<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03413
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 23, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03413

Full Text

I~t-1"Y vr,
F:


Pbi an PV- ," iCOf)


Memo&i NAug Ir_


ieuent-MAGLiLiRK
jI33TKUR--PROPRIxTAIfl


AIJONNEMENTS]
PORT-AU-PMINCI
vaim .
OifMoai


DIPARTEME INTS
mats
Ab Maim
TETRANGEBt
i smoi


2.00
5.(0


J


G. 2M
6 CO

6Co


Quotidien


LZ NUIAR') '15 climma


Les announce sont roues
A Poat-s-Prisae st s rsaa xda Isum
A ]ais:clka L dayim & CUs 9 aeew,&ae
A Leidme: che L. Maycmc a sCi. i j 69, 3a
Ledgaess
& Mew-York s:wmnal P'.hMky Cimo 4S 4W~
14* Sam

Lam noascrisa ims" mmen" m pa an


OTRE PATOIS Aux Etats-Unis

n relisant (Cric? Crac!
Au Congr6s pour assurer expeditionn de leurs
affaires courantes .
1 A une ssance du comitE d'Enqu6 Lea sept bills dd'apDropriallon
te do s#nat qui eut lieu samedi sur qui ne furent pas voAs forment une
lea propagandes Bolchevik et autres somme total de 3.021.725,92 dol.
a co n'eat pas tout. Georgee que lp tEtard, comme le poison. David R Francis ambassadear en
in, I'auteur qui se content et n'est feit que pour i'Al*trnAt liqnuihe Ruasie, done une description de Commission du service civil
#passe jamais Is measure, ve Le paysan cornait trts bion In difftA- 1 eat de chose qui prevaut dana ce pour aiier les homes A tron
ce m6me prologue bien an deli renoc existent entree IP crppruod et I rnays tel qu'il I'y a vu de a* a yeux. ver du travail
pena#e. II ne met pas de li- 'Atard, sussi vrulqnt par1,r dio pre 'I dPclara que la paix en Enrope D O. U. S. B du i1 mars
an pouvoir moralisateur do mier est-il inexcusable do dire, atr stait imno-4s bl ausai longtemps
istefrasnris, ai I'on suit sfc commencement di rPcit: qne le Bolchevismre renters ua pou- L oldts, matelote st Cl de
ignempntm on et str do saver voir an Ri ssie. Leedoeldts, matelotr et ecux de
anou Tita qui tC bo d Icu Frncifanerie de marine reoivent au
me. I le dit d ailleura de facon Gnou jou ou vou gros taureau. L'ambs deur Francis tait en I'infanterie de marine recoivent au
esm ; RHssie depuie plus d une ann6e de- jourd'hoi l premiers reasoigne
Un 'stard. horn do I'rpn, perdr.it i4 quand 'inaugura le regime Bol- ments toucbant lea occasions d'em-
Si kht zot quimbi .a hen e.nnLnaiepnep. -- Pexe'rp I'antrnoo- leviate- lldt que I Allemagne ex ploi dens le Trvice fAdtral civil.
Zott va vni bon chriquia maorphbiem -t b- trsit I.- rmpapnr tiloitprait la HRusae sous ao rCgime Ces renwig'emen's sont donnAs par
oCn1 ou nou, n' ais avant rn Arnot n parr-a1rr des yenar 3olchevista. qi en ralatd cola pour I sop vice civil de Iets cUnmiadion
Pa u nan p ovavage orvi-nnnart. rait f ire de I Alleinagne le vainlueur a ,pour iervil d cette f-n dm 6
t vraiment trop exegdrer. Je Par contra. it fan* tonir comnta A t- que dans dxz san elle aerait plus 0lo our derv'r atle end s guer
boureux que ne pense pas au- GPoreps Sylvpin d'avoir proredl. puissante qu en 191 le ordres du s erdtaire de ls ma uer-
nt Is P. I ongbaye. Parlant de dan. m'ertoine r-arti do clttoe fable. rei
ont lea I onitye. Pau riande de na errtin d nart o nL Fntabine. L'arrbassadeur Francis dit qu'une Cop roprvaentnts de la corn is-
o fidtane. dt : monderite de av'e nlia d on, p La Fnite ain.con 'tude A fond des doctrines bolche sion du servi-e civil recoivent d'une
dre fid6lement le monde, an le m'exolirea 'ont d aniecOnteZ vistes I'vai convatnca quelles rfton courant lea plus completes in
to de noi of clr olu d'oun util Qi e luennblae v;t un brlut rt la significatiou d'un retour i la formations touchane lea emplois vs
li inmes. d'ovri s rt Elle qui n'tait pas prbse en tout commeun cauf barbarie et qu elleadoiten, 6tre cre canta dana le service civil et ou les
nous mnmes, d'oivnr la tA nvieus c<'tend et s'enfle et e tavaille asoei uisqiq ellea constituent une Isl homes rrnvoy6n de armede
n un champ ansis limited. dr Pour tgaler 'animal en grosseur menace pour le mode civilian tout 'oivent etre igagsge. Ils asnt ine-
faire vivre dans l'atmnosphir, Disant: Regarder bien, ma s our... trtii.r Les pratiqiies e: le doctrines roits d avoir A ensoigner aux bom-
neue et saine au bon eens pra I.'oxiteneo d'mnna nterliwntreres a lu bolchoviame a-t-il dit, font Iqu i moes outes lea formalites voulues
Gest en r4ali 4 le mpillenr rA,'614 naulptrnnt an CnrrnPncePr*r' *nt impossible pour un gouverue- pour pouvoir enter daon ces ern
ce que nous puiase rende In d dialnone. *nndia qua I'nmntenr hal ment responsible de reconuastre nn plois divers, pour leur procurer des
quand elle entreprend d. hien. rontinnant snon s'in'erromor .iel regime. La Huasie, dit-il etaei demrnndes en blanc et pour lea ai-
liser. Fable, p tire on comsdie a prAa~nn'*ti'n des ncrqonrnaeR d* :omible d'age tis allemanos parro,'t Ier par 'ous les moyens dana leurs
choses trop le I-ea pour attoin- fob'l. nous dit parlant do cra- *ibsasmin6s e' si la guerre avait do- eollcittions.
SIla racine do no- vices. II y fant s ad # rA cinq an I enpimse de I'Alle agir Lse officers dttenant le command
trees rem6dea et Dien seal peut Li rhItl canmarad-li. aeriit devenue sa puissante et pro- demen' des diffdrents posts coopA
donner a paz forts.. fonde qu'ell il'.urait jsmais pa 6tre rent pleinernen, cette ,auvre et le-
Sme permet i de formuler ond MalhenAre aprpn' Ce v rs manqu deloyBe de IA. Aojourd'hui, declare bomense au profit de qui ci travail
SCrac? j souhaine edition d e pr on reoir in r vision. A atee 'n -i l Alemagria occupe opinmtre so faith, y t, moig.eut le Ilus vif in
r do Cracv e Csouhaie voir diespa nron ts esz tn A ind ceroirel. Er meat d'ac.roi re une main mise ao'i 1r61t. On s'aItend A ce quecette nou
re do volue ceProlog -l inutile p ol rcmaradnt a M*A interomll. Er de suo lea intfeils ruaoes et elle a veils organi.a ion de Is co rmislon
