<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03409
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 16, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03409

Full Text

1t EaW -


PNO ai Prince,(HaWt)


m -


Clemefl-MAG Lt 11 I
9IRZCTZUR-IROPRISTAIRC

ABONNEMENTS:


PORT-AU PRINCIK

,n M o il
DtPARTEMENTS
Ois Mai&
No ois
u~i ois
STRANGER
moin Hois


G, 2 90
a 500


2 r)
600


Quotidien


* 8.00


0


LE NUYtR' 15 CfETJINI


Lea annoncen ront reues
A Fcn-asePufee as uvm.# a Jeuutd
A Paris:ches L LMyace & Cie .9, P in Tm.... o
A Leamt.,: chas L.Nayeace a ClC. e. sq. 2
& New-Yor~k : i .Pub:idiy Ca-my 4% Was
54' S Stm

La ee mcarkas bait ma mm: aon ps i


7-. -- -~ -


Blancs et Noirs )


SipnaisporiGi nil' Rappelez-vlceal ilnm I


Carnet de voyage de Mr Paul lReboux coup ( prejuge Yr&C

&,.. -
a course d'une conference qu.il ble et qui y r6ussit bien parfois. Lee Its 'demandent un traite
n Suisse et don't un journal deohaitiena savent qu entendre raiNerie ment legal pour toutes les ra
ve tit I'ironioue compte-rendu, eat le fait des gene d'easri0 et com- ces 1Us parent pour tous
Paul R'boux ne fut pas tendre me bien souveut ils out de l'eprnt, lea opprimes
haltibns, i (ces booa negress et qu'ilm seraient desoles d'en moon-
r employer une expression qui a trer moins que Mr Reboux, ils sou-
r lui. parait-l, uone saveur parti- riront certes de Ia facon par trop Par Cable special au Iidrall
are. Pour saassurer lea applau- ftntaisiste don't il a appr6te lea ve-'
menstd'un public quo peuteltre, rites qu'il dit d'llaiti. Allez done Paris.- Le Baron Nobuaki Maki-
sit hostile & Helti et ne pas demander A notre confrere Henec no, ch f de la delegation japonalse
irlair de toop heurter l'opinion DorsinVille de semballer parce que au Coarrsr do la PaLx, a dtftti au
verselle, it ne aferms pas le bee Mr Reboux preteod que daus une Herald sa politique du Jason en ce
me 1l nous tfvait promise, aux petite poesie,--la reul qu'l si fai fte qui concern Pegalite des races tt
aux de mauvals augure. II1 m'la d'ailleuts, *il n'.le a Ia langueur aes nations d'aprts la nouvelle
contraire sa voix a leur voix. k.t baitienLe des imbgea qui sont ai peu constitution du monde tell qu'eile
fois eneore.nous fumes victims de chez lui et des pietentions ver- a et6 presentee a la conference
ne de ces s6rics de calomnies qui lainiennes d'une gouchene assez di- de la Paix.
at lair de ne peter qu'au rire eivertissante. Le japon sympathize entitre-
cependant tous ont fait plus de Tou. le long de son earned de r- mnent .avec toutes lee nations, dar-Al.
t sx yeux de 16tranger que nos yage. Mr Reboux a lair de nous il a fuit et continuera de taire
oltes ncessantes et nos ridicules corfler.-je vats essayer de parler a tout lon possible pour coopsrer
Sla janiere de... Mr Reboux: avec lea autres nations en vue d'ob
Shaltien qui so trouvait slors Je Ju'ai pas voulu crire un livre tenir one paix durable, une paix ton
Suisse, qui y eat encore, attl.n- sur Haiti, mais ar'amuser A propos dee sur des bases d egali e et de
t quo sou post soit retabli pour d'Haiti et quelquefoia sussi a sea justade et qui pen6tiera I'tre hu-
utre encore au service de soi pays depend. Voyez, je ne me suis mneme main a'uneotenveillauce sanms nelai
Stact et sea connaissacces de pas mis en uiais do literature pour go e l'etdioit de touteb les races oe
lomate vemti, s offusqua de 1 aitt- dcrire Blaase et oNewsr. N sentex-vous do toutes les nations.
a oe Mr Reboux et reuiplit de aeo pa1 quo c'est improvais et que c3la Avec de parediles lias en vue tous
stations just touted uoe ro- a at d'une conversation entire ca- lea peupies duovent so pr6parer i
e du jo rnal qoi avait donned le umerades qua so connaissent depmns faire uu adreux examen de couscien
pte-rendu de la conference de ougtemps et so prrdonnent, par con ce e a so d6partir de beaucoup de
tr de a Blance et Noiras. L bh- seqeont, leors fautes de god ou de prejugts quo nous avona beastea de
dont nous partlos avait assist e augage. C'est 6crit oe un style boo ,no iscetres, parmi lesquela preju-
a conference. C'eatr pre6 cela que entant et qui a pour principal merite gi so trouve le prejuge de race.
us, de noire c66,. nous aeven 16- d 6tre la I effort. Jo vous dat que Lo Baron Mlkino, a I asseiblUee
ado & Mr Paul'Reboux, nout ce 'est pas on livre. Le soot lea pleinire de la conference de la 'aax
mptionstantsur lupouressayerdt paoge d no cagnet Je vous done a ileaevti ie uuoit d amender le pro-
Itrire. linjuste 16gended Halti,-- mea notes comme j les aitrsnscrites je. de L'gue des uatious pour Is
que dana 1 6chev6lement do sla ur ce crnet. No me tenez done renede a ia polliique du japon con
tte nous avons peut-etre 616 injuste pa trop ragueur ,al j tcria cuu.ou- cernast ce qu stions. CGel doi
ivera Jl, beaucoup moans cepen- oar A Irrtares eu perlant dn s'anterpreiar come un avertisse-
t que l1i, il Iavait u te envers chapeau. (A na aucune importance ment done au monde que le Jepon
a. pas plus que o'rn a cette putaae qui. euten faire pressuou pour obteuir
cet:e conference a u Carnet comme lea prdetnlious verlainieones une recol naidsance coruphlee do 1I
voages qu'il nous do ue aujour de Mr H4'ot Doriaoli le, est a d'une gital aea sa ts et des oa oons.
u, i y a loin. Ce nest pas qit gaucherse as ez divor.itsan e., J'ai Le Baiou Mskino eausa une puis
Paul Rbboux voie aces boons oe quilt d'puis trop pea de temps le ste iupAlesaion sur I'assemblee
as els qu'il sout et quitl ne cote jaubourg Monlmarlro. et ;e tvows as qaImnd par ant en faveur de la poh
x q.e ce quil a vu. Non Ce sz- confondues. d cause de votre poudr [t quo du J., on eten faveur do la
trop li demander. Et 'l i attirm as rz. avec ,re do ces pelites filts, d Ligue o~t NSaions ii declara qu'il
example, et esana perdre h I'ne dsyquelles I'ln pectcur do police palualt au ouu d un liers des peu
tire quo durart une aes recep- demandais son nom, un, jour de raft pies repre#eutes p.r des envoys a
a moodaines qui Ii furent faiteb Lt qui rdpondit Veave PSlumtan Vo- a I la conference.
oet impressionn d Otre en France, en auritZ ttouve beaucoup de cut' erdm ws d 1 ie
)st pour ne poa perdre le drolt espbee si vous vous dot.nitz la peint he Amsterdam Scws da 19 fvrier
ns ik mene chaparre, de brosaet de Iea che*tber. Mati vous toes boo
petit tableau tout I faitfaiauaisis r prince.
qui n'a qua le merate d'etie court Vous me pardonuernz aussi me ,
Danwrt Ue soiree organize rdeem descrnp ons hb ires, du moins leta L A le laglne peut
rat, an ora,e eclata. lous In ruis ootet que j i publidee et qui de
suc ddbord;rent. Pour traverser le vaeuln aervt A cea deocrAp ioun. Je. payer 15 Mtilliards
ra# et parvtnir au chdlet aes hd6ts o ai pa euo le temps d'eu fare uo
a allu qua les Meos.ens qdfissent oouqu et ecomme Cyrano, je vous pIr an
r sOahoerr et portasent ls dames lea ai douones en touffd. Je o is qur
califourcdon sur tuars des. Et c la certeina endroits que jai points Ioil
do muire d la -gulariU des apprdets 6 musm par de boos auteurs b Londres Lhonorable Herbci Gabb
mauz.s ue. Stis e ne me ois pa atterde rand bnquier, a dclard qu.ayaot
Mr Meboux a pris, sans doute, oan d6c ire cuavensolement i For,-Caca, gaOd binquier decla quet
e do son cabinet pour une autre. W'ost que jo tawo quo Tbomas H Le- tail ure etude spe:iale du sulet, ii
s lvre, dn moinso on carnet de cbaua A'a djq fait mieux qujo J e enotait en measure de declarer que les
Tags w perle pas que do noua II suraai le tiie, car Taomes h. Le- epaigoes alemandes sont vraiment
at amsed que4icn do Guba, de la cbaud et plus color que moi. Je no tris considerables- L'Allema ne pour
mraiqa, de Etate-Unia el des E6- parole pa uu t int, cette.fois? .. rait aisemeat payer 6oo millions de
Saiticains. warco que Mr Paul Reboux avait tivres sterlion par aa et cette charge
eBlanoa at Noire. fourmille de eu la maiueureuse id6e de calom- retomberait non pas sur les paules
a oexactitudes qui, b.en souven, oier notre pays en Suisse, j'avais des travailleurs aLle'nands, mais d
it 1'air d' re vouluea. 11 faut bies avanc6 qu'it avail aucune valour et ceux qui sont les auteurs delay guer-
10 cea bono negreas expient lea j me Meutia tiuat pret A Io lui rou- ,e.
ml ouI quaaiteL qui leur oam re- ver. Masl aujourd'bui oO wanae ea- UUne commission allike devrait sie
moeo. Q.elquefois, c'est un fait oar de o ,ur J get i 0i o rocrevotr ces ona-
rtcther quo Mr Rtboux gno6ra- bieo de m oi. a rocouoaul A nation Berlinpour record ces
a* ao sorciller. A I'raikdre, on quelqoUOesne des qua its qu on loti me an taxdo charge de lor. 1 eat
o "ri, par example, qu'ascne avait deaies, entire Osautr, mame- tres possible que p-adant les tris
titae ilguore e b chemii qou prin de la mort, son *ptitodea I. premEres annees, lAilemagae eprio
M A Miae WsIker. Cependan. ,ivileauo3, uue potik'sce accompltr, ve one gande ditfi.:lt iA payer en
t le iro.de mat qu llees so comp- etc; je suas icut drp:e a lu rli rk- raison was s situioa e onom;que et
f eees uia e foitte, e6ondulhr.* cou..aitre da talent. iin aosrait, pohltique, et M. Gibb; sug ,ce que
ma tout ae eeat agr6nment6 d'one iS vous udoine es. parole, que ces versemnts anauels su.ei.d'.b.r.
1 qu l'eatpe poor dpilaire,tant d'une tr6s douce violence, tarts sous l torme de navares mar-
Sprmst loaae; de plasanterieL chands jusqu-a concunreace de Soo
is t eit a. soIt pme uj Ioe D'e q'il q a des gene qul m'op- millions de lires sterling et de pro
a.uetes'0 as uisa prdomia s m rent ore ros Ar..ao Aa rl- daits d l'esploitation ds chemai
w goieUe el t,& odase don. liq a dan rglea in 1 mi d h )
-e m m. .)i s tet et juH -o- -
,IS reas wDea p Ua.


