<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03173
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 14, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03173

Full Text


UUINZA 4ZNTIMU


M AAR& usi


readreda 14J& IiI$.


VjRE9CTE U.R

AuON NEMENTS:
poRT-AU,PRINCE G. 2.r

-oi APAtCTt..I,,NTS

jaloil J
l Ei TRANGER
~mois 8100

wom& iwtiomsa*payabks d au.'.&,:


0


Quotidien


I I~/ma


RtDACTION ADMINISTAtATION
Angle des Rue~s F&Lrou & Amt~rcaine
P'01T-AU-I'IIINCE (HJAITI)

Los annonces sont request:
A Port in jr UXbl bAUrXudJU Jurnali
. i'.v-, i-z L ',!., '.Cie 4. Rde Tronchet
A Lon tres Naz I Mi~cn,:v t Cie. i9, 21, 2S
Lud;ate INi
New-York ni~crsjl Publicity COrPnnY 45 W40
54th Street

U5. zwInuut..ritbls Lfli3 ou non ne scat pas rendus.


___L_ i mI -


LA GRAND


ie Opinion

Cgai6 d'Inflrtuation publique
aa qui suit :
brtt\ touted nue du milita-
pressien dans la vie de garni-
iceque jour eat r6vdlee par
de eo'dats allemande,
mps et des hommea publics
roement all inand, d a Kai-
eo bl, a side lea officers
allenmande daos leur
rivolante enveis les Pot-
snds. Telle ear la preuve
dens Ia derniere brochure
de la serne d'lnformation
du gouvernenmen deo
lis intitulee a Le milttaritme
elescritiqueaallemandest*
yle4 gratis d toute adresse
brochure eat livr6e par 'in-
re du Comrt6 d Iiformation
i Washington, D. C, au
amarcicmi et chacun pout ea
rn exemplaire sans fria. en
au comi:6* L'auteur de
brochure est Charles Altshul
miquier retire de la ville de
lork qui a fait une etude tres
mese de Is critique des jour
auemands. C est le plul puts
pe dd mnaiiirianee allemaLnd
eaal declare que les coups et
mvais traitements oat ete en
s das l'arm6e prussienne aus.
tfeamps qu'tale a exisae, pr6s
I aset itut effoi t pour enra-
I mil a fail i.*.1 y a cinq cha-
i das cette intereauante bro-
premier so rapportant au
imr allemand dep.as 1914 :
oad i 'effet brualishat du
allemend de I armee au
des autonrils civiles ;le qua
tlpropose un exempletl incident
Wle, come une pieuve de
BmMe dominant I autotrir ci-
4e cioquiemne chapitre a trait
inace pour I'aveuir dano la
de autoritns militaires
S.
de iournaux allenmands
SI ma'briaux de cetoe bro-
psnt betas ur lsi quotations
des journaux ailemands
n1 motiln s indignes de la
stde la brutalitde ocroyable
per dea officers commia-
eis lee canuonuemeults de
allemsande La principal
d'ailormaionos eat le a Wore
I lorgane ofticiel du part
mocrrate allemand. Au prq
RI s Luxemburg 922 ho:.
to"le0s parties de l'Ade-
iPoodiront et furent preta
de quelque hose com-
cas de traitemeat brutal
eei urnt propres oftfciera
Elde mallemands au risque
direi poursuivis par les au-

do ais traitemens cilds

ilre de ce t6moignage p)r
S.t frapp dupoing A l a face
ieenint Erler, de telle fa-
sdent saigna et secoua.
.nqu' A ce qu'il saigna,
B. du cas ne fur pas
Mi at. Le 1mouquestaire
m tira uoe balle etse turn
n ^parcequ'il avait 6t6
11aslt par an capo.
dqa dsvcompagnie. Un
*tsaudevant d uun train
; un atres noys
SPovalient plus long-
le amauvais train e-
rno'a-conmision-
Oes peparees
'ges que lea

