<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03123
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 9, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03123

Full Text
ha Ann&e 4208 OUINZE CENTIMES N,.i 9 1.ril A is


Sin ent-MAG LOIRE _, O,
DIBECTEUR A,'~ I: ,a i.\irncaij

ABONNENIF4NTS:
PORT-A R >INCE: (I 1 r. ) ue

DI'IPARTE.1 ENTS
G .G. 1'20
Mow a 6 00
is TRAANGER 4,,"8.
M o's 8.00

I ifts & insertions paya/bles d advance .Quo tidien




ieux apers B aiti Divers Laianidlegiieppre

SOUS SOULOUQUE .
-ENSEiGNEWEN.CS I l i A l :
Grand suc-.;s,une sille trrp p p 'e METE )BO LO<.ilQUES LA. .. ,oi, --L : Alemalant
puisqueu dplus te200 personnel h, L ;, 'N -es Alemn' posre' ret -:cour.nt

Je Proate soulevA des brava; (j ii DU Lc% g 1n 1* In.13.1stst, ia l et au
vinrent blen 6t au d ire la vu '4tNi* CO LL,,-Ga dud'-oueA, d'Av-be-r o;t 66 annul.
Er .tours de torce et d'adresse qa, a- SAINT-MA.iflAt oir une b-illtante contre-attaque. Les
cent exdcutes par elle. E le app trut L-indi S Avl 918 lFrat.In;,s out aushi capture quelquei
LEURS RESSORTISSANTS ous toutsles fo7nes etcom i t laro e 712 2 unIcs 'I lurs pusi,os peroue1
.__ .^_-- !isait 'annonce, e!e tut b.-He J.t / ,m:nuuu t-o, 'o. d H u:' l ames. C'est au-
it force,dans ses i1mes son adresse )u.Id hu Ie seo3i I Iur deli grande
pt-auPrince. 25 Aou. 18'7. 1 Por'-au-Prince, le 20 Aofit 1S17. l'e-sperti s b aiie. Les p. tes ailm ninJ con-
I Mr le Consul Ce Tilm peut re vu pir tous et t nue, bi tre Li' ie't Le Gneral
r gounsignes, commernants chicun y t'ou/e son plaisir.- KPtt in tiaiLm ;{ I laJch u, les chcts a lis an ioaceque
krisidant dans cette ville du a En presence de I'anaictict 11 igrar e( grads oat di -o q a:s. 40-mtnnui dI ti e 21 .. *:o it v b ea -. Les tores alemTan-
Prince, ie d'liitti et autres re qui r6gne en ce moment au sei Ciel clair jusqu'a to heures et des sont encore A 93 o( d-Aniens.
tdanhsle commerce anglaisa m6mne de la Cap. ale de la IH-publi- Oa announce une autre sensti,-- rtr3; nuageux ensuite
g arantir leurs in cdrts et que entoures de misedrs Ill ue nelle reprtsentition pour dimn e UaI peu de plate A 2h 40-1 et A _..
leur sot conlias jugent sacent publiquernent de pillage et .e sera, diton, du nouveau et du 8h om.
,tre urgent, dans les prt- de neutre, nous ne troavonIs plu grand art. Ptuviomtt-e i. 6.m m. Les UB) i.'1lls d'ilaiti
circonstaices. de s ad1resser la security ntcessaire t a io lpioplo .
SMonsieur leConsul de S. M.! 16 et nous croirions mianquer a c -------, Baromt-e en bals:.. Ccs' avc une vive s .isfac ion
lque vous avaiez aux mnovenis nri4 I"otis devous de .-u l-itnude aux I. SCHER R i i0 no 0, avois a;pr'ds iUa Io 1 )r
r prottger leurs propridts intr6trs qu nous sonit coOti's. si G j*O. A. I P tltyne v .i:',r 1 *S 1r da, S,.vie
is par lea di-aensiona politi nous n'appelions vo re a'te ion siur L unification du gallon ,I llvi.ae. s LAt assucdt atn inoUVe-
t lea menaces de massacie et le daitg r d. la situa io,. LLOYD S Agent, I) n I &cirt ulaire d e D tc- I. e tct 1 111 (t 11 'est
.g en presence dune r6volte Nous ne dou ons pas, Mr le Cjr as ciruaire da pirc- ,* J assi- ue direction techi-
aeiu de la capit le et ui si,. que, dl-tiseir des in tu s fral lie dtu f'Qt meat de l'ntdrienir en dIte du 5 w.1 ie a I li igald sanitaite des l1als
alt lea autoriuts constitute ', ous n'avez pris les mrnsure, Avrnl court ,(t. N 4-141 adresc s o sa d llat i.
a souksignas ne pr6tendent lcassaires pout leur protect oa Ileevra so! s phl cacliult 41 s aux Mi'gsra s Comniia, tux de l. Nul doute t oie la collaboration
ras racer, Mr le Consul de efticace et quo vous n ayve/ ript-le ofirs d'aclhal j a:,inu't M-rcre li le R~publique, p true aI M\>I:it.ur du te 'linique B. laligne de conduit ue auxbautoritns istierines la response 10couranta 5 1ieur,.s P.M1. 1u 6 du mtme moisl N. 24, lire .. la aux I1 yS S : m- I i rip )vijco a c3