qul vous out aidi
Par Charles franklin Jones
L'ingratitude dit-on, eat une carac
tristique americaine. Un de nos dd
fauts distinctl's qui fait pendant
& quelqu'une de nos qualit#s dis-
liiclives. Nous noue rappelona seu-
lement pendaut un jour ceux
qua ont 4tW de quelque profit pour
nous soit pendaut aI paia, suit pen-
dat la guerre,
Nous poussons la chose si loin
quelqueloifque nous nous montrons
it rats pour une side reQue au mo-
-Lnt umjme ou nous la recevona.
Aussa bien coinine people que
cumme individi 11 est aatz facile
pour nous d avoir besoin d'une ai-
de de dd arer I aide, de r6clamer
I'Aude, mais le fIut d'apprecier cetie
aide at de la recompenser come ii
convient nous patait une tache tree
peuible quand cela aurait di etre la
chosa la plus tacite et la plus natu-
rellte.
Esope rapporLt une fable qui en-
seigne cette hlot;c.
Le north de cette fable eat. '" Les
voyuaieurs et I arbre dams la Plaine.
SUJduX voyaetsu, o'eu *latiei'l &a
traver le deorrlr. Le solail repadidait
uue ca laeur extreme. Lea voyageurs
dtaleus sur le point do se decoura-
ger et de se lasaser aIr A la mort
quand ila vireut au loin un arbre &
i'umbrage immense.
e lis ae precipiterent vera lui et A
bout de Ioutfle ils we jetlreut de*-
sous.
Qiand ils furent asspz remis
poua cause I un d'eute tux dui a
It a e.
Quel arbre inutile aet celui-ci,
ii u outie pae la moindre apppareu-
ce de tieur ou de fcuit.
A!ors I atbre en courroux replh-
qua :
Ingrates crwa'urea Au mo-
,ueit etne ou vous receve z de imoi
uu bieDtait, voua wu'accusez de u'e-
ire bou a neo votre iLgratitude eat
ausi aveugle qu'etle eat iguuble a.
II on eat de iuime de nous. Q(ael
qu'un LOUo done un travail a taire
pour uu bou pi x et nou0 nous la.
lmeitons our isn fficult6 de oe ira-
vail.
Q 1e qu un va & la guerre parce-
qu'tls poLse qu' l peU y gaguer la
itberne et quaud la gue re eatC tetm
itu uous aiaous di ie laisser a occu
per de lu umemw