al. .tee'llpar.-


(UIRE Joa i 12 JiiLa Succepion <7A UinGNY

a ar 6 ricain et Monsieur .e Direc-eur Jt tIatin t o Eg ItI' P',.t Me ,Eh art) 1000,00
Poursuivaitl l c.)inte r<1u d' s Jo suis oblige d, coditinuar d' on- LII A lexis)Fr 00.000
oplra ios tlu 12 Join nous donno. tret enir le ouihlii' d- cite affair. Brown Vc or{ le Volcy)or3224199
Sjourdhli les rdsultats obten.ias (C'et pour I'iddficfi ion de tou-. D.Iarl Arn.-boi tGdes 5o1 00
glpbe d cae brorhure, Mr Al -ns dans ls diff rents bureaux d-j vote ce pbyq o i aien. les I tinds4 Aaigsden ll lTire)100 .o0
chal dclares que # S Ile an4ricln des villess uivd.ute : M Chli t'ls d Aub'gy no ruAt A Ai garden6aideisalAire)JU3,W
avaient did families avec les do militarisma ellemard, its soe e- Port-au-Prince 19 2. laissait )o iii.. 1 tbil-s 4 i n t no parole psad ds fr &is dbonr-
raient attends au pare pendant Ie 1ir Bareau 5.579 3 : ulccAder : le 1 Elie d Autiigohv, *, 4 p2 ir lea repur.t'on di la S-
developpement dtune camp.gne et 21 ea '.i58. V N M. Chirjis in d Aibrty.: 3i -1-ir vono aprCi i'leyclole do 191tl
auraient #t6 plus evertis d-s slets & 9 3i4411 i .1 Aibigny, 4 M%,n Anvolie d Aubi- ni d asfr.ti de ju-ti -e e d asbitrags
barbaresperpi res par la% allemands .. g ,y ,,pou.- E" nile G ilnot L' d -Ar 0 O) *lollirs pu.ir iJtre arbit a )
en Belgique et partout ou its posent g Y681 I1 Y .i 'e est Gtral .e. po r avo r e,i flt 1 i ii #to it ei s 'lit, vaisr-e
le pled. Petit Troa do Nippes 1 587 1 a6 un ancien oftiectr t'4Iiias. M s. 'Ao o. i qie ; iavor an s tp, vijEuter
Latendur estla regle Ctyes 1 5.1 18 les trois premiers ,iit b Ittiens pl- 111te ,'toll ir.s eviro I d cal-ailiead.
Mo'e S ?Nicolas 4 8 cf quie ilts sont nes e'a I1 i i. d uai "ile Ifyitollrsetiro i c d a bi-e
* Si d,4s officers commisaionnos, Anasc- Veau 1.43t) fm-,ui, haitienne re.te lhitillin y lea t n o s. quI Mr d Aubi-
des officiers non comm.esionn4s et Baraddre 1 8 i 2 inai1g.- la quality l.+ 1-: in de s v y est mort. 11 ya longtemps quo
des r6guliers profesioonnel tr.ieret PIe. Riv. da Nippes 81o man ,d 1. Dubois I.,) avdanie le ulblibs sait iue's i84) t I s avoests
leurs propres recrues de la falgi Mir.aoAne 922[ IG Cuins i on de 1879. de la sa-cess'o i rGeux '11i i sent les
decante en teraa de. paix.que nou Port de Paix 2.481 L. LAgition d, France vo-ilUt!joIr nax, vo erid t dos 've.i danas des
rai -on eapdrer de to:apes coinfrau" Gavaillon 1.208 -' occuper du rt'ern mit do. It .uc npres d*s Tibuna desr
daea per de tells ralfians en pay, Aquin :1229 cession. I.a C ta4f.-ilerl, avai, mnt ne 'tami ii,' fig torea lea Il.ritioer
ennoemi sUs l'excitatoon terrible do Cap II.itien 671 13 iio!nn6o Mr A,.-llle Bir he ad unli. 1 AuIgeiy tolas l no asires.tous
combat' t particulirnement quand Corail O 5 trateur di I S iccesm in. lMailsI les1 obteaAr le pieA d a adresser
A Is tensor a es la rigle. it suniant Gnmaives 2.96t2 ir,rt (let o -r hr.lirs e ait ,ioe t ie iou'.'oblrs, s a v ie a ,otre le C-
I'esp6rance pour l'avanir. Mr Alts- St Louis du S i 1.30 c~ss on de leur e-e I it li iuiJde ,-e-s. s' lAub y o a coitrne ql&sa
chi dit : quand le peuo.le allemand Plaisance 7i .o is letupire ds lo0s 14 ttio 1,in .- '0el99l04 dter-ub.y : J affiri unt c-
r6veill do catuchemar qui le tient Ennery i ')I C est, en tit, la legislatio'i hl-iti.n- ees i. et d Min e ono' ciu
maintonant dans sea liensa aur- Thornszesu 375 ne qui devait 0tre appliq >tc. parce ptees oie tie %t Eadro osi DAncius.
realize quo ce fut le reve de la do. Belladdres 855 que : rpe Astrone n srest arous t noveunt
mination moadsale qui les aveugla Mirebalais 527 2 1 L suczes :io1 6tait ouver.e on de no pAstlui payer on droit do
auand sound la pression d'une for'e Lascalhbas t.) 1J Ill ti;i ; ea ap o ISirl payer ide or !o030
nacessit6, ils examineront leurs pra-, Abriccts 3019 1 II La succ:ssioi Attit m biln-be : ,Jpo~ i: Sir I ia de or tPtio
