<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03403
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 9, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03403

Full Text

Port ai Pr;nce (Haiti)


efircareli 0 Avil 109


V. -


manet-MAGLOIRE
lZTMUR-PROI RIaTAIRE

ABONNEMENTS:
PORT-AU PRINCE


D)PARTEMENTS


I~d

Mods
i. Mola
pi ola


2.00
500

220
',.00


C


J


ETRANGSR


0


. .00 Quotidien


LE NUMt.R 15 CIMTIMI


Let annoices sont r.Que
A I ort-su-Frince ms tureasus an jom
A Paris.c: LexL. Maymc& Cis Rug Tn...,.
A Ludmes : chkm L. Wayence et Ci.sq. a&, a%
Lugate H
A Now-YorkWuiversA Publicity COMamPO 4 5 O
140 S 8u

Las vemuascrits h matefta ngmu e


les theories pour la realitS Porlo-Rico r0clwm

le Home Rule


iommes cerlains qu'on lira
Iaisir le bel article suiuant que
xtrayons de '' d'Echo de Paris
ii et question de la Liyque ds
M5.
politicirnr et de bonnes arner
vent# autrfois le tribunal d'ar
pour qu i ut coiiBtruit ut
palais A La lHsye. Souvenez-
qoils nous ont annouc tier
eat I'aouore de ia posi urnj
Puie, la guerte la plus hor-
a'eat decbainee.
reviennent aujourdhlui A Ii
et avec le concourse du trot
president des Etata-UniP,
t sraives A s'mp3er sux Al
momentandmernt, If)spre.
a avous vu ceux-ci laisser
e en scinineil, en quelqut
lears coven'wons ante/ieuieF
donner lea reaiites pour sI
as reve de jus aicWarftae d'ou
lea priacq la Soclete
les ouvrierp
ll 9t dai,,
r 41 6-devoir et
no'n pas sorir.
rtance des pnu
Ltrait lour cou-
avaient i chAler I'Allemagne, a
tre ben vitb hoias o'etat de
I. regler lea questions de Rus
de Pologne, a preserver Its di-
nauoualit6s slaves de co fltl
M prevoir, entie des nations
aiasent & 'a vie.
tait la conuation de I'usuvre
onceAe et le couronoement de
tcire. Une fois cette besogne
oDcetsaoe achev6e, on ed pu,
wasert, parier des Socilets des
N.- Ma au lieu de s'occuper
seuUtiel. on o'est laiass detour
ves cot accessoire. Bien mit u
don e atin d'acc o.tre la confu-
ertains oat conseilld de s'uC-
paral lement de la paix ea de
6 ou de la Ligue des Nations.
dant, nous avons touiours
do affirmer quo pour fair du
tnvail. 11 falluat aelier lea ques-
M ment done nos pcifis es d'a
-goerre ont la pu s'imposer on
moment auesi dramaique et
notre congt 6s A r6vassk.r
ii fandrait decider net at agir
nretard?
oment to fait-il qu'i la Russie
0a veot pas mournr, qui appelle
aide,qu tend veia las vainqtteura
Sesa asuppliantes, on reoonde i
du megiater de la table qui
ragit I'entaat so noyant dens
que, par le miracle do la
tb P, par le prestige du lointin
4o I 6ager, 'excellent president
loa a mAduma lea Europdena
Ipa. Prced6e par ses quatorze
osiUtlon, eacellentea sans doate,
1 toot do m6me un pen brumeu.
It mol o 4at arrive avec on ra
* doovier dana chaque main,
0a n Saigneur de tl Peai, eo
PotUoR avec le Seigneur do la
MR,
%8 imntions sont d'un home
Iin at ploprts A seduire lee
L"01la. C4u-Zci oat 6te ragdilurdis
r t am onoe o'outre-mor. Ila
*1ot souti plus de coufiance quo
ItMs e. Is ont auivi c chef loas-
Sleear a apliqu6 qu'il no aagis-
L* Pda co0 U e uGue pas x ordi-
a.
e pi ord irG eat i aI measure
I' ha a a avfe des iaprfec-l
Me Oa IS woe" suaf1m -
atta rnftaOm at quoe wua do
% 3i o pisvoau
I eame


