<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03408
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 15, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03408

Full Text


.Tr-i@W ZhtiE $0


Pd* au Prince (Hl&i)


Mardi .S AvT il 199


U


936maBnt4MGLOIRE:'
D;aWMUR-PROPRIUILTAIR

ABONNEMENTS:


PORT-AU PRINCE
On Mois
Trois Mois
DRPARTEMENTS
On Mois
Troib Mois
STRANGER
Trots Mots


2 90
50)

2.23
o00


e


J


SP.V Quotidien


LE NUIWIRO 15 CENTIVEF


LeL annoucos sont raquea
A I ort-su-Friece aux bureau do journal
A Paris::chde L. Mla3cocc & Cie 9, Rue Tcue. ce
A Londre,: cbie L. ayenceet CCi. ,, 2., z
Ludgate H
A New-York : universal Publidiy CoVD9.1 45 WON
54k StrIs

Lea wamuscrits iadrse o am at ac t pas r


Autour de


La Vocalion-de4 Elite
e M. FFIXMCE M AXI IFI

XlIl


J'ai 6ooumrd, ea troisi6me lieu.
armin lea vice originals de la race
itIMonfe, 1 6aolame personnel et les,
Ituoaents ot instincts ayant exclu-
Ii voment I'iodividu pour objet.
Cel a eexplque. Lea functions fa-
Nailialea no a'accomplisasnt b pes I
lautorit6 paternelle ou'tant ps 16
our impcsercetaccomplissenenot. -
u.ai elle eat 1,manquano elle-meme
I sea tche, lous lea liens natu-
els se relAchoot, et c'est 'individu
ui piaddoamane.
SLa Play, par'ant des families de
tbesaurs, dit ceci: a La famille se
edoit chez les chcaseurs a ma plut
simple expression : oeil se forme
ar I ucion des jeunes 6poux; elle
'accroit momeutan6maut par la
,igglesnc doe eosfants pous elle a
tetrelot par 1 etabliasement pr6coce
des adults; elle so d6iruit enflu,
sans Ioaisser aucone trace, par I&
aort des vioux parents. Les ndivi-
asu conaervent seulement lee rap-
poits de parewd indipoonsables a Is
conservation do la raco.,
Co soot II los traits caracteriati.
de Ia famill que nons avoor
8somnad intabe, dans laquelle
mualism esa ousas i son pluo
a poitdo d dveloppomeot a e-
thrmon des instincts et rentimenta
de famille. L fadulle set aiors Ia
prmtire ponio d'avoir manqu6 a
es obUgatUoans
Go dvoloppomont oxag6r6 de rin-
vidaaLame, noisable et motel pour
ailte, I'eet soaI pour la soni6t,
V Iea coonequenoue do mal foot des
lavga plus aaduo .
Cest bion paoo quoa le families
ideanms fall aont A lours devoirp
jltent, i chsque goodraUoo, ao
de notre sowte one fournee de
smes goe asast Igoanona danu le
i adividualiate, c'et bioo pour
ela du-je, qu a ses soci a uous
Gaqaos a tmoaelrpnt, apr6s le
Ia feoiiial don't it nWea quo a
U.t. pour cola que chacan the
am qu'A soi. On oai bien souvent
s oharit 6 bios ordounde common
Spar ao, on aoua-en*oesdept qu llie
Ma m .aio Mair per les autres
ou tires Haltions, noun avoan
ona6 la formutle Gea notre
t o cAeac peoN A aoli, a sa
Se excluaiveoam t, ansa pres-
a omaam peaser qu'en debors de
mrion maaividual it y a le foyer,
aboard, 0t ouauite a latrie quo n eat
me Lenasmble des foyers lmmtalle
ar I sol a al.
r rotre la poseb Uit d one patrte
o aognleant de costmUtoer do
|1i1n0 fore ast des foyers solid,
Sl e m ioasnsrm noo soam. Loe
erei, le8sooi-es.le- corposiatlon
o VIvet at psoaYipnt pas tant
of is nombre t ame la vailssa
laloldo o laoura sambres, quo
Sreqprit qut tee ace, por 1'acuom
iasmont regular at metbodique
is foocitoa qil COpdadionment la
doea e ocUes- dass Ie di-
e e ba i tO ealadre
besa e. t -.-s- s---t so
labie; it et n6 poor ta social,
ibord poor cole de mea parts
*.miaM dquoola U prood aeiman-
s; aoitto pour tols cell q
ait a 'aoUvl6 ba un oa n but
& uacmplipUr; st pr tvoie do
a*OOqueeC, pour am giand asocId6
quo c,.vstatue son pys, asI patne
U -btltiula.e m t noa-ure et o"
pr.* t auwspru .eata out dalo
pt aMMum o,'g.enl.
Li- twati 'ou. (a e pcut 6 rae,com
r_ tr(g ,ra or 0" q 0v".t; 4u0;4 6 u_ par m f-
66* 6A M E e.I Y a n MO&..a
IM1r-t ofit* do SWe


gations familiales quesedeveloppe le
sentiment de la solidarit#, par lequel
riodividu ae sent relief aux siens et
sox autres pour des fins communes
et 61evdes qui sont la conservation ae
le pet fectionnement dep groupements
numains : faiille, society, patrie.
Et, & tout pretdre, I indeivdu lui-
aneOue n'aura pas mal travaille en
Lravaillant A dq tt lies fiis; car sous
la triple protection d'uoe famillt
bien constiuede, d one eo0iet6 bieoj
jigiansa eat d une patrie forte, le.
seutimentsa .t lea qualities indivi-
duelles a 6panouisseut plus beureu-
sement, ei le talea, le genie, la
science de chacun sout A menme de
produire et de briller avec plus de
gloire et en m6ene temps plus de
prcfl;.
4.* 4
J'ai enflo pearl du vice originee
4ue constitute, pour nous, la trop
grande domination des fonctions
animals.
Ei r6alite, c'est Ia la consequence
atto naturelle d'uo manque d'edu-
catiou qui laisse sans treu la plu-
part des viceA que nous avons ean-
min*rs.
Qae voulerz-ous que devienoent,
en rflet, des indivadas parvenus f
i Age adult sans que leurs mauvais
peachants aient ete jamaas redresse6
efficacement, sinon de pare im-
pulsaf na ayant aucune prsuque, on
aucuae nouon du ulf-co.trol'l
Le s lf-control, c'est empire sur
soi, c eat sl sourdmne interieure qui
empiree noa premiers mouvemeuts
at nou prem:dres impressions ei qua
aous empicbe de leur donner libie
course avant de les avoir w*umas au
coptiUle de la rtledion: c'est la fa
culte pr6cieuae communement de6s
nAe sonus le uoem de dou de seronde
reflexion
G'eet le self control qui cr6e ainsi
le saog-froad, e came, la maitrise
de so*, le geste calcule, le jugement
Or.,- le tout masqu6 sans cette ap-
parence de fleg e qui caractersea
I'Anglait et la plupard des peoples
do Nord de I'Europe, et qua les
Launa blagueut pailois si legere.
moot.
.Nous nous faisons one fausse ideW
d'uo audividu flegmataque et a sang
troid quand nous le cloyona doue
de moans de soneaulite, La veri e
sst qu'il salt so coutneoWr e qu at ne
parle st agit qu'sapI6 avolr samtliua
moat, par une opera ion iLteaseure
chappautt aU auuewa measure la
pc tee de ea paroa es t de see ac-
does.
Le sLf control faith parties de l'gdu-
caton a ais celle qui dolt so donner
o f(aaulle. Li v6bttable educateur,
ea effit. doit conslor.mment avor a
Sesprit quo son aeurre eat limitel
dans le temps, qu d aso ere pas to
SJoor ax rOtea as sd a ee 61 et qu il
,dot, per cousequeiI, le uvrer peo
a pea luai-mr 6, lt appenndre a
se cost6ltr ui--UOSe;at coat la
. ailure fr goo, poOr le maitre mi-
teuligeont, e laemsr ~ o0 empreinte
I a s a puplill.
Lotr done qe, d'une part, Ia fa-
mille manque A totes sea obliga-
I tioos morales an laieamat li parese.
sle meuIu*** t l 'olu0w 1 a dvolop-
per dan r.ip-it oe ao c Bar deso Je
ee gGantrtuuas; et que,d'aoUr part,
srrkv, a I&Je% o naturetemeont doit
ccaer t1'aovr d'e6dc'oo, to JeoMe
tit ase trave pau eu lurmeme. d66
poes p~a rot t edureaoo, is loo
6ceoaft uso pour? o uaeoa, a dorM
is iel ic'mSS .6 yKOlUO 1 daSin
,Mia*-! isoNsas #c putq j


