<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03411
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 21, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03411

Full Text



- "d--" -T"e ,auPree Hat-


LLundi 21 Av il 1919


ouipk'MAGLOIRK
jcb ImJFR OPRIXTAIR K

ABONN3MENTS:
PORT-AU IRINCK
do G. 2
Moio 5
DtP&RTEM ENTS
is G. 2
olfm a U
ETRA NOKR
loin e


0


o0 Quotidien


LE NUdtRO 15 CES'llidli


Lea anonces sont ougous
~ I crc-au-I ~:a .t= lcr;tavs~ d JCPInJ
A Iolr:-.hbe L4Maycw & &l Cis9,Iue I ramm. ct
A Loodres : dm L. )ayeince etCip. Is, 4,9 *

A Mew-York : Unie.h Publicity COMPiY 4 5u

Lm manwle. it Im amnwn pm vr


NOTRE PATOIS


relisant iCric ? Crac !


A S. Cr. %Igr ?orice,
Cathichirme des virites
en creole.


auttur du Petit
n4cCssircs, rdig*


qoelque di-buit ans depuis sailli:s et des ooomatop6es Ch(z
tion de Cric Cruet fables I'un le r6cit conduit alertement A le
outline racont6es per on mornlitA. chez l'autre ii eat enoiecou
ard hrbien et transcritet p6 de dialogues qui n'en soot pas le
cr4o'es par Georges Sylva.in moindre charm.
alore qu'uo gamin de dix Georges Sylvain imite La Fontaine
e rappelle parfaitemett Is mais a la facon doot La Fontaine
e que j'oprouval d6s Is lec- Ini-mnme a imnit4e fope et Pb.ire
premieres fables. Je n'y vo- c'est-Adire avec u e grande ind6pen-
no suite do mots rr6cle darce, de sore que tells fable de
a entire o eu t oi il m'tSi I auteur hl'ien n'et la traduction ni
lededie inguer le e6lemen1 t litttrale ni large de la nreme fable
brass. La plopart du temps i! de I'autecr francais. Les personns-
it d3 consulter la sraduction ges eux-inmes tont, dans certaines
que.la pr.voyance de I au- pieces, en parties remnplaces par d'.au
las6e au bas des pages, afln tres, come le Hibou I'est par Itl
avoir comprendre le teixt Singe, dans la fable lA'Aile et le
correspondent. Vest asset IlbouP. Et il n y a qu A fire un,
j'tasi incapable de perce- lecture attentive de aCric? Cracl
ry bme pifois savant de cet pour se rende compete qu il a moic:b
roles. joseo rflirmer que 6te traduit au franVois en creole quo
rtune do Clic? Crac! a te6 si pens6 et dcrnt a la fois dana totre
re, s I'ouvrnge de Georges propre patois. Tel qu'll et, ce re-
demeure un essai isole de cueil do fab!es eat uub ueuvre origi
a crole, Is raisoo en est, nale et de rdalisation difficile oue
Sdans I'mdigence du tarvail, seul un 6criva'n de la valeur de Geor
au coinraire exzcutd de main ges Syivain a pu concevoir et a osa
tre, mais uniquement do a entreprendre Si on y d6couvre qut I
et les prtt-pris do lee que petites imperfections. c'est qu II
us oe savons pee lire le est mille fois plus facile au cri iquc
I nous no vou'ons pas ap- de lea denicher qu'A I'auteur de les
& ae lire. 6viter. D'ailleui. no re grand lumi-
et, dix-buit san plus tard, Is aaire, le soleil, n'a-t-il pas.lui aussi.
Sme prend do relire Cric? dos tA:hes?
jel n'est pas alors mon eton Je deplore cependant une chose
de constae: que ms im- Pourquoi Georges Sylvain,su lieu de
os ona tout A fait dittrentes C'inspirer de La Fontaine, n'st-il pas
que javais 6prouv6es A la chcrch6 dans nos s ogestifs prover-
lecturel La oUje ne voyars bes creoles,- doot ii existed tout on
mots, e retrouve des phra- choix,- la matiere de ses fables 11
struites avec ane logique qui aurait et6 dispense de oous fire
t pas uoe certaine elegance, fire la connaissance laboriense du
hiatus soot frequent s et e l oop, do corbeau et du renard, qui
6enralement pauvree, ii con malgr6 tout, nous resteront etran-
e dincrimitor I imperfection ger,. tandis que nous verrionsjprler
tumect quo sl maladresse de dt agir sous nos yeux des personna-
Notre patois doat on poor- geo connus de nous et qui s'appel-
ileeo l taue valoir lea Deau. lent Bouqui. Malice, Cbien et m6me
lea 6crits ea prose so plie Our et Macaque, depuis que lce
meant ax r6glem de la pro0o- saltinbeanqes out ezbib4 i aotre vue
s Sylvan 'eon read par- et rendo n6tres ces derniers ani-
at compete; oasi pour vaincre maux
SdtlBcl:e6, nous le sarpre- Si Georges Sylvain n'avit pas bra-
faimant ssage de certanes cooL sur lea terres de La Fontaiue,
tee qul, me rspprothn(I tlopjil n'aurait pas connu le panble em
C~at, soot oe .oeme tmp barres du prc logue. Pense z done, on
nJeks d or ole por re montagnard bhrien nous convie A
as d moatsgaard btlun'L tntenuare de sa boucbe le rtcit eu
a doonerocs dee examples, cieole des fables de La Foutaine. Je
mainten st nous exprinons pref6eroris de beaucoup que le con-
us 'emploide t.e ezpressiono tur tut on simple campagnard, uo
t Atre eritv, malgre que Mr cawpagnrd de la plague plut6t, qui
borno, dano la pr6tace de a oues Its chances d ere mieou
.ro! r(onde a cetteobjec ion eddqud et moins ignorantt ;que I a-
at quoe to creol eat suscep- bitaot de nos mootagues sans route
ovolutiondo developpemeot. eot d acc6i diftldle. Le language cou.
SionDome iarticohA6ree giene rant conascre la differ nee qua exists
do craole o'en et s6r6ea entree Ie n#g morsm et le Isg la plain
i d'aucune maiesa, absols- ctlui.ci 6tant plus avnce quecedlua-A.
pas, 1 ye proGM. il n'y a ps Georges Syivain esaie de pallier
auoD, o'ta le m.mo individu, I iovrrasemblance de Ia titulaon en
ui de;iet ao pea plus richer. fiauant dire par son contour:
Feisant lts fables do volume P Boo-u amoin coin li I
is dotem .Et pee -d co- Or ce vers no muve trio. Eo effect
s I 1tesr t volosIrquoem secon do nous n I core que savoir
at P saiea ravos e trqlem- Ie as r dlt pour It c ampan oard
t ar lolaui t uo ostrt A arcourir deo yous *ea
t depreslon Scrpoe car ierel a'pimpiirie do Thelmas
at, mt uls Lteepl o qu ou de Simond n de antsa et A les
Sm~mbls e t artticaer, sanr s y comp:eadre grand
tal aa~ r at mae ot caboe. La preve ons e q qal nI
eare ais??e a s& i stet &sce compete de Is poactua-
Moposeti dtres, a Boo sea io e t m e m sfueiate dooeer one
rlmusab. explication sa tifimanito do linter-
Pri--S ao rri..ble pair. vention des virgules et des poro's
r8 a eturmi6 coplair, I daos le txte. Il y surait one agale
SIs lat. s, compared. lu dificlt A trouver u paysyn quo
arai S Trndis quo I pag s anglais tt un paysso capable
r .?pose pmt~" br"lvemant de lire avoc intelligence lea f(abie d
s 8o9Se as Q Foopaiet a ne
or, ve e--- de
D4 a*esmwi..l> e I(A siidw)


