<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03129
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 16, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03129

Full Text
Voiame AnusM 131M4


OUINZE-CENTIMES


Irdi 16 Avil 191


Cidment-M ACI4OIRE
D I R:E C T U1


ABONNEMENTS:
lJORT-AU-PRINCE


Un mo's
IrowMis JAPARBWNI ENTS


ETIIANGER


S


G. 2 C
p 5 CO
(s. 4 "0


800


AboMrnments & insertions payables d advance


j2


Quotidien


RtDACTION'A D If!N15th itf&
Angle~ des Rues F.trou & AnR~rtin~e
P1ORT-A U. 1RJNCI K IIAiM)

]Les annonces sont revues:
A Port-tiu Prince: aux bUreaU: du journal
A Pa 2i, :i-, V I -- venze & Cie 9, Rue Tt0nshg
A Lo~n lres:Ii::zL. Ma vence et Cie. 19, 2t, 2;
L~udgate Hli
A Nc', t..iT\C l bl.i-tV COm"Panv 4; Wen
14"' Strteet

I ~ ii t tt, ou noni ne son! xrendu%.


CilRONIO)''I MOVEMENT )COMMERCIAL Nouivelles de la Guerre

L-, marched d s fits6 Ie Commerce xPar arxs F iT'
LAJ P A .!L. est res stanionnitre en ce qui con- --
[cerne les prix qui c'6:urent comme LOyDRI-:.- II devien' joirne''e- (qies centre les positions anglaises
d I ,prc. demment de ,r14 Aii o ment evident que lennemi cherche au sud de lHailleui Toutes out tk6
Apart quelques ru nts de la d'escompte. A dirigr la force de ses attaques repoussdes vigoureusement.
hqueou desat1iire je resuppo- Pour ce qui est du change int6- contre le plus htible qui s'otfre A lu I.oI
p0qil soit au monde des gens rneuronrne signal aucuoe tlure d s- Ainsi dans I-oltens.v centre Pucr- I.\N:S NT FAIlf N
r ne pas sentir l*abominable d6 gne d'tre mentionnee. die es Allem inds out cherch- u :e A VANCl DEi) LiSIlI liS CEN'rAl
ion que a guerre inflge A Le catest redevenu plausible; Ia ouvernure au point deoI ucto N, I Mli'ItEA A LOU)EF s : L
-umanit& Repeler qu o a deieste, petite hausse doat nos deiniers avis forces ang'o lrarci ses. N'_vint Pu A SiS I ;.
0oa la veut terminer viue, c'estre~vlaient l'existeice, A reperJue obtenir d- ctte o 1r^tjoi aucun re- Arts .
rimer une pens6e universelle Pctte semaine. par suite du peu sutat P oe r t- Ls tra jpe ai u .
is neffi c a c e r e n. e s t p a s d i r e d e n t r a i n d e s a c h e t e u r s Pan aIe i.s o.d.u ra.. . .e. .. s _In- ,; tu i u e a t a q u e e xc ate, e a no u r -
i ile e i impoe tabdon p desacheturs ur porter ail turs : 1-Iur i but, a1J Io t d)rvilles S-
echose n. q P Le taux de i iup pour No I tst assau I s s sont jtaI alo's sur k I1. 0 situ a [olet d* Lassigny. on
tdpgir en sorteque de longitemps i ms lttdilfi:ler-meni po i Vcb e. secteur tenu prlc h s ang'o--o ugits ,fait line avanco u1- plus teurs cental
cune autre guerre ne soitpossib'e. 1, taut voir auj ,urd hat s;, > pour dins I'espoir d.e se friver un p.is.jge n, s de ,n* res tout le long d un point
Nous ne sommes pas A New- le dit No i ei 5, pour le N. 2. A travers leurs lig-es en rej ti t les sr un front d environ n tiers, d'a-
oik Nos villts sappellent Nincy, Les prix du coton se soat nm un- premiers vers la mner pri.' un cuiiiinuijiqe ulliiel de cette
eimns, Ve.dmn, Pari. Arras. Lille. tenus, mais comme on pirle A pre- Cest cette opdratoioq'i's ait ten- nuit
