<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03280
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 4, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03280

Full Text





__mTAV 'tICB(Hob. --Nowau~sbe 01


.usII~ Iannae 3B. 3379


Gonent-MAGLOIRE:
ogj=cTUR-PROPRIVdAIRE

ABONNEMENTS:


iORT-AUTRINCE


DtPA~RTEMIENTS


2* P
500(J


2 -."
0i uO


STRANGER


J


S800 Quotidien


0


II' NULM;:R 15 CEN71MRS


Les arinonces sont rogues;
A I'ort-u Prince: aus bureaux du Jourowd
A I'ars i,. :cl. L. N4A.N-ncc & Cie 9, Rue Tnru....
A Lon ires :Iicez L. Mayemce et Cie. 19, as, as
LudlAte H
A New Yo rk c~ni%-cnsIl1Pub'icity Consp&MY 4S Was
54tb Streeq

Lts manau.-its iiA.,-uscs ou con ne seam peas remdWs


_____,w________________________*Immlm.Amw_ -- ~t.- ..- -.. mw.,


. .- Sl


La Vision I Po Fsidnal Wilso

Quand W\ilaon ect reQu la rdponse allemande,
Dimant : cNous accdolns A tou es vos deinaridesP,
11 senterima tout seul grave et silencieux,
Alin danterroger son mine devant Dieu.
11 seuti que le tmonde attendait Fa parole.
It que tout I'univers pesait sur son Opaule.
11 medita longtemps, courb6 sous son destiny
Davoir A dire un mot qu attend le genre humuain.
Or, utn voile bienl6. totbant sur sa paupiere,
11 lu semibia soudain que routes lea lumrieres
Seteignle nt. et Vuici, de, ant lul ae dressait,
Un atigo laaileux, au corla eblouiassant.
Duue iainij, il tenant uin ,oucaier, de I autre,
Une t per, it avait le leg iid d un ap,, e
Et sa vi) x rebolaiatt, VL-ILI lcoujima il p rla :
Q1 Jaill-z '.os done repoi)m e a cat-e nuote-la '
Es.Ce qie vous pensez a t onsultt-r... u Je pe se,
luteri'oi11il VlasoUn, a Lco sulter la F[aLr,ct.
L Arigleitei e ainhi que nob auiles Al'le. .s
-g Mais .1 faut quoe S tluo, \Visuo i, VOJ. cot.S alt"z .
- Les buldats sur le truoni-.' J y pelase aussi, dit I il.iaumne
Et je cu i-ulterai FocI e. Italg, li)Itz coJnce
Per-tlikg ; Mais ce n en pan asz \\ouj irow Wilson!
II vous iiut consulter Liut oun et W\adill'n oml-
Tous l-s girands orts par Itiu votre pdatie tst graido,
Avauit q e de mepuondie a la Iiu.e allemande.
Et ce i eat pas asat z, cepeidant! Avt z vous
Ebaay6 d oubtelur una ins auij d Intervitw
Avec Loid ki cheiier, mteioi og.aLt ~oit a ne
Qui rugit de colee encu'r souus la llart-'!
Avez vuus, des martyrs secouamlt le souinni-'ll,
Dentande ieur avi'.s Av-z vous piis couzsti
De Miss Edith Cavell et Ue lmint d tinlim.eies
Qae a a pu prosdger la Cruox-touge, et des m ures
Qui pidureti sur leurs titBs? EL tedez vouts le ect
Des boys Amnricains wor-n a Cha teau-Tt'nerry?
Avez-vou. pria 1 avis des vitrges et des veuves
Au cueur broyd, woutaut da poids de leuis epreuves?
Quand vous av,.z lev6 'e y-,ux, clant danis lair,
Que %oud uut diu Gaitro, Ituusevelt, Guyiiname ?
Avez voub co aulte la telumes vioiees,
Lea eglises en cendre et Ies vilIts b: u eeb?
Que vous out dit Arras, U-Ainubra, Heulus et Louvain?t
Quo:it iepoudu Verdun, 'erounte et Saint Quentit?
Taudis que par tworceaux ounbent lea 2a',hedrales,
Avez-vuus aes muurauts imtelnog6 les idaile
Avtz-vouus couvoqu6 lea vxctime,; heianl
Que titeutt dans Paris lea Gothas et berlihas?
LEt It l Ilettes dou lea lueuuot ts coupees
No puuitomit plus betcer 1c sorolwei ties poupees,.
EL qui levaut au clel leuIt petii bras tsala ilailu
Impiorent le Bon Dieu de punir lea Geiemains?
Avtz vuus en.euda lea moits de la l3elgique,
Eux, led premiers fiappes par la gueire liagique,
Tombes aux forts de Laege et dasa d'aut.es combats?
Que vous a dit Chapwau, Jut qui n attendit pas,
four survoler la mort, I appel de sa patriot?
El lea tille martyrs de Ia s'Praterie,
Du Lusiltaia. au Sussex, ct tous ceux
Out sont morns en criaut vengeance vers lea cleux?
Et vo oldatsa uoyes avant que de coiubattre
Quo Vous disent las donc LlEinpereur VdUL debattre
La paix, 11 tend la main. I ,aiti&te kayeri I
Mais. voytiz se lever tous lea mortu de f1 ser
Tous ceux de Ia Chlmpag .u et ious ceux do la Smmrrne,
Si nDOtlueux qu on ue peu. en etabli la sotume,
Tous ceux doe la Serbie t du Montenegio
Et lea Russes ausas qu asouLt uwrts eu ueios,
Tous ceux du Canada, tous ceux de I'Australie,
Tous ceux de 1 Angleterre et ceux de I hale,
Les Frantais mortar devanu tiei ls et Verdun. et ceux
- Hiros sans noms. maia oues a jamais glorieux -
Qu brisanit lea assaults du feu ou qui s acharae,
Par deux foer ont sauve te Jonde aur la Maine I