La gralc i. lre du Pays de Belgiqlu


Ccmmrnt ne pas svoir pitie des Nausica au milieu de ses compgaues
pctts Belges ? or lear avait tout vo| discipline leurs jeux. et les tenant
le... .Leur patrte.Leurs rtres ne font, par la main tai qui les d6passes en
pas voul livre:. Alors Attil a lance a lie et en beauti- coadui, leuar
ses hordes, tt tout fut dvasti Leurs gracieuses tarandoles se ddroulant sur
tombesux... et,i's n'.vai.nt plus o6 te sable da jardin.
se souvenir. Les cimetitres b:en son- le m adresse A tous ceux qui out
vent ont servi de Fo tes fortifis et conpn la Belgique. Spa les jeus et
les caveaux de casemates, quand cn les ris, et les charmants tounrstes ;
iv*it fini de les piller Leurs temples Spa quaviient assombri les somb-es
et kurs eg'iscs et ils n'avaient plus vautours du Roi de Sang. Oitende.
o6 prier quand on se contentait de come on coquillage roul6 au board
ies deruire sans les avair souilles. dIe l'octan. Otende, lanfini de ton
Leurs soeurs qui, dtFortds dnss les R-gird tlottant sur I'infini de I'Eau
camps enacmis, servaient d'eeclaves Bruxelles: Paris don't on aurait faith
iux otfic er allemands- ainsi apres un charmant bibelot. Bruges, les be
a ptuss de Troic les g'ecs vair queurs guinages. les canau ; Tot pour qu,
e p rtg6:n' I s Troyennes. Leurs Kodenbach a tit chan er les cloche,
Irtr. s, quit ous la menace des .-vol- le m adresse a ceux qui at:ard6s aux
vers co. i leurs oreiller,iourent tra- contest de fte crotent eucore A I-Idal
railler A clever des retranchements et qu'emeut la Egende du Roi-De-
i, sous le feu, ou dans les uines' voir et de la Reine Azur.
aidaient A torger l armed on A fondre le m'adresse i ceux qui croient
le plomb qui 1 21 peut ftre uerlun toujours A certain mots : Droi. jus-
des leurs-- c'est une horreur que les ;ice, amour et d6vouement, surtou
anciens W'ont pas connue Leurs Reconnaissance et qui se refusent i
peres fusilles.leurs m&res 6ventrees... penser que ces mots ne sont que des
Et comme ces pauvres petits Ele- ombres vaines. Mai je crois au De-
vaieot LIurs petites mains pour de- voir puisque je connaii Mx He.:-
mander gra:e et renouvelaient le mann.
gese des suppliantes, pour fire taire 0 Belgique Slinte I doat le nom
la priere mueate de ces mains d'en- est n hymne d-fonneur et un slut
tants an otficier allemand-et i'en ai A 1I'dal I
honte car je suis officier- d'un re- Aucune douleur ne te fut Epar-
vers de son coutelas- ces gens-l ne gnae I Aucune reparation ne doit t'etre
Iportent pas d'epaulettes et n'ont pas refuste..
de sabre au c6t -d'un revers de son e m'adresse A ceux qui croient. i
coutelas abattit les deux poignets.... ceux qui peuveat encore avoir pitie,
Les brutes semirentA rire.lls s'achar- A ceux qui luntent, A ceux qui sout-
nerent.Et partout, dans une folie de trent. A ceux qui garden en eux,
mean e, ils recommenc6rent le mas- comme la flamme du foyer, un Cter-
sacre des Innocents... II fallait bien nel espoir... Regardez I un A un-
que les petits orphelins qui ne pou- comme les etoiles i notre ciel-voi-
vaicnt pas aller se battre ne pussent IA que se rallument les toye s de Bel-
pas Clever au ciel la supplication de gique. .
lears mains jointes-- c'tant leur scale le m'adresse A ceux qui savent
trson dedefendre leur Pate. L'ordre bien qu'il prete A Dicie, celui qut
imptiial fut donun.Le crime d'Htro donne aux malheureux.
de se renouvela... Puisque malgre Les petils B.Ig-s ont les po:gects
totes les horreurs: les bib!iothtques coupes. Ie tens pour eux Ia main.
b ''e.s, les villes ouvertes bombar- NEMOU
diem, les ambulances incendiaes, les N.MU
blesses grilles,les populations poussees
deviant ies toupes comme on bouclier
d chair, les pasteurs, les religieux Aut irmes de Paris
les ptetres executs, les jeunes filles e,,
et les jeunes gens depors-- il faut tbl Giand're
toujours des victims au minotaure-- Crayons d copier, Pince-notes
pui que malgrd tout.blesseesaignan- ( gem chps a Drap de Billard
te, la Belgigue lutaitt torjours, pour Iloches pour bdbda, Sel d'epsume
fire disparaire les temoins mucts- G.laube Glye ine, I'rcipid rou-
car le chos=es nous jugent- I empe- ge, Bromure t lodure de potas-
reur avait d6cid6 de les liver a&ul stu m.Sule ui
flammes-- come au Moven-cAge le m. ul/ae deSa si en fl.cn
droit germanique le permettat-- et de 1(2 once, Salet Ase do
les mustes, lea temps ls les aEglises Wintergres, Actde, ac ue
mourorcat sur les bdchers.Et comme
toujours il s'elevait des prieres de ce
people indomptable, desesperant de A VENDRE
le baillonner, I'empereur ordoana
d'amputer se entants.La mutilatica Belle proprint6anbclenn propriet
des Innocents I.. .Oh Herode.aotre tambert, stuee au b do la moo-
indignation ne vs pas A toi seal. Ua tega, doarn ad'unoe faade sor I
roote Loclr aot Iautre Avenue Bo-
mistrab!e ta d6passe 1- Et aujour- oueS. planted d'arbroe frutiers de
dbnui, si es peUts Belges ne savent toutes sorter Beau isrdio, grand
plus aourire caest qu is ae peavent bassia et totes sea d6peodances
plUjouer,tls a'oat plus de mains por Mailon haute dominant Ia ville et to
brcer lears poupees.-- et s'ilsheitent me.
A prier comment lear en vouloir? S adreseer A Mr Webly Catt Pros-
le boo Diea a laisse tomber lears soir, Gran true No 4e Avenoe.
4d'm mains...|e m'adresse toi,pre, I
qui le soir, lassO d'une jourane peat-
5ie rct ouves des torce ea sentiat se La Mais onr
nouer A ton cou ies tl bles bras de
ton entrant. Ant. Labastillt
le m-alresse A toi, mere qui soe- AUX CAYES
ri quand poor prendre Ie haoche qeo I aporation Exportation
to aui preseates ; ta petite bat deal Co'~mmm ion eprdenation
mains Je m adesMe A tloi, jeone flL Adiffr de BaIMMn
qm m amilie de temu car coamme COnseaTu I M BaTSUX 1


