<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03051
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 3, 1918
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03051

Full Text
DIJae A Aie 4148 QUINZE CENTIMES em ii" 3 a Janvitk


Clement-MA GLOIIIIE ACTIONN ADMINISThATo
DIRECI&U ile d Ru Bas Ftrou & An6r "s
ABOM0NX J.MT. ..
-- es -s s^t e- t reas.:
PORT AU.PRINCE 106 .l6 Pnt :
A Pear-a-ramemsans "areax so o
dn Moal G; 2.0 ig3I-AU-131c3..- urSau n
ro ois o 50 ValNs: chss L.Mayuce at Cac ie t*
DEPARTMENTS L L as: ches .. L May.ceu
MOIre A. Ludllpts lI
ois Moit s6.00 w-Toa Un vcrsal Publictyt.Gemp5.y ,., 4).
ETRANGERB 4 th SMet
Trois I d G : ,--*
Si* Ln aascrits iir s .; na atmew pus renalf
Quotidien Ala "usts sKsr.s pa abls





s viusI A jar ISIMPLES NOTES SILHOUETTE DE GUERRE Faits Divers

fn A AL O-,meRENSEIGNEMENTS
e I m e d *s en co m m nt cM E T E O R O L O G IQ U E S
lliAUuuLTl i U tli matin, mon modest articulet, que
vraimrent notre profession est trop OBSERVATOIRE
---- pnible et que, seuls peuvent nous IV
XXII etre compares ceux qui, courbbs DU
sous le regard svrv&e du gendarm?, Qu'on replace le mot jours par SEMINAIRECOLLe.GE
Voir les )on',s7 ,,,;s ')3 9. t53. 36 ort',ir'e 7 10 19 15. 17, 21 i2, 26, ex6cutert ch.que jour de longs et I mint semaines, le mo' division par SAINT-MARTIAL
7, '2 \oinbre j ~ \10 10 ; PN* & 11 I Icembr'e interminb'bes tiaviux Tindis qu: leo mot armpe, et Ion retrouvera
''' 1avocat, apre; avoir di-f ndu avec prosqu i ientiqu lt l role du g6n&,al Mercredi 2 Janvier ;918
Ce quon faisaiL a la France te viAi qul r o; g4 aines (op ra loque 1ce le- i-oits de la veave (tde PNtai. dwvant Verdun.
derridre les li Ines allernandes rei't's a pl ,'i e le p, it lot I orpheln :,'endart, pendant quel- 1. 9 Mati 19l1 et ours suivants, ii BaromAt:-, 7l.(i
d(-o ter- q,,' Is ,,torits almads ques jours, n doux farniente, axs uita une o2llnwive de grand sty e ninilm an 18 8
Savant per c n d se ro ques jours, d in; un doux ao,,d Carency. Loes combats,
zoned gere.ai oorrri or.lle SV la i ottl de sot rain achr s dans cette rgon. Temprture
zonedis gerreAmip ia ic ,'.u provisoieeint , Eommnrnisoi Adrii in rniimo fra- Ln min .lnxll a q1i Ces .andis que le m ioigtrat. "anie, avoir; tols los nmyens de defense. n'nrent maximum 25.7
Eais de l msion cmnl mona s is ie' diibUs; iarais rendu des jug ments et des arrets3 ppn:-6tro d'tgaux en opinittret6 que Moyenne diurne
voir lesg o1)6j'tin-i-, on -ti orari- saie t bin ;'b,'r bi-oi ini-erables marquis au coia ae l'quit6 et de cux livres plus tard autour de 21.
station. Ce ftu tr:-in ,rpo.an ot o allTIni, s. T' i*r i q(i a Char la same r,.isoi se ca, h. d.in quel- Douaumont Ciet nuag-ux la matin6e covert
On nous rnonti'a dAbord n ,f ont lvill deo- ,,'r,* i nients lit fr,'nt que retrait chinpeLre oou 1 oa- Le naaniine sueces obtenu a l'apres-midi.
SCharlevillIe tI d' en hfr-lieon dnu l'~r-oss pr plu-iouirs do. ces gns blier.t les ch-canes, lesdisputes et les Carency fat complete par une avati Le baromtre remote lentement
district dossprvi ar in Curnmi-sioo. tir ceeto bi,-,ifaisince du people admirnb!es sophismes des plaideurs; ce foudroyante do plusieurs kilomn- 1. SCHERER
Au point de vi de la d]isthribntion m le I tandis que professeurs et directeurs tires en p' fondeur, mende si vive-
de secouirs I ,nord do i. Frani !, Ceux d Ch le'villem doerens, qu'chk d'ad niistratiornse. hnto'elle ne demand que quel-
consid ron I divi en six av i''-rt ap, ,its luife jo me tronvisii sques hures pour at eindre les ob-rbl al Civil
dconsidcrt 1ar m .t-I i vi d e x ,i ,n cede viP h o) suite de diflic'l- baqul rs oIm ne.-oits, militaire joctifs fi s- alors que e hant corn- Audience special du 27 kC 'bre 1917
stabli un )oint cottr'al d d0 i ,s ,edi,,.es ,tre l'ltrn p t cont" .'e s .i E croqu e.mr s, hy- m ,,,,i e,,t avait prevu la n cessit, Prsidence du juge 1. I. Desir.
tion d oft IPs vivres soot envov6s ls E ti-Unsis. Its ,ne d ,eut qu i s draulic n. t: trouvent le moyen de qulilpies jours et qui alia por Ministere Public T. Agnant.
ax cmnrm om, rprtiion ;oulIaitaie,, qua la ignore ne s'al- de temp- on t,-nps de se reposer des tpr I enoi lusque dans I'tat m-jor Affare entendues.
ultime so far Chu, e collie lrmna1 pn e re ce! > x pays parce lou-des f tigue; de leur tA.he dner- allenand de Lille, oft mains servi- Eli centre Eat
ompte npen pr-t ''' sl cela so faisalt ils e savalint vanite, nous, nous, les anniott'urs res commiipn-erent leurs priparatifs lgntre nu