Qa'allez vous done r6poudce A ce te note Ia?
berrerez vous la main saugiante d Attila,
Et mettaut une page affreuce danus I listoile,
Frustrerez-vous le DroiL du fruit de la Victoire;
El pour hater d'un jour le retour de Ia paix,
Sauvertz-vous lea Huna dexpier leurs forfainal
L heue est grave et .ragiquel 0I Waton, prent z garden
L'mnt6gre Washington, inquiet. vous regarded,
Et Lincoln, auAxeux, atteua que vous, parlitez
Lea morts et lea vivantsa ut pays allies
nrssonneut taut que tiraLt eu tremit dans la ombe
11 taut done que le mot qui de vus e1vres tombe
woit ce qu'iils auraient dit, eux qui out plus de voixl*

It Wilson s'6cria : .Je leo vois, je lea voisl
0 legions de mortc; berolques victims,
Je ne puts pas trouver de mots assez aublimes
Sl fat au Kayser que je parole pour vous.
Ma faible voix o aureat pa assez de courroux.
Des Vosies a la mer. sur le font des armesd
hour lu repondre, ouvrant leurs gueules enll-mm6es,
Cbaque obusaer, chaque ujoruer, cubaque canou.
t'acheronm ma face uua miher de Non I.

Aon, l'ange, joyeux, dit en ouvrant 5es miles,
A! ce renmooer aux clue eterneUos


Conseil d'Etat D pieces
PAR SANS FIL


FRLSIDENCE DL CON. LIILLKR Li.GiIME LONI)rAES.- l.a Turquie a con
silti a tn arinit-i (,II prenad tttlel
Le Cabinet au complete est p;tsent aujourd'lui. Logtence Router a in-
A la seanc( tlormn que la (iiande IBretagne a
SA l'ouver-ure, Mr Barnave Darti- tlicielleiiient rc u de1' proposi ions
guenave, secretaire d-E!at de 11 11 ,ttn ,aes scenee s do la Tiurquie pu
rneur, informed le Conseil de la monul Iot de sou0 1n-ien Lans condti ).
de Mouas.ur .,likhel Oreste. anciea j1. io madai ,tii .lt tii sin It
rntmbe da Lotp, L tgisl.t.f, ancient t.rt itIlien .st adlr-sc aln lernm.
Pr6.idstnt de la K pubaique.- L As Diaz pur .i 1 tro, d t i'Elchlan
semblee susp-nd la s6ance en in \go 'llfIrt)
de deuil et le p.vil!on is: ir. \ VASIihNt; L \ 1.o gouverr,
berne. 'neni des Aht s LUrs a e:ivoyd au
Un quart d-hcure pins, Mr [lou j,"usd'hu aux 'i'.s la registry dt
Borno, secretaire d'Etat ,s t i n ct, t l'tTrqii, po,:ir I ;o.ix tt a demnai
Ic it, j 1 c' c.ri> > II ; (Fari isttic,
propose au con.s-l d'inlervei r .or .t o .l c o t, arl.a sti.ri
orlre du jocr. t;lin de t' ire t a c s.su a.jo 'id'lul an appel sinuila
16. d un ptojct de lo' assez li),or- t', ou c )ZIulte A.dtra.,v, nouveat.
tant.- l s-g .t .dit It. M :nistre. d unt u(I.;I ie : a l. l iois x.ctrieurt-'
lot de credit a accordtr iu Scae'.aauit j claieu n jlut Lit aussi texpedie
d E'at de la lustic- pour pour'.oir a I.UNDII.)> lt s TerimIts de I'aI
l'insutfi ua.ce du douz-'me de sou i: i.t.-te iL I U.iu e>t'li1! t'Focl so'It a8ri
Dcparttment pour le mois dO:tobt a I1 lI nMii di tour s.,lo i It
en course. \ uS ilschll /" .liIIg tic L erlI) +i1 di
Lecture est donn6e de ce proj- li aPtes In:e d'- tAle de Coueld'a
parlquel le Ministre obatent le be-i ,i U c' ,,, i S l ttalt' esten tctloa.
Lts Itprost lta-l s all! a en se.siaot
lace de furg:nce et le vo'e imninedia' *ij p s.uw- it ,; rippor te d'ai-
Cette lot qui ouvre un credit .-up- ten qiiatleLs ut o;i2elI oult signed les
pit men.iire de 3 897 gouides au D.- prelinduatres conclus et d,--
pa-tement de la justice est expedite discussions minoidres out lieu. Les
A 1 hxxcuif pour q're promulgue details des delhbbrations ue sent
conformement A la Constitution. pas rendus publics. 11 est rapport