I -- -1


Powt au Prince (Hatti)


Pekin en emoi


PKIN, Mars. Le eouverne-
mentchinois est grandement alar-
m6 au sujel dun rapport 6ma-
nantde P6 ro. rad relate f A la for-
m-t on d'une oraiinisaton d'ou-
vrie s comptant soixante naille
merrbres et don't le but est de pro-
pager les doctrines r6volutionnai-
res et d'6tablir Its Soviets en Chi-
ne.
Les autoritts vont aviser aux
measures A employer pour arreter
ce movement*



Nos Tribunaux


Tuge ensiege: G Lescoutlair Minis
ere Public: T. Agnant
lugement rendu: Celui qui condam
ne Andr6 Lesp s i G. 40 d'amen le
iux frais et dkpeos, etc. et file A un
mois la durec de la contrainte par
:orps. en cas de non pavement de l'a-
meade et de tous frais.
Affaire entendues. R6!e du minis
tire Public cootre Oreste Louis prt
venu de vol d'argent au prejudice
de Mme Aretus Pierrot
R6!e du Minastere Public centre
Risemood Pierre, prdveau de vol
de cheval au prejudice de Mme Are-
tus Pierrot.
R6le du Ministkre Public coatre
Chryiostome Bellevue
Mms Eulalie Maret centre Aristobule
Moise.
Audience civil ordinaire
du st Avil 1919
luge en siege : Lton Pierre.
Minis'6re Public : M. M. Benot.
lugements entire; Vve Leonce Le-
conic et la P. C. S.
Mle Elvire Gueran et la P. C. S,
Le juge lean Ziphir replace le
juge Leon Pierre et pronounce les
iugements suivants entire Francois
In Charles et Elie A. Mansour.
Le juge Mont$s remplace Is jug,
Ztphir ct rend les julements sut-
vants.
Alice et Charit6 Louis Charles
centre Prosper Legros.
Mae Vve MAdeleine Dulort contre
I'Etat
Eugene Maximiliea et 1. B3J
rand etc.
Affaires entendues
Eugnae Roy ea Sey, Pradelcooa
ire l'Etat
Les consorts J Jacques contre
rhrez a Germain
Audience civil extraordinaire
luge en siege : Franois Acloque
Manist6re Public M. M. Benoit.
Jugement rend u elui qui homo-
iogue la d6lsbbration du conseil do
famille des miners Emma et Ren6
Thomas.
Affaire entendae
Clement B Auguste centre Bona-
pare Auguste ( demand en recul-
cation dacte de ,,irtsnce. D6faut)

Chcaussures I
Chaussures I
Viemnent d'arriver par le dernier
bateau des souliers dcouverts se-
melle en cutir aune, blanc, noir.
Blancs A barrettesemelle en caout.
chouc pour jeuane lle et filletce.
En vented chess Franck I. Martia.
En face de la Banque Nationale,
Port-au- Puice