compete 4peu pr)s 0 a nrs. ,p ,s .e ,tqui ad i.-ndrait d x et que, quotidis ee :,dus des fans et de denna.emnnt p lugements rendus.
Du d4pot a Charlpville on noil ,l ,,'-s le bou{leversemnenitdo la guerre, gestes d nor amntb'e v, nous, Le gnr..l P4tain avait p par6 Celui qui homologue la dMlib&ra-
mena a une de conmun ou a ,et o les laisseiatt mouir e 'erel ouviers attels sans l'op iation do Carercy minutieuse tion au corseil de tamille des mi-
dis rinbuion d )n vivr,, i e re tiu de n, repo une b-sgune ftigante sn t cnmpltement, par ,ne serie neurs. Carmen,Ermite et Vall-s lean
le soir mni. Daic, ne usine, in- repo, une bsgne tigante dont e reconaissancs personnelles; il Louis,
tilise dpis l guerrp.Ia "ola ion D.fense de circuler la nuLt n dus ne somms distramts que pour a pou:-s 1 execution de I at aque, Le sig-e est lev6
de cette co ilinune e tait alignre at- ha dnt ar rendre con .te d no penes, aveela pls grandee neri. en cher Audien-2 --*-
tendant s- part dr ration. A Chad lev'e, dos p laards c tai..nt o de ns h n --- ---u :IuIre ,l at
di -10 Un fnosfsimplri d.is ou dednus heiiee d,-o .hantni....a..d.it... ..pm -i ,U io .
Dains une ,randle pi,-e de I',sie, app sd ,. --ant a lapotpulaion de quand trouv -- .......v- e et de surpri.e. PrdsiJence du juge ]h. Bonhom-
un tonctionnair, e ait a!sis devaltt circuce" a> ns 8 iers d soir, je L ueorts qui sans zesse iecommen- La surprise se produisit complete me.
un bureau- En entrant. chaque per- c 01 0'1 an 1i'tl fir ab,-'cent ? Ei quind pourrons-nous et les Allemands en firent 1'aveu. Minister Public, T. Agnant.
sonne lui vers.i- o prix de ua ri o, d, ,', olr; t p,, p r :,.lo dd" ,errain e' fi lisser i anquille le l.ct u f.- Mais la plus belle page de cette lugement rendus.
ahebodrue oa lart un llon o ,.itiver ,li ils f(ve. tigu6 d- cs in .ntto ,t de ce, g ue pq-. cest Verdun 191! Celu uicondamne Verni
paviabl- i une da' ul 'erienre. (-les otL biver ; l A I'epoque oti se declanche la
qut n'avaien ,l~ne pas I'oo- d. 0 I) us. o la d u ion es genisse nes qa tiroubletit sans fnidabl ba aille le gpndral Pe LouissAint A quinze jours de prison-
pouvoir payer plus tard P aioni t r,- vivr. s s- fat-1. ,,us nous rendi nes cease la s:2.nie de note iel ?... tmdablo be an ie cam p L o. s2 o Celui qui condamne Mondes-
tuitemenit serv-s. 11 v avait a p nU S -dan 1t ilealt par vii per la C. M. rir'e front C'est la que, dans la tin Alerte A deux mois d-emprison-
pros on iers de chacune de ces| lianmean de L ie, ,) o ,vi l-e nuit du 20 fdvrior, un ordre du ge- mneent-
trois categories no ne ne o" e 1n sinarkm ie r- : "( nrral de Castelnmu I'appelle d'ur- 0 o Celui qui condamne Auguste
La plupiat du temps, I artpentt qni 4a 1 Napol'on Il ap, s lda batailled b' ark gence a Verdun, of la situation est Stemphat a six jours de prison.
servait a paver n'otait pas tratincei av.0 Naoo i *1 aps la atae grave. Une si lcrasan e responsabi- o0 Celui qui renvoie losapbat
ni.de la vmo ai onnais pr les du p .a viil a i en est leproprijtaire, (\latsoi hollaudaise) lite ,e trouble pas un instant la 6d- Joseph de la prevention portie con-
pier monaiea Fire et res vbouilles i ous recu' e nous notira la mar-. R! !)U QUAl- 4S tinit6 du gnliral Pttain. Tranquille- tre li.
nord de la France et rebouu ds bouts i avaent fr'pp I Port-au-Prnce met,, siunplement, it se met a I teu- tre lui.
aprs la guerreaiso te en ib70 e au coa-s Achat.I. de Caf ( ri ou ti vie pendant cinq ours et pendant Le sige est lev.
On voyait des placards portan4 la d la guo re actuelle. Ele. sexcusa iq don s consglobe-roi, a-lle-o Port-a-Pditnce
quantity de vivr s quon pour d'avo.r ftt o Lacer a c.e dudotne se ordres, prend ses dispo- er P -Pri
accorder A chaque personnel dulant trd, ujlo v, re ,le les bjllW-s lui sitions,- et de celles-ci n'allait d Nous avons requ ce matin la vi-
deux semaines suivies f le 'rix ava itt cass,.e. Elle nous racona; pedre rien moins peu.tre q site d'un globe-trotter. M. Vincenti
par kilo Iar exemiple, i1 etait if di ; q jeune tile elle avait recu Bis- L s iFles 4 a sort du pays thout ent ier du de- Clemente y Castillo, de nationalist
quI ce A otnonen-lA qe poA,," la(lia, i Na on et les ava ckaU En r sumte, I home entierdo de-. cemeneoy Castillo, de nauonalit6
qupre ce mozen-la qn e ipo la ,,k Nap;.eon et les avau cn e i t voir abolu, le type achev4 du chef espagdole It nous a racont6 que
pride Iquizaiee e o Mai 19 is alordls a I'app-ireiuent situr a e'e' age.. J i r re oeta de guerre complete. Le g6ndral P-. parti de Madrid le 12 luin 1913, il

