<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03414
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 24, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03414

Full Text

Poo au Prince (Haiti)


Jeudi 24 Avril 19i


CAun entMAG LOIRE
jIMICKUR-PROPRIii'AIRZ


ABONNEMENTS :
PORT-AU-PRINCXl


(3D Mols

,aDt*PARTEMKNTS
3mo 1(01
raia YMois
ETRANQKA
rols Mis


S


2.00
5.00


G. 2.2D
0.2 I


J.


Quotidien


LE NUZRI) 15 cabitbla


Les annonce &out rogues
A Pua-am-frince an& bweaa do joaul
A Paris :cha L. Maycm k Cis9, Rut Tit*.,.i
A Lemire::chue L- Maemame aCie. t,,*&, aS

A NOW-Verb smi:eimi fbcdsY* C Guamp P41 Win.
141m SUnO

Lu smauw ls kbhr m memat pasreadme


Aux ETATS-


Commission du Commerce fddiral
appelle 4 meVrer avac elle les
Fabricmaed de paper.
a vue d'dlimior la couionfusion qui
tte dans lea qualit6e et aortes
n vend coarnm papier A dcrire
psoaier pour livrto. Ia Commis
I du Commerce federal a invite
fabricants dane toute I'etendoe
Etats-Unia & so joindre A Is
omission poor one conference
raile qui s tiondra I Washington
8 Mars.
armi lea d6nomlnations qualifica.
Semployees par le commerce se
vent cells qui s uivent : Un.
ras. Nansouck. Vellum, Parche
Handmade, Bond. Woven, Ja-
SHolland, Scotch, French Italian
,yptian.
Commission a requ du com-
e de nombrease plaintes disaat
lon use d'aue facon te'lement
idaleuse de ces terms que cela
outi i favoriser Ia concurrence
,yale.
O. U. S. B. du i3 Mars.
'Evening Telegram D du 24 Fe-
informe : Chaque tombe de
t americain ideniti4 en France
photograrhiee par la Croix
Amdricaine et le portrait aera
yr au plus proche parent do
t defunt.
usicurs centaines de photogra-
ont 6t asinsi prime et envoyees
families et ii a 6t6 annonc6 qu,A
made du DEpartement de la
re la Coix Rouse a assume la
e de photographer toutes lea
bes.
cionsi de moustiques envoydes de
Is camps militairea des Etats
Unis 4 i'adress du museum
medical
D6partement de la Guerre au-
Sla publicaticn de a note sui
Eman6e do Service du Chirur-
onral.
Museum medical de 6Irm6e A
hington at en train de fair des
ions de dflarents types de
stiques reprientants de toutes
prices qu'envoient le camps
oates o stationnent dee troupes
Etats-Unis. A rheuro actuelle.
collection est encore incom-
et lee fonctionnaires medicaux
pour nstrUctions de voir i
Ia collction do ces iosectes
at a tempo at de la mani6re
a daea m e intructiocs circus
qoi oat d4" publia6o.
collehctdo do moustiques doi-
6tro fait das chaque station
loin deax fle par semaine, en
fois pendant 4 boure,d'abord
tin do 5 i baoures, a midi et
I'apre6-midi & 7 boures. Le
ent do as lvrer A la collection
a soivaot le1 different lati-
mail rof rvation ddtermi.
le moment o a I lnsectes soot
las grand activity. Ila doiven
pturs per I moeon d'on. In-
approDri on en par des
iA mouauqm.
t bede chlorolfor eat I'in-
he malleur at Is plna facile
lM It loias a& noustiques
aai acA. Lae expditions
u par lots doe 5 dans
ni pclala t frotion-
Sadlcaux des camps A ra-I
do eraoer a mnr m m
do rlarme a Washington DCU.
0. U. S& du i Ma
S Dmiefls deJ am bureau
wri b0 -A&-

Sson MrAmi H BaUl
a 8nam M la fagia4oa, toI


UNIS


Secretaire Daniels. hier, converse oar
radio-phone aven le pilot d'un liy-
draviori q -i te trouvait on plein vol
A une diittncp approximative de
150 miles de \\ashington. Le Se-
crAtairi" pos< J.s questions et recut
dfes rtOrines tet i'enaeigne Harry
Soderlwat-r (qI pilctait I'hydravion;
!a d,-r,(ire retatirvite rocueillie,
par 1-. Secr&taie tut que d'apr6s le
rapper de l ensigne, il re trouvait
1 150 miller utn loin. Ce'toe preuve
aut lieu aveoc '' hydravion qui vola
du C;-pi'ole A I11inlton Roadb.
)n croit qu c'est la premiere fois
que I, coiinnunication avec dea a6-
roplaries a travers un ai grand ea-
pace a Mt6 obtenue quoique Ia com-
munication ~ Aourte distance et dans
te weinr d'nne flotte arieune sit et6
obtenue dans le passe.
De O. U. 5. 13 du 12 Mars.
C'est unitjltphone de bureau ordinaire
qui a idt empl', '
Detail encore plia inttrepsant tor
chant cat*e commiinicttion,c'emt qun
on 'pl4phnno de comrnitce quelcon-
nue peut 4're employed non seule-
men* poor la transrniision, mais on-
core ponor I C rcep'ion du message
lance de I hydravion.
Par cong4qient, il eut Pt6 nceps-
Pairp noir les fonctionnhireQ d si-
reux de comniuniquer avec des a6
roplanes en plein vol de se trouver
avec I'appareil i la station de radio
mr4me et c'est la le tait (ui procure
aux commandants officiers d'etre
personnelleierit en contact avec des
h)dravions accomplissant des pa-
trouilles A longue distance en mer.
L'appareil don't se servit le Secre-
taire fut un t4lphone commercial
relief par le Dspartement central de
Ia marine avpc le Nat' Yard Exchavn-
ge et une station t6elphionique a6-
rienne pl cA dana Ie Navy Yard poor
la transmission. L'appareil du Navy
Yard fut construit par la Compagnie
enerrale elec'rique d'apres les or-
dres do Bureau du Genie mariirme,
apparel don't il rayonne 10 amperes
dans I'antenne.
C'est le plus grand tube traos-
metteur qui ait ete construit pour
usage commercial aux Etsta-Unia.
L'appar,'l qui se trouve sur
Ihyaravion
L'appar-il qui se trove sur I'hy-
dravion est le plus grand t66lphone
trarn'mp tior en usage dans le ser-
vices d' aviation e' i1 a autant do puis
sance de rayonnement lumineux
que beaucoup d'autrea modeles de
moins grande puissance. L'appareil
de rAception don't on as sort A board
de I'hydravion et celui do NavyYard
ont ,tA dessinds et manufactures an
Navi Yard d apres lea indications de
ee bureau.
Le personnel de la Comp agme
urAinale Alectrique comprend E P.
Edwards e' E. M. Kinney. Le per-
son' el du Dtpartement de Ia Marine
comnrend dans le desain et pour
I'emploi de sea methodes do com-
munication. 'asmiral Griffo, chef da
bureau do Genie maritime et le Com-
modore S. C. Hooper, chef doa I
Division de Radio, assists de Lieu-
tat Comdr. A. A. Lavender at T.
Johbson Jr. expert dans leea nrvices
do Radio.