'La deslchol de la Aux ETA


Ioile alimiande
Medailles fabriquees avec les
-canons captures sur les
M. Laubeut, ancien ing6nieur en allemands et decern6es
a ux ouvriers de I em
chet de la marine considered dans le uurr de la
IOLUNAL comme sun di/s au bon sens victoire
l'iate de la destruction de la got te D/paremetr le
ali mdLe LDpariement du Tresor a le pro
allemande, jet d us souvenir permanent pour ces
11 me semble que, dans toute cette d olottaires
allaire, l'Angleterre se place unique-
meat a son point de vue personnel A tons 'es artisans de I'emprunt
et ntglige complement le c6tre. de *a Libert6 qui oat participe acii-
enda .ia g uerre, ehe a consiuie vement ila champagne de lemprunt
endna guerre, e a coe la Ivictoire, le Departement du
plus de cmnq cents navt:e de comb-t, "'resor des Etits -Uins se p-opose
st Idditton d une parties, ou memt dedecerner unie medaille de la vic
ie ,a totaltt6, de la flitte allemandt tore fabrnquee avec Its canons pris
a'ajouterait pas graUl' chose a La la 'ennemi.
puissa ce naval brttanaique. Cette medaille sera distribute a
1 nen est pas de meme pour nous tous les membres des comatds lo
:ous n avous construct pendant 1, caux de 1'emprunt de la Liberti
guerre que fort peu de navires de lIdana route i'utendue des Etats-Unis,
;ombat.Les cmnq cuirasstsqu i taien. tesquels firent un travail conscien-
en chant aer au ir aodt 9t94 seon cieux en faveur de l'emprunt de la
echantier au ir ao 1914 SLiberte pour avoir servi co ..me vo-
resits en suspens:oo n'y a pas tra lontaires su. la demaude des comi
vailit pendant touue la guerre. Nous tes.
a'avions en construction aucun croi- Cette medaille, la premiere de son
,eur de bataille, aucun croiseur cut- espece qui sera distribute aux E atL
rasse, aucun croiseur leger. Nousn'a- UUis depuis la guerre, aura appro-
vons mime pas pu terminer un mai ximativement la dmenesion d'un de-
ncureux contne torpilleur, le Gabolde demi-dollar et comportera sur une
qui eat toujours sur cale au Havrel face uue rdproduc'ion de I hotel du
Nsrs avons tout justeajout6e notrt Tresor des Elats-Urns avec ces mots
io ascu Empruntde La vwtoirede lt Libert"
fttie de combat dxcontre torpilleur Sur Iautre face parasta I'attet.-
acheCes au Japon et quatre routes r- ion do la participation a 'emprunt
quisitlonUns en France. cu is ttaitet de la victoire de la Liberte avec un
coostruits pour la Republique Argen eapace blanc ou sera grave le nomn
ione. Pendant ce temps, nos peite du b6neficiaire.
oat 6 6 de quatre cuirass6s, trors cro Plusieurs canons allemands cap-
scurs cuarasaes, deux pets croserurb tures pat lea troupes ama ricaines a
deux canon.,es, dix hnut contretor- C;hateau Thierry out ete fondus, le
pillcurs et rpillcurs et douz- sous- metal lamine en feuLtle eties medail-
malers et les en out et tfates actuellement.
Le Dpartemeut du Treo," ator-
Ansi, tandis que l'Angletrre sort me quD cetta etreprn e saulte do
me qua cotte entreprise resulte de
de l guerre ave. Ia f1 tt a plus a dema.de presque unsnite fante
puIassAlt: qu Cic ait amass possedee, lar des containts d'ouvrers A tra-
ooare mAnrae de guerre resee aflAt- vers tout le pays qu-il leur soit dou
biae et dimmanue. ue un souvenir permanent pour la
II nous est done impossible d'ac- cooperation .airrotque qu'lls oat
center le point de vue anglais at fournie dans led grandee campagues
muons encore pour les sous-marmis, fnancieras menees pour gagaer la
couclut M. Laub.ut, que pour les gterre.
auues navies. Des chiliens do marque vien
S. neot cn mission idaffaires aux
t.tats- Unis
Aux Armes de Paris U Gie commission de chilians pro6
la0 Granld'HuIe miueuts Lomnmes par le Phoeadent
Crayons a copter Pnce-notes dcu hbi arrivras eans ce pays, dans
rayos Lcop t ommenucemente davras eu mis-
c gemn citp Drap ide tliaard. sion d'atftres.
1tochet pour be,66, Set d'epumet t Le Departement d'Etat a regu no
T- --I ,A "P_ AA fald- at dira l i** 6^ l a & fil k- i.>^


tilaubo.
ge, 8ro

del4T4
Wnincfrj


r. Wycer me, PreapC~yd row Micat OU 01111.116116 ad IM. IOULUAtIO
;aurd a Jodarede POla- 41" lCOI couam isiOo docuC joDjet
uea, permit-il it fairoeumae auquew
affase do (Jtdau on /la cur 15 qLeuesLonfi ecooomnijsiqa oh
unce, Sutsos, Acs c de oplitiques en tle but dv uuuer lon
groon, csde aC6Saqt& relauvusad'nalfairo lea plus ftroiaea
&osoiblea avetc loe Euts-lJaaa.


