<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03402
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 8, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03402

Full Text


Trririhoi inen& mq 3U50


Port au Pr;nce (Haiti)


Clement-MAGLOIRE
DIRECTEUR--11ROI RIo.TAIRE


ABONNEMENTS:
PORT-AU PRINCE


On oias
Troil Ibis
P D2P-*RTE,%IENTS
On 14015
Troib Mois
STRANGER
rrois Mois


2 )0
50)3

2


Mardi 8 Avril 1919


Or


So
Wo1


- J1
**? -.


a


a ..0, Quotidien


[ E N UAIFIV) 1 5 l E1TIMILF


Les annonces sont jequ"
A 'ort-su Ffi r-ce n ut tiaux do journal
A Paris -.ci'cz L. Maycuce & Cie 9, Rue Treasast
A Londres :ihcz L. Mav-ence et Cie.. 19vs.a)
Ludgate H
Ncw-York: universal Pul licity Company 41 Wm
94tb Strewg

Leas manmacrin imAirtsasofta mumgint roemm


aPressc lo0diole 1


I sociee dsR llall0oDs

Notreconfr re a nylisi "1 he News
iper .World dat que la soci6te
s nalto s *est soutlnue ren Ardri'{e
rtoul pir le parli d uiancrate, alor.-
"en An/el'tirre lia presse cnti',re '/esi
-emenent attache. Quant d Ila pres-
franfatse, son uppus strait lmudeste
Voici la traductin, de l'article de
ie Newspaper World
n peut altlihnie q 1i de to-'e Ia
ase alibe, c eat I presse britan
,ue qui a j )ue le iole It plus iiii
itant A propose de la Soci6t6 de
iicns..
I n'ltat ias aussi facile qu'on
t pu ae supposer de s'entendrt
r le prii.ci e cme de cetle Ligut
ant poir but d eiDptiher let guer-
a future S,
La choje c it 6At encore bien plus
f.cile ai l oi a en fut tenu a la po
que du secret. Le secret aurait, t
a peut dire, ouvert la po.t :o.jte
inde oA des intrigues inuliples ,
Hurait eu un itfet desastreux sui
lplnion publique, ueceassire'e-i
al reuaseigue. Tetlea que lea cho-
i soe OLt pesates, lee discu-s'o s
aris sur la S.ci6 e des national
aa on. pas moins connu lea t i-
iches de in [igtce
Aprds ce que lea francaas vietLicu
.traverser, aprea lea dargers qu,
vie metne de leur nation a cou-
s, i tist natural qu'ils montren'
'Vaxet6 et beaucoup de mfitan
en ce q n concern I'avenir On
peut pate e" vouloir A une par it
la preseo pa-isieone si tile exa
re les pdrila qu'otfre un renouveau
Icivi;: *t d eaprit ogressif en A.l-
page.
un no', n'dtait attitude r6so-
) qu'adopterent Its d6l6guds an-
is al puy6s sur une press anglai
puisbaute, nous pourriona bien
vor paa e-core de piojet d6efui-
de la Socid e des na ions.
opinion aux Etats-Unis
tar ei pils.dent Wilson I lui aeul
ulait pai reussai faire prdvaloir
I op0i llAi et sur ce:te question de
stcieto des natioas it n'iait pas
lout soutenu en Amirique par
3anirmi, de l'opinion publiqut
des joutiaux. Il eat meine cer-
a que la forte press r6publicai-
des Etatf-Unis- qui a'occupe de
le l'lection pr6sideihtielle de I'an
achain- Iue b'eat nullement r6ve-
i-entliousiaste, dans ces deniere
ups, de la Sozi6e telle que l a
uimsee M. VWilson. J'ai meme ein
du rkcemm n oa is un milieu
a ithiuent, un argument par le-
Bl on setlotcait de calmer li-i-
6,ude de certain 6duatours rep'u
caitn, ou d auires personnel, en
assurant qu'aplea tout la aoci6-
des .caiiouns ne era pas une
A)e bien imnportan e : seulement
e fbCon de coi feience de la Ha-I
un peu plus imposante.
ki dunc M. Lloyd Gjoyge avait
nttr tant Eoit peu d indilfdrence
Ores Ia SociWt6 des ra'iors, tlie
irrait bien n'etre encore qu'uu
>jet eu lair. Meis tous lea paitit
laisM 6aiIntunis pourEerkjouir de
I que le premier prit r6salnment
,tfenje de la soci6i6. E ilt se son
p r un terrain beaucoup plus
o.0 qu'e M. Wilson, car il avait
'-.re lui un people prcsque una-
19 iur ce te quedion et, par d..s
tout, Ia piasance de la press
laisUi.
4a toutume, en posant 1 a fon
lt, u'unia tdiLtce, le place aous
dolie uu juarual. Quanit uu eu
d a &d oser lea foodationa du
npie de le 1'aix moudiale, ,t M.IU
que quelque. A.-m, rod dbf ptun
PI jourtaux a fl.ta, dc fevrier
aeratnt i leurplace sOnB la pre
piarre..--ctl sor