La Maison
Ant. LabatUIle
AUX CAYES !


Imports lion
(ommission
Aff.ira do
C-- -- -


Le patron de choz nous ept hon.
Souvent ii eat mwme bou ectdnt.Stes
employes, presque toujours, il les
coosidere comma es fils et les or
dream qn'il lui donne, prenrnent bien
des fois I'accent d'une aimable prai
re.
Voulez vous appor.er cee valeur
i la Benque -'Je vous en piie
Et c'eat une forte somme et en mon
naie et qu'il ait ma voiture, il n.pst
pas etonnant qu'il dise A son emiplo
y6.
Voui pouvez prendre iioi, bug
gy.
11 y en a miame qui potn.e;nt enco
re Dluo loin lear condmscendance.
Un irav.ats d'liiti trava liait dens
use maison allemande. Ati 1I juil-
let. il deascnd paiRiblement au ma
gaqinj. Et cormme son patron s en
6'onne, il lui dit que n'i! eat venu A
son travail c' st narce qu'o ri e Iui
avait paq annonc6 ql 'll poj vait n'y
pas venir Et Mon patron lut repon
dit exace'pmnt ceci
Mair c'es' votre f'c auiourd'
4ui comment voulez vois que ja
vbus impose du travail ,andis que
vos compttriotes sont i ftter leur
Patrie. Allez dore les rejuindre.C'est
bien votre droit.
Et cela se nassait, clez nous, pen
dant la guerre.
Cet example, entire marle. eqt nne
preuve qne le sentiment de juastce
eat ce qui caract;-ise le patron de
rhez noun. Sentiment de justice '?
C'est encore mieux quie cela- G'est
la bontE qu'il faudrait dire. Car, il
ne se content pss de respecter
saulement sea employes, Isais enco
re il essaie de lea aimer et cila arri
ve toujours si de leur cO'W' ils soot
respectneux et bons.
11 y a doric, de part et d'autre.tout
ce qu'il faut pour s'entendre.
Quant & moi, ja suis sur do aic-
c6s deoemployAs j'eotends aussides
ouvriera, si, avec besucouo de tact
ils essayent de presenter de jurtes
revendications aux pairona. II ne


tfudrait pac qu'ils aillent au delA de
Is note, qu'ill depassent la i,~sure
pn reclamant d'un seui coup ce ,u'
on neo peut leur accorder que peu &
ppn ot lentnment.
Q *ils rAclament d Rbord ml jour-
n.e do huit henres qui eat deik rel'e
tA glnalql is unns de non miaisons
de ennamerca et que murtoit ils fur-
%ant bion reamortir que dawn toua lao
nave ou I'ind tatri* as' le ii n dAve
'npoDe dos aecorda snnt d ja iate,'-
venna ntre lea emiploytiur et lea
*mnplnyea relativament h cAtte quest
tion des hlanres da travail II est mA
me presqu'en*andn qu'on en term
irrm clawism partiluliAtre du 'r'-ai'e d
Paix. Ce )ae*aauv Ia dit cplarement
d'un article di 23 feArier dHrriar da
Mr C Have intitule La ;ortri de
Iuit heures
aLes srlariAs d'Anrle'erru, d Alte
mnagna, de RelRgioe. lIlt lio,. dtd ouis
se. ete. poorsuivant Pa~t'e-vent la
r pdction de la duree de la i esogne
inurtidianne at des accords provisoi
rea nprticuliers sont interventniA
cet 4Oard. antre certaines cattgo-
ries d'employeurs et d'employAs des
orincipaux pays ci-avant indiquAs
An attendant qu'une clautie du trai-
tA de paix solutionne dflnitivement
ea'te question d'une importance ca
pit ale.
Aln oi'.t de vue social. il est
indAniabla qune lps avantagei de la
r4forme prSconisee seraient consid6
rahl*.
On paut eme dire qu'ils n'ap-
paraissent pas discuatb'as at en fait
ils ne sont gu6re 6arieusement dis
cute6. "
CaDendant. il ne faudrait nas ''ein
baller. C'est bian souvent la faeon
de rCclamer qu" ankylose on facility
lea gestes de ladnerositd. 11 fant que
des deox colds la discussion soif
tolerae et que sin tout I'employ6 ne
penae pas que c'eat deja arriv ...
L. L


'-- -*W- -- -- -H- B-- ------^^---- -----

De I'usage et de I'abus 'er qi rdoondit Jo vous donnerai
I'aiguillono uisque j ai promise de
du pouvoir vous accorder c oque voua demand@
nez main Mi quelqu'un vient at quo
Par Charles Franklin Jones. voug I'attaqniz la b'esaure sera fa
tale non i lui, mais;. vous.
Et la morale qu'Esope voulait
Lew nations do monde qu conser noun apprendre c'est quo ceiui qui
vent des armee our pied. come vent do rmal 6 ion nrochaio appel
Ia plupart d'entre siles auront enco le le malheur our soi-meme.
re A le fire pendant quelque temps La loi nouvelle que le monde
ont on leur possession non sale- vient d'aprrendre rAcemrmeot et qu'
meant on bouclier poor Ia defense ii devra dsormais observer pour
maia encore une armed our I'att- tonjours rest que le Douvoir qu'on
quo s'i!a a'avisent de medsser du poss6d doit etre utilisa non menle
poovoir qu'ils ont. meant pour notre propre bien, mais
Maia. cea nations, t la n6tre o aussi pour le bien et jamaia poor
partiaulier, devront se souvenir qu prejudice de ceux qui nous entou
on mauvais usage de ce poovoir rent.
onoe causera le plus grand tort I Cette loi nouvelle s'applique non
oons memos. que nous soy on an saulement aux dations maim aux a(-
pays, une organisation d affaire oo fires A I politique, a Ia r6l.gion aus
an smple io ivida. iy bieo qu'anx relations sociales.
Eope qsi crivait,' il y a deux Le jour qoi :vient eat le jour ou
millo aide cola nou done dar a oos devoan a cooo rer I'am avec
ses fableebeucoup d'ensignomento lrautre ot non combttre I'un contre
applieeblea au temps present. I'autre.
Ue abeille, an jour apporta A Ju 2h4lEvening Telegram du 24fevrier
piter on rayon de beau miel. Jupl-
ton fat ai content de ce don qa'll
dit & l'abeiUe de loidemander ce
'Ue at t qu a l at Cream soda
L'abille dit : Donnez-moi on ai La milleure doe bo:Nooa de ce geo-
gallon de que celai qua viendra re w treave an vented chez Asen-
pour derober man m1iel, j pale Wo aoA Cafe du Port. Cost foot -s
taer yqll do plua d6licienx et de
Cpo demanded ait an colrejop p t v. La &dooUsine: 5 hordes.