aoaufrir de tant do vices 6panoui
dams son tsu. D I) ltaut d'ciafs
Ou asiu dlana 1'6li et taut do vatg-
bonds ona a dana la masse, taut do
prloutuuoo prtou taut d vo, -
vol pouts tuts per parsesa at pour
pouvor vAvr.volrvr grane, pwuae
deas sa caie de tos pour pouvoir
joi a o lae, --- teat des a otws
de taux. a'bypocritea qui meOntIU
saz parents d'abord, aux ama eon-
uite, paos a leur pays... Ohl je o'en
aiiram pas.
Taut et que, au lioe d'tre un
pay. o.doonu, police, i6erarcbhia.
d uatant pluta gouverubtIu, q'tt iot
peori. Hrl i s'la rtpuuLttIo, au do-
nora, d'aeu a uae t Dbaud o as uvages
elOermnntc tiuLte iti Civliealuuu
(ranqgoI. a
It coaE an m ouros tosa, nO do-
daM1, MFrieo Mats &am bnM qdo
LUX


LA fli5iuaka quutrar banihigo le 26
Lamaw M1, seso fa aidler pea i liolu-
roYanax qua i int utrefoms I1 ports-
fouillo id I inteuiour at qi & ii Aeu
re actualle wt axembre du Souat
cuiaLeu. U' uA MUCAQatuitretded at-
Uiass Aruaotilru, Jiu huatique Ts
cotual a Augusta Vaill Nuavea ua.
111"o IsSapermusndent du commerce
41 4a la, aujotrd aut direotour o
la Hanqueo aq Cbhil sit Is# attes
utaobLOAA. a otatroe de cor trois it
y aura un conosniler cuatumercial, r
lanusl Amunetegum, coumui-g6n6ral
de CbiU on Franc. loeqaoi safr av
dou" memrbres do prsaonnl do
LP.mAgabasef chifionne AWeahinog
,on u ais ttacbos & Iamaudsion.
V~eatn soda
La woeilleuro soe boissoos do ce gee
ros otro.Av a.o vant Cbe: zAcom-
wo, Cligo otdu Pi. C'e04 tout so
quhM y a aO pleas 4hrncaux at t
&1o0 os an. L osa ; 3 dourdo.


TS-UNIS


UNE DECT ARATION DT
PRESI DENT WILSON
I'oici d'apr,-s I 0 U. S. B. du 4
mars la declaration faite par le prd.
sident Wilson d I ajour ement du Con
grfs.
Un troupe d'hommes au sa6at a
d6lib6rement cherche & embarrasser
I'administration du gouvernemient
a mettre en ptril les interets finan-
ciers des organizations ferroviaires
du pays et d'employer & un usage
arbitrnire les pouvoirs destines aser-
vir les intertts du people.
a 11 est de non devoir absolu &
a I here actuelle de me trouver a
la coi f-rence de la Paix & Paris. 11
eat aubsi de mou devoir de me trout
ver dans un contact btroit avec lea
atlfires publiqles durant one sea-
sioa du Congis. Je dois fair un
choix entire ces deux devoirs et j es-
pere avec confiance que le people
de ce pays jugora que io fats Ie choix
qui convient. 1I n'est pas dans I'o-
,eret d'une bone couduite des af
Itires publiques que je convoque le
Congr6s en session special tandia
qte, pour coop6rer avec les chainm-
bres, il at impossible pour moi d 6
ire a Washing'oo a cause du devoir
plus piesaant de we trouver aitleurs
a Je coosidere commit un fait ac-
quis que lea bommes qui oat fat de
Obstruction et oat empache le vote
de la l6gis'ation acessaire oat pris
tout cela en consideration at que
c'est sciemment quilas out assume la
reaponsabilit6 de priver Ie gouverne
meotde sea moyenad'actiou et d'em
barraser lea finances du pays do
rant le temps de moo absence
force ,.


Bea iicalo dle LouaSC


ole larMc


Le Pape affirme sa bienveil
lance pour la France
Ro ne, mais-- La Pape a doone
au Vatican lecture soenooelle du de
cret d approbation des nmracles pro
pos6s pour la bdatificatioa de Lout
oe de Marillac, veuve L-gras, fonds
trice de 1-ldre des filled de Charite.
A cette occasion, le Pape a pro
noacd en frati cii un discourse dans
sequel 11 a diu notamment
4 Nous rem~rcioon Dieu de nous
avoir m6osg) uue nouvelle occasion
da reaoojvenr la Frrance les assu
races de notre bienveillant int6rec
pour toja cJ qii regarJja aa boI
nlur a. as g Jiid a.


Los grand diriggables
aniglais vont tenter
[a Lravers6d de i'Att
Ianlique
LoNnaa5 .-LEveuVg news anno 2-
cc qua s tlea conditiona amusmpht-
raques le prmattest, Is traveri at-
woune do L'Aantiqoe sea u#s pro.
bablamnet test*&
La eaigeeble gdaut R-j1 j ma a cot
olf a nMun do rservoimn asppl6mos-
tizen dennasnce a d'.eu.cx deiarni
devang nervir do lest, omn Pon
qoil sora prt vetI & fil do moia.
LA R -4 4aj& sub& ca modifi:-a
toas dans It .6 aa but a: on wat -
teoo post proceder & Au sesaisquu I
:emr~s lvorabis.
tJ train 4 Aaiarmnnasse a 6:6 pC#.
part Tutam-Nae c6 so readr'at
am afteosUM qi paref.,'t 4e Si..
1w4 Il&U~,


- ~--~- I ___.__.._ -_.___ CC


r








Petite Revue du mar-
ch6 pendant les
Sjours Saints

Four roe sbonvs., nous publions
Il prix courart des comestib rs an
emwssirn pendant lee jour saints :
Hollo or 1.50 14 gal
Hulle par bout.(Dur.t) 5
Mors 040|)l liv. e
Stomon,'s boit 0.50, 0.30 ,
Pommes do terre 0.10
Oignon 0.16
( ornlcbons 0 60 flscon
Pick'es 040
( Apres 030 '
Chou.chou 0.40 *


CROYEZ-LE,
POUR LES

ENFANTS,

U n'y a rien de tel cunl


L'EMULSION DE S4

411


Allez 4 Ia flue Fa~itsThiversr


Tratersiere

Si vous vculkz vous approvi-
sioDner de jar~bons, saucisons,
fromage pruy3re et tte de Maure,
maqurreaux, saumons, harongs
saurs, I ceuf sali, pieds de cochon,
oignons. pommes de terre, mo-
rue, eu gros et en detail, buile
d'oliveDuret-Alioth.Allez a la rue
Traverbiere au No 312.
Depecbez-vouf, car le stock
blant tre frai eat a sa fin.