dopterez dana des circona- bilit qui prt ,surledr gover le Lot du Po A. MP ,877 qu sugoe au que Poitau-' rice attend de la
sassi critiques, tnmoin, comn-Ituet ast. par sui e do desordres 4 bales de 3)00J sacs videos cliil-e tab'eau qui lut est aoa x cette me brigade suare des I d 11
s lavez 6te, de Iexcitation etl qu eles n auraient su prpvoir rn I6g6remnent touchl s par I aiit e su.-e A 3 tries 75 au lieu de 8 litres
ie sous l empire desquelsi refriunervosna tonaux prouuveraten mner.Le venleurse reserve It 7Il, 3 Toajoiur, Ia qaestio dioi pai
trot.v6es routes lea classes quelqusa pertes ou doinsages. d'accepter oi de refuser les ol res i( M;, nhas as r.:itirts, malg,
t lea dix deniers jours. NUS va u ponS d voiloir 'eles soient elevdese el dri- 'avis d4l M". start Cmn:najnal et
smoins, is sollicitent respec- bien inouis aire satvuir en quo tious C'esitoute une suite de soirees re- li H re ntt Ii
aent, de la mani6re la plus pourrons concourir &a l'elicac des soirdscontforitcnen eia sesintru-enssantes q s donnet A Cn- cel d la G. le tnt la
te,votre puissante intervention neaures que vouas avtz arnets, et tions. Varineies vente du pain. lei vcieairs co-ti-
mesa de quelque collision ou ce que nous auions a taire da a Ls b.illps soul claZ I obe;Is. Ap-e; lI b ill.tn e reuri;ena'io i 1nuent .i Avnre leur guise. Cest
* poliiique, pour rendre le cerdtinesm6ventual ).on C o tiles puvn d dmanch, demi sero exhibs nsqus v:lent au su de tout
oient haitien responsible de ,.t eat t rOa regrettable a tre cnti3S. Ilesdeuxdernics 6pasoles du a im a .M ivre de p in au p:ix de
fie et doinmage que pour- sta ion frant uls se trove aujour- r r eux dentist pisoeu ,t l7 e te1t lout ptil b scuit ds.
souffrir nos propritAs, en d'huta r6dute a une seule corvette. que aux dents blanch:ss qui ny 7 c. Les families so p.iga b sent 7 nots
lpece d'une pareille calamit6. Nous le regret'onw, itn pour la pro a pas longtemps, titt couri tout d'attirer use dernire tois Pat-
s aa Iionneur, etc ecion mateiielle que nous anriois Vu I dtat des closes' je n aR pas Port-au-Pince. tention dat q i de droit sur ct 6t
Mr Tion Ionneur, etc trouvie en ce moinent diflicile dans jug convenable do fair aupoif des Tous donc, demiia soir, au Ci6- de chioses.
SCon .sul de S. M E, E. dans la presence de nos navires de deux mninistres auxquels le Presa Variidt6s!
Consul de S. M," I. guerre,- nous savons que la *Da- dent a ddl6gut, pendant son absen- Gara Pr sism n b* pll II re
Au Port-au-Prince., naldes et son brave commandant ce une autori 6 meconnue (1), la6a Pariima Un ea pill at Servic techliqae
suffisent a la defense de nos inti- moindre ddmarche qui ressemb"a:, Demain A Parisi ani, soir:. de C'est ui bon travail que celui
rets,- mais nous craignons de voir A une injunction mena~ante d ag Gala au profit des Mjisonq claires ex.uie ajr notre deinande. A l'Ave.
cConsul de S. M. B. a'affaiblir la pr6ponderence et I in- graver ainsi la difuicult6 de leur po et des sintstres de Tnar. O se rap.'nie Ma4;oure Aotbroise, a partir do
rt-au-Prince. 26 Acot 18 7. Iluence de notre piaillon sur ces iitiont de satiafaire, par co iequet. pelle que la plate avait rmpe:h', la inais)n T'hrasalus Pierre EtiEn 13'
c6:es o i i ne devait pas craindrt lea fau eurs de I'anarcine. e d ajou le19 I oare, de do iner cette revrt- It n-y plIjs .i, a souhliiter qua co
Messierr, des rivaux. er probablenmeit A I'iql,.ietude de senta.to. a laquelle s.ai brilliant travai(l qua ddlavre le i habitants du
r vote letire du 2Nous esp'ron, Monsieui I la popu anon. L'impuissai.ce de c s programme grntissait pir avance quarier d s inenaca d'inpalladisne
r votrquellevous exposez vos Consul. que vous prendrez en con- ministres A min itriser ia situation est poae a dent nou Ja avo is pa.ie, soit pour
r laquellenyoas expoanezr ddratiou la d march qte nous patent: ilas a d!plorent plus que u splendl suCc sja'a lac i. dounant acc