laps de temps, on croat qu'elle a
atteint la but.
Mats les levitea de la Soci6td dos
Nations veulent plus. i1* pretendent
inutaurer un reigne de justice parfaite
et une paix delioitive. Leur medica-
tion guerirait infaillibleient le genre
hum tin de ce.te d6plorab'e habitude
qu'eat Is gutrrT.
Cela est-il possible avant d'abolir
I'orgueil, la habne, I convoitisa, lea
nietits, et cet in inct des brutes A
ibuser des faiLles.
Done lea pacifistes ont imsgin6
les proc6de qu'tls croient iitailli-
oles coarne une loi de la nature,
jar qioi ils supprirneront lea, con-
ilis, apaiseront lea querelles, recon-
zilieront lea ennernis, Ateindront les
heami a lea plus invtt6rtes.
E' passant de suite A I'application.
ils I.ous oat, pour resouire le pro-
.leAne russe, fait inviter lea brnditt
it lea crnminel lea plus bideux a
ongager avec leurs victims une
:ouversation daus une lie de la met
le Marmara, non loin, il est vrai, de
is vubtile Byzauce- LA, on t tl deci46
,ta victimea i so reconcilier avec
,euu Dourreaux que deviendraient
raitouuables des qu'oo lee aurdit
s'alsonnsa.
Naurellement lee victims nont
eas accept cette propoei ion de Ia
Ligue des Nations, en gestat on. El
voi a comment uae ligue qui so pro-
posait des couqu6tes aussi g aqdea
dans un sens que lea conquer es du
Krirgsbae G.,ilaume daus un autre,
a teat une prem:Are failli e avant d's
voir ouvert boutique.
Lea grinds Liguears nous o it
jusqu'A present exp *96 des tbhories.
Peu -on lour rappeoer sans les cffus-
quer q'a I Ecole de guerne, api6A
que eo profdeseur a deliI la doctrine
on passe a ce qu on appelle des ecas
concretas. Oa imagine, aur Ia carte,
des araoes en face I'une de l'autre
et on lea wauueuvre, come as elles
existaoeni reellement. En im g nan
leo p tlipAtie de cette operatiun, on
cberche A aurmonter lea difticulte i
umeure qu elles oe pr6sentent.
Quand il a'agit de r6gler le aoci do
I uuvers, ceux qu: so soot arroga ce
ucerdoce pourraient, A I'avance,
supposed certase cao concre aet
cbercher lea moyens de rdsoudre
len prcbl6meo qui so posent, er
entrant dana tons les details de rea-
liasaion. Ili devraient savoir qu'en
ce baa monde, tout qat d'ex6cution.
|(on se poocbant sur des cas coo
e6t1, come a I'Ecole de guerre. ils
conLstaterisnt cuta lnea impossibi-
leei et ils auraisea pooL-itre aI mo-
detUe d'avouer qulls out voulu
cban.er plu beat quo leur lyre. en
pr6tendaut etablir A jamals la pai
sur ceut tlre,.


AVIS
Lea abonnAs des Services Hydrau-
liques de Port-u.-Prince et de P6-
tionville sont prevenur quo lea B)r-
dereauz pour fourniture dean saoot
pyabes mennellement et d'avance
e premier de chaque mois. le
Bordereaus seroat adresses an aba
Mds par Poste e. doivent tre acq 'it.
ta a 10o da mieae ams.
Fate de psiement, Isa farnitoar
J'am sere supprimna te so ajer
da mA. mois et le retabliemoet
de la prise n'aurs hIe qu'ap't ver
segment de Pintegralitt des valenrs
1La at le paiement d'une some ad-
riLo.inelle de D A gsoudes au moiws
po. couvrir lk L.-A os asioanss
p ,a atablismt s t de la prie
da' LA DUacM


