<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03435
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 20, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03435

Full Text




pt AI phow(esliaij)


Mar2 mat so


BdmeamMAGLOIRK
gWflUR -P5OPRJm-TAIRS

ABONNEMENTS:


POOtT-AU-PRINCS1
soMois

DEPARTEMENIS
twb ois
~L Moir
ITRANGES
"O.Moi


2. 00
500


0 w
Goo


Quotidien


6 8.0J


a.


UE NUtR') 15 Cr6NTIMZ


Los annonces ont reouo
A Port-su-Prtaae ax burus dao Jourm
'a taras : eh L Maycace & Cie 9, Rue Tua...-.
A L3aIres :ch-a L. Mayeace aC.C. S9. 3 ,a
Ludprae H
a New-Yotrk :utersal Publiciy COMPsr 45 WM'
e40h SUm

LLm manawrit inedribs m am m pas fabo


Lo s Japon &men- -NOT8E PATOIS

__ Prooldc.Lol.11ccorac.tent lea atrocit6s qu'on 7 U C I
ni laei dEEEtCriE U CraE l- U.


Simple Heflexions leur impute en toree

L Ambassade de Washinqt m declare
Zivti-ivec intre6t et appr6ci6 mtme tire, assujettis come nons qu'il a er en tout :".'iI mort.
Sjoute valeur, les judicieoses a I'impot et assurant mieux que 11 ny en a eu qu'un seal ta Sfoul
gMrmtions emiqse au satjet do rous autres le d6veloppement pro
Sd Loi 6lecturale. Elles t- gressif des richosses natu.'3llea do
ot de sl part de leurs auteurs pays. Uoe declaration olficialle faite le
do appliqueedu droit consti- Laction d'une minority au sepi 24 avril par lambassade japonaise A
I compare la fois riche et d une asemblee dlhberante, oou Washingto caracise comme ea-
per lea question 'de tous or- le savons bien, est toujours d6sas- Wahs les fruits qui os comm e e -
e'il socl6ve iA 'examen. treuseo Lagialateurs, legiferant au g rs le buits qui ont couru de
gi% pa liotenion d'tudier, en hisard,sivant lea tendaaces du mo measures cruelles employees par les
eier, ce project qui n'est qu'uie meont, ao gr6 de leurs int6er s per- tutorites jlponaises pour supDrimer
ieraon des Dcrets des '23 sonnels. lea lots qu'ils recoivent par Its troubles en Core. Cette dt:lara-
Sbre et 18 Novembre 1016 one raison trop courte sont des ca- tion porter qu'une seule personnel a
We bases de notre nouveau iamlite artificiellesqui sa'joutent aux t6 tu6e, que six out et* blessees au
d'6lectorst politique. L expA mtnux presents. Ies 'amaganent alort course da sou 6vement A Seoul et que
des dernieres elections n'a-t quo tcutes seules, lea lots peuven' le ombre des blessts dans les pro-
d4mon re que as concept ion tianstonmer lea institutional politi- vinces s'live i 775 cello des mar's
i d application Bauient d6- ques, lea moeurs de la nation, sao ns 3 i.La mise au point de l-ambasss
a? Cepenidant, il eat hours de 1uir1 co.npte que si let bases de la de con.ent entr'autres chos.s
|que des qtuetions de d6ta'ls sciencE et de tou es lea connsissan- e c e enraures cos
t le opionis et donnt roat ts reposent sur la rdisor, ii eat in a Dins beaucoup de cas la police
blemeut i des disc mission deniable que les howmmus se g uver et les gendarmes buret ob!ig' de
states au sein du Conseil utD avec des seutimeoat e. des recourir aux armes pour emFe htr Ia
asppeld i examiner ce docu- croyances. destruction et les tentatives d-in:ea
Gient ctlendent u& tott que I'on die des bureau% et risiderizes pdives.
Srflezions, tbs braves, du invo4uesiattl logique inconciente des
ps'rrteront A article 2 du dit dee ileattrrs nullemenit cont rlee par Jes !o ictionnaires povisore, des
It, aini cont : a Dana dix ans la loalque rationnelle Car, la loole a'bureudu de post et des I-oyens de
Sde Is piomulgi ion de la corecience de sea dio ls et devoirsa comrunicatloa aussi bien q, pc u
aot loi, tout hll ie. pour r re elle est domrn6e come LO's dftendre leur propre vie IA ou Ii pe-
ear. devra savoir lir. et bciare par desa Do ift d'agir; mai aux place se sentit assez forte pour les
-oau, la connaisaance de la lec- elections see vraies sympatbies soot' attaquer.
et de l'ecriture serm alors sup- malbeureusument corromnpues par
: I entraineurs populaires qui vio- L'accusation tendant A dire que les
ar Isa quality de propri6taire lent ses cro ance,. sea int6iets, 1 glises, les 6coles et les maisons des
Men urban payant I'imp6t; bernent de vaines ctimeresa u prof. ,nsurges turent d6truites par les au-
Spr cell de proprietaire d un de ivaLhtes eutreteduu- par leuris entiremet duedeo
erual d one countenance de cinq asoios. ,dor e etremen n d nute de no a -
de terre en exploitation ou Les conditions de Itc re et d6 dement et en aucua cas il n'y cut
Iri mpet; criture quo no rdunissent pas cot de chests des rebelles A .re soumis A
l -rclle de fermier d'un bien electeurs leer qsolient-elles le seos 1i to:ture.
Iela countenance de dix car- du jugement? LPeut-on douter ni
SAs terre en exploit ion oj soul rustani qu'ill no isoien capable
I'imo6t: doe s d6terminer en presence deo
par lezercice d un art, d'une deux ou trots candidates sollicitant A vendre ou a louer
IM o, duoe industrij pajant leer vote? Coet it une gravel
WIt* p erreur, sla foule ma nteoaat plu qunruction sie Jmal en
i pensent qu'il eat pr f- juais, par un eotitnt lutiic if e construction sise A Jamel en
S Vqil eat m6me ncessal e. saura compare, juger, en un iEut, 'gOORlane ct rel seeO cprst delay
dio mszotera. t ao* elec- "6t "ion ter. L grades idlles rel eeo, press de ia
d moteant e elec- elcoer Douae, du what et des bureau
t1 iaifort ms iutllecelua.s S'll eot sage d i never le droit do o a et tel h qe.don ce
poiots de vue nousa a suer6 voe A des lecteurs d'*ianaoralit6 rpos & Iet telgrat que. doanut tce
rpoaer Is question a aaoir notoire, il serai par conoie souve- aU d ru, ,vc un rnd e
6limiatsioun est realisable rait ment injuste da 1 ravir placeme"at contdig, utfisait pour I
tItuMc duel de o' relegtslatoii? t'non a c laluva'eur, au Slborieux ctPrcsooon d.l deorees du sol et
pondoa par Iso gsive. It paytmn. N es-"l -i- ualuiel li cowitruction suptlErmentmia.
*spodc pai la Dgv quit I installation offra lea meilleurs
Ip. possible d'exclure sponta. aleut la Iaculte de ae fasr represen- vantaes tour e entrepaise CLw-
Cet Citle catgorne d'electeurs er par un hoiunte q ils connas- mercisl.e qut no pent que tiouver
rtrs atintest su principe du seut, qu*ls out pra iqje et don't Is .ou lega
n universel reconuu par Is moisalL un leur pri: point ou- teu e r gario a bidn concne pour
1 dus on 1.Gulimie so"A hon dr.it auten ., .u -a t ne tEOu Si bl cnsus pour
oo du 12 Joui 1918. Cotte pecte. enser aulelenut, u.citerit, I'abodinoce de ses cafes, cotoua et
-oqui nous conduirait au a bou droit de legsit:lues proteata- aus rod du pa.
f" Lreeint alfrmerasi force uons. Et lea lo.a q... lea fantai.its Poutrtous rer d ein vnu a'adrea (
I pr6man io d'uoe e6ite mi- caprosees do I ete a.oriat serPor-o-Pr mna.a eIe Eta. Volel.
.be qui oe s:rait pas i'etpies- aur raent cr66es, lea blecteu a exclus, er Pon rt, 10,o-Pr ntu lle Epubi Ve.
dre de la isbre voloote po- no pourrasent-elles pas refuser di Oau sous i5e, t i Jaumebl,ch i G. F.
les observer? La question menrieras Madi on, li a Cdt C z C.
vec attention et sans toutefoas one etude seriesoe que; Madsen sou liqdAo.
pee6e, Ie sffrage universal nous uous passons d order por Port-au-Prine, 1-8 Mai 19 r
rpr d6aocra'ie des avaute le roment .
ab'sa. queles qu oe-? L'aIt. 2 du piojt mnet en evidence C. F MACADEN,
0 qu'on at pa adresskr la co;ucttiou 6ouvea nemelutale oe
Mce systlmeO care u -e atulifrede reforiuoe v lectoriAelea;es .-- -
Serl irsger r tiroint sym- tie aoivent pas 6 re une te ,v.e d in-; ,
'i Uan boeme ou unu ptiIoo, de radcelisame oatte:-elle Im aira et i y lieu d'y suppleeo en
II 4d bomnmes toojours doi vent, au co.t'altce, aespirer dt.s iour doutasut les moydos buacepu
re Iowa spirations, elem6nots dzistuts, das fj.ces mo. bits de pr6ven.r lsur ezealulon pro-
Sdivi duels ou colectif lt r ate qucoanttuent lea armtaies chAine. Le moalteur, A mon humbei
1lmonedr de elecuous reelss as toate 8c 6. v, a s i pus ef icce, st1Io' ua r
ft0 CtoyCOs qumod cs Cs observationo jl:ileoron&t mm imnatiUon asse ailes da solr dene
SItooaI s quaos e ze- plemeot rado oo a Gcot aIce. u me les F don la l6pabli- C
DPArWO1 an dvoir quia 1i v do so quo 10 dlo d ix que. Ge raualtdt pou t.cri ob.enu, E
Sp 6r4 Pas d eoPr .s n & e accordse au 6ewteure poor uoa sans d tlttalt4, IgrAPe as al1 e
i 4i tU see mpe- ,cqsrst le coaonsances ded Ic- lIietelligene alctiUvi de no Magi-.
r L ado lne t ar ,UV S. t d Ir&d tcritre, Ir. 1 uloza, a tra s cormuiLus A c.'te oca.O.,
trs taris plsloI o oefcrar T l'obligptlooq*q leour noro co couar. unime w daol
TIUOIVan il fairt f t lot our rona groeae rzalia- p .po intlo larr M sai S n W rai-
4duceorder &t fd'anvoyi urlare *uttelU r*t Iat qe t an no" omues MepoW =|
I morsl d U ot U dk r quo d'ci c to Epoque, do ltveiment lnteoslesl ee la sfeoI
BS lquai aSW oe@e6 tOB at aqu as mato mymlt lanaM' W(ue uom e*or.
I a S epts s bscadf el etes" do o deoon pen o s dhms praalrAf cpI t
-~ 11 a oh 4*1.g pmsyj It a f OMGm qu,
i / i ~Itoe 6priandrt ecolaire 0. 1"I" i_ L e-e P se t a I* d'etlle.
I Svir 0 h rmarqu qp It ms-m PdoS E A
%M0*1 1I 1tit" t C r* 1


