<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03191
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03191

Full Text





j.uzIAzIIC Aira& 428CR Q~i i~L...L.. ~ a 6 iii I!- t 1918


C6ment-MAG LOIRE
DIRECTEURI


ABONNENIENTS:
PORT-AU PRINCE


tin moil
TrisidisDEPALTE M ENTS

MTANGER,
To Uois


p q


G. 2.00
3 5.00

G. 2.20
i 6.00

8.00


jhtMUwnts & insertions payable: s d'avanc.


I


U


0


Quotidien


- RIDACTION ADMINISTRATION
Angle des fues Fdrou & Amdricaine
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Les announces sont reg :es;
A 'o:-r-au-Prince : aux bureau du Journal
.A I's .1tz L .V.avccce & Cie 9, Rue Tronchet
A Lon irts : cicz L. Mnvence et Cie. 19, aq 25
Ludgate Hi
a Ncw-York : universal Publicity Company 45 We~t
34th Street

Les manuscripts ins&rs ou non ne sout pas rendus.


DEVANT YPRES
Ja stim'g ne malcequ-estiA 1-heu--
Xpresente C tte malheareuse ville
d'Ypres : les photographies les plus
enctes ne dtnnent po;nt 'eltoyable
impression ce tristesse qui s'ea de-
age. Car la photog aphie par des et
fetsd'ombre et de lumitre tait croire
Ian relief qui n'existe plus: au vrai,
aucun mur. saut quelques pans des
murailles de la Ca h6draie et de ia
Halle, ne s'eleve du sol plus hut
qu'un metre ou deux. Peu de villes
sont A ce point ravagdes-oq, A dire
plus vrai, aucune. Ypres est ab.in-
donn6 ;nul n'y psse plus et j avoae
qu'il faut avoir le d able au corps
pour y atler. je me rappelle ce>te
belle ville brill rnae. c>loree, animee,
pleine de vie et d 6cl tt ; Part, ina-
dustrie, la joie y rgciaient. Ea no-
vembre 1914, lorsque, pour.se ven-
ger de leur irreparable defanie des
rives de l'Yser, les Atlemauds co.n-
mengrent A y jeter leurs bombes in-
cendiaires, la Halle fut la premiere
atteinte" Elle abritait des trdsors:
une compagnie de notre 36me chas-
seurs A pieds s 1langa pour les sauvei
le commandant du bataillon voulu,
4ue le premier A donner P'exemrpie,
jeune oflicier qui, A trente-cinq ans,
venait de conquerir son quairieme
galon des combats des Vo.ges A la
bataille de la Marne et deva.t bomber
glorieusement, six mois plus tard
devant N. D. de Lorette. Son souve-
nir qui m'est si cher m'a rendu deux
tois sacr6 ce p~lerinage aux ruinesla-
mentables du monument ecrould: en
ces cavernes tapiss6es d6jA de grami-
naes folles,le tourist visitait toiles et
tapisserie. precieuses.LeBoche a rame-
nfce monumentdecl'artflamand A 1 6-
tatde nature :et maintenant il lu tfaut
ces ruines. La possession d-Ypres ne
I'avanceraitguere.Seulement elle flat-
terait son orgueil et, A travers I'Al-
lemagne, releverait pour quelqnes
heures-telle une piqkire de morphi-
ne- le moral qui, dit-on, corn
mence a dou er.
Is cannonnenc furicusement au-
jourdhui. On 6tait obstd&, depuis
treste-six heures par ce trommel-
feur ". J'ai voulu revoir les Dunes
blondes et la mer argentee : je me
suis avanc6 surla plage humide,loin,
our que, ftt-ce quelques minutes,
le fracas des flots, couvnt celul des
canons, car le mugissement des eie-
ments est plus human aujourd-hui
que les manifestations des hommei
Ut je me suis replong6 avec une sorte
de tatigue dans le bruitde la bataille.
El;i,! ne s'6tend pas encore tout J
fait jusqu'a la mer ainsi qu-en 1914,
encore qAte la fabuleuse expedition
des Anglais A Zeebrugge et Ostende
Pant un mstani prolong6e jusque 14.
s Beiges ont te,Ala verte, un beau
JOUr ataquos. Beau ;our pour eux.
Car ils se sont dresses, David en face
we Goliath, et ont inflig6 au 1oche
Un 6chec qui lni a paru deux fois
mortifiant. 'ai vu defiler les prison-
ienrs allemands- 8oo- entire les
gendarmes d'Albe -t er. Nos allies
doat 9gitimement fier d'un suces
detg, I mon sens,on a trop peu par-
s heures que j'ai passes dans cc
0in dd Belgique jusqu'ici conservet
oatllaiss iPirppression que les Bel-
s de 1918 front parler d'eux, trs
?tes de donner de la voix dans
Le Concert de vaillance que,de Noyon
aNieuport, je vois avec admiration
-ot dchari1er. Iai lu une lettre d-un
0olonel beige qui,narrant la bataille
-Jtait gentiment: Nous, nous a-
tosA trois ans A votre ecol&e Voi


De notre Correspondan't
lA '. E i tait, l'armee beige qui n'e-
tai en 1914. qu'une legion p'elne
d indignation, est aujaurd hut une
* es bales pha'anges d: la grande
Sme du B en co! tre :e M.v1 -
t'arout It-Fra .qiis jouit d un pres
tige dmouvant. C-stsce qui, autin,
que s.-s talents 6prouvcs.vaut A Fo-h
une autont6 aujourd'hui accept6e de
tous.Tout ce qui repr6sente la France
est saiu6 avec un respect syinnathi.
q'e, une sorte d lan de confitn:e.
l'ai,ent:cAbbeville et Mantreuil.croi-
se Gernenceau ioulant v.-rs lesF.an-
dies. Cetait en plein secteur anglais'
les Tomrfies se sigialaient notre
'Premier ", et, Glaastone leur par
donne, ils- l'appelaiert le great ol,
man Old man il n-y parait qu a
la biancheur de la moustache et aux
mule rides de la Lifce boucan6&, car
it y a, des yeux aux jimbes, chez ce
vieillard, une vigueur prodigieuse.
Les routes ne sont pas seulemeat tn-
combr6es de camnons : les chefs cou-
reat-et les plus grands-d-ua bjut
A i-autre du champ de bataille, ou-
bliant I'Age et le lourd poids du pou-
voir. Foch, P6tain, sont rajeunis de
dix ans : le contact de la. brillante
jeunesse qui se bat ache;e le mira-
cle qu'avait de.ermine ie snrsaut de
leurs Ames en tace dugrand peril.Ua
Foch irouve entire la .icardie et les
Flandres, A chaque tape, la tontaine
de louvence. 11 en a doanne 'adresse
A Clemenceau, son ain~*de dix ans,
et celui-ci y a couru... L. M.
Paris, Juin 1918

