<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03397
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 2, 1919
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03397

Full Text

iw~mi iib D6NO "54


Port au Prince (Haiti)


Mercredi 2 Avil 1919


-


C~meut-*MAGL WRE
i)f.RZMTUR-"lROi'RILTkI RIC

ABONNICMENTS:
PORT-AU PRINCS


Mois



in Mois
Lib Mole

i'uli Mole


LE NLIIPJIP 5 cirlhIp


U. 2.00
) 5.00,


Mi


)tPART ,' E NTS


920
6.00


KTRANGRR


Quotidien


a 8.00


Le an noncem sozit re~usa
A Po-t-au-Fririce &saureaux do journal
A Paris: chcz L. Maycncc & Cie 9, Rue.Trt.&, eq
A Lonlr~ ies .c L. Mayetet et Cie.19, 2, a)
Ludgate. Hj
&.Ne-Yok :universAl Paablicaay: COMP&ap 45 WGM


Lea mesuacrasiaS rUS fSOU aM 8Wmet p" rVAM


Autour de Egalll9 do Volo cairo tcs DnrcsdonIa ll
Ia Vocation de l'Elite Elgalilii lte tiraii Le, k.us de travil,
MDe M:. FX= E MA S l leCpilal ell Trivaill oize mnessieurs les
x "" commisn coinm nencent..
Ch',que 4tat aaurz dear ddlt i(qus, _. -
,6tat do Is question noua permet, ticle, des difflrentes sortes de fa reprisentant I'un le capital
ntenant de formuler lea couclu- miles qui existent dens lea soci6t6s, 1'autre le travail. Dl).v un de sea derniers articles,
ia suivantes : ie tens A asouter, pour ceux qat iLe Matan mettait lintdressante
sont prtvenus centre lea classilica- Presidence de Mr Gornpors question des heuresdo travail ai or
a compression du citoyen par tions, parfois arbitraires, des how- d a du jour de la penste haitienie.
at resultant do la trop grande mes de science, que je na tienas pas PAiis,mardi.- Une representation Jo naffir' irai pas que le pays a.
nasion donn6e a. domain de beaucoup, pour ma part, A la t ermi- gale pour les employs, d'une part, et an'idu sa voix, bien qu-e. deputy
ii-ci, le contre-poids n6cessaire a nologie que j ai fait connaitre. pour les patrons et ouvrie's d'autre iulgilue te:nip, le pays, parait-il, art
exc6s do domination doit 6tre Je tiensa element A proclamer part, a 4t6 d6cid6e par la commission loreille tres attentive et que tout ce
icbh daas I'organisation ration- limportance saciale de la famille et dt Legislation du travail industrial tat> le touch, le touche plus pro-
le deos pouvoirs locaux, c'est-#- A ce qu'on reconnaisse la valeur des lundi, au moment d'adopter la pro fo'd6ument iiu*autrefois Ciependa it,
B municipaux; cho.ea easentiefles quila constituent. c6dure pour la reunion annuelle de le crois, j en at ,mn413 des preu-
Le pre rea le d cechpa faire danse ant la la Cont6rence du travail internatto vyes ,- t de coivaincantes,- q'
set IIAto premier pas i fair dana discipline ot .'autoritt6. Ells; sont naa doita on a le project. au lodcennatn de article A qun le
,ratiltle de la ddmocratie : Is la ease de tout groupeinent qui veUt n aton ale proet.e re allusion, baucop d
,yen hbre de aIs commune libre, vivre et durer, et, saas ellas, on ne Le project adopt* a Wt celui pro personnel soe ant 6inuea de la quest
eat le criterium d'une organisa- peut coacevoir auun ordre dans pose par les dl16gu6sanglais etamen- tion des leures de travail et Be seota
) social qui no veut comporter aucune organisation. d6 par la d6ltgatito Beige. Simuel iemnarnd coinueni depui to)ut c.,
yraonie on baut, ni servilit6 tn Dan cot ordre diddes, la preiniCreo Gompers, cliet Je la delegation amr- tenmpb s nul n'y avait pins. Co.a pa-
c. chose don't I utittt4 -pparaiss, ust ric ine, pre-i 1t la reunion. rast d autant plus bizarre qu I uni
l'autortae paterJ.lle, car il ei eat ci Le proc- verbal offi-iel doanant le nios d-,tAuta plit A b eu fiu
La liberty communal, si elle p3ut co nne dans tout milieu oC ii y a les r~sultats des dlitbrations diu fit le iajinoire,- vout queo Ii')
tre octroy6e et reconnue oar I Etit des il svidus assenb s o a dire Li neuv' e ne ruanion de la Corn- W'aymas auc,1e tiedour pour t )
orsqu'il paraitra que lea 616ments savoir, en y pinetran', q ii eat le mission de L g siatmon du Travail I l8s oru:ts (e re'fortne qua noLu vio..
o aureont 4' sufsinam nnt assem- chief et A qui i faut s a lroaser. trniio e11eut d'o.tre mer, d la Frane s,
a.lu, doil 're surtout amnene par Geci est just et clair, et .1 es: f- tern ltiOa eu laiu luJli apre aoutdt e, dce dpuslo -
Is d6veloppement ipteur dei for- ale de an r qeur des for- ce de es et dem e souo la ot et qu, pas la Frnc, depuale long
gea de Ia cit., ea d'autres tertnes, chief faith naitr dana l'esprit le spec- pr4sidence d! Mr > nuel Go:npers a pres atddfinitiverant rdsola ca
btite cooasquence doit 6tre prdala- tackle d'uu groupemeut ou nlanque Oa a continue la dis:ussio-i de la te ain potante uo stion.
aem ent mdrit6e par les catoyena et le chef. procedure soum se par I'A-igleterre Ici, on Ia discute actuelle nent
lamilles; pour la tenue des Confarences ari Chacun propot, en a par e d-s so
Et pourtant que de fantitles hai- nuelles. La Commisssion a adnis la latiotsa. Les utopia ea voient tt.ja1 le
Pour 6tre A I& hauteur d une telle tienues ou manque le peru/.. Qiaud proposition an gaise amendee par la jour, pas trts lointain, oC Il cown
mission, lea families comnposant uce celui-ci eat mor ou absent, et qu'il dlegaioa beg., laquelle p:v.oia aais, I ouvrier, aurale mwtuenonbrc
png'omnlratieo social dowvent atre se trouve quo, durant son existzece qu'aux reunions annu:les le gouver- t heures de travailit 'n: o, plu 'deo
onitudes d'uoe certain fan; etet as presence so foyer. i a exere n et de cheque tat sera repr~- idre, avec, ea outroi laIAsl-
atte faCon eat celle q'ii caractrase san autori.6, 1 exereice do ce to au m de c at sera repr- deabnter de temps n te
tes families situeea dans lea r6giona tonrte peut lui survive en passant a rent par deux delguas ayant cha- pour des pr.textea qua voueronti
do globe oa lIactionpriv6e eat le plus an aurce memhre quality do 1 l un droit A un vote, stands que, d'u- centre des motifs arieux et o is't
d6veloppde: car ces' 4galement dana anille:c'esat, le pua asouvent la merre; tre part. il y aura pour chaque E'a, eat malade, leprvildge de continue.
oes regions que lo domaine do FEtat a son defaur, le tila anla, un ascan un dilegui ayant droit A un vote et avuir droit a ses appointements.
eat le moins 6tendu, lea institutions dant, un collateral design par lea reprksentant les pitroas et uu d6- M.,ne lea peaaimistes a'en mleon
commmiales lea plum developpdes, a circonstances, l'oucit, la tanteo ou lgu6 par 6tat ayant aussi droit A lla ue ratent jamais, eux. I'occasio
