ca-
reseuse pression de la main do La.
cienoe, ii marmi a s:
Ma.prseance e fait soaulir,Le- La R en
casnne. as-moi,j t ea pne,osi dis-
moai s to a seaoures? CONVOCATION-
lU s retoeo a. I u y cut ua ris heare prtdcui s d


I


La c P latr e I Ms *
nown Ugl sI*-m
Le Pr4.&dent do la R
4d promwalaer ta I t
cell d 10 Aomt 1877
amonsnai orte to e a an d
con sigeations domon-
pro acrit par lee diffdnta
|o i eon iguour dan la R
Is squels seront deormasir
a a gourds, moois l atoao
tuell sans r6dumcon, anic
du qa patum fite par le ditm
Lae Moniteur
Le No d hier du Journal e cie
Loi modifiant I-$ articles a (
14, 1. a21. 22. 2,2 a7 t I1 de la Wi
Code de procedure clvile sur le madoe ,
der i la justice deai. pi
Loi mdiiant cclle du i Ao6t A&1,1
blissant les emoluments des avocas Mb
soit flxes par la 10i du So AoQt 1877.
Loi qui abroge celle du 1o Aet 1l,
en mionaie forte les amemdes. depots
tions etc. pre scripts par les diftre agcot"dim
en vigueur.
CONSEIL D'ETAT- Sdaaces d
cembre 191i il, Janvier 1919.
A la Pasilique Notr.
Cc matin (' tea ete our doe ili
Dame ou ii y a eu de belUs crema
mitre communion. S. G. Mgr. YPi.h a b
On a catendu deu sermons, Iun par t
Jan, avant la communion, 1autre piar ,
boan avant la conthrutueso.
Le neibre des commnnisats en de 3h
celui des confirmans de a$o de0 t 62 gar"
Cc soir a 4 heures, chremome ci*
de La rctraite, procession, rEnovation des p
ses du kapt6me et consecration la SuuttV
Cinema Pari3iana
Ce soir a Parisiama
LES TROIS OMIRES, grand drams.
LA MOMIE, Vaudeville.
Entree i gourde.
Au Conseil d'Etat
On a vote hier au Conseal d'lta 6i
prtvoit eM moaie legale des Etats-Usai lA
de statisiqu1 mur certain articles d'ezpMr
teli que graiTes de cut4l, cire, tpt .
Puis, oq a entame ie vote des cacIM
rapport de Ia section de Jutkic realaviv i
qui regitnente Ia corperat dou d n.oat6l
voar.- La discussion de cctte bloi a =
la seance de domain.
IWpart
Le Docteur Wtber Hippolyt,.di
tiste, announce A ses clients quei
office sera term durant son stim
New-York.




I amOricain

)ulez-vous bien djla
eir chaque u'alin.
imandez a voire
fournit Scur 4

eurre Crema

de Lope

dlicieux par le poet, abooiabie
par son prix
tail :Simon:Vieui, H. &. .S
gon~s etc. etc.

ann-Aggerholm


-I --I- --- ~-- ~-- -L -- -


_ ___~~_~_~~


I


STRIVIrrri I "" 141"" 1 WROM""




U M14TM


ITO
kAUT


OUI


'LA


CROW


ELKHART


pite Clover Leaf A quatre places !
Grande vitesse, pas d'exces de poids, en un mot,la machine iddale pour lea routes d'Haiti
DESIREZ-Vous UNE AUTO de Route et de luxe ?
,La CROW-ELK HART))de luxeRoadster est ce qu'il VOUS faut
Test un passe partout. I'auto qui a dtu rcwr, qui merge die ses longs
voyages loufours fraiche et belle, fine, elegante I
Eles-vous en quote d'un bijou ? Illilde de c8hercfr plus 101i
Lchetez une "CROW-ELKHART"-Prix Fob : or 1.47500
Pneu de rechange, magneto extra comprise


Seul agent pour Haiti


MAX R. STEMPEL


Sepresenlant de la M:
J ARO


Importation
Achat di
Ilus d'un million de sacs
importation de Cacao aux


aison
N & Co INC.
95 Wall Stree
& Exportation
e Cafe &
de Caf6 imports d&
Etats Lnis, plus de