taques tie teoe u et des consequen- j D nime Maria m.,;1. I !!, : ... d .. .id.s r .' .A'.i y a PAtio.
.... ,_ .. 'a Ville ; 2 ur les valeurs que lee avo-
cal a;ora 6s- )V...-al' .;<. Cio..: ds Bouquaea I ).. 1 Atln d carter la prttentio:i de la cats sur d es a egris collective-
ciecti ueo lapraosehb6ralaa aattachaI Saint Mrc 1 005 L ga ion de Fra..e, leas avoeats des cats i r d es re s si collective- 3
A stimuler en temps de paix, et il Grande Saline I l siiersa deoandtent au Tribua41l ent oi t pertues d lax nqde
sera eucore possible de traiter avec Pte-Rtv de I Ar ibonite 1 779 civil d Port-au-ri ace d o-donner unerie, vtant duie pr d inia e dvon-
i'Allemagne de ce jour commne avec4 Terre Neuve 492 le partage de ia succes-ion.Er Mon- nerie, e id par nistAre de
IAlloeaagne d'antan. alors qu'ellel Marmelade 471 sieur Astrel Lafo:est fat com;nis Me S rai Villard.
o avait pas encore sacnrii son Am)' Gros Morne 3010 poir lea operations de comnpte. h- m,1 a e its pbditue la premiere m
sur l'autel de la domination St Michel 2 2t1 quidation et patage. me paceion a di i que ar laui. t ir
Du Bulletin official Petionviile 563 IMais ayint firn de oriomopher i no reaon da cetlue ju.cer qu. noau
faire prevtloir la lsgastioahattienne nous rendra cotti jusitce, que nou
... .. -les beriuers d Aub:gny, mnijeurs, navours jesiis en & intervenor au-
r..libres do disposer deo lurs droils, Lacprobs des ferepr n'uprs de Mr
Voulez-vous raevoir n avaint plus besoin d3 o qui a tout fait Dorc ce t lo tquia
.....ve- .. iisv // 11".! I,;tre aux formnatlies do justice. D'un rquialou5 .feldo coated'qia
avec dis,,, cUin, vos & i Uli 5lli Mconmnui accord, ils mirent de c6t reA l 500. I rend compte dail
avec ie jugem duTbunald leur de lenplo d2 s fonds S
visiteurs ? .ue d sa or-au-Priaoc et tout ce quit coin croysit sur so A ae, qu'l a droit A
GiasolLte,S cs vidLes porte et regleren, entire eux leurisn d or ddpot pouorqa no i i'a-t it
Spropres aftaires. Etai ce legal ? pas prdleva depuis 1913 ? Lee fonds
tF "lu.lp .VOic .I& rponseeaC Gode proc nii y lsuffiaitsina pas. Cependant li
Passed A la S i~t.e G6ntrale dst oVoi l r.poinse e proc. avoue que l iaventaire luoa a 6 pay6
brissons gaz.uses auCh-mindesDal- cvile, Art. p Au surplus0lorque or 3U0 er que Mi Hadicoart avail
les o6 vous sertz encha3t6s. tose copop.itirs o. cohr- d lu parfire tss 3UJ en ajoutant
Os ytrouve tout c quil y ade Plus debacle dans oneportion da I'armte tiers seront maijturc, Jouassnt do l3 Podrquo aodoles naait it pas
e0.u&s et de plus rtlrtt hssant i pluitaliomeatiutroat, prdar~t im nj_.I lura drui avias, prosots"Pouli uoi doc dodipi.a
equis et de plus rtzhssant A is diatemenot I offensive autrichiunne domen represents, ilts pourront Q aasnt aux valeasr ioucbes & to
tois. Cetic sozi6i6 don't l'6loge nebt I-ui repoussa le gAndral Cadorna dau'absdtenir des votes judicaitred, o uque ot a cell.. provient do AI
plus i tAire. oflbe A sa nombreuse I'ren inauxbords do lI riviArePiave. lee abando.in& e. tout etat de cau- veqte de Ia Sivolnerie. c st m i
chenttle un assortment de boissons Deo pamphlets distribuds d aeropla-. e, et aeaccorder pour pro;6der de qui erl ai en is gards dnas mon
varies et du premier choix. tes eo autrement, furent repandus 4 tells mmniare 4u ilsaviasetsoit coffee for, Ala i inqie. Si quelqu ua
saur des sildata et ds civil. On e.- Le premier som des hritiera futa fa t do frais pour g lrder cea ve-
s..aysi a I'aide de cette liiteralure, da de paydr ous Ied c eanjcets calntia leurs jus u'A ce qu'eates em*ai 6
le persuader que les Etato-Unis do iI res iejiaux et itcoutesables employes, c'est muo.; car je paye
Ii lmiindtl evaient des notf cchs d dclA. D'.utres cranciera, uu seuladre u oyer la Bnque pour ca coi-
tPiIIldlin rer la guerre e q stl leur etaic im- a'6reut a la ju.tice. E. nous eumes plarAiluet de coffri-tort.
heaUl UUbU lUlUilllUUll possible d'exn4dler uoe force consi. rrmaou de I'reister A tout ce qui po