NH,6&-N am





SMATIn



Faits Divers Une hatienne Ve L6te au profit
Snpar M.PaulA ebonw du Sacrr1111
Comae ~ommos em48 avimi -epo
RENSEIGNE MENT8 Dens un salon chic A C. mew as as i oadv mies ea 1i
METkOROLOGXQTES Port au Prince a r p aidi A I'Hotel ..
OBSERVATOIRE Bda ri s profit Sacrt-Ceae.
DU ...Bnie savawnce.une oabide 4ains une m&in. Et i et certain quoe les recetter cc LONDRES -Un retreat virtoel saor CPENH&AGUE-I a
E NAiR .LEG Ena uventl deas l*.u. Que. figure n eire." eroot atisttisantes. et que g4:e a a tout le front oriental r oss ree Athaires Etraa resw
SAINT-MARTIAL de tanssoIa coUce0Ms des id6les la nooveiie pa-! port par Is g'overn*me t Soviet snonc quoretas Eae
Minute I ror .oae, praise bo oam peits romie pourra oefin avoir tout ce, dan nne ddp6ch date do 6 Avril dront i Versailles ie
Dimaoche 0 Avril 1919 volants ur tpau; un jabot de decic; qutre qq* .a g repoadre A sa non BERLIN l- .Hmbourg a t0 r instructions de recewir
Barom6tre 702 g unautr c pi errs ver, un aure le sitat. La r &te no' pasu to th Atre de d6eordres, dapr e priminaires de l px. Ia
goem upernoles; un en l np ro- wt rr utrTolla
minimum 284 e peri minuscuc; uabrocbe e fi grane; et, I salement un succts parce queJlle a Vossich" Z0tunog. L r P r comporera do e
a~u deuu: de cs parures, un pauvre cou OCCp* Ia atatlon do cbeiu do eu flor
Teprature t tout noir muscade siogese surmontm n rassi A Ia satistactiona de tout l st rvi commia caernes Rt fe emp s de c
Temperature enorme oquet de cria bleu marine ouromao A moand. et que toot Ie mode sy est, militair esRIS 'Coseu des
mazluu Im6affitre pi une a pcueumse ode quaran e y esoa "rAilltairs.
m unm lr U'a ela. pd'intrc de in rabset de- amuse, mats encore parce que so ARCHANGEL Lee troupes rus. notice A l'AlIemagae qs
Moyee diem. t 2 p ttes maigre s et dourbe. organition itmpecable et ne se at sogtaises or t occupy hier do OirW aoctU aDO ponUrot
irl nge r cJeltquestionne: s s est embarasste d'aucane anicroche. booe hoore I village de Bolblehis voir A Veasailles des re
Ciel nousgeux et couveit. fre-vousau bal dn Cercle Bcievue deain, o de ictr Crbare. I ot pouri le B q n ot qe e
Biromite constunt.Aiire Madamee?.Cas ost pour moos 'occasion de ftlic't r Czprbare. 1 9 oat poureslrvi lea Bile- qui no-out quo den
omte consent. on. e ne pourrai pas, pace quce suilliorganistion del'Hotel B:llevue qui hevistei vera Ie nord aur uon rotate gouvernement Allemntd djv
I SCHERER cule.et iii es tr*s mal vu, ici, que ls dame n'a rioe naili i pour etre agrisble i defooc6e et converted de boune. yer des representatnts avic
Llen Mt doc bire san r tree cc pendrIsoue i oU qi hier aspit midi ei jisque ALBANY.- Le gouverneur Smith peavo. "
Le Mooaiteer d ire i u rp dc soirts et de cc qui e st b"bin ssvant das la neit oat contri- 8 signt saujord'bui les Bills utosi- L L
Le Nl t al vu ... bua so scc6s do i 1ite s"nt le jae de oB te Ball lesdimao. Bolsheviki oaras
Oi .im; de Samedl do Iornal Paul Reboux I, pa rs laaitlleDC de c s ruccus "pt namttom "o6ma deH bP
Ppart La mealeou de aul c chee et prmettnt c a de do Howil sin bord din Pilped
Official public : "i "r .. ddoonerdosrprdetatio c
Arrt 6 de suspension d Mais- Extrarenta zDme Patroanesmes qoa moyennant le coosentement do umL- due ai Ukranimas. C ett
I at communal do Maissade pour can effort 'a rebut pour qu cette cIl Govecriug Board. Lee Billi oat t done par Ia pree Uk
abas d'autont ata stores faits graves EU RUS' DRUG STORE fte tat ce qu'elle a ete, c-est A dire 6 6 combattus per lea organisation et transmise de Vienae a
Avis Ministriels. SUCCesor to Abertini Ewald ua trts grand soc;ti. Le r6sultat relgieues, nais ils avaient le sup. News.
Procis-verbah des operations Best chemicals from th Stales queUes ont obenu est la jaste ir- por. de la Fd6ratioa du Travail t PARIS Tos effort di
de transformation de timbres post. Everything in the Drug Line compense de leurs ffir:s. desCorpspoliiquesetCoraerciaux. lesos d'arranger Isis.
Certifi:at de d6p6t de marques American prescriptions filel rec WASU I DNG teeDt d'E at s noutlle stic ae ego liv
de tabrique G.T T AT PeTrrf' jourd'hi confinaent lea report i a
Conseil d Etat- Stance do 28 La Fere Ecele revise uuo Edward L L Luforcq, dle Nw -entre SoIninao OClado Ct
Dtobre ( Suite ). prise entire I'ancien Fort Lereboors et a D6partmetul de I'Agricllare eork D.recteur d'ane com go e mietr Agl.is et Frn ;
Avis administratits- Avis divers. le Portail In Cisea. Samedi dernier,le Gineral Calling de mine de cuivre, a 6td tue mer t o y a
Bulletin des observations m- Des travaux de voirie soot absolu- Chef de lOcupation i Por an Prince credit dernier par des blodits mexi- main r tre reunion.
tiorologiquesdu 16 an 23 Mars 1919 meat nocessaires dans cc quartier oi a officiellement intormd It D6prte ceins. Le cdvwre a 6 e rctroov6 et I ARCHANGEL-Depois
la fivre palud6enne sivit dijA avec ment de I'Agriculture que le Major( sera exp6diE. II tait citoyen mari- dernier, dpoque A laquelle des
Fite as profit des orphellns belges tnt d'itensitd. Burwell 6tsit autorisE i l remeure cain t ingEoieur des Mines pes fournt debarqn A Ar
la Ferme E:ole de Thor. New-York. Une grveo de marrns cc jour, Ier Am rcain s nat
MalgrCla pluie elle a eu lieulaF:e Le Service Postal aux Cayes O salt que cett; E.ole a pour dans le port de a lorka avo~ grice baisses doot i98 moarts. La
orgaoiste par on commit so ruofit des Depuis quellue tenips nos conrres t nous, Direcur Mr Biley et que chque l rveon alir Le mas des bIaailles livrqes der al
orphelins belges Le program e' p courier, desd Commune de la Rpublque a e rlournret au travail sur la bas de Iont 616 par des troupes R
v-- ..... eyo-u. M... Fl V..-. anodeus agei des Cs.ves. Les journau SueC --u rmgvm
te6q bien exicuwt. Mme Felix Viard nou leur exspEdons ne leur arrivent qu'en retard. sollicitte d'y entre;enir un boursier dix beures. Celle menace de g r e es vellment org ais69s onA
e fit applaudir dans un po me de serai bon quaux Cayes. l service postal se .: duei une deinande di auimentalton de I'ARIS TIciza oldaut os
Monsieur Eug-ne de Lespinasse d. fit a plus aitveenrft pour que de nouvcaux Ch ses Ma Onniques salaire. t,6t dins on drailleaeat a
dommages ne nous soicnt pas causes. Que Iorn t 1 \ *
aux orphelins beiges et dans les Vers sone que ces irrmgularit s nous font perdre de- Le temps ct la place nous on Loado.i.- .laor II o JJ, sans son jleud deraier et entefsts hier
A I'aim 4de Mme Elmond Rostand abonnl quelque fois. qui mettent sur le compete manqu samedi dernier pour parle- voyage transatlantilue cut un derange- cnins. L cort6eS tait lormt dal
La pare musi:ale a et enlev6e Je notr Aminisration un tade hose dnt de la belle contrence faite A la loge menti Jd.s sa macblue et torb. das la pes Amnricunes, le Commad
ui t lt d ,e pMelu, L auie Dt'y et Ces, cays....je vous consellerai de iAire votre trere Thos. A. Valmenay D.vant an sauves. lit:ers tranfais.
PU Ialent de MeleCS Luieify c e possible pour remCdicr a cctte irregularitCpostalc, uito....re ,cu..il, I'r-teur v aquia i
Suz inne Sy:vain. Mis Edouard Laro- qui, si cie continue pourra cause bien dCs tort auditoie recueilli lorateur voqua
che, Ferdinand Fatton et Emile Her Aiu journau. ea scenes touchantes de la Passion
mann c taiillirent aussi on beau de N. S. Jesus Chlist. II le fit avec
s" ani. m ..a de v Revue Commerciale one admirable coanaissance do su La Petite eve8 Cinema-Par
u ci diana div cr mora do vi, v La semaine tarnt une semraine plut6t more. --.-,,,camnni,. U e, Numro eli do
loo. cause des jours saints, nous n public pe ro de sme dernier de oUne toel a compact
La conference de Monsieur Geor- revue coinerciae come nous le liaisons cha- Apr6s avoir replace le saisissant notre noNuaa confre content d'm tootes les places do CO ama
ges N. Leger ainsi que le discourse qu :ain". Dajcur, cente semaine fncst Episode de Ia C Ae pasepan en revue tiressantes matieres que nous re- ma hier oir. Ce aot Pasoe
par sequel Van den Berghe cl6tura a n fit i tooes les sooffrances de 'Homme commandons A nos le:urs. stations les pls rasies
ltue ftt tr6s apprecii. Lirrigaian de Ia Plaine Dien q'il ous montra plin da n a.
du Cul de Sac mour et de charity jusque sor la On a dmira beasocoup l aq
Nouveaux haidens ICroix, Villemenay tira de son sujt cc ta
Neuve es edi dernier, Monieour Louis Roy aois fVie s ueig dment uCae Avis de depart fl a, Le Tr d
Secrttaire d'Etat des Travau xPub'icso de maniqes a.emn ant La Passion d Ch
Au numro de Simedi du Moni- a.compago des log6nitus Wit xt inement mise Les d6p6ches pour Gonaives, provoqua on eathoasiasue d
teur.ta Secrttaireried'Etdela Ilusce et Rockwelle a effectue une touonte |n brochureet c il ser n.ue aec Port de Pax, Cap llaiien, New-, Cet excelleate soir6e prit 6i
avise que les sieurs Fredtric e Al ea plane. II a voulu se readre perplus v intiu et le lecteur ajoutera York et 1' urope ( via N -Y par I heaes-
bert Mc Gutfie ang'ais, n6s en Haiti saonellemnt compete de la possible com aux n6tramer Noeptlinuo a sarount heure
i.,!ahtlh E,nilie Mahurin. veuve du ,:^..1. ,0.in .. rA rt d., Fioanailles ferme.8s mercrei 23 courant L 5, L'AISco le dArts


