<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03068
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 23, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03068

Full Text

aAa* 4u (IA55


QUIA'ZE CENIiM&ES


leresedi 23 Jaaviecr iSi


allo

'rea Maim
.Ws MONs)


OUVART3UEN?3I


ETRANGEN


n. Amfmt-MI GLOIRE
MRUC! JOB
ABOUR3RUAR54I
PUT Au PRINCE


Le


SAN.


poRT-AU-?RINCIS( itS I


Quotidien


ISDACTION ADMINISTRATION
L- 10-tI. OusJs F:utn A&mfthisain

Lo a maoen miseat":
a Vuwt-&v-.uawcva=bsgum s Immd
& Fasts: gbaz LJ~ayewAc & ci.V. F a Tre f
A LAWBaUs: Cb I- MaYmuwc &CO 19 u1-99
...Sd-S*mij
B3w-.Tmg Uaiversai PubLidh1 Coupmy 45 Iwo
14 th Ssuss

La sumomsuugigawh mas son DowI PiNan&$~

AboxuisuU i&s kssarlsom sys ybks idrawgiu


Le Commerce


avec


1'Ennemi


DANS
L~a .6gi~ati~z e1a~mrilctiairi


Now arons public ces ours passAs
le noins des commperants porlAs ".r
la listed stalutaire americaite- Voulanta
inettre os lecteurs en measure de con
naitre la portie de cette lisle, noius
donaons aujourd hui quelques notes
sur la loi amnricaine rdgissant le
commerce avec l'eane pt.
Le Congres de% E ats-Unis a vot6
le 6 0-tobre 1917 une loi pour dbll-
nir, r6glementer et punir le commer-
ce avec l eanemi qui, entire autre.
interdit & tou.e rmikon pir iculisre
on corporation avec lea lEtats-Unia
de faire le commerce avec touie
maison des pays neures Otant une
succursale oa traitant des allaires
avec une mason d Allemagne, d'Au-
triche-liongrie, de Bulgarie ou de-
Turquie.
D'apr&s cet'e loi un a ennemi au
point de vue commercial, comprend
a out particulier,association ou autre
group de particulier, de quelque-
nationalit6 que .e soia, rsidant daina
le territoire de toute nation avec
laquelle lea Etats-Unis sont en.guerrt
ou rdaidant hours des Etata-Unis ei
faisant le commerce dana le terra
toire sus mentionn6 et route Corn-
pagnie organiise dans le I errituire
de touted nation avec laquelle let-
Etate Unis sont en guerre ou orga
nisae dana un pays autre que leb
Etata-Uns et faisant le commerce
dans le di territoire.
Cette definition dit, par example,
'u une maison allemande dtablie
dana t'Amdrilue du Sud don't la
maison mere ou mason aftilide eat
& Hambourg et efait le commerce
daus le territoire de l'ennemi. eat
une maiason ennemie et il eat interdua
A tout amdricain de faire le com-
merce avec elle. D autre part, un
n6gociant allemand 6tabli en Am6rt-
quoe du Sud sans relations avec I At
lemagne nest pas une maison en-
nemie. De plus touted maiason, soci6ew
ou par iculier de quelque nationalite
que ce soit qui traite des affa.rea
avec I'Allemague ou sea allies eat
* ennemie aux yeux do cette loi eo
il eat interdit ia out citoyen, maiso:n
ou soci6t6 de* Eta's-Urns de tra e.
des affairs avec cette mason sauw
one licence.
Lea pnalit6a prevues pour le
commerce avec I ennemi ou lee
alli6s de I ennemi sont un emprison-
nement pour un maximum de dix
ann6es et une amended pouvant alle
jusqu' P. 10.00 000 ou toutes deux
de ces pemnes; d autre part lea pro
pri6t6s, biens ou marc andiaea fat-
sant 1'objet de la dfie transaction
seroqr forfaites aux Etawt-Uais.
D6finition de 1 ennemi

Les paragrapheas de la loi qui in
terresseroot les importateora a I e-
tranger aont le sauivanta :
Section 2.- Que le mot *ennemis
tel qu l es employ 6 ici sra cooi-
d6r6 come signiflant ce qui sui ,
tant en ce qui conceree lea transac-
tionadon il s'agit que lapr6sente loi.
(a) Tout paiticulier. association
ou group de pariculitra de quelq as
natAooaiit6 que ce soit, r6sidant dana
le territoire (y comprise celui occupy
per lea forces militaires et oavales )
do toute nation avec laquelle lea
.tats-Unis sont on guerre, on r6si-
dant hours des Etats-Unis et train ant
des affaires dans le territoire de
toute nation avec laquelle les Etats
Unia aont en guerre ou organlse
dana tout autre pays que lesa Eats
Unia et iraitant des affairs avec le
d territoire.
(b) Le gouvernement de toute sna-
HSt avec laqielle leas tats-Unas south
t perreo ou toute subdivision po
- oan ensicple du dit gouver-
i a "At O a- _s oamrmsams .
.^B^*^^^^w^^ s ^^^^^v