ui prdviet centre lea belles fa- r.nr, its Pont nombrnz. conmmne i le contr61e da toutes lea industries du se vice civil sit pour rdsultat de
qui suivent. t4mnigna e vmre nqot d rnn a A "non actuellenient existantes. II exprims placer dans de bonne& positions
oe veux a a fnir sans fire ue oreil'es comma on c'sat de rire la croyance que des officiers alle- des bommes qui qui erenrt leur tra
arque A propose du mot :ott II Yo toutt prend ri : coua! coua I coua made et autricbhens on, le com vail pour pouvoir preadre part A la
arait soovent sous Is plume d I eat qnptq,,o aitr, peits e *im rianndement de forces rough a daom guerre.
rges sylvuin C'est m6me l pro ma qnpa quo j m en voudrais d- a iHRoiae sepientronale.
mot du premier vera de .'ou- ne pae fire. I'une d'"ll.e a trait Pne Dars son jogemeut leas olcheviki La situation faite au Ddparte
: mot tanc,,u employee dans Ia hrasr ne repiesenientt pas 10 pour cent ment de lagues re par manque
suivente dles rnssae mass ils me msantienaeut do bill
Zsot tutt, nsg main moin sembl I GadE I pari ma vini Ieur pouvoir sur le pays en prti-
atrefois le mot zott, contraction Gros tancou bef cila-A11 quant le terrorisae. "r Francia dit *Difficile, maisnon srieusement em
evous autres tait tre emplovP: En usago dos ce'tas r AioP iu'il a toujouis cru quo Lenine et brassarte dicare Le secriiaire Baker
asctoellement, so moins dans IP do pays (tot comme) ,'" simple- Trotsky ecut des agents allemande D'apits uue interview de pricsc
on ne s'en sert pure. n use ment iraplcS pa'r cou (comme) t it le s'est jamaia fde aucun des donnee par le secrtaire de la guerre.
'6t do mot ou signiflant vo is.Dans I Sod, par leemal, on re dit dieu. La situation du Dcpartement de
si a lieu d dire : Moin dit tzote pa Bel anco l line, mi, be Lenine dit-il fut a to du mouvela uerre par manque de certins
Pue on dit plus volontirr::eaMoir, nein
on dit plus volontiers : c moir, n r an' lea dens rent bolclheveste, mai une tote, bl's, quoique dalfitle, ae sera pas
Jo ncts enesi fatiataque. urio aLy. eGpliou -r-aI, ytlvt1rieuserment embarrassante. Le plus
s ici ii y a une petite difflcul- vers euivants Ge rm Sylvair nme plus brillat.t, mais no tventu
Se mom dit eorelre uea I elo't'eattes ue
et expresion oindit on contrps ellel t, halitud, e completruent domnu par Le grand regret que jeprouve c'est que
trIte ai I'on s'adrmese a on seut crife *l reigon i une i, me, ilt est rai ae. nua grand nombre d'hommes devront
ividu, ne s erait plus 1i I on en pleine de sonori' .: A la cl6ture de la aeance, le chair tre gardes au service alors que nous
erpellsit plusieurs. DAns ce der- o ang in t oub nn annl anl Uveruiapn annooua qu'l etait avions le plus vtf disir de les demo-
rcas.. it faudrait dire : Moin dit II eat dosnt-ux. r,* a -C pas, qu< douteux qu aucun autre temoignage biliser.
a gal lea erapauds so rourrissent de b'- dut el.core tre entendu, mais ili Le bill qui s'y rapporte proposait
adreosentA un entetA,il faut lui nase. Ne fo t-ils pas nlut6t lour tjoul qa q'une irnd quanti6 deila t3rmatioa d'ne aie r6guliere
: Zaffd on; A pinasiurs il eat n6- pAture desinsece. qn ils attrappent? preuves documeitairea montrant de Soo.ooo homes. Par lPenr6le-
oaree d dire :Zafle ..ous C'e a Enfol oous noas plaiss & Figna- Iexiatence d la propigande bolche ment de ces S>o.ooo hammes nous
r maio c'est correct ou meux t er Cet asotre on,)maeopSe tombAe yvie et datutreU. pioptganaes ile ta ,urons eu des tioupes pour rempla-
Ccreole. a naturellement de la ptume du oa- leas v a Etas uts seat aent loc er cells que, dter ent no
bulito; dans e dossier. cer cells que, datteremment, nous
SGrnoutilse qui vet se fair auusi s ,ai en li : booub I L re.rseonta.t Good de I Iowa smmes torches de garder. Si le bill
qruOt fe eo Buo f. Resp mdou ~ compagni qu sera preaidqnt du coIut6 des avait psse, nous aurioas i6t A meme
l.. lir uot d. a courarint de la o appropriations au procttain Congr6s d'otginaser cc corps sans retard et de
Alie aeuleatot Io titre de Ilo lutse exqui e do pays. a qu i e ansLaon" decla' ion fasite smnede Liceacier aussh.6: les membres de
d creole, on ne peut re defendre etrGu en bone comipaglie. a i quo s la,Convoca.iou do Congrss Parmee, qui naturellement, soot
SmouvOment de surprise; Geor- Noos en arrivons mainteOaDt i la .~ s 00 b axtraordiatir eat retar anzieux de rentrer chez eux.
SSylvals trad it le mot grenooille amoralit : it eat dangereau do vo"loar e juqu eo n uno one qual O. U. S. B. ddu 5 Mars
r eUIoi se t4ta, et it I01Itule restiser des ambitions eg111611 6 do dails d appropriation qua do
We : Tlta qui couo6 i capb Pour fair comprendre cetto vratet passer avant Iooverturo d
a e m --d r o.tine ,b(.'e-prim kidl : ,'a I nevelle anuon ffsale to ter j~ol
)r. lf flt d e a rapper qula I A" Lao e t deiaut. San la sanp o Uon do e.
*noole on crapad,-ce qu zoo- mn-e pin -= I l mesfreinsducires Aone date prop CGhauSSureo
eaeot revieot a poa prbl a Tout bi-- t btior dit ie, pluteura dlpar wnenis .I-A;iMu -ra- t
--, eat u. amphibien qu.t- a govrnmiit ,eront a food hau urew I
* sas oa prime jelnesee, II a Teot ptit prince a des amblnssOdr s;
* groU tAte, une longue a ulage *u mU- sw e &oa gt s. "p a Viennent d'arriver par le derier
Is Mt e Ip d pes do pa te Oorgie Sylvoin, d'aatre er r .. bateau des souliers decouio.rts s-
* I*s .t lait les to ord o dact moins beuoreas it laee rais de tro over is, *t nuten melle so cuir laune, blanc. noir.
i .sSt -a -rpMA set ; nas peoa dlt dot j or Lcri : Bl a e ba rrette. smell Ie ceot.-
* P'.0 O me* v qo i l oet v. s fall -aas chouC pour jiune Alle et iltelt
lIasms at ppoooe A gemu di'A h .,.e d IB'4aI: ..* as RI vented ches Franc, I Manria
lSoisS ISabIer.:CetIS S bisas f s I Es iake de la Banque Natisale,
----,._ -- r ---- ....... Y"e "A id ) Pers -ao-Pliac.
dim Sr4e J t