Ipprhentiot s du danger avous l'honnuur de tfaie aupres de personnel, et o at agi uti prudewu- R en n'a a6t- ch ang :t l'o-gnist- J pout pros.t la Crax des Martyrs
proprits, en presence des vous. men, selonu ino, de ,e as tetc tI o1 0A i ra done en toule appa e- que ,tra le Seavaice tech.
as alarmantsa qoint lieu dansa L9 Commerce frar Q is & Mr M1 avec des miaiyeis iasalli,an s nt, dir lei fim docu niLnttires.- La i,1C( ul urte noa felicitations.
tale et me requdrez daviser xtuq Hkta baud. Consul Gtndia do repression tres incertaine et sipn etc. journaliere, Soyonti calins. Le ra ijirc
oGen& de vous garantar ane, I6mi:e en Hleiti.. 6t le signal de grand exce i. ls d une reine qui prometter.t une sol- Fairo-parl limabre
Sprotection, dana un moment -- mn'ont assure d ailleurs ique lea db- r6: ex:epttaneiltim:n' agreable.
i menaces de massacre et de marches faites auptet des habitsants Px d'entree ; G. a O i peut, au La nouvell: nous etarrivedu Cap
uont bautement profeedee. Port-au-Prince, 28 Aoit' 187. de la catnpag'ie pour les y entrainer. mime prix, se procurer A advancee de lit in mort de LiWsk sidoru, aa-
hmyec peine et anxiety que Messieurs, auraient ete preump oirtim.-nt retu des cartes reservees et num6ro ies cien poseur a la douane du Cap-
16moin des f&cheuses mani- ,,. au Bir Darisiana, et chez M.M El. HFitin.
doa decea mauvais desseins Je m'empresse de repandre a EstAve et Georg s Sylvain. Nos condoleances au fa mile i
l5t amin6s quelques malin- la le ,re que vous avez adresaae au a En definitive. la situa iun va s8a Nrouvoes
Als:et je partage entierement Consulat general, par laquelle vous desiner comp!Ateinent & I airavoe L3 graiad geUl de I'Avemme pouvees.
W.bheneions de danger dans appelet mon attention sur le danger des le trees attendees. demnain oa Ji0 R oJ ,- --.. .
deplorable 6tat de chose, des circoastances ou se trouve la apres-demain du Preasdent informed
I la conduite ferme et digne capi ale. et en particulier sur celui d'un 6tat de chose qui n'a pas su. 11 sera enoii.m. le grand Cgout dc
ritse de cotte ville dans des que couran lea int6r6ea qui vous bi heureusemen aucutne comnplica l'Avenue loha B.ow i. 11 partira dejl S Lisl
itcs auossi graves, soot confles. tions nouvelle deputis la domande i angle de celte aveiu2 ave: la ru: ."
9prque jusqualors, vos vies e Sins partager enitremen* votre de direction qui Iji a e 6 adresiee Lamarre pouraboutira i.i rig>,e D-s- I) n'. ;av s re;iu leI steamnr
i'rapri6t6sne sont pnt int com. opinion sur la gravity de ce danger, par leos minisires. Jusque la, il con 'russeaux. S:s d.mensions pourto -.t '.i"lE. sr;a i'i veri le milieu
US. Cependant,je n ai polo' je ne suis pan momns tr6s vivement vient au Con-ulah gateral d persis- permere I'entre d u h nm pou e c e sern I prera
S queles autorir< navalesaPr6occupP d-s meanres les plus ,er dsia lecalmm I obbevuton a -pe nrmetytre e l ne d itg>u deinm : frale ci t sernti. l reparira in-
.e de cette stationoauxquellseapropres a garanir vos personnel et tentive des Ivemenets a les uesu- le n, c-t ) dt li reortr i
A hit de fortesa recommanda vos propriet-s. res de precaution ar' Ces tnte lIt rue d tkit-., Iii, it cI;.ei' pour .New 'ork
*'Mrent, dasns tras pen de aCe mesures out et4 ofi ielle- Mr le Co andante d D est desirable que ls txiviux p -a-P ce, e Avril
Sprotection aux vies et mn t arreties depuas pluuieuras jours des., pour agir ensuite, sil y a hlieu, s-acheven au plus 0o pour que sJnt I o .rAPiplE Av oInc
0de5 sujets anglais at entire Mr. le Comnmandant Jannmn et suaivant lea circonstanlces. r6eblie dans cette imnp~otante region IuAH tAltl M. APIIEL & o. tinc.
svido qui ao trouventj oi, et je n'i auct.n doute sur lear Au premier p6t il, i1 serai d ail-. la circulation des voi ur. s e du trail A jents.
_apital4, daasa oi cas o en efficacitA. Elles vous seront com- lears au milieu de vous. de la rue Frou. __