(c)Telsautres particuliers, groupe-
on categories de particuliers qu,
peuvent etre natifs ou citoyens on
sujets do toute nation avec laquell,
leo Etats-Unis sont ei gnierre anttre-
que citoyens des Etats-Unis. partoi,
ot itls habitent ou traitent (eurs at
taires, que le PrAsideut poura pa
proclamation include dana le term
Sennemi 9, s'il le juge necessaat
pour la securitM des Etats-Unis oi.
pour assurer l, succea de la guerre
Les mots a alhls doe 'enneona tel-
u'ils sont employs ici sont consi-
Sderes asguitier :
(a) Tout particulier, association
ou group do p.articuliers do toutt
nationalit., r6silant daas le territou e
(y comprise celui occupy par le-
torces navales et muth aieos) de tout
nation qui eat allaie a une nation
avec laquelle leo Etats-Uais sont eni
guerre ou resident iuors des ELat-
Unis et traitant des allaire3 dans le
dit territoire et touto Lo npagnie or-
,aies6a dans le tdit territoire det
dites nations allies ou organisee
Janas out pays autre que lea Elatl
Unia et trai.ant des atltires daus It
dit teri oire.
(by Le gouvernemen de toute na
tiou qui eat I alliee d'une ntiton avec
laquelle lea E:ats-Unias aunt uo guerre
,JU tou e subdivision poliLque ou
uunuicipale de la di e nation alliee
ou tout fouctioiinaire, agentt UU
agence du dit goaverneinmet.
(c) Tols autres particuliers ou
groups ou categories de partaculiera
pouvant 6tre naits. citoyeiis oa su-
lets de toute na 11on allied ou tout
tonctionnaire, agent ou agency du
dir gouverineueit d uie nia ion avec
iaquelo le ItsELa.-Ulis aunt en guerre,
autreas que itas cioyona des E ats
Unis, quel quo se on I'eidiot oil al
resident, ou raitant deas allaste ouu
qua pourrom etre compris daus lei
.wrmoe allies de 1 Ienetui par ,oute
proclamation que pourra fire it
President des E ata-uuis pour laB se
curate du pays ou pout assurer le
auccas de ia guerre.
Le mot L p eronune asinsi emplpye
eat couaideie eigtiller LULOe aaao-
.;tIUOu, giouap uo particulitea, comu-
eqague oa auure enuemboi do par t
cunters uon ucorporeo ou route soU
ciete ou co.ps politique. -
Autres definitions


La lisCre a Berlin La Victoire e I'llalie Paits Diver's
Sera cell dletottes leh nations rEN;EtNrTEMENTS


Berne. Lq a Vair\N'afrts m- L.!2


DWc.'tbre 6et it A propos do litdis.t t,-
le charh mnit& Irlin : g Une gr-and
par ie do.-I& pno.ila ion ouvrit'r'p d-
Blerlin dj hisautfliaintent nu rrae
-at obligoie maui esia't t o pwA.rIst 0-
longues soiri~vs d laivor danas des
o.4e~fnents wit tip'' o't it i chativi~ i,
ii cai~' La ddtremss-. I'an-wrruiti.-~,
.0 d-isespoir' CiUIS5eilL d.1 JOULr"el,
louir.
.g Nous qui r-cevons les4 plainte-
fes p-tuvres et fdon' tes avertiss-i
nefits 11,011 a ps #itPfcl*-CU &tJ jugIlli
it''us aijaoro is aujourd'zui A Ik It-r-
uaiif.re heure les geri-4 responasatale,
tu iaoin do I liumanitA. auiiotn udo Ia
4agesstl politiqu do faire ieur devuii
-.t dos rem~dier tawis dt~aia tt A LT) rit
Je chose-4 (rj lpout-rail amaener' a iota
ins wit mw secatailrophe d'uiio purtet-'
incalculable.#


La Nation lie

Annoice au oabh: qj'on put
trouv.:r hez Vincent Maklout ru,
Traverstire d'excellentes cigarettes
torme ovale. ,inrque \Naito) al a
trente cinq centimes It paquct


Unte allocutionl
tde Her Iling


01 mande de Ber!in.
Recevant des journalistes austra-
hongrois actuellement A erlin., te
oarnte Hertling leur a adrcvss une
allo-ution dans 1aquelle il a declare
no amment :
a Si nous ne le savions pas nous-
menes, les declarations venues du
camp ennemi nous contirmeraient
que personnel ne peut plus nous ar-
ra..her la victoire obtenue par nos
aimes. L-e batailles les plus dures
sont mjintenant livrees. Le solder a
tait soi devoir au deli de ce qu'il
devait Mus la guerre ne se gagne
paS seultiment sur les chjmps de
bataiile, Cs itultes politiques les p!us
dues nous atti.,dent,c'est seulemet
lorsquelies se seront heureusement
termninets, que nous pourrons dire
saas piewasonLio. qae nous avons