L'ordre du jour repras, le Corps que Bo3uar LavV fut le leader dana
aborde la discussion de la loi sur le lt d:acussioij d'aujourld tuiLi.
inspecteurs geueraux, celle augmen 'te oule LAs d,;ltiis det s iou.eCients
.tulit'IL puuIr It' Ji'tr.t'ltt s Perunt rtlt'titts.
taut les appointements de certaias V Ali A LLe S.- Les represat.iantL
membresdu corpsenseignant, leprnn- des inauuios alliees aut coiumence
cipe de ces dtux ioib. comLne lou lours delibetatiu.os aa Conseil Sape
sail, etant deji admis.- La premle- tieur de guetite. peu de emnps
Ie est vo.6c sans inodificantion, la apres iuidi aujourd hut Les denbe
second retoit a Particle 3 une mo- ratuilus dJioveut Otie tenues au se-
dification proposee p-r le Mt.iastre cret couplet, UL'e Ijr,e garde con
de lInstruction pubuque tenJant a tient la fuule,ein ne permettaut a per
la suppression de cet aruie. Man- asont do pa-sar maus de pleines
sieur bellegamde explique sa propoii- leotes de .teaces.
tiou. De partout oneplamque lesropo- OME.i O comprend que lea ter
ionDeupa Io on red Doame que Is tIes des naljons allhees pour VAutri
protesseurs a I E.ole de DroiS qut cite liontie asut mliaditeant entire
tont la meme b-sogne solent mis tes last dau guetial Diaz. coinwan
sur le marme pied. O. a meLne &ecit dait italieil
qu'd ne tallait pas et..bitr de distunc- LUNUitUE-- Le general DiaL a
tion entire les protesseurs qua tour- reuls its teitnes de I'arLitatice au
nassent chacun tois heuret: de tra- comimandaut autriclaino aujourd'hui
vail par semaine. Le Ministre, lui, a seloiulEveimdI ,ar.Lesterumes soroat
voutu ttablir uae duterence d-an- iteUdus publies deuaiia.
cennete.- mais, en presence des re- La tetra'ie des armees autrichien-
clamations des interesSIseux-mdnes, aes sur le tront itdlien continue, se-
il demand la suppression detaaimcle ton des rapports recus ici aujour-
a relatit A I Ecoue de Diott.- 1, A'hui Les begt '.s e macveit rapide-
'ren tst pas de me.ne, dit le Minis- mnsilat vc i1 n:d., 'lnpoIibed-'den-
tre, de t koie de Meaecine.- 11 y a tikzr tOU8s les vitle praises oU de
A cette dermere ds p:olesse.as de a: imnuler les prisoauicrs captures,
clinique et des protesseurs de course ieur nombre accroit chaque haure.
thoitiques.- Vivement combattue 60,ooo utalheas teteaus par 'ennemi
par les Conseillers Rameau et Saint pour travaiher A des ouvrages de de-
Aude, sa proposimou est vote. these oat ete rlcnLis dana les der-
Puiss lAssemblee vote la loi sur nmeles 24 heures.O-i n-a pas comp:e
ia creation des agents civils du Gju- canDus cap.urei.
veruement coutotimemnt A la CLoos- PARI.: L' A ,nezicains oat attaqae
tanution. Apies le vote de cette loi, >ics aigecs enucinies au nord ouesi
l'Assemblee decrete la permanence de Verdun aujlurd-hut. e3aucoup de
et suspend la stance. villages pus t j3oo prLSoamiers. De
bozaae h.urc I'apies mdi les AmCre-
-- cans out pass linecourt et Bayoa-
Avs die depart ville, oat bomnbard6 Andevanaa et
Vn g lairci me bois des Roges.
Gn magniique voter de 52 LONDKEs : Lea torches frantaises et
tonnes parura d'ict a la in de ,mcrn.aiaes oat attaque les positions
celle semane dtrectement pour adlemandes a lest dAtiagnyetl*ouest
Kingston et SanLiago de Guba. de la Meuse sur une tiAge cchelle
Pour frcl et conaatons, s'adres- Des attaques locales hier par les An-
,er aux bureau du Maun. glais et ies Frangats turent des plus