V


Lorequ'on comnmence A lire
fable de I nFontaine.
rout I ctd
Se trouv~A tort t clourvue
Q(1.11 IA bi~e aut vciuc...


cette


0) 1 se domandu avec une certain
perpltexite comment Georges Sylvai:
va sy prendre pour parler a noi
paysans de la famine cause par
Ihii'.r. Mais c'est conAter sans I ha
bilete de notre fabulaste. 11 ,contou
ue ullgIuament La ditticultd, et avec
une fraletieur et un entrain suscep
tables de noIu fire crone qu il ne
dedaig.ue pts de tctdonnter bouvent
lee ioananceat.e-rl .s .ClJritc, tuLt ;o..c C e ,' .. i.
l )01 1 10 1 i.> ^. I L
>jt.in ;ontnii!i 111 I .. I J f,.I 411t
L'obstacle eist onc level, sla ques
iji) des saisons est do tic carte.
t la Fourut a ctiaiti Kad point J's-
voir oiis de prendra un p-u do
no-ikri ue la raioan, en est aiuple-
inent que to cha: t es: close agre0
be vOil& :ola .'
Avant d ler plua oiin, j at ie
I'aL entioin ar le lqutliftidtif dous
employee ci tncorroct;eulnit. Le creo
le parole dans el sud pour le injius,
vent qu'on dise :
li.tant6, tIAt altn aC1 bKa;A 'qua
Dou" nan la vi
elt s'l le vean all be s u'est pas par
ce que bagay'semb'e etre de temninot
Ainai dana Is fatoe Ie Loup la teti
vre et le cbovreau, nous lions, il
eat vru
..... St mouton dour
Cab"tt', ce bett qui pa .apon
manis il seat tdculantt de remplacer
mouzon par bourr.que, gazells ou un
autre uon teumintu quelonaque sans
pour cela cesser d'ecrire uoux. A
ce sujet, on ne pout edicter aucune
rOgle, iI u'y a qu'I ae conlormuer A
mUage.
Maii reveno;s t la cigtie, elle
out faim