Les mots a*EtatasUnis tels qu ila ete cotnple emrnet a la ha: eur de
sout employes ici, sous counduerea 1'epreuve 9.
siguitier LouLeS terres et eaux, coun-
iueutales ou insulaires une td ma~
qualcouque sous la juradictionU aes
tLatn-Uuas ou occupees par leurs AI 4ux Ar ine
forces muiltairea ou navaties.
Lea mots a It* debut de la guerrea de Parits
iCia quits sout employes icI aout
ousiderea siguitter mtuutt du jour 135 Grald'R e
ou le Wongrea a declare ou deciaLara Papier pour type writer blanc et
la guerre ou I exiseuce doe 'EIat de coulouer, boutetles Thermos isolan
guerre. tes, Servieltes hygtmques pour da-
Lea mots atin de la guerre tlels (eas, oreillers, moutiquaires gra
aU ila soitt emuploys rIC asott cjisi lhi, tissue de lai,,e, Drill blanc rayd de
Acie aiglti.ir la atle ide la pijvcat- n oir bon teint
tun IUon tIe I ocILluaige dde ralltucauioras L
dU LraSte de patix. auf u ca ou iO -- -
President, par unue proclama ion, J -
ciaetIani une date precedence et daua mis ou donner garantie pour le paye
ce can ia da e ainsa proclamee aerait ment ou le reglement de toute dette
cousideree comtue couasttuauL la flu on obligation.
de la guerre en ce qui concern I up- (b) Tarer. accepter, payer, presenter
plic.tion de la prisente loa. IA acceptation ou en payment ou
Les mota 'uatnque ou banquess endoaaer tout document ou effect
tela qu'its so in emuploy6 sC aSot n6gociable.
constaires sagtitier ei comprendre (c) Cooclare, traitor. terminer ou
lea uatiques uL.tonales, oauque d E sigie:' onu onUrat, accord ou obli-
tat ou coiptiaiiics de banquiw, ou galiotu
autroe bmiqupea u aaaucS d a duad ) d Ache er ou vendre, trailer ou
bauques L.ai ant. doe. llare. d spies accorder cidi, tratilquer changer,
lea lois des La.. a-is. uu doe Oo transmeare.r, tatiasferer, assigned, ou
LtaI des E L Uns de toute aure facon disposer ou
Lea muta ttire te commerce. tela recevoir tpute forme de propiOutt.
qu as sonUL emp.AYes 1a sou cu. (e) Avoir outte cuonaunaca ion ou
os maifiter: :reiauiuo d affairM on de couimmerce.
(aj Payer, regler, fair un Coso ro (4 iNrrW)


oppyri Itiic~'s.


LoNDes 16-Le cor spo-id it du
aMorning Pcs : a Ro n co:n nna-
'ant des atticls parus d id s l.a Pres
Mlilnaise, praconise des relat'on-
cord ales en!r, les It.lie is et lei Y u-
go Slaves e' la fondat o0 de li so-
cieth englobtit les ho-nvnes des na-
*ionalites diverses opprimines pir le-
Empires Centraux
Le a Se:o'o a.o isil'.re ces projet-
:omrnie ayant un' grind. jimorti
:e et les attribue aux discourse dj
prdsidenr Wilson et de Mr. Ilovd
Ceorge. Le journal .j .te" *L'tal it
- comprise un peu taid que son reel
int&ertrt e.a de prendre la dctetnst
les Yougo S !v:s et des Tcheue'.
Sa victoire propre devra ',re celle de
toutes les natioialitcs o)pri:n c3 9.


Bierie SIlitA


La .ne;ileure des bi~res.--Ce!Ile
,*iu a conhias1. le rIaoaade et esi
coiaslderoe coinmne elant I a pre
in i re.
Ern vente parrtout


Agqentgi g~traI:
NI~s.
En face de la
nate dllaiii.


La


AlPIhons,-3 I IA Y

Bainque Naito-'


G(-viterre


museube te peut (JLec


retarder la


P)(( icjt


LONDRE) 16 Le a Vorwaralstde
Berlin, dans un recent article expri
mait l'opinion repandue en Alleman
gae que la campigne sous-marine
etait iropuissante A assurer la,vicioire.
Reconnaissant que cette campigne
avait disappointed ce journal.le coin e
li.ventlov a tlit remaiquer dans ie
a*Tag:itunga qu'une acrtvite in e.se
contnaue a e re deployee.
En Allem ig'ie i n ect un ,ecrel
pour perso:ln e que le paiti soi ilitet
demoratde toat cn:ier, un no.ubiLc
consideiabic de ltbbraux et de piart-
mentaires ,du part du centre, tt
beaucoup de diplomates Aiemaund.,
sont coavaincus que la guerre sous-
marine ne peut pas atteindre s ,n but
et qu'clle ne peut que retarder la
c'aix.
It ajoute qu'il est hots de doute
qu un tttort puissant est tut pout
amener ,es dirgeants de l'EInpire
a taire une nouvelie ottre de paix
pout repondie aux discoars de \1
UloyJ G.orgc t.L dd president \Wil-
ion.