Pfrj DE aifl!0alio l11 unaux SERMONDECAREME


QUllei SSOll celXI (1le Tl itliiual de (Cassal:oll Le Christ organise son royau de Car le monde enmier doit entrer
4 Av:1l 19 9 ion en society perinarienLtI dans le royaume. et Its sitcies A ve-
I'on gardera ? .,,,,,,, ,.rn, */s v, ,,t et hierarctiisyo air cornnic clui du ( hrist.-.,Clui-
rve !,./<, ,/, r Air .4 B i- 'i Les m miracles du Christ o 1' atlir I v.i-t- i aler dpeirso nellkm et At
Le miracles du hst 0 atr hiquel hom:ne de la terre, A cha-
Tous leq jolrnatix ont annoncd, la L atrit suiv.nt a 4 plronoiv,::Ce- ,u'our de lut une foule qui aug un des homines qui viendront apres
siemaine dernii're, que Is (oiiuveltne- lui qui i 0 !.aLre It. situt lo0 F lr- 'mf. ntCe san; cease : sur la tin de s lui ? II n'a pas voulu le faire pour
meant de la It Piublique 'f-tant rei.du nardez d~chu du rcutvci qt'il .1 vi 1 ne pouira plus par2itre sans Israel, il ne le tera pas pour l'uni-
conmp e des effiurts qu'il aut> a:uel- exer.6 ,ontre un jIgement dui ti h- qu'auss:ti: un piuple enter se press vets, miais leur enverra des continua-
leineut fair pour vivre, a resolu dt nial civil de Porr .-u 'it nce, en d 't oor le voir, it I eatendre. Et ce peu ,turs.les ap6 res.
riseniter eu (oCiseil o'Etat, I Ion + 2 1 -a is2.rendu en I v-ur Je- > e prend got i sa parole, le to L'lvingile noaUs le montre hoaisti
venture d(to Ft it v ux, on prole 6,poux l) u' lI nie l a mi. 2 o r i f vy utme des cicux est en progris. n ses a;6 res, les fo-mant pen-
"grieA iol (I Wlappo n initl r tdcsl C d. ux pou ;vi li' cependant q e d person0ne, ou lint p:0s de trois ans A leur m iso o
te ( ill doytLl,: A. A e na :z et de !a d, m' Vvt ort A pineentrew'u.ou lu e.&hipp)etn' ubi.ine, puis.quand il va paitir.leur
iton de 0 i P 'hiippe D:-tiv con.,e le jug-men .o:n.'leLement, mei ne en Palestine transn.ttlint tou. ses pouvor. J-
(; at d& lia jole, de I'entiot-sii. pritcr:t du T ibbanal civil de P-iu P -t h..r de e pays q'je de m:llslois irc le sacrifi-e, d absoadre des pt-
pie.,que.quli a acc.eltli cet'3 nonv,-ll. r ndu aussi e i .ve, r de ,eliph La- I hoi:n ca n o-it poin' encore enten -h -. de biptiser, il leur cjnfere st
1 autanit tlu il tinl 'lde riOS c)If,''ie.- v .il ; i '.i se et annule siur le pau. tu a p1io! ',.t les s -, les tuturs sotn prop.-e missioa divine av.,c to are i
i i..tornt6 que It nouveau CoI.i .;'l vo. des 6oux P.-n! E nile 1: asme. 1, i avt: leurs louieP, lfunmenseb passi i.c-. qwelle compurte Comnn-
Fl'iancier, Mit .Ma': l 1-1im y,Illalioui' putie du sus lit jug mrtrt qui leu N enireront-elles point dans le ro- n.); Pcre in'a envoy, j. vyou, eu-
.ii)dVgllIquemInt)D(iit scs tlo e io(1.., t. si i gri, fe s' te u 'it au ton1 qu n v umne ? Sit, le Christ les app'l!e, voi
nll i.t cette iiie.-ure d tiquil. tI t Il h t iel de ce i ie nit e na.s il do.t mourtr bientot, sn lit c'e,t aux douz seulemen' '1 li',
1e t.onst il d Etat, 6 n'en pas d t r,) vette de i art 92 -r la eto s '.u"on. re so:tt :ts iin ti dilsrael: qui ir L lre cs po.ivoirs. Et les dou se
Si e pa i ltt- ttai.L vole -o il y ,. e tr:bunal r, jt e 'a double ex, p*io:- ux noionrs,qqai ira aux s..;Ile tutu ,isperscnt dans le monde, et, co tit-
oe.ucoup de chances pour qu'll k le prescription de lose Fernandz re ? L- Christ s-en prtocupe,il v.i s- iuateurs du Christ fondent des Egli-
-soit i en sor iii arriuti t de bien cond. mne cc dernier A rendre zofp e :rrer des aux liitres, des continue se, transfnetteat leurs pouvoirs, crL-
,our les uinplo)ts pub'ies que pour i Ceile Li.vial .onnme co tui ur so- reurs, et meme pourqu'il n'y ai, et des Evq ies, qui A leur tour ea
ii GLouveriiertuet. o'uui lt e npl y-s iianitc de sa temnme, nee .M.'hild, qu un seu; royxau;n,,des successeurs crderont d'autres- lt Ices peuples se
puUb i s, La chose est claine. Je iuetx- Gidj. ei ft ie .AG.soooo e r.hquat dt Ceite creation, qai occupe uit rangent autour d'*ux, les ecouteat,
,liqu pour ce qui a trait au Gouver- comp eeic. rande pit d la vie du C:hrt,(era leur obtssent, co nine idis le, Ira.
i.(i. nti. 'obj t de cet entrtt.en. Njus y ver- Altes d.o.rtieat le Chr st.
Dici quelque tempa,- lea pro Iro. .ir le jiug- Clatimpah) te remulace ros I le Christ se choisissant les Et des hoanines, es chr.ti.en pr6.
mnos en sont clairt, le travail sera le iuye u.e1Pgiy ollaboateurs p trmi ses fi lles I I tendraient auourdhui ne rlhie qpre
complex ement organism chez nous L'attaire suivante est entendue les continuateurs 11 Ua succesieut du Christ, direcItrneat, mas 'est
Et cbacun en ce moin nt s'echine a Charlts Hongria Sthphen dit. Leroyiune dia Christ s:ra oerma elacer tue an o reest blasph st
etre up to da.e Cclui-ci tait serieuse- S-'phen fils coLtrc les hcritiersHenry aent e. hreraruch s. s- elcer touted sa avrectr est blasphi
inan3t de I anglais, sa 6tat reAdu E ienne. Mr le juge (;enil ent-ndu mer 1 Evangilementir A la Tradition
cotnp'e qu'll eat indispensable & la en son rappo:t,= Ve i y en es ob- Lni aler lhis:oire et doraisoae;. N.a
sealsiona d sea tives. et autre ser on I LE Chris. s3 choisit des leu Chrit wa piJt tit de son ro-
ontinu' Ia a Tographze o nspourleder, -collaboraters ou cisciples Ir d rdo
ntiee au Lc1e., 8dlu-ia epsre, oi en nistsrepub ic acoaJ a gcequeletribu- collaborators ou disciples yaue une dnoratie ddordoae
cee a Lce. luia epe, i1 en alroit satuer sur la d-maadt Tet b:ouiiloanae, ilt a fondle sur la
A la fCeme vo'on de pouvoir ecire nal sarseoit a satuer sur la dmandt LU ie vritn A retenir : Le D tu eut h brarchie et Ia sbodtnation
aur .pu:a8 lea mathnes a & crire, enter ncment de rapport, lei parties p crer tos lesho.nes dun coup rarce et dato
caliendant que ce deruier so tue a n'ayant pas ex6cut I arrt.t du 23 N- come il .'a fait des Anges. itl e 1-a
saioir lea den iers secrets de 1o vembre 1917. Li cause entendue, le point voalu, mait de:rete que la vie III Parint les 12 apdtres 1
coiptabilit6 Ia iJe et pratique. Tribanal a ordoun6 le de ot despi n parvieudratt aux hommes par 1uin- hrist s chuoiaitunsu.scsseur
Dci donec deu ou I'trois aIs. tout ces pour en dib&rei et larne. 4tre termediaire des parents, it a ainsi Voila les doaz: travers lemonade.
