<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03282
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 6, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03282

Full Text





POEt? AD PRINCE (HAITI) M~rcz.edA 6 5~u~embg~e ISiS


o.#uzi~me annt&ea No.J348t


Clkment-MAGLOIRZ;
DI!IECTEUR-PROPRI ETAIRE

ABONNEMEiNTS:


PORT-AU-PRINCS

frois Mois
Un~OSDfPARTEMENTS


STRANGER


un Mois
froib AMois

Troilmois


6.0


Quotidien


LE NJL~tRO 15 CENIIMES


Le..annonc~a mont requm ;
A Port-au-Puince -eisa bureaado JournaW
Paari.cbes L.Mavence & Cis g,' Roe Trsm.-....
A Loolre.: cbaz L Mayence at Cip. a,, 2t, 2
Ladgaft H,
A New-York : gajivesAlPub~duy;CDMPMY 4$ W@


Les mamuscrlu ls bm owmem me o as pm ido


Questions d'Histoire


Insuffisance et Deiectuosites


Dernibres D6peches
PAR SANS FIL


4 Novembre 19;8.


WASHINGTON : Le rapport du g6-
DES ndral Pershing de la bataille sur tes
U p p fronts ameu .aun. en France done
INsTin TIO NS D IE S["- Om I l'inmorm.&tion aujouid hut que plus
de Sooo prisonniers allemrAndi, A
peu pr6s too canons et 18 villages
SULITE & FIN ant ete captures par les americaias
D. lourdes pertes ont ert infhgees A
Etil6t't J Ins la logique mrrm que. LU far ne 6tait exp6dle d'ebord L.ennemi par suite des coups conti
0 hoses qu'il en flt ainsi. La pi- on France et de IA achemnaiee vers uls A l ortts pendant le mois
,tite inertie de la mftropole I St-Domingue surchargAe de frais et uels s pendnt le mois
enkott des roformes 6tai ton u 'de commission. .Tout Cela, parce passe et par la surprisee et 1a toIce
Sol Is coqriquence du system ,u'il fallait favoriser leos metropoli- des attaques renouvelds du zer No-
006lla t>l qutii 4tait comprise sou- tLins aux d6pens des (olona. vemb;e. Le communique o:iciel dit
ct eo regime et particulireoment Aini i offre et la demande ayant que des declarations de prisorniers
i e gouvprne nen a de Louis XV 4t a leur mere', lea n6gocian's e' montrent que les orginisations dc
iifLouis XVI rnateurs do France avaient t t'ennemini oat die je.ecs en grande
oe colonte n I'ait rien de moins vent ,blement leta maitres du marchM contusion.
ino exploit t wi destinde & aug de S.-Domangu-. Plusieurs batteries competes et
miater lea richli ises de la motropoi ,*- des b.taiiloas enters oat e l captu-
Wns plus. Elle n'6tait pointt i egard#e Une f is le monopole 6tabli et la r6s par nos troupes, continue le rap
cnue an prolongement de la imrt- colonie place sous I'ant)rilt despo- port. Pendant les trots derniers jours
p:is dns un autre continent, corn tique dun chef, la m4lropoe croyait nous avons dej pen6tr6 A une pro-
e une province lointine ayant avoir attein son but et navoir plus fondeur de 12 m indies sur un front de
t-otia Is inne sollicte qe lequea nrien A& fuirp. e l cnL
auit Les int6r6:s de la metropole Pau importtit ensuit, que les 18 milles et ggae ie conla6 e dc
deulacolonie 6daten deux ordres branches vitiles, telles que la cul- sonmmes dominates qua nous per-
amts bien dit-tnctj. Et, il va sane ture et I'industrie, fussent restes mettent d'amener le teu de notre
r.qau'eo cas de confl ts ceux de sans regleme&.tator), que lea cou.tes artilerie lourde sur lesagaes Impor-
'ts derniere etaient impi oyable ta'ions y rela ives continuassent a tantes de chemins de fto A Mlaume-
beutucrifis sans qa'aucune co I- 6tre soumises AI la science souvent dy, Longuyon et Contians. D:puis
n4heon de j-is ice ou d quit pd, douteuse et a I experience toujoure le ier Novembre, 17 divisoas alle-
ritvaloir. insutlisanoe d'un goaverneur; et que nnAndes ont 6te identifies sur Ic
Leipreni-rs soins de Is Cour d grace ta celtt lacune la co'ou dI trni de a itaqa4e, desquaites 9 fu-
MOills, d&, l6tibli8ss8ment d'une rouvlt da~iv un 6 at perp6tuel d in- n
pseion nuuvolle, tendaie,.t a a4 securate et dlinstabtlitet reat en ligie ce mitnu-1i, et S diva
irer le dritinage des denrees et Et ce qui aggravait encore cet e stous addi*ioie oat rentorce iA
frInce et de e garantir le plus tauatioa deja deplorable. c eat la igne depuis le commencement de
mtitnmpspos-ible la joaissance d- coutumne consacr6e par une ordon- I'Ataque dans ua tune ettorL d'-a
a-.. 4.- rA n; ro r I .a derni m er rA ort