ddrable on E irope pour aider les vailt paraitre suspect. Los consorta Est-ce que Ia r6clamition de ce
Allids. A cause du danger d une Rutter, beiieois de fea Alfred Box, .* droit de d6p6: "* est food6e ?
L'Allemag e compte encore autant rdvolte par la population lirangre uucapivieuoneid tredbou eA d'uie 'Ias dii ditu que les hitters avaient
sur I intrigue et la prop, grnde que en ce psys domin i.de de ra.ica 17i... ,pace renon:6 A se servir do jugement qua
aur Isa force dea arines pour attemdre Pour eoray r i'effit possible doe qu loblig-.ton souscrae tdr nsttuiti services du aotaire, en
son dessin do dominer lIe monde. cette propagtode. une premise re auleur.' minua. l arsa onecause vertudeart. 875 C.p -
Sas premiers efforts, qu eilh u aeque ia eti. ite. di -on. pAr le gou piotibde par la Ilo, Mais,enadmetantqu'il o en cut pas
pas encore -bandonei, forest do lvernemrentialien pour un contingent Al Mis vuic, par centre, les valeur Mtansi,e admS-ce qut la simple nctop
soalever des sentiment aulb-amari- de iarm6e samricaine & exp6dier payees. 6el ainsi esi-ce que li simple com*
cains oauMexique, au Japon et aile,ras dens ce pa.s, conin:s une demons mise du Tribuaal constitue une pri.
et en mine temps de soulever et de tra ion oculaire de ce que nous Aug. Ahreints dollars 5.16.91 bende cer atne pour le notaire ?
stimuler dans ce pays des prdjugas faisons pour aioer agagner la guerre. F. Scn'mLti or 2.071, l6 gdi .10,9J Voici le lTart ( Loi du ix A-t'it
coutre le Japon. A cette tin, des Coci. come on le comprau:d, sera Michei O-esate do1. 157 59 1877. art. 2 :
propagandisaes alieumands on Aineri- fait on pet de temps et en maime iluitiiger et Struller a 37J0 tJ 1a93 Droit pour I argentl ditpcns
qua out id asubuilement et asaidd- temup uone commais4io'i conomique li.asei.kr et Co a 4000.00 'ietuL.le d un notaire, queue que SOIL
meOt &l I'au re d6s que Ia guerse spdciale so ddvouers A ainener de Jusias cocher gourdes 40J du d o/
commenvg et faisaiust des progr6A plus 6troites relations entire l'Amd Dr F. Datencour 100 ia durte d du.dts o.o o/r c( C-
avant la dcouverte du complot LOe rique et h Italie. .Delino ett Co 1 8 quite vcentimes pour cent. toir d)
dant A amener ces deux uatsons a Leo Autrichiens,supaose-ton. prle- cuest Daleucour,creance Li lo1 veut q le til d'avoir dE-
une alliance conite les Etats-U a. parent one autre grand offensive Rostand lt6my or 1249.00 plac6 mit tiilement un argsnt du
Le deruer -effort de I Allemagne aur le front italien et I expansion de Daniel Luilers or .J OJO lieu oui il se tiou0A0it pour le remet-
aemble a re doorenir I alsenainon lde leur propagadde est fai e dais le but Peloux et Co or 7.85 tre dins I'etude du notasre ait it
I Iatle de i'Eueatie par des repr6e-d'affecter ide miral italiern, iats crte Mmn Vve aincombe or 1800.U00 rdalis6.
sentaions fiuiMes des bus et des.- foia lie no sera pas ausai rdussie, Mr Reoecca Valitere, Paris Est-ce que, dans le cas actel., les
sens des Eami-Iliass eai entrant dans costume a Ia preoaield occasioI. a La ( MIeF. Mltioritii 133 33 valeurs oat 6.4 traasportfts de la
Ia guerre e. t a esasant do taire terrier allem nde a perdu son eftl Tao"inai Pre Philiope gJes 00,0 Ban ue o. de ltade de Me S-uraI
accroare que nous noe pouvons 6 re cac. 6 maoteamut q.uo les hIat Unias Astrel Lsforast. sotde de Villard dins ldtude de Me Astrl
d'aucune asaistauce rteilk. aun Aluea sout entred dins la g .erre avec utse l iavetastire or 53 00 o I
deas ta lane co itoe les putasauces force irr4esstable qmn so term b.emot Mane Dodorie Villejoiat ( Me Lalorest ? Non 1 Non I Nn Iparce
c-urates. Patnsa U'auues chaos, seLar due (aci telto qie la de- F. Maiho ) or 156000 que M A.stre Latorest gore jus-'
. eadae adteuauds e -seecopon aileoand nea pourra plas Desmoua(MeE-mDealandes 100o,00qu a maiCtenant queues valeurs oat
t ter M q etc uoe cuateur. ve dAubgMny or iuO.OO et touches de la Baque Samed4


