<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



cordance wv lh the specifications and p~,.' f7, '7 pregnant male. f/i'
conditions in circular 6, cory ct imSStle's.
which will be mailed upon request ort-au-Prince le 20 dec. r
addressed to John H Keefe, Pioducts
Bayer, St-Maic Hait;.
The right is reserved to accept ,Ii Pa*tL'(d
any bid, or to reject any or all bids des Dain
/l ;d e.s Ii. D.11


spftfulateurs I de t'Eat el Traversi're.
ON DEMAND 250 00 1IIVRES
DE ('AFt: VERT FOUR I E M:a lame Vve A. L (tuirin
CANAL DE PANAMA noi*r a sa clituitle (,i'ellev
On derrande 20o.ooo000 livres de d1o rtcevoir lourassortiinentf
catt veit pour le Canal de Panama. licle, de Inil e fr;,iclleur et
Faire des offices sous phi cach.tt lule b.a;, it1, pour les I'tes di
au : General Manager. r d'ar ree.
RCommis'arL i'1"Aii assor imenl (doit 1'0nu
CRISTOBAnama ron coplcl- selrit trop 1
On trouvera la descript on du ca- gue, comiorte entire autres. u
Mf voulu et les conditions de liv:ai- Iaoa noire et coleurde
son ex.ige lepar oPacheteur dans la s mirs fins, de la casinelte de<
circulaire No 6 qui sera exp6ditc 'li l< supr rieure, du drill blat
franco, sur demand des interesses, cotileur, des chapeaux de fe
Mr !ohn H Keefe, Producis buyer., lain- et paille pour hormmf
Slint-Marc. Haiti. entfanis. des forces de chap
Les offres seront rcques jusqu'au el des chateaux canotiers 1
ler Janvier 1918. date A laquelle les (James et demoisells, des sou
plis regus seront d6cachetis. deconverls et des boilines
Le demandeur se reserve le droit emmes e enfans, de q
d'accepter ou de refuser n imported femmes et enfanls, de qa
quelle offre et mlme de les rejeter dilf renes, des bas et des ch
tout s. seltes sole, fil et colon de to
les nuances ; toute une sdrie
jo ettse ,neyrtt 1tl ON toffes de routes sortes pour r(
soierie, dentelle, cols, cral
mouchoirs, miroirs et glace
rue Traversiere halle Painsom seaulees, tapis de laine, natte
ts de bon march,. ponaises pour salle A manD
Manthguo Wilcox et Ideal, Tambon chambre A coucher chaisesA
es A la Gotha, Macaroni, Vermicelle, dines au choix : jeux de nm
de gruyere. [Sardines Amieux, Con- en osier, jolis tableaux pous
its Royal lunch Soda et Zephirette. Ion et salle a manger; ror
colat boite tantaisie pour cadeaux.Ani- assorties, enfin de quoi sa
, Marasquin, Chartreuse, Abricotine tous les goals et A la pOpt
Whisky. Sirop de :grenadine d'orgeat routes les bourses.
idsick, Vin de Bordeaux en bouteilles Une invitation cordiale
i tous, de visiter la rMaiso".

ihel 4 Co Inc Trasocean Tradi
a Fort Per 107 Rue du Ouai
ne, Gazoline, Savon, Champagne r Iat o line

il, Ma.Pite. S" 7


e

1:
ti
h


~.~-uC".- ` ---- -rzyy-Y1JCI I .E


--- -- =I__. _-


~-- 111


a --


i
i


A PA nale des flues Migasi


WA, R QA.


i




Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03042
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 20, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03042

Full Text





~hiib-4ft89


viNZiz CEAvJJM5


Ju mow


Clement-MI GLOIB
DIREM~ CUR

ANOWNSA3M3TS~
PORT AU PRINCE__


DOPA.RTKMZNTS


ITRANGZR


G,2.01
*5.00



*LIN


piolTIrI%-PRINCE( (alti I


,1


Quotidien


MnDACTION A DMIN14-TRATIOR
&ug10 deeS ues Ftz!w *AAmftlaeutnm

booaamsuces semi ropegs -
ar.W-awiaucfls bureCM aus 6.ras
,L rau: shnsL.M-ayeau'e aCie V, asKm as
A Lowman; cho L. Maycace h CO. '.'