l t St lea autorits loca muniqueea au momindre incident du-
--rtent Ie fair. quel on pourrait induire que la ai o Agrdez, Messieurs, l'asurance, (Tourde d'.nsI clio (O COtr s e D'ct fflO-
8 d'opioion quo, deans de tuastions aggrave; eat vous serez A e. .ee. Lt cI eGnAral Aex. \V 'is,,ttCI d t-
circo insees, le Goever- cot effe', imm6diatement convoqu6s Le Consul de 1erA class%, charge pr in6rn de tnerh'. elede Sl.o-
- Republique dolt Ur au Consulat. du ConsulsGluorai. partiliimrde Vi. mineStiald tJ
Sdo otes Poiartea, La presence de la corvette et le du Consul.s Ghneral, Jscrm .l nde .gr aph 0',agi
-j -- supporti par irs csr4c Are bien conou de son con M. RAYBXUD Jacmel. ,
,squi foulgt. mandant, vous piace,,4 dana une si- Le but do ce voyag- est une our Ioafr jeunes fihes eti eunes gens
ctette crasi. teusUon relsi ve.oan. tias favorable, noe d'inspection de i a t:o ivelle roJte a : a .II I. JJean Jo-
ur, etc. et 1lea Moyesas dont ,l dispose e -. e 'ao.Eai, Pot aU. inistret'e-iances et didl det r 1Oe .t aule I e-acin-
para.L;eolt devoit suftice A vous ras-I r eatiosnei curmse, e Daviid-Troy, mi isre s travaux se poursu'v ,ut iresc-se I00. Avenue LaLue el Che-
S ToBM N, UUEgR.. surer ompl6.eaot. LelS riiew. Dtivement depuis quelques jours. mmn des DLes.