cevrant des vivre.s aux contitrons su e na k s etamt ais t -mme tremps qu un mode de bra i ste le Marueco, le Brsi.l Uruguay,
vantes pour apple la chace, je cme ribs Za r[ct la lige des fiddles du voure, d'Anergie, de volont6 froide, l'Argentine, 1-Equateur,la Colombie,
Ardicle Quantie Pi de ss eai dussi ma coil i'bu
Article i Quanti6 P, ix e s I c.leC ion de ie ones d'oc Katse. publieu n naoif Farine k 4 500 le kilo 0 4S qu avamen, la:tss a la vieille crux qui listed et c .nte Ia tajuit,' du Reichs m Depms l 15 Aos ot 1914, tonlas Mtrtinique, Puerto. Rico. 5 Domin-
taz ct .500 0 9. ,v t tage n c n 5 ,anus vi ner s n tag. exception des suc,'s. A ces deux gue. Parvenu au Cap Hiitien le 20
iaticots 00 0. t AS nu n --Nonsdevons, di.nt les Fd6- dates -ameuses A jamais attach a Dcembe 1917, il est arrive ici le
Pore fum 2 50D 280 Vidux ilroulig qrvl sisvat a 1Coia les du Kaiser, ,ous earner immn6dia- son nom; Carenry 9 Mai 1915,- 31 du mene mois. 11 ira A Cuba ptr
Lavrd 250 1.7 nsigvso die lUassos- teint pour emnfcher la dissolution Verdun 9 Avril 1916 vient s ajoater premiere occasion, passer par I'A-
Cafrvert 2150 1.790 tnissio,. de SecI u sr et nous assos- de lI'euupire all-mand et protger celle d'Aouft 1917 ou il a pr6sidd a I merique central, 'Am rique du
Sucre crist '150 0 90 tain."s, a la eriae c ofu. "ta notre souvwrain Ces tentatives pour nouvelle et victorieuso offensive qui Nord, poussera jusqu'en Asie et ea
Sel 20O 010 tronueqsi s -. e ,e s bres de iatroduire en Allemagne le rdgimo a reiete definilivement I ennemi de O6anie, puis regignera l'Europe.
onSavon i50 .so ,sis e ,,: ue a guardd de parlem ,ntaire no sont que le- prIlude ia couronne de hauteuts d o il me I Enfin il ren'rera en Espagne pour
p dce ri.sciesdetail elatif's a lpprovi- de Ia r.volutu... d. nou.a ique t so- nacait encore la ville inviolde. La presenter A la Socidt6 G6ographique
tribu c ce monde-le, le jour de no- sionnemeent de a population. nos ennemis Wlson et Lloyd Geor- grand croix de a L6gion dhonneur, de Madrid ses impressions de voya-
I ......... .. ..... .... ". ..- ge. Apros la guerre A l'exidrieur, que a voulu remettre lui-m eme au n, e q
I -. -.. nous aurons la guerre A itol eur. geddral en chef.- a consacr6 ce prime lui sera offerte.
L es soeiat/istes ,1i d n mf' r.PlaCen et, Elle clatera avec une violence hque nouveau succes: et la sobridth des Ena attendant, il vit des doas g -
~8 80 f personae nrio soupconno encore chez cmotifas de la promotion' est a sa nereux de tous ceux qui veuleat
en. va:i t le sae f i ags ltiile,'sel. nous.S'yons done prets qiand nos veritable taille: (ofticier g6naral de bien l'encourager dans sa pinible
t V l Wennemia donneronlt le sigual dul a plus hiute valour, don't les rares et longue entreprise.
combat qudites et le caractere se sont affir-