e Comlmet u it ou compt ou non, tiOU
A .ihti A Ib ou nan l rasigu ?
lei je crois que Georges Sylvaii
o'abuse. Pour exprimer fidelemen
sa pens4e il d6vrait 6:rire
A Ihe a-ll ou urangou
1) y a etfet une dfitereoce entri
Sgrazgou et nan grangou. Un simple
m ent example la lrra saiair ,neis
!/ ranou cola veut dire jai faiti, a4
Stuellemen, peu imported que ce soi
r par manque de temps ou par mai
Sque d'ar.ent que je n as pas pu mat
ger.
S Au coniraire, Iexpressiou nmoi
nan grangou signifie non pas qui
j'si tani au moment ol je parole
anis quo ma situation, eat si pc6ca
re ma misery ai grande que id ne
iintL nle pas d i(a / an ordinairernaat
11 eas tacile do se renJie comp.e du
cas de la cigtle q!i eat a j aiiu sole
tuent parcel quo dapus d-iux jours
elle clante pour les aiuateurs du
dli Air *' li pas. mIri grang)u I
graugou simnplemnent.
Voa.i elanticr ,'en sui' tort dic
lie 1icn J.in me,/ niiritcinun:.
d t impltoyablorneut la Foul ni de
a lt 01 atlij.
rounlii coteI t No:!: I.A
DAmv ..- n'tla !
6 ucte cellc de Georgis Sylvain.
bla.a Cetteinvitatiou Adanser pr6s
avoir chaute ne cootienot pas la mo-
ralite de la fable, a asvoir qu on
citte v.e ii eat prudent d e coump-
ter qee aur soiutcme.
Georges Sylvain, aprea quelques
h46utaions, tinit par IPexprimnr de
is facon la plus heureuse.
Toutt couzouill clkrc pou gI vo..
( A auivre )

CHEZ
B. & N. Sada Co
Angle Grand Itue et la l(ue des CGsais
Viennent d arriver :
I


I,11C JA crier I~iLauaes de Hasoirs illette
,14C/ IA tOU .,0A SA V0-1I11 Ua dolar vingL ctaq centimes
L~A, p aLat de lma pi%:L (or 1.25) ladouzuane
qIacitje, j gi Win par SULI'.isteI
FAdeIe a son piacede, G orge *Ie plan allewand con-
Syavaiti, au lieu do vous du~erre I&a LJl' PS leial
SLCI I& reproduit vivante A ils Siste en Un pialewneut
yeux. A I'aide do dialogue .
Li ouri 4 ; ro3 v i internallouna
gnou oa Iern' Io
frpp%. : Cohl !Loxauu I -qua aamijn .qu L.1 ct.
L& cigale dtinanan une o pi a ce et
fii; sur CJss lOt a.4i pljigiiet W ben Le prcjet B&rnsortf propai la Jis
notre vir et nois foiA oubhler q ac pirawn de Ioueskl s marines, tccpod
iOLle fabuhiat 111te 10La Fomtatine. ceIc de e Ld Lia'aU.
L6 1auchte-!annmwhi va viai
m'a rann ou Ii. a
Ici uoo petits reuarque o mposo. D/&#cb de la Presse asfocsd.
Le payeam ar'enp!oie gro I orba Dk Capetahgle 24 Avrl-- Les
rawa ( readre) indis plut6t rinmeit D.enopesituo24Avl-c Lesu
ec ha cainpigaard a qua vous faites cn -re-fropoSILIOUSallematdes au
Lu bioun oa te o neudict des rues & project d Ligue soU exposes dans
qkji vous ducrnt z 4uoiquas eODUineo uac tongue oc depkc de Berliaj.
rous wueLCuentL par ern mo a Bon Le prujet alleiand comporte.quo.
GuA vs rinumets ou Ca I la Ligue embiassera bias lea Eraus
Muis porswvon : .BllBgtrants et tons les Eats sueres
La Fournunwest pas pr.teutc qua irnent des cowsigmatairus do
C *4:t II A m sJou Imfn tUr iuI gat E de La H ay ; d oauzrespourront
di ronlquwentudlL& baint@a0C.adnsLC C@ etgeu
Voici, peat-on pdamee avoc iraon y re I.
In ecueat pour Id Isbulisto erdole. aJEtiC majori e des membres de I
Gemnucoot traduire colts pens"an Liguze, ua.s Is Saint Slkgo poema
Swiuoani 10aprit mAcieaz do t & enfaire prtic ea dehors de catts
Whince francaas- Co GWest qeunu jeu condition.
plet Is eal doenotre muur ,atif' 11 e popoai quoI&I Lig ldoac
ait v effort apparenta5t more tioasegs jar I. moygn d us C0004
wee grace : des Etats e& doun puzseaat ~ma-
Fionmsi ct you bo U dcoan 4 Ira' re
LA pas pe nmin rtMist dud, qol dCS topikmater r
Bout Atec ou. ri, andoch corps do goovrneaost SdmliOKU~i
Fad I& PIrof. nal daraeIerorstM det
58i nqaant-1-pouo!00 Ia" main 'gan:i do tonsa e W Puiaeama
cG you y5MMMIi pas raimain
Luss Is tj 4ru quA uasntend pa was La iewat d4.' *ni* 1 sn~E
Durlr Ia malbeerosemuostaomnda paer l? aqu9 "t
46 hsaM avo- oempN cPC i dat.an o-
m e ub cow av Elire. Vdar

sr; :R~(;,-..' ..,,r -t~:


~C


i I


-


~8&S~i-~aaw







airt"ie Cowrteer
sombre do Mos lscurs I
SpIde do demander quos oea e
wy- Jlooduit pool Cayes
drie cole du oFabourg Nos sionations dernidremnit
a la rue de I SE e, do- le dEplorable EMat de chose se
i sison de M. Brice Raphael. prive nos obonns et lecleurs des
par 1s, ofet, quo pSeSO.t Cayes de eur journal arrived A
go roadre an citn eitir tO detoatio avec des retard* incro.
p-oaDOo qua vonnoet do our-
4 Bois Verne. de Peoa e tables. A otre confrdre Le Nouvel-
et, *t cette voie eat dans ua late eat venu 4 la ,esrousse en in-
apouv tablee, sistant sur a necesstU de prendre
oos omomme certain qu'il noua des measures pour assurer le fonc-
t d'en parlter pour quo te Service lionnemsn- normal des relations
ooe entreprone oe utilel postalesk Et c.la est urgent.
S C Varitts Le direceeO des Post"s des Ca
La Direction noun prie d'anoon- yes nous ecrit 6 la date du 4 Mat :
W qu A Is repr6sentaiion do domain Pour votre gouvere, nous dit-it,
eir it srs reprise I'exhibi'io. do ie vous dirais que pour Irouver
coerrier do Washlugton qni nt une erreu I'on dostpartatrdu pomn&
S.ce o-ler it e dir don6 ln dorigine et non accuser carrtment
p, aiournal et un comique. les bureau destinataires >. El it
Poor detain conclut: a Cherchez done ailleurs,
Noes pubnierona demiirt one in- vous serezpett tremtsez renseagni.)
ur(aotei lettre quoe nou a adreaaes Nous n avons pas d'enoud'e a
oetre col'aborattce M ue Tneodor. faire 4 ce sujet. Nous signal)ns
ghdly, sar lea cannes scolairfs. /lait normal don't tou: le mon-
Lau) re de Lomlerce Iras aise de se plaintet nous demandons une
tate utile Asaocaltion a un u- nouvelleloi
%esu local- kle single I a d nouve /oid a direction gen
llDpiimneiie do IAbeille, Fresqu e rate des Postes,- dnt l'actvtt6 et
Icm de uos buieaux. les bones intentions sont connues,
lMal rse de prendre en sdrieuse consi-
Ce matio a et6 be6i an la Basilique duration la requite des deux jour-
Notle-Dame le maisage de Mile Char- naux quotidiens.