Les D616gues demandent au
Congr6s abandonner
l'autoritA sur I'Ile

CAN IUAN DE PORTO FIco 7 mars.
Une r~eo!ution joint de a 9 gme Le-
gislature de Porio.Rico demand au
gongres de, Etits-Uiis de dCcider
que le people de Poito-Rico ait It
pouvo.r de decider par le moyer,
1'un plebiscite de son tutur sta'u,
politique,qu'en attendant que Porto
Rico d6tetmiae ainsi son statut defi-
nitit la lIgislature soit autorisCe A 16
giferer sans restriction sur ses pro-
ares attaires e! que le people de I lit
:ise lut- mere son gouverneur a
La resolution a result6des plaintes
produites par les ind,'gnes au sujei
de mauvais trai events qu'ils disent
avotr rreu des fonctionnaires amari-
ricains.
Un d6'egu6 i Washington
Ei meaei temps que la 16g slature
portoricaine poussait ces cris pour la
iibert, le Del6gu6 De Villa de Porto
Rico demandait au Congres des E-
ta's-Unis de determiner defini ive
ment le statut do terrtoire ainst que
la politique que doit dans l'avenit
player les Et.ts-Uais A l'gaid de
lile.
Sin adresse a et tfavorablement
accueillie par le CongrCi americain
et sa deminde a ete reavoy6e par
devant un comitC pour une decision
immid a'e.
Indignation dans 1Ile
Une vagie d indignation rAcem
meant souievA lile quand les pra'iques
Ju luin Crow y turent institutes el
des revolves eurent lieu centre cer-
taines m6thodes i usqu'A ce quel'on y
eut faith des ch tngements. Les Porto-ri-
cains protestent coitre le fait d'avoir
st peu- si c'est quelque chose- A
fair. dans le gouvernement, de leurs
propres atfaires avec les autres pays
Chicago 'Defender du 8 mars 1919.


I Voyons-nous nous-m-
mes coImme nous vo-
yons les autres
Par Charles Franpklin Jones

Le vieil Esope. le sage des anciens
jouraconte dans une de ses grades
les I histoire de I'homme qui por
tait deux besaces.
a Cot home avait denx besaces
attaches A sa taille mais il portal
lane par deviant i'autre sar son doe
SQoaelqa'un lui ayant demand*
po"rq oi agssait ainsi, it repondit
S DaM cs dean beaces j: poSte
les tastes do monde. Dams celle qui
eat devant moi je poner lle anres
d'autmi que je perz touoors voir
et dam cells qua je pone A omm
does as oeve mes propose fautes
4qu e peaix isjasvo ir de cste
M bO. *
.'est extraordinaire combien ls
fab!es d'Esope troavent lear appli-
cation dans lI temps present aui
exacement qu'elle pourraicet tra.
ver lJr application dan lea tempest
on EMoie v.vAU it caivail.
US d mmbre d_'etre aogs qil