liberty bumaine le plus libra et le encore le remplavant d6siga6 par la un vote et repr6sentant le monde de placer le mot qui alourdit un
nlieux garantie, oi, le tuteur, ou entin celui d6signe des ouvriers. bl elan ou retroidit tout enth.)u-
par la religion, le parrain. alasiMe.
Ajoutons enin quoe indice de cet Car le i1le da p6re tarf: d'exer- ( Evening Telegramn, 18 IHuxrer 1919 ) A ,uoi bona s trrmouss r, p U
beureux 6tat de chose ae rv4ble cer I autorild qui lui revien du meo ___ tendent 1ia, cette question ne pout
a surplus. par sla plus grande pros- anent que ce to autorit ms'exerce, la avoir aa zationd 4tre quesile travail
tf6rit6 mtat6rielle, morale et intellec mort ou absence du pere, 6vene- A vendre etadeja organism et lioduatrie telle-
ielle do sea regions, par rapport tnwat appr6ctable pour la famille, i, t developp6equeletaitde donner
aax antres parties de la terre ne cree par ell.-.nmne aucun mial de Sucre de Bayeux, sacs videos, sadvmiossonquelque part nentraine
caracLtre social. ficelle pas, pour un employee; un chd6nagq
Toutes cea conclusions, qu'on Mais quani le ptre n'a j nUin chez RICHARDSON d'une 6ternelle annde. L9 patron
Vnuille bien le remarquer, ne d6cou- exists, sent-on la profondour da co n'a pas basowu de son cotmnis, in le
lent pas de simple vues doe esprit, n al?... L'autoritd patermelle, n'ayant ------ ---- -contre-maitra, de son ouvrier C est
14i nexpriment aucune forinale de jamiis et6, ne paut par coas~quont le cointrairo qua eat pros d6tre la ve
Jure iddologio. Elles sont 'e rdsultat 4tre d6lgu o .o en tant qu 6Ieoent A.4vI postal ,it6 as boen que lorasue quelquiur.
tie choses exiatanes, dji exp6ri- social, la AIn lie ainsi ullectlo eat D'epDres information reque de di- vous emploie ei a tout I air do vot1i
aienties, concr6tosa et diroctement une cellule inforwe, morbide, et qua vers Offices, un grand nombre de "ed un de ces services dont r
,bservables, de chooses quo Iobser- ne pout, quant A ellie, p.endre pat vers Oihces, un grand nombre derail ingrat de no pas so souven i
vation do chacun reut aia6ment corn a la constitution d un corps social cos originaires de e vice, tan tout le long do la vie 0.1 ne pour-
lreondre et compare. saia et robuste. Et quand un corps pour 1 lat6rieur que pour l-Ettrieur ra fixer lea beures de travail quoe le
C'est 1h, il me aemble. un advantage social soe trouve, dans aa plus gran- sont parvenus A destinatination en jour ou le patron ou le contre-mai
11ors ligne pour touted quest ion ou il de partlie, conasti u par des collules, tres mauvais 4tat Ce faith indique que tro se endra comrpte que aa sitia
a agit de la r6forame des homes et c eat-A-dare des famuilles.-de cetie les colis en question out 6tc insuffi- tion enversa un do sea emplo
es aocia6t6. Et il noes rests maim- esp6ce, so rend-on comp e du vice samment emballis yes a o oriers n'eat que I'ap
tenant A voir si tout cela est appli- constitutional qui I affected? L'Administration croit devoir atti- plication du vieux proverbe;: Passe
cable en Haiti, et comment. Mr Prize Mlars qui parole tint de rer l'attention du public sur la n.- mo' la case, je to piaassral le send
,6 I't1ite, so doute- il da v6ri able 6tat cessit6 de donner un embillage soli D ic, Ia. tous ceux qui travaillent au
d* d la masse au point de vue qui de aux envois de cette na ure, alli board de wter douvent ae r6signer A
La famitle humane eat naturelle. nous occupy? .. Sa doute t-il de 1% dgnorereitr non seulemet au trac osr b6nefice des beuces sup-
mtnl #t physiquament une agglomz- quantit6 do families qui groutllent d'kviter non sculement au tragic pos pid.ntn axres.
ration d'indisdu unis par les liens daus ce people, ac6plalea, .c'est-A- tales ennuis que le, cas comporte, Ce raisounement est uns erreur
du ang. dire sans p6re, et par coaaequent mais encore les pertes pertes possi- EL d'autant plus dangerause qu'eill
Poor tre complete et ae distin- sans baussolt, .. Se doute-T-il, eon bles au prejudice des intiress6s. Eile ressoeable a la verit6. Qi on y pen-
guer doe autres agglomerations du dehars de cette quantiL6, do I ian- se verra. par constqu:nt, dans I obli se as:ieusement. Le jour ot le pa-
r6oge animal, eile doit tre morale mense foule de cells uC le pare g ition de bien vtrdter, d6sormais, iron sentira vraiemenat la nature d is
ment la d6positaire des traditions et n'existo quo nominalernen, ne rein emballige aes colis A exp6dier et lieni qui I'unissent A sea employe;a
des qualit6s do la race; et inLtllec- plissant pas ses toact ons o u, ce qai r.Juseronm rigoureuse nent ceux q a eat precisminent le jour ou 1 employs
luelletment, no centre d'6mulation eat ausai gray.-, e i remnplisan-, mal, ne r6uniront point los conditions de proavera qu it u'est pas audessaus
pour h'auvre do comprendre, d'ex- 6 rebours doe a discipline q 4i i d6- solidat. re.lame:s de detiadre s5s ia0retA, que con-
pnquer et de d6velopper lea id6ea trait au lieu de l'etablir. tea le chli f aisaaat sea devoirs e: ses droits,
acquisesa et lee id6e nouvellea ayant d arm6e dont les orJresa It >ra do it accepted de remplir coux-la, ea n
pour objectif les d6veloppement de propose d6maralaseat aa lieu de dis. soum.an q i.te &a r6clamer 6nergi-
la socitt#. ciphlneL? En v6rit6, cest plus simple et plus qiement ceux-ci au caa ou on a- (
Ca oout ues chose qu'6voque le Mais pour fire b 'n sen ir la gra- dftli ile ein mtuin temps, que de rait des velidit4a del'en frustrer.
not foyer qui, en quelque acception vit6 doe a lacune que cr6e I'Abseace r6genter l'Eat Gomnbien, cependant, Mait ceux (i te la questio in'drea
qu'ou io prenne, exprimo 1 idee de ou I aneufisanco du pIre de famelle pretendent pouvoir gouverner la aI le p uI, aout justement ceux qui
rayonnem, nt, dun centre d od par- et le rnal ,treux qua r*aulto pour cit6 et aduaiiastre la via publique,: a'en dean eresgent. E, -ce cra'nte ou
tent des rayone. On aait quo tea une ijcia 6 dna liaquetld lea fouc-. alors que le seas plus comr:nuu et insouctance ? O ane sait. Maisa ce
snciena- dana ploasieura pays,allaieouthoans du pre do t.iu lIe ne s'exer- plus esaaoential de la vio de famille et qui eat 4vidyn,, c'eat qu ls attendant
Juqa'a diviniser to jysr, asige de la cent pa ',uoas avon a dare quelq.as da gouvdruemnat du foyer leur. que le patrol veuile ieone lear fire
fas dit uaots de ceo fac.tion et 0aou:r tr u ,auqul iI a umo.e do c. q I l toC ivient e. I
JS'al parl4 dt Ia proddent ar- commentt sUes doivoal s'.,.e- L LUX r.eoam,.,o ilus drvits, commja.