-- --


lopw





LJB MATI


Adlsv.I it a1 ti Ala RAdactios d m ir awevon.Lal'd-ame dloeaS meP --
ils r. avSatis avateost t eagic qul o'st pas nouvesa, s.pr? Qua attemdez-vous., sinM tSeipms a&
42.000 St ees avosr rgle ve-ousA & voir de ce c66-6,, ola voir an tiers ea"* we )sabo. woos
90009 MS LoeW S per lu pmlk que -a rio- de o aucommo avec quoje demandau.t do EI s. D,6
a qu'ac-e .m r Lsers, Dnes Mr rclame pour compto do la msa, e tail mar Im opnsyn_ ,it par
LtAmt Mi- mqt pm 0 qu. a a- o d'Aubigny vous .do valeursP0000111'sTOO
vas touch pour Ia succesiondonc Ma lettre vous a done la chair main. Voy ma .di-vrtiOtl.nya ".
Me Latersat na pas eu cet arget de poule, sans argument pour me eu on mainsa I note m.secuUsnt a
eis M son uds pour avoir droit rdpoodre, vous av-tz crit & Mr Jbh l va'eur to.chde de ois Hn*raqiiv F
as de_, pour cent qu'accorde la Loi 'acoombe, amedi 8 Juin, pour luii V*T "I accrue see-n chtff,..
ml a Tus ma"i demander de vous dire, oen votre cependant dan le p ub ict, est dit
Doc Me Arel Ltorest a r cla- qualat6 do mandataire of(ciel on 53ei.0. t&0000 dollars
Doas Me Amtrl d aore que sla L Hallt, doe hristian et d'Elie d'Aubi Maintenant. pour ma prt. j, .uia.
ma *l aoseeme dcmeot quaLea s yn, le conaissnt hon.i6te bomme pr6o & reno'cer A tout dro* d hono.
Sel.iPenet smder amer.Lcasel qui doit descendre tel dans la tomnue raires dens cotte saCcs'm, po;r
Awie pouar el'. I MedU cAsta. fot ie pnr exact (qui a t6 payd pourI la vouas prouver quo CO m I .aPP6
StoaUt la. Me Astrel c atorest proprit p do P6tioaville. Ce an'ett argent. ne i'a jamala tourney la tte
a oa 4crire a Sachant Is prevention as Ia paine de trouble le repose de Soulement.,vouez-le, Me Iludicourt.
u'oon a centre moi Peut-il s*en lr Lacombe qui nla que fire dana vous 6 es = naer ? Vows ayes divulgud des nos differonds Votre leitre in a paos pdpas mme toeo laiseerlea nbrAe 0
-ai. dent vo.s m'alves e connais- sous -sa yeux, ainsi qua Cellodoe Mr s rossignols docm dI so resim on dA
an.cese parceque vous t-es notaire. Lacombe, vous n aviez quA slier asu bgny pour me permettrne.al .na .
Qu.a -.e.-vou-,besoim de fire Svoir Bureau de i'Enregistrement et on de odemander our journal peut -tre.
Oa public qu Mme Auger a A0e yvoier minutes, on vous dounerait le un cocker a vingt gourdes au mo11,
r apublcqir servi de pr a te renueignement que je m'empresse ,,ie precise) pour me famille. C .o
poor avoar uervi de prete-nom r de vous retracer ci : la verit, c'eat egal. je conrinuerai callerr a pied
bo'avies-voes besoin de fire savor quo la propristd a dt6 vendue 5.UOO mais bonorablement.,andi quevous
au .public las confidence que Mali dol. imas. la ven e a 6t6 paesda pour vous demnudrz un ch utffur ah ving,
Case Tvos avait faite d'avoir reru 4 000 dollars A Mr Lacombe et celui dollars. DJ train que vous silez. e
xoo dollars de gratification pour a- ci a tranamis la propra6te par un bail no aerai pas surpras, si d ici I a in
voir siPgn acte de vente de la Sa- emphyteotique pour O.UO dollars. do cette semaine. vous emasndel,
vomnere ? asuivent quo le consitatent lea actes probablement our Io a Noavellistea
Voese' er aecem- diea6 par moi. une gouvernante : frangcise. suisse
Vouavesetuvusqu'Aesren adueaem- Pour no pa m'attarder, je me ou anglaise pas & 20 dollars, je pense
phasequevOrasVrson esrenduadjud- dispense do vous reproduire tes let- Vous couia.jissz adagio pas d'ar
attire parpersonne interposme d'aun .I qui ment t coi.nuniqu6es gint, pas do suisse. Voyz l'ete
bien de mineurs que coTme o-i nais. au beomin,ellen passerunt iouum quoe a produira. Qu advieLdra-t-tl
taire vous etiez charge de tairevos yeus. Quoil vou, osez aujour- apre '/..
enchlrir : que vous aviez vous-j d hui douter qua c est 5 UUuO dilas J'i lini. je ne reviendrai plus sui
amme fixe A deux cents dollars le que la propriety a ete payee, vous le ques iou, j'attends votre dernier
prz de cette adjudication que vous u tes bien naif. mot.
aviez faith cho sir le journal la Ga- Depuisa asnedi, vous ous ddme Agr6dz. Mr I'avoca'. measalutationst
sene des Tiibunaux pour announcer nez come on diable, essayant d of- eia:ressees.
Ia vente,afin de r6duzre au minimum isaoyr bWear des geas, pour trouver ASTREL LAFOREST
positble la publicity qui doit, d~apia probAblement co queo si gagne dane
k Li, entourer toute vente de biens ceoaffairs-Etb upposZquo N B J'avai fi do pond A
de miners. Vous avez clam6 pubi- r acie a Me Ilucourt quad aon N d
cement votre depit de voir venirp :our actieter ta prop dolte. t que l uveIisi in a 6 6 reumas j am eu
Pvusoyant uIert Z 5kOU dollars que e ,ui e dereu
des eanc 6risseurs, malgr6 les precau- vous avwz accepte,.qu'e'-ce que vus I reponso do, c dermer qu eoat
tioas prises poar assurer la clandes- avez a voir dis.- la dilTfrence? Rien ila t tet dit destlu On pa s' isrepo
tinite decette vente ? Vous voas etes absolumeun Ma,,o je noe cerche pan quoa latendaitvlr d c le dmco pidl
uant* publiquement de tousts ces ,tije ne chitectherais ia savor ce que AeI vor oucear v pra l et doare. t
chases et vous vous etonn(z que vous av+ z ma-ng6 dais lea vateurs aesvaeurs tou 't -PsparW et dire.
des clients ne vueillent pas que leuts roven t do e la Ivol que0..deIez a es eours voij a tx -euepy. taut. j I,