Concil d'Elat


RENSEIGNP WV'NTS
METk:OROLOGIQUES
OBSERVA'rOIttE
DU
SEMINAIRE COLLEGE
SAIN r-MARTIAL
Lundi 14 Avril 1919


3 b rom6tre


761 8
minimum 213


Temperature
maximum 30 6
Moyeone diurne 25 2
Ciel clair le jour et couvert la
nuit.
Pluie A 7 h. v m.
Pluviometre 24 5 r.m
Barom,'ee constant.
T. SCHERER


La


dEi1e


de
dintanche


C'est A I'H6el B*llevue que me
donners Is grande fete de dininche
au peofit do i'Eglise du Sacr-- our
I.es dames patronnesses vnnd oat
done bien se rdunir domain a I heu
re. de I'spr6s-midi au grand bote
du Camp do Mars pour a entendre
surles places & choisir poir leurs
comptoirs.

Le Decteur Charlrs Duacomb,
Avecle succ6s ob-enu par M.Char
les Duncombe qui vient de sub:r
son L.inquit ne examen de MAdecine
vient de se termer la session extra-
ordinaire don't nous annoncions der-
nirement I'ouverture.
Nous adressons eos meilleurs comr
pliments au Djcteur Charles Dan-
comb-.


A Ia san e d'hier du Conseil d'E Un chevalier d'industrie
tat, apres le dec6t de I'Expoie g,- Choses Macenniqles
neral de la situation, le mioistre des Le nomnim Francois Benjamin Avant hier ont eu lieu i la Loge
finances a demand d l'assEmblee qui depuis uuelque iemps porte le IlEtoile No 5 les elections Pour le
un ddlai de quii ze jours pour ap costume kaki, s'amuait a se fare Veneralat. C'est notre ami Me Em
potter Io budget tt lea comptes gent
raux.1 a mussi expliqu le of passer pour gendarme, dans la manue:Cauvin qui a ttc Olu en rem
de son retard. Plaine sous pretex'e qu'il po ivait placement de Me FraccoisMoise MM
Puis il a aollicit un nouveau dO facilement communiquer avec les le Dr Rampy et Paul Aut6le ont 6tC
lai de quarante buit heures, pour gens detenus dans la prison, ii llus Ier et 2: surveillants.
toumeatre au Costil le project qui avail pu prendre de I'argent de
relemente la reform inonetaire. nd relolie
Troisprcjets out 06tdepos6spar le plus d'wo cam pgnard. qui ava e a reret
ministre de l'lnterieur deux re des parents la masson d'arr6t. NoUs enreis llro en avmc reret I
mort do notre excellent ami Edgard
Iatifs la modification de la loi sur Mais le jeu, qui lui avait si long- Dupoux d6eede bier soir. Les fun6-
I'Etat civil et Ila lot electorale. Le temps russi,a 6e' enfin dcouvert. raidles suroot lieu cet apres-midi
societaire d'Etat de la Justice a fai 11 a 616 arre6t et mis au dep6t Le convoi partirs d e la maiso mor
auMi le depot sur l s bureau de oe j. uaire, siae Rue Geffrard po-r so
'assemblee d un project loi qui regle pour ere jug. rendre la Basiliqae No re Dame.
mente la corporatiou des fond4s de U cecher en contiraehtln Nos sympathiques condoleincese
pouvoirs. C er en onrave famille do regret defunt
Le cabinet arni,- le conseller Ra avec le tarif
mean lut une proposition de loi
qui prvoit d'utiite pubhque le thA Hier le cocher d, la vaiture Arrives
Ire Parisiana. portant le No 26 exigea5gourdes lt steamer oGen H. F. Modgesa de
Ces divers project ont 6t6 envo- par heure, de Mr Hugo Mevs qui Ia Panama Railroad Company. ve-
ysr anu sections apples en n CO n oulait fire une promenade avec nant de New-York oat attend aci
alare. son epouse.. 'tait une contraven-
tion flagrante,car letarif nepr6voit La steamer Lake Wilson de la m6me
Le Canal Roosevelt que 3 gourdes en pareille occur- gnes es centre aux Cayes aujour-
Une resolution a 6ee introduite rence. buL
au Congress am6ricain par le gna' Mr Mevr,9yant formulesa plain Ca mai et el ^' le Vertiueesa,
tour Smott pour que soit donned te A la Gendarmerie, lau rom6don venant de Guantanamo ave, comr-
au Canal de Panama le nom de'a 6et envoy devant la justice de me passagers M. A. de Matelis, Con-
SCLanal Roosevelt (paix qui l'a coudamn6e & Iamende. sul-Gi6nral d'Ialie et sa famille


C Ce que le marE
1 1 UGH rdpondU
.,M. Ersberger
-
Du New York Times.
-Le Allemands semblent eu u
Srendu cmspta d lekur ttabk mjU
kur armin adid battue t il suSO
gi be m erci du vainqueur; u mais, ma im
ils ont paru persister dams la o
qus's pouvawent n/gocier atew I
quatr sur un pied d dgaliU.
COTT l a Ial/ u qu k maritchal C
Io^ fasse entendre raison quand Er, j
Siprotesid contre la duraid de s
J Mnouvelles d'armssticesous rpre'ext
metlraient e. danger Ie noiuea
vernement allemand Focb a si
rTpondu qu'st connaissait seulen
V.casces sclaire s tatde paix e die guerre, qmu
A Ioc-asion de I S-maine Stinte viomn pas la paix, parcom
les 6:oles soot enttts en vaccances nmO trtons a guerre;; cela
depuis bhier.Imonntrara A Erber ayue 14
M epi et he '' ve vont pouvoir se du nouveau goutver meant allena
reposer du lIsbur quoidien pour re- lail pas une cbose qui tint pro/ld
prendre la sche, un peu plus dispor 'a cr des Adllis et cela a o
ryeux d Erberger, qui a comprise s
A I'Ecole de MdMeeine ritable ;itualon de 'Al.magne.
Depais hier se pcursuivent les
exzmens pour la session ordinair- AA
I'Ecole N tioaale de Midecine et VonArmim mii a mi
Ami


de rnirmaic.
Les tudiants suivants ont subi
avec succei leurs samens pendant
les journees de :
I UNDI 14 Avril.- 2e eximen de
M~decine, i re parties ( epreuve o-


en uoneme


Cc Gin/ral alitmasAd esl s p
payms'a a 4eciA


ION


rale ): Christian Nicolas. LONDRES, Mars.- Le Gea
ae examen de Medecie, 2e par- come Von Arnim qui comn
tie : Emmanuel Craig. une armea allemande en Flai
3- examen de MWd. cne, iCre par. peodant trne grande parties d
*ie ( 6preuve orale ) : gorsainville, e.a ie au t tie
Biurand, Buteau, Camille, Claude,. uerr, baluh et tu par
Fe'h tre, Morpeau. Montasse. paysans a As:h, en Bohbme.d
MARDI 15 Avrii.- 5- eximen de une dep6che de Paris a 11
Medecine, ae partie : Oicar Alexan change telegraph Companys
dre. announce cette nouvelle.
4e examen de Medecine Mithu- On dit que le general V
riD, Ethtart, DTjean. Dougt, D6sir nim a tire st r des pvysans
Ces derniers examens on~ termA ramassaient du bois sur sa
'a session ordinaire d'Avril. printed et que les paysans be
venges en le tuant.Le rhatea
11 y aura de IPh.Ie geo6ral a et envahi et il
Oa se plaint de la rantt de l'huilel a ou'e.
d-olive vkrtab'e. Qj'on ne s'inqu 6te'
pas ; aujourd hui arrivera une boone
quantit6 d huile dolives Duret, Ia Volier, Voiier
.sei:leure marqt qtuel'oa connaisse voi
Mr Th6bau Voil