Aux Elats-Unis


Le pacte de 'a Ligue des Na
tons approuv6 dans
le Suad Amerique
Les avis recus de Lana par le D&-
partement d'tat. Ptrou, sigrialent
lue tous les journaux de cette ville
'ouent le Pacte de la Ligue des Na-
'iots ainsi que !e discours prononck
air le President en pr6sen'ant le texte
de ce pacte.
Les journaur nublient Igalement
in appel de la 'Iriation des 6tu-
liants pour u 4rani meeting A te-
air en 1-hoaneur du President et du
peuple des E'Its-t.Us a l'o:casion
ies effortscoLro-1ns de suc:-e qu'ils
out deoloyds pour fire ab)utir la
Ugue des Nat, ) s.- E i's ont invite
e ministre a 4iricain M: Killin I
)ss ~r le meet ; en revy e et A lui
dresser un discour;.
3 n 1t n r.t-e. e:i ArhnI'.ins
l)- d.epech Ie lH eni s- \vrea. Ar-
,'. ne. rtppj -:r t que g 1irilem *nt
es ) i traiu L.t piv, a::or-ri t des
:onm.ntaires extre nern !at favora-
bles all L.'- je d!s N itions Les seules
lU-stioi, q 1, c' :at un doate soot
:ellesqai toaT,-h t' aux n '-h3l!,i you
!ues pour ass, -r force et vigauur ila
Lgue.L- R- K Jit qae e c'est It un
rio nphe siga 4 poar le Prsaden*
je l'Amnriq'ae di N )rd 9. Le Crit
(,a parlint des efforts de Wilson, dit
a qu i1 a trio-nphi et qu.tve: lut
C'Amntique a triomph# L- S'anlard
un journal britanniquc de Ba-nos
XAyres appelle le pace le plus sg'ad
dj.:u nent d I ll,sto res. Li .\' ,ii
le.lare que ce nest rien de moris
qu une sorte de miracle que le Pre.
Nident des Etits-Ulis soit pirvenu.A
presenter le pacte de la Ligie des
Nation; devan: la Coaference.
0 U S. 1 24 t(v.ier 191q.
Clrnenca ernvars les rnilitai-
re pris niiierscordamnes
par les cou s mnartiales
Le S c' r,, cr de it &,errj atnLin,'s
flujiturA hut.
Li cessation des hos'ilit6e et le re-
tour A des conditions appro:hintdes
conditions de *,;y fontqu'il est juste
et convenable a il sot euse de cl-
,nence env-rs .es prisoners con-
tainuas par les ours martieles pour
d Js delits co'nfis deputs le coni!n -
cement de la declaration de guerre.
Ave: cette ti e que, un bureau
compose d'olti-:ers ayant I'exptrien-
ce de la vie ta't civil que militaire
a e 4 institute Jans les services du
juge avocat poji examiner lea dos-

on fait uae favour. Encore un peu
ils deimanderaient a leur patrol o'a
con re-nm itre d19 prendre l'i'uitiative
de leurs revenJications.
Je n'oub'ierat j mnais la roponse
faite en ma priesfnce. par un cher
de meison pi, li'eaprit Oa parlait
pr6ciasaeoLt ld a qu ition des heu
rea do travail i., chef de inison
dita t trouver juite et equitable que
lea employasa lii i eia baneficient au
mains doe a journey de huit beures
ou du paiement des beares suppl6.
meotairs. Coin no an do sea inter-
locuteure avaSt I air de s'6toaner
qus'yaut de to les id6es il no los
melte pas on .ratiqie. le patron
sourit et rdpondit, paroliant le m)t
c6hlbre d'Alpbonse Karr.
Qae Mei arsa les conm mi coma
menceot I .
Jamits invitation ue fuat plus cour
oise Messieurs lea coumnis y re-
pondroat-ils ? ? '
L6oa LALEAU


~_ __~___ ___~ __ ___ ___ __ __ __ =_


Mercred~i 2 Av,il 1919





Ol TIN-go


Le (Malins fele




Hlier, A one heure, A I'occasicn du
traizie4e anniversaire do u Matin*,
octre Directeur prisit & d-ieuner
quelquet-uva de sea confrdres et de
ses r6dacteurs. Ce fut une rdonion
tr6s cordiale o0 tout le rende
avait 'air d'etre do la mwme mwaison
et d'ch sortira, peut 6tre combine Ie
souhmitimt, dans sonD pecl. pIe dolen
des jounrraliates Mr J. R Cheret,
rctte Eo:ideiii6 do toute Is press qui
est ncctstaire A I'vcolution de Loire
pays.
Au diges'if, Mr Cilmert Magloire,
Direc'eur dou Matiir. en dae 'er-
nies mur, remercia sea coi.ft6ies
d'avoir repondu A Pon appel it cx-
prima une noue'le fois le rtve lqu
tiourrit son journal d'ure sorte di
kyncid-tt do sla resse qui fervit de
chaque journalist un Dmer.bre d utE.
meime f, mi le.
Mr J It- Chenet ddveloppa if
It4me du Directeur du t Matin P ave(
talent it Mr Ernest G Chaivet, rO-
dact ur n c lief du e Nouvelli te tit
lea touhai a du Doyen dts Journaux.
Ce fut uwe chapman e improvisation,
Ileine d a propos et qui fut, comm(
lexpliqua ertaui'e, Mr Hlenec Dor
,invillr, le soLbait de bonheur d,
toute la Prcrse au e Matin P.
fties I 'ei, a a ce d*jeuner
Mr tI mast G (laquvet, idacteur ern
chef du N, uvelis'e a, Mr II6nec
Doitiiille. directour de l Essor a
Mr lienas Jo.,es, dii-c tur du *Cour-
lier du Scirs, Mr Cilment Magloire,
direct eur du Matin s, MM. Max Mon-
san o. Cottaoiin Mayard Nemours,
Emim. Lamauthe,. Dr Ilyson, Placid*
David, J R. Lhene Detis St Aude.
Oscar Lecleic, 1 ion Lbleau, Alph6e
Alphonse, du a Ma in a.
L on Ie reunit ersuite a la Redac-
lion du Ma in" ou une reCe option
cordial fut fait'jumqu au soir aux
bOtes de Mr Clement Magloire.