1lais. Dunkerque Nos champagnes sent du refuse de la Cie P'anaina de 1 cettesemuine dinsa rg o i de l'ne attailie allerntiande dans le
appellentla Lorraine, les Vosges, la ch irger cet article, oa ne vot pis Lille.Sir un front de seize,-millevarls ,ectr de No> > a t repousse
hampigne, les Ardennes. la Picar- comment il est susceptible de co.,- s,,tendini depuis .Arm-ni rei ju av force pertes pour I enei i.
e l'Artois. les Flandres Nos mai- server ses course actuels. qu'au canal Lb issue !e secteur te- TIit 3 0 ilS.l its AIAEl N)s
rs sont drnolies, nos usnes c Le mie a subr un vttitab'e *- cnuanai ls: l T : .. .
suites, nos champs d6vates. Notre fondreme t De, or i,toon est to n- pi sos troues por ugises 6in- CuI I.r.'
irre es, en ranssee de cadavres. Nos A 060 cnms lon L. br qu.es des d-ux c6 s par des diI-. Arnst.'t~I4i. apes une rurneur
itve ssans. >g rd aux sexes, b o6o ce tmes 1 gallon Le brui .ons b ianniques,a ett env.ihiat) an avenue de i1 ,if. et p' ibilte dans
encourt que ace e; proh un bomb d.ment intense Les h., u! jtlgrarnine de cette nuut, trlis
)pt trainessur la terre trang re et New-Yoik. mais lautre part on dit tilites tuient .vo-isbes par un epas croiseurs alienand. out 616 couleb a
lis au pug. paredls aux beces de a.assi que rexportation tst soumie brouill.rd et mi'g 6 la resistance tu- louest de M ias.
mnme qu'on achnte sur les m irchns une demand Je licence. rieuse des Anglai, il. furent obli-
ne but pas que ce te indicible de- Ea somm. de j )ur en j )ur, la situ- g~s de cdder du ttrrain apii le per- LEl TAX.'S SUR L\ PRJ)?RIEI'E
elation re:ommen:e. Uoe paix qui action del'exportaion aevient de plus cement des iignes por ug ises D..puis ALX LI'A 15LUNIS
e nous garantirait pas le repos et ea plus penimbe et, malgre le desir lors, uls ont continue de rerat.er W\VA.,s,x,ios Les Revenues-
calme ne serait pas la paix de nos c)mmerTtnts dentretenir un abindonnant Armentie es et d'autres Coalectorsont avist le gouvernement
Lesfranasdnt clepa ri isme cour.nt d'aftaires ils se heurtent A portions. Le premier jour de l'assaut que, d'ap:ci calcul base sar les re-
sse sans doute la clairvoyancere tous moments i des compli:-atons I'ennemi a pu gigier une proton- cettesencaissdes cesdix deraters iurs,
ntpourdemiind unAllemagne P~ v deur d environ quatre miles sur une il est probable qu: he rappo.t des
fique, corrig6e, dfrente de I'A e- Cest le cis pour le Mi qui be larger de onz : nules.Le sec nd,le tax's sur la propri6.6 pout le mois
ignve dcs Hohenzollern Que.ll que s,'tant relev1 jaqu'. 24 g"urdes t:o.t de lhataque s'est 6tendu a 20 de lan excedent les 2,j3o,o0o or
ison v-a t-il d'accueli r b6nevole- le sic de 230 ibs n otre qu'ua ml e, .nmai la torce ayant diminue pr vus. () (.value A 4 billions de
lent cette esperance et de trans or- mar h6 sans anima on par suine de de b-auaoup I ennemt n a pu con- dollars les teceites prob.bles. S les
sier en n fait accompli ce qui ne la baisse survenue, di.-oa, A Cuba qu~rtr qu ine nouvelle profondeur rentwies de la prochaine quiuziine
,urait .tre qu'un dsir.? Est cc ue Lopinion ia p us rtpandue est que maximum de 2 mil es un quart Le c)onirment ces calca s, it est possi be