La quesllno des beurfs de Iravail



Le patron


_ IIIII C


-- _- I- .. ..



Departcmcll


du Commerce


A rrivage de marchandises
Le steamer cAllianca* de la Pa -
uama Rail Road Company. apret
avoir laiss New-Yoik le 17 avril
courant a apport, pour Port-au-
Prince troin cent quarante deax too-
nes 4lioo (;42 tones 04 ) de mar-
chandises diverse pirni .esquelle;
se trouvtnt.
FArine 490o sacs
Mantegue bo caisses
RZ 2ooo livres
ladi-nne 2 caisses.




Nos Tribunaux


Le tribunal de pais section sad
a rendu les jug-aents suivants dAni
son audience du 1; avril courant.
,ous la prtsidence du Juge Louis
Romulus.
JIr6me Salomon contre Loaoce
Qualo.Le tribunal donne defaut con-
tre le d~fcndeur et ordonne le dip6t
des pieces.
H. Poveda centre H. Hogarth.
Lc tribunal recoit le demandeur op-
posant, ce faisant le condamne A pa-
yer la valeur reclamee en deux ter-
mes egaux et mensuels.
Dme Eig6ie Fougere contre
Vve Ferandi. L'atfaire est fix6e A Iau
dience prochaine.
Maurice Mc Gutfie centre 0.
Volcy.Celui qui regoir le demandeur
opposant ce faisant r6tracte le judge
meut de defaut en ce qui a trait A
la condamnacion sans d :lai:lui acco:
de pour se lib6rer le delai de 8 jours.
A. D. Rameau conre Sylvain
Hyppolite. Le tribunal se declare in-
competent, ratiova matcri., renvoie
les parties A se pourvoir par devant
qui de droit.
Ed. Owen cont-e V. Cassius.
Ls tribunal dit et ordonne quo le de-
mandeur fournira la remme de (.
25o comme caution judicatum solvi.
st mieux n aime fournir bonne et
valuable caution jusqu'A la concurrea-
ce de la dite soname renvoie A sta-
tuerr sur le fool l'audience de lui-
di prochain: depeis resrves.
P. H'ldicouit contr! A B!ijt-
min. Celui qui condamae le d tea -
deur A dtlaisser rle lieux: ord)ane
I'eacution provisoite di present j i-
gemeot et condamne en outre e d t-
fendeir auz d6pens.
-E Bisson centre O. B s ainthe.
Le tribunal done dieaut et pour le
profit coadamne leditender A p yer
la valeur reclamee.
D. Vclne centre Fortune Da-
daye.Le tribunal se declare incompe-
teot, rtioae personer et renvoie
la cause et les parties par devant qui
de droit.
-Dme L Bellabrao co.tre lh. Syl-
vain. Celui qai ordoane A Is deman
derese de prouver que le deteadear
habit plu'6t le c6'e Sidde l'Avenoe
lohn Brown; depens rservts.
M. Gaston contre Daceus Paul.
Le tribunal done dtfaut et pour le
profit condom e le 4itendeur A payee
la valeur reclaant.


Ez rtaLS06
RepfTCuades
=,SAM I


$jWis made,-NO oWN








an PoliceHr"Iiric'


* ~c~l
*1


Telle qu'elle a tte vue par
Mr Paul HEBOUX
~ -4 .0 l -
Dc nierne -qIu'A Pari% Its tourlourous et Jes
sergents del ille souit a-illas dans ics revuesde sest un pJek a
fin d'Arap&c. 6 Port-au-Prince Its naaivet~s ties sol-
dats et Ics reploits dcs policiers ortnent des uu-
jats sdiv CriissAnts pour les contour Anecdotes nal qui par
On confiit catrordre de marche prescrit par
un coionel a son rlgienert et ou sc iarluctnt a U
Ja fois une inganicuse utiiiAtion des Iores &5-1 tous lI s c1
ponibles ct unc nuarncede s4%LritO pour Ics hoin
me% dont I'iquipcartnet Laisic a dtsirer : -..cu
qua gragnri ( Poassi~lk/ I oulier%. march/ zdeAnt pr o
pOUr craser piqurAts. Ccux qUi pab gIagne. mAr-
chei dcrritre polar valer / AVAS Kr ) pou'saere.
I'rn cette i0stoirc Jrp~atrouille.
'r[ois etrifgcrs rentrent .a hitotel. Or. e couvrc zrennez-ga
feu est sonnE. On WA plu, Ic droit de c.aculcr
dans IRe'. ruCS. .
1ne partrouille ICs rencontre. Ave, ct air
V~ourru et Jutow01 t I0e lotIt Is cihe noir, he
LoniniandAnt de Ir patroutlie irle
Hl:lt IA! (Qut est- \ otre nAfion'
A11141`1cA11. dlCirre Pun des ttranL-ci ~t ~ iv r-
justenie1nt un cuirrt~si& Atuaftirin stiitiontw J Afl'.
IA rAde. Rien dire. te Divers
Bon. pa'sei ... Et s'ous:
-- Frznjais.
I ar C (ON DF. Ave, :Cc f a !lUe s [ JU- REN S E I.GN PE U AN r s
Piince. c% temps dernaries.
Bon... pisaz.. Et vou,' METIhOROILOGIQUIES
Suis-s es N G' oI ~
Qu'est-,e qur lest, Suisse- (JIISEUVAT011RE
tn pay D)U
LUnpA ys. j (-)u don.c
I.L 01iIIIIAndint te 1Ar patrvullec dc plu. en plus SJMINAIRE COLLEGE
awwajiire. poursui: I inter ogatuirc. SA\IN I'IAL
-It e pa,. Ia. id A uncrtairine dctiuc uex Merciedi '23 Avi Il 1-19
Non, rtpond le Sui,-.-. auerloqut. k
Ah! vILlanent.. Fli rll' %ou" e1pil.querez I a L
a deturiAt. ( .s nhrsicuirs %ont soun ,Jllduirec 1fl jjiU in 23
Au pO-tC pOut I& nuit. IFt e tc. cc. 1V.ie, i. .'
parni'iaI,, iunenaanrit. b.titidts sft leur woi-otiuaAa fCII~J)I Stull C
011C, O itotoduitlhr e p.i.\C Suikr dan, un de .ar,
p.t is de poli.e1leins d1 hornines dc troupe qua
pArsent herr trinps owt A dorniir dans des ha- iiq xitnum 2 (1.8~
1,4.S, oit A prAtiUct un 1eu lrcs Ancien ou. par Ifto-ve n- din ne c
uine p liht *oi.Asse, le perdAnt doit gtrder le Ciel couvert jou-r tt nult.
rae/ prine en unwe Or.iclhartte de IeorS teidiLi. Barom' ate const. nt.
Paul Reboux