(Du correspondai du Petit Journal) clameront leus dioiis. Les conser- s dans le commandment des ar Dfpart du Pidsident
vateurs (tr tnt mnteux de se risigner in6es du N,)d t du Nord-Eest a de la Bepublique
l ZuRIcH-Scheidemann publiedans imm6diatemcnt A l'nttiative que de GOtr1d"-t'orpillHU1 d6 en.Tu e. sauv6 Verdun.. Le g6n6 C'est samedi, apr&,-dematn, A 4
lGa Gele de Francfort un article di continue une oppostionqu peut' ra, Petain n a pas fini de rendre au heures du ma in, que S. E le Prd-
sant qu'd n'y aura pas de paix,de re- provoquer les convulsions les plus connaissant d ner- ntde a Rpubique prtira e
pos en Prusse,tant que le sufttrage sdrieuses. Automobile destination du Cap
universe ne sera pas etabli : A Berlin, devait avoir lieu, au cir- VVASJINGTO'T-- Le co itre-torpil- F aitien.
ront out depuislongtemps reconnu socialise majoritaure sur la reform pule et could dans la za d,- guer- A v dre personnellement compete de
'il ne s'y trouve Fas de tranchdes 1ectorale et aussi sur la guerre et.la re. ,'ktat des nouvelles routes de Port-
ervces aux e eurs de premiere patx. Au derner moneatce meeting Unz grande partie de l qdipage Un buss en bon 6tat. S'adres au-Prince au Cap, sere accompqagn
sse. Quand ils reviendront, ils r6- a t6 iuterdit par I'autorit6 militaire. a pert. 'ser ea nos bureau. de quelques personaages offiiels.





Lt~DA'9M)


Sane dEdshonneur Le BrdsiI prend des
fAngleterrenepou- measures contre
vait rester neutre les Allemands