le tnoide,- je parle de ceux quit ae reridu a quinz le. ola les do e leoade
laissent tntaitaner danis la couisfe au I c d la tam lie humaine, et toade Vont-ilsfaoder douz: royaumns.doa-
ptogres,- sera dana le mouvetieut S, ctin si{lA.. .l//airs entendues IA chirite et la solidarity. It eut ze Eg'ists?Mais alors,que d.- rivalr'i,
et aera apte a so taller une position o Elmond D in contrePhnor pu se rev6lec directement A chique quejte divergeace Acmatidre?Dureste
tasez tnviab!edae dans le omeice ou 0loI Mnd D jinco ntr h prgne homnine en particular, come ili a elelietirdeot pas isemaaitester.Da,
a nilet .te nu Jor.\I rle ug toh impegne en- tit pour les angts,iI ne la pas vou- vivant mmedesap.resdersscissioas.
11eat cErlain que ai 0 ca moment- tend en son rapo ts, Me VoIly en lu mais a d6cret6 que la rdvdlatioa des querelles se fot our et i ut
1,,, les fo.c.io0:a pub;iques u3 sol0 ses observons por le dmodeur, et la vie su-naturelle nous arrivent ater d p6t u
pas coavenablement rcttibaces, touL M. le SLb tIut a conclu A la cassa- par des intermdiaires itablis par termetds Itap6tres peur let repts
ceux qui ont quelque valeur et qu ef- non du iug,:men'att.qu. L'Eg is. et ses ministries. mer. Mis e ap6:res meurent, alos
fraie la ioutine irre6uctibhle, abai.- o B A G chelin .oitre les con Ceux la done setrompen grsespt d rdiscodeA beau jeut hs
donaeront 1 E at et iront lour leur sorts Morency. Mr le luge E:h.art men arnve t d atom e ri gese toire du royaumn du Christ devicat
uenigie et leur capaci 6 a qullue en:endu en I txp.s6 s.ni ure de la metuivet datoo r- histoire des schismes, des h6rtties
liaison qui aura les apprtcier. tb. cause; Mr Stiphen Aletle en ses ob .e et ae ne reliever que du Christ et Ia society chretienae la society des
donl. I'E at haitten n'auta plus i ovations pue d 11 meurt A l'vangtle, nou fre ennemis.
son service que toua ceux-. a quU emai re du G.uverillnent a'lons ie voir. Le Christ se choisit E tat-,:- A le ddsir du Christ I 0 i
repigne le travail coaitiru tt qui, Comrnts.aire du pouere n des cohaborateurs pour annoacer le non, coben de foi a il prch.
paree qu incapables ou paresaetix, con:lu au re)-it du pourvoi,. ryaume. L Evangtle les appelle dis- on, co1nb en defai a ttl prtch6.
auront le rutuseta ailleurs. Avon 0o A:tred N.mouts coitie 1. A- ry.ime. L Evangle obcs apple dis- un seul tropeau, nu scul pasteur I
aront t reusA allAeurs. Avou A tre r INug cetr I. cA-pls, |is tureus no:nbred choef Li veille de sa mort ii le deminde
une fonctiun ubhqae saa come dhemar Auguste. Mr le uge I P C ar le hrst. Ces disciples eoe de so re unu, qu
une f ,gon d tre tnis au rtbus et Surin entendu e lexpo,e sonmure les choisi d le deb de sa car- oe A so e s unum q
expression cemplouy public aura de la cause,le sub.atut a coclu 0o li re, leur nomibre augment seloa soI us. Alors ? na-t-al pas prdvu lec
pour synonyme ILa epi hesit~a igno- au rjet de la fin de non recevoir op les ix:soins et les circcns:anes. L-E- tI sseassions ettures, ou oa.s-i ricn
,aut et i partseux P. posA au pcurvo. par le defenJCU 2 vangloe nous montre le Christ les fut poar les atteauer Y ouvroas E-
Htureusemunt, le project actuel, au rejet du dit pourvo.Li cause aans: re vangle, it nou mantre le Christ se
pale bien a cet inconvenient. iL entendue le tribunalra ordoand le choisissanc ul jour aunombre de 70 chi isisant un successeur. Ce sera
c'est pourqutije disaia qu'l en or- etendue e trespouren a -e dor ibdoateou pr parer p une seule tournee Pierre.
trait du bien pour lt GouAvernement d"p6t des P h-espour en e ire tleut done des pouvoirs sp.iau., I
qui pourra avoir A son seasce dts tt l a et rendu dans la quinanc. At ls detegAe prei des fi1leies. A Pierre, I'lectio i de Pierre co-nine
servitL ms actifa et comp6.euts. la fia de la vie du Christ is setoat successor du Christ,:ornm ch .f des
Mas voilk. Comment lera-t-on d6 prs de cinq cents. A la mart du'Ap6:res, chirge d! les guider.les con
dubso aisle recr parent doute eiplop ou parent & protjger? On bien se Christ, leur mission i cesse,als se fo.- urmer dan; la loi, occupe une gran
d ou p di tot 'epasdedout.e quepo conuant a 'eanpauttalo t aveugle du dent daus le group des ti.les. de parties de 1 Evangile.C-est cc noia
pointeme ta serons augtne6s,bseau- ilasard. tirera-L-oo a pile da face? li n en resfe pas moans que le de tierre que le Christ lut cboisit,
coup dautres, L elles do. t Le NJu- Oui plus snsdmeunt. lIas nouvelles -hrist a voalu, et a di avoir, mtaee c'est la promnesse que star lui, Pierre
venisteidit qu'elles aont des inutali. fonc ions seront elle ainseos al con de soa vivant, des interm6diaiies, et itl fond-'ra sa Eglise,cest la mission
t6aeseaout suppritmes. Ainoi doan, coura? Si oei, quela ao it coux qu. on voudrit, auj3urd-hai, qund les'd- s$uteiir s.s tire; qauia il sera
desgensquisonten place aujourd but remplissantdeja cjtaia.a coaditions fidless se ch lreantparcentaine demil'caaverti. c est I'asmuraa.e q se sa oi
se revewrou t,au lecdemain du'vo'e d6termindes, en seroit dispe.e6d et lions, que le Christ fut en relitio t ne ,df. illera j tniid, sera li scale
de ce pruojt u'augiaiitLauou, dans la quels eoat ceux qui i.rouIt aptes a directed ave: chriun o-ir I'Evangeli- viate fai, puis c'est lt remis! de t2ji
.no.cialaitce, uta cVmAqu l eaiBe Cnet- Pout tt"i co"plet le nouveau pro ser, I'6c'airer', lu corn nuiq'.1er si ls dro: s diving sur les Agieiuxses
-n aOt e-s t. .11.ul eae eni jo. dt a. .auexl de o .Jeatuns '.viIe ? L'E -gI dt : non. I fi s, .t sur l:s b:ebisles Pasturs.
.Lezin B. fflriu *o p ,-x qux qqai Eixaient un made de sola'iol 11 Le Chrnst s' sus-ite tes co-ti- Et I'.erre,xua;:t6t le Christremoa-
..unn.n teta. ,. --^ Ui doivent eux prob'meacs quit pose en croant nuateurs pour itangliser !e monde. it au citel, en preui la police. Elec-
*I* ani? S t eluitt-t-ou Loue situ-uOe asitus ion noavelle aux foaction- Le Christ est monte au ciaux, les tion d- S Mithias conmrn Ap6tre,
plema t au ra,'prt dis .befs de navies public. disciples sant redev.nus de simrp'e; pri-sdeace les Asstnblcesrofcsoi
service q'i out toujours quelqu'ama Lt-.N LAL.EAU fi'^les qi 6vanglhsra le moande la i tu aom du Sl it et_ _