La C')U8
Npole IDe


wen cotm
Ime~tauel
aecatior





adabor(

I qu

Cs pro!i


I quuI L

:'gmg.
PsA COU



Polle
45IN
"so if


tLj


amiricains dans le tertitoire repris
des allemands. Les indications soot
que les allemands oat acceler6 leur
retraite vers les frontieres d'Allema
gne et de Luxembourg depuis mardi
deiniter.
5 Novembre.
Washington. Les conditions de
I'arinistice qje lea Allids et lea Etats
Unis ont impose i I'Autriche et
qu'elle a accept hier come un
prehmninaire A la cessaiion des hoe
tilit6s comprennent Ia d6mobilisation
total de I armee austro-hongrois et
le retrait immnddiat de routes lea
forces austro-hongroises du front
ouest entire Ia Mer du Nord et la
Suiaaseb. Levacuation 'tes troupes sur
tout le turritoire allihd i'internement
de called qui n'oat pas laissa Ie dii
terratoire dans une pdriode do 13
jouis presc ite par les Allas et lea
Etata-Unie, Is premise aux Allies et
aux ELata-U as ,de la mosti6 de l'%-
qjipt) e des mitriaux ia tel point
devant 6tre d6sign6: I abandon dte
tout 1 6quipeinant et des chemons do
for et doe outes lea fournitures y
comprise le charbon, doe ous les
puisouniers de guerre et des sujets
lunernes du deruier gouverneuent:.
la cession aux Allids e aux Etats-
Uwis de certaius terntoires devant
6ore occup6s par eux et adminiastres
sjus lour coaitrOle.
Les Alli6s et lea Etate-Unis doiven,
avoir le liore inouvmonut par chi.
iiti do for e p ir eaux sur tou Ile
torritore doe i Autriclie Hongrie et
d'occuper el point strat6egiue qu lie
trouveat naacessa.re.