tea Beilegarde, hitle de rore excel-
jt mini Windsor ellegsrde, ins-
pecfe gefersl ide I Instroc ion pu-
Iiqu., avec Sir Marcel MixSil. Lee
IjIt oatc0 ete mccomupygnesa 51 at,
per A. Lin 6s blit kc u-3. Seci Etiie
dikst do I lost uction publique,on ce
ts ma wIitIe tt Mwe Usatems DeM-
NMcrciegie,
X'tus tflegigl5tru? avec regret
10mon d'esn des vieux elifdiles
lgmI de nutie jou, nut qui, ev 1oute5
grcOnstunces nuus donna dess xnesu-
gc$ de la plus grande sympulhte:
Uai. Lue Moatie. ancit Senafeur
g ancsen %-ecreluame d'k'ut, d&cddv6
hier.-- es un6rcatlles uaront ieu
gd Qapt, t filtL.
Le Maiu, projonddment allris6,
p.isenh te la /antile du cher dis-
peIn,&expresswun imue de ,es szn-
cirea con doleances.
-,.Eat dk(ed6 hier ii hres du
aa'an Gelfrard Uhancy, phi islten
Is Ii Maieuiri )Ccna lt.
Sea funeramllei .auront Nu cct
nr161 midi a gits, Stinte-Anne.
XAIoo Woi tuaime, ue St-flonoid.
Wasudolvxucev &u fawlllDo epvou-
"Of.


-~ -- -
iUe excellent seir6e
Cest celle que prepare Melle Fou"
geie tt A laqaelle on aura le plaisir
de voir jouer ae U jour de noces a
pantomime crdte pat Melle Willy du
Tbda're Olympia.
Nous i ecommandons particuliere -
men aux amateurs d6licats la dan-
se a fleur d'oranger a qui agr6-
mente de la plus delicieust facon
cette gtntille pantomime
Melle Foug&re jouera aussi pour
prater son concoursaux organi~ateurs
de la 1Cte en taveur des sinistr6s de
Port de Paix. Elle figurera donc en
bonne place dans le joli programme
qui sera execute.
Conseil d'Elat
Hier, le Cocseil d Etdt, anus 'a
presidency du Gonseiller Ltgitime,
a entatu6 Ia discussion de In loi qui
moditle lea articles 1, 2. 6 7, t 10,
.2, 14, 18 21, 22, 26. 27 et 31 de la
lui No Itr du Codt de Procedure
civile aur le mode de proceder de-
vint Is Juatice de paui.
Tout le litte premier est vo 6. Vu
I'beuie avanc6e, I.Asermblee leve la
teaoce ap as le vote de I'article 12
La adicussion de cette lot cooti-
ouera a Is stance de domain.


A WKNUe
Automobile Ford ( Sedan car) en
excellent 6ia' d entretien, avec toutes
lee prfections.
TRANSOCEAN TRADING (O
For Sale
Ford Sedan car inverv pr-o s >ap,
the electric selfl-startcrall and 2 ihCi
commodities.
Apply to
TRANFOCEAN IR Dl)I CO

A rtibonite Trading
Colnpa ny
Noun avons 1honneur d'inforrne
Ie Public et le Commerce que les
alfaires de celie ('omp gLie or t #:E
transt~iEtes A la e Societe Commer-
ciale d Haiti a, et que. A parir de
cette Ai e ell s setont coriiouees ra,
cette nouvelle Soci6',
oit au Prince le I1 Mars 19 9
Arlibonile Tiadirg Comipary

SociOt6 Commerciale
d'Haiti
Nous avons 1-honneur d informer
Ie Public et Ie Commerce que nous
avons acquis l'actif de a l'Artibcnint
Trading Company a, et que, a par
tir de cette dAte, nous continuerons
les attaires de la sus dite Compfgnte
sons le nom de Soci*te Commer
ciale d Haiti v
Port at Princele 31 Mars 199
Society Commerciale d Haiti

Avis
II sera procedi le Samedi, 24
Mai 1919, aux Cayes, A la vente pu
blique au enchtres des machines
diverses. A cate, coton, des maisons
en liquidation de cette place.
Tous renseignemeots utiles peu-
vent eire obienus au Bureau de.
Stquesties-Liquidateurs, A Port au
Prince, et aux Cayes. Les machines
peuvent 6tre visitees sur place avani
la vente
Les S/queires .Liquida.turs
0. S..AKPA, A. I. MAUMUS


iService
Division


at'Hyg iede
Sattta ire


Port-au-Prince, Haiti m y 191
Notice
Notice id hertby g ven that there
are only thre places in thu ciy whee
re rubbish and rtfuse may be dum-
iptd.


Artides Choib Pomr Ia Tojette t Padurm

Oa post ftw dan re aent d'u.e pwa ow Is cihoiz
qu'.II faft Jeartkii .z equam rowa. t ssIr tto
pe wo ar aifm arr
Te5 parf ins de fabrication frangaise Tentatios et I,., cant
Semptiles s. l eient, par les persoivica ratfinees, elegantes et de
hobn gout 'tIa savent distinguer ce qui est vraiment bon.
Le dilititeix SBarm Orinoka n'a pas d'egal pour la toilette et
;e I.iti; so. t .trfum exquis ct t& doticeur inimitable Iont tait le
prifcre des personnes de pau delicate. II et aztiseptique et
SprC teit atoukc infection de Ia peau. Eniplo)ec-le utic fsos ct
N- \ous re doutertz plus.
&L Crime Orinoka est tine picialitn pour ditruire les bouton,
et vers du nez qui cant si aids danre un vi-age I- :ennice. qtui
sou~ent lui font perdre tout son eharviie. Cette Cnr'nie en mime
tenmps quell bltanchit la peat lui donne k yw.ar* et ; f& rtcheur
d Lun pctale de rose.
La Poudre Orinoka pour la f 1ture 'st Iidial pow cue dame
de goiits ratlitars; rile est rafraichissantc fine, parfumne eni un
m aot delicieuse.
La Pite Orinoka rt1t mtlrv eillettie ptaur 1Iidt ir stur-Icth-tanp
IcS detIts I)I plus 3S tAthklt I'lid rIc u preti title od.urag realhlc ct
clie donate i touteN I b-tu hc utnc t~mict %nsrata tic d tmifotrt.
La Flora Bella c t Ltine Lotion Toniqt e pour fire pioassr les
cheveux. Elle extermnito let pellictiles ct n'aniporte qatelle autre
mnaladie dii citir chevelu. vec ston usage lc- clicv eus d. icliiieli
luisants. fientent bon et ondulent nlaturcllcm ct.
routes Wug Phd.",yrfs. !iog7.e';'uv et P.u- ,ig, r 1fre no, t MiFtG .