5Uuew-TgmS Oeivunai PubuAq Q Cmpzw 4j Won
14 tb Simse

Lee.ouseamake iusftft on ama. m e saw urs"

A on aSiss a& 6S riv -61 5Pi7~iUS #a &-sow


LETTRE DE FRANCE

DE NOTRE CORRESP ONDAVN

aldast de France, mon frtre, tu optimists, minei lourde contribu oon
Store liir de ton weuvre. La de guerre; que nous leur impose
aura 6tW pour nous le rAg iro ns.
eur de nttre rac-, parcce qui'i Et puis qian1 a n .n- np u n tnon,
aura ob'i4A A mettr7 en ieu aet ce 'West liis I 'vaitO" It l,-'1i,!
toutes nmo rserves d AnergWieI ce, ne notrrait p| i So entli ti ')ir"
,oIontI6 et de courage. Elt biern t~lles su hsistanc s inrldisp :i- '*I''.
L Cds belles qualitis qi~ie notro elle aiirait nre o rs a -s t'ritii- 's
i reconnait que je fais appel Dols favori-'s. si' avoc sv, t'v-' t
Srd hu. La France, au lende- soit avpe ( d.I" nrodait.a i de cette gperre, aura besoln tarritoiro no I|)i- nit oai E, ',Is *'i ..
ulnts; notre devoir est de lu en telleme-I' Io,tie tlie I t1 v-.s~'-s
Inoer. Ias de grands in )ts, pis de region-s du tglobi sont lA -I nt'-
(t rs XAlloas droit all inot qill indAnial)'o!n.-n los unos tI *s an'r,'-'.
igoe chaque chose. Noiv ys soin Cherchlt i)tI mhe le- cai,-'s t'do la
e hbabitwjs dupuis de st longs depopiultio i en' France. 1''I 'h, l 1-
lOs La procratlion est tine lot na- tion q(li va On s ar'ceg"tljant id' I ir
relle; nous duevors tno ii y confor- enjo'ur t *l' 'l r.oois fitait dot toti *-
nr.En mo ne:Ltomp it ie nous crI'ns no; foritps .arr.'errsi noti n i vo'ullw)'i-;
s Vies li 'iinti'es, nous continuous Pas qt e crt *-t;it de chi)-s iI'o vi'l''
perptuer la granideomr dei notre troublPr la minrlihe norin e,1 ..t loi
yvs. Ii nous frulra d:inolar ces ganisationo ec:onomitl i de io'tr"'
stores demnodles qui **is-nt que pays.
*enfants sn' la iiins'e dani une La principilt, ctise (do notr.' 1 'p.)
nille, et, de ce fairt, 'Ii les tainil pulation es I,. nalth.isit-uP -t: n I.1
*6tant p-iuvres, la aunison es' pu France, cpini)r axI ain r'o a-
re, galement. tions, rog)rg" atijiardhlini ** tar"'i-
Allons done: plus grande e-t la sans de la &lo-trine de MI i Ito i.
S d'.,t, t ', ..... ,, .. .. .,, I'Pourtant. i ram n 4 6 udion. U 1 I)u l


oll ita n nenai on,p )[141 I i |
est. Je ne conna:s pas et je mets
Sd6fi q'i'on me cite u'e mention
Siicause de son surcroit de po-
lion, tie sibvienne pa6 A ses
ns. Vois I Aleinagne qui. avec!
Sd t67 millions d h bitants'
wnt la ,uiprre) pour amin superti
de '50 (jO) kiloin6tres cirr6,-
rive pas a faire valor to Pes sei
esses ini idratlogtiLies pas plus
agricoles, et qui, l algrWi, cela oc-
t kvaiit la gu-rre 'une ides pre-
res pl -cs sur les marclhs eu
en14. Nous pouvens voir ac uel-
nti que nmalgrt le tormid ab e
us dans lequel nous I enserrons.
M n'arrivoris pas aishment a I af-
ner qioi qu'on en dise, pace
'elle a a-sez de resiource'-5 dans
sol pour lui permrttre d- lutter
"Ore.
11 est vrai que nous pmtvon- Ctre
B*inq,'iitude pour le grand r6
ent die comnpte I ian t bi-n min-
SOnus ferions table r-ise di I Al
ne cela je ne le croii p '1, et
t'Ose espdrer une victoire si c)rn
quoique ferneomrn convain-
que nous serons victorieux la
se intdrieure de son sol nous
.at largemert au delta inmme
toutes lea espdrances les plus;

Les Scandales en France
I IT


I wavre de v'et Peonorni.te an,.tdai
noun no vo%,o~iA kas q(u i s )ittdi~t
aux tamiatltts: s* Puiitju':vo-uisainhi inY-


