<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03052
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 4, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03052

Full Text


hu Ami- 41A QiJINBE CEfW 3ea.e 4 JmnT iw


amnMtl OLOIn ACTION ADMINISTRATION



PORT AU PRINCE L uanne" "at n"b .:
on No". ,n "r"s-AM"-ramc:asaU "arnud e aermi.:
tors MOI 0 5.11MA9 F&a.s:.'cwz L.Maywuce & sCe V. Re Truse
DPARTNEMENTS Loua ... cn L. Mayc.ace CO.. ,. ,s
tn Mow. M J
mId & M M aw- *M.TasjUnsversa, Publ.city. LmpaITy.41. w,
KTRANGKB EIEdf 1 i l54 th ubIcltt
TrolI MolW NOW
B *-3 Lee *asassitI inaaa onD neo. ma sen -' n [
T- (Quotidien "-' p" '
FORT-AU-PRINCE ( Haiti | 3MA S 1ntks a ,rsoxn, o peablis d .a j




Choses Am6ricaines SIMPLES NOTES Dans les Alp PF'aitsDivers

SOUVENIRS lDEW ASHINGTON II faut voir avec quele imperti- PAP SANS FII. RENSEIGNEMENTS
n ence vous regardent' parfois ces METEOROLOGIQUI
patriots quand, dans leur im.tgina- ROME a jnvier. Plustrurs s ,i.tLs
Uoe IUecouverte Scienlilique a!lemande. I a Scopoihmnie atin, ls crotent voir en vos u3n delSroid dns rales A'es D prs OV TJ,
ami des Bhes, comm si, a roiddas les ApDs prs
tout, chicuna navait ps le droit, "'ers c p ures disent que la neg,- DU
LES ACCOUCHEMENTS SANS DOULEUR au milieu des tragiques nements empche le transport des provsnons SRMINAIR COLI.,GE
qui bouleversent le monde d'expri et quelques unes des troupes qui te- ALNT'-M RiTIAL
L'originall'6 du c elasco Thatre. seringue. Bien',." le prtcieax mddi mer ses idtes sur les mille tt une natent leirs positnsoas entire la Pi.e Ja
consiEt, A repr6sen er sur le film cament va abolir le seas de la ,nA choses don't salimente la conversa- et la Breonot: i sins nout ritr .
cmn6matographique des sujeti d ills moire chez la parturianto et lui Lion courante. Parce qu'un grand pendant plusieurs us, ce q aro 7
t,'uc ion. d'4ducation, scientitilus et ahnener le soint nil crpu)sc'ilaire. esprit nous a appel s la France nowire pori1 les d"erteurs austro-,ll nds oaroa-tre 7t;:J
historiques de grande portee socia l S:ene V. Une dei>-obscu,,tn, nous dcvons former les yeu sur les se redre avnt de mounrt dt him ,aum irn S1.1
En une a ance,la le,:on estcornplkte: pareti!le au crtpusctul enrivth la taiblesses, les dftiillances, les tautes -- nature
les fats y soot, les conclusions n'y c nambre; c'est la nuit arti'iciellle d8s ct Jes crimes de ces personnges que A 1pdtu
manquenr pas. Souvent ces derni tin6e A donner a la malade I illusionla prese aIuse elle-rrnme tiletr maximtn '7 .J
res sont 6crit-s sur le film mnenIque le mjmrnnt du sont.il et du avec indignation et que la jumi:c a .ajichte Ie iil l'lltili r ""
avec t aliti uer j y at vu reproduireve it d e el d.,et aste pris au collier. Quand par hisard, il 1 .t) le galloti p o ur ln"iniporie Myerne diurneD1'
une fow, dans le cadre d un tr ,nPs en iml d enifant se itpaaeri tnous arrive de philosopher ;- oh qu'elle ljuantlile Ciet un p)u nuwg ux le joZu et
documents roman, quelques-unes des aux agitations er aux alarmues I sans m6chanceil et sans auriaee-pen Geo. JAi'.SEMIE covert la nuit.
sceaes d extermination qui chAss6- 1Dji cetie ambiance cr-ee pioduit sel--sur lesscandtlesdetoutessorte, Representing John BHaTIs \ Co Rosec.
rent progressivemient lea Indions. son elf', : un le.r askoupiase nent don't quelquei politicians otfrent, en Ntw Yoik Barome:re constant.
vilhlge par village, tribj par,. rbua, se oroduit chez Ia ternme. F.aice, le repugnant spectacle, la Courants dou:st
des prairies occidenta'es de I Am nri On lui boucte ensuite les orioles boutade d'un traniis. de suite. e ta l 1. SCHERER
que. Lesexplications alternaient avec avec du co on, adtin qI aucun sui i nous piete dis sentiments exig es i -S
lea illustrations et j# me souviens qu aucin bruit troublant ne pu-se Eh bien, ;t,i c'est mal, et tre irn- C httie i'* I it COUt- Tribeal d i'ai sertlion rd
du frasson de symp4thie pour la rac. lui arrAv.r et que le s-ns de I ouie prudent, car nous pourrios nous i .se n e
oppruiine qni sec )ua tiute la salle suit aussi abl. ladre la rue Blache Ah ou i -Thrse Germain,]Zgina Joseph
ce jour-1A loroque I cran. en termnes ScnIe Vl.- Ie Dr Schlosi fit pla-idre A la rue Blanche. Ah c vou s A ende pour
non mesur6a Ilagella lea a faces sis dorners prttpara its pour I iijec gnoaaez ?- Mi.. out, ii s'e't creeisnende pot