oii0 ance qui attriuuait uIOe ju i lll .> "e '''e -.. ". ..... -- --J- -- w.
dequtuice, le commerce de tioa souveraine au goaverneur de Pershing antiao.1ce qje les amen- LUs conditions navales de larmis
me tait soumis a un ino- dans lea process entire les colon- 'camns oat passe a tavcrs le tois de tice r6clament entr au res chose de
elorable s etayint sur de cultivateurs a les coinmneigans m- BeLval et le iits dau kort G :rachi rementtre aux Aliesa et aux E;ata-Uais
ivileei en faveur des nt topolitaiis, deux corporaious qIl et ont atteint lcs hauteurs A 2 klo- eso aious-inariiisautro-liongroisinain
t ar ua eursmintropolitanp. ti'coiAequeoice et i'licurio ddo I me res au sud de B:tuino it. tlus teuau dans los eaux austro nongtoi
e coroilaire indispensable Cour de Versailles avait rendues' iol A ues, a-t-noese declar les 'ea ou qui pauvont appArattre main-
pole, de vastes pouvonrs oettement hostlles 'une a lautre, forces am&incAnes appro:h.en t de tenants ou plus tard dans de teller
aftres a un gouveraour qq'.mmtuuao vous allez le voir rrres use m eaux le desar en de ous lea
nt a mnem d'en assurer Lea terres de St Doiningue avaient Vernrres, au sad do H Litl.sarc munU autres sods-miarins et lear trausfert
n, e.6 pramitivemelnt raises en valour tenant en possession des americains sous le control des Allies et des
)lica ion d'un tel system, par les colojo-cul avateurs grace a ditu le rappor, oti.iel. A peu pris Etts-Uais. aI reantse de trois bA-
it poar Saint Damingue lea des advances d tfoads fates pat les 40 villages oat ete occupts par les' teaux de guerre, trois croiseurs 16
streuses consequences. Ce o6gocian a de la metropole. A reason
d le sacrifice do son corn du taux n leave da ces pre s, il arri- .
profit de celui de la me- vait que ceux-ci s'en lioe6aitt difli-
e fat ensuite, --quant aux clement. Et bien souvent par suite d'arbitre, en usa come un iustru- temps I habitation tombait on ruines
is. une instabiliu eogeu- d une mauvaise recolte ils se vc- modt de deapotisiue. et ces procureurs antuidles be ase
erpdtude par les f.6..uentee yalent forces do recourir, atia de .*. trouvaieut sous le coup d aucune
ns du gouveraieur dans leo reparer lea poe tes subies, A de nou- dsanctiou. Mas la encore, on pouvail
i devaient restjr 6trang6res veaux einpruats usuraires. Si bien Consid r e mlntenant du point recourir it juridicuon al6atoire du
o00. quis etatentdevus la ti des A I de ve do sa strucur intme, l gouverueur.
VerItables tenanciers de ces ntgo- culture olf Puia pas un me pieur cil
tectionistne exagerd 6tabli plants qu, pour le moiiadre prd.exte, sp octle. la doupe d r eent splea l ous aoute que le esclaves
du co-.nnerce de France usAient conLre eux de toutns leas serviude ouchaut I ecoule d eu b des d atel ver aletrequts ionea Ls toates
ai-je dat, lea plus grand rigueura de la lot en fAlsant saisir et seru vialtud es ht des ure pour les coea, d o& ast
s Lu COlon. lEie elilt, forcg' vendHe lours habitatios, etluiaalul.s, dO e
Su colon. effet, force vesndoe leurs habitanions.Le bail des biens ruraux, le man- revenaient estropi6s et malades;que,
e ses produis aux seula Gette situation desavantageuse dat des procureura d'habitation,deux soguli6re anomalie, la culture sup-
a et amateur o m ropolio- avai faith naltr de boonne here une contract as important, 6taieo r6gis portat la plus lowude part de I'octroi
.rrivaefsiort douvent lorae- preaomp.ion dinigce n faur par de vieilles consumes surannees. ous formne do droIts do sortie sur
n prefuait e d ileportante O cessays doos-culivateur, en dic- etenlt loUours le gouverneur lea denies. vous vous rendrez
Sperdale trad quaimportane Otat deays de su am qur ter, en diru quta itervenait dans le r6glement compto aisment que Ia corporation
* que olotiers acquaises. tra tat dea Is plus lquit te iucom- u nes alfaires a y rapporiant. des cultivateurs, la plus iunportante
Sqvoloer acsquises, I pe plus matse com- ar sxempie, le termier d une ha deS.D-)otaingue,eiait en meme temps
cIl que juequ'eu 073,. le petence. bitation U etan point oblige d admi- J& plus mAkliase et que le travail
a mdlasse qui ne s'expor- Dauord lea esclavea de culture btatoer en ban porede tamille Pourvu dida cplu ps eai. a ouvent qu aceal
te n France constituaient furent declares iusaisaisables et la i qu a resutuat avec le memne nom- miotlemit vera la ruined (1).
* saches pour les proprie- procedure relative ala sasie utnt o- ute do batimenits, d'animaux et d ea- La prusperi6 de la colouie n'd.ait
ducrenes, quand daris lea outre hrisae de difticutes qu leaves, qi eBLa exempt de toutes douc qu appareute, elle n'etsit due
te,lesAuglaset lesHollan- entire quasi mexecuable. E" poU ues saeualement qu'A I'eztreme foerUltt du
satent uu upasgoce fort lu- suite le gouverueua tut dsiogue colo- L.e proprintaire n avait aucun re- sol et au travail de pluieur mtillihers
O nlestimait pa a moina su e I aiDttre oautveralu de soute- lea co co lui pour leurs wutala- desclaves (2).
t I5v. lea dommages qu oc. coateatauoas poucuant la cuie.ur e tious et turd degradations, pour la Lea grosses fortunes s'acquerraient
t le gapillage de co deux C aILt samplemoout aggraver devastiaun do sou champ. ielie ewait surioat dana la speculauonas t la
mal Gar, au lieu de t .uou.ceas prs- is coutume, conLrebande. Lea profesaiona luter-
, pour s'applovisionnie, criptions, it ny avait qu' there 11 on tait de m6me des proca- meditres d'armateurs, de commau-
Sllue devast aadroeaser au Laux do 1'inltreo et peruiettre la sai- reurs. Jusquen 178d annee ou dtu sonnaires. dooagocicuts, noG pro-
e eliropolilan."elui-ci fut- aws des biena du cut ivateur en C s adictee uue ordounance liant leuar ducuaves par eues-maomes, 6taenot
1u de Ia matiere demanded. do noL.-paieieni.t. responsaoilit, ias aoataut des droiten cllse qui conduisaienat lea plus sn
IPO entire cent. La France Mats decreter le istaux dgal, exortiiants our le hnabutaions. Ayant et A& A fortune.
* ts fois trouvee dans ce pas da m6ae coup datminuar l pour unique souct de fair fortune, PL cwD DAVID
itd doe lm (ourmr la farmne gains et lea profits mn6ime ilcite s accatpour ent e travat elaves et DAVID
des pr euras metropoioatiusa anauna, negligeaioet It r6parations
itot. : ne lui fut point ea ciuvaeur ius mai prot6g ne meulaes, roguewant sur lea terrain ,
1,4 importer directemeot re6poudreut plus a tours engage.- afl's & s a to Ptautauo des vlvrM.". is( a "Laclui'esleLeph f'a s
*"uas d Ainerique. ms,.ts- Lea augoClants no pr teL i..atient d'eaacrmatr la vigilance dee iat* souvcnt de sc ruier na F a ObsMrvatio
la44 6taunt i otces de do plus si a quia des aux f bula"s upritmires qm, &la piupart du rS Is a tuat w ,pot-qu ede St-Doiua;g.m aai
ose misson du HAvre, do correopondmiuauxsrnSquePlus girand*P a reeudaenIt en Frauce, pardo d at a sMM*o- y a a u e '-',0m, 'G ,1
4 i6ates, qui vouvyat qu ass ouAat'..ULe gohae ...eot'l, eFuavot e fo10otaue pea Shd a-- oa S ..
Asdlan-Q1I0* me beA -" 46 sr- f s 4e qAtow pL6- -