LES DIFFICULTliS NALITAIRES
DE L'ALLEMAGNE.
L ONDRES.- DL'PI he partiulhire duN
c Matin L Le uo.onet Reping on
dcnt dans le Morninq Post :
a Le Pol4iken noas dit que dans
les couloirs da Re chtag les pertes
des Allemands en France, depuis le
21 mars, sont 6valu6es A 6oo,ooo
hommes Nous ne pouvons pas ave:
certitude computer un chiffre sup&rieur
A 400,000 hommes : mais il est pos-
sible que les pertesallemandes soient
plus Lourdes que nous le pensions
Oaoique nous devions admettre
que lennemi a assez de reserves pour
continue la lu te, la perte de 300,
ooo ou 400,000 hommts doit tire
un rude coup pour I'Ail magne, s,
nous consideroas les pertes enormes
qu'elle a deja sub.ei dans ces quatre
aernieres ann6es.
) Oa peut juger au malaise caus6
par ces pertes. par I'abandon des at-
Laques en masse qui oat caract&is6
les operations en mars et le retour
aux attaques par infiltration.
x Ce sont aes indices favorables ei
on a aussi 1'espoir que les gv6ne-
meats seuls peuvent justifier que le
retard mis par i'ennemi A pousser
I'attaque ju-qu'au bout peut nous
avoir pronti pins quA lut.
) Les flottinies de sous-marins al-
lemands en Flandres oat eu de durs
moments A passer dernierement pour
des causes autres que les attaques sur
les c6tes.Etlles rencontreront mainte
nant de nouveaux d6savantages.
SJle crois que le quarter general
allemrand a dil faire de sombres re-
flexions le nmois dernier. Beaucoup
de choses oat change depuis que la
grande attaque fat projctee.
Uae supuse tactique peut enco-
re survenir, mais j e vois peu de
chance pour une suipnse stra'6gique,
saut par la violation du terrntoire
suisse ou par uae attaque par mer
centre le Royaume-Uai,


La grande Guerre


ETATS-IT UNIS.

NOUS flVOS AU\F.I1 IAlovl agenat d-3 press &Ii
Secr~taira Baker
W~ishington D). C. Le secr~taira
I) k'er a ann )flI 6 (j ti I a1)no im6
NotuF_ co rib io -p4) iI' I lritv n r jit ~i itlt-i. E. Pt w, (]it Coiwtle d I foi--
na~,tr-eiI,-nont Irn v,,; mm s co nbc tuiiition I'ub'tque. cotutu-i s,-u repr6-
tf)' S z0-'i Piflt-~rn- ;otil ,c- o port ion I entrant persQonnel aupre de I ,presse
doe 1,111 14'liit' (lii-i i-ownp' "i e dtitis le-.Im do coontralispr Iht distri
eatre les fron ioi'Os d.es E a s Unils buitoni d it I wirualimiis aj p iblm en e"~
I qui a raiii aux mo~v;wtmnon du DIJ-
.Nuis Comibat )is pOUr crn;;rver 'Pal' 0 n-snt de la Guerre *
s.on indnipe-nd ] :~s ci seinstiiv''ions I Ia.nominatlion de Nit'ew t!%% x'Arue
L, rlotiS 1VtI!5 fl'ji lo.ncoin Yuenceinezit dies rouveltes
dance n~i so-,tntttoi n noItrp, tnes adop dnpar Ie Sec'~ta me
ront Ion-emnp, sili#--;tn pi-.rrP j ja1,j B Krwtitptaiq ner-lit pubtiei,#. Los
iTrande p nn~ i i ~dsci -hifiein 'iis qu clles appor(Oroiit
ternp3 modern' s dY'r~on..Jrese;;limi 1dtal';Ie lS PtI'd Ires exstanto fie solt
tos 4~t- a. iwm 13B lt pie ;4 1,-t.) pas encoi'e indtl it-s et it es eniteadu
I'acifiau C est ce (11iI s onsutvra. quo les problennes varx~s ifelies
coturnie tip 0.3 la flint;I, o jir. ,j coin portetit sion encore en discussion
.'OUi SOliloit'; ass" .Sf foils (P11) Aln avkcO le_ 'itc16ra Pershing
Itonnet' la lRus jnt A in mre~i 11 1 m'r Pew" a 60un ida tnper
.i aliclne, lftU-'renc. ficot c- -r I 4; t-' s~imeti-'dru oiturte dltiformattior Pu
-a Riisaie. 5)It WhaVe t)u A z iu eI hWiio~~l, d:tachl-)particahrtceirl antpoar.
nous ait a') itiAOruips ou soit restktsi LU'UILn-r ides afifaives da DI)parwernent
A~ !108ot- qwel.! K'soil. vo rv-ri!o de ifa G iree- Le Socretaret'ca expli
patr des salIt.u (-)Ip-ar ties fous L( Il quit a tan do iui swr repr~oa
prt~sent e ti ori"-sACIcnarid C in ay at. persomieti lpoarcentrialiser la
tivemen ci rcoSMcri'tf')ell .v-11rsto Idtstr.11'1ijidiln ti inC)riitionS au public.
et e n uisae a a~ssaillt et cli rch- aIt atira un office au )Wpartem-mit
Wrdiro I-- reste du morale .Sit est die ha Guerre et tme soumnettra pour
eorjstitutO sans lini~es eti et'xet I ,j11ti ue d~eistoul tori Cs quesitotis s. ralp
et e" puissarice~comin- ~it le serait siJurtanit & Ia pubticitO. -' Mu fLak i'dit:
la Ilussied Europe et la Ilussie d (to 11 Souitflatra aulssi touttes qraes
sont absorb"ees p-ar lmi. iit s q acaa CP- ELns d13 liatuV will aire au (g7ii~Lal
ble datis I aventir Wd'acornplr a vec cNI: ycqe avant d_- readra publique
facilitO la chute du i'este dti mouide aucutit! information, don't ia pubtic-a
et to premier cu:) u it d(0-acli wa nto-iporarrait de tAy;'ilOa dur
en. ca-te circonstatice, sera au G,311.atder i enuerni ota etubarf-Asser les