Aux Armes de Paris
14a Giand'mue
Crayons d copier, Pince-snows
( gem cups Drap de Biliard
1 ochets pour beb6a, Sel d'epsum e'
tlauber. Glyce teve, l'rcipile rou.
ge, tlronure ea lodure de potls
stum,..ulfale de uwrsine en lacown
de 1(2 once, Salol, hpsenee de
Wintergreen, Actde aceliqua.


La propagande bolche
vit;e en Am6rique

WASHINGOTN
L'anauate nieafe oar le, COOEaZS


Ofliaces or IICI

V'ici IPhraire le Offices religieux
pendat Us Iro s joura d. La 9Wus in
saint. et de aiawche de Pdques.
A la Cath6drale
MArcredi Soir. 5 heures Office
Jeq tntbres-- 6 heures 4S.sermon.
jeudi 5 hres sis messe de com-
munion pour les fiotles. 7 hres t1a
, ffice;pontiical. benediction des hui-
les. 4 brcs de i'apits-midi. lavement
des pieds. -4 bres ia2 office des te-
ntbres.- 6 heures 45, sermon.
Vendredi -7 hies do martin, Office
pontifical- j hres sl, office des te
ntbres, chemin de Croix sermon
et b~6n6iction de la vraie Croix.
Samedi 6 hres 1i2 do matin,
ofhce do jour, benediction des fonds
baptismaux, tc, etc.
Dimancbe 4 hres do martin, -
messe ordnai'e, 5 hres ia- com-
munion Pascale pour les homes.
8 hres iz2 Messe Pontificale, Mgr
I'Archeveque officiera. Sermon par
Mgr Pichon.
A Saint Joseph
Mercredi J hres do soir,--office
des tentbres.
leudi 7 hres du mtin, office
du jour, 4 hres de l'apris-midi la-
vement des pieds.
Vgtdredi 7 hres du matin.-
offi:e 4 hres de I-apres-midi sermon
de la passion et chmin de croix.
Samedi 6 heores do martin, of-
fice.
Dimanhbe- 4 hours i14 do main
messe base; 7 hres l2 Messe olen-
nelle
A Ste Anne
Mercredi 4 hres 112 apr6s.miJi
tIctbres.
Jouli- 6 heures du martin, grand
messe. 4 hres de I'aprts midi lave-
me-t dts pieds
Vendredi 6 hres iaq office. h.
113 de I'aprs-midi. chemin de croix,
tentbres. sermon de la Passion et
bionl ic'ion de la Croix
Dimancbe M.sse solennelle A 8
heures.

LesA llem nd8
emetsent de faut
billets rounains
BUCARusT -Le gouvernement rou-
main est nform6 que les Allemands
met emt en circulation de grande
quantities de billets de banque pro.
venant de emission lldgale faits par
la Banque genitale pendant loccupa-
tion.
En ivacuant la Roumanie.les Alle-
maods oit empor'6 les preises ser-
vant au utrage de ces billets, de sort
quils peuvent actuellementcontinuer
1 impression en Allemague meme.
Le gonvernement roumain pioteste
comnte ct acted, et dclare qu'il ne :e-
connait pas ces bills.
Lai bullets de la Baoque gnerat'
sont doe odlesl dtfireots do mcs
&mis par la Banque natae al do
RoummniL an vrta de so privilege
legal.


-"1--r-----e
sur 1- luigues des gents bocIh1e- --
vites rushes qui sont .n Amarique, Iaporel tSS Line
attes:e,d'apres le tEmoignage d'A r' Vapears c Georgeana Weers
ricatixs qui dernitrement talent en Dor
Russie, que lea revolutionnaires ru ss, rot ay a iAs ll ca
entretienuent une propagande tri. leurs dchargeewns atw dure.
intense dans le monde enter, aia -- SS Cenuwrvilte partir do
de rnavero r les divers gouverac- Nw ork ver s1.5 awurl. 6b
mess- Noptu s a r rwa de reoour,


-- --- ------- -_--__--_--_- ---- -------------~


Wicieero le V, n lots









euis cvo'n iUNdie'ssS 96no tcliurs
tx reprodussaws cellspage de M Dukini
In Louis Sur


((La loi dib)