-............ .- &.Am W-... --a-- c--- UliC0 |i* >UC ** Vd U; OAW.
sieur Adriana Groullon dominicain ila vi itE les principaux edroits Nous avons rtC avec plaisir le
ont rempli les formal tls letgles ea ol djotveat b:en:6t etre construits fire part des fianoulles de Mile Su-
vue d'acquirir la quahltt dhaitiens des reservoirs et barnage qui ser- anne Simmonds, file de Mr Phalippe
dv i .viront Ai 'irrigatiol de cotte plane, bimmoads et de Mme nee Wool ey,
Trsvasux d irie n6cessaires naguIre encore si biea arroste dctdre, avec Mr Adrion Caterla. fits
Les derniires verses oat rendua Naus donneroas plus tArd d'antreside Mr Ernest Caster, deckde et de
impraticable la portion de route com. diai's. Maee n6e Roumaia.


heures du soir. o
Les dep ches oour Ne%*-York L M
et I'"urope, via .-Y par SIS PA d'Arts i Cie traet op
n a t'Aseront fermes deAra 81 sOtiers nest plus
nama aseront ferries delmain, coo du major Burw eJl.
marddi 22 du couran', A& hu bliasement a et replace co
res precises da mt.n. paravant, aoun la des ion d
Port a Prince. le 21 avril 1919. parteinentde I'h.trlker.