I II ~-I I I II


1











lnnlvrsaitr R0oal


Le Roi des Helig s

Toute s le maipona al'iOe' d las
Place sinni que lea L#gstioni dr
Puismances amies ont bisie d d'piis
Ce martin leurs pavilions. Cest pot r
malurr I'anniversaire do las naissarce
dA'bArt ler, Roi des Bilge%, qui au
debot de la Guerre donnait I'inou-
b'iablt example d un l')i qui sacri-
f0 son ro"iumine et a couronn- pour
ne pas mentir a s& signs u'e e'
prouver qu'un chiffon de papi- r
eat quelqne chose de sscrd pourv-i
qu'un t.ara lie s'y trove au bas Ei
efft t. nul n oublie le geste d Albert ter
devant I',rrogante somrna ion d'
Guillaimre 11. Rdsolu de consi..rvr
h ncultrali'lt de son royaume e, d(-
pit de tnu e, leq menaces, ii donna
'ordre de mobilisation.
C'ent ainsi que devant I'eaprfssioni
brutale do I'Atlemagne, la 3elgique
se rOsolut A la guerie pour prouver
quic se i t( a ions 6aient pacific es et
que dans le grand court llt, elle tensit
mal;1rt ss ~ mpatlhis, A garder I'at-
titude de ncutralitt que command
daient it as siuattiotn gdographiqut'
Pt lea etniagPmr t3 qu'#lle avwit pais
Maits, privant Io mot d son roi.,
malgr~delle, ille f..t a, culee A I li
roiame par set puissaat V(.itin l i
votuli ias r pur lle1 iour arrivcr
a lI'rim. Elil passa deasus,. n tifet,
mais e'l- a -ata le turieux elan qui
le pot asa-t irr(sis iblement vers IR
Capitate du monide oc il espdrait
dicter sa paix et sea volon'ts A l'Uni-
vera: il p ssa dessn,, en tll'ct, mHis
It ri4istance que le lui ol po)s, A
Liege, Anvers et 11ruxelles cassa son
elan et c'est eputis.qu'll atriva dans
lea plains du Nord de la Fravnc
ou son dppit so man.festa en une
aerie de crimes don't I horretr et 1-
barbarie ei sanglan eront pendant!
longteinpg Is pa.gs de cete guere
et ne sont balancds que I ar I li-
roiame beige et la bravoure des at-
rce6s allies.
La IBelgique so r^signa dore A
mourir |our sauver la France. G'est
qu'elle savait que It France ne se
consolerait pas de sa mort et q!i elle
jouerait tout pour opsrer lb miracle
de sa resurteclion. G'est ce qu ex-
prime at bien Mr Viviaui, dans une
conference qu'il lit. dana un grand
salon de I'll6tel de Ville, a Mors :
eQuand h s Allemanda entrerent en
France, la Belgique Mtai more, mais
sla France Otai, debout a
Aujourd'hui la Belgique a priQ
place parmi lea Grandes Nations E
asi son territoire a 6- ravage et a
siele est encore meurtrie d s coups
que lui por'a Fon formidable agres-
ssur, elle peut e'en consoler, car
grAce A eon sacrifice elle a sauvd i
cause du D)rcit et de la Justice. C'es
en sauvant le Monde ou'elle a acquis
son droit de vivre.
Aussi La MATIN s'associe elitA6re-
ment aux manifestations fates 6
l'occasion de Ianniversaire du Grand
Roi Chevalier et prsbente et M!
Van der Derghe, Consul b Ige a
Port-au-PrinceetA Mr Max Heimann,
Consul Ue'ge, au G p-IHaitien, ses
meilleurs compliments et a'associe a
leur just fletit dAtre lea iepresen-
tan's officiels de l'hbro:que Belgique.

ion rcm A lui Pietre. il est le suc-
cesseur du ( hiist. Et Paul lui meme
va se fai;e ieconnaitle comme Ap6
tie -ar Fierie, le Chel des Al6b:res
It Pier'e focce le sidge de iome ei
ses succcsieurs re son' pis lessucces
:cur de S.mon de Bethsaida. dun
des dec ze al 6tres, mais les succe-
seuats de Pieute le Prince des 'pctres
Et dis hammes, des hrtteas, prt
tindent ne point reliever de Piert
mais 2u Chisa icul Eat a.'si,mer
trnt a I'Evang'le, A la Tradstton, A
1 H stoite, au bon sen. Le aoyaume
des cicu, 1 Eglise a ett cons i use
par le Christ, non comme une fed
r-tion d-Eglises bostiles,sanslien qut
sla haice mutuelle, sans unite dan?
sa loi, ses sacrements, sa morale, er
un mnot use socitt6 anarchique, ellr
a et6 constitute enroyaumeordonnt
nni,cu6doivent regnex la charity et h1
subordination.
Alors, le royaun e de Dieu sera cec
quae le Christ a voulu, uu saul trou-
troupeau it un seul p.sttur,un seul
bapeme et une seule foi.
Or, ctte unite, ou eiste-t-elle .n
dehors du successeur de Pierce.


Conclusion
A Rome, au dessas da tombeau
de St Pierre, ces mots sort graves :
g Tu es Pierre. et sur cette pierre e
bAtiwai mon Eglise, et les portes de
I'.fcr .ae prcraudront pa!r coqrm