guerre actuelle n'a pas rt voulue le denr6e est c6t6e 9 dollars A Cuba. front del tenive a continue A s'. que !a "Tdsorere recommande aux
ar lout l people allemand ? Ce, Le Pctit-Mil es trait6 A 12 gdes.- tendre et lei Aiglais ont e6t forces chimbres klg.slatives dJ sub.tituer
ople a--l tromp par son le sac. II ne parait pas devoir se re- d*abandonner des positions au nord A lavenir, le versement par accompte
ouvernement, ou bien a t-il acclam6 metire de la baisse. et au sud de Lys et a i'ouest du La- au versemn:at en blo.-
Iguerre d-invasioa et de conquete Ren dire des Piovisions. Le beau.L'ennemi a progress le longde
3t ce que la literature, l'enseigce- lot de Mantegue arrive a etl enlev6. Labassee jusqu'A proximity de B3- RAID SUR LES COTES EST
lent, la press, la politique enfin On attenl encore un autre eavoi. tune ; en meme temps, au nord. DE L'ANGLETERRE
iOnt pas ete upen aou nisdre sdur (aiti Comnneriale) ouest de la vale des positions de LONE-KL.- Les zeppelins oat en-
b vea quasi unsmme de lanation grande importin.e stirae6gq ieLsont core tain un raid sur la c6 e est de
lemande ? Est-ce que Maximilien lire paisb'ement A la campgnue les romb sau pouvoAr ennem Le- 'Aigtere Li d6:laratoa otlh:;elle
rden, le moins junker des alle- conversations de Go'he. avec Ekerc- nem. se rouve en cemnonen qua- Ia e taI.t auj ur hha. qae I escadr.
hands, le moins imptrialiste le man, de me rappeler en sour.naut les ~ante m llesde Cala, s Le prlncipales a6rIenne alleMninde pase sur la c6.e
insenc au pargermanism. bonshommes qui bivent de la bire ses de comu atos avec les est t que 'un des zeppelns pntra
inapas en .914 prg Lmanisme Nuremberg.e Mportsnich e c or du d6troit,sutvant unedirection jusque sur la cu6e nord-ouest. Les
%tre joyeusement dans la guerre demanre pas moeux que do r la t de b b.mo Sa t-1l eu dans la fraction parle. cicatri:e du temps IA biessure don't je .tailte,cette circonstnce cotribaDe a lerrains vagu.es
bentair, socialis'e ils soit "plus saigne et don. je crie. Mais une tr)i til"ter avAnce aliemande. LO.NUKs.- Qae les Allemands
It cent au Reichstag un mouve- aveug'e ne me convient plus. 11 me MESSINES EST I UX MAINS soient ca train de ljuer gtoutes leurs
nent de r6probatiou centre la guerre taut la sCrert que je ne sums pas une A, T ,. hiaccs de )hueurs da Is l'ouest
Lu Kaiser ?. Ot.ils eu le moindrr dupe. qe...DESALLEIAN QL.ISO- 1, \'E -, cela es his tde doutegraceAlemploi
Moquet de repulsion apr6s l'envahis- SocidtC des Nations, traits Ccrits. LL.MENF EN POSSiESSION DE LA quils foot dins la meiee depr6sd-un
ement de la Belgique, alors qu'A aibi rages, alliances juries son, pour PLUS GRANDE PAR I'L DES BAS- million cinq cent mrlle hommessaius
Bei -scompter Its reserves et les forces
truxelles on finissait Apeine de lever la France des garanties insutffiintes, SINS HOUILLLRS FK .NC' IS masses tdane Is autres parties du
ta tables du dernier banquet in er- parce que ,a France est la voisine masss dans l
iationaliste ? Se sont-ils souvenus de l'Ailemigne. 11 lui fut une cer- LOMDRES Les allem ias., pen- tront
es serremen's de mainaveclaur6s et titude de (ait contre I agressioi et dant les dernieres 24 heurs oat eu 0.i ne sait p;s si le plan allemand