Exirat ldte Llancs ci Nvoirs a


C inma -Parisiana

l.e public Pe rappellera que ce moir
il y a grande presentation au
Cinema [lairsiaua.
Le programme comporte : La
Passion de J#sus o, tilm sur lequel il
eat i.utile d'ineis'er.



Cind- Varid ees

Toutes lea places 4taient rempties
hier soir au Cin6-Vari6te6. Le public
n'aveit pas voulu manquer l'occamion
de revoir lea beaux films *Le Ma-
rlage de l'Amour et aLe Iloi de
I'air .
Cette representation cut
succea. un gro


Albeit Ford centre Dantes A
bellard. Celui qui ordonne au dMfea-
deur de prouver le fait par lui avan-
C: que le demandeur est 6trarger ;
lui accord pour ce fa:;e le dlii de
quinze jcurs.
Ed. Side centre Mercius iT
Louis. Celui qui dit et ordonne que
les parties comparaitront tn person-
ne l'audience cu 25 avril; d6pens
r6serv6s.


nier, pies d une uduz-aiu u e i--
mes avaienr 6 t expaitets par le ser
vice Esaitaire au Tribunal de simple
police. Toutes out tC unanimes a
declarer que l-agent charge de fire
le service a fausse la no'e, routes ont
soutenu que la toiae'te de leurs mai-
sons se faith r6gulierement.


Ll YAATI4


ILSION de SCOTT

Saint aliment medici-

lui m re contiens

events necPssaires

r la sante et la force

pour vous convaincre. ..
-* -* -* ** ** -- .


fk.-owiscil d'Etat Mouvemcn t
1Y,',sidencc du Ccpiseiller Lt~iime 'l


ta n irne


A I'ouvetaure de la .cance d'h;er. I. Valeanus de la line Hol-
!e Conseil d Ftat extend lecture d'un' iortl-s liserd arnedi our lem
vrcctJ veibol e! de deux ledtre n ak ports fOnoraPt New-York.
procs veibl e de deux letres e- SIS Lake Walsou de l li-
posees a la correspondence, don't gne ianama rartira pour New-York,
I une es! une itclamation de Madi via St Mare, aamedi
re Veuve Mevs pour articles fournis So t attMindus Le SIS Ccners-
i 1 Etat et I'autre une petition de vild la Hiporel, la senaine pro-
M.-dame Veuve Emile Denis contre chnine.
la propooi;iou roumise dernikremeot L, L.k k Medford laissera New
I en t'.eur du Th.itre Parisiana York 27, avril avec VUAJ tonr:e~ de
La piemiere leitre est :'assee et la inarcli ndis-s.
Le .bki OS'n "' -st aux Ca-
e.onle tst evoyde aux st tions i.b -j an at aux Ca-
copsnte -- charrnement pour New.
Co ,p)1 le ntee Y,,
l'.s de raqport, la seance est i,:v6,.
.1 -- DecCs
Elles out t renvoy6ts hors de I.t rn'r'e cette nuitMadame Elir
l... s o t re in ','elbi Ses funerailles auront I eu


Foriluu e iu r i-.Le
Avant-lhier. la go.'ettt a Moselle s, VNaissan
revensi' de Cuba quanrd. parvenue ta
devarit lea Abricots, ell, heiurta un I.' s ,tpoux l.yncPe Denis nou ont
r~cif con're lepluel lie s e brisa rint tait Ie plaitisr de reus fiirf p r de
Ileureisernent, outi I't 1aip 'ge et Ita la naissaiicde de leur 1i< JUAN
passagor's out 6 e sativjs
la gcoletne portaii. iitro artres Lj. deuxi6me de
chose, tin chargzment de plants de Melle Foug6re
cat-i.et pour la Sugar. C'e-t imnedi, dans le ioli cadre
den I'arisiana' que ae donne Ia 2e
Collisioiin d'auls deo Melle EuVtpnie Foug6re.
Ce martin, auto de .I. Geor- AprA.s ala fatieuse saynette La
ges Leger entra en collision avec ceile mason des poupes a quoe uou,
de M. Madsen au rond point devant avonsannonce. il y aura un joli
le Cafe de Mme Peters. M. I tger film : vuia des dasaes nouvelles de
montail pat le Pe;it Four, \ Mads n M M adrid. e' la presentation do
qui aczomp.ngratl des flames longeat M'I!le 'Fortgtre dana sea noovelle.
qu acompaG dea s arnonnettes, entre autres : Le der
l'Avenue Gr(goire. nioer 'aIngo Lettre de Manon a des
Les deux autos ont 6tt eiJomma Gileux de Paulette Darty ; u- mo-
gees. Pas d'acc;dent de personnts. ;,,oio,- Les vieux messieurs 'de
heureusemen:. ; alapautx, du Gymnase, Lea Foli-
C'est pour nous I'occasion de sou clorrades de Mayol. chansonnette,
halter que se realise le prcj'i, d'gran lHniwtlan,, danse nouvelle de M.
disstment de ce -ond Foint piojet York.
qui, nous cioyons le savoir. es. a; Crtte intbressante soiree cltu
I.'tude. i era ar la t meuse danse cvbtWne
S. LA Ruimba cu Melle Foug6re et

Au Tribunal de paix section Su.d uz Mladrid se surpassent
-.-.. A ...-A. s oA...n.. vm, l'ntree eat une gourd. et demie


Necrologie
Est more aujourd'hui A midi.
,nme I've Deverseaux Franpois, nde
C(hri:tana MM Farlane.
Les funerailles auront lieu dema;n
A 4 heures de I'aprEs-midi.


dem.inn nm-in en Ja Basilique Notre
Dame.
NM icn rroruaire Rue (effrard
No 162.3. h( ;e Dr Aodr6 Cissius.
No' cordo'e. rces aux famillts &-
prouvers t pFarticullerernent a M.
Piutre .augute, tils de la delunte.