En Allemagne



Lea Rec riinalions


De M. Scheidmann
la France


contre


It impute d I esprit de tvenlcance
la rigueur des conditions im-
posles d son pays
-
BALE.- On %elegraphie de Berlin.
Au course d'une interview accorded
& un redactcur de la DL'cschbr Allge
,nine Zeituni, M. Scheidemann, pie-
.ident du Conseil, a tait les declara-
ions suivantes :
a Nous pouvons consideter la si-
tuation interieure avec optimisme
nalheureusement, la situation ecte
teure se montre sous un jour mons
tivorable.A quoi ban tous les efforts
le I'Allemagie pour prendre place
Parmi les peoples sur un pied d'ega
iite, si nous devons iffoodrer en en-
rainant I'turope dans notre ruine ?
II est natural que cette question
capital pese lourdeqpent sur nosde-
libirat o.1s.
S11 est A esperer que'lr situation
i'clairera. I tnudra savor si nos ad-
versures sont cafia disposes A enia-
ner des nego.iatsoas defiaitives de
,.tI, A lever le b:o:as et A nous
procurer des vivres et des mat.Cres
premieses.ToLt est subordonnA i ces
conditions.
Les d'bals r.'cents senblent mon-
trar qua seul I esprit de vengeance qui
antme la France a pA emoicher I esprit
de concilsatwto de prentre le dessass
parnu les Allids.
a le ne veux pourtant pas ecre
pessimiste et espere que nos enne-
mis, dans Icur in.& Ct,se verront lor-
ces de biter laconclusion de li paix
je ne puts imagine non plus qu'ils
oient aveug es A un tel point que
les circonstauces puissent C re proloa
gees au ald de quelques semaines
le ne connais pas es details de I at-
teotat ommis contre M. Clemenceau
mais ii j'en crois divers symp:6.nes,
dl est permits de dire que, dans les
pays de l'Entente non plus, l',at de
chose actual ne sera pius tolerable
bien loogiemps.


prenons du plaisir A critique les autres
terions bien si pour un moment nous
,ournions notre ceinture de tacoo A
avoir devant nos yeus la besace qut
ontient nos tautes, de tAon A ies
voir.
Ceux d'en re nous qui sont prdts A
d6couvrir des tautes dans Mr W.ison
on Mr tak:r, ou Mr Daniels. ou Mr
IEndicott ou Mr Storrow, teraient
ceavre meilleure s'ls parvenaient it
reconnaitre la p us petite taut en
eux momes.
Ces hommes qu'on critique oat
fait du mieux qu sis pouvaient pound
gages r lagu.cre. 11 es possible qa'on
itouve en eux des dAtauts, mats que
.eiai qui est sans peche lear jetse la
premiere pierre.
Soyou stars que nous pouvons
usas metor dire quo noas avons fais
da mnues que nous poovioas pour
gagner la guerre. A moins davoir
tat bon an sepaeratif on na pas le
drottdo die a mot de cesi quai it
de son mteaz.
A cette here onus sommes su
moment oe ii conarent que chicn
die do bien des sutres et non qu'on
fouilie pour le seal plaisir de lou-
aill r.
5V0ir Turlgra',s do. f4wry, 199.


Nos Tribunaux


Le tribunal de paix de la section
nord a. dans son audience do *a
Avril courant. rendu Ics jugements
suivants sous Ia & residence do juge
A. St L6.