e la guerre proclamce impossible ? l'invasion. II lui taut la dest action intention de erminee d: p6ndtrer es de tfare une nouvelle pousse
Pourquoi d'avance pardonner A je realisde de la torce militaire alle-fdans tailleul qui est situC entire six dans un autte sect.-ur.
ais quelle nio-Allemagne les cri- made. I1 lui faut la destruction de er sept milles au nord-ouest d'Ar- Les crit:qies militaires sont g'n6-
uimpardonnables de la vraie Alle- la force financiere allemande, qui mentiers sur la rou e qui est paral- ralement a opinion que l'otfensive a
gne ? ergendreralt intailliblement de nou- Iele au chemin de ter d Hizebrouck cet objectut : i une poussee vers
.a14 France est, pour le pangerma- velies armies. Cela crCve les yeux I Oa rapporte que la ville de Mes- Amnie as dans le bat de separer I'ar-
mine, un cauchemar depuis c.n- Seule la vicloite peut satisiaire A sines est aux mains des allemands, mde frantuise de lIarmre auglaise
anote ans. On lui demand de se ces n cessaires exgences. A:tuelle- mais ils ne sont pas en possession 2 o la capture d'Amiens coupant la
ir caresser- le prl6fre attendre ment, les balances sont comme en du sommet sIu6 au lud dc la part communication par chemin de fer
te les dents et les grilltes de mon equifibie. Nous ne pouv.ns encore du Dja Mane lteau eccore par les entire Panrs et les ports du d6troit
Anemi soien suffisammemt lim6s am imposer la retraitc auxallemands, tranrus Li piui grande pirtie des 30 Ua gra nd coup d'artille-
. siderons sans reserve la dure et ni les contraindre A met.:e chez nous bassins hounilers frant us est "main- rie centre Arras, suivi d'un plus
.re leCon des fails ; une r6alit6 bas les armes. Mais la perseverance, tenantsous le contrl6e des allemands lourd coatre les lines anglaises et
active est plus vraie que des de. i'emploi amelior, d. leurs intpui- au nord tt au sul de Leas, muis il portug use pour attaiblir les lines
C:tioas, des calculus, des insiaua- sables moyens, le temps aussi done se trouve des mines au nord-ouest anglaises.
de lesprit. La France fut, en front auz Allies de quote vaincre. Est- de ceite zone qui sont dans le district
Steps, un dangereux voisin, ce done ben le moment de manquer ou eIs ailcmauls oat iavre leurs as- Ph(arllnacit
bulean et ambitieux. On ne man- d'6n:sgie, de pi er uneoreille com- sauts les ptiu d,eiperes. AjLbbas A IW ..es iL
ps. de la demantele. Quel mo plaisante aux suggestuonsde paix .. .CUb -i t I Wa ,
Sest-il de trailer 1'Empire construit Aussi laussons a leur oguierissa- LES SUCCE5 ANGLXIS Martial A. PETRUS, aucceuseur
r,_ Bismarck et les fohenzollern ble decouragement ceux qum vo"ent Londres. Les Allemands, selon Fo"dee en 1i30 LPiacd Valli6res
'ment que ne fut trait lEmpire le mail noe. pour le guerir, mats un communique du quarter gn6ral
Napoleon ? pour le propager, ceux qua segment du fold marectial Haig regu cette Specialites frangaises el
ae dearande pas miean que de doctement le desastre des guerres nuit, out 616 chases de Neuve Egliae amn6ncaines
ruer an aUes Afleuries. de re* fituies. P. c. par les Anglais. Ii y out qate atta- SuAVIC s MUtT


