<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03404
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 10, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03404

Full Text


meld'.SS soNo -Mf


Port aii Price (Haiti)


Jidi tO Airil iS


oamut-MAGLOI REK
WRW=TUR-.PROrRISTJAIR

ABONNSMENTS:


PORT-AU PRINOX
Mols

D2PARTEMEN'rS
~Cois d
KTRANGER
ftam Maim


200
5005


c 8.00


Quotidien


LE NUMIRtIR 15 CENTINM


Lea annonoes sont rogues
A Fon-so-Prbc bn- do Jemmi
A Pari, cma L.Maymrm A Cik 9.URes Tva...
A Lliesa: china L. Mayw a tCi b. %as, 3
I~r-Y ~ Ladva RY I h
& Na-wk- taib veuM ulkky Cmq7 p45 Jim
%a. Sm.

L4 .ncruks immkftw - v


SiPe les FoldionoaireC puisnnt orgalisr


i'Etal, II lauord qMu E lat orgamse

s loiochonoaires


9, ua un article publd, ici mime le fera pas nne rdforme d'ensemble.
tril, uz de ns collaborateurs dd- Apr6 quote, la hierarchie des valeurs
,i le pwril auquel serair expos, iera fuassee. Et out se terminera
M4t haiiehn, si aec Le de veloppement par de large *'perq'iamions" qui ne
I rndustrie che: nous, les appoints- satisferont aucun des tuteress6s, mais
n, des employs pwblire n. aaient qua codteront fert cher aux contri-
sugnmeats, ce qum es empecherail buables.
1andowner tleur functions pour des Sous quelle form au surplus,
.c, misux rdtribu es. Et combine convieut-il de demander & la nation
r redacteur L on Laleau l'auteur I'tefort consiibrable qu'elle doit,
I ticle que nous publions ce-apr6s pour son iutn': bien entendu, ac-
w o la gravUt d nae ,pareille si-*complir en favour de sea finc.ion-
4toms 0 France, situation e plus naires? Faudra--il lever tou- lest
r quene le pensent le gouvern. traiaements d une facon dltinitive?
Pdig-it.is public es meine beaucoup Ou buen. en escoroptant une blisse
fectionwaires., La Fiddration na iprobfb'e du cod da la vie, ne
&a4 des employs demand d y vaudrait-il pas mieux se border a
odMr en solltcitant, comms on li augneoter le4 traitements notoire-
r.,100 olo d-atumentation pour les inent lnsuftl4ants et allouor tempo-
u, traitements, 50 olo pour lea mo rairemeon. de large indeminit6s don't
.a e5 oeo pour les suptrieurs.. 'e taux soerit proportiouna aux chba
goe de family e?
.(C fooctionaires r4clamen'., Iia Dun autre cote, la aimplifi:ation
bmaiontt vavt la guerre. Ils te- des services et des suppressions
mKt davtas. Jcnplooi s'impose 6uergiquament.
I ecot de 1s vies en est Ih. Le daordre et le ga:.Ls ue n sout
l a plus que doable. Les trar- 44sormais plus perros. 11 y a trop
as soot reat6 aux taux anciensao directions sans bureau, de chefi
4t borne6 allouer quelques de bureau sans r6dactaura, de re-
dimnites de vie chbreo a tire dacteurs sans occupation utile. Tjus
iporaire. Des fonctionaires, dnas lea boos fo.icionnaires se rejoui.
;e 6poque de perturbation 6cono- Mrieni de ces reforms. Its compren
io0, so irouvent dens one situi nent fort bien qu'ils doivent au pays
Ssaalogue & cello des petits rea non pAs des 'heures da presence",
don't lea resources oot im- masi une production reelle.
Wan. Lear trai emenat na pas Pour 6iudier ces prob:etms, pour
ti come pour lea ouariers de reliever les fooctions publiques, nous
*Atrio, a courbe ascendnote du noavons personae. Cbaque ministre
tde la vie. Aussi leursa aao3ia- eso dbrouile" coin e il peun avec
s proles:eot dnergiquement. La son personnel. case seas alnia puts
teration national des employes saen va. Gette absence de toute au
services publics d4emnde 100*/, torite orgauisatrace en haut a fait
iagmetation pour les petits train nauLre en bas I actiOn syudicale. La
eata, 50o00 poor lea moyena, reform ae fdra-t-elle eu collabara-
@o poor lea superieurs. ton avec le syndicat, os celua ci
tk ii y a auaai d autres causes sera-t-il amen6 a ex ger une reg6e-
otentemeat. Elles existaient mentatiou que lea pouvoirs pub ics
a 1914: favoritism, d6moralisa- eamblent oipuissanta a etablir?
i dconsiddration de la function O.a ne pourra refaire la France
uoae. iles s soot consid6rable- sans de grands foociionnaires de-
at aggravee pendart a guerre, voueds i ear t&tbe Nous ne le sau-
amet au detriment des foac- rons pas, si noua 0e aavons leur
Ir mobiliaes. donner, avoc la vie assuree, la con-
4 before oh so pose le probl6me sideration et I'autorite. A cetta con-
a renovation national, I'Etat est diuou, nous pourroas exager d'eux
de u'avoir plus d'agents ta probate, le Ieudemnent e. le sous
)190 d cndidatspour les emplois de la rtsponsabilite.
eigent one instruc ion aecon- Pour recruiter 1'1ire necessaire.
re ou supiieure : 1 universat6, la pour faire aboutir la quesuou du
Ilieratur,les administrations cen sta ut et des retraiiea,pour reprds n-
*, Is Conseil d'Etat lui-meme ter i'E:matpatro3 au mieux des lut-
t Oart6s. Lea concurrents, de- retao di admiuiasrateura e des ad-
s elque anesoai '6etaient daii maniatris. un organism central em
Stuas mnombreua. Aajourd'hi, inodipensable. qui a'inspire de vueo
s'ea preense plus. Indice plus generates et soui pourvu d'une me6
a:Mr : le d6mnisions se maul- tiode. Faute de le posaeder, nous
t Le vide effroyable cre6 par irons da proves on revendicatioas,
sreolcite de routes paras sanU jamais aooutir.
etusancet leo energies L E- Get organism exis'e aSous ne
Sat pas retenir celes qum former ou une autra dana des pays
u ouenoa son service. voisain, ou il a donn6 des resulata.
q Vveeok t bien continue de Appeloua-lecommisariatau services
a naibo, las ts d attendre publics ou smisft, r d Etal Faisoas
ml a tla ooasmdraon qui en un department ou un o e-se-r*-
d cbrceOt, a dm6es- Larit d so foetid publique, ratache
camOe,an appi ot uan remde a la preoaeuece dou cornul. Peo ia
sIayucaliamoe. L'associastoo pors to mot. Eu tout ca,. creoaa la
eat use excei.ente Lbhose a plus vite.
Sde notre demoCratie, *j La siumaon est pl,' immtdiLate-
tO UieSpa, e I agents meat grave quone to peonot le
Sas ayado Uan e do comoat goeveroaemas, le public et miea
atnQo dlecrle. Qui gerotit ueaucoup ds tonctoair -
w paimdre p s et*e alUare?
,_mm smbilt s'mon- r. ,~*ional G uit
t gme t de aumenta- i g WM
ttnl ,Mlu- Or, mLBBae atom ign iat r
sffare I incompetence f teL e,
u *ilppfraseeB hI o 11 feut Iuredins ri nouueo d'bier que
*m* new as- usa^g.raaI cu aso vute de- rtououea camb Regisar
si i laiU As B A lau jaaai *a we Mia n o s m6 U ee UW ,sI ds e We x.tU a
Iss to IIS ass c teO nietdl u ,O i r. A
esae ae Los. (. a. cs mytaas~lf per asf05.