piles a I occasion detant de c.uaute ion. II prend lt seritagte ytoivder une Ligue contre les a Eminbusjuls, et Les dep.hes de cl-. scandal public.
OLet dinjusticel unique et oroonne de disposer la c&ite ligc a tenau ie to De.embre ne sig ,ialet que dans la nut du 9 Le tribunal a conda6rik A l'a-
Cest au Theatre Belasco pr'kis84 mnre a recevoir a pSa4ure. dernier sort assemble gencrale dansau 10o decembre, le navire de li m a- mende ct a b mots de prison la
mn*t que s eat deroulh, en au oinn S -ne, Vil. Apris ul novel exa 'a salle des Ingemneuts civits, rue riae imperiale et royale 11,wu a eti nornmee Desg'.i;es I- Baptiste cou-
de I annie 1916h, le film dmno: strattf men du ct im de I enfant, iI fai sa Blanche. Lt Gtneral de- Garets pr-cou16 PaI Par ne lorplhe cuueiunie able de socrtige. Oit ut0 condam-
ou it est question des accoucheements, prernieie injebion a I.n ciiis' doe la siddAt Le secrelaire ganerat de A L equipage prcsque tout cutler .i 6t6 n6s A I'amende eti a mois de pri-
sins douleursa et je me decide au- parturiiome Aisi li nit le premier Ligue,- nottz bien ceci, -Monsieur sauve. son pour le mrnme delit les nommls
jourd hui a en parler tint a cause- stage de I opera ion dite du somiuenl Banly a expose tous les eff nts du Le II'ienz t it tun garde-c6tes cuirass6 Lucia loseph, Mme Plaisance Plaisil.
qude pour lson utslit p fattq lle, en ce Se Vii Le second stageco Comitt pour arriver A debisquer dent la construction remonaitt A in9j Exaul Charles, Cinette Louis, Rose-
que concern loe protessiunnels des ne oce. C est a la sage-fenuint~ que la tous les mAuvais irangiss qut lulif avait une loogueur de 97 antetes mine Bruno,Lorvana Zumela,tilavara
tcneles. l ~d e miten e a ma tadmi r navec soot ~sga:s. sur i7 mIr-~ de 1 ge Si. dep.acc- Joseph. Dorilia Dorsiinvil, Maria
L'abolition de la douleur dans le i a nissioni de la surveiller avec le menat Cl el dj 6 oo ae et sa vi- Pierre, L Unie Gabriel.,Feurissan
processes de I accouchemnoit sob plus giand som pour fire au Dr fe suis au regret d'etre oblig lesse pouvan attcirdrc press d iS Dar6us et Chrysostome Brun.
ltent A I aide d une injection hypo rapport dos plus Iegere incidents, de m'elcver contre une ten lane nocc.s -- Cirus Dusir est condimn6 6
derm quo dune substance a laquellel Sc6ne IX. M1 uitena, qu la mere Aicheuse de ccriains chauvins dignes .- ,/mois demprissonnenirot pour vol.
a ete donno le nom de aScopola es habituee a Ia lumaitre crepuscu d'ere sig iales a la nouvelle ligue, A* IIrftSfnlli, -- Parvilus Hilaire, pour contra-
mines. CGette injection ne parait pas laire, on lui mnt sur les yeux des lis se reconnaitroat I'en demand (jaaige hellandalse) vention communale,est condmno~ A
r6er une anesthlsie du gnre de lunet es blues pour arnener de plus bico pardon a tous les vra's tran iis RKL; uU QUAl- 4 l'amende.
elle qui est duo & i'administration en plus I ippr-oseioul tid la nuir et
u chloroforme. Elt due prodatraon eat a lu ider a creation deu lani cr qu m'ont toujours eotour6 de leur Port--Prace --- Sont coniamn6s A l'amende
Slorofor lal auquel linv aidern- puscua la rea dl ympathi c et de leur estim. Achats de oCai ( tri ou tel pour scandaie public Migny \Va-
ur allemand a done le hom de Scene X. En elfet, la temrne est C M. qul am. Amagdiam er
ammersc ilaf lequel ea' rendu par maietenant dans un tat de parfaite lia Divers.
expression anglaiss Twlibth Sleep. tranquilli 6. Bien que le travail de --Maria Paul est condamnde oa
raduit A son tour par I expression I accouchement march rap.deuenit, mois demprisonnement pour vol.
mnmeil crepuaculaire. C edst mu meelle ne nm.ttre aucun signed de dou Schne XVI I'ar exetiple, on lui douleur, mnais encore de rendre plus
us ce nom que la d6touverte eat leur et sA figure reati Ctimne et se rnon re d- 1 -ms ,qim son, eisui e rapide le travail Cconacafit de repa Seclidi Sad
onrue e qu'elle se vulgarise. reme Ce. ettA totme le second sltae cachAes; puts on I iat -rrogestrce teo ration. Eri elet deux heures apt *--Joseph Francois, prpvenu de vol
La adcouve. te du sominneil cr6- de 1 opdrdtion. vue. Les spouses font vor que la I accouchement, la mdre est & mAiue st-condasep 4F mois dern son-
usculaire es' due aux proftsseurai Scdiue XI. Aprds qu'il a est prolon m n m6, ore est encore li 'Ile e u 'l y doe etephoner de son lit. Cet emprson.