P ETIh S' DI)UG S TORA
Successor to Albertim nEwalj
Btat chemicals Irom the
States.
Everything in the Drug Line
American prescriptions filled
GLT IT AT P)TittUs'




Pour I'AmiricanisaliOD

Envue do fare des Amiricains de
imtaigranIs qui debarquent sur ce
c6ies, ce qui est *ne nicessit* poui
toot homme pensant,sautpour quel-
ques peisonnes qui ne tont simple
mnent que parler, A Washington; -
il eat encourageant do voir les stg-
gestions qui se produisent A cce
egaid.
Simon Bamberger, Gouverceur de
1'Utah propose entire autzes chose
que les journaux de langue etrangi-
ie soitnt forces dimprimer virg
pour cent de leur. matitres en lan
gue anglaise durant les dcuze pro-
chains mois tt d'avoir, tons lea an.
A fjouter 20 olo de plus, de tell fa-
,cu qu'au bout de cicq ans la press
au pays entier ?oit completemem
argliciite.
Peuiqcoi pas ? Pitions l'oreiilt
tour eniendie les objections qu'y te-
zont le I'iel llomme Qudleur de Vot
at auues demagogues et voyons c
quils vent pioposer de ;ubstliucr
celle proposition.
(Evaning 1ltitgram du 20o ttsvrier)


siers de ces prironniers et pour per-
mettre au luge avocat de recomman
der au Secretaire de la guerre des
stductions de pines que alclament
les tails et que pe:me tent les juge-
ments rendus dans cheque cas.
Les comnmandants de casernes ona
recu des instructions pour envoyer
sans retard aa judge avocat geceral
leurs recommendations au sujet de
chaque prisonnier.
Une pareille pro:z6duic pe; mettza
une revision rapide dis jugements
un vue de changer les conditions ex-
istantes et il en rsultera sans dome


une reduction substantielle des pei-
aes dans Ia plupart des cas,sautdans
ceux d'n CMarac ire Irs grave et corn
poltait des carons'ances aggravan-

.. U.0S. a. da ix fvitver 1p1p.


HOTEL B


Champ-de -


Etablissement


de


E L LE VU E: os Trihbna


Mars


Premier Ordre


Le 3 mc halvcrsar fLeu- ettres
DE Porl-au-Prince 2 avril 1919.
L ) Mon cher Directeur,
Un peu p'us hierj'aurris igroreque
co fut lantiiversa4ire du L la tin 0
Sauquel je asuis abonutie depais dix
an@.
N( te confihre L'ESSOR f6te su- le faisais des eroplettes *u m ,gA-
iourd'hui son tloisilme anniversaire. sin, quand une sinue manner. a; i'a-
Ces tiots anntes qu'il vient de pas- greste embelliasseent de I Iiuprimel
Cse dans l'arnne prouvent qu i y res- re que dicoraieut des palmes da
tera lorg emps et qu il continuera s ocotiers, et cf ell ve a ounij re lev
ln hesse, rose & Is bou ounidre lea
'enir les piomesses qu il faisait au membrem du pe rsonnel Passant sui
jour de sa naissance. Pour nous qui rheure de midi dlans le tiam pour
savons cc que cest que c tte rt regagner mon logie, un ei)o'e coup
tfroy b'e des intirets, oi les con d'eid me fit voir que le .atin,
viclions se heurtent ave une ielle festoya t rceellemet et que 1'a tiui ne
violence, ou les idies se froissent voutait pas me faire courier poissoa
jusqu'l fai e lque'que to s des p'is d avril. J'entrevis sur la plt tormcin
ux amitais les plus solides, nous nt de la grande uoachin3 dino i un vase
pouv. ns que Il iciter notre cont 6 djapones un gro bouq uet aux fleus
l'avoir vtcu cestrois ans, et de mod plus de pai a, sur les cae dte fa-s
trer qu'il a encore assiz de force your rouge Quedeolines loaes vo a-
dour continue A vivre. avi, z paialt- i datis votre co4uAt sa-
Qj'il \ive donc, comma il vit au- o100 de ricption !
jourd'hui. Ce sera 1, meilleure tLaon Qie j en at vues de ties 6 anctei,
l'agiandir le circle de ses amis et de que de pitales etinr'ouveistal J-'i fLs
ie pas demiriter de la confiance de vratment j louse, mu \o re vi, tie
,es abonnts et lecteurs. about nee 61 je m'6tais tappel. eque
hier fut le birthday du Man'
__, ... j'aurals vraiment aiepoutile tout moin
parter.e pour vous ta*iie uno geibe
Cind- Varidtds a laquelle je porterais coming lo.
cripiion : Au Malin I
Que les zr ateurs n'oub ient pas En avant par dessus lea tourmetttes I
que ce seoir A Cin-Varittis il sera utfln Jo souhaite que Dieu n-ius pie
donne la su:te des a Mys-i6es de La vit pour qu'en Ian 192U j'apuite
New-York ; quatre Episodes pour in part d boc iin maug gaud quu-
UNE GOURDE. uwieli que jaccuipag.ie d.i tou
UNE GOURDE. nes voeux.
Recevez, mon cher Directeur I as-
Mouvemetne t aurance des saeutmuents de mtiurcer
I u Leadmira.ion de voire abonuee jutq t'
maritime e aubouum.ti.


Le SIS Colon, de la Panama steanm-
ship Lompany est attend ici cet
apites-midi.
Le SIS Lamentin, de Is C G. T.
sera ici vers le 1o.

Une bonne oc casion
Deux petits cabrouets do trans-
poit, en bon 4tat et & un prix tr6s
avantageux. S'adresser & Mr Eugeoe
G. Joseph, WGi Avenue Mag'oite Am-
broise-
A vendee poui caute de depart
auto FORD bon etat de march.
Divers peiftctionnements.
S'adresser chbz Richardson & Co
Place de Ia Paix.