Les pr elentions de
l'amiral Tirpitz

Zurich Lamniral Tirpitz a faith &
liambourg un grand discojrs sur lea
buts de guerre de 1 Alletnmage. L o
ra eur a dit entire autresa : Li p sa
.sessaon de la c6te de Flandred aveoc
Z ebi uge no aerait pas suftiaante
pOur i'Atieiatgue, parce qu'aprea la
guerre. le project du tunnel de la
vlanche sera certtiineuent r6alis.
Pour no.,e comp' .e siret6, nous
devooa exigeio uue& la ceMtooi de la
ilandre et d'lAovers,cUe doe alals e
de Boulogne.


MET----' 3OLO~[Q-JES

DU
-;:-MINAI IIF COLLV,,`
SUN F-MARTIAL
Mardi -12 Janvitlr J!S


larom6tre


761J.0


rnirim 't lO.'1
reunpbrat ti, .
maxima n 3 0.2
Moyenne diurne


Ciel clair pu: et nuit.
I orte roose.
hBrometre constant
1 SCHURER


23.7


Senice de la to rie
Puis4ue nuas sigaalons les de-
ectuosit-s que i'o rencontre par-
tois dars certain services, iil est
just, p.r centre, d encourager par
!es mnots a.imb.es, ceux qua font
eur devoir avec cons.ience. C'est
poutquoi, nous felictions M R.
Bius-an. chcf du service de la voirie
le l'6tat vraim:nt coquet et propre
les rues de ia capital don't la toi -
iette est taite plusieurs tois par jour,
gra:e A un system:- ingenieux, et
pratique 1 sti a souhutter que cet
,tat de choses continue.

Spectacles
Pu'iania. Jeudi. long programme
:o0nportant les 4 derniers episoles
ls Mystere.d d-N\ -York a
M irdI, 19 jIivier la direction de
Parisiana oftre un tilm sensa ionnel:
a Le cirque de la mort a. de 6.oo.>
pieds.
Haiti Litleraire
Voici lintiressant sommaire du
N' qua parait auj ur'hat A j 1m.
primerie Crepin :
Silut...- Nolre quatriem! edi-
tion. Obituaire. A aon posse
and non E,se, Marc de KAtay. Ac-
tualtre, Antoine Litoret. L'Excur-
,lon Plrside atielle.- Griftlres. Res-
,ez ridJes, Lito et Noire. Poisie:
La BallaJe du Vieu-Vieu. Marc de
Kityv. L'Emigration Haittenne,
t-11 ries Vorb2. Vers '2uba et Ma-
conZ, Agrau:ol L: :;rvice d'lly-
gen:c 1) tout uni peu.
A.u D6p tirL3rin rii. des
RHlatt>rim Extrieurjs


Mansieur Adam Michel,
chef de Service de la Section
sulaire au D,:partement des
tions liiterturci a ei6 relevC6
tonctious II a tte remplac |
GraMnmont Poujol.


sous-
Con-
Rela-
de ses
par M.


Fete MaQonnique
LI y aura dimtincht procha-n ai la
Loge Li Vertdn une .brtllnte tete
ma.onni lue A l'o.casioa de I'an-
niversaire dt l'Ind6pendance de la
Maa,onnerie Nationale et de 1'ins-
tallation de M. I. Enm. Damingue
A la haute diguit6 de Grand Maitre
de I'ordre et des Grands offiziers da
Grand Orient.
Tribtesal de Puai series sad
Mervilus Ptit H mine est con-
damn A t, riuois de prison our vol.
La Jemme Eximmae Louis est
condamaee a s jours de prison psur
voies de fait. Ea cas de non paLe-
ment rmois 5 ours de prison.
Elinette D.lance estcondama6e
A i mois de prison pour vol.
Le Tribunal a exp6dih as Par-..
quet. pour vot avec escalade, le mnom.
mt joeph Pierre dit SmokniJ .


p a


3~ __ --- -- -- ---- --- -r


a






LE IMAIRIN


Les pertes de la Ma-
rine anglaise pour
la derniIre semai-
ne de D cemnbre
1917.