Pus de f uErison
p s( d'honorairesf

Ceite proposition exception-
nPlle etst to- t A I'avantage de ceux
qui soiflfrert de maladies chroni-
ques, telles que :
As tire, surtlit, goilre, paraly-
sRe, hlydropisie. dl6phantiasis, neu-
raslhenie. alaxie locorioirice, mai
,reur inquitlanile, obesity, rhiu
matisnis. ciatilue, coll'. je rie-
phre6ique, impuissance virile arri
vee tiop vite, n6vralgie, etc. etc.
Ceux qui veulent en protiier
doiveni commencer leur traite
ment, a leur domicile, le 10 Mai
au plus tard.
Consultations de midi a 2 heures.
Leon Lilavois
Doctrur t s-Naturopathie
1918, Grand'Rue,
Prts Webly Catts Pressoir


Derniere Hq


Par sans fil
PAHIIS I ca dlgu6s sal
& la Coinfcienco de la Pail
ront Uir hit, le L' A 4vril rr
a V rrillkP 'a ler Mai, dit m
ssa via Zurich
A MSTE:I)AM. Ias PI|
tiuirl allyeillnandg a las Con
Ia i'aix, dr le iFramcfort Zieoi
r(: u (ies instructions d noe
g,,er le trar-a de paix, qu a Is
non qu il prevoit le retour ii
puiremnt at siinpleinent dbe
niers do guerre allemands.
LONDIES.- Le British W
flce a commence des pr6p
en vue d'honorer sp6ciale
general Pershing au moment
'isite A Londres ver a I m
lui sera accord les hooneare
commandant? des Forces des Ni
Alliees, a d6clard le war ofmm
jojrd hui-
PARIS Dar a le comnera
aujourd'lhui, le Prdsinent Wilai
expliquant sa si nation dan
questio a Adriatiques concerag
Dalmatie a d6clard que toatea
tion concernant la solution dg
dria'ique a et6 charge depoim
I'ltalie, a recouvelt lea proa
fahtes a Londres, le Rouve
Au-tro Ilongroia eyant disparu.
11 dit qu'dl y a en un no
statute qui pourvoiera i un dtb
natuiel Vtis la mer. il co
tiglekienit que la rncessit6
que iuivoqude en taveur de Is
niatiun de 1 Itale pour lea Ial
inatiuon ne pravaat plus,
Imenac,' all:rictellnne a cesae
'er. L.-s (tld l*gue3s italiens ont s
aujoui d hl a Is deterininatioa
teilir fitaue ur la queptior Da
indiitluart qu'a iioins que le
change d attitude, ils ne rer
-i) lit P 'S A ls C'uofernce.
SEOUL CORLE- Le G;ouve
Geoal de la Corte enquate s
charges que les troupes Jap
Jans un village A 45 malles d
ordonne aux Chr6tiens ( do
masculin ) du village de se
i Il'glise. Cvu x-.i furent fu
beyonnetes On rapport a
le, troupes ancendierent les
tt J zutres masons du villgp,
1 ONDRES- Une grand
;I icie aiirie Bol.heviki qui
rendue aux Ukraniens se soot
,.c-ont.irement pour combat
Bolhevisme et a commence
op6r.atons centre les Bolshei
un communiqu cfficiel Uk
Londres Li Premier Orl
nac te e rltourner on Italic sauf
,as d'une entene salisfaisantes
des question de lFuirme c do la
Lloyd George ssatr d It persd
rn(tr ti Part, pendant qu'tl
oss effort'l a boltnir un arrange
Paris.- LI Iransport Ge*rof
#Pt,,'tsl retournera uux Etats-Uf
di. S loupt apres des riparshaO
mael, bhre DLrdnavant. i voyage
,'1herement a.ve' ilt viatban t et