La Compagnied'Eclairauel
Her est arrive i la capital, en LaCompagnidEaira
aute, not-e ami Thibaud. Magistra que aoant un grand siod
Communal des Gonaives. qui nouse bos d BrIter d transports
adressons nos souhaits de cordial Crand Boucam d sse /sis
bienvenue. Bizoton, ol/re aux propriud
de Voiliers deux gourdsta
metre cube pour le transport.
Un stock aussi grand est ad
On demand lment ur la plage, du d
I'nbatoir pour equel selle
A louer, dans les qua~tiers du soizante quanze centimes parl
Pord de Mer une piece pour l'ins-, ire cube.


tallation d'un bureau.
S'adresser au c Ma in ,.


La Diredion.
Port-ag-Princt, It 14 Avril


I


6- Feuilleton du MATIN

LAI


Danse des Vagues

PAR
LEON LALEAU

Un rest d enlantillege chantait
encore ..n elle qus Looent *estverio-
risait par la gaminrie de son' rire
franc on par quelques tours jouts A
son p6re on A sea amis, an lieu que
pa toss. elle sassombrissait,aon riont
plisse des srieoses meditations qui
troPblent an esprit de temme losr
que asr elle descend l'eanr i et ia
mofotooie des longues solitad:s.
Elle tait A ce moment de aa vie oc6
lea aUgles du caractre sarrondisseot
ot lea qualshts sAp&nouiss-vt corn
me ean possessuo de lus de s6ve;
A ctte soite de rioe de tuanrition
pendant laqa Is jeune-fille. se
retorasat, roit encore tons pits
A*,Ue la illette insouciante quele
='est preaque plus, qu'elle a hate de
a 6tre plus du tout, tandis que, de-
vast ele, dans ua enveloppement de
ausges qui s*'claucissentlqi as vo
latilent, elle oit se dessiaer, a
port de don rrgard et si p i de
w Vn 1& df-n -e-


tience, le profil elgant de la femme geste d'admiration. tes sur 1aile du vent De l1gers trd-
qu'elle sera. qu'ardemment elle veat Lucienne 6tait belle, d'une beauty missements couraient dans les arbres
6 re et qui,dans on geste qui est n 'ransa clat, done de ces beauths qui qui tichetaient de leur ombre fris-
triomphe,-le gestequ'elle aura aus- ne srimposent pas do coup A l'almi- sonnante, I'omb-e transparent de la
si, dirobe sons la richesse brod6e ration, mais lentement et come nuit en fuite Des b tssecours voi-
de s.n Cveatail, le rose de son sou-. avecdouceur.Petite et forte,mignarde sins les coqs s'appelaient t ecurs
rire, de ce sourire qui eat deji en et ronde,de grand yeu noirs af!eur chants etaient si sonores, si v brants
bouton sa bord de ses ltvres de de- de tete trousient d*une vive palpi- que c'attit A croire qu'ils y mettaient
mi filleite et dont chaque heure fait station l'troitesse de son front sur tout ce qu'il avient de vie et de
s'ouvrzr un nouveau petale. equal satfaissait en an noir toupet torce.
Ch z cestaines personae, La- l'envolement de soie de sa chevelure L'on apris I'autre ls atres Ctes.
cienne en ttait,-ce changement mo- de nuit. U geste l1ger de sa main, naent l eurs regards de lumiire.
ral est simultani A la metamorphose de sa main aux oogles so'gneuse- Quelquesl toiles luttsient encore
physique, come sile corps, n'ttant meant ponc6s, s'arreait quelquefois a centre le jour. Lears clignottements
qu'une enve'oppe prenait la forme on grain de beauty qui tout pr6s de desesperes Atasent si rapids qu'elles
que lai donne lame; comme si sea ltvres, faisait A son sourire,com- avaient Pair d'etrede petites flammes
pour conenir on cotur de femm il me one tache de melancolie, come de veilleuses se tordant aux souffles
N-y avait oas assezdes chairs freles de une pointe de tristesse. II y en avait grandissants d-une bourrasque. Et
la filette C'est alors que lesa legan- aussi dans sea yez de la m6lan:olie tA bas.jusqu'an bout do ciel,le crois.
ces se prcisent, come si elles pro- et de la tistesse. Elle avait herite sant lanes et pile,descendaitcomme
raient consc;eoce d-elles meme, que de aa mire, one nature sombre, one pousae par lea nuages qui ls sui.
les contours acquiirent ce quelque- complexion d'abattement. El e avait vaiet. On dirait qaqil alait a de-
chose de fSli, d'onduleus, d'tadi IPair d1tre la proie de continuelles teacher do board de I'horizon et taie
qui ne peut connaitre l*enfance i medittiones etcoadamde A tonjours ane chute tourbillonnaste dans le
cause do tumult de ses jeas et do porter en elle I deuil d celte mire vide. dana l'nfioi.
tracas de ses gaiiets Les gtAces de sar lesouvenir de qui, elle s cour. Devantce ciel ver lequel moetait
vienanet alone plus lertes, moins bait souvent, avec ie mme fremis- un joor.indCcis, devant l reveal de
Sembob.lantes, percent pe A pea Is nt amour q relle avait poor se a nature quasuiramstparaissat teot
Stranchse ciue de la purillte, ont torner, en ce moment, vers le soa- heanres s ao sommel delay oait,
Plus de discrEton, comme si sar rire de son a*i. I. Lciease at Reari euant ua vagu
e ille glhsaAt ietfmissamesnt'er d'un I. U accoad6aent I Is fetl. Ills se tmeat de m-aiacm. I r le aMe
9 voile, Lea sourires alois as dispen- etait si troite quo larr coodea tieant proche le moment do depart
Seat moina, car ils so conquiireat et loachaient et que plus d'uae fois. uqael de to Ise la nuit ils n'a
Sau lieu d'n.re poor cello qui les lear mains asi Irolrent,tremblantea vaent paa penas tant Is staent
esquissent n reflt de joie, Uas de etfroidea. mt A kler joe de stre reocomtria,
Sviennent pour ceus I ql ils sost An dehs, avoc le pit jour, qu tellement il avaient savourd, -
' offers n rem-etmm t te is eoagtt Phrir on, 6 t bruits da juaqsuq perdr la tacoul de aou r
gMgMt !w7 "o aSf a *lif masgt m sWL*- a s stoms ts5t