Faits Divers

RENS EIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLL&GO
SAINT-MARTIAL
Lundi 1. Avril 1918
Baronmtrem 761.6
Minimum 235.
Temierat ire
Maximum 32.2
tfovenne diorne 27 4
Ctel clair jusliu' miJi et covert
ensuite.
1::lairs.
Pluie tine A heures.
B.irometre co.astant.
1. SCHERER

Dbpa 'temenl des F.sance4
et di Commerce
Distribution des !'. caisses de
(iiAiit1gue pure lard arrives par le
s eaAner 4 GOEDlikLS 9 du 12
Avil 19'18 la coasigna ion de la
Mason IL. I're..tznanu Agve loin.
a ) Antonio lrutus, 4 caisses
I ieo F I'i.Aint, 7 7
1'dl lol tI Igna I 3
l.'ipe Rivera. 4
A liacha. '"
31'ilkllouf ~
II. I;rinson, 2
RIoux e~ t.o, 4 *
J'isti l'iomnas, 4 a
P Sarhliou, 4 K
EdI S 'vte et Co. 7 a
Caunille iu4que, 7 *
Sit in Vieux, 3.
A. Vieux ;t
J. It. Routier, *.' "
N-nmoras i'homas, .; "
A. lerthouniueux,
S d'olynice et Ci, 4 "
Ludovic Gros, "
Chdrles M tignan. "
It. et N. Sada et Go 5 "
Jean Assad 4 "
Numa Labens 4 "
96caima
b ) Par le mme steamer, lea
masons suivantes ont 6galeme..t
r;, i de la mantgu'e pare lard.
Savoir :
P .Sada et Co W0 caisses
It. et N. Side et Co 2:
Camille Daiqu 51 "
It. Zraik et Co 200
Cine-Vari6ts
Si I'on envisage le programmed
extraordinaire de la repr6smntation
de demila soir A Cink-Varites oan
ne saura r6sister au plaisir d'aller
encore en foule jouir de la somp-
tuositM de films inddits et de toute
premiere marque.
11 seta project, sur l' cran | 0 Pa-
the journal a ao une superb vue
en couleur : 4 La Baie Mat-Tchi-
San, film do:cumnentaire japonais
3 0 L's Rivaux de Kiagsline a
drame, o0 R6ception chqrmante a
comique disopilant jonu par Girier
et Melle Paulette Lorsy, et F je La
Bien-aim6e a drame de toute besau
te de Jules Mary. Le r6'e principal
est incerpretd par Partiste Napier-
kowbki, tant applaudie dans c La
dern:tre danse .
Eitrec g&ntrale one gourde-
Le train de la rue
des Casernes d6raille
Ce matin, au mOment ou le train
descendant par la rue des Casettes
est parvenu au niveau de la maison
Dklinois, at d6railla.
Les mancavres en vue de son
r6tabhissaement sur les rails, se pro-
longeant, les passagers iarent obli-
g6s de desceodre da train pour
trouver un autre moyen de locoato*
iea. "


TrmoisO
TroiaSIdois


- 1 Ill~LI -C ---.----`


- --- -- --- ____ __ ~__ ~ --- ------II I


n l^




--.-. -0... .


LM ML?!M


r Charles lorivia
Noos avons rEva avec pliasir no
ami Charles Moravia, Consul G6ne
a New-York arrive par le Panan

Le Panama
Eat or tr4 bier avec 26 passage
armi lesquels Madame Chlme
agloire et 2 enfsnts Mr Fleu
F6quidre, Mr et Mme I hos. A. V
menay, Mr Bayardtlle, Mr Paul J
Baptiste.

Tribunal de Commerce
AUDIENCE DU iI avril 1918
Le tribunal prend siege A 4 1/2 4
soir sous la presidence du Doyc
assisted des juges P gnat et L. Den
Pour certames affairs plaidees Ace
te audience il y a eu chargeme
des juges Benjamin.Thomas ; acco
de reserve A Mes M. Pierre, Pradi
Molse, B. Camille : ordonne la r
production des altaires suivan es
Dr Ed guard Blanchard contre
Human et Co. Lyon et Co cont
C. Berbmann et les fixe A jeudi pt<
chain ;
Fixe I'atfaire Chancy centre P.C
i mardi 16 avril.
Eotend les attaites suivantes :
Madsen centre Andi6 Laroche ;
H. Jones contre Leaman et Cost
la demand de Me C. Latortue 1
derni-'es conclusions prises par N
Lamy ont ttW communiquees au d
Me Latortue avocat de Leamann
F. Schmid contre Altred (lestai
V G. Mak'out centre Dieudonn
LlimentE nenneet consoits cont
Cracia lean.
Racine Mossote centre Ed Est6e
et Co-


Lordre des compositions : R Bis
lien,Doyen, Petion Pignat, et Lynce
Denis :
Alix Rioy, president, A Lg. l i
et Felix Benjamin ,
justin Thomr s, president, C. L
Verret et Antonio Brutus.

Audience Extraordinaire : tous Ic
15 jours, le ler et le je mardi d
chaque semaine.

Le traitement du titames
M. le I)octeur .Lebrun hiruno nou
a adress6 son opuscule inttule
4 Guerison de quelqujes cas de t6 a
nos declare soignes ait.1 l6pinal ge
ntral de Port au-'rince o
Nous conseillos ausox pratic en
la lecture de ceo travail ou its rou
veront, a la suite de quelques consi
durations sur le t6tanos, quelque
observations des cas traits a 11 16
pital.
Tous nos remerciements 6 I'auteui
pour son gracieux envoi.