Fai'ts Divers Le jeu d'un garea
de catl


RENBEIGNEWENTS
METk;OROLOGIQUES
OBSERMVTOI tE
DU
SE:YINAIRE CaLLEGE


Organisation de ces bandes eat .SA.INIF-rMARTIAL
an tour de la malice des colons Elle Mardi 15 Avril 1919
a *t6 taite pour semer la haine et Isa 761.0
discorde parmi les enclaves et enle- Barom6ttreum 21
ver toute id6e d'uuion et de contra- iim 2
ternite ertre les ateliers. Cels com. Temperature
mera A l-hbitation Deslandes' et ( raTimum3r
init dans la Plaine du Cut de sac maximum331
Des le jeudi saint, toute licence Moye ne diurne 2 2
itait donnie aux enclaves, la foi itait Ciel nuageux Ie jour et clair la
motte come la justice, comme Ia nuii.
divinity ; 'e crime entire enclaves etait Hilo solaire a i h. a. m.
impuni. Le mattre ou do moins, le Barom'Ote ligtement en hausse
Commandeur oiganisait en bandesERER
sea esclsves et lts lansait sous lea RR
ordies du plus intrepide et de leur Chfale
plus grand manieur de canned (jonc).
contie l'atelier voisin ; la lutte etait A nar tr de detain coam-nce ie
plui6t Ie iorps A corps,wais le court cb6mage des Jourt Stints. C'est one
t1'on don't ils etaient arms, leurs pieuse tradition i laquelle obis-
poings torts et duis taisaient des sent tus ceua qui trava.llent
btissures L'a elier assaillant poussant Le Matin ne par Itta pas
Ie cti de guerre a la I n dit, baroli a
devait traverser l'habitation at:aqute Le Ltrari de Bize ea repretd le trafic
laquelle, A ton tcur, avail mission On se rappelle que d pi s q iel
de se ditendre. ques ours le trafi: de B zoton
Des gigeur s 6:aient fiites de part Carrefour avait tie suspend A cause
et d'autres par les matires come de i'accident qui se' ait p-oluit as
pour les coqs de combat ; de fortes Pont de Thor ; les debtis de la mi
sommes ettLaut engagees on n'a pas chine No 16 ayant ett achem;ne, en
besoin d. dire si les ath etes .aient ville, le tratic a Cet repris hier ap a
prepares ct en'rains avec soin. midi par le voyage de trois hears
Ii v avait une escouade pacific ue
attache aux eglises,elle taisait I'otfce Au profit des orplelies belges
des cloches et criat midi et clheure Rappelons que c'est le Snmeli 19
des offices avec d'ecormes crtcelles avrtl courant que se done au Cercle
ou ra ra, dans les rues des ville iet Port-au-Pnancien la t6te au profi des
sur les hibitations. C'est elle qui a Orphelins belges.Nous avons assisted
survecu au temps de lesclavage A l-une des repetitions qui nousper.
Apres'lindependance,vous comprentz met d'augurer que cette fete sera
on eoait libre, citoyen responsible ae particuitrcment brllante.
ses acte,, le moindre horion de la Les cautes se vendent au pri de
bande guerritre serait puni et sa reu- un dollar th z M Ferdinand Fano3
oion tetme ne serait plus permise
C'ect cette escouade suivivan:e La Cuae matoauiqae
que I'on voit. sous d'autres visages,
pendant les jour, saints, i la ICoi.e Notre cont-6re Thos A. Vilm-nay.
des Missions. directeur de I Informat(ur Haitwn tlea
On constate pour la gloire et l'or- un entretien demiin to heures du
guil de ceux-li, que leurs maitrts mating, i a Log. Lt Verite. cl en-
turent lea seuls aupes de lcurs pro tretien a pour buji I& I Passioi et la
pies rases. Les combats qu'ils suszi- Muot du Chri.t, cit le cseigcnments
terent etice leus esclavestutent cop- qui ea decoulent.
sidetes par euxcommede trancsjcu, Le(E, ve de l n
ils ne laismrent dana les coeu1s des L'Esvre de 1l Maisen desEolifls
victim et des vamncus, ni haime, ni Nous avoni regu la brochure pu
animosity ;quand ils Its entiaianent bliee par M. Ednuard G C. Jones 0
pour les luttes guerritres, ils leur propoa de "* L(LE vre de la dMausoa
apprntent A attronter lea dangers, A des EqfatitS e d Assistancepublique'
sy hbitucr. >Noua enuageons uoa lecteurs &I
.... f- a im iA is a n d' lr Prienrairamant


La Mai8on
Ant. Labastille
AUX CAYES
Imiportation ExportatioL
Commission RepiesenatuoL
Alfairers de Banque
CONSIGNATION DR bATEAUX


A cotte ueavre qi, comlmad Is outre
I& brochure, a dono6 des r#sultat.
pra aques 6mineua neat spprec;ibklts

Ralle
PriAre inwaute sau x ruscrip
ieur& la rif ia du -'Li rE' a tua
pr6eeot A& HIHOW Beliiuue, samedi,
0 11 hours dt% moir pour eon flnr
Poz,-"u-Prmiae. 16 Avijl 19.9,


La Liowlu Pa Itt da w#45C ,DbiIudi
timou n pu ra LOtb-l.SIAuU l o na
to du Ita Mum. NO*s ciuyoua SaWu.,
quo le pojo.a. lt4JOsiLuLA & i O01.t
sbuandouenso. ba CtuCUiPl6a60 w
,oaa dmcatiabuees a utux iricURILCu6I
qui, dans cuaclue eLL uu lUasnO bIU-
LOUL IJleaCiALO aes IJrodul 1o 06Plub
aICwaaquanbiea It y yuld ususalha tei
hdee fleurs. A Lbout4) w.utres .OLaLud.

Bulielin comnmuual
La Gomwision vuasatuusl prep&
re un VOLtiauCUh v lx c LiA qua wail-
Iu-dra LOULL Lts qI a gL tdI a CLh
is 4Ud Il. uu &a su
C 3 uhler i i.r ae taer 1ar iuteros-
SaLM 0v. tStoUtlWK iU. so ad oua
COMP.S -t Is Itauaa ale 1e Lide I&iUf
Ocuou Ied dlttOLtdi WUivIttvw COw-
WUuSuI.


!


Hier mwati n &on grard Olonne
moet, bime Peters coustata que soo
,gCast B gisters avait 0.6 enl*,Y.
ITo-s ltla doo.es rep vvoi' nt Pdr Is
0w1E6 Emmanuel Uuerrier. grvoor
so Gat6 S -IAU1s, qeii avil. r lamu
ouverte I& veille, a I& formetoire rUn
dei port.. de o6tabliht-einate Pet-s'o
par Is police, le garCon avoua qu'i
diait I aateur du doilt, da concieri
vec un0 oomtnr 6 Jeatullien Josepb,
dit e oviA Mourio son complice.
Au d41*O en a!tenduaot actiUO do
TrCuuaei correctionne'.

Voles d'atimsaux

DIpDil qudique temaps. heaucoul,
de jda Be plaigglena do Is oiSjjri-
taou do leurs iijiauxD .s ..dis t
campagoarda soat ern 6woi. L LGeu-
dormerte avertn, tiuiL par a' aer [-
inueu sur le cbtf do I& b4Ladg caC
c n *at one et bien oi amuibt .11 y a
cht f, sowtaliare eL veudp J
Traqad, l oief, un ndmm6 Jose
Mariaz IAvr A I& pulic d11 ldoto&
coma' res Albert Pierre, e. Jcquts
St-Udriwain.; c L piur compli~or os
Imvihiion, nUir. cartoucuica uii b a
Is (endarmezie uno vu'gKinue dasui
wauIx sur IA suixau Biuv qu il i eub
Sma s possession,
&;iou6s pour d.re j -gSs au correL-
tionuel.

mouvemenit
Mlarinime
-Eit entr6 cc mi'sa I steAanm
.H ad ;s Iclga lig eA~aiaiflaciJt
de. JAznci cit4c rtCA C Li C.
Le sieam-r 4LL. rn.inaJan de la
C. G 'T. sera ici domain 17 veQ;aG
d Earope.

Cuurnaf et- 1'car i#S ia~na
La U'lrc..aa.,n u*..c a ai b C, c.1aCLs
qu' catuc ua bt AIUIa, 1i y aul
rCiAchC d,.mnAn soar
h Ic Ieuc rei ctVc p.)r d.mrnzrh
une soirie exiraor-dinuire.