leur rAve A port e e ears ma;
s'taient tellement enivres 'oan
paroles de caresses et des moX
tendrease de I'autre, qu'ils n'a
entendu que la voix e lears a
Elie etait si presante, cette vo;ll
avait quelque chose de si diviosi
agrgable qu'elle ler avait p ara
nelle et qu'ils n avaient pa c
qauelle.
C'est un des caractires da
hear vrai d'isoler ceuo qui y T
dans une aorta de tour d'ivoie.
Its n'entendent plus riea de
pourrait trouble lear in
possession. II lear semb:e qu'il
pies qu'eax A vivre st qu si
trees Ceres vivent, il nezistent
pour lear envier lear boaheur
eour rendre aiuas plus rieonJ
lorqu'ils tombeas cu hast do
riveja reality pojr qaoi itslna
aucue pe6 eat a lea yler
fangeur quo la doulear qs
eproaveat et imaie. Us ne
alots que tirbe Da ces
il anes pas de mots qyat
lame..tatioas pour les
a'*et pas da vocbles awes
reuo power as hrser jausq'
(A mnva )


NATO~II


_ I


_ I __ ___ ___


1


I


ro


A


w -









CHRONI(

mal do prom rlusbanc
do Pert anPrine

du a Awil19r1
Js e .ms: I Pke, MmioirePubti.
eauI Saws..
ALfakm s ggmude: Mme Vve Anbur tArcb
ia P.C. S., Dr Col" eoele hI P. C. S.
Audiuce ix&r..rdinore
en .i~ui : G L*r-NwPi NP. : P.u SG,
omft-a: Cehl qA hwa nwonuI M-
i do daefigi de adinmurs


iaiaab iGaIb EMMiA. Carme, Germaine k
,aria Pitiofrdrs.
Affarl" 'O cooulifual on
gg cosaOfsW va centre C. Biou, Mane Amnse
oven cnte les coborts Diemsdc, DEnnery
wjic. contre in cinort Dombdf.
radun'e co ruwctiuilledug Avril 1919
up en siheg: G. Fouiih. N. P. : T. Agnant
jugemnu rendus: Celui qui condamune Na eco
ksis A deaz gourdes d'amande, AIs restitution
98 17 dolrs aJunin Trouilolo t ordoane
min ca labct6 par *pphcation de circonstanacs
neouantes.
Ceiai qul coodame Thai. Charles I trois
amsr d'mpiroa8sour t pour tentative de vol
Sprudicc de Ahix Dornlas.
Mtaire ctcendue : Manisttrc public centre Ju-
Sall Guergocau incuIptc d'outrage au prtjudace
!Subsiutt T. Agnsug.
L L)oycn AugusC Mont&$At r.mphac I judge
eth ci pronoc le jugcmtUl suivasit : LCLua
i onrdanne Ac omme Aracul )oseph pr*veou
coups et blessures volontaircs sur GuiLlaume
amois de prisonAa 1O Ourd sIe doa-
i inerets ct &us dipcns tant en tavcur dC
It dc ujilsamwePirre que dc i'at.
.u..etrw Conm arciak ordinatre du


)UE des TRIBUNAUX

Audience extraordsaire outre les dffendears aux depens.
Sn : J : T. AAdl1aide Fortuni contre M. B
A~r tZiCtue : anai j.-car es. PWtdon.Celoi quirenvoie le prononc6
Bh. A. uMamur. du t1ement A une autre audience.
IE40 reodu: Arthur D Rouueau oaum a, .-Bri- otr A. Bisin
Edj~ wiage. cEmil.e Brisson centre A. Bissain-
the. Calui qui dit et ordonne que les
Le tribouna de paix section nord, parties comparaitront I 'audience dr
a rendu dans soa audience du 8 huitaine aux fins inonc6es.
avril courant, les jugements sivants Haiti West IndiesCompany centre
sous la prsidmnce do judge A. St .L6 Fernand Desir. Celui quia ondamae
le difendeur pir routes les voices de
Etienae Mathon centre le Re- droit, mime par corps, A payer a la
ceveurtCmmnnal de Port-au-Prince. dite Compagmie la some de Gdes
Celui par lequel le tribunal se decla 717,.I cts dans un d6lai de cinq
re purement et simplement incomp- mois ce, avec les intr6ts i6gauz A
tent et renvoie les parties par de- partir de la demand ; fixe e A mois
vant qui de droit darte de la contrainte A exercer eo
Rodolphe Savain centre les 6- ca denon paiemen t; ordonne 1'execu-
poux Th Blanc. Celui qui dit quil tion provsoire moyennant caution
o'y a pas lieu d'ordonner la preuve en cas d'appel.
par t6moin sollicitd par leas poux Emile Brisson centre Louis Cista-
Th. Blanc : condamne les dits epoux na. Celui qui done deiaut centre Is
solidairement A payer sans terme ni dtfendeur. et pour le profit, le coa-
Jlat au demandeur a lai some damned A payer la valour ,eclamree.
de G. 7J pour les causes 6noncees, Merite lean centre Chirlot In Jac-
2 o cell de G. So A titre de dom- ques. Celui qui dit et o'donne que
mages in:&;e s resultant du prejudice les parties comparatlroot i I'audience
occasionnd et les condamne en ouut e de itaine aux tins indiquies.
aux dFpens. Gaston Colar:sse cootre M. Robis-
Papaya Pierre-Paul centre Cl. son.Celui qui done detaut centre le
Ab;aham. Celui qui donne difaut ddfendeur, et pour le proti, le con
centre le detendeur,et p. ur le profit, dimae A payer la valeur due, avec
renvoie le prononci du jugement depens.
A une autre audience. F. Guirand centre M. Ia fulien
Pauyo leune centre Rosemond Celui qui donne defaut centre le d &
Edmond.Celuiqui renvoie A huitaine tendeur,et pour leprofit, l condam- e
la comparution des parties ordonnee A payer la valeur r tlame.
par jugement du 4 du courant. Ludovic Gros conlre Vertulie lo
-- Th. Laraque contre Auguit- seph. Celui qui ,.ondamae la defen
So'sges e tribunal rend son juge- deresse, me ne par corps, A payer Ila
ment dans l'atlaire. valeur reclamee par des termes men
-- Antoine Brutus con're les con- suels de G. 2o et fixe A mois la du
sorts Fils-Aime. Celui qui ordonne rCe de la contrainte A ex:rcer en cis
et dqF6t des pit:es et reovoie le pro- de con pavement
nonc du jugement A la prochi ne
audience. AVIS
Dmie lolbois fils centre les epoux Le soassgoe, Mr M6rov3 Pierre
Pauyo. Celui qu condamne les de. Catule, demeJiran, et domicil stir,
tenacuis par routes les votes de droit I'hjbita ion Mabotte 3d section des
m6ne par corps. A pAyer A la deman Vasea de la commune de ,'Ar-
diesse pla some de P,68,9y cts par cahsie, declare u .re plus r spun-
de la some de 68,9 cts par ble des actes et actions de son
des terms me; suels de to dollars ; Opouse, -e Saintamise Joseph pour
ce, avec les ltateris legiun A partir incomvatibilat de caract6re, tn at-
de la demand ; fire A trois mois Il tendant que I'action en divorce lui
dai6e de la contrainte A exercer en soit inatn'ee selon les vceux do Ia loi.
cas de non pavement condAmne en MK ovt CATULE P1EHRE