La limousine
de Mile Wilson


Oa a vol6 en France, chez Douse
prE6 de Dijon, la limousine de la fille
du PresideEt, de miss Margaret Wil-
son.
Nous eussions aimE apprendre que
le lendemain de ce mtfait, le voleur,
repentant, les veux en larmess'etait
)rtseniC A la fille du President trai-
rant la voiture derriere lui et disant:
le vous demand pardon, je ne
savais pas .. ne trends rien aux
amis de la France. VoilA votre vot-
ture. je i'ai lavke pendant la nuit.
H6las I il n'en est rieo. Miss Mar-
giret Wilson ira maintenant A pied A
moins que. dans un bon mouve-
ment. lei FranCis ne lui remplacent
sa voiture.
Nous espCrons que c:la sera.
*'Currier Frano -Atn6rii.in."


Les agents en avion

Certes, nous savons bien que ce
Test pas la France qui aura lea pre-
miers agents de police en aeroplane.
Da reste. miintenant, il eAt trop
tard.
Depuis tro:s jours, New-York et
Boston possedent une police mon-
6e- si I'on peut dire- en aeropla-
ne.
Naturellement, les avions ne sont
)as confi.s i n'lmporte quel sergent
Je ville capable de dresser une con-
travention i qui aura bu de l'alcocl
prohibE dans un etablissement conm
plaisant.
Cette police surveillera les c6tes,
fera la chasse aux contrebandiers et
ne les arietera sans doue pas, car,
enfin. il ne taut pas demander 'im-
possible.
Et puis on nous signal que, tres
prochainement. des essais de contre-
bande en avion seront teat6s en A-
merique et meme autre part.
Du Courrier Franco Armricain-


Nouveaux credits
aux Allies

Le tresor amrricain a accord de
nouveau credits uxz Alli6s don't
voici let details : Tchbco-Slovaques,
i 8,ooo.ooo de dollars; Belgique, 40.
o oo.ooo : France too,ooo,ooo et Ita-
lie 20o0,ooooo de dollars.
A l'heure actuelle,le total des cr6-
dits consectis par les Etats-Unis aux
Allies, s'tleve a 8 milliards8 41,657.
ooo de dollars.
Pour chacun des Allies, le total
g6enral est le suivant
Tch6co-Slovaques, 5,ooo.ooo.oes
Belgique 138 millions 45,0ooo Fra-
ce, .t7,.i75,oop et Italie I milliatd
4050ooo,ooo de dollars.


Les oonstr;t'ion- mariUtidn
aux .tats Uni
Les chantiers de coostructiom
maritime des Etats-Uais oat ooa-
;trit, pendant le mois de Mwvrr,
ij6 navires dormant ensemble 40oo
0oo tones.
SPur lessta ois finisasatle aj Mui
deraier, la construction des avise,
qui a 6s1 tis active, represeoae t
ua teoona brat de 4, oo,ooo toes
Iam


- I .. I- I __ I I-










Dtparlmenl

dut Cdonrce

Arr rVag de marcAandises


7r aras do o la eur


Mille iliards


de francs


Le s/s Gen. O. H Ernst ayant -_____
laisse New York le to avril courant
est arrive Ai Port-su Prince~ ppostant TeHe el I'lvaluatiie file par
pour ce port sept cent reps tones eoumiled n du badge de la
48Jo (t707 tonnes 815, ) de mar- talmbe aitrkaine des
c handises diverse parus lesquelles repreasets ns
so trouvent :
l4roin*e 1000 caisses et 2 bari WASHINGTO mars-- Devan'
qaes, Farine 2675 sacs, biscuits 29 commission du budget de la Cha
caisses, beurre 68 caisses, mantegue bre des representants, 1'examen fin
273 caisses, conserves alimentture cier de la guerre mondiale vie
102 caisses, fromage i5 cisses, sar- d'|tre presented.
dines A 1buile zo caisses, champagne Les experts americains evatuent
6 caisss, harengs saurs o5 caisss. colt total de la guerre A aoo m
Oignons caisses, pommes de terre liards de dollars ( I.ooo millial
zo barils, sucre 62 barils. harengs le t'fscs ). evaluation taite des p
eq saumure 5 barls. tabac 81 4 o d vies hurneinrs et de proprie
vres, more So8o livres,tiusss divers d'apses les documents recueillhs I
51 caisses et s balls. qu'A present
Port-au-Prince, le 22 avril 1gr9 Lei Etats-Uois depuis le 6