ont besoin
qu'un m6di4
f conc(
forces


(Dm=
4-'9



Uine fmaj(JOitl
a inericame


i m


Le major MAYER


LES PERSONNES ANEMIOUES


ui plus
iliment











uits Divere


enlaveur de la Ligue des Nations Tue danls CC uIll[lis- IRENSEIGN=EId FNTS
L- President de la et SOl devoir ME OROLUGIQUES
V\A HIiG'cN.- L* President de la (ltSiA1VATait' ll
comn rssaon des eilatonisext~nieuresA, mrR (uAr. Rire ErI VATl 1I
le senAt(ur Hitchock a declare que S M ,INAIiR COLLEGE
seloi sa coriv;ction il y avait au Se- Sou rrps a le Iradiiire at E[lasl I i SAIN F-M W UtTri
nat une mdjori'e en faveur de la lundt6Avril 9'9
Lgu des nat.ofis D'ipr:s lui, le peu I und ore e Aver ide l 72
ple ar-&icain n'a pas de symprhahe De note ( ronfr du r ouert ide liin. ite i2
pour ks adver.aires de la ligue. U-e an ( N du 5 ae r) nou exrn.m
parties des republic-ins est loin d'y Temp.rature
6 re hostile et lut doncera un vo*e Au mo-nent od nous a!liois mettr p
favorable Bien qu'on ne puisse pis sous rrsse nons avons r u l; trit'e mixt-rnM n31
prejuger le vote du sinit lor.q ie It nouvelle de la mortda m-jor.Mtyer II Moyenn- di-.rrr25 2
scrutiny seia ouvert au sujet de la Li a e- 4tu6 Vendredi dernier d ns 'ac Citl plus ou moans clair le -our,
gue des nations qui fait par.ie du comp'is;ement de son devoir Pour le p'us ou moins nu-gnux la nuit.0
trait4 de p.ix. il est vraisemb.Able moment on ne p ut rien dre des! Birom6 re en h:usse.
que le Senat I'adop era. circonstances de sa mort sinon qu'il I S IRER
est mort come doit mourni un ot-
fizier et un 5oldat A preps de liistic
Le fn s, Le servi- fintb-e tut c6lbrAaux No; pareons Fautre urdema
LeJ /eU tau Minisd- Cisernes des marineses apres quoi le Nou? parlonsl1aure purdemas
re defR '1ravaui convoi fu eb e se reedit aL. Wharf tic. It nous est ariv6 ui dans noitre
e d sod le corps tut place bard de 0 nurr.6to d hier. Nos lecteurs oit dau
tt blics RANGE NAS AU pour tee transported certaineinent le reliever.
aux Etlls-U.is. A la suite dediotre entrefilet Le
Ii d., 4ajoi M.,ver itait un home concert d bier soir it a Ett mns It
Un ir.condioe aest dtcalir hiern ma de capactt6 extraordinaire come en commencement de notre informi-
td aun minietr3 des travaux pubhids tmoigne son avancemen: ripide. A teon sur l'ircendie de Port de Paix.
dans le corps de batiment qua don-
ne sur les jardins. Lees iompiers 8p- pine Agc de t:ente ars 11i tt par- Accideint d auo
peles aussi 6 attaqutenlt t'acendie vcnu au gade de major et smil avait Ce mati vers 9 heures o, l'au'o
qui men w.ant de preudre de gran- plus 'ongtemps v&cu sans doute une No 7o renversa 9 la rue Pave MIle
des proportions. Abri'llante carr es'oltrait A lu. Canal qi a ramasste
Le feu s 6 ait d6claredans le grar.d L'6dition du a SEMPER FtIDELIAN sou l voitUre avec de tortes contua
salon d aLtente du cabinet et de la de la semaine prochaine contiendra sons
piece reservee a M. Cels, sous-secrijune notice sur la vie du mrjor Ma R.iplacee dans 'auto elle tat con
taire d'E at aux transports, A un er eplacte dans Iauto elle fat con
endroit otu la couduite du calo.fre Le manque de temps ne non per- dute A la recher.he des premiers
ppse ous lte plancher. Dtt usat met de donner dans ce numiro que oins.
muniqu6 au cabinet de Mi, Cals,c'est cette t'~s b eve information sur sa Les exams A IEc.lc
une magnifique p ce decoree de mort. de Mdecine
boiseries du dix-but emae sitle et Les premieres epreuves pratiques
de peinuures du temps iepresentEnt ont ett subies hier par Messieurs
des allegories, partui lesquelles IPortO Rico de ire Ferrus et Papillon qui ont eu du
deux oeavres de Coypel. Ctte pitce succes dans ia premiere partni de
est classes come monument hlsto 80s o indlpendance leur cinquiame examen de MtIecine
rtque. L'hOtel du ministre, en efftt
n'est autre que I'ancien ho0el qu 3 Choses *aCenoiques
1o duc de Hoquelaure fit train stor- I'or'o Piro desire sevoir quel se o Ue circulaire aux membres r gu
metr pir Leroux, et qui fut achev6 ra son a-cnir LUs idet x par is po- liners de la R.. L.. L Etoile d Ha t
en 1720. litiqiues ( slant n Lcs dtgA's aort impoitanis a'un ints d accord pour dewander au No 5 annoace que les electio-s de,
des tableaux est det.uit, les autres Congies ce que 1 on peut augurer olficiers d gnitant:s de la periode
grav month deteriores par la chaleur de la situation ici er si I'aesurance 1919 920o auront lieu dimanche ij
et la fumnde Les boisteies so it en ne peut etre ob enue, pour un temi a Asrnil A j heures prFc ses de I apr6,
parile edtruitts e 4gemeiLt. ou s- trts prochain, de ric amer I'ind6- midi au temple d, cette R -. L-. e,
neuseinent endomrinagea. pendance. la teaue des finances rdglementaires
Pr:s, '.8 fdvtier ,11 eat aussi demand au pre&i lent le j uIi to du rr.e ne mois A j heures
U aimue & vr a ffiti uit L 1.A ta ae-


Looping the loop

Ce martin I'avion qui survolait la
ville etAt A exciter t'admiration de
,ous CeLX 4qu sui aient scs savants
tvolutioas En deux fuois 'avion bou-
cla la buccle. Ce fut un spectacle
geai.di.st qui donuia une iJ6e de
i tub'let6 de 1 aviateur.


Utn accident chez
'I ngiti ieur Gayler

Diima) i che soir, une imprudence
mit le t Uu bux vt, manua u'un gar-
con au service de Mr Gayler. Celui-
ci, nit voulant potter accours &
i'l fortunE tut lea deux maum btid-
6ea tit .AtJ lea premiers eoina &
t'116pi a[l central.
Ncus OLhbii 01o s n prompt g-ad.
rison A I lgn meur duGouvernement.


elle ). Les competess assaillent 1-Eglise
catholique vons co .fiance.et soyons
fiers ; c est niou qui somines les eufants
de la mason

Le prochain sermon joudi, d 7 h.45
sajet : Le Christ public la construction
fondamentale de son royaumW, on; es
blatitudes,


U amer ai it IIIur a lai oresse
economiqie cause par lFnsalubrat6 MAleiemr nt maittile
et lea Opldemies- Ce matia est entree venant d.
--_ Mobile la goelette E. M Roberts ba:
tant pavilloa arglais.I porte unch:r-
Les prEOtentions ggement de plancnes pour la maison
t'. E. Paicson.
allcmand s sU* Fianfailles
1'Alsace- Lorraipae Nous avoas recu la carte de fian


Bdle, 2j /Iturier,- On minie de
Weimar :
Le project de loi su vant ayait un
caractere provisoire sera soumis A
I'Assemb'ee national allerrande :
Art. i Le gouvernement impe-
rial est autorise, pour remedier aux
d6savan% ges resultant de I'occupa
tion de l'Alsace-Loiraine, A promul
guer des dic e s ayant force d: li loi;
Ces d&kt s devron: Etre app-ouv6s
par Ia commission dcs E'ats; i!s dot-
vent egalement etre soumis A I'As-
semb'ee national. qui pcurra de-
mander leur appibai ion.
Art. 2-- Les prertg ive; conte
rees austatthaheiou A dautres mem-
bres des autoritis par la cons tja-
tion de F'A s'ce-Lorraine et par les
lois seront exerc6es pour le moment
parole ministre impt.ialde i'intereur.
Art. 3.- La presence loi entire en
vigueur le jour de sa promulgation.
Le gouvernement fixers ie moment
di'so abrogation.


stiiles de Me le Esiber Roibe avec Mi
Auguste Guerrier
La station davistiea de Bizetoh
Deputs hier, des hyiravios press
neat leur vol devastation J'aviaio-n
nouvellement installee A B.zaton sut
la propriete cu se trouvaien autre
tass les Fo ges et Chautiers. Ce
martin encore les machines oat sur
vole Por. au Prince.
Nous croyons savoir que demain
ou jeudi elies feront un vol d'essai
vers les Gonaives.
Cinwma-Parisiaxa
Bele asa tance dimanche soir A
Parisiana. C'est au milieu de treneti
quesapplaudissementsque se d6roul.
sur l'cran le beau film 9 Z'gomar.
peau d'anguilles.
P:ndant 1-entr'ac'e les curieux vi-
si'erent la vitrioe oi soot expostl
les objets de la loterie : Un billet d.
5 dollars, i j-mbon, des articles de
toiitiaes, cigtes,cgareftes,des carate-
de liqueurs,erc etc. Rappclons q.4e
uhk.tb doUAatA dgoia au billht.