aftaires soient rglCes chez vous stges one z au pe ant pour us lhonoraies W ), it
Le cloud cest que vous soyes en- d l'atire : le negloetet d o i suc- rest tamin eu caisse, s a' en res e. Je
core titulaire n'un office de notaire. ceesion de blr d Aubigny, 1I y va sas er, traii d ddiicuter, en justice,
Demandts,demandtz, donc Monsieur de votre honneur. liownwe en 6.- avec cs',,as crea 'cse s de Me d Au
quel serait le sort en Fzance ou en ddeice, lie diiaasz platuCi aucu1: d ute. k a. I I." 5 i voua aetirai
Amrique d'an notaire .contrlecquel aur voire coupte. 1., tdie tp men a, ve mes
Un lai pareil serait releve. t vous us_,r ne d.lt p past .a uu 'ounee. o. e.)e",n p mena a1.s uive fmer
vous en vantez impun6ment I P I'onei taie iLi de Voua s d re, cotse iio npes pason A outrmfaire
Jai tenu A readl e public jgede vs ,uenes ne peuent tr1ayeri ..tn. &pas I ,uauu. d u .o o m.ar..Vo re
vos allegations centre mo lc nwai pPlt Ltune U 0 o lieu doe VOUS riteru't u pub1t ea.t m duula on co:
tait qe me d6tendre. le ne vous at o. u ..i.ordanvsa vous sn lro vous: Mune Aug r, no re seule
ps encore accuse. e ne le terai pas pour v gilt iusoul nou e:t u e hoorabnidte.
on plu par la vote des journaux.S: n oiopole d Aliney.t do In su Quant a I adjudic tion do I a blao
pectneux que )c sos de 1Opsnoayant en l ,al ilea etata que je vous h ,l e ;ug
publique je crois cependant ses j- ai tournia,vous Waviez pas reuiis vul a in dte canine dagu team de la
gements tiop peu s "rs l y a 1op confre'esa, puisqu s si au .andne bia judictsriec et so n omqui figure
de alveillants qui les boultvesent. drot que ous, pour coerer c h eat so o uir
Et puts je dois prendre centre vous eux et piediue ue reaulution suli dan vou s Lproc-uverb pas d'adjedicrai
ies sanctions don't voas vous sou dairetnent pour arriver a terse avoc l.o .OUdi eoLuVera t;p fauudeaur
venies.Bient6t vous comparaltrezdc- ce. i~lelueat. L.t po"um-a.e parce ptedJ do prcina-verbal, il a qutr
want vos judges naturels ( le Tu'buaali quo l e %,~mt e M u a lA ubiu comd lance. I a do1t do rEclaid soa u
Correctionnel ) pour apprtnlre ce succession doie Mr i Aubig uy, e itre. Le dieirould roulere aur le ptSix
U'1l en cotote de dttaminer les gens eL quo vous, aant las noiUd doe I de I adjudication. M apprvdre o '9n
Vous y retournerez non plus par moi, succes ason, voud vous diapensez ue no d re au pa Ie dret d ouveauqrr
nass par mes clients Elise et Chs- lea couuliter et agitaez en mature. pour mo. il, ce u at p. dnouveau
tian d'Aubigny. Je me ienter.oe dansa ma letire sur poutre ino, persoune a aura qe
Voans avcz ecit dans le Matin du le Ma an de sameda, laissant e. Iunees- deas cete adid
Samedi 8 juin:$" Craigaant qu'avanit lapprcisation des hoummes cumge- ,at su. d on'ura ds vottoa6adrreu
jongtemps. les intressts me deman- tena., a criique 1e vote lettre, nt iat o. jo ri piS barvos aonr
dent onpteacmtpar eax.soit paricur au point de vun juridique uau sase. Voy-z coubieea jai et loyal
reprsentaLt othSel A Port-au-Pmn- point de vue moral. dau. mou rcit.
c .Je ne tHnirasi pas sars reliever un A bseut6.
Eh bien I Oui. Uls vont vous de- passagoed utie do vos lettreid,uu voua b leun votre
mander compete par ler represan- vous eclamfz mnaudatatre oft-liel
a dt iel A Port-au-Pri e aux on l i i. de ph 1tidla et d llise A LAFOIUEST, notaire.
taet oc del a Port-au-Prince b y t dAubig y, tous Lux trantr-Ai pJuI La I. Ur' do:it it saygit at t' ddid
terOms d'un ac.e autheltique opte o, jo ne reconneis en vous qu'un putilie dins notre eIitwi. d hier.
asi rapport d Me M ucheltz uoaite A ,l 10 maijdatail e0 avocCat deo .8t
Paris. Rappelez-vous que c'est vous dtus bealmers d'Aubigny, pour liqui- ---.
i-agresseurl Ne l-oubliez jamais I del la auccetsUioan de leur pure. Etant
Avaat de finir, j'entends fie con- tIa.ai. je vous deoimnide Dn coi s- xt
satire l'adzesse de mes clients A Pa- uLeucC, s vouo cn o. ; puuvur re'__
u. iLur repreentlat unliiel. Que la>es --- --
Melle Elle d'Aubigny, 6 Impasse vous de la Lig soun t'a, iSe ee. NEMFTS
LwisMr Chruasman d'Aubfgny, ) Rue eat I.our tos une quauta negi. NIEOROLOMtHTES
Ferdinand Fabre. k. liaiaant, souffrez que je vous OUl'LN VATOI FL '
A.ree, Monsieur le Directeur.mes donne uan conaetl : au lieu de perdre DU
a c viids*. vore temps, pressez-vous d arriver
PsaanU HUDICOURT & terse avec le r6glement de la suc 'r Xl in OLLAG.G
Ceaassio dO Mr d Aubigny qui eat A.'INS MARATI'
ouverte, come je ous I i di', doe-
e Adsl l.tealt ,ootaire, news puis 1913 ot au plus tot Jeudi 13 Juin 118
hessdl-,. Ct hoaue, ci'oyeu frarc ais, avail Baromitoe .60 9
,-adT Ar : eponua acceesivement deux do nos noa n um '2 4
_Por-Pa ,oorable e,0- H...., --co eo nm o- Te -p4ratnre
Me Pi-u iuTDICOUKT. avocat ciant, comamo pore d LCmtlle, com-
Ea vile. m coemaaul et come a5. ClevalU^ mIaxi-nm 3:t.4
Mr rAvocat* de la Lgion d homnoeur U ona a M ituue diarne "7.0
t A lat pees quo je vous bloed'a greables souveairs. amoiar:
Adft tr a9poads a votre lettre da L'Asi!ef.aogaas, I Savonuerie, deux Ciel nu g'ux I'.prs miii seule
ASt. riaetlel *ACaage. par ias tabimsements dig s datten. o ment
de eMatglm. Lttre quoo Ura qsast a lAsae, JBu'A cette heare. E.ar; et tonnerre.
ledat. .eientaMt de coastater u cooamau & readre do reels ser- I. i,.d\,.-