SOCIETY des NATIONS


De notre correspondant
Hier, les conquerants sa jiuaient force, la Belgique, I'Angleterre, la
des traits. IIs disaient, par derision Russie, I'ltilie. lea Etats-Unis. le Ja
" Bralons ces papers d'harmonie pon, la Yougo-Slavie. !a Chine, la
pour assainir notre atmosphb- Gr6ce. le Bresil, Haiti, Liberia, Cos
re ", ou les jetaient & la gadoue, tels ta-Rica, l'Argentine, etc... se porte
de vieux r6pugnants chiffons. raient imm6diatement au secours de
C'est fini. la France et l'aideraient & vaincre
Nonusaurons, pour terminvr cette los barbiree. La Soci6te des Na
grande guerre, une trd grande paix tioni s'eff(rcecait d'obtenir ce re-
la plus grande dans le monde, et, sultat en quatre ans a,' plua.
sur 1 inebranlable assie d on trait Art. 6 Le cas d'une nation afft-
indestructible, ind'chirable et ig ii 1 de o I society. refusant de sec3u-
fug4, la eocie6 des nations, svelte rir la victims d'une aggression. nest
parmi lea intrbres p's pr6vu corn'n3 trop invraisem-
Qu eat la society des Nations? blable.
C -degsoas quelques explication La cas d'une na ion etrangere a
complementaires non s3umiies a liA la so-i6et, a taquunt une aa:re na-
taxx de luxe. ion trang;re a Ia so :ite, eat 1 6-
La society des intions est un pie- tude
'olet braqu6 au c cur des militaires. Art.7- Le coa nisaimre as corn e
Oest done, dans.tou'e la force du ( de Holienz)llera r6sidera & Ame-
terne, une sociAt6 civil. Or en ver- rongen provisoiremnnt.
tu de I'artucle 631 du code de Corn Enjaleum6, la S>ciet6 des Nations
merce, les so!iet6s civiles ne sau- so propose de cmnbattre la guerre
raient Atre nases en fiillite. Par con par Ia glerre elle fera d- I'ho iwe
sequent, quoi ql il arrive, quelq e pathie poli.ique, tout simplemer,.
nebuleux que soit I'horizon diplo an La society corapte d4jA plusieurs
tique, quoi qu'on fa-ie, quoi qt'oo socidtaires import tnts, des societai
dise La soci&t~ des Nations ne fera resa douze douzinmes.
pas faillite. Ele creera prochainemnent, dans
C'est l1 un advantage incontestable les villes de plus de dix mille hi bi
sur les entreprises similaires que tatts, des course du soir, en vue d'en
de vages iodividualitAs tent6reot seigner au vulgaire ce que sont lea
jadis d'instituer & la Haye. Yougo Slaves, lea Tchbco Slovaq ea
La Society des Nations eat uoe Lea Sarbo-Groa ea-S'ovaees et les
personnel morale, tout ce qu'il y a oalmato -Croato-Serbo-Yougo-Slova-
de plus moral. Ques, en quoi ils se distioguena et
Eile est A capital variable pour ce 'q'ils veulent au just.
le moment, c'est Paris. mais rien ue Ce:i pour preveoir le retour d'in
garentuo que, domain, ce ne sera pas cidents aussi d6esgrdables que celui
New-York.Auesi a-t'oo prevu le pire qie le grand d'Annunzio a provoque
et envisage la necessite de la mettre en se mAlaut, malgre mes avis, d'u
en actions. Gela u'.ra peut 6 re pas 1e affaire don't il ignorait le premier
tout seul ; on se debrouillera. mot.
En tout can, la plupart des Etsts De co scandale,il ne restera.je veux
civilies l'ont jug6e digne de leurs le croire, qu'uoe sublime Impres
creances eo leas lu ont cufiees ls sion. Avez-vous entendu, dans lea
'en sont pas d'ailleurs p!us riches campagnes. les machoires du peu
pour c3la. ple aux cinq repas es choquer aux
Si elle na pas deraison d'd re,elle trente deux dents du sournre in-
a au in ins, one raison socialse dech ff.able ? Oh I Gabriel, com-
c eat, disent nos ennemis, une sup (use tu lea pietines. ces begonias 1
riorit6 aur ses fondateurs qui. eux, II nan eat pas moins vrai que la
n'ont pas de raison du tout. Dddai- paix du monde a failli 6 re retrou
gnons ces vague insinuations La blee.
society des Nations eat plus haut Ce risque nous sera 6parg '6 d
que j smais bave n'6clabuossa. On sormais. Voila, entire millj, uie rai
Krile deja.de lui lever ces statute son d'auticiper sur le reconnaissan-
N'eat ce pas la meilleure rdponse ce que nous devrons un jour, si ce
aux calomuieteurs. n eat l'autre, aux Natioas societaires.
Voici, du resoe, le tex e du project
en course de discussion : je m'en re-
ieta A too suffrage, lecteur Per-
meis-minj de te tutoyer. BrOCkdorfl-
Art .1 Une -ociiet des Na- Hantzau
tions est food.e. .ns u
Art. 2= Toute nation qui adh6 d"lvient hau.tain
re au programme de la aociete des
Nations est soci6taire de droit. 11 se r6clame du programme
Art 3 La but de la Societ6 des CWilsonten
Nations est de bannir la guerre de
Ia terre Le miniature des affairese trang6-
Art. 4- Lea socidtaires pren- res de I'" Etat allemand vient de
neat I'engagement de ne jemais fai- fire un !oog expos de la politique
re Ia guerre. extirieure telle qu'il Ia vent prseen-
Art. 5-. Toutefois, lee deroge- ter A un people vaincu, mais non
tioans suivaotes soot admissa dshonor '. Avec Ia mime impou-
a )- Attaq'ie brusquee d'une on deoce que sea pridicesseurs met-
pluaieura oauons, afilisees A la so- taient & affirmer qua I'Allemagnou*a
ciet6, par un on plusieurs dissidea vait jamtis 6i respoosable de la
te ; guerre, l ae declare, lui, inflniment
b ) Attaqae brosqu6e d'uae on attach aux principes wilsonieas.
pluieours nations, affilihes La so- Maia cet aktachement a ua but imme
ctii, par une on pluaieonr nation dmit. come on pense c'st Is d6-
eale-ment afftliiee a Ia soci6t6, maia air d'entror dens la Soci6t6 doe Ne-
qu0 nauront pam craint do so parju. tions avec La craiate. non disliQu-
ir. e16, qu'on ne I y admette pas. Aus-
Dana lee doea caprvua prvus a at no manag-t -i pa lee aesarauces
rapbee a) et b ) tosa lee member do ia bonno toi do I'Atlmagn et do
de Is ociets dem nations so noaslis ea volooti d'~oe d4oormaei la nation
root ooatre I'greesar. la plo oppose & Ia c poltlUque dar
EAeple : Si dams quelquIe an- moment e. De slles promemse dens
neem. la RapubUiqute allemaude, as- une tell boucbe, on Salt ce qu elieg
astee de I tispublqaue autrichieone vaeent, sautoot torque, daoea t me
de la tRpubqnue torque et do la me dooumeot, le porte-peole d I
itepublaque bulgar em e bom et et die Scbldeman laideas puece
l*eut ,eae ae daserd t4mtait,.eo- voir A'arde.n eapoir d'uae anionl
U* lao frames, as ava-aS gv'p 4ef qg :icb. 3gode9