LONDRES.- M. Asquith parlant RIO-DB-JANI O .- Le ministire, a
A Birmingham, a rappeld que lui-pris les decisions suivantes :
meme et lord Grey oUC la plus 0 Defense de tous rapports corn-
grande responsabilit6 que n'importe aerciaux directs ou indirect entire
quel home vivant dans la partic- le nationraux e les ra ngers resi-
pation de Ia Grande-Bretagne A la dant au Brsil et les sujets ennemis
guerre. rtsidant A 1etranger.
p Les evenements ont montr4 que 20 Sus penIon de l'exportation
cette responsabilit6 dtait m6me plus des marchandises et des biens de
grande oqil nletait possible de le toutes esp.:es appartenant I 1-eone-
pr6voir acette epoque. Nousaurions mi :
Pu rester neutres en alliguant que o0 Contr6le spuiial dis entrepri-
I'obligation britannique envers la ses de I'ennemi, les autories pou-
Belgique n'etait pas individuelle, vant faire cesser leurs operations ou
mais collective. Nous aurons tonser- empecher leur fonctionnement ,
vd la paix pour nous.mimes mnais avec o aInternement dins des camps
disbonneur. de concentration ou ailleurs des su-
a le declare, de propos d6libere, jets ennemas suspects
que connaissant les horreurs inima- o R6siliation des contracts de
ginables d'une guerre mondiale concession de terre dtpenJant du a
comme nous les connaissons au- domaine public, tout en respectant ce
jourd'hui, sil me tallait revivre 11- les droits des colons ou propri6tai t
poque du debut de la guerre, Je res dejA localises. l
prendrais la meme decision. _______________
a le declare sans hesitation que la d
guerre en valait la pine, pourvu NOCTURNE b
toutefois qu'elle se termine par une S
paix satistaisant nos objectifs primI- Cachedu voile bleu ton douloures x visage, p
tits et contenant des garantits de Les larmes detesvcux tonimbent sur mes genoux.
dur .a U Le ,soir vient- l'ombre troide cs triste autoiur
de nou-,
Tu pleures ct j'fvoque un lointain pjvysage.


Asscialiem des membres do Corps
haseigmamt
La stance en assemble g6ndrale
de I'Association des membres duo
Corps Enseignant a Wto une des plus
intressantes qu'ait lenues depuis
des anndes cet e importaate Soiaet
qui peut rendie des services Lesa 85
membres presents ont d abord adop-
tW sans modification les rapports duo
stcrdiaire et du t asorier pilis onut
proc
reau qui a td6 ainai forine poutr 1918
Prixident. Dr G C sil, profes-eur.
de scie ces au.Lycee t vice-prisudent,"
Dr A D)broae, professor de cien-
ces au Lyeee: letr -crhdaire. k reelti)
Me Louis Morpeau, pro.eseur de
lettres au Lycde; 2e et 3tsecretaires
Matburin et In-Jacques; A.chiEiste-
bibliottdcaire, Victor Coicou. repati-
teur au Lycde ; Tr/sorier, V, Marthurin
Iftrltleur; Conseillers Mes J. Ray-
K Cantave, Mond6sirD.Diieuine(rre,;iu)
A. Gdlin F. Porsenna(p ,'esideit sor-
lant). Mme Thlodora Holly.
Nos meilleurs vwuux d- Dbon succts
au nouveau Conseil et nos felicata
tions A l'ancien, par iculicremnent A
son president Me Fernand Por,";.a
4iunma-Parlisana
Vcici le programme de la soiree
d'aujourd'hui: Path-liournal, Les
Metis, Les trois ombres, grand
drame. *
.Pour repdndre A plusieurs deman-
des il sera aussi represents un epi-
sode des a Mystires de New-York ..
Le Mornmest de TTor
Le Comite devant clore bient6t
la liste ouverte dans le but d'elever
un modeste monument aux victims
de la catastrophe du 4 Novembre,
pri; les personnel qui ont souscrit
sans verser, de le taire avant samedi
prochain.
La Ligse Lilltraire
C'est dimanche A 9 heures que se
done la fIte que La Ligue Litterai-
re a placed sous le haut patronage
d'honneur du Dr Auguste Lechaud.
membre honoraire.
L'allocution dousage sera pronoa-
cde par le Dr Lechaud. D'interes-
amets monologues t poies seroat
dits.
Sit 'on y sjoute l*interpretation de
w Phitistin a et de g L'article )3o1
o-,-asra une id6e de ce que sera
cetwr.Ratinee recreative et littEraire
qua r6unira A Pa:isiana un public
nombreux.
As prelit de I'g lise St Lesis
La tete qui sera donnte demain, i
Parisiansa. au profit de la cha-
pelle de St Louis promet d'avoir
une reussite complete 11 y aura des
attractions diverse de 4 A 6 heuri.
de 6 A 7, clinema pour entants avkc
le programme suivant : a Pectie ma.
Ma ., a BAbe n'aime pas .a concier,
4, e Tits sera grand chiru gien a
raim les grandes persounes assisted
roat A nme magashque representa-
ate avoc, pour programme.* E.lair
iroal a, Sous Ia .enace a ena

*iw -- s ons vivement le pe*

U Lra leis1060100- o W


C'est I'hiver; mets tes bras, ton front sur me,
senoux


.0 *


Oehul qul eh&b.