r Les deux gosses
Le public appendra avec plaisi;
qu'accedant A sa demand, la direc-
-ion de Lin&-Varintis represent
pour la dernirie tois vendredi, le io
man merveilievx de Pierre de Cour
celle Les deux gosses qui tait
courier tout Port-au-Prince A hique
representationn. II est inutile de rine
dire de ce film qui n'a pas son pa-
reil tant ap point de vue des d6-
cors, des personnages qui tiennent
les holes que de sa portee morale.
Tous' vendredi A Varatts.
L'entie gtnerale n'est qu'une
gourde,
FaD julles
Nous avons r<:u avec plaisir la
carte de fancailles de Mademoiselle
Arneriga Giannini avec Monsieur
Jea.w .tempel.
Tous mnos comphlimen!s.
Nous avons reru la carte de fian.
ailesa do Mile Larme Paillibre avec
Mr Justin Mslebrsnche.

Si'rtasion di 2e amsiveraired
d* Cant Varittes
l.a.direction organize une matinde
your enfanas et une representation
don't lee pr grammes seront publids
*on temps utile.
Disona dores et d.j4 que lea
tiombreux habitues du Cin(-Varie .
ve ront. A ces representations, o'it
ce qu t'sla peuvent desirer de beau et
d'inttresaant.


D6c6s
Ce martin eat decede dans sa mai-
son de Pautre c6 du portail S!-
moeph Monsieur ABEL ADAM.
'enterrement aura lieu remain ma-
S I'-ise S -Jome.


Consulat G.ndra
tre
ral d' Haiti
o. 31-33 Broidwa)

New-Yoik 25 Mars 1918

ary Le Consulat d'Hiiti poiteAla co
il. naissance des intiresses qu'il y
n une grande demand aux Etats- Un
pour un bois plus liger que le 1 6
qui, parait-il. existed en Haiti.
nom scientifique de l'aibre e
Ohroma l.agopus, de la classes d
Bombacees.
du Caracteres distanctifs L'arb
en atteint une hauteur de 15 A 25 pie(
31s c'est un dicotyledone ; ses teIull
t- sont irts grandes et mtsurent env
nt ron 3j centimetres de laige sur 4
)r- ceninmeir.s de long. Elles ont
el, formed un <.eur, elles ont cir
e- neivures.
: Le bois e.t blanc, excessiz'eme
F. 1c,'er Le fiuit est une ,'oussec et 1
tre graines, A 'inttrieur, soultecouvert
o- d'un duvet brun, soyeux, come
a guano aet le mahodtme.
.S DVans les pays espagnols, l'aib
est connu sous le nom de Palsa c
Balsa.
Un dessin representant la feuil
ur est adresseeA la t hambre de Cor
es mercc de Port-au Prince iou on pet
4e le voir.
lit Le Consulat d Haiti mettrait l
personnel qui tpourraint expoter
n. bois en certaine quanmlt en rappo
6. avec la maison qui desire en achi
re icr. Le prnx serait ties intere,.sin
la demand etant tr4s grande pou
e une quantte illamittee.
CHARLES MORAVIA
Co..-;'l (;(,i4ral d lizit, d \New-Yor
5-
e 'our dtlruire l effel td ue propuaand
titTreassce,- surlte on dec'tte d
e quelle lou che o//icn, el qui t le,
urait a lut ntie auupres de Ia /us
twice Hatl' etne 31 Eui,'ne Le I oss
ia sent la itce.ssitd a udresser cett
retire uuverte au Tribunal de Casat
tion de la If publique.
s
e Leltre ouverile