Lete du ler Mai


T- Feuileton du I

LA



Dause ges V

FAR
LEON LALEAU

Ausi Luciecne et len
ili gaide l silence depuis
SitGDI a couU3s A II IC
pourastni-ila b dire qu'al
c hluts &me$ ils G neer.
Que jOUhiSiCrtilX5 'Sifl
qui savai(Dt do tord do 1
me quits ace. firsient do
scutltrace et que lers &
commulmeb ? is nlr yajr t
doge enair pits IPn do,
s ler dispenDnac Ue Saf
sAcuritiEua CREWai& Stin
40e qui ulowe dousaii
de co. thur et, nndis
jence, d opener an pee
uancut i Aeure d udip&
-vsapitA grApnds pai es
minute do Is upawrao.
%ascs de a revoir tout
Coeu minute d torture b
w tm'dAstt pa sleans pr
herait mi lam beheoo
t~Wk~Lw -fe~


&ATIN Certes,ils fusset rests longtemps des mots de miel coulant des levres sible meme A I'obseivateur le moins
ainsi, accoudts A la leatnre, toujours de l'aimee.ileut ccpendant la torcede| perspicace de ne pas s'apercevoir
plongeant plus avant dans I abrme dissimuler,comme une LA.hetd.l'eien- qu'ls ne menteni pa~.eux.
de leur silence si un soupir n'eut due de ses soultrances tt de murmu-I Auss: Lucienne conorit-elle. mAl
ech ppe i la tristessed Henri. Cesou- rer A von base, come pour sous- gre ce qu'il en dia I. qie li doi

demi-tenb-es de cette cuit agooi- t.cignait: la s.enn et que s il ne avou it pis
sante, il iesonna avec le bruit d'un Ui peu. ou un pe .. ce n'etaitque par un bjail scuiment
sanglot qt i. rop lorg'emf contenu, 11 stmble que les .. o' ont le d orgueil.

rompt er fia les pAsois du csar pouvoir de rous itabir. Diis dans th quaid Iuiil luidemand devant
3 pour sen tchspper. certain satuatioa 'is devicnocat le sourare qu'elle lai avait oppse:
Lucitonn en tressaillit. S: retour- si transpaients qu'il haissent voir au Et voUs, vous souttuz
nant. se. yeux rencontitrent. les re- tiavers de t cur sear tel, des sea Etle lut repondit avec le sourire
iri avaient- guards d-Hennr quiemplirent san Ame timents opposts A ceux qu'ils doot elle lut continent encore Is ca-
5 qu*lhs y'E- d-une dtsola.oL infii ie. Et dans un experiment, des pensees cour.,i rts..;
rttue Que suprEme etfor', endant as volontm, rts A celles qu-il rete:eLt : seont- Moi ?... je soulre beaucoup....
lu iatfood% elle ron p:t la doaceur d et:e deu iA ments et pense.s quepiecisement oa beaucoup
talent psa ? se tairr. a'opinilt.aiti ne pAs vouloir dEvoitir kt ces mots eurent pour celui A
rendre, tux Vous soutitz beauroup ? dit- A enltoJr au trtonds de son esprit qui ilt a'adess.i.., wmmeun mar*
lear mu*is- elle alors a H art qui ven.at d'abjn- et jusqua-u dcrnters seplis de -o0 ... ai ae reproche. illes tombareat
t la Mame donner son tiont dats as main. Ame. St Its 'vres ne so*s pas quel- dans as consciece et y fi&reat la
Rionea 4aienti Ell avaitduterla avec.dansla-Voiz, quetfoa rterprete fiddle de la pen- torture lanciante d'an remordL.De-
b-soin que une te le IDatieaon a taedrease et see, le porte-voe da cocur, an en- vast une tell candeuril s'ea volut
. u- re Cc ians les regard, une si grade solli- fs leur cat imprim6 le retrouass do d'avoir essay de joaer 'impasiible
rte de vague couie,qu'l tarnl' s Em ec uvoir )us- measonge, il eat cependabt des voix lornquil ait si bonasabandoner a qui
enut de con- qu'aux laza.lc M.su sub..nmea. ia qui na mentest pea,- qui ae peu- (out comprendre nos tranra et par
le courage prnE'ra le ceur la sensation que Lu. vent pas meintr et don't le timbre celt ma6me le potagec Sabteimet,
de leur 'i- coenne usurpast son t6ie de protec- vibre,-dirait-on,- d-un accent de one velltitt de s'ouvrir, de mettre
moinr tris- iur. vtritt et de loyaute. It est sessi des son ame A nu, vibra en lui. It s*y
ant qui s*a- Ooiquoil lai lt ts agrsble. regards qi contredaenu e maenon- abandonna come A ne caresse qs u
Seat : i a Oh I combean, de sentir con- ge des levres, des regards qui par- eirera, tea attenuant, ,sr lea scru-
saoa 1eapE- rir sor son Ame. come sur la tri- tent d'yeeu au board aesquesco'"mm pales vains dont ii arvit it ti proem
de suite, A tesm de on front, le roe des doigts o bod du calae.blea d'ua lac, se dole. Coafoat et tend, il eprit
horrible qui fries q'il Toyait en ce moment et Pnche ane le m i alors sy7 mire als.
itre ct mu- q mi lus-mblaient cache tost s da tooute a nOdhA Ce tIoe de Tot A rhee Ta roa disat
r artc rette trser de coniolAtio q eloqa*ul v eo parle lalr A O tre ae A I qu s o morals qua'u peu, lRe
dea dlhaes i fit aigtat e d am ir coutr r tlwgp o;a rrdslps etmat alei pimrm. aO alt ps la hasteu d
a soa ga a s Man a M's a .. ***** ma .a*


ressens Cr cofe. a
Avec cet irt doot scubas li
mes oat le .tecret~les fe mmesI
ment de tout ci e. ct qui leur p
do, blier ce qualsiellcenparar
%'e'a s3ive-nir, .lc'rerait di'a'f
des Ie co'ur de I-& re aun6,LT
App remmant eionati, iotce

Vcai ? Bien vrsi ? lui
PesIez doac, cOotiOulIi
prenant, maigre Ic petit "
qui. au dthors, jasaut dans I*
rose du matiO,I'6Venaide L
penstz donc le you. ii cue
moi, toute une nui ti
mon bih-,., le is bo
? uot tendent touted mce
-'en i at& si heureux qu'il
b1i que le temps ne a!
qulil 's6uit iatdt pour 00
wr ma .joe qui etait ii
=601 ervait 'appiren0e do
ee lgoat de 0
ineGst pas. tout au0 moi0
no mere pas en quclqu"i
(A &Irv3