LIC U AT- N


NI a t a v~ p a q ri e E~'r ri C a i B ~


Les vautours

Une fois de plus I'at'entat con're mains
la ville a 6d1 perp~tre et I ex6crtble larim'us
forfeit accomipl'. Je vous vois sou- .it'. pe
rire de mnon inaligr:alion Alh! v.- In' ,ii
denmment. Nous l'en sommes plus & l. it;u;
computer les violations de droit, 1-. mn1i nt. ,
attemlies A I art. A la beanit, a I im vuus i
inanite, a lajust el c est tu it il i iel 1
pleienlt I'abomination qul couiitine. tumlUi.i
Goe nest q!u un a 'tt at de plus Ii y tait c.
a des asasin81s qui stonnl. nt qin'-un vouis dV
leur en veuille el core apies leur ilieiitm
ceuitaime victiume! Nous ne leur en petite
voulons plus C et de lh orrtuir tz lI :
mlee de d~go'i ivie, inm
Apr6s s tte attaque a sa propre nous la
signature n'est-ce pas une preuve de libee, .
folio que d essayer de soti tnne i e -e O ,is
dctruire? avoir retus6 d y t .ir hioi- li !, ;
neur, encore uit de C- s lilt) s d oni I ai, I
gilne latine towuniie cti ihstiodl i, li It-, emnbra
respect et du droit. re p cc dte. inti 1,
faibles, qui Ii'ont pu Iaanclii, la lat .,' I ,"i
barrinre du Rtun. Apies avor i ssas- S mvi
sin 6 le maitre de la maison q I l, i Ap:eu
cambriolait, pace qu'l retu a t den n itol)i
livrer lui-idemne les clets, api es avoir et6s en
pour lien, pour le plaisir, niit le at t ou e
tu6 ceux qui oe Ipovalei t o1l iir Jla eut d
moindre r6dsstanle Dieu! q~iti erat **v
devait 0tre drole tie voir se totite i. mines
comme vers une femwine les seil datciii,u
arrachis et d entendre huliler comuine dJe.ec6-
une petite bae bIth-se un efiifn I ereewu
lea poings coupes! Apr6s a'Otre at a 'ss( do
qu6 aux tout petlts i tallait bieni sen p tits g
prendre aix aibres, aux atbres q i louips I
dans lea plaints doe eig que et de t erceit
France, fr6ini6saienti d indiignation ei Ml is
contiaientt au \eit qui piasne leurs Its aiit,
somtbrts plaintes et tous les aI lIrjs j.- v L4
utuenit Loupes 11 allai bit s en un 0i1
pirendre aux choset-, les iltuhos tsbu ilt it U. antI
dets temnoins inuets et Coliime aun qu r pu'
Muoyer. Age, selon Ia jus ics Lerma- v-ilt via
tique, graveineit. lets savants duc ,iu'une g,
ieurs d'ouirt-litliin qui availelt .-L iie atl Ia' ual
l'appel aux inteliectuels. tr 11. CU il us- 'it
paiai redevanti lur su gii'ailt 11 ibd l a It. vlile.
et coutdanm teenlit le, fEgis, s 'le I! *I lIeI tlin
gique et de France, les p,;it- d iLaLlle i 11i' ie1
et lea choat s turei.t Ivites a!uux ii', s' p-
Ilaia.nes. Elt cciin e tl.tii iI tillian a'!u e' L
mhen sen prendre a la penl ee e la M1 'i ileluotnorer pour lieux la peie, l tU t.jiiv
ItiUJOUrIS co1 e au M .yetn-A Caitos UItt i
avniiit parcoulu Ile iC itA.cJaUll, dl cO n- I i'nl
1a cavilisanton I g ltiltitil evielV i a o i e IVto
roul point de depArt, les iiti'c tlu.ti.n .I-it-r lt-u
Shclares coupaules el on le, j -id petivenit
lans le brasier ardent Ca. t0edUile \,r. I'da,
ale Hlenli., blibothitque de LuuvaminI il ,t
iit Loa pdlaz1io dC V\tiime, Illiore eLt a 6:L',s
oJolore SaCt'Utl, ce ell Vee ,ll do r t alll .'
viilles o la s la e ti nailhut l t ILI dilo IlL tie e, j-
le droit c luvne il y a itiite am s c, La ros et
n'eLait pas la Itellie iqe le inoudo s-avt ., n
#-- ..e 1 I .4 I ..i lA 1 ,if > l l Ii. i i.. ,I


sur


U


Paris


-en' Ocrivant eels jai lea
a ix y. ux. cir ioi aussi jsi
q1ie 1111,1 (1111 bu~Ltides rIin
t le Into voi t-i vOus 010
CCZ jJOIJHU11,0 O cie del tr~ite-
I ttV --; 4 U VI' Wert 111iii 1UCaItII, 81
we8 dtinavt dztie voupi dire
litte pouvtivalit bieti aVcir dti.j
1-i V( ttre faiitjeslao t4 Cvuti (
0, .1e %,4UA Ciiat lic-Lab I Je. li
I itLi. Ali Se gut or! J'ai uiwe
fi ll.- :i vt~iJs a voulez, pro
mi qui avit par ordre ..Alloiib
cst-cr htbie, par les pays civi-
%uu uS ( lavez encore one
I InS qui avons ous des
all~utis iuns I~tis!.er ozans I'd-
ie tdroiuclits~i yIC ? Et et.
fall itPI t!-,avoti' IF-11moll appel
ei-i-4J1 des eitt.uuts beiges!*
a avoir commris cern ciumies.
Iz Uimn bo Sur hParis G est sanis
pelf.* Q it I tom taitL OUoVeau
ltCC le dCi*oIplflpi .'une henlimne
veuiiet. i' I- y a eu t1011L de
s veii rets!. Un enfant s ra
.t1 1h y en a eu itamnt do
('I be' cerno era brieU
t-a cdotceur do e0mo.
uLao est inconnue hh-bas Let
grmi(ndiu cominan lea petii i
lie repuietit pas dihns des
,X.
V'ULS criiiguiez pour 1Psris tt
ors cuuu... Mon D~eu,
rain ,u Itemaai lrdre du jo)ur
I ii.-lI.-an lirid 11 saS'd,83im
tr ie sacvilta.e de iReiaii,
Mid ith (t Scineur, its no tsa-
a] -IiilL plus ce .ju'iha diseni )
zguuttde iang du anoaidre
litaia-,d tkaiiL beuil PUS pt-
lut- oas les itlesurs detA loes
-I. Lii ,,uu ito de &swj. I. D
lilt. U, SatS douie d -civihist
filif~i]qU Loute UIIC lace3 Ce
de- se sung IA dun uou'

(III I S-done le bit qu avs
VOIu .' adLkfdtldd mIuUVCIAUX
qUe VOUSIS ltt jIJUVt / PIU-%
ir, qit, voui-zv oui dui c,
ii* ni Sul, s lt. dras I's i.
J~d 11oi p(I-; ts,..er celhrid
161" lidJ~ILAIS eu PeUl' des,
t~sL S t -tiei.rvit~tro qua lets H
Ps ye .leiA sawis do llto u
1'eut-k~ro Qci.'J'atez votre
z. vci re. liet. mtavi&.tik, al


B'
I
I,
3'


I


j4
aii
if


ES PERSONNEL ANEMIQUES


ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus

qu'un m6dicament est un puissant aliment
concentr6, productif de sang,
forces et bonne couleur.