- -- -n m --


c Je suis celle par qui le crime eat ciatie,
Et qui puur lea wechants n out jin its *le pItie.
Je buis celo, 6 W.Ison, qui veuL etre ve:igoe,
Je suia le LtOlt, je Sisa is J'aStice ou rag.ee.
Jo lenved itse lia ur lsur Iura tlOJes assis;
Je brise las tyrans, mon noum eat Nemesis!

New- York, 14)10118
CHAUJE.S MO1AVIA


Alatolir dos PoMpiera


11 sernble, d'aproba une no e qui a
6tdt publitle, quo la Commission
coinrunale. sar'is titre, na tjualitO,,
s'est iiufailsct~diris les &iffaires do~
la Goinafliinio des pomp.ets.
La C~yunrnission croit avoir agi
daii ijn tit., de Is popul t~on ita vi.
veiiie-tt itui#tta ~~eces JOUrs tlermiet a
eni i a %t ~it 1P.; nmel iie 4 qu'el'e a
prisc 'Jjue .a mi d'U,-tobro 1881
,jut t it en rt~r dans Iesi attic abutions
ttl-s Ctoiino As co-iinutiatn i otes ime.
-Aures A iaendare potir laasecuritc des
Ltaiwl-t', s les S~atuts eri %-i,.,ueur au
-110 LWi. euL[a Commhnssaoiu't. L iciur-
)11 a kte turmn~el. placerit [a
Gotil-) waitedes poinpieis tiout3 to
cwtut'ie do Ia C3GJifinute. Pour ceux
qu p.)tirraiew o n dotiter. a (Ws re.
,Iutiiiuoas lea passa es s-iivantu
I t'ae le tie du coinmiandant Pierre
1, )&IIS

Pu'.L' u-Priiiee:.18S Ntjvc,2uore1"17.
Mr la Maps.trat.
J .i i 'Iflalnour cotiforint_,uen,' at.x
111S *t* lUJ14 I~di qui iuot Otottrarismnises
de voj~anuoamwcar quo I'Ass'iiblt~e
lieldi~de di')s sa teitue du 25 cou-
aarit a appolAI aux Stat uts lea mu.-
difiCAsLO;is qui ont 6W~ proposes eni
vue do lea inettre en liarmnonie avec
Is rmouvelle situation qUi 08t f&ItO A
Is Coinpagnio-.
Ell it atndantitque aowtimn rpritnud
Ite6 notuveaux S atuts aux ~i~s do lea
dis-xr~uer aux pomnpiors, jo Vous
coan1uuaaa~filtt.1lea fmodili,.atiuaia qui
oiat ele (at es:
Il--) Ia omnpagais rsi jhaefe sous Ise
Vouilit~z agr~er, Mr le Magistrat,
I'&ssuranco doe mes respectuouaeu
SAbLLItatiolis.
11. PIERRE-LQUIS
Gouilt Inandant.

(on coinprend maintenant pour
quoi a iG Comissioincoanuwunale a
at! mintoveinvar daus lea affaires do la
Coonp,.gine des poinpiers. IEt dello'a
tait wins ktucunoi arri~re petideo dans
10 bJuL d'arrave', par le concours do
tous ceux qumi int.'resaent A I kuuvre,
A 1,10Uit2~iol6Aisaii~aiOuireconnue ne-
cessairIei


saLil .i~lflts nS. Lts ligaes eanemines
ont Ltpi~attreci A uae prolonleur
de 1 4 4 11!n1i e;sur un froat d.-12
muiie:, d 41cS~fi:!! A la Lys.