N


de L'Emulsion de Scott qi
lament est un puissant a
entr6, productif de sang,
a et bonne couleur.


nde- toujours Emulsion de Scott)


Pelit Trou de Ni
11 y a un vitil adge quidi
la mriere ergendre hmadustrie.
bien j ajoute au;sa que la rank
vivies alimentaites a favori.j la,
de PttitL'.ou de Nippes d'une c
tion nouvelle et par ailleuan
donna un movement de plus,
dans la spiculatioa- que dansles
faircs commercials.
Certes, lacti et ddvoue Mia
communal, Mr Dcitmus FNqui.
ses Conseileis, secotdjs par le
poral de la Gendarmerie Mi Dies
Cas y, on pu par leur activitei
un iiar.ch ies mardis et vendr;
soir de cnaque semaine, par le
course es h. bitants oe la Cayer
Ariondisseinmet de la GranJ.i
qui par leurs products de vivres
inentAires ont sauve la popuiatica
par ainsi ar'.t la furne de la ds
qui men: it ia ville. Ce mariche
soir nouv lterer.t cree a proJuit
jl un b:eLfai. iamnense tant au,
b tants de cette ville qu-A ce;
nos voisins de 1 Aase A Vein, h
:eres. PC tie Rivi.:e de N ppes,
valid on et de la pl-ine des Cayes
Si en p'e ne ue de sais)a
voyols un si gWd movement
la ville par ce :e nouvelle ch6s
jue dira t on de '3 prohaji1ard..
qui pir I, deji si brillanie?
A Monsietur le Magistrat Com:
nal, les Conseillers aitsi que Itk
poral de la Gendarmerie, nos r.
leurs compliments.
VERITA,


Pour I s petits Lillois
I.os dames patronnesses d,
grande ftte au profit des orpki
le Lille sont Lrides de voulor.
se rounir A Parsiansa jeudi 10A
a 5 hies de I'asDrs-midi.
Le CUomat d'organisat&h


Lire dans
La Petite Revue
Un sic'd et demi de Jour:
lisme en Haiti.




vll e par v0Ie p


In vertu ir d'une obligatiea s
il'.raire aver clause de vois parie,
ci'te /I vinit et un luillet mil nea
treize au situr \acab Freidrack Sc
par Monsieur le Glniral F. D. LA
me ct la V'euve Henrv Cooper. p6
z.. rapport de Me Suirad VillarA
taire ,l Fort au-Prince; 2 0 duna
fessomn et de subroration de 1 obhio
hypolicaire sus-.!i:e, acte de cessioMe
Subrogation en date du cinq f
inl neuf cent quinZe au rapport h
Wie Suirad Villard et son conMri
taires d Port au Prin'e; ) o de
commandments en dates de' dig
et vingt deux Mars dernrm'., ,m
des buasie s Henry Pra 'ier. d< ir
ial de premiere Instance dlea' 6.
Ihippolite Camy du 7ribun.1 4p
Jde Port au Prince, il seraP P1 *0,
I'endredi dix bu't Avril courtant4
beures de I aprs-mdis. n Lituj,
aux Cayes, rue de la Libere. t(tp
m'nisstirt de Me Borgella C.rrtry
nis. notasre public s la rewsdlea
Coyes, d la vente au plus offrant rt*
nmer echbrisseur d une proprii't. (o
bdtisses sltude aux Cayes, r'e d
borne d un cOti par 3o1,sieur 1 r
leJdroin et de l autre par MonAuar
Ias Rigaud. par la daie rue .u Q
tar le rv gc de la mer, m'sura7
quante trcns pieds neuf pouces Jtt
sans exce'ptian ni risers sur la *
prix de I rois mUile sept cent tingJ
dollars quarante cman centaimes o
ricain y comprise les bnorafrsi d
cat et du notaire et outre lUs
lencbhre cy P. J.7T3
Aux require poursuite addil
Siusrs li. bheker Go oC


ft uAT184


Demain
I e MA TIN commenceras
blilution de:

La -Danse des Va
PAR
LEON LALEAU





Ox LWATIN


vWIt t AVIS

Sur I'ordre des `Oqu~lies-Liqidafcvr., et t d pouoir ues a br r \ d. Services Hydrau-
qui leur st c a iIdu POU'S liques de I v't-. tn l prince et de P&-
qui leur sent confd(s par la l.i du 13 o,. II I Ie 1918, il sera tionville I pt. rur qr ler Bor-
prucdd6 le jeudi 10 avril 119 a It' heures di Il.in',, au bliv:iu des dereaux lon f u-niturt ~ f son,
b6questres-Liquidateurs, la a (n e a I'encai t' s sloc Is d rC .n- p;yab'es n tr Li:t l menit vt d cc.
p6che suivantS: Le premier det hiqLe n-.rc le
Br.rdtrtaux ;eop'R ndretes at bo'-
Lot No1 0 tonnes Blcheslsitua .St-Marc Reinl r I & Co ) Ir 6tfNo nes par PosT'e ec divert re ., lu
2 21W00 3 :s au io du n d n:e irme
3 750 R Icines a 4 Faute de iaent n', LA iouri. 'urt
4 180 Cnraivr 'eau sera supprime le 20o tolours
5 1375a 'iP r du rrame mois et le Ictablissement
S 700 Baches Jr'mie eH.Munchmeyer & Co de la prie n'.u-i Iiu ,' .; vr ver
7 4(600 *- a rAr' C'ye stment de rit, cC ite c ; v.!'urs
9 140 a acirs aJacrel MA.h V Srke en Co dds et le paiement d'une some ad-
Le9 condiiors ent 'as irme qu rur la vhrreyer Ma C ditionnelle de Dix gourdes au moins
e ditiors 'esirmequ ra pour c uvrir Its tras cccasionnes
Ls SCiquestres Liq iurpar le ritablissement de la prise
L.s S/questres-Liuidateurs d' eau.


0). SC;A RPA, A.J,. MAIAUMUS
L'F, canteur pothlir :
ONTrIMrLN E'LIE


English Section
---~ -

Major Mayer Kil-
led in perflrmnance
of duty
Funeral services at Barracks
Body was transferred to states
Just Ibeft re going to press we re-
cri'td the sad newsof Major Mayor's
dea'h l1 was killed last friday whi
le in 'he IfOformance of his duty.
Thp circtratances of his death can
re c e Wiv(n at tbia time iecelt 'o
asy hlt Ie died Es becomes an offi-
cr r rd a soldier.
IThe foreial services were lilId a
the blMlire Barrecka, after whlicl
the itnerl cortege prtciedtd to
the d( ks here the tody was pla
c(d iboaid the Orange Nassau foi
irLnsfer to the Slates.
Major Maytr rwas a man of extraor
dirty ability, as was demonstrated
by bia rapi I promotion. rNot yet
thirty, he bad attained the raLk o(
mrjor, and a brilliant career was un
doubtedly in store jfor him bad he
lived.
Next wet k s issue oi the Semper
Fidelian w II contain a history cf
Mayor Mayei's life. Time does not
permit m re than the britfest state-
nmet of his dea h in this issue.


Porto Rico desires
Independence
Popo litco wishes o kiow w sa'
her fu ure is to be The two politi
cal parlia s there have agreed to joinl
in askng Congrees wha' the keli
bood for *tatehrol is and if ih-i as
suranee is rot fithcomirg o ask
for indeFendence. The piesider t
in alio atked fr aid in re i v ng
the ecororric distress there, cause
Ly tas thqui ke and .pidt mic.
e- --^ ^ P '.


demeuran, t et domtctlis d KNew-
5 south IVilliam street ( 1i1 s-CL'n
IAmintque du \ord) oyant pour
cat comnitlid Ae Ib 1', tor DeUh
du barreau des Caves a~ ec ileti
domntile au Cabinet du dt avo'oat its
Lu)cys, u'e des Carimagnols, coit(e A
sieur le Gtniral P. LD. Idgtimne pro
tire demeurant d ort au Por rince
synd)r provisoires de la faillite I
Co her.
Pour plus ample renseignements,
dresser a I arocat oussigne cu at
it. re Eorgtlla tCl sister Adonis dE
taIrr du cabier des charges.
Czye,, Ie eir Avril 1919.
( Sgn6 ) JH V. DELtRME,
avCct






CRAND


AViS
I1 a vetI ierdu samnedi oir.dans
le t? act de la lhue du Quau d I'eu
de Cl, ose, dt ux j tils litres de
commerce. Honne r'romr nse a
qu /h's ral/ortfea Hlue du Qua
A" 17.