LEMULSIO9 DE SCOTT

Sachite le meilleur aliment medicinal que
Sa science a product en cinquante ans.
S11 nest pas possible d'obtenir les effects
curatifs de l'huile de foie de more en
aucune autre forme.

(Phrwmnnez garde d'ob6mir toeoda I'EPnusaion de Sea&)


ncore betonn6es ne doavent pas at-
endre ce bitonnage pour adresser
eur demand au Service Hydraulique
2 Les abonnes du Service y-

birton auront A prendre un e author
lion d-i Dptitemerit des Travaux
ubiics pour tou e reparationa ur
cur canalisattot n :essltant le bris
u b~ton.
L\ DIRE .TION


a- m ---


Laisse tes longs cheveux boiler ton cher visage. tableau don't Ia socirte a ri hier soir
Puis dors; je veux songcr longtceips au pays.agc V lt'i la rtscoinpe',stt que j t'en ap-
Ou les .amamnts taint joycux autour de nous. ,p, Irt I nin tdinateinnlt, je lui launm:ai
M., mai n'a pas encor caress% tonvisage. a Il face la bombe paif .mne et lui
Tu l's -i simnplemena pose sur nes genoux applilqual el melt ie stempsi a la tlte
Que )'.i peur que l'amnuur soit eicinnt ere not.. dleux coups de bI) 'on. 11 crai ; Che-
O)n notre pur .amour nh dans un pay.age... vlip-r! C(hevale-r! C'elui-cl Sorl it ac
comlp-4giie de Tally, de trois hI'n-
L'our\; troide s'a.:roit ct toi, d.: n:es genou mnes qu pe jeJ e coultis pa4 et donl
Tu tais comnme uncoussin mobile a ton visag il eux,. I6E p;traisitit-l., tiit
res plcurs sont de r great du clh.armnant pa\agC tur d'ne ae CheValer sa
Sta ue un soir si loin delay de no ortr Ceal et a
SIELA bande fme taralemit par deriitere en
'Thoby IEU ile IlappauH au dos. Je fne Ill'ccu-
Spais pas de ces atssasilan s, car je ne
Ilh te ai Let tres vouiln1 p s lachier la proie que je to-
mai-; L"e .ch teC ave: mon bAto.. Rt&-
.,,lloii lterv'Vl tlt, punt Iaain riain qui
Por -au-I'linice, 25 ID)ceuibre 1917 a ti l o route u.IUr de la tlraiune
Monsieur DI)receur, mais a temos : Chevalier ve-nit de
Dahis le No d hit r de votre journal, in'a pliquer 'a la nuque un violent
vous ave/. public uni erltrelilet ((pie coup *le poming La lulte cessa. L'a-
in'out con-ac 0 lh-s sieiur Ertiest G. att.ricai s into I, ia dece qu il y avait.
Chauvet-Sain :Andre F. Chvalliet Chevalier-Villard prit alors uonul ba-
S -.*,I< .... .. .. .....'' d ,')tta )n, i e prp eiinta au fon.:-mi)tintir-, en
la rubr'lque de: Ile aiaratle d'- exp ...11..1-1 .,;[k Je, n 11culupris
gi"e. pas son lang tgae laIS, a son I Iat
Confornetnmeit a Iih lot sur la de in- temor, je sanis qu'il avait dit
P'i'sset, ie vous eivoie, I o, .t-ie;a I anial'licail qpie, commlld secritti-
publhee aussa, a la uinie pilac *, cette re de la Geotdarmneiie, il allait mn ar-
ititse au point. r"ter pour scanldale public le miloi.
A 1ii-sue de la repitse-ritatliot de lnai du type Une nouvelle conver-
*C( a.m-l'retettiois, i ai conI.u le pio- station s'engagea entire lui et l'etran.
jet d- g\ilter F'um des -uteuirs. tais er.
apres avoir rell#chi, j ai co npris que Qu'est-ce qu'il y a demandai-je. Et
les sieurs Chauvet Samr, Clievalliter Chevalier.Villard de oue rdpondre:
Villaid et Laleau Nord elanit accou all vous dit de vous en aller tout de
tuWnas ia cette caresse des mnaimn' pu suite,* Laleau, recueilli e:t ce mo-j
res,. i'aurdien t pas biet- gofimt mon m"nt par Taldy se Irouvait bien
geste. Je me suis donec a&'-te A ur Io"i de mnoi. RItgulus rainassa mon
gluiu nouveau de gitfl?, inconnu en chapeau qui etalt oinb par terre,
Illiti. Dans une boite de la Lotion et je parts aprea un buss qui pas-
Hah je 16posat une bombe & la salt Ce fut A cetta minute que, pa