Les


lNoirs d'Amerique

et la guerre

Le Departement de Is guerre aux
Etats Unia anuonce que lea troupes
noires ont 6tW otffciellement cities
pour leur bravoure our les champs
de bataille d'outre-mer. Ge umouve-
ment patriotique s'6tend a Is popular
tion rese6e en Amdrique. qui a don-
o6 des sommes importtites pour
I am6nsgement des camps ct le re-
crutement de personnel de la Croix-
Rouge po'r lts trouoes noires. UQ
article de la .New York Trihuas dit :
a Lea sacrifices consentis par lea
noire d6passent tou: ce que I iistoi-
re a enregistrd jusqu'ici, malgrd quo
ce soit unoe race arrach6e il y a pine
cinquanto ans l'esclavage et qui
dispose de faibles inoyons. Les
noire a se considerent comme faisant
parties du pays et dtsireut prouver
Nu ils sont citoyans des eats-Unis.
a savent que lepaysest eigagJdans
une lutte ou son exlstenca eat ou jeu
et qu ilts sront jug6s d'apra s le rle
qu'ils y joueroat Lora de Ia d6clara-
tion do guerre, quand lea jeunee
geones furent appel6s,les noirs s'enga-
g6rent avoc empresoeinent. P
AprMq avoir fait ressortir quo Is
rdgia at noir de la ville do e ew-
York fat le premier regiment de vo-
lontaires orgsni&a et 1 un des pre-
miers A s'embdrquer pour Is France
*4, i& prendre les tranchAes, le .New.
York Tribune declare qu'il y a au-
jourd'hui 150,000 noirs dans I arwue
dout 2~,,JO appartiennent A des rO-
giments actuellementen France.
Emmett J. Scott, qui fu! pendant
quinze ans secretaire de I insltut de
uakegee, vient d 'tre nomL'nt se-
cr6taire d'Etat pour les tr3upes
noires an department de la guerre.
II eat charge d'organiser !e travail
de guerre, lea noirs auax tats-Unis
et en France, d'envoyer des infir-
midres de la Croix-touge pour ac-
compagoor lea rdgtments do noira
outre-mer.