Les epou lTolibois fils contre
Climent Avid. Celui qui done au
diiendeur cong6 de la demanded'op-
posi'ion, et pour le profit, maintient
dans toute sa torme et teneur, le
jugement de defaut don't est opposi-
tion.
F. Delatour centre A. E. Des-
ravines. Celui qui donne d6faut con-
ire le detendeur et pour le profit le
:ondamne i payer au demandeur la
valeur reclame:. avec int6rits i par.
tir de la demande,etpouren faciliter
le pavement valide la saisie opposi-
,ion pratiqu6e es-mains du notaire
El. Oriol; ordonne au tiers-saisi de
vider ces mains en celles du saisis-
sant jusqu-iconcurrence de la valeur
lue. en principal, intziCts et frais.
R Savain centre les Cpoux Th.
Blain.Celui qui ordonne le dep6t des
pieces et renvoie le prononce do ju-
gement A une autre audience.
Louis M.chaud centre P. Do.
mingue.Celui qui condamne le dtean
dear A payer la valeur due dans un
d6lai de quiaz jours.
C. Valme centre E. Hyppolite
Celui qui condamne le detendeur a
payer la valeur r6clam6e par des ter-
mes mensuels de dix dollars.
C Valm6 contre L. Pouilh Ce-
lui qui, faisant droit i la demanded
du defendeur,renvoie lacontinuation
de I affaire i la prochaine audience et
lui done acte de sa declaration A
savoir qu'il entend s'inscrre en faux
contre i'obligation don't tait 6tat le
demandeur.
En. Banny centre I Doug6.
Celui qui ordonne led6F6t des piC:es
et renvoie le jugement i une autre
audience.
Dme H.Piquant centre la dame
Gregoire. Ceiut qui ccndamoe la
demanderesse i payer la valeur rC.
clamie par des terms mensuels de
G. iS.
D. Plaisir centre K Casimir.
Celui qui ordonne la comparution
personnelle des parties aux fins noon
cees, fixe cette comparation A l'au-
dience prochaine.
F. Cljuste contre N. Brouard.
Celui qui donne dtaut contre le de.
tender et pour le profit lecondamne
A payer la valeur reclam6e avec les
interets I gauz i partir de la demarn
de.
Vve Desmaraine centre A. Me.
linsky.Celui qui donne defaut contre
le detendeur et pour le profit le con.
damne i payer la valeur riecam6e,
valide le conga donna an defender
par exploit de 'huissier Morisset en
date do 18 mars de cette annae.
Rabait Saheun contre A. Thi-
magtne. Ceiui qui sar la demanded
du defender, tant donn4 l'extras
naite do demandear as procis, or.
done qu'il soil faith par ce deoier
A tire de caution jidicatum solvi, 1
dpp6t d'ane some de G! a an
grette de ce tribunal, renvoie ies pr
sea pour stataue Al'radieace pe ch.
ne.
Ei. Hyppolyte contre 0. Do.-
yoa.Cilaa qua do~ae fdtaut contre
te defeader,et pour le profit le con.
dame A payer as demandaor la va.
leur reclamee, avec dApeus.
Dme B. Mjntrzeul coatre A.
Bal;. CSi quiito IotS
^-^ -^- i- -^--*^ ~g^^B


wwa~iiia-li'M 40





Lt~ AIIN


Iickes I!,CuInt




La u'uvvk Adra-quo du Jour
R, .ies tc i v -Vsi;o st a
daw Ba Ccmiruuc iou ast Is mca-
mslme.
Chive minhin avant a slg
#raiao.:a era eaBui& et touts p6.6
pa-6 pqir rl'i sap at tunif do
w#, aCC )rm.
Prix pa* to 2sc1&bne
Ch'rs 13,00

11 P m lV, x, f ci-dSe ol nA
11ta-me f #-I %J, 41r,
E!3n lace ,u C4Lt8 Amwiscain

I FEZ 4 IaSt EZ c
V riennt darriverj
Exierminatel r d'.s pumasses pont I'lt
Cinti is, ati i mi n cof-nue et qu-I
reud, ervrce A r mbre de familiest
ha'bo pour I& des:mu.tion des
vo,% d&'*bo c.
fi -I Brf I avoix c f ri:flant et re-
coustuiant d, pui% lorgetiips ppuI
at, a. dont Ics epo~rmtdsaltanies
sont inwoiveetAb'es
V.n S" RSt heleoniqu~ e fort.firint
Vieuueul wd'a-rrler cht z :
IkSMONIFI