2 Novembre
Part'.: L---batletin offiziel d'aujour-
dbhai coahtrin. L& depezhe suivante
de G.kv: aL'abliicAtica da- Gail-
Lau nt- Iti. naimaeatant comme ua fait

IParil L Emnpereur GjIilzumne per-
sistc A icltaser JlAbliquer, selon des
avis rc~us aba. It a puis refuge au
grand qaaartier-glneral allemand im-
mi~diawealent aprei Ila rtuion du Ca-
binet tde gu~eure ouil a question
WDAo.Z~aton tuat souiev~e, dit urne
deptq.he de Zarich .cc qua andaque
que son obsL&natlon cause une mama-
vaise itupressiaon cans les cercies po-!
liaqtiqes
Londres: Le premier mnidistre ba-j
VArois a notifie A Berlin que I& fain
mille royale de Bavi~re r6clame le
tLO..e impetid au cas oCai l Kaiser
abdiqare, ,,t un rapport de la Hayc.
L~e rioua..uel de Bav~ire est Louis ItL
(iopel/iague Le ioi Boris de Bul-
aic, a --qu... Le..ouvem -ment ac-&


9Mois
*moil


~__ ~______ __


'l I.,


lrndi mo Ilvembre ioll


PORT-AU PRINCIIC (11AITlr






LE MATI


,BI~i---~~RB~P~ rI -wsrRrr-Lai~c~l,-~~


Fa its Divers

iENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
S WMINAIRE COLLAiE
,SAINT-MARTIAi
Dimancbe 3 Novembre 191t
Baromrtre 761.3
minimum 22.7
Temperature maximum 31.0
( Eazimunxa 31.0
Moyenne diurne 26.7
Ciel clair la matinde et nuageux
l'apres midi.
Pluie vers 10 heures.
Pluviomntre 5 2 m. m.
Baxom6tre en baisse.
1. SCHERER
Paiement


Le paiement du mois d'Octobre
aux /bnclionnaires et employed
publics a commence. C'est lente
ment que march le service dcause
du retard apportd dans la deli-
vrance des cheques.
iLes fonctionnaires du Ddparte-
ment de I'Instruction Publique,
par example, n'ont pas encore Wd
servis-
A la Banque, l'ordre est tou
ours parfait et la promptitude
admirable.
Les fees de la Toussaint
Elles se sont passes dans lh
came et le recueillement.
Pendant routes les journdes de
vendredi et ae samedi, les familles
ont apporte sur les tombeaux des
fleurs et des prizres.
Et c'est hier seulemenI, que
laissant dormir les morts, on a
pense a ceux qui vivent et d I eter-
nel recommencemtnt des choses.
Cinema Parisiana
Toutes les places de ce coquel
ci~,nma etaient occupies par des
spectateurs avides accourus pour
assister a la representation d'hier
soir.
Le programme oi ne figuraient
que des films de grand zntdret fut
applaud come it convenait.
Cette belle soiree prit fin vers 11
heuies au milieu d'applaudisse-
ments enthousiastes.
Cin&-Varieh~s
Trds intdressante soirde hier au
Cin- Variztes ou le public etat
alley nombreux. On etait, comme
toujours, en excellent compagnie.
Les films eahib6s et parliculih-
rement, ( La double image et
a Le Comte de Monte Christo i
eurent un success tries m&ritd.
Deux nonvelles locomotives
Le public apprendraavecplaisir
que la P. C. S. vient de recevoir
aeux petites locomotives qut sei ont
miss encirculation des que seront
arrives les cars qui leur corres-
pondent.
Ce sent deux petiles machines d
gaz qui dedd, ent did places sur
les rails d la station central.
AJ, zoton
Hier il y eut messe A Bizoton. Sui
la demand des parents des victim.
une messe solennelle de requiem a
et6 chantie ce mann en mdmoiit
des victnmes du 4 Novembiede I'an-
nie derniere,
A 1-issue de la messe on se rendii
en procession au Pont de Thor oui
un Libira fut chanit. La procession
ietourna au Cimetiere pour assisted
A la benediction des tombes.
La ctremonte a tt des plus tou-
chantes.
Faniailles
Nous avons zetu avec plaisir la
carte de fiangailles de Melle Antonint
Defay avec Edmond Gaetjens.
Meilleurs compliments.
Messe de R. quiemn
Mr et Mme Alexandre Pdtrus
font chanter ieudi 7 Novembre
prochain i Otheures 112 du, mnatn,
en la Basilique Notre Dame, une
minesse de boat del an pour le repos
de l'dme de leur regretted Marcel
victim de la Catastrophe du Pont
de Thor.
.A