~Ve i U Ud wose ics au s--oano--- aa-o -- ---
AM rfISEPSIO V Je O IONsml it. ceMPaarO4os. U amPis ~iquo emps li~ron~re constant.
Wehu- d Ty~pose. queo. lakose m dmaeDim emonPeala 1.'S(. l,ER
Me -ma pole "at qQ uo. nsmiedo iraier son 3"M soiL~a F~te do Saint-Antoine
Es -~- ~ w me aii p. Gi-r. Grace, P" oraw Hier a Cii edlibrie I& tite de Siint-
soma V" oem j..4 ~Antoin


Avis imnportfint
La (;0fmmIIsiOn Co~mm eale de'
celte Ville pore d la ConaiS, nce
des #`ublv, que toute demand;
d'aivorssaitops de Con~siruare oi de
rep aiei Io~i eIwedesuo,',,jas ac'c
papav'e dus Plit d arlat de It

CLiS l4litq set-a re
lour-ne d~aw n LaA das ns s
de 10) jozrs.-
Port au Prin e k 14 jum 19t8
Le Prisjdent (k, la Camn,,, on
CH-. A. ALP'HONSEi
Le's 'nembres de la Lomm~i~ssion
toitmcrit MAGLOIRE,
Z chart eTHOMAS.
lavL
Me Lys Latortue, av~aca. a M'on-
neur d'oftrir sos families de donner
des IAUt uuius aieitef


infractions A ces dits r
seront pis excuse do f"4
rance, tous les prop i6tair
mobiles et detoutessortest
sont invi es A se procurer d
de ces reglements le plans I
possible.