SIMIPLES NOTES .LEMIN\I'DUCOMMERCE F'aits Divers


Les tris.teis-',s de tin ii' irnue s'c ,.i-
yeront dune chost abiolument nou-
velle chez nous et qui arnuse!ra le
public Par Son orlIgni la. le me pter-
mets aujourdhlui -qu'o- soit con-
viOlc'] I. 12 -- its ins auzu ic

g,!n re'reu:a lu ., Pa r I -, r e fn !Ce 1
'.u:c~st- O l iI -1 C S AU -, e t c i
xzteur;s s u'c le; U-1,; pir


t iut pI,;s '- I y ),oer q i ti d 1- i i i
vie tout 'ig ritn1, -, in-1

tes-le (UC 1 011 ; Icut s CS p IT It)'S P
trance, et qU In I. devant l'ins- 1 rtanic
I'Lnn aut'iv .itiri',;tt pin Itle; n -'
horn ines. ,,d* maue .1-n-vag itre


rrijch cmt


Sig ore-t

tarJ -hin


-~ Ii s it ir,.! c:I it -2Il

t I L) i s; -,2 A m ,]
c-i \Votairc


t urr~ ole :i L:


ivoir. eat i z1cO-'itc iV % t. I t'
lcs rn tCp.Ccou'a!-te-s imr.,
'aoi, 1ez ,so d~s;i ptvitC e
IOuL li'ii p~it d4- s chinsons, .au iii-
lieu ties;uesi t: tde,; dinses, d--4


LA >S DE LA FARINE


1) 1A i'ir litS~ eu
avairi lier ;il nru.t Ht~tce du iicoaintrer-
t,!'tI-'- M.I. 1Il'aciuyxet lesn twgo-
I I 'I It 'uIS, 1I so dcggi e 111tk
tifl-If*[k t l iIlu d 011-'a rete-titloe,
I ii-.en it JIMItt illiac 11' iti'S
'A ti 41.,I'c- l1ttoutt daui-;
I I wi~ i.Si CII I Ct A'ttl
I I I- II [I I .,: ,I ts e5 ll a utte Ii
I ii Ii int t, ]) ilo~irs. wi-Ae A u
I i t ill 1 lrt'I t o Ic spectre
1I ItIII~t Iun-te vitlt st'at' Ia'
i t i't -o f Ftkrit aIn qIint Iu e t1to'aI i
It wi ot, ,wis e-i~ard A la vratnde

I-KI i it-pworterA des piax 1 ibti-
(I\ \ r* int.l t de pcelilicire aaeces

At l' -, vendalt!, a11 n1
r- I.ott'I ) : I UIoI'III t(1 4' 1, 1 11a 1

I*2 jillt I ItIt sori pri xI la pas
t x o' t-z 'wis. Iaprt~i I- s
41 '0itl,)ls dte M. le, riuunastre tdu