I'ort au-'rince, 1V; Avrl 1918
A Mesaieuia les Juges du Tribuna
s de Cassa ion do lm ltepubique
: Po t-au-PViunse
l: Magistrate,
Vous tes sans doute anbus di
s process en tours, entte Mous L
- rte zmani-Agbeiitolin et iout, t
d uise cundaiimuation uu TiabutiJ
s Civil a des douwmages inteits ea
faveur de Mona. L P. Aggtrhulhu
Je me uiss deja pourvu eu Casaa
r tion contre ce jugemnent.
11 semble qt.e ues adversaires
craignant de ne pas avoir le meia
success au Tribunal de Cassanion
proparent une campagne de propa
r gande c eat ainb que j'appiendt
- que routes sortes de piopos me son
e pietLs mnme attaquati lu toribuia
. de Calbation.
. On proneed mete que jo me se
Sraia aores*e a iOCCupatioaj lui de
inmamdant de me piwter ptutection
Je leus a vous donner Iassurance
Sque tout iect est faux 11 tst eviden
que je ne suis pas sati fait du juge-
- meant qui a 6te renda centre in.n eiA
t taveur du comnmUeIt;ant qul, pour
une raison mieux counue de lui. a
pris liaison de maiclhandises in ap-
partenant, c eat pour cela que usanu
de ties droit, j moi n r tt6ie au Tii.
burial de Casatiuii puur avoir it
judgment revise.
Je me suis bien avis8 de ne pas
exprimer 1non mecouieitetment aur
le jugemeit du Tabuial LivIl, pour-
quua ue plaaidsaas-je a h'avance du
liibuniai de ULsatiaion tt de se
juges: itl 'y a pa de doute que ce te
propaganda vienne de mes adversa-
res.
Je delie quiconque d attes er que
j'ai tenu aucuu dea piopos qu on
me pie e. 11 eat de plus taie tscile
d eiabanr que je noe buas pas rentre
en commuuitanon avec 1 Uccupaiion
au sa j.t de mon procas.
S11 u.t ridiLule de preteLodre que
I'aurais ienu dea propoa ers de
place contre le Tribunal de Gassa-
tion, sil pouvait entrtr dans mono
esprat le moiadre doute sur 1 impar
tiau't6 de la Cour Superieure, il eat
certain que je de me serals paa
adresse a elhie pour fdlse VtiOit mea
drouts.


Veualltz agrder, Magibtrat, k'assu-
ranco do ma paat fia onsispei Shuu.
Eugue eLE MObSE.

Me Paret
A vocal, ancien Lidionnier mgIt..
lant 4 ldredinibet 4 LA ,.-d- Veau.
1 '- -


CROYEZ-LE,
POUR LES


n- INFANTS IV

is il n'y a rien de tel connme
ge
Le

est L'EMULSION DE SCOTT
re
ds I
es "-
l-

q La situation 6conomi- Hecker Jones Jewel Avia P
,a que et flinanci re en Millinu CO co 11 ra drapronj6 deLmin 17
s France marine Hungarian 00 "Suprene Jaco Douaned'ordre de Mr
Cs repr/setstnt du it Ceveurn l
le Le rapport pi6sent6 par M. Pallatu IB. T. Babbitt Inc e 132 Ivresdued bactin. t a
re gouteritur de la BAnquede Frauce, Savon Gold Bar I'.ticje 80 de la loi de 3 don t
a naires conien,, come de coutuni, RA\CH AMERIC -4N If1"l: CO a
une vue denscmb.e ,nt'ressante sur VINS DE CALIFORMNE On demanded
le '-acvite economnque et tnancitere VINS R, UGKS: Llaret, Ziutaudel, Bu A rcheier une stile et'm
n-cuuIrgundy. Faire les ofties au bireimlai
n- du pys pendant lannre coulee. VmNs eNcs: Tock, Sauterce, Ries nal.
ai Au joint de vue industuel et !N g.
e commercial, on peut enrtgistrer S W -
es une amelioration satistalsantc- L-en THOS WOODWARD & SON
ce qu&e du miuisice du .ravail du Poissons sads en tous yereulage

't mois de lUtietl deinir, a peimis de Reprrsentc s par
totaiei q ue la proportion des ua- i meadi-
t- nes et maisons de commerce taisarit Mr Eug. Le Iloss i atement
21 rcbjet de iecensement peinodique, 95. Rue du aQuai.
don't! txpioitaiion n est pas encore 95 Ru du ua
ietablie. esi seultment de 23 pour I' EPU1S de nnbreuse
0. too: the etait de 5 pour too au l_______ DE r.U baerujp resntet
uLage du 1Tirnent,
LLO.S d'aou 1-)14 L ensemb.e des' La v ustge edu Linment
etabhsstments en a.iiavt occupe ILE MATIN Linina ente !ina, e lsr
e .t lpexl .ur ltt.1 r n .vous levant., pr.Uez tous genres et qan se troupe cl
. ment iupeneur a ie.tcci t du L-mpS u I'euredue tous les pharma ,ns etdm
dc pail, molgie los vides causes par p"til-iinte .t ra- prncinpaux mag..-ins.
d is mobtabL.uo Un Indice de ce de- fra;,'hI-a:te velout ngurit mnsmardestrda
e velopFeineut idc ac invite iudustiie le a rade ment les nvrahi- ie, les lumb^
du les sciatiques, les rhumatismsl6u
ICst louuIL pir Acczoasemeot Con- ulaires, les le'i. nflamljg
uinu dts bosuoLs at chaibon. Les come aussi toutt inflat-na
exploitatious m.nLes onl pousse de reins. large lts
icurs tlavaux avec une nouvelie vi- Le Liniment Mmiard ea aw
gueur. Li production houii.cre a 6 puretr absolue-, tache pal
ur L o o ho a product un ettet s..rprenant 1 i
Iortement atgmente CD 19L7 Elle t "' propr. et bon*niark he.
ieste encore, au total, intentcure A ce Ana ird* Liniment t. Co,
1 qu'elcetait avant la guerre, 1inva-i O=,. ,;'" f M:.. ;u.a w
bion nous ayani piive, du bassan du .t '.,.r- .g a as5
Noid et de la p~rtte la plus riche ,'E. -'::.,! i. it L "N