'CONSEl L D'l'TrT

Seance du I "en.lredi 5 uillht t 9 8
Prdsidence du Conseilier F. D L6-
gilime.
L'appel nominal .czusmnt la m j-
ri'e du C'orps, la since e*t ouvctie.
Aptis la sanctio d'i; proc&-k-ver-
btux d-s s6inces des ler tt 4 |lai!er,
ont aborde le second po nt de I or ire
du jour qui a trait au deFouillement
de la correspondence Les pi6:es sui-
vintes-ont ete lues : U i mnsc .ge du
President de la R6publique,-e, dux
depeches da Seaiet;ire- d'Etat de i la-
!erieur doat l'une informe Ie d orps
qua le Cabinet se,p:e,ent.ri d-ia ss-
seil luudi 8 da courani.
Confoimement au tioisiwne point
de L'ordre da jour, les seciuons ojut
eti ainsi tormees :
Relations. Ext6rieures, Fi-
nances et commerce.
M. V. D Legiume, Emnile Ele,
Enoch Deser:, Suirad Viitard, Dr D.
Laroche. Attred Auguste N:mnours.-
Interieur et Cultes
S. Archer, A. Andre, ti Price,
Charlis Stmbour, 1. M. Grandoit.
Justice
Denis S: Aude, Arthur Rameau,
E. Darneval, Leo A4exis, Jules Bance.
Instruction Publique Agri-
culLur-- T''ravaux Vu-aDlic.
l'enre Huaicouni, li-i.ne Jeune"
Charles Bouchereau D: Vic'or In
Louis, Arthur Fiiarc.s.
Au quatrieme point de 1-ordre du
jour, le Conseiller Dmnis S: Aude
done lecture du rapport de consti-
tution de la section ir s.tu6e aux tins
de preparer un project de ieglement
du Coaseil d Etat, avec pour presi-
dent,leConseiller E DornevaI eti pour
rapporteur le Conseiller Donm S:
Auu-e.
i'oursuivant, le Consuiller S Aude
vouarait voir le Coussiladopi.cl com-
me jours de reulioas, ts : undis,
mercredis et vendred;s,- el ce, en
vue ae faciliiter la tdAhe aux Secre-
taires d Etat qui auiort a prendre
part aux dlib. rations de iAssem-
blee. Bien que ,e ieg itment provisoi-
re qui rgut le CGups dise que ses
jouis de seance sju. les mardis, jeu-
ais etvendredis,- il serait preferable,
dit-il. de mod.tizr d ores et dej cette
disposition coinnie 1 a judiciusement"
faLiu remarquer le couegue Andre ;
ces jours .tant affcites, aua Coiati.
des Secreaiies d.E at
La propose oa Sa UL Aude est a-
dopte e t la :zcauc: c t pioclamLLitno d'un nouvel oidic dta
jour.
--- -- -*
Norske Atlas
Comp guie d'assurdnce mariulimes

Contre les risques de guerre
CAPITAL 3. UOU. J000 de couronneb
,i~ge Social : Christiana
Agencies a : Gopeauague, Stoc-
kohn, Paris
oltterdam,Amsdterdam, NewYork
Agents a PIort-aut Prince
Transocean Trading Go.
Rue du Quai

Avis important
Je soussignIe dontie avis au pu
blic que je ne recounais 'auttihc-
tucitL d'aucune piece commei ciale
qui ie sort revenue de ma pro
pre signature, n'ayant jarnais
done ina procuration a person-
ne.
te 3 jutillt 1918
G U. JEANs^:,i.j


English


BItEAK \VITHI CUBA3
Abou. he lesons for MxiLos
severance of te a;ious with Cuua
there is a shrouLti of mystery. 'lioc
M xicant government s siatement,ou
its fac -, is not even plausible. Its
honeyed phrases about desire to
maintain unbroken the fraternal
sentiments of solidarity with; Guba
and all the Latin American coutn-
ries neiater explain nor excuse
thile abruptness of the move. Au act
that in rs nature is unfrieualy is
remiderel the uioru suspicious by
ith equivocal langua-gi employed by
general Aguilar, tsio s,-L'r of k'orciga
Alftirs Mexico is made to challeuge
its OWn good fal-h. As the ally of
Guda and Ltue neighbor 4f Mexico,
.tie UniteI .5:a es i-, immediately
coiiculrllid whetie dilf'rences arise
b 'tween the e two tia.ton3. It can-
uot lot-k lead to uorc s.nrious dis-
cord IL has hid much experience
with CarranzAi, wvlose week'-ieses
of temper and dictatorial uaiiners
liave trequuinly lauded hlin im ctiii
cal posi Otia. Itf the'e are influences
at wu, k i i iexicj thit seek to pro-
n.j.e riouble wAnt el her Cuba o
tihe UnI-ed 5 ales, the.sources f.-ua,
Wiltct ili:y drtwA itispiia oIunsm:iy ue
r.adity locae : By lauding thL n mel
to pro-Garmaa luLtagues GA-Urra zi
can render his country Ino g.-),i
service. 1l-i will only r-e auc Mexico
to a condition of istoation in ih
WestLern Hetntmpiere, vliei'e lie
courao of the united S:ates aud ih.'
allies has received the open and
syipipar.etic support of moat of the
La in American repuhlics N w
Yoik world.