iII feniu1s feI cRa:I.nent I
MtWOiNe. B66anHts rsbisks,
*. sails tfoIrts


L
11 4e1 F-oivk qu Ite I. c
COMIPOSE sM jITCVUIELLA"
bw doulcurs do I'm c'ctmcttn
*out pII'S A cwsridwc. 1I fait di..
pataitre lWt mulaf*c% de l ar Sste.
apprimne its dmicrs Cc d IVcIoucbe.
11tflt. rt.: ,iz ptLlptemrnri l & felume
erce u ;r Cgrandee aciivn -our W
glandes r*.'m=W. prrrettaftt Anrl
C It mkrei Je irkr t* nouveau-*
9 soauiae I U cs rnme fle i*is
bibles. qui -oefirfrt I- lreensturations
#vrgulitres no dotilfuvttises. No
Oouticnt aumune uo-taflcC nulmible
mur I& fe"Ime cscic4nlte. i i oar I
O.Ahk qu'tllc- Porte. F~Pics-er I'esoal
rour vyou *It ronsintre. admut
Ofts d'#qUivakta. bans iiite ni 06ccoo
at6 de gardir It Mt.
En vente d4s muteu le espharmiac
t iexVows E4,m'nd Mglakeo,
wRue Rpkbb~ine ft
Pow l a eaw so grs, sadrnmr a
RAAIL 7FL61Z
2 Alwm ea fianrowi.
*am Aesnt powe HaI do Iiustttm
Medical doDr. J. H. Dye.
S 3.f31I401" T.. 3LU. A.


Etesee Monsanto

% ?rernt' 1mev'nt Pn eties6t t(Is
SIta?'i i'llo'd de leulO, uoria do lif
&u','tld ((es msCtllmaijirs e'm vi
cabs CfIat q,ifas et arg'ei~iS rou
Valk4 nI( I t impoi Ies.
Orsud dE 16t de plnehoz.'de ton
tre ii.aenions,3 jo014as sv'rtimOea'
do cb taururs pour bomin'q%. fern-
judo el et f(n a. Cthapea' de tolo
peares poor,- oqmleecM 6 a et poWr
tnotes let boourme
J QJ#A so. fI tece do IS ,DOes


Une bonne oec.sion
Di* a clIobuste do urn*-
park ou a*taIt otL &an pri trio
V G"OmIw"SS s imer ~ a1SSi


VTENNENr D'ARRIVFR


L)ilicieuse, raKaichissante et Eficace


Destruction
la Carie.


I


Laboratoire3 Sejourna
lp'Eratioa do ao mmo In SCtUaM"
et am poubsn m"dicawenteau
I ISHSAI DArBS r A L'O1)'OSmo0 23 BDu8um SO1910)
j111 apl d'..., do mer htoniqq es sedon
L ir e d eo am qW o oVt r &N O 400 #to ogmemu6mgtW res l
t semi deft do Ilte do sleo. ye.O f orWfIsGoIra rmeaque "a
m ~dIcsl l'bsvaIlio jvn JIsmkuO I".e In bormtGa iroe E tfS e s:
lVrsu dr I ar mu evactt doe' use de I abkatsa a4n.e p r9 avoiy tel dj
P". 514111h1 L a.; uts. De cq bees. satiestaticas acum pellnell.,
de ce tI le qe Ito& fledois oat dobai tons e rsuoltata esperf
& PLC0-AJITE : Serum nirosth iquo.
to airtuu rftuiris. lachanees a nri l ii a 616 espolls .,l
ucces dons la neursthdni ,I& tubarculoss.


pour Is


de tout les Microbes qui ocuionent


Elle conserve et strilise la Bucbe e6


Au magasin de '

Victor MANGONES
Ifue du Magasin de L'Etat, vous
trouveres des artices de ler. choir~


met en parfait Ctat


En vent. t*


- --lam
W-C-Ommo-D': J,


SPhaormci. A. ra;


arudta A. Pctruaa Ph
sl o w


Spatlhelti-Di -Martini
U a smuce t( mle rt oaufromoge
Prd, ard t ar des ( htls de Cuisine ltaliens

Un I Rlal -Une Ecoromie
ohn Turns & Co Bou no Toomey Co
Po t au'Prince Aew-York
es Macaronis Di-Mitlini sont les ueillears..


flSA- ^


uEregislreuse National


Vous donne lea d ddih
lea plus exacts de vw
enca lsements joufra


En vesI kebz

L I JREI 7ii j
AGGERUnji


ifnEral pc ul
Lliati.


*


OW


LBen, a Dl tct


Prospectus


Catalogues


C


(2 .'
r i
c> ^.3,


i Monsieur


E


Le


Z


-- -