LI RATIO


intoine Laforest

Nots reproduisonq a**c plaieir k
senet Auivant ppbvid dants le traumro
du V3 Mai 1918 de a Haiti litUraire
et Sociates souis l pseudonynme de
Jacques DAcaves st dddlid d Anoine
LaUfrest. '
L son vivant notre rqrettU confrre
s'a jamais su lt v~ritabl a',trer de
ces vers d'un si sombre milanco.:ie
Le p.eudo-yvse de jacques Descaves
cachais Ie non de Christian R 9gls.
La Foi
Pour i.ltiie Laoresl
liireceur de laili lilltrrei et Sciale
Vous avez re ,ris ICEuvre A1 here ou tout
decline,
J'ad iire vos efforts, j'admire votre Foi.
Marchez came et serein sur I'arade collinec
Malgre tous les ciiloux ct les once. des bois.
Ah combien sont tombCs au long de la Ravine
!is Jorment oubli6s ainsi que leurs exploits
Leurs tertres sous les iis pine i e d cvlernt,
Et leurs grands noins ne vibrent plus comeie
autretois.

Et de nous qui retons sous un iel sans etoiles
-Naufragcs don't les \cnts tlot chavarcr les voiles
II ne subistera que I'echo de nus pleurs.
Car nous portons ei nous la coupe des douleurs
Et chAque jour qui tuit au~mente enconos peines
Dev.nt notrcFay, o ourb sos a Gelenne...
2I Mars i 518
Christian REGI'L CS
AlPas Jacques DESCAVES

Hole aux letires
Port-us-PrincP, 1 15 avril 1919
MNorieieur le Directeur,
J'al& t6 d6sarOab'em int burpris
de lire I entrefiler dd -' M tia,. pu-
bliA aijourd'hui sous le ti re : Che-
valier a Industrie.
Je vous saurais r64 d, fira pa al
tre une note dein in. ditait q t Je
n ai rien de cu'nnun avec le per# of
nage authentique ou apci yphe dunt
parole volre j-)urnal.
Hespectuensement vo re
Francois BENJAMdIN


Cayes

Diminche mars. de 6 to b.
ut soir. mrapn fique soirte thbAtrile
orginiste par les Sceurs de St Josevh
ie Cluny au Profi de I'oeuvre de
St Vincent de Paul. Programme ~ie;
rich. Entr'autres pieces, on a joue
C (etllia ct nos Soeurs Laiicc a
Les actrices se sont. pour Ia pluparr.
,mpecccblrcent acqui'ttes de leurs
r6les Oit 6 plus par~icalt,-ement
admittes et apllaudi,.s : Mesdemoi-
selles Arm6 e Teiemaque ( Ave Ms
ria de la France ) Anitt Co3de,Lai-
re Leon.Elvire Ladan, Marianne Hill.
Livie Lagroue, Vanina I.ubia, Eioise
Scuut.lulanie Opoot et Bebeile Lon.
Malneureusemeni q ue'qu s-u nn jde,
spectateurs se trouvatent places des
dcuz c6tes de la scene et come les
actrices n avaient pas irois taces,ilsea
talent quittes pour navoir pas bien.
vu et bica entendu. A part ce petit
iaconveiment on n'a que des com li-
meats A t ire aur atrices eti Ala
Revt:ende Mere Joseph qui a eu la
bonne idWe d'org mtser cette tCle.
Scuhiitons que c-la se renC uvehe I


C I--


Lettre do LOXID'


La nouve lle
britanniqaa.

Loadres.- M4. Winston
i Mansaon-HatSe.un amps
.uquel & a a guanena'nt tre t de
tionu de I'artmu bratmanique e teI
Nous muons formi, a d&cia cI
LA guerre, t, nouveau proja pour
armncc qua rtpopdr aus besoins
sitgAiatii ct qua coUnlaIC A res1r son
peaux environ 900.000 bosumem paW
des itlatrtts bruannaques ct c d
lannc 1919.
a 114nous dispersions compktseug
actuell icvce par la oansczpioa 1av
Ayons unc arnus Ale doic oluies, naw
n~pn sculetucnt it truit 4aie La vacog
.ore I'capre britananque qiac unous
LA Suerre. Non 3culcrsac nvus ae
nlous Acquitter dc 1o0 rcsponuabiluma &
cr a eupotAmi ct cn *1 urqwc, unu
sidca, cu kekype, a kiibralwar t a saf
Dol *grAijls iurtcresae Si trOUvCuIve
4;uuC aficnse- a
Pour .znp6cher une gu
revancrjO
M. Winston Churchill a ensuite
n6c;cbbai Ac dearatetur une vrsrtiarum
Je Itanene prc3scIutc
a Nus vcwuns, a-t-dl ajoua6, de icr
grandC Suerre avcC I AIlesuagmue; igU4
jwns de4: grzadcb SoDIIcms .2Argent ci
i.a.he un grrAud alonhorc kotas Lunnaleur,
ct now VtJUllalD5(re ertains de ue
tAlrC A zou'.eAu citteguerre avec iA
sous proposous de1 prendre les
LllC~trotlt 1',uVI%;IllogrC 41AII. I &tllp~bjDli&&*
Ia deanrotunm.nti uc suscrxre a cre
11101111, AU1 COUrb JC IA gtu~crrtion c
,Ui 4CIIIrlldrCUM-0 d%: soumrrir a tx
DouwAider a le& aneitm r a CI5Zu I,,:
qou tc c Yura L&Ur I.ilua, n.Oe VeaIUC. ria
nes AppalquC nua sculealIeni era ac c
LA ICLre AILSAS lleh.Jru C;Ot elbAUWIUMI- a
qual tes aura dticiCC...
Lalflervention an R
"- iaan.Itrc aor.JAaL CnbUIE IAa q
I'it"rVCiOnLA e ln i(us JAC A tccsre qun
LCCrrc USA F I IltCnUtion 4dcnvo;.'C j
At ircpS Oial&altre CU XKmassae. L awue qus
ac LrCtLA1aC Ap)frtcrAA a as KUSSAc pCUt
lleC suu, torc; d Arm"a.., fle aautiu%
pacnioLt4 CL tl s serv.cie clanaque.
a i~Alba 1.A KSsn A-u-ii AJOULC, Jolt
par I cauix clt a# ,:u11ba, c4 ;c J.it tuq
Uu peupic ruc SuInrlllsut Son D L ra
Jx ltaai pa palcanea fiare IA gucrre a
vinlln. LtV apuaquuil *M Ua 3 lh; 4CriAr
Ct iIii;utIsC quc a c wrc quwil nous a
baire ac proLuoubcr rACtIOn UCsloa sr
LtllUirlC a cusc tcdsoperations .quc
enireprases cD RuSSIc.
Pour que I Allemagne
a bI'Allcua..gne dolt payer, .A w
nistre cn cutcrDI.sAnt, a tlut quCAiC
AlaVnlt Coabonunquc Lc. Lc inex.I'ur anoy
periricitre n flM pssi ti coaptcr su
par Ic mAiu b lUaU r unc Donne
liui9OftsAicC n owerec, parldiztciant eq
VIUL r r IC tlti cn uiaison avcc
jLybqul cc quc I AniasalSc aut d1
1z9.AULiC Aa'iiA~kU.Aa~basc, .ua juiqu-s cc
YULIS tCteLuh Un ArrFAneUnSnI aUL
AhoS zePrauiLtaS CAquiC Zub Soyon
IVArrAigcoictn scrA sc"utc.*
V.. waMoD 0kiUruIaI A CODClu ca
quc eavenar de I-,Luiepe, (onle A'gPtU
a LIgUC ieS DailaIVb, 4Aapendcni ic I&
par Aub Alab Lout A IsI A proSazllte 61
uaugne .1u, ns-Ulta n1c suI, a tlhiC.taiA a