leimands Kronig et Gauss du g6 .lquelqua iiniutes, la seglei-le -n a lieu de renouveler 'i'njtction do Sc6tne XXII -Ei vingt-qualre lieu- r.etnent
'rateuklinik a Fruourg(Allemnagne) ealeve tes verres bleus et iplac- sur scopolatniie res apias, elle se trouve dans une --ugci'e lean, pour tentative de
n Juin 1911', le Dr Kuit E. Schlos les yeux de la snure un plenm banl S.. e XVII. Q Iel,|ues instants condition remnaiquable et .-urpremaih vol, est co idamne A la mcne peine.
ink qu fu longtoemps asso -ib aux go d to. on : cette mian' ,vre, ve a.res, les 11--us lui e ani dt nuveau te; car uous la voymns s e lvrer A -- Dieudonne Ch tvannes,prevenau
avaux de ces deux savants, ful naunt dauis letat d'asaoupisseuuent mIon ee.s ile mtni te mqu'.lle les a asea oc pa so1ts h.abliuelles. Le hlils, de vo:$s Jt ftii, est -onaltmna A 'a-
nvoy aux Etatta-Unis par la direc- dbja obte ,u soustrait la vuI de la c nplm e nen oubil-,.; -"- n-- o's1 eo d on du Fraueikuiuk poor vulgaariser iDalade A toute hiuie e e' .l tlieu t ,-mse-v d'adilleura pis l souvenir des f-t., imoutaut et dcsmeidant les es -Pour abuse de co ifiance. Normil
decnuverte et pour on fare la les yeux etuemien lemueaus absolu chossa El e et ac u. iheinenrt, en cihers... Guilaune estcondlmne A i resti-
oonstraUon pratique meant commuedd.a t'etat de aoiumlt effet, sous I i fluct.ce la plus corn Le cleo4ma ographe a profit de Gutuion des vaeurs detournres
Joe aor amias meue fire qq en XII. Juste & ce mnomindut passe sojas pete du mn6diuasnet. Le aeul soin cetie dbunons wa io0a pour uo.,.rr o dels oursdandle uc
yalntd'aer ici pour le Icteur ses foeno ree oun orgue de lharbare : de la sage-femine cousiste d6Osortnas aux femnme eot aux jeunes illes de --Appel pour scapudale pubic.M1-
sujet des tableaux que le limii Is mnuaique ne la trouble nulletnent A sarvetlHr la venue dubeb6. I asi-tance bien des chose sus- ristil Nicolas es: condamne A 1-a-
Thbatre lelasco tit ce s)i-la et ce fait persuade de I effot.cao asant Scare XVIII.- VoilA bebO, en ehiet ceptibles de perfect ionner leur du mende ou A z mois de prison.
fler sous meda yeux en wunmr du medixcamenzt. Sur 'lappel de la sage teinme, le Dr ca ion dans I ar, u'habiller, de dsb --C.reste Catand est expdi6 au
mpi que leurs explcationt. | Seu x Ill L film, A ce moment, Schlosai .gk reparait assiste de deux labllier conforiablemnuait lea bebes Parquet pour abus de coathance.
S.ne 1. a vue montre Fribourg nuja perniet de jeter uu coup d tea garde-fmathddoe. II Va asans dire que et dns lea solib doanestiques ton --Elouard Augustin est condamn6
la clinique celhure ou tut d,';ju raple su" ce quu *e praise daua une absence de douleur no saureit dua portauts de its premiere eolfanc.. i 6 mous de prison pour vol.
rt le SJUmeA>l caOpu-culhure Nousau re section de la maeneo Maternite. j peaser denaouaer un moment i Queu quoe sout ce quo le lee eur
rcouronus toute la series drs sales ou nous coi*nla Ons le violent 6ta lg rave de toutes les precautions he- peu peueer de ce que je vieua d ex Soiree de Gala a Parisians
obortables consicrees a la nats 'd aguia ion dans lequel lea mons bituelles. Vmsablement, la mnre est poe"r ia imported qu it macbe qu'il
oce et aux soms dim bebes Nous criards du inwue orgue de Barbarie indiffterente & ce qui ae passe; il atgit a, pour ceux qui o0t decouver 'estc dafinitivement remain sa,
son connaiaasance avec le Dr jetut une autre femme, egalemeon seminble quo c'est chose qui ne la a h copolamoe o ceox qul oat a, meae j lanvier que Parasiana dose
hblosaiok, figure A la fois stoique eu mal deutawt, chez laquelle on regarded pa... cepid de la vulgariaser ches eui. d*am le drame de V. Forbin : Gamer
symaipthque et dans la force de laissae, pour la dOauoustra 1o0, le ira Sene aIX.- Pourtant b6bO est IA: Ov~omet de Is plus graad. lampor Maudie. Les principaux r6!es seat
,e. vail a accomplir avec les seules res une genUtaile et grassete tille, qua tance. .eas par Messieurs Joham Ricko et
ScAe 11. La jeune femme e, source de la nature. Le trousimtoe sale aoson en ree dans la vie par des La Dr Schlossingk aait dd6l. ea Charles Perval et I'interprtatiom df
ure mOre pleine d emoi, se met stage de loperaiuon es passe cras babttuelh... qu'on n'enteud pas auitolue de 1I1t, pratqui plua de la pa.ce 1 66 part1calidremIat .M.
ise. Orn la voit, sourat9e. diso- Saeu XIV. La parturneute entire beon *oendu. Le Dr S iloseiugk li accoucbemen a dams les prioci an*A