(Demandez toujours Emulsion de Scott)


arrmF1:; IIa~ **)


I mI


Votre promenade dangereuse ne ui final Jins la vo;ture, le r'ce-
vous a ourn, qu'une o::iirt, celit veur tut oblig. d'allumer un b is-
de mietx respirer et adm rer Mo le pn tL en con 6q.jitice, j'i duO
marce s .onvaii pir cette ban.ti fore mon rappor au ch f de la
de bo Ii s qui, avec l'o.:upat.o i ami- G.n lainere. le iner.l \William ett
rlctire ne peuven plus fire d& la c:-rtuke du tfit que j'ai avance
htusse rnonnaie, ni pirrg- r lti tor- Wt d.o v par M Gu&rin,
tune put, iqne sous rubriqae de It Non Messieurs les adminiiitra-
Lonso d ito1 0 ntrale d- li dette, teu s, on ne joue pis come cela
ni taire d s e'nn:runts pour compete avec li vie de piisibles citoyens qu,
de E'.t pauvre people qui n'a 1.- I r.avi lent e! qui son, utilcs A Icur
ma's vu n ntime g'i:e a. li co r.- p.trie tt A I huminie, ent e e.
piitte de m uv iis iitoyens h it tens Dins de preilles candttiors. un
au pouloir, ni continue A armer les instrurneit si dirgereux co tfi. A
h tenss les uns con're les aurres des mains si peu hbiles ne p -u
Tout cela -,!! ietn :.. n i in... ji-ii, vait doaner sa i tactmio au gouver-
/or (eLr nement de 1'e6poue et au public
Cctte que;ion de chemin de fer Ap ei la tameuse cat-stroph: d?
de la P. C S. dot etre solunoione Mi iani ou tanr d- travatil.urs
cttte semaine mm; aivecz desinterts- avaient perdu la vie, et e.i remei-
sement: pare que la goutte d'hule cicm-mnt de vie siuv.. un rituel
d'olive qui e t si rare. Je:- sur le ciabdiisiqu. etait tenu dins une
nma:b e an A nrqu'. s es dej I re- grandee imatson de Por.-aL.- 'ri~ne, On
pandue ht z .ious L'or du K user, 1es'tt deci.li a met re ce pe i che-
distribai pAr t'avensttd', court miles tu:s. minn de ite sous 1 vo:a.ibe de L'aI.l-
de t^oit-au-l' since. Li quet-o i qai t--r Sauvent ct trops:uteent, tiot le
nous tnt Lie.s, ceux qui ne pos-ient m.nJe ie slt A Port-au Pirnce, o i
pas u'au os et qui son. jjuriele- jexpoii: sur i vnie des pur:, viv ils
meca oblib~s de: se s rvir de ,e Jan a niries pour f te broyes par d s lo-
g reux pc Jihenin de ter. avant d y c,).no lives ( ti ctlion-ment et en
renter reou ninandel, ur Ane a Ditu, i.nmal, it ces piuvres bMtes, le sang
doit e:re a:n i posee : !] illi-sait A ll)t et at% moment do
io Ce pe't .hernin de f r peu'-it scritife ces inees bo:hes fiusaien;
r ponlre a ui itrti.: s.reux suit ut crier par les pAuvres et inCo iscients
etibli sur e-s sab es muvan's du travaiilears, enclins dcji tiu Luti
iittor.l de Port au-Piince a Le -gin t1au;snim. .Anea eye. K.R;ndons
par uae strie de genlinomr)eteLti gi.i:e au Dieu B3n !
PAi eLs, littr,'teurs, dir>cteuis tt D puis l-arriv:e d, l'O-cupaiion
prote'seurs d'ecoles, g.-iefiux r.vo- nwiiAtre des E ats U aI Ic', Ces pra-
qut, de leur commtnd:-mm ot, Joer- tques lu: f:;i :nnes ne pouv n p'u
i itlstcs, couriers, etc. ay i-: a leur se I tre, on volt dis coil s o is
iCte un bo. he negre, seinii.t l'.a- des dera:eefitsdeses, cov'Jviseiiaeis
inoralite dins Its gouvernem:nts renverses, .Catastro h- du Pont dc
d,hus et dans les faint ls maiheu- Thor femmes enceinte e eventrdes..