Gendarmerie
d'Haiti
Le DJpartement de la Police,
announce a Messieurs lea Cochers,
qu'un ddlai de huit jours leur eat
accord, pour se presenter en ses
Bureaux et reclamer leur carte
d'idenitit.
Passe ce ddlai des measures ri
goureues seront prices centre les
tontrevenants.
0. CONEILL
Major Gendarmerie d'Haiti
Chel de la Police


PE1RUS' DRUG STORE
Successor toAlbertini Ewald
Best chemicals from the States
Everything in the Drug Line
American prescriptions /illed
GET IT AT PETRtVS

La Maison
Ant. Labastilie
AUX CAYES
Importauon Exportation
Commission Represenatior
Affairs de Banqu
CONSIGNATIOI' DI BATEAUt

Avis
La Maison Antoine M Talamas
No 1735, rue du MIagsin de I Etat
asncoce a ia nombirFe e cltr!r:ttl
iu'elle vient de recev.frp u s'orck
de diagonal noir. de dmi) noir; ca.i
uir de totes couI~mse el un mssoiti
meet de palm beach fantaisie de tou
its rass ces. eU:


U-U
0-
It.
r le
iil-
rds
er-
tAo
as-
A.


vtil i17,jusquau 1o jlin I1919. a
ront defense }o.2$o millions de
dollars ( 51 malliards ase millions
de fran s. )
Les frais de guerre de la Grande
Bretagne sont values A 40.640 mil-
lions de dollars ( 2) malliards 200
millions de francs ). ceux de 1'Italie
A I5 milliards de dollars ( 65 mil-
liards de francs ).
Lensemble desrd6penses de la
France eat estime A 44 milliards 400oo
millions de dollars ( 22 milliards
de trancs ) ( havas )


----- -- -
Une socitd
de Preese

Hier spris-midi. MM. H. Chauvet
fils, rdacteur en cLef duo Nouvel-
liste lones. direct.ur du g Cour.
rier 4u Soire. Hinec Dcrsinville, d,-
recteur de e L Eisor *, Thos A. Vil-
mensy, director de e L*Ictormateur
haitien a et Clement Magloire,direc-
teur du eMatio,. se iouoibsaient an
Grand H6tel de France don't une des
belles pieces avait eti simablement1
mise A leur disposition par Mr Pa-
trizi, aux oins de s'entendre sur la
formation d'une society de Presse.
Apts des d changes de vues faits
avec Ia plus grande cordialitt, le
principle de cette society aset adopted.
Les statute sont en voie d'1sabjra-
tion et setor.t discutts bient6t,
Espdrons que soit meune A bien
cette entreprse don't Ia ne.-essit in
contestable pour la Presse se taisait
entirer depuis si loog'emps.

Naissance
Lea Epouz Paul Ci4ment Tossaint
roua opt fait part de las ial"aace
do lour fis: ANDRt


Citnma-Parisiana FliLs Divers


Nous rrppelons que demain, cO
dant ass inatances de ses clients, sl
Direction redone le grand film *La
Pamrose* t!m tout en couleors don't
o suc6ers ser considerable.
Avec celas n saore beau film ori-
ginal et pog'nas: Le Puits mitoyea.
11 saer delivr6 eo cadeu,ti pirt des
tickets prime. des cares de Cartoa-
el.


Pas dte gu riso*
pas d'honoraires
Cette proposition exception-
nelle est tout i l'avantase de ceux
qui souffrent de maladies chroni-
ques, elUes qu :
is hire, surdit6, goitre, paraly
sie, hydropisie. 616phantiasitneu-
rasthenie, altaxe locomotrice, mat
greur inqui6tante, ob6sit6, rhu
matisme sciatliue, coll'iue o6-
phr6tique impuissance virile arrt
v68 trop vite, nevralgie, etc. ec.
Comx qui veulent en profiler
doiveni commencer leur traite
meant, A leur domicile, le 10 Mai
au plus tard.
Consultations de midi a 2 heures.
L6on Lilavois
Docfeur As-Naturopathie
1918, Grand'Rue,
Pre Webly Catts Pressoir

L0 Purgatif Id6al
c'st la
Pilule du D Dehaut
47, ise dau Fsureg Saint-Deni Paris
Facile h penrenr
Ne necesslt:ant entln i lrpar:t ,lf
ete me provoque j&mais de d6gtit.
Su,'r ri. giant 1a di':e,
el;e re dibi.ite pas Ie malade.
S N'eX(r'ian 't I'::s oe' reIp. a I chan e.
eelle o c ac.> a.c.ue perte de temps.
S Plus -t1l -/i u, sr', u i !ta tre.,
IesI est, par consequent, rAioas charge.
S DOSE : puOtATVE. v a E ue p i
SLAXATI. i pe.
F^^^^*^ --B ----


AVIS
Le soussigrA pore & In coanais.
sance do commerce et du public
q'il n'y rien de common entire see
droits et I'avis publiedanseLe Matin
do 10 Avril rorant, sous la signa-
tore de M. Darius Bourand, me di-
samt mandstaire spEcial do Mme Vve
Alfred William.
II rappelle. pour -admoire, que
Mr Alfred William Fat mort depuia
vingt-quatre ane et Mr Huge Kainer,
depuis dizxboit ane.
J. L. HACHTMANN


RENSEIGNF. V!N r s
METk;OJIOLOGIQUEA
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLEGe
SAIrI -l'iARTIAL
Mardi 19 All '919


BaromnAtre


7(300.
minimum 216


T mp/ratore
maximum 30..
Moyenna (tiurne 2U t
riel ct~ ert jour at nu!.
Baromaete consti.
1. SCHERER
Cin6-Var lits
Noos rappelons quA la soirde d'au
Iourd'hui il sersa hibe Ie ba-n tail
* Le Marige de I'amrur ** O- aur'
en ou re, ye plalir de revoir *Le Ro'
de 1oair Elm done mervallease rm-
chesse et d'uo immtr s iv :.Ert.
L'borlge de I Eglise Sla Aune
Deouis que!ques jours l'horloge
de I'Eglise Ste Anne induil le ps
ants en erreur.1 1e' necestaire'qu'on
y tame une reparation immediate.
Comment doit so
lure le ballasage
Les travaux de ballastage que, sur
notre dema' de. a entrepri ia P.C.S.
se poursuivent avecactivite t la satis
faction des proprietaires dr voitures
MaIheoreusement on n',ntasse les
gra\ierr que sut Ia marge d: la voice
,cerrte tandis qu'il laudrai en mettre
sussi entire les ails-