9- Feuilleton du MATIN




Danse des Vagues
PAR
LI ON LALEAU

Lucienne ct Heori sourirent. Its
avaient Ia I anchise de leor amour
puisqu'il etait par.
Elle glis aooaochalamment son
bras sons i bras de son ami ena sy
appuyant si legrement qu'I peiae
s'i sentit centre loi I'imperceptible
trolement de ses Epaules.
Dans l'autre salle c6 ils pInEtri
rent tous lIr invites dansaient et Ie
grand circle onduleax qu'ils avaient
toam#, courai dans on vacarme
assoodirsnts de ire las. des taqui
aerie fatigu6es et mortout le coge
meat urveux contr le parquet J
celai qui dirigeait la qoadille avec
sue inoaperieace visible qui as am
reysit pea cependant etpour laquelle
il balbtiait de tempese temps,quel
qoes vgUes excaer.
MalgrI lear aaqueo d'envie Lu.
ciaue et Heari so lailsrot empor
let par r leflot aqu maintemat seroe
rait par touets a maimo, so gliissi
r toots les baes, come pool
iier a eps nPt *d oe & jOie


faisait rouler des chaises sur le par les mantilles de soie.B.en6-,le grand Vous partez cfji ? lui dit H:o-
quet cire, pittinant lea noeuds qui. lit part dans toute sa blancheur ii, qui ne savait plus vraimeat quoi
tels d'enormes ppapllons aux nuances mate, allege des nombreux chapeaux dire.
diverse. s'e happaient des coitffres que lea invites y avaient jets, pele- EUe r6pondit doucement .
eboualtes O se bous:ulait ea riant. mele. Mais oui.
Os sortfit toutes les tiegances, sus- Devant le miroir de la chambre. It come son silence imolorai"
toot cells que coaeille Iesprit ao grStd miroir,dont Ie cadre caseli uu deruier mot tendre, elle ajoita :
mouss par les tortes liqueurs. Cer- avail qnelquechoss de delicieuse Non sans beaucoup d: reg-et
tains messieurs,ceta qui s.ot toujours meant arch ique. quetqaefo s. u gi- en diept de tout
n Fceine de stcces faciles, hombre lant ct one coquette sattardait one Et A quand ? hasaria-t il
de calans, tranchant de original, second i voir ce que sur leur visage S'en allant, ele murmursa
esquisaienot d-s entre.hats abidi- avait imptim t i ae nuit de b:l et so le ne sats. Mais j'attenlrai tos-
aeau,des tours de soupl ste,lombaire la fatigue avait ctrcli de b store Ia jiurs av:c impaiierce 1-heure da
Quelques uans me sezaliaient jus lassitude de lears regards noaa revoir.
qu'A se permettre quelque pas -den Au sa'on,des groups se tormtrent bile eatai i la porle que la vo'x
trisortis"r et de vaega et s'gn fi atts des grouoes oombreux Mte F'o- d'Heurtelan attenuee par ia distance,
tremblements depaules. Et ces boat rent ava't desire ne pas liberer, de heurta one derriere tois sea oreilles
toancres digaes do carnival, ,t ces osi:e ss inv.t.ssousle p:text- qu'ls d'une g-owsiireE' don't elletnr p.erct
Ieste graveeux en exil danas u asa- pourraiuet attiaper troil, parce qu'il pas trop bien le seas et quaccoe-
Ton aussi correct qoe le salon de avait pl on pen entire minuit et one pagna un dtbridement de rires ge-
Mmoe Ploret, excitatant des dclas de keure. neral.
igaeti, des transports d'hilarit. EI Lucieoae et Henri furent d me- Ella se jeta dans savoitre, s'y pe-
t ce q Ix qa ls eatctaaeintdevant Pad. me group. lotoann, silenieuse. Elle so retouras
a iras io gaenrale. setirat.aue mi. 11 y avait avec eox Iane F oreot, one derni te fois as moment o le
Saute, peoar ar eax le souffle cares Alice Marelet et son t are et ao cer- cheval partit E. ses yeaO preque
a at de la gloint et lear vamite 'a tain loseph Heaolelar qui, de sea fa- clot de soameil, vrreni, so pas delay
g reseetit agrt blaet, Mais, A loar cities, empoisonasit la satisfaction 'ponre, das la liare I taue do sa
: rand ddsspoir, le dersair aiccod d edo L.acenne dtre pres de soa ami. lon, one s lboutte qua'ed recounut
* pign et les tires lutimea d violom Aussi quaudd r Lasmb:lt lai viatdire sans pine. MJlgre lea demi-te6abtes
c icev6ri t sat lear ias at de vi.- qaJs p rt hat ct que scr mo cou*lle Lau didia aU gso de la maie,
I loire n ', il ps bertbi, c.ut elle, avec'daus leque, ellle m t tot e que mo
II Etalt cinq hm Is proved reget qu-elle avait de co ur avat d'amour et sm lao,
S En loale marmcrrate. 1'os a' partir, comme uro aie iteler. d'esperance.
Spressa dans la chamb:e de Mam Fie-I S tle eait attristee de s iparer III
t not, sat4age poor la dircs aace! dlI*Hear, comble- par eo-tre, cit. MaUtr, Rara
I a restaire isprchable. Ds pas.- d Ua coaoeoftoe r bica vile c ccer .
r t der e cnrstal on diuchbt. avec de Oe. dolsait elS, Ia blague de Lu sais da Mas o eat 6 aiest
.j ls; f csb 1"'A V1,rmob, J dHM i -Ira i k M


terrassr ot d'ordiusire elle le
vait. !,s etatest heareux d' e n
ainsi,er pplein air,sil fallait ean
par ce tremissat matia de d
che, lear mine Epanouie et leI
lade abandolte. Maitre Rria i
flit. Guarard qai arrivait en
rapelant ses loordes boaoadl
matai du bal, as giste prmqe
ceptible de coutrarit. Mustie
s'*taat o an iastaat poor liid
mettre de sdlaer a1 compgIi
ne cesait de rire de sa JdIera
alonnade:
I ase vous idnrage pas. l
H-nri, vo-s pareas eoitisofr.
Et comme Heati. c ml
gvrdait an pea plus loagai
de raison, dasj aIs mai, la
main de Lacieaae. Maitn Rll
va et s approchaut de 1lL.
ea daasat :
-Tlea vous dd-aga pe sm
Veons paves omaesti r.
Eit soa rire t es gOes
remt am asmrIe ce a*ib
pis m compreadwr, a ap
yast ries vu y.
It as lapiayabM, a.
* (A Slaw


I '