- ----


12- Feuilleton du MATIN le suir rest,. rTro, huit jours A Henri. C'est si vrai que quand je ne
-- .- vousandre. e r r qu' vvous atndre. re q ous ai pas pris de moi, je m'ima-
LA presence. Si vous savi/z comme j'ai gine que toutes les femmes sont
d V soutlert de votre absence. Fen ai tel- aptis vous. qu'elles vous comnblen,
Slerren' soutler' qu-hier soir. n'en de sourtres, vous poursuivent de ca-
Danse Vagpouvant plus, je me suic trainer jus- resses. qu el!es se foot irrisistible-
qu' vote barri&re. l ie eu:;s ccro- n.cn. b-l'es pour vousavoir et qu'a
PAR ch, aux grilles de la b.rrire. pret iors vous m'oublies vous. Comrme
SLALAU penitrer dans '1allee, pour et sver, I- suis jaloase A ces minutes II, fu-
EON LALAU non pas de vous voar, le savais bier ricusement jalouse.
que c'tait impossible. mais de sur- Ccmment aurais-le pu. .
Luciene stait touted 6mue de se prendre quelque chc;-s qui ltr un Non, il ne faudrait pas. voyez-
voir si proche d'Heni. Le regardant rcu de vous. qui me rappe'At votre vou,. vous 'ouer de mon ca,,r. ( C
i peine de es yeux irquiets elle personnel. Come le me suis senti ne serait pas bien et puts.. le cross
prls la premiere cependant heurtu. lor.que loin'aine et douce, que I'en m-ourrais.
Si vous savitz comae iai at- tendre et vague m'est venuei'harmo- Is se tcnaient maintenant per la
ltedu ce dimanche avec e atxi t& sie d'une valse que vcus louiez Ah main, sans avcir encore la force de
Et moi. Luciivnedit-i],et moi. c'est fou. me dir, vcus ? Mais le se rgarder, comme pour ne pas, en
Et i ljouta, tendre.presque cares- soil etait si beau l 11 y svait tant d'a- se regardant, acquirir la certitude
sant. mour ,pars dans Pair que j:ii cru que la caresse qu-instinctivemcot, ils
Vous avez dooc peons un peu que je ne oouvais en jouir sans vous se faisaient.6tait r6elle.
A moi durart ces quelques ours ? avoir pits de moi. sans vcus sentir Autour d'eux le silence tremblait
Et iourquoi me demandez- pies de mon reve. Ah si vous sa- du bruissement lent des feuilles et
vous de ces choses-I. Henri,? viezcomme je vous aime et corrbien du bourdonnement de quelques in
Puis, en un geste don't Ia lenteur vote presence me faith du bien sectes, brodant, des arabesqure de
agmenitait cute la grace natureile. Elle ripondit dun sourire.Et co, icur vol intgal et incertain, la cha-
Oui.j'ai trop Fenso i vous. me ce sourire semblait douter, ii re- leur lourde et accablante de I'air.
Tljop ? sinquilta-t-il. prit : Ils se sentaient seuls, si seuls ,
rt won csur cependant me dit Comment faites-vous pour en seuls sous la galerie, seuls dans le
que ce nest pas assez et que je ne douter. Lucienne ? Voye-vous, il monde avec, pour timoins de leurs
eenserai imais assez A vous: me semble que je ne vous ai jamais amours.rien que le rideau 6pai, des
Cr et d'und l aceent de sioceritE plus aimte qu'aujoud'hui Ne sen- arbres qui se'nchevitraient srr teurs
at d une voix un peu voile d't1o eaz-vous pas d r- ma ,cix corrbien fronts et 1-ceil de satin Iparou, des
tiondn pniu tremblnte d'arourque je vous adore ? N, vcy z-,ous pas, ftus don,, un A un, rr*ianvo.ique-
Lciene avait parl6 11 y arvai dans dans ms yeux toute rron Arre et ment et come eff u l6s par une
se yeux tlat de loyautW, des regards dans mon Ame votre im ge, ien que main dastralte on reveuse, des pita-
si nails et si vaisi que Gutraid, so votre image, vote imoge s pure les choyaient sur le sol en tourno-
Fmable de laot;ona.s'eM ila; Mais amo auam. je veus aimei yant.


LA-ba<.au loin. sur an pan de ci;l,
lei ravens ardents de ce soleil d'u
midi d'et. rmetaient comme l'Cpais
seur d'une vitre.
II. .e sentaient tellement'seuls que
s'abandornart au conseil preseant
de leur cccur, il se rapproch&rent
lentement. come en r6tlchissant.
zcmrre s'ils kvaient A se dlester de
vain- crururues. et longuement, tea-
drerrent, leurs Ievres se joignirent.
Ce ftt un baiseri pleincoeur, pleine
Ame dort tous drux ils tressaillirent
ju.qu'ru plus lointain de leur arriC-
re-sersibilitk. un baiser infini, un de
ces bisers qui.telle une communion
donn-e Iincroyable -en'ation que i'on
vient d'heberger on Dieu en soi et
qu'il s'y install oour toujours.
Certes, ils seraient rests kien long
temps dans cetteatiitude,.lvresunies,
perJus dans leur baiser, si la per-
sienne derriere laquelle les Cpiait Ia-
ne ne s'etait precautionneusement
caree,
Bru quement leurs levres se d6su-
nirent. Leurs mains re d6noutrent,
frimissantes Ils se crurent coupables
devant le sourire mysttrieuz et iro-
nique de Tane. Leur gene fut inonie
Si biea que devant la rougeur des
ior c; de Lacienne, son embarrass,
He,: comprit qu'il devait prendre
cong. d'elle.
11 s'en alia.

OQuques Minutes aprs, elles
6t siett ds8 la thean ke e Ire LIMl


se changeaient Pour se mettrei
se, chacune d'e 's avait mis "
gnoir de Mme Flarent.Assissedl
it, se faisant une coiffure pls
pie. elles causaient.
II y avait peu de meubles,a
chambre. Spacieuse et large
aCrte,elle donnait face l'aorofr
me pour permittre au soleil d'i
cheque martin an reveil de Ias*
mur sans tapisserie etait pew
bleu et tichete de photograph
de tableaux .plus ou moins
Dans un coin, au pied du i
ora:o;re simple et beau. Sur Is
qui deployait seas nuances d
au pied du lit, une petite
pantouffles 6culees gardaient
preinte des petits pieds
avaient chaussees. Sur one
deux remains broch6s, meM
et le g lardain secret
leurs couvertues jaunes, aU n
lies au dos par des caresses de
Mais quel est ce Syni
nous regarded. lane, en cil
bottes ?
Ce n'est pas un Syrieo, mS
En tous cas, i en a b I
Et comme Lucienne riait.
C'es un an glais, rMtrc
It elle continue.
(A suvts)


SCHERERt~l





- U MEN*


@ WPME, UTIAMM UIILAR IIIME.C
11 0 K PUME I CE M IM#I






Sous rinfluence du "'PtLbOOSEV1U
LA TOVX se CALME I!4HtD3ATEMENT
LA rmLVr.E La LESi KVPVK% M3CT 12.rL34S
DISPARAISSIR4T.
L'OPPftF%.%14*
FT I.L PeCI"1 %DIE ort
LA RIUSPIRAuIIN DEVILS'
PLO% rLACILE.
LAPPE ItT LEIENT.
LE %NMMRL LEAPPARAIT.
LEI% FOROKE
IT Ll..iLKWL RENALSSLxr.
CYPLOVD OAN$ LIE SHOPS.AUX.
R*ECOUUANDO POR LA SAJORITE u (2OPP-
*CCICA., INAXQAI1. APPRECIF
PAR PLUS DL 20O i.0 mtoscIuS IETRANGLRB
MCDE D'EMPLOI
Vne utiierew i c zjj malSfu et uii,

YEmts, iss d tsta In la mrles at pbauas
LABORATOIREs A. [AlLLY
-Oqk 2i, Rtu DI RouM, Pr-utIS py


tid I I II


j~ sor cl run dis trOiS sara
rs d4 Brost, pIt pour to relour du
.dnilWilson lorsqu ii Is Jisurers
Cop enh s:gUe.- FitSat do rivolltosre qu 'n d s Io e a
proclamd dans Its ports important
ambur'. Is faubourgs d Altonuu
d4 4 andibeck, silon avis d hamburg.
cowl iqufntc de citte rdtoltt A Ham-
I'lra Police a reru I'erdr d efusSllir
personnes porlant des armis ou conm-
SIlant Uas (oress Je pjltce national


AVIS
La Chambre de commerce
francaise
Croit devoir porter A la connais-
ce des ezFditeurs de cafr que S.
*Mr Piron vient d'informer par le
legraphe la Ltgation de France que'
s caf d'Haiti deji exp6diEs, ou qui
rout exp6dies par vois directe.seront
mis sans difficult.
Par centre ceux qui ont eti expe-
s. ou qui le sersient par la voice
New-York no pourront etre admis
'autant que le reglement n'affec-
ra pas le change.