Vnee acne de
Haftlenn
si leChel de Ie In Srol
sedlao rappo
MC Paul iALO
...Tout i coup. le trit changes
et agnwatent Oncort. La
Grincmnents hurlements, di~put;
denuts. du skfflea tiaIarme...
Le ch t he lA Surete f it ago m
ciers ddguetnilIes accourus pour p.4m
au commaindantALt aii servctte-4po
u11 imuduvidu A I on qui a dat: a
de Ia police .1* I-a sI qui a rpo dm
de I. police z. I anju.e c:.t 6V11
IC CoupAblc. I1 sC fillft. 11 flt Imin
II ArrJCAce Ic sabre d un di vpolaciers
La LAmue rciuit Audbcsui. dei aes1cs
pc 1: pcrsonnfAe. et, rout. A. coup
mAcaqte, di e- erutrAiaa6 Au AlUijeu
tiolln !...
I IiS IA Laue *Ultih*i)4J....
Extraiir do a Minus qA-v


ALrrivbe
U~e S,S -6 Alliongs -- de I&
Rail R')d est ntre e aptia
de N-w York.
Est entr# auts; herScajr
de Cur -so et des pots die
'iS Vulcanus de I A gne Ii
se,

AceideI da'ao i
Ce matio, verse lee 6 h
camion No 11 da S. 'H..lo
,uclie qua se groove eatre
(atbEdrale5.Arr'-v6 devant le
4re,al skls se costnercortre le
de Ia Basilique Notre DMme.
tut 'cement violent que
rouei de dvant se brittrent
R11ctereemears
Midame Veuve JIasrin (C
Dames Patronnesses de laWIIe
Isa.2u A U!IIJ4.2 U arr aD p


All II Uaedi soir A Parisiansa ,'" """","u aernr"'. as
Ceux qni out 6td6 I& derni6r Sacr-Ccour. remercient bi
oairOe dee Ue Fooug re ae rjouiron. rement touted les personces
d'apprendra quelle on iffre one 2e bien voulu leur envoyer
sumedi. i Parisina. C'es nn re6po- pour la lo*eri, et pi eer le
loire enierem ut renouv-I 1 qu! y cieux coccoj s pour le su5
ers miws co-tribuion II y aura Kermesse.
des charsonrettes et d-uses cou- Elles ren-rci-nt tg&lemne
velles. ceus qui oit con ribue A la
Lia aiateats de literature appren de ce t- tfte.
drout avec plaisir quo parmui ls Poit au Prince, cc a Avl
chansonre.tes, lils erte, dront Is
*Lettre de Manon A des Gieuz. I -- -----
sera joad La Maison de 1 poup6e. Voliers, Voil
Led cares sont a deux gurdes-
Maria* Vo
Hier & 5 bres de 'spr&e-midi, Mst o r. r
Clement Magloire, merbre do I L'aCornagned 'clair
Commission onncrounale, t prrc6dE tr'ique a7ln*' un grand d
so marriage de M!le MARnG GENTIL, bois a Broller d Wranspe
tle de U Charles Getl, Ijoue au Crand Boucan d a s
Tribunal deCaeeation et d. Mmo. noe Bizoton. olfre aux
Franpeal avec Mr ALBERTT MC GUF- Boo ore pso
FIe, fil de Mr cth. Ac-4%tffle et de Voiliers deux ouri
Mut. oI e Me Gutle. maete rub p*ou* le rmule
Leo temoite 6 aient pour I'ApousA. Un stock aussi grand ed
MM. de Lespinaeae et E-ienne M- lament ,ur la plage, du (
iboo,avoctsa,.cier:s Seer'tairesd E- Ibatloir pour equel '1.
tat,- tt do c6te de lIpoux:R nait-rd I ne uze
Mac-Gufftie, negociont et Charles oizante qumaze c"l os P
Riboul, avocat, &Directeur du Lycee itre c te.
des Gonalves. ILa Directdi


11- Feuilleton du MATIN
LA


Danse des Vagues
PAR
IEON LALEAU

Souvent. loute une semaine. il
t*ait d'un ch c accompli, taudis que
sla snwaine d'apris. ii lorgesit les
rues,diplorablement mis. Apres avoir
commander is les itrg'edients pos.
sibles, tooes les moelles de boeat
inamgintlas pour rsmollir ses che.
veoa crepus. il s'trita vu contrasit,
en definitive, tons ses souis Atant
vaine. de se taire tondre chaque se-
msioe. Sa moustache jaune, Epaisse,
tsait sa passion et il me se passau
une second qu'il noe 'aretAt de
causer poor Is tordre en ccrocbe
Cour on loi ouarner les points a
laGuillaame II
11 a ait undecesvisages qi no di-
Ssent rie, on visage amp~niuablene
rtilicbissant aucun sentiment, corn-
me s'il porait continuellement n
wasnque. Pas ra muscle de sa face ne
borgeai', weme quand il riait. Sea
runelles viraiert sans cesse daos
Juis oibites rapidement, vivement,
4dald: pt itur rtgarcs en rr.o;s d'une
codee sur tou' ce qu'elles avaient
4 kitr rotie Tripolier de prCletsie .