'C'o tet
Iololsse Iie1hfJts


Atfrac.ive moi.rn c-aju.iry h.use,


effortss nulitaires des Ea s-U .iis.u


Section


KILL 1ill": SNAKA
The Federal Trade Commrrission
appeals to Congress lor legislation
wh ch will mike it possible to pn-
taish individuals for so-called com-
mercial bribery,:. bout every large
manufacturer knows whit this means
from sad experience. The commis-
sions explains that the practice ap-
pears to have been most general a-
nonog concerns introducing German
wares. This throws a ti ,e light on
crooked Ge.im.an trade mntiods.'
fnese babes tiike the form,' says
the report,,' ot commissions for alle-
ged services, of money and gratuities
aa.1 entertainments ot various sorts
and ot loans- all intended to influ-
eace such employes in th! choice of
materialss" Tan practice his been
soundly coadeamael by business men
courts audLegi-sia:ufes aliny who ha-
ve condamaed it h-ve been obliged to
resort to it in se.t-d-tence. Fourteen
States hive laws dealing with com-
nercial bribery and ye- at tends to
g ow, ac.ordi:ig :uo ;h commission.
WVnna co.np:.iu-oa becomes intersta-
1e Fc: al l aw ;are needed to deal with
ih.- b. bery. congresss should be qaick
o a:'. All th.s b.ioery m.aas that
LIlucn addi- ti to the coi of living,
tor no une cAn b. so foolish as to
bei'ev.: that .he b:ibles come out of
h- pockets of .hjse who g ve them.
Acxt ni; pasd o.a to t1h0 : co.asumer in
ihe torm of higher prices.- Baffalo
EBpress.


Automobiles
To let fui piersure party and
ove iladi trips. Ask n1 t ru des


furnisehd BeauIfally situaLCd. splena- rois f'ort.
did View tiruit nLCS, gudens, bath,
coach houseetc. Coo0l add
For par.tiucrs adres; : 1io great at CG
H. S FARK i'.Ce.
39 Rue du Qual


W:ti vcilatrd rooms
?f POuLO RLO Mo4erato

F. CUEBA


tinent aaiericaia.