THE ORINOKA PHARMACAL CO., 11c., 1..T.& U.S.A.


p


p Le Purgatif Id6al q
c'est la
Pilule du D' Dehaut
147, Rua dau Feuturg Saint-Denis Parts
Facile A prrndeie.
N nreceso'fi ll.-,lt I llI H I".''p ratIf,
dlle no provoque jamals de dtgoiit.
llce re d-bilite paj Ic mtade.
N''.x n art i js AI, -,." ;- I ch.a, hre,


Service d'Hygi6ne C cle n cau.e aclane r*rte de temps.
Division Sanitaire ..- I -..
Se:le6 Ct, pa. r cJni;, iuen, ,Inoins chtre.
St'i O'F PL;'A "-v ? I nilule
11 est donn6 avis pa r la pris nt, t LaIT** 6 Ol*
que lea endrolls ci apies dtiginagnx
iont lee s8uls endroits devarit seuvir
de dtporoirs pour lea fatraa et in- A VEN'DRE
mondices. I1) ct;onnaire Universel
1. Le depotoir siaue ia maison E cvclope iq'ie de I. Trousset
Centiale ; 2 le dtCpooi= ,itu4 .u bas illustre en 7 voljam reliCs de no-n-
de Ia Hue des Miraclea er J le breuwe! grrvures et vignettes Ua de
(our incin6rateur du ma cho aux, Cs volumes content un Atli. co-n-
St d ndu d etr enlet de g.ogr2phie U Ve ghograpkte
A eat dfendu de jeter lesan; m tux Uiverselle ilustrreet rk1ied e
morts dana lea depo oirs. Ce amn- U iverslle iliustr1 et r1li6e de Char
maux deviont ere ent rret r bu les de Varigry en 6 volumes doit
uolts, mi ptJed d pitf)rdeur. uu d'atlas, ornoe de nomb-euses g-a.
Le fit:t de ae seiv:r d'cudOi.s au ivures et magnifilues portraits etgra-
tres que cex desiglja ci-dessus vures. de car es de plans etc.
comme dpo'oars,, sere cunsiderb i grot gras vol relief des Codes
con m4 une contravertioln A i' aticle e- Lois Usuelles Roger et Sorel.
1 paragiraphe 2 dl I a rt1dui 12 avril 9 vol- d H store des der.i R:s-
1 t) sit I Hyg e~e k cblique. tiur tiori par A de Vanlabelle ornes
WV. W WVADE de v gnette, str a;er d'.p'ts Ic p c-
O'ticier Sanitai 1 mier aitiste..


ASK


THE


WEST


INDIES


TRADING


P. Pawley


Pres.


GOODYEAR

TIRES


30 x 3'

30 x 3


26 I)Dollars

25


TUBES


30 x 3'2

30 x3


6,50

6.oo


Dollars


Rue du' Centree 4 Danus Deesouches


Number one ia at ti-- maison Cn
trale. Number two i at ilhe foot or
Hue des Miracles. Number three ia
at 'be incinerator at ihe grass mar
ket
No dead animals may be thrown
on any dump, but must be buried
a least six feet Jeer.
Dumping atotherplaces is violation
of article 1, Sec'ion 2. of the publicc
Ileslth arete of spril 12, 1919'
XV. \V. VWAD
Chitf Sanitaty Uttlcer


Ee


Co


~Ec


4





diMAIM


Lte Pastorale

Port-an-Ptince, le 4 Mat 1919
Bien cher Monsieur le Cure,
P J'ae e regtet de us annoocer la mnrt de Mgr.
Jules CitLasTrI POUPLARD, Camrrier Secret
de .S.Miuiooanaire Apostolique, Chanoine Ho
oairt et ancient Curd de a tCathdrale de Port-
au-Prince, survenue le Avril dcruicr. Saint
Paul tnPareds.petite pareisse du bocage vendden,
que Moosigaeur de Lumon venait dc lui contier.
M. 'abbH BatLCHOTuA, Curt de Saint-Gcrvais,
proiase tale du detunt, nous tcrit i 1ia date
du 9 Avril : Mgr. POUPLADL) sC trouva tatiguC
Ic samedi, vcillc du quatriCee dimannclhc de ca-
rtme. Le lendemain nCaunmoins il put, uaais a
grand pine, laire lcs prlncipaux oltiha-. du di-
anche. Le lundi il put encore c.lcbrer la saralte
dMese, cc tut la dernaire totu qu'Al nilonta au Samit
Autcl. Le lendenmcan, niard, il S .onlte-cat, ct
le nrcrciedi mmatin il ret.r\ait la acintc 1:U.hIaI A1.:C
et ie Sacrement de 1'lxtrtine-Unction. son %.tat
s'aggravait de plus en plus et le jcudi, ; A i11, j
msidi ct deni, il rendait son Are a Dcu, apr:s
avoir conscrvi au molns quclques lucurs dec un--
naisance jusqu'a son dcrnler oup;r* .
La niort de gc r. PoIuPl.ARDo ou it4ii- 'ra tOeIN,
Cdr c'est un C Cteicnlt pit trc n antl n. tc ni" 4ll *in
ami sincere qui nous quatte tcacire au p .b ilA-
tal apres trcntc !ept a l .ot-&acrcN a Cete iliiss>uni,
il avait naturelleuient .onccr v pour '1 gElc
d'Haiti une artcction profonde. don't tCnoiliigna
la correspondence rCgulitre qu'dl c tretenait a%'..
s s anicens t;ontreres. e. st unte .onlgest.ii
pulmonare avec tO.llplhcatiOtl Ca.rdaUaque qula I I n-
Aev, Ai I'ge dc soisaic sept an.. uuc robus:e
constitution fcmblait lut pronw;ttre encore de non,1-
breuses aanCes, icu I a )ugt uniir ur puar a rtc.ili-
pcnse.
N Ile 1a Fevrier a8j i A ainit Uibain, diocst
de Luoen, M. labbe PouLPLAkU, apie- a tuir an
scs humranites au Petit Seinlmairc r ts alhcti d'U
lonncs ct sa pirlosoplme au K rand Sciiiinrie dc
Luoon, a,.lcva ses Ctiuds itlcoloyqiqiC"Au (.U-raia
Staiiaallc i Haiti, A I'uuti.hatcau. U donicn i,',Ltrc
he 11 Mars ;tb il tut td board atitalic. i .ii.it
dire.teur, A i eole apostuoique c I'e ouiltliatCau,
que venatt de toi.Jer I Lgli.e Jd-Hati. II sc1 duln.
4 tout ox'ur u .Ce tlnaall uque i a, a a l: ,.'
d'abord pcns, son u;xur a.tit dc;ar ci tlar:, au,-
squandl, cn O tobre b;;. Ics s rc.b d e Lh Luii.-