Aur Armes
de Paris
155 (irand'lue
Ineurre table Copenhague u'ur e
live Bl(ck notes qualvc tuy'
ritwue, (temiises de coultur de
toults quallles, 'uniaists ( ger
clilss ).
CraiO. proci6d6s,queues 'e bil
latd, Diap ,e billard,Palin beach,
Tissus pour hiormme, Aloutlrs I
g hecr.oll.


ke Ilenry Auguslin
NsAaotre public en rette ille
Infoi e le p blic qu'il a ouveIt on
e ude au No I3 3 delaRue de la Revo-
lu ion ( en tace du Palais de la
Lhamnb;e des Reprtsen'ants ).
II offie ses services A tous ceux qui
voud.ont I honorer de leur coLfian-
ce.
-
L a n, iso n
Ov sc le alloni
An',le des rues lionn-foi et Courbe
AIIIIonce a sa iioll bles se ciinel
dle, qu'elld vient d ieceoir I a
le dern er steamer, un stock de'
capelilits a jcuI de lotints d
clrptiaux tagal p ui t a itso*
un tS or1in entl coiiplcl d. Ini
handites div ei es.


Biois


(it bt iLler


La D~ieclionde ]a Czrf.ignie .'Ll
dalivgt: i.'cttnqLe 'st I isj oa itioi
de tO s cux 2uqui puter t 1, uriiir dL,
Bis A Bru.e', deliver en sts L int.
a 13 zo'cn h.e leur ac.ArlreiA uG
uOl) paii. pa!erJ cOmpttInt t AC,;p
teia n ;mp'r C q uih quanit C.
LA DIRKCIION

Ghta ngeinetn t
d'adre8se
Mme SILVIE
1 04,vpiue Liua)ste
Coisultatowis tt iebtcw-de bt b.'
tour leb jourts de 2 a 4 heuieki do
I'ais&-ieudi.
s in ts abdominales et jour
gI oft se a sur cc inuiwnde.


HOTEL


I A DiRECrteN
E'n vertu des pouvoirs quI lear
sont confres par la lot lu I13
Aor'embre 19!1S, les S&euestres I.,
quidauturs dot's mlaisons tine;..ies
en iaiti lpocedet ont Ie 12 A crit
1!, Il a lo heuares du matn, duns
les bureau de la l anque Aatto
nale de la iIepubliquc di'llili, aa
(A'ap Hlatten. d Ia vente par sou-
mnssion ca.hiete du stock de ttvius
de la nmanon Edw. Lui: U- Co.
du Cup IfHatien, divise tn 10 lots
Chaque lot esltlvndt en enter,
telle que la nmarchandise se trou-
'e et se comportr, sans aucuoie ja
rantlie de son tuat ou de sa quahite
Seulement la quantlitd t nua tde
dans les listes est giarantie, el en
cas de difference a la liuhrasonv it
sera fatl une compensation.
li ets recomcmande autj oumis
siennuires de I i ler la Inarlch
dise a t ati e d fire 1 urs oflres. L'a
tiifte e t permise sur les lieuj,
aous Is jours, de 9 htures d midi.
Les p eis achetls seront r<-uas
seulement le 12 A vril, d part~ de
Y heu s dcu mautn.
Ch/ que o/'fre devra cire accom
pagne d'an ctcq',e ccrtlie de
Banque de 20 010 de la tuateur da
o', des lots soumnisstonnes. Les
'O0lO four les lots adjugds seroni
1.ayables vtant le 13 A vrl a mtdi
luute de quote les Sequcstres-Liqut
date urs pourront annuler la ten
le pioceder d une nouve.le tente
du ou des o!'s en ,ouffrance de
payment, et confisquer les '!0 Ol/
ddpotes avec la sounis,,on.
Les Sequetlres-Liquidateurs se
resertent la faculte d accepted ov
ri;eter 'ne ou louces sounsswons.
Le, pits seiont ouuvits dans les
burtaux de Il 13anquoe ialtuonale
de la lidi ublique d llaiti, gu Cap
1ailicen, a 10 heures precuses, en
pi .sencr da Cominssatre du Gou
vcrnement paes le Tribunal dr
lare instance, d'un jtue de pait.
des -e,,rLsetlanis de lI prtsse e
d'auties aututiltu, ainfl; que de
Wous ,e, toulit lltsunatrcs qui Ie
dirt iorl. Lts suumlsslonnanles
pourt lot apput ier eux i netles
leuis 6 ls, te tmttie atvant 10
hearts, el an uollttde Ilou'tilure
Le, 3, qu,' .,oi s Liquidatu at s,
u. SCAiI'A Ai A.J. MAl jbW


Etude de
lMe Edo turd Kl 6nol
Volt it e
334 RUE bON.\E FO0
A vendre


Sucre
ficelle


de


Embelli & Transforime



Proprilaire : P PATRIZI


de IBaeux, sacs videos,
chez RICIARDSON


DANCE


I











1 VOUS SOUFFREZ




LE-:SIROP~~
0R 4 C K A"
D6 N-I)UINE AQL'ILES

fe .


TE GRINOKA PHARMACA'LC'O, Inc
IEW Y!RK. S 3A.


Contre
les douleurs

arh Aties
males


ES douleurs rhumatismaleq ne
L dovent pas exister; suives It
conseil d'un vieux docteur qui
jouissait d'une grande experience.
Le docteur Minard preccrivait le
Liniment Mnard, et s'en servait
toujours en cas de souffrance, le-
sion. inflammatoires rhumatimne
articulaires et ces affreus douleurs
de dos.
Nul autre remMde ne saurait le
remplacer-il est infaillible, s0r. bon
march:. propre, ne tache pan ne
produit aucune inflammation.
L Liniment Minard oulaU d'one troe
mcrvrillicus. pindutt mon ~frt dan l
affecti'ln pruduita par des ortl muscu-
laire rn zas de lumbago. radalar It-
flammation des ouinteo Ik.at qu at ruman-
tsine. Se vend d ana ts phmaW et
prinmcpaux nmasasjin
Minard's Unimnt Msf. Co.
Framinsham. M a... toaes Ub d'Ammwil

I L INIMENT

.MINARDJ


i.a _a i soni

Ant La baslille
ALX CAYES
Inrportation ExportatAou
Commi-sion Keprisenatiou
A.-jtti('t', D Hean EAUe
( tNb NAI *CN DD HATEAUX


Edward M. Raphel & CO Inc.

Poi t-:at-P rice

Greand(I stock 4E de PjiW, cione'fll, sacs
vides,S'auollS'ure, G(zolipeI#. It-rosilLe.


Ichlta


ICS (ICUl'Ct?8.