New


York


Sde tout
Cacao
r Bresil en 1918
6oo ooo sacs pur tn


Chef du Ddpartement


Bureau


haitien ia New-York ; JSTEM PEL
Reprdsentant g6ndral pour Haiti M. 1i. STEMIpE L


Place Geffrard, 1609 Port-au-Prince Haiti


JNE GRANDE COMMOTION
;amedi dernier en face du Maga iih
m om o& ~ w wf


ont


on


Or un
ie par
outre (
ar le
AWEu


Neuss, Hesslein
43,4s IWhite Street


EUG LE BOSSE9 repreentant pour la Itvp. 'Hnia
B G L B ~P. IROOGIVW E Port-au-Prince
La DESSALINIENNiE Bureaux: Rue Bous e Foi k I'ela dae 1'Ae-rica,
Por eign Banking Co,
altendait et le chant et I'orchestration sur Assortiment complete d'schantillone.
disques est enfin arrive
c6te du disque, 1-hymne national haltien II sraPro ea 1d., li Astbme
uin 1919,a i i lcuna du ,'din,
' orchestra Path Freres sur Mragoda, d.nmour, une, Pl'e. gw G TaInu.oSPCL
ame s i' f X U 2, -c d c'. TowtesPt'" -t r St-Lutrn. M.MS l
machine 4 culi, frieur pierreur et I ) < tr J. j. PIC n stop e og-:. ie. f.n .
ste, la Dessalinienne, chantee L" e.peut Mr: N
SgodWe tow renseignement utiles CHEZ
fameux t enr George lJago r |dl. &dPortauPrice.a H. &N. Sada Co
SIL BUU .l lB Wi I ureaU des Siqlr quiida Angl Grand Rue et la Rue doe Cd..-
f c1tu. Vienoent d'arriver :
|w I A f l 7; I^ Il L Siqustrn Liquidateurs : Lames de Rasors Gilete
iE Le O9 1.75 le dieque a- A. doll' riS ciiq ntiM.
Lg. Le B O 1.r 0. S.DARPA, A. J. f4Ab7Srs (or 1.25) Is doozajA


S'IMPOSE


USA


&


('I,


Ae i, '- )rIC


i


4







IF MA__II_
-No 9


Grat stock de Ciment

fazoline, Farine, Savon.


'~it


Achat de Cacao colon. cafe
0... *


Edward M. Raphel & .


Import et
*i


Export~


La



VEND


i*


[aison L. Preetzmann- Agerrholm
HRl I.a0 Ct.,r I.,; _P l.-lail=-Prliice


RO UIU tiLE. 'J .1(A1e A IPIL W-


Welch's
*S o JWatto rl rdmjA"


Columbia Grafonolas



& Disques


Enregistreuse Natioz





Vous done les d
les plus exacts de
el caissemerts j
Iiers.


Machine


a
tC


ecrir~e


FOX


I+ C.,teU d.-
S ** .-. .'.. -


S *. -- .*




S, -*' i 1 -if LA

CREME DENTAIRE
le t






Lelicieuse,
Destruction de tout les Microbes qui occasionnent


la Carie.


Elle conserve et sterilise la Bouche e*


a met en varfait 6tat.


Em %'ente

i @i


Pharmacie A. Ev


V


Wald


MartiAl A. P$yus, PI.G.
Saw Dcp.:itWir&




B. Marlint del RiO rerwaicelleen boiles de 10 l4ores.
Colotene 5 el 10O livreja. Houblons,
Sue des Charss savors, anne de Ioules Ie mar
(ADojanoo Naiou Jua ThmeE.)ques, rioxs hle a UIessorlts tcan
nielle, musca.c, a tio&s ,. gar, /1/.
Poimma do trre, *'GUCtss8, adunllaeniies : .1 a-pur!0JE'. li&' Sa
jambons, Irnmaqe gruykre, husle ptrieure, pat. diuwzame.
enI efblavic de o 1Z gallon. manic
gpu. Globe 1, 2,5es 410 livres
kmwluion Spotiar fr /lamo, I et :, us ccs articles souL vendisi
deuoailebeairre Chaloawr .e Bar- en gross es e da-d. st auplus bau
Orcaf, biscuits Soda dod5 5.u8 lih daspria la pjc.


t a Mabione
Ant. 1aaabamili1
AUX CAYES
ln'portakion Exporttatia
ComnmiTrssion Fergsen.1ioo
A.4aires dir Fanque
(c*'CkA-1 UN w 1)1! A

Pinirinacie
Albertigi-EWAi D
MAR'TI IL A. 1113, SPh. G. Sac
Fcl:icd~e en 1850
Produiik ciirnlques des meil-
leures Liius de ,Friance et d'Au.4-
riqi'e.
I ('I me D, I)nif' cc Kih 11;n, s
PaILIbutie lIauerIs-, et t anr6ri
caiie.
I'etrzs' I)rug Store

Succisser to r A II LRTINILW% ALD
Es ablishek- 1850
Anicrie;,i i&rtnch Potent Mt
dfic,,is Btst chrniicalt Ironi Eu
ru pe aiid itle states.
At, e ican prescriptios filled.
Fincih & Ameriican Perfuntes
Toflut WattITtiF
Get it at Petrus'
1'harmiiacy Giaduale of Ttmple
Iiiivensity, Philadelphia, 1').