guer plus de ,ix repri entants.
En outre, il est propose que deui
corps speciaux seiont cries : un tri-
bunal international et un bureau,
d*aib;trge pour s-occuper, thacur
espectivement des questions e Ic-
islation et des ccntilts d'inteieis.
ous les d;ttCrends entire Etats de-
vront Cire soumis A l'un ou Al'autic
de ces corps.
Le piojet onsidere Ia guerre con
me une n eihode surannce de reglci
les contentions.
Par cowm-quent, it propose que
les aimements seront redui:s at
strtlt nCctssaire Four le maintiel
ae I'ordre initrieur tt qu'll n y au
la plus aucun bitcau arin en guerie
excepiC ceux destines a la foi,.e d,
polite naval de la Ligue et ceu>
altettes A la dticuse tuiicre, de cha
que pays. Tous Its detroits et :- -
naux seront internaIioia lists. It nr
tevia y avoir aucune gutrre tcoa,-
maque Saft celltb rccommandee
par la Ligue coming un moyen d
contraintc Le project content gale
ment un convents travailliste res-
semblant A la charter du travail pu
blite A Paris.
En ce qui concerned les question:
coloniales, il reconnatt le principt
d'une administration international
pout les colonies acs tropiqucs.


Lea BoY-Scouts
d'Ha~ii
Dmancbe malin utw ddkgaaion dt
Boy Scouts a del rmnare xisile a Mi
nistra de /dIe n raurMr B bartiguenaw
quai I a refes ex partasle cordalild
L tnant be procbtan i-s sront inviter
le president de Ia Ripublique 4 vnuir
remiltle l edraptau National I jour
de ieur Idle
huir inalin nous avons reru igale.
meft lIa vis/c de Mr znt I bewmn, ju-
nior Scoultnasthr.
pagnie de N14ic accepterent 1A direction de notre
CCUIc apustuiaquc, U. eAllbs I'ui P PLAr s etupress
de vinir cn 1Alti.
En JAn\.ucr 18;;, ii dcibArque A I'ort-au-Frince
et csi noninic vjaire A LA Cl c-rtlurAle; ous ia
torte direcction dc Momascagneur hcrbsuxan, alors
,ure di r iAcathedraie, rivaitbant d'Arreur avec %I
-Abk l't Gciiet bull contirec. ruort dcpuib veque
he Pro.oncb c t JuXdnAire de Mionsl.igncur onti,
,c jeune .a k: koupiard AppirtitA ull Jint Minis
Lere touted vardcur ct la nacite1 dc bon tempOrTA-
nLnt velt"ndtn; LhArj4 ssrfe"Akment d'un dce coins
he JA rlle lc plub AIAu14uncs.%, ii v trAnstorma un
c IeUIL uasjAb en CU sApOtC cidieAc a SScAte %iade-
xcne; unc ecoic tfloribAnte. un cru.;c relhagcua
Lrc's JdALI Aielior 'ICIlt bNeutuE IC quArticr. Nous
AItIIc'1111 I entendrer, ur bs VICuZ jours. nouS
S;Ulet haas Iiitoireb de b prcnacerCS Antcs qu iA
APPClrlt; ICS t'tllp!l ieroiqucs, ct c;ua IlttAcent cn
dIlet, =0111. encu'e par Aaintenbie des luttes qui
inArueruilt Ctelte pLrLioIC de I habtoire rcI'gicubv
dl'jAti, qUC par *C, 3 uLlICr ,,aV1Cs Cit les tplaciiczaS;
,-plcruic de vic racttc qua dcraIna le pays, epadernic
dt: hcvr e rJAuc qui IAutIla Ic5 rangs tu clerge.
ApreNa IL'.AUtU1'0O1 dc aba. s Ir. I abbc fou-
plai lud envuIVt U It: pAruarIgllaaeur(iuaibuux MirA-
uairc. II V Arrl VA IC .0 Jau acr I hk4 et ny ytrouVA
AYe 0", j rsne, daiups,, a, d, L taa it du nouvcAu
,,A~teur Ctt lourc ; LA p PVulataut, ouAvrAlt zrvri
ou .AAit fut; elib:c cq~t pmrc icre, orncmCnt .!a-
,re, et amtuulcit;linn etaicnt vuub.i.cagsou trncore
.ouditS de srAlg! Le a rC Vuplard Nca[lilt A
*I. xUrc. Arcio lngcmp II l nCut tL Autre iio-
nm I cxibtc%:nC quc -UX Cturni par 1 quarter
gcOA.f, aLa bi Iau ,e La y1ille L prom er sjan
Ju pAbtq:Ur tut iC rlAmaCIcIr IA poPuIAL14ae, i cutn-
idcr tA Aquc t-Ailllik! omQncc aa A nnIC piopre,
,*vnP1O% A VC. suiZ 5C1 ta.vcur dc cxtlck, ub-
tcu..n. deS aultritet ICS A-SurfAaaeC nters .; I
e a a. I .cu I puyui.&twiAu 5ajbrvLr e rentra; tniAi
-ar At uw S'A)-cuir Ct picu.cr bur u1Cb iuiacs.le
.oufl paLCur La.ourAgCA IOut IC anomie. l vidie se'
eca peu a PCu. Lul-mua-rl o nt1.cnnaIt aeIxmpie
ic la oaaln~ai ct Lu courage. L)DAb unet: vil
.ulne, ne poscdarit lua-meniac pout dibuter que
4 A bVIllc tic q"Agiv)Ie 9')"r"5, I eutreprit LA
,;onlstru.Al'Jf tiunc i niagrliquiC egil'.t: ct put IA'
aacia.r A bunCe fin. 1471 iniae tLIapJ Ii r c-U-ll rAa
4C presbtA..rc, rcACVAlt Ies t.1Apt:11V bie Ua .c&mpa.&
ul; Ct: i aitAtalgabl ou'rwr. ornlptlAct comnm
wujours sur ha LAhAtt cProtilctdce, *dcniAtndt ct
ju~tcria i admininstrAtona de I1A procabe vomrnc,
Vtct l littrc #AC N .cpFCS t 01I prPAraut I1A r Iur-
rc;uon. i( A Suivre )


NOUVELLES BTRANGERES


TAR SANS FIL


WASHINGTON.- Pluieur- o'R
ciers qui soot reverus 'u Quait.cr
6aetral ambricain rn 1 ance, sor t
d'opnion que le G6n6tal Peish;re et
conEtai-Major reournieont sux LLi
Unis sous pru Aucune announce ficielle des plans du G6rrl n'a (t6
faie jusqu ;c. mais la no ? p.edomi-
nante Ind que que son re'uur sous
peu est de loute probability.
Washirg-on.Les offi iers delaMair
re. par suiiedu rsultatdu xsglement
du Secr6taire Dar ilss auj3ura hui, se
ront requis d'accorder une demt jour-
nee ch que semaine A I'ex:lusion des
dimanches et des jou:s de 1i e, velorppment bhysque regulieret sys-
trttat que Le nouveau "tglmer t est
b'.be a celui qui ,'tit -n vigutur
anoteieurement aux Etats-Unis avant
son entree daas la guerre. Le rig e.


ment ft, b!lt qu'en janv er de thaque
anore tous les ofti.ie's de la Manne
setont txamrinDs par des t ciers dt
sat t6 afia que ltur aptitude physique
!oit tterminee
WASHINGTON Le R pr6sen-
tar t Galtin.de Ntw Yo k a luuoduit
un amendment A la CLo.s itution, a
lelfei que tous Jes amtndtmtntbt
cons itutionneis devraient C e ou
mis direc' moment A la populatfon,
des divers Etait au lieu d eicrboumis
aux LUgislatuies des titIs.