c'(tait en outre un *'menteur sans mUandes aux temmes. suI mosin in
vergcgne" L'on s'en apercevait aise- conscientes d'en.re elles, les raisons
meant, car racontan' jusqu*A dix fois de leurs sympathies.
*rs memes histoires. il en chargesit Marcelle Florent estimait iellement
chaque tois les hEros ou n ajoutait son interessant petit amique come
de nouveau. Mechant. dichirant en il strait lev6 poor partir et taisait,
roe second, rien que pour avoir is en un movement qu lui i at par-
joie de faiie rie,. uve reputation de ticulier descedre won pantalon qu-il
temme ou de jeune-ille, il n'en avait hausst )usqu-su genoux,ellelui
frtquentait p as points un grand dit.
nombre de salons. Meme en certain Vous n*allez pas vous on aller
eodroits.on se taisait Mtie de I'avoir, en ce moment ?
pour. de temps en lemos, lui fire Oui... Isi besoin de...
looer son petit Triboulet.Et certaines |e ne vous donrersi pas vote
rn-res,lui confiaient leurs fille qu'il chapean. Jane, va catcher jusque dans
accompagosit dans de longest pro- ma chembre l chapean de Rars.
menades en auto. en dehors de la Non Marcelle,(il appelait Mme
Ville. Florent de son petit oom ).je ne
Mme Forent etait one de ces tem- puis pas rester. I taut que je sois
mes qui tfissaiet de Raa .le hochet avant midi chex Ti Boulet.
de leur ennui Ele ne savait, on, .-Ti Bouleo ? ?
elle ne le savait pas,qu'A peine sor- Mais ou: Le ninistre de linti-
tie de chez tl'e, celut qua Iappelai riear, Cest moi qui lai ai donnA ce
mI tantl, en rait toot bonmIemet sobriquet, le dine avec Ii cc midi.
chtz nae asute personne ore anler Ak I c'*es peIrquoi vous etessi
se boutedeset qu-alors c'6tsit dle, chi.
Mme Floern*, quo devesstit s pelote Qasant A non, fit Rars. o
iA ptgrammes s1is tooejor ch. le sis an gartan
Guirard se demandait souvent0 -I popre,,moi. Des que jea kis an bon
il se Ie emsadaitencore.-rc._ m t cortagop,je court toulounr cbex Ver
one ter me ses i piritmelU et s-tr ret aoa eater m a garderobe. Avant
tout ruusi aimable que Marcelle Flo- hier, il m'a ftat sis complete de ca-
rent pouvait s'amnser des dr6leries simir. C'est lui qui est mon tailleur,
de Kara qu'elle appelait publique- voyeslt .
ment son lIntArepsnt petit'am i e en Sapprochant de Mme Florent 41
fare, avec orgueil, un doe so visi- Ii mntria le col de sa veste oa Une
ears les plus poL tuels, an des petite etiW t e e laisal. et sur lqelle
liers de son salo. Maintel at 4ejae isuilt lOleme4t, ecrit ea letues


jaunes, le nor de Verrct Mais ce' Un a un. le rviC'curs de 1
que Mme Florent navait pas rema Plorn-,. aveient pies orge
que, c'e-t que 1 etiqnette tait i1A II ne rest-it p'lv que Gaurar
bien tafe tanhis que la veste ;ait ,tC :rp'ochi de Lucienne a
encore neove. Rara se faait paNsi- coad~e rAt e bilustrade
bliment contectionner se costumes rrcgrder au jarJin. le jet-d'
par un petit tailleur et tounvait tou- part !a rofordear du calrme
jour- oneo etiquette de Veriet qu*il chart da. s l va'que verdiss
collait A ses veste*.Il faut avoterque mus;qna fr tche de .on eau d
c'Etait du rastsquoutrirme ties intel- tal Mme Forent. elle, vait
ligent. coper du dt-er (tl'on eatenda
Si ie vous remrts votre chs- *,nant ss voix qui haletait
peas, roas revendrez remain ? Elle gourmandait la bone
Osi domain martin, promit RI- mait au lieu de so:cuiper da
ra, sans taute. Et il prit le casque lt Is cuisin'&re qui chantait
ja.e A board immense que lui tes .-que de la cuisine mootasi 1
dait lame. teur grailloPeuse
Boo appitit,dit alon Mme Flc* ane. en fille avile. s*'tait
rent, dans le salon.laissaii les deu-
Ce n'est pls A soohaiter, r6- re ta seau Elle n'aimait ji
poodit uRar Dailea rs p or pvoir mer les ges di.ait-elle. Al
aeuz uager, j'ai pris use pWa qu'Henars t Locienneneo sg
bier sir. que deox. Iane derriere la
Come I on rail. aji ota : es, resolvait-ene le ditfdi,
Quasd on va sanger avec un me de voir sansatre vo at
miistre de lt'ntirieur,il laut bien oe nM a tre entendu-
nemoiyer Iinserieur. (A svu )i)
Et rur cc calemboor stopide,il'en
alla. ---,.

L'borloge re alne saona l'aoge-
las de midi. Dans Iv silence alourdi
de chaleur, les vibrations ads cloches ,
plorgrtent d'aboid l ntement,A longs
intervalles, pas. pea A p( u, devioment l
plus rapides et esfi se coatfondirent
daosa ne brayacte _aymphome d'ai-
rian.


_ r II~ --rr- I I ---


i r I C-l~---- r -.I----


i









Br6ail
fs, wax docks de Sstes Un
gramme. envoy* de Santos.par
t do Lloyd. announce qu'un in.
Considerable s'est declare dans
ocks de Santos.
mngassins 2a et 24 Ont t& en -
eat detruits ; its contanaien?
oco balls de jute et 90,000 sacs
cae.
pLea rtes sont estimes i la som-
de 7 too 000 dollars.
La dells extlrieurt de Ihtat de Rio.
.lamiro-Le gouvetnement de Rio
Janeiro a l'intention d-envoyer i
vance les foods oncessaires pour le
iement de sa dette rextrieuie don:
heance arrive en juillet 1919.
Venezu61a
Siuastiion tndue Las i'oatio po-
ique no Ventzuels est t,'s te ndue
re de i5 ooo Vndzueliens out dd
ier leur Patrie pour echapper A
tyrsanie de l'actuel President de
SRpublhque I's oat lintention de
gre per et d'encyer desrepresen-
pits la Confrencd de Ia Paix ou
Washington poor demsader que
Ambeique lea dtbarrasse de l'auto
qui gouverne le Venezuela et
ui empeche le dtveloppement de-
tique et ecooomique de ce

|a janvier dernier le Dr Martinez
lnistre des Travaux publics, le g6-
Iral tRmon Ayala. tmoistre de it
e et ancient President de aI Re-
blique, se aoot sauves A Wilhem-
d fuyant la haine sanguinaire du
cent.
LA det, vMsuak meim.- Le service
Sla de'te ez xrieme commence A
e assure rgulitrement. Cette dette
remove A 834 ; elle s6eevait A
8 396 Ivtres et i 906.430 lives
I'intEbes ariiria. soit au total 2a794
a6 livres Un arrangement fut cou-
pi eo 1d88 quardde nouvelles obli-
ptions cor solidles furen t misespou r
asomme de 2.70 00ooo ivres poor