Prochain dart pour Cuba
CI es r t ddsireo er im 4 Centrale United Fruit Pres
a 4 NipeBay poaentaders'inacrire d la Rue du Ouai no 1728
e b o de is Rue d.e Miracles prs de rancien Restaurant
l rri s por 6o i detifis et photographids chez Joseoh Duplesy
Le preuser depart 'ffrctuaura Ik 3o courant rar k steamer de la
A wfir de four de ricriier il are dosn losmengt a sour
Witu iuesau four de drt.



ashburn Crosys GCold Medal Flour
La meilleure marine des Etats-Unis.
Quality invariable. N'eat pas 4dalde
par lea autres marques.
Capacity fournallre de 500.000 ba-
HU. t es plus brands mnoulins du monde
L.WASHBURN CROS Y Co a le plIisir d'annoncr Ai se
dbru amis de la R6publiqt e qu'elle exp6die de nouveau de
brine nt Haiti et quo grace a l production de seo moulins de
polis e de Buffalo elle eat on measure d accepter les com-
pour n'importe quelled quanti6 et qu'elle en garantit la
pt e t oieneuse (itculion.
Ls retriccious do gorernement quant A la quality ayant 616
es, ecbeeurs de Gold Medal peuvent 6tre cenains d'avoir la
quality sup6riure qu'ds appr6c;aient taut avant la guerre.
Avezvous ao* 1' am6lioration uu pain de certaines boulaoge iles
remain. lUeest due aux forts arrivages d'une marine Gold
I non dga6 par les autres marques"
Demandez toujours la marque GOLD MED1iu. favorite de
vendue chez les pr ncipaul importateurs de Port-au-
e des autres pmrt d Haiti.;
Pour plus de d6tals, dresserr i
i. E. DUNCOM BF,
Repsabrtant special

MAX MONSANTO


Importation


Exportation


fRueduMagasin del'Etat,


1b dwomamt I -- "C
VJ a 0 ra~
et obb7t
Ia d I

FRA NCKI.M TINs.ae

Ot obhmn u dmu us Pm6d






Chambre des er~sntantm).
cwe. c..




FWaNrcK I. MIART1N. ages~

MlU hlenry A uglustin
Notaire public en vFrte viii.
Inform. le public qu'il a ouvert son
6iude au No i t; de ia Rue de ia Rtvo.
in'ion ( en face du Palaig de as
Chambre des Repr~;eo~ants ).
II offre KSe services A tons ceux qui
voudront I honrorer de leur confi an-
ce.


A naonce aUX NMgociant
d'automobllqa & asscaSoites
L .AUTO V )l11 VE PRODUCE'S CORPORIATIOV id
'New. York a 6 fo ddea on vue di coisJtifuar Ie Sdroics r1/'g-
por e.iomi d'un group deo ricaus do proda its eaomofiles
as pour lea roinposa ion0 uquel na, s)us soo s autorisds 4
xonmur des reor6dsieeas diracrs at ed.clulis A o c il pla
veata di nos prod &ites demwe a acnis oan Jr~is dsas lou. i le
prsnCapaux cent -4 cons 'is rCi Mz du mom de.
Not onlrass exportatear. j'ese carte cn ldalte co n.)re
n8a4: autimoob.lesceniont w*e'n','ites, rsLjiurs agrsiaia,
cla',rres. nsAnese ajri us, Ca'n&('sis rie.
d'dclou'age pour /erises at Loua s a-Sc ires a-ss)in ildb.
Nous cwisosaeess a L'acsed ur It cornsisisiou qead a %rait
A pager a tout interatsfdiaire, co'strOieu las e L mvit Is ezpor
portiuios des Maisom ns rjna sdesci-aprhi :
Csafoinns au oiwibas H1&, essrac. Lriorn'utssi)a a via sins
tin. cp&catE d2, 3 112 tt 5 onoes
Camions automobile Hal', essence, transmission par cliaiiahs
capacite 7 tones.
Cimions au omcbies Shelby, esw~nce. transmission i via
Usan e11, capaCi 6 1 et li tonnnli.
Voiture do tivraison Shelb es;eic engreoaaes iot6rieuri
cap ctit o311 booine.
Camions autoniobi ea WarJ, Oectriq it, transmission A via
par chaisne', vapicito j2 tonne.
Camio i indusUiel Waid, 6!ec riq iecipacitb 4000 livres.
Nousa ournissmns des cltalogaes en francais. Vous sommnes
auiorisis 4 c6ier de forls escom1pies el les conditions de vente
les plus auantaageuses. Nous vous prions de noas dcrtre nose
avisent de vos iacidads pour tentr nos produits.


Nous soumsttons les
Automotive
Nous employons tous
les codes reconnus


prix de revient approximatifs, livraison
c. i. f. sur demand.
Products Corporation


Woolwoith Building
New-York, E. U. A.


Ad -ease
tileiraphique
All rTOPIt)ODO


Ceue MIlzrques indiq'ae qse ie C4o0, c tes pro 1i44 ofl/Prlt a
6& lait avec un so.I1 to 4t pirLicatier par des In pvaicurs
Aufomobalei el d'Eyporlarton qisalifies.


we sosro" al ceirm A
Coamil" ars rzuwrmou-w tLlih,

JPPooo3 di

4 : We r u m


7


C'ost u tailt connu de Ics quo les embe'emfnls que frouvent
IS FvWira. d'autos, quant aux Iravaux ex6culft des les Caranes
S.ror u-Pri.ce, provienent dune cause et d'une seulement
qui at ceUe- :
Voos amenes votre autombile dans un Garage pour 6tre rYra-
r. e s uppanti as que six ou huit personnel d~jA ayant quclque
p u avec les leurs lep ont en meme temps cocduits au garage onu
deum on 66 assez oeeur pour trouv)r une place avAnt nous et,
vous esp6res reIloir votre car eu bonne condition, ne desirant le
liir u arags qt a pour quelques heurcs sculement.
&i comtquence, la persoooe charge du garage, laisant de son
"ian pour maintenir sa position, ea acceptani aulant de i6par.-
s possible, noe ous dir pas franchement : c II esl impossible de
"eas itvurner votre car en moins de Irois joursa Si ile I'avsit fail.
e aurait Dmanqu6 celte reparation et .urait finalement procr6
Jo pridaire d u rage le moena de courir sa pe rte.
Tm voU( deeemando donc, lequel des deux est prifdraLle :
DU reluser de rparer un automobile n'ayant pas suffisamrrent
do4emps accord pour e faile ou de I'accepter dans notra
Prage e de fair ton oo qui depend do ous dans le temps que v.r u
OaN fnae%, ema danas e but de yorn plaire ?
Dooe, ab'd doar W meUlleur soin possible aux Iravaux, the
W IET i TRADING COMPANY aeepler de rsparer
Ma Ites -i ass FOD", mSSEX & HUlUSON aux prix suivants