LONDkI.i- Dix huit bdteaux mar-
chands arglais de 16oo tonnes ou
au-dessus ont te6 couls par de,
mines ou dcs sous-marins, la smai-
ne dern;ere.- Trois biteaux mar-
chands au dessous de 16oo tonnes
oat 6t6 ainsi coults.--Les pertes soot
supdrieures A cellesdela semaineder-
nitie ou Ics pertes s'dlevaientAdouze
doLt on7e au dessus de 16oo tonnes
Le nombre des entries s'eleva A
2.111 et celut des sorties 2,074.Hui,
navires oat et6 attaques sans suc4..,
par les sous-marins.
BHen que les couiages des navires
de fort tonnage tussenL un peu plus
nombreux, It total des perlts pour
le mois de d&cembre e-t considdre
plut6t comme satistaisant.-- 11 est 4
peine p!us fort que celui de novem-
bre.


A la Chaubre des Coumpes
Ccm.me nous le faisions privoir
dernieremnent, une partieJu person-.
nel de la Chambie des Comptes a
etL& lcencii'e ce matin. Lts troi-
ntmibrts de la cormin sion ains
que dix employvs assurn1L d'-or-
inais la boone march, du ,ervicc.

Ti iliuoal i l( ia;li',n
A L ,iti 1 ) t 1 1 '.. i 19
F t i./.]*i e iu i .' 1 e I u, l't
.- ,i, t O it t I i, C(tlui qui rt tie 1,
rLouvoi de Lia. Lioiluc et c n on- ort
t XL.f. c .Otle dtcu\ 'I Illents ilei'ju
les I; idinm et io U.tobre 19ji pa,
le tiil'.O ii. l 1 il de 'o011 dc .I',.1, nL11
tav.ur d'Arti ur leirnidin.
I t L.'t i, i / I ? <-) '; t L-i tI (Lt. l C
Ctiui qui it ictt, .coinile ir-
recevabl., le pouivoi d Al'xis M.niio
centre .e ;ugnitnt en dernier res
sort itndu ic i Juillet 1917 par 1, .
tribunal de pajix actionn i1o0d dt
Port-au-Pii'.:c n Ltn v.ur dt Lvrillt i
Berna-d.
; Celui qui c.ise et annule It
juI,tment du ilibunal civil de I icme
tendu le 2; Flcvier ii 7 en t.veu
des Veuves ."gur Th venin et F D)- .
chtellier contie 1-ie Ltblanc tuteu, ,
de sa fille ininecure Ilda Ltb anc, au
tond, dit et decare qu'lida Li b an, (
dont la tillation est etablie A 1A'equ
dc sa r.i~e Pauline Douville et d( 1
son grand ire Rodney Douville. "
est 1'unique heritlire de ce derniei. >-
dit que Ie testament de K. Douvillt
du 5 Dcemnbre 1910 rtste vaLblt Ii
en ce qui concern Its autres lgi- ,
taires et caduc quant aux Itgs qu-'
contient en taveur de Pauline Dju-
ville, lesquels doivent retourner A 1. ,
succession au profit txclusif d lid. A
Ltblanc -
.I t.ire t0 tJd:,- EL-rm anL el ) U
ddije contre F Chdritz. Lc jiLe A.
Champagne, enlendu en ..son rap
poat, Me Ed. MilItt en ses observa-
lions your Odtide, le tribunal, vt ,i
l'hture lies avancet, a renvoy6 1I.
contirtuation de cttte ltaire A 1'au- ii
ditnce de sections itunics du 25 di
courant.
Ttltiramme luekre
Une depcchie ariivie ce martin j
appiend la molt, survenue a New
Yomk de M. Charles Reiher. sous-di
secteurde la lenque Nationale de
la R6publique d laiti.
M tleiher 4tsit tua syympathique
oent connu a Port san-'iisce ou i
comptait beaucoup d'amis.
Nous adresona aux parents 6prou
v6s nosa sincere condoleances

Mr et Mmre Chailes Mathieu e
leurs entants, Mr et Mme 'Sint-e:lm
Mathieu et leuis entants, Mr )Davin
A.athieu eu son entant, Mr Maximis-
lien Matheue, Miles Celie et Liseitt *
Mauhieu, Mme Vve Alexandre Ma-
thieu et tous les autres parents, tie.
setsibtes aux nombreux "amoignoge.
de sympathie qu'ils ont regus a- 1-o:
casion de la inmort de lrancois Euine


_%Ma~bu,ljcur acgiciit6 Vre,grand pir.
tL parent, remeicitnt ,.ordialemen
Jesteines de IHn~ttuction Lhrdtiei~nc '
IOUs les 1M: S et cOnnai ances qu a
cot bien voulu its as-msier ct itsj
pneun. de ciolie A lci.r PftC'nie gra- A