Avis
Monsieur Eug4ne Leboq;8
client e qu'il vient de ta
bon stock de Vins de C
qu'l! a choisi lui -mme aau
nis, et qu'il peut girantir A
irrepro.hable.
Airesser les commands j
Le Bajss Port-au-Prince .
executes par retour du coe
toutes les villes de la 1in

La Maison
Ant. Label
AUX CAYES
Importation ES
Commission
Affairs de Bagr
CONSIGNATION DES B D

Pharmacie de
Fin
Martial A. Petrus, PF
an Bois VesM
Nous avons I'hooneoar
aux famille- habitant le M
Peu do Chose, Turgeau, I I
Lalue eat lea onviroos.
venons d'dtablir en DO"I
prnvee Ave ue Lamartiibe
Verna. une petite Pharamud
mille ou elles trouveroot0'
prix qu'en ville : m6dicea
ciali es francaiaesa et ai
parfumerie etc. etc.
Martial A. PETRUS, P
Diplomd du Temple bol
Philadelphia. Pa.
aL


... *uu* .>assiques ( partie utterai-
re ) aux adolescents des deux sexes
A pirtir de Lundi lo luin.
II ofIre iglement aux commer-
anits, homm-s d Ptt.airs et A sous
eux qui voudfoot s-adresser A 'i,I
.Ie mere fin le plus promptement
et a bon compete i toute contestation
par arbitrage, transaction on anuse-
ment.
S'adresser presque ea face du So- Sn
L"6.CO-R!


--~--- --- ---


e ASTHME
eti crhsonP ar I intma m u ral m KpM
J. E SPIC &i rtpaqu*

C'est dirnanche soir, come nout A .e-- "
I*avioDs umnonc., qe sera doUan6 i r
l salt aspirituel et d'*utres f m Une chalosne m4,-,g
tasies r e:ratives an p ,fit de la rant trente cinq pied
"bapelle Nous croyone sivbif que -Img,,e er sur hulI de -
M le d-Auabigny. r- e auire, dire la deuc et de.ni ,/ de-
Pruirs ~ an Ar, et qT Mon- sera achA"ve eer'- lea ,
saeui GuArri c. ntera A've Marse fr er. ro e.
de Schomberg 0-i terit bica d-aller '-. r/ re. s i
Jimanche A cette fete o I'on s'amu- j.ille. date a laq.lle 4
sera beaucoup tout eu contribuant A vendue as plus of/rantM
une couvre de devotion. hsur. lle pn ut x tre vi l,
etst A d hure en fxagt Um rA
Cette qua-ton qu'on croyit etr e propr.. la..re. e rise
dfiaitivemeat solutionnaeestrveae e enter oute Ore
, I'ordre d jour. con vend-ait pas.
Depuis mardi. en effet, on eas pri- eS' resser a Col
v6 de pain. la place, c nous Gndarerie d'fai, j
I'avoms 4it, iana dtpourvi i ume.! Prince..
Cependant, qu'oa se rassure, il est
probable que a i:i la semaine pro- AVI "S
hamee, une nouvelle solution soit Des ee s en tra
obtenue, car lea Pouvois Pub.ics angles des reglem en or
foet de louibles ettorts d-ns ce seos, rg assant la circulation
d4aprts les reasengaemenas qui nous s distr ibues at.uned
sont parvenus. reao de i nri,-.u1
raer de la DI e --


r age
Mirdi aprs-omidi a eu lieu le ma
riage civil de Mme Losama Rou-
tete avec Mr Louis Doucet.
Les temoins 6tatent, du c6:6 de la
marine, AMM Dcvze Lesperance et
Chadavoine Buaubcrun ; du c6.6 du
marne. MM. Christian Myatil et Biice
Riph,i.


SPECTACLES
La nouvelle grand soir6e du
Profess iur NockiLson
Nous avoos sous les yeux le pro-
giamme qu, sera ex6 -ue ce soir, aj
,.ercle B:itevue, par Ie fameuxs ra
gicitn qui nous prne d'inviaer aussi
es enolats A ce spectacle nouveau.
Nous nous abstenoas A dessein de
parter de cc piogramme, pdfirant
.neoager au pubic le plaistr des
aumbreuses surprises qui lui soot
reservess,
Disons settlement q atI'iocompt-
rable mig':ceu sera beau, me;veil.
iCux, surprenant, milaculeux.
Tous donc, cc soir, aS Cercle-BeI-
aevue; lesentAnts paieroatdemi place.
CImtm-ParJsiama
Cc fat avec une leg t me satisfac-
tion que Ite public se icutra quand fut
achevee la rcpresentanona thier.
To1 s les films exh bes turent lob-
jet a un grand enthousiasme, mats
Lt faun sigitaier speAaltcm.nLt le suc-
.i& de a La b.oy:use de cceAr a qui
avail eta d'altiteus redcnmanud.
Cla6-Vari6tes
La Direction prepare pour diman-
che une soiree scasationnelle A Ia-
queue ii sera done, A part les duxz
uouvcax episodes da Courtier de
Washington uua film iindit d'une
va cur ariustque cousaderab:e. Nous
y revieadroos.