nez avant Ht It a ricl -;-- e, xze it 7 c 1 w- I; d-i b' ig ic ; C. s ':i F; d-1 Wa~rs --ij~inpin-t. -
honn~air-4. navez qu U11 titlitlto ~~~~ U ~t rs 6duLi*.iacpt uil
mais il dit, et ji cito swit P Ol no:I',ls p -t' )'Ciiti'r rt~ttCt -~I"pas
al'rew-z ga"'J*' twae la miii iJphc.t! rtieT cu c'u Ubn'cctII t b- toli e(111,4114 'on
troop .,.rando It- voi proc; t.tt-i. i ;i e 0unetbmecitd -;p l
se trotivo uA'i-- en raaprort a-t Io-; IU to,,d L ~I .1e t.t1til-'1 1 r it dt I e vi.,'rt 9.. Le blsfi-iei 'c
nro.duettions (L-votre sol. (pi't-Iei t- (ut i n, d st st x'r rn' s 1E e tI. &,!I f'V t Ip D' l t. It- twici.i.
lea exc.A lo, &w 9113 IA fa iilywi t nell ICIe%'Cilr 10"J" Poli~l",.ISt f lt t. I 9 :'19 0i1.)lIalS ) ;IS it lr I I t:1
d'iieneI~e .~,~i~l(c~I~ 4~cges. !oiin: I u''11S tt !L-; l' /itle boti!aw_.r tde
trinle d-i MIdii us pt-tssen tPe d4tit-in I an & ntn t di s .ti I ttU tr e I ftilt 'iVant,ptn-;4ti'iI tira~
sons, et cX ', I A p rsise d i I iwht. IF. :ls 1 1 11t iontn c ~ l 2(I it it l- v4) 'ttim;i d t i no sac
n'a plus~uaticirap~port aveo c lU',,IiI L1 S t rsur 1.1 s eie K t I iH -- v Has alir z une idtle exacte
d a PA I ii d i i -*pWes p ro na,_'--ttit (I P Ut I in' rm ~ c ~- ts ;Iii- Iui~sdrabus
tin wtt~ele d v'is notre soci.-'t-. in iri iI' i:- ies cvs )flrnteul a bt cse
Malthiitji nerivis~ageaittpas ( v w It-u- It tvo.s sa
p~ogrts, ia civilisation. la pci'a1)u s '.r's Ics ra~ t is. -' C mlicn piat asdue
tion do certain ries colonie-i. owo, i 'eel!cO'i ji~I~ll95 -Et, Ic moyen le plus
I 6tat 3auvagZ'. A cetto sV i i '~' Ahl~z dinn -ire un b i .1,vaUSjilvCez X 11f it dvme tre un 'ernie, #rait
troublt'e !703 A 1812 p&y to le trop so uN-ir.t Vozcasion d-- pleurer... 1,1!)t qv.-'tttr'ua sa(-,; bsrgtiinage du
pend~intlIaquelle il jeta. levs Ia-;t-do m 1P1ouvoir. MNI Ifir aux I'a ainsi cornpri-).
sa doctrine (uiit ne ce-;a de 4 ,'len I 11 a eoll'o jlitles i iportaeUt'S et
dre jij.(usq A sa mo' t ( 183i !) -Piaiti t'I _________________________ Iur a dl(rniontrt_ cei teruiws kh ergri
aut-int do tacteurs q(pi vionui I-it. (itlf"t ave., pretavo IappoicoI
dana tine Iar,4time-t~ire, en tribiier ete kn ~l e endco nt
&asiturer atix diverses 113ti011ieu Ierentskgj1O Lct (011- tit,"ric)I1pte pci &-Ore its contra
rop~ermes, la pitance n~cesia~re. buaient A empire notre situation 6co
titi ut ateN P1*0W noflque et 6 '-4 aient, pour une large
SL ZANNE CA RON. ujcec de Sanaurra pa~r' Ic'q artisans de la misdre public
quo 11I les a iouti~is Arenoncer A ces
(SUM.. et FiNv) W~i4II5 xorbitants tt A ne prdlever
PAR SANS FIL lite le b'5nitsice de 10 010 don' doit
gism'r ---irrail A la "onnais-;alCep (lee S (ontefltt'r 14)1t c unmerQ-Ant cons
-~e~ ~ ~I j. .s cienc ieux. St j mirais cet avertisse
Iq ui tstqjpnt arrives c~s graves -,(-, Pt 3,'1) Le premier mini 11101t &att deicwurP sans etfat, t~juuta
li actions. Iprtt sijr li '!a matr'e e Ic ie K-ren'ky a 6tt Ou chef de I[A5 Ic le tre lI. gouvernement se


11 i Direc'ur dn Courrier aurlm'e(', L.I
Paix-Spaill.'s, an couran de la vraie
'ftIfalir PA -IV SE LES si nation de I'armle d Orient.
ll AII ui i Scrivit donc un SPrie de
lettres d'oi il resort quie I'rtnop de
du Sarrail, contrairemen" A c, qu'on
I Puix-SAailles. directeur du Sarrandit, n ttait compen oA que de
prrier Europien, est accusA d'avoir pOdit0ho.nmes dontit comp francis,
.1RU0 des secrets d'Etat a des 120 000homeisi dontOlaie e ) fanQ4i is,
1idus qui lea ont vendus A I'Alle- une divisions et daiporvus deartillerbes
*e entr'autres "au Directeur du m dauip6s et tepourvus fodartillerie;
oet Rouge. Almereyda qui on le qu d'aorms lea ermealiorsimel JofTre
seat muicidd dan' sa g, 1e pour t161gramme au gfsnralissime Joffre
e0straire u infddaie et & I oepro- tou e initial ive etait soustraite au
dontr a justice fran1aise allait pro- gnral Sarrail; qu'enfin le gouver-i
r.t la juce francaie allat meant frnncai devai Fe m'fir le
CXt 'ff'ire eat dof rde au 2e la diplomatic grecque. A part rcs'
o e Guerre. e a voici en deux letrn (elles nont au nombre de 5)
deux d utrps documents fure-it envo
Sle urnt du mois de Mars y6s & M. Paix-SAailles : c'est d'abord
le Io6e, one campaign de active one copie du t6l6gramme de JotTre
e noe, une champagne active et one cope duon tldggramme de
deInd centre e comrient dant Briand nu ministry de France A
defamI done d Orientende gnit Athbnes don't la censure a interditr
de Uis d ongtemps.Sotendait pl a publication
Sdepine voilntemps. Si tait toa d En possession de ces pieces Paix
at d inpe vo cil Sdilles ses. empresse de les comr
quaeq e d inapaci'eie do muniquer a plusieurs personnages
iqu grace a n 'inerie de ntr areas Painlevd, Violette, Herv6,
qul commandait one at Al reyda
Pe1f d*on million d ba mmes Almoreyda-
t qu'& se bat re, d'im Eton prtsumequ Almereydanureit
eottalnts a nt lt re lr6s vendor ce oo 6crils A IAllemsgne. Tou
belgre pour atr envoy to Ilimportance du proc6s git dans
t Stout eon Romsioe. Is conna ssance des d" tait mi
M doe 4 mu0jmdo Ir vsnW