gers, neuf torpilieurs, dooze lance
torpilles. on poseur de mines et six
moniteurs du Danube devant 6tre
d6sagnaa par les Allihe et les a at*
Unias; I occupation pai lea Alltea et
les E as-Unis des defenses de terre
et de mer et des lies qui forment Ia
defense des docks,chantiers e: arse-
naux & Pola et des travaux de de-
fense le long du Danube; tous leg
bA eaux de surface y compris leas
osquifa de rivaire doivent tred tlalis,
et compl6tement d6sarm6s sous Is
control des Allids et des Etate-Unis.
WASHINGTON.-. D'apr4as ans
d6caison lea allies et lea Etats.
Unis fournaroat de la nourriture et
des provisions aux populations ci-
viles soutfrantes de I Au.ricbo-lan-
gric. de Is Bulgarit etde It fTrqtuie.
W.XSIiNG'lTO.i L'hlnminatuoa de
I'Autriche & Is gaerre prnvers I'Alle-
madne de sa seale source actuelle
de combustible, huile et gazjiane.
L'admniastratiou du coinbastiDle dit
quo I'Allemitge eat doepurvuo do
ces approvasionnements.
LoNuOaS.- Les Alleminds soot
ea tetraite sur un front de 75 miles
de la Riviere Rescherd A i'Aisae.
Cette retraite est tellement pz6cipi-.
tet* qa'il eat impossible de suivre
Pavance athi6e. It est d6clart que lea
allies out traverse le front tranco-
bilge entire Valenciennes et Bavey A'
hbut miles A l'ouest de la forteresse
de Maubeuge etcapturd toute la fort
de Mora s, except les lits res do
1'Ojest.
A cause de la lourde temperature
la poursuite des allas a perds le
noatact du corp. pranapal de Iea.

Les (tansis oat traverse le Canal
des A'deaur des deux cot6s 4de
-- .. ,-- .. ^ -.,


11 s -- -I


wommr


Kerei~e~i 6 louvembre 19A


jw


POST AU FAURCS (HAITI)








LE: MATIM.


Avis de depart Comp.agUie
fUn magni/iqui. voilser de 5) deI'P I Pomfpie
tonnes partira d'wci la fin de
cetle setain't e directetent pour La Comission de rorganisaion
Kingston et Santiago de Cuba. L, Con'm11sion de rorganisation
Kingston e de Cuba. pursuit sa besogne avec la plus
Pour fret et conditions, s'adrts- 'raidL act;vLtd. E ie met la deratre
ser aux bureau du Malin. mn:n aux Staduts.
11 est probable que I'Assemb'e
On demnande gen6:ale soit convoqufe dimanche
Des ouvriers ebdnistes tiks hAbits 7 Novembre pour procider A I'Ciec-
Pt u .,A rin-ni i :ron du commandant.


S-adresser au N0 7 Rue des Mi-
racles.


SE G A-1;



S .MINAIFt Cl

Mardi 5


Temi itia


Ciel clair, (


Les fuu~raiIles de Paul STEVE
IC'st Iuier LprE~snidt* qu'ont eas
lieu, comme nous l'annoncioni, les
I.,Lj x e E aerex zilies de nolre collaborateur
i'aul Extfre. Le convt'Os ~att noin-
E EIN 7"ST br'ux qus lax;otntwgnatt 4 a
CF t.03IQ ~ ~ i.icrederneare. Au citnetirel
0~V~ 1f !?,A ~ n MIe Fao'ssMoise, aa n~oinae
L.U quebe'IiJ'icsdt',de-tpi a stir .sa ombe
lot).1 a 141 le"'id'c uasrontue ef ppt'bt
~ Al ~ ~' H 1 piti- wlfh'; da Oib/unt danss "noi
b~ leie s'njuL'saI o.I0 Ensatte Mr
pNovc m lre IQP J i'ctw Gude/'roy, en des et ?ILs
738. 'i-wUs dd an idepinser adieu aa
W1L.D3.m ~ camat SIade dsisparut.
to Le {eawi a o~at 4lut tin aynt et
/(Ictlar pp)I'ceie, 1hot coflSA-It'rv
Irali ', m :1 Iuce 'aritte de-t IL e& datwn daptosp
Moyenno (.,iu'fnl1132 dema2 l w sortsLiUUL.Pr set a otu-
couvert A partir de ,, IL ,I.,,. r A, l .L, .