la conversion de Ia dtte estktlere
En soAt 1904, 1 amnotatm de cette
det e avec les inteus et caut de
I'emorunt 5 C/o dc s896 e''e t d-
S 6*8 725 livre,. eMn 190, la delta
6 sit convertie n one 4ete de ) olo
de 5 a29.7oo livres, don't Is montan.
i la fin de i9 6 s'tlevait A 1,674,26o
livres.
A:nsi aI delte total publique to
Venrszula A la fin de dcetwbre irS,
consistai 0en 111.28) 78 bolivares.T
dette ezltieure et en 50.147 49) ho-
livares de deite inaerieuoe, so t uc
total de r1.43o.7 i boliveres.Or,0 u
3) decent bre 1917 cette dett#e ea
tombee i 144,t13,215 bolivaies.
Chili
La Commission financsure cbiienna.-
La Commission financiere chilien
ne qui doit caller en Eumop et esu
Etats-Unia eat parties le 1a de cemois ,
Elle est pr:sidee pa- M Yarez,an-1
cien Prlsidntd du Con'eii. qui es,
accompagan de MM. To-orna. mi-
nistre Villasueva. ex-chancelier ,
Silvs.pitsident de la Banque du Chi
li- Vildosola,publicisie et Alejandro
Alvarez, protesseur de droit interna-
tional.
Equateur
On niqocse un rmprunt.-- La Repu
blique de I'Equateur cherche A n-go-
cier sui Etats-Unis un empruat de
jo millions de dollars. pour Ie de-
veloppement de sea chemins de fer,
des travaux d'assainissement et 1' la-
blissement d'une banque national.


Aux rmes de Paris
i51 Grand'Rue
Crayons d cepier, rPince-notes
cgem clips P Drap de Billards
Hochets pour bdb( t S& d'epsumet
Glauber, Glycf ine, I'ricipild rou-1
ge, Bromure et lodure de potas-.
sum Sulfate de Oumiie en flacon
de 1(2 once, Salei, Essence de,
Wintergreen, Acade actique.


Amerique du Sud


Fwicx I MAKI'IN agent



PERSO Mltl~ DE CMU
LMri er Dc2re n go e ET
ASr SOUPM USz1MUL ddre ot eoU
,leus cic,.udmt d co uleut 6r96 a
say -. Nt ##sle as AS

Scule et untique
ev~iriwr t r.p .r.01..LP.m
mU, dame le.esne s deue rwouee. Ni rae
usee. certasent avec plaisir lea ervodllemt
risultata obtemus. **Alea cbeveux most
pr,42nt tout-&-fait difrisks at souples. em
outre d'avoir croimi &aormakmnt." diment
dlusicurs do see i d do coulcur. o em
,Lqvques smricatimpe4o m PELO.-Ltpee
t snuCe rmrataie ilenes"ir at Per
fum&. .ot le usbevex ret uecige a
cPn amtfwu* le. dariae. LA
aEsaU dbui mi,2 a3 d ea tewm -e.
m~aede 1 rMye cm pe, esi dmrne& Ues l
doit am. "oo etu iuuct b does
our tabe 6
Parfumeries MDi ademi
procke Pkaraacie. de his
1"M.OKA min*WL CL, ba
Now TG 35. L .


I


___ __ ___ ~111111111~11111


42
~Sb


/


C'est un fait connu de tcus que lea emb6tements que trouvent
lea popri6taires d'autos, quant aux travas exzcutes des lea Carages
A Port au-Price, proviennent d'une cause et d'une seulen ent
qui et celle-ci :
Voos amenez votre automobile dans un Garage pour 4tre r pa-
rb, ne supposant ras que six ou buit peisonnes d6~j ayant qucqaue
peine avec Ifs eur les oat en meme tefmps corduils au garage, ou
eles ont e6 assez beureusrs pour Irouvir ure place avAnt ro: s et,
rous esp6rez rect.oir vote car eu bonne condition, ne desirant le
laisuer au garage qi e pour quelques heures seulement.
EP consequence, la personae charge du garage, ftasant de son
Mneux pour maintenir sa position, ea acceptant autant de repar; -
ions possible, no vous dira pas franchemen' : II est rrpoasble de
vous ro turner eotre car en amoins de trois jours a Si llie 'avait fait.
elle asrait manqu6 cale reparation et urait finalement proczr6
auproprietaire du garage le moyen de courir A sa peite.
Nous vous demandons '.onc, lequel des duyr eat prlferale :
Di refuser de reparer un automobile o'ayant pap suffismrnrent
de temps accord pour Ie iaite ou de I accepted dans notrs
garage t de fire tout ce qui depend de nous dans le temps que ev ue
nous fixez, el ced dans to but de vons plaire t
DoWc, ain de done Ie melleur soi pomible ausox avaux, the
WIST IsDIES TRADING COMPANY ace epie de reparer
meemaeat les autos FORD, ESSX & HUsSON aux prix suivants


Expert M4canicie pour auto

Trail ao tour
Balueries charges Or .3.00


Or 1.00 par heur


0.410
1.5o a
4.0 chacoun


and


Quand notre Garage

recevra un car, il sera

entibrement r 6ar6 par

notre meilleur m6cani-


cienoavec autant d aides

necessaires. Point d'ex-

ception l cette r gle.



Imitations d c pieces FORD

SoOyes str que quand nous avons rd-
pard votre automobile nous n'avons
emplihyd que lea vdritables pieces ford,
manufacturers par The Ford Motor
tar Co Tout mdcanticen compOts t
vous diraque c'est ab oisment i"I.s
pensable.

Lea seulas 'Port-s.-Prtee.l
yant lea authentiques pM sor ds :
The WEST INDICES TR4DIIW GCOM-
PA NY, arage, Di.tributor.