La Production
ET
L'Ecoulement des Recolles

La question du pain quotidien, o
1)1 uttit do lotlvii pui late. pour emfnpic
Ser le dictori dii terroir, v.imst I
pirincisitle A I m-rde du jour. 'lout I
mionide vouclrait la resoudi e umnfnt
diaitem~elit. ()ni proposed des solu ion
phis 4)u mamomimls ationmwllf-S ; Car t
11'e ft//fimo u'a pias (I v,,tt lies.
le %ai--iessa'cr tde jplacer un Inc
psi imii ceux qui ont deg tiraillemerit
d'ein-toiiau.e avec l'espoir d dtte sino
O'couto~ipar' lesa utluritos qu(Jut tI
mission d~ain~iorer notre amlt, d
moaians, peut-atre entendu parmi le
gens qui *e isentent des duuleur
~iet.triflles ia
La Iitusse des prix des nedessitO
tieli vat- edeytviritchaqu,3 jour plu
suituut A la garefactioni des olfirt
et ait lt diniimzutian de notre *puisaijl
Ce 41faCiat.
L~a rar~faction dts olimes eat I
cowsetquttice dairt-ctoe t inevitable d
I etat ae guerre. La inobisiatiou, d
tilliomus de travuilleuims a paruulyse iI
Pg OLIUL LiMn et Id tdbiwmatioin. Ainsi
mil Allemnagiie, tout pai'ticuli~teiemetii
oil a %-&cu des stocks accumiules, pou
Idt gueii-e, eL di's ies~ources saisie
fAint- Ies pays a-nivahis jpar Ics ltmee
allemxanrdes. I) Aleausgin tie dispose
plus de sos mioyeiis Itabi uels. at ells
:%uwbt e, itimetunitmtun deficit qui en
Liii tie. quoiqu elieti tase, la dimiluu
lonl inapisle do sa pio luction, et
prol ot-Lion du surmemiag-i tde ais
lut ccm.
L.i ois qIi rkv1.,seimt 1I.3apport.
0,C(-lUmlIm j te:S t U:L ii iiiiimJdiauls, q u I
li~e sId. aVine b~tmialete uinipeI
1,,ifuupe d in~dividus ouu deoIexitLeinct
~iliciute iU Wit gi'alide hidLito. Ci:
plit- uioiilcIle t St pellibie, Iniais i1 11 el,
.tlt t-Lie allti'viliviL IH audriaLtque:
lea revenue des uindivi ius pu!,btim
&U91mituWi ela%'e.; Ia Iius-'e Lien plix
Its'.ras IIl 11 a guucie d excep
Lionl qjue m~ifii AIeS ti'411i~i'jtt4t.11
sptecuiei.L sUrl' a detivssc dui pluw
,rand ioibi e d ifidividus.
La dosm iandue, d auti e pal t, lie S'f
rt-diin Oi, Uilcijit (I-. idelieti daits Id
Wle de Ltuv-Wel.11in. dt-pu.15IsIU-% Lie
,iciS aws, omit Ctd:36 Lout UctV.AliplO
lucLIt ict V OS0Iuieiinet daVUnltdct elen
vam011 dtses liiLji, aphysiques ttqi u1
unt, a io.inutU tians ma gucirre. Lt: ut-
!5elumb lre emitre I& P1n uduc lull et Ia
ouiinotiittlatimiuub awilet.10CLciIaIld 11.1
-jo Va. mo1joulis eruiasatit. CCLte tcu-
ne pminlcipidle ;..ullii ait a expiaquel la.
-ILlUdlioli jeielelle di ouWLS Ats pdazn
L puti Lu I btiticonuinmiues cli.
,;stjdictS pal ma guemie'l P5JL tlepul'
ULtti de ilaS LOUteS Itis Vprlics u
C. niuns Oil tessentulis mu"6I
.4: coIniScje1IAClJebn MdIIIU eubeeiei4,
.e 11'e~LSt (U 4ajoUltd jl~, svillii iutiti
~dul~ea~e AOtIVe eCL eg~ui~lntides
'peculiAttuls eiidurcia, quo to.At It
ioiaide tie preoexupe inet do il) Ic-
*cttzcnno t diic~laUdtideg IfleisUicb
atlicule's pourl y parler.
-Mr W[Aed B iellvgtrde- en espriL
ficlou~aiIt, avait CevemidactiiLduninie:
Alit 1adinle OptInitti Ui te'40pel i 1t
ja(;aiiL LoUUW ma CUoiiiJil~aULO, damij,
Itie cuiitceli.ct & Id SucifWed A LiEul.
'jrtcuie. L~eLLe CU[itloeiCts & a ciaVU
lev lUlls Its jourm.aux. SMaigre le
)ucibloti thu tiUfa uLic timaistgut
;,oInCILiyenl, 11 ix cladveulu, en
vuips Op1JUI'tUii. suLCoU eMouleum
'latioqUe euas-eptiblte d~etraytca uuij
irt sbaun ,dauiliu.
i'uut iecewinueit, Mr le ministre
e1~ uinialixccS ixoull a double 1uusu
SIlce quo des ourpariers duo boo-
.viriaiieixt dml aiul Avemic eil dem


l4iilucrate vice president de I GCon
ederattiuni hevetique, a eto lu pre-
.idinlt de i& tit'iublique pour 19,8,
ar 17ti vo.x e AlI. Muller, vice ile
ident par 155 voax con.re .t A M.
Ador. Tout lea autres CvPasellers ont
dt6 r6ilus.