!tL U geamI L oUtlis... V~as euses de cette Ville. N.)i I
ies-cct pas, oU cihe vti-.' Gest 2' La lar-'eur de It voie convi~nt-'
164 til-A r-11 *.als iiselie A un r.1t1: gapide de VOVlhzeur-;


*Ult taint vitiA U0 Li.t1 Sit-i We JIUai i,4 4d Jv J .u. v u *- u .t a -- -- -.. ----
tlibunal les bc.es et les chiots 4Ue e ouits. Its ie penvent plus esperer et de march ndiies de toate soIre ?
'voua avez e6t jusCtemint, ,tCndailane,! ell ayer, ils nte peuvent qu'accuinu le reponds que oui, mats a It coa-
Et toi pauvie Ieune 11i ; e. tui pi .a11 ler tavec plus de hiaine, plus de edition que le materiel ioun at solt
infantt i tu e l uontres ta poitrine deg ult et plus d horr. ur du gabanr de cette peti e to omouve
inaintenant lisse et ti tu etevts vets NEMOUIHS bozhe qui porte le no n d-Az.ari.
inoi tea deux pen a iuoigto'is sans (La l ai ddenmain) tibriquee tn Allenragme, ,I e est ties
stl b.e.
1 [Fout dabard le puissans mo'ocA. Mais lorsque, pour ob':g.r un in-
e (llIre U Ve le conduit par Monsieur Beo ne putl tic serieux ct ropide, il a t jlu re-
vous honorcr, -urtout vous qui avtz cournr a un materiel oulant cornimme
.. eu P'honneur de recevoir la main de IChriitophe Colomb, j avoue navo r'
St M. geste le Roy d'Aogleterre, le jimus vu une si g-o>se Ioco.no*lve
Port-au-Prince, le 8 Avril 19 S plus noub.e ei le plus puissant Mo ten .a:ope ; on deaig: l'ordre ni
n.trque de la terie tt de plus je VOLs lurcl ds lois etab.ies pir les hom
Monsieur Fuci '\ CHATELAIN ai co nu a Paris dans tls iciAtions inms les plus iliustrei de Fiaiice enl
l)ipl4a e J'Ei ,e dt CS .cien,, s de Messieurs A.brti Va idal, mcmb.e matiere de ch:min de ter t r,in mt le
P,,lipqtus ,e.I',is de i'Academie tran itse, Ltboa,. Conseil general dis Ponts et Ch tus-
dBju'my, routes ces iliustra ioas qui sees. 0 les appelie Picard, lt:uJe,
.Scrhtaire d'LEat d "'ri;.iu.x pub,'lis hniorent Ieeliement. SarLiaux, Baud:vali Simpite, lias-
Sde I'Agrncli re Avi z -vous pens .ivant d'admcttre pitalier, Considire, Nob:em tie et
En ville Monsicur B.eo combine directeuz dc -ulsoa, le d:roier M i re de re-
cet e coamp.gnie de chemin de t.r quEte au Couedil dE at.
Monsieur le Secretaire d l:tat, A piendre communication de Son Ce peait thtmin de ter ava t etc
BrWect dingenieur des Poats et e'abli dans les conditiois les plus
Le journal LE MAIIN du 5 courar.t Chausses ? Et avtz-vous coostate 4.f.ctueuses Etro.t sie de la vaie
relate sous la rubrique: U.e tour- come j'ai cu lozcasloa de vous Ic etab ie sur un terrtnn des plus
nee d inspection du Ministre des signaler comme intEress& lots de la acilentes sani etud.s sEr eusem:nt
l'ravaux publics que dans le but visite que le President Dartiguenave tAites. coub:is irp laiJes, rampes
de vous rendie compete personnelle Iti. A Momance, dux unmeuses hacs de Thor et Marault naJmissib es,
meant de 1'ett de la vote du che- creuses par la P. C. S au arrefour suIvies presque touj >urs de couib:s
min de fer denomm6 P. C S tant Enueigne cu sont muits la nuit sur- Lt de pans, passerdles c;ab.ies sur
en plaine du Cul de Sac que sur la tout, tant de pauvres gens et cu soot la vase etc.
route de Lcogaine, vous avt z lait engloutis tant de cab.oaetsaveclears Pour exploitation : Personnel in-
dans un puissact mo ocar conduit bouls par incuie ? comnp:en. depuis la t e jnq.'aux
par Monsieur Blio, diiecteur de la M.\lgre u:es pro estatioas trop series reins, m6caniciens co ,duc-
P. C. S. uoe tournee d'inspec'io. A souncut rapetecs, aucun Mitistre d:s eiurs, pay.:s A tiop ban march. on
travels cetti mont;?gne ruse qu'on Trav. ux pub.ics n'a j a iai pu ob i- ne peut avoir que des medio:res qui
appelle la voice lersee de la P. C. S, ger cettc Htizmathlb:sta compdgnie 'ne p, .ea observ.. :s eclivt s
vraie guillotine bothe qui a fait tare boucher ces lacs qu'etce .A uu- de la vote, voiture coinenant soi-
couler alt de sarg et de larmes vt rs pout prendre du gravier ct du sante dix passagers, viugt qurtre
haitiens tt qui en tera couler davan- tb e Question d int.iet personnel caisses de gasoline pour autos, ex-
tage A cause de sa deformation late- Votie visite d'inspection n-aura au- pedites daus la vo.ture ou j: me
rale, toot le temps que vous n auznz cunm inte i. pubnc et je ne vous tro.avats, heareusement lve- un chet
pas pris des measures eitcg ques, conseille pas come a.n d'eotrc- ue la ScIret6 e qui nE-tut pas du I
patriot ques et surtoutdesinteiessces; prendre une second pour ne pa t1out en ,rrel M. Charles Guerin-
alin de protegt r la vie de zeux qui Avour le .oit de Robert B-nodin, les cais-es de gizolin- avaient e t
ne peuvent p yer A OJiJe treiz: Lespinasse et d-autres personnes qu expediees par la direction de la P.
dollars pour ue here d'autoinubnle se rendajie.it Leogane dans cc pul~-'C S A dts.inatiou des plant ions
pour se rendie su. leurs h bitations b..nI. mouocai. lis out tilli laisse c cur de la Compagnie du Sacre A Leo-
ou A Pauley, viogt dollars iour se peau u Pontde l inadmissible rampe gane. E de plus terrible, A 7 heures
enduree A Leogane. deThor .'au4g iravec an noir center, pas