6 h c u:e,;
P'uie fi'ie A 6 hjo rm..
B ionOiL!c Ca flaLsse
1. L-% 11FRER



nc (u 1 ge A. St i6

I Cte.ui qui ordonv;e que Its
lieux ccntetwitux soieflt visii1s avec
j'assis,;.rct, d un hommie de I-ar
chaigt de donner son av.s sur le
fait A savoir si le rnur. objet du Ii-
lige, est mitcven ou s-il dcper~d ex-
cu'ivement de ]a piopri', du sicur
Ni~oIas Cordasco, stimnicn pto.lable-
mer.t pic -" p.Ar I txpvr? ; wrnmet A
Lte et~el Morlsiur i'arjtntcur 1. D.
Botz-)n dit que Its a~s ( MInie
Erne-t Rivlitre et Nicolas Cordasco ),
sans qu-il Loit besoin dt cidulle ni
de somma,:IGQ, LdeVifort be t~UU%*
st~r Its LiCUX cnitni.tux le-:arnieu-
9 ou courant A 9 heuacs pi~ciBes dui
rnatiri aux fins d-asbister ak la diltt
Lperation,- depend ze~tiv~i.-
.20 Ltel iq~i urdonre le &F6.
dESp PeCes d.-i;S 1 .A1ire des sic urt
SIMMOnds 116C5s-.OnLIL N.1o'as (or-
dasco;
3 0 Cclui qui cor~damne par di-
taut le situr 1. F (ititard A pay( r
A M~dame Lhinvin ( de P.illS)
le montati? de la clg~au.-e z&I'azn16
ordoctie ii x6.ution piovinoite dL'
jUgementIfL.OVC LADAItlCJULI0,CJIICr
4 0 Leui4u L LAIcionne la corr pa-
rution pei~onne~1e des partits, dAUS
1'awiile %ur ojrposition de la dame
Lilta. Latontant coutie le Dr Canre
j0 Cclui iqui d&cllre tr.ullceti mo-
pira~nte parctque p~ernatui&, la sai-
sie-;.rii~t pratiquee 0-s main de Ib
BAnoque N.Ationale de Ia R-publiqut
dillaiti surle t onds apfjiittnn~ft AL
sicur S. Sarzon oidoneatica a. htrco.
~a sie, de vider ses mains to celles
dux si!,i, jusqu-I concuirence die-
v'alturs jcienues, condAMneela de-
grnandeicsse (IA Vruve SL Hubert)
sui deFens.
t, 0 Ceiui qui donine &~f. ut 4ontrL.
le %ieur Aj hotise Fish et pour It
prcfit declare bonne tt vaeb~eLi~
caiu~tio olierit ( ;,ftaire de lit dame
~l~na Lahen~s )
7 0 uju! qii condarnnce par de
taut I& 've (vtorgcs Cactriu A payei
*u Dr Daltricour IleImontant dtes
layers dds, .vec dtpens.
Alfaires critendues
SMartin dtl Rio conice Maurice
Malebianc.he.
2 0 LAocice Trhib.,ult cont~e D. A
Matette ( opposit.o" ),
30 Victor Mentor contre Miriana
Nicolas.


chanu et ant avarnck A peu piks d~uy
Maj~e .its awericains ant foxcd It
passsg%; d'un pontau 4!ud dcDua sux

AMSTLM.)AM -D..vz. .Lr-,s cftil
4;jelb j1.6iAtf et dot. z_ ni'l hou
ines :,e sc n tre r dus fr I t,, %dc. ]a
garde du -camp de la prison A trois
milieb ae Vilina et rnarcbent dans Is
direction de ho m, 4'apits une dt.
mv.bbS de Vienne.


uSU3 Lcc/suuid et Lean La euu.
Par attealse LLt'hto'a oule ,p.:mle~Lt
Pavirt Di #lwieur qui t'e..itin a beau-
coup se 1viondra au Lst d ceiteaumt-
cu/c' mattiledulai~ul.
Le Mium~unictit 0stoucbts
fl', u'5-nrb le cwmsh. du
Mcis UJISU/t JJ(siouLI4s SCS1 1tie?Il
(hsi5~ les .alulwss de 11. bequiere a
I'uu de Liduse.
11 a e'tc e dcad'dopler tesquis-
se dcsalonmu,,cnt prcenifee par le

Grtiippe etpagnole
i-epidelime de gripp- espagnole
qui dt ouis queiques juuiz!, sevis-
zaiLl aVeC UrIC Cerdiaflie ILIjL.Itsa,
h#st ~ raltelille queique peu.
Gizace aux exceLcuicLs me~ure
dti66IeCjeP1 isOS 0,t, t aut 1-Ii 1dir

qui fouiLldo uiiird pays utiin
balubn e et SAIII .CS lava gesLI' Ult

Dies rjouve1iebdeLCuba aitiarmeu
que Li aubI, !a Ii ppt: a elinwmu
diuiieisite.
Ci it ma.LPari.-i.Da


et hiiejili s. Adtie ns p~rUgiaLrUzUe.