GCmibrunne et parties A la recherche rant-il. I honnete tils des Cayes prit le
de Laleau- Pourquoi lui et non les parfum de mon arrosage GCr ij tais
deux autres? Pourquoi-.'- Parce A une certain distance quand itl
que, des trois censeurs de n,,s tra- in apostrohlia en ces aerwues, en
vers sociaux, Laleau me parais.sait courant apr6s mol: aBonapartel Bo-i
le plus digne de recevoi: ma pile A napartel vous 4tes uun lche. C'eat
mnoi. Fatigue de courir, toute la ma mnoi-mdme qui ai donn6 vo re nom
tinte, aprds mon adversaire, jP m'in- avec celui d'O4muin Cham.
furmai aupies de Mine Tally, de Je rentrai dana mon buss et me
I he are laquelle Laleau serait chpz rendis cihez moi: puis je retouraai
elle. A sixheures, mer6pondit.elle, .nul, au Champ de Mars, if etait dix1
it ait cainq heures environ du Poir hlures du soir.
Je voulais avoir un temoin de la sce- Je rencontrai Edgard Ilyppolytel
nie qui allait se passer. J invitai mon qui me dit: mon cher, oi vent deo
ami Em le Przeau A se rendre avec m'appreadre que vous 6tiez tr6s vio
moi au Bar des Vatiltds. II ne pria lent, i' y a un instant.
de I excuser, car, A ce moment 1M, il Que vous a-t-on dit, lui deman-
devait descendre au bord de mer. dai je. Que vous avez jeto sur Laleau
Le hazard mit sur ma route un au- un paper de..
tre temoin, Christian Regulus. qui a -Passur lui, repartis-je, mais a sa
son tour. voulut boire plu'6t chez face. Paa un paper, mais use boite
Denis. Je tie voulais pas lai-ser par. de ma pile. Et je lui racontai la c6-
ir ce smi qui oat journalist et qui ne. Do-ux hommnes et une femme qui
come' Peze8u. ignorait le r61e que pa-aaient. 6coutaient mon r6cit. Vot-
j'allais lui fire jouer. D'ailleurs, je I& lee faits dana tout* lo r vdrit.
no m4 etas over. a personne, car Edgard Hyppolyte qui n '6tat p
j eaie couvalicu. en communiqu*n* present. savait a Isa nwme mi ate,
inon piojet a des tiers, qu ila m'au ce qu il y avait au Champ de Mar
raeut tous dit: Mon cher, c eat gra Lea hebitu64 di Cafe Doeu sevatemt
ve: no faes pas des chops pareil aussa, & la memoe minute, que. pour
lea. k puis. celui qui noe garden pa ue servir doe Ioergique expesa&io1
seul une conviction inebranlable. de I un d'eux, BaBaoapare vo nat do
m'a fair dun home qui demand motto do sublium6 & a face doe a-
A Otre arretd danas 'execu ion do son Lau Kt quarante buit beare out
plau. Bref. Jinsistai done aupior de soiafl & Ernest G. Chauvet-Se qui
Seguluoa qui partit avec moi, a son o'6tait pea present, a Andre Cheve-
ruitour de chbe Deonis. Arsive devant lier-Vdlard, qui ne repra eIs par-
Varetes, jeo priai R*.gulLa demalten- fum da mon arrosoir qu&a moo de
*e, elu Im epliquant que j appoltils part, a Laleau-NorJ. o e ora
equeo cbhoe a Laleau qui deoecn- ddnata.er Iea faie Voys. Get
t alora le Chmp de Mars, roe mot 1'em ar Commea. Yu go ap*
OuatI. Je Iappelal: n aarrea. Mon paeoe :-, *itPm a ".* epp I
cher Lleas, lui dis-Je, ma boite oeOESTAe .4 la me Le i il
doem Ia ma droit, moo baton soma wet SScas tsm e"~ l qoag
F- -- is
~hrmmgh.ernoeujoeMgi *ame oj kmi
08 Oft do 160f


Hecker Jones Jewel
Milling Co
Farine Hungarian 00 Supreme Jaco ;
B. T. Babbitt Inc
Savon Gold Bar
FREACllH AI:RIldC N\ IVI.\L Co
VINS DE CALIFORNIE
VINs t, Ltgas: .laret. Ziunandel, Bu-,
galndyv.
ViNS lLANCS : Hock, Sauterie, Hies
MASS.Ail SSET 'I" IFl\KVElF. Co
1ieres Piostwir, Plfat & Kings
i Bol inan
All-yl Plarter Kings Puce Mall
THOSE WOODWARD& SON
Poissouns saI's eta Ious genres
Reprtsentes par
Mr Eug. ILe Ross6
9--.5 ue du Quai.