A Ariivee
Est en'rt co nmidii vtnant de New
Yoik ct tI4s ports du rord Ic ste am r
* ians Wi.iemn e a igac huolia
daise.
I laissera domain soir pour les
por s du sud.


Beurre de table americain


Voin'cz-voiis hiin ,iE jewu
1i r el ;l(alqe flitil,.
t llt ieiu'z fa ~'oire
fouilSii-s c (r du


SBeur re Creina

de Lopez

Ddlicieux par le goilt, abordable
par son prix
En detail :Simon:Vieur,. B& N. Sad.
Mangon6s etc, etc.


& Co, Lope


tivera, Victor


OK Et iUne

A Monstruoslt6

donner des m6dicaments alcoholi-
ques aux enfants. II n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans


L'Emulslon de Soott

fr ___________ B.


a _. .__ __ _


83 -Feuilleton du MATIN

LA


Danse des Vagues

PARnl
LEON LALEAU

C'est prtcisement cette sensation
queavalt Jane A entendre sa mere ve-
oir ar le cailloutis de l'allee. Elle
vit helasI qu'elle ne s'ltait pas trom-
p6e, que son cceur ne s'etait pas mt-
pris quand, se'tant bruwquement le-
v6e du Sofa o elle reposait sa soot
france, elle apetlut le visage eflart
de sa mere. Au ihytme de sa poi-
trine Jane rit qu'elle s'essoutlait et
que pour arriver chtz clle, elle avait
d dCpener tout ce qui lui restait
de forces. Jane s'etait avancce vers
elli, l'tventait d'un mouchoir et la
d6barraaant de son chapeau.
Je sens qui je vais perdre con-
mjine-m'e, dit Mme Plorent, en seat-
faimant asr une Ierceuse, lourde
meat, do tout *lle.
Veau-ta que je to tase un the
umana, lai di lane, anuieuse.
Je t'er prie, on entaatemit

t qusJabsime a tA lppe de
W wa .&0 I


Malvina, faites un th6 de ver-
veine tout de suite. Madame est in-
disposce.
Madame Florent s'essoufflait de
plus en plus. Les soutirs qu'elie
poussait s accCleraient davantage.
D'epaisses trainees desueur coupatent
la it1cur de son visage. lane cut
alors la certitude que son hante-
4tait malade. Edle sinquieta.
On 1'a amene A lAsile,maman?
Elle ne rCpondit pas.
11 est bien malade,tz6s malade,
maman ch6rie. Comme elle a'obsti
nait A ne pas r6pondre, elle ne le
pouvait helas I lace report avec
combien de tristesse dans sa vroi
deji si triste depuis quelques jours
Rassure-moi, je v'n prie. Dis
moi tout. je saurai Cire calm. Parle
done petite mere. Ah,! comme tu me
fais soulir de garder ce dur silenccl
11 est malade, n-est-ce pas ?
Madame Florent cut ceue tois la
force de paler.
Pauvre enfant, d.t-elle, ah I si tu
savais I
Dis-moi tout. Je puis tout en-
tendre. le saurai tout supporter...
Et clle' ajouta doaloreusement
teadre :
le puts tout supporter puisque
tu s pri de 9ot.
it ll s embraeM a mre loagle-
meat come os emboame as mre
quand on I'tve oeatUirk 1r 9am
ruas Ide eps, 'decide race
isreris l **- -a


II est mort ? vait dit de le lui passer au do gt le
-Mort ? Non ma fille... soir de son dCeprt pour I'Etang.
Elle respira, la pauvre lane. -- Alors c'eit le comb e, ii a voi6
Mais,continua madame Florent. aussi ta b gue., quelle crapule..-quel.
i) cut 6~C prefCrable qu'il tlt mort... .
Ma here enfant, ta ne sais pas ce Quelques minutes aprCs, lorsq'ie
quil nous a tait... Ah I ce Ick,Dieu la bone revint avec le thi, elle res-
ie punira. ta, une minute, stuptfaike A l'embra-
Et elle rep6ta devant les larmes de sure ae la porte. Silencieuse, elle se
lane qui ne comprenait pas encore. retira comprenant qu'au lieu d'une
Ah ce lack.. le miserable, tasse de the, i1 en (allait deux.
Puis revenant peu i peu Ai cle : . .
Comme tu vas souttrir, tot qui .


l'aimais taut I
To sais,- come il me c
te le dire,- tj sais. il est pa
Part maman ? ? ?
Oui ma ti le,.partt.
Et sans nous prevenir
Mas il s est sAuI... At
me madame lean Pierre va
quer de nous. K le nous ha
Ou done est-il all ?
personn ne ne le sait.


A I'un des angles de la salle, tout
cod'e de au fond, 1i bas, surgissent de l'om-
irt. bre l6gere qui tombait avec le cre.
pusculc. sur un gueridon assez large
on dirait qu'ils suriaient, .arquots.
? caustiques dans Ieur incoascience de
t comn-choses, les nombreux cadeaux qu'a
se mo- l1occasion de ses fianailles et de son
Lit tant I prochain manage lane avait recus.
SParmi eu et les dominant de touted
I lear hauteur,ume statuette aux lines


It s'est sauve devant A Madamefine et voluptueses rayait
Meitre plus de 400 dollars. 11 'en obscure qui s epalssissait de
Joit 2ao, A moi. clart6s de crystal par et de
To lui pretais de Pargent I peint.. Et ce clartis rvaient
Quelqueftos...e le croyais sin- noise mechnoceti des sourire
care. It paraisait tant t'aimer. ani...
A son tour lane s'aflaissa sr une La statuette. c'Ctait Hike
chais. vers us baiserqui naissat au
Er comme elle faisaitle geste de de Liandre.
paser la main sur lc fton de a IX
mnre. Attaire do ervioe
-- TIm. lui dIt.-e, os ea t
Sbes* Q 'U uaa s m resas l qe
S -prow.- to '- stee !**es -s wssgi


m=bra
I& Over
t d'iro-







Di"t


qu il est reconnu,mas q-U'
fare naitre I'admirationea,
que que l'envie,ce serpetl
dans les coeurs sa!es et Ij
save pas ce qui m'est
Le brave Lourdot 6.
Iere Dans son visage
ses prunelles,-sous la
leurs grosses paupitrte, s
6trangement. Ses gesti
nerveux. Ses doists
fr6missaient dans sa
nail plaisir A l-sgacer. 1
meilleure place qque so
epaisse de sa nuque
-- Ou'est-ce qui vo t
comCaCe ;a. mon char
Georges Lorent avec us
don't seal,il comprenai
tee
-- Ce qui m'arriv?l
rible. C'et un crime dr
Oui, c'est uo crime
astrnuer le suctls 1d6
rEtrangfr ? le dias
o'est pas le mot. Os.
hiler mon nscc6s A
ce 'est pas poniasb
le m6fite. 11 ay a
Frane. In 1 y a qs
Daasm p6ne qui
til pafet e at
des *crivlus ftnraus
plI aias ?
I(As
~r lfr-