; I


CPlbr


fj


----,----


I


foadbie Aau&c 4180


sallied,, 6 J!u jl t 1918







LIE MTIN


NouvellesdeIPresse S
Par sans fil H PI

WASHINGTON.- Tous les re A h te le R ic n
cords de construction de bAteaux
aux Eta s Unis ont et6 battus pen
dant le mois de juin.
Pendant ce mois Ies chantiers on Ent granles et en, petites quantitds
d6livre au Shipping Board des ba
teaux en ter et en bois d un onnage
total de 262 000 tonnes.
La production total pour le ix A pri de centimes la vre
premiers mois de l'annee 1918, aux.Ax e
Etats-Unis a atteint le chiftre de
1.084.670 tonnes, tonnage biut.
Les chantiers de cons luctionis
maria imchantiers se poposentces terle Hain Office: Port-au-Prince
jour auniversaire de lIndpeudance Branch Oil ce : Cape Haiti
en langant entire 90 et 100 bateaux B ianci Off e CapeHaiti
dan a une seule journee, represen-
tant environ 40.000 tonnes. Ce qui
s'ajoute a 129.978 tonnes mises a
flot pendant les 7 jours precde,,n E Ne vaudrait-il pas la peine de sou"-
Le g6ndral Pershing a tlkgraphie il ~ I lever cette question en Haiti ? Aus-
sa haute appreciaiion au duiecteur sj9J UaiU si on nous dit qu'il y a une bonne
general du Shipping Board Huiley demand pour les pistaches de la
et quahlitie de haute inspiration, le
travail accompli par les chantieis ARMOUR AND COMPANY part de os vosins. en de
maritiwes. Bois PRECIEUX.- Toujours en de-
ll ajoute dans son message Port-au-Prince, samedi le 6,7118 mnde, mais les quantities qui arri.
L'armde amTricaine en Fiance PRovIstONs Le dernier courier vent au march sont ridiculement
transmet ses fhlcitatiots et sinceieS nous apporte la nouvelle que Was- P ties e, ne peuvent iniresser des
iemerciements lari ee scaur tias hngonaaverti rmour& Cie New- acheteu's en raison meme de leur
mariiimes. a Le president Huey Yok que l'sxportatiou du Pur Lard u EQUES.mo Sutan r Nw-York tou
lui a r6pondu daus les lermes hu. pour Haii a depass6 la hmite prdvue "
vanis. par le M, arTrade Board. Evidemment ors t sigenature. Lor est de prime,
# Sous votre direction l'arm&e par suite des tfolrtg r6unis des Pac- p e signature. Lor G. et le Nck15 010
amdricaine en France a accompi kers dans 1inio. d'Haiti on a rus- nt plae ille ts e dffi G. et lemenkt.
des actes qui ont emu tous les si d'obienir plus que la limited pr- est place qe itrao de cetleme situ.
travailleurs de nos chantieis et s'll vue- ceci pour le grand bien d Hai- Pas damolioration de cette situa
arrivait qu'un jour vous ayiez besoin ti et nous venons de recevoir un tion en vue.
d eux a vos cotes, ils non jusqu'aux cable annor cantpour prochainement AH,
dernies e .arrivege dun assez fort lot de Pur -- -
Le department des i.dustris de rige dun asszort lot de Pur -
la guerre an, once que sujet a lap- Lard.
probation dupiside ntL\Vi^o,lepux Que l'on ne s'in.patiente pas, le ,baits D ivers
du cuivie a cte tix6 A -0 cents la 4 Savon Blanc CANARI, va bien-6t _-_ _-_
livre core 23 112 cents, pnix actuel arriver.
Ce nouveau prix sera al piique un C(Ai: Rien de changer dans la RENSEIGNEMEUNTS
mediate eita et le sera jusqu au 4 situation g6nerale de I'aiticle. Nous ME.T EOROLOGIQU ES
aou n'avons ritii appris au sujet de ventes 01 S '8 .VATOlhii
Le colonel Joseph Staller, corm qut aurait pu eire faitesa New-Yoik. DI,
muiadant dune bulgaae Polonaise Ii s~mble que Ntw-Yoik se dcsin-' D
qui seat levolee outre latnee teressepour le momentdes nos cats ANT INAIR OL MARTIAE
autiichienre le 15 f6viier, vient a'e- 11 nous arrive touours quelques pe- AINT-MARTIA
crire a Ignace Vaderewtki qu co- tits lots ae la cte our uelques p -1
me on le sait, east liisigat eur du tits lots de la c6te, pour lesquels Vendreli 5 Jutilet 1918
mouvtment qui adonne une armee on trouve acheleurs A 16, 18 gourdes
polonaise au oncme curnbattant ac- suivant quality. Baromttre 701 4
tuellt ament en France La letie vient CACAO.- 25 A 30 gourdes, arri- minimum 23.8
de Bessarabie, iidiqunut que le co- vages nuls.
lonel St-Aler a tra\eite la bukowine RA (.N.- On a continue A payer 6 Temperatace
et le sud de 1 Ukraine. Dls torce dollars et meme 6,jo, mats d'apre m
avaient Rte envoyees xcone Ul pou nos renstignements, que nous avons maximum 3 '8
coupersamarhe eLtUktaie e pris a bone source. ces prix soont M onue diurn 28 5
Le chirmgien en chetf ctit que od tl Ciel clai ja q 3' 5 h. et couveit
ses unites mobiles compietant deS ,op 6evs et 2 gourdes est le prix C
hopitaux de base, dts LOpi aux, e que l'on d vrait payer. Le ticin a ensuipe.
arnbalancts d'evocualon, des wa. I bt une ji- foite baisse A Ncw York Pluae d'ornge passant par le Nord
gons ambulances desuams et camps et nous avors la conviction que la de 5 h A 6 h
volants pour convbiesceits, dis sm. ine proch:;ne quand tous les Un pea de pluie.
depots de medicaments etc. soti, acheiturs auront recu la nouvelle de Horizon foTtement emb um&.
pr ts a pattir des que l ordie don- leurs amis de New Yoik plus per- Baromtere A peu pies constant
nD par le general feishli g auiivera sonne ne dapasseia encore 4 dollars, I. St;HER iR
Ces ditlefeuteis u.it s L oen nsup o p,,x qut serumrrain enu pour de longs
p!6nent dis unltts nttU ,eresa aL u- os piob.b.emenr. La fete du 4 Juillet
chees au service dte same. Avec .no s. Lps .erni.res nouvells A l'ocsion du 14 uillct, tete na-
chaque division en fot imatiouu mi- onale de la France, y aua une
taire quelconque parnitout 15 trails sent meillcures. on pale d'une re- tionale de la France, ii y aura me
hOpitaux de 16 wegot a cheque prise des pox; on strait acheteur en m.sse A la Basilique Notre Dame
avec places pour 400 malades, sans ce moment A P. 6 A 7,00 le baril El sra suivie d'un liberal chai6 tomben
computer sales d operation, cuisine, pour ite mais nouveau, bien nettoy6 memoie des saldats allies tombs
etc.,. Ce materiel est deja deli re et surtout bicn sech6. au champ d hoaneur.
au service de santo et eat ptL a PISTACHES.- Dans le Sud des E. La mcsst sera chintde par les 616-
prendre rang en Europe. U. on commence A produire en quan- ves des F.6res et de ILExternat de
Le pouvernement americain vient ,e er:orme de la FARINE de pisia- S e RJse de L'ma
d'ouvrir a la Fiance uu nouveau chts. eite faiwe une tois b en pre- Le soir, representation thatrale et
credit dte aOOLO,LO0 douiaos, ts paiee :e rNpp4JLhe beaucoup p us de ar'istique A P,,isiana
qui lotoise a 1, 1 ,XJ00,L0O uolhus O, dont jnner deux nouvele p6-
la delte de la F:atnce enveis le -a viarde et deb ceufs que i pro- dit jimm e d te : s dux v Gloi-
les E ts Unis et le otal g neratl 'elne de n iimpoite qul autie es -e ces e ctmm P d q e ib dbAucoupi
avanrt aux allis a (i 071,59ajl. de vtgetaux connus. Cette pit.iu reset it Poilu qui ur't baucoup
Avec larmu amraia,,e tsur le MAur.' cst r, digstive et nuiritve et com- dt s r cc.des
thns uLe blrlitune aLt.que AIs me chess~ a tiois tois la valour de D es v seront dit3 par des jeunes
le i'ont de Picaidic, les anxencasi s la viande de ~ceai par example. Les gens de talent.
out ceptuie 3J alienmands douL I uliments contelaut de la pioteine!. Parmi les personnel qui doivent
Io i(cr supevieur et a otticites su- ,ont justemec;t eux qu- donnent de jouer, on cite Mine B. S monetti,
a sanes fi lembassade Iaiet.- a torce mtsculaire tt sur Esqutlh MelledAubigny et Pierre Lous, M
ne dit qe s da lembassade Iedlute dependent noare torce mental et Perval Thzmu, etc
e dit o(r kes denthies redoue physt u.. I est prouve ue 5o0 !i- Des vers ce Cadl Woolt seront dits
occu s tr les au lUIIchiens sur ^R t peaches q. 5 ette cex :.u General Bonneau : Ave
ost o,, ,. :n ,.rn.a pousr dv vaaeu nutahVe que aoeo Maria de Guerre.- On entendia aas-
NEW 'UlK. ta pr'esse am ii is.es de viauiud de buat. PourI p-sto des chd sonnettes tmaniuses ire
caiuse t t lnoi n.t- u pilege du aune ces 500oo ivies oe tarine, ilj de pator q eds. lou es' mi, en oeuvre
la ..au h6pi al Cann.i r caxresu de t.rre su ti. et li e.cl e se pour ltrbe de la soiree ue ft
Slnamiovery Castle ; pe. ot -t, tail icu- xs 4 inO.w. Lnocbliabte,
ip. n alhmand. Dana soun mu,,u, a ... .1 Le castes servant en vente la se-
le w York World dit Le La ou a vibne denthousiasme mane pzochame, au piix de tros
Les allemanics oiEt die rouveau a I announce qu a faise to president gosurdes.
ccmwia un ctme illme eti Ioulni Wilson par iuntetrieuiatre dn mi La soiree est donnde en l'honneur
aux pieds i'insigne de la Ctoix Rou- mabre de la gue.ie B.ker, que plus des nations aliies et au profit doeu-
go. L'Allemagde viaisemblabirtent o un runiiou d'hominea de Panmet 'res humiuitaires.
va chercher a sexcuser tie te iou amet.icatne avan a preset traveti e De P, u d& Chose a B.losse
veau crime qui ne va taine quacciot 3 iyecao.
are la responsaebilite de ses aces et LONDRES.-- Q0atre aeroplanes Ls uti.es tuavaux de vome entre-
retomber sur sea enfants 1ignonimne ennemis tent abottus au coQts du pris sur la route de Peu de Chose A
.,r le mprrs du monde e.rier pan- raid a 1 es oe l Auglertetre, ait uue Bonoe vont activement. Dtija on est
toutouils voudnont sassocier au comuuuinCa.iunIo ottcitile qu4 vitnt paivetu jusqu'aux environs de la;
i.onde ciiliBs6 et ceci pendant plu uc paral re. La tuuinuniicai.on dwt mason Dr Fiancts et la chau-s6e
aleutse genraons. t Des rautua mnouitreit LAue 4 ues peseate iuauda ce nive-u un asoectl