C'tSt Lu.iter et si suite, g-and
principe-, de 1enfer, qui recl mcnt It
sang pio.is et qln r.e peat plu, e re
done gi e aux Amrih.aina.


Monsieur Ie S.cr6 aire ,
po nt de vue tehaiiqe, ctc
4e t-r A voie de om.75 ne p
destine qu'A un service spici
p is A celui du Pub ic, il oe pew
vtnir a un traffic srieux o n
tant.
La voie de un me re co
6troite est la seule qui assoae
bilite du materiel roulant, k
de g avite des vehicules ne se
pis auisi ticilement q ite daq
de om 7 et pos16eI la t1
vi e-s.. Le point im)nrtant
delicate question est de b,.eo
et apprecier I'instrument
-.u necessi es du tiafic.
Moa ami le Piesideint Dar
ve et vous aussi, S.cretaire'
sauront rester indifferent am
ances d'une Fopule'io i nte
car elle travaille et 'enfl is
votre puissante auLooti eti
p itriot sme, car ce sont vos i
toyeas qu 0o assassiae.
La scute m:su:e, a ino2 m
vue, qui soit posiib:e pour
ce prob 6&ne macib e, et d4
d ute m in votre d-missoj
.'autre signer l arre.e de su
de cet e compsgnie et l-eali
immediate desrails e la vole pa
Appel.z easuite les A nena
JipaJen. dei capi aux i soa
aer -etabils emeat dua che
f:r A vo.e dun mere. Aisa
.nettrez fi A ces veritab.es hk
b.s 1
Vous serez un grand .M Ai
JeVant duquel, mo. chap.ai
Lcou bis.
Ag cez. Minsicur le S crNAi
iat, me, salutation le, plas l
guees.
I. F. GEFFR LRD PlaN
N B.-- C-tte lettre sert pi
dins les grands journaux &i
Ahing on.


Orinoka, Plelo Lisita, Suavelim

lous lei produils ,ie notre maison portent le limbre de ol
marque cniegisiree OKl.\OK \ ei, sous cette lormnaht6 aidlspes
qud tout conso.ninaeur doli exiger, nous garanlissons leurs I
pour 1'usage auquel is sout appropri6s,


V- ~.1 ---i







Autant & la bowd de nos produits, qiiA& ledr pr~sefltsthoi
le grind succ~s do leur bonnie acceptation Idola part doi
V."1161 al. 1
Eni vent- cliez los mnell~eurs Droguistes, Pharmacies at Par~t
Fabricawis
The Orinaoka Pharrnacal Co,.9N
917-99, If aler Streeg NM lrorhi -


-L_


r. L~ FI m


_ __


_~_____ __ ___ ~_


I


- IMKA sop-I -MISLAMMO M.. "gimopw--- -as ;r' -'%


** -_ -- **'


I w


I


1


-0"


I


-


1111 111