Cc st )r U Lape' Vatisees, Le ruas-
que aux dents bancties tes 3 pre-
mtvsI' eptsude4.'s. L i tiee I G.*


Coe nialin a A heures es, d&6ttee


autltl fitL dumaiim w lmilien fIL-

UUIIdUUICIILe.s aux familith
Cepi Ouu eeb.

Est decedte hier apres-mdid
AlateAdUlphunC Adulp/se. **je
tunierailles amum ni lieu Cer apreus-
Itu~dI en Ija bsi ique NoUk1tDdL11t:-
caibv Rt A..e



Le Purgatif Wdal
C'ost I&

Pilule doDr Dehaut
147, Pat du Fau.beurgS 4t-O9t8 isPa211
Faoflo & prendre,
I Ne jc t-o,'aStflft .leufpr~parAtit,
ef* fie provoque jamais do idgOAi.


N xl, tI; pj i 1; orepow laehaIxe
J!Q ne _auuc aucgue p.:rte de tevirs'.
3 ~ ~ tu I.t.; ii l


Pu role~qS ptctrcss

Aux list dj piu~poo'r pq i
vitire s du to; se~..tembre2 1918, 11 ittt
viuflter


C


4


i--


Ilente, ptblijue
poit-,u-l1ricce ic 5 Nav~emubre j918
L-: ver~u d~ord-.e dec Monsieur %V.
S. \4,.~h%.ws junior repiesentant, du
Re~cevtur Gir~dral des Douanes, se-
ioa 1'4IIICCebb de la Lot dc!,Doua-
u~s. ii beiA jpiu.dle A la veule pub~i-
que drs n!A[,hAIIdi~eS SI uVAI.ti ede-
vant les pores de IA Douane Vendre.-
ii1 pj.~bA&n 8 Novembre.
i o-, d,- D.uvtb de bAi riques vides
Lbilie dc toile
i lut de siacs A Ma6 viLICS
L cai.,se d olvts
2 calises dc man*;gue
i ca~bse de tui~s ixottad'ellks
j panier! de bouicilles vides
2 sa,:s de girottes
I CAisse dc bourre
L cais.%e d indigo
2 dOL Z 4LaSUC #;c Oos sezs
I b.imqut de via rougz
L lot die .tsA moulin
151 te, blauiLbde g z vitcs
2 2 sacs de i ii
t chasse dec cotzfiure
1 lot de bouttilics de biere de
gi ogmbre


a sac de cann.elle -
it Wt de cafe
7 batils de harergs
t brrt'que dhbuic pour machine
2 barmn de porch
5 caisses de harergs saurs
i caiise de chapeaux marque G D
t c;b.ouet en ler
I lot a ardoises
L En:n*eur Pubt'e
Montbrun ELIE


Ddpu rt
Le bateau eaU- imt z Gtaislas faistera
"lemiilechi 301F POWuA Badireq. jere-
anIC, DAMe-MaricetiArnse d'HAinaull
pttnans It1kicetpassagers.
Pouar lus reascigrnmetits sladre-
et A 59Rue do Mapasin dg1'&AL


!,olumbia


[G rafonolas


& Disques


OU IE CONS'LRT
vous h.iI'eA
suit UIN


CIiEZ SOI

APPAREIL MODERNE
CL P I las cf
in coiuIIbhj


a


by'lraulque de Iliki,'on ilVsl 1,.5.00.U
20 Eglive Wesleyenne de
Port mu- Il i ce 100
3 0 AIli~a ca franl; ise du
Clip 11W.
40 Sotiscriptionndu Mig irt.
communal do P,'- e-P.aiz 328.60)
Ens-mble G. 67)3.60'
Itepoi ts paect~deuta I6.952.
Total (.1.i~~.
Li.ste de Port do Paix
0. HO-,IZip ~of, 111. :0. J paye
Stewa' t (.. 'Ieylor
Hoiier I1. Ilorwel a a
D. sy~vsriti.0
J. I Vil'arueva I ( .09
A. Et ew P I O'At)

Ma u-e heIaI. 'J Li n 5'o f0

Miaine AMix izptitsiiio.00
At tlir LDoi des 1.00',
A. flat'u-rut 5.0k)I
Le)uit,1-rxiiie [Box L1.00
N. ox FE. lBoi 1.uo
I It %-1-en-oi tIZ)., 0,
Ch Iits MulL s-0 L". (0
UL H11 tt-x4d i'Ui t-d~i-Ilai i]Ce 1.10
A!Ltiui JLdlIIfUL ::.'" 0.