N acheicz pas \otre
d'avoir vu lea,
Studebaker


au'o, avant


mod les 1919
lla arriveront pa. Is plus prochaine
occeOion.
L, I REETZMANN AGGERHOLM
Ajent.

La maisont
Or(a se Bfalloni
Anyle des rues Bonenfoi #t Courbe
Aiinonce a sa nombreuse clien-
tlie, qu'elle vient da recevoir pa;
le ceinier steamer, un stock de
capelints i joui, de formes de
chapeaux ', tagal" pcur dames e'.
un assorunLen complete dt mat
chandises diverses.


GRAND


I.aure


L'A flaire Diomede
Madame Amelie Sievers, ,pouse
Tnomas Schomberg, a tait sign fier
A la Commune quell eat pioprit-
de zo pieds de larger sur 18j de
profondeur de la route allant de
Turgeau A Bel!evue don't les herit:ers
D.omkde se o .t violemment empa-
ris le 18 MaUs.
Mme Sovers declare que toute
veuni consentie par les h6i.iers Dio-
m6de en tAveur de i':tat ou de la
Commune de Port-au-Prince de la
route en question sans la participi-
tion de Mrne Stevt rsdevra etre coust-
dride come vented de Ia hase a',u-
trui et sera par corseqjent aulle.
Tout cela est uits beau, mais
nous repe ons que la Commune ne
peut etre mise en cause.


La Mason
B. N Sada
La maison B. N. Sada & Co a
le plaisir d'intormer sa grande
clientele que son nouvel ela-
b.issement sera ouvert le 7 avr I
courant.itue d(s (tsars et Graud'
Rue anctenne mason A. Blbui.
La waiso-. est t.ujouis paite a
servir ses clients bvec la L-eiuc
loyautI
Port au Pt since le ter avril 1919


HOTEL


de


Faits Divers

RENSEIGNEMENTS
METEO ROLOGIQUES
OBSERlVATOIRE
DU
3KMINAIRE COLLBGIE
SAINT-MARTIA&
1a-.4; 4 A rll 40(14


Tribsoal
de


de premiere lus~ance
Pert au Prinee


,udsnce correctionnillkdJ 27 Mars z919
Celui qui contamie OlilonDalio
A iroii ans d emprison-iement, a la
,estitut o0 et aux dipens, pour vol
d'objets.
Ctlui qui condimne A 15 jours d'em
-risonnement et aux trats ie nomm6
SA-glade
Celui qui reavoie Augastin Ne'
hours de course et de procki et dIu que
la pr6ventioa de coups et de blesu-.
res vj'ontaires port centre lui
n'cst pas constant.
Celui qui condamne Lomdra R.-
chard aux trais et d6pens et renvote
N.veilon Congo S. luste de la pre.
vention de diltamation poli e centre
lui


Mar"" i er vrn"'" "* ,,ffaire autendsw
Barom6tre 763. Affire n u
minimum i 20.6 R61e du Ministsre Public contre
"m 0 SXraphin Pierre Noel Rival. inculpi
Temperature de blessuie; vo oataires.
Aftaire en continuation:
maoimium 27.7 Minis:&re Pablic contre Andr4Lesp &
Moyenne diarne24.4 pdvenu d'outrages envers le 'ugt
Ciel covert 'our et nuit. de paix de la Section Sud.
Temps de Noid. P luieurs aIftires so.at htes A
Pluie insignifiante. Lu taire.
Baromttre constant.


I.SCHER2R
Pour le Sacrm Ceur
Les dames patronnessesoc tinvit6es
A se rnunir diminche api;s m di,
apres la mess de hb-ure%*.
Mr Chevalier, directeur de Ci e-
Vari'ki, donneras u grain concourse
en projtant sur i'&cran scs meilleurs
films.
La lat. es: done assure d'un grand
succes.
Cinuma Parisiana
Demiin spectacle decboix.Au pro-
gramme figure a Protea a qui est re-
demAnJ. par tous ceux qui Pont vu
Ge sera une soiree A succks corn-
me d'ailleums celle qui sera offette
dimanche et A laquelle il sera exhi
be 9 Z'goma PIo:'a a, inidit.
E tree gEnErale i gourde.
Le vapeur a Vei tire,
Venant de Guantanamo, sera pro-
balement ici cetce semaine et partirs
pour les Cayes prenAnt tret et passa-


gers.


A de MATTERS.


Depart pour le Nord
La goelltte c Consolation ) par
tira le 5 avrIl courant pregnant fret
et rassagers piur Port de Paix
.- Cap liaihlen.

Avis de Depart
II y aura une male pour New- York
tt lIEurope ( vid N Y ) par le S{S Co
Ion is 2 oun Avril courant.
Lhbure de la termeture sera ult ieu.
rement flie.
Port au Prince, leI tr Avtil 19L9.

Journaux de
Mode franuais
Toute pertonue s'iateressant A
I'achat, a la veute et au placement
de journaux et publ.cationa de mo-
des. eat pride d.dcrire A I'Agence
gene6rale de Librairne et cto
-ublications, 7, rue de Lill, &
Paris, couceaasionnaire des JoOanaux
de Modes frausiias suivau a :
Efigances pat ianunes
FRming
Chiftons
Mode pratique
Mode illustr6e
Nouvlle mode
Bon 'onu
Poup6e modules
Journal des demuielles
Etc, etc


FRANCE


Embelli & Transform6


Proprtaie :P. PATRIZI


audience civil ordinasre
du 27 Mars itr9
hugentent renlu entre:--L.on Lafon-
tant et Rigina E ienoe son 6pou;e.
Filix Dejean et Rose Thomas soa
spouse
0 donnance qui renvoie les ipoux
A!exandre Pierre i 1Iaudience pubhi-
que du 1o Av it p;ochain.
Alfaires entendues
Cl ment Po hel coatre son epoa-
se, d4taut
R Bastion contre son epouse DI.
taut
Mme Linstant Auguste centre Her.
sulia ttienne
Affasres fixes 4 buitatne:
Cyrille Liautaud coatre E. F. Mers
Augus'e Ahiendis co, tre Consor s
Sansaricq
Audience dxtraordinarre
Jugement rendu entr
Vve Paoli Odieu et Vve Bar-
the
Affasre entendus
Maria Z imor at Vve Fouchard
cont.e El. Oiol et consorts, en con-
tinuation