Boite aux Lettres On nous dernande de publier Mouvement de nos
-- PhnP! mniinniqIP' iGarde-6f(es
Port-au-Prince, le 31 ozt 1918 UlJUJ Lnd penlan ce part 'amedi soir
Mon cher Directeur, c avec la Musique de la Gendarmerie
Convaincus que vous n'etes pas pour les Gonaives, est arriv6 A bon
de ces homes qui agissent con. Dimanche aprds midi, '27 Octohre port hier dimanche matin A 6 hres.
trairement aux principles qu'ils pr6 l'atelier du e Mont Liban P No Le haiti est rentr6 h:er soil venant
consent, nous jugeons convenable'22 s'est rduni. La tenue a td des de la Station N .vale de Guantanamo
de vous faire part d'un faith qui ne plus interessantes. (Cuba) avec auravitaillvementpouria
vous laissasera pas indifferent. A part un project utile qua nous a Ge ndairerie.
Nous avons toujours cru,qu'aprds soumrnis le F.-. Felix Desroyer. deux endamerie.
lea declarations du directeur de ddpdches, complimentant le Vdn.-
( l'Essor P au sujet de la consid6ra lules Darbonne et son atelier ont
tion don't it entourait ses typos nous dt6 lues. Ces documents disent par
ne seiions jamais deQus ce point leur teneur avec quelempressement
de vue or voice, qu'un incident-est l'atelier du a Mont Liban a se multi-
venu nous prouver le contraire plie pour r6pondre a l'attente de
On se rappelle bien qu'il a 6te I'administration supdrieure.
convenu a ( l'Essor, qu'apr6s En publiant ces pieces et lea rd-
i'apparition de l'injurieux article de ponses qui les accompaguent, nous
M. Lys La'ortue snr les typos, au ne pouvons nous empecher d adres 3 S
cun manuscript de cet dcnvain ne ser tous nos compliments A la logo
dIit ktre compose par ses vicimes. et A son vednrable.
Done pour roster cons6quents avec .%
nous mames, il nous fallait bien Orient de Pt-au Pee le 3o sept
pouvoir refuser danas la suite de
contribuer a la publication d'un Le Grand Maitre adjoint. charge
ecrit quelconque do M.Lys Latortue. de la Direction de la G.'. M-. a la
Mats qui voudrait croire qua Mr logo Le *lont L'b *a No 22
Dorsinville arriverait a nous forcer En CeL Orient
de iravailler aujourd'ui pour M La II',. FF.-.
c~r.ue, alors qu-hier it approuvbat Je ne puis m'empdcher de vous
publiquement notre decisioo de presenter les vives et sillCCres fdlici
boycotter Lout ce que I auteur de ta.ions du G.-. O.- d'Haiti pour I ac
Aic et non voudrait fire publier cueil entlhosiaste e. les sentiments
dans I'Essor. d-atta.e huinent et de devouement
Le pub.ic appreudra sans doate, que vous avez manifestes, daus
avec etonnement qua M. Dorsinville votre tenue d hier, a l'egard du G..'
avait voula nous contraindr'e a M.-. de Ordre, le Puis -. F-.. J
composer pour notre cratiqueur,-le Emmannel Domingue qui.me di-iez SIVOUS SOUFFREZ
discours qu'il avail pronoace sur la vous, malade, a eu I'idee heureuso I dfoie II faut vous soigner immEdi.
tomilbe de Me Leger Cauvin. de m'appeler A la Direction doe 'Or atem ..n t.'auaisareS eing, rots,
Et qua penseraient de nous les dre durant son absence momenta- greable dans la bouche, mauvais
caractere et bile, sent quelques-uns
gers senses, a ils arrivaient a savolt nee. des sympt6mes des d6sordres hdpatiques.
que. daits cette circons ance, nous Comme j'ai eu A le proclamer vital du corps human. et ig demanded
avions aga dans le sens du directeur danS. ma leponse aux paroles de nemdatenon touted particulire ctt
de l'Essor ? bienvenue que vous an'.vez adres iLE SIPt1'NT'' '
No nous 6tait it pas prUferable de sides, 'adaniuistration de -ordre "LORINOKAPA "
quilter 1-atelier que du fdiiru un ,este consta e avec satusfaction que de t DU MOIN EAQUILES
c'est le vainqueur invincible de toute.
qui nuus amoinarirait aux yeux de tous les ateliers de cat Orient, vous esaffections du fie. son effscacitd
cet-ux la qui avaient lU notre replique 6tes celui qui repondez le mieux A d'6tudes et d'ex ,riments. 11 est
aM Latortue ? Si a au res typos son altente, par la frequence de le plus siandar leplus aide, et e plu
.4U sUoi, come rnous, de la Corpo vos fructueuses tenues et la pone- efface m6dicament jamais connu.- S
taron don't MA. Lys Latortue avalt tualit6 que vous avez mise a pro Enventedantaut leameilleure.Droeu.
dit laut Lie mal, out eLe assez icons ceder A la dae cons-ituuonnelle aux rai el ea.-sDeman 3=0,,.
cents pour accepted, epres notre elections de vos officers lignitatres THE ORINOKA PHARMACAL CO., lnc
refus, a publier quelque chose pout appeles a g6rer vos inttrets durant C_ W WYOR, u.. _
lui, c est quius teudeuit a justfier Its l'exercice 1918 1919 --- V -
assertions de ceux la qui disent Elle espete quae Le Moat Liban
que cheiz nous, les homnmes incon avec sa grande majorite, ui coant- Dei.'nldeZ toujto rS
sequeuts pullulent, alors que les nuera son concoursactifet labori3ux
nommes de caractore soot rares. A la march progressiste de L'Ordre ~-sy -
En tou. cas, nous regrettons cela et main iendra dans son smin 'union "ie -- Cacao
pour ces nmsouciants coufatres, et qui seule fait la Force. f#
surtout pour celui qui ecrivait le Soyons unis et qua notre cons- PETER
11 septeinbre dernier;: Dieu seulsait cience du bien son toujours notre |a a:
comineu nostyposnousa onutdvoues directrice. Que notre volomnt6 tou- u
et quils sont attaches a 'aPeiwer ou ours prote, forte, loyal et etince- En vEnte partout
uis sout entoures de respect, d altee late en nous come une lame -
lion et de consideration. ( Voir Pa d.edpe, nous aide A vivre selon no- En gros chez
roles d-un Passant du 11 septembre tre coear et notre raison. Et afin L. PREETZiAtNN-AGGERHOLM
y191. d'dtre plus forts au combat, sachona
Dans l'espoir qua vous voudrez entretenir des foyers vivants come Ferme Ecole
donnur publicity* a la present, uous calui qu'est voire atelier. Apprenons
vous ieuouvelons, Monsieur le Di- y a nousaimer, a nous esumer lea deThor
recteur, lea asuranuces de notre uns les autrea. Developpuns y l'ami Donne plants de patites de ma
prufonu respect. ti, car rien n eat plus noble et
lii U,,.... .. ,I. ia ...... nioc et da colon.