t 01194namO Loutes sea a airauc, damis le '4o tage Hcit onaulice pat profits l cete ocason o nrLa..patux b I ~ 4 On oe Touttfait doe. privoar uum gmad
8 m 50 Ifttaiut soulit -une periodo aati al en0de jtiques t5 rer 9q1il n es pas'nvi'-i'ana Iart villa d % W hfti~~d cint do Cbs succbs pour detuzin soir,-aas4 jc
'c~te Ill. IA Dr Sdflossingk wumnlutes duian lesquelles h it% f Rigne do sMAIIIaar It's nOUVeMu:-ai6s. casgo. S& mnLhodo Otsit,- mu surplus, a
1005au sth~tascupe lhLe ~ui tie at h~ims&6e dantwlo pILr*3cauplet, Sc~ne NX. LA jeune mdre, too. pou a peu ud~iptaoe par leeamccou carter scriItvemt-elles raptdement....
at avarnt 'adlmitis ration do 14 OWBL d imiene, mliiitide tbios 58 as34re[ uf cul~aooa.a u'ayantintsin cheursit~s plus pro~inirien a, sollici Oa peu s'en procu'cr A I'H6'eL do
alamine PjA i itmwre woni acquo ret4 ~ne h ~ta ezC. en'n*i isyeUx dt'bsanij~ es- vvi es vliout-3 eu~e.,toa par Iour cliein Fcance -w priux d.,deux g~ardes.
*44005 non eaqutvotltles do 14 Sce 1\., D&r D ~IS~vssujil Ila culV~icue pai- Is.vue de soun oilauit Lteo, htiouremu o evor efin sooner
l v e n u ed o I e u t a u it I S O u L DiO L u u liu t e u a m t a I p i eu v o d 41 a & A l a q u e llO 0 1tt o o h bll ti i p r e m i e r I h i u ( t de s lmiS t e r m a i e s s a r ns d o u le a r G .& d e s i r e a c h e t e r