Le bolchevinme
ean lngleterre

LoNusRS A la Chambre des
Communes, le commandant Bel-
lairs demand at; secrAtaire d'B-
tat aux atfaires etrangbrese 'il eet
vrai que M. Philipps Prce,ancien
correspondent du Manchester
Guardian, public un journal bol -
oheviste intitul6(l'Appel the Call)
qui est distrib.:6 Iparmi les trou
p-s britanniques en Mourmanie;
s'il est vrai que cejournal a incit6
lhs troupes A la r6volte. et si I'on
a recueilai des informatijs con-
pletes sur ce personnale en rue
de son proces eventuel.
M. Cecil Harmsworth sous-se-
cr6ta re aux attaires 6traug6res,
repond affirm itivement aux deux
prenj'ers parties de cettequestion
ii ajoule que des renseignements
out t6 recueillis sur les taits et
ge-tes de M. Philipps Price, qui
sJront utilises au cas ou il reatre-
rail en Angleterre.


Guillautne 11 n'a
Ipas ddsrrmd

Ceneve On vient de d6cou-
vrir a Berlin un grand complot
ayant pour but de renverser le
regime r6puhlicain et de r6tablir
la monarchic de Guillaume II.
Le plus jeune ils de I'ex-kaiser
le prince Joachim, etait le chef de
cette conspiration daas laquelle
seraient compromis des petsonnt
ges militaires et civil de marque.
Le prince Joachim a 6t6 arret6.


Lap olitique n'int6resse
p s le marechal Hin-
denburg.

Berne- D'apr6s le service alle
mand d propaganda, le feld-ma
r6chal von Hindenburg a d6clar6
A der repr6sentants de la press
qu'il aurait pr6fe6 ds beaucoup
se retire apres la demobilisation
de I'arm6e de l'ouest ; ce sont les
dangers bolcheviks et polonais
qui lont poused, par esprit de
devoir envers la patrie, et sur la
demand, du gouveromem t A con
tiauer a servir.
Le field mar6chal declare que la
situation dans 'est est grave 6tant
donn6 le manque de troupes bieo
discplinoes. Hindenburg et leI
offciers du 6. Q. G. no penchant
pas du tout on favour des tentati
ves de revolt w monarchistes.in
deoburg ne s'inltree pas du
tout & la politique.
Lu reprsenutant socialisteau 6.Q.
6. cerone que le accusations qui
out 616 ports centre l grand
quarter gnaral a propo& do em
pr6tenduas mno6e contre revola
tionaires no maot pas do tout
Ioodes. Beaocoep do junae oM
ears capaMbu soot monis cower
vteurs que nO lo peasant les per
us bourgeois. Beaucoup portent
un jugement clear sur la situation
Ipolilque comma it serait a msr
Shatter que le fasoset certins o
ail dAmialaj s pd 4gt%


I IVW


I~ -- -- --- -





[." TIrM


Conseil d'Etat
Seuw du 9 Avrtl 1919.