Un nateu imortat ad*~careaejopldrts enucuiims qtoui.on, art uni vraimcnt'adA-itable.
~uity vat n wc altsa LrId u.Loudies #,-LIe -ULI e8L ia niuit It L.At sou hai ,r q r e ces traviux se'l
d'etolfes pour habtiler ja popolatijon deti ni(re ot. eUL tte a11 US Le raid pour'.uxvcnvide ia rniNne f-Lon! our
civil- renidsit dpux airs. La ',CI;,_UW L1 inbLL') aevvr U Icur Oe hl arivra goos?
gf~tun ~ Uoue gat-ne IAU'led c -kl!Cljlj eai U I' '~P On va A lIa campaigne
.Aa Id" (a I aPPei~dO taut td Irorumres! d -tit, .1 OtJ'~5Iv~Lestewore a,'nee ifeacon
solea sdrapeau x. LODIM. D r" Irue o-


LE DESSIN DES CAMIONS FEDERAL

Est bas6 sur la longue experience acquise par un contact personor0,,
les besoins de transports des alfaires.
C est pourquoi les CAMIONb, FEDERAL ont acquis un teli ucce
service des maions conmmerciales et qu'lls surmontent lea duress eli
ces du service de guerre. w
ILS SE FONT DE CAPACITES DE I A 5 TONNES-


Nous vous enverrons gratis 1
demand, ainsi que nos prix et nos

Federal Mot

Usines : Detroit,
Service de 1 Exportation :

menc l1'exole vers la champagne.
Cest surtout vers Petionville notre
station d'616que se dirigentlestamil-
les qui veuleant uirlacanicule insup-
poitable deji Oa n'-atend que les va-
cances pour qu presqu'entiirement vid6e.
A qui la montre ?
11 a 6te trouv6 une montre a-
vant hier dans les environs du
Champ de Mars.
Prire de venir la r6clamner au
bureau du < ~atin ) en donnanm
des indications precises-sur I'objet
trouve.
A I Ecole Nationale d'Agriculture
Les examens pour 1-obtenuon dir
pl6me d'Agronome ont eu lieu dans
cet Etabhsstment du 24 Juin au lej
lullet.
Les 6tudiants Pierre Auguste, Hen
ri Fils Aim6, Joseph Durand et Nor
mil Etiene ont obtenu le maximiam
de points pour l'obtention de leurs
Bievets.
Pensionuat Ste-Anne Ecole
Ecole du soir
Pour i6pondre aux nombreuses
scllctuationsde quelques leunes gens
malheuieux tiop ages pour retourner
en classes Lt desir.L t siasituire, MI
Henry Lamy, d.recteur de cttte cole
au Morne A Tuuf ouvre, A paitir du
lundi 8 Juillet prochain une Ecole
du Soir.
Les course coi.nenceront d6s 6h 112
du Soir.
Convocation
Les membres actifs de la a Renais-
sance sont convoques A l'extraor-
dirinaire pour lundi 8 du courant A 6
heures trrs.precises du soir.
Les membres sont pri6s d'etre
tous presents A 1'h.wire indiqu6e.
Port-au-Prince, le 5 Juiet i1918.
IL BUREAU
rf'I- -t A 7 iC rC "


a Magazine a Traffic News.),
escomptes,

or Truck Co

Mich. Etats-Unis
18 Broadway, NEW-YORK.


L'Ecole 1Nationah
d'Agritculture
Monsieur Davis done empi
tous les drives Nous croyonu
re de publier la correspondane W
vante qui dimontre lt progrh tai
l'Ecole Aationale d Agriculture.
Port-au-Prince, Haiti 25 juin 11I
Em Baildy,
Direoteur de l'Ecole national
d Agriculture.
Port au-Prince, Haiti
Cher Monsieur,
Je viens vous feliciter pour rI
vre que vous faites A la Ferme *
l'Ecole Nationale d Agriculture l
progresest des plus encourageatit
promet bien pour I'avenir deli
titution don't vous etes le Directa
Je suis come vous le savez,l,
g 'ment int6ress6 dana le d6velo*
meant agricole d'Hai i et par coas
quent dans le ddveloppement di
agricul eurs d Haiti. Je su' tki
coente de 'occasion de collabn
avec vous dans cette ceuvre dask
maniere que nous avojs diseutitn
me ftis une fois un plaisir deovq
;u oriser d'oifrir des situations 1E
plus capablesde vos gradus sadrl
themes suivants :
Tous les gradu6s que voaus c
sirez come les plus capable ot
emnploy6s par moi A uuo des pluo
ions que j opre a ua salaire
t'erite dollars par mois poor 0
pAriode de probation ds trois a
A la fia da cette perioe 9i lesIG
didats se demoutrent dignes do
vancement ils seront reteous Pt
moi e em.loyds aun salaire a
m-.ntd
Toutes les occasions seroatl
nees A ces hmmes de sa prFdPsP
pour des positions de respoasailb
et aussit6t quils s'en d6monltr
capable des salaires proportiOB
leur sercnt pays.
Je comprends que vousai t
train de graduer une class. Co
offre est effective A n'importO