IV L" Dc Scblossasank sort! do ia wmorueuo in Moitde qua ptsru sourtre. a wls oLmWursdcue

bOfts I Sampouiedo acopuls aoj acolit d~riew daiisuvc~nen silt 01Stt Sk~ue XXI L &ccou ;bement par too qui fbuuorea I&hascience et I& Un boil timr.atgraod. te W11%avuc
9 -briso JdacetCOMOL10ut I emuaaA la IOLM19 il60J41U 50011 iOW p usI 13h@ 10 5651o01ntPhdlaUth"16pbulasioes. sou buuais.-- &Sadeja use m be.
is cm"GUPor "M I& x" do joins&.








LE MATIN


Une mise au point

Mr Villard nous prie de publier :
Comme l'on sait, deux progra.m-
wnes avaient Etc prepares pour les
ceremonies et rejouissances qui de-
vaient avoir lieu les icr et 2 Jan-
vier. Les deux contenaient une se-
ance populaire de cin6matographie.
Celui du Gouvernement indiquait
uec la seance du ter Janvier serait
onnce par Parisiana et celui de la
Commune de Port-au-Prince disi-
gnait Cin6-Varietes pour la stance
Le ler Janvier, 1'exhibition des
films a eu lieu devant le The~tire
Parisiana. Mats le 2 janvier, A i hAu-
re ci la population se rendait en
toule devant la Tribune du Champ
de Mars, M. le Dr Lechaud, M gis-
trat Communal, victim d'un taux
bond, a eu a sollicitir la direction
du Thaltre Parisiana de donner la
representation annon_de sfin d'eviter
une deception inutile aux gens qui
talentt accourus sur la tot de son
programme.
Le ThI'titre Pa:isiana, dark's l cir-
constance, loin d avoir tult de la
concurrence A qui que ce soit-- com
me il a et insinue hier dans un
quotidien, a rendu service en ripa-
rant une faute. |juques a quand,
moderne Catilina.. ?
SUIRKAD VILLARD


Tr.bunal CiOil
AudiciC tt -if( l t li t t d'!centh


Les AlliEs envisa-
gent la nouvelle an-
nee avec con fiance

Par Cable


LONDRES ier.- Le commandant
en chef des forces Anglaises en Italie
rapporte qie,. A la hn de I'anate, les
Italiens resent en possession de
leurs Irgnes de delense sur le Mon-
te Grappa et dans les secteurs de I'A-
sig3o qurils ont tortifies. 11 a neigh
un peu.
Les succes des Franuiis hier dans
la regioi de Monte-lomba, a donned
beaucoup de satisfaction.
Les Anglais ont I tat quelques
raids t'uctueux contre quelques pe-
tits roses le long de la Piav-. La
traversee de la riviere est difltcile
pendant cette saison de P'annee.
L'artillerie et l-aviation Anglaises
continent leurs eflor s quotidiens
pour d6truire les batteries ennrmies
En retour de la perte de ii m.chi-
nes qu'ils ont subie le 26 D cem-
bre, les aviateurs Allemandi sont
entresen ceuvre, mais leur action a
.te lgs re.
Toutes les tioupts Allikes onu
pletne contiance dans le succs tu-
tur gr.ide A leur activ.t et leurs et-
torts, e.lts envis..g.-nt ave: espoir la
nouvclle antne.
I -

Hjmologation du conseil de fa-
mnille de la mineure bara Policard.
St luste Nicolas, Banhamme, Per-
tt