Pr4sidence do Comailltr Ugitime. L 'E N I
La saoo e'ouvre & dix beres.
Avant d border I ordre do joar, e
Mr Legitime. Pr6aident do Coonil
dgrtat sadres-- on c terme m se la sci
coMlgu es; i net
Messieurs- -
Api de courses vacances qui sonot Curat
comme des ttapes sor a route, il est aUCune
boo de consider an moment de se
meitre i l'ouvrage le isin resultant (PAnw garden
de seas premiers e torts Be c tt faeon
nous pourrons nous-re etes sans 6-
numerer les lois votes au course de
deux sessions 16gislatives, en estimer -
la valeur come elle pasait deji
Anonc6e dans un message du Press- et sont encore boulevers6es dans le'
dent de la Repiblique en date du 26 monde enter"
tevrier denier, adresse an ConsOii Mais erfi 1 y a b'en!iea d'esp&rer
dEiat- que bi;n 6 Hiiti ne sera pas une
a ai suivi, a dit le President. les exc-ption.
travaux dn Conseil dEtat avec 'at- condamrnne A v:vre dane I'inertie ou
tention la plus constante.En rendant dans les affrts d'uoe agitation stiri-
bomrage a la sagesse et A 1intelli. Ie.
gence qui y out preside, il mest in- Cep'ndant.Messieurs. en vous par
finiment agreable de vous !xpr.mt r lant tout A I here de reformes--
mes rtn ercstments les plus cordiaun retormes administrative, je ne me
joints toutes mes felicitations poui tais pas illusion sur l'influence que
les impoitantts lois don't au cours de pent exercer le concourse du Conseil
cettescssion,vous avez dote le Pays a. d Etat dans un milieu oi 1-homme
Leurs eltets ne tarderont pas, I'en pour avoir trop lorgtemps souttert
suis persuade, A se faire sentlr dans s-abindonne trop vile au decourage
les ditlereotes b:anchesdel'Admini- ment avec tendance A s'isoler,n'ecou.
ration f ub ique tant que ses ptopres impressions.
Voila.Mcssicurs,cc que nous pour Serait.ce une raison pour ne pas
rons A bon dro. apptler un beau re- essayer de regrouper les unites, d*u-
sul a' non corome application imme- air es efforts et de bander les vo!on
diate de ces imFortantes lois, mats es vers un but common aussi post
come profit moral porter i lPaciil t fqu'iddl ?
de note assen.bEte Nousdevonsdo ; a L'union fait la Force 9 disons-
cous en itliciter. ci, A cectc occasion nous ; et c'tst toujours par le Pou
lencuveler au Pouvoir Executit I'as- voir Central que cette force se realise.
turacce de notre fcrme voloni tti Exis e-l-il aaileurs, un people, une
e cos patsoiUqucs dispositions a so:iett, une tamille et n2mee un
concouis u sucCsesd:.Stieomesbcuo simple parti politique, qui nesoit
il a pris initiative, dirige par une force representative
En ctla il ne peut y avoir d'exage- qui lui done 1 'mpulsion ?- Ceite
rd ae notre part. rien qui ne soit, impulsion, il est vrai, Jpeut tre heu-
conlorme A I eaprat de la nouveile reuse ou talale, retograde ou pro-
tonsti:ution, A cetse bcute surtoul gressive, suivant qu'clle pousse les
ot tous les peoples laberes des graves energies individuelles ou A s'tgarer
soucis de la .ribe euiopeenne ct ani- dans les voiCs tortueuses de 'egois.
mes d'un ideal commun,se remettent me on A se conccntrer dans le scLtier
A l'ceuvre pour recommencer un e vede la justice, la seule voie qui, Far
nouvelle, en vue d une pail durab.e, le travail, c'es --dlre les Arts, les
tondee sur des baas ra ionuucitc ci Lttrts, les Sc.ences tait aboutir un
moins fiagiles que dans le pastE. people A la civilisatiop.
Combien seisons-aous coupables OJellesqu'tn puissent Ctre les con
de ne pas vouloir marcher A i'unasson sequences, I'action d'an noyau, toyer
et d'accord avec ces peoples, en vuc central, ne rest pas moins dans lor.
d'assuier nous-nrames itxistence ti dre social un tait sans exception.
'avenir de noie lenne nationalite. 1 Seulement A ceux qui en remplis-
se jlverait alors parmi celles don't sent Its delicates foncOons on nedoai
1'extstence .tait bier encore lusoup- ps cesser de donned aide et conseils
,onne. mile voix pour nous accuses als ls rclament et q and ils les re-
d'incivisme, d nconstquence et de dlament an norn de La Pttie.
vculer.e. Pdessant au premiers points de
Le grief que dejA on nous fait ail- I'ordre d jour, le Corfs atucLionue
leurs, c est dCtre too ours en rev to proc60-vuebal de sa seance du 13J
lotion, grief qui serait tout A fail Novembre doe annee paas6e et eu-
justlfi ai Ion ignorant lea grand. tend lec ure de la correasondance.
venements don't tes societcs ont et. Onu note une petition de quelques


ILSION O 8

e meileur aliment m dici
ce a, product en inquan
pas possible d'obteir le
de l'huile de foie de mo
autre former.
d'obtemir togI'ow n Emalsi



habitantq de Milot contre lA Magis-
trt communal da lieu et ,ne de-
p0 he du Secrtaira d Etat do I lote-
rieur annoncant A l'Assemeil *e que lI
Cbioet ,e pr4pert.ra devait elli
lundi .4 Avril courant pour fire I.
ddr6t de lExpose General de la
Situation.
Aucune section n'ayant p 6sen0t
de rapport, Ia seance eat levee aprA
proclamation d u nouovel ordre du
jour.


En 1'honneur de S.M
le Roi des Bfelge8

Nous avons appris avec plaisir
quil sorganiar, sous le patronage
du sympptbiqu: Consul de Belgi:ue
A Poit-au Pircce, une grande soir6e
musical et li trraire n I'booneur
de Leurs Majeot6a le RAi it la Reain
des B3Ales et au protfi des orpbuela
de Ia guerre.
U.j Gouit6 eat chargE de l'organi-
sation de cette 14 e qui .joaet a'a-
voir un cachet tout tpccial et qui
aura lieu sameds 19 Avlr courant
dans lea salous du Gercle Por.-au-
Priucien.
A plus tard d'autres details.


Unique
representation

C'est samedi que Mile Eug nie
Fougrre offiira au public port-au-
pliuiten a PaariaLa,, ,on unique
tepresenta ion qui sor pleiue de
uouveau,es.
I y aura des chansons.da rire,des
dasues eLt atas un drame intituel :
Le Collier de I artite.
Pcrouue oe voudra man uer a
cttoe ote eo' Ion ,e diverura .du
comIUeueunent a Ia tin.

On demand
A louer, dans tes qua tiers du
ord d Mer uue psi#e pour luis-
tallaliuu d uu Dut jAu.
Sadresser au r Ma in '.