sembles Constituinte de la province v,,rrai bien ob'ig- de s'adjuger le
de S imirra Les dcrnieres nouvel!e. in iniopole ,xI2 It die 1-importation
request de 1-interieur i-diquent que et de la ve:nt do la farine, atli den
les so:i lit s r volutoinr i res l'e-n- a-issjrI r '1 wi rp.r titoun honnete et &A
portent, A I u :ic s r le p tti BiI- la eii -" -I t ts es les bourses.
ch.vick- Asshi bi-, iumts I Iinttit public
-. que (]des leuis propres, nous voulons
e bin croire que M M. les imrportateurs
et M1NM. les boilangers se coifotme
rout aux pire-criptions du ininistre
V, .4A. lWis88 atIt,, d,i Commerce et avec d'autant plus
d o npre'setnent que la certitude leur
(laison kellandaise) a 6Wt dontaee li-e le gouverne.nent
RLE DU QUAl- 4 0114tt dejk en pourparlers avec lea
Ea' Un.-r pour assurer noire appro
Pcrt-au-Prince avi-iiiienit rAgulier en farine et
o ni d tia res produrs alimentaires de
Achats de3 C if ( trio ou ie .pr..-itre i c ssi,
q uel Nous ne siurions trop feliciter le
gouver, emnent de cet e heureuse
.. inittavive qui aura nous I'eapdrons
bien, la ver u d-amener une certain
I 1 Les secrets on -ils 6t1: rdelle dten e dans note a tuation 6cono
ment colpor 6s en Allemnagne'?.. unique.
2 I'laix-S-ailles, en cominnuniquant St I on a eu a ddplorer fort souvent
lea pieces a Alinereyda, dtait-ti an l-intrusion du Pouvoir dans lea affai
couran' du vilain r6le que jouai' le res iOconomiques et financiires son
dire'cteur du Bonnet Rouge?... ii ervention est plus q:vopportune
Ce qui aggrave le fait reprocli A ikuj,)urd-hut Car elle esa sans plus,
M Paix-Seailies, c'est que I roq,'e I exercise d uine se attribu ions ea
oi ces documents ont di4 devulgu-s sta tielles, qui est Is protection de la
coincide avec le retrait du front ile coinnunaut6 des dangers de routes
Salonique de I-arm.e bulgare qua a soites doot elle est peuu.6tre mena
coop6r6 & I-invasion de la Roumsme.' cee.


RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUEi

OBSERVATOtRE
DU
SEMINAIRE COLLAGE
SAINT-MARTIAL

Mecrerdi t19 ),:'nbre 1917


Paromatre


7tkj.6;
mvirmsrruiart 10.2


Temp rature
maximum ;L3.3
Moyenne diurne 2t.5

Ciel clair le jour t c; nuageux aIs
nult.
Pluie pend int li nuit
Pluvio.,itre i 4 m in.
Biromitre en h iusc.
I. S' In r''

La q'ueion Jilj Ju p-iiii
Parmi Ics nonb euses questions
qui passion!ent copin o et qui
t-oublent I extiten:ce du pcip', ,celle
de '1enih-risseni.mnt Ju p.u a tt&
oltiziel!em ent ca i:e ce ) I urs-it.
1), la fl, -iin eneri que que le
gouverneme:iI ent:id ii,4 :-f cette
aftaire t )ut suppoic qu'ii en sortira
son plein et enter ttIt pourvu que
't-; approvisionnicm;ints n usn ar ivent
en quantit suthis inte 11 tiut es-
perer qu ave- it s luutio, de ce pro-
b!e ne viennentl bin d'autres qui
so',lcitent aussa i1-Atention des Pou-
voirs.