I ~~- w


Vente en gross
L. Preetzmann- tggerholm


Fa its DM

RENSEIGNE
METhORO
OBSERVE
DU
SEMINAIRE COLt

Lundi 19 Ima
Barcm6tre

Temperature

Woy.'...
Ciel nuoaeu" ley J .
nuit.
Baronmtr. en baise,
I
CInM Par
La Direction doexs
'hei d'cwuvre dart
phtque :
La Gardienne do
Grand film rdalte
Film a succs sans
Entrde : 1 Gourde.
L'lndpeodaieec
Auiourd'hui est l
versaure de Inded enda
A cel e occa't 'n le
consults ont a boweliur
Cet a5trds n,,d,. Mr
Benconso ct/ha g d'
Cuba offrira d ses coll
Side Inn, un ddieunrtr d
de cet heureux anni
Pour les rauloi
Sous ce 'i re. rr tre ef o
Iformaleurliaitiea deinmoa,
numero de eaind, d', d'iag
cond lions de travail du
Ii conci ,t en pliant Ie
comm inaux de ia Rtpu
omminune de Port-au-Pi
de donner un salaire
Cenon oonr.
En felici ant notre coo
init native g6nereuse et
c'est un devoir pour oow
mer que le edivice de ia
pas asture depuis q
dj par 1'adininritratioa
( auilnes se
Donnai t s uea la is
* Secet ire d E t delloI
blique, le comiAe do las
Ecuie so reuiita demrai
a 3 hliures de I'api6s-i
son coimmunale, poor
ques ion dd cautines
La press a 614 lo
reunion,
Mr J. Findeac
Aujourdb hu part poor I
Mr Fiucuke,, chef d
Commercial u'Hai a 1 1
trois wmos.
Mr Fiauenckel sera
de sa lile, Madame Msark
a Un excellent i
Alltz chez le mar I
Alexis Beuoit et dt
xceIllent gin. Vous D'si
plus d'autre.


C~ I


_ _. a,


! --4 0 .& w .




I I- '


L.e Savon
dte slssive


LB MAIIN
A


r


C'EST


LE


PLUS ECONOMIQUE


meiU


Le Savon Tropical de loietle esl sans rival.Cost le roi de l'Hygiene


Demandez le partout


p. principalement


Chez LUC DORSINVILLE & Co Rue du Quai


A AUTOMOBILE

MODLELE 1919
Des troit.Aulos altendus avant le I r Juin, deux macLiues


I ticrivez-vto un


de suite pour la


11 'dorl I a 1140


STUDEDAKVfi AtU""P"FK "4~U '; "
PIEparation de loiltes Ijettab:e
ce lampoules medical qj
2 MDAILLUS D' A RoMn? A 'I Z POSITION Da BiKUxzLLES 1
INPOI LIS d'ean At neri8sotonoques adon Qhirn4es
wl dt'jA uendLes. i.'Uao do mpr a irp niwervnt. pr'Ir evor'p a dte 'oign[eUfmcbr4
forgo. on dbi ne I'lls ip IO GvrivP N'ia fiWO, a remorqie r
Irois ida. e m.'dical I obuerva ion judiichure font fee Iaboratoires Eranigers;


Mmt TE.


Blgais'. de Pt-Gryvp qivi a crhbe' ces jouram pa pi n STUDEBPAKT H.nruu cr;I
SOn me ftiici-e del acha: et la machine ebi adaiii6e ce tui le n oxide ci.'"


atljc urdJht j:


L. Preelzmann-Aggerholm; Agent general


V'rau Or mwe irt iclb1e d d;o *,re d 'fabrication rici'me orear
eCe pirrrilwtEf tbirer( vuc-!. De rormbvepite9 Dttetations flos
de certifier que nos preduits ont donn6 tous es risulthai ses
8PICIALITE : Seru m n~vroxth6niquo.
Ce Orrim rOplsrriFP les Ichpnop, nutirifs, ii a 616 cid
a iccks dins Is neurastb6Die, Is tuberculose


Ayez l'habilude de toujcurs al-
ler. ( avant de viFiler ailleuis J
CIiFZ
Paul E. Auuxila
( vous trouverez les articles (ue
,ot s cherchez, ~i neilleur marcle
et du meilleur choix. Vienienti
d'eniver: Chaises et rodinc* an 6-
ricainps, Salons e. osier, mnir'i, s,
r6cesaires pourl manucuie.tils de
Pole couleurs, 61 colon, broderies,
enDtedeur et dentelles dc suie,
Im*ze brod6e en tulle. ci1pe de
Chu e -up- satin et loie blanc
('orpette, cropcn de soi ,z phiis
e oMa|s sup ,bazils laniai ie, voi-
les (our robeh et teoles pour jo-
peF,palm- beachs,serge nonje et ma
,ine.drlls tt casinette pourhomn
*refe gam nnels(?(raxnde\marei),
themes bln chts el cou eu i
chn.islltes tr iot0, cal (o)s B.' .D.
i)jan ai. forn as de chap.enii, ca
aolits es ntlaisie pour dan es, ha-
ea.ux de pail.e, lau.e tt t uine
pour bommes, carqu, s.rtsqel It s,
aerviesies dam&as*et, de loileiie
de I aiL,tapns de Itble.couuei lures
deo lt, Lbs e chausteites lcur
bowR'ltS, fenju.f8 et eidlanlts, pour
Uap e Le,paiiumuerieb d.ve mt a

fachinm a i crire
Oliver Iodel No 5
Pourvu d tebulateur d6cimal
ct 'un instrument A tracer les
Iignes bh rizoniales et verticates.
Prix exc*pionwels I!!
Sadresr'
,Cbs. Stephen
3S5, ue Brnn I#oi.
E wsc du CopSMilal o6fricain


GHEZ


Jd.


Machines


a ei


I


J


Prespeclus


et Catalogues


q
rz
0 4


crire


A.


AUTOMOBILE


Rue du Quai-.Port aU Prince


_i _


- ----


- I


s


I
I


4


11


ii


1laq pitt


*I