( Signu ) F. Gadboa PIERRa~
StiLjamm ALEXIS, Vctor PRUS0Ptr
Victor TLOU.IAS LouIs luuueau,.
1?1-hR E.


Fortune de mer

Samedi 2 Novembre a onze
heures du soir le steamer amn6ri-
cain Alliance venait peine
de laisser la rade de Port-au-
Prince lorsque, arrive au large
de Mariam il entra en collision
avec la goeletle Sle-Anne ve-
nant del'Anse a.Veau. La goelette
fut s. ctionnee en deux.
Grace a l',mpressement de
I'6quipage du vapeur, des canots
de sat.vetage furent immediate-
mentmis a la meret le plus giand
nombre des passagers recueillis.
Les jescarpes au nombre de 17
ont 6L6 conduits au Bureau du
Port, hier matin oiu ls ont tW
interroges.
Voici les no.ns des disparas .
Oreste, commissaire, Am juste, ca-
pitaine, Philombne, i tcmme habi-
tant au poste Marchand. Les rescapts
sont d'abord quelques membres de
I'Nquipage; Admeus Charles, Lamarre
Charles, Laban Pierre, Neslus Fre-
mont, Desjardin Homere ; puis par-
mi les passagers : Govzalks Sa'omon
Cedric Morgan, Anita Morgan, Jo -
sephine Brumaire, Mme B Larieux,
Mile Wilda Larieux. Henri PaiUlre,
Albert Henry, Elvire Maignan, Aris-
thenes Marcellus, Mne Vve Rtvil
Augustia, Nahalie Nazaire, lulien
Fvidor
En atte-dat Ile tor m es relatives
i relte affurc,le sau. r Iliance .p
a 6t6 retcamu .-A


ieli eu uLtUUb o ian a i m te ou1
la lutte pour la vie eal devenue aus
si Apre.
Pour atteindre ces buts, rendons
la magonnerie de plus en plus fra
ternetle. Soyons sans piti6 pour
ceux qui la u abist nt.
Veuillez agreer Ill.' FF. avec lea
voeux quo je foime pour le bonheur
e, la piospe..e de vo.re atelier, la
nouvelle assurance de men senti
meuts fraternelitement devoues.
BOSQ
Orient de Pt au Pce le 2 oct, 1918
Au T.-. Ill.-. et T Puiss.-, F.-.
Aug Bosq, 2e G.-. M.-. adj. ., char
ge de la Direction de la G.-. M.-.
.n c- t Orient.
Puiss.. G.-. M.-.
J-accuse reception A votre horeo.
ree dep~cche au 30 septembre der.
nier, par laquelle vous mTe manifes
tez, d'une fagon (clatante, ce que
vous pensez de bien, de beau, pour
la atepp.. L oge g Le Mont Liban a
No 2,, don't je suis le .V6nerable.
Par mon organe, cet atelier vous
remercie bien profondement des
sentiments ueureux que vous avez
emis en sa faveur. Soyez d'avance
persuade qu il vous en gardera une
eternelle reconnaissauce-
I I -- -
Cest pour nous l'occasion de rappe-
ler les capitaines de vodiers A 1-ob-
seivance des reglements trop oubli6s
qui font 1'obligation A ces soites
d'embarcatioUs de voyager avec trois
fanaux rouge vert et blanc.