EC I TACLLI. moment e je serai heureOxlIP
cer vos candidates aussi rapideal_
Cineata Parnsiana que les conditions de mesa 1
Str la demand ge6nrale et dans me permettent.
le but de plaire A sa britlante clien- Rcevez, monsieur Di
le, la Direction du Cinema-Pari- mes salutations distmingu6es
siana consent Aa exhiber A sa soiree H
de demain le g'auid film qui est en- Rdponse
core en vogue dans les plus grands* Port-au-Prince .ler juillet t
centres. a Le capitaine Noier Ce Monsieur H P Davis, PtL4w
film qui fi: counr recemm-ntn toujn Cher Monsijr,
Port-au. Prince sutli: .u suc 0, d. Iw ( C e ,t ,ve i, pl:i vif plaisir 1
-oiree de dem na ,a !,, v,)i 1' i i dia 23 juia.
Magre tout it y aura G u-''ran .I a s i : ,.oditateintOt COi
r habine le T".ig j d'u.ie i tesse n iqute:s a ,ees cle.'es et d6hltI&
et d ue interpfetaliua pAttAite, ei ib-ation d'encoriii'gement slt5il
un a Documentaie s. e tic tlaos 11 isii.utionf.
Eatree uat giurde. I's voiaet dCavaIt e01ux uQ
S dtiie uaiuteuant et ils
L'Adinisastration da avac ce but.
COneas.-Rousseau Les vacances d'dt6 comM
Comme nous I'avions aanonce, aujourdhui et la plupaitt Ot.
hier soira 6e otferC A Cin6-Vari6tts dorester it l'Ecole pour P
la derniere repr6sentatioa du Grand leurs 6tudes au lieu den
film cLe Mysiere du Million de dol- Votre offre d4montre qJs
lars. Nous, ne dirons encore rien de n' es pas en Haiti pourW -
ce film, et de la musique savante I'argeni maia pour doniier **{
qui toat de ces soirees deiadministra- nesae naitienne I'elan vera l
tion du Cinemi-Rousseau les plus dont elle a si grand besOi.*
charmantes qu-on ait jamais offertes Nous venons d'achd V ,r
ici. premier examen et je os l
Nous acherons de rease!gner la disposition quastre
clienaele dau Cinma Rousseau sur le P eirrse ..Aa.t, e No
local etle moment o seron redonn6s quai en sont bien acquitt"
cLe Mys:,re du milioa de dohiars i Au nom de mes ol ves
et les nombreuses autcns vues de moi de vous offrir ae l'
premiere valcur qui torment la ri- remerciements.
che collection de cc cinema. EM. BAILEY. S


I --I s,-











Tromp: r L'Organisme

Pou r Plaire au Palais

c'est ce que font hmsancoup de personn.ex cmi
prennent des toniqucs alcohoiiques quand en
r6alit& ce que leur org.uii-ae a besoin c'est

L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et n6declne sans le
431 faux estimnulant de PalcohoL


..........m e e a


I~g T --I


LF, MNXATIN


AL -


a m


The MaxVwell chez C. I. VERRET
cARFORTHE WHOLE FAMILY. N0 73 Rue du Magasin de4
nowadays a fimdly must h.ve a .1'Eat.
in order to live confortab'y and Viennent d'arriver cravates de
eitstall part in d iiv athiers oute beaul,.
Scar quickly t. k :s city dwellers lo _e beaut.
the green, fresii country ide, it
a the children to school and the Avis
pily to church or carries them on Le p"thlic est prevent qute jas
:isis eirands. Father can ue it qua'au 30 Sotlernbre rochain les
businesss aad mnoher finds keen trains do Dim'nmche de la line
pymeat when she herself is sea- Bizolon-Carref mr I issant la
I &t the wheel- are du Nord a 10 h. du martin
tthedeninds oea he tmrn; y ne prendront que des passages.
me these diys are such tht h-
age famiy muat look abjit tor endant lre aU'res jours de it
WoderaLe priced car still at mui. ema ne ce train est reatplacd par
one that will meet all th! re- un tram d! f/rt.
irements. La Direction
Itmust b! a roo-ny car it must
re style it must b2 active enough Wanted
sit the younger rnembrs an! it A furnished house wi.;h garage
stbe simple enough so that mo -
ror the daughters cm drive it or Gtoach ho.ise must be nice
'iaally, the ost ort operating and place.
intaining itmuit be easy on the -
.ketbook Tires and gizaline must Demandez LtoUjours
e big, generous mileage an I there
istnot be frequent repair bills to __
tt the family budget. C (aCao
average family was kept in mind
4ledeveloping the present M' x PETERS
di model.
When you drive a Maxwell your En vente parlout
0oring enjoyment is complete.
ie Maxwell is recognized as th En pros chez :
rids greatest Motor Cr v.lue. L. IILTIZMVAN.-AGGERHOLM
b st miles on tires.
dost miles per gallon. .
a1l on us tor a practical de- L--%'9 X''i',
instration. 1 VEAX AL VBICS
II. MURAD & SON pur S'lSZ,:.a ri-nE:s
69,Rue Couibe Atgntsu X C-oOt-vL. t

Avoine- "I r "-"I "'.***,' .
.A 'y ~ l BU! FpK .' A .!..'J ,:r'"< .r .T .'
Nouvellement arrived, d vendre I,' :. ..... ., :,,
gros chez L. Preetzman-Ag- '


'holm.

Revue
8 Deux Mondes
15,Rue de I' Universitd, Paris.
--oo--
IMAIRE DE LA LIVRAISON DU
15 MAI 1918
Les portraits enrhant6s.... Henri
1.vedan.
de l'Acadimie Francaise +,
Frarnois Buloz et ses amis. -
III. Alfred de Musset..... Marie
Louise Pailleron.
La protestation de L-Alsace
Lorraineen 1874 II. G ILLY
de Taurints
La Foire de Rabat.- III Images
Anciennes et Modernes.. J6r6me
et lean Tharaud.
Pierre DuhemLouis.. de Launay
de l'Academie des Sciences
Zetbrugge el Os ende.. Contre-
Amiral Degouy
U Po6te Seibe : Miloutine
itch. .. lean Dornis
es'batailles de la Somme.- III
L'otfensive Allemande de 1918
Ri Henri Bidou.
Re Scientifique.- A propos
"R0 KaLon. a Lharles Nordmann
tevue Musicale.- C. Dcbussy
SCator et Pollux, A lOpra
Chro Camille Bellaigue
ironiue de la Quinzaine.-
tloe Politique Charles Benoist
'ee l'Acaddmie des Sciences
lIX n morales et politiques
DE L'ABONNEMENT
Ia, .( IU an Six mOis Trois mois
i., $sotr. 26 ftr. 14 fr.
St 6 fr. 29 fr. z5 fr.
6 fr. 2- 32 fr. 17 fr.
7h' rk'tdu zer et du. iz d
-twar *.3fr.--0 ranger 3.5O


Orinoka, 1h.-Ikeo


I


'?"is fiact: -t p'us failouie aup.,
*teurs,
A...55c u <* ralcC 1beu'tE &CMCIe,
Des yct.x pa0!Onna, revcurs, iCwhan-
Of 'rame, cof-ni. uiwi citerne,
Vient boirec 'eau de vie.