A 1%


_ ________


2- Fouilleton du MATIN doigts. Aussi, avait-il toujours cru. Et celle qui disait cela tait la s'organisa one vie part,retiree, com. pas chez elle. Craignant eIs confide
qu-cn retour de cete attention ines- sour de son pre, celle en qui son me cell de ces etits chats don't en tes qu'elle pournl ra ir A son
perEe, son amour, toute I'immensite entrance timid: croyait pouvoar trou- n'entend jamais les faibles miaule- doo elle ctait I'idole, ch.aqe
XIA de son amour ne suifirait jamais et ver laftection c'une mere. Aussi lui ments et qui toujours se derobent que celui-ci les venait volr, M
il larait double de tout ce que la tallut-i bien des jours pour so plie, dans une ailenciense sclitude,a lonm- Neyrat trouvait tounjours le o
m n reconnaissance a de grand, de tout A sa vie nouvelle, sur laquelle long bre des meubles encoigos aux en- d'tre present.. Alrs, dlle n
DI des V gU eUG ce qu. le respect a ae sacio-saint. temps encore plan le souvenir in- droits les plus obscurs. De comple- sait pas d eloges sur la conduit
La biuine ne cessait pas. Au con- supporable de ce mot qui troissant zion triste dejA, attristee davantage Lucienne, sacnant, sans dote, q
traise. Peu A pea, elle s'etait acccn- sea naturelles timidites avais,en me par la perte de sa meredont le care le prer en serait contend. t....
PAR tuee.Les goutes en etaient revenues me temps, insult dans son coeur, A ou elle 6voluait maintenant la cou sencel criblait d'inteosta tion.
LEON IALEAU moins lebres et fouettalent plus r. P Image de sa mere. Elle no put ja- traigna t A se souvenir, sans re!Alhe,je e pas que to es bien ic Lac ?
Imet cl vasage de Lambert et ceaui mars ie pardonner A sa tante don't eiledeviartde plus en plus reaotrmEe, Lte oouoa t ailment buoa eptiq
-d--- dsa fille. QOand il arinva chz sa ls man.tres, au dire de ses amies, de plus plus taciturne et chaque to le leur rends bien ?
11 avait lollement, ardemeont ai- ceur, cd Il emmenait Lucienue, ii -taient des plus aimables cependant jour, plooges plus avant dans unie t deviant le silence de Luacie
e sra emrme d'on amour don't i) n-cut qu le temps de 'embrasser et Ell e ne put jamais tronver non plos mlancolie protonde d'oo elle ne lle rpresnit.
ava it at Ie but de sa vit, d.un de de asentoncer encore dans 1Iobscuritt dans cette femme de quarante ans sortait jAmai, pas meme lorsqu'n- n'est-ce pe,M ma ch&re
es anours iinrar ibles, base dd e oir, pour essayer do regagner rOP coquette, ct qui parlait insce. traine par son cousin etsa cousin, fills ?...
,rconnassnce q rioe ne o sa maifou,- o il allait cetie tois saenment des anciens saccis de sa elle so laiusai emporter dans le to Lucienne alois r.emu.t Is I
alienuer, qunoaug s n ue equiv e senter toute la lourdeur de la solht- beat dnt, A Ia verite,teuoe sa per. mate tourbmlonnant d'ane ronde et, contr.nnie n sl r aiit l.s r
ten desr, quptame.et mis6ede lai de- sans quoe plume abmiAt son sone avalt gardi le souvenirlas puii d'eotants. Eile e orait toojours a oi ma o. tauU M A eiose
.ame a me,.s stoot quac d on n*a costume. quo natcesaire A sa vi desormais plus aveuse, abandoonast acs amisa ant cela so disai- A *you b
a p I reodre .heres.eet l-i faire Lorsqu'il tot seul dans la ruesans vde, puisqu-elle naavit plus son an plus fort dio e, emntst que Il El he pre, Ie brave Lambenrt
l euistee uo Lon sohaitaui pour l petite main qu l prelssl encore pare pri a-elle.,ettA. do cone tante oncbalance des joies quelle volait r i, jo M,
. Simple aq ua us i ii queques minutes avant dns I one sone de grande amie pour lle ses donnor c surtoot Iear air coo. A
alit coSimld lafcto dut I uavar aaer ra, Lambentao put plus con qui ells eot ps coouvru de routes tains, mettait de 1a tris.etm A A isv
eatoui m femme cmme ao- doe ces enic ca so applant Ia face deseosp- us impressions, do seas ses etoaoen gaietd des autres.
dento a adu oav t o app. r d .uc Ao e A lear b.i. do e- ments do ntes. t pais, eilo sen- Sa pttite pernnali deaint in
det e isumle Iboahs r a de plus pariaon, ii plelra amitrment.T Tea- 0e naturellemeot de Paatipalthi quie, fui t irefone t sctiola cmam Erratum
ient ce que re nalsionr a. n e to s penA. te reeorat va a. fails e pa Madame N* e iat qui, ea rne, cas as bu R rachitiqeo qu l mm. 00 idm me- e e&dlawe f seM
dot on avait dSespetE quelo e al soug que penut ee,avec se coo- narappelait a meresa mire Ai trle, rent de a'avo r jamas p t sentir surt
chose comm le gate tslgant d'une sans l Ics undres soina e sa tant, a doace, a simple. lean foeailes et dans leri s&ve la r -
smainde patncienne jetant A an che el@e ausau aU moits one entrance Dans cette mason o& tout sl:ait confotante caresses d solail dos
mine Is 1so% do .aui. e, n pa Uheureu s. centre so nature, ou l moindres bau81 jo ts.
,re cheminean qulaimetlaear de sauv pre I 11 teait A peine part habitudes heurtment son coesr .*a Ea temme epeste, habile a dime.
Son lr ps aisL i avoir laiss n n qu'o avat commcAC do rdo4su ta aut habitue A itre caltroutai do I clr is lacis des pensias c t des snti-
Co eu.ac n sounm a bruitfoe title. -.' ..Woo am uneu6i tpjoG la" 00qu-- o --a'- a
IoUat dos je e faill r e t El a Iair bias seawq ...Oast "a- --tdoea as tant4yrs s ma acoorusM :-d
bsi s p a..a .. ..(e p .t .i n. t. dow .e re 49 4ti-i-40 tad n, g sB--


c L


wm -- --


-- lus af0ou dlo e0


COTTr Conscier rFin

al que Accompagau de oM.Maunmn.
te ans. ver General, M MM Ilhe"aa
aouveau Conseiller Financier,
Seffet rendo ce mati au Minis'ere des
ae e nnces t Mr Fquiere a proN
e en son installation.
Apr6s an entretien de a
minutes avec le Chef do
n do A Sk ts\ ment des Finances, tous les
n de -d dService des Departements des
S narces et du Commerce lui It
presents.


f tS Div vere evt aril
Le S/S e lunio s, de lali im
RENSEIGNE aEENTS landaise, venant, de New-Yok
MEI .r;OROLOGIQUES ici dmain.
Lee Lamentin de Ia
OBSERVATOIRE gnie Gnerale Tran-tlmntique,ae
o da HAvre, sera ici vers le Ic a
3 HMINAIRE COLLEGE Le S/S Aiuanca a de Ia Pan
SAINT-MARTIAA Rail Road Company, ira directed
Mercredi 9 Avril 1959 de Cristobal A New York.
Bare nA6tre 761 Le d 63t de
minimum 22 3 b grand 6g4t de Isavenue
Jons
Temp6ratu e Obtissant au udicieuz constil
nous donnions dernitrement dast
Maximum 315 but d'eviter des accidents, les emu
Moyenne diurni o 3 preneurs des travaux de l'Ave
Ciel nu'geux, saut clAir laprEs lohn Brown, s'occupent en ce
widi. meant de recouvrir le grand g
Forte brise de mer entre 4 heures qui long le c6te nord ae I'A
et 6 heures. L'eole 4'isirmJges
Baromt re constant.
I SCHERER Elle tonctionne A merveille,
ccole installed par le Dr Mc Leaa
Neuveaux docleers 1'Hopatal General.
.Hier,, Ii y a Jj Ellcves prsentes do
piier MMn Cousb a, errus etI Pa 17 qu tfont dEja la pratique Ai
pilon oat i avec succ6sa de- tal, ont subi avec succesleur pre
x:am(e parties du cinquame examen examen pour les j mois d Epre
de MEdecine ( eprtuves orales. ). C regleentaies. Oa sait que tous
succs ler dcnpc droit au itre mois cca ieCves ont A sabirun
Docteur en Medeccne. men.
Yous nos compliments aux nou- Probab!ement dans ) 6
vtauz docteur. environ lorsque la camique St
A- Ecole de M6d ine ph pourr iqlerner des manaes
A I Ecle doe .M6cine d'gcna homes. i mines et ct
Le Ministre d I las u-tioa Pu- l'ecoe d'infirm.eies prendra e
b.ique a bicn voulu autorscr I ou-. d: lescansion
overture demain A 9 heares du matia Dc6s
4 uaesesssion eztaordinaire en taveurI Et dEctdE, ce mating 1 a h
de ptudiant Dancombe, lui permet- porcena St Cloud. Ses fuorailless
rant de sublr Ic 40e CL 5 examen de rout lieu remain matia i 8 he
Metdcine. en la Basilique Notre Dame.
Le Mrnastre a pis en considEration Le convo parnir a e I ma& i
ie cas de M. Dancombe qua don mortuaire, sise 5 e mo m n thah
Me t. Drunorr~bc: gmortuaire, sine rue |ustin Lha
partir pour France par premiere occa No 529.
lion aux tisde suivie .tes course des ondoleances aux families Eprm
FacultCs trancaises. vies.
Marriage Falre prt fugbre
ous avo.n rtcu le fauie part
En la Basilique Notre Dame ser ~bre de Concetta Otta awmo, d
c6lbre le jeuut 24 avril, A 7 heures hier A ) heures de 1'apits midi
du mati, a, miaru*a de dMelae Aarie I'ag: de 6) ans Sea tunerailles an
utensil avtC r Alb.rt C. Me (iul/i. lau aujourd'hui A 4 bures ea
Mealleurs complaints. Basiliqu.: Notre Dame.