La Compagnie Gentrale des trans-
actuellement en liquidation
ont le siege social est i Fort de
rance met en adjudication 1e 7 juin
4 vapeurs savoir
La Florence (frttet passagers)
00 tonnes- net 250,000 francs, 14
muds.
La Ella ** o rceuds, o3 tonnes,
Le "Pronnei" 20otones, o0 ceuds
n le Cayuga 15 tonnes, to noeuds,
I l7oo.
dresserr i la Legation de France
our tons autres renselpvements.
Le President, E. de LESPINASSI


i -S- H L El


Gendarmerie
d


'Haiti


Le Ddpartement de la Police,
announce a Messieurs les Cochers,
qu'un delai de huit jours leur est
accord. pour se presenter en ses
Bureaux et reclamer leur carte
d'identir'.
Passe ce delai des measures ri
goureu.es seront prises centre les
contrevenants.
O. C. OEILL
Major gendarmerie d'Haiti
Chel de la Police
S'.-* :-^++ -:-.'v :;-i- +- -.C ,.'
CE QUE JE SUIS
CE QUE JE SERAI!
Toujours STonjours prefire et envie
S ORINOKA No. 1
SC"est i'i'ale I.o,ti4,n-Teint uire
Ipour tciit lic Ic l..x\cu. Il.-ncs
4. t lreur rcidrt- sa coulcur pii,:i-
Slit e I ris tricher tit lt \%ctt 1ii 1it-
ni la ieau. LC',t ulie prvp, rd-
Stio:i li(d!i. "le Ct \-K.tale de
t. ni ni rl t er t d 'uni' rr clle
M i. nni, e Ie tlie L-ltit lt I1aS
Niiate d'Argent. Rc-nlt.ts
Si .1L ix. ii tIut l'cs, .ycr.
ORINOKA No. 2
nt..t -p i'l yy a dc n urii l x
d, trr i e tri ie 1 s pcllicu ic du
; .r c! c\':l; ; fortitier It die-
,. Arrter sa chute san% leI,
S '. ..... ',- It f ci'trt4" t q ';I t our fIat
"" pt l MrlMrreJ.
E. Edxs ma rque Orinoka grave
,: our 'artidc.
~,.. Ip MIC.NT? I
i: The Orimoka Pharmacal C.,Inc.
.w U. Te.k. S.A.
:" w s :^As^-^-.-e-^i*^: --:'-


lRA-Ch I


I i \ ikenL


Avis
En verto de l'ordre de. M. \V S.Ma-
tbews Jr. reprOienanit du Heceveur
g6ntral des DousreaI. peton 1 art. 78
de laloi des douants,il seta proc&ude
vendredi 23 Avril coureat A 10 hres
do martin devant les portes de lq
Dousne. las vente a ilencan dee
marchandises suivan e :-
I balle de Sian marque S & Co.
I caisie de statuettes
3 case de products phamnaceu.
ti(jaes etc mnarque...
1 carate de contiiures
1 bartl de lawipr, marque \ V
Iort-au-Pr nee
1 baril dl soda
1 barl d'huile de cuton
7 barils de coaltar
2 saco de cauusliO
3 cbalaea
2 sacs de iiz
1 lot de cate
1 lot de mais
1 belle d'Otoupe
1 caiuie de bLdonr cen cuivre.
1 C 7 sacs de larine
I celrotte de bouliei
I caisse de macaroni
3 douzaines environ do plumne
fontaines fines or et argent
1 chapeau de piinami
I lot divers articles, souliera, bs
L'Slcanueur public.
Mo.NTIar.N LIE

(_s. plui. puissant j
os VIN- TONIOUES


C;'
*.
a-


4


0
t


T -T
ri q&- I


POW 1



Q UANDmin-m- fatmh *
l m c mt at vaws piqtamt,
als m st o -u teaws des
awmas veajime. am -aen- l-A
aiea A leua mat sde -e qaence
islmwi s a mains o fla.d eripunca.
tis du Limimmt Ubak
A'pwiqum rrJdIMc3t I jLt -
meat MInaid au piqlres d'huct-
et obbenes urn .ulagaMet mmmdi-
sket ainsi e-pb tute infectim
DLlewUra Is Lnmenrt Minard Ctit
VGW IFNVOM dOO Docteu r se em
dans ones e sha0rmwis at demis m
a-10 x bv=.or aU crL s*" b daeupnuR
domisdecte et amont promptatuact. u a
caue aun daumag I pem. mo brCs
Pea Ip69Isdeme. U sebaskammt mat oe S
M ;r N at dma de um o maIat*@war*
Mimarde Lmi 51g. Co.
pramiumbassw~lY. "s-am"rm

INIMN

*l :=NNaR71F


Pour plus de details, s'adresser A
G.. DUNCOMBE,
Ilepresenltnt spcialI


PidwardM.Raphel &


ImI)orl
Port au


Inc


et Export
Princi e


Randd stock de cement,. Gazolhne, Fartee, Savon
Achat de caft, Cacao, Colon.


Laboraloire Sejourne
Preparation de routes lnjectables
et ampoules medicamenleuses
2 MkDAILLES D'ARGNT A L'EIPOSITION DI BRUXILLIS 191 J
IAPOULES d'ea,, de mer Isotoniq ues slon Qlirles
lI.'ea de mer que qe ious er ployons a te soigneusement captIe an
large, au deli de I'lle de a GonAve. Nous faisois remarque au Corps
medical l'observation judjcieuse font lea laboratoires strangers
L'eau de mer injectable doit etre de fabrication recent pour avoir toute
ses proprietts therapeuques. De nombreuses attestations nous per r.emont
de certifier que nos products ont donnE tous es resultats espers.
SPEC r ALITE : Serum nevrosth6nique.
Ce serum regularise les Ochanges nutritifs, il a te empol, 6 avee
sucoes dans la neurasthenie, la tuberculose


C


Le Savon

de lessive


r


Est Ic

~ inei ct/ r


C'EST


LE


PLUS


ECONOMIQUE


Le Savon Tropical de toilette est sans rival. C'est le roi de 1'Hygiene



Demandez le partout e. principalement


Chez LUC DORSINVILLE & CO


105.