n


La raretd des vivres
et Monseigneur
'1Archeveque
de Panama

I'oici ne ,irculairef di/i,, d rre
ceioitU lt' .luO tsi'll/Ndeutr i Archev'el te lie
Panatit aLi v, c t.' atidreS'lS l C vr 'Es4 id
.sE / rtiducits ,ita s it s lets lerini es
Sitivant.
Monsieur le CurS,
La situation athigeante et d'une
nature extremement exceptionnelle
que la guerre europtenne a cree
a toutes les nations du monde et
le sombre avenir que noui pievo-
yons pour notre pa'rie aimmee, si
1 horrible catastrophe s. pro ong!,
nous portent A exhorter nos 6iJe. c
bien-aimrs A prevenir, autant qae
possible, les maux qui uous acca-
bleraieni intaillibletnent, si nous
ne prentons A temps les measures
qui conviennent en occurrencee
Nous nous retfrons au prob 6m:
grave et transcendent de ['alimenta-
lion Les prax des proJuits atiunen-
raires out d ji considerab.ement
augmenoe, et" conti.ucront, sans
doute a augmenter; et il ne serai
nulitement etonnant que peut tie
bitenot, la taim trappe A nos pores
coii me tlle adeji trapped a cells
d'auines niutions.
Vtcuilitz doic promouvoir, en
notre no.n que les llieies de voire
parouisc se livient avec ardeur a la
culture du -o,, de pitercn:e a a
production des articles biUen ontus
que niutic lete cxubrtaite prodluit
aveC: tait d.c lacilitc ct de C CieritC
()Jae toaL, honiDne tfmnc:s5 eC
eiiitInli s'rrincnt de instrumnelnts
arato.rc et sl'evertuetit a skuver la
painc d uti des tieaux le plus t.r-
riblc, qui puiscit aftliger [ihuma-
nile Le plus grand peiil et la pus
rande i t.c:,ts.Le aolU luCenaclni cL ii
c:t du dLcvjir de tous de coop6rer,
;hacua dansi la rnsuie de bes tjrc:cs
C dc b: liacuILes. pjou y poter Ie-

Ei atte iant, cessois de provo-
quer ia oi d.vi..e par no, i niqui-
s. eiOl i cn011 c plalNi.t lnlU lles,
:oupab.es eL ruitieux, qui d. ruitcn
cn income tenp qute ,a bjurse la
noialite de 'ind vidul QJ.C l'alg:nt
|ul s'y depeCisai trouvC u.i emCploi
>ius utilc dans is culture d, la 'erre
>our prevent la desoltion qui nest
>as peut-e re biea esoignec de nous
Vuiii.zj donnier lecture tn chtire
le C;ttc ,ci.cuairc l plus pio.hain
OUI de itte apieA, sa recptL.Ol, inter
nisarum so.Lmisia


Les soldals de l'U-
nion ne reuolvent
pas de decoration
dtrangere.


Utn avanwago;

VouI z yous ru.rd
voir vo' ai sa savc dia-
ler A I&
Socicbtd 6


WVashington-M.I)ampt's aa-or oa (11 1' (11Chama~
v/me lesEa I'aI. Vi is wiit re/l'sri I Plli-t-
tie I.-tAim~iraa aeivlfaiiue'do i ri rrdv le,r DU )11GIElMIN DES
vq/llcierx cel mari'vi vties deux Ilvrp!ileurs (11 1VOU.4 aur z I tlnbain iii
arnericaiE'(lxipour 1Lv ~strvice.% pju ais emil re lexc1ea /t kI .bs, les
,-etvi~vaIdvuqlvi('/'I*' u ,soils gazeuses. liqueurs Larids
fin,iriggtt Ivs luis ties EK,. s Vii"s iv'lel.. aortis, e e.
disan uilax euida's el in tr. iisdie ,.ce---
vvoir doaitddcoratjon4 s Ouen!,c C.

~ ~ Powr
III OM 11 C80" ifpiqures '
umlatut! -0. EufMaut M f uStUI Jinsectes

UAND moustsqueau om
quanteu it d autrea i=
QvoWS enuient et vual
dpn-ent p~n mfe te bmp
gernne venimewc icaqunlela a"
traiermt~i urisuite cdeizcon"