iablc. ic rendemeat _cpssec d4-cuv- ;..s t, ..- I ,,,NAR
Strun 40 po r loo i tl. hittLe c 1t 91i lem i -iiti ..' : i -, .oni.a
il A nos sculs gulchcts, le plhcc- s" p-e. rncss I C E ), t.1. Lo4res (A.e:1err) Franek J. Marib
n meat des obiig-lions de la deteuse S"".' .- ,.n,. --...-,0 ...Franck J arth
- National et lesemissions ou renou E pEf d la R. II. N
vtllement de bons atteignent, pour
[,exerz:ice 1917, 8 mulliards 884 mul-
e lions. Le total des emissions ae ces
, valeurs, ettectuies par notre inLer- Oritoka, Pelo Lisina, Suavel
- midiaire, se trouve ainsi polite A
Sp:li de 5milliards- Le t[tosieme 7ous les produils dle notre mason portent le limbre de
emprun dmb e goerre, mbes du 26 maronue enregisiree 0111.\OK et, sous celue orinalt indl

tour mbuue nouvieemb occasion de qu foul colisoinmaleur don exiger, nous garantissons less
" deployer toute notre a.ctivte de pour I'usaf- auquel his Solt appropri6s,
prppagande en taveur dis in res de ;
e a uatcuse N'auonale. Le montant 1 ,
L der ientes 4 pou0 100 souscates A e 1
- nos guichci& ou groups par notrer
a intertiinediaires aiicint pres de 262
r millions et demi. Ces rentes repre-o
sentent pour lctmpruvt 1917. uni X1'10
capital nominal de plus d e mil-1
* haIds,- c-es&-A-dite plus i.i ti -s
de la souscitp ion notale. L ensem
bie de de os versements au li esor, 1\ ORINOK /
pour les Lios emprunts de guerre. 4 ,+I---'
s'e.tve a plus de 9 miliards ci dclemii ',! l
n capital ttectit et p:es de 12 mi,-
liards en capital nomial. E outre,
la Bnquc a mis A la dasposntao deA
i'Erat, es 1617 54oo miltontl di a- /
vances et elie s escomptt 148) mal-
ltous de Bons du Tresor laer s us
pour avances de i'Etat A des gou-
vcincmen:s etrangers. Ces deui
chAtpures tigurent a notre acit de
fia dexerci.e power Z17,5 m lto s .-
au to al.
Et el rappo.t s'achbve ailsi: L'im-

que, au cours de ce quataetme exer-
cice de guerre, t~mongne, une lois s4
de pths, te sa volont6 de rester di-
goe de la confiione natiouale et des
espoits que le pays met en elle d...:
pour le> tendemamns .le la paix vic-


tortuse. Autant A la bonl de nos products, qu'A leur prIsentugono
le grand succ6s de leur bone acceptation de la part du PG
louer Anral.
A Ption-Vflle une maTson .bien a vente ehez les meilleurs Droguigtes, Pharmacies 1 P
A Pttion-Ville une matson bie._ Fabricants:
situte ayint routes ses dipendances ,cants
bassin, ecuaie, rcmnseN e cThe Ori"oka Pharnmacal Co,|
S .' adre r auN. O9799, tre Cour Sr Nbw'Ifrk, O..I
?-" I-- 9-7-99, If aer Strew Nevo-York, U


I