Rue du Quai.-Port-au-Prince


Washburn Crosbys Cold Medal Flour

tLa meillure marine des Etats-Unis
Quality invariable. N'est pas Ogalde
par les autres marques.
Capacity journaliore de 50.000 ba-
rils. Ies plus arands mnoulins du monde
Le WASIIBIURN CROStY Co a le plaisir d'annoncer A ses
nombreux amis de la It6publiq e qu'elle exp6die de nouveau do
la farine en Ha ti et que grace a la production de sea moulins de
Minneapolis er de Buffalo. elle est en measure d'accepter les com-
nandes pour n'imporle quelle quantil6 et lu'elle en garantit la
promple et foirneuse (V caution.
Les restrictions du gouvernement quant a la quality ayant et6
ievtes, les acheteurr de Gold Medal peuvent etre certain d'aloir la
iitmrne quality supArieure qu'lls appreci;ai(it lant avant la euerre.
Avez-vous nol I'amnelioration .iu pain de certaines boulangeies
cette semaine. lie est due aux forts arrivages d'une marine Gold
Medal non egalbe par les autres marquesv
Demandez toujours la marque G)OLD MEDAL. favorite de
boulangers, vendue cliez les principaux importateurs de Port-au-
Prince et des autres ports d'llaiti


' Prochain depart pour Cuba

Ceux qui dosirent aller travailler d l Centrale United Fruit Pres
lon t Nine Bay peuvent aller s'inscrire 4 la Rue da QOzi no 1728
,t 'o has de l ue li des Miracles pres de lancien Restaurant
I 'itorine pour ttre identifies et photographic chez Josevh Dupleuy"
Le premier depart s'e/fectuera le 30 courant var le steamer de la
Stomtpagn ie.
A vartir da four de 'inscription, il sera donnd lovement et sour
riture iusqu'au iour du depart.


I rr__.__


- --~ __




LE MAIN
- - -- --...-.-.. .


7 I


(C'esl uln lail coctinu (e tcus que les embPlmmfnlts que Irouvent
le: nropriel:iires d'autos, quant aux travaux executes des les i araces
. Port au-Pri.ce, p'rovennrnt d'une cause et d'une seulement
let s amlenlez volre automobile dans un Garage pour e:re rCpa-
I. DIe supposant i as que six ou huit peisonnes deja ayant quclque
I tine :a\cc 1Js 'eurs les ont n meme tf mps corduits au garage ou
t lies (t ele tiassez heureuses pour Irouv3r ure place avnt Inous et,
vous (sperez recovoir vote car eu bonne ucndition, ne d6sirant le
hlaiser au garage qi e pour quelques heurcs seulement
EI, consequence, la personine charge du garage, taisant de son
iiiucux pour iaintenir sa position, ea acceptani autant de aipar.-
hoons possible, tie ,ous dira pas franchement : II est impossible de
lous t Iturner \otre car en moins de trois jours a Si tile P'avait fait.
elle aurait manqu6 celle reparation et .urait fina!ement proc-.r-
an proprielaire du garage le moyen de courir A sa pet te.
Nous ,ous demandons donec, lequel des deui est rri fraLle:
D ; reluser de reparer un automobile n'ayant pas suffisamrrent
de temps accord pour le laiie ou de I'accepter dans noirs
garage et de falte tout ce qui depend de nous dans le temps que v,.ue
nous fixez, tl ceci dans le but de vons plairtn
D)oun, atin de donner le mellleur soin possible aux iravaux, lihe
WEST INDIES TRADING COMPANY arrepler de rSparer
senlement les aulos FORD, ESSEX & HU,.SON aux prixsuivanls
Expert Mtcanicien pour auto Or I.CO par here
A assistant 0.40 a


Travail au tour
Batteries charges Or :1.( and


1.50 c
.00 chacune


cienavec aulant d aides

nccessaires. Point (dex.

ception h celle regle.


Imilations des pieces FORD

Soyes str q-ie qvand nous avons rd.
pnard volre automobile ,notts n'avona
emlplojyd que lei v0ritables pieces Pord,
manufacturers par t The Ford Motor
# tr C'o o Tout mnecaniciei competent
vous dira que c'est absolument indis.
pensable.
Les ,euls a Port-au-Prince emplo.
yant les authentiques pieces 1ord sont:


Quand


notre Garage


The WEST
PANY,


'oecevra I1 car, it sera

enliiereilenl re1 Are par

notre meilletir lnecani-


II DIES
, Garoyfe,


Garage de G.


Et tu s pnos
province.
Rues du Centre


TR DJING COM-
Distributor.


Sat lit r


autres agf

ct Dr Danites


e


tIs de la

DestIfches


-~a a. a- a. a-L t9~


LscbIDEs a Couidte
I' t~ fils

Ouisqueya
]a .a V uct6 ile larque du JOur
Hi'~li~e~ cla ,s A'1i (nai
dars la cciisiuc tion et le mi.ca-
(Clhqt. e mialiine, avant ma Ii-
Irfisol, stra entile' et toute prf
ai te rIour lINsage et inunie de


1,


/~C~~ .---ii-

-~:$~-4
7el4


Ie t atdzes


Prospectus


et Catalogues


ixir litir Alacitinte
01- 13,00(
( IISI.S1I'D E N


,315 I ee Pi x, ( I c-dit-ant Ru.
&o?. IueI a i
I ii ~ 4: ( iI'OL ~ A rni~ia


(Is rs


C



H



E



z


h (46,r ies


VeDDc t d'arriver
&t.A irminaltnr dIs 114una irse c0ont letI
\.k.;ciii est dcjl bien coDuc cet qul
;tLdv e 5v:cI rormbre de familles
A ao pcur la destruction des
tcuz de bois.
fin Betf LLavea ce forijiant et re-
veustltmant depuis lovgtemps apprt-
ct, et dent Ict pioprietks salutaires
swat jcontestables
Vin 51 Rathaeltoniquc et foiLianut

Une bonne oetaiou
At-en dr-e p;&r cEausCe dodipart
olulij F ORD bon glas de mar
che. Divers per/ecliotWcflWeos-
S adresser chao Uichardaot a
,P ace do ia Paix.


/Nr
.. ,*


Monsieur


Eug. Le BOSS


I ~---- --- ------ ----- --


__ ~I


I Mommmmommmow-


z