11 est prouve qu'avec le
COMPOSE "MITCHELLA"
les douleurs de l'accou.icheni-nt ne
soilt plui' a craindre. 11 fait dis-
.paraitre les malaises de I. grosesese,
supprilne !e s douleur ment, retablit prompteniet la femmnne,
exerce uric grande action sur les
glandes manimmaires, pernlettant ainsi
lIaa iereti e Ilourrir le m touveau-iie.
et soulage les fcnime, nerveuses,
faile-,. qui souffreiit de men-truations
irrtgu:ieres ou d,. ulureu,es. Ne
contiesit aucune substance nuisible
*our la femme enceinte, ni pour It
nebe qu'elle porte. Faites-en essat
),)ur ou4d en convaincre. N'admlet
pas d'equivalent. Sans diet ni neces-
sitAe ie harder le l t.
En vcente plans toutes les pharmacies
et chez Veuve F.dmnond agloire,
86, Rue Republicaine 86.
Pour la ve te en gros, s'adresser a
RAFAEL FL6REZ ,
2 Avenue John Brown.
Seul Agent pour Harti de 1'Institut
Medical du Dr. J. II. Dye, .
Buffalo,. N. Y., E. U. A.


w.


Qea D.cu vous ait en sa saint quel
garae. _....


GUILL RMO
Archet'.eque de l'aaiano
A Paris

100 et200 gramnies

de paiu dans h's res-
ialltrdits

La question de pain est partout
A 1'oidre du jour. Les derniEres
nouvelles que nous avons re;ues de
Paris annoncent que le 23 d6cem-
bre a ett applique pour la premiere
tois, dans les restaurants, le nou-
veau reglement limitant A 1oo et A
200 grammes par tete la consom-
mation du pain.
Aux terms de I'aiit6 du prefet
de police, il sera interdit de d6livrer
c dans les h6tels. 'restaurants et
auttes6tablissements d alimentation*
1t plus de too grammes de pain si
se prix du repas est. superieur A 4
trancs; a2 plus de 200 grammes si
le repas ne d6passe cete some.
On a mis egalement en v gueur
des disposipions relatives las tabra.
cation du pain.
Les painsde lantaisie pourront 6tre
faits avec des marines aLtr s que
ce.ils servant A la tabricauion du
pain de consommtion courante.
Qi salt si nous ne strons pas
obliges d-airiver A do measures
st rr blables ? A


Belle maison A Bolosse avec ses
d6pendances et 112 carreau de terre
,n heibe, vue mamnifique sur I.,
ville tt .sur la mer A proximity Ju
hbemin Bdlosse-Peu de -chose
S'adeser A Mme Vve V. Douyou
1)4 Grand'rue pr6s 4d 1.tes.


A. Wissmann
RGE DU QVAI1- 45
Pori-au-P71,k:e


Achats de Caf6 ( tri6 ou


teo


*
!
So


serUe.ses'moans ae faire 1
baon du ULniment Minard.
Appliques imme-diatemut
metMinard aux peqQres dI
et obtenet un soulagemeng
at. et aibel empt'chez toute
IUaifeura ie LinimeiAstMinati
une prescription de Docteur
dans toutes les pharmacies et
principauxi nagmasis. Ce rcmna
Ct anhtuepa(que. 11 calme les
di.vanfec.is4t gui rit proumptevin,
cause aucun domage ;k Ia peau.
E.PIO.rsie Liniment MinarudDO
genre 4*d~ouleairs.
Miawd's Linimsent Mfg. C&
Vrmim~aawoMw.. etabUsisa.f

LINIME~f
IMNA


Franick J7.Mi rtlI
.%euL .ftprevsv' ntapJit i~r
139 Rue du PeupleI3
Fort au-Prino.

Pour gutdrir ou060
MIGRAINES -GAOSTRIAOK
00NGSTIOtNES -ETONRS! t ip~
CM@NOKTIO Gs-Cf C RD O.lU
IL SUFFIT do pre


&. JI'U&Ia 4D qW-10 ropf
to" "s dou eus m GOs ggui

mnePilule dufl,
W.7 rue du FaL Ia St-Denis,


qul smet tout A fWt bldi~
Ot GNP eO"Cune deuquelke 104 64
DEHAUT A PAu
**at tets isiblemsont iuprimenaed


Aux Caves de Bordeal

Maison DEREIX

Sp cialit s de VINS DE BOfRDEA U.\
Monsieur DEREIX avise sa clieniAle que la crises du pain
terminee, on trouvera N toute here :

SANDWICH ASSORTIS.

BIERE F1 1PPI'E, en grosses et demies boud

Tous les jours, A parvir d'une heure apres-midi :

CRI'dES et SORBETS

De 5 Iheure, a 7 haures : CONSOMM 11

Mr Dereix prAvient en oulre as clientele que d6s A preF
travaux sont commences pour Ia r6ouver.ui e de son Resi
don't la renomm6e n est fius A fair i.
Demander tous lea matins. UN MAZAGI? 4N FRAPP


Welch's
TWO raei tro se adsd ,.


~---1


Boisson ddlicieuse et reconstituant 6nergique.

Vente en Gros : chez


L. Preelzgann-Agger;. !im,

Agent gdniral pour Haiti.


!Rtg Ddow;l;Prg.


U.- -


Mi


_ _~ __


a


)