Garage de G. S ~lter


Et toAus nos
province.


autres lwenis do


Rues du Centre et Ilr Dant~s Detouches


Prochain dipart Fpor Cuba

Cesxgqui dJtirent alier raveler a la Centrale United Fruit Prs
I Ion aN Pe ayy peuvoia alw tiascrire a laPa sued Qes* .me13
'ui iauM sdo -s Rlue do# Mirac pvds de rsans c rim mu
Vidiffin. vou.' Mfrs ideselgt #ItL p,-OogrvpAhsb cJg Dh
La premnier dipart 'ejrctm L 3a couw p"o I utuw do
Coanlogugse.
A prawir da jour de riisc'., i.*s, jira demsnd Ievg md sa
rifure iusqsau jour du doport.


poem----~


'C


- 1- WW


Wpshburn Crosbys Gold Medial Flo
I a tneilieure farine des Etats-Unts
Quf ltl invariableM N'est pas dgalde
par lea autres marques.
Capacity journalilre de 50.000 ba-
rils. I e8 plus (rands moulins du monde
Le WASIhIURN CROSRY Co a ls plaisir d'annoncer i see
nombreux amis de la R6publiqLe qu'elle ep6die donouveau do
la farine n Haiti et quo grace i la production de se moulios do
Minneapolis e de Buffalo, elle eatn mesore d'accepter lef coIm
mandes pour n'importe quelled quantlit et qu'elle on parantit a
prompted et soiwneuse ct cution.
Les restrictions du gouvernement quant Ila quality ayant d46
levees, les acheteurs de Gold Medal peuvent tre certain d'avoir la
meme quality suprieure qu'ils appr6ciaient taut avant la gruerr.
Avez-vous no:6 l'am6lioratioo uu pain de certaines boulangeieo
cettA semaine. lie est due aux forts arrivagse dune marine Gold
Medal non 6gal6e par les autree marquese
Demaudfz toujours la marque GOLD MEDAL. favorite de
boulanger,- vendue chez lea princtpaux importateurs de Port-aun
Prince et des autres ports d'Haiti.
Pour plus de details, s'dresser i
G. E. DUNCOMBE,
Reprdsentoa special.


MAX MONSANTO

Importation Exportatioo

Rue duMagasin de I'Eat




i s1MAI
-.ho .m odft -


Qo *- I- I-.-I


Le S.,on


1i's~i yve


l I


I'
lb


-I -Et to


mneille,~


C'EST


LE


PLUS


ECONOMIQUE


Le Savon Tropical de toilette est sans rival. C'es le roi de 1'Hygiene


Denantldez le partout etaprincipalement


F% ct5'


LUC DORSINVILLE & Ce

Ilue du Quai.-Port-au-Prince


*- 8 -- -n-en-


Jchbinis a Coudre
it 2fls

Auisquoya
L.a Ncuvtlle Marque du jour
Ilivaiife awc la 4 NAliwonil!
f11.$ la CCISII UC11iOl et le rrcka-
ijip~it e.
tIiaque wachine, avarit Fa ]i-
inoij, ers erlafitiie et 1 (te pr&
I ii pu '~aa tniui;ie~ de
aea i1CC*S~jii'ts .
tes
Slar Aachiste

:Ci~ks. SI IJO()
015 b P I.Uux, I CIditvanI l u.
Roteno1 1ol-JJ
in Iace c~u Ccosulal Am~iicain


I it mII. (Ii


lu-Jo


disqu


d'I~rriver: .
cs Columbia


Anglais, frr nrais et syriens


A courIz viie A la


mason


Lr RPtFKZMA)XN AGGERHOLM


Si helli-Di -Martini


i


JoU
.1 1 ,'
J ,Il;


la .si;r'r ftmote et tauromage
1F vt ; ar des ( hrls de Cuisine Iatliens
1egal Une Economie
I ur11s & Co ourne Toomey Co
1 'vt u'u-' tice New-York


s Mi. (~a~cl(~iL Ir-Martini sont les ineilleurs,.


(.i ez
eDDoc t


Laboratoire Sejourni
P.piairlii rce t14 iCes fli ri.talea
el anipoules mbdicawren'euces
2 MlDAILLUS Dh'AOBNTr A L'ExPOSITION ODR RUXK.,LRv 1.t,
altPU LES. d'eat de mer Isotoniq ues ailon Qaisle
L'eu de mer qur one noun en ployons a tre soigneuaemrrnt capt
large, au delde Id 'e do Is Goorve. Nous faisoisa remarque au C
medical I'obervation judicieuse font lea laboratoires traniger :
L'eau de mer injectable doi* etre de fabrication r¢e pour avoir t
sea pioprittes thirapeuques. De nombreuscs attestations aous De:ret
de certifier que nos products ont donn6 tous es resultats esphr5s.
8PEC ALITE : Serum nevrosth6nique.
Ce cFrum r6gularise les echanpes nutrilifs, il a 6At eulpol,6 I
ucobs dana Ia neurasthdoie, la tuberculose.



Au magasin de

I Victor MANG ONI
Rue du Magasin de I'Etat, vota
trouveres des articles de i'r. choir


1. Cht i ci
d arriver


E x -ltrm ina leLra diS Pu nal v('s t&o n l. e l
O.coci$ 4est dejA li n conr ci (t qu'
:rudu service I rorrbre ee familie-
hurbo pcur Ia 'es;r~i.tion d.-
;'nz de bois.
vioa B I anoix cc ton ifiant ct re-
coeatisiuat $E pubs lorgttmfs aFrz6-
cit. e, dtnl It-x viopiid~r,
'"t ipconlestables
':n.Si Rat LiaeJ:ct siuc e foilfiarf


Elemo nMonsanto
'A .Vrvr Itpi mur't b fl en i e(t 0# s
ev:4;lilet x e*- 1titem :orl# t. de iit
ope, w etd d ets rrsichwandivits amli
'*'m.f ItI P I jajilt 9 sr8iitt 81ou
%*ll ma nt !d11OzLc a.
6G;Cr~pd rA-M-Yde. vilrrellop. tip foil
94ei SevfiC, F P jolZi &k i uj Lior-wb
cbag906 ur, '. tIur 1o1011 eu. It In-
owe of *s 14kf. ( hiq*F-t df-cnpq
f#Iel op i t I' tsU la cit 1(th
1 ,314 a feet 1 (0 1),4P.,
Put du Q&i vi fate c la Drva


U Li bene.ofC 00 C Irion
Soendre' pour ca, do S ddpoei
,?o, I, QU ) O bionka e matrde
cite. Difcrs perk(18aofti-(enmls.
S-udraissr (.h-z IBchat4wtf 1I
we a.de aI" us'.2

CIeItW Mi)dIt
a ailleare. dea boiwaovP de ce reVe-
ms o freme tin vere clcez Ascer-
&DCW6 do VICI.Cost tout e
S0-e40pig domema et do
n! 'IA doommin 5 ne. I


I I: Ia v(3I


1 'P'os pect us


el CEatftfoggue8


C



H


4b


E


Idgsleur


.ie


S .


C


U a


y


'b


Le


wm.


____. _._._ ____ __


-- --


- I -- ~


I