EpEMUS' RuU Sn
P accewJvr Lu Astbrt*U a I

Evelryning Ign the Drug
A4IS6cs SL;41 p6 P C"e r4gj*1tON / #ikid
"V IT AT k'ZIEr S'


Hicr m~uu i'uuumawa- V'st;M
frw,, au nuu si rdwe~ixe
hl.rr thU Iri&DUU.A ii, kamx au

A~iL.S ia. Ilit Ulet UtWl~~kiu








MAX MONSANTO

importation Exportation

Rue duMagasin de 'E tat.

-- -' 1 B i


oilfetr, voutlers, 1
Voiiers
La Compagnie d'EclairageElec-
VqMe ayand un grand ilock de
a Biller A transporter de
J7rand Boucan 4 ss (jisnes d
Bzolon, ollre du x proprl aru
do Voilsers deux gourd.. par
metre cube pour Ic Iranstori.
Un aiock uasi grand cat acluel-
Lement bur la jpuge, du cold de
suatbulu#r guM. Scj cyS l cite uf/
soizanle umz c cwmas #.a, r
La Dir ection.


Alle d la fRue
Trat er8ilere
Si vous vcultz ous approvi-
sioL ner de janmbons, asoucas 0 ous
iromage kru36je c ItL*e de Maure,
waqutieaux, saunotis, hbarenp
saurb, Lceul sMli, pwitas do cochou,
igDnonI. PODWti os terere, mo-
rut, en gros et en detail, husit
aiolivelhurt~t-Alioib.Akltz a a tue
Traverailre au No ;J,2.
U0B6htz-r,0, car le slock
iiaut ties rIAiealt A 8 sa fin.


AVIS
Le ioursign6. Mr birovS Pierre
Cawlp,demeurano et doinauiIA *nlr
Ibl.mbitatiou Mabottp 3, section d# a
Vanes do icsmmnune de :'A-
cmhiei, declare L Lure plus respoiu.
**sbai. a ieasU ii. *c'ors do sou
u-ouse, nOe Sea n. is, Joseph pour
iucomptibiliLe de ciractdrt, n a-
teodaut qu 'actiu soEu divurILS lu
Mol iautew es selun loo veuz do lot lo.
hAlOVE LUATUULC k'MEt '-9


A V lJSItI,
Belle proprnete,wucaeuue propridt6
F'lambert, satue au bas de la mon-
trgoe, donnant d'une facade sur Ia
route Lecier et I autre Avenue Bo-
loses planted d'arbrea fruitiers de
toults sortes Beau ijardin. grand
basin et touted sos d6pendances.
Maisoo haute dominant Ia ville et la
maer.
S adresser & Mr Webly Catta Pres-
soir, Gran frue No 4e Avenue.


Ihu u 8.buies I
liaurdsures I
VinceA nt d4ariver par le dcruitt
bateau dcs soulacis atcouvt.s so.
cllc een cuir I une, blanc, noii.
Bianca A b hIeSttbemteCen R COUt-
.hiuC pour jtuce fiat tI fiactie.
k~n eUIte C '6 h VanCk I Martin.
kia lace de LI Banque N kiduale,
Voen-au tiance


Pour guddr ou 6viter
01MANIBmA-uGs *@@TIPATI@U
CONOWTIONG-g owmeleegESET
SUBASNa AGSATSIOUIL
IL SUFlIT do prendro
& ri un de y. N rpaw

os Pilule iu U Dehaut
447, rue du Vaubi It-Denis, Paris
19s il tat e inrWiesrf18 b v !us
qui eat tett a fait Llauchs
*t".r Ob&"#%* c ,j:lce i *. nt Lo
"rS!1AUT A PARId'0
.I~t t~~ :.f~! lnpr l m# 4w, It"-F'


/21


SERVICE REGULIER D'AUTOMOBILES


En vue dJ 3reoiI plhs fac*-es les relalinusi l3nlre les villes dua'Sud et Part-au Print'a at do permeare
bUX COuIrll-lt; illS d r. gl. r' rU lo atsaai-s avec momns ddleoteur, ii est dtabli
a Ldbauautn uu sorvicerieitjuler d'outouiobiles.


Des smesures


soot rises pour donaer aui vaagturai
ia satisfaction possible.


Deux voitures nerves


Chaque jour a 7 h. 112
Dlea napnts nl prls datib toatles le


toute


assurent le bon fonctionnement du
service en a'teudiut que d'autres I
soiant employees.

du martin, une veiture laissera Mira-
godie po0e ia G pitald eo rotouraera
le inAUe io;n,.
s vWil.es inttir ^ j4


donneront Iaux e voyagefur les reaeselt e.ndt& I
concernant le service

l.es oyageurs venant Cer Cayes, d'Aquin, de i'Anse-.-Veau, etc, Courront laisser lears che Miragoae aux oins de aadiena procures par le service qui re.chlrge 6galemnut de fa.re avoir dde
chevaux a ceux venant de Port au-Prince, laogane, etc'
Uue vaste mason tat mise i* la di position des voyageurs obliges de passer la nuit 6 Ai.agoiae.
Pour plus amples reoseignenen's, s'adresier i

Mr Justin DORET

Mir agodne ou d

Moiosieur PATRIII


Grand H6'el de france.