Fapam Mt nSiAin pour auto

TW'OOlau mour
DhBarne care Or &0M


Or I.00 par heure


0.40
4.00chaecune


amd


Quand notre Garage

recevra un car, il sera

entibrement r6yare par

note meilleur m6cani-
.


cien avec autant d aides


nc cessaire ,.


Point dex-


ception a celte regle.



Imitations dcs pieces FORD

Soyes 8er q!ie quand nous avons rl
pard votre automobile nouSi n'avons
employee que lea vuritables pieces Ford,
manufacturers par Thle f ord Motor
Car Go Tout imdcanicien conmptent
voua dira que c'eat absolument india-
pensable.

Les buts al Port-au-Prince emplo-
yant les authentiques prices ford sont:
The WEST IIDIES TR HIDING COM-
PA2yr, Garage, Distributor.


Garage de G.


Saulter


Et Iowa nos autvee agen to do lcy
prousnuee
Rue. du 4~eutre et I~r Dauite. Destouch~es


*1r


- -- _i_


L---=


II -- --
I


- -- ----.- -- 7 ___ ___ _




La MATIN


-. -- ar r LrY C


Le Saivon

de lessive


C'EST


" in2Eezcler'


LE


PLUS


ECONOMIQUE


Le Savon Tropical de toilette est sans rival. C'est le roi de l'Hygiene


Deinandez le partout et principalement

Chez LUC DORSINVILLE & Cd


105.


Rue du Quai.-Port-au-Prince


am a Coudre
a 2 file

Guisqueya
La An uvtlle Marque du jour
Rivalise avcc la ( National u
dals Ia ccnsvtuciion et le ir .ka-
nirn e.
Chaqie .a (hine, avant sa li-
riaJicn, stra ecfilde et toute prA-
yaile cur I'ucage et munie de
Fes a( cssoires.


Prixr par


Machine
Or 13,00


CIAS. STEPHEN
315 1 te Posix, I ct-devant Ru.
Bc,.,.e lot]
I hIce du Ccsulat Ambiicain

Chez F. Ch riez
Vennent d'ariver


ExIfrminatler dts punasses dont 1'e1.
..cscit est dkji bien conrue et qui
:endu stivice i ron bre de tamilies
Aarbo pour lI distiUntion des
.vus de bois.
fia Buf Laveix ce foriifiant et re-
coustituant depuis lorgtemps apptr-
cit, et deint lea propri~ttz salutaires
mont inccn esatbles
Vin SI Rabhaeltonique et fortifiant


Etesse Monsanto
A 'ovatsmweneo en d6p6t des
thantillona de toutes sorted do im
moa, vend des morcbanlises amiri
oinofe, traoainci'etanglaisea no0
vlleement imporl6ea.
Gread ddp6t de planch s. de to-i
teo diaensioaS, Jol ass'). n eats
do cbacaures pour bommes. f(4n.
menel eC *lfSF. ChMapenx d 1I Mt
6enres p-ur too*l goid's i t,
loot* a If t bo'Uwa.
Rue do Q-ita Co r i3 di*a D it-
as

Une bone o cition
rjedre ;our caure dy depart
,FORD bon at do OWr
the. Divers perle~iosuwesenws.
S adressr tsezfick.riSoNs 8
Pace de la rai-.

Cream soda
JL A elleoue dt a Iolirsae de ce goo-
so a. toowve en vto Obez Aicoo-
ulo, Qfd do Pcirt. Crag toiut C
qulyls ce pie s(4kicU @* do
&ies gin. La ocgmic: ~ 5gosrdmee a


IOitO daq
ICOO cisqt


dW'ar
t'C8


Anglais, fr. n4ais e


A ccour z vile a la


river :
Columbia
et syriens


mli~1ISou


L FirFETZMANN AGGERHOLM


Spaghetti-Di -Martini
isla a ruce tomate et oufromage
Prdl ar f ar des (Ches de Cuisine Italienu
Un R6gal Une Economie
John Eurns & Co BouIne Toomey Co
Port au-Prince New- York
Les Macaronis Di-Ma tiii sont lea mieilleurs..


Icmaidctle


Prospectus


et


bor I "-- "'"

Laboraloire Sejourne
PlTparlitf e de li.tl( ILt(tfalles
et awpoules mddicaar enteies
2 MIDAILLKS D'AnORGIT A L'LxPOsrION DRI I UXLLrUJ 11|Q
AiPUI Lt.b d'ea. de uter Isotoniq ues salon Qalrtii
L'eau de mer quc que nous e- ployoos a te soigoeomement capte
large au deli de I'lle de la Gorave. Nous fairous remIque Corp
medical Iobseiva ion judicituse fon lea laboratoiresa tronge :
L'eau de mer trjtctlble doi, etre de fabrication rectnte poor avoir toat
-es piopsittes Ithtaptuques. De nonrbreuses attestatioas aous pertnetirot
de certifier que nos products oat donni tous es resultats esperes.
8PEC A LITE : Serum n6vrosth6nique.
Ce aErum rtgularise lea echangrf nutritifs, il a 616 empol/,6 av
ucc6 dans la neurasthbnie, la tuberculose.


Au magasin de

i Victor MANGONES
Hue du Magasin de I'Etat, vous
trouveres des articles de ler. choim


Yb


Ca logasg


C



H


-4


(
a'
a
5
*


E


Monsieur


.~ E


~9I


- ;1


__ __ ___ L


2r_ __


u


~i-~1
c;


r.
'E
r


&t gn lo -