I ,, L -~ --.~-- -- -








La mason La Petite Revue
Oreste Balloni Commenea ds on premier
Anl des res Buswfed Coure I num6ro la publication dune sbrie
Announce a& a nombreuse clien- darticles sur ( Notre Tarif doua-
t6le, qu'elle vient do recevoir per Lier ,
le dernier steamer, uu sto' k de'
eapellnes a joui, de obrnims d :-.:::- .::: .:.:
chapeaux *, tagal" pour damies e NOUS VOL3 L.WiANDNSL.
un asortiment complt d" ma e.cle w d.on aim*.-o
chandiest diverses. \',u (t.,cs vou donn compete des "
ii--ra .. *Av u.,L a nt-am...-


R g1aG. Changeme nt
ms.rrx.n c n doeNau.r d'adresse
La T e sa cALME iKmtosArrtewr. Mme S1LVIE
AA S5AIIS5IT.e .M 0 wueLO Aew.us i hcostE
SIaePRE i*M Consultatiouns ec pe de bebSs :
aI i At A ET. tons lea ours de 2 4 heures do
ILA USPIsAT16N a1svrXTr ITapre6-madi.
Ji.eS eT ACIL V B Cein urea abdomioales et pour
it sNIMEIL neAPPASAfr. grossesae sr command.
L18 %FORCES
S r LB'L1jEst BiIAISSE"T.
I U"*" TEn re'u des youvoirs qui teur.
erioANDtr PAS La o 1ORITS DU C7RPS snt confrs. par la lot 'i 13
O I4 L FPRANQAI AMMOIct ~ I Novembre 19'8, les Seuestres I L
Ia a.us s o.o. 0o MII ASTAllRass quidatours dry's maisons enner..ies
PI'OE DEMPLOTI en laiti procddei ont le 12 Avril
S >,,, cu~i4, a, cfi g oi -t soir 1919, a 10o h'ures du martin, dans'
r I l es bureau de la Batnqu Natio-
S~b alim b im t m t lM sr I Pesas t nPLamis | iale del a lRpublique d'llaiti, au
LABORATOIRES A. BAILLY P Cap Haitiew, d la vente par sou-
nRut i a, PARIS mission cahetde du stork de tissue
5, u D no.a, PARIS 5 de la matison Edw. Lutz1 & Co.
n du C-p Haitien, divts en 10 lots
___ Chaque lot est vwndu en enter,
tell aue la merchandise se trou-
Le convoi partir de I nmanson Institution de 1 Imnacul6b ve et se comported, sans aucune ga
ortusire sise Avenue Icho B own Conception rantie de son dtal ou de sa qualua
Lale ). PoI&d et dirige par Seulement la quantilt annone.ee
No& condolAances i Mr e' Mme Jownsieur P. A. Lupry C arman, dans les listes est garanhie, et en,
Rouso.aux families Maiwone, Vis- cas de dif/lrence d la livraison, il'
Eti et Ottaviano. EJAMEN DU DEUSIEME TRIME TRE sera lait une compensation
Exercice 1918-1919 11 eat recommandd aux soumis