Tribunal d'appek
de8 GoRnatve

Audience du 0o Janvier g919
Prksidence de Monsieutr G. LapoMn, asiut
des ju Lebrun Guvilly t Marceau LeGor.
Me Christiana Latortue occupe le Parquet.
Le tribunal prend siege i o beurm precise
et rend son arrtt dans l'atfaire du sieur Dartus
Pierre Louis, le ddclarant dechu du recoun esi-
ci centre le jugement rendu par le tribunal de
premiere instance de Fort Libenr en faveur do
sicur Louis Monfiston.
Audience du 6 Fevrler 1919
Presidence du juge L. Cuvilly, assist de9
juges Marceau Lecorps et R. Beltondt, Mnssere
public Paul Ptlissier.
Recourse du Ministire Public pres le tribunal
de premiere instance de Pon-de-eaix, contre
une ordonnance de non lieu readue p le* jucg
d instruction du menfe tribunal en faveur du
prdvenu Louis Alef.ndre. Le Ministre Public
a conclu A l'infirm ation de t'ordonnance attquec
Audience du ii F6vrier s9s9
Presidcnce du juge L. Cuvilly ayant pour
aswsseurs les juges M. Lecoret o.
Minister public, Me Christian Latortue.
ArrEt hendu, entree le Commiissaire du Gou-
vernement pres Ic tribunal de zore instance de
Port-dc- Paizi t le sicur Louis Alexamdre, an-
nulant 'ordonnance ci-demus attaquee pour faume
interpretation de i'artkicle t z1 du code diuMtaUc--
tiom criminelle et renvoic le prevenu devant le
uge competent.
Changement de omnouMiam
Presidence de Monsieur E. G. LaMrte, asw-
seurs L. Cuvilly ct R. Belfond. Minat6re mpblic
Mn Christian Latortue.
Atfaire entendue : Biennilus piere contre Me-
rilus Zamor. Le Minisuae public a CMlu A;
Information du ugemeat readu pIr It tribuinal
correctionnsl des lives en date du a Jan-
vier t9:9.
Audience du 14 Pevrier 19i9
Prisidence de Monsicr E. G. Lw w es--
seurs Cuviuy et Rodolphe ond M-oiss
Public Me Paul Pelissie. Arrt ql a Ir
jugeinent du tribunal cot.,etioua. des GoieS'
S a vise pour violation de Particle a8S du ode:

Audience Ju 21 Fivrier 1919
Priidence du juge L. Cuvilly, assistE des
juges MArceau Lecorpo et R. BeluOd. Ministre
Public Me Christian Latortue.
Affaire entendue : Arindal Chatelia contre
Monsieur Thtmistocle Carmat Le Ministere ubMi.
a conclu au rejet des demu premiers moyew
presentis par I'appelant, A eadmnismion du talr
sikine ct A I'infirmation du jugement attaqud,
en cc qai concern seulenent a quai u
IU W doane au omaot do I'aa .


mlw





Li UAIIN


Haiti Import & Export Co


67, Rue du Qua i,

Just received
Shipment of automobile tires and tubes:
ses 30 x 3 I 32 x 4
30 x 3 1/2 | 34 x 4
31 x 4
e have also received advice by last mail
it there are coming by SS. Neptunus due
iout March 3d.
8 c Overlani* Touring cars 5 passe.gers.
I cOverland) Touring car 7 passengers
I Delivery Exprem 314 tons.
I-'_ __ a!,-
S Audiencedu 6 Mars 199 A
silence du judge L. Cuvilly. aswsecurs, M. Henry Augustin
krp et R. bcllond. Min,st-rc public Me
i .anLato ,rt. ,. Notuare public t'n relle ville
retr rcndu qui rejctte les rmovens produits par Informe le public qu'il a ouvert soD
^u Arindal Ch.telain. atnic ujeugeiein: thude au No 1 3 5 de la Rue de la Rdvo-
thifte de la condamnaation pronouace uontia r uion ( en Iace du Palais de la
[ilnmt. i Chambre des Reprksen:ants ).
Audience Civile du 14 Mirs y1, II offre ses services A tous ceux qu!
Svoudroat honorer de leur confiana-
r siden.e du juge Tcrmnitus Toussaint, ayant ce.
i assesseuz lcs jugtc Dainci Appollon et
r L.ahens. Minister Public Me G. B. Dia-
taire entendue : LCS Dames Cetoute Ma- t *I I l
I avocat Me Justin Staco du barrfaa dc (t
k: contre le sieur Antoine Malvoimn, a\ ant yd I
i avoeat Me Edouard Latortnuc e i ds : iMe Edo l lari ld K no
paives. Le Minimtcre publhi a conclu au ,iot.'t
moyens de l'appel proposes rar les denman- Olatire
taIes. ma RUE hONNE-FOI


iPour gudrir ou eviter
MIGRAINES CONSTIPATION
GOOSOEST IONS -.KTOUR DiSS(MENT11
LESANRAS *AS1RIQUE
IL SUFFIT do prendre
lun cti dQ yo U Z9>
tu lGI" downjosarseual~ffenet
une Piliile du J9 Dehaut
J47, rue du Faatb- St-D~nis. Paris
IwaDls Iaiv exer 1 3s Y~ilab1Bs.
qul goat tout k fait btamcba3
St &or chaeune desqU9lleG WSa mote
n)EHAUT A PARIS*
100ttr4beiilgi~io80vft "r'Iope$ 0 NOWe


(Jhangeinent
d'adre~se
Mmne SILVIE
10 4venue Liucusle.
Cousul at~oai et pesvea de bt~b'ii
tuuu let juutas de 2 .64 iheututs de
t. em urt:8 ebdoininales et four
giomsesae sur C~inmiande.

13o 4 abrdle,'
La Daie-.~ionlte la Compagote uE
claim~g xtLtLi'que t'! A aditislosition
Ie dCLA LteUXqLA iP( UVtLL IGurIOr dU
Bois a Bxuae:, dliavit en sts U~tnes
A 8 zotca. lie leur accordera Un
'40 prix, pakerA comnptant et accep
tciaa ninip-)r e quelle quanii.e.
LA DIRMLC[ION


En vehte chez

r Iapbel Bn uard Ph :Imacie Par sot el Phaumacie Rcoberts
Agent ?gnlial pour Haiti


*s ?






II
1'W
/C






AN~


POUR AVk-OI
rx,
Pr 4







CNN "M usVM"9.