'





e Ax





Que prend done cette belle creature si
pleine de sant6 et de beauty?
COMPOSE "MITCHELLA"
POURQUOI?
Purce que le Composi "Mitchella"
pris dans les forts voulues, perniet
i la nialade atlaissee de quitter le l1*
et de reprendre la vie active. Elle sc
sent renaitre, t.nbellit, et sa santi
florissante lui donne rang parmit les
femmes saines, fortes et jolies.
Parce que ie Compose "Mitchella"
est leI meilleur tonique pour les
femmes en general et particuliere,-
mn-ent pour cells qui souffrent de
menstruations irregulieres et doulou-
reuses, pour les debiles, les nerveuses,
pour les ecxed~es de travail; c'est 1.
remaniede qui doit avoir toute cur con-
w.nce. 11 est purement v6getal et se
end sgaranti; c'est le m ndicament que
doit prendre toute femme souffrant de
tes malaises si redout s qui provien-
uent d'une "atonie genkrale.'W Nad-
met pas d'&quivalent.
En vente dans toutes les pharma-
cies et chez Veuve Edmcond Magloire,
86 Rue Republicaine 56.
Poar la'vente en gross, s'adressr A
RAFAEL FL6REZ Z,
2 Avenue John Brown
Seu] Agent pour Hatti de I'Institut
!Uiedica! dut Dr. 1. H. Dye,
Buffalo. N. Y., E. 1. A.



Nisina, Suaveline
z % t'


lous les products de notre maison portent le timbre de notre
marque enregistrde ORINOK k et, sous cette formality indispensable
que tout consommateur doit exiger, nous garantissons leurs ellets
pou r l'usage auquel ils sont approprids,
- --= I


Les Agcnces King rapportcnt Jd I'argent. Nous sollicitons la correspondence.
KING MOTOR CAR COMPANY EXPORT DEt-T.


50 UNIoN SQUARIP


NEW YORK U, A. S.


En vue (dun- liquidaion IiA noire magasin ,le FinAqse nolis of-
frons notre si ainwable clienile A par'ir de Ivr.di 8 du mois cou-
rant, des marchandists de touwe beauty "a des prix dMfiant toute
concurrence.

Soie, Soierie Mousseline, Alansoue, Den-
lelles, Bouton.s, Drap, Eloffe blan-
ches et ioitres, Drill, Toile iA drap,
Mouchoirs pochts, Serviettes,
thapeavx et nombretix
d'uuli es articles.

Port -c.u- Prince, le 5 Juillet 1918.

OLOFFSON, L UCA S a Co.


L'Automobiie FORD
EST
La moIins clhere La plus economique
et la voiture qui rend de meilleurs services
Voulez-vous d'une voiture qui vons amenera partout, d une automobile
qni ne vous coitera pas cher, que vous pouvez conduire vous mtm3 en
pour laquelle vous trouverez des pieces de recharge sans difficult dans
n'importe quelle ville de I lie? Athetez un


FORD
or. 715 00


Chasais
Runabout
Touring


Autant a la bonte de nos products, qu'A leur presentation, est dO
le arand succAs de laur borne acceptition de la part du public en
gbn6ral-
Kn ventA '.hez les meiill*urs D.oguistes, Pharmacies el P rlumnerie
Fabrcamts :
The Or(inoka Pharimae.l Co, F e.
97-99, a #er Street New York, L A. 4


6 35.00
690Jt.00
715AJ.U0


C. C. Woolard,
Shemitob & Co.
T. Gouose,
3lauchat d & Wiener,
J. B Vual,


Town car
Sedan
One ton Truck
AGENTS ::-,


$. :60.00
910.00


Caip-lie itien
Gonalves
blirago~ne
J ere mie*
jacm*3t


General Agents,
The Wes t Indies Trading Co
RULb LDU LLNIRE & DR DESTOU-.HES
V'o t-a;-Prince (Haiti'


iL


r- -


_ _-_


?->-h-,~r- ***-- ..I


Ad=


I=


I
p







.J




.L MAATIJN


W4


DONNE CET AVIS AUX FUMEURS


Les


hArmatcurs


a.


G* areitt,4


A /


Fabriquees par LA NATIONALE


Societe Anonyme


Devront refuser tout paquet qui ne soit en parfait etat
c'est-a-dire tel quil est sorti de la Fabriq
C


POURQUOI ? ...


Parce qu'ils current la chance de trouver dans tout paquet

UNE SURPRISE


cetie


su rp -s eC?.


C'est.*


UNE SURPRISE en ESPECES


- e


V


E B MO Ui H


[ E


RB


7.. .V,


0 UT H


SINZANO
INZANO


Est I'aperiti le plus effiace,


Digestil par excellence


La Boisson la plus dclicieuse


et de meilleur ton qu'on puisse offrir a


ses


alis


de MATTERS & co


Seulls Representatits poler


(


Et


A.


~C~.iUW.L~?*r-Y-4CI~?~CP~liY(~e~sl~~p- 1~191~LIL~U~ ~ ~BP~~ LLI~LII-YL _~YP-Y 9 1 -LL -L-YLI~


~~I~WL8~6~.~PNF~;rlr- ~p9~lj~te4llrul~*~-'I~-- Ilr -I


-- --~--~-Y-.-~7f~


In R~publ~ique d"HailtZ