inm 9a-Parisiana Nom. s r s uiont udusucc a sionnaires de visitor la marchan
Class. de Troesinme A dise avant de fire I urs offres. LA
ectacl de Maximum des t oes 492 visire est permise sur le liewux,
Sa-Plisiana i c scra o er eLe Apollonivs Gamier 7Tj, Luc Da- tous les jours, de 9 heures d midi.
ytire de Is vaolie de Boscor b oas 33 I 1. Les piis cachelde seront recus
nd d e policies e M aour. Class de Troisiime B seulement le 12 4 vril, d parlir de
tn dte policies, a Mn armour. Maximum des notes 420 heures da martin.
t oun erpys I m postic ke Montmartre Surpris 336, Chatles Chique o/Ire devra dire accom
a aver i la oe de tickets So a.cer de
me peor la Tombola ct des cancer Class de Quatri m pagne d'un cheque ceritfid de
le Carrousel. Mazmuom s ncts 310 Banque de 2u OlO de la vateur du
Ren Piquion 1i8 314 NcstorChar o' des loLs soumissionnes. Les
Ue mise au point O:.ivie r 6o. 80010 rour les lots adjugds seront
e mISO 8 p cloes de o q*ims, payables avant le 13 Avrtl d midi
SMaxmaum des notes 9oa fsute d- quoi les Sequestres-Liqui
Port-so Prirc, Ie 10 avril 1919. Constantin Raphael 13x S/a. Vin dateurs pourront annuler la ven
r qe Di ioNliet do c ct F23N ol1as. I Bon B 9 jmiIde. procdder d sne nouvelle vente
d hi(r, que I eccidert de bicy 9 .3 Clarse de Septe du ou des lols en soullrance de
Ue don't j'ai ded vite a e prowrt Maxi~mum desa ct;,s9. pavement, et confisquer les 20 01f
ee que. pr eireur, j s ris Alphonse Noel (. Aand Augus dpoi s avec la soumssion.
(be. AlpIons Noe tg
VoUe iFporver 's1t trompe. as in 58 I11, I.lio Fiargois 5s iza tLe S quesresULiquidateurs se
bite vensit do cord et moi de Flei Laforest S Dthnoas Baa1o 05 reservert la faculty d'accepter ou
id, droite. La collision a on lieu DLravine Gilbe t 5S Gabriel Fora reitelr ne o U outes soumissons.'
'taole de Is Rue Bonot-Foi et do'47. Les plis seront ouverts dans les
Giand'Hop. Class de hwlitmns bureau de la Banque Ncationale
Recev z M.le Directeur ms mell Mxaimum des noies 90 de a Htpublique d'haii, au Cap
u ealtasions. Ortelo Neson 70 Em GibepubLique daili, au Cap'
S Maturice VIVEKS 6 Orti Paou i Mb 0Em Gaston Haitien, a tO heares pr cises, en
6Ch1n ,47 Robin Bad9o 47 t Aled Z presence du Comm issaire du Gou
teponr 'le p 41.ha Cvernement prds le Tribunal de
e eponr 'le 4 Classes de Aeuvimeat iere instance, d'un iuge de paix
Saro -Creur Maximtm oas noes 6o des representants de la press t
fete d 20 avril o profif de 1 E Tbomasique Titeard 38 Edner Fi- d'autres autorites, ainsi que del
do Sacrt--Coor ora lieu 8 delta j8. Phialppe GLstave 36 Paul tous ies ,oumissionnaires qui le
ap de Mers & Il Villa des Rosea MaIns 31 1i2, RLcb.n cseph I 1a12 ddireront. Les soumissionnaires
Nme D Maricean a graciouse- Rerolius A.y 3. pourront apporter eux mnmes,
Dtmite a Ia disposition des Da ort-anu-Prnce le 7 Avril 1919. Leurs 1lis, le renmttre avant O
Pa''ronewses .Le OUrec& wr ersi leatreoun r
y sara kermesse, a.trscioos ii A L CrARKMANT heures, t en attendre l'ouerturel
et Cinerma. Le drr me si pas Les ,iqufstres Liquidatdurs,(
oant '' ere Fiat aisesa sera AVIS O. SCARPA & A. J. AtAL bM US
ale piogramme. It eat docn6 avis so public et a
S.- Ies Dama patrooneses commerce quit a te tdire wre d6-
io1vitOes a so riir dmaoche*, legation deol, 49 A' ) donooe pa fa Etude
Ime de la Messe de 5 b. Hugo Kainer h fee Alfred Wilhuam
comme reprsaeLtao Ia pait de .e
Cream soda dernier dana I'eotrepsoe de la coe-
eillleoe. des boitsona de cegon tuction ttu whaf, des points et do Me EdoUard Kdnol
1s soiuve to vetiLe chte Ascen. distribution d eau do Port-de-Pkix. Notaire
C, GCf do Pcrt. Coest tout ce Ei consequence, aucone trans RUE BONNE-FO
'UJ a do plas d6!icieuo e. do mrisoon, aucun piement toal34 RE BONNE FO
Ian. la douzain : 5 gourdes. pa tiel do a dtedele A ion no Aour-
rout ,o valablemwen consen is quo Avisi


Henry Augustia
flNeir. pUblic en ca wil W
me le public qau'l a overt son
5iiNI13dji eRuedel JI vo-


sooe la signature do MmeVve At"red
William ou do souusane, son maIn
dataue special, d4nteuur d one ex-
pediton notaril la di date d*4 a
rion.
t o.t-ao-Prio Co, In ( Avril 10919.
DARIUS BOUIIAND


S(~on face du Palais do I&
*bri 40 Roph s). Service Hydnmli
e acte SeAtePor-au-r nce
I'~ n in dole r onii d e P dgion-V il e
a- f t I bon a sp de ervis par Lea
@17R(S' DRUG STORE tources I'lasjePsc a lerister SONS
""taOIr Su abn mA wald & vs."qu' pour cawe doe rpots-
0" Chemwak ftrom it" &Wes 180s urgesmt' $It sroI Pri,,ds
`*VgJf o n A. Drug A.in* deau sameds, 12 du tours, do
~lawa Pod 6hras. I h. u. nL
~'A xsrurSILA iiDawraou


La Gorlelle A4Motent Sansalvador'
partira pour Santiago do Cuba via
aux Caps. domain i ceurant preiaas
pausgers powr ces deux Ports.
poor taus resnainmuqnts fadrs w
V. Beaqs. Cunskiqsurare
rf7a. Rue du QuaL (port Iau-hiuca)

'Aux Armes de P~ris
I" Graad"'I n
Crayonss
c gptn dis T ai.Pdins
fodsewspoar bdbW. Set d dsu!m a
Glasber Glyc*lin.s I'rcipiU rou-
ge, Bromurel lodure do
slum SulJfde s do jUyini. o,
do 12 onws. Solo!. Asr* do'
Wirsewgrs, Acid~ .cWiguM


Iir..ccnpsrabl
SAVON ORINOKA?
Douccr et parfum "no cgauo.
Andeesitque at tdopt6 w ke
eons" d opeau delicate.
pm~ pr I'visae des Wbi96
Is~l Ct UOUS wo s AlIT0116% qu
ea amspbLuLercs Jamais u autre.
b Dom-ode-le doun etes tsle rharm
bies. Drorserics et Porfmm,Irs.
TUr ORMOKA FRAREACA C..
NEW YORK. U. 0 A.




crs VIN*4 TONIQUIES


*-iO'.FF LAVOIX


L A r~M Ulim M 1.
j trCHLOROSK
LA DYSPEPS~ld
*UI~RASTHtNIE1
u6 .ONVALffSCZNftS
.! .'riqnos: PAN&, A, 4 Auu dwk.
.-eA ftuaf P*'~T0


*66 Comtru
iI..

des



fieew t wetse-m=
M= ts r Aum do Ln
trouveru
dus Yalouti ibe m i
Imm am he U0 8M r zIM O-
chit.nomb.epea3a amdinm
ea bfise absu &iAt i &
4.ru d d e mm .ZV4I o
Maas Nif.kus pm b is
de daim w .a m ex- prd
4 en I k fm yn-bL
mat Mied wd. rks madt b
remkphw. -00






FRANCS 1.MATiIN, agent

La Malsout
Ant. Labastll~e
AUX CAYES
Importation Exportat~or
Commission Reprlsenaties
Ffaires ds Banpaa
CONSIGNAflOWN 33la~3AwI


Edward M. Raphel & CO Inc.

Por t-a u-P rince
Grand stock de Farin e, ciment, sacs
vides,Savon, Sucre, Gazoline, Kdrostne.


.4cht


de toutes


les denrdes.