Le tribunal prend si^ge .i io heu.u pgnant. ti res
res du martin. Ce!ui qui oidonne le parhtag de Ia
Le Doyen declare l'audatnce ou- success ol de Darinlus Philippc
verie. ieune.
Leon N iu. G. Pouiih, V.tel, S'c. L- sige est lev-.
Minis -e Public
Mr iil Domunique ooticnt la rcr- lDpait du Pr*sid at
ve de ses ttfaire%. C'est demaini i. heures du matinr
Me Birjon pnie le tribunal de pas- .qu le r'iesideiit Ddrtigu-nave lais
ser A huis close. seia I'ort-au-ilince en auto pour se
L-huissier de service tcrme ls por- reaidre au Cap.llairier. Le voyage se
tes du tribunal sur lordie du Do- tera iapiletient; I',bseuce du Chef
en dle I E. at sera,en effet, do ties court
yen. dueet.
Me Birjon done lcAture de la re- la p'e.se a st invitee a ce voyage
qu6ie en divorce presentee par Mr. ,ua coiisatue uin eventnent dont on
St (;.raut contre sac spouse. .. ,.n diot d'atteudie d heureux
M: F Mluio e de',t.zrnct ace au tri- Iesultats.
bunal pour Mr St Guraut et actes de
ses reserves pour le d.t St (;eraut Lee Piesse Ma.frslaliea
contre les griets allgases d.ans li re- D iris la maitimne dii Ier Janvier,
quete en divorce. oli pouv.it enuteidre chanter la Deis-
Le Tnbun-l accord, les jace dze- saliint nne pat un groupe de g:as;n
mandis. nets, au our de la statue de Dssia-
Le Grftiier donne l(c'ure di p-o- iles. C etai.nt les eleves de I cole
ces verbal de huis clos et le Dl)yen 1*1 .,liotAie-a TI' t que le D.recteui,
prononce le jugtment renvoy.ilt teas M-. Xtiarti'hat, avast accowiipagiis.i l
parties I1 audience publ.quc du 1o da0 s l'exc- Il-n e i je do rendre un
Sjanvier 19 j1pieu\ hotititxtia a cemi a qui nou*
Me V. Ciuvin obtient la: parole etil evns notde -u onnei ne cou-
donne lecture dsconclu -is Ne a ete deposee aux pieds do ia
done lecture des concluMions N1I statu
pour joseph Lanise et I F;rnand et Nous prisentons toua nos com-
mce Vve Philippe D:f;i.. pliten s aux dleves de I ecole du
Sur observation de Me (auvin, urne-a-Tufet a leurdiatingue Dire,--
la continuation de i'aftaire est ren- teur, qui out erl, croyous-nous los
voyce 4 une prochaine audience seuls a taire ceLte pieuse nandaiiteNta
Me Thibault demand la pArole et tion.
donne lecture des conclusions No I La soir'- de Parisiana
centre Raoul Pierre pour les d moi-
selles Aide et Rene M. Perre et re- Notis trappelos ,te c'est ce soir
quiet detaut coatre l'adversate que se doie a 'arsiania la soire
i.e tribunal done dtaut ; le 'i-. ai profit de ia Chlipelie de St Louis.
Le bunal donne dtat le .A- Nou coivious tous ceux la qut sin
nistere public a la parole. La cause teressent a I u~asve de ne paI y man
esat entendue, dpF6t des pieces or- q(ur.
donne pour cl denibe6e et jugement D s.
rendu ulterieurement. ec s
Changerment de composition. L*P< finsrailles de Mm" VvP Mar-
Nau,Nicolas \ t'. l S.lsa Mminsteie t,,.A id ,I aiau- n e Elisadbeth .tlarth
Public. aut aurot lit u cet uprs-aidi LA
cotnvoi parlira de la maison mor
Le luge St Juste Nicolas fait son tnaire, sise au Bois Verna, Rue Boyci
rapport dans le divorce de Mr Gas- No 0 pour se rendre a la 3asi.ique
ton Archin centre son spouse. Notre-Dame.
Me F. Mcite pour le demandeur Nos condoleances aux famillet
d'une lecture de conclusion No ler Maitre. Anselme Gasa, *ox et S,-Vil
Me D&evcux obtient ac'e de sa Les fundrailles de Monetti Viard
constitution pour la d6fenderesse t amont lieu cot apras-a-udi. Mansor
oppose cell No 2. torusire: Anglo edos rues du Len! r
Me Molse demand acte au tribu- e des Caernes d oeu partira Is co
mat de ce que le sieur Gaston Archin voi pour Dam rendre a Is Ba.iliqu
Note e.Dame.
accepted la demanded en divorce et Nos condoleances aux famille
presence quelqucs obstivations A ce prouv6es et partUculi6rementa notr
s1jet. ami Ducis Viard, ftire du d6funt
Me Devicux replique. Le Minis- --Est mort ce matin A 1o here
lkre Public a la parole, la cause est I Francoise Chimpagne Maison mor
entendue, der6t des pieces ordonne tuaite rue de l'Egalate No 51, der
pour le deliberi et le jugem.nt ren- rire 1IEglise Caihedrale.
dus prochainement. L Enterrement aura lieu demii
Changement de composition. same i A 4 heures de l'aprs mia
Desir, Bonhomme, Perpignand, pour se rendre A l'Eglise Cathedralh
Sales.
Jugements rendus. Neuvelle A la asai
Entre Cyrus et Cesair Louis Pierre Le pare Jules qui croyait que sc
Louis. ti's etait malade arrive brusquemer
Et Morcas Petit loseph, Toussaint a Port-au-Prince et le trouve e


LE MATIN


SEGRKrAIRtEHIE DET4T
lDE L'tNTBRIEUR

Preo:cup d ametiorer notre s.tu-
ation commercial qui s'est aggravee
ces jouts-ci par sutr du minqu; de
provision. le Gouver i-m nt s'etait
tmpresse d'entrepre, d des nkgo-
ciatio n aupres du Gouvernement
des Etats-Unts 4 l'ettet dobtenir
I1-nvoi en Hitti des provisions ne-
cessaires A I'alimentation de if popu-
l lation.Les pourparlers ont heureuse-
mtnt abouri C'est ainsi qj'un cAblo-
gramme reu de notre Legition A
W \shingto i nous annorie qie tou-


e tes les mesures sont prises par le
e Departe neat d-Etat pouractiver l-ex-
pecition des provisions A l'ordre du
r Gouvernement.

SRupture probable
' des ntgocia lions
0 de Pati entire la
- Russie et LAlle-
e
Smapyne.
e PAR SANS FIL
PETROGRAD- Les n#gocistioDs de
es paix tntre le gouverntinent Bolche-
r vi.ky et les Pu'ssances centrales ont
r- ete rompues. A cause du retus de
I'Alltm.gne de remet re les troupes
n de Polcgne et de Courland, d'apies
di une depe he de Petrograd publiee
e dans le D ily Newi d'aujourd'hui.