J. M. tGa. tiu~r 1.1IX)
Hi. tiuip r I1.00,
It se .; ntout -u
1J (aze I.'U 0
f -. %,& i O
Mradaiu,-Alcid ChGia;,Itjudjqe E1
GOII~t*Aixt I OleV'Ier I1(0
Ute ptr.-o. ne 2.(,K
A. Lisidintir 1.00
Le~i Fi tg, s po-t dlip .lx 1 Sut
Stintiaiio Nm~qu z 50L9)Ph
k'.M~urai~ze 10OtkJIU
Tou al ui urn- 49 iA) G. 83.60
.Liste (au Service Hydrau~ique
Ltt4 au o- i.,woe :ir it tire d,-4 It)
septemtbre 1918 & ~I'adwjzji: Lix I zuU
civil. ( or aweicintl~f.
Majo: 0. BA. iilwelA or 5,00
Mlj,)r JUll1 Gft~y (1
J Aub 'y dL"i
L. La~i)douu J0
F.El~ouard 200J
A Cur vjir~ton 2 00
V. %lC GuIAO I U()
F. St Scria I1W I
P. L'Ouard el1,Ud
L. i'ruuzhhr d
Titjal or am. 23.00


L rRFE-1Z\IAtS


FCN \'NT ITCHEZ

neVmc lm, :n
P'lul Pros~c-C
A & FNc G,.tffi- & Co


.. .. .... .. .. -
NOUS V0LS D7.rlANDONS...
Que:. n~tr~u .d,:sive orn aicz-votM~
C! vagn ,'.~ifiques A sttage. do
SAVONOMNOKA?
-. .. .-... t eii I r lea 3ev-

I I'v er 'a., I .a-,c -.?.- "es
FTPE OaINOKA PHARMACAL 'f)..
NpwW Yopo. 1j. a A


m .... .


Aux flinmms qui cira1ient Ia
Malerilte. Enfants robustes,
sains et forts


II est prouv6 qu'avec Ie *
COMPOSE "MITCHELLA"
les doulcurs de I'accouchement ne
sent plus a craindre. 11 fait dis-
paraitre les nialaises de la grossesse,
supprimee les douleurs de I'accouche-
ment. rctallit promptement la femme.
exerce une grande action sur lea
glandes mannmmaires permettant ainai
la mire de nourrir Ie nouveau-ni,
et soulage len femmes nerveuse%
faibles. qui souffrent de menstruation
irregulieres ou douloureuses. No
content aucune substance nuisible
'our la femme enceinte, ni pour It
nebi qu'elle porte. Faites-en I'esal
sour vous en convaincre. N'admet
pas d'iquivalent. Sans diette m n6ces-
site de harder le lit.
En ve':te ldas toutes les pharmacies
et chez Veuve Edmond Magloire,
86, Rue Republicaine 86.
Pour ta vreite en gros. s'adresser a
PAPAL PL6REZ &.,
2 Avvme Joha Brown.
%Bl Agent pour Haiti de l'Institat
Medical du Dr. J. IL Dye. *
Duse. N. Y., U. A.


AGGERHOLM
Agentgdodra1 pour Hut
Port au-Pt

Cap Haitien
Gon a ies


I A4vis

i Le soussign6 ex-Juge supply
'au tribunal de pail, plaoim
guildivier dc eOre classes a ii
ite Rivicre de I'Arlibonle.
A nnonce au public et part
libremenit aux corSeils coa0
nauxde la I epubliquequ 1l
du dans la nuit du 2i 9
dernier, L1ne mule debelle I
avancee en Age ayant oine
a la croupe elampe G P F,
bras F.
---11 a 6galementperduuhdI
melade natural, ayant un t
la bouche fendue et une
blancuhe au front etampWi
B Z et au bras M L. Ce
vol a tel fait dans la iuitl
Octobre ecoule. En consQi
une recompense est rer
iou. ceux qui atraiet
des noivellts au conseil
nal de la 1Ptite Itiviere d
tibouite. *, piL
L. GRAND PI0


Transocan
Trading v
lue du Quas
Sacs ,ides. flcellje S 9


Ferme Ecole
de
Donne plants de pa6b
nioc et de cotcn.
Vend
Graines de tabac del
bouquets de rose Pl
mais selectionnl po-u
S'adresser A Mr.1
Directiur de I'tcole
l agriCLlure do Tbor.
Prince. .
La ferme est ouver'
tion du public de 6
matin A 5 heures de
tous le jours.


r-- -----~O~-~~~


-- __ L- rY rrr~ ~----- --Ulk


GRAFONOI

a(U'Cc


I EMMM


(I


t


i


g$i"