Tribunal citil
Audiencc du 19 Decembre
1917

Prt'tni e tut onties
.\fitzihtre IPubh. : T. Agtalnt
*Iugeme'nnis rendus .
Celui qui coniamne le sieur Al-
burt Horelle A paver A M.Nnsieur E.
M\lthon. son criancier, ave: les 20/o
i'intkrets la some de deux mille
trois cent soixinte neutgourdes vingt
qaatre centime; par 'outes les voies
de droit e: me:neapar corpi tire A
trois mois la duiee de cette con-
trainte Miis accorde au dit Albert
Hlorelle un dlaii de qiatre moist
pour se liborer.
Celui pui conJamne Andr6 Liro-
che A payer A Mons.eur Luc I'heart
les honoraires miensuels de l'ava:at
poursuiui-it sur l'obi ti ion hypo-
th6caire consertie oir le dit Liroche
le dix sept Novcmbre 90to au pro-
fit d Augute Ahre idts et lui a:corde
uL delal de deux mois pour se li-
berer.
Celui qui mtintient le detlut
donned A 'audience du 5 Dt:embre
courant centre Leou Louhis au pro-
fit de Pierrilus Pierre dlit qu! I
saisie faite en vertu de la decision de
la justice de Paix rendu le 20 Mai
191g condimnant Leon Louhis A
payer 1ao gourdes de loyer.; sans
prejudice des m'in lchus et a ech-ir
ne peut etre valiiee que confoirne-
meat A cette decision. Ordanne en
consequence au tiers saisi de vider
ses mainsen celles du saisissant pour
et jusqu'A concurrence des 120 GIs.
non compris les mois de loyers
ichus et A choir avec les int6r&ts
16gaux.
Celui qui re;oit en la forme la
dame Claire Fair, appelante du ju-
gement renau entre elle et la dame
Petit papi Souttrant Mats rejette
come d~nut de foodement le g-iet
pris de la violation de 'article '48
C. P. C. En consequence maintieat


18tiemo

biMai5

k gas.


I


- T


i


L,







LE MAfTIT


Arr6th du President' La Rennaissanceb
Wilson sur la con-1
sommation de la fa- Les r6ptitions que le tont per-
met ent de pr6dire la parfaite rius-
rine site de la soiree du 29 du courant
organis6e par La Rennaissance a
dans le but d'aider A l'erection du
En provision des besoins de plus Monument de Th3r.
en plus urgents de l'arm6e et de la Les c-irtfs sont mises en vente a
marine americaines, le president Wil a partir d'ajourd hai.
son vient de publier une proclama-
;ion prescrivant aux boulangeis,
h6teliers. restaurateurs et autrcs Ci,.m, i risianm
aisant une corsommation journa- Nous r ppelons qua soir i y
hArne de nlus de A K,,;ic Ae-a

d'obtenir une li-ence du gouverne-
menit.
Cette m(sure cstentrce en vigueur
depuis le to Decenibre kcoule.


aura gr-anle- reprdse-ntation avec le
pro'gramnme uivant
Sti NlajesttO Car gent,. I[e man'erou
de /JibehiIJo I-ps ob-&'cl'es du G&.
ricsi-at (a~lh~nj tt L'oiseauu un~bre,
drarne znouvant.I


le jugemert dont cet appel condam Toujours ia mare danqerause L'ana lchte russe.
ne Clair Fair aux d6pens. L'lquipe envoyee sur lts liEux na
Celui qui maintient le dctfut probablement pas compris les ins Defaite CdeS fO eCCS
donn a l'audience du 12 l)cembre tiuctions a executer rour combler Boichevicky
courantentre le sieur L1lio Lafon- ]a nare lU"u nous avois siguialee D hle v
urla rue du k'oste lat cliand. Au lieu
tant et pour le profit la condamne a d empierrer cetle pat tie de la voie
payer a T. Agnant le montant de publuer, u t'at qu'y jter de la PAR SANS FIL
l'obligation par lui souscrite le 8 terre, laquel e n a fait qu'augmpnter
Septembre 1916 aver h s intireit 1- la quan it, de boue saus fire dispa- STockHOLM.- 0,1 made de Hip-
gaux. le condarrne en outre A Gds. r-ite l'arntractuosit-i. paranda le second d6taite des for-
25 de dommages-interE's et aux Un pe it inacadain. voila ce qu'il ces de Bo!chevicki dats la Russie
depens. faudrait, pour garantir la circulation meridionale, et la prise de Rosatov,
Celui qui condamne le rapport des voltures en cet endroit ofi la en Uhraine, p r d's Cosaques pa-
des experts de Nlimmeuble d&pen- chaussee, lious le rep6tons, es. tres triotes Samedi dernier que le War
dant de la succession de teu Petit troite. Office de Bokhevicky, en Petrograd.
fire Dimanche. X(Verologie annorc;iit 1'enlvement de Roseiov
Atlaires entendues : Nous enregistrons avec regret la aux Cosaques a i'aide de quelques
Leon Archer et N. Cordisco, en nortt, surveniun, ce martin a 8heures units de la flotte de la Mer N)ire
continuation Philomene Gregoire et!et demie, de Charles Mers, le sym- qui s'ect ralliee I la cause de Bal-
Eugene Denis Joseph Sylvain tt pathique co-nteerQant si avantageu- chevik, i.
L. C6sar. segment connn pour ses manieres ai- c
enables et sa correction.
Censure des films Ses turnerailes auront lieu demain
Censure des films l lmatin, en I I:lise Ste-Anne Maison
La nio e dua Matin d'hier ntimane ,nortuane, Avenue Magloire Am- Les fore s telUtOlllleS
pas de l'Archlevch6i. broise. to jours te1 iies en
La direction de Cind Varidt6s ab en Nous adressons a sa veuve et ju
voulu, il est vrai, exprimer le ds'ir ses entanis. I txpie-sion do- nos vi- eche c
d avoir un commit de censure pour yes condoleanices.
ses tilins. Mais elle a etl seule a ex-
primer ce desir. Nouielle la it m iint PAR SANS FIL