La Renaissance
Convocation
Les Membres actifs du ThkAtre
National sont convoquds A l'extraor
dinaire pour demain 5 du courant.
chez Normil Charles, A 6 heures du
ir.


Vend
Graines de tabac dela lHavane,
bouquets de rose,plantesde roses,
mais selectionn6 pour plantation.
S'adresser A Mr E. N. Bailley,
Directeur de I'hcole Nationale de
l'agric,,Iture de Thor, Port-au-
Prince.
La lerme est ouverto l'inspec-
tion du public de 6 heures d,
martin A 5 heures de l'apres-midi
tous la jours.

Photographer
Jh.M. Duplessy
Rue de la Rdvolunon,
en face de la Chm nbce des dpaut6s
Travaux de tous genres :
Agrandissements en noir et en s6pia.
Portraits artistiques en cartes postales.
Pang-Pong et miniatures.
Reproductuuns tuis fiddles
Grande Spicialitt
L'Etablissement fait specialement les
photos d'ideniute pour passeports A
resemblance paitaite et, par un pro-
cd&6rapide, les delivre en quelques
moment.
Lesamateursse r6jouiront d'y pou-
voir apporter leurs pellicules qui se-
roat dtve!oppdes et imprimdes A un
prix trts bas.


Comme vous le dites si judicieuse
ment, la devise qu'il faut a noug
tons. c'est I'union. Soyons unis et
poursuivons notre mission en don
nan' a I Administration Supdrieure
tout notre devouement, toute notre
activity. Et tel sera .toujours le but
que nous poursuivons.
Veuillez agr6er, IIl.-. et Puiss.-.
G.'. M.'., l'expreaion ainc6re de
moo profound. d6vouement frRtern9el
L Jules DARBONNE


0


II est prouve qu'avec let
COMPOSE "MITCHMEl
les douleurs de laccouchemeii
sent plus A crairire. II fan
paraitre les malzases de la grosW
supprime les douleurs de l'accom
ment, r6tablit promptement la fte
exerce une grande a cuon r
landes mammaires, permettanta
la mere de nourrir le nouvtwa
et soulage les femmes nerno
faibles, qui souffrent de menstruta
irregulieres ou dou!oureuseL
content aucune substance sia
lour la femme encente, ni per
'eb6 qu'elle porte. Faites-en ra
lour vous en cenvaincre. N'A
pas d'6quivalent. Sans diete ni8il
site de garder le lit.
En vente dans routes les phiar
et chez Veuve Edmond odla
86, Rue Rpublicaine 86.
Pour la veite en gros, s'adreu
RAFAEL FL6REZ ,.,
2 Awnue John Brows.
%eul Agent pour Haiti de !1i0
Medical du Dr. J. 1H. DiY
Buffalo. N. Y.. E. U. A

La Maison
Roger Rouzid
Jremie Haiti ), reprend
portation(4 partir du ,er
p,'ochain


Sm hsp1 'Fal4.l8
S Sai Men omINt L A |
w! tdramIl AN
btruit Instuantament C
PeetduCelasset'a



i $&,I P M @am Ini

Avis aux Bijoutiers-
II a gt6 perdu veodredi 49
6pingle en oamontaeavecon
Bonne recompense A qu th
tra aux Bureaux du MATIN

Norwegian At
Insurance Y,
Gompagnie d'assarnce
et
Contre les risques de

CAPITAL 6. 00000 de CO
SiA ge Soci8al: i a
Agences A : Copeno)WAgo9
kholm Paris
Rotterdam, AmterdaIt, .

T^^1^9


1
1
1
!


I


LO n deminde.- 4
bonne charre
ba,. S'..ad ,
du journal. re
..-- Un buggy a lOr.


Hecker-Jones.
Milling Co


Faria. Boulo
French Ame
Wine Co.
Vins Rouges: Claret, Z
S Burgundy.
Machines a cWire

Clavier franQals avec
Eug. te Bo81
Repr6sentant pour Hail
Agent General pour

Aux Femmes qui craim
Maternity, Enfantsroh
sains et forts