par le rit ique le su--nomne et- .
etc.* Qu-Ile a et la ijature d? cette
arie-sion?. **oIraquoi aurail-je re;u
un chati ment-:' Et de qu? L.e public
trouveia une rtponse a ces ques-'
lions
Non! je ii'ai pas agi la ftaveur de
'omnbre.
Nonri je n'ai pas frapp~ par der-
,rire. comin- li band de Chevalier-
Villard. al'os que j administrais une'
correction a Llnui Nord J'ai appe-
16 im')n s*/hnnes et aprsa lui aroir
C.mi4A j j lui HI (li u.i4 a ila face ce
qu'il m'rifi.f Et jo prend- la res-
ponsahili't, de mon ar-t. Voila.
Maintenant ma m nchitte ulo jo,
nattucin j m i".' Maisa toninbe a
rnn in ia au fort dR la lutte. Mon
halton oqui fumait encore la corps du
ddlit pris Pt pr'aentA au fonctionnai-
re par Chevalipr avec I espoir de
m'arreter IPonrqini n'a-t-il pas tt4
ansai depnoA au bureau de la police!'.
Ah Canaille.


Rfecevpz. Monsieu le Directeur.
mes salutations
Granvil 1 AUGlSTE.

Geo Jea ns4nme
Bepresenting lohn Burns A
Company
Importers and exporters
23 to 25 Beaver Street
New-York

La Golette VET4 LOGISE
partira pour Santiago de Cuba
vendre,'i soir 4 courant pregnant
pa sagers.
Port au Prince le 3 Janvier 1918
V BOUZI
ConsignaMtire


Donnes a.c b#bds
LE LAIT CONDENSE,- pur
NesM6
Cela dvitera beaucoup de maladies
En vented partout en gros chess.
I agent general poor Haiti.
L. PRWTZM M4NN-AGGERHOLM




Pilule4m. Dr Dela.ut


rooam a I
We Me emam u m ,
ptmam e1,
imarlmmlet lasii

I, sornIM Ose Ia ,a m & /ta


Plus f raic:: :t plus epanouie qumt
* fleur.
Image fideile de la beauty htemelle,
Des yeux profonds. reveurs, enchban-
teurs,
Ou l'ame. comme A une citerne,
Vient boire 'leau de vie.


Que prend done cette belle creature oi
'pleine de sante et de beauty?
COMPOS "MITCHELLA"
POURQUOI?
Parce que le Compos, "Mitchella"
pris datn, les forms voulues, perom
a la malade affaisice de quitter e Mt
et idearprendre la vae -ctive. Elle *e
sent renaitre, e.nbellit, et sa sang6
florissante lui done rang parni Ish
femmin saines. fortes et jolies.
l'arcec que le Compose "Mitchella"
e-t le Intil'cur tonique pour les
femmes en gi ment pour celles qui souffrent 4de
menstruation irrrguliares et doilos-
reu-es, p)ur les debiles, les nervewssg
po)ur le- ecxedte dale travail; cest Ic
remade qui doit avoir toute leur com-
lance. 11 est purement vkg6tal et s
vcnd garanti; c'est le medicament 9
doit prendre toute femme souffrast de,
tes ahi.,, .-vt, WAe jurYOi.
nent ff'ne atonee gcnerale. NMi-
met pas d'equivalent.
En vente dans touted lea pharma,
cies et chez Veuve Edmond Magloie,
86 Rue RWpublicaine G6.
Pour la vont en groe, s.'drMese
RAFAEL PL6RB2 X.,
2 Avenue John Brown
Seul Agent pour Haiti de l'Institas
r Medical du Dr. J. H. Dye.
Buffalo. N. Y.. E. U. A.
--- -..


4ntoine M.
Talama4
9i1, IRue du M.igasis de I'El 1
Announce a sa nombreuse client^
le qu il vient de recevoir un stod
de palm beach de tou es couleuq
casimirs de toutes couleuts et
toute traicheur.
Venfz vite venez vite 1


Contre
lag
N douleurs
des
extrd6m-td



ipdarn m p


ell a & d
~ W asiji p m o ta
m- "hem PaMad

do owk amexum%
-" Iktdq

sotph-


g I r r ,-_ -- ~- -- -- r ~I r ~I


go IL 4


L


__


I


an m