tLes cas qui... EnI cas qu'al?... i Ilt o, ma petite,qu'est c. que lieRo La lutte continue en Ita
La ievue en deux acts 6crite par tu voudrais ^tre, plus tard ave une intersit qui var ne sans
Messieurs Charles Perval et Jehan Oh !moi, jemee sens des dis- aboutir A aucun rdsultat dcrisnt L es
Ricko actuellement en rdprtition au positions pour devenir nourrice austro-allemandes n'arrivent qu pl o-
gner la front italien le long du pla-
Th5.tre Parisiana ne pourra pas ctre ..... ea d'Asiao
jouee avant les premiers jours de T teau sago.
lanvier. Ce retard motive par la con t i -


fection des D&cors, et aussi par cer-
tains accessoires qui arriveront des
Etats-Unis par le vapeur a Orange
Nassau*, permetira aux acteurs de
presenter au public un travail cons-
ciencicux et achev6.
Ainsi done rendez-vous Parisiana
vers le 8 Janvier, nul dou e que les
cas qui. 'n cas 1iiu'a n'y moisson-1
re un gios succe,.

La Rlevile sioc--r1eatcioilo
Ce soir A 6 heures, A C Ca-Vanri-
tls, aura lieu la repetition g6nerale
de la Revue Sine pr6tention qui se
iouera domain soir.
Quelques memnbres de la press
ont it6 invite s a assis'er A cette re-
petition genrale.
Marriage
Avant hter, dans les salons de
Monsieur Joseph Dambreville, a et6
c6l6br6 le m triage civil de Made-
moiselle SortiONvYM DAMBREVILLE
avec Monsieur PAUL BARON. Les t6.
moinsetaicnt MM. F. P. Paulin
LUg-r Cauvir, Camille Moliere,
Constantin Penoitet Virgile Valcin
pour l1-pouse ; MM. P. E. ones,
Baptiste, Edg Chenet et L61io loseph
pour 1-poux.
L'iptressant couple recevra la
b6nddic'ion nuptiale, ce soir, en
I'Eglise de la Ste-Triniit. Parrain et
Marraine: M. Ie Docteur D. Domond
et Madame PLtion Baron.
Tous nos voeux de banheur.
Le Conseil d Etat
Sur la decision de son president,
le Conseil d'Etat a pris hier ses va-
cances de fin d'ann6e.
MM. les Conseillers reprendront
leurs travaux le 7 janvier piochain.
Le mois de Decembre
est pay6 ce matin
Comme la promesse en avait 6t6
faite, le pavement du mois de d6
cembre a commence ce martin. Les
fouclionnaires et employes publics
se soot pr6sent6a depuis 9 heures
devant lea guichesa de la Banque o&
Its obtiennent imm6diaement saUs.
fed ions.
11 eat probable qu'avec la c616rit6
qg y met ls personnel de cet 6tablie
Ierdnt, e-temot .'ach6ve mu
,owd'bhi aeae.


frapi(aise
RIuIAR) PETERS
PETIT FOUR
Spcialj i : Pat6 de vo!.tilleF, de
viande, etc. Vol au vent
Pour loutfs commander s'adres-
ser au (CA:1. SAINT-LOUIS ou au
CAFl. INTIERNATION AL, Place
Gefirard.

iLa commiSSion ni-
litaire a conclu (i
la levee des Im-
muntites de Cail-
laux.

PAR SANS FIL
L'avo:at charge de defendre Cail-
laux contre Paccusation d'svoir fait
des propagandes pro-germanis a Wt6
battu des le premier plaidoyer.
La Commission d'investigation A
tait un rapport tendant A ob enir que
1-ancien premier minister soit jug6
en Cours de Justice.