A


Vo ni 1 k


Chez Mme J. Pierre Antoine
17 Hue Phtion d cd du Lyode Petion
Tonic Oriental, Tricopherous pour
cheveux, Savon a Skine Succrs &,on-
guent et pommiae..SIvon Bay-rhum
Rzoir de ad ert avec lames de re-
change, Teicture pour noircir les
cheveux. Poudre Eclat Talc, de Co:
gate pour b6b6.Pastilles du Dr Smith
pour tout, Bague A tabac, Tetine
pour dentition et pour biberon,Tube
en caoutchouc pour bock, Compost
vegetal, Pillules pou r le foie, Lotion
sanitaire, Rem6de pour Ie sang, lini
ment Minard, etc.
Prix avagntaeux


Conveeation
Les membres de la corn mission
charge de preparer le programme
en vue de f ter Ie 25e aionversaire
de la foundation de Iassociation des
membreu du corps enseignant soot
pries ie d leuiiir ctlt Z i miembit
LoJIs Molopacu, rte es iutraclee
N.) 631, le itercredi 1t aviil a 4
lhiiees pcecisos de I asils-Inlldt.
O.i eat pre de in y pas uianque
diveirss question is seruat traitees

|


'R ow ('W
N : n ton tijiie
00 o d'ou ant h-- I .
Jenno`r tlu rnal in (jut
00 -$10-101i' Il ':
v4,a1. t unule It ,ioitf et .1
d*:~ir. ,ur le-A inttins. II awIt na-
fllCI:'ll.f d~n',~~m lla a.lerc ni rnhqiwl"t
ni inalzw'e. Agr.\able i pren iro. %ir pour
!- eenfatn et I e maladei. employerr
le matin. dest bien commencer la journoee.
ub prpargars J C. 1I3, Li., airum. (As&ttrS)
So m41.e do Iffa r ,ee. Eots vweO da ve do uo 1eONVO(O
Sm evate dAu towst pwmacu. I


f


La Maisont
Ant. Labastille
AUX CAYES
Importation Exportat;ob
Commission Reprdsenation
Affairs de Banque
CONSIGNATION DE BATEAUX
P ElRUS' DRUG STORE
Su cessor to Albertini, Ewald
Best chemicals from the Slates
Everything in the Drug Line
American prescriptions filled
GET IT AT PETRIS'
Me Henry Augultin
Nolaire public en celte ville
Informe le public qu'il a ouvert son
C6ude au No I 3 S s de la Rue de la Revo-
lu ion ( en face du Palais de Is
Chambre des Repr6sentants ).
II offre ses services A tons ceux qui
voudront 1'honorer de leur confian.
ce.


Jo


C'est un lait connu de tcus que lea embbferents que trouvent
lei proptri6aires d autos, quant aux travaux exzcutes des lea Carages
i Port au-Priace, proiennntn d-une cause et d'une seulement
qui eat cello-ci :
'oos amenez votre automobile dans un Garage pour ;re rtpa-
r6. ne supposant Ias que six ou buit personnel deja ayant qucique
peane aec lea eurs lea ont en meme temps corduils au garage ou
teles ont 6.asutz htureuses pour trouv3r une place avant noi s et,
0ous esp6rez recoNoir rote car eu bonne condition, ne d6sirant le
lanier au garage qL e pour quelques heures seulement
t.1 conacquence, la personnel charade du garage. taisant de son
mleux pour mainlenir sa position, ea acceplaui autant de repar,-
tons possible, noe ous dira pas franchement : c II eat impossible de
vouas ttourner votre car en moins de trois jours.a Si tl!e I'avail fait.
elle aurat manque cette reparation et .urait finalement proc. rd
au propritaire du garage le moyen de courir A sa pes te.
Nous vous demandons *,oec, sequel des deux eat pri t'ratle :
I refus ede reparer un automobile n'ayant pap sfiusamrmeot
do tempaccord pour e aitoe ou de l'accepter dans notra
mar t t de faie tout co qui depend de nous dnus le temps que v. u
nous tAe, l coca dan le but de vons plaire t

Donc, aSf de dORDer le mollleur sain possible aux travaux, the
WEST MIDES TRADING COMPANY acrepter de reparer
Weomenat lea autos FURD. ESSEX & HU.SON aux prix sulvants;

Expert M6canicien pour auto Or 1.00 par heure
Asistan. 0.40
Travail tu .our 1.50.
Bearier charges Or .a00 and 4.00 chaucne


Quand notre Garage

recevra un car, il sera

enutiremenl repare par

lnotre meilleur mi:-Rani-


cien avec autant aides
,a n


Point d ex-


necessaire,.


JR -

ception a celte regle.



Imitations ics pieces FORD


Soyes str que qu.and nous avon8 r6-
pur votre automobile nous n'avon8
ernjlloye que Lea veritables pieces Ford,
mnanulacur4,es par q The Pord Motor
Lar C.ob Tout mecantcien conmptent
vouS dira que c'eat absolument indi-
pensable.

tes, eul.soA IPort-au-Prinee emplo-
yant lea authentiques pLces Ford osnt:

The WEST INDIBS TR 4D1NG COM-
PANY, Garage, Distributor.


Garage de G.


~SanL lttr2


Et tous nos autres agents de la
province.