N~hLA ViTAUT~to
N01.O AMERICAN PILARiMACEMrfCAI. CORP.
60 SCf.MAN ST., NUEVA Y'ORKt


Anruir V. GgNFIL
PAur toutlea communicationsn: Jsctrvez,6 Rlue IUrou


.- T- --- mm

Si< nit Dt tdrriver :

1600 disques Columbia

Anglais, fr. nqais et syriens

A CtaGjz ihe a la maison

L. fI a FZMANsN .GGERHOLM


L--- LC-~~-1L -


Avis
Av ICE QUE JE SUIS
En vertu des )ouvtoirs qui leur CE QUE JE SERL !
sont confc t's par la loi gtu 13
Novembre 1 8, l's Sdquetre ET Tjrou s m T et recderch6
quidataurs d's masons tn, ,ies Toujours prifiere et envi&e
en laiti procd:eront le 12 A rril
1919, 4 lO h'ures du martin, I ns I- ORINOKA No. 1
les bureau de la Hanqu, '/,o e rtiae L...it n-Teinture
nale de la l publique d'llai', au pol -ct en .tl I s 'cit'c Ti TAir,-
rt n|,, u t pritin-
G4ap -Haitien. d la vente pir .au- i t.i. r i .tiits
l. 1 p-1 u. Ci' t .ui.c prspara-
mission cachetde du stock de t isus +. tion i dlgne ct .cgetale d
de la mason Edw. Lur 8- Co. grand merite et duniverselle
rc, nommee. Elle tie continent pas
dai Cap l i i,# ,,',,,.( ii l 0 /t lots Nitrate d'Argent. R-sultats
Chiaqe lot esi vtndu en enlier, :- ervcilicux. f1taut 'essayer.
tell que la merchandise se trou- ORINOKA No. 2
ve e' se comporte, sans aucune ga .- f a y -e a de miei
rantie de son etat ou de sa qualhld .- p ur dctruire ics pellicules du
Seulement la quantild annonede ,- cur cievelu; fortifier lte cte-
Seulement la quant announce wtarrter sa chute sans its
dans les listes est g rantlie et en i >..ire.
'ws de hiflfrence d la lifraison,d it ....- t.',;t.., u';i tr,. fa..,
sera /la une compensalion. ". ...... .
11 est recommended oux soumit Exi ge la marque Orinoka qrav e
sionnaires de t isiter la inarcha, ur 'tc..
disc at-ant de fire 1 urs offres. L .
vstle est permts sur le; Ieur, :, TheOrinoka Pharmacal Co., Inc.
tous les jours. de 9 heures d midt. .w v., .I s. A.
L.es plis cachels seront reaus
settlement le 12 4 t'vril, partr de A vis coinin r ial
9 heures du maltin.
('Ihque o/Ire devra sfre ac"omi Par suite de li mo t de son
pajn d durt chlque cert,/id de reyreli frfree ihle Ftls Ait5i, Mr
aiqu d 20 de 20 0t) Je la 1 alear u tLeone tls -trmd6 announce au put
O'l d(s lots s5 itu nSStionweis. Les blic et au commerce qudl a pris
800/0 /tour les lois adjugds serunt la sui'e des a/faires de la Uaison
payables ua'ant le !3 A vTl 4 mnidt qti ddsorm'n uits at -, l reason
luute d-. quote les S&qeqstres-Lqu atsocitale L. Fils Aimi
daU ars pourront annuler la ven -
te, pioceder d une nourelle vente Un 6trang'r et sa femme desireni
du ou des lots en soullrance de Iouer une mason ayant routes ler
pateinent, et con/isquer les 20 O 01 cmmodids mod( roes et vue sur .
diodes avec la soumntssion. mer.
Les Scquestres-Liquidateurs se Adiessr les oifis au Bureau du
1tservent la f/u uld d'accepter ournal
rnelter une ou routes soumnissions.
Les plis seront ouverts dans les --
bureaux de la Banque Aaltonale
de la Hepublique d'liaiti, au Cap I ]
Hiaitien, d 0 heures precises, en O S E P I I
presence du Cominissaire ,iu Gout
vtrnemertt p ds le Tribunal de
lsre instance, d'un iuge de paut Foreign Representative of
des representants de la pressed e
d'autres autorles, aansi que de G H. Bass & C)
tous les soumtssionnatres qui le
d&ireronl. Les soumissionnatres The Chas. II. Biown Paint Co
pourront apporter eux medmes
leurs plis, le reasltre avant 10 E. A. Muoan Kalpomine & Co
heures, et en altendre l'ouwerture
Les Stqu sires Liquidateurs, G. A S affo:d & Co
0. SCARPA A J MA UMUard-Mee
Ward-Meehan .\ Co


Avis
II sera proced6 Ic Vendredi 4
Avil I' 19, dans les magasins de
la mason Re nbold & Co.,. Petit
Goave. a 10 heures du main, 6
la ven'e aux encheres publiques
du stock de t ssus dd celte mat-
son.
Cette ven e se fera par lots,
comme pour la venle qui a eu
lieu le 4 F6vrier, Port au Prin
ce.


E'nery lthel Sa:e Co
Sht rwood Sluhe Co

Commonwual Ii Shoe & Leathti Co

Adams Bros
Flexible Shoe Co
Hltwes et 'o:tur

Charles Strier & Co


Les adjudicataires devront pa-
yer imm6diatement le prix du lat J E. Adams & Co
adjug 11 seraaccerte en paiement Iros
des cheques certilis de Baniue. Hymn 1ros
TouL renseignemen's comply J veo e
mentaires seront donnas au Bu
r. au des Stquestres-Liqui.ateurs, Fe'lswy Rubb'r Co
A Port au Prince, ou a Pelit Coa
ve, ou la composition des lot est M ariton &- Tapley Co
affichee et ou Ion peul demander
des histes. Mullina, Thtowbridge et Co
La merchandise pourra etre vi
sil6e tous les jour", a Pelit (oave, Eversharp Shear Co
de 9 heures A midi.
Les Sdquestres -Liquidaleurs. W. & V. O. Kimball et co
O. SCARtPA, A. J MIUMUS
Samples of the above manufac
A ux Armes rera will bi on exhibitiou to lie
goods and shoe trade, as well as
de Paris shoo maker. The criticism of
public will be welcomed. Terms
conditions will be furnished to
153 rand' ue trad rpon request
Beurre table Copenhague A'une
livre Blcck notes qualre, sup E
rieure, chemises de couleur de1
touies qualit6s, Punaises ( gem
clips ).I
Craio. proc6d.e, queues de bEil, .
.aidD..iA de b.llanlr,Pa.m beach, i
SIba OUa pout fueAu. Aoutres lu Roux Sre t neA. tore to
ghersoi* jAmerican Ba ank,. Corporation.


c U-
dry
the
the
and
the


I


Ne Negligez
pas les
places


ES qu'ial se produit des plaies.,
des bleassures ou des ecchy-
nu".es, appliquez directemnent
le Liinient Minard qui se vend dans
tout.e les pharmacies t dans lea
principaux magasna. C'est d'une
purete abp,lue. remarquablement
antiseptiqje, et product des mer-
verilles de guri.on. Par son usage
on atve la circulation du sang et
on rtablit la vitality dans les tiasus
et on aniine une rapide gurrism.
Ne tache pas-i'emploi en eat comt-
mode, propre, et tr6s bon march.
* Si on nwglige les plaies. il peut en
r-sulter des da -ordres serieux et des
empoisonnenents du an. Ui eat
prudent d'avoir sous la main une
bouteille de Liniment Minard.
Minard'sL Iniment MWg. Co.
Vram..kam. M... t a r Ua. dA'..m


rLINIMENT
LMINARKJ


I-RAN hK J. MARTIN, agent

La Mli(LsoI
Apt. L(abastillh
AUX\ CAYES
Lin portatlon Lxportatioia
Commission Reprtsenatloa
Atlaires de IBanque
(ON!SIGNATION DR hBArLAUX