A propose du
trait de paix
Germano-russe

PAR SANS FIL
COPENIIAGUE Bien que Berlin
ait annonc6 que le Ministre alle-
mand des Aftaires Etrangeres est en
route pour Brest* Idlovsk ou il va
preadre part aux nigociations de
paix ouvertes entire la Russie et les
puissances du Centre, des aouvelles
recues de Petrograd disent que des
ettorts seront taits pour que les n6-
gociations finales soient conclues en
territoire neutre.

Avis de dEpart
La g(lette rrA Louisa partira
pour Santiago de Cuba jeudi soir 21
courant pregnant passagers.
SPort-au -Pince IAe 8D 1917
V. POUZI Consi atiard


Soulage
immedi-
atement


EPUIS de nombreuses annees,
le Dr. Minard prescrit et fait
usage du Liniment Minard.
La vente en est universelle car le
Liniment Minard est le seul liniment
qui fait disparaitre les douleurs de
tous genres et qui se trouve chez
teus les pharmaciens et dans les
principaux magasins.
* Le Lininmnt Minard est cr6meux,
veloute; ilgubrit presque instantan6-
ment les n6vralgies, les lumbagos,
les sciatiques, les rhumatisms artic-
ulaires, les lesions inflamtoires,
comme aussi toute inflammation
des pieds. II soulage les douleurs
des reins.
Le Liniment Minard est. d'une
puret6 absolue-ne tache pas, mais
produit un effet surprenant. 11 est
propre et bon'march6.
Minard's Liniment Mfg. Co.,
Framizghmu. Mam.. itab Uid'Amriq-


SLI NIMENT
LMINARD]


Frak J. IAllKTIN
.*ul Reprdsentant pour Haiti
139 Rue du Peuple
PORT-AU -PRINCE


139


Voulex-vous passer

Venez tous chez Alfred VIbUX 8
Vous trouverez A des prix rtonnant
Beurre de cuisine, beurre de table,
Swift, Saucisson, Mortadelle. Saucisse
Pommes de terre, oignons, Fromage
serves Americaines, Riz Patna, Biscui
Fo odants, Prunes de Californie.Cho
sette Marie Biizard, Cr6me de Cacao
Carnier, Kumel, Vermouth Cionz o,
de peches, de cerises, Champagne He
Bi&re Red Star, Porter, etc,etc.

Edw. W. Ra
6 Ie di
Vent-en gros, Ciment, Kiroms
Pieptr Hadsik.
Afetes Sacs vide, Barrifun, A


". C ^ of -U s*

C'Est Une

Monstruosite

donner des medicaments alcoholi-
ques aux enfants. II n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans


L'Emulsion de Scott J
4 I *. I I II I -I


I mm I


Cooperation anglaise
en ltalie

PAR SANS FIL
IONDIR-..- W\Var Office a i-
nonce qu'il v a rien ( impor ant a
signal(r ,ur le Itoat brittannique


aujourd hui.
Lai% h, de d, fndre les rppro-
ches de Mor te (;rappa qui lorme le
principal obstacle A l advance d--s
forces austro 'llemandes sur !e Lc6'
oriental du plateau d-Asiogo, a d
conlide aux Anglais ; et its sont ac-
tuellemcnt a Grappa au point sail-
lant de la !igne.
0 1 anu ice de Rome que de
violenls d'tcls d'artillerie ainsi que
des comba.tb d-atillerie soat enzours
sur ioute la section comprise entire
)a Piave et la Brente.


SangUlantes lutt
entire les BoUlc
vicky

tAR SANS FIL
SrocllOLMs 0 1 made de 1
sie que de rudescombits ont eu;
en're des troupes loyalistes et
fo ces B1'chevicky.
A Odessi, des batailles sangla
ont eu lieu dans les rues entire
iroupes Bolcheviky et les so
ubranien.
On rapporte qte des Cosi'
ont attrqu6 Ostrakhin.

. ompagnie Nationi


I)DS
Cheutminis le ftr


AVIS


d'HI


. .- h 11 y -ura le dimarnche 23 du ,
Proposal for *Uit- rant un train special pour St Mai
ti hlti(g the Plaa- les siaiiors inierm&diaires aux A
editions usuelles de prix et d hoi
i nm et canal with des rains d excurs on
250,000 Ibs greej-
coffee Pana att Rail Roi
S-aled proposals will be received SIteamship Lin
at ihe oilfce c t ihe General Man-ger,
Commi.sa~v Division, Criobal, C. L e steaner s Panama )) a
Z until 4 p. m. January 1. 1918 /li, /,:f'lic, vl f'ua des medil.
and then opened, tfor furni hirg I l It o,)p)iqnite p sser.a r Sa
250.000 lbs otf ren cnifee in ac- al/,-. e'n mou!e pour .