Rues du Centre et l)r D.nt1sD Destouches


_ JT F-.--- I~-- -- -~--


2y-1~


--- ---- ----- 1


wm --- to1111111111I


Cont e
In dookmm



as d a doukur
Adlalv ezgem m v IS

em ire lrm of- boI

= ew- B so ISbIS AmbrW. b




p n0 rpe tc*Pt





FRANCK I MARTIN, agms*


I

I





uMAtwIM11


IacilPs a Coadre
S2 fls

Quisqueya
La KA' uvel# Uerqu du Jour
Rivalise avec la Natiooual
dons la ccnrtuciion et Ie mdca-
nipme.
Chaque marine ravant a li-
isasop, si a ejfilde et touted pr6-
laie iour I'usage et munie de
tea acc sKCires.
Fria- I ar Machine
Or 13,00


31.5 rtl
joit e I
j n liete


f HAS. STEPHEN -
I. oux, / ci-devant Ru.
Ot
LU Cosulat AmC icain


l('sexc.I.
Ventent d'artzivu


Chd riez


Izakvinalasr Jes punasssc'out lovet
a c a c i t e t t j i i t n c o it j u u e qt
a sdu -a *; o i on. bit de families'
filio Iui.I l& disiiuiion des
fin Bar La; oix cc foriifiant cet r-
94 LSII'Li-I I &t t LIS ICI gUWF opprt
I #, C C-cr.t IItaIO1; itte: sluiailes
Ip pt ircr teste Its
Vi .*5 RoRatbilcriqu et icitla



Ii femma W qul cru;ut If
OWtsN..t e EMSMit M rsbt~,
Ualud stortds


II est prouve qu'avec It @
COMPOSE "MITCHELLA"
lea donleurs de l'accouchoment no
aont plus A craindre. II fait die-
|araitre les malaises de lt grossesse.
arpprune les douleurs de I'accoutCh-
ttent. rttablit promptement It fetemla
*xerce une grande action our let
qlandes mammaires, permettant sains
p la m&re de nourrir le nouveau-an,
-t soulage les femmes nerveuse4,
sibles, qui souffrent de menstruation
rriulikres on douloureuses. No
content aucune substance nuisible
Sour la femme enceinte, ni pour It
bdb qu'elle porte. Faites-en I'essal
pour vous en cenvaincre. N'admet
pes d'quivalent. Sans ditte ni ntcaS-
&it# de harder le lit.
I En vente dans totes lea pharmacies
Sches Veuvo Edmond Maglorlt
SRue Republicaine 86.
Por la veate en gros. s'adresseIr
SRAFA ,L FL6REZ ..
S Aveus Jobs Brow.
S Agent pour Hatti de l'Iatitat
S Medical du Dr. J. H. Dy, %
Bk ksle N. Y.. lv. A.


EtesseM onsanto

A i;rrttrmt ntr en d0e6t des
*sot tillo.s ie t cutee ortes do tli
I t, tLd d es matcbndIes amie8
site s, frasnaeees St songaIes Goo
~ lk mtnt impotl .
Gln.d doF.at d pteochw, do too
Itsr dkwMto, o oib assotiwumost
s cbaoesor a poor bomes., Ikm-
sam st erfan.. Chapeosu de tolo
I ema poor tons le gE Ca et poor
lootes to boou i s.
Ro da Quia om feco dlea Dos-
to

Une bonne occasion
A( Udr or cau0 a 4p d rt
Val FRe VON ie
A A,1 gPSdN -i
4 Mi A i
JOwft 10.1,001 i


Fit nneat d'arriver:
1000 disques Columbia
Anglais, ftrnais et syrtens

Accourtz vile A la malson

L Purnmuu" AGGERHOLM


I--- ------- ----


Articles oi Poar la t et Par s

o pordu n*ins a p*sm .whebe.
pere m pufr
Les parfums de fabrication frantaise TeatM et RIh, ooat
employ seulement, par lea pers"ones raz se*, i sa te et de
bon ,ou..t .qi sent .diati er ,'cc qi eat waiment bon.
Si. ddicieuz Saemor i oks nma pas d'dal pour I& toilette et
Ie brain; son parfum exquia et a douceur inimitable I'ont fait Ie
pr(f6re des personnel dc peaU dlicate. II est antiseptique et
prevent toute infection de la peau. Employez-le uoe fois et
vous ne douteres plus.
* La CrFhme Orinoks est une spcialUt pour ddtruire les btouton
et verse du nex qui sont Si laids dans un visage de femme, et qui
souvent lui font perdre tout son charm. Cette Crime en miem
temps qu.elle blanchit 1a pea lui donsa la puree r 1 fraicheur
d'un ptale doe rose.
La Poudre Orinokg peor la fiur eat I'id4al pour une dame
de goits raffines; elle o rt rafraicisante fne, parfumk ea us
mot dslicicuse.
La Pite Orinoka est merveilleua pour blanchir sur-le-champ
lte dents les plus tachies; Ihaleine prend une odeur agrdable et
elle donne i toute la bouche une douce sensation de comfort.
La Plor Bdkl est une Lotion Tonique pour fair pousser kes
cheveux. Elle extermine lea pelliculas et imported quells autre
maladie du cuir chevelu. Avec son usage les cheveux deviennent
luisants sentent bon et oadulent naturllement.
Tertes le PAIerrmis, DreOoeies e Perfweues sewfwnt s *l*fid
Demnud*r-1st *ijourd hd mhue eriiee t awi us me OPJUOKA
e nd Me to*fi O we 06 904 w 0 somnse tar e.
Nd.M... THE ORINOKA Pr- AIACAL CO., Ibe., re .A.
*uAwu- ud eat te~U U je-.-,. eeieegiageu wwae


Spaghetti-Di -Martini
a la 8szuce tomato et aufromage
Prdard g ar des C hel de Cuisine ItaJens

Un R6gal Une Economie
John Burns & Co Bourne Toomey Co
Port au'Princ New- York

Les Macaronis DI-Martiui sont les meileurs..1


*-I __ _-L


Iieinandes


Prospectus et Catalogues


Laboratoire S6jouri
Pr~manti de dws a otm tRnIi
sa tmpoules dI w camenuses
2 IIh19"LLM siARBUT A L'bau'oUmom aR tsuimAU 46
AnI't. Las 'Osu is Iomiq da aloe Qul"I
L'eao do Mor qo qm moos or p yona ai ito m mm
Iers, mu dei so eft1g do Is Gofni.Nos faiso remrquo
tI~Ediotel L'obsesMiomjudiciO IS gout W Anbetto k uraaur:
LADru 4e met u jcctabl* do,? lir de labncstIo& rkcente ponr tam
as Floplittes h*zspuowvs= De sombseasus ataatahiOus sonu
do certafier quo Do$ products out don ml toss S 0 Isltatb ea088
SPFC.A LITE: Serum nrvrosth~nqU
Le a6Ium rfgulwarI ne fchaange nuirtin l Ua & d a 60
uccf densa I& ur i, I& trLoss.


Au magasin de

iVictor MANGONI
lite du Magasin de L'Etat, vous
trouvere des s articles de ler. chu


Enregistreuse Nation


Vous donne .les
Mk les plus exacts

liers.
..... ^B encaiseoments j<


En vente ehl

1 "- L RETZMAI
A GGEen

Agent g6nral


OI;


C


uJN


H



E


Monsieur


Le Bf


I


m


k


CI~h..-~~m-.,-m h--~---------- _


"A