)n
it
nt


Saul. parie de plaisir.
, Cyrus et Cesaire Chicanier. le Luis content tout de inmme de
E. MoriwettePetit JosepaetTous- ie voar, s'*crie-t-ii, en chair et en


Geo. Jeans8me
Representing :
lohn Burns Company
Russ, k Tiadiog Company
The Louis Eison Company
2j Beaver S-ret
[" .,.:!0!


Le Ion enl dle

Les Sscrtplidoms


Savon Gold Bar
FRE CH AMERIC ,. IVlhN Co
VINS DE CALIFORNlE
VINS R.. UOKS *.laret. Ziufandel, Bu-
gaidy.
VINs BLANCS : flock, Sauterne, Ries
ling.
MASSACHUSSET BREWERS Co
1i6res P, sner, Pfalf & Kings
Boheman
Alleys Porler &.Kings Puce Mall
THOSE WOODWARD& SON
Poisons saUId ea tons genre
Represents par
Mr Eug. Le Boss6
95. Rue du Quai.


Geo Jean8sme
Peardsenling John Bums A
Company
Importers and exporters
23 to 25 Beaver Street
New-York

Avis de d part


La GoleUse VETA LOUISE
partira pour Santiago de Cuba
vendredisoir 4 courant prenans
passagers.
Port au Prince leS3Jasnvier 1918
V. BOUZI


Les dpeches pour Samtnlo de
Cuba et Kitoatn amasq.(viA Sg0.
Cuba) par le pamuebt e bd-El-
Kider a seront ferites remain a
courant A 8 hs pr6ciss da satin.
SPorst-a.Priacs, e e4j-ier ays.i


Shnp Sept cents mort


'INI


Ffte au profit de
L'oevre des ou-
vridres

Dimanche 30 Decembre ecoule
Parisiana a jolie, regorgesit de
dames de tous Ages, de vieux
hommes bien pommades, de jeunes
filles, de jeunes gens bien partum6s.
d'entants, de bibes tous gus, lutins.
Apres au plaiir, A la giieat. Amuse-
ments, attractions de toutes sor es :
pkche A la line. lo'erie. roulette.
arbre de Ncci, rien ne manquait au
tableau Larbre de Noc'. un vrai
arbre en chair et en os, un pin ma-
gnilique ravi A Furcy, arrach6 tout
trais avec sa 'erre grasse et puissana
te, s clevait mialestueux au milieu
du kiosque enchaateur do Parisiana.
charge de fruits etranges d an genre
tout nouveau, l'arbre semblait eton-
ne. E eltet tajiaCt pendus A ses
branches tortei, A ses feudite, tinues
et d n vert solid et fonce des
bortes, des sachets de bonbons, des
pouptes minuscule-, des poaupes
grandes et rieuses. pares et coquettes
des so dats. des usteasiles de min i-
ge, des lanoernes en paper. A un
moment donned, tout cela sedetachair,
partait, s'envolait. I arbre pille,
saccage, secouC, avaitbeau demander
g'ace l'on n'entendait rieno, pets et
grands en flisaient le siege avec un
bonh ur qui tenant de la trenesie.
Puis le bil Ah le bal. oui, come
dirait no re cher Victor Hug,
Qu indle btl tournoyant de sesteux
vous ironde a oui, il les inondiit.
les roulait, le- tai4sattvalser, les ftusail
tournoyer. Oh I nos fillettes et nos
gamins Ah qui n'a pis vu i%, n'a
aucune i-'te de leur drxtirite et de
leur entrain Bien, tres bien, un
pti, de pliasir pour les bLinbiu,n a
nis une note giie a ces dern'eis
jours de ann e qui seinblaietit st
itr~tes et si am -rs.
Tou, ces boirdo.,nenents j yeux
remplissent la grande sille, tai-
saient de Parts'ana une immense
:uche di'.beil:es g-acieusemcnt bi-
L llardes et trJavAlI-uses. !e miel qui
coulan1" pletn' b3aras des iivvoWa
se repiad tit de ci de la, et toutes les
it/res btiviie- t a longs traits tt
toulei esb.) i h-h e' ot.s teS denti t
cioquaient des gateaux, des dragee.
des pralines, et tou es les pottrines
resp'raient l'esperance et le renotn-
veau de la temme hattienne par le
travail Honneur A Midame Th.ra-
inmne Romain, la courageuse, I'in-
f.tigible iravailleuse I Que son
cuve prospre pour le plus grand
bien des interets trmninLns.
j LUCE ARCHIN-LAY


Une personnel
Feriand Messac
R4gnard Silomon
Tresil Giasard *
Lamarre Vital
Francois Pressard
C. F Mitchell or I
U i inconnu
Cn f Bureau Telegraphes
Letio Bintiste


time et de troubles nerveux.
doe"