-----p to


Agtn,;ts King rappornct de 1'lrgttt NLuu Nuii..iwnlls J ArrespondAti1c.
KING MOTOR CAR CviMPANY EXP'OW'T' L)Er''.
50 UNiON ,QUARV New-York U S.A.


Vi
Proo

u rAr
AlcO(
p.->.~v ,-


wit-tant 41 ,arrivesr :
disques Columbia

nga,ss, fr-ncais t .yricns


jur( z v'ile a1h


milison


L rJI'RLa-&NN AGGERIOL


dIc Ctottl1L


MENOMONIE


wmmm mmw-a m


__ ~


M T10 40


0 ,


FRI





LE MATIN
_ tr,,i~r+,. ,, P 1S ,- L9 -- T_.__'71 ". + .-Waco"~


Ilcha a Coulire
A 2 fits

OQisqueya
La KW utelle Ma* que du Jour
Riva!ie avrc la t National ,
deais la ccinsluciion et le m6ca-
ninrr e.
Chaque machine, avant sa li-
frais(n, sera enfilde el loule pr6-
patie pour I'usage et munie de
ses acc(sc ires.

Prix par Machine
Ur 13,00

Cnias. STI.PI1EN
315 rI? flooux, I ct-ditnt I ?u.
Iont~e Io 1 J
Eil lace du Cosulat An.6iicain


( It y


I-. ( Ih 0 ity


VIENNENT-D'ARRIVER


I1F. ptotecteuj dl, p
NoAT L A
CRAME DENTAIRE
1 .h e


volicieuse,


t

et Efficace pour


Destruction de tout les Microbes qui occasionne


la Carie.


Elle conserve et sterilise la Bouche


la
nt
et
*


V, nr tr't d r)trver
LI 'tTrmi'atr r d, 3 plia, s dontl'et
6csciI (l61; k hit n 0o0 iu: ei qui
;cudu st5f',ict Iz w b;c dc fan'lets
haahbo lour 1A Cc:zuction dcs
uVx de boiS.
Vi 1 Berl I at o -, ce or ifijint Ct re.
corstituant depu s lo gtieps ipprt-
cit, c dont Its p oji)Ct s; lutai:es
font inconwevib'es
Vin St Kap!'at orih.4ue e! fortifiant
VicLIUe1i ld'ariiei- cit z



Efosse Monsanto' -.

A :ccr Ftt f mcnt en de46t ii
'(117 i i'lo< (' eit t es 'ovtIfa s teIis
juh, %tt d ( C t s wti fie s s m4vml
(Salus, f I Iv te (t &' l. e I.OU
Wreitum.nt nm l.o L(es. b
Greud dil6t de 11andjier, de ton
fen di..ie t lous, jo'is tas' u limes's
de cLiI 1 iuri o.4 1 ur ioui mes, ft iii-
(nlee tIt i i t ivuP. ( kIj et; x de lou a
tr~utt 8 It a boul Sk F.
Rue d Quel e ftce de Is Djua Job


la met en parfait etat

Es Vente ,.


I .K


Pharma


- -I --II -


I *-
*i' 1


*= u ~'~~PCL
La, 4~


ci A.Ewl


imregislnreuse National


Martial A. Pitrus, Ph.G
* hul Dipoasitairm


'4
'4


I'
'i ("


qIJ I IlLDtF ifartin1
a.14 U1 11(4f) U itt e ('1 (1 ufD la ge
p r, a / (jra dis ( h.ts de Cuisine Italahns

U11 Regflal UOle Econouic
hu F urnr s & Co outne Toomey Co


o1 Io au-1'rtnce


Vucs donne le, Idtal
les plus xActI j'le To
encaissements JOUUT
liei s.

En vente schr

~- L ItEiIZNAM4t


AGGEM h1,

Agent georal icui
I I aLh


iAew- Yo k


Les Macarouis J)i-lartjini south les ieilleurs..


It- &frakcie et plus kpaneuio qu'uf
0 deur.
kuge fiddle do la beauti e6ternelle
;; yeux profonda. revcurs. cincha-
teur.,
0& lhme. Come A une citerne.
Veuct boire l'eau do vie.
I rAh


-m/ k J -'-d


Demanudez


Prospect us


el


Catualogues


r .


C


Que prend donc catto belle creature a9
pleieo de oant6 et de beaut? ,
COMPOSE "MITCHELLA"
POURQUOI?
Farce que le Comnpost "Mitchclla"
ris dans Ics fortn."i voulucie. pcrnict
Ia nialald affaioci& 4k Iiiittcr Ic lit
Ot de reprcuidre la vie .ctc. I
(0at rctiialre. e.nhblct. et sa -Ant#
*.rissantiteVui d o le rin parntl Its
femme& saintes. futrlct Lliic.
Farce quo I @ lnpr' *Mitcllla
cirt It meil!eur 14)ni I ti poit- It.,
femmes en gfntcral Ict particutliirt-
mnetit pour attics qutti sotrent de
nmenstruation: irr1gtisiirc% t donlou-
geuwcq, pout rle de1,tpic. eIs ticrveu'e.
pou" lee ccxedis tic travail. c'est I1
remMo Ili doit avoir tt"tt tltiir coit-
Rncc T c st puremdutt %Cgital ct Ce
Vend garaniti c'et I* lcdtia,.lieit quo
doit prendre titute fcmnic auilfrant tie
140 ni~IaiiC' ai redt)LtCs qili prtl.r~i_
nest Wune "atonie gtnqeraic.' N aN -
fees gasq d ifujlWtcnL
AU Vwnte dans tut s le-A rnirr-
cie ect hom Veuve Ednaind 141,gloire,
1* *ue Ripubicaine ;&
Fw i s 608'4 roa.-,dreumaw-
JIMAIA1L 1L6R Z,
2 Avegme jobs Brown
Scel '*Agut penT Hati & Vl4ShA
vq Wdftel do Dr. J. H. Dr. a
tm. DUW~c. 9 Y. IL U.A6


H Monsieur




E Eun.


Le B0SS3


-- I -- )r __ _


Laboraloire Sijourun
fIlparalfi c de tontes lmjectables
et an poles m6dicaa-egvucEes
2 MtDAILLES D'AIGINT A L'LIPOSITION D9 BRUNEZLLIS fj)j
31'O01 US d'eau de wer h-atoniq un adon QUint..
LVeau de mer que que IIous en pkcyors a Lte boigneuseaent ctip
large, au del& de i'll de Is Goi Ave. Nous faivot a remarque a
mioiLal Ifobseiva ion judicit utte Wntles laborstoires Atrangers:
L'ti~u de mer i j;ccible dci etre d c brication rctnimi FLUr I&Oil
scs 1;( 1i1 Its -bexaljtuucs. De rc bicusts attestaticns aOcus t
de ctihtfier que cos produits ont doz6nC tous es itsulta tpsepIrCs.
2 PLCj t L1TE : Strum ncvrosthtnique.
Ce s~ruii. rtgularise les echaigr s nutritils, ii a 6did w poi a, i
ucc~s dans la neurastlhaie, la tuterwulose.





Au nmiaasin de

17idoiu IAIANGONES

Ruec (Itt Magu-sin (,c, i ,'EtaL, vlous
b ( #tccj*(-jz de.--; (11*14'eire de lur. Clloim


|a

nt
eP


It


-V,.


r