4 'Ir fTE M 'SONNE DE COL-
LLEUR P:*It DEMSU ET
ASSOUPLIR SES CHEVEUI
Les, ,re de coulcur jeuvetn *olfr
leurs EelI't m rit ncs. pais,
maycum Cet auplc.. c Usaut I&
PELO-USIKA"
sttle rt et 'Iue VV.5pJatlratinbflh CofihU%
qk i Ii 'cr t a .w~I. a & pace, S" obL
cri-,u%. La pt.Unlum e406 mqd r
U{ "P eft ~iavi uaiai I* rsU
=1h.1%611a ebtnus. Mes Cbegruz $MIN
priscnt 1 ,tit-fait d&drimhe et s ie%. on
outre d'av, ir croissi knormdbist. daeant
pltrietir fe Io$ isq do aM
,qusqa.. aii& thnO d16 lqvi 6 q
Vest ,wc v; rat52awS5SU or epar-
umie. Xe,?'the t wbowa f kh i evtif
ca mame t mpo queIIsee di"frwi... La
VEL43-L1;RNA be -out.
Midrcs ea 1as uebe1Se..Rik
tco a sises. Dwguerie t@
te- Its yenden&. D..mamaz4&-1
ujot ru'!u& r-n-am'et daiS Cmos sY.vus
ticit Ia '- aw~~c

tI!! oltmc~ vassCm~
NowT o& L LA.


-*.s fraicae :t plus panorie qt'u.
* diur,
kmage fiddle de la beatut eternelle,
Des yeux profonds, reveurs, enchan-
teurs,
Oiu 'ame, comme A une citerne,
Vient boire rleau de vie.


Que prend dom z ette belle crfiture i
*Pkine Usante et de bealti? -

POURQUOI?
Parce quc le Compofe *,%itcijcllj'
pris deamillt" t,,rnst Vq'ujlci, l ernmet
A la Inal-.da aftz.-t de ale uitt -r le 1
It tie reprenflre la te cti c. 1-lle -.
,ent rcnattte. it.nIcllit, et sa saiite
ftoriesante Iii !?',)ine rae, y armi Joe
te mes sainez, firrtei ct jolie-.
Farce 'tile le Cop:pose %-Mitch Va"
cst Ic 21cmi! eur tonique pour lea
femme- en R-eral ct parti- ul&erc-
nment pwur celles qcpu sokutirent de
rn.entrisatiaua irr4ga;irets et doulqv-
reuses, pour les 14ibles. les nerveuis.
pour ls cecxc'Ic. tel travail; c'st I.
remede qui dclit avi, toute lTrr Coll-
lanicc. II est parcmewet vigetal et st
eaid g aranti; c'"t Ic liedlcamnnt que
doit prcnuire tvutt fcnune skflrint (It
tes njma!ns, si re uti ps qiti prove jen-
nent dIL.e *attinme geinralc.*" N 'ad-
fiet pas dcqufvalfnt.
En vrnte drin' t'utc Ied pauwnta.
-iet et he7i V'euve Ednmcnd Maklogee
c6 Rue Reiutb)ic-tjnc 35.
Pourr la vente en gros. u'adreser A
RAFAEL FL9REZ Z,-
2 Aicese o b 3row-%
Srul Agent pc;ur Oti de I'lii-ttst
* Medical .du Dr. J. 11..Dyt *
Bu IT' 4. E .U. Ar. :


Contr,
les dca leur
rhumatis-
males


L ES douleurp rhumatismaki se
doivent paIs teist,": uives
conseil d'un viu x ( )cteur qd
tauiaeat dune grande .-xprerienm
Ld teur Wiuard presr-nit. to
Llnhsmt Miuard. et sfln ftiW
tauJours en cas de sou fraxie, s
iaon inSmwnvatoire;. r' tmatim
mrcul~aivmd p afreu* _
de doI
Nul autre remrad r n- qaural Is
renplacer-il ect infiid t. 46r, baum
march. propr. ne ac.e pa% me
prduit aucuob iuflmmm&tion.
Le Liniment M rd omm J'l=e
wwrmmUeue. it e snn e -aet
fSct~fl3 dTiaa ar des c 011A
lmons en aa do lumbaqo. ia;=
flo don d" joint claze itCuawd
isme. 4evend done lea rmum

i s Ct





Frartk J.M
En face &. ]a Bacqliee.
Port-au-P. ince






Ancien local do la Cbs
Cent Rtne. .


En see.dl Gqmle to P14,7
Cnnsjltn~ion do 7b. A 12. 1"
do 8b. PY.p w.


Lahborblore Sejouri


2 IMMILL DARGUNT A LIES.PDen'3611 DRm DvxwLL
-41L~~rifl1'u do 4po ir~ b lr
* It! ; Sioiusadu 011
-eau do mIner quo quou nonem toyca ia .g mig&.0at
argp, ii 4e1& d-6 1ooleo 'Us font Iclau
Lega de met ii jrctubie'd60' 6tre4vf6*e is #ceut&-pQ
sesCpaiittsa tbhrapot qOJS Do ebs. atlazioss *0
%,tat er O~e Dos pilrd 4a m s algai
44 Miim rfgularike lea changrada iWi%
d o" Is DonwmtLs;iei s F


II I I r If


p~,-- I II ---
r r


1\'
r