Aux Femmes qui craignent bi
Maternite. Enfants robust s,
sains et forts











f*


II ect prouve qu'avec le
COMPOSE "MITCHMIrA
les douleurs de I'aceouchemeat
sont plus i craindre. II fat di
paraitre le* malaises* de l a
supprime les douleurs de laccouc
ment. rktablit promptement la 1
exerce une grande action er
landes mammaire., permttaMt
la mkre de nourrir le no1ve.s-
et soulage lea femmes
faibles, qui souffrent de me
irrgqulieres on douloureaue s
consent aucine msubtabnce
,our I& femme onceisto, lI *w
ibi qutelle port. Faite-en I'
)our vous en convaincr,. N's
pas d'iquivalent. Sans dite n
sitd de harder le lit.
En-vente dams toutes le
et chez Veuve E.daond MU
K6 Rue Ripublicaine 86.
Pour I a enter si Froa, s'adress
SaAPAo lL6t, i. |
S MW Agat pwo HaW do ,l
.. *? at R N teAd --
saw9%r~s L r


Lecterc In Lua i L t
....... Pierre de Serbie
or G. 184 gravement malady
.--- PAll SANS FIL
SLondi es. Le roi Pierre de SArtl
Hecker Jones Jewel est ires mral. Son etat done a
ll | anxit dit unes d6pch d Ath t-
illing Co auiourdbui. Les modecins ont
Farine Hlungarian 00 Supreme Jaco donn6 son transtert au sul deo
Grbee of le climate es dou 11 a
cupera une villa A Castilla, prock
B. T. Babbitt Inc Pineu-. Le roi souffre de rhuo


MIRAGOANE
'Maurice Gousse. Magistrat
Communal
Alfred Tovar
Ch Lapagerie
John Seetulsingg
Suchet Duval
X. X
Faiue Montpeirous
Mesmin Dostaly
H M In Ban
I. Fournier
Andre Duval
Jules Lindor
M. Napoleoni & Cie
T. M Poognon
Dr Faublas
E nil Goldenberg
P. Rogivue,
I I Desmaret
Hrnist Clorissaint
C Rnchere
E. Rinch6re
Jules Cassagiol
Ch. Coupet
Dr Gousse
Atthur Maignan
Sennexter Doret
Joseph Doulus
1 jabon
Louis H1 bb:rt
labour K. uri
Clement DOlatour
D irsires
D Andre
E nile Assid
A G Compas
Pere Po-nsard, CurE
Dan e Fleury
A. C
Em. S Victor
Mehul Brthelemy
Dr Dejean
L. Papillot


UI dans une catas.
trophe de chemif
de fer en Allemj.
gne
10 ZURICH 12 Dcembre Pr6s do
o10 Hamm entreOestrich et Essen, viag
5 wagons d'un train aso .d6tach6req|
5 asns que le m6canicien s'en aperv6t.
5 Ces wagons eisteieot en d6treseg
Smr la voie, mais peu apr,. arrive
S A touts vitesad I'express Berlin Cole.
5 gne qui mit. en pieces plusieurs wg.
I gons de cette rams abandonnre. 14
2 violence du c hoc laona lea autrag
2 wagon sotr la vole volaine. Au f6.
a me moment arrive aor cette vcie f
a train do marchandises qui, & Ma
15 tour, broys ces derniers wagons
2 Le nombre doe morta eat valu4
3 .00
S Front Francais
5 PAR SANS FIL
5 PARIns. Le war office announce ag.
2 jou:d hui qu'au coursd'une furieu,
I attaque centre les lignes allemande%
I au nord de Courneion, les trancie
2 capturtrent des prisooniers au suddl
5 Cordeny il y cut des renco.ntres,
2 patrouilles.

10 Oriooka,
1 Pelo Lisina, Suavelinm
2 BEeautd. jeunesse dternellea:
I Lotions capilaire merveilleuses.
I ORINAKA rajeunit Isa cheveluem
I lui redonne ma teinteo naturelle et
3 arrte las chutp.
i PELO LISINA
10 et SUAVELINE
5 Lotio a prodigieuses pour hsaserih
2 chevelure la plus rebelle. d6frisat
l lea cheveux tout en leur dotnnant t
aspect soyeux et brilliant admiratb,
La Pelo Liaina et la Suavehim
5 ont la prop.i6t6 de guerir lea irrib.
I tions du cuir chevelu, extirptr is
I pellicules et eviter Is chute da
i cheveux. Ce sont des Lotions rafnr-
i chissantes, toniques et parfumees qa
3 a sent avec sla simplicity doe d'is.
s porte quells autre lotion.
S Prochainement avis et clicbtm A
inos principaux articles Reve, Tea
cion. Ftofa Bella.
THE OHINOKA PHARMACAL t
i 7W9U Wterareet. New- Yo, k Cat,
I .. n n I


1