IRupo1'e1 S. S. Line
Le sleamer i~Nep' uuo!a qit
Nitv Yok le Z22.IMars p,)ur itout
lei p)trus d haiti.
L' i. M1. RI I il'EL el Co Ine




It. NAHAS

hepieseritants do



IBroL klvo, N Y
Di C klyyn, N 1.
N w I 'ikulk ity




It xhestev. N Y
iBoston, SMats

1)a Isfie d, N. If.
fiucht st r, N. Y

1, Stoll, Mass

Now VkI k City

lbs on M -.Rr
Itochiever, N V
(:tmloen, N J.
I"Ostor), Mass
lDjnvei9, Msi
i3C~ton, 1Ma85

B idgeport, Conn.
fIhverhill,Ideas-

Les 'chintillons do CEO manufic-
lures ci dessus aeront expoes -I
A~a.~riue at done lee tabuaqiies do
cbaussuresauBsal biea quo cbez lee
cordonniers. La critique du public
sera saccep,60 avec paigar. LAoster-
men at conditions aeroot fournis aux
comtnercan a our demands,


it -MOVA

88fstant

th~ I Ras Roxl. pi'~l '4e t'Amdrican
I Baruiuak (orporalQu..


r -- -r


1~


I


9


I









mfI Colre


Ouisqueya
La N, uvlle Marque du Jour
Rivali'e avec la National
dans la construction et Ie m6ca-
nisme.
Chaque machine, avant sa li-
vraison, sera enfile el touts prd-
pa 6e pour I'usage et munie de
&a accessories.
Prix par Machine
Or 11,00
CHAS. STEPHEN
315 Fue Roux, ( ci-devant Ra.
Bo,'ie lo ]
En face du Cosulat Amciicaic

Ches F. Chdries
Vennent d arriver
EAterminate r des punasses don't l'tt
icacilt est dfji bien connue et qui
tsedu service A rorr,bre de families
Aarbo pour la destruction des
*ioui de bo s.
SI Beef L woix ce for ifiant et re-
constituant depuis longtemps apprd-
cit, et don't les proprittts salutaires
seat incontestab es
Vin St Rabbaeltonique el fortfiant
Vienuent d'arriver chb z :


Etesse Monsanto

A coratemment en d656t des
Itha,.tillo, 8 doetoutea sortts de tiUs
aur, \et.d tdes maicha dists amdii
caiu( tlao taise8 et aRIgla)Ii&t LOU
voll(nLt impolotes..
Grand dit 6t de pleaches, de tou
tea di.i.entjot jo!is assortimeots
de cht usEurt a Iour lihommes, [cin-
mes tt Ie too n. thai esax de tours
genores pour tous lee gco a tt pour
toutes lea bout sea. d-
IRue du Quai en face dela.Doua-
no


P;,s fralcae et plus &panouie qu'ue
* dour.
Image fidIle de la beauty eternelle.
D)" yeux profonds, reveurs, *nchan-
tours,.
Ot l'Ame, comme a unc citerne,
,ViWet boire l'eau do vie.


VIENNENT D'ARRIVER


L)dIicieuse,


Kafrakchissante et Efficace


pour la


Destruction de tout les Microbes qui occasionnent


la Carie.


Elle conserve et strilise la Bouche er


Ia met en parfait etaL
-a .a. .
Es 4


0' 1


Laboratoire S6jouru6
Pitpmration de totes ampoules ,mdiesmenteuses
et Injectable*
2 MIDAILLKS D'AROINT A L'EPOSTIOM D at BuXuLWs 1910
AMPOULES d'eau de mer Isotoniq ues aelon Quiete
l'tad de mer que IIcus (mployorn a #te soigneuasement rspwte
arge, au delA de 'lle de aIs Got Ave. Nous faisous remarque au Corp,
I <'(,tbl l'obstai ion jjLdickure quo font lea laboratoirea 6trangerm :
L'tau de mer irjiclable doi attie de fabrication r6ccnte pour avoir toue
ses ic( i usi, hiaptuc ues. De non breuses attestations nous petmetton
de ctittfi que Los produits ont donn6 tous es resultats esperts.
S PE CiA L1TE : Serum n6vrosth6nique.
I e asru r gularise les kchaugos nutritifs, il at6 empol,6 aVm
uccs d;Ls la neurasthkDnie, la tlukrculose



Au magasin de


Victor MANGONES


Rlue du Magasin de 1'Eiat, vous
Irouveres des articles de icr. choiw


Enregislreuse Nalional


Pharmacie A. Ewald
Martial A. Petrus, Ph.G.


3cul Dipasitairm


Spaghelli-Di
a la szuce tomato c


Vous donne les details


lea plus exacts
encai segments


-Martini
et aulromaige


Pr4/ ard par des ( heels de Cuisine Italiens

Un Regal Une Economnie
John Furns & Co Bourne Toomey *Co
Pot t au-Prince New- Yor k

Les Macaronis Di-Martini sont les weilleurs..
~~~- m "- "


de vro
jouraa.


liers.

En vente chez

L I RFIIZMANN-
AGGERHOLM

Agent general pcur
Jlati,


Demandez


Pros pectus


et


Catalogues


C


1i~~
-'V

~ S 4


Quo proud done cette belle creature al
ploin de sant6 et de beauty ?
COMPOSE "MITCHELLA"
POURQUOI ?
Parce que Ie Compose "Mitchella"
vris dans let forms voulueh. persnet
sla malade affaissee de quitter te lit
et de reprendre la vie -ctive. Elle sc
sent renaitre, e.nbellit, et sa santi
florissante lui donne rang parmi lea
lemmes saines, fortes et jolies.
Parce que le Compose "Mitchella"
set le meilleur tonique pour les
femmes en general et particuliere-
ment pour cells qui souffrent de
W.eastrustions irrigulitres et doulou-
reuses, pour lea debiles, les nerveuses.
peur les ecxed&es de travail; c'et I.
rebade qui doit avoir toute leur con-
U.nc. II est purement vegetal et se
vead garanti; c'est Ie midicament que
doit prendre toute femme souffrant de
ate malaises &I redoutts qui proven.
neot d'ane "Stonio g a rale. N'ad-
met pas d'6qulvalent.
En vente dans touted les pliarma-
cies et ckez Veuve Edmcnd Magloire,
96 Rue Rdepublicaine 36.
POWr to ventO ea 1ro0, o'adresser A
RAFAEL FL6R Z Z.,
2 Avesne J*oW Brow
Soet Agent pour Haiti de l'Intitut
,M@ dioal 4p Dr. J. H. Dye.
S Wemio, N. Y, EI U. A.


u Monsieur


E


A& A 1


Eug. Le B 4S


_ ~_ __ I


_ __ __ ___


~--- I


------------,


I


1