-- Port au Prince


'V


C'est un fait connu de tcus que lea emb6e'ments que Irouvent
lea Dropridlaires d'autos, quant aux trawaux ex cut6s des les Carales
A Port au-Pri.ce, proviennent d'une cause et d'une seutement
qui eat celle-ci :
Vous amenez votre automob.le dans un rwarage pour 6tre a #pa-
rt, noe upposant I as que six ou huit perisnnes ddja ayant quclque
peine avec lea 'eurf les onl en meme temps corduits Pu garage ou
elles ont 6 w assez heureuses pour trouvir une place avAnt no,,s et,
vous esp6rez reeCoir votle ar eu. bonne crtndiiion, ne d6sirant le
laisser au garage q, e pour quelques heurcs sulement
E consquence, la personnel charge du garage, laisant de son
mieux pour mainenir sa position, ea acceptani autant de r6par -
lions possible, no ,ous dira pas franchemen : a II est irmpoFsible de
vous j turner wotre car en moins de trois jours Si l'e I'avsit fait.
elle aurait manque cette reparation et .urait finaleinent prec. re
au propri6laire du garage le snoyen de courir A sa pe.l .
Nous vous demandous ouc, lequal des d ui eat rri fFraLle i
S; reluser de repaier un automobile n'ayant pai suffisamn ent
de temps accord pour Is fane ou de I'accepter dans notrn
garage et de fair tout ce qui dCpend de nous dus le temps que v. u
nous fixez, ct ceci dans le but de vons plaire 7
Done, afn de dooDer le mellleur s)in possible aox trava x, the
WEST IIDJES TRADING COMPANY accepter de reparer
seuleent les autos FOHD, FESSEX & HU..SON aux pri suivanis


Fxpert Mecanicien pour auto Or i 00 par heure
suistant 0.40
Travail au tour .51
Batteries charges Or .3.00 and 4.00 chacune


Quand. notre Garage

recevra un car, il sera

enti.i'ement repar6 par

notre meilleur ine"ani-
re mo 1 a.o-


a I-
J~L ---


cienavec autant aides


n cessaires.


Point d ex-


ceplion a celte regle.


Imitations des pieces FORD

Soyesz str q"ie qv.and nous avons r:
pard totre automobile, lnots n'avon8
employed que tle vuritables places iord,
nlanufactr'are8 par qThIe ford Motor
Lar Lo -. Tout imcunicien coe/npelent
vous dire que c'ett absolutneiat indll-
pensable.

Les'~euls 'A 'Port-au-Prince empto-
yant les authentiques plies 8ord8 snt:
The WEST INDICES TR HIDING COM-
PANY, Garage, Distributor.


Garage de G.


Et 101o
provitmC?.
Irlues du


its nos autres


Centre ct


Saulter


agents


de


la


Dest: .uches


- 1%


--


-- -- ------


____I -I I I


'C I- -- 1 r


D~r 'L-tnI6


E




a _UWA
t qJ "


Le Savun
de lessive


SEst le
meill


C'EST


LE


PLUS


ECONOMIQUE


Le Savon Tropical de toilette est sans rival. C'est le roi de l'Hygilne

Deinandez le partout et principalement

Chez LUG DORSINVILLE & CO


105.


Rue du Quai.-Port-au-Prince


m f i il
llehasl ,S Coudro
S2 f#Is

Quisqueya
La Ncuv6lle Mayque du Jour
Rivalise avec la a National s
dans la construction et le m6ca-
aism e.
Chaque machine, avant sa li-
'raison, sera etfile et toute pr&-
pa: e rour I'usage et munie de
sm accessoires.


Prix,


par Machine
Or 13,00


CHASE. STEPHEN
316 Due ioux, ( ci-devant Ru1
Borne I os ]
IE lace du Cosulat Am sicain


RCO0


I' it nnent


dis qu


Anglais, fr. ncais et syriens


Accourl z vile a la


maison


L. PRFEZMANN AGGERHOLM


Spaghetli-Di -Martini
a la sauce tomato et aufromage
Prld are t ar des ( heels de Cuisine Italiens


Un Regal"
John t urns & Co
Port au-Prince


- Une


Co


Les Macaronis Di-MartiLi sont les imeilleurs..


Laboraloire Sejourne
Frtparation de toutes Ijfretablest
et ampoules m6dicarrenteues
2 MbDAILLES D'ARGBNT A L'i XPOSITION DR lRUXILLas 191J
AMPOI Lth d'es de muer Isotoniq ues slon Quintom
L'eau de mer que que tcus e- ploynns a te soigneusement capt
large, au delay de i'lle de la Gorave. Nous faiaons remarque ao
medical I'observation judicieube tune Ite laboratoires stranger :
L'eau de mer irjtc Ib dt dttr e de fabrication ricente poor avoir t4
ses piopriCtes theriatuques. De conbreuses attestations nous pernmeu
de certifier que nos products ont donn tous es resuhats esper6s.
SPECb A LITE : Serum nevrosth6nique.
Se saru r rrgularise les changes nutritils, il a 6t6 empoli6 a
ucc6s dans la neurastheoie, la tuberculoae.
m mln im


Au maqasin de


(Victor MAN GONE
du Magasin de 'E tat, vous


Rue


trouveres des articles de ler.


choi4


Ches


F. Ch r iez


Vennent d'arriver
Ex ttrminator des punaues don't 'et
u~ccit& eat d6ji bien connue et qu1
:eudu service A cowobre de families
Aarbo poor Ia destruction des
vouz de bois.
fin BefLavoix ce fortfiant et re-
constituant depuis loDgtemps appri-
6., ei don't lea piopritets salutaires
sent incontestable
Vim St Ratbasl tonique et fortifiant


EtesseM onsanto
A crtsi mimeot en de|6t des
hawfillo-s do tcutem sortes de tia-
tu,, teod des maicbhndises ameii
e saoet farcaise et anglasea LOU
.lk a.L n: im. or w es.
Grand dil6t de plasches, de too
tea oi,.Ierioi a, jolsa asocilimeo's
de Cebhteurt as our bon lnea. ftm-
wes at ta tlb as Cbhaeeat de ous
*eLr.ra cur oaisita I 4s a t poor
tCoia It a bou a, a.
At.* au Quai oL face de la Dona-

Une bonne o' cssion
A tendra your cause de depart
r ,o FOhD bmow d!a de mdar
he. Divers pe'le 'Wo mementos.
S'adt eser ch*s HRichardon 8
aPwe de la Poix.

i Cream soda
Xa mellenoe doe boseaoD do ce gao
so s tiroQT en ve to chez Acen
tio Ca t du Pcrt. Ceat tout ce
QU') a do plea dd4ieux At d |
. *a doGaUMs ; bo er. I


0 7~N
6/~ ofl~s


Demanded


Prospectus


et Catalogues


d'arriver :
es Columbia


Econ omie


Bourn e Toomey
IAew- York


C


H


E


Monsieur


Eug. Le DOSS


__ J


I 1 111 1111111


.