A I~ILOBI I2k.~1f&t


CE QUE LtS CAMIONS FEDERAL ONT ACCOMPLI
bW"' PENDANT IA GUERRE.
80 pour cent de la production des Camions Federal ont fait
le service des Gouvernements allies et de cinq Departements du
Service des E'ata-Unis les 20 rour cent restants out 6td attribute
au fonctionnement des industries essentiellee.
Les t AMIONS AUTOMOBILES FEDERAL sont disponibles
maintenant et pi6s a A tre livrds dana n'importe quell part
do monde
On peut e'en rapporter en ierement aux Federal, malgre le
pire 6tat des routes, lea charges Ies plus lourdes, comme vitesae
tt 6conomie d'exploita'ion. Ces camions soont san rival.
Veuillfz nous crire de suite et rous vous enverrons gratis
notre Magrz.ne Traffic News. ainoi que nos prix ot non
ec omp'es.


I tonne P. I.ACO
1 ig2 2.350
F. O B. & DItroit


5 tones P.


2 tonnes P. 2.6O0
3 l2 3.350
4.400


federal Motor Truck Company
Usines D6troit. Mich E. U.A.
Service stranger, 18 Broadway, New-York E U. A.

---* "g _1 I _


Vionoent d'arriver:
1000 d iques Columbid

Anglala, fra nqais ot syriens

Accourtz vita A la maJsoa

L. Pamruawng GGOLMm


A. mmolb -- -. IM AW Nwmm


,Is

vv-


8
g





LE AII4A


li llls Collie



Suispueya
La N# urvll.e aque du Jour
Riialite avec la National )
dans Ia construction et lea mca-
miame.
Chaque mwchina, avant la li-
oraison, sara enfil6e et toute pr6-
pai6e pour l'usage et munie de
sea accessories.


Prixe


VIENNENTDYA RRNVER


par Machine
Or 13,00


CIIAs. STEPhIEN
315 Pum io~sx, ( ci-devant Ru.
linine OfLI
En lazte u Cosulat Am'iicaiu

(hes 1. ( Iaiesg
Ven en: d-arrivIr
Exhffminate r des punatses dont 1.t I
fi-mcih est dejA ihen co, rue et qu
rcudu service A ron b c de families'
hatibo pour la dcstructiou de!
,x de P : s.
fin &ef Lavosx ce fmriiiant et re.
Constituent dcpuis io.0gtemps spprt
cit, e don't I e p rP rIO- sW1ialuire.
toot incontestub e 3
Vin St RJbb.WleL...AqUe et fortifiLaI
Vaeuuent d'arriver chez:


#Ai feirames qul crainient I,
Matemde. Wants robustus,
salis d fort~ s


Oliicieuse,


r(afraichissante


et FAicace pour la


Destruction de tout les Microbes qui occasionnent


la Carie.


I met en j


Elle conserve et strilie la Bouche ed


parfait 6tatL


.4. 4,~
4.- *,~
.4 j


a, a

Qhemuo i ;.. -wr


Martial A. Pitrus, Ph.G.
"Aul Dipowitahr&


Spa lhelli-Di -Martini
a a squce tomate et aouromoge
Prej ar6 ; ar des ( hcts de Cuisine Italiens


Un IRegal Une
John Burns & Co Boui
Port au'Prince


II C.t rouvi quavec it
COMPOSiE "MITCHELLA"
les douleurs de I'a:--. hcnment no
sont plus A craindtre. II fait dis-
paraitre le% malatses de la grossesso.
supprina Ics doulcurs dr Faccouche-
went. r tablit pruniptc-m:It Ia femrnm
oxerce uns grande action sur les
glands mpmmaires. pcrrnettant sinai
Ala rnre de nourrir le nouveau-nk.
et soulagle le fcmtr.es nerveuses
faibles, qui soutfrent -1c menstruations
!rriguitires ou douloureuics. No
Coatient aucune sutw-ttance nuisible
jour Is femme oncciantc, ni pour It
ob6 qu'elle porte. Faites-en 1'essal
pot vores en convairv:re. N'admet
pas d'quivalent. Sans 4iti ni nicao-
sit& do mardor I lit.
En vente dams touted lea pharmacies
r chez Veuve Ednu'.nd Wagloirs.
Res Ripublicaino 86.
Pour Is vente on groi. adreussr a
RAFAEL FL6REZ &..
2 Amyu eJobs BDrown.
)W Agent pour Haiti do 'lnstitut
Medical du Dr. J. H. Dye.
6,0 Sol" N. Y..LtU. A.


Etesse Monsanto

A ecr-rt-tn wn' cv vv- ; 6t d'F
Ithcaifillov de tutesr eorto a de tip
*ur,,'erd des marcbendisrs rwwri
caim i. rft a iresi et arngbiseCs tou
vellhemnt import ites.
Grand d~p6t do pIranhes, do too
teo $dleeslous, johalis s*8oumeal5
do chaussat a pour bommes. few-
mut sat emferns. Cebsearz de mour
tenres pour ou leaSc)ilra (n t pour
toutoo lee bodr sep.
Rue do Quin an tc. de Ia Dous
DO

Une bonne occasion
mum urt d eoords do =
mataors io Vt Wdi n w 6
3 i014 M A"L9O Nq0


rI


Ecov onjie
ne Toomey4 Co


N'ew Yotk


Les Macaronis Di-Marlini sont les meilleurs..



/ __


Demandes


et


aa talogt


I Laboratoire SejouriB6
Pu~pmnai 4. wuos blujsablm
et aapowmtI uadicaweemft
2 USAXLLUI BDAIROKT A L'kSJOSMfOX 53 08 I m 1912
AIPOI Ltb 4'eanu do n4.r imomuq %MS 1loia 10
Leau do er quo' UDo gs on.o piyoaao b d"Goisbebma apwi OW
large, s deMA do L,, do Is Got &s. Nones bailoam eo ancQf a.
m*ic6alr Aobgorva'ion judch.usefont fS lea lborstais W
L'tu di mer aer rijubt doni tte de babicaUon cfue p Yolar avoir stbM
Scpi s ote& ihbiajuqux. De aa bri ta-icn attftimaoe"es
de ceit br que no* products out don t toos as rtsuhltatsespu
El PL. A L1TE :BSerum n6vrouthinquo.
Ce &drum rbgularise os, changes nuqiifs ii a a6W6 mpol,6
uccEs densla noeurasthEnie, la I erculose.





Au magasin de

Victor MANGONES
D~ue du Magausin de P'Etat, vtous
tiouvercy. de8 articles de ler. cholm




Enregistreuse National.

Vous done lea d~tajj5
I~& -lea plus efxacs de vo
iio
Srali ~*~~ encairsemonbr jourma.


En vent. chez

LJI ERIETZMANN.
AGGERHOWS

Agent dndrajl cu,
1h rti.














ues 4w6~j
LLCS




Sii Monsieur




IIE Eu;. La DOSSfi


Z


Prospectus


-~---


___~__


-1